Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Bouclier humain [PV Artane Nordan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Mar 25 Avr 2017 - 19:10

Fin Septembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne
Je courrais dans les rues de Gloria, le plus rapidement que je pouvais depuis un bon moment. Je les sentais, je les entendais sur mes pas à ma poursuite. Ils n'allaient pas me lâcher aussi facilement. Ils étaient six, et moi j'étais seule à tenter de fendre la foule de ma petite stature de fuyarde qui se faisait de plus en plus dense et qui me bloquait le passage. Ma course effrénée étaient peu à peu ralentie. Je n'aurai vraiment pas du passer dans cette rue, et à moins d'arriver au bout intact, la seule autre issue était de faire demi tour mais dans ce cas, j'alkais tomber sur les personnes qui étaient à mes trousses et qui ne me voulaient pas forcément du bien. Il ne fallait pas qu'il me rattrappent, sinon j'allais passer un très mauvais moment comme d'habitude. Toujours ce don pour la ramener au mauvais moment et s'attirer des ennuis Cendres !

Et pour le coup je l'avais cherché. Parce que comme d'habitude, j'avais été stupide et j'avais encore voulu jouer à la plus maligne. Ce qui me coûtait d'ailleurs beaucoup de bleus et qui m'en coutera encore beaucoup parce que j'avais une incapacité à apprendre de ces erreurs assez troublante et qui relevait même de la folie. Ça devait être il y avait 10 min, mon ventre grondait de faim alors que je me promenais un peu plus loin dans le coin du quartier Ouest de Gloria où se trouvaient les habitation et j'étais en quête de nourriture et aussi d'un peu de divertissement. J'avais aperçu ce groupe de jeunes hommes d'une vingtaine d'années complètement stupides que j'avais pillé la veille sans qu'ils ne s'en rendent compte. La bande d'idiots étaient en train de martyriser une fillette un peu plus jeune que moi. Á ce moment, un étrange élan de charité m'avait saisit et je m'étais dit que ça pourrait être vraiment marrant de me moquer d'eux histoire qu'ils oublient la fillette. Enfin, c'était surtout que j'avais envie de me moquer d'eux en réalité parce qu'ils faisaient les forts mais je les avaient quand même volés avec une facilité déconcertante. Je m'étais approchée d'eux les mains dans les poches et d'un air hautain, je leur avait juste dit :
"Alors, vous avez retrouvé votre argent depuis hier ?"
Étant donné qu'ils ne me connaissaient pas, et que j'étais au courant de cette information, ils avaient quand même mis une bonne minute à admettre la possibilité que c'était moi qui leur avait pu leur voler leur bourse. Bien entendu, ils n'avaient été sûres de rien et ne m'avaient pas tout de suite pris en chasse avant que je n'ai rajouté :
" Ne vous inquiétez pas, créature ridicules, je l'ai utilisé à bon escient. "
J'avais fait un rapide signe à la gamine pour qu'elle décampe avec quand même un peu de haine. Il faudrait qu'elle comprenne à l'avenir qu'elle ne pourrait pas compter sur l'aide des autres. Puis les six attardés mentaux qui me faisaient face avaient tenté de se jetter sur moi sans succès en grogant "espèce de petite peste!" , ce qui était un terme tout à fait adapté pour me qualifier" et c'est comme ça que cette course poursuite stupide avait démarré. Parce qu'aussi idiots qu'ils étaient, il n'en était pas moins qu'ils devaient quand même taper un peu fort et qu'ils n'allaient pas retenir leurs coups parce que j'étais une jeune fille.

Ce que je regrettais amèrement c'était que je n'avais pas prit en compte qu'il y aurait tant de monde dans les rues mais c'était prévisible au final : les gens rentraient du travail, il était près de 17h. Je sentais mes poursuivants presque dans mon dos. Vite Cendres, trouve une solution et rapidement de préférence. Je regardais autour de moi, et je je vis aucun échappatoire. Bon sang, j'allais devoir y aller au gros bluff. Je ne pouvais clairement pas leur faire croire que je pouvais les battres facilement, parce que sinon, pourquoi aurai-je pris la fuite ? En plus, mes talents d'actrice étaient franchement limités... Par contre je pouvais faire croire que quelqu'un pouvais me défendre contre eux. Avant de me rendre compte que ça relèverait de la chance que la personne que j'avais choisie joue le jeu et soit assez intimidente, je m'accrochai au bras d'un homme en me cachant derrière. Bon pour le coup moi qui avait horreur des contacts physiques, j'étais vraiment agrippée à son bras. Je le regardai avec le regard le plus pitoyable au monde ce qui m'echoeurai intérieurement et en m'adressant à lui, je dit fort :
" Papa, ces garçons veulent me frapper ! "

J'avais envie de rire tellement mon talent d'acteur et de manipulatrice était médiocre. J'espérais qu'il n'en était pas du même de lui. Les jeunes s'étaient arrêtés de courir et regardaient alternativement l'homme et moi hésitants. Je m'autorisai à regarder l'homme que dont je me servais un peu de bouclier humain pour le coup. Bon, au moins je ne m'étais pas cachée derrière une femme qui paraissait fragile, ce qui était un bon début. L'homme avait début de barbe et un regard marron assez banale. Ses cheveux étaient eux aussi bruns et assez long pour un homme quoique moins que les miens bien sûre. Un avait une stature normale donc je ne pouvais pas non plus compter pour que son physique les fasses fuir directement mais il en imposait quand même. C'était le genre d'homme que les vieilles de son âge devaient trouver attirant j'imaginais. Je ne savais pas ce qu'il pensait de cette situation dans lequel je l'avais embarqué contre son gré mais pitié qu'il joue le jeu ! Il en dépendait mon intégrité physique et la survie de mon amour propre. J'avais vraiment pas envie de finir en purée.


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Mar 25 Avr 2017 - 20:35

Il y avait des jours comme cela où des fois, on ferait mieux d'écouter le rebouteux chez qui on était passé une heure ou deux auparavant. Mais Artane avait été loin de savoir dans quelle situation problématique il allait tomber cette fois. Et qui n'était même pas de sa faute pour une fois ! Oui, pour une fois qu'il ne provoquait pas quelque chose par lui-même.

Il était à Gloria depuis à peine deux jours. Le temps de trouver une auberge où séjourner quelques jours, de trouver un bon rebouteux qui ne se poserait pas trop de questions... Et de trouver de quoi financer tout cela. De ses maigres ressources, il avait bien réussi à négocier une nuit à l'auberge, puis il était parti en quête de quelques bourses assez aisé à prendre sans se faire choper. Car au vue de ce qui avait manqué de lui tomber dessus non loin de la frontière Elfique... Être tombé sur la Régente en personne.... Il sentait encore la lame de sa garde personnelle s'enfoncer dans sa jambe. Il grimaça au souvenir de la douleur et de celle qui résidait encore à son flanc.

Il avait fini par avoir ce qu'il fallait et donc de se faire recoudre comme il le fallait. Le vieux rebouteux lui avait conseillé de rester au lit et au repos quelques jours durant. Mais quand on connaissait Artane.... Et c'est là qu'il marchait tranquillement dans une rue du quartier quand une gamine s'agrippa soudainement à son bras. Une gamine qui devait avoir treize ou quatorze printemps à tout casser et à l'entendre causer, elle le prenait pour son père.

Artane manqua de s'offusquer et de refuser cette identité malvenue quand son regard croisa le sien. A lire la détresse à la surface de ses jeunes yeux, il comprit qu'elle mentait pour se couvrir... d'un groupe de jeunes gens qui venaient de stopper d'un coup en l'apercevant en la compagnie de la petite inconnue. Un silence s'imposait avant qu'un des jeunes hommes ouvraient la bouche pour exiger à la fillette de rendre l'argent volé.

Artane sourcilla à peine et regarda un instant les poursuivants de la gamine, puis la gamine elle-même. Puis à nouveau les jeunes malandrins. Ils n'étaient pas nombreux, mais assez pour réussir à tenir tête à un homme du gabarit d'Artane. Le mercenaire soupira. Il n'était pas en état de se battre et n'avait aucune envie de se prendre la tête pour sauver une petite donzelle coupable et en détresse. Mais lui-même volait, alors bon...

''Bon les gars.... S'il y a bien une chose que je ne supporte pas, est qu'on enquiquine un membre de ma famille. Alors tant pis pour votre argent et déguerpissez. ''

Les gaillards commencèrent à protester et Artane décida de pousser le bluff plus loin. Il dégaina d'un geste précis son épée.

''Faut que je fasse la traduction de mes dires d'une autre manière ? Sauf si vous désirez tâter de Dent Tranchante, là maintenant et de suite. Donc soit vous venez vous battre, soit vous dégagez ! ''

Son ton énervé fit mouche, en plus de démontrer qu'il savait tenir une épée et par le bon bout. Et de voir la lueur de détermination qui luisait dans son regard à demi-fatigué...Les gugusses décampèrent. Il rengaina sa lame et lâcha un soupir.

''Bon, tu peux me lâcher maintenant.... Et tu peux m'expliquer à quoi tu cherchais à jouer ? Tu me dois bien cela puisque je t'ai sauvée la mise non ? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Mer 26 Avr 2017 - 11:40

Je dois dire que même inconsciemment, j'avais toujours un certain génie. Parce que l'homme sur lequel je m'étais jettée au hasard était quand même très conciliant. Il confirma aux jeune idiots qui nous faisaient face que j'étais bien de sa famille même en sachant que j'avais volé ces personnes. Ce fut d'ailleurs fort sympathique de sa part de ne pas en prendre rigueur même si j'étais prête à défendre cette affirmation si je le voyais trop hésiter. Je ne savais pas si ça avait l'aire très créduble, parce que je ne trouvais spécialement lui ressembler. Enfin peut-être à part pour la couleur des cheveux, des yeux et le teint foncé. Enfin, bon, je n'étais pas là pour me demander si il pouvais faire substitution à une figure paternelle.

