Le débroussaillage et l’entretien du jardin : Un geste civique qui est surtout écologique

Défini comme étant une tâche ardue, le débroussaillage ne représente pourtant pas une lourde corvée. Bien au contraire, c’est une tâche assez facile qui ne nécessite pas forcément que l’on y consacre un temps considérable. Il suffit tout simplement d’utiliser le bon matériel. En outre, il s’agit également d’un geste civique car en débroussaillant dans son jardin et autour de sa propriété, l’on participe activement à assurer la sécurité chez soi et chez ses semblables au cas où il y aurait un incendie. De plus, nul n’est sans savoir que le débroussaillage représente avant tout un acte écologique.

 

Pour quelles raisons faut-il débroussailler ?

 

Cela prend à peine quelques mois ou quelques semaines, voire même quelques jours, pour qu’un jardin se transforme quasiment en une jungle faute de débroussaillage. En effet, si l’on n’y prête pas systématiquement attention, les ajoncs et les genêtsencombreront très facilement un jardin. Dans ce cas, débroussailler devient absolument une obligation. Néanmoins, il ne s’agit pas d’une simple obligation. En effet, il faut savoir que le débroussaillage est une obligation légale pour certaines personnes selon la zone de situation de leur habitation ou de leur propriété. Les propriétaires habitant ou possédant un terrain ou une propriété située à 200m d’une aire forestière ou d’une zone de plantations sont notamment concernés par cette obligation de débroussailler.  Dans ces cas-là, étant donné qu’il s’agit d’une obligation dite légale, également appelée obligation de sécurité, le manquement au débroussaillage systématique implique des sanctions légales. En règle générale, il s’agit d’une amende forfaitaire mais en cas de sinistre comme un incendie par exemple, le non-respect de l’obligation de débroussaillement peut aboutir à des sanctions beaucoup plus lourdes telles que des peines d’emprisonnement.  Cela nous amène à dire que le débroussaillement est un geste civique car il est question d’assurer sa propre sécurité et celle de ses voisins. Il faut savoir que la présence de broussailles et de branches basses accélère et accentue la propagation d’un feu. De ce fait, grâce au débroussaillage, l’on contribue déjà activement à ralentir la propagation des feux en cas d’incendie. Puis d’une manière ou d’une autre, l’on facilite également la tâche difficile qui incombe aux soldats du feu, soit les pompiers.

En plus d’être une obligation de sécurité, débroussailler autour de soi est surtout un geste très écologique. En effet, supprimer des plantes encombrantes et non désirées, c’est permettre à d’autres de mieux vivre et de mieux se développer. Le débroussaillage consiste donc aussi à apporter une contribution active à l’amélioration de la biodiversité et à la préservation de l’environnement.

 

Quand doit-on débroussailler chez soi?

L’obligation de débroussailler chez soi, c’est-à-dire sur sa propriété ou ses installations, diffère dans les zones rurales et dans les zones urbaines.

Qu’en est-il de l’obligation de débroussailler dans les zones urbaines ?

Les diverses règlementations relatives au débroussaillement sont assez souples dans les zones urbaines comparées à celles effectives dans les zones rurales. En effet, il n’y a pas de délimitation précise des aires et des surfaces concernées par l’obligation de débroussailler. Cela est d’ailleurs assez logique compte tenu du fait que presque toutes les zones urbaines sont définies par un plan d’urbanisme, de lotissement et d’aménagement concerté.

Qu’en est-il de l’obligation de débroussailler dans les zones rurales ?

L’obligation de débroussailler concerne l’ensemble des alentours de 50 à 100 m autour d’une propriété concernée par une activité humaine. Il peut s’agir d’une habitation, des chemins ou des voies donnant accès à cette habitation ou d’une dépendance incluant une cour, une piscine ou même un petit cabanon. Cela peut aussi concerner une bâtisse aux multiples usages (à caractère agricole ou industriel).