Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Sam 18 Mar 2017 - 20:09

Fin juin

Lewyn se faisait battre aux cartes comme il se faisait rarement battre. Son adversaire, un humain qu'il connaissait bien pour la chance scandaleuse dont faisait preuve ce dernier jouait avec un grand sérieux… Décidément, Viladric aimait bien ce bougre, mais celui-ci jouait aux cartes comme s’il jouait sa vie à chaque instant… En même temps, le nocturne se disait que c'était un peu le métier de ce cher Gilbert. Joueur professionnel… Quand même, il se disait soit qu'il fallait beaucoup tricher, soit avoir une chance et une habilité scandaleuse pour gagner sa vie avec une telle profession.

En tout cas, Lewyn n'était pas triste à l'idée de perdre les quelques économies qu'il avait prises avec lui au cours de cette partie. Après tout il avait joué et il avait perdu. C'était le jeu et ce concept était d'une importance grave pour Viladric. Qui tente le hasard doit accepter le jugement de ce dernier après tout. Dame fortune pouvait après tout être la plus splendide des dames, mais aussi la plus terrible des mégères. Cela dépendait uniquement de son humeur du jour et disons qu'il n'y avait qu'elle de toute manière pour décider si elle vous sourira ou non.

Et aujourd'hui, elle n'avait pas souri à Viladric. Celui-ci se contenta donc de donner ses dernières pièces à Gilbert et de se dire qu'il ne manquerait pas de prendre sa revanche la prochaine fois. Bon du coup, maintenant qu'il était ruiné pour l'instant… Que faire ? Il devait peut-être aller gagner de l'argent d'une quelconque manière ou chercher une manière de se divertir gratuitement… Ou bien.

Tout à coup... Le regard de Viladric alors qu'il se levait de table venait de distinguer quelque chose de bien curieux. Une jeune femme, ou plutôt une jeune adolescente qui se tenait immobile au milieu de l'établissement. Visiblement, les autres clients semblaient trop occupés pour la remarquer pensa-t-il, pour sa part Lewyn se demandait si elle avait un problème quelconque ou si elle souffrait d'un malaise. Il s'approcha donc doucement d'elle et prudemment, car il ne savait pas exactement comment gérer ce genre de choses. Et il demanda donc avec douceur et calme.

« Vous allez bien madame ? Puis-je faire quoi que ce soit pour vous aider ? » Cela avait peut-être l'air un peu maladroit dit comme cela, mais il cherchait surtout à attirer son attention et à constater si elle arrivait à lui répondre… Il ne manquerait plus qu'elle tombe tout à coup, là, il aurait une réelle raison de s'inquiéter sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Sam 18 Mar 2017 - 23:46


Est de Gloria. On entendait seulement l'écho de pas résonner dans cette rue désespérément vide qui longeait les docks de ce port en bois. Je marchais seule, déambulant sans but où mes pas décidaient de me porter, seulement animée par cette sorte de force invisible qui nous pousse à avancer lorsque l'on ne sais plus quoi faire : la vie. À ce moment c'était ce que j'étais, un corps sans volonté particulière, qui se laissait bercer par le silence de la nuit et le bruit de l'eau. Le rythme lent et régulier de mes pas était parfois interrompu par la marche pressée d'une de ces âmes qui vivent seulement la nuit et qui attendent le coucher du soleil pour s'amuser...

Je bifurquai pour marcher quelques instants sur les docks. La rivière tentait se libérer de l'emprise de la terre qui l'enfermait de part et d'autre et elle chuchotait maintes supplications pour qu'on lui vienne en aide en faisant virevolter les voiles bleutés de ses vagues. Pauvre chose impuissante, l'eau, tu es peut-être immortelle et intouchable pour de simples créatures comme nous mais la terre t'enferme de ses barreaux de pierre et l'astre nocturne te manipule par sa fausse douceur bienveillante.
Les bateau ronflaient du grincement caractéristique de leur bois vieilli et se laissaient doucement balloter par les flots.

La chaleur de l'été m'enveloppait délicatement de ses grandes mains pour mieux m'embrasser, mais son étreinte se faisait parfois suffocante. Pourtant, je m'évertuai à ne pas enlever mon grand manteau marron comme si celui-ci pouvais me protéger de tout. Les planches de bois grinçait sous mon pas pourtant léger pour faire part de leur mécontentement. N'y tenant plus, je rejoignis la terre ferme en m'enfonçant dans les rues.

Autour de moi, la ville avait fermée ses yeux, on aurait dit qu'elle était morte...Mais ça et là, de petites enseignes la maintenaient en vie, tout la nuit durant, en attendant son éveil. Je passai devant l'une d'entre elles et une forte odeur d'alcool vint me chatouiller l'odorat. Je n'avais jamais bu moi. L'ivresse... Apparemment c'était une grande dame généreuse qui offrait la joie aux Homme et allégeait les coeurs en peine, qui serai toujours gentille avec toi mais, qui, lorsque tu auras le dos tourné, te voleras ta tête et ta conscience. Des rires graves fusaient de l'intérieur du bâtiment. Ils avaient l'aire de beaucoup s'amuser... Je décidai de continuer ma longue avancée dans cette rue puis de me trouver un endroit pour m'établir et me reposer.

Il était tard. Trop tard sûrement pour une jeune fille comme moi qui se baladait dans ces rues peu fréquentées toute seule et sans défenses. Sans défenses? Haha, c'était un doux euphémisme tout ça. Sous ma cape je vérifiai que les lames de mes dagues étaient toujours présentes à ma ceinture et toujours aussi tranchantes. Je ne m'en était presque jamais servi mais je savais m'en servir. Je préférerais largement la fuite à l'affrontement : moins risqué, moins épuisant, moins salissant aussi!

Je remontais les rues quand la meilleure sensation au monde vint me cueillir au milieu de la ruelle. L'odeur de l'argent. Bon, c'est vrai que l'argent n'a pas d'odeur, mais il a un son tout particulier. Intéressant. Je vis de la lumière émaner de la porte d'un bâtiment à ma droite. Porte ouverte plus lumière est égale à invitation. Je ne me fis pas prier deux fois et rentrai dans la pièce par l'entrebâillement en faisant attention à ne pas attirer l'attention sur moi.

Ce qui se révéla fort innutile étant donné que toutes les personnes présentes dans la salle étaient occupées par leur jeu. C'était ça, un endroit où des gens stupides venait stupidement perdre les quelques économies qu'ils avaient amassés dans le simple but de se "divertir". Quand je récoltais de l'argent, pour moi, la manière la plus intelligente et la plus amusante de dépenser de l'argent c'était en mangeant! Enfin bon, chacun sa façon de penser, en tout cas la mienne était la meilleure, j'en étais persuadée.

J'aurai pu faire deux ou trois poches en passant mais rassasier ma curiosité était bien plus important que rassasier ma bourse en ce moment. À part les bruits des chaises qui raclent le sol, de l'argent qui passe de mains en mains et des dès que la fortune lançait toujours aussi aléatoirement, il n'y avait pas un son de la part direct des gens présents dans la salle à part pendant de courts instants. Tous avaient les yeux rivés sur leur table ou dévisageaient impunément leur voisin dans l'espoir de voir apparaître un quelconque indice sur leur visage. Je m'approchai de certaines tables pour observer le "jeu" et concrètement, je n'y comprenais, mais, absolument rien! Parfois le jeu consistait à faire appel à la chance, parfois, un peu plus à l'esprit. Comment pensaient t'ils pouvoir deviner ce qu'il allait se produire avant que ça se produise? C'était possible?

On aurait dit que le temps faisait une courte pause ici pour récupérer après sa cours ininterrompue. Puis les flammes rouges commencèrent à brûler la petit baraque en bois. Tout ce qui était autour de moi se figea lentement. Je ne bougeai pas, je ne voulais pas. Les bruits diminuèrent petit à petit à mesure que l'atmosphère autour de moi se faisait plus éblouissante et plus ardent dans ce brasier géant. Puis le feu s'approcha tellement que tout devint blanc. J'étais comme dans un nuage et je contemplais ces différentes nuances de blanc toutes aussi identiques les unes des autres. Je ne sentais rien, ni le poids de mes affaires sur mon corps, ni mes couteaux accrochés à ma hanche, rien à part cette chaleur intense qui me brûlait de partout. Je me sens bien. Je ne suis jamais plus personne, je suis nulle part. Je suis seulement une âme en paix. Le temps n'existait plus ici, où que je sois d'ailleurs.

Soudain, une douleur fulgurante me saisit au bras. J'avais l'impression qu'on m'arrachais la peau. Tout autour de moi s'assombrit. Il y avait du noir partout. Mon coeur battait à tout rompre au fond de ma poitrine. Qui suis-je? Où suis-je? C'était les questions que je me posais alors que je tentais de m'extirper de cette sensation nouvelle. De ces couleurs en trop grand nombre qui faisait prêter des câbles à mon cerveau. De ces bruits qui me faisaient mal à la tête. De toutes ces sensations qui déroutaient mes sens.


Puis tout me revint. Comme d'habitude dans ces cas. Gloria, la rue, la salle des jeux... Je me rendit compte que je venais d'être victime d'un lapsus. Ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé. Je repris conscience de la situation petit à petit et réalisai que j'étais au sol, la face au sol. C'était étrange, il ne m'étais jamais arrivée de tomber lorsque ce genre de crises se produisaient. Dans ma main, je sentais la fraîcheur du bois du manche de ma dague mais je n'arrivais même pas à la bouger. En fait, c'était l'entièreté de mon corps que je n'arrivais absolument pas à bouger, j'étais totalement immobilisée.

Je pris enfin conscience de la masse qui me surplombait et qui me retenais fermement au sol et mon seul réflexe fut de crier. Pourquoi? Je n'en sais rien.


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Sam 1 Avr 2017 - 0:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Dim 19 Mar 2017 - 19:02

Surprit serait le bon mot pour décrire l'état d'esprit du vampire quand après qu'il ait touché la jeune femme pour attirer son attention, il la vit tout à coup dégainer des dagues avec une certaine adresse et s'apprêter à l'agresser, pour sa part Lewyn réagi d'une manière qui pouvait plus s'apparenter au bête réflexe qu'au véritable geste réfléchit. Il y avait danger, certes un danger sous la forme d'une jeune humaine, mais un danger quand même et son instinct vampirique émergea donc tout à coup. Il y avait danger, il fallait neutraliser le danger, tout de suite… Néanmoins, Lewyn n'étant pas un enfant de la nuit commun au niveau du caractère et ayant un minimum de contrôle sur cet instinct, il ne prit pas la décision stupide de neutraliser ce danger de manière très violente, chose qui aurait été à la fois immonde moralement et stupide à faire au milieu d'une taverne remplie d'humains. Vampire ou pas, il n'était jamais bon de se faire trop remarquer au milieu de tant de monde après tout, surtout si cela provoquait l'arrivée de la garde. Qui tout de suite avait de quoi vous décourager qui que vous soyez à faire le malin… Les gloriens ne plaisantaient vraiment pas à ce sujet après tout.

Surtout que là, les gens avaient choisi ce moment pile pour les regarder. Les curieux n'avaient absolument pas manqué une miette de ce qui se passait, ce qui rendait la scène assez gênante… Comique que cette manière qu'ont certains de tout de suite s'intéresser aux choses quand il y avait un peu d'action... Lewyn en tout cas tâcha de faire ce qu'il y avait de mieux à faire. Il saisit l'un des bras de l'adolescente d'un geste vif et exercé, fit ce qu'on appelait une clé de bras et la plaqua au sol sans trop de violence en tâchant de l'immobiliser fermement.

Et, par le Dracos ! En plus de ne pas savoir ce qui venait de se passer, il constatait qu'elle se mettait à crier. Lewyn fit donc ce qui lui semblait le plus malin à faire, il dit fermement à voix basse d'un ton qui ne se voulait pas menaçant, mais calme.

« N'ayez pas peur. Je ne vais pas vous faire de mal, c'est juste que vous m'avez fais peur en m'attaquant avec votre dague. » Dans tous les cas, Lewyn était surpris de constater qu'aucun client ne pensait à se lever pour aller alerter la garde. Ce serait une chose qui n'aurait pas manqué dans une auberge et un autre établissement, mais ici les gens semblaient trop surpris pour y penser... Ou bien, c'était juste que cette idée n'allait pas tarder à traverser l'esprit de quelqu'un. Sachant que cela serait bien embêtant, Viladric alpagua donc un serveur non loin pour dissiper les craintes. Il ne manquerait plus après tout que quelqu'un alerte la garde pour attirer des ennuis, soit à lui, soit à elle… Pour bien faire d'ailleurs, il activa le pouvoir de son bracelet compassion pour paraître plus digne de confiance à ceux l'entourant. Ce ne serait probablement pas du luxe à cet instant… Et ainsi, l'aura magique du bracelet commença assez rapidement à faire effet dans les alentours et bien entendu, il n'usait que de l'effet passif de celui-ci.

« Quelqu'un pourrait m'aider ? J'ai l'impression qu'elle a fait un malaise ou qu'elle a trop bue. » Les clients en entendant cela à part certains curieux revenaient calmement à leurs affaires en se disant que ce n'était rien de bien folichon, Viladric souffla donc de soulagement en constant ceci, car visiblement, la chance avait enfin décidé de lui sourire un peu, puis il dit doucement à la jeune femme pendant que le serveur allait chercher quelque chose pour aider.

« Je vais vous libérer et vous laisser, vous relevé… Pas de gestes brusques, d'accord ? Je ne sais pas ce qui vous a pris, mais je ne tiens pas à ce que quiconque ait des ennuis. » Après avoir dit cela, il attendit donc quelques secondes puis la libéra prudemment et recula d'un pas pour la laissé se relever. Il valait mieux essayer de gérer ce genre de choses calmement après tout… Note pour la prochaine fois, se contenter de désarmer et de repousser l'agresseur. C'était peut-être une façon encore meilleure de mettre fin sans violence inutile à un combat...





