Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Mar 16 Aoû 2016 - 9:36

8 Septembre

Cela faisait 8 jours, 8 jours exactement que Crissolorio Ostiz était devenu le régent du grand empire Glorien après la mort encore récente de Fabius Kohan, une mort qui l'avait attristé dans les faits, mais qui ne devait pas l'empêcher de devoir convenablement exercer sa charge nouvelle de régent, car maintenant ce n'est pas que le destin de Fortuna qu'il avait entre ses mains, mais celui de tout un empire, et il était temps que les choses bougent pensa t-il. Maintenant qu'il était dirigeant il comptait accomplir de grandes choses pour sa nation, et c'est pour cette raison exactement…

Que juste après avoir été nommé régent il avait fait parvenir un message par magie à l'empereur elfique, pour inviter ce dernier à Gloria, ce officiellement pour un renouveau des relations diplomatiques « glorienne-,elfiques ». Et Aegnor Evanealle devait avoir sans doute son jugement à lui quand au fait qu'Ostiz soit maintenant régent de l'empire Glorien, et si Ostiz ne savait pas encore lequel. Il restait que l'empereur des elfes avait accepté son invitation, et que c'était aujourd'hui même le jour où le régent de Gloria devait acceuillir l'empereur du beau peuple, et il avait donc tâché de bien faire les choses.

Une haie d'honneur militaire à l'entrée de la salle du trône pour accueillir les invités, un festin avait été préparé, en grande partie végétarien vu que les invités étaient des elfes, ainsi que des décorations en tout genre censées célébrer l’accueil d'un royaume ami, et non rival. Sans oublier au passage le régent lui-même vêtu des habits de sa fonction qui contribuaient à entretenir son aura d'autorité, en cet instant si Ostiz n'était pas de sang royal il avait bien l'air d'un homme capable de diriger des nations. Il dégageait une aura de confiance, d'autorité, et de noblesse en cet instant, et il se trouvait en cet instant assit sur le trône de la salle du trône comme l'exigeait la position de régent…

Et arriva donc le moment tant attendu de l'entrée de l'empereur elfique, quand ce fut le cas le haie d'honneur militaire se mit au garde à vous pour faire honneur aux invités de Gloria alors que quelques trompettes se mirent à résonner. Ce pendant que l'empereur sylvestre avançait vers le trône Glorien, et Ostiz pendant ce temps se leva, et descendit calmement les marches en dessous du trône pour s'arrêtait calmement, et exécuter un salut elfique à l'égard d'Aegnor Evavealle se retrouva juste en face de lui, ce avant de dire. D'abord en elfique.

« Mes sincère salutations empereur du beau peuple. » Avant de reprendre juste après d'une voix forte, en langue commune et irradiant de son autorité légitime actuelle de régent. Ce en s'adressant à tout ceux qui se trouvaient ici.

« Au nom de Gloria saluons Aegnor Evanealle empereur des elfes, ainsi que sa suite. Mais plus que lui, ou eux saluons le peuple elfique dans son ensemble, car malgré la perte qui nous as récemment affligée nous Gloriens ne devons pas oublier qui nous sommes, et nous devons rester fiers, forts, et dignes. Et surtout nous relever de cela. » Il marche légèrement à gauche, puis à droite d'un pas volontairement lent alors qu'il parlait, et s'adressait toujours à toute la salle.

« Fils, et filles de Gloria, fils, et filles d'Estellïn, je ne vais pas être hypocrite, nôtre passé n'a pas été teinté véritablement d'amitié. Et Gloria elle aussi à ses torts à ce sujet, mais comme je l'ai dit c'est le passé. Aujourd'hui est le présent, aujourd'hui est la paix. Et vous devez tous vous posez cette question que vous soyez gloriens, ou elfes. » Il se tourna vers Aegnor Evanealle sur ces propos, et ajouta solennel. « Cet avenir le construirons nous à nouveau dans la rivalité, la concurrence et la rancœur ? Perdrons nous plus que nous aurons à y gagner ? Ou bien tâcherons nous malgré le passé douloureux et bâtir de nouvelles bases à une amitié possible entre nos deux empires ? Tâcherons nous de prospérer dans la paix, et de travailler ensemble non pas qu'au nom de nos deux empires, mais aussi d'Armanda, et de nos peuples ? De nous tendre la main, de serrer cette dernière, et de pouvoir ainsi instaurer un début de confiance mutuel ? » Et sur ces paroles dit d'un ton maîtrisé Il tendit maintenant silencieusement d'un geste nullement dénué de symbolique sa main à l'empereur des elfes. Juste après avoir démontré à toutes, et à tous ses talents d'orateurs ainsi qu'après avoir annoncé ainsi une partie de la nouvelle politique qu'il comptait instauré en tant que régent de l'empire glorien. Se jouait donc maintenant en cet instant un moment crucial pour les nouvelles relations entre Gloria, et Estellïn.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Ven 26 Aoû 2016 - 12:56

¤ Paix ¤


Aegnor avait appris la mort de Fabius alors qu’il se trouvait sur son bateau, allant en direction d’Estëllin. Était-il attristé par cette mort ? Bien sûr, il était attristé pour le peuple Glorien, attristé par la peine que ces derniers pouvaient ressentir. Mais rien de plus. L’empereur des elfes ne pleurerait, ni ne serait attristé de la mort de cet humain qu’était Fabius Kohan. Au contraire … bien au contraire. Il en était presque réjoui. La roue tourne toujours et les êtres mauvais comme lui finissent toujours par avoir ce qui leur est dû. Son alliance avec les Alayiens, son attaque contre Aigue-Royal, son alliance avec Lorenz Wintel, le régicide contre son cousin et finalement son coup d’État pour prendre le pouvoir. Tous ces actes égoïstes, il avait fini par en payer le prix. Les Esprits n’étaient plus là. Mais le destin, l’équilibre des choses, la justice étaient toujours là. On ne peut commettre de crime sans un payer le prix un jour ou l’autre.

Un long soupir avait finalement quitté les lèvres du souverain après cette nouvelle qui au final était plus que réjouissante. Les ressentiments et le mépris qu’il avait pour cet homme semblant s’échapper de lui par cette longue expiration. Il se sentait soudainement plus léger. L’Evanealle n’était du genre à se réjouir de la mort des gens, bien au contraire, mais il ne pouvait nier que la disparition de certain était ce qu’il y avait de mieux pour Armanda. Lorenz Wintel … et maintenant Fabius Kohan. La paix en Armanda semblait se concrétiser un peu plus à chaque instant. Car maintenant que Fabius était mort, il allait être plus facile pour lui de traiter avec les Glorien. En retour de lettre, Aegnor avait simplement exprimé ces sincères condoléances face à cette triste nouvelle. Après tout, il ne pouvait pas, politiquement parlant, ne pas y répondre ou s’en réjouir.

