Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une rencontre au sommet (pv : Aramis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mer 25 Mai 2016 - 17:10

Date : 4 mai

Elenya était très joliment apprêté ce jour-là pour deux raisons, il y avait eu dans la journée une réunion du conseil sur divers sujets, mais surtout elle allait rencontrer une amie pour la soirée et pas des moindres, l'impératrice elle-même. Il n'y avait rien d'exceptionnel la dedans, elles étaient amies depuis un moment maintenant et cette entrevue dans ses appartements allait très certainement allier affaires privés et du royaume. Elles devaient parler de l'avenir du royaume et en parler avec l'impératrice était certainement une bonne première approche. En effet, Elenya avait tout une suite d'idée plus ou moins progressiste pour la survie du peuple elfe, si ancien soit-il était vraiment en danger de mort. C'était la vision d'Elenya depuis les nombreuses batailles auxquelles elle avait participé. Pour une vie elfique, sa nomination au poste de conseiller aux affaires extérieurs était quelque chose de très récent même si elle avait tout fait pour avoir ce poste. Elle cherchait à devenir une femme politique de renom par de multiples techniques. Elle savait que l'empereur avait sans doute beaucoup d'idées révolutionnaire, sans doute un petit peu trop à son goût et c'était une manière détournée de tâter le terrain. Elle avait des relations bien plus intimistes avec l'impératrice qu'avec l'empereur. Elle ne savait pas trop si les autres conseiller ou hommes politiques voyaient cela d'un mauvais œil, mais elle estimait ne pas avoir le temps à ce genre de palabres inutiles. Elle faisait de son mieux pour servir son pays avec ses propres idées. 

Elenya était habillée avec une magnifique robe blanche avec un décolleté certain finissant dans un croisillon de dentelle dans la plus pure tradition elfique. Bien entendu, le tissu était d'une très bonne facture, elle se le devait en tant que femme politique de premier ordre. Comme à son habitude, elle marchait pied nue parfaitement propre et entretenu dans le palais sans aucun souci apparent malgré certains regards forts étonnés. Elle avait ses cheveux m'ont avec quelques mini tresses de mèches de cheveux sur les côtés de son visage, dont des cercles entrelacés en argent fin semblaient tapisser le haut de cette œuvre artistique qu'était sa coiffure. Enfin, des bijoux délicats en or avec de fines émeraudes s'élançaient le long de ses oreilles jusqu'aux pointes finissant d'une petite feuille. Elle se dirigeait alors tranquillement en direction de l’aile est du palais où la famille royale avait ses appartements. Elle y était sans doute attendue par l’impératrice, du moins elle espérait ne pas la déranger. La garde royale commençait à avoir l’habitude de sa venue en de tels lieux normalement assez restreint d’accès. Elle arrivait avec des documents, un nécessaire de calligraphie, et un livre pour la lecture. Elle ne savait pas trop dans combien de temps l’impératrice serait disponible. Elle approcha d’un des gardes en faction devant les appartements de l’impératrice. Elle ferma sa main droite en posant la gauche ouverte au-dessus de cette dernière en guise de salutation.

 

« Salutation garde, je dois rencontrer l’impératrice, nous avons rendez-vous. Veillez à annoncer la conseillière Ataliel je vous prie.  » 

 

Dit alors Elenya d’une voix neutre sans être condescendante, ou alors elle ne se rendait pas tellement compte. Elle lança un sourire par politesse en direction du garde lorsqu’il la fit pénétrer dans un vestibule en attendant de se faire recevoir. Elle vint s’asseoir sur un fauteuil sans se poser de question sans regarder ses papiers et autres dossiers. Elle les avait bien assez travailler pour les connaître quasiment par sœur, mais elle avait besoin de les écrire pour les retenir. Elle sortit plutôt un livre dont le titre évocateur ferait date "Le méta magie miracle ou danger ?". Elle croisa une cuisse sur l'autre et commença à parcourir rapidement les pages en suivant d'un doigt.  





Spoiler:
 


Dernière édition par Elenya Ataliel le Sam 28 Mai 2016 - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Sam 28 Mai 2016 - 21:46

C'était une belle journée qui s'annonçait dans l'elfique cité, une journée où Aramis devait encore jouer son rôle d'encore assez récente impératrice, la baptistrelle malgré cela était plutôt à l'aise avec tout ceci, elle qui plaçait depuis presque toujours le devoir sur un piédestal ce sentait capable de faire preuve de son mieux pour assurer ces grandes responsabilités, tout en sachant qu'elle n'était pas seule pour cela, et qu'au final elle soutenait aussi beaucoup Aegnor car c'était lui au fond le véritable souverain. En cet instant elle était vêtue d'une robe écarlate, vêtement qui n'avait pas forcément sa grâce en tant que chantebrise, mais beaucoup plus convenable que ce qu'elle mettait en tant que baptistrelle pour sa fonction d'impératrice surtout qu'elle devait rencontrer une amie à elle aujourd'hui. Enleya Ataliel une elfe qui pensait différement à sa manière de son mari mais dont les idées n'étaient pas forcément bonnes à rejeter après tout il est bon d'écouter tout les avis pour prendre les meilleurs décisions pour le peuple elfique…

Et les meilleures décisions possible c'est ce dont aurait besoins les elfes certainement, surtout sans compter les changements récents à l'étranger que ce soit le fait qu'une régent, et un conseil régent dirigent Aldaria, ou bien le fait que les vampires soient à la recherche d'un nouveau prince, ce dernier détail là semblant le plus délicat. Car la manière dont les vampires choisissent un nouveau dirigeant est souvent violente, tel était le fonctionnement de ce peuple, en somme tout ces changements politiques voulaient dire une chose, les elfes devraient s'y adapter et non se contenter d'observer de loin comme ils le faisaient souvent des siècles auparavant. Surtout qu'elle était plutôt disposé à faire en sorte de maintenir la paix, et donc essayer d'apaiser les éventuelles tensions pouvant relever de cela, les elfes ne pouvant de toute manière pas subir une autre guerre sans compter qu'elle était baptistrelle, donc pacifiste par nature…

Mais pour le moment elle patientait lyre à la main en attendant que son amie arrive, baptistrelle qu'elle était il était normal de pratiquer son art assez souvent, et elle sentait d'ailleurs que son amie arrivait par les simples vibrations du chant nom de cette dernière, reconnaissable aisément entre tous, le chant nom était propre à chaque être, et celui d'Elenya était mélodieux comme beaucoup de chant nom elfiques, mais les chants nom étaient toujours mélodieux mais celui-ci au moins ne résonnait pas de manière sinistre, ou guerrière… Et arriva donc bien vite un moment où un garde vînt lui annoncer l'arrivée de la conseillère Ataliel, bien… Aramis remercia le garde et alla rejoindre calmement son amie dans le vestibule où cette dernière l'attendait.

« Elenya c'est un plaisir de te voir. » Dit-elle en exécutant un salut elfique habituelle. Puis en avisant un fauteuil devant son ami sur lequel elle s'assit avec une certaine grâce avant de reprendre…

« Tu sais de quoi nous allons converser toutes deux ici. Je pense que tu as dû remarquer toi aussi à quel point les choses risquent de changer bientôt, et il est temps selon moi que nôtre peuple accompagne à nouveau le changement au lieu de simplement attendre qu'il s'impose comme cela avait pu arriver à l'époque. Avec les conséquences que nous connaissions... » Dit-elle pensive, en se rappelant notamment leurs anciennes forêts natales que leurs peuple avait perdu…

« Quel est ton avis personnel sur la situation actuelle d'ailleurs en dehors de toute considération politique? » Finit-elle par demander en premier lieu pour amener le sujet, et aussi car l'avis d'Elenya l'intéressé, elle qui n'était rien d'autre que conseillère affecté aux affaires étrangères après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Lun 30 Mai 2016 - 18:20

Il était assez connu de la part d’Elenya qu’elle n’était pas grande fervente du nouvel empereur. Elle avait la fougue de la jeunesse et un esprit de nouveauté, mais elle avait assez tendance au rempli sur soi et à ne penser qu’aux elfes en premier. Elle avait beau être amie avec l'impératrice, elle défendait ses propres idées, mais elle restait ouverte d'esprit aux nouvelles propositions avec une certaine marge de manœuvre. Elle releva son nez lorsqu'elle entendit entrer l'impératrice dans sa jolie robe rouge vif. Elle regarda la robe de haut en bas avec un sourire. Malgré le côté plus détendu de cette rencontre, elle savait bien que l'approche de ses idées se jouait en cette journée. L'impératrice avait beau être une oreille attentive, elle restait du côté de son mari et était donc une bonne intermédiaire. Elle était assez inquiète au sujet du peuple elfique surtout après avoir subi bon gré malgré des batailles et un déménagement forcé qui eut raison de beaucoup d'elfes. Elle n'était guère trop consciente de sa propre aura si elle était bénéfique ou non, mais elle essayait toujours d'être constructive, et aujourd'hui plus que jamais. Elle était capable de violence comme à la bataille des bois sombres, et elle avait subi une légère dépression au passage dans la ville sanctuaire rebelle.

« Moi de même impératrice et mère des elfes, grande faiseuse de paix et d'harmonie. »

Répliqua alors la conseillère toute à son protocole officiel. Elle se releva alors rapidement en croisant ses bras contre sa poitrine et elle s'inclina noblement en saluant quelqu'un de supérieur. Le peuple elfique tenait après tout à sa culture et ce n'était pas Elenya qui allait y déroger. Voyant Aramis s'installer sur un siège, elle se rassit gentiment non sans faire attention à la tenue de sa robe lui lançant un sourire. Elle rangea son livre qu'elle avait à peine commencé dans son sac, elle n'était pas là pour parler littérature. Elle sortit alors plusieurs dossiers et des notes manuscrites d'une belle écriture.

« Moi qui espérais te surprendre en chaussons et décontracté. »

Dit alors amuser Elenya en reprenant rapidement le ton de la confidence entre amies. Elle hocha la tête lentement en préparant une plume et de l'encre pour prendre des notes.

« Oui malheureusement, je crains que le peuple elfe n'ait guère de choix aujourd'hui. Il va devoir évoluer, changer rapidement sous peine de disparaître tel que nous le connaissons depuis des siècles immémoriaux. Les vampires vont bientôt se massacrer entre eux, les humains changent d'avis à chaque saison peu importe le dirigeant actuel des deux camps respectifs. Sans compter diverses menaces intrinsèques dues à notre grande faiblesse du moment. »

Répondit alors Elenya en résumant rapidement la situation selon elle, on pouvait deviner qu'elle était assez inquiète. Elle ne préférait pas trop penser au passé, aujourd'hui, elle préférait voir de l'avant non sans oublier leur histoire. Les elfes ne pouvaient pas rester encrer dans l'illusion du passé aujourd'hui révolu. Elle soupira légèrement à la question au sujet de la situation actuelle prenant un air grave dans une attitude légèrement théâtrale afin de préparer à un discours sombre. Elle prit le temps d'une réflexion inutile pour en rajouter un peu comme si elle répétait déjà la future réunion du conseil. Elle avait bien entendu bien préparer cette entrevue, et l'impératrice était bien placée pour le savoir que son amie ne mettait rarement les choses aux hasards. Elle se pencha légèrement en avant en joignant ses deux mains sous son menton en écartant bien les doigts avant de prendre la parole d'une voix grave.

« Même en dehors de toute idée politique, la situation actuelle de notre peuple est très problématique et si nous ne faisons rien très rapidement bientôt dramatique. Le peuple elfe aujourd'hui n'est que l'ombre de lui-même du passé. Nous ne sommes qu'une poignée et nous ne savons même pas ce que nous avons irrémédiablement perdu comme connaissances, savoir-faire, industrie ou magique. Nous estimons que nous sommes à peine 1000 dans cette nouvelle forêt, nous sommes à peine installés. Je propose tout d'abord de faire une grande enquête précise sur le nombre de survivants, leurs fonctions et connaissances, âges, enfants, enfin diverses données utiles pour pouvoir nous organiser. C'est une première chose primordiale qu'il va falloir faire afin de combler les trous en formant des jeunes aux métiers clés qu'ils nous manquent. »

L'elfe prit un court instant de pause inclinant la tête légèrement avant de reprendre.

« Ceci n'est qu'une première étape importante, car même si nous sommes en paix aujourd'hui, ils nous aient impossible de savoir quand la guerre frappera à nouveau notre peuple, et cette fois-ci, ce sera l'extinction. Même un seigneur de guerre fou furieux avide de nos terres ou je ne sais quelle lubie pourrait asservir ou réduire à néant notre peuple avant que notre allié humain ne vienne. C'est tout de même terrible de penser cela aujourd'hui. Nous venons à espérer notre survie d'un peuple si jeune et fou comme les humains. C'est dramatique d'en être arrivé là.
»

Elenya tapota ses notes d'un doigt à répétition en lançant une nouvelle proposition.

« Chaque vie elfe est aujourd'hui plus que jamais importante. Si notre nombre continue à s'amenuiser ainsi, combien de temps nous aurons des problèmes d'ordre génétique ? Nous ne pouvons guère faire d'enfants avec des cousins même éloigner sans en payer le prix. Je pense qu'il faut lancer un grand appel dans le monde entier afin de proposer un retour de tous les elfes à l'extérieur pour un retour dans nos nouvelles terres. Pourquoi ne pas penser à des avantages comme une maison, ou le pardon pour des peines mineures? »

La jeune conseillère prit un sourire gêné avant de poursuivre.

« Je me doute que la suite de mes idées ne va pas nécessairement te plaire ma chère, mais comme a dit un grand sage, pour garder la paix prépare la guerre, et cet humain n’avait pas tords. Tu vois comme je fais des progrès ! »

Dit alors Elenya non sans une certaine autodérision.

« Combien avons-nous de membres de l’armée ? Une centaine ? Notre puissance politique, force de décision ou de contrainte en dépend également. Nous vivons pour le moment sur les récents événements, mais dans une ou deux générations humaines, cela ne vaudra plus grand-chose. Si nous autres elfes nous voulons avoir encore un semblant de force sur les décisions afin de montrer la bonne marche à suivre, il va nous falloir une force militaire, sinon on nous tapera gentiment sur l’épaule en expliquant qu’ils doivent parler entre personnes sérieuses. Nous finirons comme un peuple décadent qui enquiquine tout le monde avec ces vieux préceptes moraux, et je ne pense pas qu’un seul elfe puisse accepter cela.

Bien entendu, je ne veux pas former chaque elfe à la guerre, c’est impossible et stupide, nous ne sommes pas un peuple guerrier comme les vampires ou les elfes. Cependant, nous avons la magie avec nous, nous sommes la magie. Il faut dans un premier temps et en urgence, enchantée cette forêt comme l'était la nôtre avant, voire encore mieux qu'avant. Il faut que les elfes soient forts, puissants ou les autres soient faibles, que nous soyons protégés, voire limité l'entrée d'étrangers. Il est tout à fait possible de créer une politique d’exclusion et d’ouvrir à la frontière un lieu d’ambassade. Il nous faut également créé une armée d'armure magique capable de nous défendre, des arbres vivants. Il nous faut également choisir notre politique d’ouverture ou non face à l’extérieur. Avant, les vampires ne pouvaient pas entrer chez nous. Imaginons que le prochain prince des morts-vivants décide de vouloir finir de massacrer les elfes, que ferions-nous alors ? Prendre la mère et devenir un peuple nomade sur nos beaux navires blancs comme dans notre hymne ? C'est une possibilité, mais alors nous abandonnerons toutes chances de décision et de poids politique sur la vie de notre monde.
»

Décidément, on ne pouvait plus arrêter Elenya dans l'exposition de toutes les idées.

« Pour en revenir à des sujets plus légers, je pense qu'il faut lancer une campagne pour pousser les elfes à faire des enfants. Il nous faut parfaire nos connaissances en magie, en médecine, en technologie de toutes sortes. Il en va de notre future, de notre survie et de l’intérêt que les autres portent à notre peuple. »

La conseillère se reposa tout au fond de son siège en prenant une mine sombre.

« Enfin, si nous échouons, j'ai encore d'autres idées, mais ces solutions sont vraiment si nous ne pouvons faire autrement. Si notre survie immédiate en dépend, il faudra prendre en cas de dangers extrêmes des solutions draconiennes que même moi je n'aime pas. Je ne suis pas certaine qu’il soit encore temps de parler de ce genre de choses … »

Dit alors gravement la jeune femme comme si elle craignait ses propres idées. Elle referma alors son dossier comme si elle espérait ne jamais à avoir à faire ses dernières propositions. Elle regarda alors son amie afin de voir si elle arriverait à digérer ce flot d’informations.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Ven 3 Juin 2016 - 21:56

Aramis avait sourit à Enlenya quand cette dernière l'avait salué, bon en vérité Aramis n'exigeait pas vraiment qu'on en fasse autant à son égard pour la saluer, mais le souci de politesse et de courtoisie de son amie était très agréable. Et surtout elle espérait bien être, et rester cela tout en en étant digne pour le bien du peuple elfique, et si possible d'Armanda aussi dans sa généralité, bien entendu en tant qu'impératrice elle devait mettre d'abord consacrer son intérêt aux elfes, mais la baptistrelle en elle ne pourrait sûrement pas penser qu'à ces derniers, et puis le genre elfique n'était-il pas un peuple d'harmonie, et de paix ? Et ce serait sans doute dans l'harmonie, et la paix que les elfes seraient le mieux selon-elle.

Et elle sourit au petit trait d'humour de son amie, cette dernière n'était pas d'un sérieux mortel pour l'instant, et ce n'était pas forcément plus mal, Aramis n'était pas impératrice depuis si longtemps, et elle n'était pas encore totalement habitué au poids que représentait cette fonction pour elle, un poids qu'elle devait assumer de son mieux, mais dont elle asumait pleinement les responsabilités, surtout si elle ne remplissait pas pleinement ce devoir. On pouvait donc comprendre qu'elle aussi ne perdait guère de vue non plus le bien du peuple elfique. Et c'est avec grande patience, et grand intérêt qu'elle écouta son ami parler de cela.

« Ils pourraient nous surprendre mon amie, il vaut mieux ne pas trop penser que le futur est déjà tout tracé, c'est la meilleure manière de se faire surprendre d'être figé ainsi sur des certitudes quand au lendemain. » Dit-elle calmement au sujets des autres peuples et de leurs avenirs, et aussi peut-être car elle ne voulait pas croire à un tel avenir défaitiste au sujet de ce qui allait se passer pour les autres peuples, mais elle comprenait que pour Elenya la prudence s'impose, et… « Mais même si cela n'est pas certain, la prudence reste de mise après tout, et il est dur de savoir réellement ce qui va se passer sur le long terme, surtout actuellement. » Dit-elle pensive… Enfin juste après cela elle se tut, et laissa son amie à loisir parler pour que cette dernière puisse dire ce qu'elle désirait, surtout qu'effectivement Aramis voyait qu'Elenya avait quelque chose d'important à dire, et comme cette dernière ne faisait pas les choses à moitié autant l'écouter avec une très grande attention.

Et Elenya mit bien le doigt sur la situation très précaire du peuple elfique actuellement, qui même s'il vivait en pleine période de paix était toujours proche de l'extinction, moins de 1000 individus… C'était la taille d'un régiment humain en somme, la race humaine devait avoir 200 000 soldats dans ses armées au bas mot, et à côté de cela l'armée elfique devait faire figure de petit peloton même si les capacités surhumaines des elfes jouaient en leur faveur il est vrai que ces derniers ne pouvaient pas trop être fier à côté des hommes qui avaient une puissance écrasante par leurs nombres. Cela démontrait aussi que le peuple elfique ne pouvait pas se permettre une guerre, quand à l'enquête, ou plutôt le recensement de la population elle approuvait entièrement l'idée.

« L'enquête sera une excellente idée en effet... » Dit Aramis pensive pour confirmer ce fait, ils en avaient peut-être déjà fait une d'ailleurs ? Cela elle n'en était guère sûre, après tout tant de choses s'étaient passés depuis le temps…

Et pour la suite des propos Aramis comprenait les inquiétudes d'Elenya, et ce même si les humains s'étaient montrés être de très bon alliés il y a quelques temps, après tout ces derniers du moins ceux sujets de Korentin Kohan avaient offert un refuge aux elfes, et de l'aide. En somme le peuple elfique avait une dette envers-eux, mais tout les humains n'étaient pas forcément tous dignes de confiances, et l'avenir incertain, et le peuple elfique faible actuellement oui. Quand au fait de rapatrier des elfes.

« Comme tu le sais je pense les elfes exclus de nôtre territoire le sont pour des peines majeures comme le meurtre par exemple. Les peines mineures débouchent très rarement sur l'exil car justement nous ne voulons pas perdre les nôtres ainsi, quand à faire appel aux elfes à l'extérieur des frontières ce serait une idée, reste à savoir combien répondront présent. Pour ma part je pense qu'il faudrait dans cette idée que tu expose permettre aux enfants d'exilés elfiques de revenir, après tout ces derniers ne sont pas responsables les crimes de leurs parents aussi grave soit-il, et je pense qu’il serait bon de leurs offrir une chance. » Ils ne devaient guère être nombreux après tout, et c'était peu dire, et s'ils étaient partit cela devait être pour une bonne raison de plus, en somme cette initiative était pleines de bonnes intentions oui, mais Aramis serait étonné de voir beaucoup d'elfes revenir parmi les rares qui ne sont pas parmi les leurs. Quand à la piste des enfants d'exilés elfiques elle lui semblait juste.

