Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Intrigue] Vivre à l'ombre du danger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Ven 13 Jan 2017 - 18:00


Citation :
Seuls … nous avons toujours été seuls. Nous ne pouvons compter sur personne d’autre que nous-mêmes. Esprits, Tarenths, Dracos. Tous des menteurs, des incapables, des faux. Les interventions égoïstes de ces êtres prétendument supérieurs ou puissants n’ont laissé que dévastation dans l’histoire. Et aujourd’hui, en dépit de la mort de certains d’entre eux, leur dévastation nous poursuit. L’héritage maudit des Esprits, c’est ce contre quoi nous devons lutter. Un héritage qui se traduit par le Contrat Originel. Contrat dont nous ignorons tout … ou presque tout. Et en dépit de quoi nous en sommes une tierce partie.

L’ignorance et la solitude. C’est ce avec quoi nous avons toujours dû composer. Et c’est ce avec quoi nous composerons aujourd’hui. Les Chimères nous menacent, après une éternité d’attente elles passent à l’action. Depuis la Forêt Sombre elles se déversent en Armanda. Quittant le Plan Astral pour le Plan Physique.

Nous aussi avons suffisamment attendu. Avant qu’il ne soit trop tard, il nous faut agir. La théorie doit être vérifiée : Au cœur de cette forêt lugubre doit exister une faille entre les mondes, permettant aux Chimères de venir.

INTRIGUE : Vivre à l'ombre du danger. Le 27 Octobre an 7 d’Obsidienne

Les joueurs disposent d'un délai de 3 jours pour poster à compter de la réception des directives. Nous vous encouragerons même à poster plus vite encore si vous le pouvez (l’intrigue n’en sera que plus développée). Les RP d’intrigue sont prioritaires sur tous les autres rp normaux.

  • Ilyanth Neolenn
  • Alford Gorder
  • Kälyna Vallaël
  • Arya Vallaël

L'ordre pourrait changer à tout moment. Verith n'a pas d'ordre prédéfini et peut poster à tout moment si cela s'avère nécessaire.


Spoiler:
 


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Lun 16 Jan 2017 - 21:44

Ascheriit était forcément vivant, il fallait qu’il en soit ainsi ! Le destin ne pouvait pas être si injuste et lui arracher un être si cher à son cœur. Le Baptistrel s’interrogeait également sur le lieu et le sinistre traitement imposé par les chimères. Retenaient-elles son frère captif dans la plus immonde des geôles ou lui infligeaient-elles les tortures les plus innommables ? Les questionnements se bousculaient dans son esprit et celui-ci ne savait comment s’extraire de la prison nébuleuse de son esprit. Il fallait ramener le jeune homme, coûte que coûte mais comment.

Quelques jours après cette attaque, le Cawr entendit circuler des rumeurs qui disaient que l’une de ces monstrueuses créatures avaient prononcé les mots suivants : « Un Baptistrel est désormais sous notre garde. Le couloir entre notre geôle et cette terre va s’ouvrir pleinement. »

Ces paroles énigmatiques avaient glacé le sang du jeune elfe et chaque jour qui passait augmentait son angoisse et sa crainte de ne jamais revoir le Rhapsodien vivant. Et s’il survivait dans quel état le retrouverait-il ?

Neolenn sentait une profonde mélancolie emplir son cœur, troublant son sommeil et faisant souvent couler des larmes sur ses joues dorées.

Puis, le trois octobre de l’an 7 d’Obsidienne, le jeune Baptistrel ressentit une sensation étrange, indicible et inexplicable…Une note, une nouvelle note venait de faire son apparition. A la fois effrayé et excité, il se tourna vers les autres Baptistrels et vit dans leurs yeux effarés qu’ils ressentaient la même chose que lui. Mais par quel prodige ?

Et ce n’était pas tout, l’elfe entendit de mystérieux échos faisaient état de l’apparition d’un nouveau Baptistrel. Dans sa poitrine, son cœur se mit à battre à tout rompre, ce pouvait-il que ce soit son ami ?

Ascheriit était vivant ! Il pouvait s’agir que de lui ! Sans prêter attention aux autres Baptistrels et à ses Enwrs qui le regardait d’un air interloqué ; Ilyanth se précipita hors du domaine, courant à vive allure sans savoir où il allait. Qu’importe sa raison, seul son cœur et les vibrations du monde pouvaient le guider et lui permettre de retrouver son cher frère.

Alors qu’il était en chemin, Neolenn croisa la route d’un bien curieux équipage ; une charrette avec à son bord un guerrier masqué, dissimulant les traits de son visage et un forgeron qui semblait en proie à la folie, occupé à chanter des chansons dont les paroles étaient dépourvues du moindre sens.
Cela ressemblait à une sorte de comptine et à un moment, l’homme se mit à déblatérer les mots suivants :

« « Il faut, il faut battre le fer pendant qu’il est encore chaud ! Nickel, Vif-Argent et Obsidienne. Il faut, il faut frapper avec le marteau ! Palladium, Jade et Mithril. Souffle le feu ! Souffle le feu ! De ma belle forge rubis ! »
Ilyanth les regarda avec un mélange de peur et de perplexité; qui pouvaient bien être ces mystérieux compères et surtout que faisaient-ils là, perdus au milieu de nulle part, au fin fond du Royaume Glorien ?
Voyant son air inquiet et intimidé, le guerrier masqué lui proposa de monter à bord de la charrette et le chantefeu n’osa pas refuser, se contentant de bredouiller « merci ».

De plus, voyager à bord de cette charrette pourrait lui permettre de gagner un temps précieux et de parvenir rapidement à destination. Sans compter que cet étrange moyen de transport semblait se diriger vers l’endroit d’où émanait la nouvelle note. Ilyanth la percevait de plus en plus et au fur et à mesure de leur avancée, son inquiétude et son angoisse augmentait. Pourtant, celui-ci se devait de continuer jusqu’à découvrir le fin mot de cette histoire et surtout retrouver la trace d’Ascheriit. Jamais, je ne renoncerai, malgré la peur qui étreint mon cœur.
Durant leur périple, le guerrier masqué confia au nouvel occupant de la charrette son nom et quelques détails le concernant. Ce dernier se nommait Saemon Methus. Le forgeron, quant à lui, portait le nom de Burhol Times.

Lorsque Neolenn interrogea le guerrier sur la folie de son ami, il se contenta de hausser les épaules et de répondre d’un ton cynique « « dans une guerre il faut parfois faire des sacrifices ». Puis, celui-ci lança un regard si glacial au chantefeu que ce dernier détourna les yeux et comprit qu’il ne devait plus aborder cet épineux sujet. Toutefois, sa curiosité d’en savoir davantage sur ces deux hommes était si forte qu’il se décida à employer le sortilège du chant-nom. Et grâce à ce procédé, le Rhapsodien put découvrir certaines choses très instructives.

Au sujet du forgeron, son esprit avait été ravagé par une chose atroce, dont il ne parvenait pas à percer le mystère : la seule information qu’il possédait était que cela avait un rapport avec cette comptine bizarre que l’humain répétait sans arrêt. Ilyanth tenta d’user de sa magie, espérant soulager quelques peu ses souffrances et dissiper les brumes de son esprit ; en vain…

Quant au guerrier masqué, Neolenn découvrit que l’homme semblait transporter avec lui « quelque chose » en rapport avec une magie inconnue. Le chantefeu tenta de se concentrer de toutes ses forces, mais les vibrations ne lui permettaient pas d’en savoir plus. Impuissant, ce dernier renonça et poursuivit son long voyage à travers Armanda. Plusieurs semaines s’écoulèrent et une nuit, la charrette s’arrêta net à l’orée d’une forêt.

Réveillé en sursaut, Ilyanth se redressa et jeta un regard autour de lui, les yeux encore embués de sommeil. Brusquement, son sang ne fit qu’un tour, il se trouvait à l’orée de la forêt des terres désolées. Une atmosphère froide et lugubre émanait de ce lieu maudit
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mar 17 Jan 2017 - 8:35

Cette semaine avait été exaltante, Les bandits et autres proies isolés ne manquant pas dans cette région reculée Gorder avait comme Verith l'avait ordonné fait de son mieux pour boire le plus de sang possible. Ce même si cette impression sordide d'être un cannibale le dérangeait toujours de temps en temps depuis qu'il avait compris qu'il avait été comme ses proies avant d'être ce qu'on appelle un vampire. Néanmoins elle était bien faible quand il buvait du sang et rassasiait sa soif… Cette arôme, ce nectar ! Il comblait sa soif et lui donnait l'impression que rien n'importait plus, il lui arrivait même d'oublier pendant ses traque de temps en temps que Verith le rouge avait un projet et qu'il en faisait partie.

Néanmoins il arrivait à s'en rappeler tout de même quand il le fallait, comme il lui arrivait de temps en temps de réfléchir aux quelques souvenirs partiels qu'il avait récupéré. Des fragments vraiment légers au fond, mais qui eurent pour résulter de créer chez lui une certaine fascination pour… L'ancien lui ? Oui, il avait envie d'en savoir plus. Néanmoins Verith avait un projet pour lui, et Alford devait se gaver comme ce dernier l'avait ordonné, et par son ours…

Par son ours même si c'était plus agréable que le sevrage d'auparavant, le vampire avait envie de vomir, il devait être l'un des rares vampires qui devait expérimenter la sensation d'avoir trop manger, et c'était vraiment désagréable. Mais c'était nécessaire à ce qu'il savait pour la future mission qu'il devait accomplir en compagnie du soleil rouge.

Et lorsque le jour de cette dîte mission arriva. Alford dû donc calmement assembler ses affaires, un pressentiment lui disait que ce n'étaient pas les seules qu'il avait à disposition, mais il se contenta de ce qu'il avait sous la main. Son armure du chat, une cotte de maillebrume qu'il pouvait mettre par dessus au contraire de quelque chose de plus lourd, son espadon, ses deux épées à une mains. Et… Cette magnifique arbalète que lui avait offert l'écarlate. Ainsi que quelques objets magiques diverses en sa possession...

Et en dehors de cet équipement qu'il avait pu rassembler. L'idée de devoir faire quelque chose de bien réconfortait Alford d'une certaine manière, car dans les faits quand il ne buvait pas il commençait à sérieusement se poser des questions sur sa condition, il ressemblait après tout étrangement à ces êtres à qui il buvait du sang. Un sentiment persistant qui n'était au final tût que quand la soif se faisait forte.

Mais un sentiment qui fut écarté quand Verith lui demander de croiser son regard puis par l'ordre que lui avait donné l'écarlate. Enfin celui qu'il pressentit quand il reprit ses esprits après avoir croisé le regard de ce dernier, et qu'il ce soit passé… Quelque chose. Mais ce qu'il savait c'est qu'il devait se contrôler, directive d'autant plus présente que deux êtres aux sang chaud vinrent dans la clairière où ils se trouvaient...

« Se contrôler, se contrôler, se contrôler... » Marmonna t-il donc dans sa barbe alors que les sang chaudes étaient là. Gorder fourra sa main dan sa poche et en sortir donc une amulette qu'il serra avec vigueur de sa main gauche. Ce bijoux renforcée tant qu'il le tenait dans sa main la force de sa volonté, et cela l'aidait à tenir. Néanmoins se contrôler restait difficile tout de même, mais il le ferait. Il devait le faire… Le grand écarlate, son guide le lui avait ordonné. Il ne voulait pas le décevoir.

Après il fallait avouer que s'il arrivait à se contrôle c'était peut-être aussi parce qu'il était gavé comme une oie vampirique, et si la possibilité de boire du sang était toujours séduisante, l'envie de vomir était assez présente… Et à vrai dire c'était aussi l’écœurement de celui qui avait trop mangé qui lui prenait au corps en cet instant. Ainsi il arriva tant bien que mal à tenir, mais ne sachant pas trop qui étaient ces deux elfes, il se contenta de les regarder calmement malgré sa nausée, était-ce quelque chose prévu par le soleil rouge ? Sans doute. Ah oui d'autres personnes devaient être présentes pensa t-il...

Par la peste il était vraiment curieux sur le coup, et sous le couperet de divers sentiments aussi peu agréables que désagréables… Et il préférait dans les faits se concentrer sur lui-même, que sur le fait de parler. Il ne savait pas quoi dire de toute manière, et il n'avait rien à dire vu qu'il ne savait pas tant que cela ce qui se passait et se passerait… Alors autant se contenté d'écouter et d'observer silencieusement la scène.









Objet utilisé :

Spoiler:
 

Directives :

Spoiler:
 

Ses protections :

Spoiler:
 


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 18 Jan 2017 - 4:02

Un corbeau blanc venait de se poser sur une branche près de Kälyna. Celle-ci leva sa main blanche en sa direction et s’empara du papier que l’animal portait à sa patte. L’or suivit ensuite attentivement l’encre qui l’avait taché.


Anyval Kallael,

Comme entendu, je vous fais parvenir des informations sur l’Antre des Renégats. Depuis la disparition du Prince Noir Lorenz Wintel, les vampires s’affrontent pour savoir qui le remplacera. C’est le chaos, la confusion et le sang. Toutefois, il est bien certain que je resterai loin de toutes ces querelles pour la suprématie. Non, aujourd’hui je ne vous écris pas pour cela, vous connaissez déjà les mœurs de ce peuple. Je vous écris, comme convenu, pour vous faire part de toutes informations que je juge important. Depuis quelques jours, un chant inquiétant résonne dans la forêt sombre. C’est étrange, je n’ai jamais rien entendu de la sorte, et le plus étrange est qu’il ne cesse jamais. Nuit et jour, il y a quelqu’un ou quelque chose – je ne saurai dire – qui pousse ce chant. Pour une fois, les tensions ne sont pas pour savoir qui deviendrait le prochain chef.

Chère dame, je vous écrirai à nouveau lorsque j’en saurai plus.

Mes amitiés,
1 octobre de l’an 7
☼♠☼



Les jours s’étaient ensuite écoulés normalement sans le moindre souci. Toutefois, le même oiseau sut retrouver la dame blanche à nouveau afin de lui transmette un message de son vieil « ami » théocrate.


Anyval Kallael,

C’est rare que je vous écris aussi rapidement, mais j’ai cru bon que vous sachiez ce qui se passe dans le campement des Renégats. La tension qui y règne est à son paroxysme. Ce n’est même plus une question de qui gouvernera! Toute l’attention des vampires est tournée vers ce chant qui continue de s’élever dans la forêt. Il ne s’arrête pas! Nuit et jour, il y a cette voix… L’inquiétude est vive à un point tel qu’il nous est impossible de passer paisiblement en transe. IMPOSSIBLE! C’est la folie ici qui s’installe. Des confrontations éclatent sans cesse. Ils sont fous. Ils parlent d’aller voir par eux-mêmes pour y mettre un terme. Ils veulent s’enfoncer dans la forêt! Ils sont fous. Plus personne n’a les idées claires, on finira par périr par la folie au sein de l’Antre ou périr en dehors par ces horribles créatures. Je ne suis pas assez fou pour m’enfoncer dans la sombre forêt. Je deviendrai fou avant d’embrasser ces créatures!

Chère dame, je vous écrirai à nouveau lorsque j’en saurai plus.

Mes amitiés,

5 octobre de l’an 7
☼♠☼



Kälyna leva un sourcil curieux face à cette nouvelle. Ainsi, le chant avait continué de s’opérer des jours et des jours durant sans jamais offrir de répit? Quelle curieuse information. Celle-ci avait suffisamment piqué son attention qu’elle arracha rapidement à la patte le message qu’elle avait attendu impatiemment durant des semaines. Dire que normalement son correspondant ne lui envoyait des informations qu’une fois par mois approximativement.


Anyval Kallael,

Nous avons besoin de vous, chère dame. Cette nuit, les défenses magiques de l’Antre des Renégats ont été secouées. Elles vont tomber, c’est sûr et certain. Ces choses qui sont dehors ont attaqué et elles attaqueront certainement à nouveau. Tout cela après qu’un groupe de vampires se soit enfoncé dans la forêt. Des fous! Un seul d’entre eux est revenu et ce, dans un état lamentable. Il s’est évanoui immédiatement après être rentré au campement et la seule chose qu’il ait dite c’est : « Nous avons trouvé ». Nous en saurons plus à son éveil.

Chère dame, les barrières ne tiendront jamais si vous ne passez pas les renforcer. Je n’ose imaginer ce qui nous arrivera. Par pitié, si vous avez ne serait-ce qu’une infime affection pour moi, revenez à l’Antre.

17 octobre de l’an 7
☼♠☼



C’est un rire qui s’échappa de ses lèvres noires. S’il croyait que Sombréclat était son ami, il s’était fait des idées. Il n’était qu’un autre de ses nombreux pions. Certes, il était dommage de perdre sa tour sur un échiquier mais tant que ce n’était pas au prix de la reine. Non, l’ancienne Renégate ne retournerait pas à sa vieille demeure et c’était au plus grand malheur des vampires s’y trouvant. En effet, c’était de graves nouvelles si la barrière magique avait été endommagée. À l’époque, c’était Lorenz Wintel et elle qui l’avait érigée. Ni l’un, ni l’autre n’était plus là pour l’entretenir. C’était fini des Renégats.

Sa fin fut confirmée lorsque le corbeau vint à nouveau à sa rencontre près d’une semaine plus tard. Ce dernier n’était plus blanc avec ses plumes tachées d’une sombre couleur écarlate qui ne venait pas de lui. Le message n’avait jamais pu être attaché sur la ficelle qui l’attendait. Kälyna ne saurait jamais le contenu que son correspondant avait voulu lui envoyer, mais elle en déduisit l’essentiel : la barrière magique était tombée. Les Renégats étaient morts… ou pire.

En ce 27e jour d’octobre, l’elfette, en compagnie de sa sœur, se dirigeait vers l’orée de la forêt. Elles allaient y entrer comme le dragon rouge le leur avait averti. Ce dernier n’avait certainement pas aimé les nouvelles qu’elle lui avait données concernant le mal qui rongeait la forêt. Étaient-ils devenus fous? Ne l’était-elle pas depuis bien longtemps?

S’enfonçant parmi la végétation, leurs pas feutrés menèrent les deux sœurs jusqu’à l’encontre du grand Rouge. Cependant, ce ne fut pas ce dernier qui gagna l’or, mais l’être à ses côtés dont émanait une odeur de sang et de mort. Un brasier s’alluma en elle et aussitôt sa main s’était élevée en un poing au-dessus de sa tête.

« Qu’elle est la raison de tout ceci?! »

Sa voix s’était envenimée de colère et de dégoût. Sa raison avait cependant gagné sur ses émotions puisqu’elle aurait pu faire pire que de lever simplement le vampire dans les airs. S’il était avec le Feu de l’Ire c’était qu’il devait y avoir une raison? Une bonne…? Alors ça, c’était moins certain. Attendant des réponses, Sombréclat le laissa toutefois retomber sur le sol.




Sort utilisé:
 

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Jeu 19 Jan 2017 - 4:07

Encore une fois, les émeraudes de la guerrière se posèrent sur sa sœur. Encore ce corbeau blanc, songea Arya en observant Kälyna saisir le petit parchemin enroulé autour de sa patte. Ce n’était pas le premier, l’ancienne prêtresse en recevant régulièrement depuis quelques temps, et cela avait étonné la cadette, forcément. Sa sœur avait fini par lui expliquer la provenance de ces messages, toutefois, et Arya s’était contenté d’hausser les épaules. Le sort des Renégats lui importait peu.

Mais cela ne semblait pas être l’avis d’un certain Dragon Rouge, comme il le révélât à Sombréclat. Cela, Arya le comprit parfaitement : Au vue de la cachette des Renégats, leur disparition ne pouvait être qu’inquiétante. C’est pour cela que les deux sœurs Vallaël se mirent rapidement en route afin de se rendre à l’orée de la forêt sombre, comme le Colérique le souhaitait. Arya craignait-elle de pénétrer dans la forêt ? Impossible à savoir tant elle ne laissait rien paraitre, son regard n’étant que le reflet de son intense concentration. Un regard qui, rapidement, disparu derrière le heaume de armure.

Le vingt-septième jour du mois d’octobre, les deux sœurs arrivèrent à destination. L’imposante forêt se dressait juste là, face à elle, et elles allaient très probablement pénétrer en son cœur prochainement. Pour l’heure, elles ne firent que faire quelques mètres parmi la végétation, celle qu’elles avaient foulé du pied étant enfant. Cette pensée aurait pu rendre Arya nostalgique, mais ce ne fut pas le cas. Voilà bien longtemps qu’elle ne considérait plus cet endroit comme sa maison …

Trouver Verith ne fut pas très compliqué au vu de la taille du saurien. Toutefois, ce ne fut pas l’immense masse rouge qui attira le regard d’Arya, mais bien l’humain qui se trouvait à ses côtés. Elle reconnut aussitôt Alford et, contrairement à leur précédente rencontre, l’Elfette ne se montra pas amicale : La guerrière fit apparaitre sa faux dans sa main et la souleva d’un bras, sans effort, pour en diriger la lame vers le guerrier. Kälyna elle-même semblait particulièrement en colère et dirigea sa magie vers l’humain… qui n’en était pas un, évidemment, comme le Rouge le lui avait dit. « Vous êtes fou de l’avoir fait venir. Il est un danger, autant pour nous que pour lui-même ! » Assena-t-elle sans prendre le moindre gant, dirigeant ses mots vers le Dragon. « Vous me l’avez dit vous même : C’est un nouveau-né ! Et il a quoi ? Un mois et demi ? » Poursuivit t-elle d’une voix glaciale.

