Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le bonheur est-il au fond du verre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Le bonheur est-il au fond du verre ? Dim 1 Jan 2017 - 17:10

6 Mai

Alford buvait aujourd'hui, en faîte il avait simplement prit une partie de ses économies, les avaient mit dans une bourse. Bien plus qu'assez pour boire jusqu'à plus soif, et qui sait offrir une tournée et Gorder avait donner la bourse au tavernier avec pour consigne de faire en sorte que son verre ne soit jamais, jamais vide ! Il avait visiblement l'intention de s’enivrer, avec de l'alcool doux néanmoins… De l'hydromel visiblement, et pas de trop mauvaise qualité l'hydromel ! Bon la taverne qu'il fréquentait ne croulait pas sous le luxe, mais pas non plus sous les gens de mauvaises réputation. De plus au moins l'alcool était de qualité acceptable.

Du coup il se retrouvait là à boire et était bien entendu assez pompette, même si pour l'instant ça pouvait heureusement toujours aller, après tout ce n'est pas quelques verres qui allaient faire rouler un homme de sa constitution sous la table. Néanmoins l'alcool faisait tout de même son effet et le mercenaire était assez joyeux pour le coup, l'ambiance de la taverne était d'ailleurs assez bonne ce soir… Gorder ne saurait par contre pas expliquer comment le tavernier avait dégoté un musicien qui savait un minimum jouer du luth. Mais bon !

Le mercenaire aurait préférer en vérité que ce soit le musicien, et non lui qui attire le plus l'attention pensa t-il un instant. C'est que pas mal de monde venait lui demander de raconter des histoires, ou bien si ce qu'on racontait à son sujet était vrai. Par sa barbe ! Des fois il aurait bien troqué sa célébrité contre un anonymat flagrant certains jours ! Il ne pouvait pas se balader ou que ce soit sans que quelqu'un le reconnaisse… Probablement parce qu'il était aussi connu qu'un bon sang d'empereur à cause de ses nombreuses aventures, même si le roi au moins lui y était habitué à la célébrité. Pas lui… Encore moins à ce que tout le monde quasiment sache qui il était, et dire qu'il y a 15 ans de cela il était juste un simple fils de paysan, visiblement le choix de la carrière de mercenaire avait eu à terme des conséquences sacrément inattendues pour sa personne !

D'ailleurs en parlant de ça, il vit une jeune femme se trouvant non loin, et se croyant tout à fait sympathique à cette idée il héla cette dernière d'un air sympathique en lui disant.

« Et vous madame ? Vous voudriez vous aussi quelque chose à boire ? N'hésitez pas c'est ma tournée ! » Sur ces quelques mots il ajouta à voix haute à tout le monde. « Tournée générale ! » Après tout le tavernier ne pourrait pas protester vu ce que lui avait filer le mercenaire. Quand à ce dernier il avait peut-être l'air pompette, mais il était tout à fait prudent en cas de possible bagarre de taverne même si bien entendu ce serait assez incohérent avec l'ambiance actuelle de cette dernière… Il ajouta d'ailleurs sympathique à la jeune femme, en espérant que ce ne serait pas encore une de ces personnes à vouloir lui poser des centaines de questions. « Comment vous nommez vous ? »


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Dim 1 Jan 2017 - 19:27

Cela faisait quelques heures que Hlin suivait sa proie. C'était un jeune homme de bonne famille qui traînait de temps à autre dans les quartiers Est pour faire ses petites magouilles. La jeune fille l'avait repéré depuis longtemps mais elle s'amusait à étudier son "pigeon". Car l'homme, même s'il avait reçu une bonne éducation et savait y faire en négociation, n'était pas particulièrement futé. Il s'imaginait peut-être être au dessus de tout mais il n'avait pas l'étoffe pour être discret.

Il se baladait dans le quartier populaire accoutré comme un roi. Les tissus de ses vêtements brillaient sous le soleil de ce mois de mai, preuve de leurs qualités. Il portait, à ses doigts, quelques bagues d'or dont l'une possédait les armes de sa famille. Elles détonnaient vraiment avec le paysage environnant bien qu'il portait une légère cape bleu foncé pour couvrir le tout. Haussant les sourcils et levant les yeux au ciel à ces pensées, elle vérifia encore une fois que son capuchon était bien enfoncé.

Elle s'était déjà posé plusieurs fois la question, était-il vraiment possible qu'il ne l'ait toujours pas remarqué ? Elle n'était stupide au point de se croire invisible et son petit jeu commençait à être long. En effet, le soleil commençait à se coucher sur les quais. C'est à ce moment qu'il décida d'entrer dans une taverne.

Elle se figea un instant. Du haut de ses 18 printemps, elle n'était jamais entrée dans une taverne, même par inadvertance. Elle n'avait jamais compris le principe de l'alcool, de la convivialité en bref toute cette sociabilité la dépassait. Elle hésita un instant, tirant nerveusement sur son capuchon et enfin se décida à bouger. Elle s'avança d'un pas déterminé et poussa la porte de l'endroit.

A l'intérieur, il régnait une ambiance agréable et légère. Apparemment une personnalité avait décidé d'en faire son siège de beuverie ce jour là et on se pressait pour lui adresser, ne serait-ce qu'un mot. D'un regard, elle fit le tour de la salle pour repérer son homme dans un coin plus sombre du bar. Il paraissait attendre quelqu'un, assis seul à une table. Elle décida de se découvrir par ... Politesse (ou plus simplement pour ne pas paraître trop suspecte) et s'assit à la dernière table libre, celle-ci se trouvant à mi-chemin de sa proie et à mi-chemin du tavernier.

Elle ne savait pas réellement ce qu'il fallait faire en cet instant mais l'ambiance lui permit d'être tranquille à sa table. Au lieu de fixer son "pigeon", elle préféra étudier la personnalité qui avait élu domicile à un siège au bar. C'était un homme d'une trentaine d'années, brun et barbu. Une cicatrice traversait son visage carré. A ce moment là, il paraissait léger et agréable, les effets de l'alcool, ce qui ne devait pas toujours être le cas. Cela devait être un des héros de guerre, pensa-t-elle en écoutant les qu'en dira-t-on. S'étant perdu dans ses pensées, elle ne remarqua pas que l'homme s'était tourné vers elle et lui souriait.

- Et vous madame ? Vous voudriez vous aussi quelque chose à boire ? N'hésitez pas c'est ma tournée ! la héla-t-il.

Elle le regarda avec des yeux exorbités alors qu'il criait haut et fort qu'il payait la tournée générale de la taverne. Toujours un peu surprise de ce qui venait de se passer, elle n'entendit pas la question qu'on lui posait. Elle vit, en revanche, une serveuse tenant plusieurs chopes s'approcher et en déposer une devant elle. Un liquide ambré et plutôt plaisant s'y trouvait. Elle le fixa un moment, ne sachant pas trop quoi faire et commença à jouer avec la hanse, perdant un peu de vue son objectif premier.




Dernière édition par Hlin Tjänare le Lun 16 Jan 2017 - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Lun 2 Jan 2017 - 19:22

Diantre, il se dit que s'il avait été du genre plus cupide il aurait pu tirer parti de sa popularité de l'instant pour boire gratuitement au lieu de payer sa consommation d'une certaine manière… Mais bon, ce n'était pas le genre d'Alford d'user de ce genre de méthode au fond, puis bon. Les hommes qui usent de leurs célébrité pour cela étaient souvent arrogants, ou se croyaient supérieurs à tout le monde, pile le genre de comportement que le mercenaire n'estimait pas au fond. Ainsi il avait payé pleins pots, et continuerait sans doute à payer pleins pots…

Oh, et puis ! Il préférait qu'il y ait une bonne ambiance par ici, de plus il s'était dit bêtement qu'en plus d'être sympa de sa part, payer à boire à chacun permettrait de faire en sorte que les gens tournent leurs attentions vers l'alcool et un peu moins vers lui. Surtout que si certains posaient des questions sympathiques, d'autres en avaient d'assez gênantes tout de même… Par son ours il n'était pas connu que pour de bonnes raisons après tout, et s'il y avait une vérité universelle pour Alford. C'est que toute célébrité n'était pas forcément bonne contrairement à ce que certains pensent. Bon lui avait la chance de ne pas être considéré comme un monstre, mais ce n'était pas le cas de certains disons… Et l'anonymat pouvait donc des fois être préférable...