Objet utilisé :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Dim 19 Mar 2017 - 21:45

C'était vrai que je n'avais pas le contact avec autrui dans la peau mais quand même... Pour moi, c'était entièrement sa faute si je l'avais agressé, bien sûre avec toute l'objectivité dont je pouvais faire preuve ! J'étais tranquillement en train d'être victime d'un lapsus et lui venait me déranger alors que j'étais en train de brûler psychologiquement. Les gens n'avaient donc plus aucune limite? Je lui aurai bien fait part de ma façon de penser et dit qu'il était vraiment stupide cet énergumène de vouloir m'aider. Mais pour le coup, j'étais vraiment trop clouée au sol et il était fort alors je pensais que lui faire remarquer n'allait pas vraiment m'avancer, bien au contraire.

Donc je décidai d'attendre en silence plus parce que ça ne servait à rien que je gaspille ma salive pour cet abruti plutôt que par peur de finir sous les planches de la salle. J'exprimerai mon mécontentement plus tard, de préférence dans je serai à distance de sécurité raisonnable. En attendant, je remuais mes doigts de pieds, et la seule partie de mon corps que je pouvais bouger soit dit en passant, dans mes chaussures pour faire disparaître les fourmillements qui me chatouillaient dans l'éventualité où une fuite précipité soit nécessaire.

J'entendis la personne, qui devait être un vampire vu sa force colossale, demander à la foule de joueurs :
« Quelqu'un pourrait m'aider ? J'ai l'impression qu'elle a fait un malaise ou qu'elle a trop bue. »
Moi? Boire ? Ah, si seulement je pouvais le gifler violemment celui-ci. À quel moment à t'il pu penser qu'une enfant de 15 ans aurait besoin de noyer sa peine dans l'alcool? En plus rien que l'idée d'être dépossédée de mes gestes et de mon corps sous l'effet de celle-ci avait quelque chose d'assez effrayant pour moi. J'avais déjà assez de soucis pour garder toute ma tête.

D'ailleurs sa théorie du malaise était, elle, aussi tout à fait impossible à concevoir... Moi, faire un malaise? Je ne suis pas ce genre de personne faible ! Et sans vouloir me vanter, j'étais en excellente santé et au plus haut des capacités physiques qu'on pourrait avoir à mon âge. En attendant j'étais bloquée... J'avais beau me débattre de toutes mes forces avec mes petits muscles, il n'avait même pas conscience que je tentais de m'échapper. Je ne sais pas depuis combien de temps précisément j'étais coulée au sol mais je savais que dès que j'avais touché le plancher de la salle c'était déjà trop longtemps à mon goût...

Après un court laps de temps et comme en réponse à ma réflexion intérieur il me dit :
« Je vais vous libérer et vous laisser vous relever… Pas de gestes brusques, d'accord ? Je ne sais pas ce qui vous a pris, mais je ne tiens pas à ce que quiconque ait des ennuis. »
Pour une fois, ce vampire avait dit quelque chose d'assez censé, moi non plus, je ne voulais en aucun cas avoir d'ennuis...
Je sentis la pression sur mon corps s'atténuer et, petit à petit, je pus bouger à nouveau. Je me relevai difficilement comme si mon corps n'était déjà plus habitué à la position verticale. Contre toute attente, je n'avais mal nulle part et me sentais parfaitement bien.

L'homme fit un geste vers moi pour m'aider à me relever voyant que que je ressemblait plus à une sorte masse liquide qu'à un être solide... Un regard noire de ma part le dissuada que, non, c'était une très très mauvaise idée de me toucher. Une fois debout, je bougeai un peu pour relancer mon flux sanguin, et, une fois bien droite, j'époussetai ma cape de la main plus comme une sorte de geste féminin dédaigneux que pour réellement me débarrasser de poussière qui n'était présente que dans me tête.

J'observai à la dérobée celui qui se tenait à mes côtés. Il avait la peau blanc et lisse comme le manteau neige qui protège le monde du froid et ses yeux d'un bleu presque électrique semblaient à deux flammes bienveillantes qui tiennent les hommes au chaud dans l'hivers qu'était son visage. Il y avait une sorte de force tranquille dans son expression, une sorte de mesure pure que seul les âmes qui ont des convictions défendues par l'esprit seulement ont. Ses cheveux avait cette même douceur visuelle qu'on aimerait toucher pour se rendre compte au combien leur ligne qui s'entrecroisent parfois étaient complexes et simple à la fois. Si je devais comparer son corps à quelque chose, ce serait à un tournesol. C'est vrai que c'est étrange mais, il y avait dans son attitude l'envie de toujours vouloir rejoindre le soleil, comme si son corps ne cherchait pas à s'endurcir et à prendre du volume pour rester solide mais plutôt à être agile de manière à toujours pouvoir s'adapter à la position de la lumière.

Je pris une grande inspiration puis après avoir compté à trois dans ma tête, je courus loin de lui, c'est à dire à l'opposé de la salle, et me plaçai derrière une table pour faire de celle ci un obstacle entre le vampire et moi. Ce qui ne s'avérerai pas très utile si celui-ci s'énervait contre moi, mais c'était déjà ça... Quelques personnes sortirent de la contemplation de leur table attirés par le mouvement vif de la drôle d'enfant un peu attardée qui venait d'être libérée mais très vite ils détournèrent le regard, plus intéressés par leur petite personne que par le monde qui les entoure. Tristes humains...

Je pris le petit air hautain qui m'allait si bien en le regardant et je déblatérai à toute vitesse :
"Pour qui tu te prend toi? À quel moment tu as pu penser que MOI je pouvais avoir besoin de ton aide? Tu n'en a peut-être pas conscience mais JE suis une personne extrêmement puissante et JE n'ai besoin de personne pour venir me secourir ! Tu as de la chance que les gens m'indiffèrent sinon je t'aurai fais subir le pire des châtiments, petit imprudent !"

Pour faire suivre mes paroles d'acts, je saisis un objet sur la table à la volée et la lançai de toutes mes forces sur celui qui me fixai de l'autre bout de la salle. Quand l'objet vola dans les airs, je me rendis finalement compte qu'il ne s'agissait que d'un simple jeton, ce qui ne devait pas être vraiment effrayant, et surtout que le maximum de ma force... Ne voulais peut-être même pas dire fort pour le commun des gens...


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Sam 1 Avr 2017 - 0:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Lun 20 Mar 2017 - 7:55

Lewyn observa calmement la jeune humaine se relever et il put constater rapidement le sale regard que lui adressait cette dernière, eh bien… Il se disait qu'elle avait dû être très vexée par le fait de s'être fait plaquer au sol. Lewyn en temps normal ce serait senti coupable de cela, mais comme c'était elle qui l'avait agressé... Bien évidemment cela voulait dire que les choses étaient bien différentes. Il décida donc finalement de ne pas l'aider à se relever comme elle ne semblait pas apprécier cette idée en voyant qu'il avait commencé à le faire, ce car il avait l'impression que ce ne serait pas un bon moyen de calmer la mauvaise humeur de l'adolescente.

Il attendit donc patiemment et ne remarqua pas vraiment le geste dédaigneux qu'elle faisait en s'époussetant la cape, pas qu'il ne savait pas ce que c'était, mais comme chez les vampires les manières d'êtres sont plus directes et franches et que personne ne jouait à ce jeu avec lui, disons qu'il n'y était pas habitué. Ou bien, on pourrait penser qu'il s'en fichait tout simplement, il devait y avoir plus important pour lui en cet instant.

Déjà, il devait s'assurer que la crise qui avait poussé l'humaine à l'agresser était bien passé. Il en profita d'ailleurs pour la détailler physiquement sans en avoir l'air… Bon, dans les faits, elle avait vraiment l'air très jeune pour une humaine. Il devait avoir quoi ? 20 fois, son âge ? Pas qu'à ses yeux l'âge était très représentatif de l'état d'esprit, mais même s'il avait été humain, au vu de son apparence, il aurait été plus vieux qu'elle. Elle ne semblait ni spécialement belle, ni laide sinon. Après ce n'est pas comme si la beauté lui importait énormément, par contre… Il eut un peu pitié pour elle en constatant sa finesse qui devait être probablement due à un manque de nutrition. Tout chez elle en somme indiquait que c'était une pauvre jeune fille qui avait dû vivre dans la rue. Que faisait-elle ici d'ailleurs ? Voilà bien, une question qui s'imposa dans son esprit, mais qu'il décida de mettre de côté pour l'instant.

Mmmmmh… Ne venait-elle pas de courir vers l'opposé de la salle ? Pensa-t-il en la regardant faire, mais bon cela ne l'étonnait pas vraiment. Après tout quand un vampire vous plaque ainsi, généralement, vous ne restez pas près de lui. Enfin, même s'il ne vous a pas plaqué, le simple fait que ce soit un vampire pousserait beaucoup d'humains à s'éloigner que ce soit par crainte ou prudence. Il pouvait donc tout à fait comprendre ceci, en vérité la seule chose qui le gênait, c'était qu'elle paraissait peut-être un peu ridicule aux rares clients qui regardaient et comme Lewyn n'était pas du genre à apprécier voir quelqu'un se tourner en ridicule… Cela le gênait.

Par contre, il fut légèrement surpris par les paroles qu'elle sortit d'un air étrangement hautain pour une enfant aussi jeune. Enfin plutôt, par la teneur même des paroles… Quoi ? Euh… Il n'était ni un fin politicien, ni un enquêteur doté d'une grande déduction, mais est-ce qu'il était censé la croire ? Il ne voyait pas vraiment en quoi elle était un danger pour lui dans les faits, mais surtout pourquoi elle s'amusait à le menacer…

Lewyn en tout cas regarda calmement le jeter foncer vers lui, il ne prit pas vraiment la peine d'esquiver ce dernier comme c'était… Un jeton et se demanda sérieusement s'il devait rester sérieux ou jouer le jeu de l'humaine pour faire plaisir à cette dernière. Histoire qu'ainsi, elle s'apaise un peu... Il préférait éviter une quelconque chicanerie après tout.

« Oh, mais je ne désirais pas vous faire le moindre mal, je ne faisais que me défendre. » Commença-t-il d'un ton conciliant, avant de reprendre ensuite en se disant que ce serait une bonne idée. « Veuillez m'excuser d'ailleurs jeune demoiselle, mais je ne sais pas vraiment qui vous êtes. Peut-être que si je le savais, je saurais à quoi m'en tenir vu que vous me dîtes être extrêmement puissante ? » Bon, il doutait selon lui légitimement de ce fait, mais il sentait qu'elle risquait de se vexer s'il manifestait ce dit doute. Il se contenta donc de conclure en prenant un air sympathique. « Pour ma part, on me nomme Lewyn Viladric, en tout cas sachez que tout ceci n'est qu'une méprise, un malheureux malentendu. » Il tâchait au final de faire preuve d'une certaine diplomatie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Lun 20 Mar 2017 - 18:07

30 secondes. C'est temps qu'il avait fallut à cet idiot pour sortir trois propos qui me mirent hors de moi. D'abord, si, c'était bien lui qui m'avait agressé en premier en me touchant alors qu'il ne me connaissais même pas. C'était lui le coupable alors que moi, je ne demandais rien à personne et il est venu m'embêter. C'était moi qui m'étais défendue de lui et non l'inverse même si j'avoue que la riposte avait été un peu excessive par rapport à la première atteinte qu'IL m'avait portée avait porté. Mais ce n'était pas vraiment de ma faute, je ne contrôlais pas ma force fulgurante aussi.

Ensuite, c'était quoi cette remarque sur ma force? Il se moquais, ça pouvais pas en être autrement, son commentaire était forcément ironique sinon il ne la ramènerai pas si il me croyait dangereuse ... Il mettais en doute ma puissance, c'était ça ? Ça se voyait dans son regard qui montrait que ses paroles étaient en contradiction avec ce qu'il pensait ! Il avait raison de me penser relativement faible dans le sens où c'était la vérité mais blesser mon amour propre de la sorte était honteux : si je disais quelque chose, on me croyait point barre. Même si c'était faux !

Et pour finir, d'ailleurs, je me fichais qu'il se nomme, je ne voulais pas faire copain-copine avec un imbécile pareille, d'ailleurs, je ne voulais pas d'amis tout court. J'avais de lui faire s'avoir en criant de l'autre bout de la salle qu'il pouvait bien s'appeler comme il voulait, je n'en avait, mais, absolument rien à faire. Mais tout au long de sa tentative de communiquer avec lui, je l'avais pourtant fixé sans l'interrompre pour lui partager ma façon de parler, assez gênée par l'attention qu'on me portait.

Je n'avais pas peur du ridicule ou qu'on se moque, d'ailleurs certaines situations humiliantes pour moi me faisait parfois bien rire. L'opinion des gens ne leur appartenait qu'à eux et je me fichais pas mal des autres personnes. Mais être le centre de l'attention me provoquait toujours ce sentiment de mal être parce que le regard des gens me donnaient l'impression de faire partie des leurs, de la communauté et c'est la dernière chose qui m'intéressait. Je préférais que les gens m'ignorent comme je les ignorais. Chacun dans son monde. Chacun à sa place. Ça me convenait comme ça, moi, seule.

Finalement, je ne voyais vraiment pas pourquoi je devais m'expliquer avec lui. Je lui avais fait part de ma supériorité, et j'aimais qu'on la reconnaisse mais souvent, l'opinion des gens m'importait tellement peu que j'abandonnais l'idée de leur prouver que j'étais meilleure. La plus part des gens appèleraient ça un complexe de supériorité mais, moi, je considérais plus ça comme une confiance en soi un peu excessive mais quand on vivait seule dans la rue, ne pas en avoir s'avérait fatal.

Après une quelques secondes à le fixer de loin, et voyant qu'il attendait que je me présente en retour, je le décidai à répondre quand même parce qu'il n'avait pas l'aire d'une mauvaise personne et que la coutume veut que lorsque quelqu'un est gentil avec nous, on le soit nous aussi en retour. Et ce "Lewyn Viladric" avait l'aire gentil.

