Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le pire ennemi vient toujours de soi-même.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Dim 15 Jan 2017 - 19:46

Mi-mai de l'an 7

Réminiscence d'un souvenir enfoui

La fraîcheur nocturne faisait frissonner un alayien qui venait à peine de sortir d'une petite taverne du village du coin. En permission pour quelques jours, il avait opté pour une petite virée en dehors d'Aldaria, autant pour se changer les idées que pour être tranquille. Car à chaque fois qu'il avait des jours pour lui et faire ce que bon lui semblait, il fallait toujours qu'un soldat vienne le chercher pour une mission de dernière minute tombé du commandement et qui ne visait que sur la compétence certaine de ses meilleurs officiers. Alauwyr en faisait parti, donc forcément, on le rappelait régulièrement. Et quand ce n'était pas pour tomber de malchance sur une affaire louche ou une rixe... Cela finissait toujours par devoir faire un rapport écrit correctement pour les archives de la ville et de la caserne. Donc cette fois, Alauwyr avait pris les devants pour se retrouver en dehors des remparts aldarienne.

La nuit était bien avancée quand l'humain serra sa sombre cape autour de lui. Il sentait le poids de la fatigue qu'il avait accumulé ces derniers temps et qu'il n'avait pas réussi à combler par quelques bonnes nuits de sommeil. Bien des choses le travaillaient et en venant ici, outre trouver la paix, il avait pu dépenser une partie de sa solde en une bonne boisson alcoolisé. L'hydromel servi dans cette taverne lui avait tellement séduit le palais qu'il s'était allègrement resservi plusieurs fois. Au point de se soûler. Oh, il marchait encore, mais pas trop droit on va dire. Et avec la fatigue qui lui pesait, cela ne l'aidait guère avoir les pensées claires et l'équilibre droit à chaque pas.

Il réussit à rejoindre sa monture et réussit à se mettre en selle, même s'il sentait que le monde entier bougeait autour de lui en des mouvements vagues et guère droits. A peine serra-t-il les jambes que son cheval décida de se mettre à trotter bien chaotique et sentant un poids en moins d'un coup sur le haut de sa selle et les rênes plus lâches, il décida de s'en retourner à son abreuvoir. Alauwyr grommelait à terre, se frottant l'arrière de son crâne.

''Fichu canasson ! '

Peut-être qu'il n'était pas raisonnable de retourner à Aldaria sans être capable de tenir en selle. Lui qui n'était pas un bon cavalier.... Il se releva avec quelques peines, n'étant qu'une ombre dans les ombres, en raison de l'équipement qu'il portait et qui donnait l'impression que les ténèbres l'avaient avalé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Jeu 19 Jan 2017 - 22:29

Le pire ennemi vient toujours de soi-même, comment ne pas être d’accord avec cette maxime ? Elle était pourtant criante de vérité, surtout pour Orfraie. Jeune vampire d’à peine un mois et demi, son self-contrôle était constamment mis à rude épreuve. Une toute petite goutte de sang ou une lame mal nettoyée pouvait venir à bout de sa force mentale en un clin d’œil ! De nombreuses personnes avaient déjà fait les frais de cette soif quasi-incontrôlable, bien que Lewyn c’était toujours assuré que les proies de sa fille soient des personnes très peu recommandables… Mais outre la soif de sang, d’autres besoins primaires s’étaient taillé une belle part… des envies qu’Orfraie n’avait pas envie de refréner puisqu’elles ne faisaient de mal à personne… En théorie.

C’est ainsi qu’elle se retrouva, à la tombée de la nuit, hors des remparts d’Aldaria. Les sens en alerte, elle avait simplement marché jusqu’à atteindre un petit village voisin, absolument tranquille et sans histoire. Sa présence avait de quoi déroutée, toutefois, car son apparence elfique ne passait pas inaperçu et tous la prenaient pour une simple Elfe. Orfraie ne démentait pas leurs dires, évidemment, afin de s’éviter des soucis dont elle se passait volontiers.

Lorsqu’elle pénétra dans la taverne, l’odeur la prit aussitôt à la gorge. Mélange d’alcool, de sang, de sueur, il y avait de quoi grimacer. Le bruit la laissa également pantoise un instant, le niveau sonore étant plutôt élevé en ce début de soirée. Lorsqu’elle eut repris contenance, elle traversa la pièce et commanda à boire avant de s’asseoir tranquillement à une table, sans se soucier des regards curieux posés sur sa personne. Elle avait expressément choisi le coin le plus sombre de la salle pour avoir un peu la paix, après tout.

