Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'initiation du chaton [PV Kälyna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: L'initiation du chaton [PV Kälyna] Lun 17 Avr 2017 - 10:50

Fin Août de l’an 7 de l’âge d’obsidienne


- L'initiation du chaton -


L’identité, le soit. Il ne savait pas qui il était mais il savait ce qu’il était, et ça ne lui avait pas plus, mais il l’acceptait. Après tout, être moralement bon ça n’avait jamais été son fort, pour respecter sa personne, il n’avait plus qu’à faire en sorte que ça ne se reproduise plus jamais, et pour cela rien de plus simple. Son intérêt, il le trouvait en tourmentant les autres, son intérêt, il le trouvait en s’élevant au dessus des autres. C’était les capacités que lui offraient cette nouvelle identité, l’endurance, la détermination pour une cause immorale, injuste, pour une cause personnelle. Pourquoi ne pourrait-il pas se battre pour une cause personnelle ? Pourquoi ne pourrait-il pas se battre pour lui ? Qui n’étais pas égoïste de toute façon, aucun acte n’était jamais commit sans intérêt personnel, tous autant qu’ils sont, ce furent les premières paroles de la dame blanche à son égard, ce fut son premier enseignement et il ne l’oublierait jamais. Car depuis peu, il était son apprenti, elle était celle qu’il avait choisit de suivre. Elle avait tout, le savoir, l’expertise, la sagesse, la puissance, l’ambition aussi. Il ne la connaissait pas assez pour le dire, mais il la sentait en elle, par son attitude dominatrice notamment. Mais quel projet avait-elle ? Aucune chance de le savoir, son esprit était aussi impénétrable que la magie. D’ailleurs, à ses yeux, elle était la magie.

En la suivant dans la forêt, Arakjörn eu d’abord un peu peur. C’était le repère des esprits de la forêts, qu’on avait appelé « chimères » après tout, ne risquaient-ils pas une attaque ? En la présence de Kälyna, Arakjörn savait qu’il ne risquait pas grand chose de ce coté là, mais il restait sur ses gardes. Et puis, il s’y habitua, la sensation d’oppression par les végétaux disparu petit à petit. Mais pas celle de Kälyna, la sorcière lui inspirait un profond sentiment de peur, car il ne savait pas réellement ce qui chez lui l’intéressait. Pourquoi l’avait-elle prit sous son aile ? Il ne pensait pas qu’il s’agisse de pitié, elle n’était pas du genre à s’apitoyer sur le faible. Mais Arakjörn n’était pas faible, et il avait du potentiel : Si la peur que lui inspirait la sorcière le paralysait, son admiration pour ses talents, et sa brûlante envie d’apprendre le poussait à rester auprès d’elle, et lui donnaient le courage de répondre de cet acte. Et puis… Au fur et à mesure qu’il apprenait à vivre avec elle dans la forêt, c’était étrange, mais il se rendait compte qu’elle était la seule personne qui l’acceptait tel qu’il était. Elle qui respectait à sa manière son être et ses ambitions, sans le montrer, mais le simple fait qu’elle acceptait qu' il la suive était un égard à sa personne. Et il lui en était extrêmement reconnaissant. Depuis la mort de son père, Kälyna était devenue, en quelque sorte, sa seule famille.

Arakjörn secoua la tête, il fallait se reprendre, ne pas se laisser aller à de telles pensées, Kälyna était quelqu’un qu’il respectait beaucoup, mais il ne fallait pas penser qu’elle avait le moindre attachement pour lui, la notion de famille était totalement hors-sujet. Il devait se conforter sur l’idée qu’il n’était en vie que parce qu’il l’amusait et si par ce biais il pouvait apprendre auprès d’elle, cela lui allait. Alors se concentrer il fallait.

