Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Oiseau et chat (Pv Aurore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Oiseau et chat (Pv Aurore) Mar 28 Fév 2017 - 13:58

21 Octobre

Il allait bientôt reprendre le bateau pour repartir à l'Ouest dans l'optique de rejoindre l'armée qui allait batailler là-bas, mais avant… Lewyn avait décidé de faire un petit arrêt à Aldaria histoire de se dégourdir un peu, car ce n'est pas tout, mais passer plusieurs jours dans un bateau n'était pas forcément le plus agréable pour quelqu'un comme lui qui était du genre à avoir aisément la bougeotte. Et c'est précisément dans les alentours proches de la cité aux murailles de marbre que Viladric était donc en train de se promener avec une certaine insouciance. Il ne manqua pas de chantonner d'ailleurs, alors qu'il observait les environs d'un air légèrement rêveur tout en se promenant. Puis au bout d'une heure ou deux de cette petite solitude agréable, Viladric se dit qu'il aimerait bien un peu de compagnie…

Quel genre de compagnie ? Oh bien entendu Lewyn pourrait sans doute trouver une vieille connaissance à Aldaria en cherchant un peu, mais il se disait que ces dernières devaient toutes êtres occupés, ainsi, il ne lui restait qu'à partir à la chasse. À la chasse pour chercher quelqu'un avec qui passer un peu de temps, qui sait ? Peut-être même un nouvel ami… Viladric appréciait beaucoup sociabiliser après tout, ainsi maintenant que cette idée lui avait traversé l'esprit. Il fit particulièrement attention à l'odeur que son odorat perçu, odeur digne de celle d'une fleur et assez féminine. Une femme qui devait se balader non loin pour des raisons bien personnelles. Il décida donc d'aller voir si cette parfaite inconnue ne serait pas contre un peu de compagnie et qui sait ? Peut-être si elle n'était pas contre un nouvel ami. C'était peut-être étrange que Lewyn pense ainsi d'ailleurs, mais peut-être qu'il prenait le fait de se faire de nouveaux amis comme une manière détournée de satisfaire son côté refoulé prédateur de vampire sans pour autant faire quoi que ce soit de nuisible ?

Ainsi, le vampire apparut assez vite non loin d'Aurore qui semblait affairé à quelque chose, Viladric qui décida de ne pas paraître trop louche chercha donc une excuse quelconque quand elle le remarqua, puis quand il en eut une, il l'aborda d'un ton sympathique.

« Bonjour madame ! Veuillez m'excuser du dérangement, mais je ne vous ai jamais croisé ici auparavant lors de mes récentes promenades. J'avouerai que cela fait quelques mois que je me suis absenté, mais c'est agréable de constater que quelqu'un d'autre trouve cet endroit à son goût. » Ce qui était totalement vrai, Lewyn avait prit l'habitude il y a bien des mois de venir ici de temps en temps lorsqu'il était de passage à Aldaria pour jouer de la flûte en toute sérénité. Sur ce, il conclut donc sur cette excuse parfaite pour débuter une conversation.

« Puis-je faire quoi que ce soit pour vous aider ? » Son regard se voulait empreint de bienveillance et son sourire à la fois calme et sympathique. D'une certaine manière, il espérait ainsi pouvoir, faire bonne impression et constater si la jeune femme qu'il venait d'aborder avait elle aussi un caractère très agréable. Et en effet, le vampire n'était pas du tout un parangon de timidité pour ainsi aborder avec aisance une parfaite inconnue… Il espérait que son assurance ne la gênerait pas en tout cas, bien au contraire même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Lapsida
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Enwr

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Mer 8 Mar 2017 - 15:23

Le temps passe, les journées se suivent et se ressemble. Je n’ai plus grand-chose à faire à la caserne. Il n’y a pas d’apprentissage possible, la guerre a tout pris. Ils semblent tous si excités à l’idée d’aller mourir, et moi je reste à Aldaria. Seule. Même Aramis, la douce impératrice des elfes, celle qui m’a accueillie dans sa famille, l’ordre baptistrel, a suivi son mari. Je vais devoir attendre, sans savoir qui reviendra, et qui ne reviendra pas. Les soldats sont un peu rustres mais ils sont gentils avec moi, me donnent l’impression d’être toujours en sécurité. Chacun d’eux est important. Et je ne peux pas les aider, cette pensée me brise le cœur et me mine le moral.

Mieux vaut donc ne pas passer à ça. La journée est belle pour l’automne, et j’ai du temps libre. J’alterne donc entre simple balade et cueillette autour de la ville et aussi les soins que je dispense. Ils vont de soigner les blessures légères magiquement et, j’en suis quelque peu fière, grâce aux méthodes alayiennes. Enfin disons, je l’ai fait une fois avant de tout enlever et de finir à la magie. Ce n’était pas très concluant mais le gaillard, un charpentier, n’a pas osé refuser. Plus le temps passe, plus je me dis que les hommes n’ont pas besoin de grand-chose pour subir des épreuves inutiles. Un petit sourire, de la sincérité et ils acceptent presque n’importe quoi. J’ai quelques remords tout de même pour la douleur de cet homme. Si j’avais réussi, ça aurait pu être justifier, mais je n’étais vraiment pas prête pour des sutures. Je fais aussi des potions et remèdes que je vends ainsi que des petites sculptures en bois. Mais les jours passent et depuis ma rencontre avec Aramis, rien ne s’est passé pour faire légèrement trembler le quotidien.

Aujourd’hui, le temps clément me pousse à me balader. Comme je ne compte pas trop crapahuter dans les arbres, j’en profite pour porter une de mes robes bleues claires, longue. Celle que j’ai mise est assez douce et à la fois suffisamment épaisse pour me tenir chaud, si portée au-dessus de sous-vêtements en laine. Les alentours d’Aldaria sont vraiment magnifiques avec les murs blancs de la ville en fond. Une légère brise fait voleter doucement mes longs cheveux blonds détachés dans le vent. Je reconnais sur le bord du chemin, une plante que j’utilise souvent pour mes remèdes car elle adoucit le goût de ces derniers, mais ma consommation est assez importante et je ne peux pas refuser de prendre quelques fleurs, pas toutes, pour avoir de la réserve.

La plante est belle est bien portante. Ses grandes fleurs blanches libèrent un suc sucré, au goût semblable à du miel, et peuvent être incorporées aux remèdes si elles sont bien préparées. Comme tout ce qui existe, là où il y a le bien, le mal est là pour compenser. La fleur, comme les feuilles et les racines, est un poison violent si elle est mise en infusion. Un rien suffit pour causer une mort douloureuse aux malheureux qui en boit. Mais la préparation est simple et en cas d’erreur, on obtient juste un goût amer et sucré à la fois, mais sans danger.

Je m’approche et sort mon couteau recourbé. J’arrête mon geste juste avant de saisir la fleur. Le long de la tige, une colonie de puceron s’est établie. Je trouve ces créatures absolument craquantes, avec leur petite couleur verte claire et leur petits yeux noirs. Ces petits parasites vivent en symbiose avec la plante tant qu’ils ne sont pas trop nombreux. Heureusement, des prédateurs sont là pour réguler les populations. La nature est cruelle mais bien faite. Tout est dans le motif. J’aperçois alors un petit point noir qui remonte la branche à grande vitesse. C’est une fourmi qui vient tâter les pucerons. C’est étrange, on dirait qu’elle vérifie quelque chose. C’est bien ce que je me disais, la fourmi vient de saisir un gros puceron et l’emmène avec elle au pied de la plante, sûrement pour récupérer le suc que le petit être à sucer de la plante, pour nourrir la fourmilière. Il semblerait que comme l’homme, la fourmi exploite d’autres espèce pour se nourrir. L’intelligence n’appartient pas qu’à notre espèce.

Mes pensées sont soudainement interrompues par un inconnu qui vient me parler. Je sursaute légèrement, surprise tellement j’étais perdu dans la contemplation de ces insectes. Je lui souris, rigolant doucement. Vous m’avez fait peur. Mais il n’y a pas de mal. Je viens juste d’arriver à Aldaria, il y a à peu près un mois. J’étais en train de regarder le ballet des fourmis et leur exploitation de puceron et j’étais pour le moins fascinée. Mon regard se repose sur la plante, quelques instants avant de revenir sur l’inconnu. Je lui fais un grand sourire, je suis heureuse de rencontrer quelqu’un de nouveau et de poli. C’est très agréable.

Je le détaille rapidement et discrètement du regard. Il est assez joli et il présente bien. Je ne pense pas avoir vu d’aussi charmant jeune homme depuis longtemps. Je vais tout de même attendre qu’on discute avant de valider le terme charmant mais ça commence bien. Je m’appelle Aurore. Vous allez me trouver bizarre à regarder une plante comme ça et les insectes. Mais je suis herboriste et guérisseuse, et cette plante améliore fortement le goût des remèdes. Et puis je suis assez curieuse alors quand j’ai vu cette petite fourmi… Je ne vais pas vous embêter avec ça. Comment vous nommez vous ? Je dois paraitre bien légère à l’inconnu, mais je me sens d’humeur à rire de tout, plus que d’habitude. Vous veniez souvent avant ? Puis-je vous demander ce qui vous retient au loin ? Aldaria est vraiment un ville splendide et ses alentours sont toujours d’agréables balades.

Sa proposition d'aide, bien qu'étrange, était fort polie et parfaite pour entamer la conversation. Ce qui ne me dérange pas le moins du monde. J'aime avoir de la compagnie, surtout celle qu'il semble proposer. Je n'ai pas vraiment besoin d'aide, mais un peu de compagnie est la bienvenue. Si vous voulez bien m'accompagner dans la promenade, je serai heureuse de vous avoir comme compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Sam 11 Mar 2017 - 18:21

Lewyn sourit pendant quelques instants de manière assez attendrie devant le spectacle qui s'était offert à lui quand l'humaine à la chevelure d'or s'était amusée à contempler ce que faisait une fourmi avec un puceron. Et le sourire légèrement attendri du vampire devint légèrement amusé et amical quand il vit la jeune dame sursautée quand il l'avait abordé. Lewyn apprécia ensuite bien le rire qu'elle fit et en conclut que cela était bon signe. Il lui répondit d'ailleurs avec amabilité.

« Je ne voulais pas vous faire peur, veuillez m'en excuser. » Il était content en tout cas de faire visiblement une bonne première impression. Il se disait que c'était une bonne chose et que cela voulait donc dire qu'il pourrait certainement solliciter la compagnie de cette dame pendant une bonne partie de la journée. « La nature est si fascinante à sa manière. » Reprit-il d'ailleurs sincère en regardant à son tour la plante, ce après qu'elle lui ait confié qu'elle observait ce que faisait les fourmis. Il ajouta d'ailleurs avec un peu de poésie. « Comme je le dis toujours, la beauté est en toute chose et au final, ce monde a beaucoup de petites merveilles à nous révéler pour peu que l'on garde les yeux ouverts et l'esprit tout aussi ouvert. » Du coup, il se retrouvait lui aussi en train l'espace de quelques instants d'observer ce que faisaient les insectes. Et en effet, ce que faisaient ces petites bêtes était fascinant, puis suite à cela, il dédia à nouveau son attention à la dame à la présence solaire.

« Appelez-moi Lewyn. » Un prénom plus au moins courant au fond, son nom de famille par contre mettrait l'accent sur la personne assez connue qu'il était, mais il ne voulait pas donner l'impression d'être quelqu'un d'important en cet instant. Ne serait-ce que pour la sincérité de cet échange, il ajouta d'ailleurs avec jovialité. « C'est un bien joli prénom que vous avez en tout cas dame Aurore, quant au fait que vous pensiez être bizarre… Eh bien, je me garderai bien d'émettre un tel jugement en sachant que chacun fait ce qu'il veut tant qu'il ne fait de mal à personne, de plus... » Il sourit de manière radieuse et ajouta avec une admiration sincère. « C'est un bien noble métier que celui des guérisseuses. La vie selon moi est un beau don, un don qu'il est merveilleux de chérir et de préserver. Sachez que vous avez toute mon admiration ma dame. » Puis il reprit pensif quand elle lui demanda ce qui le retenait au loin.

« Je suis un voyageur invétéré dans les faits et je reste rarement au même endroit. Du coup, il m'arrive de passer par ici sans forcément m'attarder. » C'était la pure vérité, même s'il n'avait pas encore mis en avant son rang de dragonnier. Mais cela était volontaire, il ne voulait pas trop avancer ce genre de choses après tout, surtout s'il voulait qu'on le respecte et l'apprécie pour ce qu'il était vraiment.

