Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Nature, et culture (Pv Aëlys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Nature, et culture (Pv Aëlys) Dim 18 Déc 2016 - 20:16

14 Septembre

Aramis était encore étonnée de la vitesse à laquelle elle était arrivée à venir ici. En seulement 4 jours grâce à sa monture des nuées elle avait ralliée les environs de cette forêt en partant d'Estellïn. Ce cheval voyageait en effet à la vitesse du vent, et Aramis ne pouvait donc qu'au final accorder à ce dernier un peu de repos mérité alors qu'elle s'était approchait de la chaumière d'un chasseur vivant non loin de cette forêt. Pourquoi était-elle ici ? Pour plusieurs raisons, que ce soit une rumeur assez fantasque qu'elle avait entendue, mais qui lui évoquait la possible présence peut-être d'un autre destrier légendaire en ces lieux, tel celui d'Aegnor. Ou bien encore simplement pour constater comment se portait aussi l'une des forêts sans doute les plus prospère de l'empire humain. Qui même si ce dernier regagnait en verdure depuis la fin de Vraorg, avait encore des lacunes dans ce domaine.

Thredë dans les faits voulait donc s'assurer de quelques détails, cela ainsi que la sécurité des habitants des environs qui n'étaient pas très nombreux. Ce sans doute à cause de la perte de population général du conflit avec Vraorg le blanc qui faisait qu'en attendant de regagner en nombre les humains se concentraient surtout autour des grandes villes, et bourgades. Ainsi il n'y avait pas beaucoup de présence civilisé dans les environs ne serait-ce que pour le moment, dans quelques siècles ou millénaires ce sera probablement autre chose après tout…

De plus s'il y avait en effet un destrier légendaire, ou quelque chose de ce genre qui rôdait par ici, il serait tout à fait normal qu'une baptistrelle comme elle s'en charge. Ne serait-ce parce qu'elle avait le talent en temps que mage pour apaiser une telle bête, mais aussi car il faudrait faire preuve d'une grande diplomatie à l'égard de cet être équestre. Ainsi elle ne tarda guère à entrer dans la forêt, mais ce n'est pas un cheval légendaire qu'elle détecta grâce aux vibrations… Mais quelque chose d'autre, ce qui semblait être une présence elfique singulière. Une présence elfique ? Aramis pouvait autant se poser de questions à cette déduction qu'il en était possible… Qui était-ce, et que faisait-elle ici ? A ces questions Thredë devait répondre en tout cas, et c'est ainsi que prudemment mais sans paraître agressive elle se dirigea dans la direction d'où provenait les vibrations. Bien entendu si en apparence la chantebrise ne semblait pas dangereuse, elle était tout à fait prête à se défendre parfaitement efficacement si nécessaire, même si bien entendu elle tâcherait d'éviter toute violence inutile.

Mais surtout elle se demandait ce sur quoi elle allait tomber, et surtout envisageait déjà la conduite à tenir, car ce n'est pas tout les jours que l'on rencontrait une elfe, qui d'après ce qu'elle percevait devait être une parfaite inconnue… Une parfaite inconnue… Quelque chose d'étrange en sachant que les elfes se connaissaient presque tous vu leurs faible nombre sur Armanda. Cela était donc un mystère qu'elle se devait de résoudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Jeu 22 Déc 2016 - 11:24

Aramis avait pu remarquer que par endroit, il y avait des mottes de terre avec de nouveau semi de diverses plantes. Le travail semblait soigné, mais n’était absolument pas régulier et cela semblait avoir été planté d’une manière aléatoire. Des branches assez jeunes d’arbres, de plantes du type d’herbes, des fleurs médicinales ou utiles avaient été plantés dans une certaine harmonie. Les petites herbes étaient plantées sous les petits arbres ou pousses pour les protéger de leurs futurs ombrages. On pouvait trouver régulièrement ses structures de plantation aux abords de la forêt un peu partout selon la richesse des terres.

Aëlys n’était pas du tout consciente des énergies, de son aura ou tout autre chose de ce genre, elle était bien trop sauvage et peu habituée à la magie pour même se poser des questions de ce genre. Elle savait parfaitement se cacher dans l’environnement, camoufler son odeur, sa présence, mais certainement pas son aura. La forêt était loin de tout, et c’était sans doute pour cela qu’à la base, son père l’avait emmené jusqu’ici. Elle remarquait rapidement la présence d’étrangers dans la forêt, car elle sentait l’ambiance changée, une sourde pression sur les animaux qui se faisaient plus discret. Elle plissa les yeux en se tournant dans la direction d’où les oiseaux et les animaux étaient tout de suite bien plus calme. Elle se demandait qui cela pouvait être, il y avait bien quelques rares chasseurs, mais elle devait vérifier. Elle prit alors au cas où sa panoplie du parfait petit esprit. Elle passa de la fourrure sur ses cuisses, puis elle porta son masque de bois sculpté sur son visage où deux fentes pour les yeux avaient été creusées. C’était du travail effectué avec une grande précision, mais le style de l’art était plutôt primaire. Cela représentait la gueule d’un loup bien évidemment. Qu’est-ce que cela pouvait être d’autre de toute façon ? Elle passa ensuite deux magnifiques bois de cerfs dans sa chevelure hirsute. Maintenant apprêté pour faire peur aux chasseurs s’ils exagéraient, elle prit sa lance d’une facture humaine et de haute technologie par rapport au reste de son matériel. Enfin, elle fit signe à son loup de la suivre s’il voulait, ce qu’il fit.

L’elfe sauvageonne commença à se déplacer très rapidement dans la forêt, c’était sa maison depuis si longtemps, qu’elle était habituée d’utiliser une racine ou un arbre comme support pour se déplacer rapidement. Elle vérifia la direction du vent comme une habitude naturelle, et elle se dirigea dans la direction du coin le plus calme. La forêt était sauvage, il n’y avait guère que quelques pistes tracées dans la forêt, alors il était facile de trouver quelqu’un. Cela faisait si longtemps qu’elle était partie de la forêt natale des elfes, peut-être était-elle une étrangère maintenant ? Elle se rappelait ce qu’avait dit son père, elle ne pouvait pas revenir sinon on l’accuserait du meurtre de sa propre mère. Elle était sans doute déjà bannie de toute façon, et sa nouvelle maison était cette forêt. C’était inutile donc de se poser des questions existentielles. Elle arriva rapidement sur les lieux et elle se cacha du mieux qu’elle pouvait dans les broussailles. Elle rampa doucement en compagnie de son loup afin de voir sans être vu et sans aucun bruit. C’était apparemment une elfe avec tout en matériel de ville, une étrangère. Elle n’avait jamais dû la voir dans la région, et c’était bien étrange de la voir seule et sans arme apparente. C’était sans doute une magicienne pour oser venir jusqu’ici sans aucune arme. Elle n’aimait pas la magie, mais pour le moment, elle n’allait rien faire. Elle fit signe à son loup de ne pas intervenir. Elle voulait voir ce qu’elle allait faire dans cette forêt, qu’était-elle venue chercher ? On ne venait pas si loin dans la nature sauvage pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Lun 26 Déc 2016 - 8:47

Aramis avait en effet regarder certaines mottes de terres se trouvant ici, et là. Se disant que cela n'était point naturel, mais ayant déjà une idée d'où cela pouvait venir. Soit de la présence qu'elle avait ressentit en effet, soit d'un quelconque bûcheron soucieux de replanter les arbres qu'il avait coupé pour assurer son métier à l'avenir. Mais l'hypothèse de l'elfe étant au final la plus probable…

Quand au fait que les animaux soient plus silencieux en sa présence, cela devait être infime. Après tout une elfe comme elle attirait souvent avec aisance la bienveillance des animaux, ou du moins ne faisait pas aussi facilement peur qu'un humain. Enfin pour sa part Aramis n'avait remarquer aucune nervosité de la part des bêtes, mais elle avait bien remarquer la présence d'un loup aux côtés de la personne dont elle avait capter l'aura. Un loup ? Elle n'en était pas spécialement étonnée, certains elfes savaient après tout dressés des animaux de toutes sortes. Elle-même devrait peut-être s'y intéresser un jour d'ailleurs, mais pour l'instant ce n'était pas cela l'objet principal de ses préoccupations…

Après tout la présence d'une elfe aussi loin des siens, de plus d'une elfe qu'elle ne connaissait pas, ou qu'elle n'avait pas dû voir depuis longtemps ne pouvait qu'en effet attirer l'attention de la chantebrise. Surtout que peut-être était-ce l'une des siennes perdues qui aurait été torturer par les théocrates, et serait devenue folle ? Peut-être, ou bien simplement une exilée… Et dans ce cas Aramis ne pourrait rien faire et devrait probablement la laisser ici.

Ainsi elle sentit la jeune elfe s'approcher alors que pour sa part Thredë commençait légèrement à ressentir le chant nom des environs pour se faire davantage une idée de tout ce qui l'entourait. Oui elle s'approchait, elle n'avait visiblement pas d'intention agressive en tout cas pas immédiate et s'était dissimulée non loin d'elle. Avec une expertise qui aurait pu tromper la vue de n'importe qui sans doute. Ainsi Aramis en déduit que le moment des présentations était venue...