Et à vrai dire il remarqua à peine le fait que la jeune femme n'ait pas trop remarqué sa question, et ne lui ait répondu que par un regard à un moment donné. A vrai dire l'alcool en dehors de la vigilance habituelle de l'homme qui se préparait au cas où ça dégénérait, l'empêchait de penser véritablement clairement. Donc il en conclut évidemment que cette petite était timide, et décida de ce fait de la rassurer un peu avec toute la gentillesse bourrue dont il était capable…

« C'est de l'hydromel. » Lui dit-il donc d'un air bon bougre alors qu'elle semblait hésiter en regardant son verre, enfin d'après ses conclusions. Ce avant d'ajouter d'un air enthousiaste. « C'est très bon, et pas très alcoolisé, bois tu verra. Il y a même des gens qui n'aiment pas l'alcool qui aiment l'hydromel. » Il était un peu expansif pour le coup mais visiblement il semblait vraiment l'encourager à goûter. Sans s'empêcher au passage de glisser amusé alors que lui-même alla un peu picorer dans son propre verre. « De toute manière c'est moi qui paye. » Et ça c'était un argument qui tenait la route, n'est-ce pas ? En tout cas sur l'instant, pour lui ça semblait la tenir en effet...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Mar 3 Jan 2017 - 2:34

Elle continua de jouer un instant avec la boisson, le brouhaha ambiant l'enveloppant d'un cocon de plénitude. Elle, qui n'aimait pas les autres, se perdait aisément dans le liquide ambré. C'est alors que la même voix, un peu plus douce cette fois, l'interpella :

- C'est de l'hydromel. C'est très bon, et pas très alcoolisé, bois tu verra. Il y a même des gens qui n'aiment pas l'alcool qui aiment l'hydromel.

Elle fronça les sourcils et leva les yeux vers l'homme. Elle n'était pas entrée ici dans le but de boire de l'alcool et encore moins pour se faire remarquer. Car la remarque de l'homme, qui s'adressait de nouveau à elle, commençait à attirer l'attention de plusieurs personnes dans la taverne. Certains la regardaient, en majorité des femmes, en se demandant ce qu'elle avait de si spécial pour qu'elle prenne toute l'attention de leur "héros". D'autres semblaient intéressés. Elle lisait quelque chose dans leurs yeux qu'elle n'avait jamais vu jusque là et cela lui tordit un peu l'estomac.

- De toute manière, c'est moi qui paye.

Elle ne put réprimer un regard condescendant vers l'homme qui avait prononcé cette phrase, comme si cela allait résoudre tous ses soucis. En réponse à son commentaire, plusieurs personnes levèrent leur chope en direction de l'homme, avec un cri de joie, un sourire de ravissement ou tout simplement une mine réjouie. Comment un tel liquide pouvait apporter autant de joie ?

Elle se tourna à nouveau vers son verre, hésitant toujours. A nouveau, plusieurs personnes lui lancèrent des regards d'encouragements. Pleine d'interrogations et de confiance, elle se décida à approcher le liquide de ses lèvres. N'ayant jamais bu auparavant, elle prit une grosse goulée. Cependant, elle ne s'attendait ni aux picotements de sa gorge et de sa langue, ni au goût sucré de la boisson. Elle déposa avec violence la chope sur la table alors qu'elle se mettait à tousser, recrachant par la même occasion un peu de liquide. La taverne entière éclata de rire, se moquant de l'enfant qui ne connaissait pas l'alcool. Rouge de honte, Hlin baissa la tête pour essuyer ce qui restait d'hydromel, sur sa bouche, du revers de la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Jeu 5 Jan 2017 - 20:25

Il ne remarquait pas forcément que certaines femmes dans la taverne lui faisait les yeux doux dans son état actuel à vrai dire. Les femmes pour lui était d'ailleurs quelque chose avec quoi il n'avait jamais eu trop de succès, Gorder étant peut-être pas assez opportuniste en réalité pour profiter de sa célébrité en ce sens… Ou peut-être qu'il avait davantage goût pour les hommes ? Il serait complexe de déduire la vérité dans tout ceci, mais il se souvenait encore avec une certaine amertume d'un ami elfique pour qui il avait eu des sentiments. Un ami qui était devenu un vampire et qui avait disparu depuis le temps… Quand à lui, il était bêtement passé à autre chose. Après tout, si ça se trouve il avait probablement perdu définitivement son ami dès le jour où ce dernier était devenu un vampire, mieux valait donc ne pas se faire souffrir bêtement pour cela…

En tout cas lui était trop concentré sur sa choppe et les alentours pour remarquer les regard peu amènes de la jeune femme, regards qu'il aurait probablement au pire classer comme de la prudence. Et ce qui l'intéressa au final ce fut qu'elle essaye sa boisson.

« Cela me rappelle moi la première fois que j'ai bu de l'alcool. » Dit-il donc pensif et non moqueur quand il vit la jeune femme toussoter, avant d'ajouter ensuite calmement. « On finit par s'y habituer assez vite en insistant un peu, certes boire en soit ne résout pas les problèmes au fond. Mais permet au moins de les oublier un temps pour se détendre... » Disait-il vraiment cela à elle ? Ou se parlait-il à lui-même en exprimant ces quelques paroles ? Difficile à dire, en tout cas Gorder après un instant de flottement finit par ajouter à l'égard de la salle.

« Santé vous tous ! A la paix, et aux temps prospère que vivra Armanda à l'avenir. » Ainsi l'attention s'était plutôt détournée de Hlin, et le mercenaire finit par dire ensuite à cette dernière d'un air encourageant. « C'était très bien, buvez doucement. Vous verrez on ce sent plus léger après le premier verre. » Après tout il n'était pas spécialement du genre à se moquer pour sa part, surtout qu'il avait vu que cela l'avait gênée assez que les moqueries même si non méchantes de certains.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Ven 6 Jan 2017 - 3:21

-On finit par s'y habituer assez vite en insistant un peu, certes boire en soit ne résout pas les problèmes au fond. Mais permet au moins de les oublier un temps pour se détendre... Le ton de sa voix déclinant peu à peu, donnant l'impression qu'il se parlait à lui-même. Santé vous tous ! A la paix, et aux temps prospère que vivra Armanda à l'avenir, s'exclama-t-il.

Hlin n'était pas stupide et même s'il ne donnait pas l'impression de lui porter attention, sa remarque avait permis de détourner l'attention des autres clients du bar. Elle le remerciait d'un signe de tête lorsqu'il ajouta:

- C'était très bien, buvez doucement. Vous verrez on se sent plus léger après le premier verre. 

Pour la première fois depuis longtemps, elle se sentait comme une gamine. L'homme avait employé une voix douce et chaleureuse avec elle, chose qu'elle ne connaissait pas du tout. Elle se sentait tout penaude et rentra sa tête dans ses épaules. A ce moment là, tout chez elle donnait l'impression d'être face à une enfant d'une dizaine d'année à peine. Un sentiment, qu'elle ressentait peu mais qu'elle désirait tant, s'empara de sa poitrine. Elle se sentait incapable de décevoir cet homme. Elle s'empara alors de sa chope et en bu une petite gorgée. Cette fois, l'hydromel lui fut agréable et une douce chaleur s'éprit de son estomac.