Elentari bougea rapidement en même temps qu’Arya perdait un gantelet. Toutefois, ce ne fut pas la gorge du Vampire que la lame trouva, mais son propre bras. La coupure était à la fois longue et profonde, une bonne quantité de sang ayant déjà giclé dans l’herbe tandis que le précieux liquide s’écoulait rapidement de la blessure. Elle défiait du regard le nouveau-né, bien que ce dernier ne puisse le voir à cause de son heaume. Elle aurait pu user de son totem sur lui, mais elle préférait le tester de cette façon. Elle n’avait pas confiance en lui, qu’il ait été entrainé par Verith ou non. Un nouveau-né restait un nouveau-né, surtout un Humain ! Un Elfe pouvait encore comptait sur son statut d’Ancestrale pour un peu mieux se contrôler, et encore, mais pas un Humain … !

Mais c'est alors qu'Arya entendit une voix plus loin, derrière elle. Une voix qui chantait une étrange chanson. « Il faut, il faut battre le fer pendant qu’il est encore chaud ! Nickel, Vif-Argent et Obsidienne. Il faut, il faut frapper avec le marteau ! Palladium, Jade et Mithril. Souffle le feu ! Souffle le feu ! De ma belle forge rubis ! »

« Tien donc, vous avez aussi emmené votre fou ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Jeu 19 Jan 2017 - 17:08

Arya fait couler son sang devant Alford. Ce dernier parvient-il à réprimer sa nature de nouveau-né vampirique?

Compétence utilisée : Force mentale niveau Très bon. Taux de réussite 65.

Modificateurs =>

- Race = Vampire : +5
- Objet : "La chaîne de l'esprit" UP d'un rang en force mentale = Bonus : +10
- Ordre de Verith = Bonus : +10

Total taux de réussite : 90

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 90 ou moins réussite.
- 91 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...


Dernière édition par Le conteur le Dim 22 Jan 2017 - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Jeu 19 Jan 2017 - 17:08

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat: Alford maîtrise sa nature. Il a néanmoins un haut de coeur face à la vue du sang en raison de son précédent gavage.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verith
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Dragon adulte
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 5

Modérateur
Dragon Libre

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Jeu 19 Jan 2017 - 18:32

¤ Avenir ¤


Cette vision. Elle hante les pensées du dragon rouge depuis qu’il l’a vu. Bien avant la mort de la fratrie. Bien avant Vraorg. Cette vision d’un avenir qu’Edwyn et lui ont eu en conjuguant leur pouvoir. Un monde en proie aux flammes où des ombres dansaient une valse folle, au-dessus des corps inanimés des Esprits, baignant dans le sang. Le colérique a toujours, dès l’instant où il a appris son existence, porté un jugement négatif sur cette capacité du Tarenth de voir l’avenir. C’est une mauvaise chose. Pourquoi ? Car selon lui, on chercherait à éviter ce que l’on a vu, mais en vérité, on ne ferait que le provoquer. Après tout, l’exemple du bannissement des Tarenths et l’inaccomplissement de leur mission en étaient la preuve. Edwyn avait vu l’absence de son peuple, il avait voulu l’empêcher, il est allé se plaindre aux esprits, et une rixe a alors éclaté, conduisant au bannissement des Tarenth et l’accomplissement de sa vision.

Verith avait peur que cela se reproduise aujourd’hui. Avec Edwyn, ils avaient vu la victoire des Chimères sur les Esprits. Ils avaient voulu l’empêcher. Moralité ? Les Esprits sont morts et les Chimères ont déjà un pied en ce monde. Et si l’enfant de l’orage avait tout compris de travers ? Et si les Chimères n’avaient pas vaincu les Esprits, mais qu’ils étaient morts avant leur arrivée ? Et si ce sang n’était pas celui des Esprits, mais celui de leur création ? Et si en cherchant à l’éviter, ils n’avaient fait que le provoquer. Connaitre l’avenir n’était pas un don, mais une malédiction.

Néanmoins, il était impensable de rester inactif. Il était même naïf de croire que si on ne faisait rien, alors on ne le provoquerait pas et dès lors, rien n’arriverait. Le dragon rouge ne voulait pas y croire. Il n’y croyait pas d’autant plus qu’il pensait que l’avenir n’était pas écrit. Que ce n’était pas une chose jouée d’avance et que l’on pouvait l’éviter. Oui, le colérique y croyait et c’est justement pour cette raison qu’il allait agir. Quand bien même cette question restait un suspend : et si en cherchant à l’éviter, il le déclenchait.

*** Plus tard ***

L’enfant de l’orage avait discuté avec Sombréclat depuis quelque temps. Elle recevait des messages du campement des renégats. Des messages qui devenaient de plus en plus inquiétants. Des messages qui se soldèrent, vraisemblablement, par la destruction du campement. Si l’ancienne prêtresse blanche s’en amusait, ce n’était pas du tout le cas du rouge. Il voyait cet endroit comme un signal d’alerte. Si celui-ci tombait, alors c’est que l’ennemi était prêt à passer à l’action sur une grande envergure. L’ennemi avait déjà agi. Mais jusqu’ici, il ne s’agissait que de petite escarmouche sans importance à ses yeux. Même ce qui s’était passé chez les elfes n’était pas grand-chose. Si seulement il savait.

Maintenant que le campement était tombé, il était temps pour Verith d’agir à son tour. Jusqu’ici, il s’était contenté de surveiller la forêt, de contrôler les entrées, et tuer tout ce qui pouvait en sortir ou y rentrer. Quand il le voyait. Malheureusement, l’ennemi avait des forces plus conséquentes qu’on ne pouvait croire, rendant aujourd’hui cette surveillance dépassée. Mais l’enfant de l’orage ne s’était pas seulement contenté de surveiller. À défaut de pouvoir passer à l’action, il s’était préparé. Se préparer pour combattre l’ennemi, voilà bien la seule forme de patience dont Verith était capable et qu’il avait apprise sous le règne de Vraorg.

Patiemment donc, il avait analysé les paroles d’Edwyn, la vision et fait un effort mental considérable en appliquant les connaissances qu’il avait pu recueillir de ce dernier. Mais surtout, en fouillant dans cette mémoire ancestrale qui lui était désormais pleinement déverrouillée.

C’est aussi avec la plus grande des patiences qu’il avait élargi sa propriété. Oh, il aurait bien aimé se faire des alliés, mais il n’y avait malheureusement aucun dragon libre sur ce continent. Et aucun dragon lié assez digne pour être considéré ainsi. Et pour ce qui est des bipèdes, c’est un terme qui ne peut pas s’appliquer. Le colérique avait donc dû faire preuve d’inventivité et d’artifice pour tolérer certaines de ces créatures non loin de lui. Saemon Methus, Alford Gorder, Kälyna Vallaël et Sighild Arnbjorn. Toutefois, il ne pourrait pas faire appel à tous. C’était bien trop dangereux. Mais aussi impossible. L’Épervier était la dernière de ses protégés. Elle manquait encore d’éducation, il ne pouvait se servir d’elle pour le moment. Plus tard peut-être. Kälyna était puissante, et son éducation était en bonne voie, elle saurait se montrer d’une grande utilité. Alford pour sa part … était malheureusement un grand gâchis. Sa vampirisation avait profondément compliqué les choses. Néanmoins, le rouge y avait investi beaucoup trop de temps pour l’abandonner ainsi. En particulier quand il s’était engagé par une promesse. Le Corbeau pour sa part était une véritable réussite. Oh, il y avait bien encore des choses à faire et à améliorer, mais l’humain ne pouvait le faire que de lui-même. Le dragon l’avait mis sur la Voie, à lui de la suivre maintenant. Il pouvait donc pleinement l’exploiter pour une tâche importante.

*** Le jour J ***

L’heure était venue, l’enfant de l’orage avait ordonné à ses protégés de le rejoindre. Tous sauf Sighild qui n’était pas encore prête à marcher au côté du Feu de l’Ire. Trop de doutes et de questions embrouillaient son esprit. Alford Gorder était déjà auprès de lui, il avait pris à charge l’éducation de ce nouveau-né vampirique. Sombréclat et le Corbeau étaient pour leur part en chemin, ils seraient là sous peu. Aussi, voyant l’heure avancée de la nuit, le colérique ordonna à Alford de se tenir prêt, avant de rajouter quelque chose. Le jeune vampire était turbulent. Son instinct et sa soif le dominaient. Mais ces choses-là peuvent être contrôlées. Les éradiquer serait impossible, car tout bonnement contre nature. Mais les contrôler relevait largement du possible. Oh certes, il faudrait des années pour que l’ancien humain y parvienne, malheureusement, Verith n’était pas connu pour sa patience. Aussi employa-t-il un procédé dérivé après avoir ordonné à l’humain se croiser son regard. L’or du dragon libre s’illuminant alors de mille feux. L’esprit du bipède se retrouvant face à celui de brasier de l’ancestrale.

¤ Vampire, tu ne te souviendras pas de cet instant. Tu ne feras aucun effort pour t’en souvenir. Mais tu retiendras une chose. Une seule et unique chose. Elle se gravera au plus profond de toi. Elle asservira ta nature. Vampire, que ta soif ne te dirige pas. Que ta prédation ne te commande pas. Que nulle Chimère ne te domine. Vampire, contrôles-toi !¤


L’ordre du dragon s’imprima avec force dans l’esprit du bipède qui au moment de revenir à lui semblait abasourdi. Et déjà, le sort faisait effet, la créature de la nuit cherchant naturellement à se dominer. Déjà, un peu plus loin, le géant de flamme percevait des bruits de pas. Il ne fallut pas bien longtemps pour voir le duo des Vallaël apparaitre.

« Qu’elle est la raison de tout ceci?! »


« Vous êtes fou de l’avoir fait venir. Il est un danger, autant pour nous que pour lui-même ! Vous me l’avez dit vous même : C’est un nouveau-né ! Et il a quoi ? Un mois et demi ? »


La réaction des deux sœurs fut éclatante lorsque leurs yeux se posèrent sur Alford ici présent. L’obligée d’Alford en vient même à faire couler son sang pour prouver son raisonnement. L’œil de Verith glissa doucement vers le vampire, l’observant. Il vit son rictus de dégout tout en lâchant un petit gémissement d’écœurement.

« Ne vomis pas. Je ne t’ai pas fait chasser toute cette nourriture pour la gâcher. »


Le regard sévère du dragon glissa ensuite sur les deux sœurs. Envoyant son esprit à leur encontre pour les enserrer avec force et leur faire saisir toute l’étendue de son mécontentement.

« N’ayez plus jamais l’arrogance d’oublier à qui vous vous adressez. Restez à votre place, bipède ! »


Tournant ensuite toute son attention vers Arya, il poursuivit.

« Quant à toi, petite sotte, guéris cela au plus vite. Ne remets plus jamais un dragon en doute ! S’il est présent, c’est que j’ai fait en sorte qu’il ne pose pas de problème. Cependant, pour ta sollicitude, je vais te charger de t’occuper de lui durant notre périple. Tu veilleras à ce qu’il reste en vie, tu veillerais à ce que sa nature ne reprenne pas le dessus. C’est bien le moins que tu puisses faire puisqu’il t’a sauvé la vie. N’oublie pas que de tous ici présent, je suis le plus dangereux. »


L’attention du colérique se dirigea ensuite vers Kälyna.

« Sombréclat, Gorder était l’un de mes protégés bien avant toi. J’ignore le passif entre vous, et je m’en moque bien. Tu es l’une de mes protégés tout comme lui. Vous avez donc intérêt à mettre vos querelles de côté et à bien vous entendre. Je ne suis pas comme les liés, je ne prends pas part aux conflits des bipèdes. Alors vous feriez mieux d’arranger cela avant que je ne me décide à en prendre un pour taper sur l’autre jusqu’à ce que mort s’ensuive ! »


Le rouge continua, mais seulement à l’adresse de l’elfette peinturlurée.

¤ Alford est bien plus crucial que tu ne le penses Sombréclat. Il doit survivre. Il doit rester sous ma garde. Il pourrait bien détenir une solution à l’héritage maudit des Esprits. Protège-le. ¤


L’enfant de l’orage préféra ne pas en dire plus pour le moment. C’était parfaitement inutile. Alford détenait en lui le contrat originel, mais ce dernier l’avait oublié. De plus, du temps de sa vie humaine il n’avait jamais connu ce qui pouvait être écrit sur ce contrat. Il était donc inutile de parler d’une chose dont il n’existait pour le moment aucune solution pour l’atteindre.

Alors que Verith mettait un terme à cet incident, se contrôlant pour ne pas laisser jaillir sa colère, ayant prit soin de s’apaiser avant de pénétrer dans la forêt pour réduire les chances de se faire repérer par les Chimères, du bruit se fit entendre un peu plus loin. Le bruit d’une chanson.

« Il faut, il faut battre le fer pendant qu’il est encore chaud ! Nickel, Vif-Argent et Obsidienne. Il faut, il faut frapper avec le marteau ! Palladium, Jade et Mithril. Souffle le feu ! Souffle le feu ! De ma belle forge rubis ! »

« Tien donc, vous avez aussi emmené votre fou ? »


« Parfait, il semblerait donc que toutes les pièces soient en place. »


Du bois surgi Saemon, suivi de près par un homme à l’air hagard qui ne cessait de chanter cette chanson. Le Corbeau regarda autour de lui et remarqua l’ancienne prêtresse blanche. Il reprit néanmoins son chemin jusqu’à Verith comme si de rien n’était après s'être arrêté. L’humain salua le colérique qui opina doucement du chef.

« A-t-il réussi ? Cette tâche était remplie ? »


« Oui, dragon libre. Je les ai fait tester auprès de plusieurs mages. Les résultats sont encourageants. Néanmoins, je doute qu’il soit aussi efficace que les originaux, il ne s’agit pas d’un savoir-faire Armandéen. »


« Je ne m’attendais pas à obtenir la totalité de l’effet désiré. Ces souvenirs sont trop lointains. Ils étaient flous et complexes à interpréter. Au moins il y a un résultat. »


Le colérique tendit la griffe et le Corbeau vint placer à l’extrémité de cette dernière plusieurs chaînes, auxquelles pendaient des joyaux.

« J’ai une autre mission pour toi, Corbeau. Tu ne nous accompagneras pas pour cette là. Une autre tâche nécessite tes talents. »


« Très bien, dragon libre. Mais je ne suis pas venu seul. En route, j’ai rencontré quelqu’un qui devrait vous intéresser. Le hasard a fait qu’il m’a accompagné jusqu’à la forêt sombre. Je doute qu’il s’agisse d’une simple coïncidence … »


Un troisième individu fit son apparition, un elfe.

« Tiens donc … un Baptistrel. »



Sortilège:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Ven 20 Jan 2017 - 21:26

La charrette continuait à avancer, se rapprochant dangereusement de la forêt. Ses roues grinçaient sinistrement et Ilyanth sentit son cœur s’accélérer dans sa poitrine. Un sombre pressentiment commença à sourdre en lui et il aurait voulu dire au guerrier masqué de s’arrêter, mais les mots demeuraient coincés dans sa gorge.

Enfin, la charrette s’arrêta à l’orée des bois et le chantefeu reconnut l’ancienne forêt des elfes, jadis splendide et à présent hantée par les fantômes du passé. Une myriade de souvenirs revint à son esprit et il songea que ce lieu semblait désormais maudit et dégageait une atmosphère ténébreuse et effrayante.

Saemon descendit de son véhicule, tout en prenant le soin d’attacher les mains du forgeron afin de s’assurer que ce dernier le suivre. Dès après, l’homme se tourna en direction du jeune elfe et lui dis d’une voix grave :

« Si vous n’êtes pas descendu jusque-là, c’est que vous aussi devez avoir à faire dans ce sombre endroit. Venez donc avec moi, vous pourrez peut-être assister à quelque chose d’intéressant. »

Neolenn baissa ses yeux scintillants, ne sachant s’il devait révéler à cet étranger l’apparition d’une nouvelle note et également la recherche de son ami Ascheriit :

- Je crois que je dois me trouver ici, que quelque chose d’important m’attend. Et je recherche un ami disparu…
chuchota-t-il d’un ton hésitant.

Le guerrier demeura silencieux et se contenta de fixer le Cawr avant de s’enfoncer dans les profondeurs sylvestres, entraînant le forgeron à sa suite.

Ce dernier continuait à chanter son étrange litanie et le Baptistrel sentit un frisson glacé lui parcourir l’échine. Ces paroles étaient si mystérieuses et paraissaient vides de sens ; pourtant, celui-ci ne pouvait s’empêcher de penser qu’elles recelaient un secret important, voire crucial pour la suite.

De sa démarche gracieuse, l’elfe les suivit, demeurant néanmoins sur le qui-vive. L’endroit était lugubre et empli d’une atmosphère brouillageuse. Ilyanth avait peine à croire qu’autrefois ce lieu était féerique et enchanteur…Comme les bois de son enfance lui paraissait loin tout d’un coup.

Des bruits étranges résonnaient, mais loin d’être apaisants et agréables, ceux-ci ne faisaient qu’à accentuer l’impression de malaise du Cawr. Le croassement d’un corbeau retentit et l’oiseau au plumage couleur d’ébène s’envola, dans un froissement d’aile, laissant tomber une plume noire que l’elfe ramassa.

D’autres sons émanaient des buissons et des arbres environnants, ressemblant à des grognements d’animaux et à des sinistres craquements. La forêt semblait vivante et murmurait aux visiteurs qu’ils n’étaient guère les bienvenus dans son sein. Jamais, ce dernier ne s’était senti aussi mal et rejeté au sein de la Nature qui d’ordinaire se montrait si amicale. Leur ancien Royaume paraissait s’être métamorphosé en un territoire ennemi et sous l’emprise d’une force implacable.

Neolenn sentit son angoisse s’accentuer, mais il devait être courageux et poursuivre sa quête ; Ascheriit avait besoin de lui et il ferait le nécessaire pour lui venir en aide. Le chantefeu serra le pendentif que sa mère lui avait offert et son contact doux et tiède le rasséréna.

Soudain, tandis que les trois acolytes poursuivaient leur avancée dans les bois, des bruits de voix se firent entendre…Apparemment, il devait s’agir d’une dispute, sans l’ombre d’une hésitation et le visage dénuée de la moindre inquiétude, Saemon se dirigea dans cette direction, tirant la corde qui retenait le forgeron. Celui-ci continuait à débiter son énigmatique complainte, le regard hagard.

Le Baptistrel demeura interdit, ne sachant quelle décision prendre et observa le guerrier masqué disparaître au détour d’un bosquet. Sa voix finit par résonner quelques minutes plus tard…Quand, il se décida enfin à les rejoindre, Neolenn tomba nez-à-nez avec une bien curieuse assemblée : Un dragon, deux elfes et un vampire.
Ses prunelles Aigue-Marine rencontrèrent l’or d’une des elfes à la chevelure d’un noir de jais, et l’elfe la reconnut aussitôt. C’était la dame blanche, Kalyna Vallael…cette terrifiante ancienne prêtresse de Vraorg. Que pouvait-elle bien faire en un tel lieu ?
Quant au dragon écarlate, ce dernier n’était pas non plus inconnu du maitre barde et avait fait un passage au domaine pour soigner sa patte brûlée par Feu. La situation semblait des plus incongrue et une kyrielle de questions se bousculaient dans l’esprit du jeune elfe.

Cependant, il n’eut guère l’occasion de se questionner davantage que Saemon se tourna dans sa direction et le désigna comme « quelque chose d’intéressant ».
Le chantefeu resta bouche-bée. Qu’insinuait-il par-là ?

Tous les regards se tournèrent vers lui et Ilyanth sentit ses joues s’empourprer violemment. Face à tous ses inconnus, il se sentait en proie à un violent accès de timidité et une peur panique s’empara de lui. Demeurant silencieux et baissant le regard vers le sol, il respira une bouffée d’air afin de regagner son calme.
Puis, il prit la parole d’une voix qui se voulait posée mais où transparaissait de l’anxiété :

- Mon nom est Ilyanth Neolenn et je suis un chantefeu. J’ai fait un long voyage à travers Armanda jusqu’à la forêt des terres désolées, car une nouvelle note est apparue et ses vibrations m’ont conduites vers ce lieu interdit…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Sam 21 Jan 2017 - 17:34

Ainsi les deux sang chaudes arrivèrent dans la clairière où lui et le soleil rouge se situaient… Et tout d'abord il se demanda à quel jeu joua la première elfe pâle en levant ainsi sa main au dessus d'elle ? En tout cas rien de spécialement apparent pensa t-il, même si l'air qu'elle se donnait n'avait point l'air amical, mais bon. Si elle était là c'est que le noble Verith jugeait qu'elle ne devait pas se faire transpercer à coup de griffes, ou de carreaux d'arbalètes. Néanmoins Gorder se demandait vraiment le pourquoi d'un tel déchaînement verbal envers sa personne. Il ne connaissait même pas ces deux elfettes soit disant alliées du rouge après tout et pourtant celles-ci semblaient se comporter comme s'il allait leurs sauter dessus pour les décapiter… le noble écarlate devait sans doute avoir une explication à tout ceci ?

