Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ] Dim 8 Fév 2015 - 20:10


Saralondë Tullia


"Tous ceux qui errent ne sont pas perdus "



Compétences

    Caractéristiques (clic) :
    Physique :
  • Force physique : Bon
  • Agilité : Très bon
  • Furtivité : Maitre
  • Réflexes : Bon
  • Endurance : Bon
  • Résistance : Moyen
  • Beauté : Moyen

    Mental :
  • Force mentale : Moyen
  • Patience/self contrôle : Très bon
  • Perception : Bon
  • Intelligence : Bon
  • Arrogance : Faible
  • Gentillesse : Très bon
  • Prestance/charisme : Très Faible
  • Mémoire : Bon

    Combat :
  • Epée : Moyen
  • Dague doubles ou simple : Moyen
  • Poignard : Bon
  • Art du lancé (poignard, petite hache...) : Bon
  • Art de la parade (bouclier ou arme) : Très bon
  • Arc : Bon
  • Arbalète : Faible
  • Mains nues/pugilat : Très bon
  • Equitation : Bon

Identité


  • Race : Elfe

  • Nom : Saralondë

  • Prénom : Tullia

  • Surnom(s) : L’Ombre des Bosquets

  • Titre : à acheter si vous le souhaitez

  • Date de naissance : Automne de l'an 1379 de l'âge d'Argent

  • Age réel : 376 ans

  • Lieu de naissance : Capitale elfique

  • Lieu de vie : Aigue-Royale

  • Rang social : Bourgeoisie

  • Poste/emploi : Eclaireur pour la Rébellion

  • Guilde :


Equipement et magie
  • Arme principale : Deux dagues courbes.

  • Autres objets : Trois poignards, un couteau à tout faire, un arc, quelques flèches, une potion Moltodolor, un ocarina, une cape grise, une paire de bottes, deux ceintures, une écharpe, un sac (comportant quelques rations, de l’eau, un kit de soin de base, une corde). Elle porte aussi l'anneau des Rebelles, symbole de son combat contre les Alayens. Mais elle le porte à une chaine, autour de son cou et tout contre sa peau. Dissimulé sous plusieurs couches de vêtements, il est difficile de le voir.

  • Alignement : Bénéfique

  • Totem : totem et niveau, cette partie sera remplie par le staff

  • Style de magie principal : Elfique

  • Puissance magique innée : Faible

  • Niveau magique :A ne pas confondre avec la puissance magique innée, il s'agit ici du niveau de magie que possédera votre personnage au moment où vous allez commencer à jouer. Ce niveau est bien sur étroitement lié à la puissance magique innée (si vous avez un faible niveau de naissance vous ne serez forcément jamais un très bon mage). Ne remplissez pas cette partie, cette décision revient au staff mais notez bien que vous pourrez faire évoluer ce niveau au fil du jeu.




Physique et caractère

  • Physique : Bien qu’étant une elfe, son physique n’est pas des plus beau parmi sa race. Au contraire, elle est considérée comme presque banale, discrète. Ce qui lui convient parfaitement compte tenu de son métier et de son caractère. Cependant, pour les humains, elle n’en reste pas moins une belle femme. Plutôt petite, son corps est fin et athlétique, avec une poitrine modérée et des hanches étroites. Son visage manque de finesse, mais il est encadré par de longs cheveux noir ébène, lisses et aux reflets presque bleu. Sa peau n'est pas aussi lisse et belle que ses comparses elfes, possèdant quelques tâches de rousseurs, et quelques cicatrices en raison de combats. Elle est toujours légèrement hâlée, en raison de son exposition fréquente en extérieur. L’expression sur son visage inspire le calme et la sérénité, allant presque à de la froideur. Elle possède de grands yeux bleus, mais évitent souvent le regard des autres. De même, ils manquent de vivacité, et apparaissent la plupart du temps comme éteints. Elle cache la plupart du temps son visage sous la capuche de sa cape et derrière son écharpe grise qui couvre le bas de son visage. Ses mains ne sont pas fines comme celle des belles femmes nobles, mais portent de nombreuses cicatrices en raison de ses entrainements, et sa peau est plus épaisse, avec de légers cal de corne à force de manier les dagues et les poignards. Sa voix quant à elle est claire et toujours posée, mais n’a pas la consistance qui sied à un leader. Aussi, la plupart du temps, les gens ne l’entendent pas. Elle est comme une ombre, une personne que l’on oublie dans le coin d’une pièce. Elle parle peu, ne bouge pas, ne se montre que très peu, mais écoute et observe beaucoup.

    Elle s’habille habituellement comme tous les gardes forestiers elfes. Un uniforme vert mousse et brun, mais le plus léger possible dans son cas, et le plus silencieux. Son armure est la plus légère possible, les plaques de métal ne protégeant que les points vitaux essentiels. Elle ne met pas de heaume, préférant simplement sa cape. La plupart du temps elle se bande les avant-bras et les mollets, pour soutenir et protéger ses muscles sous les jambières et les gants de force. Elle possède des mitaines en cuir, pour protéger ses mains dans le maniement de ses dagues et poignards. Etant presque tout le temps sur le terrain, elle n’a que peu d’habits de civils. Deux robes, très simples, pas de bijoux d’aucune manière. La seule innovation qu’elle pourra apporter sera sa coiffure, qu’elle attache en général soit en tresse soit en queue de cheval.

    Evolution depuis peu : Depuis qu'elle est entrée dans la rébellion, elle a troqué son uniforme d’elfe pour un uniforme de rôdeur humain, car plus facile pour se fondre dans la masse des humains.

  • Caractère : Plutôt discrète et effacée, comme son apparence. Elle parle peu mais bien, cependant son manque total de présence fait que ses paroles se perdent dans le vent. D’où le fait qu’elle a pris l’habitude de ne plus parler sauf si c’est important et hautement nécessaire. Calme et posée, elle possède un très bon sens de l’analyse et de l’observation, appuyée par une intelligence vive. Mais elle est capable d’improviser en cas d’urgence, comptant sur ses réflexes et ce qu’elle a observé pour agir. D'un premier abord elle semble froide, distante et méfiante. Elle ne vous regarde pas directement dans les yeux, son visage reste impassible quand vous lui parlez, et elle répond toujours par des phrases courtes, dites d'une voix froide et sans vie. Cependant, elle se révèle être douce et plus avenante avec ceux qu’elle connait, et très loyale envers ceux qui « reconnaissent » son existence. C’est une elfe altruiste, prête à aider et à rendre service, et d'un courage qui pourrait en surprendre plus d'un. Bien que silencieuse elle est très curieuse, et sa curiosité ne se manifeste que par son regard qui brille furtivement par moment, n’osant jamais poser trop de question. Quand on la connait vraiment dans l’intimité, on se rend compte qu’elle est plus chaleureuse quand elle donne sa confiance, et plus à même de discuter. Elle a aussi ses avis et ses idées, bien qu’elle ne les exprime presque jamais d’elle-même. C’est une observatrice, qui malgré son éducation d'elfe et son caractère l’ont rendu plutôt ouverte aux autres peuples. Son contact avec les humains l'a rendu plus à même de les apprécier, malgré leur tares évidentes et leur vie si courte. Les vampires, en revanche, elle a plus de mal à accepter leur existence. Pour elle, ils sont clairement des dangers publics, juste après les Alayens. Cependant, si elle doit en rencontrer un, elle ne fera pas la bêtise d'attaquer tête baissée. Mais si elle doit se défendre, elle n’hésitera pas une seule seconde.
    Elle n’attaquera cependant pas les enfants, ni les personnes qui semblent incapables de se défendre. Au pire elle les immobilisera et les feront tomber dans l’inconscience. Pour ce qui est de son côté elfique, elle est très posée comme sa race, mais sa curiosité silencieuse est plus prononcé. Quand à l'arrogance qui caractérise sa race, elle en est très peu pourvue, ayant depuis son enfance cultivé une très forte humilité. Elle sait par exemple qu'elle n'a pas de présence en soi, ni beaucoup de talent pour la magie, mais elle n'en tient rigueur à personne et ne souhaite pas qu'on la plaigne outre mesure. Elle se contente de ce qu'elle a, et fait au mieux avec les atouts que lui a pourvu la nature. Bien entendu elle est fière de ce qu'elle sait faire et maitrise, mais elle ne s'en vante jamais. Elle se trouve plus passionnée pour la faune sauvage que par les plantes, et vénère véritablement les dragons. Son vœu le plus cher serait d’en rencontrer un, un beau jour. Même si elle sera tellement troublée par sa présence qu’elle n’osera pas dire un mot.

