Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Sam 14 Jan 2017 - 10:56

Début Août

Alford avait envie de faire quelques bonne actions aujourd'hui, disons qu'il s'ennuyait un peu et qu'il avait aussi le désir de se faire bien voir. Non pas spécialement au nom d'un quelconque ego, mais car le mercenaire appréciait disons de s'attirer l'estime de son prochain, ou du moins une certaine reconnaissance pour ses actes. Ainsi il s'était disons intéressé au fait de possiblement aller un peu aider les gens par ci par là... Bon au début ça devait être des petites actions simples, mais il s'était amusé assez vite à vouloir patrouiller dans les artères miteuses d'Aldaria pour prévenir si possible la criminalité.

C'est qu'Aldaria n'était pas totalement dépourvue de repères de hors la loi, et aussi d'endroits plus ou moins louches. Ces vestiges d'un passé plus sombre qui tardaient à disparaître, et dans lesquels Gorder venait d'entrer tout à coup. Au début il ne se passa rien dans les faits, puis il constata qu'il y avait un petit groupement de brutes devant la boutique d'un honnête commerçant, visiblement un boulanger.

"Mais je vous jure que je suis incapable de payer ce que Boris exige de moi! J'ai à peine de quoi vivre." L'une des brutes, visiblement le chef ricana avant de dire en tapant de sa main son gourdin.

"Boris se fiche bien de cela, il t'offre généreusement sa protection vois-tu, et il est donc tout à fait normal qu'en échange d'un tel service tu le rémunère justement. Sinon eh bien... Il devra disons retirer la protection qu'il t'offre, et dans ce cas tout peut arriver..." Alford en voyant cela, et guère ravi s'approcha donc, et se fit remarquer de ces canailles qui jusque là n'avaient pas remarqués le guerrier en armure intimidante se tenant non loin.

"Comme il pourrait vous arriver des problèmes à vous messire si vous ne laissez pas ce brave homme tranquille." A ces paroles l'une des canailles se retourna, et lui dit d'un ton peu amical alors qu'elle dégainait son épée.

"T'es qui toi pour marcher ainsi sur nos plates bandes?" Alford en entendant cela dégaina d'un geste fluide son épée "lumière lunaire", prêt qu'il était à neutraliser ses adversaires (sans les tuer tout de même, on tue pas des gens comme ça). Et il lui répondit de sa voix digne de celle d'un lion.

"Je suis la justice, celle qui défend les innocents en tout temps, et châtie les malfaiteurs. Et c'est sous la protection de la justice qu'est cet honnête commerçant, alors veuillez le laisser en paix!" Assez fier qu'il était de son petit discours il attendit donc le début des hostilités.






Armure que porte Alford :

Spoiler:
 


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhytis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Jeune dragon
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 8

Dragon Lié

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Dim 22 Jan 2017 - 16:49

C'était jusqu'au fin fond des ruelles de la ville qu'Alkhytis s'était aventuré aujourd'hui, toujours en proie à ce désir d'explorer et de découvrir de nouvelles choses. Dans ce genre de lieu, bien sûr, il n'y avait pas tant de trésors à trouver, mais il était curieux, très curieux même, et avait envie de tout savoir à propos des bipèdes. Le jeune cuivré était probablement le dragon le plus sociable de tout le continent et depuis le temps qu'il était à Aldaria, en compagnie de sa Liée-Dorée, régente du royaume, les habitants avaient fini par s'habituer à sa présence et ils n'étaient plus si étonnés de le voir se balader de-ci de-là.
Bien sûr on s'en méfiait, on le savait chapardeur et espiègle, d'un état d'esprit parfois trop éloigné de celui des bipèdes pour qu'il puisse se conformer à leurs idéaux, mais ils savaient finalement qu'il avait un bon fond et qu'il n'allait pas se montrer agressif juste pour le plaisir. Alors, au fil des mois, on le voyait simplement grandir et s'épanouir dans la cité lumineuse, jusqu'au jour où il serait trop grand pour s'y déplacer aisément, mais pour ça, il avait encore le temps.

Ainsi, il lui arrivait souvent de croiser quelqu'un qu'il connaissait, de le saluer, de le suivre en lui posant mille questions. Combien de fois ne s'était-il pas entiché de quelqu'un au hasard, ne le lâchant pas de la journée pour apprendre un tas de choses sur sa vie et son travail ? Les métiers des bipèdes, aussi farfelus pouvaient-ils être, n'avaient plus tant de secrets pour lui et il se plaisait toujours autant à les observer vaquer à leurs occupations.
Comme c'était étonnant de les voir effectuer toutes ces choses auxquelles ils tenaient ! Ils régissaient souvent leur vie par des horaires et des activités bien cadrés et recevaient en récompense des jolies pièces d'or qui leur étaient apparemment nécessaires pour survivre. Il ne comprenait pas vraiment en quoi ça leur permettait de manger ou de dormir, ce n'était pour lui que de belles choses brillantes dont il avait toujours envie de s'accaparer, mais ça semblait leur plaire de s'en servir de cette manière.

Alkhytis n'aimait pas trop l'ambiance de ces tristes rues sombres. On y voyait souvent de la misère et de la violence, comme si le nombre de pièces d'or que possédait un bipède rimait avec sa félicité. C'est pourquoi quand il venait par ici, il pensait toujours à prendre avec lui un petit baluchon, chipant dans les cuisines les restes des derniers repas pour aller en distribuer çà et là aux pauvres mendiants qu'il croisait.
Ces bipèdes avaient parfois l'air si faibles qu'ils n'étaient pas capable d'aller chasser par eux-mêmes. Après tout, ils n'étaient ni armés de griffes, ni de crocs, ils ne crachaient pas de feu et ils n'était pas forcément bons en magie. Sans armes, que pouvaient-ils faire ? C'était triste de voir que les autres bipèdes ne s'en préoccupaient pas en général, trop concentrés sur leur propre existence.