Je m'approchai lentement comme pour montrer que je n'étais plus agressive et me plaçai en face à un mètre de lui. Je me baissai pour ramasser le jeton que je lui avait pitoyablement jeté à la figure et que d'ailleurs, il n'avait même pas pris la peine d'éviter et me relevai face à lui, mes yeux plongés dans les siens. Mon visage devait avoir cette expression neutre qu'il m'arrivait d'avoir quand je ne savais pas trop comment réagir. Je lançai la pièce à allure régulière dans les airs ne sachant pas comment interagir avec des gens dans un contexte pacifiste. Finalement, je m'approchai de lui, saisit sa main droite et deposai la pièce au fond de sa paume et je lui dis, un petit sourire en coin de malice :
"Sujet clos alors."
C'est vrai qu'on pourrait prendre ma remarque pour de la provoquation mais ce n'en était pas, c'était juste que je n'avais pas d'autre manière de me comporter avec les gens qu'en les défiants du regard. C'est aussi vrai que le fait que je ne répondais absolument à sa demande vis à vis de mon identité aurait pu en iriter certains mais en temps normal, je serai juste partie sans rien dire donc c'était déjà pas si mal... Cette fois-ci j'avais quand même pris la peine de lui faire part du fait que j'oubliais ce qui venait de se passer et que je ne lui en voulais pas, rien de plus. Ma voix et mon commentaire n'avaient absolument aucune arrière pensée contrairement à ce qu'on aurait pu croire et j'espère qu'il le comprenais. Et si ce n'etait pas le cas, c'était son problème pas le miens.
De tout façon, il en avait demandé beaucoup trop, je ne pouvais en aucun cas me présenter et lui donner mon nom car, moi-même, je ne connaissais pas mon identité... Et quand on a personne pour nous appeler, un prénom devient vite une chose inutile ! Si il tenais vraiment à appeller la fillette qui l'avait agressée dans Gloria est, un soir, il n'avait qu'à laisser libre court à son imagination.

Puis sans attendre de réaction de la part de mon interlocuteur, je me dirigeai vers une table au hasard faire ce que je faisais précédemment comme si rien de tout ça ne s'était passé et on aurait presque pu y croire vu l'indifférence des joueurs alors que quelques minutes plus tôt leurs regards nous scanaient de bas en haut. Je décidai d'observer les joueurs sans trop m'intéresser à eux et leurs jeux futiles. Je voulais juste profier de la lumière de salle avant de remplonger dans les ténèbres de la rue.


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Sam 1 Avr 2017 - 0:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Mar 21 Mar 2017 - 15:54

Lewyn ne savait vraiment pas à quoi s'attendre en vérité avec le phénomène sur lequel il était tombé. En fait si, il pensait savoir à quoi s'attendre, mais là où il se serait attendu à ce qu'elle continue à lui gueuler dessus ou qu'elle décide de partir sans demander son reste en pestant. Il trouva à la place une jeune femme à l'air neutre qui s'approcha de lui et qui finit après avoir ramassé la pièce et avait fait durer un certain suspens par poser le jeton dans sa main et conclure avec malice que le sujet est clos.

« Heureux de l'apprendre. » Répondit donc Lewyn avec un sourire sincère quand elle dit cela, se disant qu'au fond, elle ne semblait pas du tout être une mauvaise fille… Bon, elle avait son caractère visiblement, mais il se disait que c'était peut-être normal pour quelqu'un de cette condition, d'ailleurs, il se disait aussi qu'elle ne voulait sans doute pas le moins du monde sa pitié. Il tâchait donc de ne pas la monter, histoire de ne pas froisser la fierté de cette jeune dame.

Par contre, il se demanda bien pourquoi elle ne lui avait pas dit son nom et son prénom. Sans doute qu'elle ne préférait pas supposa-t-il ou qu'elle se disait que ce serait une mauvaise idée… Soit, il n'insista pas à ce sujet et se disait qu'au pire, il demanderait plus tard si l’occasion se représentait. Autant ne pas trop insister après tout. Par contre, il se demanda bien s'il y avait peut-être un moyen de fraterniser un peu avec elle vu qu'au final, elle ne semblait pas forcément si méchante… Bon, hors de question de lui demander si elle avait besoin d'aide pour quoi que ce soit, elle risquerait de le prendre très mal, mais il se disait peut-être en la voyant s'asseoir à une table qu'il y avait peut-être un moyen de…

« Veuillez m'excuser de vous déranger à nouveau d'ailleurs, mais je me demandais… Que fait une jeune dame comme vous par ici ? Vous intéressez vous par hasard aux jeux pratiquez en ces lieux ? » Finit-il par demander en la rejoignant à table, il sembla réfléchir un instant puis ajouta. « Voudriez-vous que je vous apprenne les règles d'un ses jeux ? Jouer à ce genre de choses ne nécessite pas forcément qu'on parie de l'argent après tout, mais peut rester divertissant. Et puis, je connais un certain jeu d'adresse qui je pense vous conviendrait parfaitement. » Il souriait de manière sympathique et surtout espérait que cela intéresserait peut-être la jeune femme. Il se disait après tout qu'ils étaient sans doute parti sur de mauvaises bases et que ce ne serait pas forcément une mauvaise chose de lui proposer cela. Bon, après il s'attendait à ce qu'elle refuse cette idée peut-être, mais qui ne tente rien n'a rien après tout… De plus, comme il n'avait plus d'argent et qu'elle ne semblait pas bien riche, ça ne paraissait pas forcément être une mauvaise idée qu'un jeu quelconque sans pari. Tiens d'ailleurs, le serveur à qui Viladric avait demandé de l'aide avait soufflé de soulagement en constatant que les choses semblaient s'être arrangés d'elles-mêmes, visiblement cet homme préférait ne pas avoir à gérer ce genre de choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Mar 21 Mar 2017 - 23:04

Jouer avec cet individu ? Pourquoi voulais t'il tant nouer contact avec moi? Je ne lui portais pourtant aucun intérêt et il avait dû le percevoir à mon attitude fermée et pourtant il s'accrochait. Le fait que je pardonne aussi facilement ce qu'il s'était passé ne voulais absolument pas dire que je l'appréciais d'une quelconque manière... C'était juste que je ne voulais pas prendre la peine de me battre pour ce soir et j'avais d'autre chose à faire que de me soucier de personnes comme lui. Enfin, c'est vrai que je n'avais pas spécialement de choses à faire de ma vie mais s'occuper d'autres plutôt que de ma personne était pour moi une perte de temps.

Après tout, ça n'avait pas beaucoup d'intérêt pour moi de jouer si il n'y avait pas un peu d'argent où de biens matériels en jeu... Enfin, j'imagine que même avec une récompense, je n'aurai jamais pas risquer de perdre stupidement le peu que je possédais, surtout que ça n'aurai sûrement pas été suffisant. Pourquoi je jouerai avec cet individu si il n'avait rien à me proposer de monnayable en échange ? Je laissais ce "divertissement" idiot aux autres.

Certes, ces jeux m'intriguaient et j'aurai aimé les comprendre mais c'était plutôt dans le but de savoir ce que trouvaient les gens de si intéressant dans ce genre de chose pour jeter leurs biens à la poubelle en cas d'échec ce qui arrive la plupart du temps d'ailleurs. Le pourcentage de possibilités de perdre était largement supérieur à la possibilité de gagner, pourquoi faire un pari aussi stupide ? Les réponses à ces interrogations me tentaient mais pas au point où je voudrais apprendre à y jouer juste par pur plaisir.
Je préférais les trouver en tant qu'observateur et non pas en tant qu'acteur. Je n'étais pas une fille de la lumière, je préférais rester dans l'ombre des coulisses pour avoir une vue d'ensemble complète quoi que peu précise plutôt que voir précisément des choses en ignorant celles qui se trouvaient dans mon dos.

Je m'apprêtais à tout simplement l'ignorer pour lui montrer que je refusais son offre et que son existence m'indifférait quand une idée germa d'un coup dans ma tête qui, quand elle s'en donnait la peine, pouvais assez bien fonctionner. Je me levai de la chaise sur laquelle je m'étais précédemment affalée afin de me tenir au même niveau que lui, mais vu ma taille ça ne fut pas plus utile que ça, et me tournai face à lui pour mieux pouvoir le défier. Je pris encore une fois ce petit aire hautain accompagné de mon fameux petit sourire en coin un peu malsain et je lui répondit finalement :

"Jouer sans qu'il y ait de vainqueur n'as pas beaucoup d'intérêt pour moi... Mais j'ai une idée, nous pourrions mettre en jeu une chose assez intéressante : nous même. Le gagnant remporte un service de la part de l'autre."
C'est vrai ça, je pouvais très bien profiter de lui de cette manière et si je perdais, il avait l'aire assez gentil pour ne pas m'en demander trop et c'est bien pour ça que j'avais décider de proposer ça. J'avais déjà une idée toute nette de ce que j'allais lui demander quand je gagnerai. Parce qu'il était évident que c'est moi qui gagnerai lorsqu'il m'aurai bien expliqué les règles de son fameux jeu. Surtout si on considérait le fait que qu'il me les aura suffisamment bien expliqué pour que l'on commence à jouer lorsque j'aurai réussi à le battre plusieurs fois. Bon, pour l'instant j'allais passer ce genre de précisions avant qu'il accepte et peut-être après une ou deux parties, j'arriverai à la placer... On sait jamais...

J'attendais sa réponse avec cette sorte de fébrilité qui me gagnait lorsque j'avais la possibilité et de prouver ma supériorité dans un domaine et de pouvoir obtenir quelque chose. Il n'hésita pas longtemps avant d'accepter et précisa avec humour :
"D'accord, je suppose que de toute manière ce n'est rien d'illégal ou de gênant."
Si il me connaissait, je pense qu'il se serait rendu compte de l'ironie dont il avait fait preuve à son encontre. C'est vrai que les voleurs de mon genre sont très stricte vis à vis de ce qui est légale ou non et c'est aussi une évidence, que moi avec ma volonté de prouver que j'étais la meilleure, je ne chercherais en aucun cas à l'humilier d'une quelconque façon que ça soit...

Pour seule réponse, je rit d'une manière qui semblait assez innocente comme si j'étais simplement heureuse de m'être trouvé un nouveau passe temps lucratif dans un certain sens, ce qui n'était pas totalement faux. Et toujours sans attendre de geste de sa part, je me dirigeai vers une table vacante car celle où je m'étais ajoutée était déjà occupée puis je tournai l'une des chaises, pour m'assoir le dossier de celle-ci devant moi et mes jambes de part et d'autre comme si je montais un cheval. C'était vrai que cette position pouvait paraître bizarre mais au moins, je n'étais pas coincée entre la table et le dossier, avec la sensation désagréable d'être prise au piège, et je pouvais bouger facilement sans être embêtée. Un réflexe que j'avais très souvent et que je gardais même lorsque je ne me sentais pas menacée.

Je voyais le vampire s'approcher un peu moins rapidement que moi de la table et prendre une chaise pour se placer en face de moi. Le temps semblait avancer au ralenti tellement j'étais excitée à l'idée de gagner. Finalement ce jeu stupide m'intéressait beaucoup plus que je n'osais me l'admettre...


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Sam 1 Avr 2017 - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Mer 22 Mar 2017 - 18:02

Lewyn regarda avec une certaine curiosité la jeune humaine qui se levait et le qui le défia ensuite du regard d'un air assez fier avant de lui proposer quelque chose en rapport avec le jeu avec un sourire en coin. Quelque chose qui semblait assez intéressant pour Lewyn dans les faits, car celui-ci n'avait jamais été contre l'idée de ce genre de gages au fond lors d'un quelconque jeu, de plus cela permettait de mettre du piquant à l'amusement sans avoir à dépenser la moindre pièce. Remarquons sinon que vu que le vampire n'était pas non plus quelqu'un d'immense, l'adolescente arrivait à peu près à arriver à sa taille en se mettant debout lorsque lui était assis.

"D'accord, je suppose que de toute manière, ce n'est rien d'illégal ou de gênant."
Se contenta-t-il donc de répondre avec un certain humour, de toute manière c'était bien évident que quelqu'un comme lui n'aurait pas spécialement rendu un service illégal ou trop illégal justement. De toute manière, il ne pensait pas que cette jeune femme aurait proposé quelque chose de ce genre, elle ne semblait pas spécialement malhonnête après tout, du moins rien ne lui indiquait qu'elle l'était et Viladric était après tout le genre de personne qui préférait apprendre à connaître quelqu'un avant de fixer un quelconque jugement envers cette même personne.

Après, il était aussi conscient qu'en tant que vampire, il avait un certain avantage si ce n'était pas un gros avantage aux jeux d'adresse, sauf s'il la ménageait. Mais comme ce n'était qu'un jeu et qu'il ne comptait pas l'humilier, il comptait bien la ménager un peu sans non plus trop en faire, il ne fallait pas non plus qu'il s'amuse à tout échouer de façon trop franche devant-elle, sinon elle risquait de le deviner. Enfin, en tout cas, il n'avait pas forcément proposé ce jeu pour gagner, mais surtout pour s'amuser. Après, s'il voulait vraiment du challenge, il aurait franchement proposé un jeu de hasard, car c'était sans doute le mieux indiqué pour un vampire qui joue avec un humaine. Surtout que dame chance se fichait bien de qui vous êtes lorsqu'elle décidait si elle devait vous sourire ou non.

Il sourit d'ailleurs de manière légèrement amusée au rire visiblement innocent de la jeune humaine à ses paroles, étrangement, il avait l'impression que s'il perdait, il devrait lui rendre un service amusant et légèrement comique. Mais bon, ce n'était pas forcément le genre de choses qui le dérangeait au fond, car le ridicule ne tue pas après tout. Encore plus quand on prend les choses avec le sourire. Il alla ainsi s'installer à table en compagnie de la jeune humaine et sortit une petite bourse qu'il vida sur la table. Répandant ainsi sur celle-ci de petits os taillés pour pouvoir se glisser entre les racines des doigts. Le jeu de Lewyn pour sa part comptait d'ailleurs une dizaine d'osselets, ce car il trouvait pour sa part que 5, c'était trop limité et il y avait bien entendu un daron parmi les osselets. Il se mit d'ailleurs à expliquer les règles avec enthousiasme.

