Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez|

Justice ou compréhension? (PV Christan Weren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Mer 13 Juil 2016 - 3:20

Mi-juillet

La fin du mois de juin jusqu'à la mi-juillet avait été extrêmement demandante dans le volet physique et même morale pour la famille à Hombourg. Ces dernières semaines avaient réellement été éprouvantes et la cause de tout cet émoi était une commande bien singulière qui avait comme client une légion complète aldarienne
. Solenn avait eu un gigantesque point d'interrogation en tête, se demandant bien la raison de cette grande quantité d'arme pour la mi-juillet. Une peur soudaine avait rampé le long de son corps pour agripper fermement sa gorge, l'empêchant de respirer proprement. Elle avait répondu au messager avec la voix d'un automate et elle avait été surprise d'avoir été capable d'émettre un son. Au même moment où l'homme, qui avait tenté en vain des séduire la jeune femme, avait quitté la forge pour partager la réponse aux soldats que leur commande avait été prise en main, Solenn avait accouru vers son père adoptif pour annoncer la nouvelle, ne faisant aucun effort pour cacher son anxiété à l'idée qu'une guerre soit à l'horizon. Lionel avait pris son temps pour éliminer l'angoisse qui écrasait son petit rayon de soleil en premier lieu avant de discuter avec ses fils, son bras autour du corps frêle de sa fille adoptive pour la réconforter. La famille à Hombourg avait passé toute cette journée à planifier les trois prochaines semaines pour que la marchandise soit à Gloria dans les temps.

« Solenn, tu gêne le chemin ! » hurla le fils ainé sur le dos de son destruer qui lui, tirait pas moins d'une cinquantaine d'armes. La jeune femme recula de plusieurs pas pour ne pas perturber le transport du matériel vers l'arrière de la maison. Il allait reposer à cet endroit pour la nuit et le lendemain, la première heure, chacun allait prendre place sur leur monture pour se rendre à la grande
métropole.

C'est seulement tard le soir, que le dernier cheval fut libéré et eut finalement la possibilité de se reposer aux côtés de ses confrères. Les Hombourg étaient attablés et mangaient bruyamment même si la charge de travail avait largement surpasser celles des jours précédents. Riant à gorge déployée, la discussion finit par s'orienter vers le grand militaire Christan Weren. Les frère de Solenn racontèrent avec admiration les exploits, peu glorieux si on demandait l'avis de la seule femme de la maison, du soldat qui créa, sans même le savoir, une excitation nouvelle à l'idée de le rencontrer. Ça ne prit pas longtemps pour Solenn de dévier mentalement vers des sujets ridicules ou de discuter avec Violette dans son esprit.

Le lendemain, elle se réveilla en sursaut, réalisant à pas d'escargot qu'elle s'était endormie et que l'une de ses figures masculines avait dû la transporter dans sa chambre à coucher. Puisqu'elle était la première debout, elle prit le temps de préparer un petit-déjeuner bien complet ainsi qu'un déjeuner à emporter pour avoir de quoi manger sur place et de nombreuses collations pour ses frères et son père qui mange pour vingt hommes alors qu'ils n'étaient que six. Cela prit moins de deux heures avant que la famille du forgeron est lui-même mirent le cap vers Gloria.

Le trajet qui ne durait que quelques heures avec le matériel à livrer avait été rempli de rire, d'imitation et d'anecdotes loufoques qui firent pleurer Solenn et surtout, gonfler le cœur de Lionel d'amour pour ses enfants. Les mêmes heures avait été suffisantes pour vider de moitié les provisions et ce, malgré le gigantesque repas matinal. Midi n'avait pas encore sonné, et les Hombourg venait de franchir l'entrée de la grande ville, tout simplement heureux d'être rendus à destination. Certains, dont Solenn, avait mis pied et avaient décidé de marche à côté de leur destrier, ne gênant aucunement la circulation puisque le galop n'était pas envisageable avec la marchandise qui était tirée à l'arrière des chevaux.

Le lieu de rencontre, qui se trouvait près d'un commerçant de fruits, n'avait pas été un problème à trouver grâce aux voix des soldats qui pouvaient être entendues à une grande distance de la place. Chaque membre de la famille se plaça l'un à côté de l'autre et laissa les combattants se servir à leur guise. À la grande surprise de la jeune femme, un nombre important d'hommes avaient choisi sa charrette et même si cette dernière avait été vidé à la vitesse de l'éclair, quelques-uns avaient arrêté en face d'elle pour lui parler de sujets qui ne l'intéressait pas du tout, pour lui poser des questions farfelues et embarrassantes ou même pour la complimenter subtilement ou explicitement ce qui avait poussé Lionel à « l'aider ». La livraison se passait paisiblement jusqu'à ce que le marchant de fruits mette à crier: « Ce gamin vient de me voler ! Attrapez-le quelqu'un ! »

Le premier réflexe de Solenn fut de se retourner vers la voix et elle fut percutée par un petit corps qui la fit quand même tomber au sol, avec le voleur en question sur elle. Le terme «gamin» que le vendeur avait utilisait collait parfaitement à la description physique du mauvais garnement. Une paire de yeux verts apeurés croisèrent ses iris dorées et elle constata que l'enfant devait être âgé de onze ans. Il tenta de se remettre sur pieds mais, les fruits qu'il venait de s'approprier sans payer tombèrent au sous-sol ce qui ralentit le garçon et ce qui permit à la jeune femme d'agripper le poignet du gamin et de plonger à nouveau ses yeux dans les deux émeraudes qui jouaient le rôle des iris de l'enfant.

«Hé… comment t'appelles-tu?» demanda doucement Solenn pour tenter de le calmer.

«Marcus…» marmonna le garçon comprenant qui ne pouvait plus s'enfuir.