    Evolution depuis peu : suite aux troubles et à la sortie forcée des elfes en dehors de la forêt, elle s’efforce de parler un peu plus et de s’imposer dans des conversations. Mais ce n’est pas gagné. Par contre, elle en profite pour assouvir sa soif de connaissance et sa curiosité. Les derniers évènements l'ont lancé sur une trame de pensé à laquelle elle se tient avec ferveur, étant que même les êtres d'apparence insignifiante peuvent être la première pierre aux édifices de grands changements.




Mes liens

Famille :
  • Son père, Meneldil, est un Bourgeois Officier dans l'armée des Elfes. C'est une personne au caractère affirmé, froid et au jugement aiguisé. Tullia s'entend bien avec son père, qui malgré son premier abord froid s'est montré toujours plein d'attention et d'amour pour sa fille. Mais plusieurs fois, Tullia a cru voir dans les yeux de son père une mortifiante comparaison avec la beauté de sa mère. Et pour palier à cela, afin de ne pas baisser dans l'estime de celui ci, elle a toujours fait le grand effort de s'appliquer dans l'art militaire.
  • Sa mère se nomme Vareï. C'est une elfe belle et délicate, très portée sur l'étiquette et les convenances. Elle très douée dans l'art du chant, ainsi que dans la confection de magnifiques broderies. Bien que bénie par un enfant, elle s'est toujours sentie coupable de n'avoir pu céder sa beauté à sa fille. De même, elle a toujours pensé que le manque de magie de sa fille était en partie de sa faute, étant une elfe dotée d'une maitrise de la magie relativement moyenne. En conséquence de quoi, elle s'est mise à couver sa fille, ce qui était beaucoup trop au goût de Tullia.


Tulla ne les a plus revu depuis qu'elle a rejoint les rebelles, les évitants pour ne pas les mettre en danger ni se mettre en danger elle même. Elle les aime beaucoup, et a peur de les décevoir par ses dernières décisions.



Derrière l'écran

  • Petite présentation : Je suis Tullia, j'ai un quart de siècle, j'aime rp, manger, lire, faire du sport, dessiner et glander devant mon pc.

  • Rythme rp : Pas de soucis, j'ai l'habitude qui plus est de répondre rapidement. Au plus tard, je répond sous 4 jours, si j'ai vraiment des soucis d'internet.

  • Particularités rp : Je fais du rp depuis longtemps, et j'ai tendance à faire des pavés. Pas de soucis pour aider des nouveaux, j'en serais très heureuse.

  • Comment avez vous découvert le forum : Partenariat avec adrietha

  • Le code du règlement :








* ~ Année 1379, âge argent ~ *

Naissance de Tullia, plus de 200 ans après la mort du dernier dragon du continent. Elle est née dans une famille bourgeoise, et fut une fierté en raison du déclin du nombre de naissance parmi les elfes. Avec la magie en déclin leur espèce souffrait de plus en plus, et malgré une naissance qui semblait bénir une famille nouvellement constituée Tullia eu malheureusement à ressentir les effets de l’absence des dragons sur cette terre. Tullia en grandissant n’était pas aussi belle que tous les autres elfes, et inquiéta ses parents par le peu de prédispositions magiques qu’elle possédait. Elle ne put utiliser la magie que tardivement, et l’on découvrit bien vite qu’elle n’était en rien destinée à être une mage. D’ailleurs, sa famille s’inquiétait de ce à quoi elle pourrait se destiner. Ils étaient bourgeois, et vivaient chacun d'un métier honorable. Sa mère n'était pas une grande mage, mais sa voix enchantait ceux qui l'écoutaient, et les broderies qu'elle confectionnait étaient exquis. Son père lui, était d'une nature robuste et travaillait dans l'armée en tant qu'officier. Tullia, elle, on ne la remarquait pas, et ne savait vraiment déceler de talent précoce. Elle parlait très peu, et le manque de magie en elle en faisait presque… une elfe à moitié finie, à la présence aussi fragile et ténue qu'un fil d'araignée. Mais elle était intelligente, et apprenait vite, en silence. Elle respectait à la lettre les coutumes et ne manquait jamais de respect à qui que ce soit. Il faut dire qu’à force qu’on la compare à la beauté et au charisme de ses parents, elle se fit rapidement une piètre opinion d’elle-même. Mais non point pessimiste, elle conclut simplement qu’il y avait des gens avec et des gens sans, et que l’on pouvait tout à fait accomplir des choses en n’ayant ni grande magie, ni grande beauté, ni le charisme d’un leader. Humble et observatrice, elle préférait laisser les autres parler et elle s’occuper de ses propres affaires.
D’ailleurs, à partir du moment où elle était capable de se promener seule dans les bois et de vaquer à ses occupations, elle put découvrir ses propres talents. Elle parlait peu et ne se vantait jamais, qu’à cela ne tienne. Elle apprit naturellement à écouter, à observer, à apprendre et à retenir. Elle possède une très bonne mémoire visuelle, et son sens de l’orientation est sans faille. Elle aimait explorer, découvrir la vie des animaux de la forêt, et apprendre d’eux. Rien ne lui plaisait plus que de flâner dans les bois, sans que personne ne la trouve. Elle vivait très bien toute seule, et ne cherchait pas forcément compagnie. De toute manière, son manque de présence et de conversation faisaient d’elle une elfe peu apte à être appréciée socialement. Elle n’aimait pas jouer de la musique plus que cela, exceptée l’ocarina dont elle joue à ses moments de solitudes perdues. Les gens ne la remarquaient pas, et bien pourquoi pas. En quoi cela serait un défaut ? Tullia apprit à se dissimuler dans l’ombre, à passer dans des pièces sans qu’on la remarque. C'était presque un jeu de cache-cache avec ses parents et ceux qui la surveillaient, bien que pour eux ce n'était en rien amusant, mais bien stressant. Mais elle apprit lors d’un déboire avec une panthère que se dissimuler n’était pas suffisant pour survivre, ou du moins vivre comme on le souhaite. En voulant s'esquiver de la surveillance d'un de ses tuteurs, s'extirpa en forêt, où elle se mit à pister une biche. Mais elle oublia qu'elle pouvait elle même être observée, et devenir une proie. Heureusement pour elle, son tuteur la retrouva à temps, alors qu'elle fuyait la bête. Elle eut une grande frayeur, mais aussi plusieurs coupures profondes suite à sa tentative de fuite dans des ronces. La panthère et la sourit sont toutes deux silencieuses et discrètes. Mais l’une est la proie et l’autre non, pourquoi ? L’une avait des armes pour se défendre, de l’agilité et une furtivité à toute épreuve. L’autre n’avait que sa discrétion et ses réflexes pour elle.