Là-bas, le dragon était alors accueilli avec chaleur et il prenait le temps de discuter un peu avec eux, cherchant à les aider pour les sortir de ce genre de mauvaise situation. Il comprenait bien que les aider de cette manière n'était pas forcément la solution, alors il se servait parfois de ses connaissances pour leur permettre de retrouver un travail, une chose qui paraissait nécessaire pour se mettre un toit sur la tête.
Soudain, des éclats de voix attirèrent son attention. Des bipèdes essayaient d'en agresser un autre, un de ceux qui se trouvait être un honnête commerçant. Naturellement, Alkhytis se dirigea vers eux, tout comme un nouveau bipède, tout armuré et imposant qui avait décidé lui aussi de se mêler à l'affaire.

Bien évidemment, les mécréants n'avaient pas l'intention de se laisser faire si facilement par le premier gaillard venu et ils protestèrent immédiatement. Ce bipède à l'armure bien imposante, était-il véritablement l'émissaire de la justice ? En tout cas, il n'avait pas l'intention de laisser faire les brigands et ça lui suffisait pour le convaincre de son honnêteté.

« C'est qui ce Boris ? J'aimerais bien lui toucher deux mots, moi, à votre Boris ! » Tonna-t-il soudainement dans la tête de tout le monde.

Les hommes se tournèrent dans sa direction, commençant à se dire qu'il n'était peut-être pas bon de se frotter à un dragon, surtout lorsqu'il s'agissait de celui de la régente et qu'ils risquaient de finir écrasés ou roussis.

« Laissez donc ce bipède tranquille, il essaye de vivre honnêtement. Et si vous meniez plutôt Terrible-Justicier et moi-même jusqu'à votre chef pour qu'on se charge des négociations ? »

Suivant ses mots, il laissa échapper un grognement et frappa le sol de sa patte. Entre l'arme dégainée du mercenaire et un dragon pas loin de s'énerver, ils pouvaient être certains que ni l'un ni l'autre ne les laisseraient harceler plus longtemps le marchand.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Mar 24 Jan 2017 - 20:53

Alkhytis se rappelait peut-être d'Alford, car c'est la même armure qu'il portait en cet instant qu'il avait porté lorsqu'ils avaient tout deux avec d'autres aventuriers courageux apporter l'affrontement jusqu'aux loups vampiriques. Peut-être qu'il reconnaîtrait le guerrier en armure, peut-être… En tout cas ce dernier reconnut le jeune dragon cuivré qui avait grandit depuis le temps. Et dans tout les cas il ne fut pas mécontent d'avoir le soutien inattendu du cuivré quand à cet histoire, et c'est avec un léger sourire dissimulé par son casque en forme de tête de lion qu'il accueillit les paroles du dragon. Avec de la chance cela suffirait peut-être à convaincre ces mécréants de se rendre après tout…

Terrible justicier ? Pensa Alford songeur quand le dragon l’appela ainsi, terrible justicier… Hum cela sonnait bien tiens ! Bon Alford ne savait pas si terrible était un adjectif qui lui collait bien mais en tout cas il aimait beaucoup ce surnom…

« Allons mes bons amis ! Le sieur dragon ici présent a raison, après tout il n'est visiblement pas temps je pense de trop poursuivre vos affaires mais plutôt celui de gentiment obtempérer, après tout vous ne faîtes qu'obéir aux ordres n'est-ce pas ? » Finit-il donc par dire à l'égard des voyous. Qui pour le coup se retrouvaient donc assez partagés. Leurs finit par dire.

« Vous amenez à Boris ? Non merci je tiens à ne pas finir eunuque. Contentez vous de vous écartez tout les deux et on en restera là, compris ?! » Visiblement l'autre gaillard semblait assez avoir assez peur de son chef pour risquer l'énervement d'un jeune dragon, et d'un guerrier en armure intimidante. Alford pour le coup essaya donc de se mettre sur leurs chemins en disant.

« Mais non faîtes nous confiance, vôtre Boris ne pourra pas vous punir de quoi que ce soit si vous nous aidez. » Essaya de dire Alford d'un ton qui se voulait à la fois rassurant, et intimidant. Mais néanmoins le brigand sembla ne pas l'entendre de cette oreille avant de dire alors qu'il prenait en mains son gourdin.

« Rien de ce que vous pourriez me faire ne serait pire que ce que pourrait me faire Boris si je le trahit. De même pour mes collègues… Écartez vous ! » Ainsi un choix s'imposait, Gorder aurait pu le faire tout seul bien entendu mais il jeta un regard au dragon pour voir ce que préférait ce dernier. Après tout il valait mieux le faire à deux que tout seul pour une affaire aussi sensible… Que ce soit s'il décidaient de laisser ces gaillards partir ou d'insister… Pour sa part en tout cas Gorder était partant pour insister pour espérer mettre ce Boris derrière les barreaux, mais il aurait dans ce cas besoin de l'aide du dragon pour convaincre ces voyous de l'aider. Après tout ces derniers auraient sinon toutes les facilités du monde à s'enfuir s'il n'y avait que Gorder à leurs trousses. Car il pouvait les vaincre seul sans doute, mais ce serait bien plus dur de les forcer à l'aider de ce fait… Surtout que le dit Boris risquerait d'être informé de cette histoire avant qu'il ne lui mette la mains dessus si jamais un seul de ces hommes de mains arrivait à s'en tirer à bon compte...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhytis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Jeune dragon
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 8

Dragon Lié

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Ven 3 Mar 2017 - 23:11

Son compagnon renchérit, de manière un peu plus courtoise qu'il ne l'avait fait, se rangeant visiblement à son avis qui consistait à négocier directement avec le chef des agresseurs. Bien évidemment, les voir accepter tout de suite aurait été trop facile et l'un d'entre eux refusa immédiatement. Est-ce que le fameux Boris était si terrible que ça pour qu'ils le craignent à ce point ? En ce qui le concernait, c'était loin de l'effrayer et il n'avait pas l'intention de changer d'avis.
D'ailleurs, son comparse était de la même opinion que lui et il tenta à nouveau de les convaincre. Ce fut malheureusement sans effet. Est-ce que la négociation allait échouer ? Alkhytis en fut à peu près certain lorsque l'énergumène sortit son gourdin.

