Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna Lun 28 Nov 2016 - 1:47

2 Septembre de l’an 7 d’Obsidienne



La jeune albinos marchait dans les couloirs du Palais d’Aldaria, vêtue de sa panoplie habituelle afin de protéger sa peau et ses yeux de l’astre diurne : une longue robe de soie, de voiles et de dentelles trainant à ras du sol, de ses longs gants et d’une longue cape dont elle avait rabattu le capuchon, du fait qu’elle se trouve en intérieur, le tout d’un blanc aussi pur que celui de sa peau ou sa chevelure diaphane. Ainsi vêtue, son pas agile et rendu aussi silencieux que celui d’un chat grâce aux bracelets d’argent enchantés ornant ses chevilles, Sélène avait une allure presque irréelle.

Il y avait une raison à sa présence dans les couloirs, en plus du fait de son statut de courtisane de la cour d’Aldaria : en flânant de la sorte la demoiselle onirique cherchait plus ou moins à rencontrer la Régente, dont elle avait beaucoup entendu parlé et dont elle souhaitait faire un ou plusieurs portraits, depuis longtemps déjà.

Les couloirs n’étaient pas très peuplés, malgré la douce fin d’après-midi de ce tout début Septembre. L’été n’était pas encore fini et l’air était encore chaud. La demoiselle onirique n’aimait pas l’été, du fait que, si elle désirait sortir de jour, elle devait se couvrir intégralement, afin de protéger sa peau et ses prunelles fragiles des rayons du soleil. Et, même en blanc, elle mourrait de chaud ainsi.

Elle croisa quelques gardes qui regardèrent d’un air méfiant cette jeune femme pâle au regard sanglant. Après tout, les albinos n’étaient pas communs en Armanda.

Au détour d’un autre couloir, elle aperçut une belle jeune femme à la chevelure doré retenue en tresse, vêtue d’une robe la mettant de valeur, arrivant en sens inverse. L’albinos reconnue la Régente grâce à la description qu’elle connaissait d’elle. Elle s’approcha alors, de manière respectueuse, ne sachant trop comment l’aborder. Sélène posa un genou à terre afin de saluer la régente puis l’interpela timidement, le regard baissé :

- Pardonnez-moi Princesse des Lumières… Je me nomme Sélène Evgenis… Je suis courtisane depuis peu au Palais et j’ai beaucoup entendu parlé de vous… J’aurai beaucoup aimé pouvoir vous peindre… si vous n’y voyez aucun inconvénient bien entendu… Je ne souhaite en aucun cas vous importuner…

La jeune albinos se frottait nerveusement les mains, elle n’avait encore jamais rencontré de personnes de plus haut rang que le sien et cela la gênait terriblement de demander à la Régente si elle acceptait qu’elle fasse un portrait d’elle. Et pire encore, elle avait peur que la couleur particulière de son regard n’effraie la Régente, par conséquent, elle gardait les yeux vers rivés sur ses mains pâles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Duruisseau
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 8

Administratrice
Régente d'Aldaria
Dragonnière

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna Mer 7 Déc 2016 - 16:52

Le matin et le début de l’après-midi lui avaient paru presque interminables pour Luna. En effet, la régente avait siégé au conseil et avait écouté les différents problèmes qui concernaient Aldaria. C’est sûr qu’il n’y avait pas que des problèmes à régler, mais il y avait beaucoup à penser ou à gérer. Par exemple, suite au départ de la délégation elfique, la jeune femme avait dû être attentive à tous les impacts que leur présence avait engendrés dans le royaume. Détrompez-vous, c’était une bonne chose que l’empereur et l’impératrice des forêts s’étaient arrêtés à la cité lumineuse pour, notamment, festoyer. Cela signifiait que les relations interraciales allaient bien entre les deux royaumes. Toutefois, il fallait s’assurer que les rapports diplomatiques continuaient de bien aller… Bref, cela était un des nombreux sujets auquel elle avait dû assister et apporter son avis, bien qu’il n’ait pas toujours eu autant d’impact que ce qu’elle aurait souhaité.