« Les règles sont assez simples, cet osselet-là. » Il prit en main le daron. « Se nomme le daron, le principe du jeu consiste à poser les autres osselets sur la table, à lancer le daron en l'air puis à essayer le temps que le daron retombe de prendre le plus possible d'osselets dans sa main avant de réceptionner ensuite le daron avec la main ayant ramassée les osselets. Bien entendu, si on laisse celui-ci tomber sur la table l'on perd. Pour gagner, il suffit juste d'arriver à ramasser plus d'osselets entre-temps que son adversaire. » Il tendit calmement le daron à la jeune dame, puis ajouta d'un air joueur et presque enfantin.

« Je vous propose de commencer en première. Bien entendu comme c'est votre première fois, vous avez le droit à quelques essais pour vous entraîner un peu. » Il le proposait, car en effet, ce ne serait pas du jeu de directement commencer alors que contrairement à lui, elle n'avait probablement jamais joué à ce jeu. Entre-temps, Lewyn réfléchirait au fait de la laisser gagner ou non, car au final, cela risquait plus d'être une conséquence de son choix à ce sujet qu'autre chose. Ce n'est pas qu'il considérait l'humaine mauvaise, juste que comme il était un vampire ayant énormément joué à ce jeu, il partait bien entendu avec un certain avantage à celui-ci… Après l'on pouvait toujours avoir des surprises, mais il en avait rarement avec les jeux de ce genre dans une telle situation. De toute manière, le plus important pour lui, c'était de s'amuser, cela ne lui ferait donc probablement aucune peine de concéder la victoire en se débrouillant pour astucieusement dissimuler le fait qu'il l'aurait laissé gagner si tel était le cas. Cela restait donc à voir...








Objet utilisé :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Ven 24 Mar 2017 - 23:32

J'avais deux solution : participer simplement à son jeu ou tricher. Je pensais être beaucoup plus douée pour la deuxième option que pour jouer de manière honnête surtout si on considérait que tricher était beaucoup plus amusant pour moi. Et je ne pensais pas qu'il s'énerve pour quelque chose d'aussi peu important surtout que l'on ne jouait pas d'argent. J'imaginais que c'était très facile de passer outre le règlement dans ce genre de jeu pour se donner un gros avantage et qu'avec beaucoup d'imagination, on pouvais le faire sans vraiment contrevenir à ces règles. La réaction des adversaires dans cette situation devait être assez comique.

Mon interlocuteur, s'installa en face de moi et tout heureux, tellement qu'on aurait dit que de nous deux, c'était lui le gosse, il m'expliqua le concept du jeu. Plus je comprenais de ce dont il s'agissait plus je me disais que j'avais mes chances de gagner et ce sans user de mauvais tours. Intéressant. Cette perspective de le battre à la régulière semblait d'autant plus attirante que je gagnerai de manière incontestable son service et qu'il ne pourrait contester ma victoire.
Il me passa la pièce principale qu'il appela le daron et etalai d'autres petits bouts d'os taillés qui s'appelaient les osselets. Pour ma part, ces noms ne me plaisaient pas du tout, je décidai donc de les nommer l'aigle et les souris. Lorsque l'aigle planerait dans les aires, les petites souris devraient disparaître dans ma main le plus rapidement possible sinon l'oiseau leur fondra dessus et les avalera. Mais il fallait attraper le rapace attraper avant qu'il ne tombe au sol.

J'observai l'aigle au creu de ma main, le sous-pesait en constatant qu'il était vraiment léger par rapport à mes dagues de jet et que ce serait peu être compliqué pour moi au début de le lancer. Pas que je sois nulle au lancer, bien au contraire, mais j'avais l'habitude de lancer des objets beaucoup plus long et lourds et j'avais tellement l'habitude de lancer des couteau qu'il fallait peu être que je lance doucement histoire qu'il ne rebondisse pas contre le plafond et retombe vingt fois plus vite. Il me proposa bien sure de commencer mais j'hésitai quelques instants à lancer la pièce et prendre part à ce jeu stupide. Je le regardai, le regard interrogateur comme si le fixer dans les yeux pourrait me dire pourquoi j'étais encore ici à jouer à un complet inconnu dont je ne connaissais que le nom. Il finit par me sourire gentiment comme pour m'encourager et finalement je me décidai à jouer.

Mon premier essaie fut littéralement un échec. Je lançai la pièce dans les airs et essayai de récupérer le plus de pièces possibles dans ma main avec, sans vouloir flatter mon égo, une certaine agilité. Ce que je n'avais par contre absolument pas pris en compte, c'était que j'avais peut-être lancé l'aigle un peu trop au dessus de moi et que je levai les yeux en sentant qu'il allait bientôt atterrir, ce fut encore une situatuion assez traumatisante pour mon amour propre ce qui commençai à faire beaucoup en une journée. Alors que j'avais le regard tourné vers le plafond, la pièce capta celui ci au point de finir à me tomber dans l'oeil gauche ce qui fut d'une part assez douloureux mais assez triste étant donné que techniquement j'avais perdu...

Bien sûre, la grande guerrière endurcie que j'étais se mit à pousser un petit cri de souffrance et pour ne pas en rajouta, mon geste de recul me fit tomber de ma chaise, ce qui soit dit en passant ne se serait pas produit si j'avais tout simplement décidé de m'assoir correctement sur cette dernière. Il se pouvait que j'exagérais légèrement sur le mal que m'avais fait la pièce étant donné que les reflexes humains faisaient en sorte que j'avais fermé mes yeux avant que l'aigle me frappe lâchement la surface de ceux-ci.

Finalement, j'étais les fesses à terre en train de méditer sur ce qu'il pouvait rester de ma crédibilité après avoir été mise à terre, avoir tenté d'aggresser ce Lewyn avec un jeton puis d'être tombée apres avoir été attaquée par un simple bout d'os. Cette soirée, je cumulais vraiment. Voyant que mon adversaire s'inquiétait un temps soit peu de mon état, je décidai de me relever rapidement pour ne pas l'inquiéter, non pas que ces états d'esprit m'intéressaient, mais je préférais éviter qu'il s'approche de moi encore un fois. Je n'aimais pas spécialement la proximité des gens si ce n'était pas moi qui la créait. Je me relevai donc rapidement debout face à lui, les mains à plat sur la table et une sorte de rage de détermination mêlée à un peu d'amusement, mais vraiment pas beaucoup hein, je m'exclamai :
"J'ai le droit à un deuxième essais ! "

Ce n'était vraiment pas une question, ça relevait plutôt de l'ordre. J'avais bien conscience que je n'avais aucune autorité sur lui mais bon... Je me reconcentrai sur lui pour remarquer qu'il osait me regarder un peu troublé, peut-être par mon changement subit entre douleur exagérée et motivation extrême. Je repris ce maudit aigle dans ma main et avant de le lancer de précisai au cas où :
"Et si je perd c'est parce que je suis à moitié aveuglée de toute manière."
C'était vrai ça! Pas totalement vu que je voyais bien et que mon oeil me picotais juste mais tant que mon excuse paraissait valable, les détails importaient peu. Je lançai la pièce, et cette fois ci un peu plus vers lui (parce que si ça tombait sur quelqu'un, autant que ça soit sur lui que sur moi) et saisit à toute allure celles restantes sur la table, toujours debout. Je dus me jeter sur le bois de celke ci pour atteindre l'aigle qui n'en faisait qu'à sa tête.

J'imaginais qu'entre gens civilisés, ce jeu n'était pas aussi mouvementé. Finalement, je tendis ma main remplie de souris vers lui en montrant son contenu toute fière de moi alors que je ne savais même pas combien j'en avait attrapés...


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Sam 1 Avr 2017 - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Dim 26 Mar 2017 - 18:29

Lewyn tâchait de son mieux d'encourager la jeune humaine hésitante qui semblait en proie à un grand questionnement, ce tout en se demandant pourquoi elle hésitait ainsi. Avait-elle peur de perdre à ce jeu ? En tout cas, il se disait que c'était peut-être cela, après tout, elle avait l'air d'avoir une certaine fierté mine de rien et n'apprécierait probablement pas qu'il gagne, du moins pas de façon écrasante. Ce qui fit se dire à Lewyn d'ailleurs qu'il serait bon en effet de la ménager un peu, que ce serait sans doute le mieux pour le début d'une bonne entente entre eux. Surtout qu'au fond le vampire ne ressentait pas vraiment tant de plaisir que cela à l'idée de battre quelqu'un qui débutait à un tel jeu et qui de ce fait ne représentait pas vraiment un grand défi pour lui…

Et le vampire ne rit pas sinon devant la petite gaffe de l'humaine quand celle-ci jeta la pièce trop haute et que cette dernière lui atterrit dans l’œil, au contraire, il esquissa une grimace qui se voulait compatissante et non moquese envers l'humaine qui semblait s'être blessée douloureusement à son amour-propre pour le coup. Le vampire prit d'autant plus un air inquiet quand il la vit tomber en arrière, se disant qu'elle aurait sans doute pu se faire mal. Par le Dracos ! C'est la première fois qu'il voyait quelqu'un ainsi passer à deux doigts de s'estourbir lors d'une début de partie d'osselets. Généralement, cela avait plus de chance d'arriver après la partie entre des vampires au caractère mauvais joueur… Mais bon, visiblement, il semblerait que l'humaine se portait bien. Ce qui le soulagea assez, car il avait failli pour le coup se sentir coupable de lui avoir proposé ce petit jeu.

Enfin, il se disait qu'heureusement ce genre d'incident n'avait aucune chance d'arriver à nouveau, car si une telle chose avait en effet le malheur d'être douloureuse, la douleur avait au moins l'avantage de rendre prudent à ce sujet-ci. Et Lewyn ne manqua pas sinon de hocher doucement la tête quand l'adolescente dit qu'elle avait le droit à un deuxième essai. Avec une rage de vaincre et une détermination qui fit plutôt plaisir au vampire d'une certaine manière. Après tout ce dernier ne pouvait qu'apprécier le fait d'affronter quelqu'un qui faisait preuve d'autant d'enthousiasme.

Il attendit donc que l'humaine fasse son deuxième essai avec calme et patience, car au fond le vampire avait tout son temps et si cela devait prendre une bonne heure... Eh bien soit, même s'il doutait franchement que la jeune humaine ait besoin d'autant de temps pour maîtriser d'une manière convenable les arcanes des osselets. Surtout qu'elle avait l'air d'avoir les mains lestes et d'être plutôt astucieuse, il ne doutait donc point qu'elle finisse par se débrouiller assez rapidement. Ce qui était heureux d'ailleurs, car Lewyn avait au fond hâte de commencer cette petite partie, ne serait-ce que parce qu'il appréciait autant le fait de former quelqu'un à un jeu et de le voir s'amuser que d'affronter véritablement cette même personne.

Il ne manqua pas d'ailleurs d'être amusé par la remarque de la petite humaine qui disait que si elle perdait, ce serait parce qu'elle était à moitié aveugle, mine de rien celle-ci était assez adorable par ce petit côté enfantin qu'elle se donnait. Lewyn en tout cas du haut de ses 300 ans et quelques ne pouvaient qu'apprécier ce genre de choses, surtout qu'il n'était pas le genre de vampire qui était agacé par la perpétuelle énergie dont savait faire preuve le genre humaine.

Et cette fois-ci et cela n'étonna pas Viladric. Le second essai de l'humaine fut plutôt concluant, même si Lewyn prit garde au passage à ne pas lever le regard pour observer ce que fichait le daron, après tout, on n'était jamais trop prudent… Car au final ce n'est pas parce qu'il était un vampire que ses yeux étaient forcément du genre à apprécier de se retrouver percutés par un osselets, il doutait d'ailleurs que les yeux d'un vampire soit spécialement plus solides que ceux d'un humain… De toute manière, ce n'est pas comme s'il avait envie de vérifier ou non cette impression qu'il avait.

« Bravo. » Ne manqua pas sinon d'ajouter Lewyn avec une certaine sincérité en voyant que l'humaine était arrivée à attraper 3 osselets dans sa main, ce qui était plutôt pas mal, sur ce le vampire ajouta avec un enthousiasme non feint.

« Vous voulez faire un autre essai ou désirez-vous que nous commencions à jouer véritablement ? » Après tout, autant s'assurer qu'elle était prête, Lewyn poursuivit d'ailleurs avec une certaine jovialité qui se voulait communicative. « Alors, qu'en pensez-vous ? C'est un jeu assez sympathique mine de rien, j'espère en tout cas que vous saurez apprécier cette petite partie. On la fait en cinq manches du coup ? » Après tout, autant définir une certaine marge pour que la partie dure un peu, car sinon cela risquait d'être trop court à son goût. De plus, cela lui permettrait de faire durer le suspens, ce qui n'était pas plus mal pour donner du piquant au jeu. Par exemple en faisant en sorte qu'ils gagnent tous les deux deux manches et ainsi que ce soit la 5ème qui permette pour de bon de déterminer qui aura gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Lun 27 Mar 2017 - 23:05

Encore m'entrainer où alors jouer ? Mon sens de la logique me criait que je devais sûrement réessayer deux ou trois fois car je n'avais tiré que deux fois et que la première des deux, le jetons m'étais tombé dans l'oeil et que la seconde fois aurait pu simplement être un coup de chance. Connaisant mon sens aiguë de la maladresse dans certaines situations, j'aurai dut accepter sa première proposition et m'entraîner deux ou trois fois de suite afin de prendre le coup de main...

Mais non, comme d'habitude, mon complexe de supériorité surdimensionné a pris le dessus, c'est vrai après tout, j'étais extrêmement talentueuse, je n'avais pas à perdre mon temps en essais inutiles. Bon, il est vrai qu'il me tardait aussi de me confronter à mon adversaire parce que mine de rien, ce jeu devait être assez interessant à jouer contre quelqu'un d'autre.