~ Une heure plus tard ~

Le soleil avait laissé sa place à un ciel sans étoiles. L'air de la taverne s'était peu à peu rempli d'une certaine euphorie. L'alcool faisait effet et même Hlin y avait succombé. Elle entamait seulement sa deuxième chope d'hydromel mais la première avait suffit à l'enivrer. La faible constitution de la jeune fille suffisait à ce qu'une petite quantité d'alcool la mette en joie. A cela, il fallait rajouté qu'elle n'avait touché à rien de solide depuis presque deux jours maintenant. On observait alors une toute nouvelle Hlin.

Elle souriait tout le temps, riait à la moindre blague et sa vision commençait à se troubler quelque peu. La petite voix qui la maintenait concentré sur sa proie commençait à s'estomper peu à peu. Elle avait oublié ses problèmes, elle commençait à oublier la cour, elle était bien et elle aimait ça. Elle clignait régulièrement des yeux afin de paraître lucide mais ses efforts étaient vains. Elle fixait sans le vouloir l'homme qui était toujours accoudé au bar, encore bien plus joyeux qu'auparavant, et l'homme qui était assis à la table à l'opposé, alternant régulièrement entre les deux. Ce dernier était à présent accompagné d'un autre homme qui semblait également appartenir à la bourgeoisie Glorienne. Elle n'aurait pu en dire plus, elle n'avait plus la tête à réfléchir.

Son comportement alcoolisé la rendait bien plus aimable et abordable. Elle donnait l'impression d'être intéressé par les deux hommes mais de ne pas savoir lequel choisir. Certains à l’œil entraîné avaient remarqué que son état s'était dégradé et ce qui devait arriver arriva.

Alors qu'elle se détournait de tous pour prendre une gorgée de sa chope, elle ne remarqua pas le mouvement qui se faisait dans sa direction. Elle releva la tête et se rendit compte que l'homme qui se tenait depuis un certain temps à côté de notre héros en chef avait disparu. Une lourde main se posa sur son épaule droite alors qu'on lui chuchotait à l'oreille opposée:

- Alors, dit moi ma jolie, ça te dirait de faire un tour dehors pour qu'on discute.

Sa question n'en était pas vraiment une et son ton n'était pas du tout doux ni charmant. Il dégoulinait d'une sorte de sous entendu, quelque chose face auquel elle n'avait jamais été confronté. Un frisson lui parcourut la colonne vertébrale et son ventre se serra. L'homme en question avait énormément bu et son haleine empestait. Elle grimaça. C'est alors que son cerveau décida de lui pointer l'évidence. L'homme avait passé l'heure à lui faire de grands sourires et il avait chuchoté plusieurs fois à l'oreille de son voisin tout en l'observant. Cependant celui-ci n'avait pas l'air d'être ravi de ce qu'il entendait et avait à maintes reprises froncés les sourcils.

Elle se sentait stupide et sans perdre le sourire qui était scotché à son visage, elle se tourna vers son interlocuteur. Celui-ci s'était un peu reculé tout en gardant sa main sur son épaule, exerçant une certaine pression qui paraissait être le poids du monde pour ce petit corps frêle.

- Je... Merci ça va, je ne me... Je préfère rester là.

Ça réponse n'avait pas l'air du tout de plaire à l'homme dont le visage s'était crispé. A présent, il lui faisait vraiment peur et elle lâcha un imperceptible cri de douleur lorsqu'il resserra son emprise sur son épaule.

- Tu n'as vraiment pas l'air de te sentir bien, je pense que tu devrais prendre un peu l'air, dit-il avec un sourire carnassier.



HRP: Le mec qui vient draguer Hlin, c'est avec toi qu'il a fait des sous entendus pas hyper subtile. Je me suis dit que ce serait intéressant pour toi que le PNJ interagisse un peu avec toi mais si tu ne veux pas, je modifie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Sam 7 Jan 2017 - 21:01

Le temps passa, et Alford mine de rien se dit que cette jeune femme était tout à fait adorable. Elle semblait bien gentille en effet et peut-être aussi un peu perdu ici pensa t-il. Pourtant elle devait bien avoir l'âge d'avoir une situation conclut-il, étrange… Ou bien s'était l'alcool qui lui jouait un peu des tours, bon qu'importe ! Tant que tout se passait bien il n'y avait pas de raison de se plaindre de toute manière…

Et à vrai dire il n'était pas mécontent de constater qu'elle semblait être de meilleure humeur après une chope d'hydromel, bon… Il n'était pas trop sûr que ce soit une bonne idée qu'elle boive une deuxième choppe tout de même, mais si c'était ce qu'elle désirait faire c'était son droit! Il était qui après tout pour l'en empêcher ? Il n'était pas son père en effet, et elle devait être majeure en plus. Donc dans tout les cas tant que tout se passait bien ici il supposait qu'il n'y avait aucune raison de se plaindre. A vrai dire il se dit qu'il ferait sans doute bien d'aller lui parler d'ailleurs, mais par la peste il faudrait peut-être que certains lui laissent d'abord un peu de temps pour respirer. Car la tavernier s'était mit du coup à lui parler d'une vieille histoire dont il aurait bien du mal à retracer le début. Faisant en sorte que Gorder par politesse l'avait donc écouté jusqu'au bout…

Et c'est quand il se tourna enfin vers elle après cela qu'il aperçu disons un homme qui lui avait pas mal parlé ce soir accaparer l'attention de la jeune femme. Tiens ? Qu'est-ce qu'il faisait ? Pensa Gorder amusé, et se disant qu'il devait peut-être juste faire une petite blague. Avant de se rendre compte après quelques instants de réflexions que ce n'était pas vraiment ça…

Ah mais ! Bien sûr, c'était lui qui lui avait glissé pleins de sous-entendu depuis tout à l'heure à l'oreille… Gorder à l'origine avait juste prit cela pour des divagations d’enivré et s'était contenté du coup de froncer les sourcils car ça lui semblait un peu glauque. Mais voir que l'autre comptait réellement passer à l'acte ne ravit pas le mercenaire, du coup ce dernier finit par intervenir.

« Elle a dit qu'elle préfère rester là. » Cela dit d'un ton calme, mais ferme. Gorder prenant tout à coup des airs d'ours robustes. Avant de reprendre ensuite d'un air plus conciliant en mettant une pièce d'or dans la mains de l'autre. « Laisse la dame tranquille, et va plutôt prendre une autre choppe vieux, c'est ma tournée... » Néanmoins il ne fallait pas se dire qu'il allait lâcher l'affaire si l'autre insistait. Juste que là il tâchait de résoudre les choses de façon un poil diplomatique si possible. Néanmoins, qu'on aille pas penser qu'il allait laisser la gamine qu'il avait pris sous son aile le temps de la soirée se faire importuner sans raison. D'une certaine manière c'était lui après tout qui l'avait encouragé à boire un peu, et c'était donc à lui de faire en sorte que ça ne se retourne pas contre elle.

Néanmoins ça empestait la potentielle bagarre d'auberge si l'autre insistait, et disons que ça aurait bien été ce que le mercenaire aurait préférait éviter si possible. Mais bon, on avait pas toujours le choix après tout...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Lun 16 Jan 2017 - 1:04

Lorsque l'homme qui avait payé une tournée s'était décidé à intervenir, son ventre s'était décrispé. La tension qui maintenait alerte son corps redescendit un peu et elle put souffler, malgré la main toujours lourde toujours sur son épaule.

- Elle a dit qu'elle préfère rester là.

C'était bien vrai, elle préférait rester ici sous l'aile de son protecteur. Elle n'aimait pas s'attacher mais il fallait avouer qu'elle ne faisait pas la fière lorsqu'il ne lui était pas possible de filer en douce. Un court instant, elle se dit qu'il était peut être tant de monter un peu sa condition physique, mais cela ne fit que traverser son esprit alors que l'homme rajoutait:

- Laisse la dame tranquille et va plutôt prendre une autre chope vieux, c'est ma tournée...