La nuit était bien avancée lorsque Orfraie se glissa à l’extérieur de la taverne, sans le moindre bruit. Telle une ombre filant dans la nuit, elle s’éloigna de la taverne en levant son regard vers le ciel. C’est là qu’une exclamation de voix lui parvint et, chatouillant sa curiosité, elle décida de s’approcher de la source. Elle repéra avant tout le fumet d’un cheval, puis celui d’un humain. Sang et sueur, mais également vapeur d’alcool, elle ne put s’empêcher d’afficher un sourire narquois. L’homme ne l’avait pas entendu arriver dans son dos – elle parvenait à percer les ténèbres de sa vue vampirique - et, sincèrement, elle doutait qu’il en fût capable à la vue de son état d’ébriété, la forte odeur d’alcool ne permettant pas de douter sur ce point. Peut-être que cet homme saurait contenter sa faim, ce soir ? Elle était curieuse de voir son visage et s’avança donc tranquillement. « Monsieur ? Vous ne vous êtes pas fait mal ? Vous allez bien ? » Demanda t-elle sur un ton agréable.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Dim 5 Fév 2017 - 15:07

Après s'être assuré de rester debout, malgré le sol qui donnait l'impression de tanguer sous les semelles de ses bottes, Alauwyr se frotta la nuque avant de jeter un regard assassin à sa monture. Cette dernière l'ignorait totalement, se contentant de manger les restes d'une botte de foin laissée à côté de l'abreuvoir. Grommelant, Alauwyr s'assura de n'avoir rien perdu dans sa chute et surtout, de se dépoussiérer un peu. Il grogna encore de son infortune.

Il terminait de tapoter le haut de ses cuisses quand une voix féminine retentit derrière lui. Manquant de sursauter face à cette nouvelle venue inattendue, il se tourna à moitié. Il se retenait de lâcher une injure purement alayienne. Rares étaient les fois où il se faisait surprendre. Mais là... en plus de ne pas avoir entendu l'approche de cette personne, cette dernière avait sans doute été témoin de sa chute déshonorante du dos de son cheval. Certes, il n'était pas un cavalier émérite, mais d'ordinaire, il restait sur le dos d'un cheval. Sauf ce soir, à cause d'une quantité trop fortement ingérée.

Heureusement pour l'inconnu, il prit le temps de soupirer pour détendre un peu sa propre tension.

''Mon amour propre est le seul à avoir été blessé dans cette pathétique chute...''

Il regarda un instant son cheval.

''Fichu canasson''. Puis il reporta son attention sur la jeune venue. ''Je survivrai... Mais merci de vous en souciez....''

Et maintenant ? Allait-il reprendre les rênes de sa récalcitrante monture et tenter de repartir ? Non, ce serait la chute assurée, une fois encore. Et cette fois, si cela se produisait hors du chemin ou au milieu de nulle part, qui sait ce qui pourrait se passer s'il venait à se blesser plus sérieusement. Il pesta donc intérieurement. Il allait devoir retourner à l'auberge et demander une chambre pour la nuit. Et il manqua d'oublier la présence de l'inconnue.

''Hum... pardonnez moi. Un peu plus et je vous oubliais... ''

La voix de la femme trottait à travers les brumes éthyliques qui couvraient son esprit. Où avait-il déjà entendu cette voix ? Il sourcillait pendant qu'il tentait de distinguer ses traits. Mais lui n'était pas un vampire. Mais le souvenir de cette voix lui revint.

''Générale Ataliel ? ''

Si elle portait toujours ce grade là bien entendu... Mais comment le savoir, et plus encore quand on était imbibé ? Et d'ailleurs, qu'est ce qu'elle fichait là ? C'était bien sa veine tiens, de tomber sur un officier supérieur, au vue de son état du moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Dim 12 Fév 2017 - 19:47

Le ton de la Vampiresse était doux et concerné, son froncement de sourcil prouvant qu’elle s’inquiétait vraiment pour l’humain… Ou était-ce un masque qu’elle portait ? Impossible à dire, surtout dans la pénombre. Mais à la lumière, l’homme se serait probablement rendu compte de l’éclat amusait qui brillait au fond du regard bleu-roi.
Finissant de tapoter le haut de ses cuisses pour en ôter la poussière, le cavalier-ivre se redressa finalement et se tourna légèrement vers Orfraie, qui eut alors le loisir d’observer son profil. Après quelques instants, elle lui donna dans la quarantaine, un âge honorable pour un humain et guerrier de surcroît.

« Navrée de vous avoir ainsi surprise. Je ne voulais pas vous effrayer. » Ne put s’empêcher de dire Orfraie, le sursaut précédent de l’inconnu ne lui ayant pas échappé. Une petite note d’amusement s’entendait dans sa voix délicate, qui ne fut qu’un murmure. « C’est tout naturel. » Répondit-elle par la suite, lorsque l’homme la remercia de se soucier de lui.

