Chasseurs de têtes en capital-investissement : fournisseurs de passerelles ou gardiens contraires à l'éthique ?

Vous devrez presque toujours faire affaire avec des chasseurs de têtes de capital-investissement si vous souhaitez remporter des offres dans des sociétés de capital-investissement de taille moyenne à grande .

En fonction de votre approche, de votre préparation et de votre timing, vous pourriez obtenir d'excellents résultats - ou une collection d' histoires d'horreur d'entretien .

A lire en complément : Pourquoi se tourner vers les objets publicitaires ?

Et bien que vous puissiez trouver de nombreuses «listes de chasseurs de têtes» en ligne, il est plus difficile de trouver des conseils et des stratégies pour se préparer aux chasseurs de têtes.

De nombreux analystes de l'IB entrent dans le processus sans comprendre ces points ou le véritable objectif des chasseurs de têtes, ce qui conduit à des résultats médiocres.

A voir aussi : Maitre d'oeuvre haute Savoie : Services de construction et de rénovation haut de gamme dans les Alpes françaises

Je couvrirai tous ces points ici, mais commençons par la version courte de ce qu'il faut savoir sur les chasseurs de têtes de capital-investissement :

Le TL; DR À propos des chasseurs de têtes en capital-investissement

Voici les points les plus importants :

  • Importance : les chasseurs de têtes du capital-investissement sont les plus importants dans le processus de recrutement en cours de cycle pour les grands fonds ( marché intermédiaire supérieur et mégafonds ) aux États-Unis ; les mêmes 5 à 10 cabinets de recrutement représentent la plupart de ces cabinets de capital-investissement.
  • Objectif : les chasseurs de têtes fonctionnent comme des recruteurs et des RH externalisés pour des sociétés de capital-investissement. Dans le processus de recrutement en cycle, leur objectif principal est de sélectionner les candidats et d'éliminer les personnes qui ont l'air bien "sur papier" mais qui ne fonctionnent pas bien dans la vraie vie.
  • Motivation : ils reçoivent 20 à 30 % de votre salaire de l'année 1 sous forme de commission pour un placement réussi, de sorte que leurs objectifs sont toujours un placement efficace et une acceptation de l'offre à 100 % . Par conséquent, les chasseurs de têtes essaieront presque toujours de vous convaincre d'accepter des offres d'emploi.
  • Timing / Réponses : Si vous n'êtes pas sûr des types de sociétés ou de stratégies de capital-investissement qui vous intéressent le plus, ou si vous ne vous sentez pas prêt pour les entretiens, ne répondez pas aux e-mails des chasseurs de têtes et n'organisez aucune réunion.
  • Attentes : Traitez toutes les interactions avec les chasseurs de têtes comme des entretiens de premier tour et attendez-vous à un mélange de questions sur le comportement/l'adéquation et sur l'« expérience de la transaction » . Vous avez besoin d'une « histoire » solide et des types de fonds spécifiques que vous souhaitez cibler. Potentiellement, des questions techniques et même de simples tests de modélisation LBO pourraient survenir (mais ils sont peu probables).
  • « Listes de chasseurs de têtes » : vous pouvez trouver des listes des « meilleures entreprises » flottant en ligne, mais elles sont généralement inutiles car seules les présentations/références chaleureuses et les contacts entrants comptent (à quelques exceptions près, voir ci-dessous). Et les relations avec des chasseurs de têtes spécifiques importent beaucoup plus que de savoir quelle entreprise a des sociétés de capital-investissement A, B et C comme clients.
  • Améliorer vos chances : la plupart du processus de sélection est basé sur votre banque, votre groupe, votre université et votre GPA, vous ne pouvez donc pas en faire trop pour améliorer vos chances de sélection initiales. Mais même si vous êtes dans une grande banque et que vous passez l'écran initial, il est 100% possible de faire long feu et de se retrouver sans offre d'emploi.
  • Mauvaises pommes et histoires d'horreur : Et oui, certains chasseurs de têtes de capital-investissement ne sont pas professionnels ou ne respectent pas l'éthique. Cela se produit dans n'importe quel domaine, et si vous avez l'impression qu'un individu appartient à cette catégorie, supprimez-le.