La main se resserra encore sur son épaule, lui tirant toujours plus de douleur. Les deux hommes se fixèrent un instant alors que la taverne devenait silencieuse. Au bout de quelques secondes, il se retourna vers elle tout en lui attrapant le menton, délaissant par la même occasion son épaule. Il se rapprocha d'elle pour lui souffler :

- Je reviens tout de suite chérie.

Un frisson de terreur lui remonta la colonne vertébrale alors qu'elle regardait l'homme se diriger vers celui qui avait tenté de calmer ses ardeurs. Il marchait toujours très droit ce qui signifiait qu'il était en pleine mesure de son esprit et donc bien conscient de ses paroles:

- Gorder, grand épéiste de notre temps et l'un des hommes ayant défait le grand Vraorg. Célèbre à présent pour ses actes héroïques mais n'a pas toujours été connu pour ça. Tu fais le fier aujourd'hui, tu te permets de petites tournées générales, impressionnant tes admiratrices, avait-il dit tout en s'avança doucement vers le bar.

Une fois face à l'homme, il ajouta:

- Mais moi, tu ne m'impressionnes pas.

C'est alors que le coup de poing partit. Ce fut une monumentale droite qui frappa le visage du héro et la salle retint son souffle, attendant la réaction de celui-ci qui ne se fit pas attendre.




Dernière édition par Hlin Tjänare le Sam 21 Jan 2017 - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Mer 18 Jan 2017 - 20:32

Alford détailla attentivement l'ivrogne qui lui faisait face, holà il sentait déjà que ça allait tourner au vinaigre, ce bon sang de pressentiment que tout pouvait empirer à chaque instant et qu'il connaissait si bien… C'était sans doute ce genre de pressentiment qui lui avait de nombreuses fois sauver la vie au cours des dernières années, et qui la lui sauverait encore certainement. Mais dans tout les cas Gorder pour sa part ne comptait pas renoncer, non mais… Est-ce qu'il allait laisser une jeune femme se faire ainsi… Sans réagir pour la défendre ? Non ce n'était pas son genre, et il était bien entendu encore moins du genre à ne rien faire.

Et le regard d'Alford se fit dur alors que l'autre parlait de lui, et étalait devant lui le palmarès de Gorder. Ah par son ours ça ne sentait pas bon loin de là pensa le mercenaire qui serrait légèrement les dents alors qu'il laissait l'autre s'approcher.

Et c'est avec un air d'ours en colère qu'il reçut la droite, celle-ci le laisser sonner un instant puis sans la moindre subtilité Gorder lui donna un crochet dans le ventre.

« Cela tombe bien car moi non plus je n'ai pas peur de toi. » Répliqua t-il donc de sa voix peut-être bourrue mais sur le coup peu amène. Ce avant de saisir l'homme pour essayer de la plaquer sur la table juste en face… Ainsi débuta une jolie bagarre, pour sa part Alford tenta donc de maîtriser l'autre sans excès de violence, mais franchement ! Il avait une envie plus que grande de filer un marron à ce crétin… Ne serait-ce que pour lui apprendre les bonnes manières ! Néanmoins l'autre gaillard se débattait, et du coup Gorder dû accroître la force qu'il mettait dans le fais de le plaquer.

« Excuse toi ! » Lui brailla donc l'ours d'un air peu amène. Après tout ce butor était aller trop loin, trop en tout cas pour s'en tirer avec une piécette et sans devoir faire amende honorable… D'ailleurs… Où était passée la jeune femme que Gorder était en train de défendre ?


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Dim 22 Jan 2017 - 11:39

Lorsqu'il lui rendit sa droite par un coup de poing dans le ventre, Hlin se détourna de la scène. Elle n'aimait pas la violence inutile. Elle n'était pas contre la violence car elle s'était toujours sentie prête à se battre si nécessaire. Les quelques coups qu'elle avait prise de sa mère n'aidant sûrement pas à l'en dissuader. Mais ici, c'était simplement du spectacle et la foule était bien présente pour les admirer. C'est donc en essayant de se faire le plus discrète possible qu'elle se glissa sur ses pieds, se faufilant comme elle pu entre les personnes qui étaient occupées à observer la scène de violence. L'alcool fit son petit effet et elle sentit qu'elle ne marchait pas forcément très droit. Lorsqu'elle atteint enfin la porte, elle eut l'impression que le chemin aller avait été bien plus court que celui qu'elle venait de faire.

L'air frais de la nuit vint lui dégourdir l'esprit. Elle soupira de contentement et alla s'adosser à la façade de la taverne. Elle regarda de tous côtés pour s'assurer que les quais étaient déserts puis ferma les yeux, profitant d'un peu de calme. Sa vision se fit plus nette et elle ouvrit les yeux pour admirer le ciel dégagé. Elle avait prit cette habitude lorsqu'elle restait cloisonnée à la maison et que sa mère oubliait de rentrer certains soirs. La petite fille terrorisée qu'elle était, s'asseyait à une fenêtre et contemplait les étoiles qui apaisaient sa peur. Elle eut donc un court instant de répit.

Elle entendit la porte du bar s'ouvrir et s'imagina qu'il s'agissait du dénommé Gorder qui s'était si bien occupé d'elle ce soir mais elle se trompait. Son magnifique s'effaça un peu plus à chaque seconde en découvrant deux hommes vêtu de beaux habits, de quelques bijoux dorés et de sourires carnassiers. "Flûte de zut" se dit-elle, il s'agissait de l'homme qu'elle tentait de voler et de son acolyte qui l'avait rejoint. Elle avait presque oublié ce détail... Elle n'avait cependant pas oublier ce sourire, le même que celui de l'homme qui l'avait abordé à l'intérieur et cela ne sentait pas bon, surtout que cette fois-ci elle se retrouvait seule. Elle se rendait compte que son état alcoolisé ne lui permettait pas de s'assurer la fuite à 100%. Elle grimaça.

- Hey, est-ce-que tu vas bien ? dit son pigeon.
- On t'a vu sortir et on s'inquiétait, tu n'as pas l'air très claire, ajouta le second en s'approchant un peu plus.
- Oui et puis l'ivrogne qui vient de t'aborder était un vrai goujat.
- Tu n'as pas à t'inquiéter, on ne te veut aucun mal.

Mais leur visage affirmait tout le contraire alors qu'ils s'approchaient d'elle. Hlin avait toujours eu un certain bon instinct de survie et elle s'était éloignée du mur de la taverne. Elle reculait à la même vitesse qu'ils s'avançaient vers elle, laissant une certaine distance de sécurité entre eux mais cette danse entre proie et prédateurs touchait à sa fin. Elle avait oublié un détail important, elle se trouvait sur les quais, près de l'eau, trop près de l'eau. C'est donc à ce moment bien choisi que l'alcool lui joua des tours et la fit trébucher. Elle s'attendait à ressentir la dureté du bois contre son dos mais au lieu de ça, sa chute se fit plus longue que prévue et lorsqu'une eau glacée l'entoura, une peur intense lui serra les tripes. Elle ne savait pas nager.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Mar 24 Jan 2017 - 21:08

Il fallut un peu de temps, celui que l'autre qu'Alford était en train de plaquer renonce et le temps qu'Alford l'adoucisse un peu avec des claques pour que la bagarre s'arrête. Mais quand ce fut le cas, Gorder put à loisir constater que la jeune fille qu'il protégeait était partit. Mais par son ours où était-elle passée ? Se rendant compte que ce serait sans doute irresponsable de sa part de simplement hausser les épaules et de retourner boire il se mit donc à sa recherche…

Ainsi il finit par sortir de la taverne pour observer de loin le spectacle, par la peste ! Mais bon sang à croire que cette soirée allait vraiment être riche en péripéties pensa t-il alors qu'il la vit tomber à l'eau. Bien entendu comme elle ne devait pas savoir nager, et que les deux probables idiots non loin n'étaient probablement pas pour rien dans ce qui venait de se passer, il décida d'aller l'aider. Il fonça, bouscula sans ménagement les deux autres au passage et sauta à l'eau avec adresse gauche mais acceptable pour quelqu'un d'un peu éméché.