« N'aie pas peur, je ne suis pas ici pour te faire de mal. Je voudrais juste te parler. » Se contenta donc de dire Aramis d'une voix douce qu'elle adressa dans la direction où se trouvait la jeune elfe en tournant son regard vers là où elle devait se trouvait. Aramis sans faire de geste clé car elle était maître mage lança ensuite un simple sort… Un sort que l'on nommait aura rassurante et qui avait pour but de rassurer ceux à qui l'on ne voulait aucun mal et qui étaient possiblement méfiants. Ceci fait Aramis s'approcha doucement, néanmoins attentive et prudente à ce qui pouvait se passer, puis elle s'arrêta à quelques mètres et sembla ensuite encourager la jeune elfette à se sortir de son couvert maintenant que cette dernière savait que la chantebrise l'avait remarquée. Thredë ne voulant qu'une chose au final, voir à qui elle avait affaire et régler ceci de manière paisible et pacifique...

« Comment te nomme tu ? » Se contenta t-elle ensuite d'ajouter d'un ton agréable et rassurant qui témoignait de ses talents d'oratrice. Cela fait elle attendit simplement n'importe quelle réponse ou réaction de la part de la jeune femme, et aviserait selon ce qui se passerait. Bon certes elle aurait pu connaître son prénom et son nom en fouillant son chant nom, mais cela était disons moins pratique pour ne développer ne serait-ce qu'une légère affinité avec quelqu'un que de se baser uniquement sur le chant nom de ce dernier.





Sort lancé :

[[Défensif] Aura rassurante
Permet d'émettre une aura rassurante invisible mais aux effets bien réels. Très efficace sur les animaux, efficace sur les bipèdes (et dragons) uniquement si leur force mentale est inférieure à celle du lanceur. 

Geste clé : écarter légèrement les mains l'une de l'autre, ce geste clé peut se faire de manière très discrète]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Mar 27 Déc 2016 - 8:39


Aëlys n'avait pas vu d'elfe depuis la mort de son père, et ce qu'elle voyait depuis ses fourrés était bien une Elfe. Elle en était certaine, mais ce n'était pas pour cela qu'elle lui ferait si confiance que cela. Elle se méfiait de tous ces deux jambes avec leurs idées et habitudes étranges. Les animaux semblaient avoir reprit rapidement leurs habitudes malgré la présence de l'elfe, elle releva son regard et écouta comme se demandant pourquoi cette femme passait si inaperçu dans cette forêt. Elle se tourna afin de voir son loup, qui ne semblait pas se méfier plus que cela de cette elfe, mais il restait camouflé à côté de sa compagne. Était-ce de la magie pour neutraliser la méfiance des animaux ? Non sans doute pas, elle voyait trop à mal et puis de toute façon, elle serait incapable de le vérifier.

Cela faisait depuis bien longtemps que l'adolescente n'avait plus l'odeur de la forêt des elfes d'antant. Même si elle existait encore, elle n'était pas certaine qu'elle aurait envie d'y retourner. Sur le plan de la longévité des elfes, elle n'était qu'une adolescente au mieux, elle était très jeune en tout cas. Elle n'avait conscience des capacités de cette elfe à la percevoir, il fallait dire qu'elle ne voyait pas souvent d'elfes ici, c'était principalement des humains, mais cette deux jambes là était bien spéciale. Elle ouvrit ses yeux tout rond lorsqu'elle entendit cette elfe s'adresser apparemment à elle, c'était elle trahis d'une manière ou d'une autre ? Elle était peut-être une traqueuse ? Elle tourna alors son regard dans la direction de son loup qui se levait légèrement plus comme pour indiquer qu'il voulait sortir. Elle hocha la tête doucement, c'était inutile de se cacher maintenant, mais elle n'aimait pas ignorer les intentions de ses "proies". Vouloir lui parler était assez comique, mais elle comprenait ce qu'elle voulait dire. Elle sortit alors au bout d'un temps de son fourré, de toute façon, Aramis était déjà tournée dans sa direction. Ce que la reine des elfes vit en premier était une lance d'une facture de forgeron, magique de surcroît, ce qui dénotait fortement avec la femme nue qui la tenait. Elle avait une drôle de panoplie sur le dos, qui au incrédule faisait penser à un esprit ou quelque chose de spéciale avec ses cornes de cerfs sur la tête et le masque en bois sur le visage. C'était une Elfe apparemment assez jeune, qui ne portait pas grand chose à part quelques gri-gris ici et là et des marques sur le corps fait sûrement avec de la terre locale ou une préparation quelconque. Elle avait les cheveux hirsutes en bataille, cela faisait des années qu'elle n'avait pas vu l'ombre d'une brosse. Elle ne ressentait pas d'hostilité en cette femme, mais elle s'en méfiait tout de même. Elle plissa les yeux en reniflant légèrement dans sa direction, mais aucune odeur particulière ne se dégageait. Elle était curieuse de voir sa réaction à son apparence.

Peu de temps après, son loup sortit des mêmes fourrés et se posa assit à côté d'Aëlys comme s'il se méfiait pas du tout d'Aramis. Elle tourna son regard vers son loup un bref instant avant de revenir vers l'elfe. Elle la trouvait drôlement prêt, et vu qu'elle ne risquait pas de parler, elle se courba un peu et planta à trois reprises sa lance devant elle pour signifier qu'elle était sur son territoire. Elle gratta de son pied nu contre la terre comme le ferait un sanglier, mais elle n'avait pas l'intention de charger. Lorsque Aramis lui demanda comment elle s'appelait, elle eut un moment d'absence un bref instant, mais rapidement elle se souvint, Aëlys, c'était cela son nom, mais elle ne dit rien du tout. Elle se contenta de secouer la tête doucement, un nom dans la forêt au milieu des animaux n'avait pas d'importance. Elle s'en fichait totalement et elle balaya d'un mouvement de main l'idée de s'occuper de cela. C'était bien une idée de deux jambes ce genre de préoccupations. Elle pencha la tête sur le côté en observant cette elfe, ces vêtements, sa tenue, sa façon de se poser. Cela lui fit penser un bref instant à sa mère, mais elle prit à deux mains en tenant en travers sa lance et elle fit des mouvements de mains amples pour lui signifier de partir. Les deux jambes étaient toujours des calamités pour la forêt, même si celle-ci semblait être plus en adéquation avec les animaux. Elle n'était pas hostile, mais assez clair à sa façon sur ses intentions.


Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Ven 30 Déc 2016 - 12:16

Finalement la jeune elfette finit par sortir du fourré où elle s'était cachée, et ainsi Aramis pu à son grand étonnement qu'elle arriva en partie à dissimuler contempler une jeune elfette qui devait encore être adolescente, ou du moins très jeune et totalement nue sortir du fourré… Curieusement la même jeune femme avait dans ses mains une arme de facture probablement humaine, le genre d'arme conçu pour l'utilité avant tout et d'assez bonne qualité. Ce qui contrastait étrangement avec l'allure proche de la nature de la jeune femme se tenant devant la chantebrise.

Une jeune elfette nue qui sinon arborait une panoplie de marques, sans doute de peintures improvisée sous tout son corps et qui portait une sorte de déguisement assez étrange… Un déguisement qui aida Aramis à sa vue à déduire que ce devait être cette elfette qui concernait ces quelques rumeurs qu'elle avait pu entendre…

Elfette qui ne lui répondit pas par la voix, mais par des gestes. Tout d'abord ceux d'un animal qui signifiait que l'on était sur son territoire, et ensuite un non de la tête comme pour dire qu'elle n'avait pas de nom… Aramis devant ce fait décida de plonger légèrement plus dans le chant nom de la jeune sauvage, et débusqua ainsi le vrai prénom de cette dernière… Aëlys, la même Aëlys qui intima par quelques gestes à Aramis de partir, cette dernière calmement fit un simple geste de la mains qui semblait signifier « paix » avant d'ajouter calmement.

« Je ne compte pas m'attarder éternellement ici ne t'inquiète pas, mais soit patiente avant. J'aimerai tout d'abord m'entretenir avec toi... » Elle restait malgré tout prudente malgré ses airs avenants, après tout qui sait ce que des années de solitudes avait pu faire à cette jeune femme ? Cette dernière avait après tout l'air bien méfiante pour une autre elfe. Sur ce Thredë reprit. « Je suis une baptistrelle, une chantebrise, une fille du vent. Tu n'as rien à craindre de moi, et cette forêt non plus n'a rien à craindre de moi. » Que sous-entendait-elle par cette parole ? Elle avait pu percevoir en partie ce qui semblait tant tracasser la jeune femme devant elle, et alors qu'elle disait cela d'ailleurs la brise semblait virevolter avec grâce autour de la chantebrise comme pour souligner le statut de cette dernière de reine des vents. Reine qui finit par reprendre de sa voix douce qui ne sonnait pas comme une voix, mais comme la brise du printemps. Une voix qui ne s'imposait pas à vos oreilles mais si insinuait avec douceur.