A l’image de la panthère, Tullia se mit en tête de vouloir renforcer ce qu’elle pouvait renforcer. Bien qu’humble, elle voulait être utile, et depuis toujours avait espéré ressembler à son père, à défaut d’être aussi belle que sa mère. Mais ce qu’elle n’avait pas remarqué, c’est qu’elle avait hérité de la douceur de celle-ci. Aussi, ses premiers entrainements avec son père furent… fastidieux. Elle dû s’endurcir, souffrir en silence de ce que son corps manquait en magie pour lui donner autant en force. Son père, qui voyait que Tullia désirait sincèrement s’appliquer à ces exercices, lui donna à développer ce qui coner autant en force. Son père, qui voyait que Tullia désirait sincèrement s’appliquer à ces exercices, lui donna à développer ce qui convenait le plus aux compétences de la jeune elfe. Souplesse, agilité, rapidité. Il lui apprit une manière de se battre en premier sans arme, utilisant la force de son adversaire contre lui-même, et la rapidité de son corps pour aller sous la garde de son ennemi. Ses talents d’observation et d’analyses furent aussi mis à contribution, devant repérer les failles dans la défense, mais aussi les endroits clés du corps à frapper au bon moment. Adapter son style de combat en fonction de la personne en face. Pour cela, elle dû aussi se plonger dans les livres pour apprendre, et assister à des séances d’entrainements d’autres elfes pour apprendre par l’observation. Elle n’y participait pas au début, ne voulant craindre de faire honte à son père si elle venait à échouer. Et puis, personne ne venait la solliciter pour un combat, vu que personne ne la remarquait. Le temps passe ainsi, et elle continua de s’entrainer. Elle s’éduquait toujours, apprenant sur l’histoire de leur peuple, les péripéties de ce monde et ses tragédies. Elle fut fascinée par l’histoire des dragons, et en rêvait secrètement. Cela devait être quelque chose que d’en rencontrer un. Les récits sur les autres peuples, vampire tout comme humain, l’intéressaient au plus haut point. Elle apprit la langue commune, ne serait-ce que dans l’espoir de rencontrer un jour un humain pour discuter avec. On les disait rustres, faibles, à la vie terriblement courte et à la laideur certaine. Intérieurement, elle était rassurée de savoir qu’il existait des êtres moins beaux qu’elle. Une petite fierté et un sentiment de satisfaction la poussèrent peut être à vouloir en apprendre plus sur eux. Mais on peut lui pardonner ce petit accès d’arrogance, car pour une fois qu’elle peut en avoir l’occasion sans blesser personne…


* ~ Année 1514, âge d’Argent ~ *

Les années s’étaient écoulée ainsi, paisiblement, à l’abri des ennuis en dehors du bosquet magique. Mais la magie continuait de diminuer, et son peuple de dépérir. Bien que Tullia n'ait que peu de magie sur laquelle se reposer, elle en ressentait tout de même les effets, se sentant... plus vide et fatiguée. Presque comme un sentiment de manque, et de fragilité. Mais bien que son corps lui semblait devenir plus fragile, son mental lui était des plus résolus. Pour une fois dans sa vie, elle s’exprima clairement face à ses parents sur le désir de sa carrière. Sa majorité passée, elle voulait se rendre utile en entrant dans l’armée, voulant intégrer les Gardes Forestiers pour surveiller les frontières. Cette nouvelle surprit beaucoup ses parents. Déjà, parce que c’était seulement la deuxième fois de sa vie qu’elle s’exprimait pour dire ce qu’elle souhaitait faire. Ensuite, parce que ce choix ne semblait pas ravir sa mère. Bien que sachant que sa fille n’était pas des plus jolies et n’avait pour elle que sa discrétion, elle ne souhaitait en rien la voir embrasser une carrière militaire, préférant la voir à un poste où elle serait proche d'elle, pouvant toujours garder un oeil sur sa précieuse enfant. Et Tullia n’avait que 135 ans, c’était trop tôt selon elle. Et que pouvait bien faire Tullia, sans magie pour l’aider ? La discussion dura un certain temps, plusieurs long mois même. Tout devait être pris en considération, mais Tullia ne démordit pas. Au bout du compte, presque une année complète, elle eut gain de cause. On l’autorisa à prendre part à l’entrainement et à la sélection des gardes forestiers. Mais sa mère, qui se fit par amour pour sa fille plus intransigeante et dure, exigea qu’elle en pouvait tenter d’entrer qu’une seule fois. Et si elle échouait, elle abandonnerait toute idée d’entrée dans ce corps d’armée. On peut penser que c’est une décision bien dure, mais il fallait mettre en relation la peur proportionnelle que la mère de Tullia avait pour sa fille. Elle n’avait en effet pas une bien grande opinion de ses capacités, chose que pour une fois la jeune elfe voulu lui faire démentir. En tant qu’elfe elle n’avait pas grand-chose pour elle, mais cela ne l’empêchera pas d’arriver à ses fins !

