Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Toryné Dalis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 0

Conseiller

MessageSujet: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Sam 4 Mar 2017 - 20:55

15 Avril – An 7 de l’ère Obsidienne

« Voilà donc Dureroc ? »

Première visite de la ville, c’était même la première fois qu’il revenait dans les terres de son peuple. Lorsqu’il avait ouï dire qu’une cité vampire avait été fondée, il prit un moment avant de finalement se décider à faire le voyage pour la voir de ses propres yeux.

Son excitation était couplée avec une certaine anxiété, depuis Vraorg, il n’avait jamais osé revenir dans le royaume vampirique, royaume qui n’existait plus durant cette époque, quoiqu’il en soit, il avait fui, abandonnant son poste et les siens pour se réfugier au protectorat. Certain pourrait amplement le considérer comme un traître et un lâche et pouvait-il vraiment démentir ces accusations ? Non. Ces craintes restaient cependant infondées, il n’avait pas beaucoup de relation au sein de l’armée, quel soit positive ou négative, il y avait certes Keziah, mais il doutait même que ce dernier ait remarqué son absence dans l’armée, ils avaient beau être amis, les importantes responsabilités militaires qu’étaient les siennes devaient bien trop l’accaparée pour qu’il remarque l’absence d’un soldat, du moins il l’espérait. Autre élément qui le « couvrait » était qu’il n’avait plus la même apparence qu’à cette époque, aujourd’hui Toryné avait reprit ces habitudes originelles, il portait une longue robe noire, mais sans rose exceptionnellement, il aurait été inutile de s’en appareiller, elle aurait toute fané sur le trajet et il n’avait pas de quoi les conserver pour un voyage aussi long. Il était aussi maquillé, ses lèvres étaient d’un rouge éclatant et il était même parfumé laissant une douce odeur d’agrume flotter dans l’air.

Son séjour méritait bien cela, il avait fait un long voyage depuis Caladon, il avait accompagné une caravane marchande, ce ne fut pas dur de négocier avec le responsable moyennant quelque pièce d’or, un sourire enjôleur et un léger clin d’œil et le voilà parti pour Dureroc en bonne compagnie. Ce n’était pas leur première halte dans la ville selon leur dire et ils lui parlèrent de l’aspect de la ville, de la grande tour noire point d’entrer obligatoire pour entrer dans l’enceinte de la ville, de la tour blanche et du globe de magie en son sommet illuminant artificiellement la cité, de l’aspect global de la cité, une véritable forteresse militaire. Ce détail n’étonna pas Toryné, c’était très caractéristique de son peuple, il espérait tout de même pouvoir tout de même admirer un certain esthétisme dans la construction de la ville.

Cela prit un peu moins de 2 mois pour atteindre Dureroc, si son cœur avait pu battre sans aucun doute qu’il aurait eu un rythme de dément, il resta cependant silencieux alors qu’ils s’approchaient de l’immense tour noire, impressionnée aurait été un bien faible mot, subjugué serait plus approprié. C’était comme s’il était écrasé par la grandeur du bâtiment, une magnifique démonstration de la puissance des vampires, cela attisa d’avantage son désir d’entrer dans cité.

Ils furent bien entendus contrôlé par des gardes, ils inspectèrent les différentes caravanes de fond en comble, rien ne semblait échapper à leur vigilance, ni lui d’ailleurs. On lui posa beaucoup de questions, était-ce parce qu’ils virent qu’il était le seul vampire parmi les marchands, par rapport à ses habits qui se démarquait par rapport aux autres ? Il répondit à chacune interrogation, se laissa fouiller au corps, de toute manière il n’avait emporté d’arme, bref, il se plia à chaque volonté des gardes, il ne voulait pas mettre dans l’embarras ses amis marchands ou même pires les empêcher de rentrer.

Ils les laissèrent passer, Toryné ne sut pas s’il s’agissait de la fin du protocole ou de sa bonne foi, mais ils passèrent bel et bien le lendemain. S’en suivi un long chemin illuminé par les lumières des plantes murales, rien de véritablement intéressant jusqu’à l’odeur salée de la mer ne vienne l’agresser, cela entraîna irrémédiablement une vague de souvenir qu’il lui était inconnu, relent d’une époque lointaine. Il repoussa ses souvenirs, il n’en voulait pas, il n’avait rien à apprendre de cette époque révolue, cela lui faisait toujours le même effet lorsqu’il sentait ce genre d’odeur si brusquement.
Mais ça lui passa très vite lorsqu’il aperçut la cité au loin, le vampire n’avait jamais rien vu de semblable dans toute son existence, la ville était comme on lui avait décrit, mais en maintenant elle était bien plus ça.

« ça change de Caladon » laissa-t-il échapper à voix basse.

Et c’est ainsi qu’il se retrouva seul dans Dureroc, son accord avec les marchands n’incluaient ni une visite guidée des lieux, ni le retour, mais ça Toryné avait tout le temps d’y penser. Pour l’instant, ce qui l’intéressait c’était de découvrir ce nouveau lieu, mais par où commencer ? Un sourire qu’on pourrait qualifier d’hébéter se dessina sur son visage alors qu’il commença à marcher lentement droit devant lui. Devait-il demander son chemin ? Encore faudrait-il qu’il veuille se rendre à un endroit particulier…

« Comme à la bonne vieille époque » souffla-t-il « errer sans but jusqu’à en trouver un »

Tant qu’il ne s’attirait pas d’ennui, il pouvait bien se perdre à sa guise, après il avait toute l’immortalité devant lui pour découvrir Dureroc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphaïa Makhaïra
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Capitaine dans l'armée

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Lun 6 Mar 2017 - 0:00

Le Fléau Rouge avait été en mission une bonne partie de la journée jusqu'à ce qu'elle rentre, elle voulait vite rentrer à l'ombre, chez elle, cette mission avait été des plus épuisante et à présent.. Elle voulait juste s'oublier dans l'obscurité, fermer les yeux et se laisser porter par ses pensées, elle était dans une période difficile de sa vie avec l'arrivée de la paix et ne savait plus tellement quoi faire.

Elle portait son uniforme, celui dans lequel on la connaissant, le cuir d'un rouge sombre et accompagné de plaques de sombre-acier, la seule différence étant toute la protection de son bras droit, bien plus complexe qu'une partie armure qui partait de son poignet et finissait à son épaule et elle grinçait affreusement, formait la seule protection complète de sa tenue, comme une vieille armure rouillée. Elle portait bien entendu son heaume qui ne permettait pas de deviner son genre. Vêtue ainsi, elle ressemblait à n'importe quel autre soldat, une certaine fierté se dégageait d'elle, elle avait une démarche souple et assurée.

La vampire ne portait rien de plus que son épée qui battait contre sa hanche et puis.. Les rênes de sa monture qui pour une fois était totalement débarrassée de son équipement, laissant paraître sa robe noire et son poil brillant, et pour un destrier cette dernière avait une élégance rare et était finement racée, quelque chose semblait attirer l'attention de cette dernière, qui relevait brusquement la tête en lâchant un hennissement qui faisait vibrer les tympans de sa cavalière. Avant de se cabrer, échappant ainsi à la jeune vampire qui était trop petite pour l'empêcher de se lever. C'était le printemps et forcément la jument avait l'humeur un peu joyeuse, faisant ressortir son caractère ombrageux.

D'ailleurs, elle ne s'attendait certainement pas à ce que cette dernière se plante devant une femme - non, un homme, l'odeur était discrète derrière tout le parfum -, ses sens particulièrement aiguisés devinaient qu'un vampire se cachait derrière ce physique androgyne, la jument ronflait devant l'homme, oreilles pointées dans sa direction, queue en panache, plutôt intriguée par ce curieux individu, elle qui d'habitude ne tolérait personne, elle semblait plutôt intéressée.

Aphaïa se précipitait pour rattraper les rênes de la jument, cette dernière n'appréciant pas tellement de se faire reprendre sa liberté, et de s'excuser vaguement - presque pas pour ainsi dire -, puis elle reconnaissait l'odeur qui se dégageait de l'homme à travers tout le parfum d'on il embaumait.

- C'est toi Toryné ?! La vampire pouvait cacher difficilement sa surprise, ou pouvait presque dire qu'elle était même sur les fesses devant ce changement plutôt inattendu. Retirant son heaume avec sa main libre, puis venant coincer ce dernière contre sa hanche, dévoilant une cascade légère de cheveux roux, accordant tout de même un sourire presque accueillant à l'homme. Tu as.. Changé.

