Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Disparition de bourse [PV Hlin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Disparition de bourse [PV Hlin] Sam 14 Jan 2017 - 14:03

2 Octobre de l’an 7 de l’âge d’obsidienne


- Disparition de bourse -


Gloria était une belle ville. Dans le sens ou, contrairement au perfectionnisme d'Aldaria, elle avait bien des facettes. Celle qui l'intéressait le plus était celle qui faisait contraste avec l'image de puissance et d'ordre qu'elle donnait : Une Gloria déchirée par le crime, insécurisée, sale, chaotique.
Le chaos c'était quelque chose qu'il aimait, quand il n'y avait pas d'ordres, pas de moules dans lequel il devait rentrer pour faire partie d'une quelconque stupide société, le chaos lui donnait une place malgré sa différence : Rien n'a à être là, alors pourquoi est-il là ? Parce qu'il n'y a pas de règles, parce que c'est pas ordonné, que le chaos permet tout parce qu'au final, tout le monde s'en fou. Qu'il soit différent ou pas, cela ne changeait stricte..

"Hey ! on accepte pas les gosses ici"

Arakjörn était donc rentré à Gloria après s'en être éloigné pour diverses raisons, notamment le fait qu'il voulait essayer ses nouveaux pouvoirs en secrets, il lui avait bien fallut trois semaines pour apprendre à les maîtriser correctement. Il s'était entrainé sur des gens qui voulaient lui trancher la gorge, il avait essayé d'être pédagogue avec la fille du régent, il les avait essayé sur des plantes, des animaux, des dragons...
Il fallait qu'il reprenne contact avec Kälyna, malgré le nouveau regard qu'il portait sur elle depuis sa rencontre avec l'écarlate, il fallait qu'il lui montre cette nouvelle puissance, peut-être pourrait-elle l'aider à parfaire son art ? Il savait qu'elle s'était embarquée dans une étrange quête, mais absolument pas dans quel but, alors il retourner à Gloria lui semblait être la meilleure option pour apprendre de ses nouvelles par le biais de rumeurs alambiquées, une ou deux fois, il en entendit une sur lui, cela l'avait fait rire, parce que pour une fois, on ne parlait pas de lui comme d'un vermisseaux à écraser quand l'envie nous prenait de nous défouler un peu, mais comme d'un dangereux magicien qui arpentait les environs dans l'ombre de la prêtresse blanche... Stylé n'est-ce pas ?

"Tu m'entends gamin ? Dégages !"

Alors oui mais non, principalement parce qu'on ne le reconnaissait pas, ce qui était assez incompréhensible d'ailleurs, il y a quelques semaines il y avait sa tête sur un avis de recherche un peu partout à Aldaria et Gloria, et bien qu'à la base ce ne soit pas volontaire, il fallait reconnaître que son accoutrement spécial - pour ne pas dire ridicule - à savoir chapeau pointu géant, manteau déchiré trop long, écharpe brûlée, bâton de mage trafiqué et sandales avec semelles d'une épaisseur de dix centimètres lui était plutôt caractéristique, pourtant, on ne semblait toujours pas en mesure de reconnaître là le puissant mage qu'il était.

"DEHORS !"

On le pris par le col, et il quitta le sol. Il avait simplement cherché une taverne en ville, dans un quartier un peu malsain, ou trainaient pauvres ou marchands malhonnête, les ruelles étaient crades, c'était dans ces endroits là que les rumeurs couraient le plus vite. Il faisait tard et Arakjörn avait eu envie de réessayer la boisson, son corps de lâche faisant qu'une simple bière le rendait abruti, mais son esprit droit et fier, solide, le poussait à vouloir réitérer l'expérience. Seulement il était à peine rentré qu'un chien de garde du bar l’interpella pour l'empêcher d'entrer, sous prétexte qu'il était un gosse. C'était stupide, ce n'était pas parce qu'il faisait 1m29 qu'il était un enfant, il était juste quelqu'un de taille réduite, et puis c'est tout.

L'homme était costaud, mais ce n'était qu'un homme. il échappa un cri de douleur lorsqu'Arakjörn n'eu à tendre le pied pour qu'il parte directement là ou il fallait pour transformer un mec viril en une fillette à qui on avait tiré les cheveux, il le lâcha, mais le fixa avec des yeux noirs, murmurant qu'il allait l'étriper.