"On commence à jouer tout de suite. Et non je trouve ce jeu vraiment ennuyant et sans intérêt." Répondis-je
C'est vrai, ma mauvaise foi devait être flagrante vu que je sautillais quasiment sur ma chaise tellement j'avais hâte de jouer. J'espérais juste qu'il ne pense pas que je puisse bien m'amuser avec lui mais qu'il ne parte pas non plus vexé. Lorsqu'il proposa 5 manches, j'hochai vigoureusement de la tête et rajoutai quand même :
"Je commence"
Je saisit l'aigle, le lançai et pendant qu'il planait, je rattrappai deux souris dans ma main avant que recupérer le jeton qui retombait. Bon, pas d'œil blessé, pas de saut plat ventre sur la table, je pense que je commençai à avoir le truc. Certe j'avais fait exactement le même score que la fois précédente mais trois c'était quand même bien non? Je n'en savais pas grand chose en fait, je ne savais pas trop quelle était la moyenne pour un jeu comme ça.

Il dit sur un ton qui se voulait encourageant :
"Bien joué."
Je l'observai saisir à son tour le "daron" comme il disait et se préparer à lancer. Je devais vraimant faire peur à le fixer comme ça de mes grands yeux marrons... Mais bon, j'ai toujours observé les gens autour de moi pour apprendre et c'est une de mes maximes de vie. C'est vrai que je ne me souciait pas des autres, mais c'était plutôt de manière personnelle qu'ils m'indifferaient, mais les gens en général pouvaient s'avèrer très intéressants à étudier pour leur diversité de capacités et de connaissances. Et puis, il vallait mieux apprendre des erreurs quand les autres les faisaient plutôt que quand c'était moi...

C'est non sans beaucoup d'agilité que mon adversaire lança l'aigle dans les aires et qu'il ramassa à grande vitesse qutres pièces sur la table avant de récupérer le daron. Lorsqu'on le voyait faire ainsi, on aurait presque pu croire que c'était facile, il avait l'aire assez décontracté ce qui prouvait aussi qu'il avait déjà du jouer à ce jeu pas mal de fois. Il me montra ses pièces, ignorant que je les avais comptées lorqu'il les ramassait, et je pus bien constater qu'il avait gagné cette première manche. Irritant... Au moins, je venais d'apprendre une chose sur moi durant cette soirée : j'étais très mauvaise joueuse.
"Vous gagnez. Ce sera la première et dernière fois..." Dis-je d'un air de défi
J'avais conscience que ça n'était absolument pas vrai mais peu m'importe si ce n'est de provoquer un peu ce vampire quoi qu'il semble hermétique à la colère.

Un peu vexée de mettre fait battre même si nous n'en étions qu'à la première partie, pour le deuxième tour, je décidai de lancer l'aigle un peu plus haut et de le rattraper beaucoup plus tard. C'était encore et toujours une mauvaise idée. Bravo Cendres... Alors que j'avais déjà ramassé trois pièces, j'essayai donc d'enprendre une dernière afin de remonter mon score. Je réussis bien évidemment ! Mais alors que ma main droite avec laquelle je ramassais les petits bouts d'os à toute vitesse était vers la droite de la tables, le daron retombait du côté opposé. Je tentai de le saisir mais au lieu de l'arrêter au creu de ma main, il rebondit sur le bord de celle ci et s'envola vers de nouveaux horizons lointains. Enfin, plus précisément sur la table d'à côté pour tomber sur le jeu de cartes d'un joueur qui s'étalla sur la table.

L'homme à qui il appartenait se retourna en faisant pivoter sa carrure imposante. Il ressemblait plus à un gros tronc disgracieux qu'à un humain, avec ses épaules carrées et son corps tout en force. Cheveux longs, visage angulaire, il avait tout de l'alcoolique colérique qui se sert de n'importe quel pretexte pour se battre. Le genre de personnes avec lesquelles il vaut mieux ne pas chercher les problèmes.

Voyant que je le fixais les yeux écarquillés et la bouche entrouverte par le choc (d'avoir encore perdu une partie et en plus de manière aussi pitoyable), il devina assez facilement que j'étais à l'origine du lancer. Il recupera notre piece, leva son corps de mastodonte et se dirigea vers notre table. Immédiatement, je m'effacadans mes couches de vêtements et me fit la plus petite possible. Il se posta juste à côté de moi et me fixa d'un regard noir en posant la pièce sur la table :
"Je crois que c'est à vous."
J'eus une réaction assez proportionnée et fit pour une fois, et surtout quand ma vie me semble être en jeu, preuve d'une grande diplomatie et repris la pièce en lui répondant :
"Oui. Merci."

Ça me paraissait suffisant. J'avais dit ça de la manière de la plus neutre possible pour ne pas l'énerver. Je n'avais pas l'habitude de faire face aux problèmes, je préférais les éviter bien à l'avance. Mais ma réponse ne sembla pas lui suffir et il commença à me crier agressivement dessus :
"Et vous ne comptez pas vous excuser ? À cause de vous j'ai perdu un très bon jeu, j'allais..."
Je voyais ses lèvres bouger mais sa voix, aussi irritante que sa laideur, ne parvint presque plus à mes oreilles.
À ce moment, j'eus une réaction naturelle qui allait sûrement me coûter un coup de poing bien placé : je l'ignorai.


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Dim 23 Avr 2017 - 22:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Mer 29 Mar 2017 - 19:43

Lewyn sourit avec un certain enthousiasme quand elle dit qu'elle voulait jouer tout de suite et il prit ensuite l'air de quelqu'un qui trouvait la petite blague de l'humaine assez drôle quand celle-ci dit que le jeu était sans intérêt alors que son excitation transpirait par tous les pores de sa peau. En tout cas, Lewyn aurait bien eut du mal à se dire qu'elle le pensait vraiment et encore plus qu'elle voulait le faire croire alors qu'elle semblait en avoir envie. Dans sa tête dans les faits, il devait être bien loin de saisir vraiment ce qu'elle pensait véritablement dans sa petite tête, par contre il devinait bien qu'elle devait avoir son petit caractère.

Dans tous les cas Lewyn trouva qu'elle se débrouillait assez bien tout de même pour une novice, mais qu'avec de l'entraînement, elle s'améliorerait sans doute. Après tout, elle avait visiblement toutes les qualités d'une grande joueuse d'osselets. La vivacité, les réflexes et la rapidité. Bon, certains pourraient dire qu'elle devait être maladroite au vu de son petit accident, mais Lewyn qualifierait cela plus de maladresse du débutant qu'autre chose, de plus il serait injuste de penser qu'il était normal de réussir parfaitement son premier essai à ce genre de jeu.

Et Lewyn décida pour sa part de ne pas faire exprès de perdre lors de cette première manche et ramassa sans trop de mal quatre osselets après avoir jeté le daron en l'air. Bon en vérité, il aurait pu en ramasser plus, mais 6 osselets maintenant ça auraient paru suspect s'il perdait par la suite. Et puis cela aurait pu paraître intimidant pour une jeune joueuse qui semblait avoir un certain ego et qui avait visiblement du mal à digérer la défaite au vu de la manière dont elle le regardait et dont elle le félicitait de sa petite victoire.

« Je ne doute pas que vous ferez de votre mieux et me réserviez quelques surprises. » Répondit donc Lewyn aimable à la jeune humaine quand celle-ci continua à la défier. Après tout autant continuer à la caresser dans le sens du poil comme l'on grattouille un chaton. Au final, il se disait que c'était sans doute la meilleure manière de fraterniser sans trop irriter son orgueil. De plus, dire que Lewyn en tant que vampire était habitué aux comportements plus au moins arrogants, notamment celui des autres vampires était presque un euphémisme. Bon, dans les faits, il appréciait beaucoup les gens modestes, mais au moins cela lui avait appris deux trois choses quant aux différentes manières d'agir pour ne pas froisser l'orgueil plus ou moins chatouilleux de ses interlocuteurs.

Par contre, la suite aurait eut de quoi faire grimacer Lewyn si ce dernier ne faisait pas décidément de son mieux pour ménager la jeune humaine. Car celle-ci lança la daron trop haut, daron qui ne trouva rien de mieux à faire qu'aller empêcher quelqu'un à la table d'à côté de pouvoir jouer tranquillement. Un quelqu'un qui mine de rien était impressionnant pour des critères humains. Lewyn en tout cas l'aurait sentit passer si un tel homme lui avait filé une mandale, ce même s'il aurait eut de quoi riposter, mais disons qu'on sentait qu'une jeune femme par rapport à ce colosse n'en mènerait pas large… Surtout que le même colosse semblait aux premiers abords du genre susceptible, quoique… Sa première réaction ne fut pas de se ruer sur l'adolescente pour la gifler, même si ce n'était franchement pas l'amour et la compassion qui semblait transpirer chez l'homme lorsqu'il regarda la fillette avec un regard noir. Fillette qui sembla ignorer l'homme lorsque ce dernier lui demanda des excuses.

« Veuillez ne pas lui en vouloir messire, disons que ma sœur. » Il n'avait trouvé rien de mieux pour la couvrir que de dire qu'elle était sa sœur et il poursuivit donc en faisant semblant d'être son frère. « Est du genre assez timide et vous devez sans doute pas mal l’impressionner. Croyez-moi, elle ne pensait pas à mal et je pense qu'un homme sympathique comme vous conclura aisément qu'il n'y avait rien de malfaisant dans ce petit accident. » Il dédia son plus beau sourire aimable à l'autre alors qu'il tâchait d'aborder les choses avec diplomatie et il ajouta d'ailleurs d'un air conciliant. « Au fond, ce n'est qu'un petit malentendu sans importance, je suis certain de plus que ce n'est pas une petite mésaventure comme celle-ci qui va échapper un gaillard comme vous de battre vos adversaires à plates couture, n'est-ce pas ? » Bien entendu Lewyn qui ne voulait pas faire les choses à moitié réactiva mine de rien l'effet de son bracelet. Histoire disons d'arrondir un peu les angles et de ne pas devoir si possible régler les choses de manières plus sèches si le bougre à qui il parlait n'était pas d'humeur très arrangeante. Car certes, Lewyn pourrait sans douter régler les choses de façon plus directes si l'autre s'énervait, mais tant que ce serait possible, il préférait tâcher d'apaiser les choses sans excès de violence inutile. Surtout si c'était pour éviter à une jeune femme de perdre possiblement quelques dents...





Objet utilisé :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Jeu 30 Mar 2017 - 22:23

Sa soeur? Et quoi de plus? Mentir était un art et apparemment Lewyn n'était pas vraiment doué pour ça... Franchement, je me demande à quel moment il avait pu penser que son mensonge était crédible : nous n'avions rien avoir l'un avec l'autre. J'étais une jeune femme bronzée au physique de ceux qui vivaient dans la rue, mal habillée, les cheveux bruns en bataille et les yeux marrons alors que lui était un vampire au teint assez blanc, les cheveux noirs, les yeux bleus et avait l'apparat des gens de condition économique moyenne.

Enfin bon, l'homme qui nous faisait face avait l'aire d'un bon idiot en plus d'en avoir seulement le physique et il sembla croire aux paroles du vampire. Un imbécile incapable d'ouvrir les yeux comme il en existe beaucoup dans ce monde et qui se laisse aveugler par ses pulsions... En tout cas, toute son attention était tournée vers son interlocuteur et il m'avait quasiment oublié. Mon côté opportuniste et mon amour du challenge s'activèrent à cette constatation. Mes yeux étaient fixés sur la magnifique vue de sa bourse à sa hanche. Au vu de la situation c'était presque un jeu d'enfant : je n'avais qu'à tendre le bras et la saisir... Il n'y verrait probablement rien avant de devoir sortir un peu d'argent, mais comment pourrait il se douter que c'était moi ? De toute façon, j'en ferai certainement un meilleur usage que lui, pour m'acheter des choses réellement importantes (comme de la nourriture, ou bien de la nourriture) au lieu de jetter cet argent par la fenêtre dans des jeux idiots. En plus, ce serait comme un "emprunt" à titre de remboursement pour son agression verbale illégitime (mais peut-être un peu justifiée) envers ma personne. En plus j'avais tellement faim...

Alors que mon partenaire de jeu tentait de me sauver la peau, la seule interrogation qui planait dans ma tête était : lui voler son argent ou ne rien faire ? Et dire que même pas sortie d'affaire, je voulais me lancer la tête la première dans une autre situation risquée en une même soirée, avec la même personne. Je croyais que le manque de sommeil me donnait un peu trop de courage et de témérité et ces deux "qualités" perdent souvent ceux qui les suivent. De plus, Lewyn n'apprécierait peut-être pas que, alors qu'il essayait de m'aider, j'en profitai pour me remplir les poches. Surtout que je ne pensais pas que ce soit le genre d'act qu'il gratifiait. Et d'ailleurs à quel moment je me souciais de ce qu'il pouvait penser ? J'avais face à moi une opportunité de prendre de quoi m'acheter à manger et à boire, pourquoi je devrai m'en priver ?

Comme à chaque fois où je suis bloquée dans un dilemme à plusieurs possibilités, je choisis une option qu'une personne normale n'aurait absolument pas envisagé et cette fois ci, je décidai de jouer moitié-moitié et de lui voler de l'argent... Maid pas tout non plus. Pour me donner un peu bonne conscience et pouvoir répondre aux critiques du vampire plus tard. Car il allait obligatoirement me voir car son attention à lui aussi était dirigée vers le colosse.

Alors que Lewyn était en train de flatter l'égo de cet homme, de manière assez convaincante je dois l'avouer, j'entrepris d'ouvrir la bourse de l'homme qui se trouvait toujours debout à ma gauche. Il ne tilta même pas lorsque le poids à sa droite s'allégea de 3 petites pièces. Il était tellement omnibulé par le fait d'obtenir une quelconque réparation que je pus même refermer correctement la bourse pour qu'il ne se doute de rien. Lewyn garda le regard fixés sur son interlocuteur mais je savais qu'il m'avait vue.