« Vous désirez ma compagnie ? Mais bien entendu, je vous avouerai que moi-même, je cherchais quoi faire aujourd'hui et que pouvoir profiter d'une compagnie agréable ne me déplairait point. » Ajouta-t-il ensuite d'un air toujours aussi jovial et charmant. Sur ce, il s'approcha d'elle et ajouta avec un sourire qui se voulait complice. « Vous voulez donc vous promener un peu dans la nature ? Il est vrai que cela change de l'ambiance très animée de la ville. Se ressourcer de temps en temps n'est jamais un mal après tout. Ce serait donc avec joie que je vous accompagnerais » Visiblement, il n'hésitait pas à mettre en avant son côté très social et assez bavard et sur ce, il conclut en faisant mine de la suivre là où elle désirait aller.

« Seriez-vous une voyageuse vous aussi par hasard ? Vous m'avez l'air après tout de quelqu'un qui n'est pas forcément originaire de la ville. Une habitante des campagnes en somme, comme moi à l'origine. Je vous avouerai que pour ma part, je suis le fils d'un chasseur d'ailleurs. »
Il n'hésitait pas à mettre en avant ses origines humaines, ce même s'il ne connaissait pas ces dernières par cœur. Car il est vrai que Lewyn était, en effet, originaire de la campagne ou plutôt des bois. Et non un citadin par essence, même si bien entendu, il ne détestait pas non plus les villes et qu'il savait apprécier l'ambiance animée qui caractérisait ces dernières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Lapsida
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Enwr

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Mar 14 Mar 2017 - 13:46

Le jeune homme qui m’accoste est des plus charmant, un peu pâle mais rien de bien méchant, j’ai déjà vu bien pire. Il est d’une grande politesse et une grande douceur fait vibrer sa voix. Voilà le début d’une conversation comme je les aime. Polie et sans mauvaise surprise, pour le moment. J’espère que ça ne va pas changer et qu’il ne joue pas un double jeu. Mais je peux lire dans son regards une envie, pas mauvaise, juste de rencontre et de sincérité. Je pense que rester avec lui n’est pas dangereux.

Alors qu’il se joint à moi pour observer le balai des insectes, je peux qu’acquiescer à son assertion. Oui, la nature est merveilleuse, la Création suit un motif presque parfait et sans l’intervention de l’homme a un cycle perpétuelle équilibré. Que les humains interviennent alors la Nature change légèrement son motif pour reprendre son cycle. Jamais personne ne pourra égaler cette horloge si bien huilée. Tout ce qu’on peut faire c’est de garder l’esprit ouvert et apprendre du monde, en toute humilité.

Mon attention s’est vite reportée sur la plante alors que Lewyn parle en observant à mes côtés. Tout en l’écoutant, une partie de mon esprit se perd dans la contemplation et l’image du motif du monde. Nous faisons peut-être tous partie d’un tout au final. La plante nourrissant les pucerons, la fourmi récupérant le puceron pour nourrir les autres et leur fourmilière aère le sol et ses détritus alimentent la plante. Le motif est complet. Si je coupe la fleur, alors je risque de briser le motif, ce que je ne veux vraiment pas. Alors tant pis, mes remèdes auront un mauvais goût pour un temps. L’important c’est que les gens soient soignés au final.

Je reporte mon attention sur l’inconnu lorsqu’il se présente. J’ai failli sursauter de nouveau car je me suis pleinement plongée dans ma réflexion au final. Il dit s’appeler Lewyn, c’est charmant et doux à l’oreille. Je rougi en souriant alors qu’il m’appelle dame Aurore. Son sourire est resplendissant et je ne peux que lui sourire en échange. Je sens mes joues chauffées tant elles doivent rougir. Tant de galanterie en si peu de phrases, je n’en ai pas eu autant depuis longtemps. Pas que les soldats ne soient pas poli, mais les moins rustres se comportent plus de manière paternelle et atteignent rarement ce niveau de douceur et de raffinement.

Je sens vraiment la sincérité dans son admiration pour mon métier alors que dans les faits, ce n’est pas très brillant. Je ne soigne que les blessures et maladies bénignes, pas encore les grands maux comme je le voudrais. Sa façon de définir la vie et la beauté dans la volonté de la protéger me rappelle Aramis, comme un doux écho dans le motif. La façon d’être de Lewyn me la rappelle aussi un peu, tout en douceur, mais peut-être est-ce que je fais un raccourci car bien que je ne la connaisse pas énormément, la Chantebrise me manque déjà. Tout ceci me fait rougir encore plus. Vous savez, je ne fais rien de bien extraordinaire, ce sont des trucs que ma mère m’a appris. Vous me rappelez quelqu’un. Mais ne m’appelez pas Dame, je suis bien loin de ce statut. Mais oui, la vie est sacrée et il fait tout faire pour maintenir cet équilibre.

Répondant à ma question, il reste très vague dans les faits sur ses occupations mais ça ne me gêne pas. Peut-être n’est-ce pas ce qu’il souhaitait faire dans la vie, ou bien tout simplement il n’a pas d’activités uniques. Je ne m’en formalise pas. Il voyage beaucoup et à sûrement de nombreuses choses à raconter. Et justement, il ne savait pas quoi faire et accepte ma compagnie. Nous allons pouvoir discuter paisiblement par ce temps plutôt doux.

Je lui saisis le bras alors que nous nous mettons en route sur le chemin faisant le tour de la cité mais en restant tout de même à distance des hauts murs de marbre. Oui, j’aime beaucoup voyager. Mon but est d’engranger le plus de connaissances pour pouvoir à mon tour les transmettre et de venir en aide aux gens. Il y a tant de merveille que je veux voir. Je viens d’un tout petit village, et comma ma mère, je suis partie découvrir le monde et apprendre à soigner les gens. Et vous ? Vous voyagez depuis longtemps ? Pour ma part, je n’ai fait que les royaumes humains, surtout Gloria et Aldaria. J’ai découvert à mes dépends qu’il était dangereux pour une jeune fille de voyager sans défense dans les campagnes. Le souvenir de l’attaque de bandit sur le chemin vers Aldaria et la frayeur causée par Seö sont encore vifs dans mon esprit. Je suis fille de guérisseuse et de garde-forestier. Mon père m’a appris la sculpture sur bois et ma mère tout ce qu’elle savait sur les plantes et l’art de dispenser des soins. Mais dans ce domaine j’ai beaucoup avancé car j’ai appris la magie et je commence à étudier la médecine, comme les alayiens. C’est formidable ce qu’ils peuvent faire sans magie. La guérison est plus longue mais tout aussi propre et sûre si elle est bien faîte. Vous aimez la ville ? Pour ma part, la vie en forêt est bien mieux. Mon père aussi chasse parfois. Je me rends compte que dans l’enthousiasme d’avoir un peu de compagnie, je parle avec excitation de manière décousue, ne laissant pas Lewyn le temps de répondre. Je lui souris, timidement.

Veuillez m’excuser. J’ai tendance à trop parler. Mais j’ai rarement le loisir d’avoir une discussion construite. Mon quotidien jusqu’à très récemment était de vivre entourée de soldat, qui bien qu’adorable, n’ont pas beaucoup de… vocabulaire ni de curiosité. Etes-vous déjà aller au Domaine Baptistrel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Jeu 16 Mar 2017 - 7:26

Lewyn ne manqua pas de paraître un peu amusé, mais de manière gentillette quand il vit Aurore rougir à ses paroles. Cette jeune dame était décidément charmante et surtout elle paraissait si innocente d'une certaine manière ou du moins dépourvu de vices... Décidément, il appréciait rencontrer des humains qui avaient un caractère doux et altruiste. Que ce soit des représentants du sexe masculin ou féminin. La bonté était, après tout, une noble qualité qu'il fallait chérir et ce genre de personnes étaient souvent très intéressants à connaître davantage. Et encore plus intéressantes lorsque l'on devenait ami avec.

Oh bien entendu Lewyn pensait avant tout à devenir son ami, une amitié qui pourrait se développer à l'avenir, il n'avait pas d'autres sentiments dans les faits à l'égard d'Aurore. Disons qu'en plus, Viladric était déjà en couple d'une certaine manière et que… Et qu'il se disait que le genre de femme qui se tenait devant lui devait probablement, penser à tout sauf à ça de toute manière. Ce n'est pas qu'elle paraissait ignorante de ce genre de choses, mais il se disait qu'elle n'avait pas l'air du genre de personne à paraître animée de doubles intentions où à penser que tous les hommes voudraient forcément être en couple avec elle. Même si bien entendu, cela n'étonnerait pas Viladric qu'elle ait au final beaucoup de prétendants sans même le savoir.

Et en plus, elle était modeste ! Visiblement, cette jeune femme avait tout pour plaire, spécialement à lui en tant qu'ami. Il appréciait après tout ceux capables de bonté et d'une certaine modestie, cela donnait l'impression après tout qu'ils faisaient le bien par pure envie de faire le bien et non uniquement pour se faire, bien voir ou admirer. Pas qu'il disait que c'était mal de faire le bien avec un intérêt mineur derrière, car on faisait le bien après tout. Juste qu'il avait tendance à encore plus admirer la compassion et le dévouement pur envers son prochain…

« Ah, je vous rappelle quelqu'un ? Qui ? » Demanda-t-il donc par pure curiosité d'ailleurs lorsque la dame à la chevelure solaire lui dit cela, avant d'ajouter ensuite avec complicité. « Dans ce cas-là, je vous nommerai damoiselle Aurore vu qu'en effet, vous ne devez pas être mariée. Quant au reste, sachez qu'à mes yeux la bonté reste toujours plus digne de louages que les exploits guerriers. » Après tout, il ne comprenait pas vraiment ce qu'il y avait de noble à glorifier le fait d'avoir massacré x nombre de personnes. Certes, le courage était louable, mais pas le fait de tuer. Offrir la mort n'était au final jamais un acte d'une grande noblesse, il était au pire une nécessité. Rien de plus.

D'ailleurs, Viladric ne manqua pas d'être radieux quand elle n'hésita pas à lui prendre le bras ce qui prouvait bien qu'elle était très à l'aise en sa compagnie et que leur conversation avait décidément bien débuté.

« Disons que j'ai voyagé un peu partout et que j'ai pu découvrir que la beauté se trouvait certainement dans la diversité qui régnait sur Armanda. Qu'au final, ce continent avait beaucoup à nous offrir sous mains aspects et que pour pouvoir toucher du doigt cette beauté, il suffisait juste de garder l'esprit ouvert. » Il se dit qu'il serait sans normal de sa part d'avouer bientôt à Aurore qu'il était un vampire, il se dit donc qu'il le ferait bientôt sans doute. Après tout cette jeune dame avait l'air fort compréhensive et il préférait dans les faits avouer assez rapidement ce genre de choses…

« J'aime à la fois la ville et la forêt. » Dit-il ensuite avec douceur alors qu'il ne cachait pas l'intérêt qu'il portait aux paroles d'Aurore lorsque celle-ci parlait d'elle ou des alayiens. Visiblement, cette jeune femme avait une vie assez bien remplie mine de rien malgré sa grande modestie. Lewyn ne manqua pas d'ailleurs de sourire de manière presque attendrie lorsqu'elle se mit à s'excuser sans réelle raison avant de se justifier et de lui poser à nouveau une question.

« Nul besoin de vous excuser damoiselle, je peux comprendre tout à fait que vous appréciez grandement la compagnie. Quant au domaine baptistrel, en effet, j'ai eu l'honneur de pouvoir le visiter et y séjourner un temps. C'est un lieu magnifique. Je vous le conseille grandement. » Il sembla songeur un instant, puis ajouta avec sérieux, mais sans se départir de sa jovialité.

« Il faudrait d'ailleurs que je vous parle de quelque chose dame Aurore si vous n'êtes point contre. Rien de bien grave, mais disons que c'est assez important. » Quand il eut son attention complète à ce sujet, il ajouta donc d'un air qui se voulait rassurant, mais surtout pas le moins du monde menaçant.

