Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Jeu 12 Mai 2016 - 23:23

Harthea venait de faire un tour en ville avec Aramis et les trois enfants. Elle était si fière d'eux, que la jeune mère en sentait son cœur battre à tout rompre.
Mais elle avait un objectif en s'éclipsant après cette visite. Elle avait fait le tour de la ville également pour ce faire une idée sur l'individu qui en avait la régence pour l'Empereur Fabius Kohan.
Elle avait vaguement vu l'individu au mariage de son souverain, mais n'avait guère eu le temps de réellement discuter avec lui. Alors elle allait saisir cette occasion pour le faire. Elle avait juste prit le temps d'enfiler une tenue plus adapter à son idée et elle avait reprit la route, faisant avertir l'impératrice de son absence.
Puis elle s'était rendue à la demeure du gouverneur. Elle avait été accueillit par les gens de la demeure et avait demandé audience auprès du maître de maison. Puis elle avait patienté.
Harthea en avait profité pour regarder un peu plus l'architecture de la bâtisse. Tout en pierre massive, et trop sombre au goût de l'elfe. Elle avait déjà réussit à obtenir de son souverain qu'il la laisse s'installer au pied de la montagne, afin de pouvoir y construire son propre domaine, beaucoup plus aéré que les demeures à flanc de montagne de son peuple. La capitaine de la Garde Royale n'avait pas comprit pourquoi son peuple, qui avait toujours vécu parmi les arbres et la verdure s'était rendu dans un lieux si peu propice aux forêts. Mais elle avait gardé la question pour elle. Le souverain avait décidé ainsi, il ne lui appartenait donc pas d'en discuter.
Elle savait qu'il voulait protéger son peuple et lui permettre de grandir à nouveau. Elle le ferait à sa manière. Lentement, mais sûrement. Même avec ses obligations de Capitaine, elle trouverait un moyen. Et ses gens pourraient eux même l'aider dans sa tache.

Elle fut finalement tiré de sa rêverie lorsqu'un jeune homme s'approcha d'elle.


-Le Maître va vous recevoir. Veuillez me suivre s'il vous plaît.

Harthea se leva et suivit le jeune homme. Elle fut ensuite introduit dans une luxurieuse pièce ou elle fut annoncé par le jeune page.
Elle s'avança et fit à l'homme qui se trouvait devant elle une révérence humaines devant un seigneur humain.


-Sir Crisslorio Ostiz. C'est un plaisir que de vous revoir.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Dim 15 Mai 2016 - 19:53

Bien entendu Ostiz avait eu vent que l'impératrice elfique était arrivée dans sa cité, et il n'avait même pas besoin des informateurs qu'il avait un peu partout pour le savoir, savoir qui rentrait ou dans sa cité était normal pour un gouverneur, encore plus un un grand-père lié au hérisson à qui bien peu de choses échappaient… Mais ce qui l'intéressait aussi c'était la dame elfique qui avait été au bras de Fabius Kohan son empereur lors du mariage, il connaissait le penchant effrenée de son souverain pour la gente féminine, un penchant qu'il trouvait un peu regrettable, mais acceptable. Mais au sujet de cette elfe il sentait qu'il aurait intérêt à en savoir plus sur elle, en dehors du fait que c'était une probable espionne elfique, mais bon cela n'importe qui l'aurait deviné, on n'avait pas besoin d'être ancien ministre de l'information comme lui pour se douter de ce genre de chose. Encore plus quand lui même c'était amusé à faire espionner son propre empereur à une certaine époque...

Tout cela pour dire qu'il était donc entièrement prêt à la recevoir lorsque quelqu'un lui asséna la venue de cette dame, notons au passage qu'il appréciait que ce soit une elfe qui lui rende visite, et non une vampire. Il n'était pas un homme raciste non ce serait mal le connaître, mais sans être raciste il savait que parler avec un politicien vampire était souvent plus tendu, et moins léger qu'avec un elfe… En somme moins appréciable, mais cela ne l'empêchait pas néanmoins de beaucoup s'intéresser aux vampires tout de même, ces derniers pourraient après tout lui offrir des opportunités intéressantes…

Mais tout d'abord autant recevoir dignement la dame elfique qui venait lui rendre visite. Il alla donc attendre dans une salle de réception la dame elfique, pour attendre la dame elfique, attente qui ne fut guère longue, et c'est avec un salut elfique, et des mots elfiques, et non commun que Crissolorio rendit sa salutation à la dame.

« Le plaisir est partagé dame Harthea Thaidforodren. »

Et il dit cela avec une certaine sincérité, après tout elle ne semblait pas de mauvaise compagnie bien au contraire, de plus il faisait l'effort de parler en elfique langue qu'il avait mit beaucoup d'effort et de temps à assimiler pour la parler plus que correctement même si ce n'était pas encore parfait pour montrer implicitement qu'il s'intéressait à la culture elfique, assez pour avoir apprit une langue que bien peu de non elfes connaissaient…

« J'espère que ce séjour dans ma humble cité aura su vous être plaisant pour le moment madame. » Dit-il, et oui sa cité était encore humble cela il fallait le dire, elle grandirait avec le temps, mais pour le moment ce n'était que des balbutiements. Sur ces quelques paroles il approcha poliment de l'elfe, cette dernière à bien regarder devait faire une bonne dizaine de centimètre de plus que lui et même si elle avait une carrure féminine elle semblait tout de même plus épaisse que lui. Cela et la beauté elfique qu'il appréciait bien entendu, mais sur laquelle il ne s'attardait guère, s'intéressant bien plus à l'esprit qu'au corps. Pour sa part il arborait sur l'instant un air stoïque, et calme en regardant la dame elfique puis il reprit rapidement des allures très cordiales.

Harthea avait l'air par son apparence d'une guerrière elfique, féminine mais guerrière, et Ostiz lui d'un pur fonctionnaire, ou érudit se consacrant très peu aux choses physiques, mais surtout à celles intellectuelles. Il était fragile physiquement c'était un fait, son esprit par contre était tout le contraire. Il n'avait pas l'air du genre d'homme à sa place sur un champ de bataille, mais tout à fait là où il fallait dans une cour de nobles à faire des bras de fer politiques avec des nobles de toutes origines, il était après tout un bourgeois arrivé au plus haut du pouvoir par le bon vouloir de l'empereur, chose très mal vu par beaucoup de nobles humains entre-autres…

« C'est un plaisir plus que de recevoir la capitaine de la garde royale elfique, de recevoir une membre honorable de la maison des Thaidforodren, je me suis disons assez intéressé au passé de vôtre noble famille, et cela m'avait laissé une très bonne impression. » Dit-il calme, oui il savait beaucoup de choses, il avait en sa possession un vieil ouvrage n'existant qu'en trois exemplaire, conscientia un trésor du peuple elfique qui permettait de savoir tout ce que l'on désirait au sujet de l'histoire armandéenne, et elfique… Et depuis qu'il avait croisé cette dame à Estellïn il s'était dit qu'il ne serait guère mauvais de s'intéresser à la famille de cette dernière, et de poser quelques questions à conscientia à ce sujet-ci…

« Un tel héritage à assumer cela est toujours un lourd fardeau, mais la famille est le bien le plus précieux qui soit. » Lui même était un bourgeois après tout, la famille c'était une valeur qu'il défendait, il connaissait même ses ancêtres sur 40 générations, il n'y avait que les bourgeois et les nobles qui avaient ce genre de manière de faire… « Mais en étant comme vous, ou moi le chef actuel de sa famille il est de nôtre responsabilité d'être un modèle pour les membres de cette dernière pour faire honneur à nôtre nom, n'ai-je pas raison ? » Demanda t-il . Lui même était patriarche de sa famille donc il comprenait ce genre de chose tout de même, et puis les elfes accordaient une grande importance à la famille... Il déduisait donc que cela était le cas de son interlocutrice à sa manière, mais il pouvait se tromper après. Qui sait ?

Puis il acheva enfin suite à ces quelques propos, et paroles courtoises, et cordiales.

« Mais bon en dehors du plaisir de faire vôtre rencontre madame, puis je faire quoi que ce soit pour vous rendre service ? » Après tout si elle était venue ici il y avait une raison derrière, il s'en doutait en partie probablement, et puis il pouvait y avoir un solide intérêt pour lui aussi derrière tout cela.






Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Ven 20 Mai 2016 - 13:16

Harthea avait eu l'occasion de voir Sir Ostiz au mariage d'Aegnor et d'Aramis, mais elle n'avait guère eu le temps d'échanger avec lui. Elle avait cependant parfaitement comprit qu'il s'agissait de l'un des proches de Fabius, l'Empereur humain. Et qu'en cette qualité, il fallait compter sur lui dans le décor politique humain.
Harthea savait qu'Aegnor était venu, quelques mois plus tôt, s'entretenir avec lui. Elle avait eu l'occasion de lire le rapport de la rencontre, puisqu'elle était en charge de la protection de la Famille Impériale. Les gardes présent à cette occasion lui avait fait un rapport par le menu du moment entre les deux souverains. Rapport qu'elle avait ensuite remit directement à son souverain, afin que lui seul garde l'archive de ce qu'il jugerait opportun de conserver.
La jeune Arwen savait également que le gouverneur de Fortuna avait un lien avec la régente de la couronne Aldarienne. Du moins l'avait-elle comprit en observant un peu les deux individus lors du mariage de son amie. Cela donnait d'autant plus de poids à la position de Sir Ostiz sur la scène armandéenne.
Elle ne fut donc pas surprit d'entendre l'homme lui répondre en elfique. Elle fut sincèrement amusée, car bien peu d'humain ne prenne le temps de l'apprendre. Mais de ce qu'elle avait apprit de l'individu, cela ne la surprenait aucunement. Elle fut tout de même charmé de constater qu'il avait prit cette peine.
La surprise vint toutefois lorsqu'elle l'entendit déclarer avoir prit la peine de se renseigner sur la Famille Thaidforodren. Harthea savait que sa famille avait de lointaines origines, mais de là à ce que le gouverneur et conseiller prenne la peine de se renseigner sur elle, elle était sincèrement surprise, ne s'estimant guère aussi importante que cela. Elle demeurait, après tout, une femme simple qui ne cherche guère à se prendre la tête.


-C'est un honneur que de vous entendre ainsi parler, Sir Ostiz. Un honneur dont j'ignore si je suis digne. Mais je tiens malgré tout à vous en remercier.
En ce qui concerne la raison de ma venu à votre demeure, disons qu'elle est multiple.
Je ne vous prendrais pas pour un idiot, après tout, vous avez reconnu vous être renseigné sur ma Famille. Si je viens à vous aujourd'hui, c'est tout d'abord pour vous présenter mes hommages et ceux de mon impératrice lors de notre passage dans votre petite citée qui, ma foi, possède le potentiel de représenter l'avenir de notre beau continent. La renaissance après la guerre.
Mon souverain souhaite voir le peuple elfique renaître de ses cendres, et c'est également mon souhait. Toutefois, je suis consciente que nous ne pourrons le faire seul. Nous avons grandement souffert avec les guerres passées, et nous ne pouvons nous permettre de perdre plus de membres de notre race. Aussi, je pense qu'il nous faut agir pour la paix et mettre de côté les éventuelles rancœur, afin de pouvoir nous concentrer uniquement sur la prospérité.
Harthea marqua une pause dans son discours, ménageant l'attention de son interlocuteur. Pour parvenir à cela, il faut que mon peuple travail main dans la main avec les humains et les vampires. Je sais que nombre des miens portent encore les rancœurs passée. Aussi je pense qu'il est de mon devoir, pour répondre au désir de mon souverain d’œuvrer dans ce sens.
J'ai déjà offert du travail à des humains sur le domaine que je suis en train de me construire, mais je pense que ma Famille peut aller plus loin encore.
Et c'est pour cela que je viens vous voir, vous, notre plus proche voisin. Car si je désir la prospérité des miens, cela ne pourra se faire qu'en travaillant avec vous.


Le discours était long, elle le savait, mais elle préférait jouer cartes sur table avec le gouverneur, plutôt que de lui donner l'impression de lui cacher des choses. Certes, elle gardait certains atouts dans sa poche. Mais elle ne doutait pas qu'il en ferait de même. Et si elle peut lui en montrer un grande partie, cela pourrait apaiser les doutes qu'il porterait à l'égard de l'ambassadrice en face de lui.
On ne devient pas gouverneur et conseiller sans se méfier des gens autour de soit. Et Harthea le savait parfaitement.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Dim 22 Mai 2016 - 12:40

Ostiz n'était pas du genre à laisser passer une information intéressante, là où beaucoup de nobles auraient peut-être pensé que cela ne valait pas que cela la peine de s'informer sur la famille de l'elfe, lui pour sa part pensait tout le contraire. L'histoire de la famille, ses accomplissements, cela avait forcément une influence sur un elfe qui appartenait à cette famille tout en permettant de mieux s'en faire une idée, et puis la famille était la chose la plus importante qui soit pour un elfe, encore plus que pour un humain. Il n'y avait donc pas meilleure moyen de se faire une petite première idée de la personne en face de lui qui était une elfe, qu'en se renseignant sur la famille de cette dernière…

Mais le savoir était le pouvoir après tout, cela un hérisson le savait très bien, il ne savait certes pas tout ce qu'il aurait désiré savoir, mais il n'était pas du genre à faire les choses à moitié, ni à laisser le hasard, ou le petit bonheur la chance guider ses actions…

Et il n'allait certainement pas laisser les choses aux hasard aujourd'hui pendant cette rencontre, celle dame elfique avait après tout son importance à sa manière, ne serait-ce que par son rang de noble déjà, mais aussi celui de capitaine de la garde royale elfique. Oui il avait des intérêts dans tout cela, et s'il faisait preuve d'une certaine intelligence il arriverait certainement à obtenir ce qu'il désirait en partie. La langue elfique servait autant d'ailleurs sa curiosité intellectuelle dans le sens que c'était un accomplissement déjà en soit de la maîtriser correctement, mais aussi ceux politique dans les interactions avec le genre elfique, après tout c'était une langue complexe, et difficile, et il supposait que cela pouvait aider pour le diplomatie avec les hauts responsables elfiques néanmoins, donc une langue à connaître tout de même.

Et la dame faisait preuve de modestie d'ailleurs en parlant qu'elle n'était pas certaine d'être digne de l'honneur qu'il lui faisait, modestie feinte ? Il ne savait pas vraiment, les elfes n'étaient après tout pas connu pour être des plus modestes, et ce n'était pas un préjugé de dire que là plupart des elfes étaient de caractère fier… Fier, et aussi rancunier, mais il prêta tout de même bonne foi aux paroles de la dame ne serait-ce que par ce qu'elle s'exprimait avec un souci de politesse, et de cordialité évidente.

« L'honneur réciproque madame je tiens à le souligner. » Dit-il cordial aux paroles de l'elfes, enfin il était plus honoré par le fait qu'elle était très agréable, et poli malgré son statut d'elfe, et son rang de noble qu'autre chose. Enfin dans le sens qu'elle semblait sincère même s'il n'en était pas certain, après tout elle pouvait peut-être aussi très bien jouer la comédie, mais il en doutait. Et l'elfe d'ailleurs allait droit au but quand aux raisons de sa venue, une marque claire de sincérité pouvait-on dire.

Fortuna en effet avait été bâtit sur des ruines, elle n'était que modeste encore pour le moment, mais elle avait tenu la place de l'ancienne place forte d'Elena ayant succombé face à la colère de Vraorg le blanc. L'elfe savait choisir ses mots, et doucement flatter le fierté visiblement, et Ostiz devait reconnaître qu'il appréciait cela, et il écoutait tout à fait attentivement, et en silence son invité qui continuait à converser au sujets des raisons de sa venue.