Un léger sourire naquit sur ses lèvres, mais pas assez pour dévoiler ses crocs proéminents. Orfraie se demanda si l’homme allait reprendre la route dès ce soir et dompter sa monture pour y parvenir, ou s’il allait rester dans les environs et repartir le lendemain, lorsqu’il aurait dessaoulé. La deuxième option était, sans le moindre doute, la meilleure qui soit.
Toutefois, la voix de l’humain sortit Orfraie de ses pensées et la surprise marqua ses traits. Générale Ataliel…Ainsi, cette personne avait connu son ancienne elle… Mais pour sa part, il lui était tout simplement impossible de savoir qui se trouvait face à elle ! C’était une situation bien inconfortable pour la Vampiresse, qui ne savait pas réellement comment réagir, désormais, raison pour laquelle elle demeura silencieuse pendant quelques longs instants.

« Je ne le suis plus. » Répondit-elle finalement, hésitante. « Orfraie, tout simplement, cela suffira. Mais pardonnez-moi, ma mémoire me joue des tours, pouvez-vous me rappeler votre nom ? »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Jeu 16 Fév 2017 - 11:25

Après qu'elle se soit excusé et qu'Alauwyr eut plus ou moins réussi à recentrer ses songes après quelques difficultés, toujours en prise avec l'alcool ingéré, l'Alayien la fixait. Un truc clochait. Enfin, plus quelque chose qui le perturbait qu'autre chose sur ce qu'elle venait de demander. Le fait qu'elle n'était plus générale ne l'avait pas choqué outre mesure. La guerre était terminée et elle avait dû être appelée à avoir d'autres rôles. Non, ce qui était perturbant était le fait qu'elle lui demandait de lui rappeler son nom...

Il se frotta un instant les tempes. Nul doute qu'il aurait une sacrée gueule de bois demain avant de repartir et tenter de réfléchir normalement n'aidait pas à éviter les prémices d'une migraine. Il réussit à se rappeler leur première rencontre, lors de cette mission importante... Mais il y avait cela à peine un trimestre ! Enfin un peu moins. Elle était une Elfe, et les Elfes se vantaient tellement d'être dotés de meilleures aptitudes que les humains. Comment avait-elle pu oublier son nom ? Bah en même temps, elle dirigeait à ce moment là. Qu'est ce qu'un banal humain comme lui pourrait avoir comme importance pour une Elfe de son rang ? Ancien rang même. Au moins, le bon point était qu'elle n'était plus officier. Elle ne pourrait le sermonner sur son état actuel.

''Alauwyr... Iskuvar. ''

Bon, il devait penser à lui aussi. Comme il savait qu'il ne serait pas en état de retourner à la caserne, il devrait l'être assez pour demander une chambre pour la nuit. Avec sa malchance, le tavernier demandera un complément pour une chambre commandée à la dernière minute.

''Orfraie donc... Si je m'attendais à vous croiser dans de telles circonstances....Vous me paraissez bien loin de chez vous et... A moins que vous ne souhaitez voyager de nuit, faites attention, la route glisse visiblement sous les sabots des chevaux''

Excuse légèrement pathétique pour cacher sa chute accidentelle, car incapable de rester en selle. sa dignité en avait pris un coup. Mais cela ne l'empêchait pas d'avoir un pâle sourire.

''Peut-être que de vous payer un verre avant que vous ne vous en retourniez pourrait payer la perte de temps que je vous ai provoqué. J'envisage de dormir à l'auberge... en attendant que la route soit... plus sèche. ''

Traiter le mal par le mal marchait des fois, à ce qu'on disait. un verre de plus pour lui ne ferait pas la différence après tout. Et puis, là, ce serait comme de payer une tournée à des compagnons de missions. N'étaient-ce pas le cas ? S'il avait été plus sobre, il aurait trouvé étonnant le ton douceâtre d'Orfraie. S'il avait été moins imbibé, il se serait montré plus attentif quand à cette différence de ton. Car Orfraie, dans ses derniers souvenirs, se montrait plus... elfique que cela, dotée de son autorité naturelle de Générale et du regard hautain propre à son espèce. S'il n'avait pas bu, il aurait vite changer de manière de converser. Mais dommage, ce n'était pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Mer 8 Mar 2017 - 2:44

C’était-elle fait découvrir ? L’homme avait-il compris à qui il avait à faire – ou à quoi, plutôt - ? Dans la pénombre, Orfraie continuait de le fixer, passive, attendant sa réaction, attendant de voir s’il allait passer outre et simplement lui répondre, ou non. Elle ne pouvait pas se douter que leur dernière rencontre n’était pas si lointaine et que, de ce fait, ne pas se souvenir de lui était étonnant. Après tout, l’homme n’était pas qu’un simple soldat… Mais cela aussi, elle l’avait oublié.