L’entrainement commença donc. Il fallait plusieurs années avant de pouvoir rentrer dans la garde, ne serait ce que pour apprendre les bases concernant leur mode de fonctionnement et leurs techniques de combat. Tullia rejoignit un groupe d’elfe qui devait aussi débuter leur entrainement, et être réparti dans plusieurs castes selon leurs capacités. Il fallait être testé par un elfe plus âgé et expérimenté, effectuer quelques passes avec l’arme de son choix pour ensuite être jugé par le testeur et quelques observateurs. Le test de Tullia fut concluant, dans le sens où l’on reconnut ses talents pour sa vitesse, ses réflexes et son agilité. Mais il était clair que malgré sa bonne base de technique, il lui manquait de l’expérience. Les tests finis les jeunes elfes commencèrent leur entrainement en commun. Elle n’avait pas l’habitude de devoir se battre contre d’autres personnes, n’ayant avant que combattu son propre père ou bien s’étant entrainée seule. Mais elle prit vite le pied, et l’expérience allant elle put se démarquer lors des entrainements de furtivité et de corps à corps. Malheureusement, son manque de potentiel magique lui faisait défaut, et face des adversaires utilisant la magie en combat, elle était désavantagée. Mais un des elfes instructeurs, lui, vit quelque chose d’autre. Vers le milieu de leur entrainement, les elfes eurent de nouveau droit à un test. Mais pour certains d’entre eux, le test était personnalisé, comme pour confirmer le potentiel qui avait été détecté. Pour Tullia, se fut une chasse à l’homme en forêt. Elle devait retrouver un certain elfe qui était identifié, et le mettre hors jeu sans se faire repérer par les autres. Chose qui était le domaine de prédilection de la jeune elfe : être invisible. Telle une ombre, elle passait et se fondait dans le décor, silencieuse et patiente. Elle prit son temps, car personne ne lui avait dit qu’il y avait des limites. D'autres jeunes elfes, qui avaient justement la mission inverse de la retrouver, ne purent lui mettre la main dessus. Plusieurs heures plus tard, elle réussit son coup, alors que l’on s‘y attendait le moins. L’instructeur fut satisfait du résultat, quoi qu’il aurait souhaité qu’elle soit plus rapide. Mais qu’à cela ne tienne, cela viendra avec de l’entrainement et de l’expérience.
Pour les quelques 200 ans qui suivirent, Tullia continua sa formation de garde forestier, et fut acceptée dans une troupe d’éclaireur. Elle fut entrainée plus spécifiquement à la discrétion, la furtivité, mais surtout l'observation du terrain et à la surveillance de la frontière. Sa capacité à se fondre fut grandement appréciée, de même que son surnom d’Ombre qui était à présent le nom par lequel on l’appelait au sein de l’unité. Surnom à double tranchant, car elle était Ombre autant pour ses capacités de furtivité importante, mais aussi par l’inconsistance de son être et son manque de présence. Mais Tullia n’était pas du genre à s’en formaliser, et fut au contraire heureuse qu’on l'ait reconnu pour ses talents, bien qu’il y ait toujours un point négatif. Elle n’était pas faite pour être leader, mais en élément solitaire elle était douée. D’ailleurs, la plupart de ses missions consistaient à agir en solo, se séparant de sa troupe de départ pour surveiller les frontières. Tullia était très intéressée par la proximité lointaine des villages humains. Elle rêvait d'aller jusqu'à l'un de ces villages, qui étaient bien trop loin des frontières pour qu'elle puisse y aller pour son travail. Elle avait observé de loin plusieurs humains, qui prenaient des chemins proches de la frontière pour venir au royaume. Même si elle n'avait pu que les distinguer de loin, elle les trouvait moins laids que ce qu’elle aurait imaginé. En ce qui concerne les vampires, elle n’en croisa aucun. Pour le mieux, sans doute. Elle pouvait entendre au loin les doutes et les rumeurs sur le calme apparent de ce peuple, qui ne semblait plus agir depuis bien longtemps.


* ~ Année 1750, âge d’Argent ~ *

Cette année fut une année décisive pour les elfes, avec l’arrivée des nouveaux œufs de dragon. La tension grandissait entre les peuples, car la possibilité que l’équilibre soit rompu était élevée. De leur côté, les elfes étaient plus qu’heureux, car la venue de dragons signifiaient que la magie allait renaître, et donc que leur peuple allait survivre. La jeune elfe avait du mal à se joindre à la même liesse générale, car pour elle qui vivait déjà avec peu d’utilisation de magie, elle ne voyait pas ce que cela allait changer pour elle. Sa seule source de réjouissance était qu’elle verra peut-être un dragon un jour, ces fameuses créatures légendaires. Elle en rêvait, mais son rêve allait surtout tourner en cauchemar pour bien d’autres. Les vampires en effet ne tardèrent pas à agir. Tentant d’assassiner un conseiller humain, ce peuple annonça haut et fort leur retour, pour le plus grand courroux des elfes. Mais leurs attaques visaient l’empire humain et les elfes se contentèrent d’observer de loin. Tullia elle-même était aux premières loges pour recueillir les informations, les rumeurs courant plus vite que le vent. Les humains avaient peur. Peur des raids, peur de ces vampires destructeurs. Tullia rageait en silence, et compatissait à la douleur des humains. Mais ce qui la peinait le plus, était la mort d'un autre dragon. Perdre une telle créature qu’un dragon, alors que leur existence était vitale pour tout le continent et le peuple des elfes ! Mais ils étaient trop loin des combats, et leur propre dragon ainsi que sa dragonnière ne pouvaient que se préparer en silence, à l’ombre des bosquets.


* ~ Année 1752, âge d’Argent ~ *

Peut-être Dracos avait eu pitié de leur pauvre peuple, ou bien de la misère qui régnait sur tout le continent, nul n’en savait rien. Pourtant, un nouvel espoir vit le jour, car d’autres œufs de dragons furent trouvés, et cette fois ci il y en avait plus qu’avant. Tous les elfes purent ressentir ce nouveau regain de magie, au point que les esprit-totem étaient de retour ! Ces esprits, qui conféraient à leurs protégés des pouvoirs, semblaient être heureux du retour des dragons. Les humains ne parlaient que de ça, faisant presque oublier l’espace d’un instant les terribles évènements de l’année passée. Mais la plus grande surprise, c’était que les esprits totem protégeaient à présent tous les êtres d’Armanda. Plusieurs elfes se renseignèrent sur la manière d’accomplir le rite, pour connaitre son totem et apprendre à maitriser les nouveaux pouvoirs conférés. Mais Tullia, elle, n’était pas aussi optimiste que les autres. Elle, qui dès sa naissance était d’un niveau de magie faible pour son peuple, réussirait elle à faire venir la pitié d’un totem sur son triste sort ? Est ce que ces nouveaux pouvoirs lui seront vraiment utiles ? Toutes ces questions eurent des réponses, car rapidement tous les elfes firent leur rituel, y compris Tullia. Et pour la première fois, suite à ce rituel, elle sentit véritablement en elle la magie. C’était… différent de la manière dont la magie était utilisée quotidiennement par les elfes, mais elle avait l’impression d’être moins faible qu’avant. Cependant, alors que Tullia s’émerveillait sur les avantages qui lui conféraient son totem, et qu’elle apprenait à maitriser la première phase, de nouvelles actions furent perpétrées, modifiant l’équilibre encore une fois. Le camp des vampires fut attaqué, un raid contre leur prince Lorenz. Mais cela ne se termina pas comme certains l’auraient souhaité, et de nouveaux tumultes les attendaient.