« Nous avons en nôtre royaume le droit d'exprimer nos idées mon amie, et je sais que tu as tes propres opinions, et ces dernières sont légitimes même si pas forcément en accord avec les miennes. Après tout tu ne veux que le bien de nôtre peuple, et cela est noble en soit, et il est bon après tout d'avoir un avis différent sur une question. » Dit Aramis conciliante, et chaleureuse à son amie quand cette dernière la prévint sur le fait que la suite ne lui plairait pas forcément, peut-être, mais Elenya avait le droit de s'exprimer, et de dire ce qu'elle pensait, c'est ainsi que le dialogue se faisait, et que les choses avançaient.

Et il est vrai que la force militaire elfique n’impressionnait pas vraiment vu son faible nombre, et ce malgré le fait que les rôdeurs étaient des soldats d'élites. Aramis n'aimait pas la guerre, mais elle n'était pas du genre à penser que l'armée était une nuisance, au contraire elle avait son utilité, le maintien de la paix, la sécurité, l'armée était nécessaire en ce monde. Il fallait qu'elle soit bien utiliser néanmoins, et puis elle pouvait empêcher les guerres ainsi par exemple, et l'armée elfique n'était pas vraiment en mesure actuellement d'empêcher une guerre, au mieux de défendre le peuple elfique tout juste.

« La lisière me semble être une idée si la guerre venait à éclater à nouveau, mais limiter l'entrée d'étranger… Je comprend ton intention mon amie, mais selon moi il ne faut que nôtre peuple retombe dans l'isolationnisme d'antan. Je comprend ce que tu pense des autres peuples, et je sait qu'il faut se montrer prudent, mais nous mettre à fermer entièrement les frontières me semble un peu extrême… Quand à l'armée d'arbres et d'armures magiques seul les mages d'exception peuvent animer les arbres, et jamais énormément. Il serait impossible d'en lever une grande armée, quand aux armures c'est le même problème... » Dit-elle avec réflexion, et encore si on supposait que l'armure était manœuvré à distance, chose que seul les grand maîtres mages humains, et mages d'exception elfiques pouvaient faire. Il serait donc complexe déjà d'en lever ne serait-ce que quelques dizaines quand à la lisière semblait la meilleure option pour se défendre si nécessaire au final… Mais seulement en cas de danger selon Aramis. Puis elle reprit calmement.

« Une académie va bientôt être ouverte, un projet qui a été lancé comme tu le sais pour encourager les recherches magiques domaine où nôtre peuple excelle, et cela est une bonne chose. Quand aux recherches technologiques les humains risquent de garder une certaine avance sur nous maintenant que les alayiens ce sont assagis, nous ferions mieux d'essayer de ne pas prendre trop de retard par rapports à eux effectivement, mais l'aide des hommes sera peut-être nécessaire pour y arriver... » Explosa t-elle réaliste, les elfes étaient de grandes magicien, mais les humains avaient toujours eu un pas d'avance dans le domaine de la technologie par leurs côtés innovateurs, et mieux ne valait pas parler des alayiens qui étaient en avance sur leurs temps. Et qui n'apprécieraient sans doute pas de partager quoi que ce soit avec les elfes.

« Il faudrait que tu les présente tout de même ces fameuses solutions de dernier recours avant que n'ayons à les envisager mon amie, je ne pense pas qu'attendre le dernier moment pour les dévoiler soit une bonne idée. Enfin c'est mon avis. » Dit-elle ensuite quand aux solutions dont parlait son amie à appliquer dans des cas extrêmes, et ensuite Aramis reprit après une légère réflexion.

« Tout ce que tu avance est compréhensible, mais… Je le maintiens, cela ne serait pas au final nous isoler du monde extérieur que d'ainsi fermer les frontières ? Nous nous étions alliés nous elfes avec les humains, et une partie vampires pour faire face à la tyrannie de Vraorg le blanc. Et je pense qu'il serait bon que nous ne recommencions pas à nous refermer sur nous-mêmes, mais plutôt pour poursuivre sur cette voie essayer de nous ouvrir tout en restant prudent pour installer solidement les bases d'une paix commune sur le long terme. Et cesser ces guerres qui nous ont tant fait souffrir... » C'était ses idées, mais elle poursuivit.

« Mais cela n'empêche pas la prudence, et la réflexion. L'idée de la lisière pourrait être très bonne si une guerre venait à se déclarer, quand au reste… Il faudrait que nous adaptions quand aux événements se passant à l'étranger je pense plutôt que nous fermer au monde... » Elle avait d'ailleurs noté le fait que son amie avait désigné les vampires par mort vivants, mais pouvait-elle lui reprocher ? Elle savait que le père d'Elenya était mort de la main de vampires, et elle comprenait qu'elle leurs en veuillent…

« Je voulais savoir sinon… Que pense tu des hommes d'Aldaria ? Les humains qui nous ont accueillit lorsque nôtre peuple avait eu besoin de leurs aides. Pense tu qu'il serait convenable de les abandonner par exemple s'ils avaient besoin de nous ? Pour ma part je pense qu'il serait bon de leur laisser une chance, et de leur montrer que nôtre peuple les considère pour cela sans pour autant dépendre d'eux, en somme une certaine forme d'amitié, qu'en pense tu ? » Demanda t-elle alors qu'elles poursuivaient ainsi cet échange d'idées, et de point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mer 8 Juin 2016 - 8:47



Il était évident que les elfes n’étaient pas un peuple guerrier, ils pouvaient se défendre, mais ce n’était pas leur spécialité. Sans doute cela expliquait le fait que les elfes se faisaient décimer après plusieurs guerres. Elle leva la main en hochant la tête lentement.

« Oh mais pour le fait que rien n’est écrit à l’avance, heureusement ! Sinon il ne serait pas nécessaire de se creuser la tête pour trouver une solution, mais il faut tout de même prévoir ce que le futur peut nous réserver, nous les elfes devons être prêt. »

Dit alors Elenya sans aucune hésitation. Elle n’était pas du genre à espérer que tout le malheur du monde ne tombe sur son propre peuple, mais l’état de son peuple était bien trop déplorable pour ne pas s’en préoccuper.

« Il est fort à parier que la situation à propos des monstres qui habitent notre ancienne forêt reste en statut quo. Ces créatures vont s’éveiller et fondre telle une malédiction un jour ou un autre. Nous ne serons pas les premiers exposés, mais cela viendra. » 

L'impératrice valida l'idée de l'enquête et c'était sans doute son idée la plus simple à accepter. Le peuple elfe devait faire un énorme effort pour redresser la barre tant et si bien que la conseillère ne savait pas si c'était possible. Certains humains pour le moment était davantage pour les elfes que d'autres, mais elle ne faisait pas confiance aux humains pour avoir la mémoire courte par rapport aux elfes.

« À situation désespérée mesure désespérée, je me doute qu'il ne va pas avoir beaucoup d'elfes capable de revenir ici, mais chaque vie elfe est maintenant devenue extrêmement précieuse. Les enfants exilés, c'est une bonne idée, ils ne seront pas légion et sans doute que ce sera compliqué pour les faire revenir.   »  

Aramis parlait juste et avec un noble cœur, c'était tout à fait le rôle d'une impératrice. L'état de l'armée par rapport à leur nombre était normal, mais par rapport au reste du monde, c'était une catastrophe. On aurait plus dit une tribu plutôt que la nation la plus ancienne, et cela Elenya ne le supportait pas. Une armée était une nécessité que ce soit en temps de guerre comme de paix, cela permettait à une civilisation de rester en paix et dans le calme. Cependant, celle du peuple elfique ne servait techniquement pas à grand chose actuellement, et la réflexion d'Aramis au sujet de la lisière la fit réagir.

«  Soit, laissons les étrangers venir chez nous, nous avons une dette envers les humains et je suis bien placée pour le savoir, mais il nous faut trouver des solutions. Quand tu parles de lisière, tu parles des enchantements ? Quoi qu'il en soit, si nous voulons avoir une certaine influence sur le monde, il nous faut parler la même langue que les autres. Je veux dire par là qu'il nous faut prouver à chaque instant que nous sommes un peuple fort. Après si tu veux absolument garantir la paix, et bien on peut créé un grand conseil inter-raciale où chaque race se voit disposer le même nombre de conseillers et de temps de paroles pour parler des problèmes internationaux. »  

Proposa alors sur le coup la future voix du royaume.

« Il faudrait faire des recherches magiques de haut niveau si nous voulons pouvoir animer définitivement des armures par la magie par exemple, mais notre survie pourrait en dépendre. Tout est possible avec la magie, mais après, il y a d'autres solutions. Nous pourrions changer totalement de concepts de vie, de notre civilisation. On pourrait devenir un peuple nomade, nous sommes un jour venu ici par bateau, alors reprenons la mer, voyageons dans une immense flotte où la majorité de notre peuple serait. Nous aurions besoin de gens à terre  pour ce qui est impossible sur un navire et pour réparer la flotte ainsi que les matières premières, mais sinon, nous avons la technologie, la magie pour devenir un peuple de la mer et nous protéger comme nous le souhaiterions. »  

Elenya hocha la tête à l'évocation de l'académie de magie.

«  Reste à voir qui va être à sa tête, qu'est ce que va être leur domaine d'expertise ou leurs champs de recherches plus ou moins imposés. Cela peut devenir un grand avantage, mais dis moi, l'aide des Hommes est la bienvenue ou obligatoire aujourd'hui ? Les alayens est un peuple très dangereux, je ne pense pas qu'il reste en paix très longtemps. Ils ont quand même détruit leur monde et ils viennent ici pour cela. L'histoire si chère aux elfes est là pour tracer la voie d'aujourd'hui. »  

Elenya croisa ses mains en tapotant de ses doigts en hochant la tête.

«  Mes idées de derniers recours, oui soit soit, mais le seul problème c'est que même à moi c'est proche de l'insupportable. Cependant, à part la fuite sur des navires, c'est l'unique autre choix que je vois. Pour notre problème de population, si les elfes ne peuvent réussir à combler le retard avec les humains, alors il nous faut nous unir à eux. Je veux bien dire ce que je suis en train de dire, copuler avec des humains pour créer une nouvelle race. Cela va à l'encontre de tous nos principes, de toutes nos règles et c'est complètement fou, mais c'est une solution si cela fonctionne. Ensuite, si la situation devient ingérable, il faudrait proposer à notre allier humain de fusionner nos deux civilisations. Ainsi, les elfes deviendraient citoyen de l'empire humain, nous serions qu'un quartier de la capitale humaine. Nous perdrons notre indépendance et bientôt les elfes prendront les habitudes de vie humaine, mais nous serions vivants. »  

Finit alors par dire Elenya sur un ton grave.

«  Peux être que tu as raison, notre isolationisme ne nous a guère réussi jusqu'à aujourd'hui. Nous nous sommes alliées tous ensemble pour survivre et certainement pas de guetter de cœur. Je doute que cet événement est un impact majeur, mais il comptera sans doute. Si nous voulons avoir une plus grande influence, on peut négocier l'ouverture d'ambassade dans les pays extérieur, mais bon courage à ceux qui seront chez les Alayens ou pire chez les morts vivants. Cela augmentera en tout cas la facilité davoir des informations importantes et pouvoir s'y adapter. »  

Argumenta alors la femme politique qu'elle était. Elle écouta Aramis parler se la ville d'Aldaria en posant une de ses mains sur son menton.

«  Sans doute que le monde entier d'aujourd'hui doit quelque chose à cette ville, et sûrement que les elfes ne sont pas du genre à oublier ce genre de dette, mais qu'as-tu dans l'idée à leur offrir dans notre position ? On pourrait symboliquement créer mon idée d'instance international là-bas, cela serait assez logique finalement. Cela donnera à cette citée une place centrale au niveau mondial. Cela apportera beaucoup à eux et dans ce futur bâtiment on pourrait parler de politique international, gérer les conflits entre les peuples même au niveau local, faite régner la justice entre les races et les nations ou encore d'autres choses. Sinon on peut se contenter de faire ériger un très joli monument de l'amour et la paix entre les peuples, mais je trouve cela assez hypocrite comme façon de les remercier. »  

Répondit alors Elenya en évitant de répondre directement a la question piège de l'impératrice à propos du bon côté d'abandonner à leur sort cette cité. Elle se doutait bien qu'il ne serait pas bon d'y répondre directement, elle préférait être forte de propositions.
 




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Ven 10 Juin 2016 - 18:30

Aramis hocha de la tête quand au fait que les elfes devaient se tenir prêt, en effet il valait mieux se préparer surtout que le passé avait déjà été très houleux pour eux, et que c'était maintenant plus qu'auparavant que se présentait la question de ce qui serait fait pour assurer l'avenir de leurs peuples, et sa prospérité, et ce n'était pas un choix à prendre à la légère, loin de là. Pour sa part elle pensait que les elfes devaient aussi changer en partie, et ne pas refaire certaines erreurs faîtes par le passé, un traité de paix avait déjà été signé entre les autres peuples, peut-être que l'avenir se ferait dans la collaboration entre les peuples ? Une piste à explorer pensa t-elle en tant que baptistrelle…

Quand aux monstres de l'ancienne forêt, oui Thredë avait entendu parler du fait que le royaume perdu était très inhospitalier raison pour laquelle ils n'y étaient pas retournés, et elle savait que cela pourrait être un danger pour l'avenir, mais le problème encore une fois était le moyen pour résoudre ce problème, surtout alors que le peuple elfique était exsangue des dernières guerres.

« C'est une situation très complexe en effet, et je ne sais pas si l'armée elfique est vraiment en état d'y faire face toute seule car même les royaumes humains sont épuisés suite aux dernières guerres, ce serait donc une situation très problématique pour tous donc si cela devait empirer... »

Elle pensa aussi à certaines paroles dont lui avaient fait part la noble Ashy… C'était ancien, mais la dragonne de Korentin Kohan avait su éclairer la lanterne de la chantebrise sur des sujets auparavant inconnus pour elle. Quand aux enfants d'exilés son amie semblait d'accord avec elle, peut-être qu'elle n'était pas aussi indulgente qu'elle envers les enfants d'exilés, mais elle était d'accord sur l'idée, et même s'ils n'étaient pas légion cela serait déjà bien surtout au vu du faible nombre actuel des leurs.

« Il faudra que nous soumettions cette idée à Aegnor, et au conseil. Que ce soit celle de l'enquête, et celle du retour des enfants exilés. » Après tout elle était la compagne de l'empereur, elle avait une certaine influence, et elle était ministre de l'éducation donc avait du pouvoir, mais sur les affaires générales de l'état c'était son mari qui avait son mot à dire. Mais elle lui faisait de toute manière confiance pour prendre la bonne décision.

Et il était vraie que militairement la situation du peuple elfique était aussi assez précaire, il ne fallait pas oublier après que les elfes avaient une condition physique supérieure à celles des humains, mais cela ne compensait pas une telle différence de taille d'armée après… On pouvait tout de même penser au fait que les elfes pourraient peut-être recréer une lisière pour protéger le royaume après, telle celle qui avait longtemps protéger le royaume elfique dans la grande forêt, cette lisière qui empêchaient ceux que les elfes ne voulaient pas voir entrer dans leurs royaumes de pénétrer dans ce dernier.

« Je parlai de la lisière qui protégerait autrefois nôtre royaume lorsque nous vivions encore dans la grande forêt, cette barrière magique qui empêchait beaucoup d'intrus potentiels de pénétrer dans nôtre royaume. Nous pourrions je pense en lever une si une guerre était à nouveau déclarée à nôtre encontre pour nous protéger de l'agresseur... » Avant de reprendre calmement. « Je vois où tu veux en venir, en effet il faut que nôtre peuple reste sur un pied d'égalité avec les autres royaumes, quand à l'idée du conseil inter-raciale elle est à explorer. Je pense qu'il faudra en débattre au conseil, mais cela pourrait permettre en effet que chaque royaume puisse mieux se concerter, et collaborer avec les autres. Pour ma part cela me semble une bonne idée » Dit-elle pensive, avant de reprendre au sujet des armures magiques…

« Nous pourrions explorer cette possibilité de recherche avec l'académie en effet, c'est une piste à suivre, et quand au fait d'être nomade. » Elle réfléchir quelques instants à cette idée-ci, lui semblant un peu extrême dans les faits, mais plausible à l'avenir… « Beaucoup étaient déjà brisé à l'idée de perdre leurs forêt natale, mais je pense que cela pourrait être une idée en effet. Mais nôtre peuple devrait prendre sur lui pour vivre une telle vie. Mais si la paix se poursuit il n'y a pas de raison par contre d'agir ainsi, mais si nous n'avions pas le choix après cela pourrait être envisageable... » Après tout il fallait s'adapter à son temps, pourquoi devenir un peuple nomade si la paix perdurait ? Néanmoins si les choses changeaient, et prenaient un jour catastrophique peut-être… Néanmoins cela reviendrait en partie à abandonner ce continent cher à leurs cœurs. Mais sur ce elle orienta ses réflexions vers l'académie sur laquelle son amie délibérée elle aussi.

« Je crois qu'en tant que ministre de l'éducation la tâche de diriger cette académie, ou de nommer celui qui la dirigera m'incombera, cela nous verrions bien… » Après tout cette dernière n'avait pas encore été bâtit, mais avec la magie ce ne serait pas trop long lorsque le projet serait mit en place concrètement de toute manière. « Nous pourrions avoir quelques collaboration avec les aldariens par exemple, quand aux alayiens… Je ne sais pas, leurs peuple s'est disons fondu dans les deux royaumes humains après la mort de leurs déesses. Mais je pense qu'ils risquent encore de faire parler d'eux d'une manière, ou d'une autre même s'ils ne sont plus la grande armée d'invasion d'auparavant. » A savoir si cela serait en bien, ou en mal. Les humains étaient après tout un peuple assez imprévisible par moments. Quand à leurs technologies…

Le peuple elfique était le plus avancée du côté de la magie c'était indéniable, le savoir faire elfique de ce côté-ci était le plus affiné, et les elfes fabriquaient toujours des effets magiques, et non magiques de qualités, mais c'était un fait à contrario les humains peuple très ingénieux, et prompt aux changements innovaient plus vite, un avantage moyen pour ceux d'armanda, et grand dans le cas des alayiens peuple très mal à l'aise avec la magie malgré l'adaptation forcée au continent depuis la mort de leurs déesses, mais dont le savoir technique était bien en avance par rapport à celui des armandéens. Arrivant par exemple à fabriquer sans aucune magie des armes incassable, légère comme une plume, voir aussi dur que le mitrhil, ou même plus dur pour leurs meilleurs alliages que l'adamantin magique armandéens. Les alayiens avaient-ils une telle avance car ils n'avaient jamais pu compter sur le magie auparavant pour leurs parts au contraire des armandéens, et donc avaient dû s'adapter ? Probablement… La magie était une grande force, mais vu qu'elle était d'une grande aide, elle empêchait de vraiment se concentrer autrement sur les problèmes qu'elle résolvait toute seule, problèmes que les alayiens tâcher de résoudre avec leurs savoir technique. Leurs savoirs technique serait sans doute très profitable, mais ils n'accepteraient sans doute pas de le partager avec des elfes, ou pas avant longtemps car c'était bien l'un de leurs avantages par rapport aux peuples de magies d'Armanda, un des avantages qu'il ne voulaient pas perdre. Compter sur l'aide des alayiens serait donc hasardeux pour ne pas dire impossible sur le court terme, ces derniers supportaient à peine les elfes dorénavant, autant ne pas trop tirer sur la corde...

Quand aux idées de derniers recours de son ami...

« Tu envisage donc de faire faire des recherches magiques si nécessaire pour passer par dessus la stérilité inter raciale entre elfes, et humains ? » Demanda Aramis très étonnée par cette proposition de son amie… C'était très radical, et disons aussi très… Très imprévu en faîte, et Thredëe elle même ne savait pas quoi à penser… Ou même quoi répondre à cela d'ailleurs… Sans doute qu'il lui faudrait une très longue réflexion en faîte pour avoir un avis tranchée sur cette question… « En effet certains conseilles risquent fortement de te croire folle si tu leurs proposent cela. Et une grande partie de la population risque d'être très réticente à cette idée. » Dit-elle calme avant d'ajouter. « Quand à fusionner nos deux civilisation c'est aussi une solution extrême, et de derniers recours… Je comprend donc ta réticence quand à tout cela, puisse l'avenir faire en sorte que ce ne soit pas nécessaire. » Quand à la fécondité elfe, humain il faudrait vraiment qu'elle le temps de se pencher sur ce sujet… Mais pour le moment autant se concentrer sur l'instant présent.

« Nous avons déjà des ambassades au palais impérial, mais en ouvrir de permanentes dans les autres royaumes serait une possibilité en effet. Il faudrait aussi voir si nous pouvons rester en bon terme avec les dirigeants des différentes nations, quand aux alayiens… Ils n'ont plus vraiment de dirigeants maintenant que leurs armées s'est dissoute, mais ils gardent quelques figures d'importance qu'il serait bon de ne pas trop « bousculer », et même si dans quelques générations ils seront peut-être devenu des armandéens comme les autres. D'ici là il faut attendre, et éviter de leurs donner de mauvaises idées... » Après tout on ne savait jamais, mais il ne faudrait pas risquer de nouvelles tensions par simple rancune…

Quand aux propositions d'Elenya au sujet de la cité d'Aldaria, il y avait beaucoup de réflexions à faire dessus, sauf la dernière qui était évidemment ironique. Les monuments étaient peut-être beau à voir, mais ce n'est pas eux qui changeaient le monde.