Des raisons qui ne l'étonnaient guère, oui les elfes voulaient renaître de leurs cendres, c'était un peuple au bords du précipice après tout, il devait y avoir d'ailleurs presque autant d'habitant à Fortuna que d'elfes dans le royaume elfique ironiquement… Les elfes étaient un noble peuple pourtant qui méritait de prospérer, et survivre. Et la dame elfique parlait avec sagesse, même si pour Ostiz c'était plus des évidences que les elfes avaient du mal àa vouer qu'autre chose, mais il était bien de voir qu'une elfe au moins était assez sage pour reconnaître que leurs peuple avait besoin d'aide. Une aide qu'il ne serait pas mécontent de proposer d'ailleurs, pas forcément gratuitement, mais de manière à ce qu'elles soient tout de même profitable au elfes, et non malhonnête.

Et sur ce alors qu'il achevai cette courte réflexion la dame reprenait la parole pour achever de dire ce qu'elle avait à dire.

Encore des paroles très compréhensibles, et sensés surtout en pensant à la situation actuelle Armandéennes, une nouvelle guerre serait sans doute d'ailleurs dévastatrice pour les elfes en y réfléchissant… Aucun peuple n'y avait vraiment intérêt d'ailleurs dans l'immédiat, et il valait donc mieux essayer de faire avec, et de s'entendre. Et l'elfe parlait du fait qu'elle avait déjà offert du travail à des humains, grand bien lui en fasse effectivement, mais ce qui l'intéressait c'était plutôt lz fait qu'elle soit venu ici pour annoncer qu'elle voulait travailler avec lui, intéressant… Il prit donc la parole après quelques instants de silence soigneusement entretenus pour que les autres se demandent quel réponse allait-il faire.

« Sachez madame si vous ne le savez pas déjà que je suis un fils de marchand, et s'il y a une chose qu'apprécie les marchands c'est la prospérité, et la paix est bénéfique à cette dernière. » Dit-il s'avançant calmement vers l'elfe tout en poursuivant calmement d'un ton maîtrisé.

« Vôtre peuple a besoin de renaître de ses cendres, les hommes ont besoin de rebâtir leurs empire, les vampires celui de bâtir une société qui peut vivre en paix avec celle des autres peuples. Autant qu'en temps de guerre ces temps de paix sont propices à la collaboration dans une perspective de bien commun. » Il se trouvait assez proche de la dame, mais pas trop non plus, la stature droite, et inflexible témoignant d'une certaine force de caractère à défaut d'une forme physique enviable. Et il reprenait rigoureusement.

« Je proposerai dans ce cas-ci de nous entretenir en privé si vous désirez discuter de ceci de manière plus détaillé... » Et d'un geste il l'invita à le suivre. Avant de rajouter cordial.

"De plus si nous discuterons bien entendu dans l'intérêts de nos peuples, rien ne nous empêchera d'évoquer au cours de la conversations des sujets relevant d'intérêts plus privés si vous le souhaitez..." Après tout elles n'étaient selon lui pas venu ici uniquement dans l'intérêt de l'empire elfique, probablement aussi en partie dans l'intérêt de sa famille ce qui était compréhensible.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Ven 27 Mai 2016 - 17:48

Harthea avait grandit à Gloria du temps ou sa mère y était diplomate pour le compte de la couronne elfique. Elle avait donc eu l'occasion plus d'une fois d'observer les courtisans humains, tout comme elle avait observé les conseillers elfes. Et si il y a bien une leçon qu'elle avait apprise au cours de ces années, c'est que l'approche de la diplomatie chez les humains est à la fois plus simple et plus complexe que chez le peuple sylvain.
En effet, les humains n'aimaient pas l'arrogance, et bien souvent, ils reprochaient, parfois, pour ne pas dire souvent, à raison, aux elfes de se montrer hautains et arrogants envers les autres peuples. Mais dans le même temps, nombre d'humains étaient capable de duplicité qui dépassait la compréhension des elfes.
Harthea avait depuis longtemps comprit l'origine de ces différences. Elle était toute simple, mais seuls ceux qui regardaient pouvaient la trouver. Il s'agissait simplement de la différence de longévité. Puisque les elfes sont capable de vivre presque un millénaire, ils prenaient d'avantage leur temps pour planifier ce qu'ils prévoyaient de faire. Ce que les humains ne parvenait pas nécessairement à faire, car leur faible espérance de vie en poussé un certains nombre à la cupidité et au désir de possession.
Bien sur, les elfes n'étaient pas exempt de ces défauts, mais ceux ci avaient moins tendance à se manifester chez le peuple sylvains.

De tout cela, la jeune Arwen en avait tiré des leçons depuis fort longtemps. C'est en grande partie ce qui expliquait pourquoi elle parvenait à comprendre autant les humains et pourquoi elle réussissait plus facilement à ne pas faire étalage de l'arrogance de certains de ses pairs qui demeuraient extrêmement conservateurs dans leur mentalité.

Elle ne fut guère surprise d'apprendre que Sir Crisslorio Ostiz été fils de marchand. Il en portait les stigmates et la peau doré des hommes marchands librement sous le soleil pour vivre, mais il ne portait pas les traces des hommes d'armes ou des gens de la terre.
Le fait qu'il ai prit la peine d'apprendre la langue d'un autre peuple était également la trace d'un homme d'esprit plus que de celui des armes ou de la terre.

Crisslorio reconnut également le bien fondé de vivre par temps de paix pour les marchands. Que ces temps étaient bien plus propice à la profusion que les temps de guerre ou les peuples se doivent de rationner leurs bien pour tourner leurs efforts vers les champs de batailles.
Mais se qui fit surtout sourire Harthea fut que l'homme exprimait cela autant par la parole que par le geste. En effet, il s'était lentement rapproché d'elle, presque en invitation à une confiance certaine, du moins c'était ce que ressentait l'Arwen. Toutefois, ayant vécu dans deux cours différentes, elle avait de longue date apprise que la confiance se doit d'être gardée et gagnée et non offerte. Elle ne rejetterait pas le gouverneur. Mais avant de le considérer comme un allié, elle chercherait à le découvrir d'avantage.
Tandis qu'il confirmait avoir remarquer un début de renaissance chez les elfes, au moins dans leur volonté de le faire, il fit montre de sa conviction en se tenant parfaitement droit devant son interlocutrice, si bien que même si il ne possédait pas la carrure des hommes d'armes, il en possédait la prestance. La jeune Thaidforodren inclina alors la tête en signe de reconnaissance du charisme du gouverneur, tandis qu'il l'invitait à le suivre pour poursuivre les discutions à l’abri des oreilles indiscrète. Puis il ajouta, presque discrètement, que cette conversation pourrait ne pas se limiter aux questions d'états, mais également aux questions plus personnelle.
Harthea ne retint nullement son sourire tandis qu'elle le suivait dans les couloirs de la demeure, ajoutant tout juste quelques mot.


-Aurais-je été découverte comme prétendante pour le titre d'amante de votre souverain. Elle se souvenait parfaitement que le gouverneur avait regarder la présence de l'elfe aux côté de son souverain avec une pointe d'amusement, sinon de curiosité Plus sérieusement, si nous en venons aux affaires de nos Familles, je serais fort aise de trouver un terrain d'entente avec un homme qui a sût se hisser à la droite de l'Empereur humain et de se voir confier des terres sous sa gouvernance.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Lun 30 Mai 2016 - 18:15

Ostiz avait pu comprendre le sens du mot, être diplomate où se faire remarquer quand il fallait, et ne pas se faire remarquer quand il ne fallait pas pendant le règne de Vraorg le blanc, la cour vampirique avait été une sacrée épreuve dans tout les sens du terme surtout quand on était pas un vampire, mais au moins il avait pu en tirer certains enseignements de cette époque, et au final les elfes étaient bien souvent bien moins compliqués à aborder que les vampires sur beaucoup de point…

Mais il était plus habitué au final aux vampires, et aux humains qu'aux elfes, chose qu'il comptait bien changer un peu maintenant que sa cité était situé guère loin du territoire elfique, cette dernière était même plus proche d'Estellïn que de Gloria, en somme il serait impossible de faire l'impasse sur les elfes en sa qualité de gouverneur de Fortuna, au contraire cela serait même certainement déterminant à l'avenir.

Et il avait déjà commencé à le faire d’ailleurs que ce soit lors du mariage de l'empereur elfique, lors de la rencontre avec la princesse elfique, la venue de l'empereur elfique, et cette rencontre avec la dame Harthea. Ostiz comptait s'y atteler dès maintenant surtout qu'il faudrait temps, et patience pour arriver à quelque chose de probant avec l'elfique peuple. Et il ne manquait pas de patience au moins, mais il n'allait pas non plus remettre les choses à plus tard inutilement, en politique tout vient à qui sait attendre, mais aussi à qui sait saisir les opportunités quand elles se présentent, et souvent avant que d'autres le saisissent, mais dans le cas actuel il n'avait pas vraiment à craindre la concurrence…

Enfin en somme il semblerait que sa courtoisie porte ses fruits, et inversement il devait avouer que l'elfe lui semblait être de bonne compagnie, et si cet entretien n'avait pas été teinté en grande partie de politique il aurait sans doute apprécier de passer un peu de temps avec elle pour discuter, et voir à quel point c'était une femme d'esprit.

Mais peut-être plus tard, pour le moment il n'oubliait aucunement que plus que devant dame Harthea il se trouvait aussi devant la capitaine de la garde royale, et bonne amie de l'impératrice elfique, probablement aussi un peu espionne de cette dernière… il aurait été dommage après tout de se priver d'user des talents de cette dame pour cela, il valait donc mieux ne pas dire certaines choses, mais même ainsi il y avait largement de quoi faire.

« Je dois avouer qu'il faut une certaine perspicacité pour avoir lu dans vôtre jeu dame Harthea. » Dit-il avec un humour cordiale quand cette dernière plaisanta un peu au sujet du fait qu'il aurait découvert qu'elle était l'amante de Fabius Kohan, en vérité il aurait fallu être un novice en politique pour ne pas l'avoir deviné… « Je suis reconnaissant en cela en l'empereur Fabius, les nobles de la cour ne sont pas forcément du même avis que sa majesté en ce sens-ci, mais selon moi nommé un homme compétent à un poste qu'importe son origine plutôt que forcément l'offrir à un noble est une bonne chose. » Et puis cela l'arrangeait vu qu'il était bourgeois, le mérité une valeur très ancrée dans cette catégorie sociale après tout. Avant d'ajouter ensuite.

« Pour trouver un point d'entente je suis certain que cela sera fort aisée d'ailleurs, après tout vous me semblez être une dame fort raisonnable qui sait ce qu'elle veut, et quoi faire pour atteindre ses objectifs, je vous fait donc pleinement confiance pour savoir situer où se trouverait vôtre intérêt dans une certaine entente entre nous deux. » Dit-il poliment, et directement avant de poursuivre.

Il était après tout le second de Fabius Kohan, elle trouverait sans doute quelque chose d'intéressant quand à l'idée d'avoir ne serait-ce qu'une alliance d'intérêt avec lui si ce n'est plus, mais avant d'aborder plus avant cela…

« Néanmoins vous me comprendrez, mais je préfère apprendre à connaître aussi un peu plus avant les personnes avec qui je pourrai m'associer madame... » Lui dit-il en l'invitant à entrer dans une pièce qui n'était autre qu'un salon de réception assez bien décoré, autant humainement qu'elfiquement en faîte car Ostiz avait ramené deux trois choses comme des tableaux d'un récent séjour chez les elfes qui trônaient donc ce salon. Il avisa donc un fauteuil pour s'asseoir pendant que la dame prenait elle aussi ses aises. Avant de poursuivre méthodiquement.

« Je vous proposerai donc que nous discutions en tout bonne foi, et aussi de prendre nôtre temps sur le long terme pour forger au fur, et à mesure les termes de cette possible entente, je ne suis point pressé moi aussi ma dame, et je ne tiens pas à vous semblait brusque. » Dit-il d'un calme stoïque avant d'ajouter parfaitement poli.

« De ce fait... Honneur aux dames, auriez vous donc des questions à me poser sur un quelconque sujet, ou quoi que ce soit que vous désiriez aborder que ce soit sur cette entente, la politique, ou je ne sais quoi d'autre qui vous passerez en tête comme l'art, la philosophie... » Après tout autant prendre leurs temps, et puis il valait mieux apprendre à se connaître un peu réciproquement s'ils devaient travailler ensuite plus tard main dans la main. Connaître ses alliés est après tout une saine pratique...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mer 8 Juin 2016 - 20:00

L'homme savait formuler ses mots et si quelqu'un d'autre que lui lui avait annoncé ses origines sociale, Harthea ne l'aurait probablement pas crut. Il faisait preuve de l'esprit des nobles et des diplomates, usait de leurs armes que sont les mots et les phrases, ainsi que les sous entendus avec une aisance certaine.
Dans un sens, elle était surprise de ne pas avoir vu cet homme dans la cours des Esprit à Sandur, car assurément, elle l'aurait immédiatement remarqué. Cela ne voulait donc dire qu'une chose, pour un homme de cette trempe. Qu'il avait été, volontaire ou contraint, été du côté des théocrates.
Mais Harthea n'était pas placé pour le juger, et elle en savait trop peu pour ce le permettre. Elle préférait donc se fier à ce qu'elle avait devant elle aujourd'hui, et non sur ce qu'aurait pu être son hôte par le passé.

Elle le suivit parmi les couloirs de sa demeure et entra dans la pièce ou il l'invita à pénétrer. Puis, lorsqu'elle vit qu'il prenait place sur l'un des sièges, elle fit de même sur le canapé qui lui faisait place, allongeant légèrement ses jambes sous sa robe, ramenant délicatement celle ci le long du meuble.
Elle avait pu remarquer que le seigneur Ostiz avait choisit de décorer son petit salon d'objets aussi bien humain qu'elfique, ce qui fit sourire la jeune femme.

Crissolorio reprit sans ambages et proposa que la conversation se fasse sans détour ni circonvolutions inutiles, laissant clairement entendre qu'il ne s'agissait plus là d'une discussion de diplomate, mais de chef de Famille à Chef de Famille.
Il précisa toutefois qu'il prendrait le temps nécessaire pour construire ses propres projets et qu'il comptait proposer la même chose à sa visiteuse, ce qui ravissait clairement Harthea.


-Puisque vous jouez les cartes sur tables, Sir Ostiz, je jouerais de la même manière.
Je n'ai guère réellement de question à vous poser, car je pense que vous ne manquerez pas d'y répondre à mesure de notre conversation. J'en viendrais donc au but personnel de ma visite en votre demeure.
Nos peuples ont trop souffert par le passé, et il faut que cela cesse. J'ai moi même perdu mes parents et j'ai manqué de peu de perdre mes deux enfants. Je ne dois leur survie qu'à l'intervention de Dame Orfraie Ataliel. Je ne veux plus qu'une mère ou un père ai à subir ce genre de chose.
Je sais que vous n'êtes probablement que peu intéressé par les affaires de la guerre. Aussi je ne vous embêterais pas avec cela. Si je viens vous voir, c'est au contraire, pour trouver les choses du commun qui pourront empêcher les conflits de demain d'éclater. Et pour cela, je pense qu'il faut que les intérêts humains, elfiques et vampiriques ne fasse plus qu'un.
Mais je redoute que se soit là que la bas blesse. Car comme moi vous savez que les trois peuples envisagent les choses différemment, surtout lorsque l'on voit que les humains eux même se sont diviser en deux royaumes au lendemain d'une guerre qui a diviser notre continent.
Donc ce que je veux, c'est construire des intérêts pour ma Famille aussi bien chez les elfes, ce que je gère déjà en partie, puisqu'en construction, sur mon domaine, mais également chez les humains et les vampires.
Et je pense que vous pourriez être celui qui pourra m'aider à construire ce grand projet. Qu'en pensez vous?