« Connais tu la forêt où a grandit nôtre peuple ? Où vis-tu ici depuis toujours ? Connais tu tes parents ? Qui étaient-ils ? Je sais que cela doit faire beaucoup de questions, mais crois moi je ne veux que ton bien. » Cela énoncer aussi d'un air chaleureux, presque maternel. Après tout n'était-ce pas une jeune âme qui se tenait devant la baptistrelle en ce jour ? Une jeune âme qui avait peut-être besoin de l'aide de la chantebrise, car il n'était pas bon qu'une jeune elfe soit ainsi isolée des siens ou de toute compagnie. La solitude ne faisait pas du bien sur le long terme après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Lun 2 Jan 2017 - 16:04

Il était juste de dire qu’Aëlys semblait vraiment très jeune, même pour une elfe. Elle n’avait même pas sa majorité, c’était une évidence. Elle s’attendait à un mouvement de recule à son arrivée particulière, surtout avec son accoutrement et sa lance particulièrement aiguisée et magique. Elle fit un petit mouvement de lance pour s’assurer de maintenir une distance et d’indiquer à la femme de partir. Elle ne savait pas trop ce qu’elle venait faire dans la forêt, mais une deux-jambes ce n’était pas une bonne chose. Pour les plus crédules ou les moins regardant, elle avait la parfaite panoplie de l’étrange créature mystique, mais visiblement, l’elfe qu’elle avait face à elle n’en était pas du tout intimidée ou intriguée comme si elle savait déjà à qui elle avait à faire.

Aëlys communiquait difficilement avec les personnes extérieures, et généralement, ils abandonnaient rapidement. Déjà, l’elfe qu’elle avait en face n’avait pas tellement de mal à comprendre ce qu’elle lui disait, et de l’autre, elle restait toujours là. La plus jeune des deux plissa alors des yeux sous son masque en grognant légèrement, tandis que son lit restait calme à ses côtés. Elle n’utilisait plus son nom depuis longtemps, cela n’avait pas d’importance à ses yeux. Elle ne se rendait compte de rien qu’Aramis avait cherché par magie son prénom, mais heureusement pour elle, la batistrel ne l’utilisa pas. Elle s’arquebouta légèrement en voyant qu’Aramis cherchait à gagner du temps en lui faisant un signe. Elle fit un mouvement de la tête et du cou comme pour onduler légèrement, se questionnant sur ce qu’elle voulait. Lorsqu’elle entendit qu’elle voulait lui parler, elle fut encore plus étonnée. Comment pouvait-elle savoir qu’Aëlys se trouvait ici ? Et surtout, pourquoi ? Elle pencha la tête légèrement sur le côté en ramenant sa lance à ses côtés moins agressive, donnant à cet elfe le bénéfice du doute.

L’elfette n’était pas encore agressive, elle restait calme même si elle n’avait pas trop avoir à côtoyer ce genre de personnes. Elle semblait être amaigrit, mais visiblement en pleine possession de ses moyens, si on omettait l’absence de parole évidemment. Elle jugeait de la même façon toutes les races dites intelligentes que ce soit des humains pour la plus part, et quelques elfes. Elle ne faisait pas tellement la différence avec des vampires, elle était peu habituée à ces monstres-là. Le fait que l’elfe qu’elle avait face à elle se nomme elle-même une bapistrelle ne lui disait rien du tout, et encore moins une chantebrise. Elle n’en avait pas entendu parler étant petite, et elle n’avait plus rejoint la civilisation depuis. Elle restait sur ses gardes, mais moins agressive en tout cas qu’au départ, mais elle n’allait certainement pas croire sur parole cette femme qui disait qu’elle n’avait rien à craindre d’elle.

Aëlys pencha la tête sur le côté en reniflant à distance, mais visiblement, elle ne remarquait pas vraiment les vents ou les manifestations magiques. Elle fit claquer sa langue contre son palais en faisant des bruits intrigués, et elle continuait d’écouter ce qu’elle avait à dire. Elle hocha la tête doucement à la question si elle avait grandi dans la forêt des elfes. Elle regarda alors le ciel, puis le vent, les nuages et peu de temps après, elle pointa du doigt la direction dans l’antique forêt des elfes, mais elle était loin de se douter que cette dernière avait disparue. Elle se pencha enfin en regardant la terre, et elle prit une bonne poignée dans la main en la montrant à Aramis. Elle hocha la tête doucement, cette terre était là où elle vivait, mais certainement pas la sienne. Elle n’était là que pour le moment, et elle espérait bien que cette forêt qu’elle protégeait serait là bien après sa mort. A la question de ses parents, elle se renfrogna visiblement en grondant légèrement, mais c’était sans doute difficile pour Aramis de comprendre. Aëlys donna trois coups de lance dans la terre à une partie sans plante, puis elle se désigna du doigt et glissa son pouce le long de sa propre gorge. Le symbole était fort, mais c’était la vérité. Elle avait tué elle-même son propre père, mais comment Aramis pourrait le comprendre ? Elle ne répondit pas à la question de qui ils pouvaient bien être, c’était sans intérêt et elle n’avait pas autant parlé avec quelqu’un depuis longtemps. Aëlys restait méfiante toute de même face à cette situation, elle n’avait aucune raison à lui faire confiance si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Jeu 5 Jan 2017 - 20:58

Que de méfiance de la part d'une si jeune elfe pensa Aramis. A croire que celle qui lui faisait face était loin d'avoir l'habitude de côtoyer d'autres membres de son propre peuple. Pauvre jeune femme qui avait dû être abandonnée à son sort pensa Aramis… Elle ne préférait même pas imaginer comment cette dernière avait pu rester aussi longtemps ici, et ce qu'elle avait dû endurer si elle devait être seule depuis assez longtemps pour que le contact d'autres elfes ne lui semble pas familier…

Aramis ne pouvait pas la laisser ainsi, ou l'abandonner à son sort pensa t-elle amèrement. Elle pensa d'ailleurs à son amie Elenya qui aurait sans doute trouver dérangeant que l'un des membres de leurs peuples vive dans de telles conditions et à l'écart de siens. Qu'un membre du peuple elfique si meurtrit vive comme un solitaire abandonné n'était pas acceptable après tout, du moins pas pour une si jeune âme qui avait dû être plus victime du sort que volontaire à ce dit sort.

Et Aramis essayait en vérité de comprendre ce que voulait lui dire la jeune elfette par son attitude, et elle comprit donc que cette dernière avait vécu dans l'ancienne forêt par exemple vu qu'elle en avait désigné la direction et avait hoché la tête, mais… Pour les parents de la jeune Aëlys, Aramis avait juste pu comprendre que cette dernière semblait indisposée sur le sujet ce qui aurait pu valoir tout dire. Mais cela semblait être très grave vu les signes que la jeune femme faisait en rapport avec sa gorge. Cela voulait dire que ses parents étaient morts ? Égorges ? Mais comment ? Difficile de tout déduire juste à partir des simples gestes de l'adolescente du beau peuple.

« Je vois, désolé d'avoir aborder ce sujet. » Se contenta ensuite de répondre Aramis avec douceur avant de reprendre d'un ton apaisant. « Écoute. Je pense que tu ne dois plus fréquenter ton peuple depuis bien longtemps, mais accepterais-tu au moins revoir les tiens ? Je pense que le peuple des elfes, nôtre peuple serait ravi de t’accueillir si tel était ton choix. Après tout tu reste l'une des nôtres, et sache que nous vivons en paix. Aussi bien entre nous qu'envers la nature dont nous sommes les gardiens. » Elle faisait preuve de tout son talent pour être convaincante dans ce qu'elle disait, espérant ainsi faire avancer les choses. Peut-être qu'elle était un peu directe en faisant ainsi sa proposition, mais Aramis préférait des fois aller droit au but et ne pas tourner autour du pot si possible. L'honnêteté pouvait après tout être une solution tout à fait convenable.

Ainsi Aramis attendit patiemment la réponse de la jeune elfette, sans se priver d'ajouter néanmoins. « Tu pourra bien entendu retourner ici si tu le désire, ainsi si tu accepte de venir je ne t'obligerai pas à rester chez nous. » Après tout Aramis n'était pas là pour la forcer à revenir parmi les siens, non. Il fallait que la jeune Aëlys consente à venir d'elle-même, que ce soit son choix. Ainsi seulement elle pourrait être aider d'une manière efficace et saine. De plus la baptistrelle ne tenait pas à brusquer la jeune âme qui avait dû si longtemps vivre ici toute seule ici… A ses yeux la meilleure manière de faire était donc celle douce et diplomatique de ce fait. Le Dracos seul dirait si c'était réellement la bonne méthode au final...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Lun 9 Jan 2017 - 12:25


Aëlys ne semblait faire aucune confiance en sa sœur de race, bien que son loup ne semblait pas du tout être sur la défensive quant à lui. Cela faisait si longtemps qu’elle ne côtoyait plus personne à part des animaux, sa vision des choses avait changé. Elle s’estimait chanceuse et quelque part, elle n’avait pas le choix, car elle pensait être bannie pour meurtre des terres elfiques. Vivre ainsi dans la nature ne lui posait guère de souci, c’était sa vie. Elle n’était qu’une enfant, même si la vie lui avait agrippé la gorge et l’avait forcé à grandir rapidement. C’était la force des choses qui l’avait amené à vivre ainsi, et elle n’avait pas cherché à vivre autrement. La nature était sa maison, son toit, sa nourriture et son amusement tout en même temps. Elle travaillait durement pour défendre cette forêt et elle était active dans sa restauration suite aux agressions des divers groupes l’ayant partiellement saccagée.

