Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Là où la vie n'a pas de valeur. » - Grimm.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sinestra Azura
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 3

Artiste

MessageSujet: « Là où la vie n'a pas de valeur. » - Grimm. Lun 8 Mai 2017 - 22:30

Longtemps, elle avait erré à Gloria, elle savait que quelqu'un l'y attendait, elle avait quelque chose à faire, elle devait enfin rembourser cette dette qu'avait contractée sa génitrice, même si elle se sentait grandie, elle ne se sentait pas encore assez forte pour affronter cette situation seule, elle avait fait une brève escale à Caladon, ça lui avait fait un peu de bien avant de sombrer de nouveau dans cette ville qu'elle détestait tant, Gloria était liée à bien trop de mauvais souvenirs pour qu'elle puisse en apprécier le reste.

...

- Dans mes rêves tu étais venue me chercher,
tu m'as prise par la main et tu m'as emmené,
loin, très loin. -


...

Tous ses malheurs tournaient autour de cette dernière, jamais rien de bon n'en était sorti, elle y avait été malheureuse, délaissée, abandonnée et finalement trahie. Elle avait longtemps attendu le voyage qui lui permettrait d'atteindre de meilleurs lendemains.. Mais elle se souvenait de l'avoir raté depuis un bon bout de temps.

Une goutte, deux gouttes, puis encore bien d'autres arrivèrent. Elle refusait de se réveiller, dormir était une permission rare, elle voulait encore en profiter un peu. Mais un coup sec sur la porte en bois chargée d'humidité la tirait du demi-sommeil qu'elle recherchait. Et elle se rappelait d'être dans le noir complet, ses yeux ne lui servaient à rien, l'eau continuait de goutter, elle pensait..

Elle avait disparu pendant plus de deux mois, qu'est-ce qu'elle était devenue ? C'était-elle résolu à enfermer ses rêves illusoires dans un coffre et en avait-elle jeté la clé ? Oui. Avait-elle changé, était-elle devenue autre chose que la jeune fille joyeuse ? Oui. Mais vous savez personne n'oublie vraiment qui il a été..

La jeune fille tâtonnait dans la pièce, sans doute dans l'espoir de trouver une quelconque chandelle pour éclairer sa nuit. Mais dans l'obscurité parfaite, l'avancée était difficile, elle butait parfois sur les pierres irrégulières du sol, elle enjambait l'obstacle qu'elle avait appris par cœur. Plutôt qu'une chandelle, elle optait pour la porte, mais à tâtons, impossible de deviner où elle était et à force de tourner, elle perdait ses repaires.

C'est frustrant n'est-ce pas ?
Recommence, idiote.


Je sais très bien tout ça.
Que veux-tu que je fasse d'autre ?

Cette voix familière qui résonnait dans l'air sonnait comme une présence naturelle qui lui était parvenue au moment ou seule sa solitude résonnait. Elle avait été contente de la trouver un temps, mais maintenant ses sarcasmes l'agaçait. Comme si c'était facile d'y voir quelque chose, il y faisait plus noir que dans un four ! Il pouvait râler autant qu'il voulait, mais les choses ne bougeraient pas !

Finalement qu'est-ce qui l'avait conduite ici, à s'éloigner de tous ceux qu'elle aimait, sa peur de ne jamais rien accomplir ? Où même être un fardeau pour les siens ? Elle avait douté de son avenir quelque temps avant de disparaître. Elle avait probablement été totalement oubliée. Elle avait écrasé tous les cris de son cœur et les avertissements pour se rendre à Gloria, elle n'avait plus supporté de vivre accrochée comme un fardeau à ceux qu'elle aimait, voilà pourquoi elle était ici.

Et puis elle avait fui devant les rêves qu'elle avait créé..

...

- Cette gamine à été engloutie par un monstre,
il paraît que c'était une véritable pagaille dans sa tête.
Peut-être que son sourire autrefois pur est malheureusement,
devenu la proie de l'appétit de ce monstre. -


...