Non, tout cela était parfaitement inutile et pire encore, ils avaient même l'intention de les agresser ! Décidément ces vauriens avait vraiment été mal éduqués ! Ne leur avait-on jamais appris à se comporter respectueusement avec les gens ?

« Donnons-leur la leçon qu'ils méritent, Terrible-Justicier ! » Souffla Alkhytis uniquement à son intention lorsque celui-ci tourna la tête dans sa direction.

Puis, sans attendre davantage, le jeune cuivré poussa un rugissement beaucoup plus fort qu'il ne l'avait fait tout à l'heure. Le bipède commerçant avait profité du divertissement qu'ils avaient créé pour filer et lorsque l'un d'eux voulu partir à sa poursuite, il se décala pour lui bloquer le chemin, ouvrant légèrement la gueule pour qu'il puisse mesurer la longueur de ses crocs. Le reste des témoins aussi avait déserté la ruelle, bien peu avide d'être pris à parti dans ce conflit qui s'annonçait plutôt mal.
Les escrocs sentaient bien que la situation leur échappait et comme les brutes qu'ils étaient, cela les mis plutôt en colère. Même s'ils n'étaient pas forcément très imposants, ils n'étaient pas dans le genre couard et ils se jetèrent bien vite sur eux.

Le bandit avec le gourdin eut l'air de considérer que le jeune dragon était une cible plus facile que le guerrier en armure qui lui semblait plutôt bien entraîné. Dans un cri de rage, il voulu abattre son arme sur sa tête, mais manque de chance, celle-ci se coinça entre ses cornes et Alkhytis en profita pour donner un violent coup de tête qui fit valser le bipède. Il n'était peut-être pas encore très grand, n'atteignant pas la hauteur d'un bipède, mais il restait un dragon et son esprit astucieux ne manquait pas d'idées quand il s'agissait de faire des bêtises !

Ainsi, sans lui laisser l'opportunité de se relever, il bondit et saisit son mollet entre ses crocs, prenant simplement garde de ne pas serrer trop fort, car il souhaitait plus lui faire peur que lui faire du mal ; après tout, il n'avait rien d'un méchant dragon. Tirant assez fort, il commença à traîner le bonhomme sur le sol, mais celui-ci s'accrocha aux pavés pour lui résister.

« Mmmmh ! Nom nom nom ! Voilà un bien joli cuisseau que je tiens entre mes crocs ! Je me demande quel goût il pourrait bien avoir ! » S'exclama joyeusement le cuivré à l'intention de tous.

Ça avait l'air de l'amuser follement, comme un chat jouant avec une souris, et pour faire plus d'impression encore, il resserra davantage son emprise, provoquant un cri de protestation chez sa victime. Bien sûr, loin de lui l'idée d'en faire son repas, mais ça, il n'en savait rien, n'est-ce pas ?

« Nooon ! Ne me mangez pas ! Vous n'avez pas le droit de faire ça ! » S'écriait-il, comme s'il cherchait à se cacher derrière une loi quelconque pour échapper à ce sort cruel. Il n'était peut-être pas tout à fait convaincu du fait qu'il mette sa menace à exécution, mais il tenait assez à la vie pour ne pas avoir envie de le tenter de croquer un bout.

« Alors parle ! Il est où le vilain Boris ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Sam 11 Mar 2017 - 16:15

Alford se contenta de hocher la tête de manière approbative lorsque le dragon lui suggéra par la pensée de leur donner une bonne leçon. Et sans tarder le mercenaire fit donc apparaître l'épée « lumière lunaire » dans sa main dans l'optique de se défendre. Il fit tournoyer la lame avec adresse et s'apprêta à attaquer les brigands lorsque le dragon de cuivre eut poussé un rugissement visant à intimider ces derniers. La rue était déserte maintenant d'ailleurs et ce n'était pas vraiment plus mal au vu de ce qui allait suivre, surtout que les 4 brutes qui leur faisaient face ne semblaient pas vouloir en démordre.

Alford se disait que dès que des véritables difficultés se présenteraient à ces canailles, ces dernières seraient bien moins confiantes, mais d'ici là, elles seraient sûres et certaines que le nombre joueraient pour elle. Alford partit d'ailleurs à l'assaut dès que le dragon se retrouva à devoir gérer un bandit. Le mercenaire fit tournoyer son épée dans les airs et désarma donc un premier adversaire d'un geste fluide avant d'en assommer un autre d'un vif coup de pommeau après avoir paré avec une grande adresse une attaque qui visait l'arrière de son crâne.

Et Gorder s'arrêta là dans cette joute quand tous les regards se tournèrent vers le dragon de cuivre qui avait attrapé la jambe du chef des bandits dans sa mâchoire. Alford pour sa part devina aisément que le bandit n'avait pas forcément grand chose à craindre, sinon le dragon lui aurait déjà dévorer la jambe. Mais cela, il se dispensa de le dire et rajouta même d'un air sévère alors que les brutes commençaient à s'effrayer.

« Voyez ce qui arrive lorsque l'on défie la justice draconique ! Nul besoin de vous dire que la loi ne fera rien pour vous aider vu que c'est vous qui nous aviez attaqués. » Autant enfoncer le bouchon après tout… D'ailleurs, Alford sans prévenir assomma les deux autres alors qu'ils étaient concentrés sur le dragon… Ils n'en avaient besoin que d'un seul après tout et il valait mieux éviter que quiconque fuit avec l'intention de prévenir Boris avant qu'ils ne mettent la main sur ce dernier. Surtout que celui qui allait répondre à leurs questions risquait gros si jamais Boris ne finissait pas au cachot après tout ceci...