« Nous savons tout deux que ce n'est pas un monument qui fera beaucoup avancer les choses, de plus Aegnor en a déjà fait construire un à Estellïn, à quoi bon en construire davantage dans d'autres cités ? » Dit-elle pensive, avant de reprendre sérieuse. « Je pensai par exemple à un partenariat au niveau de la recherche avec leurs peuples. Après tout les Aldariens aussi sont très liés à la magie même si moins que les elfes, un partenariat avec eux pourrait ainsi être bénéfique à nos deux peuples. Quand à l'instance internationale je pense que cela serait complexe car une telle instance devrait être neutre, et une ville état neutre comme Caladon me semble plus approprié pour une instance qui voudrait avoir une portée internationale. » Par souci de neutralité, et aussi car sinon cela pourrait être biaisé… Et mal vu par les Gloriens entre autres.

« Il faudra aussi penser aux Gloriens, contrairement aux aldariens nôtre peuple n'a pas vraiment de dettes particulières envers-eux, mais c'est leur royaume et pas celui des aldariens qui est voisin au nôtre. Il faudrait donc que nous essayons de garder des relations acceptables avec eux, et ce malgré les rancunes passés… Qu'en pense nôtre conseillère affectée aux affaires étrangères ? » Acheva t-elle maîtrisé, et réfléchit, après tout le cas Glorien n'était pas simple, et ce sur mains aspects.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Lun 13 Juin 2016 - 17:16



 

Le peuple elfe avait beaucoup donné au monde, sans pour autant en demander en retour, mais ils avaient été trop loin. Ils étaient au bord de l'extinction, et ils ne pouvaient plus s'impliquer comme avant sous peine de disparaître totalement. C'était cruel sans doute, et les humains l'apprendraient à leur dépend mais bien trop tard. Elenya ne s'imaginait pas ce que pouvait devenir le monde sans les elfes et laisser les vampires face aux vampires. Cela risquait de devenir un carnage sans nom. De par son étude de l'histoire, elle savait qu'un traiter de paix ne valait pas grand-chose, la guerre reviendrait, il fallait juste espérer que c'était le plus loin possible dans le temps. Elle doutait d'une possible entente entre les peuples uniquement à cause de la menace de monstres. Elle était consciente que la forêt passée était bien du passée sans pouvoir la retrouver à part dans des livres. 

«  Que les armées humaines soient fatiguées soit, mais ils mettront combien de temps avant de recomposer des armées ? Et puis à partir de combien de personnes, on peut appeler un peuple un peuple et pas une tribu ? Il est évident que le peuple elfe ne peut faire face à rien dans l'état actuel des choses. Ce sont les humains les maîtres du monde d'aujourd'hui. L'ère des elfes est finie, elle a duré plusieurs millénaires et ce ne sont pas les esprits qui pouvoir nous aider, ils ne plus. Nous sommes seuls avec notre passé. »  

Répliqua alors la conseillère d'une analyse trop sombre dans doute, mais c'était sa vision des choses. Elle espérait fortement se tromper sur le futur, sur la décadence des elfes, mais plus elle étudiait, plus elle ne voyait pas comment éviter l'extinction. Le rappel des enfants d'exilés était une décision très politique pour montrer l'ouverture au monde plus qu'une efficacité. 

«  Oui bien entendu, c'est Aegnor l'empereur après tout. Je préparais quelque chose pour la prochaine réunion avec un discours. Ces mesurettes seront sans doute accepter, mais le problème majeur ne pourra être réglé que par des décisions difficiles. Je pense que les survivants elfes en sont conscient, mais il ne faut pas perdre notre identité et nos règles de vie pour autant. »  

Elenya ne dénigrait pas ses propres idées, mais ce n'était pas ce genre de choses qui changerait beaucoup de choses. Militairement parlant, les elfes quoi que plus fort physiquement ne pourrait pas faire face à plus de trente pour cent de leur nombre, ils n'étaient plus assez nombreux et les ennemis bien trop fort. Elle aurait bien des maintenant mit en place ma fameuse lisière des elfes, mais son amie l'impératrice était d'une nature plutôt tendre et ouverte de part son premier métier. Elle pensait que les elfes plus conservateurs avaient pour la plus part disparu avec la forêt. 

«  Je ne sais pas si nous avons encore les connaissances pour ce rituel complexe, la force et combien de temps cela mets à la produire ? Si le temps nous manque, nous n'aurons aucune chance de survivre. Il faut se renseigner et agir en conséquence. Si une guerre viendra cela automatiquement de l'extérieur, je doute que nous trouvions d'anciens temples ici également. »  

Elenya soupira un instant en croisant les doigts entre eux. 

«  La place des elfes dans le monde ? Quand une nouvelle génération d'humains va prendre la suite de leur aîné que restera de cette impression de grandeur, d'importance d'un peuple à l'agonie ? Je peux te dire que nous serons écartés. Les humains se multiplissent comme des lapins, et pour les morts vivants, ils leur suffisent de mordre nos capitaines de la garde et d'autres afin de refaire leur rang. Ils n'ont pas besoin de craindre pour leur avenir. Si nous institualisons par un conseil mondial ou une assemblée, on ne pourra pas être écarté sans que cette assemblée soit dissoute. Une chose qui doit être clair, je m'inquiète pour le sort des elfes, non pour les humains pu les vampires. Ce ne sont guère mes sujets de prédilection tu t'en doute. »  

Elenya était assez clair et ne cachait en rien qu'elle était conservatrice, voir raciste pourrait dire certains, même si elle acceptait plus les choses après avoir vécu tant de sombres événements. 

« Créé un état d'éveil d'armure ne me semble pas être un miracle en soit, simplement quelque chose de plus évolué qu'une simple épée flottante qui combat seule. Lier une âme serait de la magie noire, alors ce n'est pas pensable, mais du domaine du possible. Je te rassure, je ne fais qu'énumérer le champ des possibilités. Il est possible encore d'utiliser un artefact voir une relique vu la puissance magique nécessaire comme fer de lance pour animer par magie une grande armée. Je suis prête à aller moi-même jusqu'au fin fond de notre ancienne forêt pour cela.  »  

Elenya hocha la tête peinée visiblement de la perte de ma forêt ancestrale elle aussi. 

«  Bien entendu et nous sommes tous dans ce cas-là, mais il faut que le peuple elfe réalise que c'est bientôt la fin si rien ne change rapidement. Je me doute bien que si tout va mal et que le peuple survie, ils seront heureux d'être sur un bateau s'ils aiment le poisson en tout cas. Ensuite, si l'absence et l'accueil d'étranger sur nos terres ne posent pas de problèmes, en effet, il n'y aura pas besoin en temps de paix de tant de décisions. Cependant, il faut être conscient qu'il faut construire les bateaux bien avant que la situation soit désespérée. On peut toujours prétexter de renforcer notre présence militaire maritime. On pourra survivre, certes on sera moins présent que si on vivait sur le continent en lui-même, on aura moins de poids politique, mais on sera en vie. »  

L’elfe agita la main doucement à l’évocation que l’impératrice dirige une école ou même l’académie avec une mine désolée.

« Oui, tu pourrais te nommer toi-même à la tête de cette école, mais déjà cela demande beaucoup de temps et de hautes compétences dans divers domaines magiques différents d’être le directeur de cette école. D’autres parts, cela montrera au peuple elfe que le gouvernement est hyper-contrôleur vu qu’il contrôle tout sur tout, ce qui n’est pas bon. Ensuite, une impératrice à la tête d’une école, cela me fait un sentiment étrange, cela rabaissera ton aura  dans le peuple elfe, ton influence politique baissera aussi au profit d’une élite intellectuelle et il pourrait avoir des conflits d’intérêts compliqué à gérer. Après si tu t’ennuis dans tes tâches de la première femme du royaume, je peux toujours t’inviter à des soirées mondaines hein. »  

Dit alors amusée Elenya avec un sourire en coin. Elle faisait aussi des soirées plus intellectuelles où la réflexion était reine, mais bien plus restreintes que les premières. Elle secoua rapidement la tête avec un air presque dégouté.

« Je suis contre l’idée de faire participer les Alayiens, voir même les Aldariens, car ce n’est pas en offrant sur un plateau d’argent nos recherches magiques aux humains que notre situation va s’améliorer, ou alors, il nous faut en échange leur technologie en vérifiant qu’ils jouent le jeu, du moins, celle utile pour notre peuple. Les Alayiens se sont soit disant peut-être dissous, mais je suis certaine qu’au premier chef de guerre, ils se réuniront directement pour une nouvelle guerre et inutile que je parle à nouveau de notre formidable armée face à la leur. »  

On sentait bien rapidement le côté protectionnisme à l’extrême qui s’exprimait, car elle ne prenait guère de gants avec son amie.

« Le problème majeur est l’avance de la technologie des Alayiens. On pourrait bien trouver un moyen soit que tout le monde la connaisse, donc la rendant inutile, soit en apprenant un moyen magique par exemple de neutraliser la technologie mécanique, ce qui nous donnerait un avantage considérable face aux armées humaines. »  

Enchaina alors la jeune politicienne, qui avait toujours des idées pour faire avancer la cause elfe. Elle agita la main doucement de droite à gauche lorsque Aramis parla de la reproduction entre humains et elfes.

« On ne peut pas tous devenir mort vivants, alors je dis juste que c’est une piste comme une autre, même si moi-même, je refuserai de me mêler avec un humain même pour tout l’or du monde. Si c’est une possibilité pour notre peuple de trouver une voie de sortie autre que la disparition, pourquoi pas offrir la possibilité si c’est quasiment fini pour nous. Ce ne sera que quand notre planché de notre maison brûle que j’accepterai d’ouvrir cette voie. Je ne la proposerais pas avant, je suis moi-même contre.  »   

Elenya prit un court moment de réflexion.

« Fusionner nos deux civilisations serait comme un dernier baroute d’honneur avant de disparaitre, comme pour aider une civilisation un peu amie en quelque sorte, une passation de témoin même si les humains ne pourront pas tout saisir notre magie... »

Dit alors l’elfe sans pouvoir se retenir de balancer une petite pique en passant après une idée gentille et ouverte.

« Oh que oui, pourvu que jamais on ait besoin de parler de cela au conseil, sinon cela voudra dire que j’aurai échouée.  »

Le sujet de conversation changea alors à propos des ambassades.

« En général, lorsque on ouvre des ambassades dans d’autres pays, il faut accepter qu’ils fassent de même chez nous. Dans une ambassade, les lois du pays en question s’applique et c’est considérer comme faisant partie du pays étrange. En claire, si une ambassade humaine, nous serons chez les humains en milieu des terres elfiques. L’intérêt des ambassades avec quelqu’un qui saurait bien parler au nom du conseil auprès des dirigeants étrangers, serait d’avoir des relations privilégiées justement. Il faudrait en tout cas, faire une liste des personnes à risque, à chouchouter ou autre. Tu en as une idée ? Le territoire humain est divisé en deux en tout cas, et il faut craindre le roi fou qui a cherché à nous exterminer.  »

Elenya soupira légèrement.

« Si nous nous lançons dans un partenariat de recherches magiques, cela sera dans les deux sens. Donc si nous développons une armée d’armures magiques pour le combat, il faudra le leur donner ? Pas question !  »

S’opposa alors plutôt directement la conseillère.

« Au sujet de l’instance internationale, il suffirait de le proposer aux dirigeants étrangers, chacun pourrait y trouver son compte. Il suffirait simplement de savoir comment le présenter à chacun. Il faudrait bien les connaitre avant que j’aille faire leurs rencontres. Tout est toujours une question de point de vue, ce n’est pas mentir, simplement, éclairer d’un certain angle. Peu importe la ville tant qu’elle n’est pas sous domination d’une force ou d’une autre territorialement parlant.   »

Elenya se frotta son menton un petit moment.

« Et tu comptes faire quoi avec les Gloriens ? Je veux bien que nous ayons une dette d’honneur et de circonstances. Il est nécessaire de garder de bonnes relations avec nos voisins directs oui, car ils évitent de rentrer en guerre et nous protège également des autres pays voisins plutôt que n'être que neutre. Quand au style de relations, il faudra rapidement faire sentir que oui, c'est gentil le geste de donner des montagnes qui ne leur servait pas, mais nous parlons d'un même pied d'égalité. Il faudra ainsi être assez subtile pour faire des échanges et pas une dette éternelle servant d'excuses pour tout et n'importe quoi, voir payer d'une façon ou d'une autre les terres pour se débarrasser de ce détail afin de pouvoir échanger plutôt que de devoir donner toute notre vie aux humains. Les humains ne font jamais rien par pure bonté, il y a une attente, un désir qu'il va falloir découvrir. Quant aux relations avec les morts vivants, ça ne tiendrait qu'à moi, nous cesseriont toutes relations, mais de toute façon sans dirigeant à qui parler le problème est réglé. Je pense qu'il serait bien de trouver un interlocuteur adéquat comme mon ancienne cousine et chef de la garde après s'être assurer qu'elle se rappelle bien qui elle est et dans quel camp elle se trouve.   »

Finit par dire d'une manière presque cruelle Elenya au sujet de Orfraie Ataliel.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mer 22 Juin 2016 - 22:17

Il est vrai que de toute ces guerrers les humains s'en remettraient un jour, ou l'autre et plus rapidement que les elfes, et les vampires. Et ce même si l'empire humain était maintenant divisé en deux. C'était un peuple après tout qui s'adaptait vite, et ne cédait pas malgré tout ce qui pouvait lui arriver. Et il est vrai qu'il fallait faire preuve de réalisme quand à la situation et composé avec.

« Les humains sont effectivement en position de force, et nous ne pouvons compter actuellement sur sur leur bonne foi, et nôtre alliance avec l'empire Aldarien si l'empire Glorien avait des mauvaises idées. Même les vampires semblent plus fort que nous, les humains peuvent se permettre des guerres là où les nôtres sont plus proche du gouffre après chaque bataille. » Un constat que n'importe qui d'un minimum réaliste pouvait faire, et c'était en grande partie pour cela qu'elle ne pensait pas que les elfes auraient un avenir dans autre chose que la paix. Et sur ce elle reprit.

« Cela sera en effet au conseil de le décider, mais au moins cela te laisse le temps de préparer ton discours, et surtout tes arguments pour convaincre ton futur auditoire quand à tes idées. » Dit-elle calme, et pensive. Pour sa part elle ne savait pas trop quoi penser de tout cela, en effet ce serait assez délicat à aborder. Et cela changerait beaucoup de choses dans les faits, elle ne savait pas non plus si ce serait le meilleur à faire, voilà bien le problème lorsque l'on avait tant de responsabilités, le fait de savoir que chacun de ses choix aurait de lourdes conséquences…

« Nous avons encore la possibilité de lever la lisière si nécessaire, et pour le temps que cela met à se produire il faudra questionner les hauts mages de nôtre royaume pour en avoir une idée claire car j'avoue ne pas être une spécialiste de cela… Mais je pense que cela sera à faire selon la situation en effet. » Dit-elle pensive, oui ce serait une bonne idée, avant de reprendre au sujet du conseil continental.

« Il restera donc à avancer cette idée d'assemblée aux autres peuples que ce soit les humains, ou les vampires, et il faudra être convainquant car après tout si un seul d'entre-eux refusait ton idée celle-ci ne semblerait plus aussi prometteuse. » Dit-elle franche pour dire à Elenya qu'elle devrait savoir faire preuve de diplomatie pour que cette idée marche avant de répondre aux paroles de son ami sur le fait que c'était surtout les elfes qui lui importaient.

« Je m'en doute et même si je ne suis pas dans cette optique je respecte ton désir de te consacrer surtout à ton peuple, mais pour ma part je reste aussi une baptistrelle même si impératrice. Je veux le bien des elfes, mais aussi d'Armanda dans sa globalité. » Comme pour dire que si bien entendu elle était l'impératrice des elfes, et tenait à l'avenir de son peuple, et ferait ce qu'il faut pour le défendre, elle était aussi pour la paix, et n'était pas indifférent au sort des autres races. Elle ne permettrait pas qu'on fasse du mal aux siens, mais ne serait pas non plus pour le fait de marcher sur la tête des autres peuples pour la suprématie.

Quand au fait de créer une armée d'armures magiques se poserait certainement le problème de l'énergie, disons que le seul sort permettant cela à l'heure actuel nécessitait d'être grande maître mage, et toute la concentration du dit mage pour mouvoir une seule armure, alors une armée entière d'armure ? Cela demanderait énormément d'énergie, cela ne voulait pas dire qu'il ne serait pas possible d'animer une certaine d'armure par exemple sous conditions d'avancée magiques significatives, mais certainement pas une grande armée de 10 000 armures, encore moins pour une période qui n'est pas courte.

« Il faudra parler au conseil de ton projet au sujet des armures éveillé, et se concertait à ce sujet-ci, mais je ne promet rien quand au fait de pouvoir à l'avenir faire une grande armée avec cela. » Elle était après tout assez versée dans la magie pour savoir que cette dernière avait tout de même certaines règles notamment dans l'énergie à investir pour maintenir ce genre de sorts. En somme ce n'était pas là quelque chose de simple.

Puis ensuite sur le sujet de faire vivre leurs peuple dans une grande flotte de bateau à l'avenir...

« Oui c'est une mesure de sécurité envisageable, pour ma part je pense qu'en tout cas cela pourrait intéressé le conseil en cas de solution de derniers recours, et que prévoir le coup leurs semblera en effet une idée très prudente. »
Avant de reprendre au sujet de l'académie.

« Oui effectivement au fond je ferai mieux de ne pas me nommer directrice de cette académie, je verrai plutôt qui pourra convenir à ce poste, je pense quelqu'un qui n'a pas trop de responsabilités extérieures pour qu'il puisse pleinement se concentrer sur cela tout en restant pleinement compétent. » Après tout elle espérait avoir un directeur, ou une directrice de l'académie pleinement investit dans cette dernière, en tout cas pour sa part en effet elle avait déjà bien à faire sans encore plus de responsabilités… « Pour les soirées mondaines, cela peut-être une idée en effet. » Ajouta t-elle ensuite elle aussi amusée avant qu'elles ne poursuivent sur le sujet des alayiens, et aldariens.

« Pour les alayiens je pense qu'il serait naïf de penser qu'ils accepteraient d'échanger leurs technologie, ce même en échange de nôtre savoir magique, quand aux aldariens c'est déjà une piste ouverte par Aegnor car ce dernier désire privilégier les érudits Aldariens dans son projet académique, il désire même je pense que nous proposions aux trois autres empires d'ouvrir chacun leurs propre académie pour que ces dernières puissent travailler en collaboration. » Dit-elle clair si les envies de l'empereur quand à cela avant d'ajouter au sujet des alayiens.

« Il faudra en effet rester assez prudent à leurs égards à l'avenir. »

Quand à l'idée qu'avançait son ami de neutraliser la technologie par magie ? Disons qu'Aramis voyait mal comment faire, car c'était souvent plus la technologie alayienne qui repoussait la magie que l'inverse, de plus la magie avait besoin d'énergie pour fonctionner et ne pouvait pas tout faire, elle avait aussi ses limites, surtout la basse magie qu'utilisait les armandéens. Et s'il fallait en user pour neutraliser cela il faudrait une immense quantité d'énergie à utiliser en peu de temps, et ce ne serait pas un effet particulièrement long. Sans parler du fait que les alayiens trouveraient sûrement moyen de pallier à cela, les alliages repoussant la magie ne serait-ce qu'en partie ce n'est pas ce qui manquait. Est-ce que cela valait le coup d'entreprendre une guerre technologique où les deux camps tentaient de se neutraliser l'un-l'autre ? Sans parler du fait que les alayiens protégeaient jalousement leurs savoir technologique, et pour sa part elle ne voyait pas spécialement l'intérêt de risquer leurs colères en essayant de rendre public leurs connaissances sans parler du fait qu'il serait quasiment déjà impossible d'obtenir ces dernières vu que les alayiens étaient aussi doués pour garder leurs savoir technologiques secrets que les elfes l'étaient pour leurs savoirs magiques. En somme une perte de temps risquée, et elle ne serait pas la seule à le dire. Donc elle ne préféra pas vraiment s'avancer sur ce genre de sujet. Et elle poursuivit sur l'autre sujet plus tendu de la possible futur reproduction entre elfes, et humains, et de la fusion de civilisation...

« Nous sommes donc d'accord quand au fait que ces deux idées resteront des solutions de dernière chance. » Pour sa part en tout cas cela ne lui semblait possible ainsi, de toute manière les elfes ne toléreraient cela pour là plupart que s'ils n'avaient pas d'autres choix. Puis elles parlèrent toute deux des ambassades.

« Cela ce n'est ni à toi ni à moi de le décider mon amie, et pour tout avouer je pense qu'Aegnor est pour cette idée vu qu'il a lui même proposé la possibilité de partenariat avec les humains. Il faudrait donc que tu lui en parle si tu est contre. » Ajouta t-elle quand au fait qu'Elenya soit contre ce possible partenariat, si elle voulait s'opposer à cela en somme c'est à l'empereur lui-même qu'elle devrait s'adresser. Puis elle reprit à propos de l'instance internationale. Puis elle reprit au sujet des ambassades.

« Les ambassades sont déjà ouvertes chez nous, il y en a après tout une pour les vampires, et les humains au palais impérial, et non loin une pour l'ordre baptistrel, et une pour la caste des dragonniers. » Avant de reprendre après une légère réflexion. « Fabius Kohan semble être un homme très porté par son intérêt donc il reste une personne de choix à qui parler vu que roi de l'empire Glorien, mais son second le grand Trésorier, et conseiller royal Crissolorio Ostiz semble aussi avoir une certaine importance après tout Fabius Koha se fie beaucoup à son avis je pense, quand à l'empire Aldarien il faut avoir des rapports avec la récente régente, quand aux vampires je ne saurai dire. » Puis après une courte réflexion elle reprit au sujet de l'instance internationale.