Une autre lettre vint à son embarcation peu de temps après. Elle venait de Crissolorio cette fois qui était présenté, non plus comme le seigneur de Fortuna, mais comme le régent de Gloria. Cet homme avait su se hisser jusqu’au trône. Fabius Kohan devait décidément lui faire fort confiance pour qu’il ait réussi à se hisser jusqu’au poste de régent. Cette nouvelle ne pouvait que contenter l’empereur elfique. Crissolorio n’était pas mauvais ni ronger par l’égoïsme à l’instar de Fabius. Certes, il restait un homme, mais il avait une forte inclinaison pour la paix. Et c’est tout ce qui importait pour l’Evanealle. Sans attendre donc, l’Éclair envoya une réponse à l’émetteur, acceptant son invitation. Il fit dès lors faire demi-tour au navire pour rejoindre Gloria en prenant l’affluent du Wylorel menant jusqu’à la ville tentaculaire.

En quelques jours le souverain et sa délégation y furent. Ils entrèrent dans la cité reconstruite et en deuil, prenant le chemin du palais. Une fois sur place on le conduisit jusque dans la salle du trône où se trouvait le régent Ostiz. Le message faisait état d’un désir de renouveau diplomatique. Il est vrai qu’avec la mort de l’empereur, ce renouveau était tout à fait possible. Lorsque le souverain elfique fit son entrée dans cette grande salle, il remarque la présence de nombreux soldats, tous alignés, faisant une haie d’honneur pour l’accueillir. Visiblement, le régent avait tout mis en œuvre pour accueillir correctement son hôte et flatter son orgueil. Avec toute sa grâce elfique, Aegnor s’avança donc, posément, observant autour de lui. Il y avait de nombreux nobles et un banquet avait déjà été dressé. Le trône apparaissant enfin à ses yeux et le vieil homme descendait les marches, venant à sa rencontre. Ce dernier le salua d’un salut elfique, avant de s’exprimer dans sa langue. Aegnor lui rendit la pareille avec un certain contentement. Il était toujours plaisant de voir un non-elfe parler la langue du beau peuple. Puis, sans attendre, Crissolorio ouvrit avec un discours destiné à la salle. Mais également à Aegnor, puisque celui-ci finit par lui tendre la main.

Le regard volcanique du sylvain glissa sur Ostiz puis sur cette main tendue.

« Le passé est teinté de réussite, d’échec, de joie et de sang. Le passé est composé de bonheur et de malheurs. Mais le passé doit rester le passé. Le présent et le futur doivent être meilleurs que ce dernier. Et pour ce faire, nous ne devons pas nous morfondre dans le passé, mais apprendre de lui et de ses erreurs. Si nous faisons cela, le futur ne pourra qu’être meilleur et la paix radieuse entre les empires ; les peuples et en Armanda. »


Aegnor tendit sa main en réponse et vint saisir cette de l’humain, la serrant chaleureusement, un petit sourire apparaissant sur les lèvres du souverain elfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Jeu 1 Sep 2016 - 13:20

Tout se passait comme Ostiz l'avait prévu, et ce à la perfection. La foule avait entièrement avalée ses paroles avec respect, et il ne faisait aucun doute pour lui que l'empereur des elfes avait su aussi apprécier ces dernières. Ainsi que cette manière dont Ostiz voulait trancher avec l'ancienne politique Glorienne pour installer les fondations d'un ordre nouveau dans cet empire. Ainsi que celle d'un avenir prospère où Gloria qui était puissante en temps de guerre saurait l'être tout autant en temps de paix. Car tel était le devoir d'un chef d'état comme lui, un devoir qu'il comptait faire avec application pour que dans les siècles à venir on puisse constater avec respect la marque qu'aura su laisser Ostiz dans l'histoire. Que ce soit pour celle du genre humain, ou celle de tout Armanda dans son ensemble…

Et le souverain elfique pointa sur lui ses yeux volcanique alors qu'Ostiz le contemplait avec son calme se statut millénaire. Et l'elfique souverain éleva à son tour sa voix pour répondra du discours d'Ostiz. Pour prononcer des paroles dont le régent se souviendrait ainsi que tour ceux ici présent. Comme ils se souviendraient tous des propos d'Ostiz en ce grand jour…

Un discours qui se termina peu avant que l'empereur elfique ne serre chaleureusement la main d'Ostiz avec un léger sourire. Et pour sa part Ostiz regarda l'empereur des elfes avec un certain sérieux, et en guise d'assentiment ne sourit mais hocha la tête. Il n'avait pas l'air de quelqu'un capable de sourire de toute manière, mais cela se détrompa vite quand le régent esquissa ce qui pouvait sembler être un sourire avant de dire d'une voix qui aurait été digne de celle d'un véritable empereur, ce même s'il n'était que régent.

« De sages paroles, et sur une telle et digne conclusion je proclame l'ouverture de ce banquet dédié à nos amis elfes. » Ajouta ensuite Ostiz à l'égard de tout le monde dans la salle, et quand ce fut fait il invita Aegnor Evanealle d'un geste à la suivre pour qu'ils aillent se rapprocher du centre de la salle avant de dire calmement. Mais dans la langue du beau peuple. « J'ai de grand projets pour l'empire Glorien, mais cela vous devez déjà en douter. Et ce sera à vous de décider si cela se fera dans la coopération avec l'empire des elfes, ou non empereur Evanealle. Je sais que le passé de nos deux nations est houleuse comme je l'ai dit dans mon discours, mais nous sommes ici pour faire en sorte que les relations entre nos deux empires s'améliorent alors j'ai bon espoir que cela s'apaise. » Finit-il d'ajouter alors qu'un serviteur vint proposer à l'empereur des elfes un verre de vin glorien, l'un des meilleurs d'Armanda, de ceux qui avaient fait la richesse du comté de Gloria alors qu'Ostiz pour sa part prenait une boisson non alcoolisé dans sa main droite, de laquelle émanait une odeur de menthe… Juste avant qu'il ne reprenne légèrement cynique.

« Je suis maintenant au plus haut niveau de l'appareil étatique, les nobles qui auparavant me voyaient comme un parvenu et médisaient de moi quand je n'étais point là me mangent maintenant dans la main. Et l'impératrice elle-même espère sans doute s'attirer mes faveurs... Vous savez ce que cela veut dire seigneur Aegnor ? Ils savent que les choses vont changer maintenant, et ils désirent obtenir le plus possible de ces changements… Et pour être franc je suis certain qu'au fond de vous vous aimeriez à vôtre manière profiter aussi du changement de gouverneur de l'empire glorien au nom de vôtre peuple. Alors pourquoi ne pas profiter de l'instant présent qui semble être l’occasion idéale pour cela? » Et à ces mots il but en partie le contenu de la boisson qu'il buvait, ne craignant pas le moins du monde que ce soit empoisonné car un objet magique qu'il portait sur lui l'immunisait à cela, avant de reprendre franc.