Elle se souvenait de lui en tant que soldat, mais pas en tant que.. Ce qu'il était à présent, alors elle eut bien du mal à cacher sa surprise, son étonnement et la foule de sentiment contradictoire qui se combattaient entre elles. Ainsi, les yeux bleu acier de la jeune vampire détaillaient rapidement l'homme, comme si elle pouvait voir ce qui se passait dans son âme, un regard obligatoire en tant que capitaine pour savoir ce qu'il se cachait réellement dans ses recrues, un regard qui pouvait paraître froid, mais au combien utile.

Cependant, elle n'était pas très à l'aise en public et ce n'était pas le bon endroit pour parler du bon vieux temps en présence de tous ces marchands. Et elle n'était pas vraiment à l'aise dans cette tenue.


- Suis-moi, il faut que je me change. Puis elle se mettait en marche vers sa demeure.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toryné Dalis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 0

Conseiller

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Mar 7 Mar 2017 - 0:55

Il n’errait que depuis quelque instant, admirant le travail qu’avait accompli son peuple dans la construction de cette ville, avec un certain sentiment de complaisance d’être a milieu des siens. Ce sentiment s’arrêta immédiatement dès lors qu’il entendit des bruits de sabot. Au départ, il ne se tourna pas et resta immobile essayant de se rassurer, après tout, il était normal qu’il ait des chevaux dans une ville, il y avait des cavaliers chez les vampires, mais les bruits de sabots se faisaient plus fort au fur et à mesure que les secondes passaient.

Risquant finalement à se retourner, il vit l’imposante créature se ruer vers lui, d’un geste apeuré, il porta ses deux mains devant lui comme pour arrêté la bête par cet unique geste. Ce fut, bien entendu, totalement inefficace, la bête se planta devant lui produisant toute sorte de bruit que Toryné trouva répugnant.

-Va t’en ! Allez ouste ! Va retrouver ton maître ! Ordonna-t-il à la bête, sans que cela n’ait le moindre effet sur elle. Bien au contraire, elle semblait décider à ne pas le lâcher…

Pourquoi moi se lamenta-t-il intérieurement, il n’aimait pas les animaux, quels qu’ils soient, leurs comportements, leurs cris, leurs odeurs… Tous insupportaient chez elles, mais ce n’était pas de la peur, c’était bel et bien du dégoût et en temps normal ces maudites créatures lui rendaient bien son antipathie, alors pourquoi ce cheval semblait comme intéressé par lui ? Était-ce en lien avec le printemps ? Cette bête était-elle tout simplement…. Cette simple idée redoubla le dégoût que pouvait éprouver Toryné en ce moment même. Il aurait certainement hurlé si la maîtresse de la jument n’était pas arrivée.


Tout d’abord, il ne réalisa pas de qui il s’agissait, il était tout simplement soulagé que son calvaire s’arrête finalement, mais la taille de la vampire lui rappela de vieux souvenirs de l’armée… Non cela ne pouvait pas être elle… Mais quand elle prononça son nom, il n’eut aucun doute, le fléau rouge, capitaine dans l’armée vampirique, et pas des moindre ! Une véritable enragée sur les champs de bataille, une combattante zélée écrasant quiconque se mettant sur sa route, du moins c’était toujours ainsi qu’il avait perçu. Il avait un profond respect pour elle, respect teinté par une certaine peur, et cela malgré cette apparence enfantine.

Elle eut l’aire surprise de le voir, ou plutôt de le voir ainsi, si pour lui son accoutrement était tout à fait naturel, elle ainsi que tout membre de l’armée ne l’avaient jamais vu ainsi, c’était pourtant sa véritable identité. Ce qui le surprit de son côté fut justement qu’elle le reconnaisse, il avait certes toujours cette féminité lorsqu’il était soldat, mais ce n’était rien comparé à maintenant. Être démasqué d’entrée de jeu… il n’y était pas habitué.

-Bien le bonjour… capitaine, cela faisait longtemps… dit-il d’une petite voix toute douce et peu assuré.

De toutes les personnes qu’il aurait pu revoir dès son premier séjour à Dureroc, il ne s’était clairement pas attendu à elle. Il appréhendait sa réaction, elle qui était dévouée à ses supérieurs, comment prendrait-elle son abandon de l’armée ? Mais étonnamment, elle lui demanda de la suivre, rien d’autre, elle avait même l’air quelque peu amical, perplexe, il la suivit tout de même, il n’avait nul part où aller véritablement de toute manière, mais il prit tout de même une certaine distance de sa jument.

Pendant qu’il la suivait, il la détailla du regard. Ses cheveux roux, ses beaux yeux bleus, elle aurait sûrement fait une femme sublime, si elle n’avait pas été prisonnière de ce corps d’enfant. Ce genre de chose attristait toujours Toryné, tous les éléments étaient là, mais jamais il ne pourrait être utilisé et sublimé par la suite. Cela pouvait paraître stupide, mais ça avait été toujours le sentiment qu’il avait éprouvé lorsqu’il la regardait un peu trop longtemps.
Il cessa de la regarder, il n’était pas venu ici pour s’apitoyer sur son ancienne capitaine, ce qu’elle n’aurait sûrement pas apprécié. Il voulait voir la ville, la connaître et savoir s’il faisait bon d’y vivre, cohabiter de nouveau avec les siens serait fort agréables.

-Comment est la vie ici ? Se risqua-t-il à demander.

Il ne savait pas quelle réponse il allait avoir, étrangement, il avait du mal à imaginer cette farouche guerrière en dehors de son statut de capitaine, comme si son être ne se résumait qu’à sa fonction dans l’armée. Mais elle devait être bien plus que ça, elle ne pouvait pas se limiter à son poste, non, en y repensant, il ne pouvait pas concevoir une telle chose.

-Et vous ? Comment allez-vous depuis tout ce temps ? Dit-il en affichant un sourire tendre et amicale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphaïa Makhaïra
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Capitaine dans l'armée

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Jeu 9 Mar 2017 - 0:34

La jument noire ne semblait pas vraiment décidée à lâcher le pauvre homme qui était presque terrorisé par sa présence, et pire cette dernière semblait en profiter pour parader un peu : encolure arrondie, dos rond et queue bien en panache, piaffant sur place. Même si elle était respectueuse de la main de sa cavalière qui la tenait, la vampire ne semblait prêter aucune attention à sa monture qui faisait les yeux doux au vampire.

- Désolé, c'est le printemps.. Alors elle est un peu d'humeur.. Joyeuse. Elle lâchait un bref éclat de rire, un peu gênée tout de même.

D'ailleurs, la capitaine se demandait même comment l'homme faisait pour ne pas attirer une meute d'animaux en tous genre parfumé comme il l'était, au moins il sentait meilleur que la plupart des soldats qu'elle avait connus et ce même si ça mettait la noire dans tous ses états.

Néanmoins elle était toujours étonnée de la douceur et de l'air assez mal à l'aise de son congénère, peut-être que son ainé avait réussi à aller au-delà de son rang d'ancien soldat ? Pas elle en tout cas, elle avait toujours été un exemple de ce qu'on attendait du parfait petit soldat : une fidélité à toute épreuve, elle ne se posait jamais de question sur ce qui était juste ou non. Ce qui avait qu'au fil des années son titre n'avait pas été usurpé, en référence aux traînées de sang qu'elle laissait derrière elle et finalement jamais de survivant.. Et une chance qu'elle avait été du côté des vampires toute son existence.

Elle était ravie de voir que l'homme était encore en vie après toutes ses années, elle ne l'avait pas revu depuis l'avènement de Vraorg où il avait quitté l'armée. Bon, ce n'était pas le genre de chose qu'elle appréciait d'ordinaire, mais on lui avait demandé ne pas sanctionner les fuyards donc naturellement, elle n'y trouvait rien à redire. Elle, elle s'était contenté d'écouter les ordres, bien plus ceux du voleur de cœur que ceux de son royaume.

Cependant, elle respectait encore le protocole et lui accordait un salut militaire dans les règles, quelque chose qui aurait pu prêter à rire avec son air enfantin, du moins si elle n'avait pas ce regard froid, de soldat. Avant de se mettre en marche. Sur le chemin, elle avait tout le temps de réfléchir à la question de l'homme.

- La ville est plus ouverte, mais sinon il n'y a pas grand chose qui ait changé à part qu'on a enfin une vraie ville.. Cela n'avait rien d'étonnant qu'elle ne supporte pas l'ouverture de la ville aux autres peuples, son racisme et son manque de tolérance était aussi célèbre que le titre qu'elle s'était forgée sur les champs de bataille.