« Pitié ! Maman ! Lâchez-moi ! Je vous dirais tout ! Mais me mangez pas la jambe ! » Se mit d'ailleurs à dire le chef des voyous qui commençait à paniquer alors que le dragon s'amusait à mordiller sa jambe. Visiblement, il ne savait pas comment se sortir de cette impasse et comme il ne savait pas si le dragon allait vraiment manger ou non sa jambe. Il devait partir du principe qu'on allait vraiment la lui manger cette jambe, ce qui serait bien triste pour quelqu'un qui ne devait pas être spécialement riche et n'avait que sa bonne santé comme atout pour vivre.

« Vous nous mènerez à Boris ? » Demanda donc Gorder d'une voix monocorde alors qu'il s'accroupit légèrement devant l'homme désespéré qui finit presque en larmoyant par dire d'un ton implorant.

« Oui ! Oui ! Pitié ! » Alford en entendant cela lança un léger regard complice à Alkhytis et laissa ce dernier juger du fait que le bandit avait été assez effrayé ou non pour obéir à leurs exigences sans trop faire son difficile. Après tout le dragon et le mercenaire chevalier du jour étaient de magnifiques complices de circonstances pour le coup. Pour sa part Gorder se disait sinon qu'il était bien content de revoir ce jeune dragon et que finalement, la journée ne serait pas positive que par le fait qu'il allait faire un peu régner l'ordre et la justice par-ci par-là. Mais aussi, car ce serait en bonne compagnie qu'il le ferait !


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhytis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Jeune dragon
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 8

Dragon Lié

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Mar 18 Avr 2017 - 22:49

Si Alkhytis n'avait pas été occupé à mâchouiller la jambe de l'affreux bandit, il lui aurait été bien difficile de cacher son admiration pour Terrible-Justicier. En effet, tandis qu'il n'avait fait qu'immobiliser le chef de la bande, celui-ci s'était occupé des trois autres avec une déconcertante facilité. Ce n'était pas du tout dans le style de Métal-Fracassant qui les aurait certainement réduits en bouillie, mais il avait sa propre technique et celle-ci ne manquait pas d'efficacité ! Il se demandait s'il pourrait le questionner pour obtenir quelques conseils et savoir un peu plus comment faire face à de telles crapules. Bien sûr, il n'aimait pas vraiment avoir à faire preuve de violence, surtout qu'il réalisait qu'en tant que dragon il devenait plus fort que la plupart des bipèdes, mais c'était souvent le seul moyen pour régler ce genre de problème.

Heureusement, il n'était pas si difficile d'en venir à bout sans les blesser grièvement et le mécréant n'était plus capable que de supplier pour qu'on l'épargne. Il n'y avait rien de cruel dans le cœur du jeune cuivré et puisqu'il avait accepté de les mener jusqu'au méchant Boris, il n'avait pas de raison de le maintenir de cette manière.

« Attention, ce n'est pas la peine de t'enfuir, on saura bien vite te rattraper. » Le mit-il en garde afin d'éviter tout incident.

Lorsque le bandit livide eut hoché de la tête pour montrer qu'il avait bien compris, Alkhytis desserra enfin ses crocs et se recula de quelques pas. Il commença alors à s'asseoir, massant un peu sa pauvre jambe et époussetant ses vêtements puis, conscient qu'ils risquaient vite de perdre patience, il se leva.

« C'est... c'est par ici. » Dit-il encore d'une voix tremblotante.

Les deux compagnons lui emboîtèrent le pas et ils commencèrent un périple plutôt long dans les artères miteuses d'Aldaria. Le trajet se faisait sinueux, tournant sans cesse comme s'il n'existait aucun chemin pour aller directement chez le fameux Boris. Le dragon n'avait pas la moindre envie que cet individu essaye de les rouler et il lâchait par moments des grognements qui le firent frisonner.

« Ah ! Oui, oui... nous sommes presque arrivés... » Bredouillait-il, essayant de les rassurer.

Est-ce qu'ils évitaient quelque chose, quelqu'un ? Est-ce qu'il essayait de semer un poursuivant ? C'était quand même idiot, car si on voulait les attaquer, à moins d'être vraiment très fort, ce n'était pas franchement une bonne idée.
Finalement, rien de spécial ne se passa et ils arrivèrent devant une demeure à demi délabrée comme on en trouvait des dizaines par ici. Il n'y avait rien pour différencier la masure d'une autre et sans leur guide, ils auraient bien été en peine de retrouver le repère de Boris.

« Voilà, c'est juste ici. »

Puis, sans demander son reste, l'escroc fila aussi vite qu'il le pouvait et Alkhytis ne chercha pas à aller à sa poursuite. S'il avait tenu sa promesse, alors ils n'avaient pas vraiment de raisons de le retenir avec eux et si ce n'était pas le cas, ils auraient bien du temps devant eux pour le retrouver. Le bandit n'avait pas encore eu affaire à son flair légendaire !
Les deux compères se trouvaient donc tous les deux devant la porte. Métal-Fracassant l'aurait fait certainement voler d'un bon coup de bouclier et aurait tonné, ne laissant aucun doute pour ceux qu'il visitait, mais il se doutait bien que ce ne serait pas le cas de Terrible-Justicier. Il valait mieux bien réfléchir à tout ça, histoire que leur proie ne leur file pas entre les griffes. Ainsi, n'ayant pas de véritable idée et sentant l'expérience qui se dégageait de cet impressionnant bipède, Alkhytis se tourna vers lui.