Puis il y eut un long moment de silence, sans doute l'aube tardait-elle à se lever, c'était l'hiver après tout, mais malgré le froid qui transperçait sa peau, elle chantait un hymne d'Avril en Décembre, même si la mélodie était belle, elle n'y parvenait pas, tout ce qui sortait était un râle désagréable à l'oreille. Après plusieurs minutes de silence, la critique acerbe de son compagnon se faisait entendre.

Essaye encore de chanter,
si tu penses que ça va t'aider.

- LA FERME, TU NE VEUX PAS TE LA FERMER ! Je ne peux rien faire d'autres ! Elle avait hurlé avant de lâcher un grognement de rage pure. Se tournant sans mal vers la source du bruit, deux yeux l'observaient dans la pénombre qui s'éclaircissait.

Elle réalisait enfin qu'elle ne pouvait rien accomplir de plus, alors elle allait s'asseoir dans un coin de la pièce s'enveloppant de ce qui lui servait de vêtement, elle s'était levée trop vite et sa tête tournait un peu, mais dans l'obscurité personne ne pouvait voir ce sourire léger et plein d'espoir.

Le talent a toujours été pire que la médiocrité.

Mais qu'est-ce que c'était le talent au juste, est-ce qu'elle en avait eu à un moment quand elle dansait dans les tavernes ou sur les places elfiques ? C'était avoir du talent quand on apportait un peu de bonheur aux passants ?

Elle se levait, un peu plus difficilement cette fois-ci, puis elle sentait le contact tiède de la peau de son compagnon sur la sienne qui était finalement assez dénudée, frémissant à son passage pendant qu'il l'étreignait. Il venait loger sa tête dans le creux de son cou.

Il la faisait trébucher, et elle tombait à plat ventre sur les pierres froides, chacun renvoyant la douleur de l'autre, elle ne faisait pas bien la fière étalée à même le sol comme ça croulant sous le point l'être qui l'enserrait en lui laissant tout juste l'espace pour respirer.

Au même moment, la flamme d'une torche éclairait brièvement la pièce et elle eut à peine le temps de scruter d'un air passif le cadavre rongé par la vermine qui se trouvait à une trentaine de centimètres d'elle, elle eut le temps de poser sa réflexion finissant par lâcher d'un ton neutre, pendant que la flamme se figeait :

- Je me fous de ce qu'il peut m'arriver. Elle eut à peine le temps de croiser les yeux d'or du reptile qui ne cillait pas face à l'argent des siens, elle ne respirait pas durant ce temps.

Elle eut soudainement l'envie de détruire ce monde, de le purger de tout ce qu'il y avait de mauvais pour ne garder que le meilleur, mais elle était trop grande pour ce genre d'idée.

...

Et au moment où elle abandonnait seule sa solitude résonnait, débarrassée de l'encombrante présence, assise dans la pièce à peine éclairée, elle levait ses mains vers le ciel dans un geste de supplique, pas de l'eau qui gouttait.. Mais du sang son propre sang, qui s'écoulait des minces cicatrices sur ses avant-bras.

Oh mon innocence,
Tu ne vas plus me pardonner maintenant.

Elle serrait fébrilement ses mains meurtries aux ongles arrachées contre elle. Finalement, elle ne voulait plus surpasser ce destin, elle abandonnait toute lutte, au final, c'était très clair, TOUT était de sa faute, elle se moquait de devoir finir ses jours seule, puisque c'était l'avenir qu'elle méritait.


Puisque c'est le genre de vie que je dois avoir.


Soit bon, soit toujours bon !
Parfois ta générosité c'est la seule chose que tu peux offrir..
Parfois.. Y a pas besoin de plus..


Dans l’obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.
Estelfaen

#90A4AE : Narration | #546E7A : Dialogue | #37474F : P.Dial | #ECEFF1 : Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Là où la vie n'a pas de valeur. » - Grimm.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Comment contrer un mumak?
» Tu as de la valeur, prouve le![pv Lena]
» Le riz en Haiti:Consommation en hausse, production en baisse
» À quoi nous serre la gourde?
» Chevaucheur de warg uruk-haï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Plaines et routes-