Ensuite, elle pressait le pas, pour se rendre chez elle, elle disposait d'écurie privée, avec une seule stalle, puisque mettre la fameuse Louve avec les autres chevaux étaient impossible tant elle les mettait en pièces, ranger la jument qui semblait être bien mécontente de retourner dans sa stalle, elle s'en occuperait plus tard, le destrier lâchait un dernier hennissement avant de se jeter sur sa ration. Le tout était à l'abri des regards, elle ouvrait un des coffres non loin de la stalle, où elle entreposait ses autres vêtements quand elle allait en mission.

N'ayant aucune pudeur pour se changer sous les yeux de l'homme, un des grands avantages à avoir un corps d'enfant : la plupart du temps personne ne regardait puisqu'il n'y avait rien à regarder. Pour enfiler une robe bustier, d’un blanc pur, un tissu très léger, frémissant au moindre coup de vent, courte devant, s’arrêtant à mi-cuisse et longue derrière avec une traîne asymétrique, plutôt pratique quand elle doit monter à cheval et partir rapidement. C’est sa tenue de tous les jours. Une ceinture haute métallique mais plutôt fine est sertie de pierres de lune cintrant sa robe. Ne gardant de sa tenue, que son bras armé, ses gants, ses bottes et bien entendu, sa fidèle Stratia glissée à sa ceinture.


- Pendant deux ans j'ai hiberné en quelque sorte.. Parle-moi plutôt de toi. Une manière détournée de dire qu'elle avait déprimé seule, dans le noir et probablement dans les sous-terrains en dessous de la ville.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toryné Dalis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 0

Conseiller

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Ven 10 Mar 2017 - 2:57

Peut-être aurait-il dû attendre l’hiver pour aller à Dureroc, peut être cela lui aurait évité le comportement plus qu’affectueux de la jument… Son dégoût s’apparentait presque à de la terreur devant cette bête, sursautant par mouvement brusque de la bête, pourtant, il devait s’estimer heureux, il valait mieux être apprécié par la monture d’Aphaïa que le contraire, c’était tout aussi vrai pour cette dernière d’ailleurs… Les images de sa furie sur les champs de bataille n’avaient pas quitté l’esprit de Toryné.

Son ancienne capitaine lui semblait cependant plus douce qu’à l’époque, elle s’excusa même pour le comportement de sa jument, le printemps apparemment, maudite saison, véritable période de la décadence animalière… Elle prit par la suite un certain moment pour lui répondre, sa réponse fut courte, mais assez claire, une ville ouverte ? Quel bonheur ! Que les vampires puissent enfin posséder une ville était déjà formidable, mais quel, ce soit déjà ouvert aux autres peuples d’Armanda ? Tout simplement magnifique, ce n’était certes pas Caladon, mais cette ville pouvait éventuellement lui plaire, il n’en doutait pas une seconde.

Tous les deux, ou plutôt tous les trois, continuèrent d’avancer, Aphaïa accélérant la cadence jusqu’à qu’ils arrivèrent à ce qui lui semblait être une écurie personnelle, elle y mit sa jument, qui n’attendit pas longtemps à se jeter sur sa ration, Toryné grimaça, les animaux n’avaient vraiment aucun savoir-vivre, c’était véritablement écœurant pour le vampire.

Ironiquement au même moment son ancienne capitaine se déshabilla sous ses yeux, Toryné détourna immédiatement le regard, il n’avait en soi aucun désir pour un corps juvénile comme celui d’Aphaïa et en soi, il n’avait aucun problème de pudeur. Peut-être était-ce par rapport ce qu’elle représentait, son ancienne capitaine, une certaine autorité et une présence qu’il percevait impressionnante malgré son apparence, c’était donc par respect qu’il ne regarda pas ce corps nu.

Elle lui répondit finalement, ou plutôt elle lui donna une réponse, Toryné n’insista pas, si elle ne voulait pas répondre alors elle devait avoir ses raisons, de plus elle lui retourna la question. Il porta ses mains dans son dos et afficha un sourire assez timide.

-De moi ? Ho vous savez il n’y a pas grand-chose à dire sur moi… il soupira. Quand j’ai quitté l’armée, je suis resté en grande partie dans le protectorat, las-bas je… suis redevenu ce que j’avais été pendant de longue année. Il plaça sa main gauche à plat sur sa poitrine et détailla sa robe de l’autre, ne s' attardant pas plus sur ce sujet. J’ai également passé beaucoup de temps à Caladon, c’est une magnifique ville y êtes-vous déjà allé ? On peut tout trouver las-bas, parfum, maquillage, magnifique tissu et on y fait d’incroyable rencontre ! Ho! Si vous saviez ! C’est d’ailleurs des marchands de Caladon qui m’ont amené ici ! Et…Ho ! Il se rendit compte qu’il parlait énormément, il porta le haut de sa main devant de sa bouche, touchant délicatement ses lèvres. Veuillez m’excuser, ma vie n’a rien de vraiment palpitante, je ne devrais pas vous ennuyer d’avantage avec une vie aussi frivole qu’est la mienne.

Il soupira de nouveau, il ne savait vraiment pas quoi dire… Sa vie ne méritait pas spécialement d’être racontée, il n’avait rien fait de mémorable ou de remarquable en presque trois siècles d’existence, il n’avait pas été spécialement un bon soldat non plus par ailleurs. Il passa sa main dans ses cheveux, sa beauté, sa seule possession, sa seule fierté, son domaine de prédilection, au moins il avait ça ce dit-il.

-Quelque part, j’ai été aussi actif que si j’avais hiberné.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphaïa Makhaïra
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Capitaine dans l'armée

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Dim 12 Mar 2017 - 2:11

Pour le vampire, l'ouverture de la ville était plus un problème qu'autre chose, elle ne se sentait plus vraiment chez elle, elle craignait de ne plus pouvoir errer dans les rues comme avant. Elle avait un tempérament très sanguin, même pour un vampire, elle n'était pas un exemple de tolérance, en fait, elle n'était pas un exemple tout court. Hormis pour ses soldats et les quelques vampires nouveaux nés qu'elle entraînait de temps à autre.

Elle cachait un mal plus profond plus insidieux, la paix lui laissait un profond sentiment de vie, l'impression de ne plus servir à rien. Cet hiver, elle avait parcouru les royaumes humains à la recherche d'un adversaire à sa hauteur, dans le but de mourir ? Juste de se mettre de plombs dans l'aile ? Elle ignorait la raison de son propre geste. Mais elle tentait de trouver un but à son existence et qui n'incluait pas de mettre le monde à feu et à sang.

La vampire connaissait le dégoût profond du vampire pour les animaux, voilà pourquoi elle avait voulu ranger rapidement la jument dans sa stabulation, et puis l'animal était épuisé, la mission avait été éprouvante physiquement pour elle et mentalement pour sa cavalière.

Et quand elle changeait de tenue, elle semblait plutôt fermée à la conversation, concentrée dans une tâche plutôt basique, affichant une mine concentrée et enfantine, une mine sérieuse. Elle semblait avoir quelque chose en tête, et généralement, ce n'était pas très bon quand elle affichait cet air horriblement froid et fermé, son expression de mauvaise humeur.

Cependant, elle écoutait attentivement ce qu'il avait à dire, bon clairement, il n'y avait pas besoin de la connaitre pour savoir que ce genre de futilités ne l'intéressait pas. Mais pas du tout. Elle était juste un soldat, qui dévouait entièrement sa vie à son pays, encore et encore, sans aucun autre but.

- J'aurais une question à te poser Toryné. La capitaine avait sorti sa grosse voix, elle ne plaisantait pas, et quand elle sortait ce ton sérieux, celui de quelqu'un qui avait l'habitude d'être écouté et obéit. Le ton que ses hommes craignaient par-dessus tout. Toi qui ères un peu partout, tu n'aurais pas croiser Soran ? Rien que prononcer le nom du traître qui avec les années était devenu un fugitif semblait l'énerver d'avantage. Il connaît mes habitudes et je l'ai raté de très peu ces derniers mois, d'autant plus qu'il sème un bordel pas possible partout où il passe. Après tout l'homme était un marginal qui manquait de briser le traité dès qu'il croisait quelqu'un et elle ne comptait pas le laisser agir à sa guise.