« Alors, qu'est-ce qu'on fait maintenant ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Jeu 20 Avr 2017 - 19:59

Alford n'aimait généralement pas prendre en traître les gens, mais quand il s'agissait de faire cela avec des bougres qui n'hésitaient pas à malmener un pauvre homme et tant que cela ne consistait pas à les tuer… Disons qu'il avait moins de gêne à le faire. Dans tous les cas, il supposait que le dragon n'allait pas s'en plaindre et que cela les aideraient sans doute à faire en sorte disons que la justice triomphe. Du moins à ce qu'elle triomphe à leur manière disons, car Gorder ne voyait pas d'autre façons claire de faire sur l'instant qu'en livrant l'homme qu'ils allaient rechercher dès maintenant aux autorités. Ce dernier ne perdait rien pour attendre d'ailleurs ! Il n'y avait rien de pire après tout aux yeux du grand bretteur que de profiter de la misère d’autrui…

Et c'est donc avec une certaine satisfaction qu'Alford regarda leur prisonnier obtempéré, sans doute que ce gaillard aiderait beaucoup à retrouver l'homme qu'ils voulaient appréhender maintenant. Et ce qui était bien en plus, c'est qu'ils n'avaient pas trop eu à insister pour le convaincre, à croire que des dents de dragons sur la jambe, même celles d'un jeune dragon avaient de quoi intimider…

Et sinon, il fallait dire que le mercenaire trouvait que le dragon cuivré se débrouillait à merveille ! Il faisait les choses avec diplomatie et surtout de manière raisonnable et Gorder ne pouvait qu'approuver cela. Après, Alford devait sans doute un peu surestimé la chose, car disons que quand on était habitué à la radicalité de Verith le rouge dans les solutions trouvés aux problèmes… Tout ce qui ne consistait pas à massacrer quelqu'un ou à la passer à tabac vous semblait assez raisonnable… Boris n'avait qu'à bien se tenir en tout cas !

Il ne restait donc qu'à suivre leur complice maintenant que celui-ci avait accepté de les mener à Boris, ce en faisant bien attendu gaffe à ce qu'il ne tente pas de prendre la poudre d'escampette, Gorder connaissait après tout assez ce genre de malfrats pour savoir qu'ils étaient tout à fait du genre à essayer de se tirer en douce s'ils pensaient avoir une chance d'y arriver. Mais heureusement, les grognements émit par Alkhytis semblaient dissuader plutôt efficacement l'autre de les laisser sur le carreau.

Et sinon, Gorder ne trouva pas vraiment nécessaire de poursuivre leur gars quand celui-ci finit par s'enfuir après qu'ils soient arrivés à destination… C'était donc ici qu'habité Boris ? Disons que c'était une masure qui ne faisait pas vraiment tache dans le décor pour le coup, mais en même temps, il supposait qu'une cachette efficace ne devait pas être trop criante non plus, donc ça ne l'étonnait pas vraiment que leur homme loge ici…

« Eh bien, y a deux manières simples de faire. La manière directe et brusque et celle plus subtile. Laquelle tu préfères ? Pour la manière brusque on entre tous les deux par la porte de devant tout simplement et pour la manière subtile... Je te propose d'escalader la masure pour discrètement repérer qui se trouve à l'intérieur et ensuite tu t'infiltres dedans par un passage dérobé pendant que moi j'entre par la porte de devant. Histoire de les prendre par surprise. » En somme, il restait à voir quelle stratégie préférait le jeune dragon, car pour sa part les deux approches lui convenaient parfaitement, de plus comme ils étaient disons plus ou moins lourdement armés tous les deux… Normalement, ils ne devraient avoir aucun mal à gérer tout ceci.

« On fait comme ça du coup ? » Finit donc par demander Gorder en se mettant en position, après tout, ce serait une manière de faire simple, mais sans doute efficace de régler le problème. Surtout que déjà personne dans cette masure ne devait s'attendre à ce quelqu'un vienne les déranger, alors ils risquaient encore moins de s'attendre à ce qu'un dragon en plus de quelqu'un d'autre vienne les importuner… Du coup, Gorder était déjà amusé d'avance à l'idée de la petite surprise qu'il était en train d'élaborer avec le dragon de cuivre...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhytis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Jeune dragon
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 8

Dragon Lié

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Mer 26 Avr 2017 - 23:33

Les deux compagnons s'étaient mis l'un en face de l'autre pour discuter de la stratégie à adopter, non loin de la vieille masure, mais sans se poster juste devant non plus, histoire de ne pas trop attirer l'attention si jamais quelqu'un surveillait les entrées. Terrible-Justicier lui proposa alors deux méthodes, une toute simple qui consistait à entrer par devant et à user de la force brute si jamais il y avait du monde à l'intérieur et l'autre voulait mettre un peu plus la chance de leur côté en les séparant. De cette manière, ils pourraient fouiller plus facilement l'intérieur pour trouver Boris et puis Alkhytis pourrait peut-être aussi venir en aide à son ami si jamais celui-ci se trouvait face à trop grand nombre de bandits et qu'un véritable combat se déclenchait. Bien sûr, il fallait compter pour cela sur la discrétion légendaire du jeune cuivré, une chose qu'il maîtrisait bien mal quand on voyait toutes les bêtises dont il était capable !
Mais ce n'était pas grave ! Non ! Pas grave du tout ! Il allait quand même faire ça, parce que ça lui paraissait plus amusant comme jeu et tant pis si on le remarquait dès qu'il se mettrait à escalader le mur ou à se balader sur le toit ! Il avait vraiment envie de faire ça et à partir de ce moment, impossible d'en démordre !

« La deuxième méthode me semble plus amusante ! » S'exclama-t-il, sans cacher son ravissement face à cette nouvelle aventure qui se profilait.

Oh la première lui serait très bien allée aussi, mais il avait déjà eu l'occasion de l'utiliser auparavant et c'était tout aussi bien de varier les plaisir, n'est-ce pas ? Ainsi, tandis que Terrible-Justicier s'avançait du côté de la porte, Alkhytis lui, se mit à faire le tour pour commencer à chercher un passage qui lui conviendrait.