Vu que les six garnements n'avaient pas prit la fuite, l'homme dégaina son épée une manière, je dois l'avouer, assez convaincante et apparemment, elle l'était aussi pour les jeunes qui prirent lâchement la fuite. Qu'es qu'il était, un soldat ? Sûrement que non, les soldats avaient beaucoup plus de classe et n'aurait pas défendu une voleuse. Un guerrier indépendant ? Oui, il y ressemblait beaucoup plus. À noter que je ferais mieux de ne pas les croiser de nouveau et surtout si je les oublie parce que dans ce cas, je ne serai même pas prévenue du danger qu'ils pouvaient représenter pour moi. Par contre... Sérieusement, "Dent Tranchante" ? Mais c'était ridicule, ça lui enlevait toute crédibilité. C'est vrai que n'ayant pas de nom, je ne comprenais pas pourquoi les gens s'amusaient à nommer personnellement tout les objets auquels ils étaient un temps soit peu attachés. Mais quand même, je n'avais pas entendu de nom si stupide à une arme depuis bien longtemps. Après partager mon point de vue n'était sûrement pas une bonne idée.

Lorsqu'il me demanda d'arrêter de m'accrocher à son bras, je le fis de très bonne grâce. Je le lâchai prestement parce que je n'appréciais vraiment pas la proximité des autres en général. Puis je me plaçai en face de l'homme et en appaudissant de manière théatrale, je lui dit sur un ton toujours un peu enfantin :
"Avant tout, tu as mes félicitations. Quel excellent jeu de comédien vraiment ! J'ai senti d'ici qu'ils puaient la peur."
C'était vrai que je me moquais un peu, mais bon, c'était plus fort que moi, comme une sorte de pulsion systématique quand je parlais à qui que ce soit. Et bien sûre, se moquer d'un etranger était comme toutes mes décisions, un gros manque de prudence et de réflexion. Mais bon pour le coup, c'était pas totalement faux, il avait bien bluffé quand même.
Pouis je repris mon sérieux tout en croisant les bras dans mon dos, un sourire un coin et une expression sûre de moi sur le visage. Oui, je devais avoir l'aire beaucoup plus agressive comme ça, mais c'était ma vraie nature. Et mon changement d'attitude soudain, comme une sorte de tombé de masque après la fin de la scène, dut le déconcerter un peu. Enfin, moi, j'aurais été déconcertée à sa place mais bon, je ne savais pas ce qu'il pouvait bien se passer dans sa tête. Je continuai, cette fois ci plus gravement :
"Ensuite, plus sérieusement, saches mon grand que je n'ai de compte à rendre à personne ! Mais étant donné que tu as été plutôt conciliant je vais te répondre par charité."
Une réaction qui témoignait d'ailleurs de ma bonne humeur car en temps normal, je serai sûrement partie sans demander mon reste et peut-être en l'insultant en passant d'être aussi curieux. Mais bon, le fait de m'en être tirée à si bon compte pour une fois suite à un stupide élan de témérité adoucissait un peu mon côté caractérielle et insociable.

Je pris une attitude moins hostile et un peu plus neutre en croisant les bras devant moi et en fixant un point au dessus de son épaule. Certaines personnes avaient l'habitude de prendre mal qu'on les défie du regard, et comme je ne savais faire que ça, je préférerais prendre des précautions et ne pas avoir de problème avec lui, surtout qu'il n'avait pas l'aire d'une gentille victime inoffensive. Je lui répondit juste :
"Étant donné que j'en suis réduite à raconter ma passionnante vie à un inconnu, je vais être tout à fait honnête. Hier j'ai volé ces gens et en les croisant aujourd'hui, j'ai fais l'excellent choix de m'en vanter. Même si je les aurait battu haut la main, je ne voulais pas en prendre la peine pour des miserables comme eux alors tu m'as servi de bouclier humain. J'espère que tu es flatté que j'ai parié sur tes incroyables performances de dissuasion. Oh, je me permet de te tutoyer, on est parents après tout."

Bien sûre la dernière affirmation était plutôt une ... Ho bravo Cendres, tu penses faire de l'humour mais au final avec le ton que tu as l'habitude d'employer, ça s'apparente plus des piques ! Je passais sous silence la présence de la gamine, c'est pas comme si j'avais vraiment voulu l'aider non plus et je me fichais de me faire passer pour une gentille fille. Et pour le fait que j'aurai pu les maîtriser seule, bof, ce n'était pas vraiment un mensonge si j'essayais de m'en convaincre moi même. Je ne fis pas l'erreur de rajouter quoique ce soit, parce que c'était souvent à ces moments que ça tournait mal pour moi. Et j'avais de très mauvais souvenir d'hommes avec des épées, alors autant ne rien faire pour le contrarier. Pour une fois, fais cet effort Alyssa.


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Sam 29 Avr 2017 - 8:30

C'était à se demander sur quelle genre de personne il venait de tomber. A peine la fillette s'était-elle détachée de son bras qu'elle applaudit sa prestation. Puis, quand elle prit une posture plus sérieuse, Artane haussa un sourcil. Bon, chose sûre, pas si gamine que cela la fillette. Et en voyant son changement d'attitude et de ton, elle devait être plus qu'heureuse d'avoir échappé à la petite bande de malfrats. Heureusement pour elle qu'elle l'avait croisé sur le chemin de sa fuite. Par contre, elle aurait pu se montrer plus reconnaissante. D'accord sur le fait qu'elle n'avait pas de compte à lui rendre, mais par son agissement, Artane aurait pu manqué de se retrouver au milieu d'une histoire qui n'était même pas la sienne.

Quand elle eut fini ses petites tirages, Artane la trouvait un peu gonflée d'être comme cela. Elle une voleuse ? Il émettait de grandes doutes... Elle s'improvisait voleuse ou alors elle venait de débuter dans cette filière, ce n'était pas possible autrement ! De la manière dont elle s'exposait et de la manière dont elle s'en vantait en plus ! Oui, elle ne manquait pas de culot, ce qui pouvait être un avantage dans certaines situations, mais pas dans celle qui aurait pu manqué de virer par une sacrée correction sur sa personne. Là où cette fillette avait de la chance, était qu'Artane avait beau être un voleur, escroc, bonimenteur, tout ce que vous voulez, il était loin d'être un sale soudard.

Il la regardait avec un sérieux guère enthousiaste. En même temps, il n'était pas vraiment d'humeur, au vue qu'il digérait encore ce qui s'était passé il y a à peine moins de deux semaines. Il s'en était tiré avec justesse, mais il avait dû faire un choix. S'il n'était pas tombé sur la Régente, sa carcasse serait encore en train de pourrir sur la Grande Route, ou alors il serait en taule. Peut-être que s'il n'avait pas eu cet épisode tendu -et encore douloureux-, il aurait été plus amusé de la situation avec cette fillette.

''Tu devrais t'estimer heureuse que tes petits potes n'aient pas plus insisté, vu qu'ils étaient plus nombreux. Tu n'as pas du leur voler grand chose vu qu'ils n'ont pas beaucoup insisté. Et c'est trop généreux de ta part de me faire part de tes... états d'âme...''

Le ton était un peu sarcastique.

''Parent hein... Dans ta déconfiture tu veux dire. Et un vrai voleur ne se vante pas de ses vols devant ses propres ''victimes''. Guère malin de ta part. Soit tu es trop insouciante, soit tu débutes, soit tu es une grande vantarde. Je pencherai pour le premier et troisième cas pour ma part. et excuse moi... Mais je ne vois pas comment tu aurais pu les vaincre. ''

Il laissa flotter quelques instants de silence avant de faire un petit rictus moqueur.

''Sinon, pourquoi tu te serais agrippée à moi comme une moule à son rocher si tu savais t'en défaire avec aisance ? ''

Puis il décida de tenter de retourner la situation.

''J'espère que tu es flatté d'être tombé sur moi et que je t'ai sauvé les miches. Je serai en droit de demander une contre-partie. Une voleuse comme toi le sait très bien n'est ce pas ? et ce malgré ta fierté un peu.... trop excessive peut être. Mais je vais être bon prince et t'apporter une information gratuite. Continue comme cela et tu ne vivras pas longtemps...''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Sam 29 Avr 2017 - 9:45

Heureuse qu'ils n'aient pas plus insisté ? Hum, oui, je l'étais très certainement mais sûrement pas au point de développer un côté philanthrope non plus ! Mais il m'avait paru assez flagrant qu'ils n'étaient pas non plus du genre très courageux et c'était ce qui avait joué en ma faveur. Et le fait qu'ils soient plusieurs ne dérangeait pas, les hommes avaient cette faculté assez intéressante de sentir la peur de certains de leurs congénères et pout les petites bandes de leur style, si seulement l'un d'eux a peur, les autres vont très vite se mettre à être effrayés aussi. Une sorte d'instinct grégaire, je ne pense pas, c'est plutôt que la peur est une chose très contagieuse. Et c'est vrai qu'ils n'allaient pas risquer un affrontement pour les quelques petites pièces que je leur avais prises hier, et encore moins pour leur fierté, ce genre d'individus qui se cachent dans un troupeau n'avait pas beaucoup d'amour propre.
C'est vrai que j'avais en horreur les personnes qui se moquaient de moi et qui tentaient en vain de me rabaisser, mais il m'amusait beaucoup cet homme, à faire des sarcasmes sur ma soi disant générosité. C'était plutôt en retour à certaines de mes moqueries à moi. Mais pour le coup, j'étais une personne vraiment généreuse. Mais seulement et uniquement pour moi même. C'était déjà pas mal !