"Drôle de façon d'acceuillir les clients."

Fit Arakjörn ou le nabot, retombé sur ses pattes et présentant deux doigts devant lui qu'il décala légèrement de gauche à droite, immédiatement, le tas de muscles qui obstruait la porte d'entrée s'envola sur plusieurs mètres sur la droite, glissant au sol sur la pierre froide, délicatement arrosée d'alcool, sueur voir pisse.

"Je ne suis pas un enfant"

Fit-il à l'adresse des autres clients ou vigiles qui souhaiteraient à tout hasards s'opposer à lui eux aussi. Il avait un peu trop attiré l'attention sur lui certes, mais quoi que dangereuse ce n'était pas une chose qu'Arakjörn détestait. Il alla s'installer au bar ou on lui apporta un tabouret discrètement plus grand que les autres, les bavardages de vieillards défoncés reprirent, et il commanda sa bière, sans s'attendre le moins du monde à ce qu'on vienne l'embêter à nouveau...





"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Disparition de bourse [PV Hlin] Mar 31 Jan 2017 - 21:13

Hlin jouait avec la chope sale qui se trouvait devant elle. Elle n’avait pas réellement envie de boire de l’alcool mais elle ne voulait pas être dérangée. Elle avait donc commandé quelque chose à boire en entrant car elle avait envie de souffler un peu. Entre méfaits et vols, il lui arrivait de vouloir prendre quelques heures de repos ; repos qui ne signifiait pas dormir, loin de là. Elle avait trop peur d’affronter ses cauchemars habituels.

Elle ne comptait pas poser les lèvres sur son verre, d’étranges traces brunâtres parsemaient son contour. Elle grimaça sous son capuchon. En effet, elle se trouvait dans les bas quartiers de Gloria, elle avait donc encore moins envie de montrer son visage d’enfant. De plus, personne ne l’aurait laissé en paix. Elle avait toujours le mauvais souvenir de sa première « beuverie ». Elle avait découvert, ce soir-là, qu’elle pouvait plaire aux hommes. Cela ne lui plaisait pas du tout. Alors qu’elle ruminait les souvenirs de cette soirée, quelqu’un entra dans le bar.

D’abord, elle n’y fit pas attention, estimant que c’était un banal nouveau client. Mais lorsque l’ours qui se trouvait à la porte utilisa sa voix tonitruante pour lui faire passer un message, elle sortit de ses pensées. Elle étudia l’homme… Le petit garçon qui venait d’entrer. Il avait un accoutrement particulièrement bizarre, bien que, la mode à Gloria ait toujours été particulièrement variée. Il ressemblait à une blague, si tant est qu’une blague pouvait avoir une image. Ses vêtements étaient à moitié brûlés, comme s’il avait affronté un dragon, ce qui paraissait impensable. Il portait des sandales dont les semelles avaient été renforcées de sorte qu’il paraisse plus grand, mais ça n’avait pas grand effet vu la taille qu’il avait déjà. Le plus curieux était le grand chapeau pointu qu’il portait. Il avait une sorte d’aura magnétique qui créait des fourmis dans les doigts de la jeune fille. Elle avait soudainement très envie de lui voler son chapeau mais elle se ressaisit. Elle n’allait pas laissé ses envies exotiques prendre le dessus… Pas tout de suite en tout cas.

- Tu m'entends gamin ? Dégages !

D’ailleurs c’était bien ça le souci. Le gosse paraissait complètement perdu dans ses pensées et ne semblait pas entendre l’imposante brute qui s’approchait de lui. A bien l’observer, on pouvait même discerner un petit sourire caché sous ce chapeau. Il semblait bien s’amuser avec ses pensées et ses souvenirs. L’amusement allait être de courte durée s’il ne réagissait pas, pensa Hlin. Il allait passé un sale quart d’heure. Elle se demandait d’ailleurs ce qu’il pouvait bien faire là vu qu’il ne devait pas avoir plus de 12 ans et encore.

- DEHORS !, s’écria le gorille avant de l’attraper par le col.

Hlin vit les semelles épaisses décollées du sol mais ne fit rien. Elle ne pouvait pas l’aider vu qu’elle n’avait aucune force, ni charisme. Elle n’avait pas non plus trop envie de l’aider, surtout si c’était pour se faire remarquer alors que tout ce qu’elle demandait était d’être tranquille. La seconde suivante, la brute avait relâché le gamin et se tenait les parties intimes tout en le fixant, l’air meurtrier.