« Nous ne sommes pas encore amis souverain Evanealle, mais nous pourrions peut-être l'être à l'avenir… C'est une possibilité parmi tant d'autres, mais dans tout les cas maintenant que nous sommes ici je pense qu'il serait temps de parler de l'avenir de nos deux pays…. De ce fait me permettriez vous donc de vous proposer que nous prenions pour un court temps tout deux congé du banquet pour converser de cela ? » Acheva t-il donc toujours de son parlé elfique très honorable. Après tout il valait mieux que ce genre de discussion reste entre les deux hommes d'état.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Sam 3 Sep 2016 - 16:52

¤ Amitié ¤


La paix, un renouveau des relations diplomatiques avec Gloria … maintenant que Fabius était mort, Aegnor envisageait largement cette possibilité. Bien entendu, cela prendrait du temps, mais du temps, c’est tout ce que les elfes avaient. Néanmoins, le temps ne serait pas l’unique élément nécessaire. Il faut également des idées et de la bonne volonté. Une fois ces trois ingrédients réunis, une alliance solide serait possible. Alors que les discours des deux chefs d’État se terminaient, le régent de Gloria ouvrit alors le banquet. Le silence, ou du moins l’absence de mot sur les lèvres des invités s’envola peu après la fin des applaudissements. Les discussions débutèrent alors tandis que des serveurs apportaient aux différents personnages et groupes de discussion qui se formaient, des rafraichissements. L’Evanealle répondit alors dans sa langue natale pour toute le rester de leur discussion, l’humain en faisant l’effort.

« Il est vrai que les choix de feu Fabius Kohan n’ont pas aidé à cela. De même que ceux des elfes. Mais maintenant … c’est de l’histoire ancienne. Il est temps d’aller de l’avant. »


Un serviteur approcha, un plateau d’argent dans une main, sur lequel reposaient plusieurs coupes. Il en proposa une au régent et au souverain elfique. L’Evanealle l’a saisi volontiers, remerciant le serviteur au passage, avant de porter la coupe à ses lèvres. Il inspira l’arôme léger qui se dégageait du liquide rouge-violet avant dans laisse glisser un peu dans sa bouche et d’avaler. Ce vin n’était pas mauvais. C’était sans doute le meilleur de tout le royaume Glorien. Il le reconnaissait pour en avoir déjà goûté par le passé. Cela égalisait même presque ce que les elfes étaient capables de faire. Le savoir-faire humain était épatant.

« La chance semble en effet vous avoir saisi. Cependant je nuancerais cela. L’elfe que j’ai été il y a encore quelques années m’obliger à vous dire que vous avez joué de chance et de malchance. La fonction est prestigieuse, mais la responsabilité est colossale. Cependant, j’ai le pressentiment que vous vous en sortirez à merveille. »


Un léger rire amusé s’échappa de l’ancien prince.

« En profiter. Mais pas comme les serpents que l’on trouve dans toutes les cours, qu’elles soient humaines, vampiriques ou elfiques. Je ne souhaite que servir la paix. Si votre nomination est profitable à cette dernière, alors c’est sans nul doute que j’en profiterais également. »


Aegnor but à nouveau, une petite gorgée, avant de poser sa coupe sur le plateau du serviteur, recentrant son attention sur le vieil homme devenu régent.

« On ne peut devenir ami qu’en travaillant ensemble. Car c’est en travaillant ensemble que la confiance se créer. Si vous êtes disposé à faire travailler le royaume Glorien avec celui des elfes. Avec le royaume elfique le sera avec celui de Gloria. »


L’Evanealle eut un petit hochement de tête puis un mouvement de la main pour indiquer à Crissolorio d’avancer tandis qu’il prendra sa suite. Il fit également signe à un elfe qui tenait tout contre lui un épais grimoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Lun 5 Sep 2016 - 12:29

Crissolorio étaient patient pour sa part, et savait qu'en 18 ans il aurait largement le temps d'accomplir tout ce qu'il désirait entreprendre. Après tout n'était-il pas un homme qui avait su rester parfaitement haut placé, et vivant là où beaucoup d'humains, d'elfes, et de vampires politiciens avaient péri par incompétence, ou car ils s'étaient fait trop d'ennemis ? Ostiz savait en tout cas quoi faire pour assurer son avenir, et celui de Gloria. Des bonnes idées ? Il en avait beaucoup. De la bonne volonté ? Celle d'entreprendre pour bâtir de sa main l'avenir de l'empire, et celui d'Armanda aussi d'une certaine manière suffisait sans doute largement. Et sur ce il restait justement à faire preuve de toute cette bonne volonté, et ce en langue elfique. Car bien entendu employer cette langue était autant une marque de respect qu'une manière de jouer sur cet atout qu'il avait, et que bien peu d'autres politiciens avaient.

« Nous sommes donc d'accord sur ce fait. » Ajouta t-il donc avec calme lorsque l'empereur des elfes lui accorda le fait que tout ceci n'était que du passé malgré les fautes communes des deux peuples, et qu'il était temps d'aller de l'avant.

Et il nota sinon au passage que l'empereur des elfes n'était pas contre de boire un peu de vin, là où pour sa part Ostiz n'aimait pas le fait de boire, et ce pour une bonne raison. En trop grande quantité l'alcool finit par engourdir les sens, et embrumer l'esprit, ce qui n'était bien entendu pas une bonne chose lorsque l'on discutait politique. Mais il savait que de toute manière l'empereur des elfes n'était pas un idiot, Ostiz commençait déjà depuis le temps à se faire une idée de plus en plus approfondit de l'elfe en face de lui, et idiot ne serait pas le terme lui correspondant donc il serait improbable que l'Evanealle boive trop aujourd'hui.

« En effet nous pouvons parler de malchance car des responsabilités immenses vont découler du pouvoir entre mes mains dorénavant, mais tel est le prix permettant à un homme de disposer du moyen de changer les choses. Et je désire justement changer les choses vôtre altesse. » Dit-il avec le plus grand sérieux, on pouvait voir un instant la volonté de fer qu'il mettait dans ces simples propos. Oui il comptait faire prospérer sa nation, et rien ni personne ne l'en empêcherait.

« Il est du devoir d'un souverain de faire de son mieux pour servir les intérêts de sa nation, et de son peuple. Si cela implique de faire preuve d'opportunisme c'est tout à fait compréhensible, le bien de la nation est au final le bien suprême que doit servir tout dirigeant par ses actions. Et comme je vous l'ai déjà dit la paix est nécessaire à une prospérité durable, il est donc tout à fait louable que vous désiriez en profiter. » Dit-il en comprenant bien dans quel sens voulait aller le dirigeant des elfes, un souverain qui tenait à la paix en effet. Et il savait bien que tant qu'il ne menacerait ni la paix, ni le peuple des elfes Aegnor Evanealle ne serait pas un ennemi. Et il reprit d'ailleurs calme lorsque le souverain des elfes confirma ses dernières paroles

« Croyez moi empereur Evanealle. Vous ne serez ni déçu de mon amitié en tant qu'homme, ni de celle de mon empire. » Ajouta t-il donc ensuite sans expliciter ce qu'il voulait dire par là, mais tout à fait sincère. Ce à la condition bien entendu que l'empereur des elfes, et sa nation sachent se montrer dignes de confiance. Et sur ce ils se dirigèrent donc vers son bureau alors qu'ils prenaient congé du banquet un temps.