« Fait attention aussi, je sait que tu ne manque pas d'astuce mon amie, mais je pense que les politiciens des autres peuples avec qui tu traitera n'en manque aucunement eux aussi. Je te confiance pour arriver à un terrain d'entente avec eux, mais les humains ne sont pas à sous-estimer parce que ce sont des humains, eux aussi peuvent être des politiciens très talentueux après tout... » Car les complots et les intrigues étaient souvent assez vives, et fréquentes chez le peuple humain là où les elfe au moins avaient une certaine stabilité. Quand aux vampires...

« Je doute que Orfraie soit une interlocutrice adéquate pour cela, elle n'est pas princesse, elle ne le sera probablement pas je pense, et les vampires n'en auront cure selon moi de ce que nous pourrions discuter à leurs sujets avec une nouveau née. » Il fallait comprendre la logique des vampires, c'était le règne du plus fort là-bas, et puis elle ne savait pas encore ce qui allait advenir d'Orfraie maintenant que cette dernière était une vampiresse donc autant ne pas trop s'avancer…

« Je pense que pour les Gloriens il faudra surtout savoir aborder leur roi de la bonne manière, ce dernier est un homme qui voit souvent pas son intérêt, et est très pragmatique je pense. Il faudra être subtile pour ne pas effaroucher les gloriens, tout en sachant rester ferme effectivement, mais il faudra aussi voir si nous ne pouvons pas persuader les humains d'aller dans nôtre intérêt, après tout… S'ils ont quelques choses à y gagner je pense que cela aidera beaucoup à garder des relations saines. » Puis elle réfléchit, et ajouta. « Compte tu aller en personne discuter avec les dirigeants Gloriens, et Aldariens au sujet de l'instance internationale, et des quelques détails diplomatiques ? Et surtout quand compte tu le faire ? » Après tout la question se posait, et puis comme Elenya était la conseillère affecté aux affaires étrangère cela semblait tout à fait normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Jeu 23 Juin 2016 - 14:38



« ce n'est pas moi qui vais t'étonner en te disant que je n'aime pas les vampires, que je ne trouve pas d'affinités avec eux, mais selon le futur dirigeant de cette nation, ils pourraient bien devenir un bon allié face aux humains si les choses dégénèrerait. En bonne optimiste, je te dirais quand cela dégénèrera. Après tout, vampires et elfes, nous sommes de vieilles civilisations et nous nous connaissons assez pour nous combattre depuis les temps anciens. Si menace doit revenir, ce sera de Gloria et une nouvelle tentative d'extermination totale. Il nous faudrait vraiment un service de renseignements, c'est la clé de nombres de discussions. Après tout, quel est l'état du peuple des morts vivants ? Est ce qu'ils sont aussi faible que nous ? Je ne pense pas, il suffit qu'ils nous prennent de force notre peuple en les maudissant bien qu'il existe une résistance à leur poison. Le fait que les nouveaux nés perdent la mémoire est rudement pratique pour le lavage de cerveau. Il est urgent de nous protéger comme avant de ce "peuple" »

Dit alors avec une certaine véhémence l'elfe sans vraiment se restreindre devant son amie. Elle réagit alors ensuite à propos de futurs guerres possibles et soupira grandement en agitant ses mains dans de grands gestes.

« C'est cela le problème, je suis certaine que tous les peuples s'en sont bien rendu compte de la faiblesse des elfes. Une nation affaiblit par sa population ne survie pas longtemps. Je sais que la paix est tout pour toi, mais la guerre reviendra. C'est une évidence, et malheureusement, la voix du peuple elfe sera inaudible. Personne n'écoute un peuple faible ou mourront, au pire verseront ils une petite larme entre deux gorgées de bière. Le peuple elfe ne peut pas uniquement compter sur la bienveillance du peuple humain pour survivre. »

Elle secoua la tête doucement.

« Nos décisions d'aujourd'hui décideront si les futurs générations auront le droit de vivre et d'exister, nous en sommes là actuellement. Les humains changent d'avis à chaque lever de soleil, il faudra entretenir l'alliance avec les aldariens oui, d'ailleurs est ce quil y a des écrits à ce propos ? Quelque chose d'officiel ? Les humains ont la mémoire courte, ils sont jaloux et avides. Ils se retourneront contre nous, nous volerons tous et quand ça sera fait, nos vies n'auront plus d'intérêt. Tu te doutes de ce qu'il arrivera n'est-ce pas ? C'est naturel chez les humains, car ce n'est pas un peuple bon comme le peuple elfe. »

Elenya n'était pas du genre à se laisser abattre et son discourt alarmiste n'avait qu'un but, amener l'échange là où elle voulait. Elle cherchait des solutions pas uniquement se lamenter.

« Je sais que l'ancienne forêt des elfes n'est pas praticable, peut-être est-ce une punition face à notre insuffisance ou notre arrogance, mais combien de trésors, combien de puissants artefacts résident en nos ruines ? Ils pourraient être intéressant un jour d’aller les chercher avant que les humains s’en emparent. »

La conseillère hocha la tête lentement, elle avait le temps encore de poser ses idées face aux futures réunions du conseil qui se dérouleraient bientôt. Elle rodait déjà ses discours avec l’impératrice des elfes, c’était une façon ou d’une autre de tâter le terrain.
« Il ne faut pas être ouvert pour être ouvert, avant la forêt elfique était toujours protégée et nous nous en portions pas si mal. Il faudrait que cette protection soit levable dans l’heure sans problème partout dans le pays. »

Dit alors Elenya à propos de la protection de la lisière. Elle n’était guère pour offrir le peuple elfe en pâture au monde, elle préférait largement arrêter avec cette politique du couple impérial, mais elle défendra l’idée tout de même si jamais rien n’évoluait. Elle rebondit ensuite au sujet de l’assemblée internationale.

« Cela intéressera les autres peuples dans la mesure où cela les aidera d’une manière ou d’une autre. Ils ne viendront pas juste discuter pour le plaisir de s’ouvrir aux autres et pour faire la paix. Dans cette histoire, cette assemblée sert surtout les elfes, le peuple le plus faible de notre monde en ce moment, alors il faudra que cela rapporte quelque chose aux humains et aux vampires que ce soit la menace des monstres dans l’ancienne forêt nous forçant à une paix générale, du commerce, échange d’informations ou de technologies, que sais-je encore. Si nous voulons que cette assemblée ait un quelconque pouvoir, il faudra également faire des concessions. Il faudra également détermine le type de pouvoir possible. Si cette assemblée n’a que la possibilité de conseiller, cela ne servira à rien. »

Elenya sourit doucement face à l’innocence apparente d’Aramis au sujet de s’occuper de tous les peuples. Elle trouvait cela presque déplacée de la part de l’impératrice des elfes, mais elle connaissait son amie. Elle lui tapota la main doucement.

« Je te comprends, je sais bien que tu es Baptistrelle, mais tu es surtout impératrice, de plus, le peuple elfe a davantage besoin d’aide que les autres peuples actuellement. »

Se contenta de dire alors l’elfe n’en rajoutant pas davantage. Elle revint à propos de l’armée qu’elle voulait créer. Elle haussa les épaules en soupirant légèrement.

« De toutes les façons, il faut bien prendre des décisions maintenant, le jour de la guerre, ce sera bien trop tard. Je suis consciente que cela nécessiterait des recherches, un système pour garder l’énergie même très grande ou encore une source d’énergie naturelle. Que sais-je, il y a la possibilité de le faire, j’en suis convaincue. »

Elenya hocha la tête lentement en parlant de la création d’une flotte.

« Nous sommes venus sur ces terres il y a bien longtemps en bateau, alors pourquoi pas créer à nouveau une flotte pour réussir à survivre. Ce n’est pas quelque chose de nouveau, juste un cycle qui recommence. Qui sais, on va peut-être découvrir d’autres terres et renaître dans un endroit plus calme et beau. Que ce soit pour la survie du peuple elfe ou pour le commerce ou encore une puissance maritime, cela servira. C’est la solution la plus raisonnable de mes idées de secours de toute façon et je ne voudrais pas mettre de mon propre argent pour la création d’une flotte, car je crois beaucoup à cela. »

Au sujet de l’académie, elle se contenta de hocher la tête doucement. Elle n’avait rien à rajouter, car Aramis était d’accord avec elle de toute façon. Au sujet des échanges de technologies, elle soupira légèrement.

« A ce sujet, il faudra faire très attention à ce que l’on donne et ce que l’on reçoit. Politiquement parlant, ce genre d’ouverture est bien, mais dans les faits, c’est la politique qui dirigera tout. Je ne suis plus très utopiste. »

Elenya réagit ensuite aux ambassades. Elle hocha la tête doucement.

« Je préfère en parler officiellement dans une réunion du conseil, former des ambassades chez nous c’est bien, mais il faut le faire chez eux aussi. C’est important et pour montrer que nous sommes à égalité dans nos relations. Je pense que les autres peuples doivent savoir pour notre faiblesse, alors inutile d’en rajouter. »

L’elfe croisa ses mains devant son visage en entendant l’impératrice parler des différentes personnalités. Elle hocha la tête en y allant par des commentaires.

« Les humains sont tous intéressés par leur propre personne, certains juste plus que d’autre, mais je pourrais utiliser cela contre Ce Kohan. Le grand trésorier, une place en or sans mauvais jeu de mot, il serait bon d’en savoir plus sur eux. L’empire Aldarien, des amis, fort bien, je saurais comment faire. Quant au reste, ce ne sera important que quand ils auront fini de s’entretuer. Je me doute bien que je ne suis pas la seule femme politique au monde. Ce serait bien triste d’ailleurs, je ferais attention et je ne prendrais pas de lourdes décisions sans le conseil. »

Elenya réagit alors ensuite au sujet de Orfraie.

« Oui sans doute, j’aurai préférée quelqu’un de connu ou de possiblement agréable, mais tu as sans doute raison. Je préférais la guérir de sa maladie, mais ce n’est pas possible malheureusement. »

Elle hocha la tête ensuite quand Aramis lui demanda si elle voulait faire les voyages diplomatiques d’elle-même.

« Evidemment, je compte bien rencontrer chaque dirigeant moi-même, même les vampires. Quand aux sujets abordés, je pense qu’il serait bien que nous ayons une réunion du conseil. Il faut déjà que nous soyons d’accord entre nous avant de proposer et de la bonne façon. Le plus rapidement possible sera un bien. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mar 28 Juin 2016 - 20:56

Le fait qu'Elenya n'apprécie pas les vampires n'était vraiment pas secret, et d'ailleurs elle était loin d'être la seule au sein de son peuple, après tout les elfes étaient du genre rancunier assez souvent, et ils ne pouvaient pour certains s'empêcher pour beaucoup les événements de laisser sortir cette rancune envers les autres peuples…

« Un service de renseignement ? Nous en avons déjà un, mais il gagnerait probablement à être étoffer en effet. » Néanmoins après il restait à savoir si ce dit service ci était vraiment adéquat pour ce qu'attendait Elenya de la part d'un service de renseignement… « Les renseignements que nous avons nous informent pour le moment d'une guerre civile chez les vampires dans le but de nommer un nouveau prince, ce sera je pense comme souvent le vampire qui aura prouver sa force aux siens, et aura imposer une certaine forme de respect qui arrivera au pouvoir. » Dit-elle calmement avant de poursuivre. « Ce sont les elfes proche d'être âgés comme moi qui craignent le venin vampirique, les jeunes, et une bonne partie de nôtre peuple n'a rien à craindre du venin vampirique car ils y sont immunisés. Mais les recherches que nous faisons actuellement, et demandées par le traité de paix au sujet de ce venin, et des moyens de nourrir les vampires sans le sang pourraient amener certaines possibilités à ce sujet-ci à l'avenir. » Dit-elle simplement pour rappeller cela à son amie, contrairement aux humains beaucoup d'elfes étaient immunisés au venin vampirique après tout, et les vampires qui étaient d'anciens elfes étaient toujours très rare, et l'étaient d'ailleurs de plus en plus au fur, et à mesure que les siècles passent, avant de reprendre.

« Je pense que ce genre d'affirmations que tu fait au sujet de la guerre prochaine intéresseront beaucoup Aegnor, tes propositions sont très prudente Elenya je ne peux pas dire le contraire, mais à s'imaginer que le monde entier veut nôtre extermination nous risquons aussi de nous mettre tout le monde à dos. Comme j'ai envie de le dire il faut se préparer au pire effectivement, mais aussi essayer de faire en sorte que ce dernier n'arrive pas. Nous avons vécu presque mille ans de paix avec les humains, si nous savons y faire rien n'empêche que cette nouvelle paix dire longtemps elle aussi, quand à l'alliance avec les aldariens... » Dit-elle avec réflexion avant d'ajouter.

« Le traité de paix oui, il spécifie que tout royaume qui déclarera la guerre à un autre entrera d'office en guerre avec les autres. Si les gloriens, ou les vampires nous attaquaient les autres peuples devraient se ranger derrière le peuple agressé. Oh bien entendu tu peux affirmer que libre à eux de ne pas intervenir, mais les aldariens auraient aussi bien pu nous laisser mourir lorsque nous avions perdue nôtre forêt, mais il ne l'ont pas fait. Quand à nous nous ne sommes pas vraiment plus glorieux, où étions-nous pendant une grande partie de la dernière guerre contre les vampires quand les humains se faisaient massacrer par l'ennemi ancestral ? Où étions nous quand les alayiens ont envahit Armanda ? Nous nous cachions tant que nous pouvions dans la forêt, et abandonnions nos alliés à leurs sorts alors que ces deux ennemis nous en voulaient eux aussi, de quel droit reprocherions nous ensuite aux humains d'être des alliés discutables ? J'ai presque envie de dire qu'ils ont été bien plus fiables que nous en tant qu'alliés pour le moment, donc douter de cela en ce moment paraît assez hypocrite. » Dit-elle ferme, exposant clairement ce qu'elle pensait de cette époque où le conseil avait préférait que les elfes restent cachaient dans des guerres qui les impliquaient autant que les autres peuples alors que les humains avaient été en première ligne face à leurs ennemis…

« Pense tu que nous avons laissé beaucoup d'artefacts derrière nous ? Il y a en peut-être quelques-uns certes, et la forêt regorge de mystères, mais il faudra braver les périls de cette dernière, et pour le moment de tout ceux qui s'y sont aventurés, très peu en sont revenus. Il faudra reconquérir ce domaine, mais pour cela il faudra de solides préparatifs... » Avant de poursuivre au sujet de l'ouverture.

« En effet il faudra que la lisière soit facile à mettre en place, il serait donc une bonne idée d'en parler au conseil. » Quand au fait d'être ouvert ce n'était pas à elle de décider, et Elenya se doutait de son avis quand à la question. De toute manière c'était Aegnor l'empereur, et ce dernier avait prit des décisions qui ne déplaisaient guère à Thredë donc celle-ci n'avait rien à y redire, n'était-il pas après tout celui qui avait guidé les siens en temps de périls ? Certains le trouvaient peut-être trop jeune pour être roi des elfes, mais elle pensait qu'au contraire ils n'auraient pas pu trouver meilleur chef.

« En somme ce sont surtout des termes desquels il faudra discuter avec les autres dirigeants pour que cette assemblée soit possible, ait un réel pouvoir, et puisse se mettre en place. » Résuma t-elle pour dire le besoin de l'instant quand à cet instance internationale, eh bien soit. Aramis n'était guère contre la diplomatie, et en tant qu'impératrice elle y accordait aussi une certaine importance. Elle doutait après que les aldariens refusent une telle idée, il resterait donc surtout à convaincre les vampires, et les gloriens ce qui s'avérerait plus, ou moins difficile selon la manière dont ils s'y prendraient...

Quand à l'innocence ? Ce n'était pas vraiment le bon mot pour décrire Aramis, elle-même avait vécu beaucoup d'horreurs, notamment la prison de Morneflammes qui était le pinacle de ceci où elle avait dû survivre trois ans privée de magie dans une chaleur étouffante au milieu de détenu de toutes races rendu traîtres par le désespoir, et à devoir mangé de la viande pourri tout les jours pour apprendre lorsqu'elle a pu s'en échapper que cette viande était de la viande elfique, humain, ou vampirique. En somme on pouvait dire que les dernières années n'avaient été guère tendre pour Thredë, celle-ci gardait sa nature douce en effet, mais on ne pouvait pas parler de naïveté surtout pour un esprit devenu plus solide que le mitrhil suite à toutes ces épreuves. Elle était douce certes, mais lorsque nécessaire elle pouvait aussi avoir un sale caractère, et montrer qu'elle n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds…

« En effet mon amie, nôtre peuple a plus besoin de nous que les autres, mais je pense que nous ne pouvons pas être fermés au monde extérieur pour autant sinon nous allons nous faire beaucoup d'ennemis, et comment savoir de quoi l'avenir sera fait ? Si cela se trouve nous aurons besoin d'aide malgré le fait que nous avons tout fait pour ne pas en avoir besoin, et si même nos alliés nous abandonnent à ce moment-là nous allons le regretter amèrement. »

Et elle acquiesça quand au sujet des armures, et de l'énergie nécessaire pour cela, problématique très complexe qu'elles aborderaient au conseil de toute manière, et qui ne serait peut-être pas réalisable de sitôt, par contre celle des bateaux semblait bien plus probable dans les temps prochains, une idée qui pourrait servir effectivement de plan de secours au peuple elfique…

« Le conseil sera je pense intéressé par cette proposition, après je te conseille de beaucoup travailler tes arguments lorsque tu présentera ces derniers à Aegnor, surtout que généralement les séances de conseils s'animent beaucoup lorsque ce genre de proposition est faîte... » Pour ne pas dire trop, comme la fois il y a quelques moins où Orfraie avait répondu à un elfe conservateur qu'il serait dur pour elle de faire des enfants vu qu'elle avait une grande attirance pour la gente féminine, et les remarques qu'elle avait faite quand aux possibles relations amoureuses entre certains elfe, et humains à l'avenir n'avaient pas manquer de provoquer une sorte de tôlée...

« En effet, il faut que l'échange nous soit aussi profitable qu'aux autres peuples, sinon cela serait inadéquat. Mais au moins cela pourrait peut-être constituer une raison à l'avenir pour que la paix perdure pour tous, après tout si cela est dans l'intérêt de tous de rester en paix pourquoi faire la guerre ? » Une réflexion qui ne se basait en somme pas que sur les bons sentiments…

« Nous en parlerons au conseil. » Dit-elle ensuite, après il y avait déjà deux trois ambassades à leurs manières, mais en effet accroître les efforts en ce sens-ci ne serait pas plus mal, elle qui était baptistrelle et donc très au fait de la diplomatie, et des voyages dans les autres royaumes comprenait pleinement l'importance de tout ceci. Et elles reprirent d'ailleurs aux sujets de certains personnes d'importances avec qui Elenya devrait avoir affaire à l'avenir.

« Pour les vampires je ne peux guère d'informer pour le moment, mais pour les autres personnes dont je t'ai parlé. La connaissant personnellement je peux te dire que la régente actuelle du royaume Aldarien est une jeune humaine gentille, et assez douce de caractère, elle n'est pas pour autant naïve, mais la politesse, et le ton aimable devraient suffire pour faire très bonne impression. En sachant déjà qu'elle est assez favorable aux elfes, quand à Fabius Kohan… Oui tu fera bien d'aller dans ses intérêts, tu dois déjà savoir qu'il a un certain goût pour l'alcool, les combats à morts en arènes, et les femmes mais il este un homme très pragmatique et d'une certaine manière cynique quand au Grand Trésorier c'est celui que tu doit le moins connaître ce qui est normal… On lui donne une réputation je pense méritée d'austérité, et de stoïcisme, c'est un homme assez âgé, très calme et professionnel, mais on dit aussi qu'il est avare, c'était un ancien percepteur qui a été élevée au plus haut de l'état il y a plus de 5 ans de cela par Fabius Kohan, et personnellement je pense que c'est aussi un homme assez opportuniste, et pragmatique, il était aussi le ministre de l'information impériale il y a plus de 4 ans de cela. Et il a vécu pendant trois ans dans la cour théocrate entourée de vampires qui étaient privilégiés par Vraorg le blanc aux dépends des humains tout en gardant une bonne place malgré ceci, sans même le connaître je pense que Fabius Kohan doit se fier énormément à ses compétence de politicien pour lui avoir donné une aussi bonne position malgré ses origines bourgeoises. » C'était ce qu'elle pouvait dire en grande partie sur toutes ces personnes pour aider son amie… Puis elle réfléchit ensuite au sujet d'Orfraie, et dit…

« Cela a été une grande perte pour nous tous que ce qui lui est arrivé, et je comprend ton sentiment, si j'avais pu faire en sorte que les choses soient autrement je l'aurai fait, mais maintenant nous devons faire avec les circonstances actuelles... » Dit-elle légèrement amère avant de reprendre aux sujets des autres dirigeants, et de ce qu'ils discuteraient au conseil…

« En effet il serait bon que tu aborde tout ce qu'il faut aborder avec eux d'une traite, nous en discuterons donc à la prochaine réunion qui ne devrait pas se tenir dans trop longtemps, quand aux vampires il faudra attendre de voir leur nouveau dirigeant, mais pour les autres peuples je pense que tu as déjà les cartes en mains pour faire au mieux. » Après tout Thredê faisait confiance à l'habilité politcienne, et diplomatique d'Elenya à ce sujet-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Ven 1 Juil 2016 - 10:49

« Trop de projet en même temps serait sans doute trop et inefficace, et il y a sans doute plus urgent que développer le renseignement. Ce n'est sans doute pas à oublier, certes, mais la sauvegarde de notre nation doit demeurer une priorité. »

Dit Elenya avant de reporter son attention au sujet du poison vampirique.