«Enchanté Marcus, je me prénomme Solenn. J'ai une petite idée à te proposer, d'accord? Nous allons rendre ces fruits au marchand, tu vas t'excuser et j'ai un déjeuner qui n'attend que toi dans ma bourse. Qu'est-ce que tu en dis?» lui suggérera la jeune femme en lui souriant chaleureusement.

Le gamin ne fit que hocher la tête et quelques minutes plus tard, les fruits volés avaient repris leur place sur le présentoir et Marcus fit des excuses que le marchand n'accepta pas, criant qu'il fallait couper la main de sera rat. À ces parole, Solenn s'était positionné devant l'enfant, tenant fermement sa main, pour le protège des attaques verbales du vieux commerçant, ne remarquant pas que les voix bruyantes s'était transformées en murmure.


Dernière édition par Solenn Hombourg le Sam 16 Juil 2016 - 16:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Mer 13 Juil 2016 - 20:58

Après vérification des stocks il y a quelques jours de cela le commandant fraîchement promu Christan Weren en arriva à une conclusion très simple...

Il fallait des armes pour les nouvelles recrues, et assez vite. Et ensuite les armes qu'ils commanderait seraient peut-être en partit retravailler par les forgerons alayiens selon les qualités de ces dernières, non pas forcément pour corriger les défauts si le forgeron armandéen était assez doué pour faire des armes de très grandes qualités surtout que celui dont on lui avait parlé semblait talentueux, mais surtout pour rajouter certaines choses que les alayiens pouvaient faire sans magie contrairement aux armandéens… Après tout si les armandéens pouvaient rendre une arme incassable en l'enchantant, les alayiens eux pouvaient le faire tout à fait sans magie ou rendre une arme légère comme une plume sans magie, le processus néanmoins de reforgeage pour une seule de ces armes était coûteux, mais presque tout les soldats alayiens avaient au moins une amélioration à leurs armes, et pour support de ces améliorations alayienne une arme d'origine armandéen allait tout à fait, et il en avait besoin d'une belle quantité.

Et les forgerons alayiens étaient assez occupés avec le fait d'améliorer les armes, trop pour en fabriquer beaucoup en plus dans le même intervalle de temps. Donc autant prendre des armes forgés par un armandéen très doué pour cela, surtout qu'il n'y avait pas que des alayiens sous les ordres du commandant aldarien Christan mais aussi beaucoup d'armandéens qui voudraient plutôt enchanter leurs armes que les améliorer, et certains pensaient de ce fait qu'une arma armandéenne était mieux pour un enchantement qu'une alayienne, une croyance un peu étrange, mais assez courante tout de même… Et en plus de cela on lui avait dit beaucoup de bien de ce forgeron là donc il fit une grosse commande d'armes, après tout si elles étaient de très bonnes qualités à la base cela conviendrait parfaitement ensuite pour d'éventuels rajouts.

Il ne restait donc qu'à attendre qu'on ramène à son régiment les armes commandées. Dans les faits Christan ne planifiait pas une nouvelle guerre effectivement, mais militariste qu'il était il se préparait si jamais une guerre éclatait, car si c'était le cas il refuse que ce soit lui qui soit prit au dépourvu, et dans une position délicate. De plus l'armée était le garant de la paix, une armée puissante et efficace il n'y a rien de mieux dans les faits pour maintenir la paix, et pour faire la guerre si quelqu'un avait l'insolence de les attaquer…

Ils se rendirent d'ailleurs à Gloria pour recevoir la commande là-bas, cela ne faisait que 5 jours de voyage en bateau pour y arriver le 22 environ, il ne resterait donc maintenant qu'à récupérer ce qu'ils étaient venu chercher… Puis à rentrer peu de temps après à Aldaria, pourquoi n'avait-il tout simplement pas fait la commande à un forgeron aldarien pensa t-il ? Car bon sang à part les alayiens les seuls bon forgerons là-bas c'était des mago, Gloria était disons plus militariste et moins tournés vers la magie dans les faits qu'Aldaria donc les forgerons là-bas étaient souvent plus exercés... Et la commanda finit par arriver alors que ses hommes s'étaient préparés à récupérer cette dernière.

Pour sa part il laissa ses hommes faire, car ces derniers étaient tout à fait compétent après tout et ce n'est pas comme s'ils étaient trop pressés, et alla s'occuper de donner les formalités du paiement au forgeron qui s'était occupé de tout cela après avoir vérifier les armes. Oui elles étaient d'une certaine qualité, ce qui était bien dans les faits… Et quand il finit de régler ces détails par contre son attention fut attirée par le marchand de fruits non loin de l'endroit où ils se trouvaient qui demander qu'on coupe littéralement la main du gamin… En voyant ce spectacle pour sa part il s'approcha avant de dire d'une voix forte.

« Calme toi le marchand, on n'est pas en théocratie ici, on ne coupe pas une main à un enfant voleur parce qu'il a volé un panier de fruit. Et la peine pour ce genre de délit c'est au juge de la décider pas à toi. Je ne suis peut-être pas Glorien, mais je sais que si l'état paye des juges c'est bien pour que les citoyens ne s'amusent pas à se faire eux-mêmes justice, chose qui est puni par la loi au passage. » Dit-il alors que le ton de sa voix était rendu grave, et métallique par son casque. Puis il se tourna vers les gamins derrière la fille, et dit.

« Quand à toi gamin je ne suis pas garde donc ce n'est pas à moi de t'emmener au poste, néanmoins je te conseillerai de ne pas recommencer avec ce genre de choses à l'avenir. Compris ? » Dit-il d'un ton tout à fait sérieux avant de se détourner pour aller s'occuper d'encore deux trois formalités qu'il devait terminer avec le forgeron maintenant que les armes étaient chargés.