La jeune elfe était difficile à comprendre, mais visiblement, Aramis était assez fine pour réussir à la comprendre par elle-même assez facilement. Cependant, il allait être compliqué de rentrer dans les détails. Le passage avec ses parents était très complexe, c’était également le pourquoi de cette vie sauvage après tout. Cela n’allait pas être elle qui allait remettre ce sujet sur la table. Elle ignora la gentille phrase d’Aramis lorsqu’elle s’excusait, dans la nature, on ne s’excusait pas, c’était la loi de la jungle. Lorsqu’Aramis commença à dire que cela devait être depuis longtemps qu’elle ne fréquentait plus les elfes, elle hocha la tête simplement, car c’était vrai. Elle ne savait pas tellement pourquoi cette elfe lui demandait une chose pareille, elle ne comprenait pas la notion de compassion à autre hui. Elle sembla en tout cas étonnée d’entendre la proposition de la batistrelle de revoir les elfes. Elle secoua pour dire non rapidement de la tête et mima comme si on lui mettait des fers aux poignets. C’était une façon de dire que les elfes la mettraient sans doute en prison ou autre chose de ce genre, mais elle faisait référence au bannissement qu’elle pensait être victime par erreur. Il était sans doute difficile de croire qu’une enfant comme Aëlys pouvait être bannie pour une raison ou une autre, mais est-ce que Aramis connaissait vraiment tous les noms ? Elle avait sans doute pu assister aux différentes cessions de bannissement, et sans doute qu’une enfant elfe de son âge à l’époque n’avait jamais été présente. Elle plissa les yeux en entendant de la bouche d’Aramis que les elfes vivaient en paix avec la nature, qu’ils se croyaient les gardiens. Elle fronça légèrement les sourcils, par ce qu’elle trouvait que ce n’était pas le cas. Certes, les elfes étaient plus respectueux que les humains généralement, tant ils étaient destructeurs, mais elle ne trouvait pas qu’ils comprenaient réellement la nature.

Aëlys était quelqu’un de simple, mais pas stupide. Elle était également une personne directe, qui n’aimait pas les faux semblants et les détournements linguistiques. Elle semblait bien ennuyée en entendant Aramis la rassurer sur l’invitation, sur un retour possible. Elle se pinça les lèvres en s’accroupissant au niveau du sol. Le loup tourna son visage vers elle et agita doucement la queue. Le loup glapit un bref instant s’inquiétant de ce qu’il ressentait en elle, cette profonde douleur qu’elle ressentait face à son passé. La main était hésitante et mal habile, mais elle écrivit maman et papa en elfique dans le sol avec le majeur de la main droite. Elle se sentait obliger de dire pourquoi elle se pensait bannie. Elle fit une croix sur le mot maman, ce qui semblait l’affecter à sa réaction aussi bien son visage que son corps qui tremblait. Elle pointa du doigt clairement le mot papa juste après. Elle releva son visage vers Aramis pour la première explication, avant de pointer du doigt le mot papa à nouveau, et cette fois, elle donna des coups de lance de plus en plus énervée sur le mot papa dans le sol, laissant la lance planter avant de se pointer du doigt sans hésitation. Quelque part, elle était fière de ce qu’elle avait fait, cela avait été nécessaire quand bien même elle devrait habiter ici.
Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Mer 18 Jan 2017 - 20:39

Aramis se disait que si la jeune Aëlys était capable de la comprendre au point de répondre oui de la tête comme elle l'avait fait quand la chantebrise lui avait demandée si elle n'avait pas revu ses parents depuis longtemps, il ne serait pas étonnant de découvrir qu'elle savait tout aussi bien parler l'elfique. Néanmoins quelque chose faisait en sorte que la jeune dame de la forêt se tenant devant elle ne désirait pas s'exprimer ainsi. Ou bien c'était un choix personnel, et dans ce cas-là Aramis en conclut qu'il ne valait mieux pas la brusquer, mais au contraire se satisfaire du fait qu'elle était tout de même capable de communiquer un peu.

Quand au non que fit Aëlys de la tête, et au geste qu'elle mima. Cela ressemblait fort à celui que quelqu'un pouvait faire quand il était muet pour signifier qu'il aurait risquer la prison. Aramis en voyant cela réfléchit, et ajouta calmement après s'être aidé de sa capacité à lire dans les chants noms pour deviner où voulait en venir Aëlys. « Mais pourquoi auriez-vous à craindre l'emprisonnement ? Je ne vois pas de raison pour laquelle vous seriez sous le joug de ce genre de peines. » Dit-elle à tout hasard, après tout ça ne semblait pas vraiment très logique au vu du jeune âge de celle qui se tenait en face d'elle...

Mais suite à cela Aramis resta silencieuse quand Aëlys se mit à écrire papa et maman en elfique sur le sol. Puis elle se rappelle du nom de famille d'Aëlys après que cette dernière ait bien montrer ce qu'elle avait à montrer… Dans les faits il y avait peu d'elfes bannis, certes Aramis n'avait pas assisté à toutes les séances de jugements. Mais tout les elfes quasiment savaient qui avaient été bannis ou non, ne serait-ce qu'à cause du caractère rarissime des bannissements, et elle savait de ce fait que le père d'Aëlys faisait partie de ces bannis… Car ce dernier avait tuer sa femme.

Un fait connu par quasiment tous chez les elfes donc, et de ce qu'elle avait compris Aëlys était en colère contre son père… Non, elle avait tuer son père ? Aramis frissonna à cette idée, au fait que cette jeune enfant ait été obligé de faire cela, ou y a été poussée… Pour reprendre néanmoins avec toujours la même détermination.

« Cela me fait penser à un certain père de famille qui a été bannit pour avoir tuer sa femme et qui a emporté sa fille avec lui dans son exil, à l'époque cela a fait grand bruit chez nous. » Commença donc à dire Aramis pensive, avant de reprendre avec calme.

« La fille qu'il a emporté avec lui doit maintenant avoir a peu près ton âge. Est-ce que tu serais cette fille par hasard ? » Une première question qui fut peu après enchaînée par une autre plus grave. « Et est-ce que tu as tuer ton père ? » Des paroles pleines de gravité qu'elle se devait d'émettre, préférant avoir sa réponse directement de la part de la concernée que de devoir fouiller encore dans son chant nom. Ainsi elle comprendrait déjà mieux les tenants et aboutissants de cette histoire… Une histoire qui semblait déjà s'avérer fort tragique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Ven 20 Jan 2017 - 19:06

Aëlys était totalement capable de parler l'elfique, mais comment Aramis pouvait savoir qu'elle se refusait d'utiliser cette langue, elle refusait de parler tout simplement, car elle en avait peu l'intérêt. Elle ne croisait pas grand monde, et en général, elle ne leur parlait pas. Elle de contentait de menacer ces derniers afin qu'ils partent rapidement. C'était bien dû au fait qu'Aramis lui paraissait particulière qu'elle avait accepté de lui parler. En effet, personne n'était capable de la trouver une fois qu'elle était cachée, mais cette femme n'avait pas hésiter une seule seconde. Cette elfe n'était clairement pas n'importe qui, alors elle méritait bien un traitement particulier.

Aramis avait fort intérêt compris ce que voulait dire l'enfant de la forêt, elle craignait vraiment risquer l'enfermement si jamais elle revenait un jour sur ses terres, enfin les anciennes terres des Elfes, mais même n'était même pas au courant que quelque chose avait changé. Le mensonge de son père perdurait malgré les années. Elle n'avait jamais pu valider ou non sa véracité réelle. De plus, elle était plus trop petite à l'époque pour connaître les lois et rouages de sa propre civilisation. Elle ne risquait pas non plus de pouvoir demander à quelqu'un, vu qu'elle ne parlait à personne. Alors qu'Aramis demandait comment elle pouvait se retrouver dans une geôle, Aëlys réfléchissait, car cela risquait d'être vraiment très complexe. Elle était bien trop jeune en effet pour risquer ce genre de peine, et le système judiciaire elfique était bien trop permissif pour enfermer une enfant. Heureusement que la reine des elfes avait une bonne mémoire du peu de cas de bannissement, car elle avait visé juste dès le premier essaie. Elle hocha la tête doucement quand Aramis parla d'un père de famille ayant été bannie sans sa présence, car il avait fuit avec sa très jeune fille hors du royaume elfique. Il était évident que sa trace avait été cherché, mais visivielemrn sans succès, car Aëlys était toujours là dans cette forêt où leur course avait terminé. Elle reconnut évidemment son propre cas dans les parole de la reine des elfes, elle releva sa lance parallèle à son corps comme si elle ne représentait pas de danger, mais il n'y avait aucune hésitation dans le fait qu'elle risquait toujours la prison, car son père l'avait soit-disant accusé d'avoir tuer sa propre mère. Son père était aussi terrible et mauvais que cela, et bien qu'il soit mort depuis quelques années, elle gardait toujours la même colère contre lui. Lorsqu'Aramis lui demanda directement si elle était cette enfant, Aëlys hocha la tête doucement sans hésitation en restant droite et fière de ce qu'elle avait fait. Elle ne comprenait pas du tout pourquoi pourquoi l'elfe prenait un air si grave en disant cela. C'était un mauvais homme, le pire qu'il puisse être, alors le tuer n'avait été qu'un réflexe pour protéger son loup, mais le résultat d'une longue et terrible haine. Tuer son père avait été étonnement facile tant elle l'avait eu de la rancune. Elle dormait parfaitement la nuit, car elle avait un immense sentiment de justice d'en avoir été capable. Trouvant que la curiosité de l'étrange femme elfe avait été plutôt satisfaite, elle commença à faire signe à son loup qu'ils allaient partir en montrant derrière elle, car elle ne voyait pas du tout ce que pouvait faire elfe pour sa consœur de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Dim 22 Jan 2017 - 22:27

Les réponses qu'offrait Aëlys en hochant simplement de la tête plusieurs fois étaient… Révélatrices, et surtout d'une importance primordiales à son sujet, pauvre jeune enfant pensa Aramis dont le cœur était éteint d'une grande compassion. Elle avait été si jeune punie par un père injuste, et avait surtout perdue toute sa famille... Par le Dracos, ce genre d'injustice ne pouvait pas perdurer sans que quelqu'un essaya de réparer ce qui avait été commis pensa la chantebrise déterminée. Et cela ne passait pas tant par le fait de punir un père déjà punit, et n'étant de toute manière plus là pour répondre de ses crimes que de faire en sorte que le mal qu'il avait fait soit réparé. Aramis réfléchit donc, et dit calmement.