Un bureau qu'ils ne mirent guère longtemps à atteindre, un bureau dont semblait émaner que ce soit à l'intérieur, ou dans les 20 alentours une aura magique interdisant toutes violences grâce à la statuette dissimulé dans ce dit bureau. Bureau parfaitement rangé et organisé, prouvant bien qu'Ostiz était un professionnel quand il travaillait, et tâchait de toujours bien faire son travail. Et alors que l'empereur des elfes pu constater cela Ostiz l'invita à prendre place sur un fauteuil en face du bureau alors que lui même s'installer de l'autre côté avant de dire pragmatique, ce toujours en elfique.

« Je comptai évoquer avec vous un premier point. En tant qu'ancien protégé vous vous souvenez bien entendu de Sandur l'ancien bastion du protectorat. » Et il laissa donc à l'elfe le temps de réfléchir à où il voulait probablement en venir avant de reprendre ensuite. « Estfalia est une terre peu développée, et hostile. Je compte bien changer cela, et le premier changement qui pourrait aider à donner plus de vie à la région serait certainement d'y bâtir une forteresse, ou une cité. Qu'ainsi les nomades du désert puissent disposer d'un lieu où se rassembler pour commercer, ou traiter avec l'empire sans devoir à chaque fois traverser tout le désert. Mais je pense que Sandur serait surtout essentielle dans un autre aspect en tant que forteresse du désert. » De fil en anguille il poursuivit.

« Vous avez je suppose entendu parler des événements récents concernant d'anciens théocrates se déroulant en Estfalia ? Cette région est à risque empereur Evanealle, et je compte bien la faire surveiller d'une main de fer pour que personne n'essaye à nouveau d'y comploter, ou de s'y rassembler pour possiblement nuire aux nations armandéennes. » Et il reprit. « Et vôtre empire pourrait aider à cela vôtre majesté, que ce soit en nous aidant à rebâtir Sandur en forteresse de l'Est, ou bien en assurant avec Gloria la protection du désert. Après tout cela ne concernera pas que l'empire glorien, mais tout armanda si un quelconque danger comme ces anciens théocrates essayait à nouveau de profiter d'Estfalia pour se cacher, et manigancer loin de toute intervention rapide de nôtre part. » Acheva t-il donc avec gravité, après tout il venait de soulever un point vrai. Car il est vrai que cette affaire de théocrates soulevait bien le fait qu'Estfalia pouvait être une zone à risque où il était facile pour tout groupuscule de se cacher des nations armandéennes si rien n'était fait pour sécuriser la région.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Mer 14 Sep 2016 - 14:47

¤ Esfelia ¤


Lentement, silencieusement, discrètement, le souverain des bois et le régent de l’or quittèrent la salle du trône où avaient lieu les festivités pour essayer de trouver une certaine intimité où tous deux pourraient discuter plus tranquillement et plus librement. Les deux hommes, accompagné de quelques gardes chacun, s’engagèrent alors dans divers couloirs avant de finalement arriver devant la porte du bureau du vieil homme. L’Evanealle ne peut s’empêcher de sentir la magie qui émanait de cet endroit. Une magie particulière, proche de celle des Baptistrels, mais différente à la fois. Proche dans le sens que la violence venait d’être interdite. Différentes dans le sens qu’elle n’était pas liée aux vibrations de ce monde. L’origine de cette magie était connue par Aegnor. Il s’agissait d’un objet à n’en pas douter. L’elfe trouva cette initiative … plus que brillante. Pour sa pary, il n’avait pas installé pareil dispositif dans son propre bureau, mais il n’en avait sans aucun doute pas besoin comme le régent. Les humains, plus que les elfes, qui font de la politique et côtoie le pouvoir sont des individus dangereux et envieux. Un vieil humain comme lui, il avait raison de prendre des précautions. Et puis, c’était d’autant plus sécuritaire non seulement pour lui, mais pour ses invités.

L’Evanealle entre dans le bureau, à la suite de Crissolorio, et vint s’asseoir sur la chaise qu’on lui présentait. Cela lui faisait étrange de se retrouver dans cette situation. D’habitude on venait dans son bureau et non l’inverse. L’expérience était inédite, amusante, mais déplaisante également. Un sentiment étrange. Cependant, tout cela fut bien vite chassé. Le sérieux du souverain elfique venant prendre le dessus alors que la conversation reprenait. La sécurité, une fois encore c’est de sécurité que les deux politiciens allaient discuter. Il faut dire que c’était un élément essentiel de la paix. Si le nord commençait à être pacifié, il ne fallait pas que la racaille soit délocalisée. Non, elle devait être éliminée. Et après le nord, l’endroit le moins surveillé était tout bonnement le désert.

Esfelia était un endroit plus qu’hostile et dangereux. Les dunes de sable ne sont pas un lieu où l’on se rend de son plein gré, mais plutôt de force ou alors si on n’a pas d’autre choix. Et c’est surement ce que les brigands se diraient. Le désert était un lieu parfait pour disparaitre et attendre. Attendre que le temps passé, attendre que les choses se tasse. Attendre que la recherche d’un individu soit abandonnée. Oui Esfelia était assurément un endroit qu’il fallait garder à l’œil, d’autant plus en raison des événements récents et des rumeurs qui s’en dégageaient. Même si, pour le moment, le fin mot de l’histoire n’était pas encore connu. Les troupes envoyées là-bas n’étaient pas encore revenues. Sans doute seraient-elles de retour sous peu. C’est tout ce qu’Aegnor espérait. Cependant, la proposition que fit Crissolorio l’attristant et cela put être lu sur son visage. Lentement, le souverain ferma les yeux et secoua la tête.

« Une forteresse ? Non … non il ne s’agit pas de la bonne solution je le crains. Une approche militariste ne fonctionnera pas, dans ce désert je le crains. Et si là est votre volonté, les elfes ne vous viendront pas en aide. Cette approche a fonctionné pour le nord, mais dans les dunes de sable je crains que l’effet n’en soit fort réduit et je dirais même … désastreux. Construire une place militaire à cet endroit, aussi proche des frontières vampiriques … cela risque d’être très mal reçu. Il est inutile de les provoquer, surtout en ce moment où l’instabilité règne dans leur royaume. Ne soyons pas les instigateurs de l’ascension d’un nouveau Lorenz Wintel. Qui plus est … ce désert a été le théâtre de bien trop d’abominations. Inutile qu’il en voit plus. »


Lentement, Aegnor leva une main et fit un signe. Un elfe approcha, le même qui tenait une sorte de grimoire et qui suivait l’empereur comme son ombre.