Sortant de la salle du conseil, il était déjà la fin de l’après-midi. Dommage… Que lui réservait la suite de sa journée? Elle l’ignorait et elle n’avait rien de prévu à son agenda non plus. Peut-être aller faire un tour dans le jardin royal? Certes, elle pouvait aller rejoindre Alkhytis qui s’était trouvé une façon de passer le temps sans sa dragonnière. Toutefois, l’imminent départ de sa Flamboyante se faisait ressentir sur son humeur qu’elle cachait derrière un faux visage joyeux. Elle avait envie de passer chaque minute à ses côtés, mais ce n’était pas possible pour l’amoureuse qu’elle était.

Au détour d’un couloir du palais, la régente s’arrêta lorsqu’une jeune femme s’agenouilla face à elle. L’azur détailla les traits de la courtisane et il ne cacha pas sa surprise de voir un être rappelant autant la neige. Elle se nommait donc Sélène Evgenis et désirait… la peindre?!

Aussitôt, les gardes s’étaient rapprochés de l’humaine et arboraient leur habituelle expression froide aux gens qui s’adressaient à la Régente. Ils allaient lui dire de faire de l’air et le lui faire comprendre d’une manière non courtoise. Heureusement, la voix de Luna s’éleva avant qu’il ne soit trop tard.

- Veuillez la laisser tranquille. Ordonna-t-elle.

Sa voix était froide, claire et directe. Les gardes s’arrêtèrent net et s’écartèrent. Le bruit de petits souliers contre le plancher indiquait que Luna s’était approchée.

- Tu peux te relever, mademoiselle Evgenis. Lui indiqua-t-elle doucement.

Oui, Luna la tutoyait. Elle se le permettait, pas seulement parce qu’elle avait un titre plus importante qu’elle, mais surtout parce que la Blanche était plus jeune qu’elle.

- Tu désires me peindre…? Je suis un piètre modèle, pourtant. Combien charges-tu normalement pour une de tes peintures? S’enquit-elle.

L’océan n’avait pas encore rencontré la lave du regard de l’artiste.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna Sam 17 Déc 2016 - 15:17

Sélène n’avait pas entendu les gardes se rapprocher d’elle. Elle ne se rendit compte qu’ils avaient été proches de la renvoyer de manière sans doute brutale que quand elle entendit la voix de la Régente leur dire de la laisser tranquille.

Puis celle-ci lui indiqua doucement qu’elle pouvait se relever. L’albinos n’avait rien contre le fait de se faire tutoyer par la Princesse des Lumières, après tout, malgré qu’elle paraisse jeune, elle était sans doute plus âgée de quelques années et de toute façon, de rang plus élevé que la demoiselle onirique.

Sélène se releva donc, bien qu’elle gardât les yeux vers le sol, à la fois de manière respectueuse et craintive, car elle n’avait aucunement envie d’effrayer la Princesse des Lumières avec la couleur étrange de ses yeux…

Elle continuait de tordre inconsciemment ses doigts pâles et répondit, hésitante, car elle n’avait pas envie de froisser la Régente par un mot de travers, mais quand la Princesse des Lumières lui dit qu’elle n’était pas un bon modèle pour une peinture, l’albinos ne put s’empêcher de relever les yeux :

- Ne… ne dites pas cela, Régente… Vous n’êtes pas un piètre modèle pour moi… Je… Je vous trouve très belle et… et je vous admire aussi… je vous admire beaucoup…

Quand elle se rendit compte de l’erreur qu’elle venait de faire, elle baissa prestement son regard sanglant vers le sol et poursuivit tout de même, se mordant la lèvre pour se punir de son idiotie :

- Vous… Vous n’aurez pas à débourser quoi que ce soit, Princesse des Lumières… Il serait malvenu de ma part… de vous faire payer votre portrait… du moins je le pense…