« Rien de ce qu'il t'es arrivé selon moi ne te vaudra de finir en prison. Ton père était le seul coupable dans cette histoire, et il n'est plus vraiment en état de répondre de ses crimes… Je suppose que si tu l'a tuer ce n'est pas sans raison après tout... » Elle regarda longuement la jeune Aëlys alors qu'elle disait cela et ajouta ensuite calmement en lui tendant doucement sa main.

« Je réitère ma proposition. Je suis l'impératrice des elfes sache le, l'épouse de l'empereur. Tu peux avoir confiance en moi quand je te dit que tu sera libre de repartir quand tu le désire si tu me suis. » Elle laissa un léger instant de silence planer avant de poursuivre de sa voix qui se voulait d'une certaine manière empreinte de la majesté bienveillante d'une reine. « Il est peut-être temps pour toi d'enterrer le passé, et de pouvoir définitivement tourner ton regard vers l'avenir? Sache que tu es des nôtres malgré tout ce qui est arrivé, et qu'à défaut d'avoir un père et une mère en vie, le peuple elfique peut être ta famille. Cela ne dépend que de toi. » Et ainsi peut-être qu'un enfant perdu du beau peuple pourrait revenir parmi les siens ? Voilà quelque chose d'inestimable en tout cas pour un peuple comme celui des elfes qui a tant souffert, et doit maintenant encore se relever des nombreuses difficultés qu'il vit. Un peuple qui désirait tout de même faire partit de l'avenir de ce monde, et ne pas pousser son dernier soupir. Et pour cela chaque membre du peuple elfique compterait… Pour cet avenir que le beau peuple voulait bâtir pour les générations futures, un avenir dont il voulait faire partie et corps et âmes et dont il ne désirait point n'être qu'un souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Jeu 26 Jan 2017 - 8:33


 Aëlys faisant l'économie de paroles, éléments ne se concentrait uniquement sur ce qui était important à ses yeux, alors la moindre manière de communiquer de l'elfe pouvait être révélatrice d'un certain intérêt pour le sujet. Elle pencha la tête sur le côté en voyant cette elfe apparemment préoccupée par le sort des autres. Généralement, la vue de sa lance pointée vers eux suffisait à calmer les velléités et la compassion de chacun, mais cette femme avait su lire dans son cœur comme on lisait un livre. Elle décida de rester un petit peu plus en faisant signe à son loup, qui était déjà chaud pour partir. La perversité du père d'Aëlys perduerait encore aujourd'hui par l'état dont il avait laissé sa fille à jamais marquée par l'expérience en sa prime jeunesse. Elle en avait même perdu le goût de la parole s'emmurant dans sa propre sauvagerie. Elle fut assez étonnée en entendant l'elfe dire qu'elle ne risquait pas la prison, comment pouvait-elle savoir ? Était-ce une ruse ? Elle n'avait guère le style de ce genre de tromperies, c'était son instinct qui lui disait. Elle se tourna à nouveau pleinement dans la direction de cette elfe, tandis que son loup s'assit de nouveau. Elle baissa la tête signe de sa réflexion au sujet que seul son père était coupable du meurtre. C'était plutôt vrai, mais son père lui avait dit qu'ils penseraient qu'elle serait aussi coupable. C'était foncièrement injuste, mais comment croire cette femme ? Elle releva son visage alors qu'Aramis un dit qu'elle ne l'avait pas tué par hasard. Elle hocha la tête lentement à nouveau en guise de réponse, elle frappa la terre violemment de son pied puis elle pointa du doigt le loup comme pour essayer de lui faire comprendre.

Aramis lui tendit une main, la sauvage recula alors d'instinct d'un petit saut comme si cela pouvait être un danger, avant de relever soj regard dans le sien. Cette elfe l'invitait carrément à nouveau à venir avec elle chez les elfes. L'invitation était sans doute plaisante, l'idée de revoir sa forêt natale était un doux plaisir, même si elle n'était pas au fait de la catastrophe ou du moins à quel point s'en était un. Elle leva un sourcil alors qu'Aramis dit qu'elle était carrément la reine des elfes. Ici ? Comme ça ? Combien il y avait de chance que ce soit réellement le cas ? Elle fronça les sourcils en se demandant si cela pouvait être vrai. Elle se pencha un peu vers la main tendue pour la renifler un peu, elle n'était pas moite, elle ne tremblait pas et elle n'avait aucune hésitation. Son loup semblait alors valider ce fait, c'était une personne de confiance. À force de vivre libre dans la nature, elle serait toujours libre, il n'en pouvait être autrement de toute façon. Elle se machouilla une lèvre en hésitant à la proposions. Elle releva à nouveau son visage tandis qu'Aramis reprit à nouveau la parole, elle avait oublié comme les deux pattes aimaient parler. Elle n'était plus habituée à cela. Elle lui proposait d'oublier le passé, alors elle marcha un peu sur le côté et elle s'accroupit devant une sorte de motte de terre. Elle rassembla un petit peu mieux la terre comme si cela pouvait aider à ce que l'arbre dont elle avait planté la graine pouvait mieux pousser. Elle était ennuyée d'abandonner la forêt, sa garde face aux chasseurs et les deux pattes qui abimaient la forêt. Que deviendra-t-elle si elle partait ? Elle releva alors doucement son masque de bois laissant voir son visage d'enfant, et elle tournait à peine son visage alors que l'impératrice des elfes lui dit qu'elle était une Elfe également. Ce genre d'argument ne semblait guère la toucher visiblement, car elle y réagit à peine. Elle se prenait elle-même pour une sauvage, un être de la forêt, alors une elfe ? Évidemment, elle était de part son sang et son corps une Elfe, mais à l'intérieur ? Qu'est-ce qu'elle pouvait être vraiment ? Elle gardait sa lance relevée à la verticale laissant une main dessus. Elle tourna son visage légèrement dans la direction de l'elfe en lâchant un mot sous forme de question avec apparemment un peu de mal comme si ce n'était pas sa langue maternelle.

 « Libre ? »


Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Sam 28 Jan 2017 - 10:25

Aramis attendit avec une patience infinie la réponse de l'enfant de la nature, alors que cette dernière semblait perdue dans une grande réflexion sur tout ceci, ce qui dans les faits pouvait plus que se comprendre. Après tout Aëlys devait se douter que le choix qu'elle allait faire relèverait d'une grande importance. Elle une elfe qui avait été pendant longtemps isoler des siens… Revenir vers ces derniers ne serait-ce que temporairement se révélerait sans doute un choc pour elle, peut-être serait-elle même tentée de choisir une autre vie et de revenir définitivement parmi les siens ? Peut-être…

Mais ce qui intéressa le plus Aramis dans toute la gestuelle que faisait Aëlys pendant qu'elle réfléchissait, c'était le mot qu'elle arriva à articuler. Certes avec une difficulté étonnante, mais un mot qui à lui seul témoignait que celle en face d'elle était tout à fait capable de parler. Un mot auquel Aramis ne put que répondre calmement.

« Oui. » Y avait-il besoin d'en dire plus ? Oui Aëlys était libre, et Aramis ne voulait pas la forcer, parce que même si elle aurait pu, quel intérêt ? Elle ne voyait pas en quoi il serait sain de forcer quelqu'un à quelque chose et espérer ensuite qu'il s'y ferait. La liberté était une vertu qui avait une valeur illimitée en soit, et en priver quelqu'un, même pour son propre bien n'était que rarement une bonne idée.