« Cependant … je ne peux nier que le désert doit être surveillé. Les efforts communs que nous avons déployés dans le nord ne doivent pas être gâchés. Le problème ne doit pas être délocalisé, mais bien éliminer. Comme vous êtes parvenu à me convaincre de faire preuve de clémence vis-à-vis des malheureux ayant trouvé refuge dans le grand banditisme. Laissez-moi vous convaincre de faire preuve de clémence vis-à-vis de ce désert. Je pense qu’il existe un meilleur moyen de le surveiller, mais pas seulement, un moyen d’agrandir la paix à laquelle nous aspirons. »


Aegnor s’empara délicatement du grimoire qu’il ouvrit avant d’en sortir une feuille qu’il posa sur le bureau avant de la faire glisser en direction de Crissolorio. Il s’agissait un dessin, très coloré.

« Il s’agit d’une reproduction à petite échelle d’un tableau peint par un Baptistrel il y a de cela plusieurs siècles. Je doute que vous l’ayez un jour contemplé. Ma famille l’a récupéré à la mort de ce dernier. Puis il a été oublié, entreposé quelque part, parmi les autres trésors des Evanealle. Jusqu’à ce que je tombe dessus il y a deux mois et qu’il ne me donne une idée. Une idée sur laquelle j’ai commencé à faire travailler certains de mes assistants. Ce tableau représente un paysage. Un paysage qui a disparu d’Armanda depuis fort longtemps. Il s’agit d’Esfelia, tel qu’il était avant de devenir un vaste désert lors d’un terrible combat. »


L’empereur sortit une nouvelle feuille qu’il présenta à Ostiz. Cette dernière représentait la carte d’Esfelia, mais modifier. En effet, les croquis d’un grand fleuve et de différents affluents avait été rajoutés, ces derniers reliant les différentes oasis du désert.

« Laissez tomber l’approche militaire. Préférez-lui une approche environnementale et culturelle. N’armer par le désert, revitalisez-le. Venez en aide à cette terre aride et stérile. Bâtissez-y une ville à la frontière des trois civilisations, trois peuples, trois royaumes. Ce désert est le seul lieu où les humains, vampires et les elfes ont pu coexister. L’Empire Glorien aurait beaucoup à gagner à la fertilisation de cette terre. Et la paix aurait beaucoup à gagner à la coopération des peuples. Nous avons déjà coopéré militairement. Mais la coopération militaire seule ne peut être qualifiée de travailler ensemble. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Jeu 15 Sep 2016 - 14:31

Comme il s'y attendait un peu le souverain elfique ne semblait pas entièrement approuvé le premier modèle de ce projet qu'il lui avait présenté, et c'était… Logique dans les faits, Ostiz après tout n'avait pas totalement acheva lé mise en forme de ce projet pour une simple raison, il avait prévu d'en discuter avec l'empereur elfique et d'élaborer pleinement celui-ci ensemble. Et cette manière qu'il avait eu d'aborder les choses au fond n'était qu'une façon d'aborder ce sujet-ci… Et c'est pour cela qu'après avoir écouté les paroles du souverain elfique Ostiz précisa calmement.

« Sincèrement vôtre altesse, je m'attendais à une telle réticence de vôtre part, c'est pour cela que l'idée que je présentai n'ai dans les faits qu'une esquisse, rien de bien concret. Je voulais en discuter avec vous pour réellement mettre ce projet en place, et dessiner les contours d'un plan pour l'avenir d'Estfalia. » Après tout s'il parlait à l'empereur elfique de cela s'était bien pour en discuter, et non pour imposer entièrement son point de vue. C'était un projet commun, non le projet de l'empire Glorien uniquement…

« Et j'ai visiblement eu raison de vous présenter cette esquisse en attendant que vous fassiez une possible contre proposition vôtre altesse car je dois avouer que celle-ci ne manque pas d'intérêt. Aucunement je dirai même... » Et oui il ne valait mieux pas risquer de provoquer les vampires oui, même si dans les faits Ostiz n'avait pas dit que l'approche serait purement militaire, néanmoins de toute manière il obtenait les résultats qu'il voulait de ce premier sujet de conversation, car l'empereur elfique avait aborder avec brio le fait qu'il doive faire preuve de clémence envers Estfalia. Ce avant d'avoir présenté un autre projet pour Estfalia, un projet très ambitieux. Qui marquerait certainement l'histoire d'Armanda, et couvrirait de gloire le régent, et l'empereur de elfes aussi tout en contribuant à la paix, et la prospérité d'Armanda. Un projet qui lui plaisait en somme...

Crissolorio alors qu'il finissait de regarder avec calme le dessin que lui avait montré l'empereur des elfes, ajouta donc d'un ton maîtrisé. « Je n'ai en effet jamais pu contempler ce tableau, mais je connais bien l'histoire du désert d'Estfalia vôtre altesse, et je sais comment il est apparu. » Cela dit avec la plus grande sincérité, après tout que ce soit par conscienta l'ouvrage renfermant la mémoire des elfes, ou bien par ses propres documentations humaines il restait très au fait de l'histoire de son continent. Et il reprit donc après une certain réflexion, et avoir vu le projet de fertilisation du désert démontré sur un plan dessiné par les elfes assez logique, voir même basique, après tout il était normal d'user d'eau pour fertiliser des terres...

« Si Estfalia redevient une terre fertile cela sera en effet bénéfique à tout les niveaux pour l'empire Glorien, cela fera plus de terres à cultiver pour nourrir la population lorsque celle-ci grandira, plus de ressources à exploiter pour développer la nation durablement si nous les exploitons avec responsabilité. Cela pourrait être de plus une manière très forte inaugurer une amitié nouvelle entre la nation elfique, et glorienne. Et la fondation d'une cité au carrefour des trois peuples, une cité symbolique car Sandur est l'ancienne forteresse du protectorat viendra en effet consolider les paix.. » Il marquait ainsi son assentiment quand à ce projet, et poursuivit pragmatique.

« Un projet qui va nécessiter beaucoup de ressources, mais qui représentera un grand investissement pour le futur, un projet que j'approuve. Un projet que je propose que nous annoncions ensemble au peuple après cette entrevue seigneur Aegnor, ce sera une manière ainsi d'envoyer un message fort à tout Armanda, et surtout de garantir la pérennité de cette entreprise par le soutien du peuple. » Après tout il faudrait mobiliser la population derrière-eux s'ils espéraient la réussite de cet ambitieux projet en effet. Et sur ce il ajouta conciliant. En se doutant bien d'ailleurs des intérêts des elfes dans tout ceci...