Après maintes plaidoiries de la part de mon partenaire de jeu, l'homme se tourna vers moi et je pensais qu'il me parlait en fait. Je sortis de mon isolement et regardai le vampire d'un air interrogateur et il me fit un geste d'encouragement. Je ne comprenais absolument rien ! Mais vu le regard insistant de l'immense masse informe qui se penchait au dessus de moi de manière un peu trop dominante à mon goût, j'immaginais que je devais finalement prensenter mes excuses ce qui eut le don de m'énerver.

Puis je repensai aux pièces que je lui avais subtilisés ce qui le remit immédiatement de bonne humeur et de bonne foi, je lui donnai ce qu'il demandait tant. Je pris mon air le plus désolé me decouvrant un certain talent de comédienne et dit :
"Je suis sincèrement désolée monsieur..."
Sincèrement ? La grosse blague ! Je n'en avait rien à faire de lui mais bon, je ne voulais pas non plus qu'il me frappe ou surtout qu'il reste plus longtemps, parce que sa présence me dérangeait dans ma partie que je comptait gagner et je détestait qu'on m'interrompe dans une démonstration de supériorité ! Finalement, l'homme sembla ce contenter de ces quelques mots et retourna à sa table, toujours un peu énervé. Nous le suivîmes du regard et il se rassit, semblant ne plus nous calculer du tout.

Je me reconcentrai sur notre propre table et après avoir hésité de me plaindre et de demander une autre tentative, je décidai de faire profil bas et de simplement le laisser jouer lui pour qu'il se concentre sur autre chose que me faire la morale (parce que ça semblait être son genre). Je posai l'aigle au milieu de la table et avant que mon adversaire ait pu faire le moindre commentaire, je lui dit joyeusement comme si rien de tout cela ne s'était produit :
"C'est à toi de jouer le pacifiste"
Et pour ma part, ce qui venait de se produire appartenait au passé, et moi le passé, j'ai très vite tendance à l'oublier, manque de chance.


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Dim 2 Avr 2017 - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Sam 1 Avr 2017 - 17:48

En effet, le vampire ne manqua pas de repérer le geste de l'humaine qui porta la main à la bourse du colosse… Quoi ? Mais qu'est-ce qu'elle venait de faire ? Lewyn fit un effort pour cacher sa surprise et éviter que le bougre musclé ne le remarque, mais décidément, il ne se serait pas douté qu'il avait affaire à une voleuse… Ou du moins, il n'aurait pas osé le penser jusqu'à ce qu'elle passe à l'acte et en plus sur celui qui aurait été prêt à lui écraser son poing lourdement sur la figure. Franchement ? Si l'autre l'avait remarqué, Lewyn aurait eut bien du mal dans les faits à calmer le jeu, mais après… Étant donné l'apparence pauvre et désœuvrée de cette humaine, il se dit que ce n'était pas forcément si étonnant que cela qu'elle vole. Et qu'allait-elle faire de cet argent d'ailleurs ? Sans doute s'acheter de la nourriture ou bien les choses nécessaires à quelqu'un pour vivre. Il se disait d'ailleurs qu'elle devait préférer cela au fait de mendier, car de ce qu'il avait pu apprendre au sujet des humains, certains le sont pour garder une certaine dignité.

Par contre, la vraie question était. Est-ce que le vampire allait chipoter pour les quelques pièces que venait de prendre l'adolescente ? Ou allait-il faire mine de fermer les yeux ? La question restait en suspens, il se demandait franchement si c'était son droit de critiquer quelqu'un qui devait sans doute voler dans le but de pouvoir manger tous les jours, enfin si possible. Il n'ignorait pas après tout la situation miséreuse dans laquelle se trouvaient beaucoup d'humains pauvres. Par le Dracos, il se dit qu'il allait probablement fermer les yeux de ce fait… Il doutait de plus de pouvoir la convaincre d'arrêter de voler ou bien qu'elle puisse se le permettre si elle était vraiment si miséreuse que cela, de plus. Au final n'était-ce pas mieux pour sa dignité de voler plutôt que de mendier ? Il ne saurait dire, en tout cas il en conclut que tout ceci ne valait pas le fait de s'attarder dessus. Surtout qu'il était heureusement arrivé, certes avec un peu de magie à convaincre le colosse de calmer sa rancœur à l'égard de la fillette.

Et par le Dracos, elle s'excusa enfin ! Ce qui heureusement sauvait les meubles, du moins d'une manière assez précaire mais satisfaite, car l'adolescente allait conserver toutes ses dents aujourd'hui. Bon, restait à espérer bien entendu qu'elle ne cause pas à nouveau un tel incident, encore plus avec le même bougre. Car bon, même si Lewyn sur le coup était content de sa performance diplomatique, il reste qu'il se voyait mal convaincre avec aisance deux fois le même bougre. Surtout que le dit gaillard semblait toujours assez énervé au fond, nul doute de ce fait qu'il ne manquerait pas d'exploser si elle venait à l'agacer à nouveau sans faire exprès.

« D'accord, tu ne veux pas faire une autre tentative ? » Demanda d’ailleurs le vampire légèrement étonné quand l'humaine lui dit de jouer en l'appelant le pacifiste, ce qu'il ne trouvait pas du tout infamant d'ailleurs. Même s'il avait impression que ça sonnait comme une petite boutade pas méchante dans la bouche de la pauvre fille. En tout cas, Lewyn prit le daron et sachant qu'il serait dur de simuler une défaite pour cette première manche étant donné ce qu'elle avait fait… Lewyn joua donc sérieusement, mais pas trop et saisit 4 osselets en rattrapant le daron avec une certaine adresse. Sans non plus trop en faire, il ne voulait pas après tout qu'elle ait l'impression qu'il était imbattable.

« Je suis sûr que tu feras mieux aux autres manches. » Dit-il d'ailleurs gentiment à l'égard de la jeune humaine, après tout autant ménager un peu cette dernière. Il ajouta sur ce alors qu'il lui tendit calmement le daron. « D'ailleurs quand j'y pense, comment t'appelles-tu ? » Demanda-t-il sinon, car mine de rien il était bien conscient qu'elle n'avait pas répondu à cette question auparavant, mais il se disait peut-être que c'était parce que ça n'avait pas été le moment. Dans tous les cas, il ne serait pas contre de pouvoir mettre un nom derrière ce visage, il n'était pas après tout spécialement du genre à inventer des noms ou prénoms aux gens s'ils ne lui en donnaient pas l'autorisation par exemple. Il trouverait cela impoli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Dim 2 Avr 2017 - 17:06

Comment je m'appelais... C'etait cette question qui stoppa ma main en l'air alors que j'étais sur le point de saisir la pièce que mon interlocuteur me tendait gentiment. J'avais déjà eu affaire à cette question plusieurs fois par le passé, c'est vrai, mais à ces moments, je n'avais jamais eu l'intention et la volonté d'y répondre parce que la personne qui me faisait face ne voulais pas tant le savoir que ça et la question se résumait seulement à une formule de politesse. Pourtant, l'homme qui me faisait face voulais réellement le savoir, ça se voyait. Si j'avais eu la réponse, je lui aurais peut-être partagée mais moi même je la cherchais encore.

Par le passé, quand je me suis rendue compte que je ne me souvenais plus de mon nom ni de mon prénom, j'aurai pu m'en réinventer, au moins pour que les personnes que je rencontrais puissent me nommer et mettre une identité au dessus de mon image, car l'homme avait tendance à mieux se souvenir du peu de sons que nous connaissons qu'à la complexité de la réalité bien trop précise pour notre petitesse. Mais je ne voulais pas que les gens me connaissent comme un nom et un prénom mais plutôt comme la personne à part entière entière que j'étais, un individu beaucoup plus vivant et intriguant que seulement quelques lettres les unes à la suite des autres. C'était sans doute l'une des raisons pour lesquelles j'avais abandonné l'idée de me nommer et d'appeler les gens par leur nom : ça ne correspondait à rien et c'était beaucoup trop réducteur. À l'inverse, je préférais leur parler en les associant à un groupe ou un trait de caractère pour les qualifier. Je préférais largement qu'on me demande plutôt "Qui es-tu?" que "Quel est ton nom?". Enfin, je parlais de relations avec des gens mais ils etaient surtout de simples contacts passagers et encore : je n'avais pas d'amis, et très peu de simples connaissances d'ailleurs...

Je lui répondais donc seulement : "Je n'en ai pas !" d'un ton amusé en lui souriant sincèrement pour lui monter que c'était la réalité et que je ne me loquais pas de lui. Je saisit finalement le daron pour le lancer à mon tour mais il me demanda à nouveau:
"D'accord, même pas de surnom?"
C'est vrai que je ne m'étais pas dit que je pouvais aussi adopter un surnom, au moins, on pouvais le choisir pour qu'il nous définisse. Toujours un peu réducteur mais, il s'inifiait quelque chose de concret sur nous. Enfin, peut-être que je m'en avait déjà trouvé un par le passé lors d'une discussion avec certaines personnes mais j'avais dut l'oublier très rapidement étant donné que c'est principalement ce genre de choses non concrètes dont je ne me souvenais plus après une crise d'amnésie. Pourtant sa remarque m'amusa beaucoup car pour une fois, on ne m'interogea pas sur mon manque d'identité et le vampire chercha une autre manière de m'appeler. Je n'irai pas dire que je l'appréciais car ça aurait été un peu exagéré d'utiliser ce terme mais disons, que pour une personne qui m'avais balancée à terre de manière assez humiliante, je ne le détestait pas non plus.

Je lui répondit en maccoudant sur la table et en posant ma tête entres mes mains :
"Pourquoi en aurais-je besoin?
- Comment les gens vous appellent si vous n'avez rien de ça?"
C'était drôle ça, parce que d'ordinaire personne ne n'avait besoin de m'appeler étant donné que apparemment j'étais une gamine insupportable et insociable. Ce qui était absolument faux bien en sûre, c'est eux qui étaient trop fermés d'esprits pour admettre ma supériorité évidente ! Finalement, je me relevai sur ma chaise d'une attitude nonchalante, et bien sure sans m'adosser étant donné que le dossier de la chaise était devant moi et que je ne voulais pas tomber une seconde fois.
"Personne ne m'appelle, monsieur le pacifiste, je n'ai pas besoin de surnom. Mais si tu veux, je veux bien essayer d'en trouver un rien que pour toi..."

Un surnom... Qu'es qui me définirais le plus à part génie suprême, futur maître du monde, incarnation de la perfection, parce quoique ces surnoms très representatifs de ma personne, je doute que ce soit un plaisir pour lui de m'appeler comme ça ! Il me fallait quelque chose qui représenterait la personne que j'étais. Au final, je n'étais pas vraiment quelqu'un, quoi que je m'étais forgée une nouvelle vie dans le peu de temps que j'avais vécu et dont je me souvenais, la plupart de mon existence m'était inconnue. C'était sûrement ça qui me definissait le plus : une enfance oubliée par l'amnésie et une vie mouvementée par ce trouble. Me faire appeler Amnésie n'était peut-être pas la façon la plus discrète de dévoiler qui j'étais et pour le coup ça paraissait un peu ridicule. La seule chose que je savais sur ces épisodes etaient que lorsque j'étais victime d'un l'apsus, j'avais l'impression que tout brûlait autour de moi dans un immense brasier dont je ne cherchais même pas à m'extirper tellement je m'y sentais bien et que j'étais réduite à l'état de cendres jusqu'à ce que je reprenne conscience du monde qui m'entourait. À chaque fois que ça se produisait, je n'arrivais même pas à me rendre compte que c'était seulement le feuit de mon imagination malgré le nombre de fois où ça s'était produit. Finalement j'avais trouvé un surnom assez sympathique. Toute fière, je fixai l'homme pale qui me faisait face et lui répondit toute heureuse de ma trouvaille :
"J'ai trouvé, appelle moi Cendres !"



Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Mar 4 Avr 2017 - 15:15

Lewyn sembla légèrement surprit quand l'humaine lui répondit d'un sourire sincère et amusée qu'elle n'avait pas de nom… Comment c'était possible ? Est-ce que c'était une de ces orphelines ayant grandit sans parents et sans avoir jamais pu être élevée par ces derniers ? Il ne saurait dire dans les faits, mais c'était un peu la première fois qu'il tombait sur quelqu'un qui n'avait pas de nom…

Et dans les faits, Lewyn se disait qu'un surnom aurait pu sans douter aller à la jeune humaine ou du moins permettre de la nommer. Non pas dans le but de la décrire, mais au moins de faciliter le fait de converser avec elle si on a quelque chose à lui dire, du moins de manières moins impersonnelle que si on use pas d'un nom ou d'un surnom la qualifiant. Pour sa part Viladric trouvait normal en tout cas de connaître le nom et le prénom de quelqu'un avec qui il avait fait la connaissance, d'une certaine manière cela sonnait à ses yeux comme une marque de familiarité et de confiance. Ou du moins de légère sympathie…

Et dans les faits, elle semblait même douté du fait d'en avoir besoin. Lewyn au passage, alors qu'il posait ses questions appréciait de constater qu'elle semblait plus ouverte et sympathique tout à coup. Comme si ce genre de questions avait mine de rien ouvert une porte… Peut-être, restait à voir ce que cela donnerait en tout cas.

« Merci. » Se contenta-t-il donc de formuler calmement et sympathique quand elle dit d'un air nonchalant qu'elle pourrait bien chercher un nom spécialement pour qu'il l'appelle ainsi. Il ne savait pas vraiment si c'était une marque de sympathie de sa part en vérité, mais il se dit que de toute manière, ce ne serait pas plus mal. Bon, dans les faits, il aurait pu lui-même lui trouver un surnom, mais si ça venait d'elle, il supposait dans ce cas que cela collerait mieux à la vision qu'elle avait de sa propre personne... Et visiblement « cendres » semblait être un surnom qui résonnait doucement aux oreilles de l'adolescente.

« C'est très joli ! Mais pourquoi Cendres ? » Demanda donc Lewyn sincère et avec curiosité devant ce surnom bien singulier. Surtout qu'elle ne semblait pas honteuse de celui-ci, donc il supposait que ce devait avoir un sens poétique ou philosophique particulier. Il doutait pas après tout qu'une jeune gamine vivant dans les rues manque forcément de lyrisme.