Nul doute que cette fois-ci, la rousse ne se contenterait pas de l'humilier publiquement devant un bon public, mais elle le tuerait de sang-froid. Les deux Makhaïra avaient un lourd passif, la vampire avait mis des années à sortir de cette relation toxique et rien que de savoir que cet homme était encore en vie, semblait l'agacer au plus haut point.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toryné Dalis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 0

Conseiller

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Mar 14 Mar 2017 - 15:14

Le sérieux des paroles d’Aphaïa, associer à la fermeté de sa voix donnèrent l’impression au vampire de revivre ses années en tant que soldat, rien de très agréable donc pour Toryné.

Il n’était pas comme elle loin de là, il n’était pas né pour être soldat, il n’avait certes jamais montré de quelconques signes de défiance envers ses supérieurs, il avait même été extrêmement obéissant. Cependant, tapis sous ses propres mensonges et illusions, sa conscience avait toujours hurler de rage et de désespoir, tuer avait parfois été une nécessité, mais il savait qu’à de nombreuses reprises d’autre solution aurait pu être envisagé, c’était du moins son ressenti. En quelque sorte, la théocratie n’avait été que le prétexte qu’il lui fallait pour se sortir de la prison qu’il avait lui-même bâtis…

Aujourd’hui, il s’estimait d’avantage en cohésion avec sa personne, même s’il ne pouvait se targuer d’être un exemple, et cela, dans de nombreux domaines, ces dernières années avaient été très oisives et soyons honnête, en dehors de ses aspects luxueux de beauté et de charme, il n’avait pas fait grand-chose d’autre que d’améliorer ce qui était son élément de prédilection.

Mais peu de chance que cela ait un effet sur Aphaïa, en tant que capitaine, elle savait juger ceux qui lui faisaient face, elle ne s’arrêterait pas sur son physique, aussi délicat qu’il pouvait l’être. Il savait que s’il mentait, elle le devinerait sans difficulté, il était certes un adroit menteur lorsque la situation l’exigeait, l’hypocrisie l’avait sorti de bien des situations. Cependant, il ne souhaitait pas mentir, il n’en tirerait aucun bénéfice quelconque et il ne prendrait pas risque d’envenimer ses rapports avec Aphaïa, ce genre de vampire, il valait mieux l’avoir de son côté que l’inverse.

- J’ai pu effectivement croiser cette ignoble créature pour mon plus grand déplaisir, à deux reprises pour être précis. La première fois ne vous intéressera guère… la seconde fois… Il tapota légèrement son menton de l’index l’air pensif… Soran n’était qu’une infâme bête, une honte pour toute la race vampire voir même des créatures pensantes d’Armanda, s’il avait été un guerrier et s’il avait été plus violent il l’aurait sûrement tué de ses propres humains, mais ce n’était pas le cas.

Il l’avait rencontre la première cet immonde vampire alors qu’il était sous le joug faussement complaisant de sa génitrice, il ne lui avait pas spécialement parlé, c’était plutôt Théodora qui avait échangé quelque mot avec lui, à l’époque, il n’avait aucune idée du genre de monstre qu’il avait approché. Par la suite, il l’avait revu, lorsqu’il était devenu indépendant, Soran lui avait demandé des nouvelles de Théodora, Toryné c’était contenté de lui répondre assez froidement « Hélas, une certaine divergence de nos visions respectives de la vie nous a séparées à tout jamais », il n’avait pas envie d’avoir affaire de quelque manière que ce soit avec un énergumène ayant des actes aussi abjects ; et il n’avait pas cherché à discuter d’avantage avec, il se souvenait encore du regard de Soran à ce moment-là, comme s’il avait deviné ce qu’il s’était véritablement passé.

Étrangement en ce qui concernait la date de cette rencontre, ça Toryné n’arrivait pas à ce le remémorer…. c’était après l’avènement de Vraorg, mais sûrement pas à l’époque du protectorat…

-Je ne pense pas pouvoir vous aider d’une grande aide dans vos recherches, je m’en excuse… Mais si vous me permettez cette indiscrétion… pourquoi le cherchez-vous ? Une… il hésita une fraction de seconde sur le mot femme un instant, dur terme à employer lorsque votre interlocuteur à l’aspect d’une enfant de 12 ans. Dame de votre rang ne devrait rien à faire de près ou de loin avec ce genre d’énergumène…

Il pensait ses paroles, certaines être on une présence si toxique qu’il vaut mieux ne pas s’en approcher, pour lui Théodora en faisait tout autant partie que ce Soran. Et pourtant dans son for intérieur, les tuer ne semblaient en aucun la solution, il avait épargné sa maudite génitrice après tout… Non, l’oublie était à ses yeux, la meilleure solution, des êtres tel finiraient bien par crever comme les moins-que-rien qu’ils étaient…




Je m'adresse à vous en #c62bc9 n'est-ce pas somptueux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphaïa Makhaïra
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Capitaine dans l'armée

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Mer 15 Mar 2017 - 13:26

Honnêtement ? Elle se moquait bien de remémorer des souvenirs peu agréables à son congénère, il y avait des choses un peu plus importantes qui se jouaient en ce moment que la sensibilité personnelle du vampire !

Elle avait passé toute sa vie à se battre et en gardait certaines séquelles, elle restait quelqu'un au tempérament volcanique, et finalement assez antipathique, pendant les différentes guerres, il n'y avait pas le temps de s'apitoyer sur les sorts des autres, et elle n'avait pas non plus le temps de pleurer les disparus. En fait, il n'y avait pas le temps tout court et pourtant ce n'était pas ce qui aurait dû manquer avec l'éternité offerte par la nuit.

La renarde savait très bien qu'elle pouvait paraître finalement très borderline même pour un vampire, mais au final, personne ne pouvait vraiment lui en vouloir, elle était probablement une des personnes les plus dévouées au royaume. Et en effet, il valait bien mieux être de son côté plutôt que l'inverse, puisqu'elle n'avait que peu de pitié envers ses ennemis, mais elle restait quelqu'un de vraiment fiable qui obéit à une morale bien particulière même si la plupart du temps, cela se résumait à la loi du plus fort propre aux vampires et aux animaux.

Et un autre avantage à cette réputation sulfureuse était qu'avec ceux qui connaissaient cette dernière, elle n'avait pas besoin de taper du poing sur la table pour se faire entendre et c'était quelque chose d'avantageux surtout dans sa quête, elle traquait sans relâche son géniteur pour être sûre de lui mettre la main dessus, mais le fourbe la sentait venir de loin.

Elle écouta attentivement le vampire aux allures efféminées, chaque chose qu'elle pouvait apprendre la rapprocherait de son but, mais une chose était sûre, c'est qu'il ne s'approcherait pas de DureRoc au vu du nombre de personnes qui voulaient le voir mort, c'était un déserteur, un lâche et par-dessus tout un dégénéré.. Mais elle savait que généralement, il évitait les villes, il était recherché à peu près partout d'ailleurs..

- Pourquoi je voudrais le retrouver hormis pour le tuer ? Il recommence à foutre le bordel partout là où il passe, c'est une menace pour tout le monde, et même pour le traité. Et je n'ai aucune envie de le voir semer d'autres de ses gamines aux quatre vents. Le message avait l'air on ne peut plus clair, il était évident qu'elle ne faisait pas uniquement ça pour son pays, elle semblait bien plus véhémente que d'ordinaire de disant cela, il y avait une certaine envie de vengeance derrière tout ça. Ne t'en fais pas, je ne compte pas lui retomber dans les bras, plutôt mourir. J'ai l'impression que la petite leçon que je lui ai donnée ne lui a pas suffit pour qu'il se fasse discret.

Avant l'ascension de Lorenz, elle avait défié Soran ici même à DureRoc, elle l'avait humilié devant une foule et elle lui avait même fait subir l'humiliation de la morsure, autant dire que personne a entendu parler de lui après cette cuisante défaite. L'élève avait surpassé le maître.

Elle s'asseyait sur sa malle, montrant la jument qui était tranquillement en train de manger son foin. En fait, il n'y avait rien d'étonnant que même un tolérant comme Toryné ne supporte pas ce personnage, elle commençait à se dire que le supporter était quelque chose d'impossible.

- C'est son cheval tu sais, je l'ai gagné après mon duel. Et finalement, les deux formaient un duo de choc.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toryné Dalis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 0

Conseiller

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Dim 19 Mar 2017 - 7:12

Les paroles d’Aphaïa l’affectèrent profondément, cela le renvoyait directement très loin dans son passé, le jour où lui-même c’était séparé de sa génitrice, elle lui avait pris celle pour qui il s’était amouraché, l’avait torturer pendant des jours… il lui avait arraché la langue pour ne plus jamais entendre ses paroles, mais il ne l’avait pas tué, il n’avait pas pu s’y résoudre, l’ambiguïté des sentiments qu’il éprouvait pour elle l’en avait empêcher, cette haine nouvelle couplée avec cet amour ancré depuis tant d’années… Elle restait sa mère après tout.