De ce fait il se consacra immédiatement sur la recherche de Hlin alors que l'enchantement de respiration aquatique apposé sur l'un de ses bijoux s'activa, lui permettant ainsi de ne pas trop se soucier pour sa part de se noyer. Alford ayant la chance de savoir nager il se dirigea donc vers elle, et la saisit avec douceur mais fermeté pour ensuite remonter de son mieux à la surface. Par son ours il fallait espérer qu'elle n'avait pas eu le temps de trop boire la tasse…

Ainsi il arriva à la ramener à bon port, et alors qu'il remarquait au passage que les deux bougres n'étaient plus là, sans doute qu'ils étaient partit en voyant l'homme aux allures d'ours se porter au secours de la jeune femme… Il déposa Hlin doucement au sol et s'appliqua donc par sécurité à faire ce qu'on appelait un appui des deux mains sur la cage thoracique pour lui faire recracher une possible eau qu'elle aurait pu avoir dans ses poumons.

« Ne t'inquiète pas, tout va bien aller... » Finit-il par dire peu après alors qu'elle venait de raccrocher un peu d'eau et qu'elle émergeait des limbes de l'inconscience. Il s'écarta d'ailleurs un peu au passage pour lui laisser de l'espace...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Mar 31 Jan 2017 - 21:16

Tout ce dont elle se souvenait, c’était de se débattre dans une eau froide alors que celle-ci s’introduisait dans ses poumons, ce qui était plutôt douloureux. Sa vision s’était rétrécit jusqu’à disparaitre entièrement et elle s’était sentit partir. Elle avait eu le temps discerner une chaleur autour de sa taille avant de perdre connaissance.

Lorsqu’elle refit surface, ce fut sur un sol dur. Avant d’ouvrir les yeux, elle préféra poser la main à plat afin de déterminer qu’elle se trouvait sur les quais. L’information remonta à son cerveau et elle remarqua qu’une pression se trouvait sur sa cage thoracique. Tout à coup sa gorge se serra et de multiples sensations la frappèrent. Elle avait froid, très froid. Quelque chose obstruait sa gorge. Elle se tourna d’un coup sec sur le côté pour cracher l’eau qu’elle avait avalé. C’était presque aussi désagréable que de l’avoir avalé.

Une voix grave résonna dans ses oreilles mais elle n’en comprit mot. Elle toussa pendant un certain temps. Elle se sentait faible, que toute la force qu’elle avait, avait quitté son corps et ce n’était pas bien compliqué vu ses petits muscles. Elle essaya de reprendre son souffle, ce qui prit un certain temps où elle haleta. Elle ouvrit enfin les paupières et reconnut le quai. D’ailleurs elle eut un sursaut en voyant l’eau si proche d’elle.

Elle réfléchit pour se rendre compte qu’elle ne s’était pas sorti de l’eau toute seule et tourna brusquement la tête vers l’homme aux grandes mains et à la voix grave. C’était toujours le même qui l’avait défendu précédemment.

- C’est vraiment, vraiment pas une bonne soirée…

Même s’il lui avait laissé un peu d’espace, elle essaya de se reculer un peu plus mais ses bras étaient trop faibles. Elle glissa et retomba sur son coude droit. Elle grimaça de douleur puis essaya de s’assoir. L’homme n’avait toujours pas bougé et il l’observait attentivement. Une petite brise se leva, ce qui la fit frissonner. Elle frotta ses bras, s’imaginant les lèvres bleus et l’air encore plus vulnérable que d’habitude. Elle secoua la tête parce qu’elle sentait que ses problèmes n’étaient pas terminés. Sans le regarder, elle ajouta humblement :

- Merci.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Jeu 2 Fév 2017 - 16:37

Alford laissa à la jeune femme tout le temps qui serait nécessaire à cette dernière pour se reprendre. Après tout cette dernière avait vécu une expérience assez désagréable dans les faits et ne semblait pas forcément habituée à ce genre de choses. De plus il pouvait comprendre qu'elle soit peut-être traumatisée part tout ceci, après tout la soirée venait de dégénérer à une vitesse vraiment impressionnante...

Et il se contenta dans les faits de hocher tristement la tête lorsqu'elle dit que cela n'avait vraiment pas été une bonne soirée... Est-ce que par hasard cette petite expérience l'avait dégrisée? Qui sait, manquer de se noyer était peut-être vraiment efficace quand on avait envie se débarrasser de son ivresse...

En effet. Se contenta t-il donc de lui répondre en esquissant un sourire qui se voulait à la fois soucieux et sympathique. Comme dire qu'il n'était pas là pour lui nuire en quoi que ce soit pour sa part. Et il sembla pour le coup assez inquiet quand elle finit par glisser et retomber sur son coude droit...

"Tu va bien?" Demanda t-il donc assez préoccupé, après tout comme elle avait bien encaissé avec la noyade, il valait probablement mieux qu'elle évite de se faire trop mal juste après... Il réfléchit un court instant, et sortit et lui dit calmement après qu'elle l'ait remercié. Visiblement lui aussi avait bien dégrisé.

"Tu as froid? Tiens." Cela il le dit tout en sortant un manteau pliée qui se trouvait dans la besace qu'il portait sur lui un peu partout. Disons le genre de manteau que pouvait utiliser un voyageur pour dormir s'il n'avait pas mieux. Et qui aiderait sans doute la jeune femme à ne pas avoir trop froid... Après lui avoir tendu le manteau, il s'accroupit ensuite en face d'elle, et ajouta calmement.

"Tout va bien aller... Où habite tu? Disons qu'il vaudrait sans doute mieux que je t'aide à rentrer chez toi." En effet elle aurait sans doute besoin d'aide pour rentrer chez-elle en toute sécurité, c'est ainsi qu'il se proposait calmement pour l'aider. Parce que sinon il doutait qu'elle y arrive sans mal, même si normalement les rues n'étaient pas forcément très dangereuses le soir. Juste que l'on ne savait jamais après tout... Surtout si elle retombait sur les deux gaillards qui avaient essayés de lui faire du mal.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Ven 3 Fév 2017 - 16:44

L'homme lui présenta un manteau qu'il avait sortit de sa besace. Celui-ci semblait plutôt agréable à porter et son apparence indiquait qu'il avait déjà bien servit. Hlin en conclut que son sauveur devait être quelqu'un qui avait particulièrement voyagé, ce qui paraissait évident vu ce qu'elle avait entendu sur lui dans la taverne. Elle tendit timidement sa main et attrapa le manteau. Lorsqu'elle le passa sur ses épaules, la brise s'atténua et son corps stoppa son tremblement. Elle lui lança un faible sourire de remerciement même si son corps restait glacé.

Sans se départir de sa gentillesse, il se pencha vers elle pour se retrouver à son niveau. Tout en continuant sur une douce voix grave, il ajouta:

- Tout va bien aller... Où habites-tu? Disons qu'il vaudrait sans doute mieux que je t'aide à rentrer chez toi.

Son ventre se serra. A la fois car elle comprenait ce qu'il sous-entendait. En effet, elle ne se sentait pas apte à rencontrer à nouveau les deux hommes et leurs regards carnassiers. De plus, elle ressentie une certaine tristesse pour la première fois à ce sujet. Elle n'avait nulle part où habiter. La rue était sa maison depuis qu'elle avait quitté la maison maternelle de force, celle-ci ne voulant plus financer un lieu où elle n'était jamais.

Elle ne s'était jamais plaint de sa situation. Parfois elle avait froid, parfois elle ne pouvait dormir tranquille. Elle ne cherchait pas le confort mais il lui était déjà arrivé de se reposer dans des lieux plus douteux. Cependant ce soir-là, elle eut honte de sa situation. Elle éprouvait un respect naturel pour cet homme. Au fond, elle n'appréciait pas cette situation, mais pour quelques heures, elle oublierait la vilaine petit voix qui lui déconseillait de nouer des liens, d'éprouver des sentiments car cela se finirait forcément mal.