Elle était bien jeune d'ailleurs… Pensa-t-il, bien jeune pour devoir voler pour survivre. Lewyn devait probablement avoir au moins 15 fois l'âge de cette jeune humaine, si ce n'est bien plus. Décidément, même aujourd'hui le monde savait être cruel ou du moins injuste, il espérait en tout cas que les choses s'arrangeraient pour elle à l'avenir... Même si pour le moment, il allait éviter de proposer son aide, car bien entendu, il sentait que cela risquait plus de l'énerver qu'autre chose. Mais qui sait à l'avenir ? Il n'était jamais contre d'aider ceux qui en ont besoin, tant que bien entendu, ils sont d'accord avec ça…

« Pour ma part, je vous aurais plutôt appelé flammèche. Mais on va dire que nos idées sont plutôt assez proches l'une de l'autre. » Acheva-t-il avec amusement en l'invitant ensuite à débuter le nouveau tour, après tout, ils avaient toujours une partie à mener et une partie qui commençait déjà dans les faits à se révéler amusante. Enfin… Pour peu qu'il n'y ait pas une nouvelle brute furieuse qui se lève suite à une petite maladresse pour venir gueuler sur leurs personnes… Après tout, c'était rarement agréable que cela, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Mer 5 Avr 2017 - 21:25

Pourquoi Cendres ? Ah parce que cet idiot pensait vraiment que nous avions fait copain-copain et même au point que je lui raconte ma trépidante vie comme si nous nous connaissions depuis des lustres ? Il était vraiment naif ce petit. En plus ce serait beaucoup trop facile et pas très marrant.
En tout cas heureusement que je ne l'avais pas laisser choisir mon surnom, parce qu'il avait beau être assez bon au jeu de l'aigle (et c'était une chose rare que je fasses un compliment même intérieur), il manquait cruellement d'originalité... Flammèche, sérieusement. À quel moment un surnom aussi niais pourrait m'aller?

Je me pencha sur la table pour saisir la pièce principale qu'il me tendit et la serra et je m'acoudai au milieu de la table, à moitié allongé sur celle ci et du bout du doigt, je toucha sa poitrine au niveu du coeur. Je lui fit encore un petit sourire en coin et lui dit tout doucement :
"C'est à toi maintenant d'inventer pourquoi j'ai choisi ce surnom."
Ma proposition n'attendais pas spécialement de réponse. C'était juste une façon de lui dire qu'il n'y avait pas de moyen pour qu'il en sache plus sur moi pour l'instant et que si il voulait mon histoire il n'avait qu'à en inventer une.
C'était une idée étrange mais j'aurai eu envie qu'il me raconte qui j'étais et ce que j'avais vécu parce que moi j'était incapable de m'inventer une vie pour remplacer celle que j'avais oubliée. Mais bon, demander ça aurait sûrement paru bizarre surtout étant donné que je l'avais rencontré ce soir à peine.

Je me rassit correctement toujours en le fixant dans les yeux mais le regard un peu plus fermée et baillai. Je rajoutais hautaine et moqueuse comme pour me changer les idées et rompre avec mon attitude un peu trop mélancolique à mon goût :
"Et ose m'appeler flammèche, la réponse sera beaucoup plus consistante que de simples insultes."
Je ne prit pas la peine d'observer ses réactions et fixai l'aigle dans mes mains, et de toute manière vu l'état de somnolence dans lequel je commençai à somber, je doutais pouvoir les interpréter correctement. C'était vrai que maintenant que j'y pensais je me rendais compte à quel point j'étais épuisée et cette seule pensée provoqua dans mon corps une onde fatigue. Sûrement à cause de ma lutte un peu plus tôt dans la soirée. Et merde qu'il paraissait petit ce daron que j'avais dans mes petites mains...

Je me préparai à relancer le daron mais ça sentait vraiment super bizarre d'un coup. Ça sentait le sucre. Non en fait ça ne sentait rien. Enfin, je ne savais pas... Après être restée une bonne minute à m'interroger sur l'odeur que je sentais et sur le fait qu'avant hier j'avais mangé un fruit d'ailleurs, je secouai vivement la tête et me tapotai les joues pour me réveiller. Whoua, j'étais en train de sombrer dans le sommeil de manière assez ridicule et subite.

Je lançai finalement ma pièce en l'air et pendant ce temps, je reussit quand même à ramasser quatre pièces éparpillées sur la table. J'étais assez fière de moi quand, après avoir rattrapé l'aigle, j'admirai les cinq pièces dans ma main droite comme une enfant surexcitée et assez fière d'avoir battu mon record. Je mit la pièce devant mon adversaire puis après lui avoir montré le résultat de ma nouvelle performance, je croisa les bras sur la table et posa ma tête dessus en fixant un osselet juste devant moi. Vu la proximité de celui-ci, je devais sûrement loucher de manière assez étrange mais vu mon état de fatigue, mon amour propre m'importait peu sur le moment présent. Je n'avais presque plus conscience du vampire qui se trouvait en face de moi, ni même de tout ce qui m'entourait. Je me contentai juste de dire niaisement à voix basse en ouvrant grand mes yeux qui louchaient, plutôt pour moi même mais surtout pour l'osselet qui se trouvait devant moi :
"Hi ! Hi ! J'en ai eu QUATRES..."

Il faisait vraiment bon dans cette salle. Je me demandais si l'homme de tout à l'heure était parti ? Qu'es que j'allais bien pouvoir m'acheter à manger avec ce que je lui avais dérobé ? Toujours dans cet état second, je fouillai la poche intérieur droite de mon pantalon à la recharche de l'argent que j'avais dérobé. Je fis une amère constatation presque au bord des larmes en sentant le fond de ma poche désespérément vide :
"Disparues..." Dis en chuchotant
Mais après une fouille de ma poche gauche, je me rendit compte qu'elles s'étaient teleportées dans celle-ci. Toujours en comentant "Apparition !", je les déposai sur la table en face de moi et reprit me position précédente cette fois ci en fixant les pièces, un expression de concentration extrême sur le visage. Peut-être qu'on me parlait, peut-être pas. Je n'en savais rien.

Une pomme? Non. Peut-être pas un fruit cette fois ci. De la viande? Ce serait vraiment bien de manger de la viande. Mais j'imaginais que je n'avais pas assez d'argent pour ça... Si j'en volais d'autre ? Non, pas tout de suite, je suis trop fatiguée... De toute manière je ne pourrais pas m'acheter de nourriture avant ce matin... Je ne voulais pas manger encore du pain sec même si celui-ci était moins cher ! J'avais très envie de tomates étrangement... C'est ça ! J'achèterai une tomate. Un grosse tomate pour moi toute seule ! Et c'est avec cette magnifique idée en tête que je m'endormis sur cette table... Et à quiconque aurait la folle idée de me réveiller et me faire emerger de ce reve magnifique de viande et de poisson à foison, sera reservé un sort funeste.


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Sam 8 Avr 2017 - 20:14

Lewyn manqua de rire légèrement quand la jeune humaine lui dit d'inventer la raison pour laquelle elle avait pu imaginer ce surnom. Il se contenta donc d’acquiescer doucement quand elle lui dit cela et de conclure que c'était une manière polie de lui dire qu'elle n'avait pas vraiment envie de s'avancer à ce sujet. Ou bien… Il devait prendre cela au premier degré et vraiment inventé quelque chose, il eut un doute à ce sujet… Puis il conclut que ça devait bien être ça et ajouta donc d'un air pensif. « Parce que votre vie est telle une flamme ardente ? » Bon, ce n'était pas très original ou élaboré… Mais comme il ne la connaissait pas et qu'il ne tenait pas à dire d'énormités… Il ne s'avançait pas trop à ce sujet du coup.

« Je n'en doute pas. » Ajouta-t-il ensuite légèrement amusé quand elle lui répondit de manière faussement vexée selon lui qu'il ne valait mieux pas pour lui qu'il l'appelle flammèche. Dans les faits, il trouvait que c'était une réaction bonne enfant de sa part et il supposait qu'au fond ça ne l'avait pas vraiment embêtée qu'il invente ce surnom là… Par contre, il se demanda pourquoi elle fixait ainsi le daron ? Essayait-elle de visualiser ce qu'elle allait faire ? Il supposa que ça devait être quelque chose comme ça et n'entreprit pas de la déranger, après tout au vu de la réaction violente qu'elle avait eu toute à l'heure quand il l'avait dérangé alors qu'elle semblait plongée dans ses pensées. Il concluait qu'elle ne devait pas trop aimer qu'on la dérange en ces instants...

Et… Dans les faits, ce qui suivit fut assez étrange, Lewyn se contenta de sourire en voyant qu'elle était assez contente de sa performance, mais il se demanda sérieusement ce qui était en train de se passer alors qu'elle se mettait à fouiller ses poches et ne faisait plus attention à lui… Est-ce qu'elle avait vraiment bu ou avait consommée une substance étrange ? Il ne saurait dire, mais c'était tout de même assez étrange. Néanmoins, il ne fit pas de commentaire et regarda silencieusement ce qui se passait en se disant que ça ne devait rien être de grave…

Et… Il se dit au final qu'elle devait être épuisée quand elle se mit tout à coup à s'endormir sur la table… La bonne affaire, qu'est-ce que Lewyn était censé faire ? Il se doutait qu'elle n'apprécierait probablement pas qu'il la réveille et il imaginait qu'elle devait avoir le sommeil léger, il conclut donc qu'il n'allait pas la déranger, par contre… Il se dit que ce ne serait pas non plus la meilleure idée qui soit de partir et de la laisser seule ici affalée sur une table. Bon, normalement il n'y avait pas grand-chose à craindre ici, mais le propriétaire des lieux risquait peut-être de se dire qu'il pouvait la ficher dehors sans ménagement ou bien la brute de toute à l'heure pourrait la prendre à parti en profitant du fait qu'il ne soit pas là… En somme autant éviter de la laisser seule ici, puis d'une certaine manière, il se sentait un peu responsable après tout. Elle était jeune, même pas une adulte et lui était un vampire dans la fleur de l'âge et ayant l'expérience des siècles. Il était donc normal qu'il se dise selon lui qu'il ferait mieux d'attendre qu'elle se réveille. Ne sachant pas combien de temps cela prendrait, Lewyn entreprit donc d'observer les environs entre-temps, c'était, après tout, un spectacle agréable à contempler… Et d'attendre avec une patience somme tout vampirique que l'humaine émerge de son petit somme. 

Humaine qui avait l'air assez enfantine à cet instant d'ailleurs, comme pour témoigner de l'innocence qui devait être la sienne. Il espérait en tout cas qu'elle n'allait pas trop cauchemarder. Même s'il supposait en la voyant que ses songes devaient être agréables et que d'une certaine manière, il regrettait pour sa part de ne pas pouvoir rêver… Ainsi était la condition vampirique après tout, celle d'un être qui jamais ne pouvait dormir et encore moins explorer les contrées mystérieuses offertes au rêveur. Comme s'il était prisonnier d'une certaine manière d'une réalité à laquelle il n'y avait pas d'échappatoire. Une condition qui avait l'air très tragique si décrite ainsi, mais qu'il ne trouvait pas forcément si terrible pour sa part. Même s'il ne serait pas contre en effet de pouvoir un jour constater par lui-même ce que pouvait offrir les rêves, même si cela n'était au final qu'un lointain fantasme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Dim 9 Avr 2017 - 22:20

Un rêve. Vague, insaisissable, éphémère... Une femme aux longs cheveux brune me sourirait. Je l'appelais par son nom, pourtant je n'arrivais pas à me rappeler de celui-ci. Elle était assise en face de moi, les mains croisées sur les genoux. Je ne pouvais ni l'approcher, ni détourner mon regard plongé dans les siens. Mon coeur était en vrac et j'avais envie d'aller l'embrasser mais aussi de la gifler... Étrange sensation. Elle, me regardait affectueusement mais j'arrivais à déceler une légère pointe de regrets aux fond de ses yeux. Puis petit à petit, son image commença à se flouter. Je frottai vivement mes yeux pour enlever ce voile qui le brouillait la vue mais rien n'y faisait, son corps disparaissait de ma vue. Je ne voulais pas qu'elle parte. Pas encore. Pas comme ça. Mais son image s'évanouit. Puis il ne se passa plus rien. Un vide total.

J'emergeai doucement de mon somme. C'était le bruit de mouvements autour de moi qui m'avaient réveillés. Comme toute personne qui quittait les bras chaleureux et réconfortants du sommeil, je fus d'abord assez déstabilisée de me trouver ici. Je levai ma tête au ralenti et scrutai tout autour de moi pour tenter de me rappeler où j'étais et ce que je faisais. Autour de moi, les murs d'une salle étaient éclairés par la lueur orangée de plusieurs flammes qui dansaient sur certaines tables. Tout était de bois. Les lieux se vidaient comme si une force les attirait tous en dehors de la sécurité du bâtiment. Mon cerveau sortit finalement de la torpeur et je me souvins de la salle de jeu. De mon lapsus. Du stupide vampire qui m'avait immobilisée et avec qui j'avais commencé à jouer. Je tournai mon regard rapidement en face comme prise de panique mais je constatai finalement qu'il était toujours en face de moi. Qu'il n'était pas parti. Cette constatation provoqua une vague de soulagement que j'aurai préféré ne pas ressentir. Il ne m'arrivait presque jamais de ressentir quoi que ce soit pour autrui.

C'était étrange. Pourquoi j'avais eu si peur à l'idée qu'il m'ait quitté. Ça aurait été compréhensible, nous étions de simples connaissances et on ne veille pas pendant le somme d'une simple connaissance. Pourquoi en ce moment même, je n'avais que cette peur obsessionnelle : qu'il m'abandonne. Peut-être une sorte d'écho à mon rêve j'imaginais car je ne connaissais cet individus que depuis peu et je ne l'aimais pas spécialement. J'aurai aimé pouvoir figer cet instant quelques instants, histoire de comprendre pourquoi sa présence me paraissait vital alors que j'aimais vivre seule et loin des gens. Il ne fallait pas qu'il parte. Il ne fallait pas qu'il disparaisse. Je voulais une réponse. Je voulais pouvoir me dire que finalement c'était juste une volonté passagère causée par mon réveil et pas le fait que je m'étais un temps soit peu attachée à ce crétin.