Parent dans ma déconfiture. Ça sonnait bien. Peut-être que c'était une manière de m'inviter à venir le voir à chaque fois que j'avais des ennuis. C'était gentil de sa pzrt de se sacrifier comme ça. Bon lorsqu'il me dit qu'un vrai voleur ne se vantait pas de ses méfaits devant ses victimes, je lui fit un demi sourire. Qui pouvait-il être pour fixer les grandes lignes de conduite d'un certain corps de métier ? En fait, ce n'était pas du domain du vol qur j'avais fais une petite erreur : un vrai voleur, c'est juste quelqu'un qui sait voler discrètement, rien de plus, la vantardise n'avait rien à voir là dedans. C'était plutôt une personne saine d'esprit et qui veut rester en vie qui n'avait pas intérêt se vanter. Et si j'essayais de ne pas me mentir, je me disais que je n'étais pas vraiment une personne très censée. Pourtant, moi je me trouvais très maligne au contraire, bien sûre cette affirmation ne reposait sur aucun argument et était due à ma vision très subjective de moi-même. Tout en écoutant ses paroles qui me faisaient réfléchir comme toujours, je traçais des cercles sur le sol du bout de ma chaussure en fixant mon interlocuteur.

Étrangement, cet homme avait une certaine clairevoyance tout à fait honorable. C'était pas comme si toutes les personnes qui m'avait déjà croisés s'étaient rendues compte de mon égo surdimensionné et de mon inconscience. Parce que, le mot insouciance n'était pas exactement appropriée, j'avais clairement conscience de tous les risques que je courais, c'était juste que je préférais les ignorer ! En tout cas je n'avais rien à dire au fait qu'il doute que j'aurais pu les vaincre et je me contentais de sourire méchamment. Il pouvait bien me sous estimer si il voulais, il n'avait pas besoin de s'en excuser. Aujourd'hui, je trouvais que j'étais très passive, ça aurait été un autre jour, j'aurais très bien pu lui sauter à la gorge lorsqu'il avait dit que j'était "une moule accrochée à son rocher". Parce que concrètement, être comparée à une moule, n'était pas aussi valorisant que je l'espérais, surtout pour moi qui haïssait dépendre des autres. Pourtant, au font de la moule se cache une perle, alors je me disais qu'elle représentait mes innombrables qualités et je digérais mieux la critique. Je lui fit juste un grand sourire en signe de réponse. Pas besoin de parler plus de ça.

Je fus agréablement surprise c'était vrai, lorsque l'homme commença à jouer mon jeu en disant des choses aussi arrogantes que je pourrais en dire. J'appréciais bien ce genre de réactions, quand les gens ne tombaient pas dans la violence comme souvent face à moi mais essayaient de jouer plus malin. Je n'étais pas une personne qui pouvait souffrir d'être blessée physiquement mais psychologiquement c'était une toute autre affaire. Oui, je le respectais sûrement. C'est vrai qu'il m'avait un peu sauvé, mais au moins, j'avais mis un peu de palpitant dans sa journée et il devrait m'en remercier. C'était vrai que la vie pouvais vite devenir lassante lorsqu'on était un vieux barbu qui n'avait rien à faire à part se balader dans les rues de Gloria. Bon ça l'avait plus embêté qu'autre chose mais il allait relativiser dans quelques jours et ce dire qu'avoir servi comme mon bouclier humain était un honneur pour lui. Parce que ça l'était. Et en aucun cas je ne lui devais une contre-partie ! Ça aurait pu être n'importe qui d'autre autour de nous à sa place.

Lorsqu'il dit pouvoir m'apporter une information, je m'attendais bien sûre à une leçon de vie. De toute façon, c'était la seule chose que les gens prenaient du plaisir à partager. Et tout le monde adore faire la morale apparemment. Je lui répondis de nouveau sur un ton enfantin :
" je ne suis pas du genre sucidaire même si ce que je fais le laisse penser, je sais déjà très bien m'en sortir dans la vie toute seule. Je n'ai pas besoin de ce genre de leçon."
Puis je repris une attitude plus serieuse et un ton légèrement rêveur et je lui dit :
"Je ne limite jamais mes pulsions et mes volontés au seul fait que la vie est dangereuse. Je préfère faire ce que je désire et en payer le prix si je me trompe plutôt que vivre dans la mesure et le malheur. Certaines personnes penseront comle moi. D'autres non. Moi je sais que j'ai fait le choix d'être ce que certain appèleront "une idiote arrogante" parce que c'est ce que je voulais être, la longueur de parcours ne compte pas, c'est ce qu'on fait sur le chemin qui importe vraiment. "


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Lun 1 Mai 2017 - 13:22

Artane avait croisé les bras sur sa large poitrine, haussant un sourcil tout en fixant la jeune fille. Il avait toujours un rictus amusé à ses lèvres. A croire qu'il se moquait presque de la petite voleuse. Toute gamine un peu prétentieuse avait le don de dire qu'elle savait se débrouiller toute seule. Et bien entendu, ce genre de fille se fichait des leçons qu'on pouvait leur donner. Par contre, il devait admettre qu'elle avait raison sur un point et c'est comme cela qu'il comprenait ses mots : il fallait vivre l'instant présent. Ne pas se soucier du lendemain. Quitte à en payer le prix. Mais quel genre de prix ? Savait-elle de quoi elle causait là ?

''Oh si tu es du genre suicidaire. Je suis d'accord qu'il faut profiter de chaque jour qui nous est accordé au réveil... mais pas au point de mettre sa vie en danger pour des bêtises. Car oui, avouer ton vol à ces nigauds alors que tu étais incapable de t'en défaire toute seule, faut dire ce qui est hein, n'était pas malin''

Oui il revenait dessus, mais sciemment, forcément.

''Combien de temps sauras-tu réellement te débrouiller toute seule, ma petite ? tu as eu besoin de ma présence pour te sortir du pétrin. Et encore j'ai été gentil...Moi aussi j'ai fait le choix d'apprécier chaque jour qui passe sans me préoccuper du lendemain, mais des conséquences à payer, excuse moi de te le dire en face, tu n'en as aucune idée...''

Avant de se retrouver dans un véritable sac à problèmes non loin de la frontière qui séparait le royaume elfique de l'empire glorien, il pensait comme cela. Mais une fois encore, il avait frôlé le fond et aurait pu autant y rester que de finir ses jours en prison. Il n'était plus dans sa prime jeunesse et il comprenait mieux certaines choses. L'expérience finissait toujours par parler. Il regrettait de pas l'avoir plus écouté et d'avoir suivi la voie de son mentor. Mais bon, on ne refaisait pas le passé.

''Un choix ne reste pas définitif, petite voleuse. Et donc à éviter de frôler la mort comme tu le fais, tu découvriras vite la saveur de rester en vie jour après jour, même si on ne s'intéresse pas à l'avenir. ''

Au final, il se demandait de plus en plus si la jeune fille, bien que d'apparence d'une jeune enfant étourdie, n'était pas un peu cinglée sous la caboche.

''une idiote arrogante... moi je dirai plutôt une fille qui en a rien à faire de sa propre vie. Donc plus une naïve individualiste, car tu n'hésites pas à te servir des autres pour ton propre intérêt...''

Bon, il devait bien se l'avouer, il l'avait fait à de nombreuses reprises. Mais en veillant lui à rester en vie et à ne pas provoquer de mort dans son sillage. Et qui sait ce qu'elle allait répondre à cela la fillette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Lun 1 Mai 2017 - 18:33

Alors comme ça j'étais bien suicidaire d'après l'homme qui me faisais face. Eh bien, si ça pouvais lui faire plaisir alors je l'étais. Je pouvais me montrer ouverte d'esprit parfois... Quand je m'en fonnais les moyens. Personnellement je ne concéderai pas que flatter mon ego était une bêtise, je trouvais ça très important de le faire au péril de sa vie. C'était beaucoup plus intéressant ! Enfin, je lui faisait part de mon attrait pour la provocation et les situations dangereuses, il allait sûrement me prendre soit pour une enfant vraiment tordue, soit pour une folle et dans les deux cas, il ne serait pas vraiment loin de la vérité, parce qu'il fallait se l'avouer, même si ça me tuerais de le dire, il n'y avait jamais aucune logique dans certaines choses que je pouvais faire. Mais le fait que je m'en rende compte prouvais au moins que j'étais quand même un minimum censée. Enfin, j'espérais.

Combien de temps je pourrais m'en sortir seule ? C'était une très bonne question. Déjà ça dépendait de notre définition de bien se débrouiller, parce que si c'était dans le sens de "rester en vie" alors la réponse devait lui paraître très évidente : jusqu'au jour où quelqu'un ou que quelque chose me tuera. Après si c'était dans le sens de "bien vivre en gardant un maximum de son intégrité physique et de sa santé" alors je dirai : le plus longtemps qu'il me sera possible en restant la fille irritante et hautaine que j'étais. Mais bon, c'était une question rhétorique apparemment alors je décidai juste de la boucler avec mes commentaires stupides.