« La moitié du paiement comme convenu à l'arrivée de la cargaison, et comme nous l'avions convenu l'autre moitié sera versée quand elle sera arrivé à Aldaria. Il faudrait que un, ou deux de vos associés m'accompagne de ce fait le temps d'arriver là-bas pour que je lui donne le reste de l'argent. Car les autorités aldariennes sont sceptique de verser celui-ci avant d'être sûr qu'elles arriveront saines, et sauves à bon port. Je vous laisse donc désigner qui m'accompagne, bien entendu les pertes financières dû à l'absence momentané de cet associé vous seront remboursés » Acheva t-il donc calmement à l'égard forgeron, après tout ce serait loin d'être ruineux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Sam 16 Juil 2016 - 16:53

Soudainement Solenn ressentit la présence d’un être derrière elle et elle se retourna pour faire face à un colosse. Cet homme était énorme et elle se demanda si c’était simplement son armure qui lui donnait cette prestance intimidante. Violette serait partie en courant se réfugier dans les jambes de ses parents ou de son frère mais, Solenn ne fit que l’observer malgré la perte de lumière que l’individu devant elle avait engendré à cause de sa grandeur. Un immense armure couvrait la totalité de son corps et put remarquer quelques ouvertes assez petites soient au niveau de ses yeux, son nez et sa bouche. Les trous étaient extrêmement étroits, seulement assez grand pour lui permettre de respirer sans perdre conscience et de voir où il allait. Ses yeux dorées descendirent par la suite pour faire la longueur de cet énorme personnage et fut plutôt surprise. Son armure devait peser une tonne et il se permettait ce genre d’équipement en guerre? Elle vint à la conclusion qu’il devait perdre de la vitesse mais, qu’il était pratiquement impossible pour lui de se blesser.

Sa voix caverneuse la fit relever la tête vers la source du son et un frisson lui parcourut son petit être et sa poigne se resserra légèrement sur la main du jeune garçon afin de le rassurer ayant remarquer le violant tremblement de son enveloppe charnelle. Solenn avait bien compris que l’armoire à glace avait les yeux posé sur le vendeur qui cessa rapidement de crier des vulgarités à l’enfant. Puis ce fut le tour de ce dernier d’être réprimandé et il se cacha aussitôt à l’arrière d’elle, enfonçant son visage dans le creux de ses reins. Elle passa la main dans la chevelure du gamin et sourit faiblement à l’homme qu’elle avait devant elle.

«Je crois bien qu’il ait eu sa leçon, ça sera suffisant, monsieur.», dit-elle d’un calme mais, où un avertissement était très bien dissimuler derrière sa politesse.

Elle ne s’attendait pas à une réponse de sa part et elle se rendit jusqu’à Clarance avec le jeune garçon accroché à elle. Elle lui sourit et lorsqu’il croisa son regard doré, ses muscles tendus se relâchèrent ce qui remplit le cœur de la jeune femme de satisfaction. Elle plongea la main dans sa bourse et tous deux, ils partagèrent le goûter qu’elle avait confectionné. L’enfant sauta sur la nourriture comme si cela faisait un long moment qu’il n’avait pas mangé et son cœur qui avait été joyeux précédemment, se serra accablé par la condition du jeune garçon. Le voir ainsi lui coupa l’appétit et elle donna sa moitié au gamin ainsi que quelques collations pour plus tard. Il lui expliqua que sa mère avait succombé d’une maladie et que son père travaillait d’arrache-pied pour combler ses besoins et ceux de ses enfants mais, qu’il ne réussissait pas toujours d’accomplir ses responsabilités parentales. Elle l’écouta pendant tout le long de son récit jusqu’à ce qu’il quitte les lieux, pas sans que Solenn lui dise au revoir et bonne chance.

«Les jumeaux!», cria son père au même moment et elle se leva du sol époussetant son postérieur de ses mains.

Ne ce doutant pas de ce que le forgeron allait lui demander, elle se rendit à ses côtés, retrouvant l’étrange personnage qu’elle avait vu un peu plus tôt. Son faux jumeau, Lukas, se les rejoint en courant et c’est avec un sourire amusé qu’elle constata l’état de ses vêtements, comprenant le léger retard de son frère. Ce dernier était un vrai dragueur de femme et contrairement au bébé de la famille qui était toujours enfermé dans cette zone amicale et mignonne, Lukas lui avait les femmes à ses pieds et sans mettre trop d’effort. Il lui lança un regard, la suppliant de ne pas faire de commentaires déplacés et elle ne fit qu’hocher la tête pour lui faire comprendre q’elle ne dirait rien. Ils finirent pas se tourner vers leur père avec un petit sourire complice sur les lèvres et leur paternel fronça les sourcils en se doutant que ses deux enfants tramaient quelque chose. Il mit malgré tout cela de côté et prit la parole.

«Je vous ai choisi pour vous rendre à Aldaria avec monsieur Weren ici présent et le reste de ses soldats. Il vous donnera l’autre moitié du paiement lorsque vous serez rendus à destination.», leur partagea leur père en les regardant sérieusement.

Solenn fronça les sourcils et s’approcha vers son père, faisant bien attention pour qu’elle soit dos à l’homme afin qu’il n’entende pas leur conversation et s’approcha de l’oreille du forgeron.

«Père, pourquoi ne pas avoir demandé à un autre des garçons, vous savez bien leur admiration à l’égard de ce...grossier personnage.», murmura faiblement étant sûr que seul son père l’entendrait et l’entendrait même avec difficulté.

«Tu sais bien que j’ai d’autres commandes en cours et puisque nous avons canalisé notre énergie sur cette offre, nous avons du retard à rattraper et j’ai besoin de plus de bras possible. Je ne veux par contre pas te laisser seule avec ses aladariens.», répondit-t-il à son tour en murmurant.