La tâche qu’elle lui avait confié était simple, la nuit tombait et il avait aménagé leur camp, c’était comme ça qu’ils fonctionnaient, ils voyageaient aux alentours de la bordure de la forêt, s’y enfonçant parfois mais jamais de trop. Le jour Kälyna lui apprenait subtilement les arts de la magie, à l’issus d’une conversation en ce jour même, il avait par exemple apprit différent principes concernant la magie elfique, et déjà il voyait ces végétaux contre lesquels il avait passé son temps à pester complètement différemment. Et puis le soir il se contentait d’allumer un feu qui leur était commun et d’installer son hamac entre deux arbres. C’était assez étrange d’ailleurs, car il ne l’avait jamais vus dormir.

Cette fois-ci, Kälyna avait insisté pour qu’il allume le feu à l’aide d’un sort, et il réutilisa la boule de feu, au fil du temps, c’était un sort qu’il maîtrisait très bien, il était faible mais avait le mérite d’être peu coûteux en énergie, aussi le nain ne se fit pas prié. Mais alors qu’il se concentrait, toujours soucieux de paraître bon mage sous le regard jugeur de la dame blanche qui trônait sur son haut-rocher. Une horrible sensation de vide la parcoura, la même que l’autre jour quand le dragon de la régente lui avait volé son chapeau, cela s’expliquait d’ailleurs facilement.

Arakjörn profondément blessé, a nu sans son chapeau, était partagé entre la rébellion contre un tel affront et la soumission dont il devait faire preuve pour rester en vie, enfin, il put reprendre son chapeau dès que Kälyna eu finit de jouer avec, mais qu'elle n'en fut pas sa surprise lorsqu'il vit qu'elle y avait appliqué un enchantement !

"Oh.. m.. Merci beaucoup ! Je.. euh.. ça marche comment ?"


Il en eu en effet une deuxième lorsque ses mains commencèrent à devenir rouge, cependant, bien vite Kälyna annula l'enchantement pour qu'il ne se propage pas trop vite, et qu'il puisse enfin le renfoncer sur sa tête. Arakjörn contempla ses mains pour y voir des marques rouges qui ressemblaient a des coussinets, ce qui faisait de lui un véritable petit chaton ♥
Lui qui détestait ce surnom qu’elle lui avait donné.. Ahlala, ironie quand tu nous tiens.

@Kälyna Vallaël Very Happy ** Razz





"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: L'initiation du chaton [PV Kälyna] Jeu 20 Avr 2017 - 3:18

Cela faisait déjà quelques jours que Kälyna avait accepté la compagnie, et donc cela signifiait qu’elle lui accordait le droit à la vie, à ce petit être humain qui portait le nom d’Arakjörn Nygdmer. Cependant, elle préférait le nommer autrement et le traiter différemment. Était-ce une preuve de sa méchanceté? N’était-il pas devenu son disciple, destin scellé suite à aux mots qu’ils avaient lui-même prononcés, et de ce fait n’avait-elle pas tous les droits sur lui? Un sourire narquois apparut sur ses lèvres noires.

« Chaton. »

Elle avait tous les droits, un point c’est tout. C’est ce que toute sa prestance transparaissait et tant qu’on ne lui démontrerait pas le contraire, c’est ce qu’elle considérerait comme étant la seule vérité. L’elfette à la peau immaculée trônait noblement sur un immense rocher qui rendait le petit humain encore plus petit qu’il ne l’était déjà par rapport à elle. Elle resta silencieuse à ses remerciements et sa question, le toisant plutôt sévèrement. Puis, d’un mouvement de sa main, le fameux chapeau quitta à nouveau la tête de son propriétaire et vint flotter dans les airs à quelques centimètres de sa main.

« Ne fais pas cette tête. Si tu dois être irrité contre quelqu’un, c’est contre toi-même pour ne pas être capable de conserver ce qui t’est précieux. »

Elle le toisa sévèrement de son or, balayant par la même occasion sa chevelure ébouriffée sans son couvre-chef. Le chapeau tournoyait sur lui-même. La situation l’amusait.