« Il restera à bâtir par la suite plusieurs grandes route reliant Sandur à Gloria, Aldaria, Estellïn, et Dureroc pour finaliser ce projet. Et il restera aussi à savoir quoi faire des nomades du désert, il ne faudrait pas que ce projet les lèsent après tout. Certains seront réticents à cela d'ailleurs, d'autres non. Il va donc falloir les convaincre d'apporter leurs soutiens à cette entreprise, et ensuite qu'ils aient une place appréciable dans ce que sera devenu Estfalia à terme. » Après tout les nomades d'Estfalia sauraient sans doute beaucoup aider à ce projet, ils connaissaient le désert mieux que quiconque après tout. Et sur ce Ostiz finit par achever avec réflexion.

« J'avais ouï dire sinon, notamment grâce à vous qu'il y avait une certaine « présence » de bandits dans les montagnes elfiques vôtre altesse… Comme nous le savons ce sont pour beaucoup des bandits venu du Nord de mon empire encore en pleine pacification, et j'aimerai de ce fait vous renvoyer le geste que vous avez fait en dédiant 50 de vos soldats à la pacification du nord, et ordonner qu'un détachement militaire glorien vienne offrir son aide quand à la sécurisation de vos montagnes. Un Ostiz remplit toujours ses dettes seigneur Aegnor, et vous me mettriez bien dans l'embarras de ne pas accepter cette manière de vous rembourser. Sauf si bien entendu, vous préféreriez profiter de la reconnaissance de Gloria d'une autre manière. N'hésitez point donc, car comprenez bien que par principe je considère qu'il faut savoir offrir son aide à un « ami » quand ce dernier vous offre la sienne. » C'était aussi une manière comme une autre de faire un premier geste diplomatique envers les elfes après tout. Après tout Ostiz ne comptait pas être le « seul » à recevoir, de plus cela permettra d'améliorer fortement l'image de Gloria avec le temps chez les elfes. Car s'il était un fait, c'est qu'Ostiz ne comptait pas rester en retard par rapport à Aldaria de ce côté-ci, il comptait bien démontré lé grandeur, et la fiabilité de l'empire Glorien et ne rechignerait pas sur les efforts pour cela. Pour que sa nation soit respecté de toutes, et de tous à travers Armanda. Et pas uniquement parce qu'ils étaient très riches, et très puissants…

En somme tout cela reposait d'une certaine manière sur une approche diplomatique raisonnée, et calculée de sa part. Car au final Ostiz agissait comme un véritable homme d'état déterminé au bien de sa nation, et la diplomatie pouvait bien entendu aider à cela, surtout que les elfes étaient par leurs histoires un ancien allié de l'humanité. Ressouder les liens passés de ce côté pourrait de ce fait être une très bonne chose pour l'avenir, et aussi encourager les elfes à ne pas se refermer sur eux-mêmes à l'avenir par exemple.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Jeu 29 Sep 2016 - 21:36

¤ Projet ¤

L’idée était lancée, l’idée d’un projet, d’un vaste, très vaste projet. Un projet qui prendrait sans doute de nombreuses années d’hommes. Un projet ambitieux, très ambitieux. Mais un projet nécessaire aux yeux de l’empereur elfique. En tant qu’elfe il savait mieux qu’un humain à quel point la nature était importante. Lorsque les elfes étaient arrivés en Armanda, cette dernière était resplendissante et les forêts très nombreuses. Puis lors de l’arrivée des humains, la nature avait commencé à dépérir. Ce peuple ne vivant pas en symbiose avec cette dernière comme le beau peuple. Puis avec le départ des dragons, cette dernière n’avait fait que dépérir, si bien que l’unique grande forêt qui existait sir ce continent fut restreinte à celle de l’ouest, celle de l’ancien royaume des elfes. Mais cette forêt aujourd’hui … n’existe plus. Ravager par Néant, englouti par Océan. Il ne restait plus rien là-bas. Et bientôt les derniers arbres et buissons qui s’y trouvent dépériront. À ce rythme, dans quelques années l’unique forêt d’Armanda ne serait que les arbrisseaux planter dans les elfes dans leur montagne. Il fallait remédier à cela ou le continent, mais aussi tous les peuples en pâtiront.

Cependant, le projet elfique n’avait pas uniquement une vocation écologique. La revitalisation de cette terre était nécessaire pour le maintien de la paix avec les hommes. Si les humains et les elfes n’avaient jamais connu la guerre entre leurs deux races jusqu’à l’arrivée des Alayiens et de leur idéologie absurde, c’est bien parce qu’Armanda était une vaste terre. Les humains vivent certes moins longtemps, mais se développent et se multiplient plus vite que les elfes. De ce fait, ils ont besoin d’un territoire sur lequel s’étendre. Aegnor voyant mal cette jeune et énergétique race mettre en place un contrôle des naissances pour éviter la surpopulation. Faute de terre sur lesquelles s’établir, ils pourraient être amenés à prendre celui d’autrui. Ce projet avait donc également pour objet d’offrir une future zone sur laquelle ce peuple pourrait s’étendre. Il s’agissait donc d’un projet aux dimensions multiples et capitales. Un projet que les elfes ne pouvaient malheureusement mettre place au seul et qui était totalement impossible pour les humains.

Ce projet semblait visiblement plaire à Crissolorio et pour cause il y trouvait son intérêt. Il n’était pas bien difficile de traiter avec cet humain.

« Je suis heureux que vous compreniez et acceptiez ce projet, régent. Et je pense que l’annoncer à la réception est une bonne chose. Nous pourrons ainsi voir comment il est accueilli. Je ne doute pas qu’il prendra beaucoup de temps et de ressources. Mais il ne faudra pas ménager nos efforts. Pour ce qui est des nomades, ils étaient des anciens natifs d’Esfelia. Je pense que voir la terre de leur ancêtre revenir à sa splendeur d’antan les fera pencher en notre faveur. En revanche pour ce qui est du nom de la cité, je ne peux que vous déconseiller d’user du nom de Sandur. Agité les passions est une bonne chose, mais il faut faire attention à ne pas trop les agités. De plus Sandur représentait plus l’union, l’opposition contre la destruction et l’asservissement, que l’union pour la paix. Je pense qu’un autre nom serait plus productif. »


Aegnor marqua une pause et acquiesça doucement.

« Si vous n’avez plus besoin de l’aide de mes soldats, alors je me ferais un plaisir de les récupérer. Ils pourront ainsi allez retrouver leur famille. En revanche, votre offre est généreuse, mais non nécessaire. La pacification du nord a effectivement poussé certains bandits vers nos montagnes, mais l’endroit est à notre avantage en cette région et moins étendu que le votre. Un grand nombre est contreproductif, ces derniers ne demeurent donc pas longtemps en liberté et ne représentent donc pas une menace importante. Ils ne sont que mouche bourdonnant à nos oreilles pourrait-on dire. »


Qui plus est, certains conseillers s’agitaient de la présence de ses bandits dont certains étaient humains ou vampiriques. Inutile donc de leur énerver davantage en leur rajoutant un régiment glorieux. Ils seraient capables de crier à l’invasion.