D'ailleurs il regarda avec un calme sceptique l'autre elfe jouer avec sa faux, prêt qu'il était à se défendre si nécessaire et à faire regretter amèrement toute agression injustifiée. Et il se demanda franchement à quel jeu elle jouait à ainsi se lacérer le bras devant lui pour exposer son sang… Qui puait ! Mais à un point, ce sang était immonde… Alford n'était pas de ces quelques vampires ayant goût pour le sang elfique loin de là. Et sérieusement il avait la même envie en cet instant de boire ce sang qu'un humain de boire de l'urine de cheval.

Néanmoins cela restait du sang, et être en sa présence l'obligea à se maîtriser, ce qu'il arriva à faire avec un grand effort mental. L'ordre du rouge résonnant dans sa tête et se faisant impérieux. Obligeant ainsi l'esprit de Gorder à se dresser comme un barrage pour bloquer le tsunami de l'instinct qui avait essayé de frapper. « Se contrôler... » Marmonna t-il donc en ayant un haut le cœur, et en lançant un regard au noble écarlate, celui de l'homme qui se demandait si tout ceci était vraiment prévu par le grand rouge.

« Je ne vous décevrai pas noble écarlate. » Répondit ensuite le vampire concentré lorsque le dragon lui dit de ne pas gaspiller ce sang qu'il avait bu, et de ne surtout pas vomir… Le pire étant que c'était tentant d'ailleurs, mais Alford aurait plus envie de boire le sang des cadavres humains que transportait Verith que cette chose immonde qu'est le sang elfique… D'ailleurs visiblement l'écarlate soleil rouge n'avait pas apprécier ce qui s'était passé.

Et Alford pour sa part garda un air neutre pendant les remontrances que tout le monde entendit. Il se demandait tout de même si c'était bien raisonnable d'ainsi contrarier la volonté du noble Verith. Surtout que de ce qu'il avait compris l'elfe pâle était elle aussi une protégée. De ce fait n'aurait pas t-elle dû faire absolument confiance à ce dernier, et le suivre fidèlement comme le chef de meute qu'il était ? D'ailleurs en quoi Alford la connaissait spécialement ? Était-ce l'ancien lui qui l'avait déjà croisée ? Il ne s'en souvenait pas trop à vrai dire… Au fond il s'en fichait d'ailleurs un peu. Car Verith lui avait bien dit qu'il avait une mission ici, et en plus qu'il ne fallait pas se préoccuper de détails aussi mineurs.

« Je vous obéis soleil rouge. » Se contenta t-il donc d'ajouter calmement à l'égard de Verith pour dire à ce dernier qu'il ferait comme ce dernier le désirait, le nouveau né au fond n'étant pas spécialement difficile. Par contre il se posa des questions au sujet de l'elfe à qui il avait sauvé la vie. Mémoire défaillante pensa t-il agacé, qu'importe ! Il aurait tout le temps d'y penser après, alors autant pour l'instant laisser le noble soleil rouge guider la meute. Et oublier l'odeur de ce sang infect qu'on lui avait infligé, par le Néant il fallait avoir vraiment faim pour boire cette… Chose.

Surtout qu'il semblait se passer quelque chose, et à vrai dire le regard de Gorder s'attarda un peu sur les trois nouveaux arrivants, l'homme au masque qui lui disait quelque chose, le forgeron qui ne lui disait rien, et l'elfe qui lui disait vraiment quelque chose… Il se rappela tout à coup un souvenir fugace, un elfe dans ses bras dans une sorte d'étreinte chaleureuse, il ne se ressemblaient pas exactement mais cela le titillait. Du coup il détailla pas mal les traits de l'elfe l'elfe pour sa part en dehors de son habituelle vigilance.

* Il est magnifique. * Se disait dans son esprit Gorder qui étrangement se sentait émoustillé… C'était spécial, il trouvait cet elfe aux cheveux de feu tout à coup très très intéressant. Comment ça le vampire ne suivait pas ce qui était en train de se passer ? Si il suivait parfaitement au contraire, il venait juste de prendre note tout à coup de faire davantage connaissance avec cet elfe plus tard. Cela l'intéressait beaucoup après tout, vraiment beaucoup… Mais d'abord autant se concentrer sur la mission que leurs avait confié le noble écarlate. Et surtout, éviter de trop regarder les deux humains, par la peste encore les sang âcres ça n'avait pas l'air si dur que cela à fréquenter mais ces deux humains là le gênait par leurs présences... En espérant qu'ils ne s'attardent pas pendant des heures tout de même.

Mais heureusement il arrivait à être calme pour l'instant, il aurait pu difficilement faire autrement après que la volonté impérieuse du noble écarlate lui ait ordonné de se contrôler. Et d'ailleurs ce dernier venait tout à coup lui tendre une griffe recouvertes de multiples colliers, il en prit donc un et ne se fit pas prier pour le mettre autour de son cou. Suite à cela il resta ensuite silencieux, il ne comprenait après tout pas grand-chose à tout ce charabia pour l'instant… Néanmoins il prit note de ce qui se disait, et conclut que tant qu'il suivrait la volonté du rouge tout irait bien de toute manière. Alors autant laisser à ce dernier la commande des opérations…

Surtout que Verith le rouge lui expliquerait les choses en temps voulu pensa t-il, alors autant se contenté en attendant de guetter le moindre danger dans les environs, et de faire de son mieux pour se contrôler comme le lui avait ordonné l'écarlate. Le souffle de Verith en mains il était donc prêt à faucher un quelconque ennemi qui viendrait menacer leurs petit groupe, surtout que cette forêt ne lui disait rien qui vaille… Elle était, malsaine. Et il espérait d'ailleurs qu'il y aurait de quoi manger dedans… Le vampire joua d'ailleurs de son odorat pour essayer de constater toute odeur inhabituelle dans les alentours...







Directives :

Spoiler:
 

Arme en mains :

Spoiler:
 


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Dim 22 Jan 2017 - 11:23

Alford est alerte à son environnement, remarque-t-il quelque chose?

Compétence utilisée : Perception niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Modificateurs =>

- Race = Vampire : +5
- Objet : "Souffle de Verith" UP d'un rang en Perception = Bonus : +10

Total taux de réussite : 60

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 60 ou moins réussite.
- 61 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Dim 22 Jan 2017 - 11:23

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat : Réussite.

Alford ne remarque rien d'anormal. Tout est calme. Il n'y a pas de danger immédiat pour le groupe ou sa personne en dehors des deux elfes belliqueuses.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 25 Jan 2017 - 4:52

La colère avait été présente lorsque Kälyna avait embrasé le nouveau vampire de sa magie. Comment réagir face à un être que l’on considère ennemi? Certes, pratiquement tous les êtres sont les ennemis de la blanche, mais voilà une raison de plus de se méfier! Ils étaient partout à lui vouloir du mal. Mais dans le cas d’Alford, elle avait une animosité envers lui depuis qu’il s’était enfui avec un morceau d’épée plus que légendaire entre les mains. Peut-être ne le détestait-elle pas en fait? Mais elle n’était pas de ces dames qui aimaient les surprises, pas celles-là en tout cas. Elle pouvait y réagir très mal, très spontanément et d’une grande férocité. Et encore là, elle s’était retenue puisque que sa conscience avait compris qu’il était avec son Feu de l’Ire et donc, qu’il avait accepté sa présence. N’aurait-il pas pu la prévenir?! En tout cas, ce qui était fait était fait.

Son or n’avait pas quitté le vampire, mais il s’était adouci. La colère n’avait plus sa place ici. Peut-être qu’Alford n’avait même pas compris la raison pour laquelle la haine s’était épris du cœur de l’elfette? Le voir vivant était un douloureux rappel de son échec, le tout allant pourtant pour le mieux désormais. Toutefois, la défaite était un élément qui révulsait l’ancienne prêtresse. Mauvaise perdante, je vous dis! Bref, il était certain que le vampire n’avait rien compris puisque sa mémoire avait été effacée lors de sa transformation. Ce n’est pas elle qui s’en plaindrait!

Croisant l’or de son or, Sombréclat acquiesça d’un signe de tête. Elle avait ressenti son esprit se mêler au sien dans un sermon qu’elle accepta avec calme. Elle profita de cette ouverture pour l’étreindre doucement. Il n’y avait pas de raisons à sa colère et pour cela, elle le devait au Rouge. C’était une bonne chose que Vraorg soit mort.

« Ce qui est au passé appartient au passé. »

Sa voix était calme et d’un ton qui signifiait qu’elle tournait la page. Le sentiment qu’elle avait ressenti lorsqu’elle avait touché à Verith avait aidé à son apaisement. Il était rare que le Colérique soit si serein. S’il faisait tant d’efforts, elle devait en faire autant. Il y avait également ce fragment de secret qu’il lui avait glissé. Son regard se posa à nouveau sur son ancien ennemi dont une tempête de questionnements s’était levée puis se dirigea vers sa sœur bien-aimée.

« Nous avons plus à s’inquiéter de ce qui nous attend au-devant que de ce que fera ce vampire. S’il devient un danger, ce sera pour lui-même en premier. Je n’accepterai pas qu’il puisse te faire du mal, Sylmaë, comme je sais qu’il ne pourra m’atteindre. »
(en elfique)

Les Vallaël veilleraient l’une sur l’autre quoi qu’il arrive. Délicatement, la main blanche s’empara du bras écarlate dont la blessure s’estompa sous une douce lumière. Inutile de commencer la quête en étant blessée. Il s’avérait d’ailleurs qu’ils ne seraient pas les seuls à y aller, car des gens bruyant arrivèrent. Il y avait l’homme au masque qu’elle avait déjà rencontré, un elfe dont le visage lui était étrangement familier et un fou qui chantait. Pourquoi pas? Bien qu’elle jugeait grandement, son expression implacable ne changea pas.

« Bienvenue en ces lieux sombres, Voix Ardente. Avec vous, les présentations sont inutiles, mais il serait dommage d’en perdre son respect et sa politesse. Je me présente, Kälyna Vallaël, la prêtresse blanche. »
(en elfique)

Elle réserva un accueil moins brutal à l’intention d’Ilyanth. C’était probablement au domaine baptistral au détour d’un couloir ou lors de la guérison de la patte de Verith qu’elle avait vu son visage. Elle ne le connaissait pas plus que cela, mais il avait la chance de faire partie d’un groupe qu’elle ne mettait pas immédiatement dans la catégorie « ennemis ». Ce n’était d’ailleurs pas pour rien qu’il était là. Ce n’était pas le fruit du hasard comme ce n’était pas la chance qui avait formé cette nouvelle note.

Le temps qu’Alford s’empare de son collier, Kälyna avait déjà soulevé la question de ce qu’il s’agissait. Non, elle n’avait pas prononcé un seul mot. Elle n’avait eu qu’à étendre ses sens magiques pour comprendre à quel point ils en avaient besoin pour la suite. Où Verith avait-il pu mettre la patte là-dessus? Cela resterait certainement un mystère à jamais. Lorsque la patte géante rouge s’approcha d’elle, elle saisit un collier fait d’une chaine d’un métal noir dont des pierres nacrées y étaient insérées. Ce n’est pas à son cou qu’elle le porta, mais à celui de sa sœur.

« Ceci nous protégera. »
(en elfique)

Sombréclat prit ensuite un collier similaire aux pierres ensanglantées qu’elle porta à son cou.

« Ne perdons pas plus de temps. »

Est-il vrai de dire que le temps est compté?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Verith
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Dragon adulte
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 5

Modérateur
Dragon Libre

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 25 Jan 2017 - 19:51

¤ L’ennemi ¤


L’esprit de Verith planait avec sévérité sur cet endroit, avant lentement revenir d’où il venait. Le temps pressait. L’ennemi était déjà en marche. Il était temps à présent pour eux d’agir également. Avant qu’il ne soit trop tard. Il avait beaucoup à faire, beaucoup de choses à expliquer et peu de temps pour le faire. Le colérique ne s’encombrerait donc pas de ce qui pourrait lui en faire perdre. Le colérique laissa Sombréclat venir se calmer contre son esprit, absorbant les ressentiments de cette dernière telle une éponge, se nourrissant de ces noirs sentiments que beaucoup critiquaient. Le rouge laissait les bipèdes parler tandis qu’il distribuait les joyaux qui devraient les protéger. Lorsque le silence s’abattit, il reprit la parole, commençant par s’adresser à Saemon.

« Va Saemon et emmène cet homme avec toi. Fais ce qui doit être fait. »


Verith entendait bien sûr par là qu’il devait le tuer. À cet homme il avait détruit l’esprit pour y placer un souvenir confus. Celui d’un temps ancien où Esprits, Tarenth et Dragon cohabitaient en Armanda. Celui où avaient été conçus les artefacts maintenant distribués. Un savoir que le dragon jugeait inutile de tomber dans des mains bipèdes. Ceci, fait, le Corbeau salua la petite assemblée avant de partir emportant le forgeron chanteur avec lui. L’esprit du dragon se tourna alors vers le chanteur.

« Bipède. Crois-tu au destin ? Moi non. Du moins, pas comme certaine créature. Je le considère comme une force semblable au vent. Il peut souffler pour ou contre nous, imprévisible et indéterminé. Apportant avec lui son lot d’ironie. Parfois il faut le combattre pour le faire plier à notre volonté. Et par moments il faut déployer ses ailes et profiter de l’avantage qu’il nous offre. Tout en restant vigilant. »


La griffe du grand rouge présentant devant le maitre barde, sur laquelle reposent les deux derniers colliers. Il le laissa en prendre un, avant de venir sonder le dernier à son armure à l’aide de ses flammes. Il reprit à l’adresse du chantefeu.

« Je vous hais bipède. Mais l’honneur qui me guide m’empêche d’être ingrat. Toi et tes comparses avez soigné ma patte de l’injustice de Feu. Je vous ai donc préservé de ma colère. Aujourd’hui je vais me montrer généreux et je consens à ce que tu nous accompagnes. Tu es venu jusqu’ici, tu as rencontré mon protégé et dans cette forêt a été entendue une chanson. Je doute que cela soit dû au simple hasard. Peut-être que ce tu cherches se situe sur notre route. »


Le colérique se redressa et son museau se pencha cette fois-ci en direction du groupe.

« Nous allons-y aller Sombréclat. Mais avant cela, je dois mettre certaines choses au clair. Dans cette forêt règne un grand danger. Un danger qui vous dépasse. Et auquel même moi je ne pourrais pas faire face bien longtemps. Vous devrez m’obéir. Si je vous dis de combattre, vous combattrez. Si je vous dis de vous cacher, vous vous cacherez. Si je vous dis de fuir, vous fuirez. Le premier qui me contredira et présentera un danger me servira de casse-croûte. »


De petites flammèches sortirent des naseaux du dragon alors que ses yeux d’or se posaient sur chaque membre du groupe.

« Le danger dans cette forêt se nomme Chimère. Ils sont notre ennemi. Ne les voyez pas autrement. Je sais très peu de choses sur elles, mais le peu que je sais me suffit. Retenez bien cela. Les Chimères n’ont pas de corps, elles sont dépourvues d’envelopper physique. Elles ne sont que fantôme. Mais elles cherchent, elles cherchent à en avoir un. Elles n’hésiteront pas à prendre le vôtre. Elles vous endormiront avant de prendre possession de vous. Si vous entendez un sifflement, alors dites-vous qu’il est peut-être déjà trop tard. »


L’enfant de l’orage continua après une légère pause.

« Nous n’avons pas les moyens de les tuer. Il existe cependant un moyen de les repousser et je n’utiliserai cette méthode qu’en dernier recours, car elle est à double tranchant. Nous ne le combattrons donc pas, nous nous cacherons d’elle. Les Chimères sentent deux choses : nos émotions et nos magies. Cela les attire comme un papillon par la flamme. Je n’entre pas tout de suite dans les détails pour le contrôle des émotions, je vous en parlerais en fin, c’est un long travail que nous n’avons pas le temps de faire. Mais je vais m’étendre sur la magie. Ces joyaux que je vous ai remis vont dissimuler votre magie. Cependant, ne comptez pas trop sur eux. Ce ne sont que des copies pâles et incomplètes d’une race ayant autrefois vécu en Armanda. J’ignore combien de temps ils tiendront. Alors ne tester pas leurs limites. Restez discret, n’usez de votre magie qu’en dernier ressort. »


Le regard de Verith glissa sur les royaumes, espérant que cela suffirait.

« Maintenant, garder bien à l’esprit ce que je vais vous dire, c’est très important. Les Chimères ne sont pas de notre plan. Elles proviennent du plan Astral où vivaient les Esprits. J’ignore comment elles sont arrivées là … mais j’ai une théorie. Et c’est pour la vérifier que nous allons rentrer. À Sandur, les esprits avaient ouvert une faille entre les deux mondes. Je soupçonne qu’une faille du même genre existe, dans la forêt. Et pour ce qui est du pourquoi de leur présence … »


Le colosse de flammes marqua une pause, puis son esprit vint saisir celui des quatre bipèdes face à lui. À tous il montra ces images : un monde dévaster, détruit, en proie aux flammes. Des ombres causaient cette destruction et dansaient autour d’elle. Enfin, au sol, un bain de sang recouvrait la terre et dans ce dernier flottaient huit cadavres. Les huit Esprits.

« Une créature que beaucoup connaissaient sous le nom de Voyageur a associé ses pouvoirs aux miens afin d’entrevoir l’avenir. Il en a résulté cette vision. Les Esprits sont déjà morts. Les Chimères ont déjà un pied en Armanda. Il ne reste plus qu’un élément avant la réalisation de cette vision : la destruction. Je pense donc que vous saisissez la gravité de la situation. »


Verith ignorait les véritables motivations des Chimères. Il savait juste ce qui allait se passer. Et cela lui suffisait. Après tout, comme il avait dit à Edwyn, il ne laisserait à personne d’autre le privilège de détruire ce monde.

« Vous savez à présent ce qu’il y a à savoir sur Chimère. Je n’en sais pas plus. Vous apprendrez à les combattre comme moi la première fois, sur le tas. Maintenant, il ne reste qu’une dernière chose à régler. Nous n’avons pas le temps de nous exercer à vider notre esprit de toute émotion pour le rendre invisible aux Chimères. Nous allons donc tricher un peu. Sombréclat et sa sœur, Baptistrel, regardez-moi dans les yeux. »


Le colérique attendit que les concerner croise son regard avant d’enfoncer son esprit dans le leur.

¤ Bipèdes, vous ne vous souviendrez pas de cet instant. Il est inutile de révéler aux ennemis les cartes en notre possession. Et ces ennemis ne sont nuls autres que les Chimères. Elles tenteront de prendre possession de votre corps. Elles tenteront d’endormir votre esprit. Elles tenteront de le supplanter. Résistez-leur, ne vous laissez pas faire, disciplinez votre esprit ! ¤


Le lien mental se brisa ensuite, laissant au sein de Kälyna, Arya et Ilyanth ce commandement : celui de discipliner son esprit, celui de ne pas se laisser posséder par les chimères !

« Il est temps à présent. Sombréclat, prenez la tête. Nous allons déjà nous rendre au camp des renégats pour en savoir plus sur ce qu’ils ont découvert et sur cette chanson. Si des informations sur l’ennemi sont là-bas, nous devons les découvrir. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Jeu 26 Jan 2017 - 15:02

Après une petite mise au point, le groupe entre dans la forêt. Lieu de tous les dangers …

Arya fait partie des bipèdes en tête.

Compétence utilisée : Perception niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5

Total taux de réussite : 50

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 50 ou moins réussite.
- 51 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Jeu 26 Jan 2017 - 15:02

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat: Réussite Arya remarque quelque chose.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Ven 27 Jan 2017 - 3:02

La réaction du grand rouge ne s’était pas faite attendre, sans surprise. Peu importait à Arya, qui n’avait pas confiance en la personne qu’était devenu Alford. A tort, peut-être, mais son expérience avec les nouveaux nés la laissait particulièrement méfiante, comme pouvait en témoigner les quelques cicatrices présentes sur son corps. Elle accepta le sermon du Dragon sans réagir, l’observant simplement sans réellement lever la tête, quasi-immobile telle une statue de métal. Elle tourna toutefois son regard vers Kälyna lorsque celle-ci s’adressa à elle en Elfique, tirant un sourire à la cadette. Bien sûr, Arya peinait à croire qu’elle se calme si facilement sans raison et suspectait donc un secret, un élément manquant… Mais elle ne laissa rien paraitre dans le ton de sa voix lorsqu’elle répondit, Käly bien assez maligne pour deviner que sa sœur se doutait de quelque chose. « Je surveille tes arrières. » Lui dit-elle simplement, réitérant une promesse toute simple mais très importante.

Arya se laissa soigner, frissonnant sous la magie se diffusant dans son bras, réparant ses tissus lésés. Rapidement, la blessure ne fut plus qu’un lointain souvenir, tout comme la douleur, et la guerrière remit son gantelet, dissimulant ainsi la totalité de sa peau. Elentari retrouva également sa place dans son dos.

Peu après la remarque de la jeune Vallaël, d’autres individus firent leur apparition. L’émeraude se posa sur le Chantefeu dont la voix dégageait quelque chose de chaleureux malgré le danger de la forêt. C’était agréable, sans aucun doute. « Arya Vallaël. » se présenta sobrement la guerrière en inclinant légèrement la tête.
Par la suite, Kälyna récupéra l’un des colliers donnés par Verith et, avec douceur, celle-ci glissa un exemplaire autour du cou de sa cadette. Celle-ci inclina légèrement la tête sur la droite en une expression que seule sa sœur été en mesure de déchiffrer : un sourire. Oh oui, sous cette masse froide et inexpressive se cachait un léger sourire que Sombréclat pouvait deviner. Arya croisa ensuite le regard du Dragon, puis le groupe se mit en marche.

