Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Entrevue avec le Prince Noir (PV Konrad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Entrevue avec le Prince Noir (PV Konrad) Dim 24 Juil 2016 - 1:14

13 Juillet de l'an 7 d'Obsidienne


Cela faisait environ deux ans qu’Ombeline n’était pas retournée à DureRoc, même si, concrètement, elle y était revenue en coup de vent au mois de mai après avoir eu vent du départ de Kylian Wallam pour les terres désolées afin de retrouver Lorenz Wintel. Mais maintenant que le royaume vampirique n’avait plus de Prince, elle n’avait pas vu l’intérêt de rester si personne n’avait besoin de ses services en tant que tortionnaire, elle s’était donc établie à Caladon.

Mais elle revenait à DureRoc afin de voir s’il y avait des changements dans la guerre civile pour le titre de Prince noir. A vrai dire, elle ne savait pas trop à quoi s’attendre, car après tout, un de ses congénère avait très bien pu réussir à monter sur le trône entre le mois de mai et maintenant. Tout comme il ne pouvait y avoir toujours aucun Prince et que la guerre continue de faire rage.

Alors qu’elle approchait de la citadelle vampirique, elle serrait dans son poing le manche de son fouet enroulé à sa taille, prête à s’en servir en cas de besoin. Elle détestait DureRoc en ces temps de crises et encore plus les souterrains. Mais bon, elle voulait voir l’avancée, ou la stagnation, de la guerre civile, elle n’avait donc pas d’autre choix.

Quand elle arriva devant les portes de la citadelle, elle fût accueillie par des gardes en armure vampirique et l’un d’eux lui demanda d’un ton plus ou moins cordial ce qu’elle venait faire dans la forteresse.

- Une simple visite de quelques jours afin de m’enquérir des dernières nouvelles, répondit-elle, de manière polie, mais sans plus.

Puis ils vérifièrent ses armes. Pour sa rapière et son fouet en évidence, tout se passa bien. Mais quand l’un d’eux la fouilla en tâtant ses vêtements et en profita pour la peloter par la même occasion, elle attrapa en un éclair la dague d’argent attachée à sa cuisse droite par une sangle de cuire et la plaça sous la gorge du garde :

- Evitez ce genre de choses avec une femme si elle n’est pas consentante, surtout si c’est une vampire armée. Vous pourriez y laisser des doigts, voire plus.

Les autres gardes avaient dégainé leurs épées, prêts à venir en aide à leur comparse, mais la jeune vampire rengaina sa dague tout en disant :

- Cette dague est la seule arme cachée que je possède, un autre de vos collègues moins pervers peut venir vérifier.

Quand Ombeline eut enfin passé la porte d’entrée, elle avança dans les rues de la cité vampirique, la main toujours à son fouet en cas de besoin.


Dernière édition par Ombeline Umbrarum le Sam 13 Aoû 2016 - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Entrevue avec le Prince Noir (PV Konrad) Jeu 28 Juil 2016 - 5:24

La discipline et l'ordre. Voilà ce que régner à présent au sein de la cité vampirique, après des mois de chaos et de guerre civile. Les vampires dénués de chef avaient comme à leurs habitudes, donner libre cours à leur bas instinct. Pillages, tueries et autres viols étaient devenues une habitude au sein de la capitale de l'Empire vampirique. Il n'était pas étonnant que certains de ces membres aient donc choisi l'exil durant cette période de troubles, veillant à se protéger des éventuelles crises révolutionnaires. L'un des proches conseillers de Kylian avait notamment quitté la ville, mais d'autres avaient choisi de rester voir même, d'apparaitre au grand jour. C'était le cas de Konrad, qui avait profité des conflits internes qui étreignait depuis déjà de nombreuses années la société vampire, pour pouvoir la modeler vers autre chose qu'un rassemblement de brutes sans cervelles. Ainsi, le vampire avait réussi à émerger de l'épaisse foule en furie, gagnant peu à peu son titre de prétendant. Après une lutte sanglante au sein de Dureroc et ses environs, le chevalier avait finalement obtenu le titre tant convoité du Prince noir. Ses premières mesures politiques furent destinées à l'ordre et la sécurité au sein du territoire Impérial. Les nombreux conflits avaient provoqué un marasme particulièrement négatif pour l'unité vampirique, et Konrad souhaitait très vite endiguer ce fléau. Ainsi, il chargea l'armée et les forces locales de faire régner l'ordre et la justice partout ou le chaos avaient précédé, réussissant tant bien que mal à ramener un semblant de cohésion. La lynchage publique n'était plus de rigueur, et les activités commerciales avaient finalement repris leur cours comme si ces derniers mois n'avaient pas existé.

Cependant, les concepts d'ordre et de justice n'étaient pas de simples mots qu'on pouvait imposer à tous sans le moindre problèmes. Les gardes agissaient parfois avec un peu trop de zèle et il n'était pas rare de voir au sein de la population quelques troubles lors de fouilles ou de rondes, la nature prédatrice des vampires l'emporter bien souvent sur leur respect des lois. Ces actes de rébellion face aux serviteurs du Prince et donc du Prince lui-même, étaient des crimes sévèrement réprimandés par le nouveau gouvernement. Konrad souhaitant faire des exemples, quiconque s'opposer directement au respect des nouvelles mesures subissait des foudres en public afin que chaque individu sache qu'un nouveau dirigeant avait élu domicile dans la cité-forteresse.

