Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Dim 26 Fév 2017 - 10:04

14 juillet au matin

C'est aujourd'hui que Lewyn comptait partir de Gloria pour se rendre à Aldaria après avoir passé une bonne partie de la nuit dernière avec sa nouvelle amie Eleonnora, il espérait bien revoir cette dernière à l'avenir d'ailleurs. Mais pour l'instant comme toujours toutes les bonnes choses ont une fin, d'ailleurs… En parlant de bonnes choses, il avait entendu dire qu'aujourd'hui était un jour chômé à Gloria pour rendre hommage à il ne sait plus quel empereur. Curieux, le concept de jour chômé était assez étrange dans les faits pour un vampire comme lui, mais ne manquait pas de l'intéresser. Ainsi, avant de s'en aller, il s'était décidé à observer mine de rien ce que pouvaient faire les humains en un tel jour. Essayant de son mieux de se faire passer pour un voyageur tout à fait commun parmi la foule du centre-ville. Gloria était vraiment splendide mine de rien !

Certes, il y avait à faire pour arranger les choses niveau pauvreté et criminalité comme partout (même si la situation n'était pas non plus dramatique.). Néanmoins, on ne pouvait pas qualifier l'empire Glorien de peu dynamique, car la prospérité se voyait partout en quelques sortes. Que ce soit chez les marchands nombreux ou bien par les militaires qui traînaient presque à chaque coin de rue… Ah oui, c'est vrai, l'empire Glorien était assez militariste sur les bords... Il supposait que ce n'était pas forcément plus mal si c'était dans l'optique de défendre la paix, les humains se sentaient après tout moins effrayés envers les vampires en sachant que leur armée pouvait faire le poids si nécessaire. Sachant que la peur engendrait la haine ou le désir de détruire ce qui nous fait peur, que les humains se sentent plus à l'aise n'était donc pas forcément plus mal.

Par contre, concernant Lewyn. Ce dernier devrait peut-être un jour faire quelque chose contre sa tendance presque surnaturelle à être dans la lune pour peu qu'il réfléchisse à certaines choses ou se mette à observer discrètement comment vit la population. Parce qu'il ne remarqua guère le jeune homme qu'il venait tout à coup de percuter accidentellement au sein de la foule. Un jeune homme qui avait failli tomber par terre, mais que Lewyn attrapa heureusement par le bras pour l'empêcher de trébucher… Ce dernier revenu sur terre à cause de cet événement dit donc d'un air sincèrement désolé pour cela à l'autre.

« Veuillez m'excuser de cette maladresse messire… J'étais disons ailleurs et je ne vous ai pas vu alors que je marchais. » Oui, autant avouer qu'il était du genre distrait. Au pire, il passerait pour un idiot, au mieux cela expliquerait parfaitement qu'il n'avait eu aucune intention franchement agressive. Le vampire dans tous les cas était content d'avoir des gants sur le coup, car cela évita qu'il révèle accidentellement sa nature à un moment où ce n'était pas forcément le mieux. Pas que les vampires n'étaient pas tolérés actuellement, disons juste qu'il valait mieux avoir l'air sympathique avant de révéler qu'on en est un. Les vieilles rancunes et peur ont la vie dure après tout et ce n'est pas forcément la tolérance qui régnait sur tout Armanda malgré le traité de paix et le souhait concret des dirigeants de maintenir la paix. Surtout que les vampires l'avaient en bonne partie mérité leur sale réputation...

« Puis je faire quelque chose pour me faire pardonner ? » Finit d'ailleurs par demander Lewyn d'un air sympathique au jeune homme qu'il avait maladroitement bousculé. Mmmmh, tiens. Lewyn n'en laissait rien paraître, mais il trouvait ce jeune homme très beau... À son goût même, même si dans les faits Lewyn n'envisageait absolument rien et n'envisagerait rien de ce côté-ci probablement. Surtout que par le Dracos, quel âge devait avoir le jeune brun en face de lui ? 15, 16 ans ? Le vampire aux airs ténébreux en faisait peut-être 20-21 ans d'apparence, mais il devait largement avoir dépassé les 300 ans. Par contre, peut-être que ça aurait pu être un bon ami ? Lewyn dans les faits, en bon vampire totalement à l'opposé des siens appréciait beaucoup se faire des amis humains, mais c'était une pensée probablement saugrenue à l'égard de quelqu'un que vous veniez accidentellement de bousculer juste auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Sam 4 Mar 2017 - 16:36

La foule était de plus en plus nombreuse à mesure qu'ils s'approchaient du centre ville. Lé défilé n'aurait pourtant pas lieu avant plusieurs heures mais des marchands vendaient déjà de petits accessoires de fêtes, des pâtisseries ou de petites babioles à l'effigie de Gloria. Certaines auberges étaient même restées ouvertes pour accroître leur bénéfice alors que d'autres propriétaires avaient décidé d'aller profiter de la fête. Les gens étaient souriant, et se marchaient sans se bousculer.
Arzalöd marchait avec Daïvin et Sahara, derrière Arnaud et sa sœur. Sahara avait attachés ses cheveux châtain clair avec des rubans de couleurs et des fleurs. Daïvin était habillé comme à son habitude, veste et pantalon, alors qu'Arzalöd avait opté pour ses plus beaux atouts : la cape de son enfance, rouge et noir avec son grand col, une chemise blanche et ses bottes hautes semblant presque neuve sur son pantalon le plus récent. Il tenait le bras de Sahara et écoutait la jeune femme lui parler de son dernier ouvrage. Il ne connaissait rien aux mélanges de couleur ni au dessin, et aimait l'écouter raconter ses échecs ou ses réussites pour obtenir telle ou telle couleur. Il trouvait la tâche plus difficile que de sculpter du bois ! Le seul point commun à leur discipline, c'est que l'ébéniste ou l'enlumineur devait parfois faire des dizaines de dessins avant de reproduire le bon sur le support final.
- Haaaa ! Nous sommes en congé, pourquoi faut-il parler boulot ? rouspéta Daïvin.
- Tu veux nous raconter comment Julienne t'a rembarré il y a trois jours, peut-être ?
Daïvin lança un regard noir à Sahara. Arzalöd mit la main sur l'épaule de son ami en riant :
- Mon pauv' gars ! Comment son père t'as houspillé en apprenant que tu tournais autour de sa fille !
- Ho ! Ca va ! Pas la peine de tourner le couteau dans la plaît !
Ses deux amis rirent à nouveau et la conversation reprit sur leur travail respectif. Ils n'avaient pas beaucoup de loisir et se voyait plusieurs fois dans la semaine de sorte, qu'il n'avait que le travail ou leur vie de famille comme sujet de discussion.