« J'ai l'air d'un jeune homme de 21 ans, mais j'ai depuis longtemps dépassé les 300 ans. Je ne suis pas un humain, mais un vampire. » Voilà, c'était dit, il tâchait bien entendu de paraître aussi bienveillant et bon vivant que d'habitude, surtout qu'il comprendrait qu'elle puisse s'inquiéter à ce sujet l'espace de quelques instants. Une telle révélation pouvant être assez choquante au final...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Lapsida
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Enwr

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Mer 22 Mar 2017 - 23:43

Le contact de Lewyn est froid, malgré les douces températures et ses vêtements qui semble suffisamment épais pour le protéger du froid. Mais je sais que certaines personnes ont froid naturellement et puis son teint pâle peut paraître étrange pour un voyageur, mais bon, certains épidermes ne prennent pas le soleil et ne bronze pas. Cependant j’imagine qu’il doit bien se couvrir lorsqu’il se déplace par grand soleil car les brûlures doivent arriver vite sur une peau aussi fragile. Toutefois, ça lui donne un certain charme et ne retire en rien à la chaleur bien vivante de son ton et de son regard. Toute cette ambiance me donne envie de le charrier quelque peu. Ses cheveux forment un épi au niveau de ses oreilles. Ce sont des poils qui dépassent de vos oreilles ? Mais je retiens cet élan taquin, il serait déplacé et malvenue pour l’instant.

Vous me rappelez Aramis Thrëde, l’impératrice des elfes que j’ai rencontrée il y a peu et qui m’a dit presque la même chose sur le fait de venir en aide aux gens. C’est elle qui m’a invitée à la suivre au domaine Baptistrel d’ailleurs. Et je vous en prie, appelez Aurore simplement. Et bien que certains vous diront le contraire, je me trouve trop jeune pour me marier, et c’est aussi l’avis de mes parents. Comme dit mon père, la violence est le dernier recours de l’incompétence. Ceux qui doivent régler leur différend par les armes, sont à peine des animaux. Alors que des compromis, ou parfois juste de l’ignorance suffirait. Quand papa partait en chasse, il m’a toujours expliqué qu’il faut tuer en un seul coup. Pour éviter des souffrances à l’animal et parce qu’en avoir besoin de plusieurs serait aussi faire montre d’incompétence d’absence de savoir-faire. Un coup, précis. Quel que soit le domaine, un coup précis suffit à fonctionner. Même dans les soins. On ne doit donner qu’un seul moyen de guérison, ce peut-être plusieurs remèdes, mais l’incompétence serait de donner plusieurs remèdes différents sans logique. La violence est semblable. Ceux sont pleins de petits coups, de batailles de morts, qui font pencher la balance d’un côté, jusqu’au revirement de situation et ainsi de suite, appelant plus de violence ou pire encore, de la vengeance. Alors à ce moment, nous ne sommes plus dans l’incompétence mais dans l’aberration. Une aberration qui a déjà pris forme plusieurs fois dans notre monde dans le cœur de beaucoup de monde à cause d’événement récent. D’une part avec l’arrivée des alayiens, faisant des victimes durant les guerres, beaucoup d’Armandéens les tiennent pour responsable de bien des maux. Et une soif de vengeance contre ceux qui ont servi le dragon Vraorg. Mais toute ces noirs pensées doivent partir de mon esprit. Le passé est passé et à présent, je suis en charmante compagnie pour la journée.

Puis-je vous demandez pour quelles raisons vous avez voyagé autant ? J’ai quitté la maison de mes parents pour à mon tour découvrir le monde et apprendre. Je veux tout savoir. Comme maman l’a fait avant moi, je veux découvrir jusqu’à ce que l’envie s’en aille. Alors je trouverai autre chose à faire. Je peux comprendre qu’on aime la ville autant que la forêt voir même plus. Ces deux environnements sont très différents et chacun peut s’avérer magnifique et apporter ses avantages, mais je trouve que les constructions humaines ont ce défaut d’avoir des côtés affreux et destructeurs, et pour certaines une inégalité qu’on ne retrouve pas forcément dans la nature. Bien sûr certains paysages peuvent paraître désolés et injuste pour la vie qui s’y trouve mais ce n’est de la volonté de personne, et ces milieux existent afin de permettre à des créatures de vivre dans un endroit qui leur correspond. Ce n’est pas le cas des villes. Sorti des quartiers riches, certains lieux sont d’une pauvreté horrible et ceci à cause d’une volonté, bien trop souvent politique, d’êtres pensant là où la nature laisse le hasard et un motif pour créer un monde équilibré. Si le moche existe dans la nature, ce n’est de la faute de personne, contrairement à la société humaine qui crée des inégalités et semble tout faire pour les creuser.

Ainsi, le groupe formé de de bric et de broc et de bras cassés commençait sa randonnée acidulée dans la campagne aldarienne, sous le doux soleil d’automne. Et alors que nous marchons, en discutant, je ne peux m’empêcher de m’émerveiller devant les couleurs et les motifs que créent les arbres et arbustes à l’arrivée de l’automne. Les chênes s’embellissent d’orange, les arbres aux quarante écus brillent de leur couleur or, les fusains ailés apportent une chaleur douce de leur feuillage rouge. Il y a ainsi tout un dégradé de couleurs chaudes offrant au regard du passant une dernière vision du soleil d’été avec l’arrivée des vents froids de l’hiver. Dernière vision de la vie active avec que les oiseaux ne s’en aille et que les plus petits animaux ne commencent à hiberner, leur petit cœur ne battant plus que très lentement, au rythme de la saison froide. Bientôt le bruissement des feuilles laissera place au sifflement du vent entre les branches nues. Les conifères, dernières touchent de couleurs dans ses paysages dégarnis trôneront comme seigneurs des forêts d’hiver à la place des chênes et des frênes. La nature s’endormira et le monde ne bougera que par la volonté de ses rêves. Les fleurs se cacheront sous terre pour certaines ou mourront pour d’autres afin de laisser au printemps, la place aux nouvelles. Petite, je n’aimais pas l’hiver mais maintenant, je comprends cette saison. Elle est partie intégrante du motif qu’est la vie. Comme nous nous couchons, la saison froide est le doux sommeil de la nature, dans la journée qu’est une année pour ma nature. Ou alors c’est aussi le cycle des Esprits, on nait au printemps, jeune, fougueux grimpant pour atteindre les cimes, puis on s’installe pendant l’été, devenant plus fort, fondant une famille pour les générations futures et quand vient notre automne, nous nous parons des plus beaux atouts de la vieillesse, de notre expérience et de nos dernières forces, juste avant de nous endormir pour l’hiver de notre cycle. Notre esprit attend un nouveau printemps pour pouvoir recommencer le motif et revenir dans le monde. Le paysage idyllique de la nature empreinte de sérénité. Tout est si paisible si ce n’est au loin, ce cavalier, porteur de nouvelle, poussant son cheval plus vite en direction de la cité. Fus ro dah ! crie-t-elle forçant sa bête plus vite, plus loin. Ou est-ce là le bruit des oiseaux qui s’envolent en une immense nuée ? Le bruit du vent qu’il provoque par leur envol dans les ramures, le son de leurs ailes, innombrables qui brassent l’air sonnant tel un terrible troublement de terre et leurs cris appelant leurs congénères à les suivre une armée criant avant l’affrontement. Fuuuuusss rooooo dah dah dah. Leur mouvement est merveille, tant d’élégance, de fluidité et pourtant, rien de ce qu’ils font n’est prévu. Ensemble, ils se lancent dans un ballet aérien en s’éloignant, semblables aux vagues de la mer. Ils sont si nombreux, qu’ils forment comme un océan vivant, de points noirs. Si dense qu’on pourrait y faire flotter l’un de ses bateaux, remontant le fleuve. Non, il nous faudrait un plus gros bateau pour rendre hommage comme il se doit aux voltigeurs qu’ils sont. Un bateau, de ceux qui vont par-delà les mers, emmenant en leur sein, des peuples explorateurs, cherchant un nouveau monde où la vie serait plus belle, plus ensoleillée. Alors, explorateurs et migrateurs voyageront ensemble, vers le couchant, suivant l’astre qui nourrit toute chose, dans une danse qui se perdrait dans les nuages. Ceux-là partiront vers d’autres rivages, d’autres pays, oubliant ceux qui restent. J’irai me balader demain dans les bois, moi aussi regarder le feu des arbres, et grimper leurs ancestraux troncs. Profiter des généreux dons de la nature, pour soigner et protéger ce qu’elle nous offre, la vie. De mon perchoir, semblable aux oiseaux dont je ne serai jamais l’égale, pourrais-je peut-être apercevoir un cerf, majestueux roi des forêts, bramant après un amour d’automne suivi par les biches alertes et rapide, ou encore une laie, noble gardienne des bois, veillant sur ces petits, elle qui ne craint rien de la nature, mais tout des hommes, et qui s’inquiète pour ses marcassins. Ensemble ils retourneront la terre, aérant les sols afin qu’au printemps la vie puisse revenir, maintenant l’équilibre du monde. Ils chercheront leur nourriture : vers, champignons, truffes, perles noires des forêts, que les bois leurs offriront pour leur service, afin qu’ensemble, ils puissent perpétuer le motif. Là où les hommes construisent en pierre insensible des tours et des murs infranchissables, la Nature, elle, ouvre ses portes à tous et les nourrit en son sein. Je pourrai presque sentir les arbres respirer en fermant les yeux, sentir leurs sèves monter jusqu’aux feuilles. J’imagine, dans la quiétude dans bois, allongée sur un tapis de mousse, la douce quiétude du monde affluer en moi et à travers une trouée, les étoiles, étincelantes, scintilleraient tendrement comme pour me bercer.

Le ton de Lewyn change doucement, pensant d’une grande jovialité alors qu’il me parle du domaine Baptistrel, ma future maison, à un ton empreint de sérieux, bien que non départit toujours d’une certaine bonne humeur, coupant ainsi mon élan bucolique. Qu’est-ce qu’il pourrait bien m’annoncer qui ne soit pas grave mais important ? C’est assez étrange comme annonce. Pourquoi serais-je contre d’ailleurs ? Je sens bien qu’il essaye de pas m’inquiéter mais sans vraiment être inquiète, je suis assez interloquée.

Au début, j’ai cru à une blague à propos de son âge, puis du fait qu’il soit un vampire. Avant de me rendre compte de son ton, de son expression ne laisse pas de place à la blague, et puis tous les indices sont là, le teint pâle, la peau froide. Je le lâche avant de faire un petit peu pour m’éloigner de lui. Mon expression n’est absolument pas de la peur, mais bien de la surprise très vite mêlée à de la curiosité. Voilà donc ma première rencontre avec un vampire. Et moi qui lui prenait le bras l’air de rien. Je me doute bien que les gens normaux seraient pris de terreur, mais Lewyn à l’air si gentil, et s’il me voulait vraiment du mal, il m’aurait attaqué par surprise, il n’aurait pas commencé par discuter avec moi. Et s’il veut me garder pour plus tard, et bien, il n’y a rien que je puisse faire. Je ne vais tout de même pas courir le long du chemin en criant au secours. J’imagine les gardes, quand je leur dirai que j’étais en train de papoter avec un vampire et qu’il faut l’arrêter. N’est-ce pas là un grand crime d’être vampire et de parler avec une humaine ? Non, toutes ces réactions potentielles sont ridicules.