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Dim 12 Juin 2016 - 19:20

Les nobles elfiques avaient une certaine manière de faire fascinante en soit, mais aussi intéressante à observer. Après tout il faudrait bien qu'il sache comment traiter avec eux de la meilleure manière possible à l'avenir pour entretenir de bon rapports, et de bonnes relations qui sauraient aussi être très profitables à l'avenir, et offrir certaines opportunités. Mais il se faisait confiance quand au fait d'arriver à trouver un moyen d'y parvenir aisément. Après tout les elfes comme les humains, et les vampires devaient avoir leurs manières de fonctionner que ce soit individuellement, ou des traits partagés par les individus en général. Par exemple les vampires s'ils n'étaient pas tous orgueilleux avaient une solide estime d'eux-mêmes, et aiment ce sentir en position de force pour beaucoup, et ce en tout temps. Il suffit donc de jouer un peu sur cela par exemple… Mais c'était là le travail d'un politicien après tout, et aussi les vieilles habitudes vitales de l'époque qu'il avait dû prendre lorsqu'il traînait dans la cour théocrate… Époque qui n'avait été qu'un temps mort pour ses ambitions au final car il avait finit par récupérer ce qu'il avait perdu. Ce qui prouvait bien qu'en grande partie rien n'était impossible par la grâce de sa propre détermination, et de la fortune.

Fortune qui avait son rôle en toute chose, pour sa part Ostiz savait que tout ne dépendait pas de soit, mais tout ne dépendait pas non plus du hasard. Il fallait donc savoir s'adapter aux événements, et en tirer les opportunités s'il y en avait par exemple, et ce tout en gardant le bon état d'esprit pour réussir. Ainsi était la clé du succès… Au final tout était lié en ce monde, plus ou moins directement. Et pour agir dessus il fallait savoir agir sur ces liens invisibles entre les choses, et entre les événements entre autres. Cela pouvait sembler évident pour certains, mais bien peu appliquaient cette leçon finalement… Et encore moins l'appliquent efficacement.

Et Ostiz voyait les liens par lesquels il pouvait interagir par l'aide de la dame elfique. Des liens en rapport avec les elfes entre autres, une porte d'entrée stable, une ouverture sûr pour le long terme, et surtout bien d'autres opportunités. Il faudra juste pour exploiter au mieux ses intérêts là-dedans faire preuve d'une approche conciliante, de bienséance, de patience, et surtout d'honnêteté en partie. Être calculateur sur beaucoup de choses n'impliquait pas après tout d'être sans principe, ou dignité. De plus une alliance avec une elfe était une chose qui se cultiverait certainement sur le long terme, si ce n'est le très long terme. Donc autant prendre les dispositions pour qu'elle soit établie sur des bases solides.

Et elle acceptait d'ailleurs de jouer carte sur table, bien… Après tout ce n'était pas non plus comme s'ils disaient des propos vraiment embarrassants pour eux deux, quand au fait d'être franc cela était bon pour inaugurer une collaboration qui n'était pas du moins teinté par la méfiance. Mais de toute manière quoiqu'il en soit il écoutait avec une grande attention tout les propos de la dame elfique…

Il comprenait la douleur d'un enfant qui avait perdu ses deux parents, lui même était orphelin après tout même s'il n'avait jamais vraiment connu ses deux parents, et aussi la peur de penser que ses enfants pouvaient être menacés de morts…

« Je comprend vos inquiétudes, et vôtre déchirement, comme vous le savez peut-être moi même suis père de trois enfants, et orphelin par ailleurs. » Dit-il calmement une légère lueur amère dans le regard qu'il ne cachq pas, ce n'était pas forcément un fait très connu, mais l'elfe pourrait le savoir si elle s'informait un minimum sur lui donc il n'y avait aucune raison de le cacher, de plus ce n'était pas vraiment gênant... Il poursuivirent sur un autre sujet d'ailleurs.

« Ce sera en effet un projet sur le très long terme qui nécessitera le soutien de membres de chaque race, et peuple. Le mettre en place sera déjà difficile, mais guère autant que de le maintenir sur le long terme pour que ce projet porte ses fruits. » Dit-il ensuite quand au fait de faire en sorte que les affaires humains, elfiques, et vampires ne fassent qu'un. Après tout les rancœurs étaient encore tenance, mais après certains esprits comme celui du commerce passait souvent par ces préjugés raciaux, après tout l'argent n'a pas d'odeur...

« Les intérêts divergent sur tout les points, et ne sont en effet pas forcément en accord avec les nôtres, mais rien n'est impossible à qui s'en donne les moyens, et le temps. La plus n'est-elle pas plus forte que l'épée ? » Dit-il pensif quand au difficultés de faire en sorte que les trois races aient des intérêts communs plus poussés, pour sa part en tout cas cela ne lui semblait pas impossible, il faudrait juste ne pas renoncer car il y avait simplement difficulté à la réussite de cette entreprise...

« Cela ferait un bon début. » Dit-il sincèrement à la proposition de l'elfe d'implanter des intérêts pour sa famille dans chaque royaume, ce serait un début oui. Avant de rajouter ensuite. « Et donc des familles comme les nôtres qui ont des intérêts qui s'entrecroisent pourraient se soutenir sur certains aspects… Mais si j'avouerai avoir déjà envisager ce genre de chose pour ma famille de ce côté-ci, et vu que je vois que vous aussi les envisagez. » Après tout il commençait déjà depuis un moment à voir s'il y avait des intérêts du côté des elfes. « Il reste à savoir précisément de quels genres d'intérêts vous parlez, et ce que cela impliquera pour nos deux familles comme accords. » Après intérêt pouvait tout vouloir dire au fond. « En somme ce que nous pourrions exactement nous rapporter tout deux l'un comme à l'autre. Ainsi que nos options de premières actions communes pour inaugurer le début de cette collaboration... » En résumé il lui suggérer de commencer à énoncer tout deux des conditions, et propositions claires, et non plus vagues au sujet de tout ceci...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mar 21 Juin 2016 - 18:22

Chacun possède un passé qui lui est propre. Certains essayent de le cacher, d'autre l'assument parfaitement. Mais dans tous les cas, il est ce qui donne à chacun les bases de son existence et de sa manière de penser. Connaître le passé d'une personne peut permettre, à qui sait y faire, de comprendre le cheminement des pensées de l'autre. Pourtant, ce n'était pas la spécialité d'Harthea, tandis qu'elle se tenait devant le seigneur Ostiz.
Elle avait bien sur essayé d'en savoir un peu plus quand à cette personne, avant de venir. Après tout, il était le conseiller de l'homme qui avait été son amant pendant une semaine, et même si elle avait partager ces moments avec l'empereur plus par curiosité qu'autre chose, elle s'était malgré tout arrangé pour en savoir un peu plus sur son entourage. Elle était loin d'avoir un service de renseignement particulièrement efficace, mais elle avait pu obtenir quelque bribes du passé de Crissolorio Ostiz. Aussi, lorsqu'il lui annonça être lui même père de trois enfants et lui même orphelin, elle n'était déjà pas sans le savoir.
Harthea savait également qu'il avait perdu son épouse il y a de cela un certains temps. Ayant elle même perdu l'elfe qui devait partager sa vie et le père de ses deux enfants, elle comprenait parfaitement la douleur que cela pouvait engendrer. Mais elle s'abstint de faire par de ses condoléances. Le seigneur Ostiz n'était pas homme à se contenter de simples paroles pour trouver son réconfort. En réalité, si il y avait bien une chose que la jeune Arwen avait apprit, c'est que se n'était pas un homme à chercher le réconfort. Il était pragmatique et savait ce qu'il voulait. Et pour cela, il faisait ce qui était nécessaire pour l'obtenir.
C'est la raison pour laquelle Harthea été venue le voir lui et pas un autre. Ils partageaient tous les deux un objectif similaire. La prospérité des leurs. La différence était peut être dans ce qu'ils considéraient chacun comme les leurs. Mais là dessus, Harthea n'aurait pas misé très gros.
Comme Harthea, Crissolorio avait une vision des réalités qui lui montrait la difficulté de la tâche. Mais s'était aussi cette vision qui pouvait permettre aux deux chefs de famille de voir que, si la tâche semblait difficile, le fruit de cette semence n'en serait que plus grande. Et si ils s'y prenaient correctement et qu'ils prenaient le temps de faire convenablement, la réussite serait au bout du chemin.
Au final, les deux partageaient déjà un point commun dans leur vision de comment faire. Maintenant, il restaient à déterminer ce qui pourrait servir à entériner un accord entre les deux Familles.


-Comme vous dites, la plume l'emporte sur l'épée, lorsqu'elle est utilisée de manière intelligente. Et nous devons prendre le temps de poser les bases de cette entente entre nous. Pour ce que ma Famille pourra apporter, nous pourrons aider en centralisant les marchandises produites par les elfes pour que l'ont puisse les échanger ou les vendre. En échange, je m'arrangerais pour faire entrer les marchandises et les répartir pour qu'elles soit ensuite vendu.
Mais il faudra surtout voir de quoi nous aurons besoin au fur et à mesure que les choses se mettent en place. Comme vous l'avez signaler, ces choses prennent du temps à se construire. Et je compte bien le prendre.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mar 28 Juin 2016 - 17:42

Ostiz repensait à ces dernières années passées, les années à la cour vampirique, et son ascension auparavant au rang de Grand Trésorier par la volonté de Fabius Kohan. Il aurait sans doute pu finir de bien des manières au cours de ces années, la tête sur un billot, un poignard entre les côtes, ou des crocs de vampires dans la gorge, mais force était de constater qu'il était encore là bien portant et qu'il n'était guère sombrer dans la pauvreté comme certains nobles, et bourgeois qui n'avaient pas su s'adapter aux dures dernières années. Pour sa part il s'en était sortit, et ce n'était guère pour lui déplaire, mais au moins il avait apprit au cours de ces dernières années instructives, il avait par exemple apprit à discerner le danger n'importe où même dans un lieu qui en était soit disant dépourvu comme le palais impérial, et aussi à mettre de côté certains opinions pour se montrer pragmatique, et faire des accords avec des êtres qui nous répugnent comme une inquisitrice vampirique avait qui il avait fait une alliance d'intérêt à l'époque. Preuve que l'alliance avait été efficace il était encore là alors que cette inquisitrice n'avait pas du tout eu cette chance probablement…

Le monde était ainsi, la fortune pouvait avoir ses tendances, et ses caprices mais c'était la volonté de chacun et ses agissements qui conditionnaient le futur. Pour sa part Ostiz préférait donc agir que laissait le destin capricieux lui emboîtait le pas. Tout n'était au final que question de volonté en ce monde, la réussite par exemple était une question de détermination, et surtout d'habilité, mais aussi d'opportunité offerte par les événements donc il fallait se saisir pour pleinement en profiter.

Quand aux vampires, et aux elfes au final ces derniers étaient peut-être différents des humains, mais qui savait les aborder correctement pouvait certainement déjà tirer pleinement parti des probables interactions avec ces derniers. Après tout ils n'étaient pas humains, et alors ? Ils avaient aussi leurs défauts, leurs qualités, leurs manière commune d'appréhender les choses malgré les individualités, et qui savait comme s'y prendre pouvait donc arriver à ce qu'il désirait. Et c'est ce genre de talents dont devraient faire preuve les meilleurs politiciens à l'avenir lorsque ces derniers devraient avoir affaire aux membres des autres peuples… Comme Ostiz avait affaire avec dame Harthea qui semblait une elfe pleinement investit dans l'avenir de son peuple, et de sa famille, et certainement non pas pas intérêt, les elfes marchaient rarement à cela mais par devoir…

« Si vous désirez centraliser ces marchandises il va falloir que vous en parliez avec l'empereur elfique, mais ma foi cela aurait l'avantage de simplifier les choses... » Dit-il avec réflexion avant de poursuivre. « J'avais entendu dire d'ailleurs que vôtre domaine se situait au pieds des montagnes elfiques, cela pourrait être un lieu de halte pour les marchands qui y entreposeraient leurs marchandises non loin pour ensuite les amener à la cité elfique dans les montagnes. Ce en échange bien entendu d'une compensation financière. » Elle pourrait même en tirer parti en leurs vendant montures, et moyens de transporter les marchandises si elle le désirait. En tout cas cela si elle acceptait cette proposition, sinon les marchands trouveraient un autre endroit où déposer les marchandises, ce n'était au final qu'une opportunité qu'il offrait en l'elfe d'en profiter en partie, ou non...

« Quand à ce que pourrait nous apporter une alliance informelle entre nous deux… Sachez que comme nous sommes tout deux des nobles assez bien placés à la cour de nos peuples, nous pourrions nous tenir au courant des changements politiques, et d'importance de chacun de nos côtés, ne voyez en cela aucune malice mais comme ma cité est bâtit non loin de vôtre royaume il vaut mieux que je sois bien informé à son égard... » Dit-il calmement, après il ne se fierait pas qu'à elle pour avoir des informations, pour la bonne raison qu'elle pourrait lui en cacher, mais pour le reste ce ne serait pas plus mal. D'ailleurs en faîte il jugerait de sa fiabilité ainsi, si elle lui cachait des choses, ou non et il jugerait ainsi s'il devrait faire de même à son tour, après tout il vaut mieux se comporter avec un allié comme ce dernier se comporte avec vous… Et sur ce il attendit de voir ce que la dame elfique avait à redire au sujet de ce qu'il mettait en avant.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Sam 2 Juil 2016 - 3:16

La politique et les affaires. Deux mondes agressifs au possible, ou l'on peut se construire une vie sur un simple échange de mots. Ou encore passer de l'état d'allié à celui de l'ennemi sur une simple discussion. Chaque mots se doit d'y être pesé et jugé part delà les signification. Des souverains pouvaient faire basculer leurs peuples sur une simple interprétation des mots employés. Un marchand pouvait faire fortune sur une promesse faite.
Et de tous cela, Harthea en était consciente. Parfaitement consciente même. Elle avait fait une première proposition et le Seigneur Ostiz avait fait une contre-proposition. Mais aujourd'hui devait être une journée particulièrement bénéfique pour les deux, car l'humain offrait de sérieux avantages à la Famille Thaidforodren dans sa proposition. Et la jeune Arwen était tenté d'accepter sans réfléchir d'avantage. Mais la formation que sa mère lui avait donné l'avait quand même poussé à mener la réflexion. Certe, le fait d'habiter aux pieds des montagnes permettait aux siens de servir de relais pour les marchands. Elle pouvait d'ailleurs proposer aux marchands désireux, qu'ils arrivent par la terre ou par le fleuve, qui se trouvait non loin du Domaine Thaidforodren, des montures fraîche pour assurer l'ascension de leur marchandise. Et telle était effectivement l'une des idées que la jeune femme comptait développer par elle même. D'un côté, elle assurerait un élevage de destriers pour les Rôdeur, un corps d'armée qu'elle respectait énormément, par égard pour Orfraie, mais également pour ce qu'ils avaient déjà pu accomplir par le passé. D'un autre côté, elle élèverait des chevaux de traits pour permettre aux marchands arrivant ou partant d'avoir des forces fraiche pour assurer l'ascension des montagnes.
Pour le coup, le fait de s'associer avec le seigneur Ostiz permettrait d'avoir des montures humaines plus approprié pour ce genre de tâche, plus facilement. Mais cela permettrait également de faire savoir aux marchands qu'ils pouvaient parfaitement permettre à leurs équipages de se reposer après le voyage sur les terres du Domaine.
Après, aux elfes de profiter chacun des opportunités qui leur étaient ainsi offerte, que se soit pendant l'ascension ou pendant la halte des marchand.
Dans le même temps, Harthea se rendit compte que le gain du seigneur Ostiz restait relativement flou dans cette affaire. Puis il évoqua l'idée d'échanger des informations entre membres de nobles famille. Et là, l'un des objectif de l'humain se fit un peu plus clair. Il espérait pouvoir avoir une oreille dans la cours impériale du souverain Evanealle. Harthea ne dirait pas un espion, car pour cela, il faudrait que le dit espion soit volontaire et désir tromper la cours elfique. Mais une oreille qui n'est pas au courant de ce qu'elle fait est souvent bien plus utile qu'une oreille qui fouine dans tous les petits coins. Car la première n'attirera pas l'attention autant que la deuxième.
Au final, Harthea se demanda si se n'était pas ce que Crissolorio désirait réellement. Une oreille chez son voisin, potentiellement une menace pour la sécurité de son propre domaine, non loin de la frontière humano-elfique. La jeune Capitaine ne pouvait se précipiter sur ce genre de chose, il faudrait qu'elle prenne le temps d'y réfléchir et surtout d'en parler, si se n'est avec l'empereur, au moins avec l'impératrice. Au moins pour se mettre d'accord sur ce qu'elle pouvait laisser filtrer chez les humains sans menacer la survie de son propre peuple.