Un sentiment de soulagement étreignit son cœur lorsque l’homme articula, sans doute la bouche un peu pâteuse, son prénom ainsi que son nom. Orfraie avait eu l’espoir que cette information ranime un peu sa mémoire, en vain. Au moins, pouvait-elle désormais mettre un nom sur ce visage et cela lui était plaisant, car Ils étaient sur le même pied d’égalité, tous deux connaissant l’identité de l’autre.

Par la suite, ce fut un léger rire, doux et cristallin, qui raisonna dans la nuit. L’humour d’un homme saoul avait toujours de l’effet et Orfraie ne put s’empêcher de sourire, sans jamais dévoiler ses crocs toutefois.

« Je vous remercie pour ce précieux conseil, Alauwyr. » Lui répondit-elle, sur le ton de la plaisanterie. Elle s’amusait un peu de lui, innocemment, et tentait de se faire pardonner avec un sourire.

Devait-elle accepter son invitation ? Devait-elle boire un verre avec cet homme ? Arriverait-elle à y verser discrètement suffisamment de sang pour rendre la boisson buvable ? Cela allait être compliqué, mais le défi lui plaisait et peut être pourrait-elle retirer quelque chose d’encore plus agréable de cette soirée…

« Je n’appelle pas cela une perte de temps, mais j’accepte volontiers votre invitation. »

Oh, elle avait ce ton plus doux, tellement différent de sa voix claire et ferme de Général. Il y avait également cette lueur, au fond de son regard bleu roi, qui laissait une porte ouverte aux réjouissances. Orfraie n’avait jamais été une Elfe hautaine et raciste et c’était un trait qu’elle avait gardé pour cette vie sans fin… Elle était parfaitement en mesure de passer du bon temps en compagnie d’un Humain dans une taverne de bas étage sans prendre ombrage… Mais il était certain qu’elle allait détonner dans le décor.

« Ce sera du vin rouge, pour moi. »

Et elle lui sourit à nouveau.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Dim 19 Mar 2017 - 17:29

L'Alayien avait fini par se détendre. Autant par le fait qu'elle n'était donc plus Générale, qu'elle se montrait souriante et avenante quand à l'invitation de boire. Enfin, pour Alauwyr, de retourner boire. D'ordinaire, il restait sur ses grands airs froids, veillant à ne pas trop s'exprimer émotionnellement. Plus encore quand on était en la compagnie d'anciens officiers. Mais avec quelques bonnes boissons descendues, il était difficile de contenir certaines habitudes acquises de longues dates.

Donc là Alauwyr était plus sujet à lâcher ce qu'il pourrait avoir sur le coeur. Enfin pas tout hein. Et donc, le sourire de l'Elfe ne le laissait pas totalement de marbre. Même si c'était une elfe. Non mais quelle contradiction ! Mais il avait bu. Alors que la gente féminine soit elfique ou humaine.... mais fallait-il qu'il sache réellement les apparences de ce qu'il avait en face de lui. Mais c'était une autre paire de manche.

''Alors.... allons de ce pas prendre chacun de verre rouge...''

Il ne leur fallut pas guère de temps pour rejoindre la taverne. Le gérant haussa un sourcil en revoyant Alauwyr. L'Alayien ne perdit pas de temps en voyant sa mine de répliquer.

''Quoi ? oui je reviens... et alors.... deux verres de vin l'aubergiste. Et une chambre pour moi ce soir. Le sol glisse trop pour mon cheval ce soir. ''

Excuse pathétique bien entendu et le tavernier peinait à gober les dires de ce client revenu pour se soûler à nouveau. Mais bon, tant qu'il payait. Et puis visiblement, il revenait accompagné. Et d'un bon joli brin de fille elfique. Il se retenait de sourire l'aubergiste, pour ne pas jalouser l'humain. Il ne tenait pas à avoir de soucis.

Une fois ses deux clients attablés, il leur apporta leur verre de vin et.... un broc bien rempli. Ainsi il se prémunissait d'autres aller et venues pour apporter les boissons à ces deux gosiers sur pattes... Ah non, juste un. L'autre, la damoiselle elfique, ne méritait pas ce surnom.

Le tavernier parti, Alauwyr attrapa déjà le verre, d'une main mal assurée.