Celle que je vais avoir l’est aussi. Mais c’est plus fort que moi, comme on toujours dit mes parents : Fais-le ou ne le fais pas mais n’ai pas de regret. Je me rapproche de nouveau le regard pétillant, le sourire aux lèvres, curieuse d’une nouvelle rencontre. Parlant vite sous le coup de l’excitation, Vous êtes vraiment un vampire ? De trois cents ans ? Mais c’est extraordinaire, vous avez dû en voir des choses ? Vous vivez vraiment par magie ? Vous permettez ? Toutes les questions jaillissent de ma bouche sans laisser à Lewyn le temps de me répondre. Sans attendre sa permission, je me saisis de sa main, froide et essaye de la réchauffer sans succès à l’aide des miennes. C’est incroyable ! Jusqu’à ce que je me rende compte de ce que je suis en train de faire. Je suis presque à deux doigts de lui tâter les joues et d’essayer de voir comment il réagit à différents stimuli. Oh non, pour quoi est-ce que je suis en train de passer ? C’est absolument impoli. Je voudrai disparaitre sous terre tellement je suis mal à l’aise maintenant. Si quelqu’un m’entend, sortez-moi d’ici ! Je suis vraiment désolé, ma réaction est excessive et extrêmement impolie. Je n’ai pas d’excuse. Je… je… Mais qu’est-ce que j’ai fait ? L’une des rares personnes un minimum raffinée et qui ne sente pas l’alcool, que je rencontre, qui pourrait me raconter plus de choses sur ses voyages et j’ai failli le prendre pour un spécimen d’étude. Je suis vraiment la pire des monstres. Je rougis de gêne, et ne sais plus où me mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Sam 25 Mar 2017 - 19:28

Lewyn sourit de manière gentille quand il entendit que la jeune humaine connaissait l'impératrice des elfes et que cette dernière avait proposée en quelque sorte à Aurore de devenir une baptistrelle. Lewyn se disait pour le coup que c'était une bonne chose et qu'il verrait bien cette noble dame au sein de la rhapsodie. Il se disait d'ailleurs qu'il passerait sans doute la voir de temps en temps, après tout, elle pourrait à terme faire une très bonne amie et il ne serait donc guère contre ce fait. Une très bonne amie dont le cœur semblait aussi pur et lumineux que sa solaire chevelure. Comme une fleur des champs qui s'épanouissait seulement dans une pure lumière et qui ne désirait qu'une chose. Dévoiler au monde ses magnifiques pétales et participer à la beauté naturelle des choses. Sa personne semblait, au final, tant transpiré la bonté et l'harmonie que Lewyn se sentait particulièrement à l'aise avec elle. Et il ne doutait pas moins du monde sinon que bien chanceux serait l'homme qui arriverait à conquérir le cœur d'une telle femme.

« Je pense qu'au final, vous avez toute votre vie devant vous de toute manière Aurore et surtout tout votre temps. En tout cas, sachez que je respecte énormément l'ordre baptistrel et que je pense que vous vous y plairez certainement. Cette guilde est constituée de femmes et d'hommes bons qui se consacrent pleinement à l'harmonie en ce monde et cela est un but plus que respectable. » Lui-même ne pouvait pas en être un certes et ne le désirait pas spécialement, mais son admiration pour les rhapsodiens et leurs nobles idéaux était grande. Il savait en tout cas que la paix actuelle que vivait Armanda aurait certainement été impossible sans eux.

« Pourquoi je voyage autant ? Eh bien, je ressens une grande fascination pour tous les peuples qu'abritent ce continent, mais aussi tous les secrets que peut révéler aussi bien la nature que la civilisation. Je me dis qu'au fond le monde est un magnifique joyeux et qu'il est bon de vouloir en contempler tous les contours. » Confia-t-il sincèrement à Aurore, se disant au passage que cette dernière était une très belle femme. Bon Lewyn ne ressentait aucune envie spéciale envers elle, mais il fallait le dire, elle était très jolie. Que ce soit par sa chevelure, grâce ou son magnifique regard. Viladric se disait sans doute qu'elle devait faire fondre bien des cœurs sans le savoir, s’en rendait-elle compte d'ailleurs ? Il ne saurait dire, car elle lui donnait l'impression d'être au-delà de ce genre de préoccupation. Il se disait sans doute que l'homme idéal pour ce genre de femme serait quelqu'un d'à la fois bon et fort. Fort comme la pierre et noble comme la montagne fière et éternelle. En somme, un homme sans doute simple sans être idiot, juste pas compliqué et qui ne pensait que rarement mal. Un bougre honnête, peut-être un peu rustre, mais qui saurait sans douter apporter une certaine confiance à cette femme et le bonheur aussi. En tout cas Lewyn se disait que c'était bien le genre d'homme qui irait bien à une telle dame…

Et sinon… Quand Lewyn avoua sa vraie nature à Aurore. Il pensa au début qu'elle devait avoir peur pour ainsi s'éloigner de lui, mais au final, il distingua assez vite que cela semblait être de la curiosité qui teintait son regard. Il se rassura donc et continua à paraître aussi radieux qu'à l'accoutumé. Il se disait que c'était, au final, bon signe qu'elle ne semble ni apeurée, ni répugnait. Il avait plus l'impression qu'elle n'avait jamais croisée de vampire auparavant et qu'elle était si ouverte d'esprit et sage qu'elle préférait connaître quelqu'un avant de le juger, ce malgré l'assez mauvaise réputation des enfants de la nuit bien entendu.

Et dans les faits, Lewyn fut même surpris de l'enthousiasme soudain dont fit preuve la jeune humaine. Celle-ci ne tardant guère à l’assaillir de questions en démontrant une certaine excitation. Elle l'approcha sans crainte au passage et alla même jusqu'à lui prendre la main dans les siennes pour tenter de la réchauffer. Ce qui amusa autant Lewyn que cela le surprit. « Oui, je suis un vampire de trois cents-ans. Et oui, je vis par magie. » Arriva-t-il à articuler au passage en essayant de répondre en partie aux réponses de l'humain. Humaine qui ne manqua pas d'ailleurs de s'excuser devant sa propre réaction qu'elle qualifiait d'excessive et impolie. Viladric se fit donc un devoir de la rassurer sur ce point.

« Oh, nul besoin de vous excuser dame Aurore. Je trouve même ça assez amusant d'une certaine manière et plus agréable que des réactions méfiantes ou hostiles à mon égard. » Il ajouta d'ailleurs avec son habituelle jovialité.

« Allez, ne soyez pas gênée. Votre réaction m'a même fait plaisir d'une certaine manière, votre ouverture d'esprit est rafraîchissante après tout et j'apprécie d'autant plus votre compagnie maintenant que je constate que le fait que je sois un vampire ne vous gêne point. » Il lui prit doucement la main droite comme pour communiquer clairement le fait qu'il appréciait sa compagnie, puis ajouta avec gentillesse. « Si vous avez des questions à me poser d'ailleurs, n'hésitez point. Je me ferais un plaisir dans ce cas d'y répondre au mieux dans la mesure de mes moyens. » Sur ce, il l'invitait à poursuivre leur petite conversation et la promenade si elle le désirait. On pouvait dire sinon qu'il appréciait toujours autant l'enthousiasme et l'énergie dont étaient capable les jeunes humaines, cela était toujours amusant à observer et constater après tout. Et décidément, il ne regrettait pas le moins du monde cette rencontre qu'il venait de faire avec cette jeune guérisseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Lapsida
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Enwr

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Mer 5 Avr 2017 - 16:10

Je pense avoir fait le bon choix. Non, j'en suis convaincue. Rejoindre l'ordre Baptistrel est ce qui peut m'arriver de mieux dans ma vie. Et tout ce que j'entends sur eux ne fait que renforcer ce que je sais déjà. Avec eux, je pourrais réaliser mon rêve et celui de maman. Je saurai m'épanouir, évoluer mais je sais qu'il y aura toujours ce regret, celui de n'avoir qu'une si courte vie à offrir aux autres et à l'accumulation de connaissance. Les Esprits seuls savent sous quelle forme je reviendrai, mais il est peu probablement que ma nouvelle enveloppe conserve ma vision du monde. Et quand bien même, il lui faudra tout reprendre depuis le début. Ce qui est fort dommage, mais tel est le motif. Ainsi, je vais m'efforcer de rendre ce monde meilleur pour tous et pour ma futur forme.

Voyager est un apprentissage en soi. Les rencontres, les hasards forgent une destinée. La découverte de l'inconnu, le frisson qu'elle procure, ce dire qu'on fait parti des rares élus à avoir vu cette merveille. Mais aller simplement vers les autres, vers les choses connues est aussi une belle béatitude, car ce qu'on ressent à chaque découverte est unique, et ne s'est exprimé qu'en nous même. Il y a tant à voir, tant à apprendre, que parfois, j'envie les elfes et même les vampires. Leur vie me paraît éternelle et leur offre tellement de perspective. Moi qui voudrais tout connaitre, je dois me contenter de concentrer mes forces sur un seul domaine et ne faire qu'effleurer les autres. Il me vient de temps à autre, l'idée folle de devenir comme eux. Mais ce sont bien là des folies de jeunes filles rêveuse, refusant les conséquences d'un tel acte pour mieux vivre son rêve. N'est-ce pas là la quintessence même de mon âme, le rêve? Vouloir soigner le monde du mal, vivre éternellement. Et n'est-ce pas ce que je vis? Ma rencontre avec Aramis, mon sauvetage par Christan, bien qu'il soit loin du prince charmant, cette rencontre avec Lewyn. Je ne pense pas que je rêve ma vie, car j'ai bien l'impression que je vis mon rêve, en demander plus serait de l'égoïsme et de l'ingratitude envers les Esprits. Alors je savoure chaque instant, sans regret.

Ma réaction, si elle a d'abord surpris le vampire, m'a surtout indignée. Je n'ai vraiment pas à me comporter ainsi. Avec rien n'y personne, ce genre de réaction ne peut être tolérée. Lewyn me sourit poliment, mais ça n'excuse en rien ce comportement. Je suis troublée, et il ne manquera pas de le remarquer. Je sais bien qu'il faudra que j'apprenne à contrôler mon enthousiasme car si jusqu'à présent, je ne me frotter qu'à des personnes assez ouverte d'esprit mais viendra un moment où mes interlocuteurs ne verront pas d'un bon œil mes assauts interrogateurs. Il est aussi peut-être temps de ne plus passer pour une pauvre gamine d'une campagne arriérée. Je viens de la campagne, il n'y a aucun doute là-dessus, mais pas de ce genre de campagne. En plus j'ai été éduquée, je ne suis pas ignare, je ne devrais vraiment pas me jeter sur les moindres curiosités de ce monde.

Quoique, pourquoi devrais-je changer? N'est-ce pas ainsi que je suis heureuse? Si bien sûr, alors je resterai tel que je suis. Et puis le passé n'est plus et le futur n'est pas encore, autant se préoccuper de ce sur quoi j'ai une influence. Je ferais juste attention aux personnes avec qui je discuterais à l'avenir. Je souris donc timidement au vampire. Son teint pâle, la froideur de ses mains sont tant d'indices témoignant de sa condition de mort. Sa gentillesse et sa beauté ne lui font cependant pas ressembler aux vampires des histoires et des rumeurs, et c'est tant mieux.

Pourquoi le fait que vous soyez un vampire devrait me gêner? Vous n'avez pas l'air de me vouloir du mal, et la seule personne qui prend des risques ici, c'est vous. Il est assez dangereux de m'autoriser à poser des questions, car chaque réponse risque d'en entrainer d'autres jusqu'à n'en plus finir. Je lui souris un peu plus franchement, mais toujours avec une petite retenue, la gêne de ma réaction est toujours un peu présente. Je suis très curieuse, et assoiffée d'apprendre sans fin. Mais si vous le permettez. Vous avez dit que vous étiez fils d'un chasseur, mais je pensais que les vampires ne conservaient aucun souvenir de leur vie passée. Comment se fait-il que vous le sachiez?

S'en suivre après une pluie de questions variées et diverses, sur le mode de vie des vampires, sur leur régime alimentaire, outre le sang, peuvent-ils manger autre chose? Et en général, d'un point de vue médicale, est-ce qu'un vampire pouvait saigner, le cœur battait-il toujours? Cicatrisaient-ils? Je pose mes questions les unes après les autres, faisant attention à ne pas l'inonder de questions. La lutte est assez rude dans mon esprit car l'envie d'enchainer les question était forte. Chaque réponse éveilla de nouvelles questions à un rythme effréné. Mais la discussion allait bon train alors que nous marchions tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Ven 7 Avr 2017 - 18:26

Lewyn ne manque pas de légèrement rire quand l'humaine lui dit qu'elle n'était pas gêné par le fait qu'il était un vampire, mais qu'il prenait des risques en l'autorisant à poser des questions. Car nul doute qu'elle allait du coup inonder le pauvre fils de la nuit qu'il était d'interrogations diverses et variées. Des interrogations auxquelles Lewyn répondrait sans hésiter en réalité, après tout, il n'était jamais contre d'aider quelqu'un à mieux comprendre son peuple.

« Dans les faits, je ne me souviens pas vraiment ou totalement de mon passé, mais j'ai pu en récupérer quelques partie en faisant la quête de celui-ci directement sur les lieux où j'avais vécu quand j'étais humain. Cela explique donc que je me rappelle de quelques détails, même si malheureusement pas de tout... Dommage, j'aurais bien aimé savoir quel genre de personnes exactement étaient mes parents humains. » Avoua-t-il avec une légère pointe de tristesse, avant de reprendre ensuite plus légèrement jovial.