- Drôle de façon d'accueillir les clients.

Ha, il faisait de l’humour en plus ! Elle l’imaginait bien se faire écraser sous l’un des poings du videur. A moins que… Puis elle fit des yeux exorbités en voyant que ce dernier le dégagea d’un mouvement de doigt. Bien, il n’était peut être effectivement pas un enfant. Il mettait un certain effort pour paraître impressionnant et « stylé ». Cela n’avait pas beaucoup d’effet sur Hlin qui ricana. Elle l’aimait déjà beaucoup. Elle était curieuse et sentait que sa période de pause touchait à sa fin. Elle s’était trouvé un nouveau pigeon. Elle le regarda s’installer au bar, sur une chaise haute, voire très haute, et commander sa bière.

Elle ne comptait pas bouger d’un pouce tant qu’elle n’aurait pas trouvé d’opportunité et c’est ce que le destin lui donna. Elle n’était pas la seule cliente. Une femme qui devait avoir la trentaine, portant une robe particulièrement courte et particulièrement décolletée quitta sa table et ses compagnes de la même trempe qu’elle. Elle joua de ses doigts le long des épaules de l’enfant qui tressaillit. Il n’avait pas l’air ravi de cette compagne d’infortune. Il avala une grosse gorgée de sa bière qui venait d’arriver tandis que la harpie lui murmurait sensuellement à son oreille des choses qui aurait sûrement fait rougir l’innocente Hlin. En attendant, celle-ci continuait de ricaner et s’installa plus confortablement dans son siège afin d’assister au spectacle. Elle croisa les jambes, attira sa chope vers elle et se focalisa sur la scène.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Disparition de bourse [PV Hlin] Dim 12 Fév 2017 - 23:02

Le tabouret était un peu bancal, Arakjörn sentait qu’on lui avait refilé de la daube, mais bon ils avaient fait l’effort de s’adapter au client en lui apportant un tabouret un peu plus haut que les autres, c’était quand même une belle preuve d’intimidation de sa part et le nain en était fier, il ne comptait pas le nombre de fois ou il du faire l’inverse.
Cela se traduisait simplement par un changement, et il était assez évident qu’il ne venait pas des taverniers mais de lui-même. Il inspirait bien plus le respect qu’autrefois ! Plus ne voulait cependant pas dire que c’était parfait, car, il remarqua tout de même le sourire en coin des sac d’alcools qui venaient prendre du bon temps ici. Mais enfin on ne l’avait pas attaqué ni encore insulté ouvertement, même s’il sentait que quelques mains étaient posées sur des manches de dague, prêtes à dégainer, ça restait aussi un progrès indéniable. Peut-être qu’à défaut de ne pas être capable de se faire une place dans la société, s’en faire une de force et l’écraser était la seule solution viable. La seule peut-être pas à la réflexion, mais c’était celle qui lui plaisait le plus. Et pour se donner l’impression de ne pas avoir un corps de lâche, il fallait commencer par en –re-tester les limites, c’était pour ça qu’il était venu en fait, il contemplait donc l’étrange substance, la boisson d’homme au fond de sa chope, la fameuse bière qui n’était pas censée lui faire perdre la tête en une ingestion, mais pourtant qui le ferait quand même… Arakjörn jouait avec son verre, le contemplant sous tout les angles, procrastinant le moment ou ses lèvres allaient absorber le liquide jaunâtre. A l’odeur et à la vue, la boisson ne lui donnait vraiment plus envie.

Mais un événement perturbateur vint troubler la méditation du noble magicien qui tressaillit lorsque des doigts aiguisés vinrent lui tripoter l’épaule gauche.
Il tourna la tête vers la droite pour y rencontrer un visage féminin des plus appréciables, deux longs cheveux bruns, un nez rose, un sourire des plus charmeurs et des yeux séducteurs. Arakjörn sentit instantanément ses joues rosir, elle était beaucoup trop prêt de lui ! Mais elle faisait quoi ?!
Le nabot retourna brutalement la tête vers le comptoir pour lui faire comprendre que quoi qu’elle puisse proposer il n’était pas intéressé, et instinctivement, saisit la chope et la vida cul-sec, comme pour échapper à la présence féminine étrangère. Il ne sentait pas encore prêt pour affronter le charme féminin qui avait par moment un effet dévastateur sur lui et trop s’y frotter était une très mauvaise idée.
Ça c’était ce qu’il pensait, parce qu’après seulement il contempla sa chope vide et réalisa son erreur… Il avait prit tout d’un coup ! Il allait en mourir ! ça risquait de dégénérer… Il devait se contrôler.

