Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Contes et Légendes Armandéennes [lecture facultative]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lorenz Wintel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

MessageSujet: Contes et Légendes Armandéennes [lecture facultative] Jeu 10 Avr 2014 - 10:32


Conte créé par Esmelda Kohan


L'histoire que je vais vous conter maintenant se déroule au sud est de l'empire, lors des premières colonisation des Humains vers des terres jusque là inconnues.

L'est de l'empire n'est que vastes plaines, des prairies claires et verdoyantes jurant avec le vert sombre et le marron glacé des hauts arbres de forets bientôt abattues pour servir à la faim glorifiante et absolue des hommes.

Roan vivait à l'orée d'une des grandes forêts qui longeaient la Wylorel à l'est de Gloria. Althaïa, petite ville, cherchait à impressionner les trois grosses villes de l'empire déjà construites.
Roan était le fils d'un bûcheron. Son père avait fort à faire avec la demande croissante de la ville proche et le travail ne manquait pas. Ce qui n'était pas pour déplaire à la petite famille. Roan était l’aîné. Jeune garçon, vif et courageux, il approchait la douzaine et aidait son père du mieux qu'il pouvait. Le travail auprès des grands arbres était rude et fastidieux mais il ne rechignait pas à la tâche.

La famille n'était pas très instruite et descendait des premiers colonisateurs pirates. Le grand-père de Roan était aussi bûcheron, et dans ses souvenirs son arrière-grand père aussi. Pas de grands magicien ni de grands penseurs, seul le bois et un bon coup de hache.
Un jour, le père de Roan lui demanda d'aller chercher un bois moins haut mais tout aussi solide aux alentours de la ville en construction. Sa mère, inquiète de laisser son jeune fille, lui offrit son bracelet de protection. Un fin bracelet en métal doré, qui ne pouvait s'ouvrir et se fermer que par une petite clé. Héritage lointain, elle garda la clé, afin que la protection ne quitte son fils aimé. Le jeune garçon chercha ce bois et se perdit en route, la pluie drue aidant à perdre son chemin. Le jeune garçon parvint à se réfugier dans une petite grotte, dont le fond disposait d'une artère de sortie. Roan décida d'aller au plus profond de la grotte, entendant des murmures. Peut être que quelqu'un avait besoin d'aide. Après avoir marcher de nombreuses minutes, avoir descendu des parois rocheuses et glissantes, il parvint aux abord d'un lac.

Il était au cœur de la terre en son centre, mais une étrange lumière apaisante pouvait guider ses pas. Le lac était sombre et mystérieux. L'étrange murmure s'élevait de son centre. Roan chercha à s'en approcher mais il ne put avancer et mettre un pied dans l'eau. Et le chant continua. Il fit demi tour et décida de trouver de l'aide. Mais chez lui, personne. Père et mère travaillaient à la foret et ses frères et sœurs devaient aider. Sur la table trônait la petite clé de sa mère. Il enleva le bracelet, ne voulant pas l’abîmer ou le perdre dans la caverne. Sa mère y tenait trop.
Roan trouva dans le vieil appentis de son père une corde et un crochet pour l’attraper, ce murmure, cette personne dans le besoin.
Il courut plus vite que ses jambes lui permettaient. Là il appela le murmure qui fit ondulé la surface de l'eau. Une anguille sortit sa tête de l'eau.

« -Viens avec moi, je suis ici depuis trop de temps, je m'ennuie. Si tu m'as entendu c'est que tu es prêt à me rejoindre. »

Le jeune Roan n'en croyait pas ses yeux. Il aurait dû répondre à l'invitation de l'animal, qui semblait bien seul, mais les siens seraient bien malheur sans lui. Il chercha à s'en sortir.

« -Je ne peux pas, je ne sais pas nager, mais je reviendrai vous voir. »


Mais l'anguille ne vit pas les choses sous ce jour. Il était son élu, il l'avait entendu. Il était donc celui qui partagerait sa vie. D'un battement de queue, elle fit onduler la surface calme du lac en une vague qui emporta en son fond Roan.

Les larmes de sa mère firent de la peine aux esprits, qui donnèrent à l'esprit de Roan la possibilité de vivre sous l'eau sous la forme d'une anguille et ne laissèrent plus les anguilles en reste, en faisant d'elles un esprit totem. Protecteur des eaux et symbole de la vérité méprisant la tromperie.





Salut à toi Invité, crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 367 messages. Ne cherche pas à m'échapper...




! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.