La guerrière marchait derrière sa sœur, attentive à son environnement. Käly connaissait le campement Renégat, mais Arya aurait souhaité prendre les devants afin de veiller sur elle et la protéger le cas échéant… C’est pourquoi, lorsque son regard fut attiré par un éclat argenté, Arya s’avança rapidement vers sa sœur et saisit sa main blanchâtre pour l’arrêter. « Arrêtez-vous. » Dit-elle à tous en relâchant la main de sa sœur et en faisant quelques pas en avant. Elle se rendit rapidement compte qu’il y avait d’autres éclats argentés. « Ce chemin est piégé. Voyez ces éclats argentés, bien dissimulés. Je ne m’y risquerais pas… » Fit-elle en désignant la zone d’un large geste.

L’espace d’un instant, elle fut tentée d’apostropher Verith. Ce dernier volait, ne pouvait-il pas leur épargner à tous bien des efforts et des dangers en les prenant avec lui ? N’avait-il pas… Besoin de ses bipèdes ? Tout ceci était une excellente mise en bouche, une façon de s’échauffer, mais les membres du groupe étaient-ils ceux qui dégustaient les amuse-bouche ou étaient-ils, au contraire, les encas ?

« Nous pouvons tenter de contourner, mais cela prendra du temps. Nous pouvons aussi passer par-dessus… A condition que le déclenchement se fasse bien par pression… Des suggestions ? »

Arya avait ses bottes, pour sa part, mais ce n’était pas le cas de tout le monde et, dans cette quête, mieux valait-il demeurer solidaire. L'idée de jeter une pierre dans la zone lui traversa également l'esprit, mais en ignorant les effets des pièges, elle préféra demeurer prudente... Une boule de feu est si vite arrivée !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Sam 28 Jan 2017 - 20:51

Au milieu d’une telle assemblée, Ilyanth se sentait pour le moins intimidé, surtout lorsqu’il dut dévoiler les raisons de sa présence en ces lieux abandonnés. Par quel curieux hasard se retrouvait-il en présence de l’écarlate et de la dame blanche ? Et qu’est-ce qui poussaient de tels individus à se réunir au milieu d’une forêt désolée ? Le Baptistrel sentait en son for intérieur qu’il ne s’agissait nullement d’un hasard et qu’une force supérieure avait guidé leurs pas jusqu’à cet endroit. Était-ce le Dracos ou le destin ?

Il était incapable de se prononcer à ce sujet, mais pressentait que leur rencontre avait un sens et que quelque chose d’important se dissimulait dans ces bois à l’atmosphère fantomatique. De même que l’apparition de cette nouvelle note, du mystérieux Baptistrel et leur réunion ici-même représentaient les pièces éparses d’un immense puzzle.

Les prunelles de saphir et de jade du maître Barde rencontrèrent le regard doré de la Vallael qui lui adressa un accueil moins brutal qu’à ses comparses. Quant au vampire à l’aura ténébreuse, celui-ci paraissait dévisager les traits délicats de l’elfe avec un certain intérêt, ce qui mit ce dernier mal-à-l’aise.

Soudain le Rouge reprit la parole, s’adressant tout d’abord à Saemon afin de lui intimer d’emmener le forgeron avec lui et de faire ce qui devait être fait. Ces paroles qui sonnaient comme une sentence de mort glacèrent le sang d’Ilyanth et celui-ci murmura d'une voix hésitante :

- Vous…vous n’allez pas lui faire de mal n’est-ce pas ?

Le corbeau s’éloigna, entraînant à sa suite l’infortuné humain qui continuait à chantonner sa comptine vide de sens.

Brusquement, l’écarlate se tourna dans sa direction avant de lui demander s’il croyait au destin et d’exprimer son opinion à ce sujet. L’elfe demeurait figé dans une posture hiératique et répondit de sa voix mélodieuse :

- Je crois qu’il existe un destin et que nous ne sommes pas ici par « hasard » ; j’ai le sentiment qu’une force supérieure nous a guidé jusqu’ici et qu'une chose mystérieuse nous attends tapie dans cette foret…


Puis d’un geste brusque, l’imposant dragon présenta devant le Cawr une griffe sur laquelle reposaient deux colliers. Celui-ci semblait ordonner à Neolenn de le prendre. Le jeune elfe s’exécuta et passa le bijou autour de son cou tandis que l’écailleux soudait le dernier à son armure à l’aide de ses flammes.

D’un ton empli de hargne, Verith s’adressa à nouveau au chanteur, exprimant la haine qu’il éprouvait à l’égard de ses semblables. Et que le seul motif qui les préservait de sa vindicte était les soins apportés à sa patte blessée par l’iniquité de Feu. En raison de cet acte, le Flamboyant consentait à ce que le chantefeu accompagne cette mystérieuse troupe à l’intérieur des entrailles sylvestres.

Par ailleurs, une chanson avait été entendue dans cette forêt et ce qu’il cherchait se trouvait peut-être à cet endroit.
En entendant ces mots, l’elfe du soleil sentit son cœur battre plus vite dans sa poitrine. Ses pensées se bousculaient à vive allure dans son esprit et celui-ci était si interloqué par l’étrangeté de la situation qu’il demeura silencieux et pensif.

Dès après, la créature mythique se tourna vers le groupe pour lui transmettre de nouvelles informations concernant le danger qui rôdait dans ces bois maudits. Et d’un ton autoritaire, il leur donna des instructions quant au comportement à adopter ; quiconque désobéirait à ses ordres recevrait la punition qu’il méritait.

Disant cela et pour prouver que celui-ci ne plaisantait pas à ce sujet, le Rouge darda son regard d’or sur chacun des membres du groupe, tout en faisant jaillir de petites flammes de ses naseaux.

Leurs ennemis se nommaient chimères et elles étaient dépourvues d’enveloppe physique. Cependant, ces créatures ectoplasmiques possédaient le terrifiant pouvoir de s’emparer des corps d’autrui. Et que s’ils entendaient un sifflement, c’est qu’il était peut-être déjà trop tard…

Aucun moyen de les tuer n’existait et la seule possibilité qui s’offrait à eux était de les repousser ou de se cacher d’elles. Les chimères ressentaient deux choses: les émotions et la magie et étaient attirées par celles-ci comme un papillon de nuit par la pâle lueur d’une bougie…

Les joyaux permettaient de dissimuler la magie ; néanmoins leur pouvoir était insuffisant et leur effet limité. Mieux valait donc n’utiliser son pouvoir magique qu’en dernier recours.

Le saurien crut bon d’ajouter que les chimères ne provenaient pas de leur monde mais du plan astral et qu’une faille devait exister dans cette forêt. Quant à la raison de leur venue, celle-ci demeurait un mystère…

Ilyanth écouta avec attention les paroles du dragon et se remémora la nuit tragique ou le domaine avait été attaqué et Ascheriit enlevé. La douleur broya son cœur à ce souvenir et la vision funeste du jeune Baptistrel se sacrifiant pour le sauver s’imposa de nouveau à son esprit. Ensuite Verith plongea son regard doré dans celui des elfes présents afin de fortifier leur esprit et qu’ils puissent résister aux attaques mentales des chimères. Mais avant que le groupe ne reprenne sa route, Ilyanth désirait éclaircir certains points qui le troublaient.

- Une chanson a été entendue ici ? Est-ce que vous pouvez m’en dire plus ? J’étais présent dans le domaine Baptistrel lorsque les chimères nous ont attaqué…Un de mes amis Baptistrel a été enlevé par ces dernières. Son nom est Ascheriit et certaines rumeurs prétendent qu’un étrange baptistrel a été aperçu et cela coïncide avec l’apparition de cette nouvelle note. J’ai suivi les vibrations qui m’ont mené jusqu’ici…Je voudrais tant retrouver mon ami, je crois qu’il est toujours en vie et je ne veux pas l’abandonner à son triste sort…J’ignore ce que les chimères lui ont fait subir comme traitement et si elles ont volé et contrôle son esprit, mais je désire lutter de toutes mes forces pour l’arracher de leurs griffes ! s’écria-t-il avec fougue à l’attention du dragon.

Après cela les comparses reprirent leur marche à travers les sentiers sinueux de la forêt des terres désolées. Au fur et à mesure de leur avancée, Neolenn sentait son malaise s’accroitre et avait l’impression de ressentir une atmosphère de ténèbres et une présence hostile en ce lieu de perdition. Pourtant, dès qu’il se retournait ou scrutait les buissons et les bosquets d’arbres, le chantefeu ne remarquait rien de particulier. Est-ce que son imagination lui jouait des tours ? Les vibrations du monde semblaient muettes et ne lui indiquait aucune présence ni aucun danger. Peut-être s’agissait-il simplement du murmure du vent dans les arbres ou d'un déplacement d’air causé par le Colérique. Ilyanth frissonna et continua sa marche, essayant de ne pas se laisser envahir par la crainte et l’atmosphère sombre de ces bois.

Tout d’un coup, Arya s’arrêta brusquement et fit signe à ses compagnons d’en faire de même. Apparemment, la jeune elfe venait de repérer plusieurs pièges et les contourner prendrait du temps. Neolenn se remémora les paroles du dragon concernant l’usage de la magie et estima que pour l’instant, mieux valait s’en passer…
En se concentrant, le Rhapsodien remarqua que les vibrations du monde lui indiquaient l’emplacement de plusieurs pièges magiques, ce qui pouvait s’avérer fort utile pour la suite de leur périple. Ce dernier s’approcha d’Arya et lui demanda d’un ton calme :

- Pensez-vous qu’en alliant nos forces, votre perception et mon écoute des vibrations il soit possible de passer ses pièges sans encombre ? Les vibrations du monde m’indiquent l’emplacement des pièges magiques.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Lun 30 Jan 2017 - 1:42

Quelque chose d’étrange venait de se passer dans son esprit et en cela, Kälyna en était certaine. Elle garda le contact avec l’or le plus longtemps possible, clignant des paupières à de nombreuses reprises jusqu’à abandonner de chercher ce qui n’allait pas. C’était peut-être cela le souci, que tout allait bien? Elle se permettait toutefois de douter et propre à sa personnalité, de chercher le pire. Bien ou mal, elle n’aimait pas qu’on joue avec son esprit. Toutefois, ce n’était pas le moment de semer les graines de la discorde et heureusement pour Verith, il était l’instigateur de tout ceci. De plus, elle se sentait anormalement calme. Quoiqu’ait fait son Feu de l’Ire, ce devait être pour le mieux.

L’attention de la Blanche fut attirée par le Baptistrel qui se questionnait concernant la chanson qui résonnait au travers de ces arbres. Elle laissa le dragon prendre d’abord la parole, si tel était son désir, puis enchaina.

« Depuis le début du mois, on rapporte qu’une voix s’élève dans les ténèbres de la forêt sans qu’elle ne s’éteigne jamais. Ce chant a semé la curiosité et la panique à d’anciens compagnons, avant que folie et malheurs ne leur incombent. Cela est bien louable de votre part de désirer retrouver votre précieux Ascheritt, mais êtes-vous prêt à aller jusqu’au bout de la vérité? Je crains que « ami » ne soit plus un terme qui puisse le qualifier. »

Comme quoi il est plus simple de ne pas avoir d’amis, car impossible de les perdre ou de se soucier. Sombre pensée pour la sombre dame qu’elle était, bien que ce ne fût plus tout à fait vrai la concernant.

« Ceux qui sont y allés ne sont pas revenus. Le chemin que nous emprunterons ne sera pas des plus joyeux. Il est encore temps de reculer, Voix Ardente, avant que votre doux cœur n’ait à affronter une horrible réalité. Il sera alors trop tard pour vous voiler les yeux. »

La prêtresse avait ensuite emboité le pas afin de guider ses nouveaux compagnons vers son ancien « chez elle ». Elle restait alerte, mais c’est sa sœur qui fut la plus douée pour remarquer quels dangers les guettaient. Dès que les mots d’arrêter fusèrent, l’elfette devint telle une statue. Elle savait que les avertissements d’Arya n’étaient pas à prendre à la légère. L’or caressa la grande quantité de pièges éparpillés ici et là sur le sol et ses sens captèrent ceux qui avaient été dissimulés magiquement. C’était probablement le fait des Renégats.

Arya et Ilyanth prirent la tête, car ce dernier détectait les pièges magiques via les vibrations. Pratique! Et cela voulait dire que c’est sur lui que se refermerait le piège s’il se trompait. En espérant que sa sœur puisse les apercevoir pour éviter qu’un tel destin ne lui arrive. Le groupe progressa lentement et il finit par arriver là où la criminelle les emmenait.

« Bienvenue à l’Antre des Renégats. Ce qu’il en reste, pour le moins. »

Il aurait été normalement impossible de repérer le village aussi facilement ni d’y pouvoir entrer. Son regard se perdit momentanément et l’or se ternit. Nostalgie? Pour sa barrière magique seulement. Elle n’y était plus, envolée! L’ériger avait été compliqué et même si Lorenz Wintel avait aidé, la magicienne considérait que c’était SA création. Mais toute bonne chose a une fin, surtout que c’était par sa faute puisqu’elle ne l’avait entretenue. Revenant à elle, Sombréclat pénétra dans son ancien village. La palissade renforcée magiquement n’était plus que moquerie et représentait encore que quelques planches debout. Du sang séché maculait les murs des bâtiments et à divers endroits. La majorité des bâtiments était en ruine dont la cabane qui lui avait fait office de demeure. L’Antre des Renégats était dans un état lamentable.

« Cherchons des indices. »

Ils étaient ici pour cela, n’est-ce pas? Kälyna étendit ses sens. Restait-il encore des survivants? Qu’en était-il de ce fameux chant que son espion lui avait rapporté?

« La garnison principale se trouve sur la gauche. Par-là, le palais de Wintel ou qu’importe avait pris la relève. À l’arrière se trouve les écuries et la forge. »

L’ancienne Renégate décrivit rapidement les lieux, ne prenant pas la peine d’expliquer que ce qu’ils voyaient majoritairement au centre étaient les petites habitations. Sans avertir, la dame blanche reprit la marche. Ses pas la mèneraient vers l’endroit où son espion se tenait lorsqu’il envoyait ses missives. Avec de la chance, le dernier message qu’il avait voulu lui faire parvenir y serait encore…


Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Lun 30 Jan 2017 - 11:51

L’odeur du sang séché règne dans l’air, mais aussi celle de la charogne. Le campement est dans un piteux état. Tout n’est que dévastation. Un combat féroce semble avoir lieu ici. Kälyna est la première à entrer dans le campement. Instinctivement, elle se dirige vers l’endroit où se trouvait la tente de son espion. Lorsqu’elle y arrive, cette dernière est effondrée sur elle-même et la toile a subi de nombreuses lacérations. Doucement, afin de ne pas altérer d'éventuelles traces, elle s’emploie à la remettre sur pied. Le tout est un peu branlant, mais cela permet d’y rentrer.

À l’intérieur se trouvent quelques effets personnels sans grande importance. Il y a également des traces de sang. Kälyna essaye de visualiser la scène. L’espion aurait été dos à son adversaire au moment de recevoir le coup. Cependant, il n’y a pas assez de sang, ni de trace profonde au sol pour penser qu’il s’est effondré et est mort sur place. La toile désormais tendue laisse apparaitre un indice. L’une des lacérations est faite de l’intérieur. L’espion aurait donc pratiqué lui-même une ouverture pour prendre la fuite.

Il n’y a aucune trace du message non envoyé.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mar 31 Jan 2017 - 13:33

Alford ne se sentait pas spécialement en danger sur l'instant, néanmoins son intuition lui disait que même s'il n'y avait aucun danger direct pour le groupe par ici, cela ne durerait pas éternellement. Surtout que ce bois ne semblait pas spécialement le plus accueillant au monde. Néanmoins il se savait être un assez bon guerrier pour arriver en s'en sortir quoiqu'il arrivait, à charge d'être prudent bien entendu. Quand aux membres de son groupe, tant que ces derniers n'iraient pas l'enquiquiner, il n'avait évidemment aucune raison de se montrer volontairement dangereux pour eux ou de s'en méfier, il ne faisait qu'obéir à l'écarlate après tout. Le dragon rouge avait un but et Alford comptait l'aider à l'accomplir.

Un but qui valait sans doute que l'on se sacrifie pour. D'ailleurs Gorder était particulièrement fasciné par l'arbalète que lui avait offert le grand dragon rouge… Cette arme était d'une facture si exceptionnelle… Qu'aussi nouveau né qu'il soit, il ne pouvait qu'en être fier, surtout que c'était en plus un don du soleil rouge. Ainsi aux yeux de Gorder elle témoignait en partie de la puissance du dragon rouge et c'était comme si ce dernier se battait à ses côtés quand il usait de cette arme.

Mais en dehors de ça, lorsque Verith donna des ordres à Saemon au sujet du forgeron... Dans les faits Gorder aurait grimacé s'il avait apprit ce qui était arrivé et allé arriver au pauvre forgeron, car en vérité cet homme avait beaucoup souffert. Mais comme il n'en savait rien, il accueillit simplement avec soulagement le départ des deux humains… Il aurait bien moins de mal à se contrôler ainsi s'il n'était en présence que d'elfes au sang infect. Surtout qu'il était prêt à faire encire plus d'efforts ne serait-ce que pour ne pas incommoder l'elfe à l'aura ardente.

D'autant plus maintenant que le rouge y consacrait lui aussi son attention, ainsi cet elfe aux airs juvéniles allait les accompagner ? Intéressant… Tout autant que les instructions du noble Verith. Obéir ? Mais bien évidemment que Gorder aurait obéit, pourquoi aurait-il désobéit à son guide écarlate après tout ? C'était lui qui l'avait guidé et l'avait recueillit après tout. Certes Gorder ne comptait pas jouer éternellement le jeu du nouveau né qui a besoin d'être tenu en laisse par le dragon, mais ce dernier était comme une sorte de repère dans le début agité de sa nouvelle vie. Quand aux chimères… Alford se méfia d'autant plus des environs en entendant cela. Il n'aimait pas l'idée de devoir faire face à un ennemi qu'on ne pouvait pas tuer physiquement, après tout n'importe quel être vivant est tuable. Et tous sont loin d'être invincible, mais quelque chose que l'on ne peut pas tuer… C'est plus problématique.

Mais en dehors de cela le vampire fut fasciné par toutes les explications qu'offrit le dragon au sujet des chimères, et d'Armanda en général. Même si dans les faits Verith lui en avait déjà bien parlé auparavant. Et il eut d'ailleurs en entendant tout ceci, un pesant sentiment de déjà vu, comme si cela entrait en résonance avec les souvenirs que lui avaient montré l'écarlate, ou avec son ancienne vie. Mais le nouveau né aurait dans les faits bien du mal à définir le pourquoi de ce sentiment. Son ancienne vie étant un mystère complet pour lui en dehors de ce dont lui avait parlé l'écarlate…

Alford se contenta donc de rester silencieux après avoir écouté tout ceci, et il obéit aux instructions de Verith l'écarlate qui avait ordonné qu'ils se rendent à un camp de renégats. Par réflexe Alford vérifia donc que son arbalète était bien armée pour transpercer un quelconque problème et il suivit ensuite calmement le mouvement du groupe. Il n'avait d'ailleurs que fait légèrement attention à ce que le dragon avait fait avec les elfes, après tout Verith s'expliquerait à ce sujet s'il pensait cela nécessaire, sinon autant rêver pour avoir des explications de sa part.

Ainsi il ne resta pas bien loin de Verith et s'arrêta quand l'elfe à la faux remarqua la présence de pièges, comme elle avait visiblement une idée en tête il se contenta de laisser le chantefeu et la manieuse de faux s'occuper du problème pendant que lui surveillait toujours attentivement les environs. S'attendant à voir surgir un quelconque danger à chaque instant…

Il restait néanmoins que cet elfe le troublait… Ce dernier avait une pureté fascinante qui était assez nouvelle pour Gorder, lui qui pour le moment en tant que vampire n'avait pas forcément connu de personnes intrinsèquement bienveillante ne pouvait que devenir curieux devant cela. Néanmoins il faudrait attendre plus tard pour satisfaire sur curiosité, sur ce il se contenta donc de prudemment suivre le mouvement quand tout le groupe entreprit de traverser les pièges, pour ensuite regarder avec méfiance le camp des renégats qui ne tarda pas à se dresser devant eux.

Pas besoin d'être un génie pour deviner que cet endroit était en ruine et ne protégerait pas grand monde s'il venait à être attaqué. Ses occupants étaient morts, ou dans de beaux draps. Mais mort était plus probable aux vu des différentes odeurs qui émanaient des lieux. Charognes, et sang...

Se contrôler… Pensa Gorder agacé par ces odeurs. Autant dire qu'il n'envisagea même pas une seconde de se rendre au centre de commandement vu la forte odeur de sang qui régnait là-bas et le fait qu'il ne voulait pas décevoir son protecteur. Par contre… L'armurerie l'intéressait beaucoup. Que ce soit par la présence de possibles indices, ou d'un possible intrus qui serait en train de la piller par exemple... En espérant que ce ne soit pas un humain si possible.