* ~ Année 1753, âge d’Argent ~ *

Tullia ne pouvait que voir les terribles conséquences de l’attaque du prince Lorenz chez les humains. Les rumeurs couraient, les humains devaient prendre la fuite face aux vampires, et surtout face au terrible dragonnier vampire, Achroma. Les choses allèrent vite, car de nouveaux dragons firent leur apparition, et un nouvel objet de convoitise venait d’être révélé. La Dévoreuse, bague mythique aux pouvoirs immenses mais à doubles tranchant. Tullia craignait cette bague, et espérait que les vampires ne mettraient jamais la main dessus. Si leur prince le devait, qu’adviendrait il de sa soif d’ambition et de pouvoir ! Au mieux, il se détruirait lui-même, mais Tullia n’osait espérer un tel dénouement. Non, comme bien d’autre, elle savait que le meilleur moyen était qu’il ne mette jamais la main dessus. Elle fut heureuse d’entendre que les humains avaient créés un ordre pour prévenir un tel résultat, les Larmes d’Alderik. Il y avait un espoir alors. Mais si les humains mettaient la main sur cette bague, seraient il capable de ne pas céder face à ses sombres avances ? N’allaient ils pas sombrer comme les vampires le feraient, face à l’avidité propre à leur race ? Mais ils ne surent jamais, car la bague, bien que trouvée, fut perdue.
Mais un nouveau trouble choqua Tullia: l'arrivée des légions de l’esprit du Néant. Ces humains, certains possédés par les morts, débarquèrent sur les côtes, prêchant la mort de la magie, et de tout être l’utilisant ou en étant composé. Bien qu’elle fût loin des combats, son cœur se serrait en entendant que les elfes et les vampires, sans distinction, étaient massacrés sans vergogne par ces êtres qui avaient en horreur la magie. Elle ne le savait pas alors, mais leur arrivée sonnait la fin de l’âge d’argent, et le début d’un âge sombre et incertain.


* ~ Année 1, âge d’Obsidienne ~ *

Les Alayens, ces terribles êtres fanatiques de l’esprit du Néant, voulaient la mort des elfes autant que celle des vampires. Alors que les elfes s’étaient enfin décidés à s’impliquer dans les combats, qu’allaient ils devenir ? Tullia voyait un certain espoir en l’alliance entre les trois peuples, mais tout cela ne tenait qu’à un fil. Et comme si cela n’était pas suffiant, la magie disparut d’un coup. Ce fut, pendant un moment, la panique chez les elfes. Même Tullia, qui n’était pas de ceux qui l’utilisaient, pouvaient en ressentir les effets. Une sorte de vide en soi, plus profond encore qu'avant. Pourtant, elle n’était pas la plus à plaindre, car son potentiel de magie était assez faible comparé à des elfes normaux. Mais son expertise dans l’utilisation de ses propres capacités physique au détriment de la magie lui servirent, notamment quand les Alayens attaquèrent le domaine baptistral . Pour la première fois de sa vie, et peut être la dernière, elle participa à une véritable bataille. Bien entendu elle n’était pas faite pour des combats brutaux et de front, mais sa ténacité ainsi que sa capacité utiliser la force de son adversaire contre lui la servait à présent. Elle faillit mourir plus d’une fois, et seule la panique subite des Alayens face à la disparition de l’esprit du néant fut sa salvation. Blessée et épuisée, elle ne poursuit pas avec les autres les derniers Alayens en fuite. Pendant sa convalescence, elle resta dans les bois, et ne put qu’écouter ce qu’il se passait en dehors. Une lutte de pouvoir chez les humains avait mené à une rébellion, autant contre ce nouveau roi que contre sa volonté d’intégrer les Alayens en ce monde. Quelle folie que c’était là ! Tullia n’en croyait pas ses oreilles. Les laisser s’installer, c’était laisser les loups dans la bergerie. Si l’esprit du Néant revenait, croyaient ils vraiment qu’ils n’allaient pas essayer de massacrer tous les elfes et les vampires, à nouveau ? Tullia était du même avis que ces rebelles, et malgré le fait qu’ils soient humains, elle se sentait proche de leur combat. Elle ne pouvait pardonner aux Alayens, qu’elle trouvait profondément maléfiques, les massacres d’elfes et cette volonté de vouloir détruire la magie. Après de longs mois de réflexions, et de guérison, elle se décide enfin à les rejoindre. A Aigue-Royale.


* ~ Année 2, âge d’Obsidienne ~ *

Elle mit à disposition ses différentes capacités, et dû apprendre à rassembler des informations non plus que par l'observation du terrain au loin, mais en se mêlant aussi aux gens. Ce n'était pas vraiment son fort, mais elle apprit du moins les bases, pour sa propre survie et celle des autres. Car ce n'étaient plus les bois tranquilles de son royaue à présent. Elle risquait plusieurs fois sa vie, mais trouvait qu’en comparaison avec la bataille de la clairière, c’était moins horrible. Elle était ici dans son élément, et se trouvait grandement motivée par une cause à laquelle elle se sentait pleinement concernée. Car contrer les Alayens, c’était contrer la possible extinction de son espèce. Chez les Rebelles, son nom de code était l’Ombre, comme dans sa troupe de Gardes Forestiers. Cela lui convenait toujours, surtout qu’elle se retrouvait toujours à travailler seule. Mais la solitude lui pesait un peu plus, car elle était bien loin de sa forêt natale. Et le néant n’avait pas dit son dernier mot, employant une nouvelle méthode pour répandre le chaos.

L'armée Alayenne ainsi que l'armée impériale marchèrent sur Aigue Royale. Les Rebelles devaient se préparer à la bataille, que l'on nomma plus tard l'Aubre Rouge. Tullia se retrouva sur le front, dans la galeire secondaire. La bataille fut rude, et beaucoup tombèrent, même le roi de son peuple. Ce ne fut que par chance que Tullia échappa à la mort. Gravement blessée au ventre et à ses jambes, ce n'est qu'en tombant au sol qu'elle put trouver son salut, allongée parmis les cadavres encore chauds. Inconsciente, ce n'est qu'avec une grande chance qu'on la retrouva, et qu'on la fit soigner. Mais elle manqua de mourir de peu, et elle se retrouva en posture bien faible, et incapable de prendre part aux prochains conflits. Elle devait reprendre des forces, comme toute la rébellion. Mais le pire semblait peut être à venir. Car d'un coup, elle sentit comme une envie de vomir, des vertiges. La amgie... quelque chose n'allait pas. Elle avait bien raison, car bientôt de terribles catastrophes naturelles eurent lieux. L'équilibre de la magie étant rompue, elle vit son totem être prit de folie, les animaux se comporter de manière étrange et chaotique. Mais ce n'était pas tout. Car pour se venger de leur race, le Néant maudit leur lieu de vis, en envoyant une perle, qui força sont peuple à fuir leur maison.

Tullia fut véritablement déchirée que cette perle ait expulsé presque tous les elfes de leur forêt protectrice. Allaient ils tous mourir ainsi ? Loin de chez eux ? Cette idée la glaçait, au fond d‘elle. Le néant revenait, inlassablement. Et sans la magie, qu’allaient ils tous devenir, eux les êtres de magie ? Comment trouver un moyen pour se défaire de ce fléau ? Les rumeurs courent, volent … L'empire des humains avait instauré le règne du Néant, et la mort de la magie, qu'elle soit dans des objets ou bien dans les actes. D'autres rumeurs disaient que certains souhaitaient protéger les dragons, sans prendre en compte les peuples. Juste sauvegarder cette espèce si vitale pour nombre d’entre eux. Serait ce là, la solution ? Protéger la magie, qui existe en la personne des dragons ? Tullia souhaitait y croire. Elle voulait y croire, et y participer. Mais se remettant encore de ses terribles blessures, elle devait encore attendre son heure avant d'agir.