Elle recula, croisant son regard, ne voulant pas le questionner plus que cela, elle ne pouvait par contre pas dissimuler son désaccord par ses yeux et Lionel lui fit aussitôt un énorme câlin, entraînant Lukas dans l’embrassade. Il leur embrassa le haut de la tête et les regarda avec une petite touche de tristesse.

«Faites attention à vous les jumeaux et, pas de bêtises.», leur dit-il en ne faisant pas d’effort pour cacher sa tristesse et son inquiétude.

Ce fut l’heure des accolades pour la famille Hombourg et puis ils remontèrent sur leurs chevaux pour retourner à la maison laissant deux des leur à l’arrière. Ces derniers se tournèrent vers le dirigeant et ils hochèrent rapidement la tête en se présentant.

«Lorsque vous êtes prêt monsieur, nous vous suivons.», annonça Solenn avait un ton monotone, voulant simplement que cette prochaine semaine se passe rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Lun 18 Juil 2016 - 22:18

Il constata bien qu'il avait fait une certaine impression aux deux gamins, et c'était tant mieux dans les faits car la leçon rentrerait sans doute mieux dans la tête du petit voleur, et puis il n'était pas d'humeur à ce que des enfants le contestent, ou lui parle d'une manière insolente. Et puis il était commandant ! Il avait 1000 soldats sous son commandement, alors s'il n'arrivait même pas à calmer deux gosses ce serait le comble pour lui. Enfin après il ne prenait pas spécialement plaisir à effrayer les gamins, mais cela confirmait au moins qu'on ne le prenait pas à la légère, et c'était mieux que d'entendre les mêmes gosses se ficher de lui, c'est que les gloriens lui tapaient des fois sérieusement sur les nerfs…

« Bien, car je doute que quiconque fasse preuve d'une telle souplesse la prochaine fois. » Dit-il donc simplement de sa voix grave, et profonde quand la gamine aux yeux dorées dit que le gamin avait compris la leçon, il valait mieux effectivement qu'il ait compris. Car les gardes gloriens n'étaient pas tous des tendres, et il valait mieux comprendre vite fait que les ennuis étaient à éviter si possible. Surtout ceux que l'on trouvaient en allant à l'encontre de la loi. Et pour le vendeur en tout cas le rappel à l'ordre avait largement suffit, mais après tout que ce soit sa réputation, ou sa personne… pas grand-chose n'inspirait la confiance à l'égard de Christan Weren. Il n'était pas connu comme un traître, ou un despote mais comme un guerrier impitoyable et efficace. De plus il n'était pas non plus connu comme étant un fervent partisan de l'empire Glorien, et de son empereur Fabius Kohan, surtout sachant que ce dernier avait trahit l'armée alayienne lors de la bataille de l'Aube Rouge… On pouvait donc comprendre aisément qu'il n'avait pas du tout une excellente réputation à Gloria.

Et sur ce il ne manquait plus donc que le forgeron trouve deux de ses assistants à envoyer avec Weren pour le retour à Aldaria, et ensuite ils pourraient repartir pour la capitale de l'empire voisin, oh bien entendu rien n'arriverait en cours de route aux deux assistants, Weren avait quand même un certain sens de l'honneur, mais le sans cœur ne manqua pas de légèrement froncé les sourcils en apercevant l'attitude ennuyée de la gamine quand à la mission que son paternel venait de lui confier, visiblement voilà bien une jeune femme qui n'avait pas été bien élevé, ou n'avait pas reçu assez de claques de son père… Enfin ce n'était pas son problème dans le fond, et tant qu'elle ne lui chauffait pas les basques cela conviendrait parfaitement.

« Bien, vous resterez non loin de moi au cours de ce voyage compris ? Nous sommes chargés de vôtre protection pour la durée de celui-ci donc évitez dallez gambader tout seul dans la plaine, et sur ce plus tôt que de rester tous oisifs ici suivez-moi. » Dit-il en leurs faisant un geste pour leurs demander de descendre de leurs chevaux, après tout ils étaient en ville, et sur ce il les invita à le suivre en ajoutant alors qu'ils se dirigeait vers une destination qui semblait être le port de Gloria.

« Bien entendu si vous le voulez vous avez le droit de parler avec les hommes, et femmes de l'unité. » Après tout il y avait beaucoup de femmes aussi dans l'armée alayienne, quand celle-ci était débarquée s'était après tout en grande partie des militaires, et ils n'avaient pas fait preuve de sexisme dans l'utilisation des ressources humaines pour l'invasion d'antan. Et Christan avait pas mal d'anciens membres de l'armée alayienne dans son unité, et puis les armées armandéennes aussi n'étaient pas dépourvues de femmes même si elles étaient plus rares… « Mais évitez de donner à boire aux soldats pendant leurs services, de plus vous serez escorter par au moins un soldat en permanence pendant la durée de ce voyage. Et vous devrez obtempérer lorsque ce dernier vous donnera des directives pour vôtre propre sécurité. » Et autant dire qu'il allait leurs assigner un vétéran qui ne plaisantait pas, et qui n'était pas du genre à zieuter les femmes pendant le service de plus, et sur ce il acheva par quelques questions utiles.

« Et pour évitez les mauvaises surprises, seriez-vous par hasard sujet au mal de mer ? Et surtout seriez-vous d'accord pour prêter un coup de main pour accélérer les choses ? Car plus vite nous en aurons finit avec cette histoire, plus vite vous pourrez rentrez-vous avec l'argent de vôtre père après tout. » Dit-il simplement, en faîte il comptait de toute manière leurs trouver quelque chose à faire car il n'aimait pas devoir traîner des oisifs pendant que tout le monde travaillait à côté. De plus ils allaient être très oisifs si ils ne fichaient rien pendant tout le voyage car il n'y avait pas forcément dix milles façons de s'occuper sur un bâteau fluvial pendant le voyage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Ven 22 Juil 2016 - 18:57

Solenn regarda le soldat adarien et prit pieds simultanément que son frère. La jeune femme voulait réellement rouler ses yeux devant les ordres stupides et les grands airs du militaire mais, elle s’en empêchant sachant bien comment ce contrat importait pour son paternel et elle tâcha de paraître professionnel. Son jumeau et elle se mirent à suivre l’homme en armure dans la ville ne sachant pas trop où ils se rendaient. Ne s’étant jamais déplacés plus loin que Gloria et même cette ville possédait toujours des lieux cachés que les deux enfants du forgeron n’avaient pas encore visité.