« Je m'occupe de l'armurerie. » Se contenta t-il donc de dire d'un ton concentré, histoire de prévenir tout simplement. Et il se rendit ensuite prudemment à cette dernière. Arbalète braquée pour être prêt à se défendre si nécessaire et en faisant des pas prudents et mesurés. Il se dirigea ainsi calmement vers l'armurerie, ce avec l'attitude de quelqu'un qui s'attendait à des problèmes tout instant. De la prudence légitime en un tel endroit...





Directives :

Spoiler:
 


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mar 31 Jan 2017 - 15:54

L’odeur du sang est forte, de même que celle de la charogne. Mais elle ne représente que très peu d’intérêt pour un vampire. Le sang qui a coulé ici est essentiellement celui-ci d’animaux et de vampire. Absence de nutriment la plus totale rendant dépourvut d’attrait son odeur. Alford se dirige d’un pas décidé vers l’armurerie. La porte de ce petit bâtiment est déjà ouverte, le verrou fracassé. Il l’ouvre et … rien. L’endroit est désert. Pire même, il est vide ! Il n’y a pas la moindre arme, pas la moindre armure, pas le moindre accessoire. Les attaquants ont dû piller l’endroit après leur victoire. Qu’est-ce que cela signifie ? L’ennemi commencerait désormais à chercher à équiper ses troupes après les avoir formés ?


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 1 Fév 2017 - 3:27

Quelqu’un avait-il une idée ? À la vue des dires du Dragon, Arya jugeait l’utilisation de la magie comme étant une très mauvaise idée, bien que celle-ci ait pu s’avérer plus qu’utile pour repérer les pièges. Passer au travers du champ, à pied, était également une solution mais plus périlleuse. Il n’y avait pas réellement de meilleurs choix, jugea t-elle en observant les environs au travers de son heaume. Mais rapidement, ses émeraudes se posèrent sur le Baptistrel, qui s’était approché et s’adressait à elle. Il ne pouvait voir le visage impassible de l’Elfette, qui l’écouta avec attention.

« Faisons ainsi, Baptistrel. » Lui répondit-elle simplement en acquiesçant d’un geste.

Arya n’aimait pas les Elfes, mais ce Maître Barde était différent. Pour une raison qu’elle ignorait, il lui était presque amical. Sans doute parce qu’il ne cherchait pas à mettre sa tête sur une pique…
Et bien que le groupe progressât très lentement, la guerrière et le Chantefeu en tête, côte à côte, il parvint sans encombre de l’autre côté de la zone piégée. Le stress qui avait fait battre très fort le cœur d’Arya s’envola rapidement lorsqu’ils furent à l’abri et elle se permit un long soupir. Son regard parcouru ensuite le reste du groupe, s’attardant davantage sur sa sœur, celle-ci s’avançant de nouveau pour les guider.

L’antre des Renégats n’était plus ce qu’elle avait été, sans le moindre doute, et Arya promena un regard curieux sur les environs. Voilà donc l’endroit où Kälyna avait passé quelques temps, après la chute de Vraorg … Cela avait dû être… Laborieux. De toute façon, comment pouvait être la collaboration avec Wintel, si ce n’est laborieux ? En espérant que cet homme soit définitivement mort.
Alford fut le deuxième à s’éloigner, allant vers l’armurerie. Arya l’observa partir, se demandant pendant un instant si elle faisait mieux de le suivre ou non… N’était-il pas assez grand pour veiller sur lui-même malgré ce que Verith avait dit ? La guerrière haussa finalement les épaules et s’éloigna en direction du bâtiment de commandement. Il n’en émanait pas d’odeur particulière, mais c’était un lieu pouvant – normalement – renfermer des éléments et indices. Elle y pénétra donc, la faux à la main, sur le qui-vive.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 1 Fév 2017 - 18:35

Arya s’approche du centre de commandement. La première chose qu’elle remarque, c’est la porte : elle a été défoncée. Prudemment, elle entre dans la bâtisse. Il n’y a pratiquement plus un seul meuble debout ici et il y a du sang un peu partout. Un terrible combat a eu lieu à l'intérieur. Le silence est absolu, presque pesant. L’elfette fait le tour pour s’assurer qu’il n’y a personne, ce qui est le cas. Elle commence alors à fouiller les décombres. Au bout de quelques instants, elle trouve une main qui tient fermement un bout de papier même si elle a perdu son propriétaire.

Le papier est presque illisible. Il est déchiré et taché de sang.

[ … ] ael,

Il c’est [ … ] après trois longues journées. [ … ] je suis parvenu à l’interroger [ … ]

Un édifice [ … ] à l’ouest du campement [ … ] intact parmi les ruines elfes.

[ … ] transportés dans un lieu inconnu [ … ] le chant y résonnait, semblant provenir des murs [ … ] fillette de lumière [ … ]

Ils ont vu des choses horribles [ … ] des corps [ … ] vidés, squelettiques.

Ils ont été attaqués par des ombres [ … ] La magie [ … ] il me faut partir.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Ven 3 Fév 2017 - 19:40

Arya vient de découvrir quelque chose d’intéressant. Elle appelle les autres membres du groupe qui se réunissent alors devant le bâtiment de commandement. L’elfette fait part de sa découverte. Un message. Ce dernier est presque illisible, mais on y apprend quelque chose. Un bâtiment s’élèverait à l’ouest, intact au milieu des ruines elfiques. Un bâtiment où règne le danger, lieu d’où le chant semble provenir.
Le campement a révélé tous ces secrets, il est temps de se remettre en marche. Verith en donne l’ordre et le groupe prend la direction l’ouest, s’enfonçant toujours plus profondément dans la forêt.

.: Jet 1 :.

Verith

Compétence utilisée : Force mentale niveau Exceptionnel. Taux de réussite 94.

Modificateurs =>

- Race = Dragon : +10
- Collier Tarenth = Bonus : +10
- Émotion instable = Malus : - 10

Total taux de réussite : 94
Total taux de réussite critique: 14

Résultat =>

- 14 ou moins réussite critique.
- 94 ou moins réussite.
- 95 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.: Jet 2 :.

Ilyanth

Compétence utilisée : Force mentale niveau Bon. Taux de réussite 55.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Ordre de Verith = Bonus : +10
- Collier Tarenth = Bonus : +10

Total taux de réussite : 80

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 80 ou moins réussite.
- 81 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.: Jet 3 :.

Alford

Compétence utilisée : Force mentale niveau Très bon. Taux de réussite 65.

Modificateurs =>

- Race = Vampire : +5
- Ordre de Verith = Bonus : +10
- Collier Tarenth = Bonus : +10

Total taux de réussite : 90

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 90 ou moins réussite.
- 91 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.


.: Jet 4 :.

Kälyna

Compétence utilisée : Force mentale niveau Maître. Taux de réussite 75.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Ordre de Verith = Bonus : +10
- Collier Tarenth = Bonus : +10

Total taux de réussite : 94
Total taux de réussite critique : 10

Résultat =>

- 10 ou moins réussite critique.
- 94 ou moins réussite.
- 95 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.: Jet 5 :.

Arya

Compétence utilisée : Force mentale niveau Bon. Taux de réussite 55.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Ordre de Verith = Bonus : +10
- Collier Tarenth = Bonus : +10

Total taux de réussite : 80

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 80 ou moins réussite.
- 81 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.




Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Ven 3 Fév 2017 - 19:40

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat : Le groupe s’enfonce dans la forêt. Ils finissent par arriver aux premières ruines elfiques. Tous ont la désagréable sensation que quelque chose rôde autour d’eux … à moins que ça ne soit eux qui soit plongé au milieu de ce quelque chose.

Fort heureusement, tous conservent leur calme et reste maître d’eux-même.



Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Dim 5 Fév 2017 - 0:05

Alors qu’Ilyanth questionnait le dragon écarlate concernant l’étrange chant qui résonnait dans la forêt des terres désolées. La dame blanche tourna ses prunelles d’or dans sa direction et ses paroles firent naître un frisson glacé dans le dos du Baptistrel.

Qu’était-il arrivé à Ascheriit ? Les paroles de la Vallael n’invitaient à aucun espoir à son sujet et il pressentait l’horrible vérité dissimulée derrière ses propos sibyllins.
Toutefois, le barde était déterminé à mener à bien cette quête et à retrouver son frère disparu, peu importe les dangers qu’il lui faudrait affronter.
Le Dracos l’avait mené jusqu’à ce lieu et celui-ci ne repartirait pas avant de découvrir ce qui était advenu d’Ascheriit.

Le groupe poursuivit sa route jusqu’à une vaste zone piégée ; fort heureusement, le maitre barde possédait le pouvoir de déceler les pièges magiques grâce aux vibrations du monde qui lui indiquaient leur emplacement. Cette capacité alliée à celle d’Arya leur permit de franchir ce premier écueil sans encombre, malgré la frayeur qui habitait l’âme du chantefeu durant leur progression. Cependant, en dépit de cette première réussite, l’elfe du soleil pressentait que d’autres obstacles se dresseraient sur leur chemin…

En poursuivant leur avancée, ils parvinrent jusqu’au camp des Renégats, qui se trouvait à présent dans un état de délabrement épouvantable. Désormais, cet endroit n’était rien de plus qu’un vaste champ de ruines.

Le Baptistrel remarqua que les barricades s’étaient effondrées et que les tentes et autres bâtiments de fortunes, se trouvaient à présent réduits à un tas de décombres. Du sang séché maculait le sol et la puanteur d’une charogne émanait des écuries. En sentant ces odeurs pestilentielles, Ilyanth eut un haut au cœur et se sentit soudain devenir nauséeux. Quel lieu immonde, et quelle atmosphère sinistre, pensa-t-il.
La sensibilité du Barde lui permit de percevoir qu’un terrible combat s’était déroulé en ces lieux. La souffrance et la violence suintait de chaque parcelle de ces ruines et il pouvait sentir la souillure de la mort.

Tandis que ses compagnons de route se dirigeaient vers le campement afin de le fouiller, à la recherche d’un quelconque indice. Le Rhapsodien demeura un peu à l’écart, en proie à de sombres pensées...Cet endroit maudit dégageait une aura horrifique et ténébreuse qui le mettait mal à l’aise.

Son regard fut attiré par l’écurie d’où émanait l’odeur méphitique de la charogne. Apparemment, c’était le seul endroit qui n’avait pas encore été inspecté. Neolenn dut se faire violence pour s’avancer doucement vers le bâtiment, en couvrant le bas de son visage avec sa main pour se protéger de cette senteur cadavérique. Alors que celui-ci s’apprêtait à pénétrer à l’intérieur ; l’elfe entendit la voix d’Arya qui appelait son nom.
Ce dernier poussa un profond soupir de soulagement et s’empressa de se rendre dans sa direction. Il l’avait échappé belle, car l’inspection de cette écurie ne lui disait rien qui vaille.

Le groupe se réuni devant le bâtiment de commandement et Arya décida de leur faire part du message qu’elle venait de découvrir. Bien que pratiquement illisible, celui-ci comportait certaines informations, comme le fait qu’un bâtiment édifié à l’ouest se trouverait encore intact au milieu des ruines Elfiques. C’est de ce lieu mystérieux et dangereux que proviendrait le chant…

En entendant ces révélations, Neolenn sentit son cœur battre plus fort dans sa poitrine. Plus que tout au monde, il désirait retrouver son frère Baptistrel et cette indice semblait être une pièce maîtresse dans cette quête.

Dès après, le Rouge donna l’ordre de se remettre en marche et ils prirent la direction de l’ouest, s’enfonçant de plus en plus profondément dans les entrailles sylvestres. Ilyanth éprouvait de plus en plus de nervosité au fur et à mesure que les comparses se rapprochaient de l’emplacement du bâtiment.

Un certain malaise le gagnait en observant l’état de la forêt qui paraissait se dégrader après plusieurs lieux. Les arbres se faisaient de plus en plus rares et la plupart d’entre eux étaient morts ou couchaient leurs troncs maladifs sur le sol poussiéreux. Cette vision emplit le chantefeu de tristesse et d’amertume, en raison de son profond amour pour la nature. Qu’avait-il pu se produire ici pour que la végétation affiche un tel état de destruction ?

Tout d’un coup, le jeune elfe discerna les premières ruines de l’ancien Royaume Elfique à l’horizon. A cette vue, un violent sentiment de nostalgie et de tristesse l’envahit…Il s’agissait d’un univers qui n’existait plus désormais et avait été reconstruit ailleurs, mais le Rhapsodien gardait en mémoire le traumatisme de la destruction de leur Royaume et du premier domaine Baptistrel…

Ses yeux bleu-vert s’embuèrent de larmes, qu’il essuya d’un geste sec. Soudain, une voix intérieure émanant des tréfonds de son être lui intima de se contrôler. Le chantefeu utilisa toutes les forces de sa volonté pour obéir à ce commandement impérieux. Puis, celui-ci se concentra sur les vibrations du monde afin de sonder ce lieu de déperdition et en repérer les moindres maléfices. Mais, celles-ci ne lui apportèrent aucune information, malgré le sombre pressentiment qui l’habitait.

En effet, Neolenn sentait un danger rôder dans les environs et maintenait tous ses sens en alerte. Son intuition ne le trompait jamais à ce sujet et il sentait intérieurement que quelque chose se dissimulait tout près d’eux, bien qu’elle demeure invisible à ses yeux.

Une foule de questionnements se bousculaient dans son esprit : se trouvaient-ils au cœur du territoire des chimères ? Si tel était le cas, cela n’augurait rien de positif et l’elfe se remémora le rictus sinistre du singe géant. Ces créatures étaient puissantes et l’avaient prouvé lors de l’attaque du domaine Baptistrel.
La situation se révélait particulièrement dangereuse et mieux valait ne pas se faire repérer, sans quoi ils risquaient ne pas faire long feu.

Brusquement, Ilyanth écarquilla les yeux. Il percevait quelque chose, la note, la nouvelle ! Celle-ci se trouvait à proximité et l’elfe ressentait fortement sa présence. Cependant, il ressentait également la force du Néant et son visage arbora une grimace.

Une étrange langueur s’empara de lui, semblable à celle qui l’avait affaibli lorsqu’il se trouvait au domaine. Heureusement, cette sensation demeurait encore relativement faible.

Depuis le début de son voyage, le jeune Elfe poursuivait cette note, dans l’espoir d’en percer l’énigme et surtout de retrouver Ascheriit. Au fond lui, il sentait qu’il devait continuer.

- Je perçois la présence de la nouvelle note, elle est tout près d’ici. Mais je ressens aussi la présence du Néant, mieux vaut donc être prudent. Je vais vous guider vers elle.

Ayant achevé sa phrase, le Cawr prit la tête du groupe et partit en direction de la nouvelle note, que lui seul pouvait percevoir.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Lun 6 Fév 2017 - 21:54



Un groupe d’imprudent s’avance au cœur de la forêt des ombres. Demeure de créature depuis longtemps oubliée, lieu défigurer par la puissance des Esprits disparus. Au milieu des arbres morts, du sol marécageux et des ruines elfiques, un édifice finit par apparaitre. D’un blanc nacré aussi pur que la plus belle des perles de l’océan, l’étrange bâtiment semble être un pied-de-nez adressé à ce lieu souillé et assombri. Une sorte de tour blanche se tient au milieu de deux statues sur piédestal. Au milieu de chacun des trois monuments se trouve une arche gravée à même la pierre, mais celle du centre attire particulièrement l’œil. Une masse sombre y fluctue, telle une cascade. Qu’est-ce donc ? Un portail ? Une puissante énergie en émane.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 8 Fév 2017 - 20:10

Ce qu'il trouva dans l'armurerie, ou plutôt ce qu'il ne trouva pas était intéressant… Était-ce une source d'inquiétude pour lui ? Pas vraiment, car avec un peu de réflexion c'était l'évidence même. Le fait que les ennemis qui ont dévastés ce camp en aient profiter au passage pour piller les ressources qui pouvaient leurs êtres utiles, l'ours qu'il était par son totem aurait fait pareil après tout s'il avait été dans la même situation. D'ailleurs il n'hésita pas à faire part de sa découverte à son tour après que l'elfe à la faux ait révélé ce qu'elle avait trouvé…

Intéressant, très intéressant. Un bâtiment mystérieux s'élèverait ainsi à l'Ouest, un bâtiment duquel un chant semble résonner ? Décidément Alford a vraiment besoin de s'informer davantage sur le monde qui l'entoure… Ne serait-ce que pour comprendre en quoi un chant a de l'importance. Dans sa tête ça correspond juste à quelqu'un qui chante et rien d'autre. Par contre, cette ruine semblait importante pour la bonne raison que quelque chose de dangereux s'y trouvait. Il faudrait donc être prêt à se battre tout bêtement, de toute manière Alford savait qu'ils avaient très peu de chance de passer inaperçu éternellement ici. Ne serait-ce qu'à cause de la massive présence de leurs protecteur. Ce n'est pas qu'il voulait critiquer ce dernier… C'est juste qu'un dragon rouge aussi massif n'était pas vraiment l'être le plus discret qui soit.

Mais bon, avant qu'il ne soient remarqués alors qu'ils se trouvaient dans le campement, l'écarlate donna l'ordre de reprendre la marche. Instinctivement le vampire qui sentait que l'elfe aux cheveux de feu était nerveux se mit à côté de lui et demanda calmement à voix basse. « En quoi ce chant a de l'importance ? » Oui c'était bien la question qu'il se posait. Il pourrait bien la poser à Verith, mais il faudrait qu'il élève la voix pour que ce dernier l'entende, ce qui ne serait pas pratique pour rester discret... Surtout qu'en cet instant il se concentrait toujours pour se maîtriser au mieux comme Verith l'avait demandé.

Par contre. Si Alford ne comprenait pas encore grand-chose à cette histoire de chant, il remarqua parfaitement les ruines elfiques qui se dressèrent bientôt devant eux. De magnifiques constructions, voilà ce que c'était. Construites d'une main de maître et qui semblaient être bâtit pour braver l'épreuve du temps sans faillir. Il n'était pas vraiment féru d'architecture, encore plus en tant que nouveau né… Mais même lui ne pouvait qu'attarder son regard quelques instant sur ces merveilles.

Mais cet instant n'était pas vraiment propice à la contemplation malheureusement, non… Il devait se contrôler ! C'est ce que lui intima une voix provenant des tréfonds de son esprit, mais pourquoi devait-il se contrôler ? Il n'était pas en train de faire une crise pourtant… Non, ça ne concernait pas l'éternelle soif. Alford sentait une présence autour d'eux, quelque chose d'invisible qu'ils ne pouvaient discerner, quelque chose qu'ils ne pouvaient tuer… Il ne saurait pas donner la preuve de cela, mais il avait un désagréable pressentiment qui le taraudait. Le danger semblait se terrer partout autour d'eux et il tâchait donc de faire de son mieux pour se contrôler et rester discret…

Entre-temps l'elfe aux airs juvéniles prit la parole pour leurs dire qu'il percevait quelque chose et leurs demander de le suivre. D'accord… Gorder se demandait où ce dernier allait vraiment les mener en vérité, mais il pensa qu'au final il pouvait faire confiance à cet elfe. Car ce dernier avait l'air de tout, sauf de quelqu'un à qui on ne pouvait pas faire confiance…

Ils finirent ainsi par tomber sur un étrange édifice duquel le groupe s'approcha. Sur la façade centrale de ce monument magnifique on pouvait distinguer une sorte de portail… Par la peste, qu'est-ce que c'était que ça ? Et que devait-il faire ? Il y réfléchit, puis l'évidence s'imposa rapidement à lui.

« Je propose que l'on traverse ce portail si personne n'a rien contre cette idée. J'ouvre la marche. » Se contenta t-il de dire calmement après cette courte réflexion alors qu'il contemplait ce portail, puis il attendit ensuite quelques secondes si jamais quelqu'un voulait lui dire que c'était imprudent, ou émettre une contre proposition. Ou encore si quelqu'un se proposait d'ouvrir la marche avec lui, puis il s'avança ensuite calmement arbalète en mains en direction du portail… Certes ce n'était pas forcément l'idée la plus prudente qui soit, mais… Il sentait qu'ils allaient devoir le faire de toute manière s'ils désiraient en apprendre plus sur ce qu'il se passait dans cette sombre forêt. Alford approcha donc du portail et toucha doucement ce dernier de sa mains droite pour voir s'il y avait une quelconque réaction de la part du portail. Ce avant de décider ensuite de passer pour de bon à travers arme en mains pour constater ce qu'il y avait de l'autre côté.








Directives :

Spoiler:
 


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verith
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Dragon adulte
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 5

Modérateur
Dragon Libre

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Jeu 9 Fév 2017 - 16:58

¤ Temple des brumes ¤


« Vous n’allez pas lui faire de mal n’est-ce pas ? ». La voix du bipède chanteur avait résonné, légèrement. Une interrogation emplie d’une certaine crainte. Le rouge pour sa part s’était contenté de garder son regard poser sur l’elfe, avant de le détourner quelques secondes plus tard en passant à un autre sujet. Son silence devait être suffisamment explicite. Il était inutile d’y répondre tellement c’était évidente. Du moins pour le colérique. Presque stupide même. Il ne s’agissait que d’un simple bipède, sa vie n’avait donc pas la moindre valeur. Ce qui en avait en revanche, c’était le savoir qui demeurait dans son esprit. Inutile qu’il tombe entre les mains des bipèdes. Ou de qui que ce soit d’autre d’ailleurs. De toute manière, ils ne sauraient pas quoi en faire. Oui, le tuer était la meilleure des choses à faire. Pour lui-même d’ailleurs. Son esprit n’était plus rien hormis cette comptine et son savoir-faire de forgeron. Le rouge aurait même pu dire qu’il s’agissait là d’un acte de pitié. De délivrance. Mauvais ? Sans cœur vous dites ? Verith était bien au deçà de ces considérations. Ce bipède n’avait été qu’un simple outil dans son projet de défendre les siens. Une fois utilisé, il s’en débarrassait. Ni plus ni moins.