Dernière édition par Tullia Saralondë le Ven 20 Fév 2015 - 18:41, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ] Mar 10 Fév 2015 - 21:29

Fiche terminée ^^ .
Revenir en haut Aller en bas
Merithyn Shadowsong
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

MessageSujet: Re: Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ] Mar 10 Fév 2015 - 21:48

Bon bon bon à nous deux donc, Tullia, je suis ton correcteur. C'est moi qui vais me charger d'analyser ta fiche et te pointer du doigt ce qu'il faut revoir. Donc bon ne panique pas si il y a beaucoup de choses. Tu as fait l'effort de t'intéresser et c'est très bien ^^

Commençons donc tout de suite !

Identité

Alors tu m'avais effectivement demandé si on pouvait inventer des bourgades de petite taille, cependant dans le royaume elfique, il n'y en a pas vraiment. Les rares groupes de maisons un peu isolés sont quand même une partie de la grande et unique ville, ça serait comme un quartier ou une banlieue.
C'est dans l'empire humain que l'on peut inventer des bourgades.

Ton métier, c'est l'un ou l'autre. Je vais l'utiliser pour déterminer ton affiliation et ton salaire donc c'est important.

Le lieu de vie, c'est celui actuel, si tu es dans le bosquet en Juillet 1755, tu es morte, ça ferait désordre ne penses-tu pas ? ^^

Équipement et Magie

Ta cape, je considère qu'elle est discrète, mais elle n'apporte pas de plus sur ta caractéristique furtivité.

La potion de soin, laquelle ? On en a plein. Que je sache si je te la laisse ou non ^^

Le briquet à pierre : Pas vraiment besoin même un faible mage peut produire une flammèche

Attention avec l'anneau rebelle, ce n'est pas juste un symbole de ralliement contre les alayiens, c'est aussi un symbole d'union contre les loyalistes de Fabius Kohan, mieux vaux le garder en tête !

Ton niveau magique ne correspond pas à ce que tu dis de ta personnage plus loin dans la fiche. Ce qui correspondrait davantage serait un niveau faible ou très faible. Je préfère le dire directement, que tu puisses repenser cette idée au besoin.

Caractéristiques

Bon globalement c'est pas du tout équilibré (Trois maîtres pour un inventé, rien que ça ! On en valide déjà un difficilement^ ^ ) et cohérent tout ça, mais c'est toujours difficile à établir, alors on va voir tranquillement ce que ça donne ^^

Agilité > Un bon, ou très bon si c'est vraiment une de ses spécialités
Furtivité > Tu peux augmenter à maître
Réflexes > Un bon maximum
Beauté > Ne correspond pas à ta description. Si elle est banale c'est moyen, et si en plus on la note difficilement alors c'est plutôt faible.

Perception > Un moyen ou bon suffira je pense ( A savoir aussi qu'avec capuche + passe montagne, forcément, elle ne va pas y voir grand-chose, mais bon c'est qu'un détail)
Intelligence > Un bon sera déjà très honorable ^^
Charisme > Ne correspond pas à ta description. Ce serait à nouveau du très faible, plutôt.
Mémoire > Un bon suffira également, si vraiment c'est une qualité qu'elle a développée au-delà du reste

Trop d'armes également, elle ne peut pas s'être entraînée à autant de discipline, c'est une jeune elfe tout de même et à l'orientation marquée.

Je te laisse main nue OU épée à très bon, l'autre sera à descendre à bon ( ou alors tu gardes les dagues avec et dans ce cas, tu passes dague et l'autre compétence à moyen).

Poignard > Moyen si tu garde les dagues à moyen sinon soit dague soit poignard à faible
Lance et Armes contondantes > ça ne correspond pas à l'affiliation de ton personnage, à enlever donc
Hache > Les elfes détestent les haches, et tu n'as pas expliqué dans la fiche ce qui aurait pu la pousser à apprendre une telle arme, à retirer
Faux et Fouet > A retirer
Art du lancé > A modifier de pair avec tes choix un peu plus haut
Arbalète > Pas commun non plus chez les elfes même si ça se trouve plus qu'une hache, je te le laisse à faible si tu veux vraiment la garder

Physique

Des petites incohérences ici. Tu dis que ta personnage est banal et discrète, hors tu décris une très belle femme même pour une elfe, quand même, on a franchement du mal à voir en quoi elle est banale pour sa race, tu pourrais nous l'indiquer ? Et tu pourrais nous rajouter peut-être un ou deux défauts ? ^^ Je ne compte pas le fait qu'elle soit invisible, parce qu'au final ça ne se retrouve pas dans son physique en lui-même.

Quelques perplexités dans certaines phrases > « Ne parlant qui plus est pas beaucoup, il se dégage d’elle une aura de mystère » En quoi le fait de ne pas parler beaucoup fait en sorte qu'elle dégage une aura de mystère ? Tu pourrais le développer ?

«  Elle n’a pas les moyens de s’offrir des revêtements en métal légers et solides, aussi elle se contente de ce qu’elle a » C'est une bourgeoise et de l'armée, elle a largement de quoi s'offrir un équipement correct Wink

«  Elle a troqué son uniforme d’elfe pour un uniforme de rôdeur humain, car plus facile pour se déplacer sans se faire repérer en dehors des frontières du bosquet. La couleur dominante de ses habits n’est plus le vert, mais le bleu marine et le gris anthracite.  » Tu veux dire qu'elle se fait moins repéré par les humains ? Parce qu'en général les habits elfiques sont fait pour se fondre plus aisément dans le décor, les elfes sont bons dans ce domaine après tout. Et la couleur de ses habits (en bleu) ne la rend pas du tout discrète par contre, la nature reste faite de vert et de brun, même chez les humains ^^
Ah et le général Artaher n'accepterait pas qu'une elfe porte un uniforme humain aussi ^^' Faudrait éventuellement voir une raison

Caractère

« Bien que d’un premier abord froide, distante et méfiante, elle se révèle être douce et avenante avec ceux qu’elle connait, et très loyale envers ceux qui « reconnaissent » son existence » Pourrais-tu développer juste un peu plus en quoi elle paraît méfiante, distante et froide ? Parce que c'est pas du tout ce qu'on l'imagine dégager de ce que tu en as dis avant ^^ (et après aussi d'ailleurs, si elle aime rire ça doit se voir par exemple)

« C’est une observatrice, qui avec son éducation et son caractère l’ont rendu plutôt ouverte aux autres peuples, même les vampires » J'aimerais vraiment une solide explication, parce que ça sort un peu de nul part:/ Attention, je ne dis pas que ta perso ne peut pas être ouverte aux vampires mais bon… tu n'as encore une fois rien indiqué de spécial dans sa fiche sur son éducation hors l'éducation de base des elfes c'est de haïr les vampires et tout va dans ce sens. C'est pareil pour le caractère, rien de ce que tu présente ne la prédispose à cette ouverture dans le cadre strictement elfique ! Surtout que le caractère est en partie décidé par l'éducation et influé par pleins de facteurs, notamment les mœurs, une fois de plus anti vampires. Ce serait bien que tu parles de ce qui la rend si différente !

« pensant que leur existence étant de la faute des elfes ils devaient en assumer les conséquences à présent » C'est une information qui s'est plutôt perdue avec le temps, comment se fait-il qu'elle la possède ?