« Quel est ton choix ? » Finit donc par formuler calmement et avec douceur l'impératrice qui continuait toujours à tendre la main avec patience. Le fait de patienter ainsi lui donnant presque des airs de statues millénaires dans les faits, comme la reine qu'elle devait être. Par le Dracos elle se demandé ce qu'aurait fait Aegnor à sa place… Et si elle ferait bien de parler de tout ceci à ce dernier si jamais Aëlys ne voulait pas venir avec elle. Peut-être, ou peut-être pas… Il faudrait qu'elle y réfléchisse, et cette réflexion n'aurait de toute manière pas lieu d'être si la jeune sauvage acceptait la proposition de l'impératrice. Une jeune sauvage envers laquelle Aramis avait certains devoirs comme envers tout le peuple elfique par extension, et son devoir incluait de faire de son mieux pour l'aider dans une telle situation, et non de simplement l'abandonner comme certains avaient pu le faire si facilement… Les jeunes elfes étaient des joyaux, et il était tragique au final que le peuple elfique ait été privé de celui-ci. Autant pour le royaume, que pour Aëlys en elle-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Mer 1 Fév 2017 - 8:40


Aëlys allait à son rythme, qui n'était sûrement pas la rapidité du tout à chacun, mais Aramis était plutôt du genre à être patiente. Le choix qu'elle avait à faire était d'une importance cruciale. Elle pouvait évidemment rester dans sa forêt seule et y mourir un jour, mais elle pouvait tenter de défier à nouveau son père même s'il était mort aujourd'hui. Elle pouvait essayer de contrecarrer un des derniers pièges qu'il lui avait tendu. Elle hésitait fortement même si nuire à nouveau à son père pouvait être appréciable. Comment allait survivre la forêt sans se protection ? Si elle allait partir de la forêt, son loup l'accompagnerait évidemment, c'était non negociable. Elle ne se rendait sans doute pas compte des règles de la civilisation maintenant largement oubliées. Elle regarda la forêt longuement comme si elle était capable d'être ravagée en son absence.

L'elfe avait osé parler, enfin lâcher un mot plus précisément, ce qui était déjà beaucoup dans son état. Elle se rappelait tout de même du langage elfique, après tout, elle le comprenait depuis l'arrivée de cette reine. Elle était simplement rouillée, et elle n'aimait pas tellement s'ouvrir ainsi à parler. Elle estimait faire partie du règne animal, et ils ne communiquaient pas en parlant. Ils avaient leurs propres codes, des signes, des attitudes inconnus des êtres dit intelligent. Aramis répondit un simple oui à sa question si elle serait vraiment libre. Dans son imagination, une reine des elfes devait dire la vérité, elle était impressionnante et majestueuse. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle la croyait lorsqu'elle parla de liberté à son égard. C'était un peu comme si elle n'avait pas de raison de mentir. Elle toucha doucement la terre de sa main en regardant la forêt, puis son regard se posa sur son loup, qui ne semblait pas comprendre son état. Elle se releva lentement alors qu'Aramis la pressa pour une réponse. Elle tourna légèrement son corps dans la direction d'Aramis, et elle hocha la tête lentement en guise de réponse. Elle allait venir jusqu'à la forêt des elfes, mais elle n'en connaissait qu'une seule. Elle frappa du bout de sa lance deux fois, mais Aramis avait encore sa main tendue vers elle. Cependant, elle ne la prit pas, plus tellement habituée au contact elfique. Au lieu de cela, elle leva doucement sa main en pointant du doigt la direction de l'ancienne forêt des elfes détruite. Elle était jeune, elle avait pris son temps pour prendre une décision, mais maintenant que c'était fait, elle commença à marcher à vive allure en direction de l'ancienne forêt des elfes. Elle avait bien sa cabane, mais tout ce dont elle avait besoin se trouvait sur elle. L'elfe pourrait trouver tout ce qu'elle aurait besoin sur le chemin en eau et nourriture. Elle connaissait particulièrement bien la nature, alors ce ne serait pas un problème. Elle ne savait pas trop tout ce que cela pouvait impliquer, mais elle comptait vivre dans la forêt des elfes plutôt que dans celle-ci. Elle ne se voyait pas du tout vivre à nouveau dans une cité, elle ferait sans doute bien tache comme nue avec sa lance et un loup. Elle suivait les règles de la nature et rien d'autres, les lois des deux pattes lui passaient largement au-dessus de la tête. Elle regarda un bref instant si la reine réussissait à suivre le rythme de son voyage, car elles allaient en avoir pour des mois, mais elle se rappelait du long voyage avec son père et elle une enfant. Elle avait grandement changé, elle était presque adulte maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Dim 5 Fév 2017 - 17:23

Le hochement de tête d'Aëlys était une réponse d'une importance si grave que cela contrastait d'une manière exceptionnelle avec la simplicité immense de cette réponse. Le choix que venait de faire Aëlys après tout allait grandement conditionner le reste de son existence, du moins lui ouvrir de nouveaux horizons que les tragédies qu'elle avait vécu auparavant avaient malheureusement fermées un temps. Lui permettre de retrouver une liberté qu'elle n'avait au final jamais réellement perdue et de pouvoir refaire connaissance avec son peuple.

Car aussi naturel que puisse paraître le mode de vieactuel d'Aëlys, celui-ci n'avait vraiment rien de naturel. Comme les êtres humains, les elfes devaient vivre parmi les leurs. Ils étaient faits pour vivre en société, ou du moins ne pas être totalement coupés de leurs peuples. Seuls dans la nature ils perdaient en partie l'essence de ce qu'ils étaient et surtout ils n'étaient pas aussi forts qu'ensembles.

Par contre, Aramis ne put qu'être attristée de voir qu'Aëlys désignait la direction de l'ancienne forêt… Évidemment, cette dernière ne savait pas que l'ancienne forêt avait disparue, qu'elle avait été dévorée par le Néant puis qu'elle était réapparue corrompue par la suite. Devant cette ignorance, Aramis savait qu'elle devait lui dire la vérité, aussi tragique soit-elle… Ainsi elle s'exprima d'une voix calme mais remplie d'une certaine nostalgie amère.

« Attend, je dois te dire quelque chose. » Cela alors qu'elle n'eut dans les faits aucun mal à suivre le rythme d'Aëlys, Aramis était une chantebrise après tout. Sa nature même de fille du vent la rendait donc capable de couvrir de grandes distances rapidement et sans se fatiguer. De courir pendant des heures sans même s’essouffler par exemple...

« L'ancienne forêt n'est plus la demeure de nôtre peuple. Nous en avons été chassés par les événements des dernières années et aujourd'hui il est impossible de s'y rendre à cause d'un grand danger qui y sévit… Nous espérons bien la reconquérir un jour, mais en attendant nôtre peuple s'en est allé vivre dans une nouvelle patrie. » Elle désigna de la mains la direction des montagnes qui représentaient en effet le nouveau royaume du beau peuple.

« Nous nous sommes installés dans les montagnes au Nord Est du continent, une forêt abondante s'y trouve et les hauteurs s'avèrent être un lieu de vie agréable pour nôtre peuple. » Après avoir dit cela, elle attendit calmement la réaction d'Aëlys qui dans les faits aurait de très bonnes raisons d'être confuse après avoir apprit cela… Néanmoins il était heureux pour elle pour elle qu'Aramis lui en parlait, car si elle se rendait rendue seule à l'Ouest en ignorant le danger résidant là-bas… Il est très probable qu'elle soit perdue à jamais pour le peuple elfique tout simplement. Il était donc du devoir de l'impératrice d'éviter que les choses se passent ainsi, car ce serait tout simplement une nouvelle tragédie pour le beau peuple. Une tragédie à ajouter à une liste qui ne faisait décidément que s'alourdir depuis ces dernière années...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Ven 10 Fév 2017 - 13:03

Aëlys était quelqu’un de simple, il ne fallait pas s’attendre à de grands discours en même temps. Elle avait accepté du coup de retourner dans la forêt des elfes, ce qui était déjà beaucoup vu l’histoire de la jeune elfette. Elle ne savait pas bien ce que cela pourrait changer. Elle se disait qu’au pire, elle pourrait toujours revenir dans cette forêt si le cœur lui en disait. Elle n’était pas du genre à rester prisonnière de quoi que ce soit, sauf peut-être ses règles et conditions moraux. Sa vie commençait à peine, mais elle ne respectait que les règles de la nature. Elle était bien loin de la civilisation et des lois de ces dernières. Revoir d’autres elfes ne lui changeait pas grand-chose dans son idée. Elle était une solitaire, elle n’avait plus du tout l’habitude de communiquer avec d’autres personnes que les animaux. C’était sans doute pour cela qu’elle refusait de parler une longue comme l’humain ou l’elfique. Elle ne ressentait pas du tout le besoin de communiquer avec ses semblables. Elle était heureuse seule dans la nature avec son loup. Elle ne cherchait pas à changer le monde, à l’améliorer, non, elle désirait simplement vivre et protéger la nature à loisir. Elle n’avait pas du tout de grands idéaux, elle était une personne simple.