Dernière édition par Lorenz Wintel le Mar 15 Avr 2014 - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenz Wintel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

MessageSujet: Re: Contes et Légendes Armandéennes [lecture facultative] Jeu 10 Avr 2014 - 10:37


Conte créé par Tobold des Mangroves


"Yahouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu, "[/color]

" Haaaaaaaaaaaa"

Katfaïel en entendant ce cri sort dans le plus simple appareil, sa hache de guerre à la main
Les autres habitants des Mangroves ont aussi réagit. Il fait nuit noire, les nuages viennent de cacher la pleine lune.

"Haaaaaaaaaaaaaaaaaaa"

Cela vient de la hutte de Tobold. Ce jeune garçon qui vient d’arriver dans un état épouvantable, il y a a peine une semaine. Ils y entrent, Katfaïel en tête. Une personne a allumé une torche et en pénétrant dans le logement, ils découvrent, Tobold sa paillasse retournée sur lui.

"Haaaaaaaaaaaaaa"

"C'est nous Tobold" dit le vieil homme, "C'est nous, il n'y a pas de danger, que t'arrive t'il?"
"Les loups, il y a des loups qui hurlent...." dit le garçon les yeux affolés! Katfaïel se retourne, fait le signe de fin d'alerte...Il se retrouve seul avec l'enfant. Il n'y a pas de danger, tu vas te recoucher. Tu sais pourquoi les loups hurlent? Non? Il y a une raison......... Il recouvre l'enfant avec la couverture tombé sur le sol et s'assoie part terre.

Il y a fort longtemps sur Armanda, le continent n'était peuplé que par des animaux, les mêmes qu'aujourd'hui d'ailleurs. Dans cette période bénie, ils vivaient tous en harmonie, et se parlaient tous avec le langage commun que nous utilisons aujourd'hui. Ils passaient leur temps à jouer. Mais au bout d'une éternité, jouer ne leur suffisaient plus, ils en vinrent à faire des concours. Tous les animaux participaient à ces concours, mais jamais le loup ne gagnait. Des animaux aussi insignifiants que la souris, le chat, ou même la hyène gagnaient un concours, et le loup avait beau participer à tous, jamais il n’arrivait en tête. Les autres animaux commençaient à se moquer de lui. Le loup ne comprenait pas pourquoi il n'y arrivait pas, il était fort, et endurant....Un matin, un des animaux décida que le concours du jour était de lancer son cri. Le loup se dit qu'il avait une chance d'arriver premier. Ce jour était très beau, le ciel était bleu, et le soleil éclatant. Les animaux se mirent l'un après l'autre à pousser leurs cris, Ce fut le coq qui commença à lancer son Cocorico triomphal, sous les applaudissements de tous les autres animaux, le concours commençait très fort, mais le loup gardait bon espoir. Le tigre rugit à en faire vibrer l'air. Un part un, les animaux passaient, et la journée devenait de plus en plus belle encore. A chaque passage d'un animal, le soleil se faisait de plus en plus jaune, de plus en plus chaud, montrant par là qu'il était content. Puis ce fut le tour du loup. Il arriva, s'assit et se mit à hurler. Le loup était content et hurlait le plus fort qui pouvait, il donnait tous son cœur.... Il hurlait les yeux fermés à s'en éclater les poumons, quand il sentit des gouttes sur son museau. Il ouvrit les yeux et vit qu'il se retrouvait seul, le ciel était noir de nuages et d'éclairs. Les éléments se déchaînaient et le loup quitta le lieu, triste, mouillé, la queue entre les jambes. Il parti au loin, à la nuit tombé. La pluie était toujours aussi drue, il était seul. Il se trouva en haut d'une falaise. Le loup hurla sa peine. Mais maintenant il ne pleuvait plus, alors le loup ouvrit les yeux et il vit, entre les nuages qui disparaissent, la lune d'Amanda, la lune plus blanche, la plus ronde, qui n'ai jamais été observé. Voyant que la lune appréciait son cri, il ce mit à hurler de plus belle. Tous les animaux cette nuit la restèrent dans leurs grottes, leur nids, leurs terriers et tremblèrent de peur. Plus jamais ils ne se moquèrent du loup. C'est pourquoi petit Tobold tous les loups d'Armand hurlent encore les soirs de pleine lune. Ils déclarent leur admiration à cet astre.

L'enfant est endormi depuis longtemps quand Katfaïel rentre chez lui. Un astre rond et blanc continu son ascension vers le haut du ciel, et passe juste au sommet une falaise ou la silhouette d'un loup se dessine parfaitement dans le cercle lunaire.


"Yahouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu"




Salut à toi Invité, crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 367 messages. Ne cherche pas à m'échapper...




! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contes et Légendes Armandéennes [lecture facultative]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Contes et légendes de Brocéliande
» Contes et légendes d'un monde oublié [Ezio]
» Contes et Légendes de Bretagne
» Tour de Jeu
» Contes et légendes (Alie et ledha)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Le monde :: Informations supplémentaires-