« laisse passer les moqueries » Une elfe ayant peu de dispositions pour la magie, je pense qu'on la plaindrait plus qu'on ne se moquerait^^

Liens

Tu pourrais en parler davantage ? Leurs métiers ? Nom et prénoms ? Ce genre de choses ?
Pourquoi ne les as-t-elle pas revue ? Le royaume elfique n'est pas si grand et avec la marche vers Aigue ils sont encore plus massés sur eux même. Elle les évite ?

Histoire

Je vais faire par quote, pour que tu puisses bien situer de quoi je parle ^^

« Car ceux-ci, bien que bourgeois, étaient connus dans toute la petite bourgade où ils vivaient, et se voyaient doué d’un grand charisme. La mère était d’une beauté diaphane, et le père robuste et reconnu pour sa maitrise élégante de l’épée »

> ça fait un peu famille idéale là quand même, bien sûr ses parents peuvent être doués, mais bon pour que je valide ça il faudra beaucoup étoffer et nuancer, histoire de rendre plus 'consistant' l’apparition de cette famille (parce qu'on aura forcément entendu parler d'eux) et que ça ait une vraie raison tout au long du texte ^^

« Elle parlait très peu, et le manque de magie en elle en faisait presque… comme un fantôme »

> Prenons tout de suite les bonnes habitudes ^^ Il n'y a pas de fantômes sur Armanda, donc cette terminologie n'est pas bonne, il faudrait trouver une autre image si possible

« On oubliait sa présence bien vite, et quand on la retrouvait c’était toujours à un endroit où l’on s’y attendait le moins »

> Même si elle est discrète, une enfant c'est un don des esprits, ça se veille comme le lait sur le feu et on est toujours aux petits soins pour. Pas cohérent qu'on l'oublie dans un coin, surtout à cet âge là !

« Mais elle apprit lors d’un déboire avec une panthère que se dissimuler n’était pas suffisant pour survivre »

> Et comment est-ce qu'elle s'en est tirée ? Parce que ça pourrait déjà faire une approche pour des défauts physiques, ça, des blessures de ce genre ^^

« Mais la magie continuait de diminuer, et son peuple de dépérir. Tullia en revanche n’en ressentait que modérément les effets, n’ayant déjà à la base que peu de magie sur laquelle se reposer »

> Elle ressent les effets du manque comme les autres en fait ^^ C'est une elfe donc une créature de magie à la base, même si elle n'a pas un grand potentiel, ça ne change rien à ce fait-là.

«  Bien que sachant que sa fille n’était pas des plus jolies et n’avait pour elle que sa discrétion, elle l’aimait de tout son cœur et espérait pour elle une vie paisible, mariée à un elfe qui saura prendre soin d’elle. »

> Je comprend bien ce que tu voulais en faire ^^ Le soucis c'est que bah vu que les elfes restent cloîtrés dans leurs forêts et n'ont pas envie d'en sortir, est-ce que le terme de vie mouvementé peut vraiment s'y appliquer ? Pas vraiment non. En toute logique même au service de l'armée sa vie aurait été quand même bien paisible.

« On la chercha, sans succès »

> Qui était à sa recherche ? Parce que bon, à ce moment là, on va dire, elle est de niveau bon mais même sans ça, de nombreux elfes plus âgés auraient pu aisément la trouver ^^ après si ce sont d'autres jeunes elfes ça va pas de soucis mais peut-être serait-il bon d'expliciter

« mais surtout à la prise d’informations en terrain ennemi »

> Tu entends quoi par terrain ennemi ? Faut bien se dire encore une fois, que les elfes ne sortent pas beaucoup, ils n'observent que les limites de leur domaine. Les seuls à faire différemment ce sont les chuchoteurs et rôdeurs, mais c'est encore autre chose. Oui ta personnage peut recueillir des informations, mais restera très certainement proche de la forêt. Juste le garder en tête ^^

« Tullia était très intéressée par les villages humains qui étaient autour, presque captivée »

> Il y a peu de villages humains proches de la forêt ^^ petite note en passant

«  Elle en avait croisés plusieurs, et les trouvait moins laids que ce qu’elle aurait imaginé »

> Où ça ? Oo Parce que jusqu'à présent ta personnage n'étant pas sortie de sa forêt… Ou alors tu veux dire les voir de loin ?

« On disait que leur prince, Lorenz Wintel, préparait peut être quelque chose, dans l’ombre »

> Non on ne disait pas ^^ Et Lorenz n'était pas prince avant 1750. Les vampires ont été extrêmement discrets avant leur grand retour et pour cause ils voulaient prendre l'alliance par surprise.

«  Tullia ne cessait d’entendre des rumeurs provenant des humains, de leur crainte que les vampires n’agissent pour s’emparer de tous les œufs »

> A ce moment là on croit encore les vampires vaincu et loin, donc peu de chances de ce genre de rumeurs ^^
« Mais leurs attaques visaient l’empire humain et les elfes ne purent qu’observer de loin »

> Tu entends quoi par là ? Techniquement en fait les elfes auraient dû prêter assistance aux humains, en raison de l'alliance, mais ne l'on pas fait car ils ne voulaient pas s'en mêler.

« Les humains avaient peur. Peur des raids, peur car leur dragonne était morte. Tullia rageait en silence, et compatissait à la douleur des humains. »

> En fait très peu d'humains savaient qu'un des leur était devenu dragonnier (et qu'il soit mort ensuite). Et même si ils avaient été au courant, le dragonnier en question avait rejoint l'armée vampirique donc je pense que ça aurait plus été un soulagement qu'autre chose.

« Tullia se fit plus active dans la recherche d’information, et passa plus de temps parmi les villages d’humains. »

> C'est pas son rôle pourtant ^^

« Peut-être Dracos avait eu pitié de notre pauvre peuple, ou bien de la misère qui régnait sur tout le continent, nul n’en savait rien. »

> Pourquoi passer d'un coup à la première personne ?

« Tullia en avait eu vent dans les villages des humains. Ces esprits, qui conféraient à leurs protégés des pouvoirs, semblaient être heureux du retour des dragons. Les humains ne parlaient que de ça »

> Les elfes auront plus facilement la mémoire des totems, les humains ont mis un peu plus de temps à comprendre ^^

« Mis la plus grande surprise, c’était que les esprits totem protégeaient à présent tous les êtres d’Armanda. Même les elfes et les vampires. »

> Les elfes étaient aussi protégés avant que la magie ne tarisse ^^

« Son totem, la guêpe, ne pouvait être meilleur allié. »

> Ce n'est pas à toi de choisir son totem (et d'ailleurs c'est mal vu et mal prit de pousser du pied vers un totem en particulier, c'est le meilleur moyen de ne pas l'avoir. J'espère que c'est juste l'enthousiasme général) Le passage est à retirer.