Peut-être que j'avais eu besoin de lui cette fois-ci pour m'en sortir sans problèmes, mais toutes les autres fois, j'étais restée fidèle à moi même dans ma haine d'autrui et je m'étais débrouillée sans l'aide de personne. Et proportionnellement, il y a eu beaucoup plus de fois où je n'ai compté que sur moi que de fois où j'avais demandé qu'on m'aide. Et d'ailleurs qu'es que ça pouvais bien lui faire que je ne saches pas me défendre, si c'était vraiment le cas, je serais déjà morte depuis longtemps.

Si j'étais encore en vie c'est que malgré tout les mauvais choix qu'il m'accusait de faire, j'en faisais quelques uns bon pour contrebalancer. Il devait avoir raison en disant que je n'avais aucunement conscience des risques que je courais en faisant ces mauvais pas, je n'avais pas l'habitude de me rappèler de toutes ces choses tristes. Je n'avais pas besoin de connaître la teneur des conséquences, ça ne m'apporterait que de la peur face à tout et la peur est souvent très contre-productive chez moi. Seulement savoir que je risquais des choses avec mes "bêtises" devait pouvoir suffir pour développer assez de méfiance pour me garder saine et sauve. Enfin c'était sans compter mon inconscience.

On dit souvent que c'est en tombant qu'on apprend. D'après lui, je devrais seulement vivre pour survivre, ça n'avait pas beaucoup d'intérêt. Ce que j'aimais par dessus tout, c'était mon quotidien routinier qui ne changeais jamais. Voler, manger, dormir. C'était étrange, que moi qui aimais tant cette vie avec peu de surprise me risque parfois à embêter les gens que j'avais l'habitude d'ignorer. Peut-être que c'était ma manière de changer quand même un peu ma vie quand un jour elle ma paraissait un peu moins intéressante que tous les autres. J'avais cette sensation indéfinissable en marcher sur le bord du ravin en le nargant de ne pas pouvoir m'entraîner. J'aimais la vie, mais j'aimais encore plus la vivre en suivant juste mes pulsions. La vie avait déjà assez bon goût pour moi je n'avais pas de ses conseils pour apprendre à la rendre plus longue.

Peut-être que je n'en avais rien à faire. Sûrement... Mais je ne voyais pas en quoi c'était un problème et en quoi ça le regardait en fait. Je n'avais pas vraiment d'objectif dans la vie, je vivais pour vivre et m'amuser tout simplement, ça faisait passer le temps plus vite et de manière assez agréable. Cette manière de vivre me rendais heureuse. D'autre s'ennuieraient sûrement à ma place et seraient choqués que je m'amuse autant du danger, mais eux ils avaient des choses auquelles employer leur vie. Moi non. Bon pour le coup, je n'ai jamais nié le fait d'être naïve et de n'être centrée que sur ma petite personne. Mais pour le coup, je ne voyais pas où était le mal... C'est vrai, en quoi ça derrange quiconque que je fasses passer mon bien avant celui des autres, la plupart le faisaient. Certe de manière moins poussée que moi...

Il me blâmait de voler mais il m'accusait aussi de ne pas pouvoir me débrouiller. Mais c'était ça que j'avais trouvé pour m'en sortir et si j'arrêtais? Il voulait quoi ? Que je crève comme une impuissante dans les rues sales de Gloria parce que ma manière de subsister n'était pas socialement correcte et que je n'ai aucun autre talent pour trouver un travail d'esclave sous-payé. Que je vende mon corps ? Que je mendie pour ne pas gagner assez pour manger ? Oui, je vivais sur le travail des autres, mais si ils regardaient un peu la misère qui les entouraient et qu'ils voyaient de quoi on est capable quand on a plus rien, ils seraient plus prudents, et ça ne se produirait pas.

Pour toute réponse, je me contentai de hausser des épaules un peu lassée et contrariée de ce débat sans fin sur ma conduite et je lui dit :
"Des gens meurent tous les jours prématurément, c'est parce qu'eux aussi ils prennent constamment de mauvaises décisions. Il faut bien qu'il y en ait, des gens comme ça et à t'entendre, c'est tombé sur moi. Eh bien dommage. Je mourirai sûrement dans peu de temps alors. On ne perd pas son temps avec une personne qui va bientôt s'éteindre ça n'a pas de sens. Laisse moi faire de mauvais choix et profiter de gens trop idiot pour se méfier d'une gamine à la rue qui à les mains bien baladeuses. Eux aussi n'en valent pas la peine."
Puis je rajoutais avec cynisme :
"Monsieur "vivre l'instant présent mais avec sécurité" me fait trop d'honneur en partageant son immense savoir sur la survie à une créature naïve et individualiste."


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Mar 2 Mai 2017 - 18:57

Hum, peut-être qu'il avait été un peu fort, mais donner une leçon orale n'était pas forcément plaisante à entendre. Surtout quand on était inconscient comme elle ! Bon, en plus, elle faisait du sarcasme maintenant. Il finit par croiser les bras et haussa un sourcil. Elle devait vraiment se fichtre un peu de lui au sein de sa petite tête, ce n'était pas possible. Bon en même temps, ce genre de fille ne s'en laissait pas causer. Ce n'était pas un tort, mais bon. Quand même !

''Oui des gens meurent de façon prématurés, mais les causes sont plus accidentelles que tu ne pourrais le penser. Si d'autres meurent avant l'heure prévue, c'est soit qu'ils l'ont bien cherché, ou soit ils exerçaient une activité dont ils en connaissaient les risques. Dans ton cas...''

Pause dramatique de quelques secondes à peine.

''... tu es une voleuse et les voleurs sont censés être capable de vivre longtemps. Mais bon... C'est toi qui vois, c'est ta vie après tout. Mais ne mêle pas les autres à tes déboires. Comme tu as pu le faire. Et encore, j'ai été gentil.... malgré le fait que tu ne m'as utilisé que comme.. un simple objet on va dire. ''

Il étira son sourire, pour contrer le cynisme de la jeune femme. Si elle pensait s'en tirer aussi facilement....

''Ouais t'as vu... je prends le temps d'essayer de te permettre de rester en vie plus qu'une journée. Et comme tu ne m'as pas réellement remercié, hormis ramener tout à toi...Oui car tu insinuais que c'était un honneur de te sauver... Mais il se trouve que mon aide à un prix... Donc je me demande comment tu vas rembourser la dette que tu as auprès de moi maintenant. ''

Héhé, restait à voir comment elle allait réagir à cela maintenant.

''Oh je te rassure, juste de l'argent, cela me suffira... Entre voleurs ça marche comme cela. Et le fait de jouer la sécurité, cela aide bien plus que tu ne le crois....''

Si elle pensait faire la maligne. Bon en même temps, il était difficile de voir en Artane un voleur occasionnel. Donc forcément. En plus doté d'une épée rangée à son fourreau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Mar 2 Mai 2017 - 22:47

J'écoutais l'homme parler en silence. Si il y avait une chose que l'on pouvait retenir c'était que je l'écoutais. Ça aurait été facile de me detourner et de le laisser déblatérer ses bêtises tout seul, j'aurai pu, mais je ne le fis pas, parce que cette leçon qu'il me faisait, bien souvent je l'avais entendue mais pas assez pour m'arrêter de n'en faire qu'à ma tête. Peut-être qu'un jour ça rentrerait à force. Rien de ce qu'il disait n'était faux en soi, même si j'avais quelques réserves sur certaines de ses idées et de son point de vue. Parce que en soi, se servir des autres étaient une manière de survivre, beaucoup trop étaient d'ailleurs ceux qui le faisaient. Mais contrairement à ce qu'il pouvais penser, ce n'était clairement pas dans mes habitudes. Non, la plupart du temps, je me laissait le faire bien corriger de manière violente et primitive en sachant que j'avais cherché ce qu'il m'arrivait et je repoussais violemment les gestes de pitié et d'aide des autres.

"j'ai été gentil" c'était la seule chose qu'il savait dire ? Apparemment, il devait être le genre de personnes qui n'aide pas beaucoup les autres non plus si il se vantait autant d'un simple coup de main ! Il avait raison en disant que je l'avais considéré comme un simple objet. C'était le cas. C'était plus facile de le faire si on voulais se servir des gens sans aucuns regrets, on a moins de compassion envers un objet. En tout cas, pour une simple chose, il parlait beaucoup.

Quand il dit que son aide avait un prix, le personnage me sembla d'un coup vraiment moins appréciable. Je ne voulais pas le payer avec de l'argent, moi. Comme si la vie n'était pas suffisamment compliquée pour en rajouter ! Il y avait bien quelque chose d'autre que je pourrais lui donner en ehange quand même. Oui, j'étais extrêmement radine mais c'était en étant radin qu'on ne devenait pas complètement pauvre aussi. Et bien sur, il rajouta qu'il pensait plus particulièrement à de l'argent. Ah, non, si il voulais MON argent, il devrait venir le chercher au prix du sang. Sûrement le miens par contre. Mais bon, dans sa formulation, il n'avait pas clairement imposé de la monnaie donc la prix était à mon choix. J'allais pouvoir retourner le fait qu'il se dise voleur contre lui finalement. Je lui dit de manière sérieuse, toute envie de m'amuser de lui m'ayant quitté :
"Tu dis être un voleur... Et en plus de ça un voleur qui sait rester en vie. Alors de l'argent ne représente pas pour toi quelque chose dificile à acquérir donc elle n'a pas tant de valeur pour toi. Je peux essayer de trouver quelque chose que tu ne peux pas avoir seulement en tendant un peu la main dans une foule."