- S'il te plaît, Arnaud ! s'écria soudain Gabriella en secouant le bras de son grand frère. Arrêtons-nous à cet étal ! Il y aura encore plus de monde arrivé au centre ville.
- Tu ne vas tout de même pas t'acheter ce chapeau ridicule et un collier de fleurs !
Gabriella faisait une moue boudeuse de ses lèvres roses. Ses cheveux dorés étaient soigneusement attachés à l'arrière et quelques mèches ondulés bougeaient lentement au grès du vent. Arnaud la regardait les sourcils froncés, ses cheveux mi-long encadrant son visage. Il ressemblait à son père dans cette attitude autoritaire. Sa sœur se tourna vers Arzalöd. Arrêtez au milieu de la foule, ils étaient contourné de droite et de gauche. Arzalöd sourit et s'approcha :
- Quand Arnaud sera occupé ailleurs, rien ne nous empêchera d'aller faire une queue interminable devant une échoppe qui n'aura peut-être même plus de chapeau ridicule !
Gabrilla sourit d'abord, puis se renfrogna en l'entendant parlé à son tour de chapeau « ridicule ».
- C'est une coiffe de fête, pas un chapeau ridicule, bougonna-t-elle.
Arzalöd se mit à rire et lui prit la main.
- J'irai avec toi te l'acheter, ne fais pas cette tête !
- Vraiment ? s'écria la jeune fille.
Comme il confirmait, elle lui sauta dans les bras, l'obligeant à lâcher le bras de Sahara. Le jeune homme tapota le haut de son dos, gêné qu'elle le serre ainsi au milieu de la rue. Gabriella tira la langue à son frère et s'accrocha à au bras d'Arzalöd qui changea donc de partenaire pour le reste du trajet. Gabriella était immature pour son âge. Sa fraîcheur et sa naïveté faisaient chaud au coeur mais on s'attendait à voir ce genre de comportement chez une enfant de treize ans et non chez une jeune fille de seize. Elle achetait toujours la même coiffe durant la fête, une coiffe à corne comme en ont les princesses dans les contes de fées.


Arzalöd tira sur le bras de Gabriella pour rejoindre Arnaud.
- Ha, pourquoi tu ne veux pas lui acheter sa coiffe ?
- Elle n'a plus l'âge de se déguiser ainsi !
- L'âge ? Si ça lui fait plaisir, je ne vois pas le mal !
- La conversation est close.
Arzalöd surpris, se mit soudain à rire.
- Tu te prends pour ton père. La conversation est close, fit-il avec une grosse voix pour imiter Harold.
Arnaud serra les dents, détestant être comparé à son père. Il l'aimait beaucoup mais il ne voulait pas devenir un homme autoritaire et froid avec ses enfants, beaucoup plus qu'il ne l'était avec Arzalöd finalement.
Celui-ci reprit joyeusement :
- Hé bien moi, je vais le lui acheter son chapeau !
Et il entraîna Gabriella jusqu'à une échoppe. Naturellement, il y avait plus de clients attendant patiemment leur tour que quelques rues plus hauts. Certains patientait en dansant l'hymne de la fête. Azalöd se mit à la chanter, ne se souciant guère des passants qui devaient les contourner lorsqu'on le bouscula soudain. Il eut le réflexe de lâcher Gabriella plutôt que de l'entraîner dans sa chute mais l'homme qui l'avait basculé l'agrippa par le bras pour le remettre en équilibre sur ses pieds.
Etonné, il regarda l'étranger aux habits de voyage s'excuser, captivé par cette pairs de yeux incroyable qui trônait sur son visage pâle.
- Veuillez m'excuser de cette maladresse messire… J'étais disons ailleurs et je ne vous ai pas vu alors que je marchais.
Gabriella s'approcha timidement d'eux.
- Puis je faire quelque chose pour me faire pardonner ?
- Vous faire pardonner ?
C'était une proposition étrange mais il sourit :
- Oui, pourquoi pas... vous pouvez peut-être nous payer à tous des chapeaux ridicules pour qu'on aille faire la fête !
Il rit tout en secouant la tête. Il allait ajouter qu'il n'y avait pas de mal lorsqu'Arnaud le devança :
- Ca va Arza ?
- Oui, oui, aucun problème.
- Ce n'est pas un chapeau ridicule, s'emporta Gabriella en le frappant au bras.
- Aïeux, se plaignit-il en lui jetant un coup d'œil.
Sahara attrapa Gabriella par le bras et l'éloigna pour qu'elle ne perde pas sa place dans la queue qui avait avancé, mais aussi pour lui expliquer qu'une autre coiffe ou une couronne de fleurs seraient plus judicieux. Arzalöd sourit et se tourna à nouveau vers l'inconnu. Ils allaient attendre encore un moment, alors, si le voyageur voulait un peu rester discuter...
- Vous proposez souvent de vous faire pardonner après seulement avoir bousculé quelqu'un ? Gabriella m'a fait bien plus mal que vous ! Et elle s'en fiche éperdument !

Arnaud le bouscula pour qu'il se taise.
- Vous auriez pu faire attention, il y a du monde aujourd'hui dans la rue !
- Ho ! Il n'a rien fait de mal ! Laisse-le tranquille, ria-t-il. Moi, c'est Arzalöd et voici Arnaud et Daïvin.
Ce dernier était resté à l'écart de la discussion, s'ennuyant déjà visiblement. Il fit un signe de tête à l'étranger.
- Et vous, c'est comment ? Vous venez de loin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Dim 5 Mar 2017 - 9:53

Lewyn avait eu peur dans les faits de possiblement blesser le jeune homme, après tout en tant que vampire, il pouvait des fois y aller un peu trop fort sans le vouloir quand il bousculait accidentellement un humain. Néanmoins, il semblerait que ce n'était pas le cas heureusement, mais cela expliquait peut-être la prévenance légèrement exagérée dont avait pu faire preuve le vampire. Et puis de toute manière, cela ne lui coûtait rien au final de faire preuve de plus de prévenance que nécessaire…

Il valait après tout mieux faire preuve de plus de gentillesse et de politesse que nécessaire que d'agressivité. On pardonne plus aisément un comportement un tantinet trop altruiste que l'impolitesse ou la grossièreté. C'était là une évidence que le vampire connaissait très bien et qui lui convenait parfaitement dans les faits. Ce dernier ayant après tout un comportement assez atypique pour un enfant de la nuit, d'ailleurs, il valait sans doute mieux qu'il ne fasse pas preuve du comportement des fois arrogant et méprisant des siens s'il désirait pouvoir s'intégrer partout où il allait. Déjà que le fait qu'il soit un vampire ne lui facilitait pas les choses… Mais bon, ce n'était pas vraiment ce qui important en cet instant de toute manière et visiblement le jeune roux qu'il avait failli renverser était accompagné de plusieurs amis.