Cependant, son ancienne capitaine avait soulevé un point intéressant, Soran laissait toujours des traces derrière son passage et elles n’avaient rien de réjouissante… mais qu’en était-il de Théodora ? Ho certes, elle était beaucoup moins destructive que cet énergumène, cela ne tenait pas vraiment de l’exploit non plus étant donné les actes monstrueux du vampire, mais elle était dangereuse à sa manière elle aussi.

Elle l’avait gardé sous sa coupe pendant de nombreuses années, arborant les aires mensongères d’une mère affectueuse et protectrice, avant de finalement lui montrer toute la perversité et la cruauté de son âme. Une fois lassée, elle tuait ses « jouets », Toryné avait survécu par chance et il ne l’avait pas tué… mais si elle avait recommencé ? Si de nouveau, elle prenait un jeune vampire fraîchement mordu sous sa coupe ? Elle recommencerait ses actes monstrueux sur la malheureuse victime dont le seul crime aura été de plus l’amusé… Peut-être avait-il déjà un frère ou une sœur quelque part dans Armanda qui serait bientôt le prochain jouet obsolète de Théodora, et il en était en parti responsable...

Il resta un moment silencieux, le visage affichant une drôle d’expression, mélange de colère et de tristesse, son regard fixant le vide... dire qu’il s’était promis de ne jamais la tuer, il se sentait vraiment stupide désormais, il avait voulu prouver à sa génitrice qu’il n’était pas un tueur sans cœur comme elle, mais sa fierté l’avait aveuglé lui cachant l’essentielle...

Cependant, il se resaisissa, ce n’était pas de lui dont il s’agissait pour l’heure actuelle, mais d’Aphaïa et de Soran, il porta de nouveau son regard sur elle.

-Oui… il y a des personnes avec qui il n’y a pas d’autre choix...Si j’ai la moindre information le concernant… vous serez la première personne aux courantes…

Il regarda un moment la monture, lui n’aurait clairement pas pris ce genre de récompense s’il avait battu sa génitrice, et il n’aurait sûrement pas gagné, habile duelliste qu’elle était, elle le taillerait en pièces sans véritable difficulté… Cela contribua à sa frustration, il avait raté l’occasion d’en finir avec elle une foi pour toute…

Tout comme Aphaïa pensa-t-il, elle avait battu Soran en duel, mais elle ne l’avait pas tué, elle l’avait certes humilié et dépouillé de sa monture, mais elle l’avait laissé en vie. Avait-elle aussi eu à cette époque le même conflit intérieur qu’il l’avait fait épargner Théodora ? Même si Soran semblait être un monstre, et en était sûrement un, Toryné imaginait qu’elle avait vécu de nombreuses années avec lui et étant donné ses propres paroles, elle avait éprouve de l’affection pour lui.

-Ne prenez pas mal ma question...mais j’aimerais savoir… le jour où vous avez battu Soran… pourquoi ne l’avez-vous pas tué ?

Il parlait doucement, mais sa voix était bien plus sérieuse qu’à son habitude, ni suave, si mélodieuse, il avait besoin de cette réponse, de comprendre les raisons pour qu’une vampire aussi fort qu’Aphaïa n’a pas tué sur le champ ce monstre, ne se rendant même pas compte à quel point cette question pouvait être intime.

Cherchait-il une justification à son acte ? Sûrement.




Je m'adresse à vous en #c62bc9 n'est-ce pas somptueux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphaïa Makhaïra
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Capitaine dans l'armée

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Jeu 23 Mar 2017 - 22:15

Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'elle ne l'avait pas tué tout de suite ? Elle avait réellement pensé qu'il se tiendrait tranquille ? Qu'il allait retourner se battre ? Ou parce qu'elle l'aimait ? Un mélange de tout cela probablement. Après tout l'amour et la haine n'étaient que les deux facettes d'un même sentiment. La peur ? Elle avait gagné ce duel qui s'était avéré être le plus serré de toute sa vie, peur de quoi ? Perdre l'unique personne qui la connaissait vraiment et qui possédait des vestiges de son humanité ? Et peut-être que s'il disparaissait, elle aussi ?

La seule vérité était qu'elle n'en savait rien, mais hors de question pour elle de le montrer à un ancien soldat, elle tenait un minimum à sa réputation et ne comptait pas lui faire perdre son temps avec de simples doutes. Alors elle allait opter pour une simplicité déconcertante, mais qui laisserait planer un certain doute.

- Je n'en sais rien. Elle n'était pas invulnérable, au contraire, elle était même d'une absolue vulnérabilité. C'était ça être courageux, prendre tout les risques du monde, en toute connaissance de cause par ce que sinon personne ne le fera. J'ai dû choisir entre être une victime ou la personne que je voulais être, et il m'a fallu tout faire pour l'obtenir en acceptant qu'il y allait y avoir de la casse. Et au lieu de me dire que j'avais tout raté dans ma vie à cause de lui, j'ai préféré aller de l'avant. Mais je n'ai aucun regret puisque je vis uniquement dans le présent. Elle ne pouvait pas non plus prétendre être parfaite, elle avait fait son choix il y a bien longtemps. Je le recroise, je le tue et c'est tout.

Elle avait préféré prendre sa vie en main plutôt que d'être des siècles durant l'esclave de son géniteur, elle n'avait pas plus d'avenir à présent, elle avait juste changé de maître pour celui qu'elle trouvait le plus juste, la cause la plus noble en quelque sorte. Mais ce n'était rien de plus qu'une chaîne pour une autre chaîne encore plus courte, et même d'avantage depuis le traité de paix. Elle avait un léger regret de l'époque ou les vampires étaient libres d'agir comme il le souhaitait, elle avait eut l'impression de vieillir avec la paix installée comme si elle était mortelle.

La renarde ne cherchait à aucun moment à se donner une excuse, au contraire même, elle semblait pleinement accepter la conséquence de ses actes, mais elle ne comptait le tuer que par simple égoïsme, son désir de vengeance n'avait pas été anodin, mais nul doute que cette fois-ci, elle ne le raterait pas, pour l'heure, elle se contentait de le chercher de temps à autre, quand elle en avait le temps, donc pas très souvent, c'était plus un passe-temps. Mais un jour, elle lancerait une chasse..



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toryné Dalis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 0

Conseiller

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Lun 3 Avr 2017 - 1:25

Les paroles d’Aphaïa furent assez flou pour le gracieux vampire, cependant il put en tirer une certaine réponse à son interrogation. La haine était un sentiment bien plus complexe qu’il ne l’aurait pensé, un sentiment aussi intense que l’amour dont la proximité était troublante, il avait aimé Théodora de tout son être et aujourd’hui, la simple évocation de son nom l’emplissait d’idée les plus sombres… Elle avait créé sa beauté et sa douceur, mais également cette infime part de haine et de violence en lui…

Il s’apaisa, se purgeant des pensées négatives qui l’assaillaient, il avait fait un choix, celui de ne pas la tuer… Ce qui a été fait ne peut être défait, il ne savait pas si elle était en vie et c’était bien mieux ainsi, il ne pouvait être tenu responsable des actes qu’elle pourrait perpétrer, il n’était pas fermier, il n’avait pas à se porter garant d’une bête…

De plus, sa situation ne pouvait être comparée avec celle de son ancienne capitaine, son géniteur était un véritable monstre bien plus dangereux, ses crimes étaient véritables et reconnus par beaucoup, cet être était l’avatar de l’immondice. Le grief qu’il avait envers sa génitrice n’était que personnel, de ce qu’il savait, elle n’avait jamais commis d’acte aussi odieux que Soran, la mort de l’un n’était pas aussi primordiale que celle de l’autre.

-Le destin a un sens de l’humour bien particulier, n’est-il pas ? Nous donner un si beau cadeau qu’est la longévité éternelle, mais nous affliger de tels géniteurs…

Était-ce le prix à payer pour une cette sublime bénédiction ? L’immortalité en valait amplement la peine pour Toryné, rien n’était trop beau pour que sa beauté puisse perdurer indéfiniment, c’était bien la seule chose dont il était encore reconnaissant envers sa génitrice, mais une mère, ou un père, de substitution moins ignoble n’aurait pas été de refus, un être aussi bon que lui et pas un vaste simulacre d’une présence maternel et aimante.