Je m'accroupis, fouillant des yeux le sol poussiéreux des rues de Gloria. Je cherchais quelque chose bien particulier : je ramassais un galet rond par terre et l'époussetai du bout des doigts. Je me relevai, l'observant un peu au creu de ma paume, il avait la forme d'une pièce. Puis je fis quelques pas pour me rapprocher de l'homme qui me faisait face et lui saisit le poignet. Pas de manière brutale, je ne tenais pas à ce qu'il me mette une droite en pensant que je l'agressait. Et je déposai au creu de sa main le petit cailloux. Je ne savais pas si il allait le prendre comme une moquerie mais ça n'en était pas forcément une. Je lâchai sa main. Il allait penser que j'étais folle, ou complément stupide mais je parlai quand même :
"C'est un caillou, on est d'accord sur ce point. Mais en faisant un peu preuve d'imagination, je le vois plutôt comme un livre. Dans ce livre, il y a écrit une histoire sans intérêt que la plupart ne connaîtront sûrement jamais, mon histoire."

Je détournais mon regard du caillou au creu de sa paume. Il allait peut-être se moquer, il en avait le droit, de toute manière, j'étais indifférente des moqueries, je pourrais bien ignorer les siennes. Et au moins, il se serait amusé au moins. Mais mon histoire, c'était une chose que j'étais en mesure de lui offrir même si ça n'intéresserait sûrement pas un homme comme lui et qu'il allait me penser égocentrique à raisons. Et si je savais bien quelque chose, c'est qu'on pouvait en apprendre beaucoup des histoires et j'espérais qu'il était assez humain pour essayer de tirer quelque chose de ce que j'allais lui dire. Un peu d'aide qui ne lui a rien coûté contre mon histoire qui me coûte encore moins, c'était un bon deal de mon point de vue. Je repris sur ton un peu mélancolique et monocorde :
"Une fille qui doit avoir une quinzaine d'années, enfin, elle ne sait pas précisément. Son père et sa mère ? Elle ne les connais pas, normal alors qu'ils n'aient jamais pu faire son éducation ou alors la jeune fille a juste tout oublié. Parce que cette fille est amnésiaque, elle ne connait rien de son passé et de son identité. Elle se fait appeler Cendres et erre dans les rues de Gloria en volant d'autres pour vivre. Tout ce qu'elle sait, c'est la vie qui lui a enseigné. Elle prend souvent des risques juste par amusement et elle le paieras sûrement un jour. Triste histoire. C'est ce que certains disent. Après chacun son point de vue. À ton avis, peut-on regretter ce que l'on ne sait pas et qu'on ne sait même pas qu'il nous manque ? "

C'était une question que je m'étais souvent posée, et dont je n'avais pas la réponse. Je ne voulais pas qu'il s'apitoie sur mon sort, il n'y avait rien de pitoyable dans ce que j'avais dit. Je lui avais offert une histoire et un questionnement liée à cette histoire. Une interrogation, c'était ça qui faisait avancer le monde après tout. Je m'écartait un peu et le fixai en attente d'une réponse ou de quelque chose qui m'indiquerai ce qu'il pouvais bien en penser.


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Mer 3 Mai 2017 - 18:36

La jeune voleuse changea de genre de discours. Artane la regardait se baisser par terre pour ensuite chercher quelque chose sur le sol même. Mais qu'est ce qu'elle farfouillait ? A croire qu'elle voulait vraiment faire tourner son interlocuteur en bourrique. Le mercenaire-voleur décida d'attendre la finalité de sa petite comédie là.

Elle parut avoir trouvé quelque chose, le nettoya, se rapprocha d'Artane et lui prit le poignet sans aucune forme de violence ou de précipitation aucune. Artane avait haussé un sourcil, restant prudent. Mais il n'avait pas esquissé le moindre geste hostile. Elle restait une gamine et surtout, il n'avait aucune crainte d'elle... Sauf si elle venait à décider de lui donner un coup dans les parties. Mais elle ne paraissait pas vicieuse à ce point. Et quand elle déposa quelque chose dans le creux de sa main, il regarda l'objet en clignant plusieurs fois les yeux d'incrédulité. Et là, il ne put s'empêcher de rire. Non, il ne se moquait pas. Il était juste amusé de l'allusion du mode de paiement.

Le temps qu'il cesse de rire de l'originalité du paiement qu'il avait demandé, la fillette résuma à sa manière son histoire. Bon, d'accord, elle avait eu une vie de misère. Chacun pouvait l'avoir dans une certaine façon. Mais était-ce une raison de jouer les suicidaires ? Par contre, il restait sceptique quand à son histoire de pas savoir qui elle était réellement, tout comme ses amnésies. Au mieux, elle pouvait se reconstruire non ?

''Merci pour le paiement. Je vais garder la petite pierre. Je ne pensais pas que tu allais me prendre au mot de la sorte. J'ai trouvé cela rafraîchissant. Néanmoins, même si je suis navrée pour ton début de parcours de vie... on connait tous des épreuves. Il ne tient qu'à nous de les surmonter. Je suis voleur, certes, mais à mes heures et pas forcément pour prendre que de l'argent.''

Il avait toujours mené une vie comme il l'entendait, mais maintenant.... il était à un carrefour décisif où il n'aurait pas d'autres choix que de changer. Peut être qu'il commençait à se lasser de vivoter et qu'il était temps de s'ancrer quelque part pour avoir une chance de mieux vivre et ne pas frôler la mort à chaque fois.. Mais il n'avait pas encore pris sa décision finale.

''Je n'ai jamais connu mon père et j'ai appris à faire avec... Tu devrais essayer et aller de l'avant. Prendre des risques par amusement, ca va un temps tu sais. Mais tu as raison sur un point, chacun son point de vue. Et pour ma part, je ne regrette pas ne pas savoir qui était mon géniteur. J'ai croisé en cours de route une autre personne qui a plus été un mentor qu'un père, mais qui a été tout comme d'une certaine manière. Dans un sens, je pourrais te retourner la question comme suit : comment peut-on regretter quelque chose qu'on ne connait pas ? Tu ne peux pas regretter de prendre des bains si tu en as jamais pris n'est ce pas ? ''

Petit sourire en coin, qui laissait présager bien de multiples sens.

''Allez, ta dette envers moi, tu l'as payé, et avec malice. C'est bon pour cette fois. ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Ven 5 Mai 2017 - 23:00

Il allait garder le caillou. Bien sûre qu'il allait le garder, je venais de lui donner. Il ne manquerait plus qu'il refuse un signe de ma bonne foi. En fait, j'étais assez contente qu'il ne me méprise pas moi et mon histoire, qui pouvais lui paraître stupide, malgré que sa surprise ait pris la forme de rires. Et même si il s'était moqué de moi, ça ne m'aurait pas dérangée qu'il le fasse. Disons que je ne considérais et ne retenais souvent que le positif alors, oui, ça me faisait plaisir. Enfin, ça c'était une chose que je n'admettrais jamais. J'avais trop d'amour propre pour dire que son geste m'avait quand même un peu touchée.
Une seconde... Le prendre au mot ? C'était une blague en fait ? Mais ce n'était pas drôle parce que je n'avais pas compris moi, la blague. Es que c'était de l'humour que seuls les personnes assez âgées pouvaient comprendre ? Mais je ne pouvais pas le savoir moi, je suis encore jeune et naïve. En tout cas, monsieur trouvait ça "rafraîchissant". Je ne voyais pas ce qu'il y avait de rafraîchissant moi ! Le fait de rire ? Ma magnifique histoire dont je suis assez fière ? Enfin bon, cet homme était vraiment compliqué à suivre.

Je pense qu'il ne me comprenais pas assez et n'arrivait pas bien à cadrer qui j'étais car il dit être désolé pour des choses dont il n'aurait pas dut l'être. C'est vrai, je ne me plaignais clairement pas de ma vie, de ne pas connaitre mes parents ni mon passé. Ils ne me manquaient pas, peut-être que je les avaient oubliés parce qu'ils n'en vallaient pas la peine d'ailleurs... Ou alors parce que c'était trop douloureux de s'en souvenir... Enfin bon, ce n'était que des suppositions, parce que si ça se trouvais, j'étais juste tombée du ciel comme ça. Cette idée me plaisait beaucoup d'ailleurs ! J'allais dorénavant retenir celle ci pour ma future biographie.

J'étais d'accord avec lui, peut-être que l'on connaissait tous des problèmes. Moi je n'en savais rien de ce que pouvait bien vivre les autres. Mais le fait est que d'un autre côté, certains en connaissaient des tellement minimes que ça ne pouvait même pas être considéré comme des gênes dans leur petite vie bien rangée. Et d'ailleurs, pourquoi me parlait-il de ça ? Moi je n'avais absolument aucun problème que je ne pouvais pas oublier. C'était une manière de résoudre un problème que de le supprimer de sa mémoire après tout, et ça demandait beaucoup moins d'efforts que de l'affronter. En tout cas, pour un voleur, il parlait beaucoup plus qu'il volait finalement. Enfin, je pouvais parler moi avec ma langue bien pendue. Par contre que pouvais t'il bien dérober autre que de l'argent ? Des objets ? Quels genre ? Moi, je ne me souciais que des pièces, le reste ne m'attirait pas mais c'était peut-être à tors. Enfin, tant qu'il ne kidnappait pas de jeunes filles pour les séquestrer ça ne me dérangeait pas.