Elle lui sourit, dissipant le léger malaise qui s'était installé sur son visage. Elle se leva sans son aide mais toujours les jambes tremblantes et s'engagea ensuite vers les ruelles qui lui faisaient face. Elle le dépassa en lui souriant et s'engouffra dans le dédale de rues, gardant une vitesse assez modérée pour qu'il la suive et même, s'il le voulait, avancer à ses côtés. Elle ne savait pas où elle allait l'emmener, elle allait bien trouver quelque chose à improviser puisqu'elle connaissait le quartier comme sa poche.

Au bout de quelques minutes de marche et de silence, une pensée la frappa. Elle ne s'était même pas présentée. Ce n'était pas dans ses habitudes et elle n'en ressentait pas le besoin mais elle avait l'impression que c'était la bonne chose à faire. Elle se retourna brusquement et lut la surprise dans ses yeux.

- Au fait, je m'appelle Hlin, lança-t-elle d'une voix un peu forte.

Elle se rendit compte que la situation était plutôt gênante et avant qu'il puisse le remarquer, elle se retourna pour rougir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Dim 5 Fév 2017 - 16:29

Elle avait bien plus besoin que lui de se réchauffer, pensa t-il quand il vit que le manteau suffisait tout juste à stopper ses tremblements… Elle avait l'air si fragile en vérité, s'en était presque triste. Les enfants qui venaient d'un milieu où l'on arrivait à avoir un train de vie acceptable n'étaient normalement pas aussi maigrichons... Il avait presque l'impression qu'elle était si fine qu'elle pouvait se casser en deux pour peu qu'on la pousse trop fort. Il ne serait pas faux de dire qu'il avait pitié oui, même si bien entendu il tâchait de ne pas trop le montrer.

Mais d'abord, il faudrait probablement aider cette jeune femme à rentrer chez-elle, avant en tout cas qu'il ne se passe quoi que ce soit de grave pour elle par ici. Certes, beaucoup ce seraient dit que ça ne les regarderait pas cette histoire. Mais lui n'était pas comme ça, de plus cela ne coûtait rien au fond de faire un preuve d'une certaine humanité. L'humanité… Voilà bien un concept cher à Gorder au fond. En tout cas quelque chose qui lui avait permit d'apaiser un peu son cœur suite aux dernières années particulièrement difficiles…

Surtout que bon, il savait bien ce qu'il risquait probablement d'arriver à cette jeune fille s'il la laissait livrer à elle-même ce soir. Pour peu qu'elle tombe à nouveau sur l'un de ces deux crétins, ou sur quelqu'un à l'honnêteté plus que douteuse entre autres… Il ne pouvait donc pas avoir l'esprit tranquille en la laissant seul ici, ce serait presque être complice à ses yeux de ce qui pourrait arriver à cette jeune jouvencelle. Mais par la peste, elle était si maigre que cela le gênait presque, il devait être il ne sait combien de fois plus épais qu'elle sans pourtant être gros…

Dans tout les cas il suivit donc le mouvement quand après avoir sourit elle se leva toute seule même si tremblante pour s'engager dans les ruelles. Il tâcha donc de garder le rythme même si ce n'était pas bien dur au fond vu qu'il était un guerrier exercé. Au passage il garda un œil sur les alentours car on ne savait jamais... Bon le quartier Est n'était pas vraiment le quartier le plus mal famé, mais prudence est mère de sûreté après tout. Ne serait-ce que face à un ivrogne qui aurait juste envie d'une bonne bagarre par exemple…

« Enchanté Hlin. » Lui dit-il d'ailleurs un peu étonné en effet quand elle finit par se présenter brusquement, vrai qu'il ne lui avait pas demandé comme elle s'appelait… D'ailleurs il lui aurait sans doute dit par gentillesse que c'était un joli prénom si elle ne s'était pas déjà retournée pour se diriger quelque part.

« Où nous mène tu ? » Demanda t-il tout de même à tout hasard alors qu'il continuait à la suivre. Plus par curiosité visiblement qu'autre chose, il ne se doutait pas après tout qu'il avait affaire à quelqu'un qui n'avait pas de domicile fixe… Dans les faits il avait simplement envie de faire la conversation, sans doute à cause de sa légendaire curiosité...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Mar 7 Fév 2017 - 22:56

Elle s'avançait déjà dans l'obscurité de la ruelle et mais ralentit le pas alors qu'il rajoutait:

- Où nous mènes tu ?

Si seulement elle le savait elle même. Elle reprit un pas franc et décidé. Son esprit l'obligea à lever le nez vers les étoiles. Le ciel était dégagé ce soir-là. Elle n'avait jamais pris le temps de l'observer mais, à présent, elle lui trouvait une certaine beauté. Il y avait de la mélancolie à travers ces différentes teintes lumineuses, si proches et lointaines à la fois. Elle aurait voulu devenir l'une d'entre elles. Son seul désir aurait été de briller, encore et encore, bien plus tard que toutes les autres et d'être la lueur d'espoir de quelques hommes. Au lieu de ça, elle se trouvait ici, à voler, sans famille, seule.

- Chez moi... Apparemment, chuchota-t-elle, plus pour elle-même que comme une réponse à sa question.

Elle se reprit. Elle n'allait pas craquer devant cet inconnu, cet homme qu'elle connaissait depuis moins de vingt-quatre heures. Une goutte d'eau froide se détacha d'une de ses mèches pour rouler le long de son nez. Elle frissonna, ayant presque oubliée qu'elle était trempée et qu'elle attraperait la mort à force de le faire tourner en bourrique. Elle devait abréger ce petit jeu.

- De toute façon, la politesse voudrait qu'on se présente également je crois, lui lança-t-elle sans se retourner.

Elle accéléra le pas plutôt discrètement. Il fallait qu'elle le sème. Alors elle commença à tourner à chaque angle de rues, ruelles, voir avenues. Ses pieds se faufilaient à travers le labyrinthe que constituait le quartier Est. Elle ressemblait à un animal farouche qui tentait d'échapper à un braconnier. Hlin n'arrivait cependant pas à savoir si elle avait réussi son coup et n'osait pas se retourner pour en être sûre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Ven 10 Fév 2017 - 20:04

Il se posa quelques questions quand elle fut d'abord silencieuse à sa demande de précision quand à l'endroit où ils se rendaient. Comme si elle voulait lui montrer les lieux plutôt que de lui répondre ? Il conclut qu'elle n'était pas du genre très causante finalement, étrangement beaucoup de femmes qu'il croisait n'étaient pas très causantes d'ailleurs… A croire que soit c'était courant, soit que c'était sa faute à lui, même si dans les faits il avait l'impression qu'il n'y avait pas vraiment de raison à ce que sa personne soit désagréable au final…

Enfin, dans tout les cas il se contenta de la suivre calmement et de remarquer avec curiosité qu'elle avait courtement regardé le ciel, lui aussi fit cela du coup. Se disant au final que pour sa part il devait sans doute avoir une bonne étoile pour avoir survécu à ces dernières années et pour arriver malgré tout ce qui lui était arrivé à bien s'en sortir. Bon, c'était aussi une histoire de talent et de débrouillardise cela il ne le niait pas, mais il avait du mal à ne pas penser à force qu'il avait quand même beaucoup de chance pour arrivé à s'en sortir malgré tout les malheurs qui lui étaient arrivés.

Dans tout les cas il finit ensuite par se détourner de ce spectacle et consacra à nouveau son attention à Hlin quand cette dernière lui répondit que la politesse voudrait que l'on se présente également. Hummm, à oui ! Il ne s'était pas présenté pensa t-il, en même temps il n'avait pas l'impression que ce soit le meilleur moment pour ça, néanmoins il prit la peine de le faire.