« Croyez bien que je n’ai pas l’intention de vous mettre dans l’embarras seigneur Ostiz. Si vous tenez tant que cela à éponger votre dette, je trouverais bien une demande proportionnelle à formuler, ne vous en faites pas. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Dim 2 Oct 2016 - 15:36

Crissolorio ne comptait pas vraiment faire déforester tout Armanda, il avait plutôt en tête de faire des exploitations d'arbres pour avoir du bois, et surtout éviter certains problèmes causer par la déforestation sans pour autant laisser son peuple dépérir. Néanmoins l'empereur elfique ne pouvait pas savoir ce que l'humain avait en tête, et pouvait penser par exemple comme beaucoup d'elfes que les humains étaient forcément poussés à détruire toute nature sur leurs passages. Ce qui était une vision non absolue des choses. Et ce n'était de toute façon pas cela le sujet de conversation, ce qui important c'était le destin d'Estfalia. Estfalia qui pourrait être fertiliser en plusieurs années, ce qui permettrait à l'humanité de disposer de nouveaux territoires pour se développer tout en ayant à disposition de grands pans de nature.

Estfalia qui s'était d'ailleurs avérée au cours de ces derniers mois regorgeait de ressources minérales en certains endroits, et qui pourrait certainement être plus aisément exploitée une fois débarrassée de l'environnement hostile qui y prenait place. De grands champs pourraient d'ailleurs y être cultivés pour nourrir une population qui allait reprendre ses forces suite à ces derniers années de guerres, et qui pourrait même commercer de cette nourriture avec l'extérieur.

Oui en somme Ostiz y voyait son intérêt que ce soit pour lui, ou l'empire. Empire qui pourrait gagner en force, et en prospérité aisément grâce à ce projet, alors que Ostiz pourrait y gagner en prestige. Être connu comme un bâtisseur qui aurait contribué à fertiliser Estfalia, quelqu'un qui aurait changé la face même d'Armanda par ce grand projet. De plus… La population pauvre, et miséreuse de Gloria pourrait partie des colons qui iraient vivre en Estfalia, cela pourrait donc d'une certaine manière apaiser les problèmes sociaux encore actuels.

« Ce projet nécessitera beaucoup de temps, et de ressources oui mais c'est un investissement pour l'avenir, et je pense pouvoir faire en sorte que ce projet soit déjà très bien vu du peuple. En offrant par exemple une chance aux miséreux, et à ceux qui ont beaucoup perdu avec les dernières guerres de démarrer une nouvelle vie sur une nouvelle terre. Quand aux natifs d'Estfalia je suppose qu'ils comprendront parfaitement vôtre point de vue, et pour le nom de la cité j'avais bien une cité. » Il réfléchit un court instant, et fit donc sa proposition. « « Espérance », une cité qui serait synonyme d'espoir pour ceux qui désireraient une nouvelle vie, mais aussi un espoir de paix pour armanda, et un espoir pour ce que peuvent bâtir nos peuples en coopérant. Voilà donc ma proposition, qu'en pensez-vous ? » Une cité qui représenterait l'espérance voilà bien un message fort pour l'avenir dans les faits…

Et sur ce après avoir écouté attentivement la suite des paroles d'Aegnor Evanealle Ostiz finit par dire.

« Vous pouvez récupérez vos soldats vôtre altesse si tel est vôtre désir, au cours des derniers mois la garnison de fortuna s'est assez renforcée après tout. Nous sommes donc a peu près capable de surveiller les terres du nord, et cela ira en s'améliorant avec le temps je pense. Quand à ce que je vous proposai ne voyez pas cela comme un remboursement de dette si vous le désirez, mais comme un geste amical, néanmoins je comprendrait que vous pensiez que cela n'est pas nécessaire. » Il trouverait bien autre chose à faire pour faire un geste diplomatique, quand au reste… Il finit par dire aux paroles d'Aegnor Evanealle.

« Vous ne me mettez point dans l'embarras seigneur Eveanealle, je suis juste un homme de principe, et à mes yeux si la politique est pragmatique dans ses fondements elle doit tout de même savoir respecter certains principes. Et pour le geste en faveur de vôtre peuple finalement je pense qu'il serait bien que vous me fassiez tout simplement confiance pour vous remercier à ma manière, et à celle de mon empire. Cela sera plus gratifiant pour nous que si vous nous demandiez quelque chose après tout. » Et sur ce il resta silencieux quelques instants avant d'aborder un autre sujet.

« Et quand j'y pense il faudrait aussi aborder le sujet de ces fameuses académies magiques vôtre altesse. Ces fameuses académies pour lesquelles feu l'empereur Fabius Kohan a été consulté. Et pour lesquelles je suppose il est de mon devoir de prendre la relève dorénavant. Veuillez donc m'en excuser mais le roi avant de mourir ne m'avait pas vraiment entretenue des détails de ce projet comme je me trouvais présent ailleurs qu'à Gloria ces derniers mois, et je me vois donc contraint de vous les demander si cela ne vous gêne point. Et bien entendu je suppose que vous devez vous douter que je ne suis point fermé d'ailleurs à ces histoires d'académies, et à une entraide entre nos peuples... » Acheva t-il donc conciliant en ouvrant ainsi ce sujet de discussion avec l'empereur des elfes pour ce projet qui aurait dû concerner Fabius Kohan mais qui avait malheureusement été mit au point mort bien entendu avec le décès encore très récent de l'empereur glorien...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Mer 12 Oct 2016 - 9:32

¤ La paix sur tout les fronts ¤

L’idée de refertiliser Esfelia plaisait au régent Glorien. L’idée de refertiliser Esfelia était acceptée par le régent de Gloria. Aegnor y voyait là le premier pas de cette paix encore bambin. Il ne pouvait espérer qu’il y en ait encore beaucoup d’autres après celui-là et qu’elle finirait par se mettre à courir. Tout en veillant à ce que jamais elle ne tombe sans se relever. Trébucher pourquoi pas, mais elle devrait se relever et continent à avancer sans s’arrêter.