Mais déjà la tête commençait à lui tourner et une voix séduisante susurra à ses oreilles des propositions bien trop perverses pour que cela soit lié à autre chose que de l’argent. Il savait bien à quoi il avait affaire il n’était pas bête, mais pas sur tout les points en tout cas. Il en avait déjà suffisamment sur le cœur avec les femmes c’était pas la peine d’en rajouter !
L’alcool se déversant dans ses veines lui faisant déjà perdre la tête, faisant exploser l’accumulation d’émotions qui s’y faisait.

« STOP ! »

Et le nabot s’écrasa par terre, ouaip, on lui avait refilé un truc bancal et il avait probablement un peu trop remuer, alors une fois de plus, il était par terre. Ridicule, devant une prostituée qui n’allait pas tarder à éclater de rire.

« Casse toi j’ai pas besoin de ça ! J’ai besoin de rien d’accord ? Respecte un peu mon ESPACE VITAL ! » Cria-t-il dans sa direction.

De nombreux rires éclatèrent partout dans la pièce, Arakjörn avait perdu son sang-froid et donc sa crédibilité, il avait encore tout raté !
Il monta sur son trône de bois, pieds joints pour s’assurer une certaine stabilité sur le tabouret, et cria à toute la pièce :

« Mais fermez-là ! Sinon je vous.. je.. Aaah !”

Paniqué car il n’avait plus les mots, il s’assit docilement pour retourner à sa méditation et ignorer ces ignorants, ces ivrognes, ces moins que rien ! Il était tout et eux rien, et pourtant ils se moquaient ! Il voulut reboire un coup pour les ignorer et leur faire comprendre qu’il s’en fichait ( même si c’était faux ) mais il avait déjà vidé sa chope plus tôt. Fou de rage, il hésita une première fois à se retourner pour tous les massacrer, les rires ne s’arrêtaient pas, mais il ne pouvait pas faire ça, c’était le marché qu’il avait passé avec le régent, pas de bêtises et son secret ne serait pas dévoilé. Ces insectes étaient sous la protection d’Ostiz, ce serait uniquement à lui qu’ils leur devraient leur survie !

A moitié ivre, il traversa la salle en titubant, dans un semblant de course jusqu’à la sortie. La honte pesant sur lui et son impuissance flagrante, il ne supportait plus personne et s’il restait ici sans doutes que malgré la menace du régent il désintègrerait tout le monde. Il fuya donc lâchement en refermant brutalement la porte derrière lui, d’une force dont un nain ne serait normalement pas capable.

Il retint donc, alcool et émotions prohibées ne font pas bon ménage, la taverne n’était vraiment pas pour lui.





"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Disparition de bourse [PV Hlin] Jeu 23 Mar 2017 - 1:57

- STOP !

Hlin pouffa dans sa chope alors qu’elle avait vu le rouge empourprer les joues de l’enfant, un mélange des charmes d’une femme et de ceux de l’alcool. Un bruit sourd indiqua qu’il avait malencontreusement glissé de sa chaise et la jeune fille se tint l’estomac tant elle riait de sa situation. L’ironie et le ridicule étaient palpables et elle n’avait jamais vu quelqu’un à qui cela saillait si bien. Elle continua à observer la scène à travers ses larmes, le rire silencieux était de mise si elle ne voulait pas subir les foudres du nain.

- Casse toi, j’ai pas besoin de ça ! J’ai besoin de rien d’accord ? Respecte un peu mon ESPACE VITAL !

Ecroulée sur sa banquette, la fillette prêtait attention à tous les détails de la scène sans les voir, tendant l’oreille et pleurant de rire.

- Mais fermez-là ! Sinon je vous… Je … Aaah !

L’homme était monté sur son trône afin de faire un discours plein d’éloquence mais il avait perdu sa superbe en même temps que ses mots. Hlin s’était redressée sur son siège afin de le regarder car elle ne voulait rien manquer. Par chance, ce dernier ne la vit pas, elle et son sourire, les rires des clients suffisants amplement à l’enrager. La patience lui manquait pour valider la technique « si j’ignore le monde alors le monde m’ignorera ».