''A la vôtre donc Orfraie. Et à ces retrouvailles, quelques peu....intéressantes. ''

Ce fut à son tour de sourire et de boire quelques gorgées de son verre, les yeux fermés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Mer 5 Avr 2017 - 4:58

Cette soirée semblait s’annoncer sous les meilleurs auspices. Le sourire de l’ancienne princesse des Elfes avait eu l’effet escompté, de même que sa douceur, puisque l’homme se détendit enfin. Orfraie n’alla pas, toutefois, jusqu’à saisir le bras du Capitaine lorsque ce dernier tourna les talons et se dirigea vers la taverne, dont la Vampiresse franchit la porte après lui.
L’odeur l’assailli aussitôt et l’immortelle ne put retenir un froncement de nez tandis qu’elle tentait de faire abstraction de celle-ci. La sueur et l’alcool n’avaient jamais fait bon ménage, mais pour son flair de Vampire cela était tout bonnement affreux. Toutefois, elle ne fit aucune remarque et emboita le pas au guerrier, offrant un léger sourire au tenancier qui lui en retourna un léger, ses joues s’empourprant à vue d’œil tandis qu’une bosse se formait dans son pantalon. C’est que la beauté des Elfes laissait rarement les Humains indifférents, quoi qu’ils en disent…

Orfraie prit gracieusement place autour de la table qu’Alauwyr avait choisie, légèrement de biais de façon à pouvoir croiser ses longues jambes fuselées. Cette position lui permit également de verser discrètement suffisamment de sang dans son verre à moitié rempli, rendant ainsi le mélange buvable. Les effets de l’alcool tarderaient à se faire sentir, mais il était certain que la demoiselle aux longues oreilles allait les ressentir à la vue du degré d’alcool dans la mixture écarlate. Le vin n’était pas le meilleur, effectivement, mais rien qu’à l’odeur, Orfraie pouvait dire qu’il était fort.

« A votre santé, Alauwyr, et à ces retrouvailles que j’imagine déjà plaisantes. Encore une chance que le sol soit trop glissant pour votre cheval ce soir. »

Elle rit doucement, sa voix comme du cristal, puis but une gorgée de son verre. Le goût du sang et la chaleur de l’alcool lui firent du bien. Orfraie reposa sa coupe après cette première gorgée, ses glaciers posés sur l’humain dont elle détaillait le visage. Malgré ses cicatrices et son air habituellement bourru, elle devait lui concéder un certain… Charme guerrier. Et la musculature qu’elle devinait sous ses vêtements laissaient présager des choses bien agréables, à condition que l’homme soit encore capable de tenir debout à la fin de la soirée. Debout dans tous les sens du terme…

C’est pourquoi Orfraie caressa doucement l’une des bagues qu’elle portait à la main droite, activant d’une seule pensée son deuxième enchantement. Elle ne pouvait certainement pas empêcher l’Alayien d’étancher sa soif, mais elle pouvait le motiver un peu.

« Et à part le vin rouge, qu’aimez-vous boire ? » Demanda-t-elle finalement, décidant de partir sur un sujet de conversation que le cerveau embrumé de l’Alayien pouvait encore comprendre.

Objet utilisé:
 





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Mar 11 Avr 2017 - 18:40

Dès qu'il trempa les lèvres dans le vin, il sentit de suite la protestation de son estomac. Il allait déguster demain s'il poursuivait. Mais il n'allait plus reculer, maintenant qu'il était en face d'Orfraie, dans cet échange purement amical. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Il était loin de se douter comment les choses allaient changer pour lui. Mais pour le moment....

Il s'était contenté de sourire avec une petite ironie quand Orfraie son verre à sa santé et à son cheval qui glissait sur la boue. A croire que cette rencontre de pur hasard était un plaisir pour l'ancienne Générale. Du moins, une petite partie lucide de son esprit le percevait comme cela. Mais le comprenait-il vraiment à travers la brume d'alcool qui enveloppait ses capacités de raisonnement ?

"A votre santé également. Encore une chance que ce fichu canasson ne m'ait pas fait chuter pour avoir la jambe cassée. Avouez que c'est plus agréable de boire que de ramasser un brisé de la jambe. ''

Etait-ce une forme d'humour à la version alayienne ? Peut être bien. C'était peut être spécial à comprendre de ce fait, mais Orfraie pourrait être rassuré du début de bonne humeur alcoolisée chez l'humain. Et bien que ce dernier n'était plus l'égal de lui-même pour cette soirée, il ne manquait pas de remarquer le léger regard observateur de sa compagne de tablée. Pas besoin d'être bien éméché pour comprendre cette petite lueur que toute femme possédait quand elles exprimaient quelque chose de bien précis, mais qui restait bien muet.... et quand on savait comprendre ce genre de regard. Mais il était un humain et elle une Elfe. Il y avait des choses sur lesquelles il restait bien précis, quand à certaines choses que d'autres acceptaient de faire. Lui était un Alayien. Certaines limites étaient faites pour ne jamais être franchi.