Sinon Lewyn tâcha dans les faits de répondre au mieux aux questionnements de l'humaine, et ce, avec une patience et une gentillesse visiblement infinie. D'ailleurs, l’immortel semblait assez amusé de voir Aurore si enthousiaste envers lui, quelque chose qu'il ne pouvait qu'appréciait cela à sa juste valeur. Ce n'était pas souvent après tout qu'il pouvait discuter à cœur ouvert et sans une arrière-pensée de sa condition de vampire avec quelqu'un d'aussi ouvert et bienfaisant. Décidément, la bonté de dame Aurore était encore plus précieuse que l'or à l'état pur aux yeux de Viladric…

« Et vous dame Aurore ? Qu'est-ce qui vous as motivé à partir sur les routes et à débuter votre carrière de guérisseuse ? Et est-ce que par hasard vous un certain goût pour les arts ou la musique ? Si c'est le cas, je ne serai pas contre de voir quelques-unes de vos œuvres. Si ce n'est pas indiscret bien entendu. Et sinon, auriez-vous pas hasard un homme dans votre vie ? Ou une femme ? » Demanda-t-il d'un air complice et gentil, après tout il ne se privait pas non plus de poser des questions dans les faits. On pourrait presque dire d'une certaine manière que c'était typiquement ça le résultat de la rencontre de deux moulins à paroles. Il était certain en tout cas qu'ils pourraient tenir des heures à ce rythme. D'ailleurs, Viladric ne manqua pas de conclure amène et surtout avec un enthousiasme légèrement enfantin, tout en prenant les mains d'Aurore avec une grâce somme toute féline.

« Dîtes moi dame Aurore… Je sais que cela peut paraître légèrement candide de vous proposer cela, mais seriez-vous possiblement intéressée par un jeu ? Je me dis après tout qu'il serait dommage de ne pas profiter de l'instant pour s'amuser un peu. » Il se disait en tout cas que cela serait très agréable avec une dame aussi gentille et vivante qu'elle. Il restait donc juste à voir si cela l'intéressait ou bien si elle considérait ceci trop enfantin à son goût. Ce qu'il pourrait comprendre dans les faits, il ne tenait pas à s'imposer après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Lapsida
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Enwr

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Mar 18 Avr 2017 - 14:00

La discussion va bon train et est très agréable et elle promet d’être de plus intéressante. Bien que je ne lui pose pas toutes les questions que je voudrais, Lewyn m’apprend bien plus de choses que n’importe quel livre écrit par un vivant sur les non-morts. J’hésite tout de même à l’interroger sur la naissance de son peuple. Les livres qui en parlent sont plutôt peu loquaces et très peu élogieux sur l’origine des vampires. Il s’agirait d’une malédiction pour des crimes honteux proférés par un elfe. Mais je trouve cela un peu gros, surtout s’il s’agit d’une malédiction qui pourrait se transmettre. Mais je ne connais pas assez l’histoire pour ça, ce qui ‘approche plus d’un mythe que de faits réels. Et je n’ose vraiment pas le demander à Lewyn, du moins pour le moment, et se ça se trouve, il n’en sait pas plus que les livres d’histoires.

Le vampire répond à toutes mes questions sans rechigner, presque avec plaisir j’ai l’impression. Ce qui me rend un peu triste et qu’il ignore réellement sa vie précédente. Il n’a que des bribes, récupérées par-ci par-là, pour certaines probablement de vagues rumeurs, au bout de 400 ans, il n’y a plus grand-chose. C’est triste de ne pas connaitre, ou de ne plus se souvenir de ses parents. Est-ce qu’il lui arrive de regretter le temps quand il était humain ? Lui arrive-t-il d’en vouloir à son géniteur vampire ? Sait-il seulement qui l’a mordu ? Ou s’il était un homme bon ? Ce sont des questions que je lui poserai, mais pas maintenant. Elles sont bien trop sérieuses pour ce bel après-midi.

Pour ma part, ma mère était guérisseuse dans mon village. Elle l’est toujours d’ailleurs et c’est elle qui m’a transmis sa passion pour les plantes et l’envie de soigner, d’aider les autres. Mon père lui m’a plutôt donné son don pour la sculpture et la vie en forêt. En y réfléchissant, je suis le fruit parfait de l’union de mon père et de ma mère. Et ils m’ont surtout transmis ce besoin d’apprendre toujours plus, de tout connaitre. C’est pour ça qu’ils m’ont laissé partir sur les routes seule, pour découvrir et apprendre ce qu’ils n’ont pas pu apprendre. Quant à l’art et la musique, je les apprécie particulièrement, presque autant que la littérature et les sciences. Avec mes parents nous chantions souvent et mon père et moi sculptons très souvent. Et c’est avec plaisir que je peux vous montrer une de mes œuvres. J’avais rougi encore lorsqu’il m’appela dame Aurore, mais je me suis vite ressaisie. Je sortis mon amulette de phoque que mon père avait faite pour moi, ce phoque tenant une petite sphère bleutée dont la vision est si reposante. Puis fouillant dans mon sac, je sortis une petite statuette, de renard celle-ci. Ses traits fins et de petites rainures bien placés ne laissent aucun doute sur l’animal. Il est en position de marche comme s’il reniflait l’air en même temps. Il n’est pas tout à fait fini, mais pour un œil non averti, il peut paraitre terminé. Voici le travail de mon père, et voici le mien. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, et il n’est pas terminé encore. Je l’ai commencé hier, j’ai beaucoup de temps libres en ce moment. Ce n’est pas que les gens sont moins malades, mais je ne peux pas me permettre de soigner les personnes dans le besoin gratuitement comme je le fais trop souvent, sinon les médecins seront mécontents. Je ne veux pas les mettre en colère alors je m’occupe avec ma deuxième passion, la sculpture sur bois. Parfois je vends mes statuettes, souvent je les offre.

Je le regarde étonnée par sa question. Si demander de voir mes créations n’est indiscret, s’en quérir de ma situation amoureuse l’est un peu plus. Ça ne me gêne pas le moins du monde mais il faut avouer que c’est assez soudain comme question. La voix des soldats du régiment me ramène leurs conseils. Méfie-toi des hommes trop entreprenant. Tu es très jolie et beaucoup d’hommes ne sont pas aussi gentils que toi. Certains tâteront le terrain avant de commettre l’irréparable. Gardant ces avertissements à l’esprit, je ne les prends pas pour universels car Lewyn ne semblent pas être ce genre d’individus. Quelque peu surprise, je lui réponds tout de même calmement. Pas pour le moment. Il n’y a pas personne pour faire battre mon cœur d’amour. Je ne me fais pas de soucis, elle viendra quand elle viendra ou alors j’irai la chercher. Mais ce n’est pas dans mes projets actuels. Pourquoi cette question ? Qu’en est-t-il de vous ? Un vampire peut-il … enfin vous voyez ? Je suis convaincue qu’il posait la question que par curiosité et pas dans un but malsain. Du moins jusqu’à sa question suivante.

Cette fois-ci je le lâche et m’éloigne d’un pas de lui, un air méfiant sur le visage, les sourcils froncés. Je ne souhaite pas user des sorts de défenses que j’ai appris il y a pas, surtout que face à un vampire de 400 ans, je n’aurais pas la puissance de tenir longtemps. Mais sa proposition suivant sa question ne peut qu’affirmer les avertissements des vétérans. Il n’a peut-être pas que des bonnes intentions comme je le pensais au début. Qu’est-ce qu’il me veut en réalité ? N’est-ce pas moi qui voit le mal partout en attribuant un comportement de soldat à n’importe qui ? De quel genre de jeu voulez-vous parler ? Ma voix n’est pas très confiante lorsque je lui pose ma question. Moi, qui apprécie les jeux et qui est pourtant de nature confiante, je me vois inquiété par une invitation faite par une personne très aimable. Mais d’un autre côté, la tournure qu’a prise la conversation ne laisse pas beaucoup d’autres interprétations : soit Lewyn est tout à fait innocent, soit il a caché son jeu depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Mer 19 Avr 2017 - 19:17

« Vos parents ont l'air d'êtres de braves gens. J'aurais bien aimé les rencontrer. J'espère en tout cas qu'ils vivent très bien la paix actuelle qui règne sur le continent. Je suppose après tout que ce sont des gens cherchant une vie paisible avant tout. » Et c'était le genre de personnes qu'il estimait souvent le plus. Celles avec un cœur sur la main et qui ne demandaient rien à personne et tâchaient de vivre paisiblement en faisant quelques bonnes actions de temps en temps. Et d'ailleurs, Lewyn regarda avec un intérêt non feint l'amulette taillée en forme de phoque d'Aurore. Il se disait que c'était bien la première fois qu'il voyait quoi que ce soit taillé à l'effigie de cet animal, mais que c'était assez agréable à l'œil mine de rien. Ce qu'il ne manqua pas de faire remarquer avec gentillesse bien entendu.

« Vous dîtes que ce n'est pas fini peut-être, mais pour ma part je trouve ça très joli. En tout cas, c'est merveilleux d'avoir une passion artistique à laquelle se consacrer, je pense que vous ne serez pas dépaysé le moins du monde chez les baptistrels pour le coup. Après tout ces derniers adorent pratiquer des arts divers et variés et je pense qu'ils vous apprendront avec joie comment devenir meilleure en sculpture si vous le désirez. Je devrais peut-être aller les voir pour apprendre à mieux jouer de la flûte d'ailleurs... » Conclut-il avec une certaine réflexion. Avant de répondre ensuite avec légèreté au sujet de ses relations amoureuses.

« Je posais cette question par simple curiosité, quant à moi… Disons que oui, j'ai quelqu'un dans ma vie. Une humaine au caractère assez farouche et solide comme une montagne... » Puis il sembla amusé par la dernière question et y répondit avec sincérité. « Oui, un vampire peut faire cela, il ne pourra pas faire d'enfants par contre, nous sommes tous stériles. » Il n'allait par contre pas faire de commentaires sur la libido vampirique qui était disons plus capricieuse que celle des humains… Dans les faits, il ne parla donc pas de cela, car la jeune humaine avait mine de rien l'air assez candide. Comme une jouvencelle qui ne connaissait presque rien à la question amoureuse ou du moins rien qui ne concernait ce que l'on pouvait faire au lit… Et décidément, il se disait qu'une telle innocence était plutôt charmante, cela signifiait de plus qu'elle n'était probablement pas du genre à faire des blagues graveleuses, c'était toujours ça.

« Je pensai jouer aux dés avec vous, voyez-vous je me suis acheté un jeu elfique récemment, mais je n'avais encore trouvé personne pour jouer avec moi. »
Ajouta-t-il ensuite tout à fait innocemment quand la jeune humaine se mit étrangement à s'éloigner de lui avant de lui demander à quel type de jeu il pensait précisément. Il ajouta d'ailleurs avec légèreté. « Par contre, cela risque d'être dur de jouer à un tel jeu ici au vu du sol très herbeux. Cela me fait penser qu'il y a un étang pas loin et un sol un peu plus rocailleux autour qui serait idéal pour cela, je pense. Si vous n'avez rien contre bien entendu. » Il sortit d'ailleurs les dés dont il parlait et les tendit à Aurore si jamais elle voulait les regarder. Et en effet, ces derniers semblaient de facture elfique à première vue. Il ajouta sinon badin et visiblement plutôt ignorant de la méfiance de l'humaine. Peut-être qu'il prenait cela plutôt pour le fait qu'elle n'ait pas forcément envie de jouer à un jeu car cela paraîtrait enfantin à ses yeux. En tout cas, c'est l'impression qu'il donna par la suite lorsqu'il reprit la parole.