Ne pouvant calmer la taverne, il abandonna fierté et estime pour fuir tel un lapin tout à fait ivre de l'abus de fruits macérés. Il tangua donc jusqu’à la sortie, claqua la porte et créa un silence de mort dans le bar. Ne se départissant pas de son sourire et ne voulant pas perdre son pigeon, Hlin déposa une pièce sur la table et fila l’homme. Dehors, elle s’assura que son capuchon était bien baissé alors qu’elle voyait sa petite ombre disparaître au coin d’une rue adjacente. Elle allait le prendre en tenaille.

Elle connaissait bien le quartier et elle savait que le passage qu’il venait d’emprunter était en fait une impasse infranchissable. L’alcool jouait donc parfaitement son rôle ; la tâche serait facile. Alors qu’il était en pleine réflexion audible face au mur qui lui barrait la route, elle s’adossa non loin de l’entrée dans l’ombre, attendant l’occasion parfaite pour le voler. Il se retourna, tituba et enragea vers elle que le mur était magique et qu’il n’était pas là lorsqu’il était entré dans cette ruelle. Le destin était de son côté, elle ne devait pas rater son coup à cause d’un éclat de rire. Elle se concentra, attendit qu’il arrive à sa hauteur et d’un mouvement vif, elle le bouscula.

Son chapeau chuta, découvrant le visage enfantin et agressif du nain. Il avait les cheveux bruns, les yeux verts, un petit nez et l’adjectif « mignon » traversa l’esprit de la jeune fille. Il souffla et tous deux se lancèrent à la poursuite du chapeau, l’un avec plus de vivacité que l’autre. Elle le laissa s’approcher, d’une main habile, elle passa la main sous son manteau, attrapa la bourse qui trainait à sa ceinture, défit le simple nœud qui la retenait et la fit glisser jusque sous sa cape, tout ceci en monopolisant son attention à l’aide du chapeau qu’elle déposa entre ses mains.

- Excusez-moi, je n’ai pas fait exprès, dit-elle d’un souffle en filant.

Elle partait droit vers la sortie de l’impasse, la direction opposée de celle dans laquelle elle allait une minute auparavant. Elle ne s’attarda pas sur la cohérence de ses actions, se disant que l’alcool lui servirait de couverture. Cependant, elle entendit une voix familière la héler. Elle ne se retourna pas car c’était celle du nain, et fila le plus rapidement qu’elle pouvait, serrant la bourse sous sa cape. Elle ne voulait pas savoir ce qu’il lui voulait. Alors qu’elle s’éloignait, elle se demanda cependant pourquoi son autre main la picotait vivement…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Disparition de bourse [PV Hlin] Lun 10 Avr 2017 - 15:44

Sortir ne le fit pas aller mieux, le ridicule lui pesait encore, ça le rendait à moitié fou, se mettant à crier sur les murs pour qu’ils arrêtent de lui barrer le passage, il aurait même pu forcer le chemin à l’aide de quelques uns de ses sorts dévastateurs s’il était amené à perdre conscience qu’il ne devait pas faire trop de bruits, bruit dans le sens rumeur dans la ville entière et garde qui lui couraient après par la suite, parce que là, crier, il le faisait autant qu’il le voulait sans aucune restrictions. Ce qui visiblement était assez drôle, car la personne qui le suivait semblait à deux doigts de se tordre de rire.

Et puis bon, il se dit que crier sur les murs et essayer de justifier cet acte étrange –c’était vraiment l’alcool qui lui faisait faire ça ?- n’était pas tellement intelligent alors il tâcha de sortir de l’impasse ou il s’était enterré, il le fit avec succès mais pas sans péripétie. Car la jeune fille qui l’avait suivit sans qu’il n’y prête vraiment attention le bouscula alors et son chapeau lui tomba de la tête… Horreur ! Malheur ! Il était à découvert ! Et triple-horreur ! Les yeux exorbités, il la voyait à coté de lui, se jeter à la poursuite de son chapeau ! Bah si, avec une étonnante vivacité elle courrait après, c’était bien qu’elle voulait le VOLER !

Lui fit ce qu’il pu mais dans son état, il ne pouvait pas faire grand chose. Cependant quelle ne fut pas sa surprise de la voir le chapeau en main, le lui tendre gentiment.