En tout cas, même si il n'avait pas connu son père, il avait pu compter sur quelqu'un d'autre. Peut-être que ça fut le cas pour moi dans le passé ou non. En tout cas, j'étais désespérément seule et ça m'allait amplement. Je n'avais besoin de personne sauf de moi même. Pour moi, pas de sauveur inespéré, pas de figure paternel de substitution. Et je m'en passe bien. Je n'avais pas envie de devoir supporter quelqu'un seulement parce qu'elle m'aurait "sauvée" par le passé. Je n'avais pas besoin d'être sauvée que quoi que ce soit. Et je n'avais pas besoin non plus d'aller de l'avant. Je ne vivais ni dans le passé qui m'était inconnu, ni dans le futur que je ne pouvais voir malgré mon imagination débordante. Si je vivais dans le présent ? Disons plutôt que je me promenais avec lui distraitement en admirant des choses inintéressantes. Mais de là à aller de l'avant et diriger plus que ça mes pas dans un chemin précis ? Non.

Il me retourna ma propre question. Si je lui avais posée c'est que moi même je ne connaissais pas la réponse. En tout cas, la comparaison avec le bain me fit beaucoup rire. C'était une manière très peu discrète de dire à quelqu'un qu'il sent mauvais ça. Je ne savais pas si c'était pour ça qu'il souriait niaisement. Je croisai les main dans le dos et penchai la tête pour l'observer. Que ma dette soit payée ou non je me permis de faire remarquer deux ou trois choses dont il s'emblait ne pas se rendre compte un peu amusée :
"D'abord, saches que j'oublie pas mal de choses, les sentiments gênants en premiers comme le regret et aussi ce que je projette de faire plus tard. C'est assez problématique d'avancer quand on ne voit pas le chemin dans cas, on se fie plus à nos intuitions et nos ressentis et c'est comme ça que je vis. Ensuite, je ne connais pas la réponse à ma propre question. Et enfin, si on concédère que rester sous la pluie vaut à se laver, je suis assez propre. Et il faut faire attention aux bains. Ça peut être dangereux. On peut se noyer dedans si on s'endort. Et ça c'est une mort stupide et accidentelle d'ailleurs."

J'avouais que finalement, partager ma méfiance, et non pas ma phobie, je n'ai peur de rien moi, n'était peut-être pas si nécessaire et interessant que ça. Mais franchement, c'était vraiment super effrayant les grands volumes d'eau aussi.


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Lun 8 Mai 2017 - 10:24

Artane se demandait sur quel oiseau il était encore tombé cette fois. Il lui étai déjà arrivé de tomber sur des individus un peu bizarres, mais là... il pourrait affirmer qu'il tombait sur le pompom du groupe. Sans doute par le simple fait qu'elle vivait de façon totalement insouciante. Maintenant restait encore à savoir si elle perdait vraiment la mémoire. Elle semblait tellement convaincue. Bon, autant hausser des épaules quand à son cas. Car il lui arrivait d'aider quelques perdus de la rue, à mieux s'orienter pour ne pas mourir trop vite et surtout... moins stupidement ! Alors que lui-même ne suivait pas ses propres prêches...

Il se frotta le menton, un peu dubitatif.

''Tu oublies les émotions gênantes ou alors tu les recales au fond de l'esprit ? La nuance est subtile entre ces deux sens, mais qui n'apportent pas la même conséquence sur la voie de l'existence. Et puis, tu ne peux pas vivre sans ressentis. Tu te fies plus à d'autres qu'à certains. Quand à la question retournée... tu sais la réponse. C'est juste que cela t'intéresse pas de savoir. Une façon de pas s'accrocher aux regrets... aux regrets de pas avoir connu certaines choses. ''

Et lui, que regrettait-il réellement ? Tellement d'hypothèses de réponses qu'il préférait ne pas s'y intéresser lui aussi. C'était une manière de vivre non ? Puis il n'avait pu s'empêcher de rire encore une fois.

''La pluie ne lave pas tes vêtements ou la peau qui se trouve en dessous. Et elle écarte encore moins les odeurs qui pourraient émaner de toi. Tu ne dois pas souvent cambrioler l'intérieur des maisons toi...Enfin... j'espère que tu sais pourquoi hein. Néanmoins, tu as raison. On peut mourir dans un bain, mais faut-il être stupide pour s'y endormir dedans ? Tu peux mourir noyée par la pluie aussi si tu tombes dans les vapes et que ta tête se retrouve dans une flaque''

Une évidence bien entendu. Mais bon, elle était facile à sortir celle là. Puis, il sortit le caillou de sa poche, le regarda comme il regarderait une pierre plus précieuse que ce simple objet. Il s'amusa à le lancer dans l'air pour ensuite refermer sa main dessus. Il arborait un sourire malicieux.

''Et sinon, quand tu abordes les gens comme tu l'as fait avec moi, je présume que tu tentes de vider leurs poches ? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Mer 10 Mai 2017 - 15:18

Si je refoulais mes émotions gênantes au fond de moi ? Je ne pensais pas vraiment non... Je n'en avais absolument aucun souvenirs aussi loin que je me souvienne et comme une fille de mon caractère s'attire souvent des ennuis, j'imaginais que ma mémoire assez sélective avait décidé qu'il vaudrait mieux qu'ils ne laissent pas de séquelles dans ma conscience. Oui, peut-être qu'ils étaient toujours là, cachés au fond mais tant qu'ils ne refaisaient pas surface, je n'avait pas trop à m'en occuper. D'après l'homme qui me faisait, j'avais besoin de ces souvenirs désagréables et de ces douleurs pour exister. Je ne comprenais pas en quoi elles étaient intéressantes. Certe, on avait besoin de ressentir des choses pour survivre mais toutes les emotions n'étaient pas nécessaires. La peur, la douleur ne font pas avancer un monde, bien au contraire, elles nous trainent au fond et nous empêchent de regarder la situation de manière positive. Et que veut la vie si elle est uniquement remplie de mécontentements ? Pas grand chose pour moi. Oui, ça permettait d'être plus sur ses gardes, mais on pouvais l'être sans forcément se souvenir d'un calvaire qui nous hantera toute notre vie. Bon, j'avais beau dire ça mais la méfiance n'était pas non plus quelque chose que je considèrais beaucoup, mais même avec des conséquences tragiques à l'appui, je ne pensais pas que les choses seraient différentes pour moi. Je n'avais peur de rien, et c'est pour ça que je n'avais aucune limite et aucune prudence. C'est sûrement pour ça qu'il était tout à fait probable que je meurs demain. Ce qui serait assez dommage.
Si je connaissais la réponse à ma question ? Peut-être oui. Mais dans ce cas, elle m'avait tellement déplue que j'avais simplement décidé de l'oublier ou comme il le disait, ça ne m'intéressait pas mais pour la raison précédente dans ce cas. Je détestais être contrariée par les vérités générales après tout. Sûrement que je ne voulais pas m'accrocher parce que je n'y avais trouvé aucun résultat intéressant. Certaines personnes arrivent à avancer grâce à leurs regrets, mais toutes les autres empruntaient le mauvais chemin à cause d'elles.

Monsieur "savoir infus" se moqua un moment puis il se mit à continuer de critiquer ma sale odeur. Tant que je n'avais pas sa sale gueule, j'imaginais que ça allait. Oui, je le pensais de toutes mes forces mais je n'en dis rien. Oui, je faisais preuve d'une immense clémence quant à son amour propre. Oui, ma critique ne se basait sur aucun argument solide parce que c'était juste un masque créer par le fait que je puisse un temps soit peu être vexée. Non, je n'était pas vexée. En tout cas, moi au moins, je savais que le verbe cambrioler intégrait dans son sens que l'on volait des objets dans une maisonet qu'il n'y avait aucun intérêt à rajouter "l'intérieur d'une maison" après. Et ça même sans avoir cambriolé personne. Bon, je jouais sur les mots mais il avait-il bléssé mon égo au point où je profitais d'un rien pour le dénigrer. Et pourquoi il me demandait mon avis sur le fait qu'on pourrait s'endormir dans un bain ? Ça se sentait quand même que je n'en avais aucunes idées. Sans mauvais jeu de mots bien sure.
Sur ce, il se mit à lancer le caillou que je venais de lui donner dans les airs. C'était marrant comment ça représentait approximativement mon existence sur le coup. Toujours prêt à tomber dans le vide après chaque lancé.

Il me posa alors une question anodine mais qui me donna toutes sortes d'idées malsaines finalement. Si j'avais l'habitude de parler aux gens pour vider leurs poches ? Hum, non généralement je m'arrangeais pour ne pas être la cause de la distraction de ma victime quand je comptais lui voler deux ou trois pièces. Parce que déjà de un, ça impliquerait que je doive faire la conversation avec quelqu'un sans me prendre la tête lui et de deux que je me soucie un minimums de ma victime pour pouvoir lui inspirer confiance. Je ne savais pas vraiment si physiquement je pouvais écarter tout soupçon de moi mais moralement, les gens avaient l'habitude de se méfier de moi ou me detester après que j'ai aligné au moins troix mots. Ce qui m'arrangeait parce que je n'avais pas envie de faire copain-copain avec quiconque.