Le cas d’Aphaïa était encore bien plus particulier, non seulement celui qui lui avait fait don d’immortalité faisait partie des plus monstrueux vampires d’Armanda, mais en plus, il l’avait condamné à vivre dans ce corps juvénile pour l’éternité, le terme jeunesse éternelle n’avait jamais prit une tournure si malheureuse pour le vampire. Transformée, la plus belle des bénédictions en un terrible fardeau, cela le rendait mélancolique, mais il n’allait pas partager ce ressenti avec elle, cela aurait été déplacé, et sûrement n’appréciait-elle pas le fait que, qui que ce soit, s’apitoie sur elle.

-Et votre b… charmante monture, se força-t-il à dire. Elle ne pourra vous aider ? … Elle lui appartenait à une époque, elle pourrait peut-être la tracer par… l’odeur ?

Toryné n’aimait pas les bêtes, ce n’était un secret pour personne, mais cette aversion l’avait conduit à une ignorance totale de la plupart de ses créatures, en fait pour lui, elle était toute pareille, un chien était tout aussi similaire à un singe et sa réaction serait la même envers l’une des deux créatures. Cette idée était de toute manière complètement grotesque, même si l’animal avait été capable de tel capacité, sûrement qu'Aphaïa en aurait déjà usé… et même comment trouver une odeur précise dans l’immensité d’Armanda ?

Ce rendant donc compte de l’absurdité de ses paroles, il se contenta d’un « Non, oubliez ça » quelque peu effacé.

-Je ne sais pas encore si mon séjour à Dureroc va s’éterniser…mais si j’en ai l’occasion, j’essayerai de vous aider le mieux possible…

Mais aider en quoi ? Que pouvait-il faire, les chances de croiser Soran, même en voyageant dans tout Armanda, était infime, et bien sûr en partant du principe qu’il voyagerait partout. Plus le temps avançait plus Toryné se sédentarisait de plus en plus, c’est dernier temps, il restait principalement à Caladon… Il avait certes de bonnes intentions, mais pas de quoi les concrétisés…

-Je suppose d’autant plus que votre fonction de capitaine ne vous donne guère le temps de vous y consacrer autant que vous le voudriez n’est-ce pas ? Malgré cette douce paix que nous connaissions actuellement.

La dernière phrase fut prononcée comme un véritable soupire soulagement, la paix était quelque chose qu’il appréciait énormément, le commerce y était plus fructueux, les déplacements dans les différentes contrées d’Armanda l’étaient également. Le vampire était un adorateur de la paix, ce qui n’était pas le cas de sa congénère, mais ça, il l’ignorait complètement.




Je m'adresse à vous en #c62bc9 n'est-ce pas somptueux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphaïa Makhaïra
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Capitaine dans l'armée

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Lun 3 Avr 2017 - 11:58

- Nous sommes huit, seul deux sont sorties de son emprise, les autres soit forment encore sa meute soit sont complètement livrées à elles-mêmes. Je n'aurais pas pensé qu'un geste si égoïste puisse avoir des conséquences des années après.. Elle semblait presque désespérée en disant cela, elle se retrouvait face à un dilemme. Mais j'ai préféré fuir en emportant ce qui pouvait être encore sauvé, si elles se font attraper, elles se feront tuer, trop difficiles à réhabiliter. Les offrir à la justice ou les tuer moi-même. Je n'ai pas envie de faire ça. Il n'y avait rien d'étonnant pour ça, les liens créer par le sang étaient bien plus puissants que ce que les communs pouvaient penser.

Elle se levait de son coffre pour se diriger vers sa monture, qui relevait la tête d'un air plutôt intéressé, mais enfouissait tout de même ses oreilles sur sa nuque, affichant un air particulièrement fâché, non sans ronfler un peu à l'égard de l'homme curieusement déguisé, elle n'abandonnait jamais et continuerait à le poursuivre de ses assiduités jusqu'à ce qu'il s'en aille.

- Ce n'est qu'un cheval, un très bon destrier mais juste un cheval, même si je n'ai pas son talent avec elle. J'ai mis des années à la comprendre, au début, elle me faisait toujours tomber, elle s'arrêtait sans cesse. Bon, c'est toujours une morue, mais on a bien progressé, ensemble. Bien entendu elle aurait pu la laisser tomber, la laisser au couteau comme de toute manière personne n'en aurait jamais voulu, mais elle n'avait pas su s'y résoudre.

Finalement réussir avec ce cheval, ça avait été sa seule vraie réussite tout le reste avait été fait au nom du devoir, la seule chose qu'elle avait faite d'elle-même dans sa longue vie ou en tout cas depuis qu'elle avait été promise à l'éternité.

- Je compte sur ton aide, les gens de confiance à DureRoc sont rares, encore plus depuis que la paix à fait le grand tri. D'autant plus qu'il a des amis même si certains le nient, il n'est pas stupide. Elle lâchait un profond soupir histoire de remettre un peu ses pensées en place, elle avait besoin de garder l'esprit clair pour ne pas tomber dans un des pièges qu'il lui tendait. Il sait très bien que si je fais une erreur je n'aurai pas d'autre choix que de le rejoindre si je veux rester en vie, il me provoque sans cesse, il a même embauché des humains pour enlever ma sœur ! J'ai dû mettre un joli bordel à Gloria pour aller la chercher, mais personne ne m'a vu. Rien de moins que cinq morts pour sauver sa toute petite sœur.

Elle était certes, un chien particulièrement obéissant mais certaines choses la faisait réagir, il y avait peu d'ordres en ce moment alors elle avait toute la possibilité de réfléchir, mais aussi de faire des erreurs, s'être déplacé elle-même à Gloria en était une, tuer ces humains en était aussi, mais pas de pitié pour ceux qui touchaient à la seule sœur qu'elle avait réussi à sauver.


- En effet, je n'ai pas beaucoup de marge en ce moment, j'ai des nouveaux-nés à m'occuper et à m'entrainer, ça me demande du temps et j'ai parfois tout juste le temps de la faire sortir un peu. Mais m'occuper comme ça.. M'empêche de sombrer. Elle savait bien que depuis la théocratie, elle était sur la corde raide, la moindre erreur lui serait fatale.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toryné Dalis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 0

Conseiller

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Ven 7 Avr 2017 - 20:45

Huit victimes ? Toryné n’avait pas imaginé qu’il y est autant de victime de la folie de Soran, pour tout dire il n’avait jamais pensé qu’il y ai d’autre vampire à l’apparence d’enfant qu'Aphaïa et sa sœur, c’était en soi naïf de sa part, ce monstre ne ce serait en aucun arrêté à deux victimes, surtout si ces dernières étaient sortis de son emprise.

Cependant, il n’était pas aussi vindicatif sur l’avenir des six autres, sûrement de par son caractère délicat, qui cherchait toujours la solution non-violente à tout problème, mais également du fait qu’il n’avait aucune connaissance des conditions de vie dans lesquelles elles vivaient, c’était donc d’un regard plutôt innocent que Toryné appréhendait la situation.

-Peut-être, n’est-il pas trop tard pour elle… Je veux dire… Vous capitaine, ainsi que votre sœur, n’êtes-vous tout le deux pas la preuve que l’influence de Soran à ses limites ? Je ne sais pas combien de temps vous avez passé avec sous son joug, mais vous vous en êtes bien sorti. Vous voilà fière capitaine dans l’armée de notre peuple désormais.

Son regard se porta ensuite de nouveau sur la monture de la vampire, l’animal continuait son comportement si… particulier, qui emplissait Toryné de dégoût, et même d’une certaine peur, heureusement que la bête ne pouvait se ruer sur lui, le malheureux finirait lamentablement au sol hurlant d’effroi.

-M-même ce cheval n’est plus sous son… influence… Si un animal peut le faire alors pourquoi pas l’un de nos congénères ? Nous avons toute l'éternité pour les faire changer et les ramener dans le droit chemin.


Lui-même avait dû s’adapter lorsqu’il s’était séparé de sa génitrice, pendant des années, il avait séduit et tué hommes et femmes, les vidant de leur sang pour satisfaire son appétit de nouveau-nés, cela avait été son train de vie habituelle, pendant longtemps, il avait considéré les humains comme de la nourriture et rien d’autre. Pourtant aujourd’hui, il était totalement différent, il savait apprécier l’humanité pour autre chose que leur sang, il les traitait par ailleurs comme ses égales et non avec ce dédain qui affligeait nombre de ses congénères. Par la suite, il était devenu soldat, oui la créature si fragile et assistée qui l’était, il avait porté les armes et c’était battu pour autre chose que pour sa marâtre et lui-même.