« Euh.. je euh merci ? »

Il prit alors le chapeau, et le teint contre sa poitrine comme un doudou, sans le remettre sur sa tête, la mine incompréhensive en regardant l’inconnu s’éloigner après s’être excusée. Et puis tac. Là, il y avait un bug, on arnaquait pas un arnaqueur. Un mot de la jeune fille tourbillonnait dans sa tête, « exprès ». Elle s’était jetée sur lui et elle n’avait pas fait exprès ? Il n’y avait que très peu de monde à cette heure-ci dans la rue, comment avait-elle pu ne pas faire exprès ? La bonne blague ! Même bourré il n’était pas si naïf !

« Hey ! Te ficheuh pas de moi toa ! »

Bon il parlait pas très bien mais l’essentiel était là. Lui il se comprenait très bien, mais l’encapuchonnée n’avait pas l’air de le comprendre.

« Arrête toi ! »


Bon ce coup là ça avait été audible non ? Alors pourquoi elle ne s’arrêtait pas là ? Asticot et preuve de supercherie, il n’allait pas la laisser s’en tirer comme ça ! Se concentrant autant qu’il le pouvait, il ferma les yeux et lorsqu’il les rouvrit il se trouvait face à la voleuse.

Si tout s’était bien passé, il avait pu le voir se dématérialisé et se rematérialiser en face d’elle. Et c’était bien ce qu’elle avait pu voir, mis à part qu’il avait les pieds vers le ciel et la tête vers le sol.

« Aïe ! »

il fit un petit gémissement alors qu’il s’écrasa au sol. L’alcool altérait sa concentration et donc le résultat de ses sorts, en lancer serait donc dangereux, mais nécessaire à l’arrestation de la voleuse. Mais le résultat était là au final, il se releva comme il put et elle ne bougeait pas, l’ignorer plus reviendrait à prouver qu’elle l’avait volé, et même s’il n’était pas sûr de l’effet de ses sorts, il en connaissait suffisamment bien certains pour les lancer correctement même dans son état, enfin il l’espérait, mais en tout cas, il croyait avoir l’avantage.

« Te fiche pas de moi ! Je sais que tu as échangé mon chapeau contre un faux ! Rend le moi ! »

Il lui agita le faux-chapeau sous le nez, l’air complètement fou. C’était une idée qui lui avait traversé l’esprit un instant, qu’elle avait fait un larcin aussi inutile qu’incroyable de la sorte, mais après l’avoir réfutée, il décida de la garder comme prétexte pour l’aborder, se faisant, elle allait le penser complètement dépassé et paniqué, inventant n’importe quoi, il se donnait une marge d’avance : Ainsi en jouant sur son état, il endormait la méfiance de son interlocutrice et il pourrait comprendre ce qu’elle lui cachait, et frapper ou et au moment ou ça fait mal, si c’était nécessaire.





"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Disparition de bourse [PV Hlin] Lun 17 Avr 2017 - 22:19

Elle filait d'un bon pas dans les rues de Gloria, s'éloignant de la scène du forfait, lorsqu'un nain apparut en face de son visage, la stoppant nette dans sa course. Le regard horrifié, Hlin se rendit compte que malgré son état d’ébriété, le nain réussissait toujours très bien ses tours de magie. Enfin, très bien… Celui-ci se trouvait bien en face d’elle, comme il le voulait, mais dans le mauvais sens de la gravité. En effet, s’ils arrivaient à se regarder dans le blanc des yeux durant un court instant, tout son corps flotta au dessus de sa tête; suffisamment longtemps pour que les deux protagonistes se rendent compte de ce qui allait suivre.

Le nain s’écrasa fatidiquement sur le sol et la jeune fille grimaça devant la position dans laquelle il se trouvait à présent. Cela avait du être un poil douloureux. Sans se départir de la fureur qui l’avait amené dans cette situation, le petit homme se releva après un grognement de souffrance.

- Te fiche pas de moi ! Je sais que tu as échangé mon chapeau contre un faux ! Rend le moi !

L’homme agitait son couvre-chef devant ses yeux, un air de folie décorant son visage. Elle détailla l’objet de son énervement. C’était l’exacte réplique du chapeau qu’elle avait ramassé après l’avoir bousculé. Il était brun, vieux, cornu et agrémenté d’une ceinture qui donnait une efficace plus valu en terme d’excentricité. Comme elle l’avait vu s’exclamer sur un mur un peu plus tôt, son attitude paraissait être dans la continuité de son état.