« Ah. Et qui vous dit que j'ai assez d'argent pour vous offrir ces chapeaux ? » Répondit-il d'ailleurs d'un air amusé quand l'humain avec humour lui proposa de payer leurs chapeaux, en effet, c'était de bien étranges chapeaux… Mais bon, Lewyn n'était pas du tout du genre à juger, surtout que les goûts vestimentaires humains pouvaient tellement être divers et variés… D'ailleurs, le vampire eut du mal à cacher son amusement de voir le roux se faire un peu titiller par une amie à lui. Ah l'amitié entre humains, vraiment une belle chose… D'une certaine manière, il trouvait ce concept si charmant qu'il tâchait souvent de respecter un tel cadre d''amitié quand il arrivait à fraterniser avec des sang chauds.

Et à vrai dire Lewyn devait avouer qu'en effet, il avait fait preuve d'un peu trop de prévenance et il s'était d'ailleurs apprêté à sortir une excuse potable à la question d'Arzalöd à ce sujet quand l'ami d'Arzalöd taquina un peu ce dernier, Lewyn répondit d'ailleurs tranquillement quand le jeune roux lui posa quelques questions.

« Lewyn Viladric pour ma part. Et disons que des fois comme je suis souvent dans la lune, il m'arrive de bousculer des gens sans le vouloir. » Puis il reprit d'un air jovial.

« Et je ne sais pas si on peut vraiment dire que je viens de loin… D'une certaine manière, je ne suis pas du tout un citadin à l'origine, mon père était un chasseur et nous vivions dans un bois quelconque à l'origine. Rien de bien prestigieux en somme. » Il faisait référence à ses origines humaines, même si dans les faits, il ne précisa pas que cela devait vaguement remonter à il y a 300 ans de cela. Néanmoins, ne s'attardant pas trop à ce sujet, il reprit ensuite.

« Sinon je dois le dire, ces chapeaux sont intéressants en effet… Mais bon, j'avouerai pour ma part ne pas avoir une tête à chapeau donc je ne sais pas si ce serait une bonne idée d'en acheter un. » Néanmoins, l'on pouvait discerner en regardant un peu qu'il portait de discrètes boucles d'oreille en argent. Ce qui n'était pas très courant dans les faits. Puis le vampire eut une idée et reprit d'un air amical.

« D'ailleurs quand j'y pense, voyez-vous, je ne viens pas très souvent à Gloria et j'avouerai être aisément perdu seul que je suis par un tel jour de festivité... Cela ne vous gênerait pas si je vous accompagne du coup ? Vous m'avez l'air d'une bien joyeuse bande et puis... Je n'ai qu'à vous offrir ces chapeaux en dédommagement pour cette possiblement gêne. » Il se disait que mettre en avant le fait qu'il était un voyageur ne connaissant pas encore trop la capitale de l'empire glorien n'était pas une mauvaise idée après tout. Néanmoins, par pure politesse il ajouta.

« Enfin, ce n'est qu'une proposition bien entendue. Je ne voudrais pas vous déranger en quoi que ce soit… » Il n'avait pas envie de s'imposer après tout, même s'il se disait que par un tel jour de fête, il y avait sans doute moyen de faire connaissance avec des personnes sympathiques, sans oublier que… Il y avait sans doute moyen de s'amuser un peu s'ils acceptaient sa compagnie. Ce n'est pas en faisant le craintif après tout que l'on faisait de nouvelles rencontres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Mar 7 Mar 2017 - 18:34

Arzalöd sourit, content que l'étranger soit assez bavard et leur livre ses origines. C'était donc un fils de chasseur qui avait décidé de devenir citadin. Intéressant. Et où s'était-il installé ? Que venait-il faire dans la capitale ? Mais le plus important :
- J'aimerais bien passé les murs de la ville ! Mon oncle dit toujours que c'est trop dangereux mais il y a plein de gens qui viennent et qui sortent et qui vont très bien !
A vrai dire, il n'avait pas quitté la capitale depuis ses sept ou huit ans : ils étaient allé au mariage d'une cousine de sa mère. Il aimerait bien passer les murailles, découvrir de nouveaux horizons, nager à nouveau dans une rivière – comme à leur retour.

- Sinon je dois le dire, ces chapeaux sont intéressants en effet… Mais bon, j'avouerai pour ma part ne pas avoir une tête à chapeau donc je ne sais pas si ce serait une bonne idée d'en acheter un.
- Je suis sûr que oui ! C'est la fête ! Gabriella a raison finalement ! On devrait tous l'imiter !
Il rit en voyant la tête de Daïvin et Arnaud.
Il regarda vers Sahara et Gabriella dont c'était bientôt le tour quand l'étranger, Lewyn, reprit la parole :
- D'ailleurs quand j'y pense, voyez-vous, je ne viens pas très souvent à Gloria et j'avouerai être aisément perdu seul que je suis par un tel jour de festivité... Cela ne vous gênerait pas si je vous accompagne du coup ? Vous m'avez l'air d'une bien joyeuse bande et puis... Je n'ai qu'à vous offrir ces chapeaux en dédommagement pour cette possiblement gêne.


- Enfin, ce n'est qu'une proposition bien entendue, ajouta-t-il. Je ne voudrais pas déranger en quoique ce soit…
Arzalöd regarde vers Arnaud qui regarde Lewyn avec une certaine méfiance avant de se tourner vers lui. Le garçon hausse les épaules. Il n'avait rien à craindre avec tout ce monde et puis les gardes ne devaient pas être loin en cas de besoin. Et puis, l'inconnu semblait plutôt sympathique et avenant ; peut-être un peu trop mais bon… S'il voyageait souvent, peut-être avait-il l'habitude d'être regarder de travers ou d'être attaquer sans de réel raison par les autochtones.
Arzalöd jeta un coup d'oeil à Daïvin mais c'était peine perdu, il n'aurait certainement pas d'avis. Cependant, il s'approcha en les regardant tout trois.
- Vous faites comme vous voulez les gars !
- Ha, merci pour ton aide ! Tu ne veux pas t'asseoir, tu n'es pas trop fatigué ?
Il lui montra le sol crasseux.
- Merci, sans façon ! J'dis juste que je m'en fou !
Il s'éloigna en jouant les contrarié. Arzalöd sourit.
- Deux contre un, Arnaud !
Celui-ci le regarda d'un air morose.
- Je n'ai pas dit non.
- Tu en meurs d'envie !
Arnaud balaya la réponse.
- Vous pouvez venir mais je vous préviens, à la première incartade, vous décampez !