« Faire participer votre peuple, du plus humble au plus fortuné, est une bonne idée seigneur Ostiz. Si l’opportunité de s’impliquer ainsi leur est proposée et qu’ils la saisissent, ils la prendront encore plus à cœur et tout ce qui en découlera, comme la paix, leur sera très important et ils veilleront à ce qu’elle reste forte. Pour ce qui est du nom de la cité, il me fait penser à celui d’Estëllin, l’espoir secret, mais cela me convient. Telle la graine d’un arbre, l’espoir tombe dans une rivière d’eau pure et descend la montagne qui l’a vu naitre pour parvenir jusqu’à la terre qui en a le plus besoin. Là-bas elle germera et resplendira avant de donner elle-même naissance à une graine qui se fera emporter vers une autre terre où l’espoir n’est plus. »


Après la réponse de Crissolorio, Aegnor fit signe à son adjoint de préparer un message et de le faire parvenir jusqu’à Fortuna où les troupes elfiques étaient mobilisées. Dans le but que leur capitaine reçoive l’ordre de démobilisation afin que chaque soldat puisse rentrer chez soi retrouver sa famille. Celui-ci ne tarda pas à prendre congé de la pièce pour accomplir sa mission. Un petit sourire aux lèvres, l’empereur de la montagne acquiesça aux propos du régent avant de passer à au sujet suivant.

« Oh effectivement ce projet si. Nous pouvons en discuter si vous le désirez, mais rapidement. Je pense qu’il ne faudrait pas s’absenter trop longtemps de la réception. L’absence des deux personnalités marquantes risque de se faire remarquer et il est inutile d’inquiéter vos gens. Mais laissez-moi donc vous résumez l’idée. J’ai fait voter il y a quelques mois au sein du Conseil un projet, celui d’une académie au sein de ma cité, cette dernière est en construction et j’ai bon espoir qu’elle sera terminée de construire avant la fin de l’année. L’objectif est d’y rassembler les plus grands esprits et idées, d’ici ou d’ailleurs afin de travailler dessus. Le développement de nouveaux sorts, de nouvelles potions et même de la science, la dernière guerre nous ayant permis de voir qu’il existe des forces faces auxquelles la magie est impuissante. Le but est donc de créer un foisonnement intellectuel afin de faire émerger des projets et les mener à terme. Nous pourrions ainsi répondre à certains besoins, en découvrir de nouveau. Mais aussi résoudre certains maux de notre monde ou de chaque peuple. Cependant, le royaume elfique ne peut faire cela à lui tout seul. Il n’en a pas les moyens et de plus, le faire tout seul serait contreproductif, car on pourrait l’accuser d’égoïsme et profiter à lui seul des fruits qui pourraient sortir de l’académie. D’où l’idée de proposer la création d’académie au sein de chaque royaume. Les diverses académies pourraient ainsi travailler de concert et entrainer par leur suite à faire travailler les royaumes ensemble. Leur cohésion ainsi renforcée ils auraient moins d’intérêt à lever les armes contre les autres. Et tout le monde pourrait en récolter les fruits. Pour créer et maintenir la paix, il faut agir sur un maximum de front à la fois. À l’heure actuelle : le commerce, la protection et l’ordre, la construction et la recherche. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor) Mar 18 Oct 2016 - 18:11

Pourquoi Ostiz aurait-il refuser un accord aussi avantageux pour son royaume en dans les faits? Il aurait fallut être idiot, ou bien ne voir que par son orgueil pour refuser, certes il se doutait que les elfes devaient avoir leurs intérêts là-dedans, intérêts évidents que l'empereur des elfes avait exposé d'une certaine manière. Mais en somme il n'y avait aucune raison valable de refuser la proposition d'Aegnor Evanealle de collaborer ensemble pour refertiliser Estfalia…

« Étant tout deux d'accord sur ces détails-ci, je suppose qu'il n'y a rien à rajouter au sujet de ce projet vôtre altesse ? Ou rien que nous ne rajouterons pas au cours des prochains moins qui suivront la mise en place de ce dernier je suppose. Dans tout les cas cela promet d'augurer de nombreux changement au sein de nôtre continent, et j'espère qu'aucun événement fâcheux au cours des prochaines années ne viendra contrarier cette grande entreprise bien entendu. » Comme une guerre, ou une fermeture du royaume elfique entre autres. Quand au reste il avait bien aimé le trait de poésie de l'elfe, lui même pouvait être un très bon poète quand il le désirait, mais rarement quand le sérieux du travail le prenait au cœur. D'autant plus que la politique n'avait que rarement grand-chose de poétique en vérité.

Quand au sujet suivant... Oui ils n'allaient pas trop tarder bien entendu, après tout il devaient quand même participer aux festivités qu'il y avait lieu en ce moment là, et pourraient de toute manière poursuivre cette conversation demain par exemple. Ou un autre jour si possible, après tout n'avaient-ils pas tout leurs temps d'une certaine manière ? Pour sa part en tout cas Ostiz n'était pas un homme pressé, et s'il devait attendre au final, il attendrait tout simplement. Et le temps qu'il faudrait bien entendu.

« Soit, je suis totalement d'accord pour la création d'une académie au sein de l'empire Glorien. » Entièrement financé par l'état bien entendu pour le premier essai, Gloria était une nation riche, et Ostiz comptait bien profiter de cet avantage pour ne pas laisser ce genre de choses dans les griffes de possibles intérêts privés contre-productifs. Ainsi il poursuivit pragmatique. « Quand à l'idée de collaborer entre royaumes vôtre majesté, ma foi il n'y a aucune raison de refuser cela. Il faudra néanmoins mettre ce partenariat en place au fur, et à mesure des mois où seront construits nos académies bien entendu, de manière à ne pas agir dans la précipitation et à peser le pour et le contre de nos décisions pour établir quelque chose de profitable à tout les partis. » Ainsi ce sujet était clos, et assez vite clos comme l'avait demandé l'empereur des elfes, et ainsi Ostiz acheva ensuite par un poli.

« Sur ce je propose que nous retournions bien entendu profiter des festivités en l'honneur de l'alliance entre nos peuples vôtre altesse, et que nous tâchions évidemment de faire bonnes figures auprès de nos sujets pour que ceux-ci commencent déjà à s'habituer au début de l'amitié que nous allons essayons d'instaurer durablement entre nos deux royaumes. » Après tout les dirigeants devaient savoir montrer l'exemple s'ils espéraient que les peuples les suivent.

Et ainsi s'acheva donc la réunion entre le régent de Gloria, et l'empereur des elfes, et débuta un renouveau des relations diplomatiques entre le puissant empire Glorien, et l’ancestral empire des elfes. Quels fruits donnerait l'arbre qui venait d'être planté aujourd'hui ? Cela seul l'avenir saurait le dire, mais il n'appartenait maintenant qu'à l'empereur des elfes, et au régent de Gloria de faire en sorte que l'arbre devienne un arbre robuste, solide, et resplendissant au fur et à mesures des années… Symbole de cette nouvelle amitié qu'i n'en était probablement qu'à ses débuts.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor)

Revenir en haut Aller en bas

Un renouveau diplomatique (Pv Aegnor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» De la Coutume Diplomatique Poitevine (Archives)
» LE RETOUR DE TU TUD PASSEPORT DIPLOMATIQUE EN POCHE
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» Aegnor Kezz' Taazmodesh [Obok Senger d'thalack wun Oreb, Deuxième OST]
» La fin d'un règne, le début d'un renouveau... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-