La jeune diplomate prit une inspiration et vint planter son regard dans celui de son interlocuteur, affichant un large sourire à l'adresse du gouverneur de Fortuna, étirant l'air de rien ses courbes généreuse sous le regard de l'humain.


-Hummmm!!! L'idée de l'étape est intéressante. Je l'avais esquissé moi même dans ma tête lorsque j'ai établit le Domaine de ma Famille, mais je dois avouer que vos paroles lui offre d'autres perspectives. Et l'idée me plait bien. Et puis, en tant que nobles, comme vous l'avez souligné, cela permettra de produire des lignées de montures qui pourront correspondre à nos besoin, au fur et à mesure que les besoins se feront connaître. Elle prit une légère pause, prenant une grappe de raisins qui se trouvait dans une coupe sur une table basse devant elle, et commença à en manger un, avant de reprendre, d'un air pensive. Il pourrait être en effet intéressant pour l'un comme pour l'autre de savoir ce qu'il se passe en face. Mais soyons honnête l'un envers l'autre. Ce que vous pourriez me donner d'intéressant concerne essentiellement Fortuna, alors que vous désirez ce qui se passe à Estëllin. Les informations que vous pourriez avoir sur Gloria, je pourrais les avoir au même moment, sans réellement me fouler. Il me suffit d'entretenir une correspondance franche avec votre empereur et je pourrais même avoir des nouvelles encore plus fraîche.
Pour cela, nous ne sommes donc plus sur un pied d'égalité. Ce qui est regrettable en l'état actuel.
Je sais que votre souverain, Fabius Kohan est un homme extrêmement occupé. Mais entretenir une correspondance avec une amante ne lui demanderait guère de temps, là ou il vous en faudrait pour tirer le vrai du faux de ce que vous apprenez sur ce qu'il se passe à Gloria.
Cette proposition ne m'apporte donc rien réellement.
En bon voisin, je puis malgré tout vous prévenir sur ce qui concerne votre Domaine, dans la mesure ou cela ne brise pas la sécurité de mon souverain et de mon peuple. Mais pour de l'échange d'information, il faut reconnaître que je ne puis aller plus loin.
Je pense que vous en convenez?


Elle lui adressa un sourire qui aurait pu passer pour innocent. Enfin sur le visage de quelqu'un d'autre. Parce que sur celui d'Harthea, il était visible qu'elle n'était pas innocente. Elle ne cherchait pas à menacer le Seigneur de Fortuna dans sa demeure. Mais si il lui offrait une ouverture, elle s'y engouffrerait et se délecterait de ce qu'elle pourrait obtenir de lui. Elle le guettait donc.
Le bal de la politique commençait à peine et pourtant, étrangement, Harthea commençait à retrouver une ancienne sensation qu'elle n'avait plus ressentit depuis qu'elle avait quitté sa mère pour commencer sa formation de cavalière. La magie de la diplomatie. L'ivresse des mots. Mais elle savait qu'elle devait faire attention. Elle guettait donc la moindre réaction de du Seigneur Crissolorio, afin de voir comment il interpréterait ses mots et ses gestes, car en diplomatie comme en négociation, le verbe à autant de valeur que le non verbale.
Elle s'été posée détendue et sereine, afin de paraître non menaçante, et avait essayé de prononcer chacun de ses mots, chacune de ses paroles, sans y faire paraître la guerrière qu'elle était en temps normal. Aujourd'hui, elle n'était que la diplomate et l'Arwen. Et pour cela, elle avait parlé de sa voix la plus suave et douce qu'elle puisse usiter.
Et elle avait conclu sa réponse par un sourire charmeur, en croquant dans un grain de raisin, dont elle laissa un fin filet de jus couler le long de son fin menton, avant de l'essuyer négligemment du revers d'un doigt fin et travaillé pour l'occasion.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Sam 2 Juil 2016 - 10:56





Son intérêt dans tout ceci ? Les elfes n'étaient pas un peuple très nombreux, et très riches c'était un fait, il devaient avoir à tout casser une trentaine de marchand dans leurs rangs nombre qui n'allait pas beaucoup augmenter très prochainement même avec l'instauration du libre échange, et une centaine de marchand humain chez eux serait bien de trop pour que ces derniers puissent faire des profits, néanmoins peuple peu nombreux, ou non il pouvait optimiser la prospérité de sa cité par rapport à eux, et surtout entretenir de bonnes relations avec le genre elfique. Mais surtout avoir d'autres intérêts dans la balance, après tout ses marchands auraient accès aux bien manufacturés par les elfes grâce à l'accord de libre échange négociait avec l'empereur des elfes, et pour sa part il ne pourrait que récolter l'argent fait grâce aux profits de toutes ces échanges effectuaient dans la cité, et sincèrement... Quand aux autres intérêts qu'il avait là-dedans, ils étaient multiples, mais il n'allait pas en faire part le moins du monde. Il fallait juste se dire qu'il allait tirer son épingle du jeu, et c'est tout ce qui importait à savoir.

Mais il avait envie d'explorer un autre chemin avec dame, ah non pas tant qu'il espérait vraiment obtenir quelque chose là-dedans même s'il fit de son mieux pour s'en donner l'air, mais il voulait voir la réaction de l'elfe pour tout avouer… Il était hérisson après tout, et de la réaction de cette dernière à cela il pourrait déduire beaucoup de choses. Et surtout de la viabilité de l'alliance avec cette elfe, et la réponse attendue de l'elfe pour déduire cela ne se fit donc pas attendre… Le tout pendant qu'elle s'étirait mine de rien devant lui...

Mais pendant qu'elle parlait il ne porta pas le moindre instant d'attention aux courbes « généreuses » de l'elfe, pas le moins du monde effectivement, il était largement capable par son grand contrôle de lui-même de passer au dessus de ce genre de frivolités, il n'était pas un homme à femme comme son souverain, et il savait parfaitement traiter avec une femme séduisante comme il aurait traiter avec un homme en politique, après les femmes avaient leurs manière de pensée différente des hommes cela il fallait en tenir compte lors des échanges, mais la beauté de l'interlocuteur ne jouait strictement jamais dans les discussion politiques qu'il pouvait avoir, seuls les mots, et la prestance au niveau des propos, et du discours comptait. Et il avait donc écouter attentivement ce que disait la dame…

Bien… Il ne s'attendait pas à une autre réponse à vrai dire, prévisible aurait-il même pu ajouter, mais cela aurait été péjoratif envers son interlocutrice, non il préférait au contraire penser qu'elle avait un certain sens de l'honneur, et du devoir ce qui était tout à son mérite. Oui il déduisait de cela, prêtre à servir la couronne elfique par les divers moyens mit à sa disposition, mais très fidèle à sa famille… Au sujet des montures, et de l'idée d'user du domaine d'Harthea à des moyens profitables pour eux deux il n'avait rien à redire, quand au reste. Il la titilla tout de même un peu sur un point précis qui ne tenait pas la route après une certaine réflexion.

« Vous parlez à l'ancien ministre de l'information, et le sieur Fabius ne s'intéresse pas forcément à tout ce qui se passe dans son royaume, il est effectivement très occupé, c'est d'ailleurs pour cela qu'il m'avait nommé ministre de l'information à l'époque, et qu'il en a nommé un autre aujourd'hui. Mais entretenez une correspondance avec sa majesté si vous le désirez, je ne suis pas certain après que vous obteniez par cela autant que vous le désireriez. » Dit-il simplement pour souligner cette évidence, oh qu'elle fasse une correspondance si elle le désire, mais Ostiz serait vraiment étonné qu'elle obtienne des informations si intéressantes que cela, pas que le souverain ne savait pas pas mal de choses, mais il ne savait pas tout c'était bien cela qui jouait. Elle n'était pas autant en position de force qu'elle le pensait de ce côté-ci, et pour sa part il en savait bien plus qu'elle ne venait de le dire vu qu'il avait gardé certaine contact de son époque de ministre de l'information… Et il reprit sur ce.

« Donc vous refusez ma proposition en ce qui concerne Estellïn, et Gloria ? Cela donne à réfléchir... » Cela d'un ton pensif avant de regarder l'elfe dans les yeux l'air léger de réflexion avant de reprendre parfaitement serein.

« Mais je dois dire que cela est parfait, je ne m'attendais pas après tout à une autre réponse de vôtre part. » Dit-il cette fois-ci en souriant légèrement avant de se relever, et de dire. « Dans les faits j'espérai un non en vérité, car dans le cas contraire j'aurai eu des doutes sur vôtre personne. N'êtes vous pas la capitaine de la garde royale elfique ? Il serait vain d'espérer vraiment de vôtre part ce genre de service. Je suis sûr que le devoir doit être l'une des choses les plus importants pour vous n'est-ce pas ? Ou bien si vous auriez accepter cela aurait été pour tenter de me manipuler n'est-ce pas ? M'induire en erreur peut-être ? » Comment cela il avait testé l'elfe ? Oh il n'était pas un débutant en politique loin de là, et il avait connu des vampires des politiciens bien plus vicieux que bien des elfes, et humains. Et alors qu'il parlait il s'avança devant un tableau de la pièce qui ressemblait à celui d'un homme grand, et fier. Visiblement un marchand à l'allure digne, son oncle Frandio, et alors qu'il regardait cela il reprit...

« Les alliés corruptibles, ou versatiles sont les pires alliés, et si je viens d'apprendre qu'il vaut mieux ne pas jouer ce genre de jeu avec vous je suppose que vous vous doutez qu'il en est de même inversement… Si vous aviez accepter cela aurait voulu dire deux choses pour moi, soit vous essayez très clairement de me manipuler soit il ne serait guère d'intérêt de vous accorder la moindre confiance. » Dit-il en se retournant vers elle en prenant une carafe en main, rempli d'une boisson non alcoolisé qu'il posa sur la table basse entre-eux deux… Il en prit un verre, et dit habilement.

« Mais en dehors de tout ces débats politiques, et autres affaires d'états en vérité j'apprécierai de faire davantage vôtre connaissance dame Harthea, mais je ne sais pas si cela sera vraiment possible, le défaut avec les politiciens après tout c'est cette capacité qu'ils ont à transformer tout ce qu'ils font en manière de servir leurs intérêts, ou leurs royaumes. Comment avoir dans ce cas-là une discussion détachée de tout ceci, et réellement désintéressée ? Cela paraît fort complexe. » Une question très révélatrice qu'il soulevait là, et même s'il se doutait de la réponse à ceci il attendait de voir celle de l'elfe. Puis il attendit calmement la réponse de l'elfe tout en finissant le contenu de son verre qui était une sorte de sirop…






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mer 6 Juil 2016 - 5:47

Sans le savoir, Harthea avait jouer le scénario que le Seigneur de Fortuna avait tissé depuis le début, ou presque. Elle avait fournit les réponses qu'il avait attendu et dansé le bal qu'il dirigeait en cet instant. De cela, Harthea en avait conscience. Elle prenait la mesure de la capacité de l'humain à prendre le dessus sur elle avec une facilité presque déconcertante. Nombre d'humains demeuraient perdu face aux représentants du peuple elfique, "subjugué" par leur beauté naturel.
Mais Harthea vit rapidement qu'il n'en était rien de celui qui se tenait devant elle. Il demeurait parfaitement stoïque quand à l'étalage d'élégance que venait d'accomplir Harthea. Il restait concentré sur son objectif, qui était clairement de jauger la jeune femme.

Il expliqua alors le but de sa proposition de partage d'information entre lui et elle. Harthea s'était plus ou moins attendu à quelque chose de cet acabit. Elle savait que Crissolorio avait été ministre de Fabius. Il n'était donc pas un homme à offrir sa confiance à la première personne qui accepterait de vendre des informations ainsi. Harthea voyait que le chef de famille devant elle, connaissait les prix qu'il faut être prêt à payer pour obtenir la moindre information. Qu'il connaissait l'importance de ne serait que connaître le nom du portier de tel palais.
Oui, c'était un homme d'expérience. Mais si il y avait bien une chose qu'il venait de laisser transparaître dans son discours, volontairement ou pas, c'est que l'Empereur de Gloria n'avait que peu d'intérêt pour ce qui se déroule autour de lui. Et cela peut être une grave erreur pour un souverain. Il faudrait donc qu'Harthea enquête sur ce détail de la plus haute importance dés qu'elle le pourrait. Car si Fabius ne voyaient pas ses gens qui pouvaient potentiellement comploter derrière son dos, cela signifiait clairement que le royaume glorien représentait un danger véritable pour ceux autour d'eux. Et cela inclus les elfes.
Elle garderait un lien avec l'Empereur humain, mais prendrait cela différemment désormais. Elle en analyserait d'avantage les choses. Après tout, Fabius n'était-il pas vu par certains comme un traitre avide de pouvoir?
C'est alors que revint en mémoire un adage que sa mère lui avait enseigné par le passé. L'une des première leçons que lui avait prodigué Lindorië.
"Gardes tes amis proches de toi et tes ennemis encore plus proches."
Elle allait donc appliquer cela et allait se construire un réseau pour cela. Une chose qui demanderait du temps et de l'attention, mais elle avait encore de TRÈS longues années devant elle.


-J'ajouterais même que les alliés corruptibles et versatiles sont les pires ennemis qui soit, car ils ignorent, volontairement ou pas, qu'ils agissent contre nous.
Vous évoquez mon sens du devoir et de l'honneur. Mais je pense que nombre sont ceux qui auront pu vous renseigner là dessus. Toutefois je vais vous faire une fleur et vous dire ceci.
Pour protéger ce que j'estime devoir l'être, je suis prête à passer pour une traitresse au près des miens si cela est nécessaire. Surtout si cela me permet d'assurer la sécurité de ce qui m'est cher.


Cette fois, la voix cristalline d'Harthea montrait l'ampleur du danger qui guette ceux qui auraient l'audace de se mettre sur le chemin de l'elfe. Elle leur montrerait sans aucune hésitation qu'elle était prête à devenir une menace capable de faire passer les guerres passées pour de simple disputes de taverne. Et cela, dans le seul but de préserver ce qui lui est précieux???