Arzalöd fit la moue, embêté qu'il réagisse comme cela. Ce n'était pas très sympathique. En même temps, il le comprenait… C'était lui qui en avait le plus bavé, après Harold, durant le règne de Vraorg. Comment lui en vouloir de se montrer trop prudent envers les étrangers ?
Il sourit à Lewyn.
- Alors, si vous voulez un conseil, dit-il tout bas comme si Arnaud ne pouvait pas entendre, ne vous approchez pas de la plus jeune – celle qui veut son chapeau ridicule, souffla-t-il – C'est sa sœur !
Il secoua la tête, en souriant, tandis qu'Arnaud se détournait pour aller voir si celle-ci avait terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Mer 8 Mar 2017 - 18:35

« En effet, les routes ne sont pas toujours sûres, mais je peux vous dire qu'elles ne sont pas non plus trop dangereuses pour peu que l'on soit prudent et que l'on emprunte les principales. Pour ma part, je suis bien prêt à affronter les risques d'un voyage pour découvrir le monde. Après, cela reste le choix de tout un chacun. Un choix qui doit néanmoins être pris après une réflexion approfondie. » Répondit Lewyn d'un air assez jovial au jeune Arzälod lorsque ce dernier lui parla du fait qu'il ne serait pas forcément contre le fait de voyager un jour. Après, Viladric pouvait comprendre que l'oncle du jeune homme préfère être prudent. La famille était quelque chose d'important après et le jeune brun semblait... Jeune.

Par contre, Lewyn ne manqua pas de rire quand on l'invita à acheter un de ces chapeaux pour le porter… Par le Dracos, il était certain qu'il serait ridicule avec un tel chapeau sur la tête, mais bon ! Le ridicule ne tue pas, de plus Lewyn se disait que ce serait, en effet, très amusant.

Du coup, Lewyn tâcha de constater si le petit groupe de joyeux compère était pour ou non quant au fait qu'il les accompagne. Après tout, il pourrait comprendre qu'ils soient réticents à cela et il ne voulait pas spécialement les déranger. Mais visiblement, il semblerait qu'ils aient décidés qu'il pouvait venir. Lewyn se contenta donc de sourire de manière joviale et de répondre à celui qui semblait contrarié par sa présence.

« Je ne poserai pas le moindre problème. » Lewyn ne tenait pas à leur causer le moindre souci après tout. Sur ce, il parut assez amusé à l'égard de ce que le jeune roux lui glissa et répondit à ce dernier. « D'accord. » Sur ce Lewyn sortit sa bourse et alla au comptoir acheter plusieurs de ces chapeaux comme il l'avait promit. Mais Arzälod en apercevant cela ne manqua point de s'en étonner et de lui dire en riant.

« Ha mais qu'est-ce que vous faites ? Je plaisantais pour les chapeau !"

"Et moi je ne plaisantais pas." Répondit Lewyn avec un petit clin d’œil amusé.

Arzalod le regarde étonné puis rit.
« Hé bien... si vous voulez ! Mais choisissons les bien !"

Ceci fait, ils mirent tous la main sur un chapeau peu après et il s'en mit un sur la tête… Après l'avoir regardé pendant plusieurs secondes avec une curiosité non contenue.

« De quoi ai-je l'air ? » Demanda-t-il avec curiosité, il se disait que pour le coup, il devait bien faire rire, mais bon. N'était-ce pas jour de fête aujourd'hui ? Dans tous les cas suite à cela, Lewyn entreprit de suivre le mouvement de leurs petit groupe, se disant sans doute que les jeunes humains devaient parfaitement savoir ce qu'il y avait d'intéressant à faire en ce jour de fête ! De plus, Lewyn se disait que pour l'instant, il ferait sans doute mieux de ne pas trop s'imposer, après tout, il ne voulait pas trop contrarier le jeune homme qui n'avait pas vraiment été pour le fait qu'il vienne avec eux.



[Hrp : Si tu veux discuter des dialogues par mp hésite pas :3 . Je t'ai laisser de l'ouverture pour ça o/.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Dim 19 Mar 2017 - 19:38


Les cinq compères mirent leur chapeau sur leur tête. Sahara et Gabriella avaient opté pour une couronne de fleurs dont les fines tiges tombaient avec légèreté autour de leur tête. Arnaud avait prit une couronne d'empereur discrète, celle qui ressemblait à un fin anneau d'or ciselé. Daïvin avait choisi un haut de forme vert, décoré et rapiécé avec des bouts de tissus de différentes couleurs, ce qui le faisait ressemblait à une sorte de chapelier fou. La tête d'Arzalöd enfin était recouverte d'une sorte de fez bleu avec une grande plume d'autruche.
Le garçon fit une profonde révérence devant Arnaud :
- Si Sa Majesté l'Empereur veut bien se donner la peine de prendre les devant !
Arnaud plissa les yeux et le regarda avec hauteur, jouant le jeu.
- Hors de mon passage vil parasite !
Il émit un sourire et prit les devant. Arzalöd rit.
- Ca, c'est bien lancé !
Gabriella sourit timidement à Arzalod et Lewyn, et lui emboita le pas de son frère. Le garçon se tourna vers Lewyn et se mit en branle à son tour, suivi de près par Daïvin et Sahara.

Le petit groupe arriva bientôt au centre ville où l'ambiance festive avait déjà commencé. Il y avait des musiciens, des jongleurs, des acrobates à rythme régulier. Arzalöd marchait les yeux émerveillés, s'amusant d'un rien. Il montrait un magicien de ce côté, une danseuse de l'autre. Gabriella, tout aussi excité que lui, finit par les rejoindre sous l'oeil désapprobateur d'Arnaud. Arza sourit à celui-ci, mais la jeune fille ne se souciait déjà plus de son frère aîné. Elle agrippa le bras d'Aralöd et continua son chemin ainsi. Les deux jeunes gens s'arrêtaient souvent pour admirer les artistes, au grand dame d'Arnaud qui voulait arriver à l'arc de triomphe avant qu'il n'y ait trop de monde.
Le défilé commencerait devant le palais, passerait entre la Grande caserne et la chambre des guildes pour se poursuivre dans quelques rues et finir sous l'arc de Triomphe en l'honneur de l'Empereur Fabius célébré en ce jour. Les places près de l'arc était donc cher et il fallait se hâter !