« Alford Gorder. » Lui répondit-il donc calmement en tâchant de suivre le rythme. C'est que mine de rien il avait l'impression d'aller de plus en plus vite alors qu'il la suivait de ruelle en ruelle… A tel point qu'il finit par la perdre sans s'en rendre compte, néanmoins il s'engouffra dans des ruelles au hasard en se fiant à son instinct et… Il semblerait que ça marche car il finit par déboucher devant-elle et manqua de la percuter même. Il s'écarta en voyant cela et s'explique bon bougre...

« Ah tu es là ! Désolé j'avais eu du mal à suivre le rythme, bon on continue du coup ? » Pouvait-on appeler ça un coup de chance ? Certainement… Il ne s'était même pas douté qu'elle l'avait volontairement perdu dans les faits, il pensait surtout qu'elle devait être pressée de rentrer chez elle comme elle était trempée et devait avoir froid. Du coup elle n'avait pas dû faire trop attention… D'ailleurs alors qu'il se décida à faire de son mieux pour éviter à nouveau de la perdre bêtement, il demanda à tout hasard.

« D'ailleurs. Quelle profession exercez-vous par hasard Hlin ? Je suppose qu'à vôtre âge vous devez avoir un métier après tout. Sauf si vous en cherchez-un ? Je pourrais peut-être vous aider dans ce cas... » Il était parfaitement sincère quand à cette demande, car il se disait que pour être maigre à ce point elle ne devait pas avoir un métier très lucratif après tout… Tout comme il se faisait la réflexion qu'il pourrait peut-être l'aider qui sait ? A voir, ce qu'elle lui répondait et si elle avait en vraiment envie. Mais bon, il se disait que ce serait sans doute mieux que se tourner vers certaines extrémités auxquelles la misère pouvait pousser les braves gens.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Dim 12 Fév 2017 - 21:59

Elle entendit la réponse de l'homme. Alford Gorder. Alford Gorder. Alford Gorder. Elle se répéta en boucle son nom complet afin de ne pas l'oublier. Elle avait apprécié passer cette soirée avec lui, il avait été fort agréable avec elle en la tirant d'affaires. Peut être qu'un jour, il se reverrait se disait-elle tout en filant avec légèreté, donnant l'impression de flotter au dessus du sol.

Elle osa enfin tourner la tête et se rendit compte avec soulagement que l'homme l'avait perdu de vue. Elle soupira de contentement, continua sur sa lancée, se rapprochant rapidement du bout de la ruelle. Elle eut à peine le temps de tourner la tête pour décider de son chemin qu'elle rencontra une imposante silhouette noire. Elle ferma les yeux afin de canaliser la douleur qui courrait le long de son nez et de ne rien laisser transparaître. Elle se recula et croisa le regard de l'homme qu'elle venait de semer.

- Ah tu es là ! Désolé j'avais eu du mal à suivre le rythme, bon on continue du coup ?

Si elle avait pu, elle aurait claqué des doigts tout en jurant que c'était exactement ce qu'elle souhaitait... Qu'il ne suive pas le rythme. Mais ce soir, le destin avait décidé de se jouer d'elle. Elle prit sur elle, ne laissant pas une émotion obscurcir son visage et elle lui sourit gentiment.

- D'ailleurs. Quelle profession exercez-vous par hasard Hlin ? Je suppose qu'à vôtre âge vous devez avoir un métier après tout. Sauf si vous en cherchez-un ? Je pourrais peut-être vous aider dans ce cas...


Elle hésita quelques longues, très longues secondes, à lui mentir. Elle pensa même un instant à fuir à l'opposé, à courir comme si sa vie en dépendait. Ce qu'elle fit la décontenança elle même. Elle rangea son masque, rangea les restes d'alcool, rangea sa lâcheté, tout cela bien au fond de son esprit, à côté de la vilaine voix qui agissait à présent comme un animal enragé, criant derrière ses barreaux qu'elle lui ferait regretter amèrement ce qu'elle s'apprêtait à faire.

Hlin baissa les yeux, regarda attentivement les grandes mains qui se trouvaient proche des siennes et lui en attrapa une. Elle le fit gentiment et délicatement, afin de ne pas l'effrayer. C'était bien la première fois qu'elle se trouvait entreprenante avec qui que ce soit; il fallait qu'elle y aille doucement vu qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle était en train de faire.

Elle l'emmena près d'un bâtiment, non loin de là, où elle avait l'habitude de se positionner. Lâchant sa main, elle entreprit de gravir rapidement le mur, les prises étant plutôt évidentes et familières. Elle n'eut aucun soucis à atteindre le sommet et s'il voulait des réponses, il n'aurait qu'à faire de même. La maison était un peu plus haute que toutes les autres du quartier, ce qui donnait une bonne vue sur les rues avoisinantes et sur Gloria en général.

Lorsqu'elle présuma que le bruit sonore qui résonna à côté d'elle signifiait qu'il l'avait rejoint, elle se décida à lui répondre sans le regarder; tant pis si elle prenait froid, elle l'aurait bien mérité. De toute façon, ses cheveux commençaient déjà à être secs.

- Puisque c'est la soirée de l'inhabituel, je ferais avec. Je vais être honnête. Je m'appelle bien Hlin. Je vis dans la rue, je n'ai nulle part où rentrer et je dormirai sur ce toit, où un autre. Je suis contente de ce que j'ai, pas la peine de prendre une mine affreuse. Si tu veux savoir, je vole des gens. Des personnes honnêtes, des personnes méchantes. Des gens plutôt riches si je peux; mais pas toujours. Voilà ce que je fais, veux-tu savoir autre chose ? Dit-elle en tournant enfin la tête vers lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Mar 14 Fév 2017 - 18:45

Alford regarda calmement la jeune femme hésiter après qu'il ait poser à sa question, en se demandant s'il ne venait pas sans le vouloir de toucher un point sensible. Très sensible même. Néanmoins elle lui prit une main malgré sa probable hésitation et il se contenta pour sa part de supposer que c'était bon signe et de la suivre calmement quand elle décida de l'amener quelque part. Calmement et doucement, après tout il y avait quand même une certaine différence de gabarit entre-eux deux…

Du coup ils arrivèrent assez rapidement près d'un bâtiment quelconque. Il la regarda lâcher sa mains et se demanda si il était censé la suivre quand elle commença à gravir rapidement un mur. Il se contenta donc de soupirer quand il conclut que oui, tout en remerciant dans sa tête l'elfette qui lui avait donné des cours d'escalade il y a longtemps de cela avant de rejoindre Hlin qui était déjà en haut de ce mur. Pour ainsi arriver à une position assez en hauteur en effet.

Par contre, quand il l'eut rejoint. Et qu'elle ne perdit guère de temps à être vraiment très franche avec lui. Alford ne sut au début pas quoi répondre… Il se trouvait donc devant une jeune pauvre laissée pour compte qui vivait dans la pauvreté.

« Eh bien j'aimerai juste savoir une chose. Est-ce que tu ne sent pas seule à force ? » Demanda t-il avec un air sincèrement compatissant, il s'approcha doucement d'elle en se baissant… Puis la prit dans ses bras, pourquoi ? Il ne savait pas pourquoi mais il en avait eut envie sur l'instant car il lui semblait qu'elle devait être plus malheureuse qu'elle ne désirait l'avouer… Cela dura quelques secondes puis il s'éloigna en estimant qu'il avait peut-être était trop… Tactile, puis acheva calmement.