Et elle attendit nerveusement une réponse de la Régente, quelle que serait cette réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Duruisseau
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 8

Administratrice
Régente d'Aldaria
Dragonnière

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna Jeu 5 Jan 2017 - 4:56

L’azur couvrait la jeune femme à la peau pâle d’une grande douceur et la regarda se relever. Elle posa ensuite un regard sévère à l’intention de ses gardes afin de s’assurer qu’ils ne lui feraient pas de mal, qu’ils ne la rejetteraient pas ou quoi que ce soit d’autre. Elle était la Régente du royaume, certes, mais elle n’était pas une tyran dont devait se méfier les Aldariens. Ce n’est pas ce qu’elle désirait. Déjà que la jeune fille semblait si timide avec son regard porté à ses pieds. Elle ne se doutait pas qu’il y avait d’autres raisons que celle-ci.

- Je… Prononça-t-elle.

Ses mots s’arrêtèrent dans sa gorge lorsque l’océan rencontra la lave. Elle ne put s’empêcher de la fixer et ce fut au tour de la blonde de détourner le regard lorsqu’elle se rendit compte de l’impolitesse qu’elle commettait. Un sourire gêné naquit sur ses lèvres et elle le lui offrit en guise d’excuse à son comportement. C’était probablement à ça que deux jeunes femmes gênées ressemblaient quoique Luna reprit rapidement sa prestance habituelle.

Quoi répondre à tous ces compliments? Elle était d’ailleurs touchée d’avoir en quelque sorte une admiratrice, mais ce n’était pas une chose à laquelle elle était habituée. Comment y réagir?

- Je vous remercie. Vos paroles sont fort aimables, demoiselle Evgenis. Poursuivit-elle.

La situation lui paraissait un peu étrange. Mais elle supposait que ce n’était pas étonnant que la régente se fasse interpeller ainsi et qu’on désire passer un peu de temps avec elle. Après tout, du temps avec la Régente, c’était du temps de qualité, n’est-ce pas? Ou pas…! Mais ça, les gens ne pourraient que le découvrir qu’en temps et lieu ou continuer de rêvasser bien sûr.

- Je vous paierai, j’y tiens. Mentionna-t-elle sur un ton définitif.

Ce n’est pas vrai qu’elle userait des talents d’une artiste sans la remercier comme il se doit, ça ne se faisait juste pas. Et ce n’est pas parce qu’elle pouvait abuser de son statut qu’elle le ferait. Luna avait des principes et elle y tenait.

- J’accepte donc avec plaisir que vous fassiez mon portrait, demoiselle Evgenis. Quand êtes-vous disponible? S’enquit-elle. Pour ma part, je le suis dès maintenant.

La princesse des lumières venait de terminer une longue séance au conseil, elle pouvait bien prendre du temps pour elle désormais! De plus, une idée venait de lui traverser l’esprit avec cette histoire de peinture. Or, ce n’était pas du genre à Luna d’avoir des peintures d’elle et de les pavaner à la vue de tous. Cependant, il existait bien une personne à qui elle aimerait bien offrir son portrait. Elle devra néanmoins se contenter d’une Luna joliment vêtue. Cette pensée la fit sourire.

- Où préférez-vous aller pour cela? Demanda-t-elle.

L’une de ses lames écarlates écarquilla des yeux à ces paroles.

- Régente, vous ne pouvez pas! C’est bien trop dangereux…!

Son regard se leva au ciel et elle empêcha un soupir d’exaspération de quitter ses lèvres.

- Bien trop dangereux?! Que croyez-vous, qu’elle va me poignarder quand j’aurai le dos tourné? Oh par pitié. J’ai rencontré pire qu’une peintre. Regardez-là. Est-ce qu’elle vous semble être une personne menaçante? Répondit-elle à son garde. Sans offense. Ajouta-t-elle à l’égard de Sélène.