Et aujourd’hui, il était cette sublime créature trompeuse et séductrice, il avait repris les meilleurs partis de ses expériences passées, espérant ainsi atteindre un équilibre dans son existence. La seule chose qu’il lui manquait, c’était une occupation, il voulait mettre sa sagesse pacifique et ses talents au service des autres, il en avait assez d’être si… futile. Mais il était confiant, il avait connu des changements drastiques dans sa vie, qui savait ce qu’il attendait ? Peut-être trouverait-il sa place à Dureroc auprès de son peuple.

-Vous savez, j’ai moi-même connut l’obscurantisme d’un être mauvais, et pourtant. Il écarta ses bras, comme pour se présenter à Aphaïa. Vous et moi serons d’accord pour dire que je ne suis pas une grande menace pour quiconque.

C’était en parti faux, malgré ses aspects fragiles et délicats, Toryné avait plus d’un tour dans son sac, il avait une certaine habilité pour la magie, bien qu’il puisse très certainement développer sa maîtrise des arcanes, elle n’en restait pas moins une arme efficace. Le vampire était également un archer aguerri, hérité de sa période militaire. Mais surtout ses charmes, son arme la plus redoutable, sa subtilité pouvait devenir tromperie, et une belle caresse pouvait se transformer en dague sous une gorge, sans oublier sa robe… Certes contre quelqu’un comme Aphaïa, il n’aurait aucune chance, mais il n’était pas à sous-estimer pour autant.

-Mais je suis sûr que vous trouverez la solution adéquate, celle qui s’imposera au moment venu. Et je le répète, si vous avez besoin de mon aide quel qu’elle soit, je ferais tout mon possible pour vous l’apporter. Vous aussi, vous avez des amis, vous n’êtes pas seule…

La dernière phrase fut quelque peu audacieuse, Toryné, aimant comme il l’était, avec n’importe qui de surcroît, ne prenait pas de temps pour considérer qui que ce soit comme ami. L’image de la capitaine qui l’effrayait un tant soit peu à l’époque s’évaporait petit à petit, il gardait cependant l’immense respect qu’il avait pour elle et son rang. Pour ainsi dire, la monture d’Aphaïa le rendait bien plus mal à l’aise qu’elle n’aurait jamais pu le mettre.




Je m'adresse à vous en #c62bc9 n'est-ce pas somptueux ?


Dernière édition par Toryné Dalis le Dim 7 Mai 2017 - 18:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphaïa Makhaïra
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Capitaine dans l'armée

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Ven 14 Avr 2017 - 14:52

Elle ne s'estimait pas avoir eu un mauvais vécu jusque-là, comment aurait-elle pu ? Et puis clairement, elle n'avait pas le temps pour se morfondre sur son sort, entre ses quelques soldats, ses propres entrainements à gérer, sa monture à s'occuper.

- Même celles qui se sont sorti de son emprise il y a plus d'un siècle maintenant sont obligées de vivre cachées, les gens se souviennent et comme nous avons été un peu partout.. Nous ne sommes les bienvenus nulles parts, mais c'est le jeu, aucune d'entre nous est innocente, nous avons toutes été complices, innocentes, certes, à la base, mais finalement bel et bien complices. Elle trouvait néanmoins la force de se redresser, elle était dans une période bien sombre et pleine de doute. Aux dernières nouvelles toutes sont en vie, je n'ai pas vraiment de contact avec elles, et ce n'est pas plus mal.

Parfois, il fallait juste accepter que les actes aient des conséquences, et que toutes les belles paroles du monde ne changeront pas les crimes de guerre ayant eu lieu par le passé, que ça ne ramènerait pas les morts à la vie et qui ça ne rendra pas justice pour autant.

- Parce qu'à partir du moment où l'on goûte au sang, qu'on prend goût au fait de tuer, on est fini, ces maudit mortels ont de la mémoire en dépit de leur courte vie. Puisque même pour les vampires, elles sont indésirables, je le suis aussi pour quelques-uns des nôtres, je ne suis pas stupide. L'ère est à l'ouverture de tous les royaumes et je dois t'avouer que cela ne me plaît pas vraiment. Elle haussait les épaules tout en affichant un air clairement d'abandon, puisqu'elle ne pouvait pas lutter contre cela.

Elle n'avait pas vraiment changé avec les années, elle était même resté fidèle à elle-même, un semblant de pouvoir en plus, sa combativité naturelle avait été mise à contribution lors des temps de guerre, mais maintenant elle était une gêne, voir même une entrave à tout changement dans sa vie. Et aussi bien elle que lui savait que le doute était un des poisons les plus insidieux que Vie à créer.

- Nous sommes tous l'ennemis de quelqu'un. Et elle laissait cela comme si c'était rien d'autre qu'une vérité universelle. Je me méfie toujours des gens trop avenants ça cache forcément quelque chose.

C'était une simple plaisanterie, puisque même avec une arme à la main, elle n'en frémirait même pas, il y avait de ces gens-là qui qu'importe la situation ne pouvaient pas provoquer le moindre sentiment de peur ou de quelque chose dans le genre. Néanmoins, elle dansait un peu d'un pied sur l'autre en entendant son congénère, affichant une moue à la fois enfantine et préoccupée.


- Malheureusement, tout ça ne dépendra que de moi et de personnes d'autre, j'ai déjà quelqu'un qui m'accompagne à chaque voyage hors du royaume, mais je n'aime pas qu'on fouine dans mes affaires. Elle haussait de nouveau les épaules, marquant un certain détachement.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toryné Dalis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 0

Conseiller

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Mer 3 Mai 2017 - 1:02

Les erreurs du passé devaient-elles être un poids éternel ? La question méritait effectivement de se poser, mais il ne pourrait y répondre, et même personne n’y pourrait selon lui. D’un côté, la présence d’affect, positif comme négatif, influençait la réponse, dans le premier cas le pardon était plus facilement accordable, peut-être à tort, alors que dans le seconde, des sentiments tels que la haine ou le désir d’une justice sanglante pouvait être de prime. C’était le rôle des juges que de traiter ce genre de cas, de par l'impartialité leur regard se devait d’être objectif, mais l’était-il vraiment ? Bonne et mauvaise action pouvait-elle toutes deux se compenser telle une balance ? Certains actes pouvaient-ils seulement être "rattrapable" par d’autre ? Des interrogations complexent, pour lesquelles le vampire si frivole avait, certes, amplement les capacités intellectuelles pour y réfléchir, mais dont l’esprit ne souhaitait guère s’y attarder. Il n’était pas en position d’émettre un quelconque avis, d’autant plus qu’il n’aurait que très peu de valeur, voir aucune aux yeux de son ancienne capitaine.

Cela restait certes fâcheux, une éternité gâchée par des actes passés voir même révolue, c’était l’ironie chez les mortels, leur vie éphémère pouvait facilement laisser croire que tous oublieraient très vite les faits antérieurs, et pourtant, c’était bien le contraire. Folklore, légende, comptine et autre récit qui se transmettait de génération en génération de diverses manières, les vampires en faisant particulièrement les frais, étant pour une bonne partie de la race humaine, des monstres violents , cruels et assoiffés de sang… Bon… Il est vrai qu’il y avait un certain nombre de ses congénères qui correspondait plutôt bien à cette description, mais Toryné aimait garder cette intime conviction que ces créatures ne représentaient pas l’intégralité de son peuple. Par ailleurs, il ne réagissait pas au « maudit mortel » qu’avait énoncé son interlocutrice, bien que sont ressentis envers eux étaient plus que positif, mais pour l’heure, le propos ne tenait pas sur tergiversé sur le peuple humain.

Et pour ainsi dire, un autre élément capta toute l’intention du délicat vampire, une suspicion ? Comment pouvait-elle émettre la simple idée que lui, un non-guerrier, du moins à l’heure actuelle, puisse avoir une quelconque idée derrière la tête ? Certes, garder de bons contacts avec des membres avec une certaine importance à Dureroc pourrait éventuellement l’intéressé, mais son attitude cordiale et chaleureuse n’était en aucun cas dans une autre perceptive que de pure bonté d’esprit.

Bien entendu la capitaine avait plaisanter, mais avec son ton qui était resté pratiquement inchangé, Toryné n’avait pu faire la différence avec le discours sérieux qui caractérisait leur conversation depuis leur "retrouvaille".