« On se retrouve à l'intérieur ! Laisse-moi juste un peu de temps pour trouver ma porte d'entrée ! »

Il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu'il termine son repérage, après tout la maison n'était pas très grande bien qu'elle disposait d'un étage. Profitant de caisses et de tonneaux qui avaient été posés par ici et d'une fissure dans le mur, le jeune dragon parvint à escalader sans trop de mal la paroi jusqu'à une fenêtre qu'on avait malencontreusement laissée entrouverte, certainement pour amener un peu d'air tiède à l'intérieur.
Du bout de son museau, il poussa davantage les battants et se glissa avec un peu de peine. C'était qu'il commençait à être assez grand maintenant et tout ne lui était pas aussi accessible qu'autrefois. Adieu les trous de souris dans lesquels il avait pu se cacher ! Cela ne l'attristait pas puisque ça amenait aussi à sa portée bien d'autres jeux.

Il n'y avait personne dans cette pièce, si bien qu'il ne se fit pas repérer ou du moins pas tout de suite, car une fois passé l'encadrement, il perdit l'équilibre et renversa ce qui lui passa sous la patte pour se rattraper. BIM. PIF. PAF. POUF.

« Eh ? Y a quelqu'un ? » S'exclama un homme alerté par le bruit.

Sans attendre, alors même qu'il se précipitait dans la pièce pour voir ce qu'il s'y passait, le cuivré lui bondit dessus et ils tombèrent tous les deux rudement sur le sol. L'homme fut très surpris de se retrouver avec un dragon au-dessus de lui et il était assez lourd pour qu'il ait du mal à se débattre. Tout en réflexe, Alkhytis n'avait pas attendu une seconde pour réfléchir à la situation et il avait immédiatement immobilisé ce potentiel ennemi. Maintenant, il était temps de passer à l'interrogatoire ! Il n'avait pas perdu de vue son objectif. Il vint alors coller le bout de son museau contre son visage, ouvrant grand ses yeux ambrés, le fixant curieusement.

« Boris ! Alors il est où ? Dis-moi où il se trouve ! J'ai deux mots à lui dire moi ! GRAOUH ! »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Sam 29 Avr 2017 - 17:29

« Je suppose que la seule chose que j'ai à répondre dans ce cas c'est à vos ordres capitaine dragon ! » Répondit donc Alford d'un air amusé quand le dragon cuivré accepta la seconde idée et lui dit qu'il se retrouveraient à l'intérieur, Alford attendit donc que le dragon trouve sa porte d'entrée en se disant décidément que ce dernier était vraiment d'agréable compagnie et il se prépara pour sa part à entrer en s'imaginant déjà la tête que feraient les voyous à l’intérieur en voyant un guerrier en armure lourde venir à leur rencontre...

Quand le moment fut venu Gorder entra donc en essayant de ne pas faire trop de boucan et il entendit au passage quelques bruits assez légers venant de l'étage du dessus. Le mercenaire avança donc calmement dans la maison et tomba assez vite sur quelqu'un qui venait de sortir des latrines. Gorder tâcha immédiatement de ne pas laisser à l'autre le temps de crier et la plaqua contre le mur en lui pressant le bras sur la gorge jusqu'à ce qu'il s'évanouisse… Bon, il y avait moyen franchement d'être plus discret, mais Alford supposa qu'il aurait pu faire pire…

Et aussi mieux, car visiblement quand il entra finalement dans ce qui devait être la salle à manger, il semblerait que les trois voyous présents y étaient sur leurs gardes… Bon, on va dire que pour le coup Gorder fit bien de dégainer rapidement son épée, car l'un d'entre eux se mit tout de suite à l'attaquer avec un gourdin. Déclenchant une bagarre qui finit heureusement sur une victoire pas vraiment chèrement acquise du mercenaire, ce sans doute grâce à son talent d'épéiste et à son armure qui contrairement aux vestes matelassées des trois brigands protégeait énormément. Il n'y avait pas à dire, un équipement militaire d'excellentes qualités pouvait énormément aider dans un combat...

Alford soupçonnait d'ailleurs que l'homme qu'ils cherchaient lui et Alkhytis soit à l'étage, car il ne l'avait pas trouvé en bas. Il s'engagea donc prudemment dans l'escalier après avoir assommé les trois rigolos d'avant, décidément les voyous ce n'était pas du tout du niveau des soldats alayiens, théocrates ou mercenaires qu'il avait pu affronter dans le passé, mais en même temps… Peut-on comparer des soldats de métiers et des brutes qui moins elles se battent, mieux elles se portent ?

Par contre, ce qui ne manqua pas d'inquiéter Alford c'est le fait qu'il entendit tout à coup des bruits de pas précipités, similaires à ceux de quelqu'un qui commençait à prendre la fuite et qui envisageait sans doute de passer par une fenêtre pour cela ? Gorder commença donc à se hâter en direction des dits bruits, ce tout en se demandant où en était le dragonnet cuivré, visiblement ce dernier devait avoir été efficace… Sans doute qu'il devait s'amuser énormément, d'ailleurs pour sa part Gorder trouvait qu'une course-poursuite serait sans doute intéressante, même si évidemment assez exigeante pour lui au vu de l'armure qu'il portait… En espérant si possible que ce Boris ne soit pas un grand sportif… Même si au pire Alkhytis pourrait toujours y arriver pour sa part, il semblait après tout plus rapide que Gorder et ce serait sans doute une bonne raison pour lui d'être content de lui… Alford ne serait en tout cas pas avare en félicitations si tel était le cas.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhytis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Jeune dragon
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 8

Dragon Lié

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Sam 6 Mai 2017 - 17:21

« Hein ? Que ? Quoi ? » S'écria l'homme violemment agressé par un dragon qui avait tout droit surgi d'une fenêtre.