- Mais…

Toutefois elle l’interrompit avant qu’il puisse terminer sa phrase et qu’il risque de prononcer quoi que ce soit quant aux couleurs étranges de la peau et des yeux de Sélène. Elle n’avait pas à subir cela, bien que la jeune femme était bien curieuse d’en connaître les raisons.

- Demoiselle Evgenis, seriez-vous suffisamment aimable de dire bien haut que vous ne me désirez pas de mal et qu’il ne s’agit pas d’un quelconque piège contre ma personne? Cela rassurerait grandement les gens qui m’accompagnent.

Et surtout l’Hibou parmi eux.





[Désolée pour le retard! N'hésite pas à emmener Luna à l'endroit où tu veux la peindre pour la suite ♥]








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna Sam 7 Jan 2017 - 19:27

Lorsque la Princesse des Lumières lui répondit que ses mots étaient aimables, la jeune albinos ne put s’empêcher de renchérir légèrement, le rouge lui montant aux joues, bien qu’elle essaye de prendre le pas sur sa timidité :

- Soyez assurée que ce ne sont point de creuses flatteries, Régente. Je vous trouve sincèrement belle, et j’espère de tout cœur que le tableau que je vais faire de vous reflétera votre beauté à la manière d’un miroir.

Et la jeune femme ne mentait nullement, elle essayait toujours d’être la plus vraie possible, la plus sincère avec les gens, tout comme le faisait Noxia, bien qu’elles ne puisse pas révéler le secret pesant sur leur famille ni celui que renfermait leur propre corps. Sur ces deux points la seule personne au courant en dehors de la famille était la Princesse des Catins de la Cour des Miracles Glorienne que vénérait la Comtesse sanglante.

Quand son interlocutrice lui dit d’un ton définitif qu’elle la paierait pour son travail, Sélène inclina la tête de manière respectueuse et répondit d’un ton quelque peu solennel :

- Il sera fait comme il vous plaira Princesse des Lumières.

Puis, aux questions de quand elle était disponible pour la peindre et d’où elle souhaitait se mettre pour réaliser son œuvre, la jeune albinos releva les yeux, le regard toujours légèrement fuyant, car elle avait vu que, comme elle le craignait, la couleur sanglante de ses prunelles avait choqué la Régente. Elle ne pu néanmoins pas répondre, car l’un des garde ce récria que la situation pouvait s’avérer dangereuse pour la vie de la Princesse des Lumières. Il considérait donc Sélène comme dangereuse.

Or, la demoiselle onirique ne l’était pas. Noxia, elle, pouvait l’être, mais elle n’était pas assez sotte pour essayer d’attenter à la vie d’une personne si haut placée. Si elle voulait tuer, la Comtesse sanglante se rabattait sur les mendiants, par sur la haute société.

Puis la Régente lui demanda de dire bien haut qu’elle ne souhaitait effectivement pas lui faire le moindre mal. L’albinos savait que son physique pouvait faire penser qu’elle était vampire, mais elle n’y pouvait pas grand-chose.

- Il n’y a pas de mal Régente, je comprends que l’on puisse se montrer méfiant à cause du physique qui m’est échu. Je suis malheureusement née ainsi. Mais je puis vous assurer que je ne vous veux aucun mal, je ne suis pas même armée. Or, à moins de vous attaquer à coup de peinture, vous faire du mal s’avérerait sans doute compromis et je ne risque pas de vous blesser avec des couleurs, répondit-elle, essayant par la même occasion de détendre un peu l’atmosphère devenue lourde par une touche d’humour.

Elle n’avait effectivement pris que son matériel de peinture, laissé entre deux statues non loin dans le couloir ; Noxia n’aurait de toute manière pas eu la moindre occasion de se servir de son stylet dans l’enceinte du palais.

Faisant référence aux deux questions que la Princesse avait posées plus tôt, elle continua, se sentant toujours gênée car elle n’avait pas pour habitude de côtoyer des personnes si haut placées :

- Je peux d’ailleurs commencer dès à présent, il ne me faut qu’aller chercher mon matériel. Et je pense que la lumière des jardins vous mettrait, ainsi que votre robe, encore plus en valeur que vous ne l’êtes déjà, Régente.