« Une marque écarlate apparaitra sur la peau de quiconque touche ce chapeau, à l’exception de son propriétaire et en fonction de son bon vouloir. Plus le contact sera long et plus ce qui ressemble à de l’encre rouge s’étendra sur son corps pour ne disparaître qu’au bout de vingt-quatre heures. La peau affectée démangera, parfait pour se divertir ou s’amuser. »

L’ancienne prêtresse de Vraorg marqua une pause où elle posa le chapeau sur sa propre tête, tout en se levant d’une façon fière et hautaine.

« Ce chapeau te semble être des plus précieux. Tu sembles tant y tenir que tu en deviens la risée. Je ne te demanderai pas la raison de son importance. Mais, tu as beaucoup à apprendre pour, si je reprends tes mots, dominer ce monde qui te hait. Cela commence par réussir à se faire respecter et pour cela, tu dois premièrement pouvoir protéger ce qui te tient à cœur ou ne pas en avoir du tout. »

Kälyna retira le chapeau de sa tignasse ténébreuse et le lança à Arakjörn. Mais lorsqu’il fut à sa portée, il s’éloigna magiquement afin d’aller se poser tout en haut d’une branche d’un grand arbre. Kälyna le tiendrait en place par sa magie alors inutile de le faire bouger grâce à la télékinésie ou d’essayer de le faire tomber. Ce ne serait pas aussi amusant sinon. Elle était cruelle comme ça!

« Chaton. Je crains que tu doives grimper pour aller le chercher. »

Un peu d’entraînement physique était aussi important, n'est-ce pas? En espérant que le nain n’ait pas le vertige. À moins qu’il ait une autre astuce pour parvenir à mettre la main sur son chapeau?
Revenir en haut Aller en bas
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: L'initiation du chaton [PV Kälyna] Dim 21 Mai 2017 - 2:26

Sombréclat, la prêtresse blanche, la sorcière Vallaël, se fichait royalement de lui. Le petit chaton, comme elle aimait bien l'appeler, avait à peine retrouvé son chapeau que déjà il s'envolait à nouveau dans les airs pour revenir vers elle. Une fois de plus, le froid vint lécher les oreilles d'Arakjörn et il eu envie de poser quelque chose sur sa tête, n'importe quoi, afin de simuler son chapeau et ne pas perdre ses moyens. Mais enfin bien sûr il restait prudent, il ne piquerait jamais une crise devant Kälyna. Il n'avait pas vraiment les mots pour en expliquer la raison, mais il savait que si la colère pouvait parfois être intimidante elle ne serait là que ridicule, et le mettrait en danger certain de mort. Et puis, même s'il n'aimait pas réellement le ton qu'elle avait ni l'approche la plus agréable, il comprenait parfaitement ce qu'elle voulait dire, cette petite humiliation avec donc malgré tout un but éducatif ?
Mais c'était le genre de leçons dont il se passerait bien. Il n'était auprès d'elle que pour en apprendre plus sur les magies les plus sombres, et les plus puissantes, pas pour qu'on lui fasse la morale, il avait l'impression qu'elle le prenait réellement pour un enfant, pour son fils mais sans tout l'amour qui allait avec évidemment. L'amour ne pouvait pas exister dans le monde qu'à deux ils étaient en train de créer. Alors il aurait une fois de plus, bien aimé protester, mais en suivant le même raisonnement que précédemment, mieux valait-il se soumettre, si c'était le prix à payer pour les connaissances qu'il convoitait...

Elle se fichait royalement de lui, aussi parce que l'enchantement fournit était également peu satisfaisant, c'était un cadeau, donc c'était certes mieux que rien, mais lui voulait quelque chose qui punissait ceux qui osaient porter la main sur son chapeau, pas comme elle le disait, un truc divertissant et amusant, c'était bon enfant, et c'était peu utile. Mais encore une fois, être un gosse à ses yeux, ça faisait partie du jeu. Et peut-être l'était-il vraiment aux yeux de l'elfe, qui avait probablement plus de dix fois son âge, mais ça, de la même manière que d'appréhender le fait qu'il ait beaucoup à apprendre d'elle et pas qu'en magie, il ne s'en rendait pas compte.