Le Baptistrel pensait qu’il existait une force supérieure qui les guidait. Le rouge avait donné sa vision de la chose. Et il ne partageait donc pas celle du bipède. Cependant, il était inutile de se lancer dans un débat philosophique. Qu’il pense ce qu’il souhaite, cela lui était bien égal. Verith était son propre maitre, personne ne le guidait. Et il faisait avec le destin quand il soufflait pour et contre lui.

L’enfant de l’orage laissa Kälyna traiter du cas de la chanson. Cela intéresserait sans doute grandement le barde. Un moyen de s’assurer qu’il reste auprès d’eux. Après tout, s’il était venu ici, c’est qu’il pouvait être utile. Inutile donc de chercher à s’en débarrasser. Quand bien même cela ferait un bipède de plus. Le dragon libre prendrait sur lui, une fois de plus.

Le groupe s’enfonça dans la forêt. L’enfant de l’orage, lui, avait pris son envol. Veillant à rester au-dessus de la canopée, gardant un œil sur ce qui se passait en bas et autour de lui. Plus ils se s’enfonçaient, plus il sentait la présence des Chimères. Elles étaient là, autour d’eux, de plus en plus puissantes. Mais étonnamment, elles n’étaient pas aussi nombreuses que ce à quoi il aurait pu s’attendre. Une chance sans doute.

Après quelques lieux, ils arrivèrent à l’ancien campement des renégats. Verith laissa le soin aux bipèdes de le fouiller, se tenant pour sa part prêt au combat si quelque chose devait survenir. Cela prit un certain temps, mais les bipèdes ne trainèrent pas pour autant. Bientôt un indice fut découvert. Le message de l’espion de Sombréclat. Le rouge prêta une oreille à ce qui se disait. Il s’intéressa toutefois plus aux mises en garde qu’à la position de ce qu’il cherchait. Privilégiant la connaissance de l’ennemi et du danger qui les attendait. Il faudrait donc redoubler de prudence. Après une mise au point des éléments réunis, le groupe se remit en route.

La voix d’Alford s’éleva à son attention.

« En quoi ce chant a de l’importance. »


« D’après les informations de l’espion de Sombréclat, il aurait rendu fous les bipèdes qui vivaient dans ce camp. S’il s’agit d’une arme de notre ennemi, mieux vaut s’en méfier. »


La présence des Chimères s’accentuait. Verith restait vigilant. Aucun sifflement hypnotisant n’était encore perceptible. Bien … bien … apparemment, leurs artifices précaires fonctionnaient. Mais pour combien de temps encore ?

« Je perçois la présence de la nouvelle note, elle est tout près d’ici. Mais je ressens aussi la présence du Néant mieux vaux donc être prudent. Je vais vous guider vers elle. »


« Passe devant, Baptistrel. Je fermerais la marche. Restez tous sur vos gardes. Les Chimères … sont déjà autour de nous. Elles ne nous ont pas encore repérés. Profitons-en pour avancer. »


Le colérique se posa au sol. Il y avait moins d’arbres ici. Enfin, moins d’arbres encore debout. Il ne risquait donc pas de laisser de trace de son passage. Des arbres coucher ici et là, un peu plus, un peu moins, qui verrait la différence ? Le rouge fut le premier à repérer l’unique édifice encore debout au milieu de ruine. Il l’observa sans repérer la présence de l’ennemi. Laissant les bipèdes parler, il détailla la structure. Elle ne ressemblait en rien aux ruines rencontrées sur leur chemin jusqu’ici. Était-ce les Chimères qui l’avaient bâti ? Peut-être. Il faudrait leur demander pour savoir.

« L’un d’entre vous a déjà vu ce bâtiment. Sombréclat, toi et ta sœur êtes des elfes, vous avez vécu ici. Était-il ici avant que Néant ne recouvre la forêt de son brouillard ? »


Le groupe parvint enfin face à la structure. Trois monuments, les uns à côté des autres. Sur les côtés deux statues étranges sur un piédestal. Au centre une tour. Les trois monuments avaient chacun une arche, taillée à même la pierre qui les composait. Toutefois, parmi ces trois arches, seule celle de l’édifice central avait une particularité. En effet, une sorte de flasque d’ombre recouvrait son centre. Cela donnait l’impression d’être une porte. Un portail sans doute. Quoi qu’il en soit, bien que grande, elle restait encore trop petite pour permettre à Verith de passer. Allaient-ils devoir faire demi-tour ? C’est alors que la voix d’Alford s’éleva. Il s’approcha, proposant d’ouvrir la marche, avant de tendre la main en direction de l’ombre. Il finit par la toucher.

Hop ! Alford disparut en un instant. Aspirer par le portail. Le colérique lâcha un grognement.

« Je n’aime pas ça. »


Doucement, il tendit une griffe d’ébène en direction du portail qu’il toucha.

Hop ! Verith disparut en un instant. Aspirer par le portail.

*** De l’autre côté ***

Le dragon libre avait été transporté à l’intérieur du bâtiment à l’instant même où il avait touché le portail. L’intérieur était sombre … très sombre … mais aussi très étroit. Quoi que. Le colérique à moitié replié sur lui-même put commencer à s’étendre. Le sol, les murs, le plafond, les sculptures … tout sembla se mettre à grandir. L’espace vint se distendre, venant s’adapter aux visiteurs. C’était étrange … Verith n’avait jamais eu un toit sous la tête, en dehors du ciel bien sûr. Cette conception de bipède ne lui plaisait pas du tout.

Tournant le museau, regardant autour de lui, il finit par tomber sur Alford. Il était là lui aussi. Tant mieux.

« … »


Le colérique écarquilla les yeux. Quoi ! Il n’était plus capable de parler ! Quelle était cette sorcellerie ! Grognant il ressaya. Encore et encore, son esprit cognant de toute part dans ton crâne pour essayer d’en sortir. Après quelques minutes, il se rendit compte de l’inutilité de la chose. Remettant cela à plus tard, ruminant en sort for intérieur. Il put alors remarquer sa sensation de faiblesse, mais surtout l’absence de magie en ces lieux. Oh, ceci expliquait cela. L’influence du néant était puissante ici. Voilà une chose qui n’allait pas les aider.

Tapotant le sol avec sa griffe, il vint capter l’attention d’Alford. Il continua ensuite, décrivant des signes avec sa patte. Il montra tout d’abord le haut de son crâne suivi de sa bouche et agita les lèvres, mimant les paroles des bipèdes, avant d’agiter furieusement une griffe négativement. Le rouge espérait qu’il comprendrait qu’il ne pouvait plus communiquer par son esprit.

Verith continua ensuite. Il indiqua Alford, suivit du portail derrière lui et ordonna de le repasser pour ramener les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mar 14 Fév 2017 - 19:09

« Je l’ai déjà vu. »

Sombréclat était restée longuement silencieuse tandis qu’ils traversaient cette forêt cadavérique aux éclats perdus. Il n’y avait plus rien qui pouvait rappeler cet endroit à l’ancien royaume des elfes et c’était étrange, même pour la bannie de ce peuple. La forêt, Kälyna l’avait aimée. C’est un murmure qu’elle avait prononcé. Il était inutile d’attirer l’attention inutilement.

« Il s’agit d’un Temple du Néant. Ce n’est pas le même que j’ai vu, jadis, lorsque le peuple de la forêt fut menacée par cette terrible brume qui l’obligea à fuir ces lieux. Il ne se trouve pas au même endroit. Néanmoins, avec sa blancheur immaculée, sa forme et ce que j’en perçois, c’est bel et bien un Temple de Néant. Procédons avec caution. »

Le danger était partout, il guettait déjà dans l’ombre. Mais ce n’était rien à ce qui les attendrait, car c’est précisément dans ce Temple que le groupe se dirigeait. Les bras croisés, le visage impassible, l’or observait attentivement le vampire disparaître comme s’il n’avait jamais existé. Le Feu de l’Ire fut le suivant à être aspiré par le curieux portail. Non, Kälyna n’était pas symbole de courage et de bravoure. C’est pourquoi elle jeta d’abord un regard vers sa sœur puis vers le Chanteur. Le soulagement ne se lut pas sur son visage lorsqu’Alford revint à eux avec la preuve que le portail ne tuait pas instantanément.

« Qu’attendez-vous? Le temps nous est compté.

Ce n’était pas faux en soi. Elle invita soigneusement Alford à reprendre le portail, l’incitant à le faire avec hâte en le poussant dans le dos de sa main blanche. Elle désigna ensuite l’ouverture d’un geste de la main à Ilyanth.

« À vous, Maître Chanteur. »

Les Vallaël étaient désormais seules parmi l’ombre des Chimères. Elles auraient pu partir et abandonner les autres, mais non. Elfette de parole, elle attrapa doucement la main d’Arya et lui fit un signe de la tête comme quoi il était temps d’entrer. C’est à ses côtés que la Blanche entra.

Aussitôt de l’autre côté, le Néant frappa l’elfette de plein fouet. Son souffle fut coupé, ses jambes tremblèrent et ses forces semblèrent l’abandonner. Sa main sur son cœur en crise, l’autre tint fermement celle de la Faucheuse dont elle ne lâcha jamais. Les cellules de son corps d’origine magique en souffraient. La magie avait disparu, Kälyna ne ressentait plus l’influence de la trame et cela affectait d’autant plus la mage d’exception. Elle se reprit suite à de longues secondes qui lui parurent interminables et elle se redressa fièrement. Il fallait continuer.

L’ancienne prêtresse de Vraorg ignora les craquements lugubres qui se produisaient à chacun de ses pas. La brume qui recouvrait le sol rendait difficile de voir ce dont il s’agissait, mais elle savait ce que représentait ce bruit. Ce n’était pas le temps de s’arrêter et de pleurer ces morts qui jonchaient l’endroit. La traversée du couloir semblait interminable…

« Ah! »

Sombréclat avait passé près de trébucher et s’était rattrapée à temps pour éviter de s’étaler contre ce qu’elle avait frappé : un corps. L’or le couvrit avec attention, doublement lorsqu’elle reconnut un des Renégats. Le corps du vampire était plutôt en bon état, si on oubliait le fait qu’il avait une excroissance tel un cordon ombilical au niveau du ventre et que celle-ci rejoignait le mur. D’autres corps subissaient le même sort non loin. Son cœur s’était mis à battre la chamade sans même lui avoir accordé le droit.

« Couvre-moi. »

Les dangers la guettaient. Son regard balaya les corps et sa première idée fut de couper les cordons. Mais avant de passer à cet acte, elle avait besoin de plus d’informations et observa avec plus d’attention les corps. Elle ne se risquerait pas à les toucher cependant. Quelles informations pourraient-elles en tirer?


Directives:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Dim 19 Fév 2017 - 5:23

L’instinct de la Faucheuse avait été le bon et cette dernière avait trouvé un indice permettant au groupe d’avancer dans la sombre forêt. Tout était étrangement calme mais un mauvais pressentiment emplissait le cœur de l’Elfette à la blanche chevelure, qui serrait ses doigts autour du manche d’Elentari, prête à tout. Fort heureusement, rien ne sembla se passer et l’étrange groupe parvint jusqu’à un étrange édifice, qu’elle et sa sœur reconnurent sans difficultés.

Voir Verith disparaitre par le portail fit hausser un sourcil à la guerrière, qui posa brièvement son regard sur sa sœur avant d’observer le nouveau-né revenir, preuve que l’artefact ne tuait pas instantanément. L’idée de mourir aussi bêtement ne l’attirait pas vraiment, mais leur heure à tous ne semblait pas encore arrivée…Et lorsqu’elles furent seule du côté Armandéen du portail, Arya serra doucement la main de sa sœur : elle ne la lâcherait jamais.

Une fois de l’autre côté, une sensation de malaise prit aussitôt la guerrière. Elle se sentit très faible, ses jambes manquant de céder sous son poids et elle dû se raccrocher à Kälyna dont elle n’avait pas lâcher la main, mais qui était en prise avec la même faiblesse qu’elle.
Lorsqu’elle fut enfin en mesure de se redresser – en prenant appui sur sa faux – ses émeraudes balayèrent les alentours et un sourcil s’arqua sous son heaume intégral : Une étrange brume recouvrait le sol. Cacher un piège le dessous était d’une facilité déconcertante ... Mais pour l’heure, ce furent des craquements qui parvinrent aux oreilles pointues d’Arya et celle-ci devina sans difficulté qu’ils étaient en train d’évoluer sur un tapis d’os.

Une main surgit rapidement lorsque Kaly manqua de trébucher sur un corps et l’aida à ne pas s’étaler de tout son long. L’émeraude couvrit ensuite le cadavre et Arya remarqua une excroissance au niveau du ventre, étirant et déchirant presque la peau, reliant le tout au mur le plus proche. Cela lui fit penser à un cordon ombilical, mais la scène était véritablement horrible. L’on aurait dit que ce tube vidait le corps, ne laissant que la peau comme… une sorte de sac. Cette pensée fit frissonner la guerrière, qui resserra ses doigts autour de son arme.

« Laisse-moi faire. » Fit soudainement la guerrière lorsque Kälyna émit l’idée de couper le cordon. « J’ai une armure, pas toi. Si cette chose m’éclate au visage, je serai protégée… En théorie. »

Elentari fut soulevée d’un bras et, d’un geste net, le cordon était sectionné. Aussitôt, le corps fut pris de spasme et la guerrière recula, prête à user de sa faux, tandis qu’une odeur nauséabonde commençait à envahir le couloir. Un genre de liquide noir s’échappait désormais du cordon et la théorie d’Arya ne semblait pas si absurde…

« Sectionnez leurs cordons ! » Fit-elle lorsque les autres corps commencèrent à se relever et avancer vers eux. Avec un peu de chance, ils tomberaient et relâcheraient cette bile noire, eux aussi.

Directives (Je tiens à préciser que tout cela me fait penser à Mass Effect xD):
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Dim 19 Fév 2017 - 12:18

L'énergie du néant est omniprésente en ce lieu.

La magie, autant raciale, de l'âme, enchantement ou totémique est inutilisable.

Les races magiques sont affaiblies : Malus -20

.: Jet 1 :.

Ilyanth

Compétence utilisée : Perception niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Energie du néant, impact sur les créatures magiques = Malus : -20

Total taux de réussite : 30

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 30 ou moins réussite.
- 31 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.: Jet 2 :.

Alford

Compétence utilisée : Force mentale niveau Très bon. Taux de réussite 65.

Modificateurs =>

- Race = Vampire : +5
- Ordre de Verith = Bonus : +10
- Energie du néant, impact sur les créatures magiques = Malus : -20

Total taux de réussite : 60

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 60 ou moins réussite.
- 61 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Dim 19 Fév 2017 - 12:18

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat:

Ilyanth => Echec. Un cordon sort du mur et rampe jusqu'à l'elfe. Il ne le remarque que trop tard lorsque ce dernier s'accroche à son bras.

Alford => Réussite critique. La présence de tous ces cadavres affolent le jeune vampire qu'est Alford. Il parvient néanmoins à se contrôler et se focalise sur la bile noire. L'odeur nauséabonde qui s'en dégage emplie les narines du vampire. En dépit du profond dégoût que cela lui inspire il ne sera plus capable de sentir une odeur différente jusqu'à indication contraire.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mar 21 Fév 2017 - 17:33

Ilyanth avait pris la tête du groupe, tentant de les guider, du mieux possible, à travers ces terres désolées. Partout où se posait son regard, celui-ci ne remarquait que ruines et mélancolie. La forêt paraissait atteinte d’un mal incurable et ces terres jadis si radieuses se trouvaient, désormais, souillée par une noirceur implacable. Ses sens captaient une atmosphère froide, lugubre où la présence du Néant se faisait de plus en plus palpable. Le chantefeu sentit un sombre pressentiment sourdre dans son cœur, mais ce dernier devait poursuivre son chemin à l’intérieur de ces lieux sinistres.

Ses pas le menèrent jusqu’au pied d’un étrange édifice, ressemblant à un temple d’une blancheur nacrée, semblable à la plus éclatante des pleines lunes. Celui-ci formait un curieux contraste avec les ténèbres des bois environnant. Un portail se trouvait en son centre et les compagnons d’aventure s’empressèrent de le franchir.

Une fois à l’intérieur de l’édifice, le jeune Elfe discerna un endroit d’une taille démesurée, gigantesque. Lorsqu’il leva les yeux vers le plafond, il lui sembla presque impossible de l’apercevoir tant celui-ci semblait haut. Comment un bâtiment de cette taille pouvait contenir un lieu aussi vaste ? Cela paraissait tout bonnement impossible à moins que… ? Le maître barde sentait également la présence des vibrations du monde, faibles et pratiquement inaudibles…La nouvelle note se trouvait également en ce lieu mystérieux, faisant résonner sa singulière sonorité.

En se concentrant sur celles-ci, une réponse se forma dans l’esprit de Neolenn et il parvint à la conclusion que ce phénomène devait être causé par une dilatation de l’espace. L’endroit en question devait s’être dilaté afin de les accueillir, mais cela n’augurait certainement rien de bon…

Autour d’eux, l’énergie du Néant était omniprésente et sa puissance affaiblissait le Baptistrel, paraissant se repaître de son énergie vitale. Toutefois, la faible présence des vibrations du monde lui laissait entrevoir le maigre espoir de pouvoir utiliser sa magie, si nécessaire.

Puis, le groupe s’avança à l’intérieur d’un long couloir, dont le sol était jonché d’ossements. A cette vue, le chantefeu ressentit un haut au cœur et préféra détourner son regard de ces visions horrifiantes. Soudain, ils aperçurent des corps sans vie, qui semblaient attachés aux murs par d’étranges cordons.

Cela ne disait rien qui vaille au jeune elfe et celui-ci préféra demeurer à une distante prudente de ces choses. Kalyna et Arya, quant à elles, décidèrent d'investiguer davantage et lorsque la mercenaire trancha l’un des cordons, d’où s’échappa une bile noirâtre, les cadavres parurent reprendre vie !

Plusieurs d’entre eux se relevèrent et avancèrent dans leur direction, avec une mine patibulaire et un regard menaçant. Cependant, l’attention du Cawr avait été attirée par une étrange vision….

Son regard d’émeraude et de saphir venait de discerner une forme blanche et évanescente, qui se tenait à l’autre bout du couloir. Cette silhouette, gracile et délicate ressemblait à un enfant…

Intrigué par cette apparition, le Rhapsodien s’apprêtait à se diriger dans sa direction. Soudain, ce dernier sentit une violente douleur dans son bras droit. Quelque chose venait de s’enfoncer dans sa peau et en baissant les yeux, il aperçut l’un des cordons occupé à lui aspirer quelque chose, tout en lui injectant une mystérieuse substance !

Horrifié, Ilyanth décida de tirer dessus de toutes ses forces, espérant pouvoir l’arracher et s’en débarrasser au plus vite. Puis, une autre idée germa dans son esprit, les vibrations du monde étaient présente, malgré leur faible puissance, peut-être pourrait-il tenter le tout pour le tout.

Le maitre barde ferma les yeux et se concentra de toutes ses forces sur les vibrations, faisant appel à leur magie, afin d’utiliser un chant Baptistrel. Sa voix pure et mélodieuse s’éleva dans cet antre de déperdition, empli de l’énergie du mal.
Citation :
Le chant du feu
Il réchauffe le lieu où se trouve le chanteur, il permet de renforcer la volonté, de réconforter les êtres et de purifier du mal, associé en général au dragon rouge.
Lorsqu'on utilise le nom du feu pendant le chant, celui-ci peut devenir une arme de grande puissance.

-Renforcée par la note Ys, elle permet au chanteur de participer à une bataille sans être affecté
-Avec Alea le chant est capable de calmer les peurs les plus terribles
-Avec Ela il permet de créer une flamme qui ne s'éteint jamais (le sortilège jadis était utilisé par l'un des premiers Baptistrels pour enchanter la chandelle de Crynella, une flamme enfermée dans un globe d'eau symbole de l'amour éternel)
-Grâce à la note Oen, le chant permet de créer un bucher funéraire saint.

Mage Correct

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 22 Fév 2017 - 19:34

L'énergie du néant est omniprésente en ce lieu.

La magie, autant raciale, de l'âme, enchantement ou totémique est inutilisable. Cependant! La magie des baptistrels semble être utilisable pour une raison inconnue.

Les races magiques sont affaiblies : Malus -20

.: Jet 1 :.

Ilyanth tente de faire appel au chant du feu.

Compétence utilisée : Magie niveau Maître-mage. Taux de réussite 75.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Energie du néant, impact sur les créatures magiques = Malus : -20

Total taux de réussite : 60

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 60 ou moins réussite.
- 61 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 22 Fév 2017 - 19:34

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat : Echec.