Joignant le geste à la parole, elle alla rapidement récupérer son matériel, soit une toile, sa palette, et une sacoche contenant des pinceaux, des pigments et un flacon de vernis. A en jugé par la chaleur qu’il faisait toujours, la toile ne mettrait pas longtemps à sécher et les tons dorés des rayons solaires seraient du plus bel effet. Et pour ce qui était de sa peau et ses yeux, elle prendrait sur elle. Elle se tourna ensuite vers les gardes et demanda le plus simplement du monde, sans aucune once de provocation dans la voix :

- Souhaitez-vous vérifier qu’aucun de ces objets n’est capable de blesser la Régente ? Vous pourriez même assister à la séance de peinture, si vous craigniez toujours pour la vie de la Princesse des Lumières.

On ne pouvait pas dire que l’albinos ne faisait pas preuve de bonne volonté. Elle ne souhaitait pas que l’on la soupçonne injustement de quoi que ce soit et elle ferait le nécessaire pour que cela arrive.

Enfin, elle se tourna vers son interlocutrice avec un sourire timide :

- Nous pouvons y aller quand vous le désirez Régente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Duruisseau
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 8

Administratrice
Régente d'Aldaria
Dragonnière

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna Jeu 12 Jan 2017 - 19:12

C’était décidé! Luna allait se faire peindre par la jolie demoiselle et elle savait déjà à qui elle offrirait son portrait! Mais ça, elle n’allait quand même pas le dire! Les gens penseraient que ce serait pour une collection personnelle ou pour fièrement afficher sur un couloir du palais et elle n’allait pas démentir leurs pensées. Qu’ils pensent ce qu’ils veulent, ça ne l’affectait pas!

La régente s’était déjà fait une opinion positive sur Sélène, bien que son allure lui paraissait étrange. Il fallait l’excuser, c’était la première fois qu’elle rencontrait un individu albinos. Et il fallait pardonner ses gardes du corps qui faisaient un peu trop bien leur travail. Comment leur en vouloir? Naïve comme elle était, la jeune femme appréciait rapidement tout le monde. C’était une bonne chose pour sa santé que certains doutent de la bonté des gens pour elle.

Désormais, des questions fourmillaient dans son esprit concernant le physique de la jeune courtisane. Elle était née blanche? Mais qu’est-ce que c’était particulier! Et comment cette condition l’affectait-elle, dans la vie de tous les jours? À part se faire longuement regarder d’un air curieux, bien évidemment. Peu importe, les questions attendraient et ce, c’est si elle les faisait vivre un jour. Pour l’instant, ce n’était ni l’endroit ni le moment.

- Satisfaits? Dit-elle lorsque Sélène confirma qu’elle n’était pas là pour lui faire du mal. Maintenant, si vous voulez bien, cette jeune femme va peindre votre bien-aimé Régente. Ajouta-t-elle sur un ton empli d’humour.

L’azur se posa à nouveau sur l’artiste et elle lui sourit. Voilà qui était bien, elle avait dissipé le doute parmi sa garde. Si elle avait eu de vilaines intentions, l’Hibou l’aurait prestement capté et l’aurait arrêté. Puisqu’elle était toujours librement face à elle, ça voulait dire que tout allait bien. Maintenant, au dessin! Connaissant ses lames, ils viendraient certainement assister à la séance de peinture mais resteraient discrets.

- Allons-y, demoiselle Evgenis. Les jardins, c’est une bonne idée. Dit-elle.

La princesse des lumières s’avança vers la peintre afin de marcher côte à côte avec elle.

- Je vais changer d’habits pour l’occasion. Ce que je te propose, c’est que nous nous rejoignons aux jardins royaux dans quelques minutes. Tu pourras prendre ce qu’il te faut en même temps. Dit-elle.