- As-tu déjà vu le défilé ? demanda Arza à leur invité de dernière minute…
Comme il lui donnait une réponse négative, il poursuivit :
- Nous y allons chaque année, vous allez voir ! C'est chouette ! Après, nous irons chez un ami qui tient une taverne !
Arzalöd tient la main de Gabriella qui voulait attirer son attention alors qu'il parlait avec Lewyn.
- Mais, Arza ! Regarde !
Il tourna la tête de côté et vit deux hautes silhouettes les surplomber. Deux hommes avec des masques à grand nez leur souriait sur leurs hautes échasses. Leur longue jambes filiformes portaient un pantalon multicolore, ils avaient des vestes de couleur identique, d'un jaune criard, et tendait une fleur chacun à Gabriella qui rougissait comme une pivoine. Ils avaient un air inquiétant mais leur sourire, lui, semblait sincère. Arzalöd les regarda avec un grand sourire et encouragea Gabriella à accepter les roses rouges.
- Tenez Mademoiselle ! Une fleur pour une jolie fleur !
- Quoi de mieux pour fêter l'été avec grâce ?
Arzalöd rit.
- Vous êtes poète aussi ?
Gabriella tendit la main et prit la première rose, puis la seconde d'un air timide.
- Merci ! Leur cria-t-elle lorsqu'ils furent reparti.
Elle se tourna vers Arzalöd avec un sourire radieux :
- C'est la première fois qu'on m'offre des fleurs !
Arzalöd fit un sourire en coin, la première fois… il aurait bien aimé y pensé en premier, rien que pour voir ce sourire lumineux éclairer son visage.
- Hé bien, félicitation ! Ca se fête non ?
Il tourna la tête vers Lewyn pour connaître son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Jeu 23 Mar 2017 - 19:24

Lewyn sourit de manière franchement amusée devant le petit spectacle offert par le faux empereur du jour et par Arzalöd, décidément ces derniers formaient une bien amusante compagnie. En tout cas, Viladric se disait bien que c’était le genre de choses que l'on ne trouvait que difficilement chez les vampires qu'une telle complicité. Quoique, Viladric se disait qu'il existait bien des vampires qui se comportaient ainsi, mais d'une manière plus vampirique disons. Par exemple là où les humains ne prenaient pas franchement bien le fait de se faire violemment frapper, chez les vampires cela passait des fois mieux entre amis. Même si en général, c'était pris pour ce que c'était de la part d'un inconnu, une agression face à laquelle il valait mieux riposter. Mais bon, Lewyn se disait que ce n'était pas mal plus que de pouvoir un peu profiter d'une bonne compagnie humaine, disons que c'était plus reposant et qu'il n'avait pas à se demander si l'on devrait jouer d'un possible rapport de force.

Et sinon le centre-ville glorien dans les faits était magnifique. Et très animé, de cette animation qu'on ne trouvait en faîte que dans les villes humaines qui étaient si peuplées. Là où chez les elfes, il était aisé d'avancer dans les rues, là Lewyn se demandait s'il n'y avait pas moyens aujourd'hui de rester perdu quelques heures dans la même avenue pour peu que l'on se fasse entraîner par le courant de la foule… Et Lewyn dans les faits se divertissait autant en regardant tout ce qui se passait dans les alentours qu'on observant discrètement les jeunes humains qui avaient accepté sa compagnie, à croire qu'il n'y avait jamais moyens de s'ennuyer avec les représentants de ce peuple. Et c'était tout à fait ce que pensait Lewyn dans les faits, ce dernier se sentant, au final, très bien en étant entouré d'autant de monde et au milieu d'une telle foule. Bon, ce n'était pas forcément le plus confortable, mais on sentait bien que cette société avait son charme.

« Non. » Répondit d'ailleurs Lewyn avec sincérité quand le jeune rouquin lui demanda s'il avait déjà vu le défilé, ce avant d'ajouter néanmoins avec enthousiasme. « Néanmoins, je vais avoir l'occasion de pourvoir à ce manque d'ici peu. » Puis avant de sourire à Arzalöd quand celui-ci proposa qu'ils aillent dans une taverne tenue par un ami ensuite. Un bon programme en perspective.

Néanmoins, le vampire ne manqua pas d'être légèrement hilare ensuite devant le numéro comique qui avait accaparé l'attention de Gabriella visiblement. Pour sa part Viladric trouvait cela bien burlesque et se disait surtout que ça ne devait pas forcément être facile d'arriver à tenir sur de telles échasses sans tomber, sans doute que ça demandait un sacré entraînement ! Le vampire en tout cas était admiratif intérieurement de ce genre de choses, bon dans les faits ça ne payait pas de mine, mais il se disait que ce n'était pas forcément un mauvais travail que celui de divertir les gens.

« Tout à fait ! » Répondit d'ailleurs Lewyn avec amusement à Arzalöd quand celui-ci ne manqua pas de dire que le fait que Gabriella se soit fait offrir sa première fleur se fêtait. Lewyn ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter taquin. « Et comment comptez-vous le fêter exactement ? Vous voulez lui offrir une petite danse dans la taverne dont vous m'avez parlé pendant que quelqu'un jouera de la mandoline juste à côté ? » Bien entendu, il disait cela avec humour, il ajouta d'ailleurs avec gentillesse à l'égard de Gabrielle. « Vérifiez sinon qu'il n'y ait pas un petit enchantement quelconque projetant de l'eau dans la fleur qu'on vous a offert… On ne sait jamais. » Il avait après tout entendu dire que certains s'amusaient à cela, pour sa part en tout cas, il aurait trouvé l'idée assez amusante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Dim 26 Mar 2017 - 22:50

- Une danse ! Quelle bonne idée !
Arzalöd rit et lança un clin d'oeil à Gabriella qui continuait de rougir. Elle était heureuse et joyeuse, comme si elle découvrait le monde pour la première fois. Et pour cause, elle sortait rarement, seulement pour aller voir quelques amies ou suivre un de ses proches dans un endroit ou un autre.
Le garçon se pencha vers les deux fleurs et les examina de plus près. Il reçut soudain de l'eau sur la figure. Mais cela ne venait pas des fleurs, plutôt d'un homme déguisé avec des vêtements multicolores qui s'amusaient à arroser les passants. Il fit un grand sourire à Arzalöd qui se mit à rire de bon cœur devant la coïncidence. Gabriella rit aussi.
- Il t'a bien eu !
Aralöd s'essuya avec sa manche.
- Hé ! Vous vous dépêchez un peu ! Lança Arnaud à quelques mètres de là.
- Ho ! Quel râleur celui-là !
Sahara posa soudain sa main sur son épaule.
- Je croyais que c'était Daïvin le râleur !
- Il le surpasse de loin !
Arzalöd rit tout en reprenant leur route. Sahara l'accompagna de son rire cristallin.
- Hé ! Je vous entends ! Vous êtes vraiment navrant quand vous vous y mettez !
Ses amis rirent à nouveau. Daïvin fit un sourire en coin, absolument pas inquiété par leurs remarques acerbes.

Ils retrouvèrent Arnaud qui les réprimanda comme des enfants.
- Hé ! T'es pas mon père !
Arzalöd lui tira la langue et le dépassa. Il attrapa le bras de Lewyn pour ne pas le laisser avec cet empereur de pacotille ! Il déclara solennellement.
- Puisque l'empereur est fâché, laissons-le !