Mais ça allait crescendo, voilà maintenant qu'elle se pavanait avec SON chapeau sur SA tête ! Insupportable. Et là, ses joues rougies par la honte mais aussi maintenant par la colère qui prenait progressivement le dessus sur sa raison. On ne volait pas son chapeau à un Nygdmer, c'était son compagnon de vie, de route, de voyage, c'était l'objet en lequel il cachait un fragment de son âme. Et il ne s'agissait pas que de la sienne mais aussi celle de sa figure paternelle, pour ne jamais l'oublier. Elle n'avait pas le droit de bafouer cela, elle n'était qu'une sale elfe !

Mais la colère qui faisait surface, Kälyna s'en moquait, pas dans le sens ou elle s'en fichait, enfin si un peu mais surtout dans le sens ou en voyant les yeux verts se rétrécir, ses poings se serrer et ses joues rosir, elle démontrait par a + b que le nain n'était effectivement qu'un petit enfant à qui il fallait inculquer les bases. Un apprenti-méchant, un faux redoutable-personnage. Et de cela, il s'en rendit enfin compte, plus ou moins. Mais ce qu'elle disait lui semblait malheureusement profondément vrai. Soit, si tout le monde se moquait d'Arakjörn Nygdmer, c'était parce qu'il était ridicule et que la faute n'en revenait qu'à lui uniquement, admis, se disait-il avec difficulté. Il contempla alors sans broncher son chapeau voler vers le haut d'un grand arbre, réfléchissant plus à ce qu'elle lui disait que ce qu'elle faisait. Comme s'il avait comprit la leçon, il demeurait de marbre en voyant son chapeau s'installer hors de portée. Protéger pouvait être aussi cacher, si il ne s'énervait pas comme ça quant on jouait avec son chapeau, personne ne le ferait. Son erreur était de croire qu'en laissant exploser sa colère, les hommes voulant éviter ses foudres laisseraient son chapeau tranquille. Il n'en était rien, et contre des adversaires plus puissants comme la prêtresse blanche, ou ceux qui n'avaient pas peur de lui en général, il se ridiculisait, comme le faisait si bien remarquer Kälyna.

Alors l'heure était-elle toujours au ridicule ? La leçon ci-tôt apprise devait tout de suite être bafouée ? Devait-il souffrir et se ridiculiser dans cet amour qu'il avait pour un vulgaire vêtement ? Arakjörn contempla l'arbre, il lui faudrait grimper haut pour aller chercher son chapeau et sa triple couche de vêtements, son bâton et ses énormes sandales compliqueraient profondément la tâche. C'était difficilement envisageable, et sa petite leçon avait beau être donnée à la légère, il la retenait bien et allait de suite l'appliquer. En jouant sur la propriété : Cacher c'est protéger.

« Ce n'est qu'un chapeau, en quoi mériterait-il autant d'effort ? »


Et il la contemplait, en misant sur son jeu d'acteur qui n'était pas si mal, il tentait de donner l'impression d'une confiance totale en lui même, penchant légèrement la tête en arrière pour se donner tant bien que mal un regard hautain. Malgré tout, le doute nessait, là, il avait vraiment peur que Kälyna le prenne mal et décide de le réduire en bouillie ( le chapeau, ou bien lui même ) et pour être sûr qu'elle comprenne que ce n'était qu'un exercice et qu'effectivement, il se couperait un bras plutôt que de perdre son chapeau, sa voix confiante redevint timide et son regard teinté par la peur :

« Euh.. Crédible ? »


Ce qui ne le rendait pas du tout.





"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: L'initiation du chaton [PV Kälyna]

Revenir en haut Aller en bas

L'initiation du chaton [PV Kälyna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» Chaton [ Seïren ]
» Présentation de Boule de Miel, un chaton très énergétique... ||A.F 05 JUIN|| Terminé
» Initiation "Infinity"
» Le trident et l'initiation aux ténèbres [Sent'sura] V1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: La Forêt sombre-