Pour réponse, je lui souris malicieusement en tournant lentement autour de lui les mains dans le dos. J'avais l'habitude de souvent faire ça pour examiner mon interlocuteur. Puis alors que j'étais dans son dos, je lui répondis tout simplement :
"Je n'ai pas besoin de faire la conversation aux gens pour les voler pas plus que je profite de dialoguer avec quelqu'un pour lui dérober des choses. Je sais quand même m'adapter à une situation. Par exemple là..."
Je lui touchai rapidement l'os de la hanche du bout des doigts et m'éloignai tout aussi rapidement et continuai :
"... je n'ai aucun intérêt à essayer de te prendre quelque chose parce que bien que tu sois concentré sur la conversation, tu sais que je suis une voleuse et donc tu te méfie."

Alors pourquoi que l'avait touché comme ça ? Simplement pour estimer si je pouvais profiter de cette méfiance. Parce que le fait que je sache qu'il se méfie pouvais rendre une tentative de vol peu probable pour lui et la surprise est encore mon meilleur attout. En tout cas pour l'instant, il était encore trop réactif face à moi. Si je comptais le voler finalement ? Sûrement si j'en avais l'occasion. Pas que j'avais besoin d'argent mais parce qu'il m'avait en quelque sorte mis au défi de le voler. Défi que je tenterais de relever bien sure.


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Lun 15 Mai 2017 - 11:17

Elle n'était pas revenue sur l'histoire du bain. Artane décida de ne pas insister plus. Ce ne serait qu'une perte de temps. Elle ne savait pas le plaisir que cela donnait de se sentir plus ou moins propre. Si la gamine ne revenait pas dessus, il pouvait en déduire qu'elle ne faisait pas dans le vol des intérieurs des ''honnêtes'' gens. Pourtant, quand on était voleur, on pouvait se spécialiser dans un domaine, mais mettre quelques pieds dans un autre, pour casser un peu le rythme. Bon, après tout, peut être que cette fillette n'avait pas les bonnes adresses quand à refourguer des objets de valeurs... l'argent étant plus facile à dépenser et sans attirer l'attention.

Elle avait commencé à tourner autour de lui, les mains derrière le dos. A son sourire malicieux, Artane lui répondit silencieusement de la même manière. Sauf que lui croisait les bras. La fille jouait avec lui, il le savait. Mais il restait sur ses gardes. Malgré sa petite méfiance, il la laissa s'approcher, jusqu'à ce qu'elle pointe son doigt pour toucher le haut de sa hanche. Toucher l'os était vite dit, car il y avait l'épaisseur de la ceinture et des vêtements. Mais bon, c'était pour le principe de son explication, n'est ce pas ?

Artane n'avait même pas fait un petit geste, se contentant de rire brièvement.

''Tu t'adaptes. Là tu as bondi aussi sûrement que tu m'as touché, pensant que j'allais réagir. Mais là, je n'ai pas réagi. S'adapter est une chose, mais observe plus avec qui tu peux te permettre des gestes comme celui que tu viens de faire. ''

Il décroisa les bras et tapota son épée rangée à son fourreau.

''Un homme en arme peut être aussi réactif que toi. Porter une épée n'est pas que pour l’esbroufe sais-tu. Je sais que tu es une voleuse en effet et d'autres pourraient penser telle chose rien qu'en te regardant. Des gens plus fortunés ou plus méfiants ont tendance à vite psychoter avec des filles de ton gabarit non loin d'eux. Par contre, je trouve que tu n'es pas assez souple sur tes pattes ma chère...''

Avant même de terminer sa phrase, il n'avait eu qu'un pas à faire en avant pou rattraper souplement le bras de la jeune voleuse et de la mener vers lui sans brutalité, pour aussitôt lui faire faire une petite ronde comme on savait le faire dans les danses mondaines. Puis, toujours avec un sourire espiègle, avec un mouvement souple et professionnel de son bras, il la fit danser dans un autre cercle, mais en sens inverse.

''Trop raide sur des jambes, fillette. On dirait que tu as un tuteur dans chaque patte. ''

Il la lâcha tout aussi rapidement. Restait à voir si elle avait noté ce détail... ou non

[HRP : si jamais cela te gêne les deux petits tours de danse, dis le moi Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Lun 15 Mai 2017 - 21:56

C'est vrai que j'avais eu un geste de recul. Mais le plus important quand on est une gamine irritante comme moi est d'anticiper tout les risques que je courais en faisant telle ou telle chose. Par exemple, il aurait pu essayer de m'attraper et dans ce cas là il n'aurait pas pu parce que j'avais prévu qu'il puisse le faire. Il ne fallait pas se fier aux apparences et penser que si une personne avait l'aire aimable qu'elle ne pouvait absolument pas réagir méchamment. En tout cas, je n'avais pas vraiment l'habitude de m'adapter à la réaction que pourrait avoir les gens lorsqu'il s'agissait de provoquer. Et c'était le seul point sur lequel on pouvait qualifier ma conduite de stupide. En tout cas, il avait l'aire plutôt peu réceptif à ce genre de gestes magré les apparences ce que je ne manquai pas de noter.

Il tâta son épée d'une manière qui se voulait sûrement impressionante. Ce geste m'amusa beacoup, on aurait dit un petit garçon tout fier de montrer son joli jouet. Pour ma part, je trouvais ce genre d'armes beaucoup trop imposantes et pas très maniables surtout pour une gamine de mon envergure. Et ça ne coupais pas beaucoup mieux lus qu'une dague finalement. Mais oui. Peut-être que les hommes armés étaient aussi réactifs que moi voir même plus, mais même si je me reposais principalement sur ça, ce n'était pas la seule chose dont je me servais. Je pouvais me montrer un temps soit peu tactique lorsque la situation l'exigeait, mais surtout un peu... Surprenante ce qui pouvait être un atout pour dérouter mes adversaires.

C'était vrai qu'on avait tendance à se méfier des pauvres gens qui n'avaient pas l'aire totalement impuissant, mais d'un autre côté, penser qu'ils étaient inférieur par leur condition et se dire que si ils nous prenaient comme victime, on se défendrait, c'était un peu nous sous estimer. Et sous estimer son adversaire est l'une des pires erreurs que l'on peut faire. On se dit qu'ils ne peuvent pas nous tromper parce qu'on a seulement pu deviner leurs intentions, mais ce n'est pas pour autant que l'on saura comment ils comptent s'y prendre et comment contrer leurs acts.

Il dit ensuite que j'e n'était pas assez souple sur mes jambes. Je ne compris pas vraiment. Qu'es qu'il voulait dire par là? Que je n'avais pas une demarche fluide ? Que je me baissais de manière trop rigide ? J'étais en train de penser à ce qu'il venait de me dire quand il me saisit au bras et me tira vers lui. Je détestais qu'on me touche bon sang ! Et il était bête ou quoi ? C'était lui qui se plaignait quelques secondes plus tôt de mon odeur, pourtant, il me rapprochait de lui pour pouvoir la sentir. Vraiment étrange ce vieux. Il me fit alors tourner sur moi même. Surprise était bien le mot adapté. En fait, je ne sus pas vraiment réagir à ce genre de "jeu". C'est vrai que je tanguai un peu maladroitement, assez déboussolée par ce mouvement circulaire assez inattendu. Je vis son sourire amusé et moqueur et je dus admettre que le siens était assez assez contagieux. Je lui répondis silencieusement d'un demi sourire malsain et d'un regard hautain. Et il me refit tourner dans l'autre sens en faisant un commentaire sur la raideur de mes jambes.

Et finalement, une fois l'étonnement passé... Je trouvai ça vraiment très amusant de tourner comme ça, c'était étrange mais c'était vraiment apaisant comme sensation. J'avais l'impression d'être vraiment légère. Lorsqu'il libéra ma main d'un geste vif, je me reculai de quelques un peu un sourire honnête au visage en gloussant un peu. Puis, lentement et le plus gracieusement que je pus, je fis un petit tour de plus sur moi-même sur un pied, les bras écartés en rigolant légèrement. À la fin de mon tour, je dois avoué que je n'avais pas vraiment calculer l'endroit vers lequel je serai orientée et je finis de profil, mes petits bras ouverts avec sûrement un expression niaise au visage et un longue mèche de cheveux au milieu de la figure. J'ecartai celle ci de mes yeux en souflant dessus puis je me tournai finalement vers lui en inclinant légèrement mon buste, comme un artiste qui salue après sa prestation. Et en me relevant, je répondis simplement, toute fière à sa remarque :
"Je m'en sors quand même bien je trouve !"

Il devait sûrement me prendre pour une debile profonde, moi qui m'amusait beaucoup, je devais l'admettre, à tourner. En fait, c'était que j'aurais beaucoup voulu apprendre à danser, je trouvais ça très marrant. Mais bon, ce n'était pas comme si j'en avais déjà eu l'occasion et j'étais assez mauvaise. Et alors qu'il s'était permis de faire une remarque sur ma posture, je me permis aussi d'en faire une sur lui. Donnant donnant après tout. Je croisai les mains dans mon dos et dit d'un ton un peu provocateur :
" Et toi, tu es beaucoup attaché à une simple épée. Tu es marié à elle où quoi ? Tu as dit que l'on peut être plus réactif pou dégainer que moi pour m'échapper mais pas si on pouvait être plus agile pour la manier que moi pour esquiver, montre le moi alors ! J'aimerais beaucoup vous voir dansez ensemble, toi et ta lame, ça pourrai être intéressant."
C'était vrai, il touchait beaucoup le manche de son arme, comme pour rappeler sa présence à ses interlocuteurs, et il avait dit qu'elle n'était pas seulement un objet d'apparat, alors il n'avait qu'à le prouver au lieu de simplement la ramener !