Des étincelles se forment, suivit d'une faible flamme ... mais celle-ci meurt rapidement.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Sam 25 Fév 2017 - 8:27

Alford était dans une attitude de non-questionnement total quant à ce qui lui semblait être le comportement des fois un peu étrange de ses alliés. Le noble Verith lui avait après tout dit que c'était des alliés, ainsi, il valait mieux ne pas se triturer l'esprit avec certaines excentricités. Il avait déjà bien assez à faire après tout, comme éviter de trop penser à quand le noble Verith lui donnerait son prochain repas… Le sang humain était si bon… Ah… Oui, c'est vrai. Il était en territoire ennemi et il devait faire attention. Surtout que cet endroit dans lequel on entrait par l'intermédiaire du portail l’affaiblissait étrangement. Comme si on retirait quelque chose de vital à Alford et que ce dernier n'était plus que l'ombre de lui-même à cause de cela… Et visiblement, il ne devrait pas être le seul à avoir cette impression au vu de la réaction immédiate des sangs chauds quand ils entrèrent ici.

Où se trouvaient-ils ? Gorder devenait de plus en plus méfiant, alors qu'il se disait que le danger pouvait provenir de partout autour d'eux et que le fait qu'ils se sentent affaiblit ne les aiderait pas, d'autant plus si la noble écarlate lui aussi était affecté par cela. C'était probable en tout cas… Gorder garda donc un œil vigilant sur les alentours et rengaina son arbalète pour dégainer jugement solaire qui restait une excellente arme même sans magie. Sentir qu'il avait une épée en main lui faisait du bien et c'est ainsi que Gorder tenta de suivre le mouvement malgré la brume au sol et les innombrables ossements se trouvant par ici. Rien de très rassurant en somme ! Il faudrait faire en sorte si possible de ne pas venir rejoindre ces ossements à terme… Surtout que personne ne semblait en forme parmi leur groupe d'aventuriers.

Par contre… Ce qui troubla bien plus Gorder se fut d'apercevoir ces corps sans vue reliés à des cordons… En dehors du fait que c'était des cadavres et qu'Alford se sentait donc nerveux en leurs présences, c'était des cadavres bien étranges… Qu'est-ce que c'était que ce cordon qui était relié à eux ? Ces cadavres de vampires ne lui disaient rien qui vaille en tout cas et il sentit que c'était tout, sauf quelque chose qui insinuait qu'ils étaient en sécurité ici. Surtout qu'à bien y regarder, ces cordons avaient l'air particulièrement malsains, Alford fut écœuré rien qu'à l'idée de ce que devait faire cette chose aux cadavres… Quoique, il se sentit mal à l'aise quand il se rappela que son régime alimentaire n'était pas bien différent.

Néanmoins, il n'eut pas le temps de réfléchir davantage sur le sens de tout ceci que l'elfe en armure se mit à couper un cordon qui dégoulina d'une substance noirâtre immonde. Peu après celle-ci ordonna que l'on coupe les autres cordons alors que les cadavres alentours se relevaient. Des morts qui marchent ? Ou plutôt des vampires morts qui se relèvent à nouveau ? Alford pensa que ce n'était pas bon et commença à se sentir très nerveux. Néanmoins, une odeur particulièrement forte vint le dégoûter tout à coup et cela eut le mérite de lui remettre l'esprit droit et d'éviter qu'il ne leurs saute dessus immédiatement comme un bon nouveau-né fou furieux.

Par la peste, il avait envie de vomir… Mais heureusement, il arrivait à garder en partie les idées claires grâce à cela et conclut qu'il valait mieux faire quelque chose contre ces morts qui marchent... Ah non, Verith s'était lui-même occupé des quelques cadavres vivants proches en les balayant d'un coup de queue... Par contre, le baptistrel semblait pour sa part aux prises avec quelque chose, un de ces satanés cordons. Cela inspira un sentiment intense d'anxiété au vampire, pas de l'anxiété du type peur... Mais la panique de quelqu'un qui voyait un être cher en danger… Pourquoi ? Il ne connaissait pas cet elfe, mais ce dernier lui rappelait quelque chose qui lui tenait à cœur… Qu’importe ! Ce cordon immonde qui devait être en train de faire quelque chose d’innommable à l'oreille pointue devait être sectionné !

Alford se précipita donc vers Ilyanth épée en main et le mercenaire une fois arrivé au niveau de l'elfe entrepris de sectionner proprement le cordon. Une manière radicale, mais efficace de stopper ce qu'il était en train de se produire. Ils n'avaient pas le temps après tout de constater ce que cela faisait à l'elfe et le vampire n'avait aucune envie que chantefeu soit blessé gravement pour une quelconque raison. Certes, parce que c'était un compagnon de voyage, mais aussi, car il tenait à avoir une discussion avec cet elfe plus tard. De plus, il se sentait étrangement responsable de sa sécurité… Il ne pouvait donc pas se résoudre à rester là sans rien faire.












Directives :

Spoiler:
 


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 1 Mar 2017 - 16:17

Cet endroit n’annonçait rien de bon, tout comme ces corps vampiriques rattachés par d’étranges excroissances. Kälyna s’était accroupie momentanément afin de toiser les cadavres et d’en tirer le plus d’informations. Sa sœur était près d’elle à surveiller ses arrières. En effet, jamais elle n’aurait pris le risque d’une position aussi vulnérable si elle n’avait pas eu confiance qu’on veillait sur elle. L’or lui indiqua que le corps était en bon état et que la décomposition n’était pas très avancée. Il n’y avait pas de blessures particulières, mais le corps était étrangement fripé et creusé. À l’aide de ses mains gantées, elle vint poser une pression sur le torse non loin de cette espèce d’excroissance. Le cordon ombilical aspirait-il l’essence de ce à quoi il était lié? Les vampires étaient après tout maigres, trop maigres. Qu’y avait-il de l’autre côté du mur? Plus d’horreurs certainement!

L’elfette recula après qu’elle ait émis l’idée de couper les cordons et sa sœur l’intima de lui laisser cette tâche. Elentári serait bien plus efficace que la moindre arme blanche que Sombréclat utiliserait. Quelle surprise que celle de voir les défunts vampires se relever. Qu’étaient-ils, des morts-vivants morts vivants? Ça devenait redondant!

Leur démarche étant bancale, les ennemis ne formaient pas une réelle opposition. La faux d’Arya balaya le chair dans un sillon argenté, Alford repoussa ces cadavres ambulants tandis que Verith écrasa les derniers de son énorme patte écarlate. Le combat fut terminé sans qu’il atteigne la prêtresse, mais le mal était fait. En effet, un cordon avait attaqué Ilyanth et avait eu le temps de laisser une empreinte sur son bras avant qu’il en soit libéré.

L’or avait suivi la scène et rapidement, la dame blanche s’était trouvée aux côtés du Baptistrel.

« Coopère ou je te fais couper le bras. »

Règle #1 avec Kälyna : ne pas prendre ses menaces à la légère. À la vue de la blessure et des veinules noirâtres, l’idée de couper carrément le membre affecté lui avait traversé l’esprit. Qu’on ne la mette surtout pas au défi! Sa main toujours gantée lui étira le bras. Détachant un ruban rouge de sa chevelure, elle l’utilisa pour former un garrot près de son épaule. Elle troqua ensuite l’un de ses gants pour ses griffes de l’oiseau de feu.

« Voix Ardente, c’est pour votre bien et le nôtre. »

À la fin de ses mots, la griffe s’enfonça dans sa peau à l’endroit même où le cordon l’avait touché. C’était une techniquement plutôt barbare, mais sans magie, les options restaient limitées. En espérant que la saignée fasse sortir le méchant.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 1 Mar 2017 - 17:37

L'énergie du néant est omniprésente en ce lieu.

La magie, autant raciale, de l'âme, enchantement ou totémique est inutilisable. Cependant! La magie des baptistrels semble être utilisable pour une raison inconnue.

Les races magiques sont affaiblies : Malus -20

.: Jet 1 :.

Kälyna tente de faire une saignée à Ilyanth.

Compétence utilisée : Intelligence niveau Très bon. Taux de réussite 65.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Energie du néant, impact sur les créatures magiques = Malus : -20

Total taux de réussite : 50

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 50 ou moins réussite.
- 51 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.: Jet 2 :.

Ilyanth

Condition : Echec de Kälyna.

Compétence utilisée : Résistance niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Energie du néant, impact sur les créatures magiques = Malus : -20

Total taux de réussite : 30

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 30 ou moins réussite.
- 31 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.: Jet 3 :.

Arya

Compétence utilisée : Perception niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Energie du néant, impact sur les créatures magiques = Malus : -20

Total taux de réussite : 30

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 30 ou moins réussite.
- 31 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 1 Mar 2017 - 17:37

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat :

Kälyna : Réussite critique !
Ilyanth : Echec critique (heureusement, la condition n’est pas remplie !)


De manière quasiment chirurgicale, Kälyna effectue une entaille parfaite pour faire couler le sang d’Ilyanth. Mais ce n’est pas le sang qui coule, mais un liquide noirâtre et très malodorant. Il se répand au sol et les veinules sur le bras d’Ilyanth s’estompent petit à petit. L’elfette lui bande ensuite le bras et fait cesser le saignement.

Arya : Echec.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Dim 5 Mar 2017 - 21:37

Toucher les cordons n’était peut-être pas l’idée du siècle, mais ce fut la décision prise par les sœurs Vallaël et si rien n’explosa à la figure d’Arya, celle-ci réveilla tout de même les morts.
L’effet de surprise passé, la Faucheuse et Alford furent parfaitement en mesure d’éliminer cette menace, tous deux jouant de leur arme de prédilection pour renvoyer ces morts-vivants d’où ils venaient. Arya ne pouvait, toutefois, empêcher les poils de ses bras de se hérisser face à ces apparitions.
Le sort d’Ilyanth passa ensuite au second plan lorsque l’Elfette se détourna des autres pour chercher des indices ou prévenir une éventuelle attaque surprise. Arya gardait Elentari dans sa main, une extrémité reposant au sol, et scrutait le couloir. Mais malgré ses sens d’Elfe, elle ne parvenait pas à capter quelque chose d’intéressant, du moins jusqu'à ce que ses émeraudes se posent finalement sur l’extrémité du couloir. Il lui sembla alors apercevoir une lueur, mais à peine eut-elle cligné des yeux que celle-ci avait disparue. Avait-elle rêvé ? Elle s’apprêtait à faire quelques pas lorsqu’il lui sembla capter un son venant de l’ouverture de droite, comme si quelqu’un était en train de chanter.

Que faire ? Elle n’était pas certaine d’avoir réellement vu cette lueur tout comme ce chant semblait très étrange. Ses sens pouvaient-ils être perturbé par cet endroit ? Elle ne tenait pas particulièrement à jouer la vie de son groupe et se trouvait dans une position délicate… Mais sa première envie fut finalement celle qu’elle écouta. La guerrière posa sa faux sur son épaule et invita le groupe à suivre le chemin de gauche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mar 7 Mar 2017 - 22:27



Le groupe poursuit son chemin dans ce long couloir après une rencontre quelque peu agitée avec des cadavres et des cordons plus qu'étranges. Arriver au bout, une intersection se présente à eux. Il faut aller quelque part, mais où ? Arya est la première s’avancer et prend la direction de la gauche. Soit, pourquoi pas ? Le groupe prend alors le couloir de gauche. Il ne leur faut pas longtemps avant d’aboutir à une salle. Une salle intégralement vide et ne disposant d’aucune autre ouverture. Il s’agit d’un cul-de-sac.

Il n’y a rien ici et le groupe s’apprête à revenir sur leur pas pour prendre le chemin de droite, quand tout à coup, au centre de la salle, apparait une lueur. Blanche, semblable à une flamme, celle-ci grandit et se déplace, prenant rapidement l’apparence d’une silhouette juvénile. La salle qui était vide commence à se remplir. De nouvelles lueurs apparaissent et grandissent prenant la forme d’un décor. Des colonnes apparaissent, au centre de la pièce, des vitres se forment sur les murs, des meubles et fleurs se forment également.

Un son s’élève alors, ricochant sur les parois de la pièce. Une chanson à peine murmurée. Elle semble provenir de l’unique silhouette de cette vision spectrale. Semblable à un écho, difficilement audible, demandant toute concentration. La silhouette est accroupie près d’une des colonnes et agite les mains près du sol, semblant jouer avec quelque chose.

Des bruits de pas pressé se font soudainement entendre. Une nouvelle silhouette, elle aussi juvénile, apparait alors et s’approche de la première qui se retourne alors.

« Oh tient Léoïn, qu’est-ce que tu fais là ? »

« Väsà, tu joues encore avec ? »

« Bah oui, c’est le maître qui me les a offerts. »

« Arrête de jouer avec ! Le maître est notre ennemi, il a tué notre mère, ne lui mange pas dans la main ainsi ! »

La silhouette nommée Léoïn se pencha alors sur la silhouette nommée Väsà et tenta de lui arracher ce qu’elle tenait dans les mains.

« Arrête ça ! Laisse-les-moi ! »

« Non ! Tu n’as jamais su juger les gens, tu te laisses toujours berner. Donne-moi ça, je suis persuadé que c’est pour nous faire du mal ! Cesse d’en faire qu’à ta tête et écoute un peu ton frère. »

Les deux silhouettes parentes tirent tour à tour sur l’objet entre les mains pour faire lâcher prise à l’autre. Quand une nouvelle voix se fit entendre.

« Seigneurs, vos esclaves se chamaillent encore. »

Des bruits de griffes sur le sol se firent entendre et une nouvelle silhouette, très grande, fit son apparition et sépara les deux. Un bruit de bois tombant au sol et s’éclatant se fit entendre.

« Tu l’as cassé ! »

« Tant mieux ! »

« Ça suffit, trois jours sans boire ni manger t’apprendras à rester à ta place ! »

La plus grande de silhouette spectrale souleva Léoïn et disparut de la scène, alors que Väsà se mit à sangloter en ramassant les morceaux, quand de nouveaux bruits de griffes frottant sur le sol se firent entendre. Une nouvelle silhouette fit son apparition, aussi grande que la précédente.

« Que t’arrive-t-il Väsà ? »

« Maître Vehasiel … c’est Léoïn … il a cassé Aldakin … »

« Aldakin ? Oh, la poupée que je t’ai offerte ? Fais-moi voir ça … Mh … je vais tâcher de te la réparer. En attendant, va dans les cuisines pour aider à préparer le repas. »

La silhouette juvénile se leva et partit en courant, laissant seul le prénommé Vehasiel. Un bruit de bois se craquant puis se fissurant se fit entendre ainsi que celui-ci d’un grincement, comme si une griffe venait rayer le sol.

« Tch … Léoïn, sale esclave misérable. »

La silhouette spectrale fit un mouvement brusque du bras, jetant la poupée qu’il tenait dans la main au sol. Sauf que cette fois-ci, parmi les bruits de bois, se fit entendre celui d’un cristal qui se brise en mille morceaux.

Les lueurs s’évaporèrent, mettant fin à la vision spectrale, la pièce redevenant un peu plus sombre.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verith
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Dragon adulte
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 5

Modérateur
Dragon Libre

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Mer 8 Mar 2017 - 20:50

¤ Le chant ¤

Étrange lieu que celui-ci. Il s’agrandissait pour lui permettre de se mouvoir, il l’empêchait de communiquer en raison de l’énergie du néant, des cadavres de bipèdes se réanimaient, quoique ça se faisait déjà avec les vampires, des cordons étranges les attaquaient, et maintenant une vision spectrale se présentait à eux. En réalité, tout cela n’avait rien de vraiment étrange quand on partait du principe qu’on se trouvait dans l’édifice ayant appartenu à un Esprit. Oui cela prenait tout son sens. Mais cette situation oppressante d’avoir un toit au-dessus de la tête et des murs sur ses flancs, ainsi que le fait de ne pouvoir communiquer librement l’agaçait au plus haut point. Il valait mieux en finir au plus vite avant de son agacement ne le pousse à vouloir tout détruire. Cependant, à défaut d’en arriver là, le rouge décida de concentrer toutes ses facultés intellectuelles sur cette vision spectrale qui s’était présentée à eux. Prenant le soin de l’enregistrer avant de la décortiquer. Des visions, Verith en avait déjà eu. Du passé et du futur. Mais là, c’était toute autre chose. Le colérique n’avait, dans l’immédiat pas la moindre chose à laquelle la rattacher. Du moins d’un point de vue temporel. N’ignorant pas le véritable nom de l’Esprit du néant, Väsà, et se trouvant dans l’immédiat dans un lieu lui appartenant, le colérique avait pu faire le lien entre elle et cette vision. Était-ce un souvenir ? Un souvenir lui appartenant ? Ou alors un tour de leur ennemi ?

Non, il n’en connaissait pas beaucoup sur les chimères, mais d’après le peu qu’il en savait, cela ne leur ressemblait pas. Elles auraient plutôt cherché à prendre leur corps au lieu de leur montrer cela.

Väsà … Léoïn … Vehasiel … frère … maitre … ennemi … seigneur. Tout cela avait un rapport. Väsà et Léoïn étaient frères et sœurs ? Dans ce cas pouvait-il s’agir d’un des sept autres Esprits ? Mais lequel ? Ce Vehasiel, leur maitre, leur ennemi. Qui était-il ? Était-ce le vrai nom d’Origine ? Non, cela n’avait pas de sens. D’après ce qu’il en savait, Origine avait créé les Esprits, alors pourquoi aurait-il tué leur mère si c’est lui qui les avait créés ? Ou alors Origine, créateur des esprits, leur « mère » aurait été tuée par ce Vehasiel ? Ça n’avait que très peu de sens pour le dragon rouge qui pouvait difficilement concevoir qu’un être ayant créé les huit pouvait être tué. Cela posait plus de questions que ça n’apportait de réponses. Au final, il manquait bien trop d’éléments au dragon pour émettre plus de supputation, voir même oser des conclusions.

Il était inutile de perdre davantage de temps ici. Verith tapa d’une griffe contre le sol pour ramener les bipèdes à eux et réclamer leur attention. Le rouge fit un mouvement de la tête avant de se retourner. Il n’y avait plus rien à apprendre de ce cul-de-sac. Il fallait progresser, continuer et trouver ce qu’ils étaient venus chercher.

Le groupe retourna alors sur ses pas jusqu’à l’intersection. Verith avait repris la tête du groupe et forçait les bipèdes à presser le pas, commençant à s’impatienter de se trouver dans cet endroit. Arriver à l’intersection, le groupe prit donc tout droit, s’enfonçant dans un couloir labyrinthique qui n’avait de cesse de connaitre des virages, mais offrant toujours une seule et même direction. Et plus le groupe s’avançait, plus l’emprise du néant se renforçait. Tant et si bien que des filandrins noirs étaient apparus, flottant dans l’air. Verith se sentait faiblir à chaque pas qu’il faisait. Cet endroit était dangereux, très dangereux. Mais il fallait continuer, aller au bout des choses.

Verith se stoppa net quand une secousse vint faire trembler l’édifice. De la poussière tombant un peu du plafond. Il n’aimait pas ça, il n’aimait vraiment pas ça. Avoir un toit au-dessus de la tête, ne pas avoir un accès direct au ciel. Le colérique en lâcha même un grognement avant d’avancer sans attendre.

Au fur et à mesure qu’ils avançaient, une voix se fit entendre. Puissante, se renforçant à chaque instant, entonnant un chant.

« Écoute, ô gardien, et regarde ton destin :
Le chasseur montera aussi la garde,
L'indéfectible aussi abandonnera,
Le guérisseur aussi tuera,
Pour débusquer celui qui se cache du vent. »

Verith plissa les yeux à l’écoute de ces étranges paroles. Mais il n’y prêta pas plus attention, continuant à avancer, regardant de temps à autre si les bipèdes parvenaient à tenir le rythme.

« Écoute, ô dernier de ton espèce, écoute le vent :
Le vent du passé qui salut son foyer,
Le vent de la Terre qui met en sureté,
Le vent des étoiles qui porte le chant maternel chéri,
Qui cache l'enfant du vent. »

L’éprouvante marche forcée prit fin quand le couloir finit par déboucher sur une vaste salle munie de colonnes. Au fond de cette dernière se trouvait un grand escalier au sommet duquel se tenait une silhouette bipède. Mais le plus inquiétant était ce qu’il y avait derrière elle. Une arche au centre de laquelle dansait des filandrins noirs. Un pur concentré d’énergie du néant et de magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Jeu 9 Mar 2017 - 19:29

Dans l’espoir de détruire le cordon qui s’était enfoncé dans son bras, Ilyanth essaya d’utiliser le chant du feu afin de se libérer du mal. Hélas, cette tentative s’avéra vaine…

Encore marri par cet échec, le chantefeu vit Alford bondir dans sa direction, l’épée en main, dans le but de sectionner le cordon. Cependant, le mal était enraciné profondément et les veinures noirâtres continuaient à se répandre sur sa peau.
C’est alors que le regard aigue-marine du jeune elfe croisa les prunelles dorées de la Valael. Celui-ci y lu une froide détermination et d'une voix impérieuse, elle ordonna « Coopère ou je te fais couper le bras. »

Neolenn sentit que toute protestation serait inutile, du reste possédait-il une autre alternative ?

- Bien, faites pour le mieux
, murmura-t-il en tendant son bras contaminé. Kalyna dénoua un ruban rouge de ses cheveux afin de confectionner un garrot de fortune. Puis, elle s’empara d’une griffe de l’oiseau de feu et dit à l’attention du Baptistrel « Voix ardente, c’est pour votre bien et le nôtre » avant d’enfoncer la griffe dans sa chair.