Mais malheureusement pour ses convictions déjà ébranlées. En plus de l'alcool, la magie entrait malicieusement en scène. Et dire qu'avant qu'Orfraie n'eut à frôler sa bague, il trouvait les charmes de celle-ci bien agréables, regrettant qu'elle soit justement une elfe. Et quand la magie se mit à agir, cette petite pensée s'éteignit tout doucement, pour totalement s'évaporer. Une elfe peut être, mais elle restait une femme non ? Rien qu'à voir son regard en disait bien long, en plus de vouloir s'y perdre volontiers.

Il manqua de se perdre justement, oubliant presque la question posée par Orfraie. L'effet du vin sans doute.

''J'apprécie l'hydromel. Il est difficile d'en trouver du très bon, vu que les vrais spécialistes en la matière sont les Glacernois. Mais comme maintenant, ils ne sont plus vraiment dans les montagnes, leur production est devenue plus rare et plus chère. Mais c'est un délice sans pareille, un trésor même....et un trésor ambré qui pourrait très bien se marier avec le bleu profond de vos yeux. Il est étonnant...''

Il sourcilla, avant de se frotter les yeux durant quelques secondes. On sentait le manque d'habitude dans ce genre de paroles là.

''Je veux dire.... Avant vous étiez Générale et maintenant que vous ne l'êtes plus, vous... paraissez plus différente... Plus..... Combien ont déjà bu à votre océan depuis que vous n'êtes plus officier ? Car si j'apprécie de boire du bon hydromel, je ne dirai pas non pour boire l'eau de l'océan qui parait bien serein au fond de votre regard... Quand bien même quelque chose de tumultueux parait dormir dans ses abîmes...''



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Mar 25 Avr 2017 - 3:03

La chaleur de la magie à l’œuvre se faisait sentir dans ses doigts, comme un léger fourmillement très agréable. Il en fallait plus à la Vampiresse pour ressentir les effets de l’ivresse, mais l’on pourrait croie – en sachant qui elle avait été – qu’elle était déjà sous l’emprise de la boisson. Après tout, un tel comportement n’était certainement pas digne d’une princesse… Et cela semblait amuser d’autant plus la belle aux dents longues. L’homme semblait de plus en plus attiré, poussé par la boisson, et dans quelques minutes Orfraie n’aurait plus qu’à cueillir ce qu’elle voulait comme l’on cueille une fleur… Et demain, à son réveil, il ne se souviendrait même pas d’elle ! Avec l’alcool ingurgité cela ne faisait aucun doute.

Mais en attendant de plus charmantes réjouissances, Orfraie pouvait s’intéresser à ce que son compagnon de tablée racontait. Elle lui avait posé une question, après tout. Et donc, tout en reprenant une gorgée de son mélange, elle s’accouda à la table et se pencha imperceptiblement vers l’humain, comme pour mieux l’écouter. Sans le vouloir ou non, elle offrait une certaine vue sur sa gorge blanche et son cou, autour duquel l’Exaltation de la nuit Éternelle était attaché.

Le compliment de l’Alayien, qui se joua poète, fit sourire la demoiselle. Alauwyr paressait rustre, mais elle était certaine qu’il s’agissait d’un brave homme sous la carapace. Toutefois, elle n’aurait probablement jamais l’occasion de le savoir.

« Vous savez parler aux Dames derrière vos airs. Cela fait particulièrement plaisir. » Lui dit-elle en posant sa main – délicieusement chaude – sur la sienne. « Mais je ne puis répondre à votre question. Cela demeurera mon secret. »

Elle lui fit un clin d’œil tandis que, dans le timbre de sa voix, quelque chose laissait penser qu’il avait la possibilité de découvrir – entièrement ou en partie – ce secret.




Un peu court, mais je suis crevée. Je te comprend maintenant, quand tu dois te lever à 5h30 zzz J'espère que la lecture te plaira quand même. On pourra passer aux choses sérieuses dans ton prochain post Haussement sourcil





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Ven 28 Avr 2017 - 21:02

Par les Esprits que l'alcool annihilait toute raison et toute sagesse. L'Alayien savait cela, mais cela ne l'avait pas empêché de boire plus que de raisons. Et autant ce qu'il avait bu avait tu sa capacité à réfléchir avec recul, il était affaibli au point de doucement tombé dans les filets de l'ancienne Générale. Mais même en étant plus lucide, aurait-il réellement résisté ? Cette question là demeurera sans doute sans réponse. Là maintenant, sous l'effet conjugué de l'alcool et de la magie, l'Elfe n'était plus qu'une splendide jeune femme. Et Alauwys restait un homme malgré tout, même s'il était connu pour rester de marbre devant bien des situations. Quand l'instinct parlait, avec un peu d'aide...