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Sam 20 Mai 2017 - 9:56

S'il était à entendre la jeune fille rire et à s'amuser à poursuivre le mouvement de rotation par elle-même. A croire qu'Artane avait trouvé quelque chose de plaisant et d'amusant chez cette jeune donzelle. En tout cas, elle était passée du stade méfiante à une amusée de première. Comme si elle se retrouvait dans une fête imaginaire. Si avec cela, cette fille ne possédait pas un caractère dans le genre girouette...

Une fois qu'elle eut terminé, Elle s'inclina comme le ferait tout artiste de rue. Artane avait souri et croisé les bras, pour mieux regarder sa prestance. Sourire en coin, un sourcil levé d'amusement, il ne put complimenter la prouesse de la jeune femme. Même si c'était assez inexpérimentée, il n'allait pas la crouler sous les critiques.

''Pour une néophyte, je ne peux que le confirmer. Il y a là quelque chose de prometteur. Peut-être que tu devrais développer ça et avoir une ficelle professionnelle de plus à ton arc. Cela pourrait toujours être utile''

Il eut un étrange tic espiègle au coin de la bouche. Elle le provoquait gentiment quand au port de son épée. Pour lui, elle cherchait à savoir s'il savait réellement la manier ou s'il la portait pour faire de l'esbroufe. Il se demandait s'il était judicieux de rentrer dans son jeu. Mais il trouva vite comment réagir. Après tout, il ne fallait jamais contrarier bien longtemps une femme n'est ce pas ? Autant lui laisser l'illusion qu'elle réussissait à le faire réagir à son petit défi.

''Si tu insistes....''

Il vérifia autour de lui qu'il ne risquait pas de blesser un passant ou un curieux qui s'attarderait. Puis avec vivacité, il sortit son épée hors de son fourreau et fit quelques moulinets avec pour échauffer son poignet. Son sourire se fit provocateur à son tour. Ah la donzelle voulait une danse, elle l'allait l'avoir.

Comme s'il était plus un danseur qu'un épéiste, il se plut à faire quelques mouvements élégants et souples, comme le font certains gentilshommes pour parader et jouer avec un adversaire invisible. Il enchaîna avec quelques acrobaties. Cela dura plus d'une minute. Puis quand il eut terminé, il s'inclina avec souplesse et dignité pour saluer sa seule spectatrice.

''Cela convient à damoiselle ? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Mar 23 Mai 2017 - 22:03

Moi devenir danseuse ? Il était marrant lui, les seules choses que je savais encore faire étaient les roulades et tourner. Ça ne demandait pas trop de coordination mais surtout de l'équilibre. Oui, parce que je me savais assez nulle dans ce domaine. Mais bon, si savoir tourner sur soi-même suffisait pour être une danseuse alors je l'étais probablement et par le Dracos, personne n'avait envie de cela. Enfin, j'imaginais parce que je ne savais pas vraiment ce que les gens en penseraient. Ça se trouvait, ça les ferait beaucoup rire finalement. Mais je ne voulais pas qu'on rie de moi !

Et de toute manière, je ne voyais vraiment pas en quoi ça pourrait m'être utile. Je n'allais pas non plus danser pour gagner de l'argent dans la rue c'était ridicule. Entour cas, quand je voyais ce genre de personne en train de se tordre et gesticuler gracieusement dans la rue, j'avais tout sauf envie de leur donner mon argent. Bon, je ne l'aurais pas donné en terme général parce que je ne voyais vraiment pas pourquoi j'offrirai mon argent à des artistes de rue. Même si j'étais riche d'ailleurs. Chose que je n'etais pas sur le point d'être malheureusement. Ah tiste destin qui s'acharne sur les plus honnêtes que t'ai-je fais pour mériter cela, moi la charmante et agréable jeune fille que j'étais ? Enfin bon, au final, je trouvais ça plus productif de voler plutôt que de travailler. Et bien plus amusant aussi. Quoi ? Il ne fallait pas se mentir non plus, voir la détresse de la personne, toujours non-consentante, que l'on avait dépouillée était assez jouissif.

En tout cas, il accepta de me montrer son talent à l'épée. Enfin, dire que j'avais insisté c'était un peu tiré par les cheveux, parce que je l'avais juste demandé une fois et plus pour le provoquer gentiment. Si il ne l'avait pas fait, ça ne m'aurait pas vraiment gênépais bon, il aurait encore baissé dans mon estime déjà qu'il n'y était pas super haut et je me serai sûrement moqué de lui en le traitant de beau parleur mais peu acteur. Ce qui en soit m'aurait fait très plaisir. Parce que j'avais vraiment envie de le rabaisser. En fait oui, j'aurais préféré un refus.

Il sembla prendre ses précautions vis à vis des personnes alentours ce qui me fis rire. En fait, il était vraiment en train de se soucier du bien être des gens, chose que je n'aurais jamais rien que envisagé. Si les gens voulaient vivre, ils n'avaient qu'à s'écarter, c'était leur problème due à leur faute si ils se faisaient couper un petit bout de corps. Enfin, bon, cet élan altruiste me dégoûtai un peu mais je n'en fis rien savoir. Après tout, peu penseraient comme moi alors autant ne pas se mettre cet homme à dos.

Il sortit son arme de son fourreau et se mit à gesticuler sûrement pour s'habituer ou une bêtise dans le genre. C'était vraiment très spécial d'ailleurs. On aurait dit qu'il essayait de faire de la corde à sauter avec. Il se mit ensuite à jouer avec sa lame, comme si il se battait contre un ennemis imaginaire. Ses mouvements étaient fluides et précis et je pouvais presque voir les courbes gracieuses de la pointe de son arme. Je voyais presque un homme parrer ses coups avec autant de grace. Ah, imagination débordante. C'est vrai qu'il se débrouillait plutôt bien dans le maniement de l'épée après, ça ne faisait pas tout non plus.

Puis, comme en réponse à ma propre révérence, il s'inclina légèrement pour me saluer. Je gloussa légèrement. Il était marrant quand même. Si on oubliait le côté moralisateur, faussement droit et un peu idiot. Je lui sourit mystérieusement et dit seulement :
"Pour un professionnel, je ne peux que le confirmer. Il y a là une maîtrise prometteuse."
Je répétais presque mot pour mot ce qu'il m'avait dit lorsqu'il avait observé mon tour. Pas très recherché mais aussi rangeant que c'était, je ne voyais pas trop quoi critiquer et ça avait le don de m'énerver. Je n'aimais pas admettre des forces que je n'avais pas chez les autres. Ça discréditait mon complexe de supériorité. Je n'avais qu'à me dire qu'il avait plein de défauts pour contrebalancer cette qualité.

La seule chose que je pus faire fut encore une fois de la provocation quoi que pour une fois, je ne pensais pas sérieusement y riquer ma vie.
Je lui dit dons, un demi sourire malsain en coin :
"Mais ça ne servirait à rien face à la prodigieuse guerrière que je suis... Tu n'aurais aucune chance face à moi."
J'espérais avoir été assez convainquante pour qu'il ne s'y tente pas parce que concrètement, face à lui, je me ferais sûrement largement écrasée de manière assez humiliante. Et je ne tenais pas particulièrement à me faire battre, pour l'amour propre c'était vraiment dure ça. Mais je n'étais pas non plus contre un peu de défi en même temps... Enfin, je préférais quand même qu'il ne pense pas relever mon défi et qu'il croit juste sur parole le fait que j'étais bien supérieure à lui.


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan] Lun 29 Mai 2017 - 14:27

Est ce qu'une jeune voleuse pouvait vraiment mesurer toute la valeur des compétences d'un épéiste comme Artane ? Rien n'était moins sûr. Après tout, on ne pouvait pas tout apprendre et comprendre en fouillant dans les poches des autres. De toute façon, Artane s'en fichait un peu. Quand il eut fini de s'incliner et qu'il se redressa pour regarder la jeune femme avec un large sourire, qui elle aussi lui rendait un sourire bien étrange. Moqueur ou amusé ? Les deux peut être ? En tout cas, elle s'amusa à reprendre le même refrain, modifié à sa sauce, pour répondre à son attente de résultat de fin de prestation. Et à ce qu'elle énonça, il ne put s'empêcher d'en rire.

''Merci grande Dame. Tu me rassures. Avec tes douces paroles, je peux partir le coeur léger et serein et être fier d'être prêt à affronter les grands dangers de ce monde ! ''

Le ton était très théâtral et presque héroïque. Quoi de mieux pour jouer la scène n'est ce pas ?
Puis, il ne put s'empêcher de rire quand à la prétendue supériorité qu'elle possédait. Aucune chance hein ? L'esbroufe que voilà. Artane décida de rentrer dans son jeu pour voir jusqu'où elle était prête à aller.

''Ah bon, tu es certaine ? Je serai curieux de voir ce que tu vaux alors. Il est vrai qu'on ne doit pas se fier aux apparences... Tu es sans doute une redoutable guerrière à mains nues, mais j'aime bien voir les choses de mes yeux. On peut faire un essai si tu veux, histoire que je comprenne l'humilité que je dois avoir envers toi, grande guerrière dangereuse ! ''

Et son sourire devint provocateur. Elle avait sous-entendu un petit défi, il venait de le remonter à la surface. Maintenant, ira-t-elle jusqu'au bout ou se défilerait-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Bouclier humain [PV Artane Nordan]

Revenir en haut Aller en bas

Bouclier humain [PV Artane Nordan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» Seul et perdu...
» mineur humain pour warhammer jdr
» Meilleur Rpiste Humain
» Un retour sans bouclier...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Gloria la Rescapée :: Tentacule Ouest-