C’est ainsi qu’au détour d’un couloir, les deux jeunes femmes se séparèrent. Elles se retrouvèrent un moment plus tard parmi les fleurs et pour l’occasion, le jardin fut libéré de tous ses visiteurs. Oui, c’est quelque chose que la Régente d’Aldaria pouvait se permettre : avoir le jardin pour elle seule… ainsi que Sélène et ses gardes.

- Je n’ai jamais fait ça. Je dois prendre une position particulière? Quel endroit serait le mieux? Demanda-t-elle.

Elle laissait à l’artiste le soin de décider comment elle voulait la peindre et les façons pour optimiser le tout. La seule chose que l’amoureuse avait décidé, c’était quel vêtement se trouverait sur la peinture puisqu’il devait y en avoir, bien évidemment! Il s’agissait d’une longue robe bleue aux reflets mauves et pourpres qui tenait sur son corps sans bretelle. La peau de son cou, de ses épaules et de ses bras étaient visibles, bien qu’agrémentée par des bijoux. C’était rare que Luna se permettait d’elle-même une apparence aussi « princesse ».

- Je peux ajouter ça aussi. Tu en penses quoi? S’enquit-elle.

Un délicat diadème argenté trônait sur sa tête. Grâce à sa magie, des ailes de lumière apparurent dans le dos de la dragonnière.


[Voici à quoi ressemble la robe de Luna ambre]








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna Sam 14 Jan 2017 - 18:36

Avant de suivre la Princesse, la jeune albinos demanda timidement à un des garde s’il était possible de lui apporter un chevalet pour qu’elle puisse y accrocher sa toile, n’en ayant pas pris elle-même car trop encombrant à transporter.

La Régente marcha ensuite à ses côtés pendant un moment, ce qui fit un étrange effet à Sélène, après tout, elle n’était courtisane que depuis peu et n’avait pas pour habitude de côtoyer des personnes des hautes sphères du fait qu’elle sortait généralement le soir.

Puis elles se séparèrent, la Princesse des Lumières se rendant sans doute à ses appartements afin de changer de tenue et certainement se mettre sur son trente-et-un pour l’occasion. La demoiselle onirique, pour sa part, se rendit aux jardins après avoir remis le capuchon de sa cape blanche sur sa tête, et choisi un emplacement où les rayons solaires dorés, tirant progressivement vers l’orangé, arrivaient de manière oblique par la droite par rapport à là où se placerait la Régente, sur un banc de marbre entouré de roses et d’orchidées blanches et jaunes-orangées.

Une fois le chevalet, matériel de dernière minute, apporté, la Princesse des Lumières revenue et les jardins vidés de leur occupants, la jeune femme pencha la tête de côté, plissant un peu les yeux dans la lumière qui les lui agressait avant de répondre :

- Vous pouvez vous asseoir sur le banc, cela sera plus confortable pour vous et la couleur des fleurs reflétera la lumière.

Elle marqua une pause, contemplant la magnifique robe de la Princesse des Lumières. Puis elle sembla paniquer un peu quand la Régente lui demanda quelle pose adopter. A vrai dire, elle n’avait jamais peint d’autre personne qu’elle-même et encore, pour s’exercer. Elle n’avait pas vraiment l’habitude, surtout auprès de personnes si importantes que la Princesse des Lumières. Elle essaya néanmoins de masquer son trouble et répondit de manière poser avec un sourire timide :

- Pour ce qui est de la pose, vous pouvez choisir celle qui vous est le plus confortable, il s’agit de votre tableau après tout, Régente.

Quand son interlocutrice posa un délicat diadème d’argent ouvragé sur sa tête et que deux splendides ailes de colombe faites de lumière apparurent dans le dos de celle-ci, la jeune albinos ne put qu’en rester bouche-bée tant la Régente était magnifique. Elle se força néanmoins à se reprendre afin de ne pas paraitre idiote face à celle qui, clairement, méritait tout à fait son titre de Princesse des Lumières tant elle resplendissait. Certes, la lumière reflétée par les fleurs et celle produite par les ailes magiques lui agressait les yeux, mais elle s’efforça de ne pas le laisser voir :

- Vous êtes tout simplement sublime ainsi, Régente, vraiment magnifique.