« Mais bon, si vous n'avez pas envie der jouer aux dés je comprendrais. Il est vrai que je dois avoir l'air assez gamin à vous proposer cela. Veuillez m'en excuser si ma proposition vous paraîtrait du coup trop enfantine. » Il lui fit un clin d’œil puis rangea ses dés, ce avant de conclure en soupirant. « On fait comme vous le sentez dame Aurore, pour ma part, c'est juste que j'ai un petit faible pour les jeux de société, mais je suppose que ce n'est pas forcément le cas de tout le monde. »




Objet utilisé :

-Jeu d'Alea
Jeu composé de deux dés à 9 facettes taillés dans du bois de cerf ou dans de l'ivoire, dont chaque face représente un animal totem. Chaque animal peut en battre un autre et possède un animal le surpassant. Celui ayant obtenu la face animal la plus puissante gagne la partie. Certains disent que son animal totem peut influencer le résultat...
Il existe d'autres règles plus subtiles au gré des joueurs, les elfes aimant complexifier leurs jeux pour les rendre de plus en plus difficiles. L'interprétation des résultats est parfois source de vives discussions toutefois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Lapsida
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Enwr

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Jeu 4 Mai 2017 - 17:13

L’air innocent de Lewyn me calme immédiatement. Il ne semble pas animer des mauvaises intentions que je craignais, ou alors il cache bien son jeu. Aurai-je mal interprété ses paroles et ses intentions ? Mais avec ce qui s’est passé sur la route entre Gloria et Aldaria, et les mises en gardes des soldats, je crains de devenir un petit peu trop paranoïaque. Et ce n’est pas bon, la méfiance engendrant la peur, la peur est la mère de la haine. Ce sont là des sentiments nocifs, qui font de notre monde ce qu’il est, un monde où les gens craignent l’autre, voient le mal partout jusqu’à créer des conflits qui ne devraient pas exister.

Je suis navrée de ma réaction. J’ai cru que vous… Enfin… non laissez tomber, ce n’est rien. Ce sera avec plaisir que je jouerai à votre jeu. J’aime beaucoup les jeux, ne sommes-nous pas tous l’enfant de quelqu’un, ou plus jeune qu’un autre. Il n’y a pas de mal à se détendre. C’est un jeu de hasard ? Ce ne sont pas mes jeux préférés mais bon, ce sera toujours divertissant. Alors allons à votre étang ! Que diriez-vous de faire la course jusqu’à ce lieu puisque vous aimez tant jouer ? Cet air vivifiant me donne envie de me dépenser un petit peu. Et ne vous retenez pas pour ménager mon ego, ce sera avec un grand plaisir que je verrai un vampire déployer ses capacités physiques devant moi, même si c’est de très loin. Prêt ? C’est parti !

Je connais le lieu dont il parle pour y être déjà passée et y être restée un peu. La présence de l’eau est apaisante et on peut y voir des animaux pourtant farouches, venir s’y désaltérer sans crainte de votre présence. La trêve de l’eau est ce qu’il y a de plus magique en ce monde. Le seul moment où des loups boiront aux côtés de biches, les renards avec les lapins et où l’homme n’a pas encore semé le chaos. Ce sera idéal pour se détendre et passer un peu de temps, Lewyn étant d’excellente compagnie. J’aimerai en apprendre un peu plus sur la femme qui fait battre son cœur. Forte comme une montagne ? J’imagine Christan en femme ce qui me parait peu probable en voyant le vampire. Mais pourquoi pas ? Je ne suis personne pour juger ses goûts. Pour ma part, je ne sais pas quel est mon genre d’homme comme on dit. Je le reconnaitrais sûrement quand je le verrai, comme dans les romans et les belles histoires d’amour.

Une fois qu’on est prêt à courir et que j’ai donné le signal, nous nous mettons à courir. Ma robe me gêne, ce n’est peut-être pas une bonne idée de faire la course. J’essaye de la remonter un peu pour éviter de la déchirer, mais je ne cours pas aussi vite que je le pourrais. Quoi que ça ne changerait grand-chose, la vitesse n’étant pas mon fort, en escalade oui, mais pas à la course. Tant pis, ça me détend un peu. Rapidement mon souffle devient court, la distance et mon manque d’endurance comme d’entrainement se font sentir. Il faudrait que je travaille cela bien que ce ne soit pas une priorité car il serait agréable de pouvoir courir sans cracher mes poumons trop rapidement. Toutefois, c’est sûrement parce que j’essaye de courir vite car dans le fond, je me sais capable de courir longtemps, je l’ai toujours fait.

Après avoir traversé une prairie, j’entre dans un sous-bois. Lewyn a disparu rapidement entre les arbres, ce qui n’est pas surprenant. J’arrive finalement près de l’étang où m’attend le vampire. Je lui attrape la main et le tire jusqu’à une grande pierre plate, sans m’arrêter de courir. C’est seulement au niveau du rocher que je le lâche et m’affale sur le dos, le souffle court, rigola doucement. Ça fait du bien de se dégourdir un peu les jambes, vous ne trouvez pas ? Laissez-moi reprendre un peu mon souffle avant de commencer le jeu. Vous pouvez déjà m’expliquer les règles pendant que je récupère. Après de longues inspirations, je me redresse pour me mettre sur le côté, les jambes allongées, en appui sur un coude.

Les règles sont assez simples, il n’y a pas à trop réfléchir. Ce n’est pas ce que j’appelle un jeu très divertissant, mais j’avoue que ça ne m’empêchera pas de rire aux éclats. Je suis très bon public, et puis, c’est surtout l’occasion de discuter. Passer un peu de bon temps loin de la ville, de la routine, pouvoir profiter de la nature.

Au bout de quelques manches, je regarde discrètement l’étang. Les eaux sont calmes, probablement fraîches. Pas une seule ride ne vient perturber ce miroir naturel. Le ciel nuageux avec ces trouées bleutées s’y reflète simplement. La clarté du liquide de la vie est si attirante. Le temps n’est peut-être pas à ça, mais pour quelque instant seulement, j’aimerai m’y baigner. L’hiver approche et ce plaisir ne sera bientôt plus possible. Mais, l’air est déjà frais, c’est un coup à tomber malade. On ne peut pas compter sur les timides rayons de soleil de cette journée pour nous réchauffer. Au pire, nous pourrions faire un petit feu.

L’eau est si claire, que diriez-vous de nous baigner ? Elle risque d’être un peu froide, mais ce sera revigorant. D’ailleurs, pouvez-vous ressentir le froid ? Allez venez ! J’attrape le vampire par la main et le traine jusqu’au bord de l’eau. Je laisse tomber ma robe, mettant à jour mes sous-vêtement de coton, une chemisette et deux pantalons blancs, que je me suis taillés, pour les portant sous ma robe quand il fait froid, mais de manière à ce qu’il ne soit pas visible sous le vêtement. Ils sont serrés et mettent en valeur mes formes, mais ça ne me gêne pas. Personne n’est là pour regarder et quand bien même. Je me mets à courir dans l’eau avant de m’immerger complètement. Elle est vraiment froide, bien plus froide que ce que je pensais et l’étang devient vite profond. Alors vous venez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Dim 7 Mai 2017 - 18:26

Lewyn ne cacha pas son contentement quant au fait que la jeune humaine accepte de jouer à un jeu de hasard, sans se demander plus avant ce qu'elle avait soupçonnée à son égard, après tout il n'était pas vraiment du genre à s'attarder sur ce genre de choses. D'ailleurs, l'idée d'une course qu'elle ne manqua pas ensuite d'exposer juste après lui tira avec aisance un petit sourire amusé et des paroles tout aussi amusées.

« Comment pourrais-je refuser une telle proposition si celle-ci semble tant vous gonfler d'enthousiasme ? » Bon, ce serait un peu de la triche étant donné qu'il était un vampire et un guépard qui plus est, mais il se disait que si elle tenait à pouvoir observer les capacités physiques d'un vampire, soit. Il est vrai qu'en tant que guépard Lewyn pouvait aller très vite, plus vite que quasiment tous les vampires, ce qui était disons utile bien entendu dans certaines situations...

C'est ainsi que le vampire partit à toute vitesse quand l'humaine donna le signal, enfin à toute vitesse de manière tempérée histoire quand même de ne pas aller trop vite vu qu'il y avait des arbres sur le chemin. Et il fallait le dire, il ne mit sans doute guère longtemps à atteindre leur destination, il arriva néanmoins à ne pas aller trop vite et ainsi à ne pas arrêter sa course dans l'étang ce qui n'était pas une mauvaise chose en soit, car le plus dur quand un lié du guépard court, c'est disons de pouvoir contrôler un minimum la trajectoire s'il en fait trop. Il valait donc mieux se montrer prudent à ce sujet dans les faits…

« En effet, prenez le temps qu'il vous faut pour souffler un peu mon amie. » Ne manqua pas d'ailleurs de répondre le vampire avec gentillesse à l'humaine lorsque celle-ci finit par le rejoindre et lui eut dit que cela faisait du bien de se dégourdir un peu les jambes, mais qu'elle aurait sans doute besoin de souffler un peu. Pas étonnant, surtout qu'elle avait emmenée juste après le vampire jusqu'à un rocher en lui prenant doucement la main. D'ailleurs, Viladric se dit que ce serait sans doute une bonne idée de faire une pause en jouant à son petit jeu, après tout celui-ci de ce qu'il savait ne sollicitait pas vraiment trop tout le corps…

Et dans les faits la partie fut plutôt amusante, même s'il était probable que des deux Viladric soit celui qui s'amuse le plus, en même temps le vampire était le genre à adorer la notion de risque et de hasard. Disons que cela le trépignait à chaque fois qu'il s'y retrouvait confronté et qu'il se passionait donc aisément pour ce genre de jeu pour peu que les chances de gagner de chaque adversaire ne dépendent que du bon vouloir de la fortune…

Et… C'est avec un certaine étonnement que Viladric se fit traîner sinon près du bord de l'eau lorsqu'Aurore eut l'idée de se baigner… Se baigner ? Mais n'était-il pas encore un peu un inconnu ? Soit, il aurait pensé qu'elle était un peu plus pudique dans les faits, mais il conclut qu'au final, ça ne le gênait pas qu'elle soit confiante à ce sujet. Il ne manqua pas d'ailleurs de répondre avec sérieux à ses questions quant au froid.

« Un vampire peut être sensible au froid, mais bien moins qu'un humain ou un elfe. » Dans les faits, c'était surtout une grande chaleur que détestaient les êtres de la nuit au final… Le nocturne en tout cas ne s'amusa pas à regarder l'humaine se déshabiller par respect et fit de même pour sa part. Ou plutôt, il enleva surtout son haut, mais garda son bas, il ne tenait pas après tout à trop se découvrir… Et sur ce, une fois que ce fut fait et qu'Aurore lui demanda s'il venait après s'être elle-même immergée dans l'eau, le vampire répondit d'un ton un peu juvénile.

« J'arrive ! » Et ainsi, il prit son élan pour sauter et atterrir dans l'eau pour faire une sorte de bombe appréciable, qui sans provoquer une giclée d'eau immense dans tous les sens vu que Lewyn ne pesait pas bien lourd, eut au moins de quoi asperger un peu Aurore et faire un peu rire le vampire sans méchanceté lorsqu'il sortit la tête de cette dite eau.

« J'avoue que cela fait du bien mine de rien de se baigner, n'avez-vous pas l'impression des fois que les mouvements sont plus libres dans l'eau que sur la terre ferme ? Je veux dire, l'on peut évoluer de haut en bas et de bas en haut avec plus d'aisance, à se demander presque si ce n'est pas un autre monde qui s'ouvre à nous des fois quand l'on peut contempler de loin l'océan. » Dit-il sinon avec une certaine fascination et un brin de poésie alors qu'il faisait la planche, en effet selon lui on pouvait prendre les choses ainsi. Se dire qu'au final, l'océan et les milieux aquatiques en général étaient une sorte d'autre monde encore totalement inconnu dans les faits… Un nouveau monde qui ne demanderait peut-être qu'à ce qu'on le découvre à l'avenir ? En tout cas, ça lui semblait être une possibilité fascinante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Lapsida
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Enwr

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Sam 13 Mai 2017 - 19:18

Lewyn semble aussi heureux que moi à l’idée d’une baignade, bien qu’après m’être plongée dans l’eau, mon ardeur a été refroidie au sens propre comme au figuré. J’ai déjà la chair de poule rien que pour mettre mise à l’eau. J’effectue quelque brasse rapide pour m’éloigne un peu du bord et me réchauffer un peu. Je m’habitue rapidement à la température de l’eau et je me mets à faire la planche quelques instants, le temps que le vampire me rejoigne.

Ma chevelure dorée se diffuse lentement à la surface de l’eau, donnant à cette sombre ondée un petit goût du soleil que les nuages d’automne s’évertuent à dissimuler. Les longues mèches s’étendent en un cercle autour de ma tête, d’abord tel de terrible serpent recouvert d’or pour finalement se disperser et me faire une auréole solaire. Cascade de lumière sur ses eaux limpides et stagnes de cet étang. Mon corps est légèrement porté par l’eau et une grande quiétude vient s’emparer de mon être. Les bruits me parviennent atténuer à travers le liquide vital, comme à travers un mur. Ils n’en sont que plus doux, plus rond. Je peux presque entendre les rares poissons nager sur le fond. C’est une douce sensation que celle simulée du vol lorsque l’eau nous porte. Ne gardant les yeux que sur le ciel, les nuages me semblent alors si proches et familiers. Le monde est loin derrière moi et il n’y a rien d’autre qui existe à part le ciel, l’eau et moi.