« J'espère être immunisé à ce poison, je n'ai pas envie de servir les morts vivants sans me rappeler de mon ancienne vie, ce serait desservir les elfes et je ne le supporterait pas. Si nous pouvions immuniser les humains à ce poison, ce serait une grande avancée. Nous pourrions réduire fortement le nombre de vampire jusqu'à extinction. »

Dit alors l'elfe avec un sourire large, mais elle savait que ce serait sans doute une quête impossible. Savait on déjà pourquoi les jeunes elfes étaient immunisés ? Sans doute que non, cela devait avoir été observé.

« Que les vampires ne se nourrissent plus de sang ? Voilà qui serait original en effet, je ne vois pas comment se serait possible. Dévorer des animaux sans doute, mais on ne les rendra jamais vivant. »

Elenya glissa ses mains sur celle de l'impératrice avec un sourire doux.

« Ma chère, je rêverais d'une grande période de paix, de l'amour entre les peuples, mais je suis trop pragmatique pour cela. Il suffirait d'un rien aujourd'hui pour que la guerre face à nouveau rage. Un tout petit évènement et les elfes disparaîtront et cela ne se passera pas tant que j'aurai mot à dire à ce sujet.

Pour le moment, je dirais qu'il y a plus de chance que nous entrions en guerre contre les vampires que les humains, cela dépendra du choix de leur prince. Peut-être pourrions-nous très discrètement aider un des candidats bien placé qui serait plus proche de nos idées qu'un fou de guerre assoiffé de sang. Le fait qu'il y ait l'obligation d'aider celui attaquer est bien si c'est nous, mais on ne rendra ridicule si nous envoyons notre armée entière, soit une centaine de personnes. Soit on nous accusera de laxisme et de ne pas respecter les traiter ou pire, le monde entier saura que nous sommes à l'agonie. Dans les deux cas et cela sans même penser à qui gagnera la guerre, nous serons perdant. Nous vivons pour le moment sur notre réputation du passé, mais notre état de faiblesse sera connu un jour où l'autre. Il faut y être préparé.
»

Elenya soupira légèrement lorsque l'impératrice aborda le sujet des aldariens.

« Notre parole vaut de l'or et nous la respectons, tout le monde le sait, mais je ne peux pas affirmer comment les autres peuples réagiraient en cas de guerre. Il est possible d'interpréter cette clause de plusieurs façons, obligé de rentrer en guerre, soit, mais il n'y a pas obligation d'envoyer des troupes et de participer aux batailles. Imaginons que le prochain prince vampire manigance avec les Gloriens pour ne pas intervenir en échange les vampires n'attaquerait pas ces derniers. Les Gloriens ne feraient rien laissant le champ libre aux vampires et un endroit sûr pour eux. Le traiter serait respecter, pas son esprit, mais ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire. Ce n'est qu'une supposition, un exemple ma chère. Tout ce qui nous reste est donc plus les relations, les forces exercées ou les alliances secrètes ou non. Soutenir les anciens rebelles humains serait une bonne idée que ce soit une formation magique, comment mieux traiter et gérer la nature, ou que sais-je encore, mais il faut également se méfier à ce que nous donnons, cela peut se retrouver ailleurs par la suite. Je ne dis pas que les elfes sont parfaits, mais on ne refera pas l’histoire. Elle s’est passée ainsi, et tant mieux. Si nous avions agis, nous serions peut être une race éteinte aujourd’hui. Dois-je rappeler la situation ? »

Retrouver l’ancienne forêt n’avait jamais quitté l’esprit de la jeune elfe. Elle baissa son regard dans le vague.

« Ce qui est arrivé dans l’ancienne forêt des elfes n’est pas fichu pour la nuit des temps, mais sans doute que nous envisageons de traiter ce problème de la mauvaise façon. Nos liens avec la nature et le règne animal pourraient nous donner un avantage à traiter avec les bêtes qui y règnent. Cela prendra du temps, mais peut-être pourrions-nous libérer la forêt des elfes par la paix et sans aucune effusion de sang. »

Le sujet de la lisière semblait traité pour Elenya, il faudrait organiser une réunion du conseil rapidement. Il y avait trop en jeu et le rythme devait être plus rapide qu’avant. Les elfes avaient l’avantage d’être peu nombreux, alors ils pourraient apriori traiter plus vite les problèmes ou du moins se mettre d’accord plus rapidement.

« Aegnor est l’empereur, peu importe mes idées ou mesa vis, je défendrais les décisions du conseils et de l’empereur en tant que voix de la nation elfe. »

La conseillère ne savait pas trop s’il était trop jeune ou non, mais elle le trouvait trop ouvert assurément. Elle ne pouvait pas trop faire la difficile en ces temps difficiles, les elfes étaient si peu nombreux. Elle soupira légèrement devant la tâche et les futures épreuves à accomplir. A chaque époque ses difficultés imaginait-elle.

« Il faudra tout d’abord que le conseil soit d’accord au sujet de cette assemblée internationale avant d’en parler aux autres dirigeants. Il faudrait décider d’une session extraordinaire rapide du conseil dans les prochains jours. La liste des sujets est trop nombreuse à voir pour perdre du temps. »

Les anciens temps de la guerre étaient tellement troublés, elle ne savait pas trop ce qu’avait pu être le sort de l’impératrice pendant la guerre. Elle devait avoir vécue des choses terribles dans la prison, et elle aurait préférée ne rien savoir finalement. Elenya aurait sans doute beaucoup changée psychologiquement parlant, si elle avait vécu cette épreuve, mais elle en avait vécu une autre.

« Je trouve malheureusement que le people elfe a grandement besoin des autres pour survivre. Techniquement, nous sommes sur des terres humaines actuellement, ils attendront certainement d’ailleurs un geste de notre part en réponse. Se fermer légèrement pour se protéger ne veut pas dire se faire des ennemis, tout est question de dosage. »

Elenya releva son visage vers l’impératrice au sujet de la préparation des arguments pour son mari et chef du peuple elfe.

« Je devrais parler de tout ceci à l’empereur avant d’en parler au conseil ? C’est ce que tu me conseils ? »

Elenya rit légèrement en regardant l’impératrice, mais ce n’était pas moqueur pour autant.

« Pourquoi faire la guerre hein ? En tant que pacifiste, tu dois te poser la question souvent, il faut des personnes comme toi, sinon la vie serait bien trop triste. »

Elenya leva la main légèrement lorsqu’Aramis évoqua les personnes importantes à rencontrer.

« Je suis toujours amiable et polie, alors pas d’inquiétude pour la régente. Au sujet de Fabius Kohan, je ne serais pas son type de femmes, mais je pourrais bien avoir une meilleure approche faisant parti de la gente féminine, si du moins il ne classe pas les femmes comme un passe-temps. Le grand trésorier doit bien être doué en effet, il faudra s’en méfier. Les caresser dans le sens du poil, je vois fort bien. »

Elenya soupira légèrement quand elles abordèrent le sujet de sa cousine transformée.

« Je ne veux pas croire que cela s’arrête de la sorte, ce n’est pas possible. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Dim 3 Juil 2016 - 21:25

Aramis hocha la tête, en effet développé le renseignement n'était vraiment pas une priorité dans les faits, surtout que cela demanderait de l'investissement, et les elfes n'avaient probablement pas vraiment les moyens d’investir sur d'innombrables projets en même temps donc autant se concentrer sur l'essentiel pour le moment de ce fait.

« Tu es immunisé, je le sent dans ton chant nom Elenya. » Dit-elle calmement après avoir vérifié un instant cette information-ci… Quand à la suite. « Les humains immunisés sont encore très peu nombreux, mais j'ai entendu dire qu'il l'était de plus en plus à chaque génération, sur le long terme cela pourrait être un trait qui deviendrait général à leurs espèces. » Dit-elle pensive, mais elle n'était pas pour l'extinction du genre vampirique pour sa part, même si encore moins pour que des humains involontaires se fassent transformer en vampire contre leurs gré, selon elle il valait mieux trouver un moyen de faire en sorte que les vampires puissent vivre en paix tout en arrêtant les méfaits dû à leurs comportements prédateurs, c'était pour cela qu'un moyen de substitut au sang était activement recherché entre autre…

« Les vampires ne peuvent pas boire de sang animal sinon tout serait amplement plus simple, mais un moyen de substitut est en cours de créations sous l'initiative du traité de paix, cela risque encore de prendre un certain temps, mais pourrait permettre de régler en grande partie le problème dû au régime alimentaire vampirique. » Après tout un régime alimentaire qui devait se baser sur le sang d'humains, ou d'elfes obligatoirement ne pouvait qu'être vecteur de complications… Si les vampires pouvaient se nourrir autrement cela changerait tout.

Et il est vrai qu'Elenya était très pragmatique cela Aramis le savait, et c'était tout à fait honorable de la part de son amie d'être pragmatique dans l'intérêt de son peuple, Aramis pour sa part était plus idéaliste dans les faits, pas non plus naïve, sinon elle n'accepterait pas de réfléchir au point de vue pragmatique de son amie, maiselle tâchait aussi de faire en sorte d'agir d'une manière digne d'un batpistrelle… Ce qui n'était pas forcément la manière de faire générale, y compris chez les elfes pourtant peuple de nature souvent pacifiste entre tous.

« Les vampires en effet semblent être une potentielle menace bien plus probable… Quand à l'idée d'aider un des candidats, cela n'est pas impossible, mais risque d'être difficile et risqué. Déjà il faudrait que le dit candidat accepte nôtre aide ce qui est très peu probable vu que les vampires détestent devoir compter sur l'aide de qui que ce soit, encore plus celle des elfes, et en plus si cela venait à s'apprendre des autres vampires cela nous mettrait dans une position très difficile, surtout quand ils auraient renverser leur prince ayant été aider par nous et qu'un autre prince revanchard viendrait sur le trône. Sans oublier que les princes vampiriques pour rester au pouvoir doivent être particulièrement fort, et violent souvent. Ce qui complique les choses. Cela aurait été bien plus simple si Kylian Wallam était resté sur le trône... » Dit-elle en soupirant, après tout ce prince là des vampires avaient exprimés des désirs pacifistes, mais comme il avait disparu…

« Quand au traité de paix il faudrait parler à Aegnor des moyens mit en avant si nous devions aider un allié, je ne suis pas la conseillère affecter à la défense, et l'empereur reste le chef suprême de l'armée. C'est donc à lui de décider quel serait la meilleure manière de faire. » Mais il restait que selon elle le maintien du traité de paix restait bénéfique au peuple elfique, ce serait sa disparition qui par contre les mettraient tous en danger...

Et donc suite à ces propos, Enlenya donna son avis quand au sujet des aldariens, un avis assez divergent de celui d'Aramis dans les faits. Mais compréhensible tout de même, et Thredë pouvait comprendre sa méfiance envers la fiabilité des autres peuples, méfiance qui résonnait bien dans ses propos, et Elenya semblait avoir ses idées bien ancrées, et prudente qu'Aramis ne désira pas davantage contester, après tout elle avait le droit de penser ainsi, par contre au sujet du fait que la non intervention, et par là même un certain égoïsme elfique envers les autres peuples puisse être uniquement une bonne chose...

« Si nous avions continuer à ne pas agir jusqu'au bout je pense que les alayiens auraient surtout gagner la guerre, et ce continent serait sous leur contrôle, c'est bien en agissant, et en ayant participé à cette alliance entre armandéen que nous avons pu survivre, et vaincre Vraorg le blanc par la suite lorsque ce dernier avait tenté de mettre tout le continent sous sa coupe. » Dit-elle lorsqu'Elenya parla des potentielles vertus de ne pas avoir agir. Pour sa part elle n'y croyait pas une seconde, le peuple elfique n'était après tout pas un ramassis de lâche qui se cachait derrière le peuple humain. Comment pourrait-il prétendre à sa gloire d'antan sans faire preuve d'honneur après tout?

Quand à l'ancienne forêt elle ne savait pas vraiment si la méthode d'Elenya semblait être suffisante, ce n'était pas un problème aussi simple, Aramis avait pu entendre parler de ce qu'il était advenu des terres désolés, et cela n'était en rien encourageant… Néanmoins elles étaient en effet en droit de garder espoir.

« Je ne crois pas non plus que les vieux bois soient définitivement perdus pour nous, quand à la manière de traiter ce problème je pense que cela n'est pas aussi simple, c'était Néant qui avait dévoré les vieux bois, et il est possible que la magie de cette dernière y soit resté malgré sa disparition, sachant que l'essence du Néant est l'opposée de la magie elle-même le problème risque donc de ne pas avoir de solutions magiques... » Toutes deux se rappelaient après tout du verre noire alayien absorbant, et détruisant toue magie au contact qui n'étaient qu'une manifestation des pouvoirs du Néant lorsque cet esprit vivait encore… Ce qui compliquait donc les choses quand au vieux bois car cela pouvait signifier que la magie soit là-bas quasiment inefficace, ou pervertie. Elle n'en était pas sûr, mais c'était une possibilité qu'il fallait envisager au risque sinon de se jeter dans la gueule du loup...

Puis elles abordèrent un autre sujet, et Elenya parla de son désir de faire son devoir malgré les possibles divergences d'opinion entre-elle, et l'empereur.

« C'est tout à fait louable de ta part. » Dit-elle simplement quand au fait qu'Elenya défendra les décisions du conseils en tout temps en tant que vois de la nation des elfes, après tout tel était son devoir. Et il était toujours important de faire de son mieux pour son peuple surtout quand celui-ci était autant dans une impasse que celui des elfes, quand à la politique d'Aegnor celle-ci convenait souvent à Thredë, même si elle lui trouvait des fois une tendance légèrement trop autoritaire par moment, mais bon il tentait d'agir pour le bien commun à sa manière donc elle ne le lui reprochait guère.

« Nous irons parler à Aegnor de cette session extraordinaire, pour ma part je sens dans tout les cas que cela va être assez agité. Mais ce n'est pas comme si nous n'en avions pas l'habitude... » Pour sa part n''était-elle pas l'ancienne bête noire du conseil après tout ? Elle se rappelle d'ailleurs presque avec amusement de cette époque...

Une époque qui était au final plus douce que celle qu'elle avait subit à Morneflammes, sans doute qu'elle n'oublierait jamais l'atrocité de cette prison et elle ne comptait sûrement pas la revivre d'ailleurs. Et rien que le souvenir de ce qu'elle avait pu ingérer là-bas pouvait lui donner des hauts le cœur, elle était bien loin de l'image de l'impératrice elfique à cette époque où comme tout les prisonniers elles avaient plus ressembler à une loque vivante qu'autre chose… Mais sur ce elle n'y pensa plus, et parla du fait de légèrement fermer les frontières par sécurité.

« Les compromis peuvent des fois s'avérer de meilleurs solutions que les extrêmes après tout. Nous pourrions surtout renforcer la sécurité, permettre aux marchands de passer encore, ainsi qu'aux voyageurs, mais ils devront pour cela avant passer par quelques contrôles, et se soumettre à quelques mesures auxquelles il nous faudra réfléchir pour assurer une certaine sécurité. » Puis Elenya lui posa una question au sujet du fait de parler, ou non de ses mesures à Aegnor avant de débuter la séance prochaine de conseil...

« Aegnor préfère souvent que ce genre de sujets soient abordés au conseil pour avoir différents points de vue à dispositions, et réfléchir ensuite à cela. » Dit-elle donc quand à si Enlenya devait d'abord parler de tout cela à Aegnor, ou attendre la session du conseil pour ceci.

Puis Elenya rit un peu aux paroles d'Aramis, ce n'était guère moqueur alors la chantebrise répondit calmement aux paroles d'Elenya.

« Ce n'est pas comme si les guerres nous avaient rapporté grand-chose au final, et nôtre continent a faillit devenir suite à la dernière aussi ravagé que celui dont les alayiens proviennent. » Dit-elle calmement, en songeant que la chose avait dû presque paraître familière pour les soldats du Néant, avant de reprendre.

« Je sais tu es toujours très habile dans les mots, et je te fais pleinement confiance pour cette jeune humain, quand à Fabius... » Dit-elle au sujet de Luna avant de reprendre. « J'ai du mal à définir de quelle manière il considère vraiment la gente féminine. Dans tout les cas je pense que tu saura faire au mieux possible » Puis elles reprirent au sujet d'Orfraie avant de dire…

« Cette perte a été tragique… Mais je pense que pour autant tout espoir n'est pas perdue pour elle mon ami, je pense qu'elle doit rester en partie la même d'une certaine manière tout en étant aussi différente… Tout ce que je peux te conseiller, c'est de peut-être envisager de reprendre contact avec elle, je sais que tu as une certaine répulsion fort compréhensible pour le genre vampirique, mais elle faisait partie de ta famille. Cela ne coûtera rien dans le pire des cas, et tu aura la réponse à tes questions à son sujet... » Dit-elle sagement, après elle ne forçait Enlenya en rien, mais essayait de donner son avis à cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Lun 11 Juil 2016 - 10:19


« Et bien tant mieux, espérons que les morts vivants le sentent également que je suis immunisée à leur poison. »

Dit alors Elenya réellement dégoûtée par le fait possible de se faire mordre. Elle secoua la tête doucement en soupirant alors qu'elle eut un frisson de dégoût. Elle passa doucement sa main le long de son cou comme pour s'assurer que ce n'était que son imagination qu'il lui jouait des tours.

« n'y a-t-il pas de loi contre le fait de mordre ou transformer quelqu'un en vampire sans son consentement ? Même si cela risque d'être compliqué de le prouver vu que la personne ne se souviendra de rien. »

Demanda alors par curiosité l'elfe à l'impératrice.

« Je trouve très étonnant que des races deviennent après des millénaires immunisées au vampirisme. Je me demande s'il y a une raison extérieur à cela. La nourriture ? Peu crédible, il doit avoir un changement depuis quelques siècles, car cela ne date pas d'hier pour modifier une race ou deux. Je suppose que l'immunisation de leurs proies n'a pas dû leur échapper. Sans doute que cela aura un poids dans leurs relations avec l'extérieur. S'ils ne trouvent pas de solutions magique ou technologique, ils vont s'éteindre. »

Dit avec un grand sourire quant à elle l'elfe. Elle n'avait vraiment rien contre de son côté, bien au contraire. Elle n'avait absolument pas les connaissances pour cela, heureusement pour les vampires.

« Et qui crée ce produit miracle ? Qui fojt les recherches ? Les humains sans doute. En tout cas, cette force ou nation qui aura trouvé ce petit miracle aura un poids énorme sur tout un peuple. Il aura un énorme pouvoir et pression possible. Ils auront la connaissance et pourront offrir le produit finit ou pas aux vampires. Je doute qu'ils apprécient le fait d'être traités ainsi. »

Dit alors tout à fait sérieuse Elenya. Elle voyait très bien les humains si cupide ne se préoccuper que de profit et de pouvoir sur un peuple qui les utilisait principalement comme bétail. Ils suffiraient qu'ils gardent pour eux la connaissance pour avoir un énorme pouvoir, mais elle n'était pas vampire. Cependant, si cela arrive, cela impliquera la haine et la colère pour tous des vampires. Cela pourrait amener les vampires à prendre de force cette connaissance et donc provoquer une guerre, ce qui la impliquera les elfes.

« Si tu as des détails sur cette affaire, cela pourrait être intéressant, surtout si cela se passe mal et que les elfes apportent la solution au peuple vampire. Cela ne nous change rien à nous, sauf que l'on pourra gagner la confiance éternelle du futur prince pour pas grand-chose. »

Dit avec un sourire Elenya. Elle hocha la tête lentement en regardant Aramis.

« Je ne dis pas que cela sera facile, cela peut même se retourner contre nous. C'est compliqué d'investir un peuple qui sent la vie à distance. Même avec des moyens magiques, cela reste limité. Laissons cela de côté, j'ai une bien meilleur idée si le travail sur le sang se passe mal. Cela fera nos affaires. »

Elenya fit un geste large en ce qui concernait me prince disparu. Les choses étaient ainsi, elle faisait avec ce qu'elle avait.

« Il vaut mieux avoir le texte précis sous les yeux pour savoir à quel point nous devrions sacrifier notre peuple en cas de guerre, mais de toutes évidences, ce traité nous arrange plus que les autres peuples. Si tant est qu'il soit respecté. Un humain pourrait le désavoué en disant que son peuple ou groupe ne la pas signé. Les elfes ont très bonne mémoire, et nous respectons la parole donnée. Nous suivrons les directives et l'esprit du traité même si nous devons disparaitre en tant que nation. »

Dit alors noblement Elenya malgré tout ce qu'elle avait dit sur la protection des elfes qui était nécessaire. Il lui était impossible de penser autrement.

« Peut-être oui, peut-être que les Alayiens auraient gagnés, ou alors nous serions dans l’ancienne forêt elfique en plein siège contre eux à protéger les oppresser, mais nous serions beaucoup plus nombreux qu’aujourd’hui. On ne refait pas l’histoire, et cela ne mène à rien d’ailleurs. Quoi qu’il en soit, nous n’avons pas la force nécessaire à nos ambitions d’antan. Notre peuple n’est qu’une poignée, la prochaine guerre sera la fin et plus j’y réfléchis, plus je pense que la construction de navire serait la voie de notre survie. »

Elenya était bien consciente que néant était l’anti magie, l’anti tout d’ailleurs. Si la magie ne ferait rien, sans doute que seul les Alayiens auraient une solution, et cela, ce n’était pas possible. Elle leva une main lorsqu’Aramis parla qu’elle était louable quand à faire son travail. Elle secoua la tête doucement.