La jeune Hombourg se tourna vers son frère qui faisait déjà de l’oeil aux soldats féminins et elle ne put s’empêcher de lui donner un coup de pied derrière le genoux ce qui le fit perdre l’équilibre et par la même occasion, le remit à l’ordre. Il lui lança immédiatement un regard pleins de points d’interrogations et elle ne fit que rouler les yeux avant de faire un léger signe de tête vers le responsable costaud. Lukas n’eut pas besoin de plus pour comprendre qu’il serait de se concentrer sur la mission que leur père leur avait confié et non, les magnifiques femmes de l’équipe. Cependant, sa bonne volonté s’envola quand la grosse voix caverneuse de Monsieur Weren se fit entendre pour leur donner la permission de parler avec le personnels de l’équipe. Lukas se précipita aussitôt sur un groupe de femmes afin de leur faire la cour ce qui fit rire légèrement sa soeur réellement découragée.

Les consignes suivantes la fit relever un sourcil n’aimant pas du tout la tournure que ce voyage d’affaire prenait. Solenn était une femme extrêmement indépendante et l’image d’une escorte permanente lui faisait de loin plaisir. Elle pouvait facilement prendre soin d’elle-même sans qu’une personne soit collée à elle toute la journée et la nuit. La partie de suivre les ordres de l’escorte qu’elle aura «pour sa propre sécurité» l'agaça encore plus et elle le démontra en soupirant bruyamment. Elle regrettait déjà de ne pas avoir insisté à se faire remplacer par un autre de ses frères. Elle savait bien qu’ils se sauraient porté volontaire sans hésitation pour passer une semaine avec ces brutes qui se trouvaient tout permis et tellement supérieurs qu’ils pouvaient être responsable d’une personne qui pouvait très bien prendre s’occuper d’elle et veiller à sa propre sécurité.

Son sang bouillait et elle resserra sa poigne sur la bride de Calarance qui lui donna un coup de museau sur la tête en sentant ce changement soudain. La jeune femme aux iris dorées ne fit que lui caresser tranquillement son énorme tête en s’excusant faiblement pour que son destrier soit le seul à l’entendre. Puis elle regarda de nouveau l’énorme dos du militaire qui leur posa une question qui la prit de court. Le mal de mer? Cela voulait dire qu’ils allaient tous embarqué sur des bateaux? Solenn n’avait jamais mis le pied sur ce genre d'embarcation et savait encore moins si elle avait cet chose appelé le mal de mer mais, elle se tourna quand même vers son frère qui la regarda déjà et il ne fit qu’hocher la tête vers sa direction comme réponse.

«Nous sommes prêts à vous donnez un coup de main si cela peut vous aidez.» dit-elle d’une voix assurée puis ajouta: « Et si cela peut vous rendre la vie plus facile.»

La dernière phrase était directement dirigée vers le responsable des nouvelles recrues d’une voix démontrant qu’elle avait pu déceler son embêtement à les avoir, son frère et elle, sur le dos. Elle regarda par la suite le paysage comme si elle avait dit la chose la plus banale du monde et marcha sans se soucier du l’homme colossale en face d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Dim 24 Juil 2016 - 21:42

Il fallait soit avoir du courage, soit avoir certains goûts pour aller courtiser des militaires alayiennes, pas que ces dernières soient moches, ou quoi que ce soit du genre, mais c'étaient des militaires, et vu qu'elles avaient subit autant que les hommes alayiens elles n'avaient pas forcément un doux caractère de civiles. Après cela restait des femmes, mais sans doute moins du genre à succomber aisément aux attention d'un vil séducteur que les autres. Ou du moins à préférer les hommes un minimum costaud pour certaines, ou les alayiens pur sang et non les armandéens. Après tout certains alayiens restaient assez méfiant, et racistes envers les humains d'Armanda qu'ils soient Glorien, ou Aldariens… Et cela se manifestait autant chez femmes que chez les hommes dans ce peuple très militarisé à l'origine qu'était le peuple alayien.

Quand aux consignes qu'elle donnait c'était bien entendu dans le bien de la discipline, et pour pouvoir un minimum assuré la sécurité de ces civils d'ailleurs, car après tout il était responsable d'eux le temps du voyage jusqu'à Aldaria. Et si ils leurs arrivaient quoi que ce soit on allait le lui rabâcher pendant un bon moment donc autant ne pas prendre de risques, que cela plaise ou non à ces gamins. Car gamins ils étaient en effet, et sûrement pas des guerriers accomplis d'ailleurs selon lui. Alors il ignora royalement le soupir de la jeune femme, et resta ferme sur le fait qu'ils auraient une escorte pour s'assurer qu'ils ne leurs arriveraient rien de fâcheux. Et qu'elle soit content que ce ne soit pas lui son père sinon il lui aurait sans doute depuis longtemps apprit ce qu'était la discipline, et l'obéissance. L'armée n'était pas une cour de récréation où l'on faisait tout ce qu'on voulait après tout, encore moins l'armée alayienne plus rigoureuse, et stricte que tout autre.

Mais le bon point dans la conduite de cette jeune femme, enfin le seul qu'il avait remarqué pour le moment c'est qu'elle semblait ne pas trop faire sa difficile à l'idée de les aider. Ce qui était une bonne chose car il n'avait aucune envie de devoir se traîner des oisifs inutiles pendant le voyage… Surtout que de ce qu'il comprenait du hochement de tête du frère cela passerait plus, ou moins pour le bateau.