Les meilleurs chasseurs de têtes en capital-investissement

Aux États-Unis, quelques-unes des sociétés de chasseurs de têtes de capital-investissement comptant le plus de méga-fonds et de clients du marché intermédiaire supérieur comprennent Amity Search Partners, Ratio Advisors (issu d'Amity), CPI, Henkel Search Partners («HSP») et Partenaires SG.

Ces sociétés représentent des sociétés de capital-investissement telles que Bain, Apollo, Silver Lake, KKR, Carlyle, Warburg Pincus, Blackstone, etc.

Vous pouvez également ajouter des noms tels que Dynamics Search Partners, Gold Coast Search Partners (issus de CPI), Oxbridge, CarterPierce, BellCast, SearchOne, Glocap et GoBuyside à cette liste.

Certaines de ces entreprises se concentrent sur les sociétés de capital-investissement du marché intermédiaire, certaines sont plus actives avec les fonds spéculatifs et certaines le font davantage sur la côte ouest des États-Unis.

Comme mentionné dans l' article sur le recrutement de capital-investissement à Londres , les exemples des meilleures entreprises incluent KEA Consultants, Blackwood, Dartmouth Partners, PER ("Private Equity Recruitment"), Walker Hamill et Altus.

Bien qu'il soit amusant de créer et de débattre de ces listes, elles sont un peu inutiles car vous obtiendrez peu de réponses si vous contactez des chasseurs de têtes au hasard.

Vous voulez toujours une recommandation de quelqu'un qui a déjà travaillé avec eux , comme des analystes plus âgés de votre groupe.

N'oubliez pas que les chasseurs de têtes gagnent des commissions en fonction des placements - et ils savent que si vous les contactez , vous avez peu de chances de vous placer dans les plus grandes entreprises qui paient les commissions les plus élevées.

Comment les chasseurs de têtes s'intègrent-ils dans le processus de recrutement du capital-investissement ?

Dans le recrutement sur cycle aux États-Unis, ils font ce qui suit :

  1. Lancez officiellement le processus avec des e-mails d'introduction aux candidats (principalement des analystes chez Bulge Bracket et des banques d'élite dans des groupes spécifiques). Le calendrier semble changer chaque année; il avait tendance plus tôt (jusqu'à 2 ans avant les dates de début d'emploi), mais il a été modifié à environ 1 an à l'avance lors du dernier cycle.
  2. Collectez les CV et les fiches techniques des candidats. Certaines « fiches techniques » peuvent être courtes (10 à 15 minutes à remplir), tandis que d'autres seront longues et détaillées (par exemple, classez vos préférences pour chaque client de l'entreprise).
  3. Organiser les premiers rendez-vous avec les candidats. Ce sont des entretiens de premier tour avec des questions principalement comportementales et basées sur l'expérience. Ces entretiens existent pour éliminer les personnes qui ne savent pas ce qu'elles veulent et celles qui ne sont pas préparées au recrutement.
  4. Organisez des « événements pré-entrevue » tels que des petits-déjeuners et des cafés-causeries avec les candidats. Certains d'entre eux pourraient également être virtuels et, dans certains cas, les sociétés de capital-investissement les mettront en place directement.

Les chasseurs de têtes effectuent ces tâches pour sélectionner, présélectionner et hiérarchiser les candidats .

Par exemple, peut-être que le candidat A est diplômé de Harvard avec un 3.9 GPA et a travaillé chez Goldman Sachs TMT …

… mais il n'a pas pu expliquer ses offres de manière concise, et il s'est fait trébucher sur quelques questions d'ajustement et techniques de base, telles que les calculs rapides du TRI .

Le candidat A ne serait pas nécessairement « éliminé », mais les chasseurs de têtes pourraient le mettre à une priorité inférieure et montrer d'abord les autres candidats à leurs meilleurs clients.