Des giclées d’eau viennent perturber ma sérénité. J’avais oublié la présence même du vampire, qui vient se rappeler à moi par un saut éclaboussant. Je coule de stupeur, arrêtant de me gainer comme je l’étais par réflexes et coulant à pic. Ressortant la tête hors de l’eau, mes longs cheveux qui formaient il y a peu encore une magnifique auréole d’or, me tombent devant les yeux, m’obstruant la vue. Libérer mes yeux de ce bandeau jaune est compliqué, d’autant que je n’ai pas pieds et que mes cheveux se collent à mes mains. Je change donc de stratégie et plonge la tête sous l’eau afin de nager jusqu’à une zone moins profonde. Là, je me redresse en jetant ma tête en arrière, faisant voler mes cheveux mouillés dans les airs tels les pales d’un moulin. Ils se rangent ainsi sagement derrière mes oreilles, ne gênant plus ma vision. Je tourne mon regard vers l’effronté vampirique avec un air faussement courroucé et l’éclabousse copieusement en me rapprochant.

Une fois assez près, je lui bondis dessus dans l’espoir de le déséquilibrer pour le noyer, mais vampire ou non, je ne fais clairement pas le poids, et tout ce que j’arrive à faire, c’est me coller à son corps froid. Nous nous ébattons aussi quelques minutes dans l’eau. Je ne saurais dire combien de temps exactement. C’est si bon de se sentir encore enfant, loin de la ville, près de la nature. L’eau est un élément de liberté absolue, permettant de grands mouvements et une sécurité presque parfaite. Quand nous cessons, pour respirer un peu, je sais que je vais passer un certain temps à essayer de démêler mes cheveux. Dans tout bien, il y a un peu de mal.

J’adore l’eau. C’est un élément et un milieu, doux, agréable. Il donne la vie, de l’apaisement de la fraicheur. Elle est nécessaire à la vie, elle en est même la source. L’eau est un autre monde tout en étant notre monde. Je ne saurais le décrire. Je laisse un petit silence songeur. Je n’ai jamais vu l’océan. L’avez-vous déjà vu ? Est-ce vraiment… grand ? Je… Je frissonne un peu. L’eau est vraiment froide, et si nous restons plus longtemps, nous risquons d’être malade. Afin surtout l’un de nous deux et cette personne ne sera pas un vampire. Et je ne voudrais pas garder comme souvenir de cette rencontre et journée un mauvais rhume. [color=#00FFFF]Je commence à avoir froid, que diriez-vous que nous sortions de l’eau et nous réchauffons autour d’un bon feu. Je ne sais pas pour vous, si c’est possible, mais pour ma part, je risque d’être malade sinon. Vous me direz pour une guérisseuse, je n’aurais pas loin à aller pour me faire soigner, mais si je pouvais éviter, cela m’arrangerait. [b][color=#00FFFF]

Nous sortons donc de l’eau. Hors de l’eau, il fait encore plus froid avec mes vêtements mouillés. J’essore en tremblant mes cheveux avant de me rapprocher de la robe. Je jette un regard vers le vampire en train de sortir de l’eau, puis vers ma robe et mes vêtements mouillés. [b]Tournez-vous. S’il vous plaît. Je vais me… changer. Pourriez-vous commencer à … ramasser du bois ? Je vous aide dès que je me suis rhabillée.
Une fois que je suis sûre que Lewyn ne regarde plus dans ma direction, je retire mes sous-vêtements et enfile ma robe. Le tissu est agréable sur ma peau, mais je sais que je risque d’avoir froid rapidement si on ne rentre pas vite ou si il n’y a pas un feu pour faire sécher mes sous-vêtements. Heureusement, il nous reste encore une partie de l’après-midi avant que la température ne baisse drastiquement. J’espère juste pouvoir renter avant ou avoir de nouveau mes vêtements chauds à ce moment.

Je rejoins le vampire pour ramasser un peu de bois et commence à faire un petit tas, je l’entoure de pierre pour éviter une propagation du feu. Je cherche dans ma sacoche après mon briquet avant d’arrêter mon geste. Je vais essayer quelque chose. Je me concentre et essaye de faire apparaitre une boule de feu dans ma main. Pas trop grande et contrôler pour la maintenir dans le tas de bois jusqu’à ce que le feu prenne. Je ferme les yeux et sens la magie affluer au bout de mes dents. Je visualise la boule de feu. Une vive douleur m’arrache un cri et je rouvre les yeux en retirant ma main. Je vois une grande flamme s’évanouir avant de poser le regard sur ma main rougie. Des larmes me montent aux yeux et je vais plonger mon membre blessé dans l’étang. Lewyn revient alors que je n’ai pas encore sécher mes larmes. Ce n’est rien de grave, j’ai des baumes et des soins pour ça, mais c’est affreusement douloureux. Et je suis surtout effrayé d’avoir perdu le contrôle de ce sort, ce qui aurait pu être catastrophique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Dim 14 Mai 2017 - 19:11

Lewyn ne manqua pas de rire avec enthousiasme quand l'humaine l'éclaboussa en retour après qu'il ait copieusement arrosé cette dernière en faisant la bombe, en somme de quoi bien s'amuser et comme Viladric était disons du genre joueur, mais aussi car il comprenait qu'en tant que vampire il devait faire un effort tout de même, il ne résista pas trop quand elle lui bondit dessus histoire juste qu'elle puisse s'amuser un peu elle aussi. Et puis ce n'est pas comme s'il pouvait boire la tasse...

Et dans les faits, le fils de la nuit apprécia beaucoup ces quelques minutes à s'amuser un peu de manière enfantine, même si bien entendu il tâcha de ne pas trop en faire histoire de ne pas blesser Aurore, mais surtout que ce ne soit pas unilatéral. Ils étaient là pour s'amuser après tout, non pour vérifier lequel des deux était le meilleur bagarreur. Et il fallait l'avouer, c'est pendant ce genre de moments que Viladric se découvrait avec une certaine joie une âme enfantine, après tout il ne pouvait qu’apprécier à leur juste valeur de tels plaisirs innocents…

« L'océan est immense et paraît infini. » Répondit sinon le vampire avec une certaine poésie, même si dans les faits il n'avait pas souvent eu l’occasion de contempler ce dernier, il savait au moins parfaitement que celui-ci pouvait rêver par sa simple taille. Dans tous les cas, Lewyn sembla un peu soucieux lorsque l'humaine frissonna et dit qu'elle commençait à avoir froid. En effet… L'eau devait tout de même être assez fraîche pour une humaine, même si pour sa part il ne le sentait pas trop.

« Je dis que ce serait une bonne idée, autant éviter que vous tombiez malade après tout. » Répondit donc le vampire avec calme et aménité, bon les vampires et le feu ne faisaient pas bon ménage certes, mais il pouvait bien faire l'effort d'en allumer un pour venir en aide à Aurore. Car il serait dommage en effet que cette dernière finisse malade au terme de cette rencontre. C'était d'ailleurs avantageux à ce sujet d'être un vampire au moins, le fait de ne jamais tomber malade…

« Oui, bien entendu. » Ne manqua-t-il pas sinon de dire avec politesse lorsqu'elle lui demanda de se tourner et s'il pouvait commencer à aller chercher du bois, ce qu'il fit tranquillement en effet et en comprenant parfaitement le fait qu'elle ne veuille pas qu'il la voie en train de se déshabiller, il penserait de la même manière après tout si lui-même était en train de se changer disons…

Même s'il est vrai que Lewyn n'était pas vraiment quelqu'un de très pudique, mais l'inverse était tout aussi vrai. Il n'était pas le genre de vampire à se déshabiller comme ça devant quelqu'un sans être sûr que cette personne n'en serait pas gênée ou même que c'était approprié. Certes, il lui arrivait des fois d'être torse nu, mais ce n'était pas forcément des plus fréquent non plus, surtout que certaines femmes avaient plutôt disons à le regarder avec plus ou moins d'insistance dans de telles situations…

Par contre, ce qui attira l'attention de Lewyn, ce fut quand il vit Aurore en train de faire quelque chose alors qu'il revenait avec du bois. Celui-ci curieux voyait donc l'humaine qui larmoyait légèrement et qui plongeait ses mains dans l'étang. Il demanda donc calmement et d'un ton concerné.

« Vous allez bien dame Aurore ? Vous vous êtes fais mal ? Puis-je voir ce que c'est ? Peut-être que je pourrais vous aider à apaiser la douleur ? » Proposa t-il donc d'un ton concerné en déposant le bois au sol, en effet Lewyn disposait d'un moyen magique d'apaiser cela. Ou plutôt d'un objet à caractère unique qu'il pouvait employer dans une telle optique. Néanmoins, si ça se trouve il s'inquiétait pour rien et elle s'était juste coincé une écharde dans la main. Mais mieux valait prévenir que guérir après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Lapsida
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Enwr

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Mar 16 Mai 2017 - 15:46

Lewyn est revenu peu après ma blessure. Juste à temps pour me voir calmer ma brulure dans l’étang, les larmes aux yeux. C’est vraiment douloureux, et la peine prend son temps pour disparaître. Ce n’est pas agréable du tout. Heureusement, le vampire se montre très prévenant et doux envers moi. Sa réaction ne soulage pas la douleur mais au moins la peine d’avoir échouer aussi lamentablement. C’est adorable de sa part et je ne peux m’empêcher de lui faire un sourire plein de gratitude devant sa prévenance et sa grande gentillesse. Mais la douleur revient à la charge alors que je cesse de la bouger doucement dans l’eau, provoquant une grimace et un mouvement plus brutal de ma main blessée, à l’origine d’une vague de peine plus grande. Quelle stupide fille je fais !

Rien de grave. J’ai essayé quelque chose qui a mal tourné. Je ne suis pas encore très douée avec la magie. J’ai voulu allumer le feu en contrôlant la boule pour la maintenir sous le tas de bois. Mais… ça ne s’est pas très bien passé et j’ai perdu le contrôle. Le résultat est que ma main a subi quelques brulures, d’une importance, sommes toute… importante. Maintenant, j’ai froid et mal en même temps. Je souris à ma blague, mais la sincérité n’est pas là. Merci de proposer d’apaiser la douleur. J’ai bien des baumes pour m’aider, ils sont dans ma sacoche. J’essayerai bien de la magie, mais ma dernière tentative magique m’a amenée à plonger ma main dans un étang, je ne suis pas sûre de vouloir réessayer tout de suite.

Je retire doucement ma main de l’eau. Elle est toujours rouge et brule toujours. Elle ne demande qu’à retourner sous l’eau encore un temps. Je me mets à frissonner de froid. L’inactivité, l’eau froide et le contrecoup de la blessure sont probablement à l’origine de ces frissons. Aussi le fait que je n’ai que ma robe sur moi et qu’il fait froid malgré le timide soleil. En plus d’avoir la main brulée, je vais définitivement être malade. Cette journée commençait bien pourtant. Une petite balade, un vampire très sympathique, adorable et extrêmement poli, une petite séance de jeu, une baignade et un peu de batifolage dans l’eau pour finir avec un bon feu qui nous réchauffera. Au final, ça finira sous la couette avec le nez qui coule, de la fièvre, des courbatures et un bandage à la main.

Mais peut-être vous avez autre chose en tête pour m’aider. J’entends par là une autre méthode que mes baumes ou la magie humaine. Est-ce que vous maîtrisez la magie vampirique ? Est-elle capable de soigner ? Les elfes tirent leur magie d’eux-mêmes et de la nature que les entoure, tandis que les humains ne tirent leur force magique que d’eux-mêmes. Qu’en est-il de la magie vampirique ? Je vous explique ça alors qu’à votre âge, sans vouloir être impolie, vous devez le savoir. D’ailleurs, est-ce que vous gardez tout en souvenir ? Je veux dire, vous n’avez pas de trou de mémoire ? Est-ce que regretter cette durée de vie ? Comme je vous envie de pouvoir vivre aussi longtemps. Je voudrais faire tellement de chose et en apprendre autant que possible. Pour aider le plus de monde possible, apporter de l’harmonie et de l’équilibre en ce monde. Depuis que je voyage, j’ai vu beaucoup d’inégalité, et ça me fend le cœur.