La jeune elfe sauvage se tourna légèrement dans la direction d’Aramis tandis qu’elle lui dit d’attendre, alors qu’elle commençait à se mettre en route pour la forêt des elfes. Elle fut un peu étonnée, qu’est-ce qu’elle avait besoin avant de pouvoir marcher ? Elle ressentait de mauvais sentiments dans la voix de son interlocutrice, qu’est-ce que cela voulait dire et pourquoi toutes ces précautions ? Si elle avait à dire quelque chose, qu’elle parle ! Elle plissa alors les yeux en essayant de comprendre ce qu’elle voulait dire. Au début, elle crut à une boutade en l’entendant dire que la forêt antique des elfes n’était plus la demeure de leur peuple. C’était totalement impossible pour l’elfette, c’était une forêt qui vivait depuis des millénaires. Pour Aëlys, rien ni personne ne saurait changer cela. La nature était bien plus forte que n’importe qui ou quoi. Elle saurait obligatoirement trouver une voie pour vivre, il ne pouvait en être autrement. Elle secoua la tête vivement alors qu’Aramis tentait de lui faire comprendre que les elfes vivaient ailleurs maintenant. Elle pointa à nouveau du doigt la direction de la forêt antique et marcha quelques pas encore dans sa direction. Lorsque Aramis parla de grands dangers, d’impossibilité de s’y rendre, elle leva les yeux en l’air et elle lui montra sa lance pour seule réponse. Elle ne voyait pas quel genre de danger pouvait être si important que sa lance ne saurait anéantir. Si les elfes avaient fuis, cela ne serait pas le cas pour elle. Aëlys était bien décidée à voir de ses yeux cette forêt soit disante si dangereuse que cela. Elle n’avait pas confiance en les elfes, elle les imaginait paniquer en pleine nature, alors fuir la forêt ne la troublait pas vraiment. Elle était loin de pouvoir imaginer quels grands et véritables dangers pouvaient roder dans l’ancienne forêt des elfes.

« Hmmm hmmm ! »

La jeune sauvage poussa un léger grognement en regardant dans la direction des montagnes, apparemment les nouvelles terres des elfes. Elle n’était pas du tout intéressée par s’y rendre, la civilisation des elfes ne l’interessait pas. Que ferait-elle en pleine montagne ? Elle avait besoin d’une forêt et son loup aussi. Elle n’aimait pas du tout les villes, il y avait bien trop de gens. Aramis précisa qu’une forêt abandante s’y trouvait également autour des montagnes. Elle se tourna à nouveau dans la direction des montagnes, et méfiante, elle plissa les yeux en regardant Aramis. Elle se demanda si ce n’était pas un piège. Pourquoi vouloir l’emmener tout d’un coup vers des montagnes ? Elle ne sentait pas le mensonge en cette femme. Elle fit un léger mouvement de tête en direction de son loup comme pour lui demander son avis. Il ne semblait pas être vraiment hostile, là ou ailleurs, c’était pareil pour son loup. Elle soupira ouvertement en regardant les deux directions. Elle préférait aller voir elle-même cette fameuse corruption de l’ancienne forêt avant de se décider. Il était certain que ce se serait fort mal passé si jamais Aëlys avait tenté un retour d’elle-même vers l’ancienne forêt des elfes. Elle ne connaissait que sa forêt, et la forêt de son enfance. Cela lui faisait peur d’aller vers l’inconnu comme cela. Elle se mordit légèrement une lèvre.
Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Mar 14 Fév 2017 - 10:26

Si Aramis n'avait pas su qu'Aëlys était une jeune sauvage qui ne connaissait pas grand-chose aux siens et encore moins aux derniers événements qui avaient agités le continent, elle ce serait sans doute exaspérée devant le comportement de la jeune elfe qui semblait si en confiance. Non sa lance n'était pas une arme qui suffirait pour triompher de tout les dangers encore moins le genre de danger qui sévissait dans l'ancienne forêt… Aramis pouvait-elle réellement laisser la jeune Aëlys se rendre là-bas au risque de mourir ? Non…

Ainsi la méfiance d'Aëlys et le fait que cette dernière n'avait visiblement ni envie de se rendre dans les montagnes, ni de ne pas se rendre à l'Ouest était un problème qu'elle était obligée de régler ne serait-ce que pour éviter qu'Aëlys meurt. Régler comment ? D'abord diplomatiquement, mais si ça ne marchait pas il faudrait peut-être user d'un peu de magie pour convaincre en douceur Aëlys de ne pas faire ce genre de folie… Aramis n'appréciait certes pas d'user de la magie aussi facilement, mais si cela s'avérait nécessaire elle n'hésiterait pas, encore moins si cela permettait d'éviter une nouvelle tragédie.

« Si tu fais cela tu mourra. » Reprit donc Aramis directe et avec la plus grande des sincérités quand Aëlys reprit la marche, avant d'ajouter ensuite calmement d'une voix qui transpirait une certaine amertume. « Si notre peuple a abandonné l'ancienne forêt ce n'est pas sans raison et si nous avions pu y revenir nous l'aurions déjà fait. Crois moi, si tu t'y rend tu as de grandes chances de ne pas en revenir et il ne restera alors personne pour veiller sur ta forêt ou sur ton ami loup. Et ce n'est pas une lance d'aussi bonne qualité soit-elle et tes talents de guerriers aussi aiguisées soient-ils qui te sauveront du danger qui rôde là-bas. » Elle avait été directe, oui, trop ? Non, elle avait juste dit la vérité sans chercher à l’enjoliver. Aëlys méritait cette vérité et Aramis espérait qu'elle saurait se montrer raisonnable et lucide devant les faits. Elle observa donc très attentivement la réaction de la jeune sauvage à cette sombre réalité qu'elle venait de révéler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Ven 17 Fév 2017 - 13:10

Il était évident qu’à voir la jeune elfe ingénue vouloir tranquillement vaincre l’entièreté de la légion des chimères par la seule force de sa lance, il était possible de penser qu’elle ne savait pas du tout à quoi elle s’exposait. Elle n’avait pas tellement réfléchi au pourquoi du départ de son peuple de la forêt antique, mais cela avait dû être suffisamment grave pour devoir le faire. Elle était jeune, un peu folle dans sa tête et persuadée d’être immortelle, qu’elle pouvait tout surmonter. De plus, elle ne faisait pas tellement confiance aux races dites intelligentes en opposition des animaux jugés par les plus stupides comme complètement idiots. Elle commença à tourner le dos à nouveau à l’impératrice et recommencer à marcher. Cependant, Aramis lui dit assez clairement les choses pour la stopper ne serait-ce qu’un petit moment. Elle se retourna alors vers l’elfe son ainé en lui faisant un mouvement de tête dans sa direction afin d’en savoir plus. Elle sentit évidemment que l’impératrice l’avait vraiment mauvaise d’avoir quitté la forêt antique. C’était tout à fait compréhensible, évidemment que c’était très grave, et elle ne comprenait vraiment pas pourquoi. Elle plissa les yeux en l’entendant parler, elle n’était pas vraiment précise. Aramis lança l’idée que personne ne protégerait cette forêt si jamais elle devait mourir. C’était juste et un paramètre à prendre en compte. Son Loup, son compagnon vivrait la même chose qu’elle, c’était une évidence. Elle ne chercherait pas à le mettre en danger, même s’il le faisait souvent seul pour la protéger. Elle se baissa au niveau du sol en traçant des marques de pas de différents animaux vraiment dangereux et elle les montra à Aramis plein de questionnement. Elle cherchait à savoir qu’est-ce qui pouvait être de si dangereux dans la forêt pour ne pas y aller. Elle traça alors les marques de grands félins comme des tigres, des panthères, puis des plus classiques comme des marques de sangliers, voire de chevaux. Elle ne voyait pas qu’est-ce qui pourrait faire fuir le peuple elfe, mais l’impératrice semblait si sûre d’elle, que la jeune elfe avait accepté de l’écouter pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Sam 18 Fév 2017 - 14:46

Aramis ne pouvait pas décemment laisser une jeune elfe aller au devant de la mort sans rien faire, ce serait plus qu'irresponsable. Ce serait immonde ! Quelle mort horrible attendrait cette jeune Aëlys si cette dernière allait au devant du danger sans savoir à quoi s'attendre ? Pas grande monde ne connaissait encore véritablement la menace se tenant à l'Ouest, mais tout le monde savait que l'ancienne forêt était loin d'être sûr et que s'y rendre était du suicide. Surtout seul, sans aide et sans aucune connaissance de la menace.

Ainsi Aramis fut légèrement soulagée de voir qu'Aëlys stoppa son mouvement quand cette dernière entendit les choses clairement exposées par la chantebrise. Et Aramis ne manqua pas d'ailleurs de sembler perplexe lorsqu'Aëlys traça des marques au sol comme pour demander si la menace était d'origine animale. D'origine animale ? Bien peu d'animaux s'en prenaient aux elfes sans raisons ou sans êtres dressés, ces derniers étaient après tout les fidèles alliés de la nature. Néanmoins Aramis ne pensa pas à ce fait, mais à la réponse qu'elle ne tarda pas à offrir à Aëlys.

« Ce n'est pas un animal, ni un être humain elfique ou vampire. La menace sévissant dans la forêt est bien pire, la forêt elle-même est corrompue d'après les dires des rares courageux s'y étant rendus et y ayant survécus. Aucune elfe, vampire ou humain ne pourrait s'y rendre et en sortir aisément indemne. Certaines expéditions ont été envoyées là-bas pour plusieurs raisons et à chaque fois les survivants ont témoignés que le péril y sévissant les avaient forcés à rebrousser chemin. Je ne peux pas t'en dire plus car je ne sais pas moi-même grand-chose sur la nature véritable de ce danger, mais sache que seule tu n'y survivra pas. Ce n'est rien qui équivaut à ce que tu as pu affronter jusque là... » Elle semblait parfaitement sérieuse en disant cela, avant de conclure ensuite calmement et pensive.