Ils arrivèrent ainsi sur la grande place et bifurquèrent vers l'arc de triomphe. Au bout d'un moment, ils ne purent plus avancer.
- On est bien là ! S'écria Arzalöd à Arnaud. On voit l'arc et la route !
Un passage avait été créé le long de la place pour laisser passer le défilé. Il y avait tant de monde autour de l'arc qu'ils ne pouvaient faire un pas sans bousculer quelqu'un.
- Si on était arrivé plus tôt on serait mieux placé !
Arzalöd leva les yeux au ciel. Il n'allait pas se frayer un chemin au détriment des autres spectateurs quand même ! Il imita la mine sérieuse d'Arnaud et sa manière de parler devant Lewyn. Il n'aimait pas voir son frère de cœur aussi sérieux. Il avait le don de l'énerver lorsqu'il agissait comme cela !
- On a intérêt de faire attention, tout à l'heure il va prendre la direction du palais au lieu de rentrer chez nous !
Il sourit à sa blague et l'attente commença.
Au bout d'une minute à peine, il reprit la parole :
- Dites, vous habitiez où exactement ? Les forêts sont nombreuses, mêmes autour de Gloria !
Il lui demanda aussi s'il lui restait de la famille là-bas, où il avait voyagé. Il disait vouloir en faire autant mais il n'avait ni l'argent ni la possibilité de le faire maintenant sans perdre son emploi. Et que ferait-il ensuite en revenant à Gloria s'il ne pouvait même plus devenir ébéniste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Mar 28 Mar 2017 - 14:10

Lewyn rit en même temps qu'Arzalöd quand il vit la jeune humaine rougir et l'enthousiasme que semblait provoqué sa petite idée. Il se demandait d'ailleurs mine de rien si Arzalöd et Garbialla avaient des sentiments l'un pour l'autre... Non pas qu'il se doutait vraiment de quoi que ce soit, mais quelque chose lui disait qu'ils iraient bien ensemble et puis c'étaient deux amis d'enfance... Et les humains avaient vraiment une fâcheuse tendance à se marier avec leur amie d'enfance de ce qu'il savait… M'enfin, leur intimité ne regardait qu'eux et si ça se trouve, c'était juste lui qui commençait à concevoir des scénarios à l'eau de rose dans sa petite tête. Viladric sinon sourit doucement lorsque lui aussi se reçut un peu d'eau sur la figure… Par le Dracos, madame coïncidence fortuite venait encore de frapper…

Dans tous les cas, le vampire se contenta de suivre docilement la bande qui était comme toujours très vivante, on sentait vraiment d'ailleurs la fraternité qui régnait entre ces jeunes humains et il se disait que c'était beau d'une certaine manière. Il espérait en tout cas pour eux qu'ils continuent à s'entendre aussi bien toutes leur vie, après tout, on ne se doutait jamais de la véritable valeur d'une amitié sincère et solide.

« Mais bien entendu, mon prince. » Ne manqua pas sinon de répondre Lewyn taquin au jeune brun quand celui-ci l'attrapa par le bras après son petit numéro avec son ami empereur du jour. Le vampire se dit d'ailleurs qu'il faisait bien de porter des vêtements qui couvraient bien son corps, car sinon l'humain aurait pu remarquer que sa peau était… Froide, ce qui aurait été une bonne manière de faire remarquer sans le vouloir son statut de vampire dans les faits…

« L'empereur Fabius a vraiment bon goût quand il s'agit de construire un monument à sa propre gloire. » Ne s'empêcha pas sinon de souligner Lewyn avec humour quand ils arrivèrent non loin de l'arc de triompher. Après tout, il avait bien le droit de dire ça, ce n'est pas non plus comme s'il insultait le souverain.

« J'ai hâte dans ce cas de le voir essayer de convaincre les lames noires que c'est lui le véritable empereur. » Ne manqua pas ensuite de répondre le vampire à la petite plaisanterie de l'humain, il se demandait d'ailleurs si les gardes de l'empereur avaient déjà croisés quelqu'un qui jouait à ce petit numéro. Quelque chose lui disait que pas vraiment…

« Un bois à L'est, assez loin de la capitale. Je crois que ce bois n'a pas vraiment de nom, en tout cas mon père ne lui en as pas donné et il devait être l'une des rares avec ma mère à habiter directement dans le bois. » Confia ensuite le nocturne à l'humain quant au bois où il était né avant d'ajouter avec une tristesse sincère à Arzalöd. « Non, il ne me reste pas de familles là-bas... » Même s'il tâchait de ne pas trop détailler la chose, puis il reprit avec réflexion. « J'ai surtout voyagé dans les campagnes pour le moment, mais je me suis mis en tête de découvrir les grandes villes de ce continent, quant à votre désir de voyager... Je dirais que vous devriez attendre de finir votre apprentissage d'ébéniste avant, ensuite vous pourrez peut-être travailler pour de riches clients nobles ou bourgeois se trouvant dans les campagnes ? Qui sait ? Cela pourrait vous faire une bonne raison de voyager en tout cas. » Surtout que la majorité de la population de l'empire glorien vivait dans les campagnes et non dans les villes, il y avait donc une grande source de client à trouver partout pour un artisan confirmé venant de la ville de ce qu'il savait. Il fallait juste savoir se faire, remarquer en bien de ces dits clients… Lewyn en tout cas déduisait cela de discussions entre marchands qu'il avait pu écouté dans les tavernes, car on pouvait des fois apprendre d'intéressantes choses en se contentant juste d'écouter... Surtout pour quelqu'un comme lui qui n'y connaissait pas grand choses aux lois du commerce à la base, mais qui s'intéressait à la société humaine sous tous ses aspects. En tout cas s'il pouvait aider Arzalöd d'une quelconque manière en prodiguant quelques conseils par rapport au fait de voyager, il ne serait point contre. Après tout, il était bon selon lui de vouloir profiter de son existence tant qu'il nous restait du temps pour le faire. ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Dim 16 Avr 2017 - 22:47


Arzalöd appréciait bien Lewyn. Il avait de l'humour et relançait ces traits d'humour l'air de rien. Il voyait déjà Arnaud, sa fausse couronne sur la tête, se faire rabrouer par les gardes en tentant de rentrer dans le palais !
Le jeune homme se pinça les lèvres en apprenant que Lewyn n'avait plus de famille. Se sentait-il seul ? Il n'avait pas l'air pourtant et puis, voyager devait avoir de bons côtés. Par chance, lui avait encore sa mère et s'était retrouvé un foyer aimant.