Crissolorio avait soulevé une question des plus intéressante. Comment un politicien pouvait avoir une conversation sans qu'il en vienne à l'utiliser pour ses fins politiques. A cela, Harthea n'avait aucune réponse réelle. Aussi, se contenta-t-elle de répondre avec franchise.


-Le seul moyens que je puisse percevoir serait d'arrêter d'être politicien. Sinon, simplement de profiter de l'instant présent et de laisser derrière nous le masque de politicien, pour ne le remettre qu'après, tout en étant sûr que les deux parties soient parfaitement au courant que la conversation qu'ils ont eu sera de toute façon analysé et passée au tamis de nos motivations et de nos croyances.
Dans ce but, je vous proposes donc ceci. Cela peut paraître simple, mais bon, c'est une proposition comme une autre.
La jeune femme se leva, s'approcha de l'homme et posa une main douce et délicate sur son épaule, tout en prenant un verre, avant de finalement se servir à son tour du liquide de la carafe que venait de poser Crissolorio. Déjà pour commencer, plutôt que de nous donner du "Dame" ou Sir, pourquoi ne pas nous appeler par nos prénoms. Cela aura l'avantage de ne pas formaliser la discussion entre nous et nous permettre de mettre de côté nos rang respectif. Là, nous nous retrouvons d'égal à égal.
Ensuite, pourquoi rester chacun d'un côté de la table. Cela établit une distance entre nous que nous souhaitons voir disparaître, pour notre profit mutuel. Votre profit et mon profit et inversement. Alors rapprochons nous, tout en nous respectant mutuellement. Voyons l'autre comme une partie de nous même, et non comme un concurrent ou un opposant.
Car après tout, j'ai également envie d'apprendre à vous connaître, Crissolorio. Je souhaite savoir ce qui vous motive dans la vie. Quel est votre lien avec la famille et les proches. Qu'est ce qui vous a poussé à vous tourner vers la politique plutôt que de rester un commerçant comme vous l'étiez au départ? Ce que vous faisiez pendant les temps d'errance.


Elle amenait doucement les choses, afin d'en apprendre le plus possible sur lui. Mais à aucun moment, elle n'exprimait d'intention de presser les choses. Son ton de voix était parfaitement détaché, laissant à Crissolorio la possibilité d'arrêter la conversation là si il le souhaitait. Mais évidemment, elle espérait bien qu'il s'ouvrirait à elle sur certaines choses. Mais elle était prête à s'attendre que toutes les questions ne reçoivent pas de réponse. Elle en était consciente, et comme en négociation, tout était une question de prix. Elle venait de présenter son estimation. Elle ne pouvait donc qu'attendre que Crissolorio présente sa contre proposition.
Politicienne? Certes. Mais également ouverte et marchande quand aux opportunités.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Sam 9 Juil 2016 - 17:52

L'elfe n'était pas peu doué cela il fallait le dire, et elle n'était pas non plus désagréable sur certains faits. Ostiz avait d'ailleurs visiblement vu juste à son sujet, mais cela n'était pas inhabituelle, c'était la faute à son totem que cette perspicacité au sujet des autres. D'une certaine manière tout le monde avait ses traits distincts, son caractère, et ses réactions quand à différente situation, au final tout le monde était prévisible d'une certaine manière, pour peu que l'on l’apprenne à le connaître… Et étrangement les vampires par exemple étaient bien plus prévisibles qu'on ne pourrait le croire si l'on s'intéressait vraiment à eux… Il pourrait sans doute donner des leçons à leurs sujets à qui les demanderait, c'était souvent assez instructif…

Quand aux elfes… C'étaient ceux qu'ils connaissaient encore le moins, mais il se ferait un plaisir d'en apprendre davantage sur ce peuple pour mieux les cerner, l'empathie était après tout une qualité souvent sous-estimé en politique, empathie dont il était fout à fait capable… Comprendre quelqu'un ses actes, ses agissements, et pouvoir les appréhender ne voulait pas dire que l'on était incapable d'agir d'une manière intéressée à son égard, non au contraire si on accordait cela à quelques principes très simples qui permettraient de rester intègre...

Quand à l'empereur Fabius, il n'avait jamais voulu dire en faîte que ce dernier ne s'intéressait pas à tout, juste qu'il était conscient qu'il ne pouvait pas s'intéresser à tout en permanence, oh bien entendu sieur Fabius avait des secrets, et savait certaines choses, mais ce ne serait rien qu'il confierait à une quelconque personne facilement, Ostiz savait que l'empereur n'était pas sot au point de confier certaines choses à une amante sans vraies raisons, vu la manière dont il avait traité certaines d'elles, il se rappelait bien de la duchesse Valentine qui devait rêver à l'époque d'être impératrice et qui ne l'a au final jamais été… Fabius Kohan était donc lui aussi à sa manière un politicien redoutable, et difficile à cerner.

Pour sa part en tout cas il ne s'inquiétait pas, il avait toujours tout en main, certes il n'était jamais totalement maître d'une situation, la vie comptait toujours son lot d'imprévu ce qui était normal, mais il savait comment réagir selon ce qui se passerait… Le monde était après tout tel une toile d'araignée gigantesques où chaque élément était plus ou moins directement relié au autres, et sous l'influence des autres lorsque coupait, ou faisaient vibraient certaines partie de la toiles… Les plus petits détails, et les pions eux-mêmes pouvaient avoir leurs importances selon les événements, on pouvait donc comprendre au vu de cette manière de pensée qu'il ne faisait jamais les choses à moitié.

Et il hocha d'abord calmement la tête aux paroles de la dame sur les alliés versatiles, en effet ils étaient tout d'accord sur ce fait, ce genre d'alliés ne valaient pas mieux que les pires ennemis… Quand au sens du devoir, et de l'honneur en effet il était facile de le deviner sans doute, mais ne restait pas tant à le deviner qu'à le mesurer, et c'était bien ce qu'avait voulu désirer faire Ostiz, et cette mesure démontrait bien que le sens de l'honneur de l'elfe était tout à fait extrême ce qui permettait donc de savoir où s'en tenir avec elle au sujet du royaume elfique, à tout cela il n'avait rien à répondre, la dame venait de dire ce qu'il y avait dire dans les faits, et il devait avouer qu'il avait un certain respect pour elle à ce sujet-ci, ceux qui s'investissent pleinement dans leurs causes étaient après tout toujours assez respectables dans les faits.

Quand à la question qu'il posa suite à tout cela la dame elfique y apporta une réponse assez enrichissantes, et intéressante. En tout cas c'était l'avis d'Ostiz qui réfléchissait à tout cela avec une certaine application...

Il écouta donc la dame qui parla avec un certain bon sens sans avoir le toupet de dire qu'elle aurait totalement mit de côté don rôle de politicien, après tout cela aurait pu être une tentative de le manipuler de lui informer qu'ils pourraient faire ainsi, et aurait été peu convaincants au passage. Non au contraire elle précisait que cela ne lui paraissait pas entièrement possible…
Néanmoins elle avait bien une idée à exposer au Grand Trésorier, et celui-ci l'écouta attentivement pour juger de la teneur de cette idée.
Et il ne protesta guère quand la dame désira placer sa main sur son épaule, et ainsi faire preuve d'une certaine familiarité, si telle était son désir il n'allait pas l'en empêcher, et il écouta donc quand elle proposa son idée après avoir bu un verre de la boisson non alcoolisée d'Ostiz.

Elle proposait entre autre de se montrer plus familiers dans leurs manières de converser, de s'asseoir l'un à côte de l'autre. Et elle posait une série de questions, à cela Crissolorio ne pouvait que répondre calmement.

« Si vous désirez faire ainsi je n'y vois aucun mal, et j'accepte sans mal que vous vous asseyez à mes côtés si telle est vôtre préférence. » Après tout son fauteuil était conçu pour que plusieurs personnes puissent s'asseoir, c'était plutôt une sorte de canapé dans les faits… Enfin il n'était un grand habitué de la familiarité, mais il ferait de son mieux. Oh bien entendu comme elle l'avait précisé il ne cessaient nullement d'être des politiciens dans les faits, mais cela prenait moins des allures de batailles politiques en effet… Quand aux questions de l'elfes. Il répondit d'abord à la dernière.

« Ce que je faisais pendant les temps d’errances ? Veuille m'excuser, mais cela est secret d'état par volonté de l'empereur Fabius Kohan, donc je ne peux en parler. » Et il ne mentait pas le moins du monde, et Fabius autant que lui ne parlerait jamais de cela, pas que c'était si vital que ça, mais ça restait gênant. Puis il reprit.

« Par contre pour le reste… On me prête beaucoup de raisons pour lesquelles je suis un politicien appliqué, l'avarice, la recherche de pouvoir… Et je ne perd rien à vous révéler la véritable raison, je veux.. Le pouvoir, mais pas pour le pouvoir. Je le veux pour changer les choses, pour écrire mon nom dans l'histoire en lettres de noblesses, ainsi que celui de ma famille, je veux bâtit enrichir, et faire prospérer l'empire. Le pouvoir d'accomplir de grandes choses, et de graver sur le marbre de l'histoire mes actes. Je ne veux pas au final être le plus riche, je veux que dans 1000 ans si ce n'est plus les hommes parlent encore de moi avec respect, et que mes accomplissements aient contribué à bâtir le monde futur. » Dit-il solennel, oui il ne perdait rien à avouer cela. L'ambition était une chose qu'il considérait comme une force, et son empereur connaissait parfaitement la sienne, et tout le monde se doutait qu'il était ambitieux pour une raison ou une autre, sinon il ne serait pas aller aussi loin après tout... Et sur ce il reprit calmement.

« Pourquoi me suis-je tourner vers la politique ? Une opportunité, je n'ai jamais était commerçant Harthea, j'ai été élevé ainsi mais j'ai préféré la fonction publique. D'ailleurs je ne désirait pas spécialement m'illustrer en politique au début, mais des fois certaines opportunités se présentent, et il faut les saisir... » Dit-il d'un ton méditatif… Avant de reprendre.

« Vous êtes la matriarche de vôtre famille à ce que je sache ? Pour ma part je suis la patriarche de la mienne avec tout ce que cela implique quand à mes amis je n'en ai pas beaucoup tout simplement. La qualité vaut mieux que la quantité en amitié, quand à ma raison de vivre. C'est tout simplement cette force qui nous guide, cette ambition d'accomplir qui investit chaque humain au final, celle d'améliorer son avenir, et celui des siens. Un but si simple que nous essayons d'accomplir de manière si… Diverse. » Voilà ce qu'il pouvait dire, si simple mais pourtant si complexe de la part d'un pragmatique comme lui, et sur ce il posa à son tour ses questions d'un ton maîtrisé.

« Et vous ? j'ai répondu à quatre de vos questions j'en aurai donc quatre autres en retour. Pour quelles raisons servez vous autant avec vôtre application vôtre royaume ? Pourquoi avez vous choisit de servir dans la garde royale de l'empereur elfique ? De quelle manière considérez vous les autres peuples ? Et enfin quelle est vôtre véritable raison de vivre à vous aussi ? J'ai répondu à vos questions avec sincérité Harthea, vous comprendrez donc que je considère normal d'avoir aussi de la sincérité en retour. » Dit-il d'un ton qui signifiait qu'il ne serait pas du tout aisément dupe. Il n'avait rien dit de spécialement compromettant pour lui, et elle ferait sans doute pareil, mais une alliance demandait tout de même un minimum de confiance, surtout après qu'elle ait fait un tel discours...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Jeu 14 Juil 2016 - 2:45

L'homme possède ses charmes, et Harthea serait bien stupide de lui renier ses qualités. Intelligent et expérimenté, il savait faire preuve de subtilité et de finesse. D'une certaines manière, elle aurait même pu le qualifier d'artiste martial, même si sa manière de mener la guerre n'était pas nécessairement celle que tous le monde imagine au premier abord. Après tout, il ne faut pas oublier que les guerres se gagnent également au travers des discussions des politiques et des commerçants. Les soldats mourraient sur le front, mais les commerçants et les politicien assuraient derrière l'approvisionnement des troupes.
Et dans son domaine, le Seigneur Ostiz semblait plus que efficient. Intérieurement, Harthea se félicitait d'avoir eu l'idée d'être venu le voir pour lui proposer le marché entre leur deux Familles. Si cela fonctionnait comme elle l'espérait, elle pouvait se forger un allié de choix et un partenaire de premier ordre.
Elle lui accordait donc toute son attention, tachant de s'arranger pour parvenir à parfaitement cerner la personne et pouvoir en apprendre le plus possible de lui et ses méthodes, même si il était peu probable qu'il en dévoile beaucoup. Après tout, politiciens comme marchands ne montraient pas les cartes qu'ils avaient en main. Surtout lorsqu'ils commençaient à faire affaire un un autre politicien ou commerçant.
Elle écoutait ce qu'il lui racontait, répondant aux questions qu'elle lui avait posé, tout en s'installant tranquillement sur le canapé ou le chef de la cité de Fortuna se trouvait. Il avait accepté la proposition de se rapprocher pour casser les barrières entre eux, elle allait donc en profiter et s'installa à son côté.
Crissolorio avoua sans honte ni aucune gène que si il recherche le pouvoir, se n'était aucunement par avarice, mais pour laisser une trace de ce qu'il avait pu accomplir dans le temps.
Étrangement, Harthea trouvait cela à la fois amusant et presque noble de la part de l'humain. Il ne voulait aucunement écraser les autres. Non. Il voulait seulement laisser une preuve de son existence.
Il était un homme qui saisissait les opportunités qui se présentaient à lui, profitant de celles ci pour progresser encore d'avantage. Ainsi donc, il savait se montrer parfaitement opportuniste. Il faudrait donc qu'Harthea garde un œil sur ces opportunités qui se présenteraient à lui. Ôh que oui. Elle y veillerait.

L'homme était, selon Crissolorio une créature qui désirait constamment améliorer sa condition et celle des siens. Cela, Harthea le comprenait parfaitement. Elle même avait améliorer la sienne de manière relativement drastique en passant de Lieutenant de cavalerie à Capitaine de la Garde Impériale. Puis en remplissant également la fonction de diplomate aux côtés d'Aramis. Le tout en restant également apprentie de la baptistrelle pour la fonction de Championne du peuple elfique.
Finalement, il posa à son tour quatre questions, dont il attendait des réponses au moins aussi franche que celle qu'il avait donné lui même. Et la jeune Arwen se fit un plaisir d'y répondre autant que possible, tâchant quand même de ne pas non plus dévoiler l'ensemble de l'exacte réponse.