« Je t'assure que si nous avions eu le choix nous serions rester là-bas et aurions fait de nôtre mieux pour défendre la forêt. Si nous sommes aller nous installer dans les montagnes ce n'est pas car gaieté de cœur… » Elle resta silencieuse quelques instants, puis reprit. « Accepte tu de me suivre ? Je te promet que tu n'aura pas à le regretter si tu le fais. Tu connais encore peu de choses sur les tiens et je peux t'assurer que tu aurait beaucoup à y gagner à nous connaître mieux. Ce n'est pas juste que tu ais à payer pour les crimes de ton père, rien de ce qu'il a fait n'est de ta faute... » Elle lui témoigna à nouveau un calme sourire, d'une certaine manière on pouvait vraiment louer la patience dont avait fait preuve la chantebrise depuis le début de sa rencontre avec la jeune sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Mer 22 Fév 2017 - 11:33

Aëlys savait bien les animaux et la nature étaient des alliés des elfes. Il était tout de même très improbable que ce soit des animaux, mais elle ne voyait ni des humains ni des vampires chasser les elfes de leur demeure ancestrale. Alors qu’est-ce que cela pouvait être ? La jeune elfe plissa les yeux en écoutant avec soin les dires d’Aramis au sujet du sort de l’ancienne forêt elfique. D’après ce que disait l’impératrice, ce n’était ni animal, ni les bipèdes habituels, mais alors quoi ? Aëlys leva un sourcil perplexe alors qu’Aramis lui dit que la forêt était corrompue. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Elle ne s’y connaissait en rien à la magie, et pour la brunette, cela ne voulait rien dire. Elle conclut alors que c’était un problème magique, ce genre de trucs étranges, qui ne pouvait sans doute pas se régler en frappant de sa lance. Elle soupira légèrement en baissant son arme et se retournant totalement dans la direction de l’impératrice. Cette dernière avait su convaincre la jeune elfette d’une certaine manière, mais elle trouvait cela désolant. Evidemment, elle pensait que c’était la faute des bipèdes d’une certaine manière, ils avaient dû provoquer d’une manière ou d’une autre cette corruption. Aëlys n’aimait pas tellement la magie, ce n’était pas quelque chose de très naturel, même si les elfes étaient fortement liés à la magie. Le souci, c’était qu’elle n’était vraiment pas douée pour cela. A peine arrivait-elle à créer une petite lumière avec des efforts. C’était tout de même bien plus simple d’allumer une torche. Elle regarda alors en agitant son doigt en direction de l’impératrice comme un parent enguirlandant un enfant à propos de la corruption. Elle accusait clairement l’impératrice représentante des bipèdes comme responsable.

Aëlys croisa les bras en soupirant fortement. Elle regarda alors dans la direction supposée qu’avait montrée l’impératrice plus tôt. Devait-elle se rendre dans ces fameuses montagnes afin de revoir son peuple ? Sans doute que oui, mais de toute façon la jeune elfe pouvait fort bien vivre dans la nature pas loin des elfes, c’était toujours mieux que seule avec son loup dans cette forêt plutôt passante. Elle avait l’impression d’abandonner le rôle qu’Aëlys avait choisi de prendre. Elle ne pourrait plus la protéger en étant si loin, mais elle refusait de continuer à subir la dernière punition de feu son père. Elle soupira de nouveau, cela ne lui plaisait guère de se rendre en ville, avec plein de personnes de partout et leurs règles étranges. Cependant, lorsque l’impératrice lui demanda si elle acceptait de la suivre, Aëlys prit un temps de réflexion, mais elle hocha la tête. Elle avait accepté de s’y rendre, malgré sa prudence et son sentiment étrange là-dessus.

Aëlys ne connaissait finalement que très peu de choses sur son propre peuple, car elle fut forcée de fuir avec père à l’assassinat de sa mère, mais était-elle encore une elfe ? Ce n’était pas si sûr qu’elle se considère encore comme faisant partie du beau peuple. Elle était une servante de la nature, la race qui coulait dans ses veines était secondaire. Elle haussa les épaules lorsqu’Aramis lui dit qu’elle aurait beaucoup à y gagner, elle ne venait pas pour cela. Cela la rassura que l’impératrice des elfes lui dit qu’elle n’avait pas à payer pour les fautes de son père. Aëlys n’avait jamais imaginé cela possible tant elle s’était faites à l’idée. L’elfette sentait qu’elle pouvait faire confiance en cette femme, quelque chose lui disait que les mots de l’impératrice n’étaient que vérité et c’était si doux à entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Ven 24 Fév 2017 - 17:50

Aramis regarda d'un air surprit Aëlys faire des gestes dans sa direction. En vérité comme personne n'avait jamais user de ce genre de gestuelle à son égard Aramis ne comprit pas trop où en voulait en venir la jeune sauvage. Elle supposa donc que c'était une marque d'agacement de cette dernière quant à ce que lui avait révélé l'impératrice. Soit, cette dernière pouvait comprendre qu'Aëlys soit agacée par le fait que l'ancienne forêt soit perdue, du moins actuellement pour le beau peuple. Une perte qui dans les faits avait affligé chaque elfe…

Néanmoins, ce n'était pas cela la préoccupation première de l'instant, ce qui préoccupait Aramis était le fait qu'Aëlys accepte ou non sa proposition. Ainsi, elle put constater que cette dernière accepta, elles pourraient donc se rendre dans les montagnes ensemble. Aramis ne put contenir un sourire bienveillant et sincère en pensant à cela, car elle était certaine qu'Aëlys pourrait retrouver une sorte de famille et peut-être une vie normale. Du moins plus enviable que celle qu'elle devait avoir actuellement...

« Dans ce cas, nous allons nous y rendre de ce pas. En parlant de cela, Aëlys... Préfères-tu me suivre pour que nous nous y rendions rapidement grâce à mon destrier ou y aller à pied ? » Dans les faits, elle faisait cette proposition pour faciliter les choses à Aëlys, mais si cette dernière préférait y aller à pied, c'était tout à son honneur. Par contre, Aramis se disait qu'elle éviterait de faire de même. Ne serait-ce que pour ne pas trop agacer la jeune sauvage qui aurait sans doute envie d'être un peu seule pendant le voyage, mais aussi pour rentrer assez vite dans son royaume et préparer une certaine forme d’accueil pour Aëlys. Après tout le retour d'un enfant du beau peuple disparut depuis longtemps était un grand événement à sa manière ! Et méritait au moins d'être su, surtout qu'Aëlys aurait sans doute besoin d'aide pour s'acclimater si elle finissait par rester. Dans tous les cas, Aramis désirait que les choses se passent au mieux pour la pauvre enfant et prenait donc déjà avec un grand sérieux le devoir qu'elle s'était donnée à son égard.

« Sache dans tous les cas que je ferais de mon mieux pour t'aider si jamais tu en as besoin une fois que nous serons arrivés là-bas. » Ne manqua donc pas te préciser Thredë au passage avec son habituelle bienveillance, la même dont elle faisait preuve à l'égard de ses élèves les enwr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys) Lun 27 Fév 2017 - 17:11


Aëlys vit bien quel l'impératrice des elfes était complètement perdu face à ses gestes, mais elle fut rassurée de voir que dans l'ensemble c'était assez compris. Si, la jeune sauvage était long à convaincre, elle n'était pas long à prendre la décision de sa prochaine destination. Aramis avait su trouver les bons arguments afin de faire venir l'elfette dans les montagnes. Elle vit bien le grand soulagement et satisfaction de l'impératrice à ce propos. Elle ne réagit pas tellement, et l'elfe ne pensa pas réellement retrouver de la famille en vie. Cela ne lui était même pas venu en tête, elle faisait presque cela pour faire plaisir à son aîné. Elle désirait voir de ses propres yeux sa proposition. La vie dans la forêt seule au beau milieu de la nature ne la dérangeait pas su tout, bien au contraire. Elle hocha la tête alors qu'Aramis lui proposa dy aller immédiatement, c'était une évidence ! Aëlys était même déjà partie pour cela d'ailleurs !

L'elfe regarda le cheval lorsqu'il était question de lui monter dessus, elle n'était pas très certaine que le cheval aussi merveilleux puisse t'il être était très content de l'idée. Alors elle secoua la tête doucement pour dire non. Elle n'était pas si pressé que cela d'arriver aux montagnes. Le monde continuerait de tourner avec ou sans elle. Surtout qu'elle avait son loup, et il partagerait toujours son sort. Elle irait tout droit en suivant la direction, elle ne tarderait pas à voir de loin les montagnes. Aëlys avait une grande habitude d'être en solitaire avec son loup en permanence, alors retrouver le calme de la nature était une bonne chose. Elle ne se sentirait pas du tout vexer qu'Aramis préfère faire le trajet à cheval.

La jeune sauvage n'allait pas être très facile à amadouer, surtout qu'elle n'avait pas prévu de vivre dans une cité au beau milieu de milliers de personnes. Aramis devenait malgré elle le guide de l'enfant sauvage elfique, c'était sans doute un rôle qui lui allait comme un gant. Elle hocha la tête de nouveau à la phrase rassurante de l'impératrice des elfes.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Nature, et culture (Pv Aëlys)

Revenir en haut Aller en bas

Nature, et culture (Pv Aëlys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La culture française s'exporte
» La culture UMP
» Test de culture générale...
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» Culture littéraire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-