Lewyn lui conseilla de finir sa formation avant de partir en voyage. C'est vrai que le monde au dehors n'allait pas disparaître du jour au lendemain – quoique cela restait à prouver – mais pour le moment il continuait de tourner sans lui, et on ne pouvait pas dire que Harold lui fasse confiance pour quoique ce soit ! Il ne le laisserait jamais venir en voyage avec lui, pour une des grandes foires à Caladon ou Aldaria !
- Ha… Mon oncle ne me laissera jamais franchir les portes de la ville seul ! Et encore moins aller jusqu'à un bourg pour négocier un contrat !
Il croisa les bras et regarda par-dessus la foule. Il y avait de l'agitation de l'autre côté de la place. La parade venait de commencer. On voyait au loin les premiers rubans et les premiers acrobates dépasser de la foule épaisse. Les premières exclamations se firent entendre.
Arzalöd faisait une moue boudeuse comme un gamin que l'on vient de priver de dessert.
- Il me fait pas confiance, lâcha-t-il. Il est toujours Arnaud ceci et Arnaud cela. Moi, c'est comme si je n'existais pas !

Il se renfrogna, se rendant compte qu'il laissait trop parler ses émotions. Après tout Arnaud est le fils d'Harold, l'aîné irréprochable. Lui n'était qu'une pièce rapportée que Harold considérait « comme » un fils. Les yeux brillants, il repoussa ses pensées. C'était absurde. Son oncle l'aimait. Sinon pourquoi l'aurait-il gardé auprès de lui toutes ses années, à nourrir une bouche supplémentaire alors que le monde s'écroulait tout autour d'eux. Le garçon tourna la tête vers Lewyn, n'entendant que ses dernières paroles.
- Pardon? Vous disiez ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Lun 17 Avr 2017 - 20:13

Lewyn n'était tout de même pas irresponsable au point de conseiller à un jeune homme d'aller voyager sans être prêt à cela ou du moins plus aguerri… Après tout, même si Armanda était bien plus sûr que par le passé, le continent n'était pas non plus totalement sûr. Il y avait encore des bandits notamment, même si ces derniers n'étaient pas forcément du genre à égorger les gens qu'ils pillaient. Mais bon, même sans se faire tuer, se faire délester de sa bourse et de ses biens n'était pas spécialement agréable... M'enfin, ce n'était là que l'un des dangers qu'on pouvait trouver sur le continent au final, même si heureusement, il y avait peu de chances que les choses aillent mal pour quelqu'un de prêt et prudent...

« Peut-être ne vous fait-il pas encore confiance, car vous êtes plutôt jeune ? Quand vous aurez grandi les choses seront différentes je suppose. » Répondit d'ailleurs Lewyn avec une certaine sympathie à Arzalöd qui disait que son oncle ne lui ferait jamais confiance, Viladric pour sa part supposait que cela était probablement dû à la grande jeunesse du jeune homme… M'enfin, sur ce le vampire essaya lui aussi de voir la parade, même si pour le coup, c'était assez difficile d'ici...

« Eh bien, désolé pour vous… Je suppose que vous devriez peut-être lui en parler? »
Dit-il sinon avec un fin sourire à Arzalöd qui se mettait à se plaindre que son oncle privilégiait visiblement Arnaud. Pour sa part Lewyn se disait après tout que ce n'était rien qu'un dialogue sage ou raisonné ne puisse résoudre… D'ailleurs, Lewyn parla ensuite de la jeunesse d'Arzalöd mais il semblerait que le jeune brun n'ait pas entendu les dernières paroles du vampire. Celui-ci qui était assez amusé par cela, les reformula donc visiblement pas embêté par le fait qu'on ne l'ait pas vraiment écouté…

« Je disais juste que, vous me semblez bien jeune dans les faits. Peut-être devriez laisser un peu le temps passer pour ainsi devenir plus expérimenté et profiter de votre jeunesse ? Je veux dire, on n'a qu'une vie au final et il serait dommage de ne pas en profiter au mieux en regrettant de ne pas grandir assez vite ou par la suite d'avoir grandit trop vite. En somme, peut-être vaudrait-il mieux se concentrer sur l'instant présent ? » Alors qu'il disait cela, il vit des cavaliers qui avançaient au sein de la parade, ces derniers revêtus d'armures de plaques de cérémonie avaient l'air tout à fait nobles et redoutables sur leurs grands destriers. Les chevaux… Voilà bien, une fierté du genre humain pensa Lewyn avec amusement avant de glisser sinon taquin.

« Vous n'avez jamais envisagé pour votre part d'entrer à l'armée ? J'avais cru comprendre que c'était un peu une fierté nationale à Gloria. Ma foi, pour ma part ça ne me tente pas trop. » De toute manière, il doutait que cela tente vraiment Arzalöd, mais qui sait ? Des fois, l'on pouvait avoir des surprises, même si pour sa part Viladric se disait qu'avec la paix actuelle, il y avait sans doute d'autres choses importantes auxquelles se concentrer que l'armée… Le commerce par exemple, qui d'une certaine manière aidait au dialogue et aux échanges entre les peuples et donc à la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 0


MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Dim 23 Avr 2017 - 22:44


Arzalöd soupira. Il en avait assez d'entendre tout le monde dire qu'il était jeune. Il avait seize ans ! C'était un homme ! Pourquoi personne ne le voyait hormis ses amis ! Franchement c'était injuste !
Attendre, toujours attendre !
- J'aimerais bien profiter de ma jeunesse ! Mais Harold ne me laisse jamais sortir ! Ha oui ! Seulement avec Arnaud ! Sinon, je ne fais que travailler, travailler et rester chez moi !

Il suivit le regard de Lewyn. Devenir militaire ? Son coeur se serra. Son père était mort en protégeant la ville. Il ne s'imaginait pas risquer sa vie. Et puis, il ne pouvait pas faire cela à sa mère. Pourtant cela lui permettrait de voyager en effet. Il fit la moue et se décida :
- Ha non… Très peu pour moi.
Quelqu'un lui sauta soudain sur le dos.
- Hé bien ! C'est quoi cette tête mon pote ?
Arzalöd en reconnaissant les bras autour de son cou et la voix de Daïvin. Il retrouva le sourire.
- Ha… Lewyn me disait de devenir militaire si je voulais quitter la ville.
Son jeune ami se glissa à son côté et acquiesça :
- Ouais, je vois. Et ça va ?
Arzalöd le rassura d'un signe de tête.
- Ha ! Il y en a encore pour un moment d'ici à ce que le défiler arrive jusqu'à nous ! Je me disais qu'on pourrait chanter !
- Oui ! Bonne idée ! On commence par quoi !
- Haha ! Vive le carnaval pardi ! C'est l'occasion rêvé !
Arzalöd rit avec lui, et demanda à Lewyn s'il connaissait les paroles.
- Haha ! C'est pas grave, tu n'as qu'à nous imiter ! Lui dit Daïvin.