« Bien dans ce cas-là vous allez aider mes hommes à entreposer le chargement des chariots sur le bateau... » Dit-il en désignant les chariots remplis d'armes, et les bateaux fluviaux avant d'ajouter. « Quand ce sera fait je vous demanderai ensuite d'aller trouver vôtre chambre dans le bateau pour y entreposer vos affaires, cette dite chambre sera située juste à côté de la cabine du capitaine. Sur ce à plus tard, nous nous verrons au moment du départ du navire. » Acheva t-il fermement, et pendant qu'ils s'occuperaient d'aider les hommes à apporter la cargaison dans le bateau il irait pour sa part s'instruire de plusieurs détails avec la capitaine de l'embarcation. Car ce serait clairement bientôt l'heure d'embarquer après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Jeu 28 Juil 2016 - 5:39

La jeune femme ne fit que hocher la tête à l'égard de Weren pour lui faire comprendre qu'elle et son frère avaient bien compris ce qu'il devait faire et avant même qu'elle ne finisse son mouvement, une jeune homme plutôt séduisant accourut vers elle en souriant. Sans trop de se poser de questions sur le fait qu'elle plaisait au soldat, elle sourit à son tour et continua de marcher sans plus. Ne croyant pas que le militaire était toujours à ses côtés, elle sursauta un peu en entendant ce dernier se présenter. La jeune Hombourg fit de même et elle répondit aux questions du soldat qu'elle lui retournait à toutes les fois avant d'atteindre le quai.

La vue de l'eau la fit grandement sourire et elle se dépêcha à se diriger vers les chariots pour décharger les boîtes mais, elle fit face à un obstacle majeur. Solenn n'était pas la femme la plus forte du monde, loin de là, et même si les guerrières arrivaient à transporter la marchandises sans problème, c'était loin d'être le cas pour elle. C'est ainsi qu'elle fut reconnaissante que le soldat avec qui elle avait fait tranquillement connaissance en se rendant ici. L'embarcation ne prit pas de temps puisque le nombre de soldats était assez impressionnant et chacun travaillait.

Le soleil allait se coucher dans peu de temps et tous les personnes se trouvaient dans le bateau. Elle avait perdu son frère depuis longtemps mais, elle avait suivi les consignes miraculeusement et avait trouvé sa chambre assez rapidement. Solenn ne fut pas surprise de voir deux lits superposés dans une pièce minuscule et pour une raison mystérieuse, elle adorait bien ce petit espace. Elle posa ses choses sur le lit du bas et déplaça pour faire le tour du moyen de transport jusqu'à sortir sur le pont principal. Solenn s'accouda sur le bord afin de bien observer la vue magnifique qui s'offrait à elle et elle soupira d'aise avant de humer une mélodie inconnue se demandant bien ce qu'elle allait pouvoir faire pendant cette semaine qui allait suivre. Ses yeux dorés se déplacèrent pour trouver une occupation et elle vit le mat où il semblait il y avoir un minuscule balcon qui lui permettrait d'avoir un meilleur vue sur l'eau et le coucher du soleil. La jeune femme fit bien attention pour monter et lorsqu'elle fut tout en haut, la vision qu'elle avait était à couper le souffle. L'énorme bateau semblant si miniature entouré par le fleuve et même si elle avait l'impression d'être seule au monde, cet solitude lui paraissait apaisant et Violette était en accord avec sa jumelle Hombourg.
Revenir en haut Aller en bas
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Dim 31 Juil 2016 - 20:39

Visiblement un des aldariens de son unité, une recrue assez récente était ravis à l'idée d'aller aider la jeune Glorienne, si cela lui faisait plaisir pour sa part Weren s'en fichait un peu, après tout ce n'était pas lui qui allait se fatiguer à la place de ce soldat, et il n'était pas du genre à se plaindre que ses hommes fassent du zèle pour une raison, ou une autre. Pour sa part en tout cas il devait encore discuter de quelques détails avec le capitaine du bateau avant d'embarquer, ce qui fut rapidement fait d'ailleurs...

Il ne restait donc plus maintenant qu'a attendre qu'ils aient finit de charger le bateau ce qui ne prit pas trop longtemps. Car le travail était assez efficacement préparé, et les dizaines d'hommes que Christan avaient prit avaient pour beaucoup un minimum de compétence, après tout il n'avait eu aucune envie de faire traîner les choses. Bon il ne restait donc plus qu'à ordonner le départ prochain, et prendre place sur le bateau. Ils ordonna donc à ses hommes de monter, et vérifia que c'était aussi le cas des deux civils car on ne savait jamais, et ensuite…

Puis la nuit tomba, et pour sa part Weren alla se coucher jusqu'au lendemain matin pour être en forme comme beaucoup de soldats, sauf ceux qui patrouiller sur le point du navire entre autres cette nuit, après tout on ne savait jamais…

[…]

Le lendemain matin arriva donc, et Christan trouva assez vite les civils qui traînaient quelque part sur le bateau et il leur demanda calmement.