Elle plaça enfin sa toile sur le chevalet, sur laquelle elle avait déjà appliqué une première couche de vernis, prépara rapidement sa palette et passa une nouvelle couche de vernis en attendant que la Princesse des Lumières se positionne comme elle le souhaitait. La chaleur tombait peu à peu, mais permettait tout de même au vernis de sécher rapidement. On sentait à peine une légère odeur piquante, masquée par le parfum des fleurs.

- Nous pouvons commencer quand vous le souhaitez, Princesse des Lumières.

Elle avait hâte de pouvoir peindre la Régente, mais fit son possible pour ne pas se montrer trop enthousiaste, bien qu’elle sache qu’elle allait réaliser son œuvre de manière passionnée.

Étrangement, Noxia ne disait rien, mais ce n'était pas pour déplaire à la demoiselle onirique, loin de là. Elle allait être un peu tranquille, pour une fois.


Dernière édition par Sélène Evgenis le Dim 26 Fév 2017 - 21:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Duruisseau
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 8

Administratrice
Régente d'Aldaria
Dragonnière

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna Lun 6 Fév 2017 - 4:34

C’est avec une grande appréhension que la Régente attendit la réponse de l’artiste quant à sa tenue. Elle ressentait la tension jusqu’à l’intérieur de ses épaules. Ce n’était pas du tout du genre de Luna de s’inquiéter à propos de son apparence ou de ce qu’elle portait, même pas lorsqu’elle allait à un grand bal ou qu’elle avait affaire à un événement d’une importance capitale. Mais là, lorsqu’il s’agissait qu’elle soit immortalisée pour le plus grand bonheur de sa douce et bien-aimée Orfraie, c’était différent. Elle voulait être parfaite pour elle et l’idée du contraire la tracassait.

- D’accord. Répondit-elle.

Luna vint s’asseoir sur le banc, s’y posant le plus confortablement possible et prit la peine de défaire les plis dans sa robe. Un sourire accroché à ses lèvres, elle regarda Sélène. C’était la première fois qu’elle se laissait poser et donc, elle laissait l’honneur à l’artiste de la guider. C’est elle qui avait l’expertise après tout.

- Je ne sais pas trop. J’imagine que je ne dois pas bouger… Dit-elle tranquillement. Elle prit quelques secondes pour réfléchir. Comme ça, c’est bon? Demanda-t-elle.

Elle avait choisi l’option facile en fait, une pose qui ne serait pas difficile et dont elle n’aurait pas de mal à tenir durant toute la séance. Ses mains étaient simplement posées sur ses cuisses, l’une par-dessus l’autre.

Le poids invisible sur ses épaules disparut aux mots de Sélène et elle sentit qu’elle respirait déjà mieux. La jeune femme n’était pas très robe, mais il y a une exception à toutes les règles et pour Luna, c’était cette robe bleu-mauve. Elle était tombée en amour avec elle lorsqu’elle avait posé son regard azuré sur les modèles qu’on lui montrait en dessin puis l’avait faite faire sur mesure par les grands couturiers du royaume en modifiant certains éléments. Elle savait que sa Lune l’aimerait également et ce, surtout parce qu’on pouvait y voir un peu de sa peau.

- C’est vous qui êtes bien aimable. Mais je suis heureuse que ça plaise. Les ailes lumineuses, elles proviennent d’un cadeau d’un ami de longue date dont je n’ai plus de nouvelles. C’est rare que je puisse les porter alors autant en profiter aujourd’hui! Dit-elle.