Nul doute que lorsqu'il s'était précipité dans la pièce, il ne s'était pas attendu à cela ni à ce genre d'accueil très… spectaculaire ? Même si le jeune dragon n'était pas encore très grand, sa poigne était suffisamment forte pour qu'il comprenne que ce n'était pas en se débattant qu'il allait pouvoir se dégager. D'ailleurs, quand on était un bandit de ce genre, se trouver à terre marquait généralement la fin du combat et il fallait bien être chanceux pour ne pas être achevé dans l'instant qui suivait. Que représentait le poids d'une vie dans le monde des crapules ?
Heureusement pour lui, le cuivré n'avait pas l'intention de lui faire le moindre mal et il ne fit que renouveler ses questions, l'intimidant par sa présence si proche et ses grands yeux déterminés.

« Ah ! Euh ! Dans la pièce à côté, enfin je crois ! »

Sans perdre une minute de plus, il relâcha sa prise et fonça hors de la pièce pour continuer d'explorer l'étage qui, sans être immense, n'était pas minuscule non plus. Il était à peu près certain que le Boris n'allait pas se rendre bien gentiment et qu'il allait falloir l'attraper le plus vite possible s'ils ne voulaient pas qu'il leur file entre les griffes.
Gambadant à toute vitesse, il n'avait pas peur de renverser des choses et causait un grand vacarme, laissant derrière lui un véritable champ de bataille. Qu'est-ce que c'était amusant de pouvoir jouer sans se préoccuper de quoi que ce soit, sans se dire qu'on allait le gronder parce qu'il avait causé un véritable capharnaüm ou cassé une chose ou une autre ! Avec la magie, on pouvait tout arranger, alors pourquoi s'embêter ? Alkhytis n'était pas tant attaché aux choses fragiles, lui ce qu'il aimait, c'était ce qui brillait !

Dans son exploration, il retrouva son camarade d'aventure et il le salua joyeusement, devinant qu'il avait mené à bien sa mission au rez-de-chaussée. Il n'avait eu aucune crainte à ce sujet, persuadé qu'il était un grand guerrier.

« Bien joué, Terrible-Justicier ! Il ne nous reste plus qu'à attraper le vilain Boris maintenant ! »

En parlant de leur gaillard, celui-ci avait réussi à se cacher, n'ayant pas le moins du monde envie de se rendre ni de fuir par les toits. Ainsi, une fois que l'escalier fut libre, il s'y engagea à toute vitesse. Sa précipitation lui fit forcément manquer de discrétion et le bruit ne tarda pas à attirer l'attention des deux compagnons, ceux-ci s'élancèrent donc à sa poursuite sans prendre le temps de se concerter. Il était malin pourtant, assez rapide aussi, et il ouvrit violemment la porte d'entrée pour se jeter dans la rue.
Vite ! Il fallait à tout prix le rattraper avant qu'il ne se perde dans la foule et qu'il leur soit impossible de le retrouver ! Alkhytis avait une bonne vision et un odorat plus développé que celui des bipèdes, mais il n'était pas certain de pouvoir suivre sa piste en toutes circonstances.

« Eh toi là ! Reviens par ici ! » S'écria-t-il à son intention.

Évidemment, des mots ne pouvaient suffire, comme s'il allait bien gentiment s'arrêter et attendre qu'on le rattrape alors qu'il avait précisément montré le contraire ! Le jeune cuivré n'attendit pas pour autant de réponse de sa part, il s'était déjà précipité à sa poursuite, usant de la force de ses quatre pattes pour le rattraper le plus vite possible. Il n'allait pas le laisser filer ! Ah ça non !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Lun 8 Mai 2017 - 15:40

« À vos ordre noble chevalier Alkhytis ! » Dit Alford avec un enthousiasme amusé quand il aperçut tout à coup le dragon qui le salua joyeusement en lui disant qu'il ne restait plus qu'à attraper le méchant Boris, décidément ce jeune cuivré prenait la chose comme un enfant devant un jeu très amusant et mine de rien ce n'était pas forcément pour déplaire au mercenaire, ce même si en vérité la situation actuelle était un poil plus grave...

Et, étant donné que les chiens ne font pas des chats disons… Cela n'étonna pas spécialement Gorder que l'homme qu'ils recherchaient se soit tout à coup enfui en trombe dans l'escalier à la première occasion. Et dans les faits Gorder ne put que suivre le mouvement alors qu'Alkhytis s'était disons déjà mit à poursuivre l'autre avec une grande vitesse, le mercenaire tâcha donc de tenir le rythme malgré sa lourde armure en comptant disons sur son excellente forme physique…

Et par son ours ! Gorder avait un peu de mal à suivre le rythme, mais au moins il n'avait ni perdu de vue Boris, ni Alkhytis lorsqu'il déboula lui aussi à l'extérieur du bâtiment. Heureusement à cette heure, il n'y avait pas forcément grand monde dans les rues, par contre… Alford ne manqua pas de tiquer quand il vit l'homme qu'ils poursuivaient s'amuser tout à coup à escalader un bâtiment sans doute dans l'optique de continuer à fuir, mais par les toits cette fois-ci, c'est qu'il était agile le bougre…

« Vous ne vous échapperez pas ! » Rugit donc Alford qui pour sa part entrepris de faire la même chose, mais en trichant un peu vu qu'il prit appui sur quelques caisses qui se trouvait non loin et sur un muret… Une fois arrivé en haut, la poursuite sur les toits débuta donc véritablement et il fallait le dire, elle était vraiment palpitante ! Surtout que le bougre qu'ils poursuivaient s'amusait à sauter de toits en toits sans vraiment prendre le temps de se poser. Gorder pour sa part avait bien du mal à suivre le rythme par rapport à ce parcours d'obstacles et il espérait franchement que le dragon arriverait à mieux se dépatouiller que lui à ce sujet...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhytis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Jeune dragon
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 8

Dragon Lié

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Jeu 25 Mai 2017 - 21:46

Le chevalier Alkhytis était vraiment ravi de son nouveau surnom et suivant son infatigable bonne humeur, il ne se laissa pas décourager par ce vilain qui voulait s'enfuir ! Les gentils gagnaient toujours n'est-ce pas ? Il n'avait donc aucune chance de leur échapper. Cette simple pensée suffisait pour qu'il s'élance au grand galop dans sa direction et il était bien déterminé à le rattraper. Ils n'avaient pas fait tout ça pour rien, pas pour qu'ils le regardent filer sous leur nez ! Le gaillard cependant n'était pas idiot et, voyant qu'il aurait certainement du mal à distancer le dragon au sol, il choisit d'escalader le premier bâtiment venu pour se mettre à gambader tranquillement sur les toits !
Terrible-Justicier trouva un endroit parfait pour lui donner suite tandis que le jeune dragon resta un peu plus longtemps au sol, suivant des yeux les deux bipèdes, puis une fois qu'il eut trouvé un chemin un peu plus convenable pour son gabarit pour arriver à leur hauteur, il entreprit sa propre escalade.