-Mais nous sommes également tout l'ami de quelqu’un, même si on ne s’en rend pas toujours compte. Il arbora son plus beau sourire, hésitant même à utiliser l’enchantement de sa robe afin d’amplifier ses atouts de séduction. Même l’être le plus incompris du monde à le droit à la camaraderie et à l’amour.

Ce n’aurait pas été elle, Toryné aurait ponctué la fin de sa phrase par un clin d’œil aux fines limites de l’aguichage, mais son ancienne capitaine, il préférait éviter toute sorte d’extravagance dont il avait en soi l’habitude en temps normal, l’image qu’il avait gardée d’elle étant un frein amplement suffisant.

D’ailleurs, elle continua de parler comme si de rien n’était par la suite, « bref passons » ce dit-il tout simplement, la vampire au corps d’enfant devait simplement avoir ses humeurs, et un caractère bien à elle ! Mais cela avait peu d’importance, très vite sans le vouloir, Aphaïa relança cette fibre bavarde en lui. En effet, le simple fait de savoir, que sa congénère était accompagné lors de ses voyages par une tierce personne, suffisait à susciter son intérêt, parfois intrusif, elle-même venait de dire n’appréciant pas qu’on se mêle de ses affaires.

-Quel vampire s’est vu l’honneur de pouvoir accompagner une guerrière telle que vous ? Je dois avouer que je serais curieux de rencontrer tel personne. Quelles circonstances vous a amenés a être accompagné d’un… partenaire ?




Je m'adresse à vous en #c62bc9 n'est-ce pas somptueux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphaïa Makhaïra
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Capitaine dans l'armée

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Mer 3 Mai 2017 - 23:41

La vampire semblait avoir perdu l'immense confiance en elle-même qui lui était propre, elle ne semblait pas vraiment douter, elle était juste finalement très perplexe parce qu'elle ne comprenait pas toutes ces choses qui lui paraissaient étranges, elle n'avait jamais pensé à avoir d'amis ou quelque chose dans le genre, rien de tout cela lui était nécessaire, c'était des choses finalement assez futiles.

- Je ne pense pas, c'est pas pour moi ce genre de choses, personne n'a envie d'être ami avec les machines de guerre crées par l'armée vampirique.. Et lentement, elle se rendait compte.. Finalement pas grand chose n'a changer entre mon ancienne vie et ici, juste qu'ici, on me reproche d'avoir tué alors que quand j'étais libre, il n'y avait pas de compte à rendre..

Elle hochait ensuite négativement la tête, elle ne comprenait rien à toutes ces règles qui n'avaient aucun sens voir qui étaient même parfois totalement illogiques. Elle se souvenait de cette rencontre avec ce curieux homme de Glacern et elle ne comprenait toujours pas la portée de ses mots, comment aurait-elle pu ?

- Ce n'est pas un partenaire. On me l'a collé dans les pattes quand je suis sortie des sous-terrains pour me "surveiller", par chance, c'est un véritable imbécile. Elle commençait à faire sa petite vie dans ses écuries, elle faisait partie des personnes qui étaient incapables de parler sans rien faire à côté. Elle lui jetait un regard sans sentiments, mais tout de même froid devant son emballement, la retenue était toujours de mise avec elle. Ils craignent que je fasse des vagues dans les autres royaumes, mais c'est déjà fait, j'ai fait une descente dans Gloria pour régler un souci d'ordre personnel. J'aurais pu envoyer une escouade, mais les procédures prennent beaucoup de trop de temps et ce n'est pas ma manière de faire.

La renarde tirait facilement son surnom de sa capacité à se sortir de toutes sortes de problèmes plus ou moins agréables, comme par exemple une escorte.. Finalement, elle ne freinerait jamais, elle serait toujours sur le pied de guerre, et ne quitterait jamais ses habitudes qui n'ont plus leurs places dans un monde en paix. Mais comment pouvait-elle faire autrement ? Elle ignorait tout, de tout, elle ne savait faire que ça.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toryné Dalis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 0

Conseiller

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra] Dim 7 Mai 2017 - 17:16

-Ho, je vous en pris, s’esclaffai Toryné aux paroles d’Aphaïa. Les vampires ne sont-ils pas toutes des " machines de guerre ", comme vous le dîtes ? Enfin… presque tous… ajouta-t-il avec cette fois-ci un petit clin d’œil bien assumé.

Délicatement, le frivole vampire décrocha l’une de ses roses accrocher sur son épaule gauche, il la porta devant son visage et la contempla sur plusieurs angles, la faisant tourner doucement entre ses doigts le regard empli de malice.

-Voici une confidence, avant de rejoindre l’armée vampirique, moi et ma sombre marâtre parcourions les routes d’Armanda… Nous charmions les voyageurs humains et les vidions de leur sang une fois leur méfiance endormie. Je ne peux vous dire combien de malheureux ont dû subir la voracité de ma jeunesse… mais là n’est pas l’important ! À cette époque, j’étais tout aussi coupable que ma marâtre, disons simplement que j’eus la chance qu’aucune erreur de soit jamais commise et donc de ne jamais me faire attraper. Aujourd’hui, je mène la vie que je désire, et l’éternité me sourit… nous sourit !

Il s’approcha à petit pas de son ancienne capitaine, il était ironique de voir qu’il était bien plus grand que cette farouche guerrière, l’écart de taille étant renforcé par ses bottes à talons. Et pourtant, il se souvenait parfaitement des sentiments qu’il éprouvait à son égard, se mélange de peur et de respect, surtout de peur. Par chance Toryné avait été un soldat plutôt discret au sein de l’armée vampirique, ne se faisant presque jamais remarquer que ce soit négativement comme positivement. Mais cela aussi, comme tout le reste, faisait partie du passée, il n’avait plus vraiment peur d’Aphaïa désormais, cependant, il gardait toujours cette forme de respect à son égard, et il gardait bel et bien à l’esprit qu’énerver le fléau le rouge n’était, en aucun cas, une bonne idée pour sa survie.

-Les roses sont pour moi beaucoup de choses, la beauté, l’amour, mais surtout le renouveau.

Il n’avait commencé à porter ses roses sur ses propres vêtements que lorsqu’il avait quitté les rangs de l’armée vampirique, lorsqu’il avait fui la théocratie. À ce moment-là, il avait repris les styles vestimentaires qu’il arborait lorsqu’il était en compagnie de Théodora, mais avec cet élément en plus. Les fleurs de celle qu’il avait aimée pendant un bref instant, celle d’où tout était parti, sa défiance envers sa marâtre, leur séparation et tout ce qui en découlait, quelque part ses roses étaient restés le symbole de sa défiance, il était-ce que Théodora avait fait de lui, mais il était totalement libre de son joug.

Il se pencha et prit délicatement les mains d’Aphaïa puis y déposa la rose qu’il avait décrochée précédemment.

-Ce n’est qu’un symbole, mais voici un peu de « renouveau » pour vous aussi mon amie, il n’est jamais trop tard pour les créatures immortelles que nous sommes, vous pouvez être tout ce que vous désirez et vous avez tout le temps qu’il vous faut pour vous découvrir entièrement.

Il espérait sincèrement que ses paroles touchent son interlocutrice, mais il ne pouvait faire d’avantage et puis… il était sûr qu’une personne comme Aphaïa s’en sortirait parfaitement, combative et débrouillarde, bien plus que lui. Alors si lui avait réussi, elle y arriverait très facilement.

-Sur ces mots, capitaine, il s’inclina légèrement en signe de respect, je ne vais pas davantage abuser de votre précieux temps. Je vous remercie d’avoir prit le temps de discuter avec mon humble personne, mais j’ai tout Dureroc à découvrir encore, peut-être vais-je songer à m’éterniser ici, si la citée réussi à charmer ce cœur frivole et voyageur. Sa voix semblait comme rêveuse, comme s’il ne s’adressait plus à elle, mais qu’il entamait un monologue pour sa propre personne. J’espère que nous nous reverrons mon amie.

Il partit, non sans un dernier regard apeuré vers l’ignoble créature qu’on nommait cheval, quelque part ravie de s’en éloigner le plus loin possible.




Je m'adresse à vous en #c62bc9 n'est-ce pas somptueux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra]

Revenir en haut Aller en bas

Un nouvel arrivant [pv :Aphaïa Makhaïra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Guide du Nouvel arrivant
» Guide du nouvel arrivant
» Keane Tate, nouvel arrivant
» Présentation d'un nouvel arrivant.
» Le Guide du Nouvel Arrivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-