« Enfin, je comprend et je ne te juge pas. Des fois l'on a pas le choix je suppose... » Il la regarda calmement puis conclut. « Puis je faire quoi que ce soit pour toi ? Si tu veux je peux te payer une chambre à l'auberge par exemple… Sinon eh bien j'ai une maison dans le quartier, c'est modeste mais si tu veux je te laisse mon lit, j'aurais qu'à dormir sur une paillasse. » Pourquoi proposait-il cela ? Par simple altruisme sans doute, en tout cas il ne serait pas contre d'aider une jeune fille dans le besoin. Après tout il vaudrait sans doute mieux éviter que ce soir elle dorme dans la rue si possible...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Mer 15 Fév 2017 - 19:20

La solitude. Elle détestait ce mot. Aly. Elle sentit son cœur se déchirer, ses tripes se serrer et l'envie de vomir menaça son palais. Elle n'arrivait toujours pas à avancer, à passer outre sa lâcheté, ses erreurs de jeunesse. Elle s'en voulait affreusement de n'avoir pu sauver sa meilleure amie. Les larmes lui montèrent aux yeux mais elles refusaient de les laisser couler. Sa honte était bien plus forte que sa tristesse.

Une douce chaleur se diffusa sur sa peau lorsque l'homme plaça délicatement ses bras autour d'elle pour une douce étreinte. Son corps transi de froid, tout comme son âme endurcie par les expériences de la vie, se réchauffèrent le temps d'une étreinte. Au point où elle était ce soir, elle pouvait bien se laisser aller un instant à du réconfort. Là où la tension, la peur et le stress avaient élu domicile; quelque chose d'infiniment petit et dérisoire apparu. Cela donnait la sensation d'une particule de chaleur, quelque chose qu'elle ne connaissait pas mais qui lui était très agréable.

Avec regret, elle le sentit s'éloigner, détachant doucement ses bras d'elle, afin de lui laisser de l'espace vital. Elle ne laissa rien paraître, du moins, de ce qu'elle avait pu ressentir jusque là, et passa discrètement la main sur ses joues afin d'essuyer ses yeux.

- Enfin, je comprend et je ne te juge pas. Des fois l'on a pas le choix je suppose... Puis-je faire quoi que ce soit pour toi ? Si tu veux, je peux te payer une chambre à l'auberge par exemple… Sinon, eh bien j'ai une maison dans le quartier, c'est modeste mais si tu veux je te laisse mon lit, j'aurais qu'à dormir sur une paillasse.

Aïe. Il venait de battre un record de temps. Il avait gâché, en quelques secondes, tous les efforts qu'elle avait pu faire jusque là. Toute effervescence disparue et Hlin se tendit de colère. Elle n'était pas une prostituée de la pitié. Elle n'avait jamais demandé son aide et elle n'en voulait pas d'ailleurs. Elle n'allait pas être privé de sa liberté par qui que ce soit. Au fond, elle ne ferait que lui attirer des ennuies mais son agitation prenait le dessus sur une quelconque logique. Elle se leva, le foudroya du regard.

- J'avais l'impression d'être claire mais je ne veux pas d'aide, dit-elle sur un ton tranchant et sans équivoque.Je pense qu'il est temps de nous dire au revoir Alford, finit-elle en lui tendant la veste qu'il lui avait aimablement prêté un peu plus tôt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Ven 17 Fév 2017 - 20:52

Alford ne manqua pas de légèrement écarquiller les yeux de surprise devant les paroles de la jeune femme. A croire qu'il avait touché un point sensible sans le savoir pensa t-il à regret sans néanmoins se sentir coupable le moins du monde. Après tout, certes il avait fait une maladresse mais il n'avait pas pensé à mal. C'est juste que des fois il avait bien du mal à comprendre certaines personnes sur l'instant... Même si là avec un peu de réflexion il comprenait où voulait en venir, elle était fidèle à sa parole après tout.

« Je ne faisais que proposer mon aide, je ne l'imposais pas. Mais je comprend. » Se contenta t-il de répondre calmement et d'un air un minimum conciliant en faisant un geste de paix de la mains alors qu'elle le foudroyait du regard… Est-ce que tout les jeunes étaient aussi faciles à s'énerver ? Il ne savait pas. Gorder avait 33 ans passés après tout et avait déjà bien bourlingué, par contre il ne serait pas contre l'idée dans quelques mois de rajeunir un peu en buvant la potion qu'il avait acheté…

Est-ce qu'il allait essayer de la retenir de ce fait ? Non, franchement il en avait envie mais il savait que certaines personnes pouvaient être affreusement têtues ou bornées quand l'envie leurs en prenait et franchement… Il avait de plus bien trop soupé de ce genre ce choses pour s'amuser à ce petit jeu ingagnable. Après avoir souffert 5 ans de tout un lot de mésaventures divers et variées, il avait finit par comprendre qu'il valait mieux prendre du recul et ne pas insister sur ce genre de choses.

« Aurevoir dans ce cas Hlin. Portez-vous bien... » Répondit-il donc d'un ton tout à fait calmer et compréhensif alors qu'il récupérait sa veste qu'elle lui tendait. Après tout c'était une jeune femme et il lui faudrait un peu de temps supposa t-il pour comprendre qu'il n'avait pas penser à mal. Ou comprendre qu'il n'y avait rien de mal à accepter un peu d'aide de temps en temps, surtout que l'on pouvait toujours rendre la pareille après si on y tenait vraiment. Il ne la retenait donc pas et si elle désirait partir libre à elle de le faire. Il ne s'imposerait pas, ce n'était pas son genre. Si elle voulait revenir le voir à l'avenir elle pourrait comme en témoigner l'expression qu'il arborait à cet instant, sinon… Eh bien c'était son choix, uniquement son choix. Alford n'empêcherait personne de vivre comme il l'entendait et n'allait pas harceler une fille des rues qui ne voulait pas de lui. Il avait passé cette époque où il ce serait affecté de cela et ce serait fait un devoir impulsivement de clarifier la chose, là il avait assez vécu et assez d'expérience pour savoir que seul le temps était capable de résoudre efficacement ce genre de quiproquo. Il lui laissait donc du temps si elle en avait besoin et lui souhaitait de bien se porter. C'était tout ce qu'il pouvait faire pour elle au final...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ? Dim 5 Mar 2017 - 17:38

L'homme attrapa son manteau tout en la saluant et en lui souhaitant une bonne santé à l'avenir car il était vrai que cette soirée donnait l'impression qu'elle ne prenait pas soin d'elle. Après tout, le corps n'était qu'une enveloppe charnelle capable de contenir l'âme, elle n'avait besoin que d'un minimum d'entretien.

Elle ne réussit pas à le regarder dans les yeux pour leur dernier échange, elle n'y arrivait pas. Son cœur se serrait et elle se souvenait enfin de la douleur qu'elle espérait enterrer depuis longtemps.La petite voix dans sa tête s'esclaffait d'un rire monstrueux et agressif, se moquant de sa faiblesse. Elle l'avait prévenu encore et encore ce soir, elle allait le regretter. La jeune fille devenait folle, elle sentit son corps trembler d'une terreur immense. Elle ne pouvait pas ressentir ça, pas même un semblant. Elle ne voulait pas ressentir ça. Il fallait fuir, oui; fuir sans se retourner. Fuir la situation, fuir ses émotions, fuir la nuit, fuir le monde, se fuir soi-même. Sans un regard en arrière, elle s'en alla du toit aussi vite qu'elle put.

Elle créait son habituel barrière. Elle voulait se sentir vide et apaisée. Elle trébucha en atteignant le sol mais elle le remarqua à peine. Elle ne ressentait plus le froid, seul ce poignard qui s'enfonçait à un rythme régulier dans sa poitrine. Une personne de raison aurait su qu'elle amplifiait son propre problème mais elle préférait s'abandonner. Alford Gorder. Elle pria d'oublier ce nom, cette soirée. D'effacer de sa mémoire ses souvenirs.

La jeune fille disparut dans la nuit noir sans bruit. Allant se terrer de son malheur, affronter ses cauchemars et sa terreur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Le bonheur est-il au fond du verre ?

Revenir en haut Aller en bas

Le bonheur est-il au fond du verre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et il fond.
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» La cuisine du bonheur
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!
» A l'eau ! Fuite à fond de cale !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-