« Vous vous en sortez pas trop mal ? Le cantinier m'a dit qu'il aimerait que vous alliez l'aider tout deux. » Après tout il faudrait bien que ce dernier ait de l'aide pour préparer à manger pour tout le monde. Enfin au moins cela permettait de trouver un peu d'occupation à ces civils car comme dit précédemment Christan n'aimait pas l'idée de se traîner des oisifs par ici. Et sur ce il les laissa donc aller rejoindre le cantinier pendant que pour sa part il alla vérifier si tout le monde faisait bien les corvées qu'il leur avait assignés… Car après tout s'il aimait se dire que son unité était comme un système mécanique bien huilé, il restait qu'il fallait de temps en temps entretenir, et vérifier ce genre d'engranages pour s'assurer qu'il n'y ait pas le moindre grain de sable s'étant immiscé dedans par exemple. Et quand il aurait finit de passer en revue ses troupes il allait sans doute demander à ses hommes si les civils s'étaient bien rendu à la cantine, ou bien ce que ces derniers étaient en train de faire sinon. Après tout il valait quand même mieux les garder un peu à l’œil car on ne savait jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Mar 16 Aoû 2016 - 1:33

C'est avec étonnement que Solenn ouvrit ses yeux dorés et put constater que la nuit était tomber. Elle comprit rapidement qu'elle s'était endormie et que personne n'avait pris la peine de la réveiller. Ressentant des douleurs dans son dos et dans ses jambes qui étaient restés plier lors de sa petite sieste, elle tenta tant bien que mal de descendre du mat sans se blesser encore plus et se dirigea vers sa chambre complètement déserte. Ne cherchant même pas l'endroit où son faux jumeau pouvait se trouver, elle ne fit que prendre place sur son lit et n'eut pas de mal à se rendormir.

Ce fut le soleil qui passait pas le hublot de sa chambre qui la tira de son monde de rêves et de cauchemars et elle prit le temps de s'étirer et de coiffer sa chevelure ébène en chignon négligé qui lui permettait de pas avoir ses cheveux dans son visage. Elle fit une toilette rapide et venait juste de finir de s'habiller lorsqu'elle croisa Weren et qu'il prit la parole avec un ton calme la rendit perplexe.

«Je vais bien merci. Je vais aller chercher mon frère et lui partager notre tâche alors.», dit-elle avec un sourire innocent avant de se diriger rapidement dans la direction opposée.

Solenn n'avait aucune idée du lieu où son frère se trouvait mais, elle était bien heureuse de ne pas le savoir. En effet, c'était une occasion pour elle te faire une visite du bateau de fond en comble. Et c'est avec une grande détermination à cette nouvelle tâche, oubliant déjà celle du dirigeant aldarien, qu'elle marcha, visitant niveau par niveau et évitant plusieurs fois de justesse de se faire voir par Weren qui semblait faire une tournée lui aussi.

Le tour prit un peu moins d'une heure puisque la moitié du parcours, elle le faisait en courant et même suite à cela et se rendit compte qu'elle avait vu nul part son faux jumeau. Malgré cela, elle n'arrivait pas à être inquiète et finit par se diriger vers la cantine, où elle avait passé lors de sa ronde.

L'expression de soulagement sur le visage du cantinier la fit rire sous sa barbe et elle se présenta comme si de rien était avec un sourire franc et amical. Le jeune homme derrière les fourneau lui rendit avec bon cœur et lui donna la tâche de surveiller le feu du potager. Solenn qui n'avait aucun un talent pour la cuisine tenta d'accomplir son devoir mais, ça ne prit pas de temps avant qu'une fumée noirâtre s'échappe du bouillon et qu'un odeur de brûler chatouille ses narines. Comprenant lentement ce qu'il se passait, elle écarta les yeux d'effroi et alarma le cuisiner qui le précipita vers le repas gâché et qui, furieux, la chassa de sa cuisine. La jeune femme s'exécuta, tenant toujours sa cuillère en bois dans l'une de ses mains et se erra sur le bateau, essayant avec difficulté de garder son rire en elle. Cependant le souvenir du cantinier lui hurlant de quitter son cuisine la glousser sans retenue.
Revenir en haut Aller en bas
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Dim 21 Aoû 2016 - 17:40

La gamine n'avait au moins pas fait sa difficile pour la tâche qu'il lui avait donné, et ce n'était pas plus mal surtout qu'à vrai dire il avait mieux à faire sur l'instant que gérer des civils capricieux. Surtout que ce n'était pas non plus comme s'il avait demandé grand-chose pensa t-il, et ainsi le cantinier pourrait ainsi se décharger en partie d'une tâche qui devait être assez complexe à exécuter vu le grand nombre d'homme à nourrir sur cette embarcation.

Sans oublier qu'il fallait bien chercher à occuper tout le monde sur ce bateau, car Christan ne tenait pas à ce que ses soldats soient oisifs. Après tout l'ennui n'était jamais quelque chose de productif à l'armée, et l'exercice, même exécute sous forme de corvée pouvait contribuer à ce que quelqu'un reste aguerrie, et alerte alors autant ne pas le dédaigné, sans oublier que des hommes qui obéisse pour faire des corvées s'habituent à obéir lorsque le moment de se battre viendra, et s'il y avait bien une chose importante dans l'armée alayienne que Weren appréciait entretenir c'était la discipline, alors autant en sorte que cette dernière soit la meilleur possible.

Et il apprit assez vite que la jeune femme n'avait pas du tout été approprié pour aider le cantinier quand il entendit ce dernier hurler à cette dernière, en même temps quand quelqu'un gueule sur un tel bateau il n'est pas dur de l'entendre... Par contre ce qui le dérangea vraiment c'est ce qu'il vit en trouvant le frère de la brune…

Car ce dernier se trouvant en compagnie d'une autre femme, une militaire alayienne, et visiblement il semblait s'amuser à courtiser cette dernière… Le problème c'est que la jeune militaire semblait avoir été vexée par une déclaration, et lui dit.

« Vous vous prétendez fort ? Je suis certaine que vous ne pourriez pas me battre au bras de fer… Alors qu'en dîtes vous ? Acceptez vous mon défi, ou allez vous vous défiler ? » En somme de quoi un peu rire probablement aux dépends du jeune homme pensa Christan, le pire étant que ce gamin avait accepté et se tenait donc prêt à faire un bras de faire avec une guerrière alayienne bien bâtit physiquement parlant. Peut-être pensait-il qu'étant une femme elle ne pouvait pas le battre au bras de fer ? Cela Christan ne saurait le dire, mais Solenn arriva pile au moment où le bras entre son frère, et la militaire aller commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Sam 27 Aoû 2016 - 23:24

Le fou rire qui possédait Solenn finit pas s'évaporer et elle entreprit de flâner dans les corridors du bateau. Il lui était assez rare de croiser une présence humaine et lorsque c'était le cas, tout le monde était occupé à faire quelques choses. Nombreux l’ignorant et elle pouvait côté sur sa main le nombre de personnes qui avaient levé les yeux de leurs corvées.