Les chasseurs de têtes redéfinissent les priorités des candidats tout au long du processus en fonction de leurs performances et de leurs taux de réponse globaux.

Une fois que les différentes grandes entreprises auront leurs listes de préférences de candidats, une seule entreprise "lancera" les entretiens à la même date, et de nombreuses autres suivront pour être compétitives.

Si vous obtenez des entretiens à ce stade, vous devrez effectuer quelques entretiens de 30 minutes avec chaque entreprise et un test de modélisation LBO chronométré.

Si vous gagnez une offre, vous avez généralement 24 heures pour l'accepter avant qu'elle n'expire (parfois un peu plus longtemps, selon l'année).

Et si vous n'obtenez pas d'offre, vous pouvez continuer à interviewer ailleurs.

Certaines entreprises finissent par prolonger le processus, certaines commencent plus tard, certaines personnes abandonnent ou renoncent à des offres, et de nombreuses petites entreprises attendent et font plutôt du recrutement hors cycle.

Chasseurs de têtes de capital-investissement dans le processus hors cycle

La principale différence dans le processus hors cycle (c'est-à-dire celui des rôles avec des dates de début immédiates et des processus qui prennent des semaines ou des mois) est que les chasseurs de têtes ont beaucoup moins de pouvoir .

Les sociétés de capital-investissement les utilisent toujours pour collecter les CV et les données des candidats, mais elles peuvent ne pas mener les "entretiens de premier tour" de la même manière, et ces événements de pré-entretien et ces entretiens rapides n'existent pas.

L'autre différence est que vous n'avez pas nécessairement besoin de passer par des chasseurs de têtes dans le processus hors cycle.

De nombreuses personnes réseautent de manière indépendante ou obtiennent des références pour remporter ces rôles (parfois même des références de banquiers seniors de leur groupe).

OK, mais que font les chasseurs de têtes à part « communiquer » et « établir des priorités » ?

La réponse est "pas tant que ça" car tout le travail consiste à communiquer, à prioriser et à persuader.

Lors des premières réunions, les chasseurs de têtes vous évaluent pour voir si vous êtes suffisamment poli pour impressionner les meilleures entreprises.

Essentiellement, ils veulent savoir s'ils pourraient vous mettre en face d'un partenaire ou d'un fondateur et ne pas être gênés.

Le "polonais" est une combinaison de vos compétences en communication , de votre expérience commerciale , de votre connaissance de l'industrie et de votre comportement général.

Par exemple, pourriez-vous avoir une conversation de 30 minutes sans regarder votre téléphone, bégayer ou dire à plusieurs reprises « euh » ou « j'aime » ?

Pourriez-vous expliquer l'une de vos offres sans regarder votre CV/CV , et pourriez-vous donner à la fois une version de 30 secondes et une version de 5 minutes ?

S'ils vous demandaient d'expliquer une stratégie de redressement à un enfant de 5 ans, pourriez-vous le faire ?

Les chasseurs de têtes recherchent ces types de qualités et de capacités dans vos réponses.

Les questions les plus courantes de ce premier tour sont les suivantes :

  1. Parlez-moi de vous / expliquez-moi votre CV – Consultez notre guide complet pour raconter votre histoire dans les entretiens avec les acheteurs .
  2. Pourquoi le private equity / pourquoi le buy-side ? – Ouais, il y a un autre article sur celui-ci .
  3. Quels types d'entreprises vous intéressent? – Vous devez avoir une réponse très précise pour celui-ci, sinon ils vous renverront immédiatement. Par exemple : "Des sociétés de capital-investissement du marché intermédiaire supérieur en Californie qui se concentrent sur des sociétés SaaS spécifiques à l'industrie dans le domaine de la technologie."
  4. Parlez-moi d'une transaction récente sur laquelle vous avez travaillé – Consultez le guide et quelques exemples .