Konrad était comme à son habitude depuis ces derniers temps, à l'intérieur de la tour blanche, veillant à ce que ses directives soient suivies à la lettre. Il était justement en train de répondre à un rapport de mission en provenance de la frontière nord, lorsqu'un des gardes de la cité vint lui demander audience. Il n'était pas de coutume qu'une telle situation se produise, Konrad ayant pris l'habitude de déléguer les rapports de moindres envergures à ses subalternes, il accepta cependant la demande du jeune gardien, en l'invitant à pénétrer dans la salle. Sans faire fi des manœuvres de politesse, il entra directement dans le vif du sujet en questionnant le garde au sujet de cette interruption inopinée. Le vampire se dressa solidement sur ses jambes, et s'adressa à son supérieur d'une voix glacial.


- Monseigneur, vos directives sont claires, tous les fugitifs notoires depuis le départ de Kylian doivent être retrouvés et trainer devant votre jugement. C'est justement la raison de ma présence ici, tout à l'heure alors que moi et mon équipe était en train de fouiller une nouvelle arrivante dans la cité, j'ai cru reconnaître le visage de l'ancienne tortionnaire de Lorenz, une femme d'un nom à rallonge, Ombelite. Obraline ? Quelque chose dans ce style. J'ai effectué mon service non loin des geôles et puis donc vous affirmer qu'il s'agissait bien d'elle.


Konrad avait fixé le garde depuis le début de son monologue, considérant que l'intervention était à présent justifiée, il se contenta d'un hochement de tête avant de lui répondre.

- Nous ignorons si elle est encore aujourd'hui au service de Lorenz, je ne souhaite pas prendre le moindre risque après les derniers événements. Que la garde parte dès à présent à sa recherche, je la veux dans une geôle sur l'heure, que je puisse procéder moi-même à l'interrogatoire. Prenez deux de mes chevaliers avec vous, au cas où notre jeune inconnue souhaite nous imposer une futile résistance.

Il le congédia alors prestement, reportant son attention sur le rapport qu'il avait reçu plus tôt dans mâtiné, une fois le garde disparu. L'esprit encore agité par les révélations qu'on venait de lui faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Entrevue avec le Prince Noir (PV Konrad) Jeu 28 Juil 2016 - 21:11

La jeune vampire déambulait dans les rues de la citadelle, observant alentour ce qu’il se passait. Les vampires présents ne faisaient pas attention à elle, elle était une parmi tant d’autres de son espèce. Ombeline passait devant des habitations, des boutiques de vêtements, des bijouteries, d’autres vendant des potions et poisons en tout genre. Plus loin, elle aperçue une forge et des échoppes vendant des jarres de sang.

Elle restait néanmoins sur ses gardes, prête à toute éventualité. Sa main n’avait pas quitté son fouet et elle n’hésiterait pas à s’en servir en cas de besoin. Après tout, la ville semblait plus calme, mais elle pouvait toujours être en proie à une certaine insécurité. C’était une ville vampirique, et les vampires, Ombeline ne savait que trop bien qu’ils pouvaient se montrer très agressif quand ils se sentaient menacés. N’était-ce pas là ce qu’elle avait d’ailleurs fait un peu plus tôt en mettant la lame de sa dague sous la gorge du garde ?

Soudain, elle aperçue, marchant droit vers elle d’un pas décidé, cinq gardes et deux chevaliers vêtus d’armures intégrales.

Elle se figea. Puis elle agrippa son fouet et le déroula, se ramassant sur elle-même dans une attitude de combat, un grondement sourd montant de sa gorge, tandis que ce comité d’accueil l’encerclait, restant à environ trois mètres d’elle. Elle n’aimait pas cela. Elle se sentait piégée et elle devenait très agressive et hargneuse quand elle se sentait piégée.

Alors qu’un des gardes s’avançait d’un mètre supplémentaire vers elle, tendant la main vers ses armes pour qu’elle lui remette sans faire d’histoire. Malheureusement pour lui, la jeune vampire ne l’entendait pas de cette oreille maintenant qu’ils l’encerclait.

Elle envoya alors un puissant coup rotatif de son fouet au visage, sans heaume, du garde. Le geste fut trop rapide et inattendu par ce dernier pour qu’il réussisse à l’esquiver complétement et l’extrémité de l’arme claqua sur la gorge, laissant une entaille qui se nécrosa presque aussitôt. Le garde cria sous la douleur.

S’ensuivit un combat durant lequel Ombeline réussi à malmener et blesser trois des cinq gardes, grâce à son fouet. Après tout, elle n’était pas maitresse dans son maniement pour des clous. Ils voulaient la capturer, peut importait pour elle la raison, elle ne se laisserait pas faire sans réagir.

Finalement, ils réussirent à la maitriser, lui enlevèrent ses armes, mais oubliant la dague cachée. Et ils l’emmenèrent dans les geôles de la tour blanche, où ils l’enfermèrent dans une cellule, lui passant des fers boulonnés aux murs, aux poignets.

Ainsi enchaînée et séquestrée, elle n’eut d’autre choix que d’attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Entrevue avec le Prince Noir (PV Konrad)

Revenir en haut Aller en bas

Entrevue avec le Prince Noir (PV Konrad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» demande d' entrevue avec Monseigneur Bushiro
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Entrevue avec Mr.Jérôme
» Entrevue avec le DG des Bruins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-