« Tullia ne pouvait que voir les terribles conséquences de l’attaque du prince Lorenz chez les humains. Les rumeurs couraient, les humains devaient prendre la fuite face aux vampires, et surtout face au terrible dragonnier vampire, Achroma, qui avait osé boire le sang d’un dragon. »

> Merci mais non, mon personnage n'a jamais bu du sang de dragon (et si tu avais regardé les effets dudit sang tu te serais sans doute rendu compte que le faire pour un dragonnier bah c'est encore plus stupide que pour un non dragonnier) C'est Lorenz qui en a bu XD

« En routine d’observation chez les humains dans le nord pour le comtpe de l’avancée de l’armée des elfes  »

> Pas de routine de ce genre et surtout pas à ce moment là, à cette période, les elfes se massent encore plus dans les forêts ^^'' Qu'est-ce que tu entend par avancée de l'armée elfique ? 00

« Ces humains, possédés par les morts »

> Il n'y avait que 4 serviteurs du néant ^^

« les Alayens attaquèrent les bois des elfes »

> Oui enfin plus précisément, le domaine baptistral donc pas les terres des elfes. Juste pour le détail ^^

« Si l’esprit du Néant revenait, croyaient ils vraiment qu’ils n’allaient pas essayer de massacrer tout le monde, à nouveau »

> Les alayiens ne veulent pas massacrer les humains, seulement les convertir, les elfes le savent ^^

« Tullia était du même avis que ces rebelles, et malgré le fait qu’ils soient humains, elle se sentait proche de leur combat. Combat contre les Alayens, principalement. »

> Les elfes font partie de la rébellion presque dès son commencement car elle incluse l'alliance des trois peuples ^^ et ils se battent autant contre Fabius que contre les alayiens

« Ses capacités à rassembler des informations et à infiltrer les lieux étaient non négligeables. »

> Attention ! Ce n'est pas une espionne et d'ailleurs c'était ce que tu voulais qu'elle ne soit pas vraiment espionne. Elle est bonne en dissimulation, ça ne lui donne pas les compétences d'une espionne ^^

« Tullia fut véritablement peinée d’apprendre qu’une perle était apparue en son royaume, et avait expulsé presque tous les elfes de leur forêt protectrice »

> Du coup ça serait ptet bien de parler de la fin du monde qui a eu lieu juste avant ^^ elle n'a pas pu la manquer entre les cataclysmes naturels, la magie devenue folle, les totems déments… la perle c'est la dernière conséquence de cette fin du monde. Néant n'a lacé la perle chez les elfes que parce qu'elle a subit un outrage d'un elfe avant tout !

Ce serait bien aussi de nous dire ce que ta personnage a fait durant l'aube rouge ^^

Voilà voilà je te laisse corriger tout cela, si tu as besoin d'aide je suis à ta disposition sans soucis. Bon courage à toi ! ^^

























***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path





! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ] Ven 20 Fév 2015 - 11:36

Où en est ta correction ? Cela fait déjà 10 jours que l'analyse a été postée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ] Ven 20 Fév 2015 - 18:42

Corrections et mises à jour terminées. Pardon encore pour le retard ^^'.
Revenir en haut Aller en bas
Merithyn Shadowsong
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

MessageSujet: Re: Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ] Ven 20 Fév 2015 - 21:18

Bon on reprend donc cette correction ! ^^

Identité

Bon je chipote mais capitale elfique ça signifie qu'il y a d'autres villes/villages. Royaume elfique c'est plus simple et ça évite la méprise !

Caractéristiques

Tu n'as pas joué le jeu x) Le but ce n'était pas de prendre à chaque fois la plus haute solution. Le but c'était d'équilibrer. On va donc reprendre une seconde fois donc, dommage.

Réflexe > Moyen
Perception > Moyen
Parade > On va donc le descendre à bon
Tu as gardé les dagues, donc poignard était à descendre à moyen et art du lancé était a descendre en conséquence et sera donc à faible.

Et lorsque je te demandais d'enlever les autres je parlais de les mettre à aucun niveau, pas tout enlever de ta fiche XD faudra les remettre et indiquer Aucun niveau donc

Physique

Il y a un effort notable, c'est bien. Mais toutes ces cicatrices viennent d'où du coup ? Elle n'a pas fait de guerre après tout. La justification pour l'uniforme ne tient pas et surtout n'explique pas que ton général ait accepté. Se fondre dans quelle masse d'humains ? L'uniforme l'aidera mais ça ne fera pas tout hein, ça reste une elfe et un individu gardant sa capuche tous le temps c'est suspect.
J'attendais aussi un véritable défaut, mais bon soit c'est déjà mieux.

Caractère

Réel effort ici, c'est bien aussi. Juste une chose.

« "D'un premier abord elle semble froide, distante et méfiante. Elle ne vous regarde pas directement dans les yeux, son visage reste impassible quand vous lui parlez, et elle répond toujours par des phrases courtes, dites d'une voix froide et sans vie. »

En général quelqu'un de méfiant va garder l'oeil sur les autres et donc les regarder en face. Le reste va même si elle paraît plus distante que méfiante donc.

Liens

Pourquoi les décevoir ? Et pourquoi les mettre en danger ? Ils le sont de toute façon hein, en danger, pourquoi elle les mettrait plus en danger encore.

Histoire

"Mais elle était intelligente, et apprenait vite, en silence. "

> Pas une véritable faute, mais à noter que tu n'as bien qu'un bon, c'est déjà au-dessus de la moyenne mais pas exceptionnel non plus, faudra le prendre en compte et le jouer comme tel.

> Le jeu de cache-cache : ça peut passer, mais je vois mal les elfes se faire avoir plusieurs fois et baisser leur vigilance au point de laisser une enfant s'enfuir. Ils ne sont pas stupides ni irresponsables.

> La panthère : "En voulant s'esquiver de la surveillance d'un de ses tuteurs, s'extirpa en forêt, où elle se mit à pister une biche. " Pourquoi pister une biche ? Pour l'étudier ? L'observer ? Parce que ça fait très chasseur, hors les elfes ne chassent pas ils sont végétariens et n'aiment pas la violence envers les animaux.

> La mère poule : Le problème ne change pas. Même en étant n'importe où dans l'armée elle l'aura à l'oeil, les elfes ne sortent pas des forêts à ce moment-là. On comprend bien que la mère de ta personnage veut la protéger et lui faire vivre une vie de famille tranquille mais chez les elfes ça ne veut pas forcément dire rester à la maison. C'est un peuple égalitaire après tout ^^

« Tullia était du même avis que ces rebelles, et malgré le fait qu’ils soient humains, elle se sentait proche de leur combat. Combat contre les Alayens, principalement. »

> Je crois que tu n'as pas compris la nuance dont je t'ai fais part. Le combat n'est pas PRINCIPALEMENT contre les Alayiens. Le combat est tout autant contre Fabius. Et les elfes font partie de la rébellion presque DES LE DEPART.

> La fin : Va falloir revoir la chrono Oo Tu as placé la perle et la fin du monde après l'aube rouge, alors que c'est deux/trois mois avant. L'alliance avec les alayiens de Fabius c'est bien avant, aussi, après l'aube rouge ils ne sont plus alliés.
Et hum ta personnage a été blessée par qui et quand durant la bataille ? Parce que si c'est les alayiens tu es morte ^^'



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path





! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merithyn Shadowsong
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

MessageSujet: Re: Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ] Lun 2 Mar 2015 - 12:59

fiche archivée



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path





! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ]

Revenir en haut Aller en bas

Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tullia Saralondë - Elfe [ TERMINE ]
» Votre nom en...
» Contrat de Guilde - Une Archère qui est Elfe [Termine - Rude an 6]
» Arinos, elfe
» L’elfe de l’étang…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: Fiches inachevées-