De nombreux chasseurs de têtes ont déjà travaillé dans la banque d'investissement ou le capital-investissement, ils en sauront donc assez sur les transactions.

Oh, et ils entendent des candidats parler de leurs offres chaque année .

Donc, vous ne pouvez pas simplement vous frayer un chemin à travers ces discussions ; s'ils détectent ne serait-ce qu'un soupçon de cela, vos chances diminuent.

Les chasseurs de têtes vous orienteront vers certaines entreprises et vous décourageront d'interviewer d'autres personnes en fonction de vos réponses, de vos préférences et de vos performances.

Mais une grande partie de cela est basée sur des stéréotypes ou des candidats classés, donc si vous êtes dans un groupe comme FIG , vous aurez toujours du mal à passer des entretiens pour des rôles de généralistes.

Après cette première étape, le travail d'un chasseur de têtes est principalement logistique jusqu'à ce que vous atteigniez la fin du processus et que vous remportiez une offre.

Les chasseurs de têtes vous demanderont presque toujours d'accepter la première offre que vous recevrez.

Peut-être voulez- vous envisager d'autres options, mais pour un recruteur, cela se traduit par : "Perdre peut-être une grosse commission parce que ce candidat veut une offre progressivement meilleure."

Malheureusement, accepter la première offre que vous recevez est généralement la bonne décision en raison de la rapidité du processus de cycle.

Vous pouvez essayer de tirer parti de votre offre pour gagner d'autres entretiens dans les 24 heures, mais vous ne devez pas refuser une offre sans rien d'autre de prévu.

Comment vous préparez-vous pour les recruteurs et gérez-vous le travail en même temps ?

En rassemblant toutes les pièces, voici ce que je recommande :

  1. Ne répondez PAS aux chasseurs de têtes et ne les contactez pas tant que vous n'êtes pas prêt et ne savez pas ce que vous voulez - Vous devez vous rendre aux premières réunions avec un objectif très clair et être parfaitement préparé pour les entretiens et les études de cas. C'est une mauvaise idée de répondre aux recruteurs et de retarder ensuite votre processus, car ils cesseront de vous prendre au sérieux pour les futurs efforts de recrutement.
  2. Faites une "mini-préparation" chaque mois - Étant donné que la date de début du cycle ne cesse de changer, vous devez être prêt à tout moment. Je recommande de préparer 1 à 2 discussions sur les offres (faire tourner les présentations pour qu'elles ressemblent à des offres, si nécessaire) et de les revoir chaque mois. En outre, envisagez de vous enregistrer en train de discuter de vos offres et de les écouter pendant votre trajet. Vous pouvez également effectuer de courts tests de modélisation pendant votre temps libre.
  3. Ne cherchez pas d'excuses pour expliquer les brèves absences à votre équipe – Citer des rendez-vous répétés chez le « médecin » ou le « dentiste » semblera ridicule après un certain temps. Les banquiers seniors font cela depuis des années/décennies et comprennent comment fonctionne le recrutement côté achat, donc si cela se présente, indiquez que vous parlez avec des recruteurs. Si vous devez vous absenter pendant une journée ou plusieurs jours, vous aurez peut-être besoin de plus d'explications.
  4. N'hésitez pas à contacter vous-même les chasseurs de têtes SI vous avez une bonne raison de le faire - Par exemple, si vous faites partie d'un groupe supérieur, mais que vous n'avez pas reçu les e-mails d'introduction parce que vous avez une initiale que les recruteurs n'ont pas Si vous ne le savez pas, demandez à vos collègues de transférer les e-mails et de vous contacter.

De plus, même si vous ne faites pas partie d'un groupe ciblé par des chasseurs de têtes, si vous connaissez des personnes qui le sont, vous pouvez toujours les contacter et leur demander des références.

Les recruteurs ne vous mettront pas sur la liste des entretiens pour KKR ou Blackstone, mais ils pourraient être disposés à pousser votre candidature dans d'autres entreprises.

© TOUS DROITS RÉSERVÉS