Un picotement à la main la ramena à la réalité. Sa main continuait de la brûler et même si son esprit n’était pas d’une perspicacité exemplaire, la raison se fit connaître. Ses yeux passèrent de sa main au chapeau et du chapeau à sa main, plusieurs fois d’affilés. Elle lança enfin un regard perçant à son interlocuteur, sachant très bien que cette démangeaison provenait de lui. Au lieu de répondre à ses accusations, elle s’écria sur un ton supérieur au sien :

- Toi ! C’est de ta faute si j’ai mal ! Dit-elle en pointant un doigt accusateur droit sur son nez. Je n’ai fait que t’aider et toi, tu me jettes un sort ! Ensuite tu voudrais me faire passer pour une coupable ?!? Elle bluffait, sachant pertinemment que cela provenait du chapeau. Tu me veux quoi ?

De la même manière que l'inconnu avait agité sa coiffe, elle remua sa main rouge sous son nez. Elle était assez agacée à cause de la douleur et, reprenant sa main, elle se mit à taper du pied tout en le fixant, attendant une réponse des plus rapides.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Disparition de bourse [PV Hlin] Lun 1 Mai 2017 - 0:44

De sa faute ? Comment ça de sa faute ? Mais enfin il ne lui avait pas lancé de sort ! Il n'avait rien fait de la sorte ! Lancer un sort sans en être conscient, c'était quand même balèze, et il l'était mais enfin pas encore à ce point ! Alors mais de quoi est-ce qu'elle parlait ? Et puis pourquoi elle était partie comme une roublarde si justement elle avait mal au lieu de se plaindre ? Il faut se plaindre quant on peut ! C'est une question de savoir vivre, alors elle avait for-cé-ment quelque chose à cacher ! Et puis il reconnus la marque qu'elle avait à la main, c'était l'enchantement de son chapeau qui faisait cela à quiconque avait le malheur de toucher à sa propriété, son super chapeau... C'était bien une preuve qu'elle lui avait volé son chapeau ! Pourtant, déclarer cela avait été un coup de bluff non ? Arakjörn ne savait plus, mais il était tout disposé à croire à son propre mensonge, comme ça au moins il irait au bout des choses.

Ah ! Et la voilà qui tapotait du pied par terre, comme si elle exigeait des explications, qu'il était en tort ! Comme si elle était en droit de se la jouer comme ça alors que c'était elle la coupable ! Elle lui avait demandé ce qu'il voulait, alors il allait répondre très clairement :

« JE VEUX MON CHAPEAU ! »

beugla-t-il comme une vache. Les yeux gonflés, la salive s'accumulant dans les coins de ses lèvres, il avait l'air d'un animal, il était un peu un animal en fait, ceci expliquait cela, si elle ne lui rendait pas son chapeau, elle allait passer un sale quart d'heure ! Hmm... Mais effectivement, il se souvenait bien que de lui faire croire qu'elle avait volé son chapeau avait été un coup de bluff. Et elle, elle bluffait en voulant lui faire croire qu'il lui avait lancé un sort... C'était bien trop de bluff pour son état faiblard, et il s'y perdait sérieusement. Aussi après lui avoir crié dessus, il décida de réorganiser ses idées, qui tourbillonnaient semant le chaos dans tout son être. Comme si justement, il n'avait pas son chapeau.

« Cette marque veut dire que tu as touché mon chapeau, c'est une preuve que tu l'a volé ! Tu ne m'a pas aidé ! Alors je te préviens, si tu me le rend pas ça va.. Euh.. ça va très mal se passer pour toi ! »

Et puis tout d'un coup, la brusque colère revint, et avec, son mode vache :

« ET ME PREND PAS POUR UN CRÉTIN ! T'ES COUPABLE ! »

Enragé, il s'était découvert que l'alcool lui donnait un coté bipolaire des plus amusants.





"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Disparition de bourse [PV Hlin]

Revenir en haut Aller en bas

Disparition de bourse [PV Hlin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» disparition des oiseaux!
» Disparition des statistiques
» un bon geste pour une espèce en voie de disparition...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Gloria la Rescapée :: Tentacule Ouest-