Orfraie avait usé d'une réplique aussi vieille qu'était l'Humanité. Mais l'Alayien était loin de s'en amuser. Il était à des lieux de ce genre de détails. Plus encore quand il sentit la main délicieusement chaude de sa compagne de tablée. Il avait même frémi, se rendant compte le temps de quelques secondes qu'il y avait bien longtemps qu'il n'avait été en si bonne et délicieuse compagnie. et au clin d'oeil, il venait de comprendre que le secret pouvait être percé. Il ne restait plus qu'à lui de le découvrir.

Il ne se rappelait plus vraiment comment il avait quitté la table, après avoir fini le contenu de son verre. Il se souvenait de la chaleur de la main d'Orfraie posée sur le dos de sa main. Il avat fini par la prendre dans la sienne, la serrant avec une légèreté étonnante pour un combattant de son genre. Mais comme les brides manquantes de comment il avait rejoint sa propre chambre demeuraient floues... A quoi bon chercher à se rappeler alors que l'instant présent vécu était d'une autre nature et d'une autre saveur ?

Au sein de la chambre à peine illuminée par une simple bougie à la cire odorante dont on ne sait quelle herbe, les deux êtres s'étaient retrouvées. Qui avait commencer à être le premeir ou la première fougueux ? Peut-être les deux à la fois. Car le premier baiser s'était fait sauvage, comme si les deux âmes en avaient eu assez de se retenir. Même si le niveau éthylique avait rendu un poil maladroit l'Alayien, il avait su rapidement se rattraper en laissant place à l'homme qu'il était, doté d'une certaine expertise, qui sera jugée de toute manière par l'Elfe. Cette dernière avait les lèvres à la saveur exotique jusque là insoupçonnée pour l'humain. En même temps, il avait toujours suivi ses convictions. Qu'il bafouait littéralement. Mais qu'importe ! Quand le coeur bat d'une passion naissante et enflammée, pourquoi s'en priver ?

Des baisers d'Orfraie, il les lui rendit avait autant d'ardeurs et d'impétuosité que le faisait Orfraie. Et plus tard, il la dominait, la contemplait dans toute la magnificence qu'elle représentait. Bien des femmes auraient pu la jalouser pour la perfection qu'elle affichait. Une femme qui respirait la splendeur tout en démontrant qu'elle était également une redoutable guerrière. Elle avait rapidement repris la main, se retrouvant au-dessus de lui. Si elle s'était plu à suivre chaque ligne de ses muscles ou de ses cicatrices, sans nul le fera-t-elle. Et est-ce qu'Alauwyr tenterait de reprendre la main ? Peut-être.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Mar 2 Mai 2017 - 0:59

Orfraie se faisait charmeuse, jouant le jeu que l'humain avait initié. Lui s'en rendait-il compte ? Probablement pas ou pas totalement. Mais la belle aux dents longues – bien qu'elle se gardât de les dévoiler – continuait de sourire doucement à son vis-à-vis. Sa main sur la sienne, elle laissait sa magie œuvrer pour elle, bien que ses propres charmes y étaient pour quelque chose.
Ce fut avec une légèreté étonnante qu'Alauwyr resserra ses doigts sur ceux de la vampiresse, surprenant agréablement cette dernière. Derrière ses airs, l'homme était capable de douceur et cela plaisait indéniablement à Orfraie, dont le sourire ne laissait aucun doute sur cela. Quelques instants plus tard, le guerrier termina son verre et elle fit de même avant de se lever et de le guider vers sa chambre, sans un regard pour l'aubergiste.

L'alcool n'aidait pas particulièrement l'Alayien à gravir l'escalier de bois menant à sa chambre et, pendant un instant, Orfraie crue qu'elle allait réellement devoir le mettre au lit. Ce fut d'un geste de la main qu'elle ouvrit la porte, puis une petite flammèche traversa la pièce pour venir allumer l'unique bougie de la chambre. Et là, leurs regards se croisèrent, puis leurs lèvres se rencontrèrent avec une brutalité et une fougue certaine.
Ce duel était dès plus agréable, leurs langues se rencontrant, s’éteignant avec maladresses. Puis Orfraie força l'homme à ralentir le rythme et le baiser devint plus agréable, plein de luxure, sensuel. Un grognement presque animal échappa à l'ancienne princesse alors qu'elle sentait les doigts du guerrier s'attaquer à ses vêtements, elle-même lui ôtant la chemise de ce dernier en la déchirant d'un coup sec...

Elle le laissa reprendre le dessus, initiant tout de même les baisers auxquels il répondit avec ardeur. Elle aimait cela, beaucoup, et elle se laissa tomber sur le matelas lorsqu'il l'y poussa doucement. Il la dominait et elle passa ses doigts sur son torse, découvrant les multiples cicatrices qui l'ornaient. Elle-même en possédait, ne serait-ce que sur son visage ou son ventre, et peut être s'y attarderait-il aussi... Mais pour l'heure, Orfraie reprit le dessus, usant de sa force bien supérieure pour forcer l'homme à basculer sous elle. Elle préférait largement dominer leur fin de soirée et lui fit comprendre d'un magnifique sourire, quoi que à peine visible dans la pénombre de la pièce... Et fort heureusement, car elle y dévoila ses crocs. Ses deux mains plaquées sur son torse, elle se pencha ensuite vers lui pour lui offrir un baiser, mordillant sa lèvre inférieure jusqu'à en faire couler un peu de sang.