« C’est le rôle que j’ai accepté, c’est tout à fait normal d’agir ainsi. Je donnerai mon avis, et advienne que pourra pour la suite. Si mes décisions sont mauvaises et non accepté, j’espère que tout se passera bien et que j’avais tort. Sur beaucoup de sujet, j’espère avoir tort, mais on ne peut pas se permettre de se tromper maintenant. »

La conseillère rit doucement en hochant la tête.

« Si cela reste trop calme, cela serait très ennuyeux. Je sens également que cela risque d’être amusant. Pour ce qui est des contrôles, cela me semble être la norme oui. Cela ne fait que montrer que nous sommes chez nous, nous sommes une nation et ce n’est pas un moulin notre nouvelle forêt. »

Elenya haussa les épaules légèrement.

« Et bien soit, choisissons une date quant à l’épreuve de la réunion du conseil. »

L’elfe se contenta de hocher la tête doucement aux conclusions sur la rencontre des hauts dignitaires des différents royaumes. Elle n’avait guère autre chose à demander. Elle regarda ailleurs alors que la question à propos de sa cousine de vampire revint sur la table. Elle soupira légèrement en semblant avoir une lutte entre ses doigts.

« Puisses-tu dire vrai, vraiment je l’espère. Nous aurions tant besoin d’Orfraie en tant que elfe aujourd’hui. Cela restera très compliqué pour elle, car elle est devenue une vampire, je veux parler des relations. Je ne suis pas pressée de la revoir, je ne saurai pas si je dois la haïr de faire partie d’un peuple assassin, mais elle est de la famille, du moins ce qu’il reste d’elle. Je devrais peut-être investir dans l’ognon ? »

Dit alors sur le ton de l’humour Elenya, mais elle déguisait clairement son hésitation qu’elle cachait au plus profond d’elle sur le coup.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Jeu 14 Juil 2016 - 17:29

Aramis n'eut rien à ajouter qu'avait t-elle à dire quand au fait que les vampires ne pouvaient pas transformer Elenya ? Ces dernies ne le sentiraient certainement que s'ils s'amusaient à goûter cette dernière, et les elfes immunisés avaient un goût atroce pour les vampires, en somme il y avait peu de chance qu'un vampire s'amuse à tenter de boire le sang d'un elfe car il aurait beaucoup de chance de tomber sur un immunisé sans parler du fait que vider de son sang un elfe était plus dur que faire la même chose sur un humain. Pour sa part donc elle ne s'inquiétait pas pour son amie, il était improbable d'après elle que cette dernière finisse avec des crocs de vampires sur la gorge heureusement.

« C'est illégal, totalement illégal bien entendu, et c'est pour cela que le commerce écarlate s'est mit en place. Et il est vrai qu'il serait dur de retrouver un vampire s'amusant à cela, un problème déjà en soit préoccupant... » Elenya devait savoir que des humains volontaires donnaient une partie de leurs sang ensuite mit dans des tonneaux enchantés pour conserver le breuvage à l'intérieur, puis l'apportaient aux vampires dans leurs royaumes pour que ces derniers n'aient pas besoin d'aller chercher le sang à la source.

« Je ne saurai dire ce qui les rend les races elfiques, et humaines de plus en plus immunisés au vampirisme, peut-être la cohabitation avec ces derniers ? Une sorte de mécanisme de défense mit en place par la nature au fur, et à mesure que les générations se succèdent ? En tout cas tout les elfes dans un millénaire seront immunisés je pense, quand au fait que les vampires s'éteignent c'est le risque probable s'ils ne trouvent pas de solution. » Et elle sentait que cela risquait d'avoir de graves conséquences car elle n'imaginait pas les vampires du genre à ne rien faire, mais au fond si ces derniers n'entraient plus en guerre, et n'avaient plus besoin de sang pour se nourrir ce problème serait moins tenace.

« C'est nous les elfes qui sommes chargés de concevoir ce produit miracle, les humains quand à eux doivent approvisionner les vampires en sang par l'intermédiaire du commerce écarlate. J'imagine mal Aegnor tenter d'user de cette avantage pour faire pression sur les vampires en tout cas, et s'il le faisait je sent que ces derniers seraient capables de nous déclarer la guerre pour cette raison. » Dit-elle pensive, mais elle savait qu'Aegnor ne serait pas du genre à vouloir faire ainsi pression sur les vampires sans bonne raison, lui aussi était assez idéaliste dans les faits. Puis elle reprit.

« En faîte tu as raison cela pourrait nous apporter le reconnaissance du futur prince des vampires, mais je me demandai… Quels autres résulats ces recherches pourraient apporter ? Je ne saurai le dire, mais il semble que selon les avancées nous pourrions voir d'autres possibilités se présenter à nous. »

Puis elle réfléchit, et reprit elle aussi calmement au sujet des possibilités de favoriser peut-être un candidat au trône vampirique…

« Les vampires son tristement butés, et arrogants pour beaucoup. Et ne veulent souvent rien devoir à des membres d’autres peuples, ou même de leurs propres peuples. Je me demande qu'elle est ton idée, nous verrons bien. Par contre je me dit que l'individualisme exacerbé des vampires risquent de poser problèmes à la fois à ces derniers à l'avenir, et aussi à nous. » Car elle savait que les vampires n'étaient pas un peuple comme les humains, et elfes marchant souvent ensemble pour réussir que ce soit par intérêt, ou non. Les vampires étaient plus…. Compétitifs entre-eux disons.

« Je crois que tu peux accéder à une copie du dit traité en en faisant la demande au palais, plusieurs copies sont disons conservés par peuple pour que ces derniers puissent bien se souvenir des termes du traité. » Après tout s'il n'en existait qu'un seul exemplaire il aurait suffit de détruire ce dit exemplaire pour tout annuler, tandis que là… « Ce sont les dirigeants en tout cas qui ont signé ce traité, et les humains connaissant le système politique de l'empire doivent obéissance absolu à leurs empereurs dans les 2 empires humains, après je ne connais pas parfaitement le système politique humain, mais je crois que l'acte de désobéir à son empereur là-bas équivaut à une trahison. Après nous verrions bien comment cela évoluera. Et le changement d'empereur humain pourrait bouleverser les choses selon qui arrivera au pouvoir, il est après tout déjà arrivé que certains empereurs humains soient des despotes absolus alors que d'autres étaient de très bonnes volontés. » Et de tout les peuples les humains étaient le plus imprévisibles, autant capable du meilleur que du pire donc il fallait prendre cela en compte.

« En plein siège contre eux ? S'ils avaient gagnés la bataille des bois sombres ils nous auraient massacrés je pense, cela démontre bien que la lisière n'aurait pas suffit à les contenir, et nous n'aurions pas fait le poids face à eux, ils avaient écrasés toutes les armées armandéennes avec aisance quand ils ont débarqués, et ce n'est que l'alliance avec les autres peuples qui nous a permit de vaincre finalement. Ainsi que de vaincre Vraorg le blanc plusieurs années plus tard. » Dit-elle au sujet de l'ancienne guerre avant de reprendre. « Cela pourrait être une voie en effet que celle de la mer, mais d'ici là il faut maintenir la paix le plus longtemps possible pour avoir le temps pour ce genre de projets car une guerre ne nous laisserait pas autant de moyens pour mener ce genres de choses à terme. » Il faudrait donc tout de même continuer à soigner leurs relations diplomatiques.

Puis sur ce elles reprirent au sujet du devoir d'Elenya que cette dernière tâchait de remplir au mieux par dévouement envers son peuple.

« L'erreur n'est jamais une bonne chose surtout dans les affaires politiques, mais oui plus que jamais il ne faudra pas faire d'erreur, et être prêt à assumer les conséquences de ses choix quels qu'ils soient. Et c'est pour cela que je suis contente qu'Aegnor soit souverain car il n'hésite pas à prendre les décisions qui s'imposent, et je pense que nous avons besoin d'un empereur comme lui. » Dit-elle pensive, mais elle savait qu'elle n'était pas forcément neutre, après tout c'était son cher, et tendre… Puis elle reprit calmement au sujets des contrôles.

« Pour les normes cela pourrait être des choses simples comme un laisser passer, qui ne serait pas non plus trop difficile à obtenir pour des marchands, ou voyageurs honnêtes, mais qui empêcheraient les bandits, et criminels d'entre dans le royaume, c'est un exemple de mesure de sécurité que l'on pourrait prendre je pense. » Donna t-elle comme première suggestion quand aux mesures de sécurité avant de reprendre au sujet de la date….

« Dans les prochains jours me semblerait une bonne date, il faudrait informer Aegnor de cela pour qu'il s'occupe d’appeler les conseillers, et nous serons fin prêtes pour une nouvelle séances. »

Dit elle avec réflexion car cette séance allait certainement s'avérait distrayante en effet, puis ils finirent aux sujets des hauts dignitaires, elle laissait dans tout les cas à Elenya le soin de s'occuper de la suite avec ces derniers de toute manière, puis elles reprirent au sujet d'Orfraie qui semblait représenter un certain dilemme pour son amie ce qu'Aramis comprenait parfaitement dans les faits…

« Je ne peux pas dire à ta place comment tu devrai agir à son égard, et s'il serait bien que tu la revois, mais cette possibilité existe toujours, et dépend de toi en grande partie. Je ne peux pas prédire l'avenir, mais je pense que tu as les cartes en mains pour voir ce qu'elle est devenue, et surtout pour la revoir. Après pour ma part j'ai bon espoir car le vampire qu'elle a comme tuteur est ami d'Aegnor, et est disons assez… A part pour un vampire, donc je pense qu'il ne fera pas d'Orfraie une folle sanguinaire, donc nous pouvons garder espoir quand à cette dernière. Et après tout ne dit-on pas que tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir ? » Acheva t-elle en espérant que ses propos rassurent un peu Elenya, elle aurait bien voulu faire plus, mais elle était au final aussi désemparée que son ami au sujet de son ancienne sœur d'âme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mar 19 Juil 2016 - 9:53


« C'est illégal oui certes, mais ce ne sont pas ce genre de choses qui vont arrêter nos amis vampires. Sans doute que la découverte rapide d'un produit de substitution aux sangs seraient une bonne chose pour nous. Surtout si nous les elfes sommes en train de chercher une solution, cela donne un poids énorme de pression face aux vampires et ils vont détester cela. Il faut espérer que cela ne finisse pas en guerre. Je ne pense pas que je serai en vie lorsque les vampires devront trouver une solution ou disparaitre, mais une grande guerre aura lieu si les vampires ne trouvent pas de solution, c'est une évidence. »

Elenya se frotta le menton doucement en réfléchissant.

« Même d'anciens ennemis intemporel comme nous elfe et vampire, si nous sommes les seuls à avoir le procéder avec une poignée d'humains, nous tenons dans notre main toute une nation. Je le doute de comment cela finira, mais en même temps, la source du sang ne pourra être qu'humaine. Les vampires sont donc piégés, je le demande comment le prince le prendra. Sans doute pas très bien, mais je ne vois pas non plus comment trouver une meilleur solution. J'imagine que le produit aura obligatoirement une source minimale de sang, à moins que l'on trouve une solution d'extraire par magie de force l'essence de vie d'un être vivant, mais cela ne serait guère bin non plus. Les vampires feraient de l'élevage d'humains si ce n'est pas déjà fait. »

Dit alors assez froidement, presque amusée à voir les vampires dans une telle panade.

« Toi, moi, nous savons qu'Aegnor ne jouera pas à ce jeu, mais les vampires ? Crois-tu qu'ils penseront aussi paisiblement que nous ? Ils sont sous pression, car ce dont nous parlons, ils doivent déjà tous le savoir. Cela n'aidera pas les relations avec eux. »

Elenya hocha la tête lentement.

« Assurément que les recherches en cours ouvriront des portes, je ne sais pas lesquels, mais cela changera sans doute la donne au niveau international. Les vampires ne sont pas connus pour leur bienveillance même en dehors de mon expérience personnelle. S'ils comptent ne rien valoir envers d'autres peuples, ils savent déjà que ce n'est plus possible. Les elfes font des recherches pour leur survie et les humains leur fournissent la survie immédiate. Je serai le prince vampire, je lancerais guerre pour la survie en extermination chaque humain voir chaque elfe qui est immunisé pour gagner le plus de temps possible, car sinon cela provoquera la mort programmé des vampires que ce soit en terme de population ou de survie à cause du sang. »

Au sujet du traité, l'elfe hocha la tête doucement. Elle pensait de moins en moins qu'il serait respecté dans une vision à long terme. Elle pianota sa joue pensive. Elle agit sa main doucement.

« Tu sais comme moi que les humains changent d'avis aussi souvent que de vêtements, tant que cela est stable, tant mieux. Pourvu que cela ne dure. Je trouve la situation des plus précaires. »

Elenya acquiesça doucement aux dires.

« l'alliance des peuples contre les nouveaux arrivant oui, et je ne pense pas que simplement perdre une guerre leur passé le sentiment d'être une communauté. Ils se verront toujours comme des étrangers, pas avant quelques générations humaines en tout cas. Il faudra surveiller à ce que cela n'arrive pas comme dans leurs anciennes terres. Quel genre de peuple ont ils pu exterminer avant de ravager leur propre terre ? »

Elenya regarda ailleurs en soupirant doucement.

« Plus j'y pense, plus la solution de la mer me semble être la meilleure solution. Il faudra une adaptation, mais cela permettra de se mettre à l'abri de beaucoup de problèmes. L'hymne de notre peuple le dit, nous sommes arrivées ici sur de grands voilées aux voiles blanches. J'investirai mon propre argent s'il le faut. »

Elenya joignit ses mains ensembles sur ses genoux en hochant la tête.

« Si les elfes veulent survivre, il va falloir plusieurs révolutions, et sans doute qu'elles seront possible uniquement avec un empereur de sa trempe. Je le concède. »

Se contenta de dire alors la femme politique conservatrice avec un sourire pour son amie. Ce n'était pas si anodin dans sa bouche ce genre de déclaration.

« Je pense également qu'un contrôle en choisissant qui entre chez nous est le minimum. Soyons ouvert certes, mais il ne faut pas exagérer. Les problèmes proviennent la plus part du temps de l'extérieur. Si les elfes dirigeaient le monde, ce serait un monde de paix, compréhensif où chacun aurait leur chance. Contrôler qui rentre veut donc dire fermer et contrôler les frontières, obligatoirement. Cela monopolisera des forces de sécurité à nos frontières, et l’on pourrait demander à notre armée de patrouiller aux abords de la forêt. »

Elenya répondit au sujet de la future réunion du conseil qui risquerait de rentrer dans les anales.

« Je te laisse t’occuper de prévenir ton empereur de mari afin de prévoir la réunion. Tu peux toujours lui glisser deux mots sur les sujets que je risque d’aborder, il te posera la question. »

Elenya détourna le regard un petit peu lorsque le sujet dériva au sujet de sa vampire de cousine. Elle semblait gênée et pas si pressée de la rencontrer de nouveau. Cela était aussi blessant pour elle que pour Orfraie naturellement et elle savait qu’Aramis était son amie.

« Sans doute que ce serait une bonne chose que je la rencontre oui, je ne sais pas trop ce que je pourrais lui dire, mais sans doute avons-nous besoin d’elle et qu’elle a besoin de nous pour être à nouveau accepter chez les elfes. Qui est son tuteur vampirique exactement ? De la vie pour un vampire ? Hmm … certes, nous verrons bien. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Ven 22 Juil 2016 - 21:48

Les vampires restaient toujours un détail complexe pour le peuple elfique, c'était un fait plus que mit en évidence par la conversation qu'elles avaient tout deux. Comment serait l'avenir avec les vampires ? On ne saurait véritablement le prédire à l'avance, mais elle sentait que ce ne serait ni simple, ni facile… Il resterait encore nombre d'épreuves à traverser pour les elfes, et les vampires s'ils voulaient tous se bâtir un avenir solide… Dans tout les cas elle se contenta dpnc de hocher la tête pensivement aux paroles d'Elenya à ce sujet-ci, car en effet une guerre pourrait arriver concernant ce produit de substitution pour les vampires, et il faudrait faire preuve d'intelligence au moment où ils arriveraient à concevoir ce dernier pour qu'il soit utilisé au mieux…

Mais pour sa part elle n'était pas vraiment amusée de la situation difficile dans laquelle serait les vampires car ce ne serait peut-être pas une bonne chose pour Armanda en général, surtout si cela attisait encore davantage la rancune déjà assez forte entre les peuples… Il faudrait donc être prudent à ce sujet-ci pour ne pas commettre de trop graves erreurs… Car la moindre petite erreur pourrait sinon avoir de graves conséquences pour l'avenir, car la politique pouvait s'avérer exigeante à certains sujets...

« Nous verrons bien la solution que trouverons les chercheurs, mais dans tout les cas il faudra aviser le moment venu pour savoir quoi faire de ce remède, et surtout de la meilleure manière de l'utiliser… Car nous toucherons là à quelque chose de sensible qui risque de changer pour de bon l'équilibre des forces, ou le visage de nôtre cher continent. » Ajouta t-elle suite aux propos d'Elenya sur le remède, car oui ce dernier représenterait sans doute un moment clé de l'histoire des vampires, des elfes, et des humains en général… En somme il faudrait s'y préparer pour ne pas mal prendre ce tournant qui s'avérerait essentiel pour l'avenir… Quand à Aegnor, et à la manière de réagir des vampires...

« Là plupart des vampires n'aiment pas ce sentir inférieur aux autres peuples, et détestent penser que des humains, ou elfes puissent décider de leurs destins pour une grande partie d'entre-eux, donc en effet cela risque selon moi de compliquer leurs relations avec eux... » Elle ne pouvait après tout qu'appuyer les propos d'Elenya à ce sujet-ci, les vampires étaient souvent plus difficiles à aborder que les humains pour ce genre de choses après tout… Quand aux possibilités offertes par les recherches, et elle reprit ensuite pensive à ce sujet-ci.

« Le problème avec cette stratégie c'est que les vampires auront bien du mal à tuer tout les humains immunisés car pour découvrir les immunisés parmi les hommes il faut soit être baptistrel, soit mordre tout les humains du continent pour voir s'ils réagissent ou non au venin, et sachant que ces derniers sont au moins des milliers de fois plus nombreux que les vampires cela risque d'être complexe. Quand aux elfes immunisés cela représente une grande partie de nôtre peuple, quasiment tout les elfes de moins de 500 ans en faîte, et il n'y a que les elfes assez âgés comme moi au final qui sont encore vulnérable au venin vampirique, et massacrer les elfes immunisés reviendrait donc quasiment à exterminer nôtre peuple. » Dit-elle sérieuse à ce sujet-ci, en somme une situation qui s'avérerait complexe, et dangereuse pour tout les peuples.

D'ailleurs le traité de paix aussi restait un sujet d'importance, et Elenya donna clairement son avis encore une fois au sujet de ce traité, et du peuple humain qui en effet savait faire montre d'une certaine imprévisibilité par moments.

« Ils faudrait que les humains aient vraiment intérêt à nous attaquer aussi pour nous déclarer ainsi la guerre, car nos montagnes ne sont pas d'excellentes terres agricoles, ni très vivable pour le genre humain, et ce dernier ne les avait pas vraiment exploité quand elles lui appartenaient. Je pense donc que les humains risqueraient surtout de nous déclarer la guerre s'il y a guerre plus par haine, que par réel intérêt stratégique, vu qu'ils dédaignaient déjà nos montagnes à l'époque où elles leurs appartenaient. Dans les faits je pense même que les humains pourraient bien plus convoiter les gigantesques terres fertiles des plaies sauvages de l'Est appartenant aux vampires que nos montagnes... » Souleva t-elle, ce qui d'ailleurs souligner l'éventualité d'une guerre stratégique entre humain, et vampires pour ces ressources, mais bon avec la respectable baisse de populations humaine des dernières années suite à la guerre contre Vraorg le blanc ce n'est pas non plus comme si les hommes avaient pour l'instant les énormes besoins agricoles d'il y a 20 ans. Mais qui sait ? Dans quelques siècles, ou millénaires les choses pourraient être bien différentes sauf si d'autres solutions sont trouvées. Quand aux cas des alayiens...

« Je ne sais pas vraiment ce qu'ils ont pu exterminés sur leur continent natal, mais de ce que l'on m'a dit c'est une bataille entre Néant, et les esprits, et la disparition momentanée de Néant suite à sa défaite contre ses frères qui a finit par faire mourir le continent alayien à petit feu. Et autrefois ce dernier était une terre gigantesque comme Armanda mais recouverte par de nombreuses cités à la taille titanesques qui ferait passer les plus grandes cités d'Armanda pour des villages. Je pense que cela devait être à la fois impressionnant, et effrayant à voir... » Dit-elle pensive car les elfes n'étaient pas forcément à l'aise avec l'idées de cités énormes bâtit au dépend absolu de la nature. Quand à l'idée de faire de l'océan le nouveau foyer des elfes…

« Il ne reste donc qu'à présenter prochainement cette idée au conseil, et ainsi tout les membres du conseil pourrons donner leurs avis pour améliorer, ou corriger ce projet-ci.... » Dit-elle pratique à ce sujet-ci, après tout c'est à ce moment crucial que sera le conseil que sera entériné, ou non l'idée d'Elenya en grande partie… Quand au fait qu'Aegnor soit l'empereur qu'il faut pour l'avenir.

« J'espère qu'il continuera à prendre de bonnes décisions, car si je crois en lui dans les faits il reste que personne n'est parfait, mais heureusement il n'est pas le genre d'empereur fermé aux conseils avisés. » Bien au contraire, car s'il pouvait paraître ferme des fois Aegnor n'était pas non plus un despote qui refusait les avis opposés, et les suggestions de la part de ses conseillers… Et d'ailleurs il faudra aussi aborder probablement le sujet des mesures de sécurité au frontière au conseil probablement.