-Si je donne l'impression de servir l'Empire elfique, il ne faut pas se tromper. En réalité, c'est mon peuple que je sers. En ces temps troublés, les elfes ont besoin d'une direction à suivre, et pour cela, ils ont le besoin de la présence de l'Empereur et de l'Impératrice. En protégeant le couple impériale, c'est mon peuple que je protège.
En ce qui concerne les autres peuples, disons que votre peuple, glorien comme aldarien, éveille ma curiosité. Vous êtes capable de tant de prodige et de tant de haine en même temps. Votre peuple est, selon moi, un peuple qui peut être amené à faire de grande chose. Mais à condition d'être conduit avec intelligence. Si les gouvernant humain sont capable de mettre de côté leur intérêts personnels, vous pourriez même atteindre des sommets que même mon peuple ne saurait espérer atteindre. Votre capacité d'adaptation étant votre plus grande force.
Pour ce qui est des vampires, et bien, disons qu'ils sont victimes d'une malédiction et qu'ils sont bien plus victimes que prédateurs. Je pense qu'au lieux de les voir comme des ennemis, il faut les voir comme des êtres requérant notre aide. Nous les avons haïe pendant bien trop longtemps. Il est temps de leur tendre la main et de leur offrir une alternative. Et qui sait, un jour peut être, pourrions nous trouver un remède à la malédiction qui pèse sur eux.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Ven 15 Juil 2016 - 19:47

Ostiz n'était pas un guerrier, ni un athlète, c'était un politicien pur, et dur qui jouait uniquement sur le domaine de l'esprit, il n'avait aucune véritable compétence physique, ni martiale. Il était sinon en effet un mage puissant, mais ne serait jamais plus haut niveau magique au final. Il avait donc approfondit toutes sa vie son érudition, et aiguisé son esprit, et sa logique. Il n'était donc pas étonnant qu'il soit un politicien compétent. Sans parler du fait qu'il pouvait être qualifié de bourreau de travail et qu'il avait donc consacré une bonne partie de sa vie à travailler son esprit, il n'était donc pas étonnant que ce dernier soit pénétrant.

On ne pouvait pas être doué partout, et Ostiz n'était pas doué partout, mais il était très compétent dans ce dans quoi il s'était spécialisé, il ne voulait pas être bon partout, il voulait surtout être excellent dans ses domaines de prédilections différence. A ses yeux cela était plus avantageux que la polyvalence qui vous rendait au final juste moyennement bon au mieux…

Et en effet il ne tenait pas à dévoiler toutes ses cartes, de toute manière il ne les aurait pas toutes dévoiler, il restait sincère tout en s'adaptant à ses interlocuteurs, il en avait assez vu à la cour théocrate pour connaître les côtés sombres de la politique, et aussi que la confiance même si sincère restait toujours possible à remettre en question, cela il ne valait jamais véritablement l'oublier…

Et il ne doutait aucunement que la dame soit du genre à tenir sa parole, mais si jamais la situation politique par exemple évoluait de manière à ce que l'empire Glorien soit encore avec l'empire elfique ? Dans ce cas-ci les choses seraient bien différentes dans les faits…

Mais en attendant elle rester un minimum fiable, et c'est pour cela qu'il accepta qu'elle s’assoit non loin de lui, il devait le dire la dame était gracieuse comme tout elfe, et agréable à regarder mais il n'était pas du genre à faire une fixette dessus non plus, de même il dit certaine chose sincèrement mais savait qu'on ne pourrait aucunement retourner cela contre lui, et si on essayait il saurait comment on essayerait de le faire, dans les faits de plus sa manière de chercher le pouvoir était très facilement indépendante des elfes donc cela ne les concernait pas vraiment. Il n'avait donc aucune gêne à avouer cela à l'elfe car il savait parfaitement qu'elle n'irait pas empêcher sa course vers le pouvoir, mais par contre si elle le désirait elle pourrait voir comment se déroulait cette dite course, et essayer d'en profiter elle aussi si elle était assez intelligente. Au final comme toujours cela se résumait, à savoir ce que l'on pouvait faire, et quoi obtenir selon comment on agissait.

Le choix le plus profitable pour elle serait donc qu'elle soit avec lui, et non contre lui car l'autre choix ne lui apporterait ni vraies possibilité ni réel avantages, mais cela pourrait aussi être teinté par le devoir qu'elle semble suivre à l'égard de son peuple. Et il voyait bien sa manière de penser, pour sa part elle était identique à l'égard de Fabius Kohan, pour lui l'humanité avait besoin d'un vrai roi, un empereur qui voyait par delà le bien, et le mal… Un chef qui savait que le bien de l'état était le plus important, et capable de prendre les décisions difficiles. Un roi pragmatique qui gardait une certaine autorité, voilà ce qu'était Fabius Kohan selon lui, et voilà pourquoi selon lui ce dernier était un roi ô combien plus légitime que Korentin Kohan.

D'ailleurs au sujet des réponses de l'elfe elles restaient intéressantes oui… Il avait bien compris qu'elle agissait par devoir, mais elle était évidemment plus fidèle à son peuple qu'à l'empire elfique en lui-même, et elle servait l'empereur, et l'impératrice elfique car ces derniers allaient dans la bonne direction pour le peuple elfique selon elle. Ce qui était très instructif sur la manière de penser politique de l'elfe car elle devait être proche de celles des dirigeants actuels du peuple elfique qui était disons plutôt ouvert sur Armanda, et progressistes sur certains faits.

Et cela se confirmait aussi quand à ses impressions sur le peuple humain, et elle n'avait pas forcément faux, l'humain était capable du pire que du meilleur, et si certain parlaient de la complexité du peuple elfique, le peuple humain ne l'était pas moins par certains aspects. Mais elle avait raison, les hommes étaient capables de beaucoup s'ils étaient conduits avec intelligence, et s'ils s'unissaient. Selon lui aussi le peuple humain avait le plus grand potentiel, mais bon cela était un fait connu, l'humanité avait déjà tant accompli, et l'avenir lui appartenait déjà, là où les autres races devaient encore se le construire, ou se le reconstruire.

Quand aux vampires… C'était le peuple pour lequel la situation était la plus complexe, mais disons qu'Ostiz ne simplifiait pas autant les choses que la dame, peut-être qu'ils étaient victimes d'une malédiction en effet, mais cela justifiait-il le massacre de masse, et l'esclavage cruel ? Ils avaient probablement besoin d'aide, mais ils étaient dangereux pour les autres quand ils ne se contrôlaient pas, et surtout ils fallait rester prudent même si en effet il fallait les aider pour que la chose s'arrange. Pour sa part en tout cas Ostiz restait pragmatique, mais il ne serait pas naïf envers les vampires, et d'ailleurs parlons des elfes pensa t-il… Il attendit donc un instant après que la dame ait finit de parler, et dit calmement. « Une malédiction oui, et vôtre malédiction d'une certaine manière. Celle de vôtre peuple. » Où voulait-il en venir ? Il ajouta suite à ces propos pour l'impliciter...

« Auparavant sur leurs continent natal Sylvanel les elfes étaient bien plus nombreux, et vivaient en paix sur cette terre généreuse où ils étaient les gardiens de la nature. » Commença t-il à dire calmement, énonçant des réponses qu'il avait obtenu grâce à conscientia, certains ouvrages baptistrel, et de la part de certaines elfes dont Nomin Terendull qui lui avait parlé de l'histoire de ce peuple ancien autrefois. Un savoir très elfique car peu d'humains pourraient se vanter de l'avoir, mais lui en était doté… Nomin lui avait d'ailleurs confirmé que la noblesse elfique était imperméable, et que le concept de parvenu se hissant de rang social n'existait pas du tout chez les elfes à l'origine. Aucun elfe ne devenait noble même en apportant beaucoup à la société, ils naissaient nobles, ou ne l'étaient jamais. Peut-être que cela avait changer avec le nouvel empereur progressiste, ou changerait à l'avenir, mais c'était en tout cas l'ancienne façon de faire elfique jusqu'à encore très récemment. Ce qui permettait déjà de se faire une certaine idée de la noblesse elfique en soit... « Puis vint un elfe au nom bannit qui trahit les siens en commettant un crime atroce, et tout d'abord vous croyiez qu'il était mort peu après cela, châtier de vos mains, mais les esprits avaient fait de lui un vampire pour le maudire. Et c'est ainsi que débuta la fin de Sylvanel, car cete elfe, et son clan entier devinrent des vampires et prirent par surprise le beau peuple, et nuit après nuit à force de transformer de nouveaux elfes les vampires finirent par être en surnombre, et pour survivre vous qui n'étiez plus que quelques milliers avez dû partir de vôtre cher continent natal, pour en trouver un nouveau pour en faire vôtre foyer… Ce continent se nomme Armanda, mais au final, avec vous étaient venu les vampires qui avaient presque exterminés tout vôtre peuple…. » Dit-il en contant calmement cette histoire avant de reprendre.

« Est-ce bien là une partie de l'histoire de vôtre peuple que j'ai énoncé? » Acheva t-il donc calmement sans pour autant dissimuler le fait qu'il savait parfaitement qu'il l'avait retracée dans toute son exactitude. Conscientia n'était-il pas après tout l'un des trois ouvrages offrant à sa possesseur le savoir des elfes sur l'histoire d'Armanda, et des peuples la composant ? Et sur ce il ajouta sereinement.

« Les vampires sont vôtre malédiction, et il la resteront, liés à vous à la vie à la mort, une relation chargée de haine et de questionnements, encore plus que celle entre les vampires, et les humains. Mais pensez-vous vraiment qu'ils désirent tous un remède à cette malédiction ? » Dit-il un instant silencieux avant de rajouter . « Certains vampires sans doute, mais croyez moi j'ai pu longuement fréquenter des vampires auparavant, et ils sont pour beaucoup fiers de leurs états de vampire et une bonne partie d'entre-eux méprisent les autres peules, vous voulez guérir leurs malédiction pour les rendre humains à nouveau ? Mais vous savez je pense que beaucoup n'auront probablement pas l'envie de redevenir des membres d'un peuple qu'il considèrent comme faible, ou juste digne d'être leurs proie. Alors dîtes-moi, si une bonne partie des vampires refusent vôtre remède, que ferez vous ? Allez vous essayer des les obliger en sachant que ce sera la guerre ? Ou bien renoncerez-vous à les guérir tous, et offrir simplement le remède à ceux qui le désirent ? Soit la partie des vampires qui voudront bien sacrifier leurs immortalités pour redevenir des mortels... Et plus que le fait de trouver un remède ce sont à ces questions auxquelles les vôtres seront confrontés si vous trouvez ce remède selon moi. » Des questions qui lui semblaient tout à fait légitimes, et qu'il n'hésita point à poser car elles remettaient sérieusement en avant le fait que la découverte de ce remède ne suffirait pas à lui seul à mettre fin à la malédiction vampirique...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Lun 18 Juil 2016 - 16:16

Les arguments du Seigneur de Fortuna étaient solides et appuyé par une connaissance de l'histoire qu'Harthea ne l'aurait pas cru être le détenteur. Mais en même temps, il était normal qu'un politicien se renseigne sur l'histoire de ceux autour de lui. La connaissance du passé permettait de construire demain sans nécessairement répéter les même erreurs. Il y en aurait certainement, mais cela permettait d'éviter celles déjà commises. Et cela été tout à l'honneur de Crissolorio.
Mais cette connaissance de l'histoire elfique, bien qu'accessible pour celui qui s'en donnait la peine, ne devait pourtant pas être facilement accessible. Surtout que très peu d'elfes acceptaient d'en parler. Après tout, il n'en existait plus qui avait vécu à cette époque. Et tous connaissaient l'histoire de leur peuple par la transmission des souvenirs et les récits oraux que les parents passaient à leurs enfants. Or, Crissolorio n'étant pas un elfe, ni, de son propre aveux, un grand proche du beau peuple, il avait dû acquérir ce savoir quelque part. Probablement dans un manuscrit gardé quelque part. Cela était fort probable de la part de l'ancien ministre de l'Information.
Toutefois, Harthea n'était pas assez stupide pour poser la question. Elle se doutait que l'homme politique ne lui donnerait aucunement l'information. Se devait faire parti de ces secrets qu'il souhaitait garder pour lui, aussi bien pour se protéger lui même que pour épargner la source de son savoir, quelle qu'elle soit.


-Votre connaissance des faits est plus qu'impressionnante. Et votre analyse de la situation, intéressante.
Comme vous dites, la malédiction des vampires est profondément lié à mon peuple. Mais lorsque le votre à choisit de rejoindre le combat contre les vampires, cette même malédiction est devenu en partie la votre également. Lorsque l'on regarde aujourd'hui, le nombre de vampire et leur population, un très grand nombres sont d'ancien humains. De ce fait, même si l'erreur initiale est le fait de mon peuple, nous sommes tous lié par le destin et l'avenir des vampires. Si d'aventure, ils devaient se retrouver avec un nouveau Lorenz Wintel à leur tête, les résultats seraient catastrophique pour nos deux peuples.
Quand à ce qui concerne la question d'un éventuel remède, je pense effectivement qu'un certains nombre nous voit comme au mieux du bétail et qu'ils refuseront cette possibilité. Le fait que les partisans de Wintel aient disparut est en soit une bonne illustration de cela. Plutôt que de cohabiter avec nous, ils ont préféré partir. Mais je pense qu'une grande majorité accepterait quand même d'avoir une chance de retrouver ce qu'ils ont perdu et de retrouver la paix plutôt que d'être éternellement enchaîner à une lutte de pouvoir à coup de complot et de puissance à l'état brut.
Donc, si l'on parvient à trouver un remède, nous ne pourrons que le proposer à ceux qui le désir, mais en jouant la carte de la sincérité. Après tout, pourquoi chercher l'éternité si c'est pour perdre tout ce que l'on avait avant? N'est ce pas parce que nous pouvons mourir que l'existence prend tout son sens?
Je ne la joue pas sur la naïveté. Je sais parfaitement que certains me répondrons être prêt à tout pour l'immortalité ou le pouvoir. Mais est-ce que cela vaut le prix de tout ce que l'on est et de ce que l'on avait? Accepterions nous, juste pour le pouvoir, de ne plus se souvenir du visage de l'être aimé? De ne plus pouvoir rire avec les enfants que l'on aime tant?
Je ne le pense pas. Mais je peux comprendre que certains puissent avoir une opinion différente de la mienne.


Harthea adressa un sourire convaincu à Crissolorio.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Ven 22 Juil 2016 - 21:14

Cette connaissance de l'histoire elfique était e, effet détenue par très peu d'êtres humains, et de vampires. C'était un fait dont Ostiz était au courant, et il se garderait sans doute de révéler à Harthea les multiples moyens par lesquels il avait pu obtenir ces connaissances précises car l'un d'entre-eux n'était rien d'autre qu'un ancien trésor du peuple elfique qu'il avait en sa possession, et qui ne reconnaissait pour le moment que lui en tant que propriétaire officiel. Après ce n'était en rien illégal de posséder conscientia loin de là, mais les elfes n'apprécieraient pas forcément de savoir qu'un humain détenait un de leurs grand trésor renfermant une grande partie de leurs connaissances, mais au final cela importait peu. De toute manière il avait encore bien des questions à poser à l'ouvrage magique, et à sa façon il avait hâte de voir toutes les réponses que lui offrirait ce dernier. Des réponses qui encore une fois allaient lui offrir un meilleur éclairage sur l'histoire du peuple elfique, et d'Armanda en général...

Et d'ailleurs aux propos qui suivirent de l'elfe à la suite des propres d'Ostiz au sujet des vampires, et du potentiel remède à leurs malédictions en ressortait une conclusion...