Et, lorsque le soleil commença à se lever et que l'homme fut à bout de forces, Orfraie quitta les draps. Nue, elle observa Alauwyr dormir de tout son saoul, un léger sourire aux lèvres. Derrière ses airs, il était un homme doux et sympathique, mais sans doute n'allait-il garder aucun souvenir de tout cela tant il avait bu d'alcool... Et c'était pour le mieux. Lorsque l'ancienne princesse fut vêtue, elle quitta la chambre et l'auberge telle une ombre, sans attirer le moindre regard.



Muahahaha elle aura eu le sang de Alau au bout du compte :bobo: Mais cette toute petite blessure ne peut pas transformer ton perso, le venin ne peut pas s'y infiltrer en assez grande quantifié (donc pas de douleur non plus, si ce n'est se faire mordre la lèvre de façon très érotique Haussement sourcil). Ce sera ma conclu =P





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même. Mer 3 Mai 2017 - 13:46

Orfraie le dominait de toute sa stature. Alauwyr, malgré les brumes éthyliques qui ne dissipaient guère, apprécia la splendeur qu'elle incarnait. Point d'elfe ou d'humaine, elle était juste une femme à la beauté exquise, à lé détermination visible dans l'éclat de son regard -de ce qu'il s'en rappelait encore avant d'être monté dans la chambre en sa compagnie. Une combattante qui ne se pliait même pas à lui. D'ailleurs, pour une combattante, son corps mêlait grâce et force. Il le sentait par le passage de ses mains sur le haut de ses cuisses et de ses épaules au fur et à mesure de ses douces caresses. La fermeté de ces muscles ne laissaient aucun tout. Et leur galbe n'en était que plus attrayante.

Malgré la pénombre, il discernait tout ce qu'elle était, pendant qu'elle se penchait vers lui pour lui sous-tirer encore un baiser. Et son sourire... Un élan de raison lui fit remarquer les deux pointes qui se détachaient du reste de sa dentition parfaite. Etait-ce des crocs ? Quand ses lèvres rencontrèrent celles d'Orfraie, l'étrange doute sur ce détail non anodin s'évapora, pour laisser la place à la douceur et à la chaleur passionnante du baiser. Là quelque chose piqua douloureusement la lèvre inférieure de l'Alayien. Un léger goût cuivré vint se mêler à leur échange impétueux...La morsure... les crocs ?

La question aurait pu marteler l'esprit du capitaine, mais le coeur battant, plongé dans ce duel charnel, l'homme ne s'en préoccupa plus, se chargeant plus de répondre à l'attente insatiable de sa compagne d'une nuit. Ne se montrant pas farouche l'un à l'autre, ils se montrèrent un peu timides avant d'outrepasser cela et de se chercher l'un et l'autre pour se connaître, accroître ce lien et l'amplifier. Leurs souffles devenaient de plus en plus intenses qu'ils se découvraient. Leurs coeurs jouaient l'unisson, comme pour simuler le rythme du coeur de la Terre même. Non, pas que de la Terre... Celle de la Mer, qui brasse et rebrasse avec fracas le bas des solides falaises, sous la force d'un vent chaud d'été. Un duel des éléments, dans lequel l'un des deux devra bien céder, car tous deux tenaient l'affrontement, dans cette explosion d'émotions.

Le jour pointait à peine son nez au petit matin quand Orfraie était en train de se rhabiller. La mer avait fini par vaincre. La Terre n'avait été vaincu que par l'alcool... et le souvenir de cette nuit de plaisir restait encore sur le visage de l'Alayien... Son esprit se perdait déjà dans un doux rêve, comme jamais auparavant... Du moins il y a longtemps. S'en rappellera-t-il à son réveil ? Rien n'était moins sûr. Rien qu'un rêve et un magnifique rêve, qui s'évapora dans l'oubli quand il ouvrira les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Le pire ennemi vient toujours de soi-même.

Revenir en haut Aller en bas

Le pire ennemi vient toujours de soi-même.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» L amour vient toujours au moment ou on ne l attend pas (PV Coeur de Nuit)
» Cadeau pour mon pire ennemi ( Museau Balafré) !
» (terminé) « quand le doute nous assaille, il devient notre pire ennemi » feat. maël
» Notre pire ennemi ne nous quitte jamais, car c'est nous mêmes (With Rebecca)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-