« Il faudra voir comment optimiser nos patrouilles car nôtre armée n'est pas non plus gigantesque même si heureusement nôtre territoire n'est pas trop difficile à surveiller. » Après tout les montagnes n'offraient pas des milliers de point d'accès pour les escalader, et les rôdeurs faisaient bien leurs travail même s'ils n'étaient pas non plus capable d'être partout… « Il faudrait d'ailleurs que nous voyons les conditions qu'il faudra que quelqu'un remplisse pour obtenir un laisser passer, et les mesures de sécurité à prendre pour éviter l'apparition de faux par exemple. » Souligna t-elle juste après avant d'ajouter quand au fait de prévenir Aegnor pour le conseil prochain. « Je ne manquerai pas de l'informer assez vite de tout cela. » Donc cela devrait se faire dans peu de temps, elle n'était pas du genre à procrastiner après tout…

Quand à la conversation qu'elles eurent après sur Orfraie elle voyait bien que le sujet semblait sensible pour Elenya, mais elle sentait aussi qu'il valait mieux en parler, et surtout qu'il valait mieux qu'Elenya s'intéresse plus avant au cas d'Orfraie à l'avenir que ce soit pour son propre bien, ou le bien de cette dernière… Et elle s'attela donc à répondre à la question d'Elenya au sujet du tuteur vampirique d'Orfraie.

« Il se nomme Lewyn Viladric, un ancien renégat vampirique de ce que je sais, dans le sens qu'il s'était opposé à son ancien prince Lorenz Wintel pour des raisons morales en grande partie, et il n'est pas très bien vu par une grande partie des autres vampires qui le trouvent pour beaucoup trop « humain » , en tout cas il a beaucoup plu à Aegnor qui le considère comme son ami et à Orfraie qui le considérait comme son meilleur ami, et j'avouerai avoir une certaine estime pour ce vampire, qui a des airs d'idéaliste qui ne plaisante pas avec ses convictions. Mais pour le reste tu en saura plus je pense en questionnant Orfraie, ou en le rencontrant toi-même si tel est ton désir. » Car elle ne connaissait pas personnellement ce vampire dans les faits, mais elle savait en tout cas qu'Aegnor tenait au moins ce dernier en grande estime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mar 26 Juil 2016 - 10:00

Si les vampires pouvaient disparaitre sans heurt, Elenya jubilerait sans doute avec une grande force, mais elle-même n’y croyait pas vraiment. Les vampires ne se laisseraient pas faire ainsi sans un dernier carnage. Peut-être que ce n’était pas très juste de mettre tous les vampires dans le même panier, mais elle n’arrivait pas à se détacher de l’assassinat de son père.

« Il s’agit en effet de procéder à ces recherches, à la distribution de ce que nous trouverons avec prudence, nous marchons sur des oeufs. Il serait bien tant que nous trouvons pas la solution parfaite, de présenter les résultats des recherches uniquement quand une solution politique favorable aura été trouvée, quitte à dire que nous n’avons pas encore de résultat. Quel que soit le résultat de ces recherches positives ou négatives, cela changera en effet la face du monde. »

Dit alors l’elfe d’un ton grave tout à fait d’accord avec son amie.

« Oui enfin quoi qu’il en soit, les vampires ne peuvent pas continuer à chasser les humains pour se nourrir. C’est une évidence. Je ne sais pas à quel point les vampires peuvent être dans une situation aussi terrible que la nôtre ou non. Il est sans doute difficile de savoir ce qui se cache dans les tréfonds de leur souterrain, mais ils doivent mettre de l’eau dans leur vin comme nous. »

Elenya haussa les épaules légèrement.

« Je ne vois pas la difficulté à un petit groupe de vampire de tester que ce soit en mordant ou avec une magie vampire peut-être si quelqu’un est immunisé ou non. Je suis bien certaine qu’ils seraient capables de cela. Je parle surtout de groupe de fanatiques dangereux, mais si j’étais à leur place en voyant un avenir si sombre, je chercherai des solutions. »

La conseillère hocha la tête lentement au sujet du traiter.

« Oui évidemment, un seigneur de guerre avide de notre magie ou de nos produits magiques, de contrôler certains fruits de nos recherches peut-être, la découverte d’un métal rare dans nos montagnes, qui sais encore. Je dis juste que trouver une excuse à une guerre est facile, mais il faut s’en prémunir, et ne pas simplement espérer que cela n’arrive jamais. Ce ne sont que des exemples, tout cela pour dire qu’il est nécessaire de trouver des solutions viables pour notre peuple, car nous n’aurons pas plus de chance de survie, nous arrivons au bout du chemin. »

Elenya détourna le regard un bref instant en tapotant sa joue délicatement.

« Il serait sans doute intéressant de connaitre les raisons de leur autodestruction à ces humains venus d’ailleurs. Histoire de ne pas refaire les mêmes erreurs. Peut-être ont-ils simplement épuisé leurs propres ressources et ils sont morts de faim et de froid ? Les humains se reproduisent beaucoup trop vite à mon gout … »

L’elfe se pencha en avant sur son siège avant de reprendre la parole au sujet du contrôle des frontières.

« Et bien il serait peut-être bien de fermer par des moyens naturelles les entrées que nous ne pouvons surveiller. Notre armée n’est pas assez grande pour tout surveiller, c’est certain. Il faut faire confiance aux hommes et femmes d’expériences que nous avons pour organiser tout cela, voire de faire venir un responsable pour qu’il nous en parle. Si j’ai participé à des batailles, je ne suis pas une soldate. »

Elenya hocha la tête lentement.

« J’imagine que demander aux humains une liste des organisations dangereuses chez eux, des personnes à problèmes ne sera pas superflu. Nous pourrions sans problème faire de même pour nos rares dangers publics. Interdire l’entrée de quiconque s’est rendu de crimes voir de délits graves me semble normal. Il faudra simplement décider des catégories. Il faudra qu’ils disent ce qu’ils viennent faire ici évidemment. »

L’elfe hocha la tête lentement.

« Je te laisse prévenir ton cher et tendre de notre future entrevu. J’ai hâte. »

Elenya écouta avec soin ce que l’impératrice avait à dire sur le père vampire de sa cousine. Elle joignit les mains sous son visage en soupirant légèrement. Elle était visiblement tendue à la seule évocation de tout cela.

« Un rebel vampire, c’est fort charmant et romanesque et je serais sans doute d’accord avec sa cause. Après tout, qu’il soit lui vampire n’est guère une nouveauté que je sache. Le fait qu’il soit mal apprécier en son peuple entachera sans doute Orfraie également. Tout le monde semble l’apprécier, notre futur entrevu va sans doute être fort charmante alors. »

Dit alors simplement l’elfe sans réelle arrière pensée.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Ven 29 Juil 2016 - 21:15

Cela serait presque étrange de voir les vampires disparaître un jour, mais c'était là une possibilité qui pouvait être envisager quand à l'avenir, même si elle voyait mal elle aussi le peuple vampirique disparaître sans heurt, ou sans tenter quelque chose, mais cela pouvait se comprendre, après tout quel peuple accepterait d'attendre paisiblement sa fin sans tenter quelque chose pour survivre malgré tout ?

Et Elenya elle-même comprenait parfaitement que cette histoire de possible remède pourrait changer la face du monde… Ce n'était donc point un sujet à prendre à la légère en effet. Et elle se contenta donc d'abord d'écouter calmement les propos d'Elenya qui proposait carrément de mentir si nécessaire quand aux résultats des recherches, chose que les elfes pourraient faire si nécessaire, mais pas Aramis malheureusement en tant que baptistrelle, donc il vaudrait mieux dans ce cas-là que personne n'aille lui poser les questions fâcheuses… Déjà qu'elle ne serait pas forcément à l'aise avec l'idée d'un mensonge vu que son ordre était celui des gardiens de la vérité.

« Je pense que les vampires doivent quand même mieux s'en sortir que nous actuellement, car étant donné que la plupart des humains ne sont pas encore immunisés il n’est pas trop dur pour eux de renouveler leurs rangs s'ils le désirent. Après je ne suis pas non plus totalement certaine de la situation vampirique actuelle, surtout maintenant que ces derniers sont en guerre civile... » Après tout il était en effet difficile de s'informer au sujet des vampires actuellement au vu du chaos régnant dans leur royaume…

« Je ne sais pas si tout les vampires pensent à leurs peuple sur le long terme, j'ai pu pour ma part constater que beaucoup d'entre-eux ne pensent souvent qu'à eux-mêmes, ou bien vivent au jour le jour à cause de la dangerosité de leurs existences. Mais cela est je pense probablement différent pour les vampires les mieux placés qui ont su se tailler une place... » Avant de reprendre calmement au sujet ensuite des montagnes et des causes possibles de guerre contre les elfes, ce après un léger silence teinté de réflexion.

« Tu as raison qu'importe les raisons pour nous faire la guerre il faut avant tout faire preuve de prudence à ce sujet-ci... » Avant de reprendre au sujet des alayiens, et de la cause possible de la destruction de leur continent natal.

« Cela tu ne le saura qu'en demandant à des alayiens, et ils ne sont généralement pas très loquaces à propos de leurs peuples envers les armandéens qui ne sont pas humains. » Dit-elle avec un ton qui dénotait bien que ce ne serait pas si simple en effet d'apprendre le véritable pourquoi du comment au sujet de la cause de la destruction de l'alayia. Difficile, mais possible après.

Quand au sujet des frontières voilà bien là un sujet sensible, mais où elle savait a peu près où se mettre…

« Ce serait une idée en effet de sécuriser ainsi les passages pour éviter des intrusions, ou des allés et venus de possibles brigands par des itinéraires non surveillés. Les rôdeurs ont d'ailleurs signalé qu'il y avait déjà quelques bandits qui traînaient dans nôtre royaume par ci par là, ces derniers ont donc dû je pense passer par ce genre d'issu ou en bernant les gardes à l'entrée du royaume... » La raison pour laquelle elle avait proposer d'ailleurs la solution des laisser passer, solution qui semblait plaire à son amie dans les faits. Et en parlant de cela Elenya parla de demander aux hommes une liste des groupes, et criminels dangereux venant de chez-eux.

« Nous ne perdrons rien à leurs demander en effet, après nous aurions pu faire la même chose avec les vampires je pense si seulement il y avait eu un prince noir actuellement pour les gouverner... Quand aux catégories il faudra en effet débattre aux conseils de même que le statu des elfes ayant commit des crimes graves chez les humains. Même si heureusement cela reste un cas très rare. »
Dit-elle satisfaite du fait que les elfes n'étaient pas des criminels par nature après tout, sans parler du fait que les humains avaient pleins autorités pour juger les elfes ayant commis des crimes dans leurs royaumes, et la justice des empires humains est souvent moins douces que celle des elfes. Dans le sens que là où les elfes exilent les meurtriers, les humains eux les condamnent à mort, ou leurs infligent des travaux forcés à vie par exemple.

Ensuite il semblerait visiblement que ce soit convenu au sujet de la future réunion donc elle ne rajouta rien quand Elenya lui dit qu'elle lui faisait confiance pour ceci.

Quand au cas d'Orfraie il restait complexe pour toutes deux, et le sujet du tuteur de cette dernière tout autant. Mais Elenya semblait vouloir voir, et gérer les choses au mieux à ce sujet-ci ce qui était encore une fois tout à fait honorable de sa part.

« A voir, je pense que tu ne devrai pas avoir de problèmes avec lui de toute façon. » Puis après une légère réflexion elle reprit sur un autre sujet…

« D'ailleurs, pour parler de choses un peu moins politiques... » Dit-elle en croisant légèrement les doigts de ses mains avant de sourire légèrement curieuse. « Comment se déroule tes études pour améliorer ton habilité dans l'art de la magie Elenya? » Cela elle le demandait en toute amitié, après tout elle savait qu'Elenya consacrait beaucoup d'intérêt à la magie, et que si cette dernière avait encore des progrès à faire quand à sa maîtrise de la magie, elle possédait un grand potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mer 3 Aoû 2016 - 8:36



« Je suis du même avis, la situation des elfes doit être la plus problématique. Il va falloir être très attentif et si être peu nombreux à un intérêt, c'est bien d'être plus réactif que les autres. J'espère seulement que les mauvaises habitudes sylvestres ne vont pas survenir comme d'habitude.     »  

Elenya écoutait avec soin ce qu'il se disait en hochant la tête.

«  Peut être même que l'on peut considérer que sans prince noir, ce n'est pas un peuple, mais seulement des individus ayant un même intérêt parfois. Les nobles mort vivants doivent avoir un cheptel d'humain pour se nourrir oui, je trouverai cela logique, pas juste, mais logique. Après tout, les vampires doivent nous voir ainsi, du bétail.   »  

Sanz se dénigrer elle-même, la conseillère trouvait que cela tombait sous me sens quand on y réfléchissait. On était que des proies gardienne de leur vitalité.

« Il est nécessaire d'avoir une solution, il n'est pas question d'être des couards ou non, l'honneur, la bravoure, mais simplement la survie. J'entends déjà les vétérans de guerre se plaindre de mes solutions, mais tous les elfes ne sont pas des foudres de guerre, loin de là.   »  

Elenya agitation doucement la main lorsque les Alayiens revenirent sur la table.

«  Tu te doutes bien que malgré leur dissolution en tant que peuple, jamais ils ne parleront à un être maudit comme une elfe, après tout, ils ont tentés de tous nous exterminer et j'ai une excellente mémoire. Peut être pourrons nous passer par un intermédiaire humain.   »  

Dit Elenya en tapotant sa tempe lorsqu'elle disait avoir bonne mémoire.

«  si nous laissons des brigands et autres assassins s'installer dans le temps, cela viendra de plus en plus compliqué et chère en hommes pour les déloger. Vu que ces montagnes étaient inexploitées avant, des bandes doivent avoir en bordure des camps installés depuis un moment. Dans les principe, je ne pense pas qu'un humain pourrait mal voir de partager des informations sur des brigands ou autres personnes déviantes, quand à nous, nous en avons si peu que cela sera quasiment qu'à un seul sens. Quand aux vampires, ils sont plus loin, c'est moins dommageable de ne pas avoir ces informations. Selon moi, les elfes qui auront commit quelque chose en territoire hulain ou vampire doivent être juger par les lois locales, comme nous nous pourrons juger les humains et vampires sur le notre. Pourquoi pas après laisser la possibilité d'un accord entre nation pour rapatrier des éléments même si je doute sur nous ayons un intérêt de protéger des malandrins elfes.    »  

Elles quittaient petit à petit les sujets plus sérieux pour parler davantage comme amies, alors Elenya se détendit davantage.

« Nous pouvons parler de la pluie et du beau temps également.    »  

Dit alors amusée l'elfe à son amie alors qu'elle commença à parler de son avancé dans le développement de sa magie.

«  C'est un sujet qui me tient à cœur en effet, la magie, à part savoir parler avec les mots et le ton juste, j'imagine que c'est mon unique grand talent, la magie. Dès que j'ai un moment de libre, j'essaie de faire mes recherches, de développer mon potentiel qui d'après certains serait plutôt bon. Je pense être en passe de faire une grande avancée, je pense être proche de pouvoir maîtriser le début de la haute magie.    »  

Elenya leva alors sa main vers une plante dans les appartements de l'impératrice et elle l'a fit se développer plus rapidement et même fleurir.

« Sans doute que ce n'est guère un exploit, mais je ne vais pas tenter d'animer ta plante sous tes yeux !    »  

Dit alors la magicienne dans un léger rire. Elle venait d'utiliser aucune magie, ce n'était que sa capacité naturelle que l'impératrice devait connaître depuis le temps.

« Après les nombreuses batailles que j'ai dû prendre part pour le sauvetage de la liberté et de nos valeurs, je me suis encore plus rendu compte de l'intérêt majeur de développer ma magie. Si un jour je suis capable de renverser une bataille ou arrêter les guerres par ma seule présence, je serais satisfaite de protéger mon peuple. Sans doute que j'aurai adorée participer à l'académie de magie qui va bientôt ouvrir ses portes, mais ne mélangeons pas la politique à la recherche, ce n'est jamais bon.    »  




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Ven 5 Aoû 2016 - 21:26

Elles étaient toutes deux d'accord sur la situation problématique des elfes, et que cela nécessiterait un certain soins pour arranger les choses.

« Ce sera à nous conseiller, et dirigeants de faire en sorte que les mauvaises habitudes de nôtre peuple n'entrent pas en jeu. Et je fais confiance en la sagesse de nôtre peuple pour arriver à apprendre des erreurs du passé. » Dit-elle avec un fin sourire sur ce sujet-ci avant de reprendre avec concentration sur celui des vampires...

« Je crois moi aussi qu'ils ont du bétail, et encore des esclaves humains chez-eux… Je pense que cela doit être un sujet de rancune tenace avec les humains d'ailleurs… Et à bien y réfléchir je sent qu'à l'avenir de possibles tensions entre vampires, et humains sont très probables que ce soit pour les terres fertiles de l'Est, ou au sujet des esclaves. » Baptistrelle qu'elle était, et gardienne de la paix elle pouvait après tout deviner que cela pourrait même être une cause de guerre future probable… Un empereur humain ambitieux pourrait même justifier une guerre avec les vampires sous couvert de libérer les esclaves de ces derniers, une bonne manière d'avoir la population derrière soi.

« Nous avons d'excellent guerriers chez nous, mais sommes un peuple à tendance pacifiste dans les faits donc je comprend tout à fait ton point de vue. Nous ne sommes pas fondamentalement un peuple va t-en guerre après tout… » Car ce n'était pas forcément dans la nature elfique, celle d'un peuple bon par essence, et plutôt pacifiste. Là où les vampires étaient par essence souvent violent, et mauvais même s'il y avait des exceptions comme toujours que ce soit chez les elfes, et les vampires… Puis elle reprit au sujet des alayiens.

« Ou bien il te faudrait trouver un alayien disons plus arrangeant que les autres… Certains d'entre-eux après tout, et souvent les moins croyants en Néant à l'époque avaient désertés l'armée alayienne, et si ces dits déserteurs sont peu nombreux, etsont méfiant envers les elfes pour là plupart je pense ils doivent être plus faciles à convaincre que la majorité des alayiens. »
Après tout il y avait des exceptions dans chaque peuple, et un déserteur alayien pouvait être plus arrangeant qu'un ancien alayien pur et dur ayant servit son armée fidèlement pendant plusieurs années. Puis elle reprit au sujet des bandits entre autres.

« Il faudra en effet régler ce problème de brigands au plus vite pour la sécurité des nôtres, et des voyageurs honnêtes qui viennent chez nous, un sujet idéal à aborder au prochain conseil en somme, quand aux membres de nôtre peuple ayant commis des crimes dans les autres royaumes heureusement qu'ils sont très rares, d'autant plus ceux commettant des crimes graves, mais je suis d'accord avec toi mieux vaut laisser les lois locales le juger, comme nous jugerons tout vampire ou humain ayant fait un crime dans nôtre empire qui nuirait à nôtre peuple. » Dit-elle franchement, après tout ceux qui comettaient des crimes chez les elfes devaient être juger par ces derniers c'était tout à fait normal.

Mais sur ce elles quittèrent ensuite en effet les sujets lourd d'auparavant pour avoir une discussion plus légère, et sans doute plus agréable sur certains aspects.

« Le pluie, et le beau temps ? Cela me fait penser qu'il y a longtemps que je n'ai pas user du pouvoir de mon totem pour changer la météo. En même temps ce n'est pas comme si nous en avions besoin par ici... » Dit-elle amusé, après tout Elenyia savait qu'Aramis était liée à la grenouille, de ce fait pour sa part elle pouvait changer en partie la météo dans le sens par exemple faire en sorte qu'il y ait un ciel bleu avec un joli soleil de jour, ou qu'il pleuve à la place.

« Tu pourrai aussi devenir une maître mage admirée et respectée si tu développé pleinement ton potentiel mon amie. Je pourrai même t'y aider si jamais tu as besoin d'un peu d'aide. » Proposa t-elle amicalement, après tout une baptistrelle comme elle ne refuserait certainement pas d'aider quelqu'un à développer son potentiel magique. Et d'ailleurs elle regarda amusée la plante qu'Elenya venait de se faire développer plus rapidement avant de dire.

« Oh ce n'est guère un exploit pour le moment, mais qui sait ? Les pouvoirs de ton totem se développeront le jour où tu fera un enfant si tel est ton désir. Même si... » Elle poursuivit avec un certain humour. « Je connais certains jardiniers humains voir elfiques qui donneraient déjà cher pour avoir ce genre de pouvoir sur les plantes. » Elle aussi avait rit un peu d'ailleurs, et sur ce elle reprit compréhensive au sujet des espérances d'Elenya pour l'avenir.

« Après je suppose qu'il peut y avoir deux Elenya, la politicienne elfique renommée, et celle érudite qui aurait pu participer au sein de l'académie magique, après cela reste ton choix, et si tu pense préférable d'éviter de mélanger recherches, et politiques c'est tout à ton honneur. Et j'espère que ton développement magique te permettra en effet d'accomplir de grandes choses. » Dit-elle tout à fait sincèrement avant d'ajouter une dernière chose.