Le Cawr ferma les yeux et serra les dents, tentant de résister à la douleur aigue et lancinante qui parcourait son bras. Lorsqu’il entrouvrit les paupières, il aperçut un liquide aussi noir que du goudron s’échapper de la plaie. Une fois sa blessure bandée, le groupe reprit sa marche dans la direction où le Rhapsodien avait discerné une forme luminescente.

L’atmosphère était pesante et électrique et l’elfe se demandait où tout cela les mènerait. Les compagnons d’aventure s’engagèrent dans le couloir qui les mena…vers une impasse. Alors qu’ils s’apprêtaient à rebrousser chemin et à emprunter la voie de droite. Une lueur blanche, semblable à un feu ardent, s’alluma au centre de la salle et prit la forme d’une silhouette d’enfant. D’autres flammes blanchâtres apparurent et emplirent la pièce. Bientôt, une étrange discussion s’engagea entre elles. Le chantefeu observait la scène qui se déroulait sous ses yeux, d’un air à la fois incrédule et abasourdi. Par Dracos, que pouvait bien signifier une telle vision ? Était-ce une illusion ? Il avait reconnu le nom de Vasa, l’esprit du Néant…

Cette histoire devenait incompréhensible et l’elfe se demanda s’il n’était pas sous l’emprise d’un quelconque sortilège.

Celui-ci se tourna vers ses compagnons :

- Je vois plusieurs lueurs blanches et spectrales, j’ai entendu leur conversation et entendu plusieurs noms, dont celui de Vasa, l’esprit du Néant. Suis-je le seul à assister à cette scène ou vous la voyez aussi ?

Le Baptistrel désirait en avoir le cœur net et s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’un charme ou d’une projection issue de son esprit.

Dès après le groupe retourna sur ses pas et prit la route de droite. Le couloir sombre paraissait ne jamais connaitre de fin et au fur et à mesure de leur progression, le maître barde sentait son corps faiblir de plus en plus en raison de la magie du Néant.
Chaque pas devenait plus éprouvant que le suivant…Son seul réconfort, à cet instant, était de savoir que la magie Baptistrale, bien que faible, demeurait accessible.

Durant leur périple, un chant retentit, fort et vibrant ; en l’entendant, Neolenn tressaillit. Ce chant, il le reconnaîtrait entre mille ! Il s’agissait d’un couplet du premier chant Baptistral, le chant de la confiance. Ce dernier possédait une immense puissance ; malheureusement, il était incomplet et des parties manquantes demeuraient égarées. Le Rhapsodien se demanda qui pouvait bien entamer un tel chant ? Seuls les Baptistrels le connaissaient…Dès lors, la situation paraissait des plus mystérieuses et son cœur se mit à battre plus fort.

A présent, la force de la magie du Néant était telle que le jeune elfe était contraint de se déplacer à quatre pattes. Et son corps affaibli lui semblait aussi lourd que de la pierre. A la fin du couloir, se trouvait une pièce dans laquelle ils entrèrent. A cet instant, Ilyanth sentit de la vigueur le regagner et il parvint à se relever doucement. La puissance du Néant était toujours présente, néanmoins, la force de la magie Baptistral permettait de créer un équilibre. En jetant un regard en direction des autres membres du groupe, le Cawr remarqua qu’il était le seul affecté par ce phénomène.

Soudain, ses prunelles azurées se portèrent à l’autre bout de la salle et il distingua une très haute silhouette, ô combien familière.

Ce corps longiligne, cette longue chevelure d’un noir de jais, se pouvait-il que ce soit ?…Neolenn sentit les émotions affluer dans son cœur, comme si la digue d’un barrage venait de se rompre. La joie, la tristesse, le soulagement, la crainte, s’entremêlaient et formaient un maelstrom de sentiments contradictoires.

- Ascheriit ? C’est toi mon frère ? s’écria-t-il d’une voix emplie d’émotions.
Ainsi comme celui-ci l’avait pressenti, son ami Baptistrel n’était pas mort ! Il avait survécu et se trouvait à l’autre bout de cette pièce. Encore sous le choc d’une telle découverte, et incapable de se retenir, au mépris du danger, le chantefeu s’avança dans sa direction.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Dim 12 Mar 2017 - 17:35

Alford regarda avec une curiosité troublée la mage elfe qui s'amusait à faire une saignée à l'elfe roux que Gorder avait libéré du tentacule, pour le coup Alford devait avouer que la prêtresse savait ce qu'elle faisait, même si elle ne l'avait guère fait avec douceur.

Et dans tous les cas, Gorder était soulagé, soulagé d'être arrivé à éliminer cette menace rampante qui s'était dirigée vers eux par l'effort combiné de leur groupe et soulagé que le mage chanteur aille mieux. Par contre, Gorder ne manqua pas d'esquisser une grimace empreinte de dégoût en voyant le liquide noir qui sortit de la blessure d'Ilyanth. De quoi bien dégoûter le vampire qui n'osait même pas imaginer le goût de cette chose répugnante...

Mais, tâchant d'écarter cela de ses pensées pour ne pas avoir un haut le cœur trop violent, surtout qu'il était toujours gavé de sang comme une oie et que ça commençait à faire beaucoup pour le bien de son estomac si on ajoutait en plus l'odeur immonde qui continuait à monopoliser son odorat. Il se concentra donc sur le chemin que l'elfe à la faux avait trouvé. Hum, Alford sentait qu'il y aurait danger au bout de ce chemin, mais se dit qu'il valait en effet mieux avancé que de rester là sans rien faire. Il rengaina son épée, s'assura que le jeune elfe était en état de marcher avec eux et s'avança dans le couloir avec le reste du groupe. Vigilant qu'il était à l'égard d'une éventuelle menace qui pourrait surgir à tout moment…

Quoique… Est-ce qu'Alford avait vraiment raison de se méfier ? Visiblement, ils venaient de tomber sur un cul-de-sac au bout de ce couloir… Néanmoins, au moment où ils s'apprêtaient à revenir sur leur pas une lueur apparut au centre de la salle. Blanche et semblable à une flamme. Cette lueur se transforma en forme juvénile et un décor illusoire apparu. Puis un chant mélodieux résonna de la part de la silhouette féminine qui était magnifique. Si belle qu'aucune femme ne pouvait espérer égaler sa beauté même dans ses rêves les plus fous, une femme étrangement familière à Gorder et qui par sa beauté hypnotisa ce dernier…

Gorder ne comprit pas grand-chose à ce qui s'était passé dans la scène qui se déroula devant eux, mais il avait noté chaque événement s'étant déroulé au cours de celle-ci et surtout… Il était plongé dans un songe troublant et persistant. Un songe qui faisait la parallèle avec une sensation viscérale qu'il ressentait au tréfonds de son corps alors qu'il pensait à ce simple nom… Väsà… Un nom si familier qui lui faisait passer à ce dont lui avait parlé Verith. Il se sentait une sorte de lien avec cette dame qui était apparue devant lui.

« Je l'ai vu moi aussi. » Ne manqua-t-il pas d'ailleurs de répondre d'un air légèrement absent à la question de l'elfe qui demandait si eux aussi avaient vu la même chose que lui… Il est vrai qu'un tel questionnement pouvait être légitime en un tel lieu. Il aurait décidément beaucoup de questions à poser à Verith plus tard... De préférence après un bon repas. Il espérait bien que le dragon rouge se montrerait généreux en nourriture après tout après une telle aventure !

Et… Alford ne put malheureusement pas aller très loin dans ces réflexions qu'il garderait donc pour plus tard que le noble Verith demanda leur attention en tapant de la griffe sur le sol. Visiblement, il désirait qu'ils continuent à avancer et reviennent sur leurs pas. Ce qu'ils firent donc alors que Gorder se posait un nombre impressionnant de questions... Il n'arrivait pas à se sortir la vision de cette fameuse Väsà de la tête. Elle monopolisait presque toutes ses pensées.

Et alors qu'ils avançaient sur une autre voie à l'intersection qui s'était présentée à eux auparavant, l'énergie qui affaiblissait leurs êtres semblait devenir plus forte au fur et à mesure de leur avancée. Gorder avait cette impression lancinante de ne pas être à sa place ici, que lui être de magie n'était pas accepté par ce qui régnait en ses lieux. Et cette impression sinistre et inquiétante qu'il avait ne fut pas vraiment dissipée par la voix puissante qu'il entendit. Une voix mélodieuse qui chantait un chant tout simplement magnifique.

Ils continuèrent ainsi à avancer plus que péniblement alors que cette voix résonnait, ce jusqu'à arriver dans une vaste salle remplie de nombreuses colonnes. Au fond de cette salle, se trouvait un escalier qui menait à ce qui semblait un autre être humanoïde et vivant cette fois-ci… Il se tenait devant une arche au centre de laquelle dansait des filandrins noirs… De quelle race était ce bipède ? Difficile à dire pour Gorder, il était trop concentré sur le fait de ne pas trop faiblir à cause de l'énergie du néant pour tenter de se concentrer sur un tel détail qui devait avoir son importance. Ce sentiment d'oppression qu'il ressentait et que devait ressentir les elfes étant tout simplement trop grand pour être aisément ignoré…

Mais heureusement, alors qu'ils avaient été contraints de marcher à 4 pattes pour finir de traverser le couloir, leurs forces semblaient revenir peu à peu lorsqu'ils étaient entrés dans cette salle. Qu'Alford puisse se tenir debout était déjà un sacré progrès d'ailleurs. Il serait peut-être même en état de se battre si nécessaire… Il espérait en tout cas que cette force inconnue qu'il ne comprenait pas, mais qui semblait agir au fond de lui finirait par revigorer assez pour qu'il retrouve tous ses moyens...

Et visiblement, il était déjà nécessaire qu'il se batte, pensa-t-il tout à coup en voyant le chantefeu s'avancer de manière imprudente vers la forme de vie se tenant devant eux. Son frère ? De quoi parlait-il ? Cela, Alford devrait sans douter penser à le demander, mais plus tard. Là, il était occupé à courir après l'elfe sans trop comprendre ce qui se passait. Et quand l'ancien mercenaire vit un tentacule surgir d'une colonne pour s'en prendre à l'elfe, il ne put que dégainer vivement son épée pour tenter de trancher ce dernier. Il tournoya donc sur lui-même avec une grâce tout à fait martiale pour tenter donner de la force à son coup qui allait de haut en bas et qui avait pour but de trancher dans le vif ce tentacule…

« Attention ! » Ne manqua-t-il pas d'ailleurs de dire fermement à l'elfe pendant son geste dans l'espoir que celui-ci regagne un semblant de prudence sous l'injonction du mercenaire. Sinon ce dernier risquait probablement après avoir tranché le tentacule de faire un magnifique plaquage à l'elfe pour éviter que celui-ci ne se mette plus en danger que le bon sens ne le permettait... Le vampire étant bien trop échauffé par le danger imminent pour penser à faire preuve de subtilité. Vivement qu'ils sortent de cet endroit !








Directives :

Spoiler:
 


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Lun 13 Mar 2017 - 13:04

L'énergie du néant est omniprésente en ce lieu.

La magie, autant raciale, de l'âme, enchantement ou totémique est inutilisable. Cependant! La magie des baptistrels semble être utilisable pour une raison inconnue.

Les races magiques sont affaiblies : Malus -20

.: Jet 1 :.

Alford tente de trancher le tentacule qui s'abat sur Ilyanth.

Compétence utilisée : Epée niveau Exceptionnel . Taux de réussite 94.

Modificateurs =>

- Race = Vampire: +5
- Energie du néant, impact sur les créatures magiques = Malus : -20

Total taux de réussite : 79

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 79 ou moins réussite.
- 80 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.: Jet 2 :.

Ilyanth

Condition : Echec d'Alford.

Compétence utilisée : Résistance niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Energie du néant, impact sur les créatures magiques = Malus : -20

Total taux de réussite : 30

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 30 ou moins réussite.
- 31 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...


Dernière édition par Le conteur le Jeu 16 Mar 2017 - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Lun 13 Mar 2017 - 13:04

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Alford parvient à trancher le tentacule qui se repli sur lui même, disparaissant à nouveau derrière la colonne.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Lun 13 Mar 2017 - 15:54



¤ Vehasiel l'ancien ¤


Sa voix résonnait avec puissance dans la pièce, venant s’étendre à tout le bâtiment, parcourant les couloirs en se répercutant tel un écho, faisant trembler la trame. Il faisait résonner le néant avec les vibrations du monde, tâche complexe, mais loin d’être impossible pour lui, l’ancien parmi les anciens. La vibration qui en résultait jaillissait du monument ne pouvant la contenir, se répandant dans les environs. Certains avaient tenté de s’enquérir de la source de cette perturbation, mais étaient tombés sous les systèmes de défense. Malheureusement, quelques créatures plus puissantes avaient fait leur apparition, parvenant à passer outre. Qui aurait pu penser qu’ils parviendraient à braver le couloir du néant sans mourir. Était-ce dû au Baptistrel ou au dragon ? Ou peut-être à un autre élément ? Ou bien une combinaison? Quoi qu’il en soit, les gêneurs arrivaient. Dire que lui allait devoir s’en occuper. À croire que sa stratégie avait sous-estimé certaines variables. Enfants des esprits, vous êtes comme eux, une mouche refusant d’abandonner.

« Ascheriit ? C’est toi mon frère ? »

Le concerner ne se retourna même pas, restant concentré sur sa tâche alors que les bruits de pas de l’elfe venaient rompre l’omniprésence de son chant. C’est alors qu’un tentacule surgit pour se débarrasser du premier gêneur. C’était sans compter sur l’intervention du second. Cela n’empêcha pas pour autant le chanteur de continuer.

« Des lèvres de l'Enfant Endormit jailliront les mots de toute sagesse :
Prends garde au Somnambule
Car le sang sera la clef
Pour débusquer celui qui se cache du vent »


À cette dernière phrase, la voix d’Ascheriit s’affaiblit avant de disparaitre. Il ne demeurait plus que son écho dans la pièce et dans les vibrations, qui bien vite s’engouffrèrent dans le couloir pour se répercuter à l’extérieur. L’humain alors se retourna, dans un mouvement rempli d’assurance et d’une grande noblesse.

« Je n’aurais jamais imaginé que vous parviendrez jusqu’à moi, enfant des esprits. À croire que vous êtes aussi tenace que vos créateurs. Mais les insectes doivent rester à leur place face à l’oiseau qui les prédate. Vous avez bravé le néant afin de vous rendre jusqu’ici. Et maintenant regardez vous. Vous êtes aussi faible qu’un oisillon, attendant le coup de grâce qui vous délivrera. »

Les yeux bleus de givre d’Ascheriit passèrent tour à tour sur le dragon, les elfettes, le chanteur et le vampire, portant sur eux le regard qu’un prédateur porterait sur ses proies.

« Néanmoins, la bravoure de l’ennemi se doit d’être récompensée à sa juste valeur, aussi pitoyable soit-il. »

Posant une main sur son torse et levant son autre main en vers l’arrière, l’humain se pencha légèrement exécutant une courbette.

« Laissez-moi me présenter. Je suis Vehasiel dit l’ancien, premier conseiller et stratège de mon illustre et maitre majesté. Possédant ce corps pour accomplir mon auguste mission. »

Le dénommer Vehasiel se redressa, redevenant un peu plus sérieux.

« La fin des opérations approche. Vous comprendrez donc que je n’ai pas le loisir de m’occuper de vous. Restez ici bien sagement et peut-être que je ferais valoir mes droits auprès de mon maitre majesté pour vous prendre en tant qu’esclave. »

Avec assurance, la Chimère s’apprêta à tourner le dos à l’ennemi quand elle s’immobilisa soudainement avant de revenir vers les Armandéens, le regard sombre.

« Vous l’avez amené jusqu’ici ? Me serais-je fourvoyé à ce point sur vous ? L’instrument de sa trahison. »

Un regard aussi froid et dur que la glace se posa sur l’unique vampire du groupe.

« Je vais te l’arracher, cette chose en toi, du-je te déchirer en lambeaux. »

Un Dia s’échappa de la bouche du possédé, la note venant immobiliser Alford. Tendant les mains en direction de ce dernier, celles-ci se baignèrent de néant, alors qu’un cri déchirant s’échappa du vampire. Une incroyable énergie s’échappa d’Alford, tandis que le sommet d’un cylindre luminescent sortait de sa poitrine. Une nouvelle note s’échappa de la bouche du possédé, et des vortex apparurent un peu partout dans la pièce avant que des tentacules n’en sortent, venant fondre sur le groupe.

« Je te le prendrais, fils des esprits, le contrat originel ! »




Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger Jeu 16 Mar 2017 - 2:20

Le combat contre les cadavres n’avait pas duré longtemps, heureusement. La faux d’Arya, l’épée d’Alford et les griffes de Verith étaient passés rapidement à travers leur corps pour les retourner à leur état pur : de vrais cadavres morts. Les excroissances avaient cessé de bouger également, mais le mal avait été fatigué. L’or dégoûté regarda la substance noire sortir du bras d’Ilyanth à la suite de l’entaille de son bras par sa griffe métallique. Ce dernier avait été coopératif pour son plus grand bien et la manœuvre avait bien fonctionné, donnant une plaie propre qu’elle pensa avec délicatesse. Le « mal » avait-il été extirpé complètement de son être? Impossible de le dire et cette question vint hanter l’esprit de Kälyna. Toutefois, elle supposa que tuer le Chanteur n’était pas un acte moralement acceptable en ces circonstances et entourée de cette compagnie, bien que sa sœur n’en verrait pas le moindre inconvénient.

D’ailleurs, celle-ci menait désormais le groupe à travers les ombres et décida de s’éloigner d’un chant qui résonnait d’une des voies. La question de savoir où la blanche la menait ne lui effleura même pas l’esprit, elle la suivit tout simplement jusqu’à cette salle fermée. Kälyna observa la scène qui se déroula sous ses yeux sans le moindre commentaire et ne prit même pas la peine de répondre à l’elfe. Si elle eut une quelconque opinion sur ces spectres ou quelques hypothèses, personne n’en sut rien.

Cet endroit ne lui disait rien qui vaille, mais suite à l’impatience du rouge, elle s’engagea tout de même dans un couloir qui lui parut interminable. Un pas… deux pas… trois pas… Chaque pas paraissait plus difficile que le précédent. L’idée d’avoir un appui tel le manche d’Elentari lui parut alléchant. Son souffle lui parut court. La magie quittait son corps. C’était insoutenable pour Sombréclat. Pas seulement parce qu’elle permettait à ses cellules de vivre correctement étant donné son ascendance elfique. Mais la magie faisait partie d’elle plus que quiconque. Elle respirait la magie à chacune de ses inspirations. Son regard caressait avec émerveillement la trame. Chacun de ses gestes étaient imprégnés de cet élément qui faisait partie de son quotidien. Et il n’y avait plus rien… Son échine plia et ses paumes lui permirent d’avancer encore un peu. La priver de magie, c’était comme de lui arracher le cœur, mais en plus douloureux. L’impuissance dans lequel la mage d’exception baignait la rendait folle. Une vie sans magie, ce n’était pas une vie…

« Je vais mourir… »

Le murmure fut étouffé par le son de son corps nacré qui s’écroulait sur le sol froid et sale. Kälyna ne parviendrait plus à bouger, mais il sembla que le groupe s’était arrêté. Comment Voix Ardente parvenait-il à rester aussi énergique? L’espoir d’avoir retrouvé son vieil ami? L’avertissement ne parvint jamais à franchir ses lèvres et elle dut se résoudre à regarder l’elfe se faire presque démolir par un tentacule, sauvé de justesse grâce à l’intervention du vampire.

Impuissante, voici le terme qui décrivit comment Kälyna put réagir à la situation. Sa rage ne fit que grandir à l’égard de cet individu abject qui s’était approprié le corps de l’ami du Baptistrel. Le hurlement du vampire déchira la pièce tandis que le dénommé Vehasiel retirait le sommet d’un cylindre luminescent. Le Contrat Originel?! Si la vie du vampire ne lui importait pas en soit, il était certain que cette relique ne devait pas passer dans les mains de l’ennemi. Mais si seulement elle pouvait lui faire ravaler son orgueil…!

Sa prière fut exaucée alors qu’elle sentit la magie couler dans ses veines. L’or brilla sous la vision d’une fracture profonde, entre l’énergie du Néant omniprésente et celle qui se dégageait d’Alford, qui se formait tout autour d’eux dans une explosion de couleurs indescriptibles. La fatigue et la douleur avait complètement disparue.

Heureusement, elle savait qu’elle pouvait compter sur sa sœur pour la protéger sans avoir à prononcer le moindre mot. Sans parler de Verith qui ne resterait pas sans bouger face à l’énergumène qui s’attaquait à son protégé.

Un rire s’échappa de sa gorge tandis que Kälyna se relevait. Les tentacules dansaient non loin, mais cela ne fit pas flétrir son rire qui résonnait entre les colonnes. Elle avait perdu la tête, c’était assurément ça! Son sourire se fit mauvais lorsque son or se posa sur Vehasiel.


Attaque:
 


Directives:
 




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: [Intrigue] Vivre à l'ombre du danger

Revenir en haut Aller en bas

[Intrigue] Vivre à l'ombre du danger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» SACHA ∞ ❝Vivre dans l'ombre d'un nom n'a jamais été facile ❞
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» Résumé de l'intrigue
» Il faut vivre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-