C’était Saemon Methus qui lui avait offert le diadème en cadeau. Aucune idée de la façon dont il avait pu mettre la main dessus, mais elle savait qu’il ne l’avait pas volée. Peut-être était-ce même de sa propre confection? Il avait tenu à garder ce mystère.

- Je suis prête. Nous pouvons commencer dès que tu veux. Je vais essayer de ne pas trop bouger, promis! S’il y a quoi que ce soit, n’hésite pas à me le dire. Je ne suis pas habituée à poser… Expliqua-t-elle doucement. Oh? Mais peut-être devrais-je prendre des fleurs dans mes mains en bouquet? Serait-ce mieux ou est-ce que cela ferait trop?

L’avis de la courtisane était important et elle s’y fierait. Souriante, elle reprit la pose et regarda Sélène débuter son art. Elle profita de l’occasion pour continuer de détailler ses traits étranges sans que cela ne paraisse trop déplacé ou dérangeant. La jeune femme était belle. Son teint blanc ressemblait à de la neige et elle n’avait jamais vu une chevelure aussi nacrée. Ce n’était pas fréquent chez les humains en tout cas, à part à un âge avancé, tandis que chez le peuple elfette avoir une chevelure blanche ou argentée était plus normal. Mais s’il n’y avait que cela… Elle avait un regard de feu.

- Je peux te demander une question… indiscrète? Demanda-t-elle d’une voix douce.

Sourire gêné aux lèvres, la Régente ne savait pas comment emmener le sujet. Elle se doutait bien que Sélène savait de quoi elle devait faire référence. Ce n’est pas comme si elle était la première personne curieuse à ce sujet!

- Je n’ai jamais vu une personne comme toi. Ajouta-t-elle.

En fait, la princesse des lumières ne savait pas trop comment formuler la question.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna Mar 21 Fév 2017 - 22:38

La jeune albinos acquiesça quand la Régente lui demanda si elle ne devait pas bouger. Effectivement, il était préférable qu’elle ne bouge pas, mais la peinture prendrait certainement du temps, par conséquent elles feraient sans doute des pauses.

La pose que la Régente avait choisie était simple, mais efficace. Dès que le vernis fut sec, la jeune femme s’attela à sa tâche. Quand la Princesse des Lumières mentionna le fait que le diadème lui venait d’un ami dont elle avait, malheureusement, perdu le contact, la demoiselle onirique esquissa un sourire triste :

- Il est triste que vous ayez perdu cet ami de vu, les amis, tout comme les familles, ne devraient jamais se séparer, de mon point de vue… J’espère que les souvenirs que vous gardez de lui sont heureux.

Quand la Régente mentionna qu’elle devait sans doute prendre des fleurs dans ses mains, la jeune albinos acquiesça derechef :

- Effectivement, cela sera du plus bel effet je pense !

Puis elle lui demanda, tandis que la jeune femme commençait à peindre, si elle pouvait lui poser une question indiscrète. Souriant, l’albinos répondit à la Régente :

- Bien sûr Régente, et vous n’avez pas à être gênée, bien des gens me posent des questions indiscrètes sur ma condition, je suis habituée, ne vous en faites pas. Vous pouvez même me poser toutes les questions que vous désirez, Princesse des Lumières.

Et c’était vrai, elle était habituée à ce que l’on l’a regarde étrangement quand elle sortait de chez elle, car, après tout, les albinos n’étaient pas communs en Armanda. Il était légitime, du point de vue de Sélène, que les gens se posent des questions.

Tout en continuant son art de manière passionnée, elle rassura la Princesse des Lumières et lui assura qu’elle pouvait lui poser sa question comme celle-ci lui venait, après tout, il lui était arrivé de se faire aborder de manière bien moins convenable que ne le faisait la Régente.






[Voici d'ailleurs la Robe, la Cape et les Gants que porte Sélène]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna

Revenir en haut Aller en bas

Au détour d'un couloir du Palais - PV Luna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Au détour d'un couloir [Pv Kathleen Brown] (TERMINE)
» Palais de Caras Galadhon
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-