Je voyais qu'il fallait que nous quittions l'enceinte car le gérant commençait à ranger la salle et faisait pression pour que certains joueurs tétus s'en aillent. Le vampire avait déjà rangé son jeu et attendait patiemment en face de moi que j'ai une réaction à son égard. Je me levai doucelment, de manière à éviter d'avoir la tête qui tournait et je m'adressais à Lewyn, la voix enrouée par ma somnolence :
"On y va?"
Depuis quand je posais des questions moi? J'avais l'habitude de simplement ordonner. Il fallait vraiment que j'aille prendre l'air frais de l'extérieur pour me remettre les idées en place. Mon interlocuteur acquiesça simplement. Peut-être pour ne pas me brusquer au réveil ou alors par crainte d'une nouvelle crise aggressive de ma part.

Je remis la chaise que j'avais utilisée face à la table. Puis me dirigeai vers la porte. Lewnyn me suivit tellement silencieusement pour sortir que je dut me retourner en milieu de chemin pour verifier qu'il était toujours là. Quand mon regard croisa le siens, je ne pus m'empêcher de lui sourire. Vraiment étrange... Au moment de passer le seuil, je me dis que, parfois, j'aimerais bien avoir un endroit où dormir. Pas forcément très grand, juste quatres murs et un toit suffisamment loins les une des autres pour que je puisse me faufiler entre. Je l'éclairerai de la lumière chaude du feu et me blottirai au fond toutes mes nuits.

Lorsque nous émergèrent à l'extérieur, un vent tiède vint me carasser les joues et le visage. Je rabattit ma capuche sur ma tête pour éviter à mes cheveux de se disperser et par la même occasion faire en sorte de ne pas les avoir sur mon visage. Je fixai la rue. Elle était désespérément vide bien que les quelques personnes sortant des bars la traversait rapidement pour, sûrement, se rendre chez eux. Je ne savais pas où aller. Il y avait tellement d'endroits qui étaient mon chez moi pourtant cette fois ci j'aurai aimé avoir un lieu fixe ou me rendre. Je ne voulais pas que le vampire saches que je vivais à la rue. C'était trop humiliant même si il devait certainement s'en douter. Vivre dehors n'était pas si horrible pour moi qu'on pourrait le penser. J'aimais pouvoir dormir où je voulais, à même le sol et me reveiller avec la lumière du jour. J'aimais que mes sensations ne soit jamais mes mêmes lorsque je me réveillais : des bruits differents, des senteurs différentes, tout un monde différent à chaque fois. J'étais ainsi la première spectatrice et la mieux placer pour observer la vie qui s'éveillait. J'aimais aussi cette sensation de liberté que nous ôtent les lieux fermés qui nous restreint de ses murs. Être enfermé chez soi serait sûrement invivable pour moi.

Finalement, je me tournai vers Lewyn en plongeant mon regard dans le siens et je lui demandai d'un air que je voulais indifférent :
"Et maintenant, où vas-tu le pacifiste?"
Je ne savaus pas ce qu'il comptait faire maintenant. Sûrement rentrer chez lui. Je lui avais seulement posé cette question histoire de pouvoir lui parler et de rester un peu plus de temps en sa présence.


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Mar 11 Avr 2017 - 17:06

Lewyn sourit avec gentillesse à l'humaine quand celle-ci finit par se réveiller… Sa sieste avait mine de rien duré au moins une bonne heure, ce qui heureusement ne représentait pas grand-chose à attendre pour un vampire comme lui. Il espérait en tout cas qu'elle avait bien dormit, car pour s'effondrer ainsi sur une table elle avait dû être sacrément fatiguée...

Dans tout les cas, le vampire supposait qu'il avait bien fait son devoir. Après tout, il avait veillé sur son sommeil le temps que cela se fasse et pour éviter qui lui arrive quoi que ce soit, ce car Viladric n'était pas le genre de personne à abandonner quelqu'un, même une simple connaissance dans une situation qui aurait pu s'avérer délicate pour cette dernière... Sans doute que son altruisme ou du moins sa capacité à se soucier des autres n'était pas un trait partagé par tous, mais à ses yeux la bonté était une grande qualité qui suffisait par sa simple existence à rendre le monde meilleur.

« Oui... » Se contenta sinon de répondre le fils de la nuit d'un air légèrement surpris, mais sympathique quand l'humaine se leva tout à coup pour lui proposer d'y aller. Dans les faits, il se serait attendu à ce qu'elle veuille partir seule, mais il pensait que cette surprise n'était pas spécialement désagréable, car cela voulait sans doute dire qu'il avait fait bonne impression mine de rien ! Dans tous les cas, le vampire se contenta ensuite de la suivre calmement en se demandant bien si elle avait quelque chose en tête ou si elle désirait juste aller se promener dehors… Mais le sourire qu'elle lui adressa témoignait en tout cas qu'elle semblait de bonne humeur, comme quoi elle avait bien dormi.

Et dans les faits, le fils de la nuit savait apprécier à sa juste valeur le calme qui régnait la nuit lorsque les rues étaient recouvertes du voile de l'obscurité nocturne, c'était après tout un tout autre monde qui s'offrait maintenant à eux, même s'il supposait qu'il fallait être soit un vampire, soit quelqu'un à la vie nocturne pour vraiment apprécier à sa juste valeur les qualités de ce monde-ci. Est-ce que cette jeune humaine vivait habituellement dans un tel monde ? Dans les faits, il l'ignorait, mais cela ne l'étonnerait pas vraiment. De plus les citadins avaient probablement plus tendances à rester éveillés la nuit que les gens de la campagne, à croire décidément qu'il suffisait de sortir ou d'entrer dans une ville pour changer instantanément de monde…

« J'envisageai de me promener dans les rues… Comme ça, pour voir un peu ce qu'a à offrir ce quartier, mais aussi pour profiter du calme nocturne. » Ne manqua-t-il pas d'ailleurs de répondre avec jovialité à la jeune humaine quand elle le questionna à ce sujet, avant de se dire qu'il aurait sans doute pu demander à cette dernière pourquoi elle posait cette question, mais il préférait en poster une tout autre alors qu'il la regardait avec ses yeux bleus comme des saphirs.

« Accepteriez-vous de vous promener un peu avec moi ? De la compagnie peut toujours être agréable pendant ce genre de balades. » Il avait bien entendu formuler la demande de manière à ce que ce soit lui qui mette en avant le fait qu'il apprécierait sa compagnie. Dans le cas où bien entendu, ce serait le cas de la jeune femme aussi, mais que cette dernière ne voulait pas le mettre en avant pour sa part. Mine de rien Lewyn était tout à fait capable de prendre des pincettes après tout.

« Vous avez bien dormi sinon ? » Demanda-t-il au passage d'un ton qui se voulait complice et avec un sourire qui se voulait aussi assez amical, visiblement Lewyn continuait à se montrer aimable et gentil avec elle. En même temps à ses yeux, c'est en se comportant ainsi au final qu'on s'entendait le mieux avec tous et que l'on se garantissait plus aisément une vie heureuse. En tout cas, un tel comportement correspondait bien au désir d'harmonie et de vivre ensemble du vampire, un vampire qui par ce comportement se montrait au final bien différent du commun des membres de son peuple. Mais en même temps, c'était aussi avec un plaisir non feint que Viladric cultivait cette même différence. Après tout d'après lui chaque être devait vivre comme il le désirait et ce n'est pas parce que certains esprits chagrins lui reprochaient son comportement non vampirique qu'il devait se soumettre à leurs attentes. Bien au contraire, car à ses yeux, il n'avait de compte à rendre qu'à lui-même, à ce qu'il considérait comme le bien, mais aussi à ses amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Mayzoll
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Ven 14 Avr 2017 - 23:20

Il était très tard, trop tard pour qu'une jeune fille comme moi se ballade seule dans les rues de Gloria. Mais pour une fois, je n'étais pas seule. Cette unique pensée me provoqua un certain mal être et une profonde satisfaction. Je n'avais pas hésité si longtemps pour accepter la proposition du vampire en hochant avec vigueur de la tête et je m'étais élancée dans les rues au hasard sans pour autant adopter une allure qui ferait ressentir à Lewyn que je voulais le fuir. Ce n'était absolument pas le cas. Se promener. C'était ce que je devais faire un tiers de mon temps. Quand je m'ennuyais, quand je m'ennuyais un peu moins, quand j'avais besoin de réfléchir, de rêver, de ne penser à rien, de me calmer... L'idée de marcher avec cet individu ne me déplu pas spécialement et ça me ferait un peu de compagnie d'ailleurs !

Nous avançions tel des ombres parmi de plus grandes ombres, deux silhouettes noires dans l'obscurité. Le silence était complet, même nos pas étaient muets. Je marchais le plus discrètement possible, pour ne pas briser le voile d'inexistence qui s'était posé sur nous comme une fine couche de poussières et qui donnait l'impression que nous vivions dans cette rue de Gloria ou nulle vie n'est présente. Étrangement, je me sentais calme, à déambuler dans les rues si tranquilles et presque au bord de la mort.

Mon réveil récent et le fait que la nuit était très avancée influaient de telle manière sur moi que je me mis à penser à des choses dont je n'avais l'habitude de songer. Je me posais tellement de questions sur la personne que j'étais et pour une fois, je me demandais comment pouvait bien me voir le vampire qui m'accompagnait, et ça n'était pas dans mon habitude. Cette question venait plus par simple curiosité que par réel intérêt parce que, ça n'allait vraiment pas être quelqu'un d'autre que moi qui pourrait me faire me remettre en question et me faire changer.

Même si je me rendais compte que finalement j'appréciaiscet idiot de pacifiste et qu'en savoir plus sur lui ne me déplairait pas, c'était plus un ressenti sur le moment. Peut-être que demain je l'aurai oublié, peut-être que j'aurai toujours cette peur qu'il s'éloigne. Je n'en savais rien mais la première option me paraissait la plus favorable. Mes propres sentiments envers une personne que je ne détestais pas étaient bien trop inhabituels et complexes à comprendre pour moi. Bien que je dises ne m'intéresser à personne, je sais pertinemment que ce n'est pas complètement vrai. Il m'arrive d'être interpellé par certaines personnes. Lewyn n'en faisait définitivement pas parti. Je n'avais ressenti aucune force qui me poussait à vouloir en savoir plus sur lui. Mais finalement, même si il ne m'intrigue pas. C'est vrai, je m'étais peut-être un peu attachée à lui pour pouvoir l'appeler une connaissance et vouloir en faire un ami. Je verrais bien ce qu'il en était plus tard.

Après quelques minutes à cheminer dans le silence le plus total, quelques alcoolos mal en point croisèrent notre chemin dans les cris et la bonne humeur qui brisèrent cette bulle de sérénité qui planait au dessus de moi. Je sorti brutalement de mon fil de pensées pour les fusiller du regard mais ils étaient tellement ivres qu'ils ne le remarquèrent même pas. Je profitais du fait de voir sans vraiment regarder ses gens pitoyables pour ralentir un peu le pas et me placer légèrement en retrait par rapport au vampire pour l'observer encore une fois. Il avait une démarche tellement calme et.... Lisse et continue je dirais. Je ne saurais pas trouver de terme plus précis pour décrire cette impression de douceur dans son pas en ce moment. Dans le noir, son visage s'emblait éclairer à lui seul les alentours et ses yeux fixait en s'enflammant un point immaginaire au loin. Il semblait lui aussi perdu dans ses pensées mais son regard fixa le miens quelques instants après, par dessus son épaule.

Je levai le sourcil comme pour le défier de penser que j'étais vraiment en train de lui porter de l'attention, un expression sceptique au visage et détournai les yeux pour fixer les murs avec beaucoup plus d'intérêt que j'aurai dut. Je finis par me rapprocher pour me mettre de nouveau à son niveau à sa droite et après quelques instants à détourner de regard à l'opposé, je pensai à rompre le silence qui se faisait pesant. Mais je ne savais vraiment pas quoi dire, je n'avais pas l'habitude de faire la conversation. De quoi parle les gens normaux? Sûrement de choses inutiles comme le temps qu'il fait, leurs centres d'intérêts, les stupides chamailleries entre les trois peuples... Je voulais bien essayer de lancer le dialogue mais je n'allais pas non plus user de ma salive pour parler de choses qui ne m'intéressaient pas. La seule option que je trouvais intéressante fut finalement de raconter ma vie, purement et simplement. Ça ne me dérangeait pas que les gens connaissent le peu du passé dont je me souvenais et ils pouvaient même se moquer, je n'en avais rien à faire même si je pensais sincèrement que ce n'était pas le genre de Lewyn de faire ce genre de choses mesquines. Non, ça s'était plutôt de mon ressort à moi.

Je finit par dire simplement :
" je vis dans la rue..."
C'était stupide de lui dire, ça devait lui avoir frappé à l'oeil dès qu'il m'avait vue. Je continuai donc sur un ton indifférent car contrairement à ce que l'on aurait pu penser, je l'étais vraiment :
"... Je n'ai pas de famille, pas d'amis mais ça ne me dérange pas. Je vole pour me nourrir. Parfois juste par amusement..."
J'hésitai quelques instants et finit par avouer les yeux vers le ciel et un sourire satisfait :
" Et suis atteinte d'amnésie parfois comme tu as pu le remarquer quand je t'ai agressé ! "


Dialogue : #F2F5A9
Episode d'Amnésie : #A9A9F5
Lapsus : #E2A9F3
Souvenirs : #81BEF7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa) Sam 15 Avr 2017 - 15:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa)

Revenir en haut Aller en bas

Le jeu du chat et du lombric (Pv Alyssa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Chat a gogo
» Le petit chat m'aimait
» Le réveil du chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-