Voyant bien qu'il était inutile de proposer son aide ou même de leur adresser la parole, elle ne cessa pas de marcher jusqu'à ce qu'elle voit la posture imposant du dirigeant Weren. La jeune femme allait s’éclipser quand une tête blonde la fit pousser un cri de joie, elle avait enfin retrouver son jumeau. Le cri, cependant, semblant faire sursauter ce dernier qui la regarda avec surprise. Ce déconcentration causa sa perte dans son petit jeu de bras de fer. La moue dépité de son frère la fit rire et elle s'approcha pour observer le match qui recommença quand il expliqua comment il n'avait pas été à son meilleur et bla bla bla. La jeune Hombourg prit le temps d'observer le corps de l'adversaire de son frère. Cette femme ne ressemblait à aucune de ses voisines et elle gloussa silencieusement. Elle avait une enveloppe charnelle robuste et musclée, s'approchant de très près du corps de son frère. Ce dernier se faisait battre par moment pas Solenn qui n'avait pas de force dans le bras... Sans discuter de sa manière peu loyal mais, ce n'était qu'un détail.

Étant au niveau de Weren, elle regarda la partie débuter en ignorant le colossal personnage à ses côtés. Cependant, ça ne prit pas de temps pour qu'il finisse et que Lukas quitte rapidement pour ne pas faire face à sa défaite. En le connaissant, il tentera de trouver des excuses bidons pour expliquer qu'il avait perdu. La guerrière qui venait de gagner une autre bataille quitta les lieux à son tour pour se rendre utile.

«Est-ce qu'il y aurait une autre chose que je pourrais faire... La cuisine n'a pas eu un grand succès voyez-vous...», marmonna Solenn, espérant qu'il lui dise non et qu'elle puisse trouver une manière bien à elle de passer la journée.

{hrp: Désolée, c'est nul Cry }
Revenir en haut Aller en bas
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren) Ven 2 Sep 2016 - 14:20

Il était content de voir que tout le monde était occupé à faire quelque chose d'utile, à part bien entendu ceux qui observaient le bras de fer qui allait se faire entre le glorien, et l'alayienne. Si Christan pour sa part avait bien vu des armandéennes à l'armée il n'en avait jamais vu autant qu'à l'armée alayienne parmi les humains, après tout le peuple du Néant était un peuple de guerrier. Que ce soit pour les hommes, ou les femmes… Et comme la plupart des hommes, la plupart des femmes arrivées lors de l'invasion alayienne étaient des guerrières, et n'étaient absolument pas traité avec des égards. Car dans une armée aussi stricte et discipliné que celle dans laquelle avait été Weren tout le monde était un rouage d'une machine à vaincre. Et chaque rouage doit fonctionner pour que le victoire soit obtenue, donc pas question que qui que ce soit soit faible, ou incompétent.

Et étrangement le glorien sembla bien résister au début au bras de fer, sans doute qu'en tant que fils de forgeron il devait avoir une certaine force après tout, mais visiblement le sort s'acharna sur lui car la déconcentration d'un instant lui fut fatale pour le premier bras de fer. Tout le monde étant d'accord sur le fait qu'il avait perdu à cause de la déconcentration une nouvelle manche fut lancée pendant que la gamine venait regarder.

Et bien entendu le résultat de ce deuxième match ne faisant aucun doute pour Weren, se dernier se contenta de rester silencieux pendant le déroulement de celui-ci, et quand il fut enfin terminée. Sur une victoire de la guerrière, sachant que l'autre était un Armandéen. Weren supposait-il qu'il avait peut-être été blessé de se faire vaincre par une femme, mais cela lui passerait de toute manière. Il connaissait trop bien ce genre de jeune homme orgueilleux après tout pour penser que ce dernier resterait sur une défaite...

Et alors que tout cela se finissait la gamine lui demande ce qu'elle pourrait faire pour être utile… Et il avait en effet une idée en tête, surtout si elle n'avait pas été très efficace en ce qui concerne la cuisine. « J'aurai besoin de quelqu'un pour m'aider à l'entraînement. Rien de bien difficile, vous devez prendre une arme avec laquelle vous êtes à l'aise et tenter de me frapper pendant que je bloque vos coups avec un bouclier pour entraîner mes talents en parade. » Après tout si c'était lui qui frappait il risquait de la blesser gravement, autant donc lui demander de l'aider à s'entraîner à la défense sur qu'elle devait être agile… Et sur ce il l'emmena donc sur le pont du bateau où ils pourraient s'exercer à cela pendant que lui prenait un écu pour cela, et non son bouclier lourd habituel.

Sur ce ne restait donc qu'à voir ce que prenait la gamine en main, et se préparer pour quand elle attaquerait. Après tout même si ça n'était pas une vraie guerrière elle devait être assez rapide ce qui permettrait que l'exercice soit un minimum intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Justice ou compréhension? (PV Christan Weren)

Revenir en haut Aller en bas

Justice ou compréhension? (PV Christan Weren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Compréhension de potion [Terminé]
» defaut de comprehension
» Les cours de compréhension du monde Goa'uld
» Après la pluie, le beau temps? Et si en fait, c'était plutôt un ouragan? {PV Amelian et Eliwyr} [terminé]
» Scénarios modifiables féminins• Facilite la compréhension de l'histoire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-