Et bras dessus-dessous, les garçons se mirent à chanter Vive le carnaval. Au début, personne ne les suivit, les écoutant seulement d'un air dubitatif. Puis, une personne les imita, puis une autre, et bientôt se fut toute la foule autour d'eux qui reprenait en choeur leur chanson. Ils en entamaient une seconde losque l'attention de leurs voisins fut attirée par quelques acrobates sous l'arche venu les faire patienter. Arzalöd et Daïvin les regardèrent à leur tour tout en continuant à fredonner. Puis, le calme revint. Les garçons reprirent donc leur chant de plus belle, s'amusant comme des petits fous. Sahara, Gabriella et Arnaud réussirent à venir près d'eux et les accompagnèrent gaiement.

A bout d'un moment, les gens autour d'eux se lassèrent un peu de chanter, d'autant que les garçons avaient épuisé leur stock de chanson paillarde et gaie. Arnaud leur avait demandé de la mettre en veilleuse maintenant, mais ils l'avaient ignoré en beauté ! Et Sahara continuait de chanter elle aussi, proposant même de vieilles chansons tout à fait inapproprié pour le lieu.
Des acclamations et des cries de joie retentirent soudain un peu plus loin, signe le défilé revenait enfin sur la grande place, après avoir effectué son petit tour en ville.
- Ha ! Enfin ! S'écria Sahara en sautant dans les bras d'Arzalöd.
Celui-ci rit et l'accueillit dans ses bras. Ils rirent, sautèrent de joie, dansèrent jusqu'à ce que Arnaud les rappelle à l'ordre.
- Ha ! Quel rabat-joie celui-là !
- Il a bien raison vot' ami ! Vous êtes bruyant à la fin !
Arzalöd se tourna en direction de l'homme qui venait de l'apostrophé de la sorte. Il remarqua plusieurs autres personnes, fronçant les sourcils qui semblaient du même avis que lui. D'autres les regardaient avec plus d'indulgence, mais tout de même, il semblait que le « rabat-joie » avait une fois de plus raison. Soupirant, il serra Sahara dans ses bras qui la regardait avec complicité, très amusée par ce qui venait de se passer. S'efforçant de sourire, il tourna son visage vers le début de la parade. Sans remarquer le regard acerbe que leur lançait Gabriella.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd) Mer 26 Avr 2017 - 17:25

Lewyn se contenta de sourire avec sympathie à Arzalod qui continuait à se plaindre par rapport à divers sujets qui le frustraient, Viladric supposait que cela devait être courant chez la jeunesse humaine et qu'il ne valait probablement pas mieux mettre de l'huile sur le feu au final. Le vampire avait-il été comme ça d'ailleurs quand il avait été jeune en tant qu'humaine ? Voilà bien une question qu'il se posait avec un grand sérieux, peut-être qu'il verrait pour obtenir une réponse tôt ou tard à ce sujet.

Et sinon, Viladric n'insista pas quant au fait qu'Arzalöd puisse envisager ou non de devenir militaire, par contre il sembla très dubitatif lorsqu'on lui demanda s'il connaissait les paroles de cette chanson qu'ils nomment "vive le carnaval"… Par le dracos, il aurait bien aimé connaître les paroles en effet, mais il supposa avec philosophie que c'était l’occasion rêvée pour et tâcha donc de suivre sagement le mouvement initié par les jeunes humains, tout en se félicitant au passage de s'être recouvert les bras avec ses vêtements, car cela éviterait que l'on sente à sa peau glacé qu'il n'était pas humain.

Et le mouvement de foule qui fut initié par ceci était très agréable ! Lewyn ne manqua pas de rire un peu en voyant qu'un tel enthousiasme pouvait être aussi communicatif, décidément Lewyn aimait beaucoup les humains et ça ne cesserait sans doute jamais. Ils étaient dotés d'une telle énergie de vivre, c'était toujours rafraîchissant… De même que leur imagination concernant certains types de chansons qu'il n'aurait sans doute jamais entendu chez les elfes par exemple...

Quant à la scène qui se déroula après et qui concernait Arzalöd et Sahara, cela amusa Lewyn plus qu'autre chose, par contre il se posa des questions quand il aperçut du coin de l’œil le regard que leur jetait Gabriella… Mmmh, il avait l'impression que celle-ci devait ressentir quelques sentiments par rapport à Arzalöd, ce qui ne l'étonnerait pas, après il avait peut-être faux qui sait ? Mais disons qu'il avait déjà pu souvent apercevoir ce genre de regard par le passé et savait à peu près à quoi il pouvait être associé souvent… Il partit donc du principe que c'était cela.

Lewyn en voyant ceci et en constatant que les amis de cette Gabriella avaient leur attention tournée ailleurs, s'approcha donc d'elle discrètement et attira son attention doucement avant de lui demander à voix basse.

« Dîtes par hasard, je sais que ce ne sont pas mes affaires, mais j'ai vu la manière dont vous veniez de regarder Arzalöd et disons que j'ai une certaine expérience dans ce genre de choses, si vous désirez disons quelques conseils de ma part n'hésitez pas... J'apprécie de rendre service. » Et pour souligner cela, il n'hésita pas d'ailleurs à préciser.

« Par exemple. Vous savez, nous les hommes ne sommes pas toujours doués pour nous apercevoir nous-même que quelqu'un a des sentiments envers nous, des fois il faut donc le montrer de façon indirecte disons, mais un peu plus voyante. Histoire de mettre la puce à l'oreille à la personne concernée. » Après tout, il supposait que ce n'était pas forcément bien vu chez les humains qu'une femme fasse le premier pas, faire preuve de subtilité était donc une bonne chose et sur ce petit conseil il lui fit donc un clin d’œil et la laissa réfléchir à ceci alors que lui aussi regardait avec un certain amusement la parade qui avait lieu devant eux. Viladric supposa d'ailleurs qu'il était peut-être un peu indiscret à ce sujet, mais que si cela permettait de leur faciliter les choses ou de les décider, c'était probablement un moindre mal. Le vampire aimait bien après tout voir ce genre de choses se concrétiser, sans doute d'ailleurs que c'était son petit côté sensible qui jouait là-dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd)

Revenir en haut Aller en bas

Jeunes dans leur tête (pv Arzalöd)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Moustique et caméléon, semblables dans leur secret [Livre 1 - Terminé]
» Intru dans un jardin ouvert au public ?
» Arrivée joyeuse dans leur chambre
» METTRE DE LA PROPRETÉ DANS LEUR "LÒBEY LAVALAS"
» Dur-Dur pour nos jeunes dans les vagues de REUSEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Gloria la Rescapée :: Centre-ville-