Cette fois, c'était différent de leur intervention dans la maison, il n'avait pas trop eu le loisir de réfléchir par où grimper et il avait donc dû se décider rapidement. Heureusement, la solution était plutôt facile : il sauta sur des tonneaux qu'on avait placés non loin d'un porche, le plus compliqué ensuite fut de s'accrocher à une fenêtre et enfin de se hisser sur le haut du toit. Maladroit comme il était, il glissa quelques fois, mais enfin, il put se dresser fièrement sur les tuiles ! Comme c'était amusant ! Mais toute cette affaire lui avait fait perdre un peu de temps et même si Terrible-Justicier était toujours déterminé à l'attraper, il semblait quand même courir moins vite que leur cible. Celle-ci commençait d'ailleurs à le distancer un peu.
Il était temps qu'il intervienne ! Ni une, ni deux, il se mit à foncer et à sauter de toits en toits à son tour. Sur ces drôles de perchoirs, la course demandait une bonne agilité, mais Alkhytis avait un avantage sur les bipèdes : il disposait de griffes qui lui donnaient l'accroche nécessaire et de cette façon, il ne risquait pas de glisser ! Ses serres lui permirent donc de s'élancer à toute vitesse et il se sentait de plus en plus à l'aise à mesure qu'il avançait. Vraiment, ce jeu était des plus amusants et il se promit de recommencer ça un autre jour.

L'homme de son côté devait se montrer plus prudent et le jeune cuivré finit par le rattraper petit à petit. Ainsi, lorsque Boris sauta une nouvelle fois pour changer de toit, il se trouva stoppé net dans son élan, les jambes pédalant dans le vide, et quand son regard vint chercher le sol, il put constater qu'il ne tombait pas ! Derrière lui, Alkhytis l'avait attrapé par le col et le maintenait suspendu dans les airs.

« Je l'ai eu ! Alors ? On fait plus le malin, hein l'Affreux-Boris ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis) Ven 26 Mai 2017 - 19:52

Alford eut bien du mal à suivre Boris de toit en toit, Boris qui était dans les faits en train de le semer, mais ça c'était sans compter sur Alkhytis qui vint tout à coup arranger les choses comme un chevalier vaillant le ferait quand une situation dégénérait pour sauver les meubles. Ainsi le dragonnet ne manqua pas de rattraper petit à petit l'escroc pour l'attraper finalement par le col, faisant en sorte que ce dernier soit suspendu dans les airs. Est-ce que c'était volontaire de la part du dragon ? Cela Gorder ne saurait pas le dire, mais il devait avouer que la scène était assez amusante à regarder.

« Félicitations Alkhytis ! » Ne manqua donc pas de dire Alford du ton de la félicitation sans néanmoins manquer de souffler un peu une fois qu'il avait rejoint le dragon, pendant ce temps Boris pour sa part semblait suer à grosses gouttes et être pendant quelques instants trop effrayé pour parler. Néanmoins, ce dernier finit visiblement par retrouver enfin la parole et ce pour dire avec nervosité.

« Mais, mais bon sang ! Qu'est-ce que vous me voulez ? Lâchez-moi ! Euh non, je veux dire, ne me lâchez pas ! Écoutez, je suis prêt à payer si c'est de l'argent que vous voulez, je suis certain que l'on peut trouver un arrangement. » Visiblement, le bougre voulait tenter de les corrompre ou de les acheter. Probablement parce qu'il pensait qu'ils étaient des voyous comme lui ou qu'ils n'étaient pas vraiment venus pour l'arrêter. Gorder pour sa part manqua de rire sous cape, mais garda son sérieux et dit simplement d'un ton solennel, qui faisait presque théâtrale pour le coup d'ailleurs.

« Nous ne sommes pas ici pour ton argent mécréant, mais pour la justice, celle que tu as longtemps méprisée et qui maintenant vient réclamer que tu payes pour tes crimes. » Il était assez fier de sa petite réplique et se demandait bien en vérité comment l'autre y réagirait, mais aussi si le petit dragon tenait à ajouter quelque chose. Surtout au vu de la jolie prise qu'il venait de faire, bon par contre il vaudrait mieux pour lui que ce Boris ne remue pas trop, car à force de gigoter il risquait de tomber et même s'il ne tomberait pas assez haut pour en mourir, disons qu'il risquait tout de même de se casser une jambe au passage… Mais bon, ça, ça ne dépendait que de lui en vérité. Car à ce stade de toute manière il ne pourrait pas leur échapper maintenant qu'ils lui avaient mis la main dessus... Ou plutôt les crocs.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis)

Revenir en haut Aller en bas

La chevalerie peut fleurir en tout cœur (Pv Alkhytis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» AU DANEMARK C'EST COOL, ON PEUT S'METTRE TOUT NU ✎ HELL.
» Un marchand peut-il vendre tout ce qu'il veut ?
» Livia ~ L'espoir ne peut pas mourir, tout le monde sait ça.
» L'amitié n'a pas d'âge ni de temps. Elle peut naître comme elle peut mourir à tout moment {Lou'&Tal
» [Film] Liste de tous les films Pokémons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Aldaria la Lumineuse :: Artères miteuses-