Il connaissait assez les vampires, et visiblement mieux qu'elle en plus pour arriver à deviner que beaucoup d'entre-eux n'accepteraient pas de perdre leurs vies immortelles et leurs conditions de vampire pour redevenir des humains que les morts vivants jugeaient souvent comme inférieurs à eux. Ou bien dame Harthea faisait preuve d'un trop grand idéalisme pour être vraiment réaliste au sujet de beaucoup de vampires pensa t-il… Il se dit en tout cas que cela ne donnerait peut-être rien de contester ce qu'elle venait de dire si elle y croyait dur comme fer… De plus si les vampires ne désiraient plus les complots, et les luttes de pouvoir pourquoi auraient-ils besoin de redevenir humain pour cela ? Dans les faits ce qu'avançait la dame même si cela brillait par une certaine idéalisme, et une certaine bienveillance semblait assez tiré des songes d'un doux rêveur ce qui dans le fond ne suffisait pas à convaincre un pragmatique froid comme Ostiz qui ne croyait qu'en ce qu'il voyait d'une certaine manière, ou que dans un savoir empiriquement prouvé dans les faits…

« Je pense que nous ne sommes pas d'accord à ce sujet-ci madame, et nous aurions sans doute fort à dire tout deux sur la façon dont les vampires pourraient réagir à cette éventualité de guérir du vampirisme. Mais je pense qu'au final nos paroles qu'elles quelles soient pour le moment ne seront que ce qu'elles sont, des suppositions. Suppositions qui ne vaudront pas la démonstration empirique de la réalité, car la seule chose qui pourra réellement prouver que l'un de nous à tort ce sera le futur. Lorsque ce remède sera inventé, et s'il l'est nous verrons bien comment les vampires réagiront en retour à la création, et l'utilisation de ce dernier. » Dit-il simplement dans un acte de conciliante intellectuelle, même s'il savait dans les faits que pour sa part il avait une vision plus réaliste des choses. Car il ne teintait pas sa réflexion, ou son jugement sur du subjectif, mais sur de l'objectivité, et des calculs. Les paroles qu'il avait émit avant n'étaient donc pas fruit de sa manière de pensée qui aurait sans doute était plus à l'aise avec les propos de l'elfes, mais de ses observations, et d'une réflexion prise avec le recul. Car c'était ainsi dans les faits que fonctionnait Crissolorio quand il réfléchissait à une chose, chercher une solution à un problème, ou cherchait à cerner un peuple, ou les individus le composant. Avec recul, et si possible objectivité… Et sur il reprit avec patience.

« En effet les vampires sont aussi la malédiction de l'humanité, mais cette dernière a plus souvent tendance à voir le peuple vampirique comme une menace, un parasite, qu'une malédiction. De ce fait nos rapports avec les vampires peuvent être moins complexes, mais sont souvent plus teintés de peur, et de désir de protéger ses êtres chers. Les hommes haïssant les vampires le font car ils craignant que leurs enfants finissent entre les crocs de ces derniers souvent, et car ils craignant que les futures générations n'aient à souffrir des vampires. Non pas spécialement par haine d'abord, mais souvent par peur. Et c'est de cette peur que vient la haine qu'adressent beaucoup d'hommes aux vampires. » Puis il laissa quelques instants de silence planer avant d'ajouter.

« Certains ont tendance à reprocher à beaucoup d'humains leurs rancune à l'égard du genre vampirique, mais je pense qu'il est aussi peu habile en retour de faire preuve de cette attitude consistant à reprocher à des humains de ressentir de la rancune envers les vampires sans chercher avant à comprendre les raisons de cette rancune. Car ce n'est pas faire preuve de compréhension que d'agir ainsi... Pensez par exemple à ce père qui était soldat lors de la guerre contre les vampires, et qui n'a pas cessé d'avoir peur pour ses enfants, qui a peut-être vu l’un d'entre-eux mourir de faim pendant la guerre, ou son épouse se faire dévorer… Comment peut-on lui reprocher de bonne foi suite à cela de détester les vampires ? Le monde n'est pas noir, ou blanc. Il est gris et d'un gris aux teintes plus ou moins claires, ou sombres par moment. Et pour ma part j'aurai plus tendance à reprocher cette manière qu'ont beaucoup d'elfes, de vampires, et d'humains de ne pas savoir prendre de recul avec la situation pour y réfléchir avec un minimum d'objectivité car s'ils faisaient ainsi ils seraient peut-être moins dans l'erreur, mais bien entendu ce n'est là que mon avis... » Acheva t-il donc avec une certaine sagesse, mais un avis mûrement réfléchit, et donné grâce à l'expérience avec le recul qu'il tâchait de prendre aussi souvent que possible avec les faits pour y réfléchir ensuite posément.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mer 27 Juil 2016 - 0:05

Le seigneur de Fortuna se disait pragmatique et réaliste. Il demeurait un politicien en toute occasion, donc Harthea prit les paroles qu'il énonçait avec une mesure de prudence. Il faudrait qu'il vérifie par elle même la véracité de la chose. Mais pour le moment, la question n'était pas à trouver un remède à la Malédiction des Vampires.
Harthea était venue pour passer un accord, un partenariat avec l'humain. Et il fallait qu'il aboutisse, pour le bien de sa Famille et de son peuple. Un allié comme le Seigneur Ostiz n'était pas à négliger, surtout aussi proche des frontière du royaume elfique.
L'empereur ne souhaitait pas re-forester les plaines qui habitent désormais les contours de la montagne d'Estëllin, et cela représente une grande faiblesse dans la défense du royaume elfique, selon Harthea. Elle allait donc devoir se trouver des alliés pour qu'elle puisse voir leurs ennemis approcher avant qu'ils ne franchissent les frontières. Elle s'était promis d'être le bouclier qui protégerait l'Empereur et son épouse, alors elle emploierait toutes les méthodes pour y parvenir. Même si l'on devait la traiter par la suite de traîtresse pour ses choix.

Crissolorio souligna qu'en effet, les vampires étaient désormais la malédiction des humains également, mais que dans le cas des humains, il s'agissait du fait de la peur plutôt qu'autre chose. Car aucun humain ne souhaitait voir sa famille servir de nourriture aux sangsues. Puis il compara le monde avec une nuance de gris.
Harthea ne put alors que sourire, puis finalement, prit la parole.


-Vous dites que la haine des humains envers les vampires vient de votre peur de finir sous leur croc. Mais vous oubliez que celle des elfes vient des même origines. Et plus encore parce que le premier vampire a pratiquement décimé notre peuple dans son désir de revanche. Je ne dis pas que un tel ou un tel a eu raison. Les faits sont passé, et maintenant il ne reste que les récits passé de cette époque. Récits qui ont put être altéré à loisir. Je n'irais même pas parier qu'il reste un vampire qui ai vécu cette époque. Pour les elfes en tout cas, ils ont poussé leur derniers souffle depuis longtemps.

Mais assé parlé de ce que l'on ne peut faire pour le moment. Il s'agit du passé et de possibilité futur dont nous n'avons même pas l'esquisse en vue.
N'auriez vous pas des projets que vous souhaiteriez mettre en branle ensemble? Après tout, n'est ce pas ce pourquoi nous sommes là ensemble?
Je me rends à Gloria, puis à Aldaria, avant de passer à Dureroc. Ne pourrions nous en profiter pour poser les bases de ces possibles projets?


Il était temps de passer aux choses sérieuses. Harthea avait largement découvert l'individus, et même si ils n'étaient pas d'accord sur tout, elle savait qu'il était plus que possible qu'ils s'entendent sur un certains nombre de choses. La première étant la sécurité de leurs domaines respectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mar 2 Aoû 2016 - 19:33

Crissolorio ne put que préciser un point aux premières paroles de la dame elfique qui s'était avancé, et lui avait fait dire une chose qu'il n'avait pas dit en vérité. Les paroles de l'elfe restaient après très censés, mais il devait quand même préciser le fait qu'il ne s'était pas aussi avancé au sujet des elfes qu'elle le soulignait. Et cela il le fit avec un air tout à fait pensif, et un minimum objectif, après tout autant prendre cela avec esprit, et ne pas s'en vexer.

« Je n'ai pas dit que la haine des vampires qu'avait une partie de vôtre peuple dame Harthea ne venait pas de la peur aussi en partie, je parlai juste de sa provenance pour mon peuple comme je le précisai dans mon petit discours. » Dit-il calmement, et tout à fait sincèrement, il ne s'était après tout pas amusé auparavant à dire que les elfes n'avaient pas peur des vampires, juste à dire que cela pouvait être légèrement différent dans leurs cas. En tout cas il n'avait pas vraiment insinué cela, et il avait bien pesé ses mots avant de parler, d'ailleurs il reprit. « Je n'ai donc rien dit de cela, mais vous dîtes je présume vrai quand à l'origine de la peur de vôtre peuple, au final la peur est peut-être le meilleur terreau possible pour la violence, et la haine, et c'est d'elle qu'il faudra aussi se prémunir en plus des rancœurs passés si nous désirons que la paix dure longuement. Mais cela appartient à la fois au passé et au futur que cela, et ce n'est en effet pas le sujet principal de nôtre entretien actuel. » Même si ce petit détournement momentané avait été aussi très instructif pour lui, et il avait pu beaucoup découvrir de l'elfe en face de lui par toutes ces conversations. Sur ce il réfléchit donc courtement pour laisser planer un léger temps de silence avant de se prononcer d'un neutre, et mesuré.

« Des projets ? Pourquoi ne faîtes pas vous aussi des propositions si vous désiriez tant que nous concrétisions des projets supplémentaires ensemble ? Je suis certain après tout que vous devez aussi avoir des idées en tête, mais pour ma part en effet j'en aurai bien un à vous proposer pour un début. » Il marqua un léger temps de silence avant d'exposer ce dernier de ce fait. « Nous pourrions commencer tout d'abord à faire part de nos accords aux marchands de ces cités. Que ce soit les possibilités de libre échange dans ma cité, et l'aide que vous offrez à ces marchands s'ils désirent ensuite se rendre à Estellïn. Après tout il faut que ces faits ce sachent si nous voulons que certains soient attirés par ces possibilités. Et je suis certain qu'à deux nous pourrons être plus efficace pour répandre cette informations aux oreilles intéressés. Car pour ma part je comptai me rendre dans les prochains temps à Estellïn, Caladon, Aldaria, et Gloria. » Et puis il n'allaient pas non plus conclure énormément projets alors qu'ils ne faisaient que débuter leurs alliances. Il fallait se montrer patient après tout, et que les deux partit démontrent qu'ils étaient dignes de confiances avant de s'avancer encore davantage… Alors pour commencer autant d'abord de concentrer sur ces accords qui aideraient à leurs prospérité. Et puis il fallait bien faire preuve d'un minimum de prudence au début, il était un politicien assez expérimenté pour savoir cela après tout.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Lun 22 Aoû 2016 - 18:59

Ok. Harthea venait de se faire avoir dans un piège rhétorique et en beauté. Et cela manqua de peu de l’embarrasser réellement. Elle avait tiré des conclusions des paroles du Seigneur de Fortuna et été partie sur des erreurs. Les conséquences n'en seraient pas dommageable, mais cela restait gênant. La jeune Arwen avait donc encore beaucoup à apprendre pour pouvoir tenir tête à un individu versé depuis longtemps dans l'art de la diplomatie. Cette rencontre mettait en évidence cette lacune.

-J'ai effectivement quelques idées. Dont une qui pourrait intéresser nombre de marchand, et ce, quelque soit le peuple.
Je pensais vous proposer, en plus de la participation de ma Famille pour fournir ce qu'il faut pour procéder à l'ascension des marchandises vers Estëllin, de mettre en place une nouvelle guilde marchande qui permettrait d'avoir un interlocuteur commun entre les marchands et les autorités. Cela pourrait réduire les taxes que peuvent avoir à payer les marchands entre les différentes régions du continent et aurait l'avantage d'ouvrir des échanges que les marchands isolés ne peuvent avoir.
Cela peut paraître prétentieux, mais je pense qu'une organisation de la sorte qui rassemble les intérêts de tous serait un solide pilier pour le commerce et la paix des nations.


Elle savait sa proposition étrange, mais elle demeurait intimement convaincu que désormais, la survie du peuple elfique passerait par la paix et le commerce. Il fallait que les elfes puissent se reconstruire pour espérer pouvoir avoir un avenir et redevenir le grand peuple qu'ils avaient été.
Et pour cela, elle allait ouvrir les connaissances des elfes au reste des peuples. Ainsi, elle espérait promouvoir la paix, permettre aux penseurs elfiques de revenir et de reprendre leur plumes plutôt que l'épée. Que les enfants puissent à nouveau courir dans les rues de la citée elfique.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mer 24 Aoû 2016 - 12:18

Il fallait toujours peser ses mots lorsque l'on parle à une noble, surtout une noble tournée vers la politique comme Harthea. Après tout comme elle venait de le démontrer peu avant elle aurait rebondit sur toute erreur de parler de Crissolorio pour pointer celle-ci du doigt, sans oublier qu'elle faisait bien entendu attention à tout ce qu'il pouvait dire. Que ce soit le formulation de ses mots, ou bien ce qu'il voulait dire, de ce fait Ostiz se montrait donc prudent au sujet de ce qui pouvait sortir de sa bouche. Et heureusement d'ailleurs la petite erreur qu'avait pu comettre l'elfe n'avait rien été de bien important, et il ne tenait donc aucune rancune envers la dame elfique ce même s'il n'aurait guère apprécier ce genre de choses en d'autres circonstances. Surtout si elle avait vraiment essayé de le piéger.

« Vous voulez créer une guilde des marchands ? Ne serait-il pas plus simple de se baser sur l'actuelle existante à Caladon que d'en créer une nous-même ? » Demanda t-il pragmatique ensuite à la proposition de l'elfe. Cela il le demandait sans pour autant être contre ce projet, mais que l'elfe sache une chose. Si elle s'amusait à ce projet elle allait essayer de voler le monopole à une guilde qui s'était illustrer au nom de la rébellion, et du protectorat il y a quelques années. Et la guilde des marchands actuelle était donc bien vue de ce fait, et tout ce qui pourrait la menacer ne serait pas forcément apprécie que ce soit par elle, ou par les habitants d'Armanda, ou Caladon en général.

« De plus si vous désirez créer une telle guilde des marchands il faudrait choisir qui dirigera cette guilde. » Souligna t-il aussi au passage, car il savait très bien que celui qui dirigerait cette guilde y gagnerait pouvoir, et influence. Et il ne comptait donc pas laisser n'importe qui s'occuper de ce poste, surtout qu'il faudrait quelqu'un de compétent de plus, et ce n'était pas forcément à la portée de tout le monde de diriger une guilde des marchands car il fallait un charisme admirable, et une intelligence aiguisée.

« Et si ce projet serait en effet un solide pilier pour le commerce, et la paix entre les nations, pour fonctionner il faudrait que cette guilde soit neutre dame Harthea, et selon qui sera à sa tête ce ne sera pas le cas. Car si le dirigeant de la guilde est un elfe par exemple, les vampires ne voudront pas en entendre parler, inversement si c'est un vampire. Quand à un humain selon sa provenance les gloriens, ou aldariens ne risquent pas d'apprécier à cause des rapports encore complexes entre les deux nations, sauf si c'est un caladonais. » Ajouta t-il ensuite pour bien mettre en avant la source du problème. Puis il poursuivit toujours aussi pragmatique.