La curiosité a pris le dessus, comme je m’y attendais. L’idée que Lewyn puisse se servir de la magie pour apaiser la douleur et peut-être même la soigner m’excite au plus haut point. A un tel niveau que j’en oublie ma brûlure et me redresse presque entièrement sur mes jambes. J’ai plein de questions qui me viennent à l’esprit. J’en oublie complètement la douleur, laissant place à un sourire et une expression plus à mon goût. La joie est de retour, tellement vivace que j’en suis secoué. Je tremble à l’idée d’avoir des réponses. Je sens comme une coulée froide dans mon dos et sur mes épaules. Il me faut un peu de temps pour comprendre que ce sont mes cheveux mouillés qui sont en train de tremper ma robe. L’eau était froide dans l’étang, mais elle l’est encore plus maintenant. Je ne comprends pas pourquoi il m’a fallu autant de temps pour comprendre d’où venait ce froid permanent.

Bien, maintenant je sais que je suis en train de tomber malade. Mais je ne pensais pas que ça arriverait aussi vite. Il faudrait plusieurs heures aux symptômes pour être visible. Mais, mes tremblements sont presque incontrôlables. Et mes idées ne sont déjà plus très claires. Ce n’est pas bon signe du tout. Je commence à avoir froid, ne pourrions-nous pas préparer un feu pour nous réchauffer ? Je me rappelle ma main brulée et son origine. On était déjà en train de préparer un feu. Je perds complètement la boule ma parole. Ou plutôt allumer le feu, pour chasser ce feu et faire sécher mes vêtements s’il vous plait ? Je sors de ma sacoche un de mes baumes pour calmer les brûlures et commence à l’étaler sur ma main blessée. Ça soulage un peu la douleur, mais pas le froid ni les tremblements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Jeu 18 Mai 2017 - 7:57

Visiblement, il semblerait que l'attitude de Lewyn fasse au moins du bien à un niveau moral à Aurore, ce qui était déjà agréable en soit, mais pas suffisant. Viladric comptait bien si possible apaiser la douleur que ressentait Aurore et qui était visiblement dû à une tentative d'expérimentation magique de cette dernière. Heureusement, pensa le vampire, elle ne s'était pas fait si mal que cela, car il se doutait bien entendu que cela aurait pu être bien pire...

« Je peux user d'un objet magique de facture singuilière à ma disposition pour guérir votre main si vous le désirez dame Aurore. C'est une sorte de bijou qui tire son énergie de l'eau pour guérir les plaies et les maux qui peuvent avoir emprises sur le corps d'un être vivant. » Expliqua-t-il d’ailleurs calmement en montrant le dit bijou, une sorte de bague bleutée qu'il nommait sérénité et qu'il comptait bien employer en effet pour aider Aurore si cette dernière était d'accord avec cela.

« Je maîtrise la magie vampirique en effet, mais celle-ci n'a quasiment aucun intérêt pour soigner, sauf par l'intermédiaire d'un sort qui nécessite que je me fasse saigner pour pouvoir soigner en contrepartie, mais je suppose que vous préférez éviter. » Expliqua-t-il sinon sérieusement, avant d'ajouter ensuite avec un fin sourire. « Désolé, mais je ne suis pas un mage expérimenté, je sais que la magie vampirique se base beaucoup sur l'énergie de son utilisateur, mais je ne serais pas capable de vous en parler dans ses moindres détails malheureusement. » Avant ensuite de sembler réfléchir par rapport aux autres paroles de l'humaine et d'y répondre avec compréhension et gentillesse…

« Garder tout en souvenir ? Cela dépend, je n'ai que peu de souvenirs de ma vie d'avant par exemple, mais je me souviens à peu près de tout ce que j'ai vécu en tant que vampire, quant au fait de vivre longtemps, vous savez la vie de vampires n'est pas vraiment facile… Personnellement, je ne regrette pas de pouvoir vivre aussi longtemps, mais je sais très bien que quand j'aurais atteint le millénaire… Je risque de commencer peu à peu à me lasser de l'existence. » Les questions étaient un peu indiscrètes dans les faits, mais cela ne le gênait pas au final…

« Oui, je vais allumer le feu. » Se contenta-t-il sinon de dire calmement alors qu'elle rappelait ceci à son souvenir. Lewyn fit donc ainsi assez rapidement et alla ensuite près de l'étang où il plongea sa main dotée de la bague dans l'eau pendant un peu de temps. Suite à cela, il revint vers l'humaine et lui dit calmement et avec douceur en lui prenait la main brûlée. « Laissez moi faire, vous devriez assez rapidement aller mieux quand j'aurais fini. » Ceci dit, il usa donc sa bague qu'il approcha de la main rougeâtres et peu après une vague d'énergie bénéfique se déversa dans la main d'Aurore. Apaisant la douleur de celle-ci et redonnant sa teinte naturelle au membre blessé. Quand cela fut fait, Viladric acheva d'un ton agréable.

« J'espère que ça va mieux maintenant, bon étant que vous semblez enthousiaste à l'idée de poser des questions mon amie, accepteriez-vous de me parler de vous en retour ? Comme vous le désirez bien entendu. Disons que j'aimerais apprendre à vous connaître moi aussi et que c'est une sorte d'échange de savoir en quelque sorte. » Après tout autant ne pas se priver lui aussi pour apprendre certaines choses, d'autant plus qu'il répondait à toutes les questions d'Aurore avec enthousiasme et gentillesse, ce qui faisait bien entendu qu'il pouvait s'attendre à une attitude réciproque de la part de cette dernière à ce sujet.






Objet unique employé :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Lapsida
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Enwr

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Sam 10 Juin 2017 - 10:10

Un soin magique ? A l’aide d’un objet. Voilà quelque chose d’extraordinaire. Quand je pense que dans nos villages, nous considérons que les vampires sont d’horribles monstres, assoiffés de sang, chassant la nuit, agressif et sans pitié. La réalité est bien différente. Quand je raconterai chez moi qu’une créature de la nuit m’a soignée d’une blessure, moi, la fille de la guérisseuse, moi-même versée dans l’art des soins, personne ne me croira. J’imagine la tête surprise et ou perplexe des villageois, le visage approbateur de maman face à cette vérité, le rire de mon père face à cette incroyable situation. Ce serait extraordinaire comme histoire à raconter. Il ne manquerait pas qu’une histoire d’amour et ce serait un conte parfait. Le beau vampire et la jeune fille. Je devrai peut-être l’écrire pour la postérité.

Alors que Lewyn parle, je rigole à cette pensée. Avant de rougir. Excusez-moi, ce n’est pas de vous que je ris, je pensais à quelque chose d’autres. En effet, je ne voudrais pas vous blesser pour me soigner. Une magie qui demande un sacrifice pour pouvoir soigner et une grande abnégation, mais je préfère celle qui donne sans rien vouloir en échange. Donner sans compter et travailler sans chercher le repos. Voilà ce que demande l’art de la guérison. Quand la magie, c’est dommage que vous n’en sachiez pas plus. Je suis curieuse de connaitre la différence avec la magie humaine et elfique. Mais j’ai cru comprendre qu’elle était surtout agressive donc pas fait pour moi. Cela doit faire beaucoup de souvenirs. Trois cents ans de souvenirs, vous devez avoir l’esprit embrouillé non ? Parfois mélanger des choses, des visages, des noms. Je vous comprends de profiter de votre éternité. Je regrette d’avoir si peu de temps à ce monde sous cette forme. Le Dracos seul sait sous quelle forme je reviendrai dans ma prochaine vie. Avez-vous eu… comment dire ? Des compagnes dans votre vie au long de vos trois cents années ? Des vampires ou des humaines ? Des elfes. Pardon. C’est tout à fait hors de propos. Je ne me sens pas très bien. Le feu me fera du bien, je crois.

Le vampire allume le feu, enfin je crois qu’il le fait parce que je ne me souviens pas comment il s’y est pris. Je m’installe près des flammes en tenant ma main blessée. La brulure me lance mais je me sens trop faible pour continuer à m’en occuper. Je ne me souviens pas avoir déjà été aussi faible. Même quand je manquais de nourriture à Gloria, ce n’était pas la même fatigue. Je suis définitivement en train de tomber malade. Et malgré la chaleur du feu, mon corps tremble comme épris d’un grand froid et de façon incontrôlable. Je distingue vaguement Lewyn au bord de l’eau mais n’arrive pas à voir ce qu’il y fait. Quand il revient, il me prend la main et je sais une grande douceur se répandre à travers mon corps à partir de la main blessée. Je me sens mieux, un peu faible mais beaucoup moins fiévreuse. C’est merveilleux. Je passe de la position assise à agenouillée d’un bond, atterrissant presque sur Lewyn. C’est extraordinaire cet objet ! Qu’est-ce donc ? D’où vient-il ? Est-ce qu’il… Vous avez raison. Je pose beaucoup de questions et ne répond pas aux vôtres. Alors, allez-y. C’est votre tour de poser des questions. Je m’y ferai un plaisir d’y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore) Dim 11 Juin 2017 - 20:18

Lewyn fut amusé par le grand enthousiasme dont fit preuve la guérisseuse et ne manqua pas de répondre avec patience à cette dernière. « Ne vous inquiétez pas, j'arrive plus ou moins à gérer ces 300 ans d'existence, même si j'aurais bien du mal à expliquer comment et de toute manière selon moi ce n'est pas la durée d'une existence qui fait sa valeur. Quant à des amis, oui j'en ai eu, du moins j'en ai surtout depuis quelques années, des amis de toutes origines et c'est véritablement une chance au final de pouvoir fréquenter des êtres provenant d'horizons si différents. Cela permet de s'ouvrir sur les autres peuples et de mieux les comprendre d'une certaine manière. J'espère que vous aurez cette chance en tout cas et l'on peut supposer que vous aurez déjà un ami vampire vampire au moins... » Ne manqua t-il pas de glisser avec un fin sourire, en effet il se disait qu'ils pourraient faire de bons amis à terme.

Surtout qu'elle n'avait pas peur de lui, semblait être ouverte aux autres et avoir un cœur bon. Le genre de personne que Lewyn ne pouvait qu'apprécier en somme. C'était en tout cas agréable d'avoir rencontrer une dame aussi dévouée à l'égard de son prochain et il espérait sincèrement que l'avenir saurait être prospère et heureux pour elle. Elle ne méritait pas après tout la malheur et la souffrance.

Lewyn fut d'ailleurs comme toujours assez amusé par l'enthousiasme de sa nouvelle amie lorsque cette dernière lui demanda comment marchait l'objet magique qu'il venait d'utiliser sur elle, mais il ne se priva pas en vérité pour poser des questions à son tour quand elle lui en laissa l’occasion. Se disant au passage que cela lui permettrait de ne pas étaler tout de suite son ignorance au sujet de l'objet en sa possession, au risque de la décevoir sinon…

« Eh bien c'est assez simple, que prévoyez vous à terme pour l'avenir ? Que ce soit personnellement ou pour aider au mieux votre prochain ? Je suppose après que vous devez avoir des projets mon amie, des projets bienveillants et bénéfiques sans aucun doute. » Il sourit doucement, puis l'invita à se rasseoir, ce avant d'ajouter d'un air amusé et taquin.

« Par curiosité d'ailleurs, comment se fait-il qu'une dame comme vous ne soit pas encore mariée ? Après tout je vous vois bien avoir beaucoup de prétendants, mais je suppose que vous devez sans doute avoir mieux à faire actuellement ? Si c'est le cas, j'ai envie de dire que je vous comprends, après tout vous avez encore toute la vie devant vous. D'ailleurs, je vais vous apprendre une chose, le concept de mariage existe chez les vampires, même si... C'est moins fréquent que chez les humains disons. » Cela il acheva de le dire d'un ton légèrement paternaliste, comme le vampire de 300 ans qu'il était et qui voyait avec bienveillance la manière d'être de la jeune humaine en sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Oiseau et chat (Pv Aurore)

Revenir en haut Aller en bas

Oiseau et chat (Pv Aurore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aurore Boréale, un caractère de blaireau dans un corp de chat, mais ne lui répéter pas.
» Un oiseau qui chante....
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Chat a gogo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Aldaria la Lumineuse-