« Si jamais tu désire faciliter tes recherches je pense aussi que le domaine baptistrel pourrait grandement t'y aider, les mages de talents y sont nombreux, et les ouvrages magiques que tu peux y trouver t'aideront je pense beaucoup pour t'améliorer. Et tu n'as guère besoin d'être baptistrelle toi-même pour étudier un peu là-bas, qu'en pense tu ? » Après tout la rhapsodie pouvait beaucoup apprendre à tout ceux qui le désiraient réellement, et se faisait un devoir de transmettre leurs savoirs à ceux qui le désiraient qu'ils soient elfes, ou humains voir vampire même si les vampires venaient très rarement au domaine dans les faits. Néanmoins les elfes, et humains y étaient nombreux car pour chacun des 12 cawrs dont Aramis faisait partie il y avait au moins une dizaine d'enwr, et encore là on ne parlait que des baptistrels en eux-mêmes car les visiteurs potentiels comme Elenya n'étaient pas non plus rare tant qu'ils déposaient leurs armes à l'entrée du domaine, et n'avaient aucune intention violente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mar 9 Aoû 2016 - 10:26

« Le plus dur va être de faire comprendre que les elfes doivent changer. Notre peuple n’est pas connu pour sa réactivité comme les humains, mais je sais qu’ils feront le bon choix une fois la situation présentée. »

Finit par dire alors Elenya avant de parler des vampires à nouveau.

« Sans doute que oui, mais nous ne sommes pas en mesure de dire quoi que ce soit au sujet de ces esclaves humains. On peut toujours dire que c’est honteux et soutenir les humains, mais cela voudra simplement dire de se mettre le peuple vampire à dos pour pas grand-chose, car les vampires doivent bien se nourrir de sang pour le moment. On peut toujours exiger la fin de l’esclavage humain lorsque nous aurons trouvé une solution avec nos recherches, mais encore une fois, c’est marché sur des œufs.

Les humains se reproduisent trop vite, ils auront besoin de nouvelles terres, alors oui, c’est possible qu’il y ait annexion de force de la part des humains au détriment des vampires. Notre marge de manœuvre est assez faible cependant, si nous voulons agir comme arbitre. Si nous soutenons les humains officiellement, nous pourrions éviter les problèmes avec eux, mais nous serions obligés de participer à la guerre contre les vampires. Si cela arrive bien entendu. Les humains pourraient prétexter qu’ils nous ont donnés des terres et que les elfes peuvent bien faire cela. Surtout que l’on participe ou non, le monde verra à quel point nous sommes faibles, et cela, ce n’est pas bon du tout.
»

L’elfe haussa les épaules au sujet des Alayiens.

« Si tu connais des Alayiens plus sympathique et ouvert à parler à un peuple magique qu’ils ont tentés d’exterminer, n’hésite pas. Connaitre davantage ce peuple ne fera que nous aider assurément. »

Elenya hocha la tête lentement au sujet des brigands, c’était bien un sujet facile à se mettre d’accord et une priorité facile normalement à régler.

« Si nous nous permettons d’intervenir dans la justice des autres pays, il faut s’attendre qu’ils en fassent de même avec nous. »

Conclu alors l’elfe avant d’écouter son amie parler de tout et de rien. Elle rit doucement en entendant dire Aramis que cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas usé de son totem.

« J’aime bien qu’il fasse beau tout de même, mais voir la pluie tombée en belle compagnie peut être agréable également. »

Osa alors dire la conseillère en rougissant légèrement.

« M’aider à développer mon potentiel ? De quelle façon ? Etre admirer pour mon talent serait sans doute agréable, mais ce n’est pas mon objectif. Je veux être utile à mon peuple, pas devenir la meilleure amie de tout le monde, surtout que je ne suis pas très douée pour être apprécier de mes concurrents. »

Elenya fut un peu surprise dans la manière d’augmenter sa liaison avec son totem. Elle en toussa légèrement de surprise en regardant son amie.

« Comme tu y vas ! Faire un enfant carrément ! Je n’ai jamais vraiment pensé à cela je dois avouer. Il faut déjà trouver un homme qui me supporte et moi également. Je ne suis pas certaine d’être fait pour être mère et femme, même si je dis moi-même qu’il est urgent que les elfes fassent des enfants. Si ces jardiniers sont mignons, intelligents et courtois, je me laisserai peut-être tenter entre la salade et les carottes. »

Dit alors Elenya en gloussant légèrement cachant sa bouche de sa main, on ne se refaisait pas.

« J’imagine qu’il y a plus que deux Elenya, d’ailleurs, peu de personnes connaissent l’Elenya amicale, douce et légère comme toi ma douce impératrice. La plus part ne connaisse que l’Elenya politicienne froide et calculatrice, surtout s’ils ne sont pas elfe. Je ne dis pas mieux de participer à des recherches à l’académie, c’est évident. Sans doute que par le manque d’effectif, cela sera peut-être nécessaire ? Je ne sais pas trop. Je préfère être invitée par le futur directeur totalement indépendant que m’inviter.

Tu sais comme j’aime les ouvrages sur la magie et d’autres sujets divers, je ne dirais pas non en effet de l’aide des baptistrel, mais pourquoi m’aideraient-ils ? Je ne prône pas nécessairement la paix. Si tu dis que je pourrais y aller, pourquoi pas, mais allez où ? Où se trouve donc ce domaine ?
»




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Sam 13 Aoû 2016 - 17:47

Aramis acquiesça quand visiblement Elenya semblait faire preuve du même avis que le sien à l'égard des elfes, car en effet ces derniers n'étaient pas du tout connu pour leurs réactivité bien au contraire, mais il faudra bien que les choses changent, et elles pensaient tout deux qu'ils sauraient faire le bon choix le moment venu... Et en parlant de cela elles abordèrent le sujet sensible des esclaves des vampires.

« Sachant donc que nous avons les mains liées à ce sujet-ci, il vaut mieux pour l'instant se contenter de noter ce fait dans un coin de nos têtes pour savoir quoi en faire à l'avenir lorsque le moment sera venu. » Dit simplement Aramis l'air légèrement grave quand à cela, après tout elle ne soutenait absolument pas l'esclavage dans les faits, mais malheureusement il était impossible de pouvoir faire disparaître ce dernier chez les vampires pour le moment, et si à l'avenir les choses pourraient changer pour que cela soit possible il faudrait tout de même rester prudent car en effet c'était marché sur des œufs…

Quand au fait que les humains auront besoins de nouvelles terres c'était un fait oui, mais pas avant que ces derniers ne deviennent trop nombreux pour leurs territoires actuels ce qui prendrait certainement un peu de temps sachant que les dernières guerres avaient causés beaucoup de mort dans chaque peuple… Quand à soutenir les humains dans une possible guerre d'annexion contre les vampires c'était une idée assez mauvaise selon elle… « Je pense surtout qu'il faudrait trouver une autre solution pacifique à ce problème de surpopulation humaine… Après tout ces derniers sinon risquent d'être poussés par la famine, et le manque de ressource vers d'autres territoires... » Après tout il devait bien y avoir moyen de trouver des terres arables pour que les êtres humains aient de quoi se développer pendant encore des siècles sans avoir besoin de faire la guerre. Puis elle reprit ensuite au sujets des alayiens...

« Je ferai donc des recherches pour trouver un ancien déserteur alayien qui ne fera pas trop le difficile à ton égard, et je te le présenterai ensuite si j'en trouve un. » Ce qui prendrait un certain temps, après tout les anciens déserteurs alayiens faisaient souvent beaucoup d'effort pour se faire oublier, et passer pour des armandéens comme les autres… Quand au sujet des brigands...

« En effet il vaut mieux s'attendre à ce que cette relation entre les systèmes judiciaires des différente nations ne soient pas unilatérale longtemps si nous nous amusons à cela. De ce fait autant ne pas trop nous risquer à ce jeu. » Après tout chaque peuple, et chaque nation avait ses propres lois dont autant ne pas trop compliquer le tout.

Quand à leurs discussion amicale visiblement Elenya semblait réceptive à son humour au sujet des totems, et le pire c'est qu'Aramis ne faisait qu'à moitié de l'humour car au fond elle avait tout de même une légère envie d'user de son totem.

« Je pense aussi que la pluie peut donner un cadre légèrement poétique à n'importe quel moment si bien placé… Par exemple pas quand mon époux fait un discours. » Précisa t-elle avec un léger humour, car en effet ce ne serait pas le meilleur moment pour faire pleuvoir.

« Je parlai en faîte de développer ton potentiel magique mon amie, je suis une maître mage après tout, et de ce fait je peux t'apprendre à pouvoir exploiter plus aisément la trame de nôtre continent, et à mieux assimiler la magie ambiante qui vient de la nature et va dans ton corps pour que tu puisse ensuite en user pour tes sorts. Si cela t'intéresse bien entendue. » Dit-elle ensuite simplement quand au fait d'aider son amie à développer son potentiel, avant d'ajouter ensuite.

« Quelque chose me dit mon amie que peut-être l'elfe qui te conviendrait le mieux se dévoilera à toi au moment venu, quand à sa profession… Qui sait ? Je t'imagine plutôt te mettre en couple avec un autre politicien, ou conseiller, mais des fois la vie peux réserver certaines surprises, comme à moi quand je suis tombée amoureuse d'Aegnor, et inversement. » Dit-elle avec douceur en évoquant son idylle avec l'empereur des elfes, qui avait presque été un véritable coup de foudre dans les faits, avant d'ajouter.

« Nous ne sommes je pense pas forcément les mêmes selon les situations, la guerre nous empêche après tout souvent de faire preuve de gentillesse, et de bonté, quand à la politique elle requière une certaine froideur, ou du moins une certaine force de caractère. Quand à ces recherches nous verrons bien… L'avenir n'est jamais figé après tout, et les dernières années nous ont même prouvés qu'il pouvait être très imprévisible. Mais il reste que nous pouvons toujours bâtir en grande partie le nôtre par la force de nôtre volonté. » Affirma t-elle avec une certaine confiance, après tout ne disait-elle pas des fois « qui a la volonté de faire le peux. », et puis elle ajouta sur ce…

« Les baptistrels offrent le savoir à ceux qui le désirent, de plus mon ordre est neutre et tâche de ne prendre que rarement partie donc il ne prendra pas je pense celui de te refuser l'accès au savoir que nous possédons, et tu pourra sinon aisément trouver le domaine de mon ordre à seulement deux jours de marche de nôtre belle cité en longeant la voie royale. Et je pourrai peut-être même te servir de guide pour visiter le domaine baptistrel si tu désire le faire quand j'aurai un peu de temps libre devant moi. » Après tout même si elle était impératrice Thredë était toujours baptistrelle ce qui était d'ailleurs une première qu'une impératrice baptistrelle, mais au moins elle pourrait ainsi montrer les merveilles de son ordre à son amie si celle-ci le désirait. Quand à trouver le domaine ce n'était pas bien compliqué en effet vu qu'il se trouvait à seulement un, ou deux jours d'ici, et qu'il était gigantesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mer 17 Aoû 2016 - 14:29

« Notre marge de manœuvre au sujet des esclaves vampires est certes limité en effet. Sans doute qu’il vaut mieux éviter le sujet au conseil. »

Conclua alors Elenya sur le sujet. C’était un très vieux problème et sans doute que son arrivée à un poste décisionnaire ne changera pas grand-chose à ce sujet. Il était même possible que les humains esclaves cherchèrent à défendre leur position d’esclave. Comment pourraient-ils vivre libres de toute façon ? Retournez chez les humains ? Ce n’était pas certains que leur accueil soit si merveilleux.

« C’est certain qu’il faudrait mieux trouver une solution diplomatique aux futurs problèmes de territoire des humains. Cela m’étonnerait que nous ayons un problème dans nos montagnes. »

Valida alors l’elfe avec un soupire. Elle était certaine que cela allait être un problème dans un futur plus ou moins proche. Sans doute qu’il y avait d’autres sujets plus important à traiter immédiatement. Elle hocha la tête lentement quant au sujet des Alayiens.

« Il serait intéressant d’avoir ce genre d’entrevue, mais je doute même qu’il trahisse son peuple à ce point afin de nous donner des informations. Egalement, savoir comment font les Alayiens pour s’immuniser à la magie, cela serait intéressant pour les contrer, juste au cas où. »

Elenya hocha la tête lentement au sujet de la magie.

« Oui évidemment, cela m’intéresse de m’entrainer pour augmenter mon potentiel. Par les temps qui courent, il faut des elfes forts, et puis c’est quelque chose qui me tient à cœur. »

L’elfe sourit légèrement en coin en croisant les bras. Elle regarda en l’air un peu rêveur.

« Sans doute que cet homme si merveilleux se présenta de lui-même, mais il serait mieux d’être assez fin, intelligent et de réussir à me supporter. Mais peut-être que je vais tomber amoureuse d’un fermier et que je vais tout abandonner pour planter des choux. La place d’impératrice serait intéressante sans doute, mais je crois que la place est déjà prise. »

Dit alors Elenya le plus sérieusement possible avant d’éclater de rire. Ce n’était pas une vie pour elle, elle était trop active et aimait dire ce qu’elle pensait.

« Et blague à part, il a quoi de si particulier ton homme ? »

Evitant de parler d’empereur.

« Tu as raison oui, en politique, il faut être froide la plus part du temps, malheureusement. Surtout que chez certaines races, la femme est cantonnée à des rôles plus … enfin de moindre importance dirons-nous. »

Elenya sourit doucement en glissant sa main sur la sienne.

« Ce sera un plaisir que tu me guides jusqu’à ton domaine, et je suis certaine que je pourrais rentrer. Pourquoi on me le refuserait de toute façon ? On trouvera un moment, ne te force pas trop. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Sam 20 Aoû 2016 - 16:25

Elles étaient d'accord au sujet des esclaves des vampires donc il n'y avait spécialement rien à y rajouter visiblement, et de toute manière il était trop tôt pour agir en ce sens malheureusement, et il vaudrait en effet mieux éviter d'aborder ce sujet au conseil confirma t-elle d'un simple hochement de tête léger, sinon ce serait une bonne manière d'ouvrir un débat, et de démarrer une séance remplie de tension. Rien d'approprié en somme, surtout quand il fallait traiter de sujets diplomatiques comme elles prévoyaient toutes deux de le faire.

« Il faudra juste tâcher de ne pas se laisser surprendre par ce problème le moment venu. »
Conclut-elle ensuite simplement quand futur problème probable de territoire des humains. Quand aux alayiens cela semblait être un sujet assez spécial… Et en effet Aramis avait entendu dire que ces derniers avaient encore quelques moyens de lutter plus ou moins efficaces contre la magie même si bien moins que quand Néant leurs offrait ses bénédictions.

« Je ne sais pas si on peut dire qu'un alayien trahit les siens en parlant du passé de son continent natal, par contre ce serait en effet une trahison probable de révéler les secrets de son peuple. » Et connaissant la manière de pensée de nombreux alayiens là ce serait tout de suite une question plus délicate à aborder… Puis elle reprit au sujet de la magie avec un léger sourire.

« Dans ce cas lorsque tu aura un moment de libre, et moi aussi je ne serai guère contre que nous exercions ensemble toutes deux à la pratique de la magie. Je pense même que cela sera fort intéressant... » Avant d'ajouter ensuite après avoir émit quelques instants un rire assez cristallins, et reprendre de sa voix qui sonnait toujours comme un soupir, ou une brise.

« J'ai presque l'impression que cet homme merveilleux n'oserait peut-être pas se présenter, en se disant qu'il ne vaut pas une dame telle que toi, en somme que tu es trop bien pour lui, ou par crainte de se faire refouler… Tu connais les hommes, certains préfèrent ne rien tenter que de risquer un refus, quand à ma place d'impératrice je vais t'avouer que ce qu'elle t'apporterai ce serait surtout le fait d'être la femme de l'empereur au final. » Avoua t-elle, après tout c'était Aegnor le véritable dirigeant, et si Aramis avait du pouvoir c'était en tant que conseillère, et ministre, rien qu'Elenya n'avait pas déjà. Quand à son pouvoir d'impératrice il était surtout symbolique, et diplomatique. Ainsi que possiblement celui d'influencer les décisions de son mari bien entendu mais rien de vraiment exceptionnel en somme, et sur ce elle reprit au sujet de ce dernier.

« On sent que la jeunesse coule encore en lui, mais pas de la mauvaise manière. Il est aisé de voir que les dernières années l'ont forgés, et j'avouerai admirer son courage, et surtout... » Elle réfléchit au fait de ne pas parler d'Aegnor en tant que dirigeant, mais en tant qu'elfe. « Il a beaucoup d'humour lui aussi, et je ne saurai dire… Il y a quelque chose en lui qui m'avait attirer… Je suppose que c'est pour cela que l'on dit que le cœur a ses raisons que la raison ignore ? » Acheva t-elle avec humour avant de reprendre ensuite avec douceur. Quand Elenya parla de la place moins privilégiée de certaines femmes chez d'autres peuples...

« Mais ici dans ce royaume des sommets ceux qui t'apprécient, et beaucoup d'elfes voient ta juste valeur en tant que politicienne Elenya. Pour ma part en tout cas je pense que tu pourra être portée à faire de grandes choses dans un avenir plus, ou moins proches... » Avant de reprendre ensuite.

« Oui nous trouverons un moment, et sur ce... » Aramis se leva doucement, et avec la grâce d'une chantebrise avant de rajouter calmement.

« Accepterait tu que nous fassions un petit tour dehors ? J'avouerai apprécier de me rendre avec toi dans les jardins du palais si tu n'as rien contre cette proposition. » Après tout n'étaient-elles pas des elfes ? Se promener un peu dehors leurs feraient certainement du bien, surtout après être resté aussi longtemps en intérieure, chose qui pour se part finissait par la mettre mal à l'aise sur le long terme pour tout avouer. Mais ça c'était surtout à cause de sa nature de chantebrise, celle d'une baptistrelle qui s'était liée à l'élément du vent. Désireux de liberté, et qui était malheureusement peu présent dans cette pièce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Mar 23 Aoû 2016 - 15:59

Elenya hocha la tête lentement avec un sourire. Elle allait pouvoir avoir un moment privilégié avec son amie Aramis loin de la politique, ce qui était devenu de plus en plus rare. Elle était alors toute contente, car elle rêvait de pouvoir animer un arbre pour défendre leur nouveau territoire. Elle était comme obnubilée par cette capacité, qui représentait la vengeance de la nature par excellente. Elle jugeait qu’à part les elfes bien entendu, la nature était bien mal traitée par les autres races et ne se retenait pas pour le dire. Elle sourit légèrement amusée lorsqu’elles évoquèrent le sujet des hommes. Il fallait dire que ce n’était pas un sujet dont elle parlait très souvent. Elle travaillait énormément, ou elle faisait des recherches et de la lecture. Elle n’avait pas trop le temps de penser à des hommes, même si elle organisait régulièrement des soirées mondaines, mais ce n’était pour elle qu’une façon de rencontrer des personnes clés ou facilités des négociations ou des appuis politiques.

« Un homme pour m’approcher à intérêt à s’accrocher oui c’est évident, et encore, je pourrais avoir une mère maquerelle qui surveille mes fréquentations ! Tu es gentille de me dire cela, mais je ne suis pas certaine d’avoir tant de valeur que cela. Je suis sans doute assez exigeante au sujet des hommes, cela se sent peut-être. Après, j’ai une place importante dans notre peuple, cela peut intimider un homme qui serait d’une situation plus simple ? »

L’elfe leva sa main légèrement avec un sourire.

« Ne t’en fais pas, je ne jalousie pas ta place. Aegnor … ce n’est pas trop mon style, je lui crierai trop dessus à chaque décision. »

Commença alors à rire Elenya faisant référence à leur différence politique évidente.

« Capitaine d’une flotte de navires, ça je ne dis pas, et encore, je ne suis pas certaine que la nature ne me manque de trop ! »

Elenya croisa ses mains sous son menton en hochant la tête.

« Je suis d’accord que les derniers grands événements ont changés la vie de beaucoup de personnes. Son courage ? Voilà un homme quasiment parfait dit donc. De l’humour ? Vraiment ? Je ne l’imagine pas raconter une boutade pourtant. Si tu en as une sous la main, n’hésite pas.

Certainement son aura, sa présence peut-être, son côté sexy ?
»

Dit alors amusée la conseillère en riant ouvertement. Elle rougit légèrement en glissant sa main contre sa bouche, honteuse de parler de l’empereur ainsi. Elle sourit légèrement quand Aramis lui dit que beaucoup l’appréciaient pour ce qu’elle faisait. Humble et pas tellement à la recherche de popularité comme bon nombre de politiciens, elle répondit alors d’une voix souriante.

« Je ne sais pas si je suis si populaire que cela, j’essaie de faire mon travail voilà tout. Finalement, je trouve que par la force des choses, j’essaie malgré mes tendances protectionnistes à m’ouvrir un petit peu, ce qu’il faut. Faire de grandes choses, je l’espère, le peuple elfe en a besoin. Ce n’est pas vraiment pour moi que je fais tout cela. Ma vie serait plus simple si seule la magie n’avait d’importance, mais voilà, je me sens investie d’une mission. »

Elenya se leva également à son tour alors que l’impératrice le fit. Elle hocha la tête lentement.

« Oui bien sûre, allons en jardin un petit peu. Tu es certaine d’avoir le temps ? Tu dois avoir un carnet de rendez-vous assez rempli. Ce sont dans ces moment-là que la forêt antique des elfes me manque. Je me rappel lorsque j’y joueais étant enfant, c’est tellement triste que nos enfants ne puissent plus connaitre cela. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis) Dim 28 Aoû 2016 - 22:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet (pv : Aramis)

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre au sommet (pv : Aramis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» [FB] L'ivrogne et le médecin - Duel au sommet [PV Arthy]
» [Evènement]Au sommet de la montagne !
» Duel au sommet du Crâne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-