« De plus les autorités sont plus en faveur de l'actuelle guilde siégeant à Caladon dans les faits, et pour réussir il faudra donc que cette nouvelle guilde essaye de concurrencer cette dernière déjà bien implanter. En somme si vous voulez que ce projet marche il va falloir prendre en compte tout ces détails, et réagir en fonction... » Et sur ce il acheva donc de fil en anguille…

« De ce fait, et sachant que la personne s'occupant de cette guilde devra uniquement se consacrer à cela pour espérer qu'elle ne soit pas en faillite, avez vous par hasard pour vôtre part une idée du dirigeant possible de cette nouvelle guilde des marchands ? » Pour sa part oui en tout cas, mais autant voir après tout si l'elfe n'avait pas une idée en tête…. Et dans tout les cas quel que soit la personne qu'elle pourrait proposer il devra sans doute la rencontrer avant de confirmer, ou d'infirmer le choix d'Harthea. Après tout Ostiz n'offrait pas sa confiance à l'aveuglette, et comptait bien avoir son mot à dire sur tout ceci s'il devait soutenir ce projet.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mar 20 Sep 2016 - 19:51

Harthea savait qu'elle avait eu raison de venir exposer le projet à un connaisseur. Qui plus est quelqu'un dont les intérêts se trouvent non loin du royaume elfique. Mais bon sang. Qu'est ce que cela pouvait être frustrant pour la jeune elfe de ne pas avoir les connaissances du milieux. Elle aurait ainsi mieux préparer son projet pour avoir d'avantage de chance de rallier des gens à son idée.
Le seigneur de Fortuna pointa un problème dans l'exposé que la jeune Arwen venait de lui faire. En effet, il existait déjà une guilde de marchand. Cela pouvait donc être risqué de prendre le risque de lui faire de la concurrence alors qu'elle est déjà fortement apprécié par les différents gouvernements.
De plus, l'idée qu'Harthea exposait présentait l'inconvénient qu'il faille une personne qui puisse être acceptée par tous les peuples.
Mais les réponses de Crissolorio, bien que particulièrement frustrantes, aidaient Harthea à peaufiner son idée.


-Il me faut vous remercier, Sir Ostiz. Votre connaissance a éclairé mon ignorance et m'a permit de la combler. Harthea se redressa et posa le verre qu'elle tenait encore jusque là dans sa main, regardant un tableau qui se trouvait devant elle. Je ne désire pas amener d'avantage de conflit sur Armanda. Si il existe effectivement une guilde marchande déjà bien respecté, alors il serait plus sage et logique de notre part de s'appuyer dessus et de la faire grandir pour mettre en place ce que je vous ai proposé.
Etant déjà basée à Caladon, elle serait en position pour servir de centre marchand pour négocier directement avec les peuples des différents royaumes. Et cela, je ne suis pas assez stupide pour le nier.
Il serait donc prudent de notre part, si nous mettons ce projet marchand en branle, de prendre contact avec l'un des représentants de cette guilde.


Harthea prit une profonde inspiration, marquant ainsi une pause dans ses propos, en profitant un instant pour réfléchir encore un peu au projet.

-Il faut que ce que nous ayons à proposer à ce représentant soit suffisamment intéressant pour susciter son intérêt et qu'il y gagne suffisamment pour que ce que l'on propose puisse raisonner comme un investissement valable. Malheureusement, je me dois bien de reconnaître que je ne m'y connais pas dans ce domaine à l'heure actuelle.
Le marchand que vous êtes a-t-ill quelques idées quand à cette question?


Elle adressa alors un large sourire à Crissolorio.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Jeu 22 Sep 2016 - 13:48

En effet la guilde actuelle des marchands de Caladon serait un sérieux frein à un quelconque projet d'en créer une nouvelle, surtout si celle-ci devait finir par avoir une grande influence sur tout Armanda. Ce qui ferait qu'elle s'opposerait inévitablement à de la concurrences, et à des défis à surmonter. Surtout si elle ne devait pas se cantonner chez le peuple humain.
De plus une entreprise comme celle-ci, aussi ambitieuse ne se faisait pas du jour au lendemain, surtout avec les hautes chances d'échec à la moindre faute. Crissolorio était fils de marchands certes, mais il n'était pas un requin de la financer comme feu son ami Aldaron, non ce dont ils auraient besoin. Notamment pour mener cette guilde s'ils l'avaient créer ça aurait été d'un marchand professionnel particulièrement doué, et surtout qui n'avait rien à se reprocher. En somme beaucoup de détails qu'il était nécessaire de prendre en compte pour un projet tel que celui-ci.

« Il est impossible de tout savoir dame Harthea. L'ignorance n'est pas un mal, c'est ne pas accepter le connaissance qui l'est. Et de ce point de vue vous n'avez rien à vous reprocher. » Dit-il simplement avec sagesse, avant de reprendre ensuite posément à la suite des paroles de l'elfe qui avait visiblement rectifiée ses plans. Et qui avait su reconnaître ses erreurs ce qui n'était pas donné à tous, y compris chez le beau peuple.

« Je pense que prendre contact avec cette guilde sera tout à fait possible. Il ne faudra juste pas se précipiter, mais n'ayez craintes j'ai bien quelques intuitions au sujet de la femme qui dirige cette organisation, et je pense que je pourrai tout à fait parler en nôtre nom dame Harthea d'ici peu. » Autant une manière d'accélérer les choses vu que l'elfe n'allait probablement pas aller tout de suite à Caladon que de tester la confiance de cette dernière, après tout ce n'était pas qu'à lui d'offrir la sienne. Il n'était pas du tout après tout dans l'optique d'être le seul à devoir offrir sa confiance, et il le faisait bien savoir. S'il devait miser sur elle, elle aurait aussi à miser sur lui à ses risques et périls. Et sur ce alors que l'elfe souriait largement de manière assez charmante, il poursuivit comme toujours, et ce de manière pragmatique.

« J'ai bien des idées sinon quand à ce que je pourrai proposer au représentant de la guilde des marchands, des idées qui seraient tout à fait dans son intérêt et qui justifieraient tout à fait des concessions à nôtre égard ne vous en inquiétez point. » Néanmoins il ne les mentionnait pas, après tout il avait bien le droit de garder quelques cartes dans sa manche pour le moment clé, et sur ce il finit calmement.

« Je vous demanderai ainsi de me faire confiance quand à la possibilité que je m'occupe de ces négociations, après tout ne sommes nous pas censés être alliés maintenant ? » Après tout autant commencer à déjà mettre à l'épreuve cette alliance d'intérêt entre lui, et dame Harthea. Il préférait après tout savoir dans quoi il s'embarquait véritablement, et il était un homme prudent de plus, et donc cette manière de faire était tout à fait normale, et légitime de sa part.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Lun 26 Sep 2016 - 2:41

Harthea ressentait en cet instant une impression d'ambiguïté. En effet, elle était reconnaissante de la compréhension et de l'ouverture d'esprit du Seigneur de Fortuna. Mais elle avait l'impression qu'il avait quelque peu joué avec elle pour l'amener à ce moment précis ou il pourrait lui demander si elle lui faisait confiance. Presque comme si toute la conversation n'avait été au finale, qu'un immense test. Et mine de rien, la jeune Arwen détestait être testé de la sorte. Surtout lorsqu'elle devait s'en apercevoir sur la fin.

-Vous me demandez si je vous fais confiance. Mais ne serait ce pas de l'arrogance de dire que je fais confiance à un homme que je connais à peine. J'ai confiance dans le fait que vous souhaitez voir notre ère de paix perdurer. J'ai confiance dans le fait que le Seigneur de Fortuna souhaite voir son domaine perdurer. J'ai confiance dans le fait que le marchand que vous êtes cherche à obtenir l'influence nécessaire pour accomplir ce qu'il recherche.
Pour ce qui est de l'humain, je garderais mon opinion.
Mais à tous le moins, je ne m'opposerais à vos démarches.


La jeune diplomate préférait jouer cartes sur table et ne pas mentir à Crissolorio. Il lui avait posé une question. La réponse était peut être complexe, mais elle ne pouvait faire plus simple.
Après tout, elle estimait qu'il aurait été imprudent de dire qu'elle lui faisait une confiance absolue alors qu'elle ne l'avait croisé qu'en deux occasions et aujourd'hui étant justement cette deuxième occasion.

Regrettait-elle d'être venue? Aucunement. Regrettait-elle de devoir solliciter l'humain pour son projet? Non plus. Mais qu'est ce qu'elle détestait que l'on joue ainsi avec elle. Sa conscience serrait donc les dents tandis qu'elle se tenait là, dans le salon privé du Seigneur Ostiz.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Jeu 29 Sep 2016 - 17:10

Si l'elfe avait l'impression qu'il avait abusé d'elle cela serait bien entendu assez étrange selon lui, après tout ce que faisait Ostiz c'était instauré une réciprocité des engagements, et des investissements de chacun. Elle désirait après tout négocier pour eux deux à Aldaria, pourquoi ne le ferait-il donc pas pour sa part à Caladon de ce fait ? De plus elle parlait elle aussi de confiance, mais il l'avait bien vu essayer de jouer de ses charmes auparavant, et jouer le jeux des politiciens capables de rebondir sur une de vos erreurs pour vous le faire payer cher. Elle avait donc joué à ce jeu fort impoli dans les faits, et Ostiz s'en était entièrement aperçu. Mais il restait tout de même cordial pourtant.

« Soit, nous sommes donc d'accord.. » Répondit-il donc calmement pour faire preuve d'une attitude conciliante. Avant de rajouter ensuite néanmoins d'un air assez philosophique.

« Jugez l'homme comme vous le désirez dame Harthea, mais je vous conseillerai en toute objectivité de ne pas juger trop hâtivement quel que soit le jugement, ou la personne que vous jugez. Souvent les choses sont bien moins simples que nous le croyons après tout. » Néanmoins la manière neutre dont il le disait témoignait bien qu'il se préoccupait peu de savoir comment elle le jugeait, il savait être dans son bon droit et l'avoir traité tout à fait correctement jusque là, après tout il ne l'avait réellement abusé en rien alors qu'il aurait pu essayer, et elle allait plus gagner de cet échange intérêt qu'autre chose. Et ainsi il poursuivit en la regardant d'un air stoïque.

« Sur ce je ne vous retiendrai pas si vous ne désirez point faire durer davantage cet échange. Vous aurez probablement besoin de temps pour réfléchir à ce projet après tout dame Harthea. Néanmoins sachez que j'aimerai vous inviter au repas de ce soir à ma résidence en ville, et que vous me feriez un grand honneur d'accepter cette invitation. » Cela dit d'un air qui sous-entendait que oui cela l'honorerait qu'elle accepte l'invitation, mais qu'elle avait tout à fait le droit de refuser, et sur ce il se releva calmement, et proposa ensuite courtoisement son aide à l'elfe quand cette dernière voudrait se lever à son tour. Ce avant de conclure cordial. « Puisse les débuts de cette alliance nous apporter à tout deux satisfaction. » Et cela il le dit en elfique comme une formule de politesse pour lui dire implicitement qu'une sorte de marché était enfin conclu entre eux deux.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mar 4 Oct 2016 - 13:43

Cette rencontre, Harthea devait le reconnaître, avait été riche en enseignement pour la jeune femme. Et ce, sur bien des plans. Elle avait découverte une grande partie de son ignorance et un certains nombres de choses sur le Seigneur de Fortuna.
Courtois et intelligent, il savait manier le Verbe bien mieux qu'elle ne savait manier son épée. Et elle se l'avouait intérieurement, il aurait pu rivaliser avec aisance avec sa mère sans aucun soucis. Mais pour le moment, la chose n'en était pas encore là.

Harthea lui avait dit qu'elle ne se précipiterait pas pour se faire son opinion en ce qui le concerne. Après tout, ces quelques instants passé avec lui lui avait montré que l'emballage n'était pas le reflet de ce qu'il pouvait être réellement.

Puis, toujours avec la plus grande politesse et la plus grande courtoisie, le Seigneur Ostiz l'invita à prendre le dîner en sa compagnie, lui signifiant qu'il serait effectivement honoré de l'avoir à sa table pour cette occasion.


-Dans ce cas, Sir Ostiz, je vais accepter votre invitation. L'honneur sera également partager de pouvoir passer la soirée avec vous. Est ce que cela vous dérangerait si mes trois enfants m'accompagnent? Je souhaiterais qu'ils puissent apprendre à vous connaître et voient par eux même le seigneur de cette ravissante cité. Je pense qu'ils y apprendrons énormément. Répondit-elle tout en acceptant la main que l'humain lui proposait alors qu'elle se levait.

Elle posa ensuite tranquillement sa coupe sur la table basse tandis que Crissolorio la saluait en elfique, presque en portant un toast à leur affaires communes. La citation fit sourire la jeune Arwen car il s'agissait typiquement du genre de phrase que sortait sa mère lorsqu'elle entamait une négociation qui pouvait se montrer complexe. Elle répondit donc naturellement par la phrase que Lindorië attendait souvent, répondant également en elfique.


-Et que sa continuité nous apporte bien plus que la simple satisfaction de l'instant.

Elle s'inclina et commença sortir, réfléchissant à comment elle allait se préparer pour la soirée à venir.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea] Mer 5 Oct 2016 - 9:16

L'entretien s'était parfaitement bien passé dans les faits, presque exactement comme il l'avait prévu. Tout cela lui ayant de plus permit de beaucoup mieux discerner l'elfe se tenant en face de lui, et aussi de voir le fait que cette dernière avait besoin visiblement d'acquérir plus d'expérience dans le domaine politique pour éviter de reproduire certaines erreurs qui pourraient sinon se retourner contre elle à l'avenir. Mais Ostiz était d'une certaine manière un professeur indulgent, et s'était donc contenté de faire remarquer les dits points sensibles sans en profiter pour l'enfoncer.

Ainsi la dame Harthea serait libre de corriger ses faiblesses dans le domaine de la diplomatie, après tout la quête de la perfection n'était-elle pas une noble quête ? Et lui avait pu d'ailleurs constater qu'elle devait sans doute être plus une guerrière qu'une politicienne dans les faits, pas tant dans sa façon de parler.

Que d'être… Elle avait après tout un corps exercé pour la guerre de ce qu'il avait pu voir, et bien entendu quelqu'un d'exercé pour la guerre devenait difficilement vite un expert en politique. Elle semblait donc dans les faits plus quelqu'un de polyvalent que concentré purement sur un domaine de ce qu'il pu constaté. Ce qui n'était guère une faiblesse, juste une autre manière de faire en vérité.

« Je ne serai point dérangé que vos 3 enfants vous accompagnent dame Harthea, je suppose après tout que ces derniers sauront vous faire honneur. » Répondit-il donc cordial à l'elfe lorsque cette dernière demanda si elle pourrait emmener ses enfants à ce repas où il l'invitait. Tant qu'ils se tenaient bien après tout il n'aurait rien à redire, quand aux faits qu'ils en apprennent sur lui… Il n'y voyait donc aucun mal, Ostiz n'était après tout guère un politicien qui avait beaucoup de choses à cacher, ou qui ne savait pas cacher ce qu'il ne voulait révéler.

Ainsi commença à se conclure cet entretien qui avait été dans les faits assez agréable avec la dame elfique. Et celui-ci se termina pour de bon lorsque la dame conclut par quelques bonnes paroles en elfique, et prit ensuite congé. Ostiz la laissa donc faire en sachant déjà qu'il la reverrait ce soir, et alla pour sa part réfléchir dans son bureau. Décidant aussi qu'il ferait certainement bien d'aller consulter consciencia la mémoire des elfes pour accroître ses connaissances au sujet du beau peuple. Ostiz n'était pas après tout homme à dédaigner un savoir qu'il pourrait faire fructifier.

De plus il pensait que cette soirée pourrait être un bon moment pour exercer son elfique, qu'il savait très honorable mais qu'il désirait faire parfait si possible. Et pratiquer l'exercice en compagnie d'une elfe faciliterait la chose certainement pensa t-il. Il décida donc que lors du repas il parlerait donc en elfique, et sur ces bonnes considérations termina donc pour de bon cet entretien...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea]

Revenir en haut Aller en bas

Rencontres coordiales [PV Crissolorio / Harthea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand on attaque, l'Empire contre-attaque (Crissolorio) TERMINE
» L’équipée sauvage [PV] Sighild Arnbjorn, Harthea Thaidforodren
» Une nouvelle voie (Pv Harthea)
» On trouve de tout au protectorat (Pv Harthea)
» Préparatifs (Pv Harthea)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-