Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Deux barbus (PV Alauwyr)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Deux barbus (PV Alauwyr) Ven 18 Nov 2016 - 20:57

18 Mai

Une journée qui s'annonçait particulière que celle d'aujourd'hui pensa Gorder qui se ratrouvait à Aldaria suite à un petit voyage en bateau pour disons aller plus vite, et aussi profiter de ce nouveau moyen de transport que Gorder n'avait pas vraiment mit en pratique auparavant. Car dans les faits il ne savait fichtrement pas quoi faire, mais par contre il savait que le régiment se son ami Falkire se trouvait en ville, et disons que si le mercenaire ne manquerait sans doute pas de rendre visite plus ou moins prochainement à son ami blondin… Il avait aussi une petite envie de voir à quoi ressemblait le régiment aux ordres du commandant.

Pour apprendre bien vite juste avant d'arriver à la caserne que ce dernier avait été nommé à un autre poste, celui de commandant des lames noires, et que c'était un certain Christan Weren avait repris la relève du régiment où se trouvait son ami alayien. Ce qui ne découragea néanmoins pas le mercenaire à aller y faire un tour, en se disant qu'il arriverait sans doute à entrer en parlant un peu de son amitié avec Matis qui n'était guère inconnue, et aussi en impressionnant un peu les soldats qui devaient le connaître… Comme quoi malgré toutes ses petites contraintes le difficulté pourrait avoir ses avantages. Enfin si un officier de la caserne l'autorisait à entrer pensa t-il… Car il doutait que le dit Christan Weren de ce qu'on lui avait dit soit aussi permissif sans bonne raison.

Et c'est en s'approchant de l'entrée de la caserne qu'il trouva Alauwyr qui semblait discuter avec certains de ses hommes. Alford qui ne voulait pas déranger se posta donc calmement dans son champs de vision en attendant que le lieutenant ait finit ce qu'il avait à faire et vienne le voir... Ce en tâchant de ne pas trop faire attention aux militaires, et personnes qui s'étaient retournée sur son passage, c'était un peu ça d'être une légende dans les faits. Et fallait le dire, Gorder n'y était pas encore réellement habitué à ce que pas mal de monde l'interpelle un peu partout. Néanmoins ce n'était pas forcément déplaisant quand ce n'était pas pour les mauvaises raisons...







[Ps : Alauwyr n'est encore que lieutenant à ce moment là^^.]


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mer 23 Nov 2016 - 19:59

Alauwyr terminait quelques mises au point avec certains de ses subalternes. Il avait de quoi croiser des dents quand des choses qu'il demandait n'était pas fait en temps et en heures. Donc forcément, que de mieux que d'en parler rapidement aux responsables, en les réunissant tous, pour doucement les piquer au rappel. Peut-être que le temps de paix permettait de ne pas trop se mettre en pression, mais l'oisiveté, c'était hors de question ! La discipline devait rester en place, car sinon, la régression était garantie !

Un de ses hommes avait redressé la tête, ce qui avait attiré l'attention d'Alauwyr. Quelqu'un venait. Et cette personne apparut dans le champ de vision de l'Alayien. Il le reconnut aisément et rappela l'homme sur le sujet de l'affaire où il le sermonnait. Nul besoin de hurler pour marquer son mécontentement et rappeler aux devoirs de chacun. Et quand il eut terminé, il permit aux hommes de s'en retourner à leurs affaires. Ne restait plus que l'Armandéen présent non loin de lui.

Alford avait pris ses aises, attendant que le Lieutenant eut terminé ses histoires. Cela fait, Alauwyr se contentait de le fixer. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas croisé le mercenaire. Il avait l'air de bien se porter.

Alauwyr s'approcha de quelques pas et darda un regard inquisiteur sur le mercenaire, en se demandant ce qui l'avait amené à Aldaria. Il croisa ses bras sur sa poitrine.

''Tiens tiens... une vieille connaissance... te serais-tu perdu mon cher ? ''

Il ne put s'empêcher de hausser un sourcil et de prendre un léger sourire quelque peu moqueur.

''Il y avait bien longtemps, mon cher. Je me demandais si tu vivais encore. Ne me dis pas que tu as fait tout ce chemin rien que pour me voir...''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Jeu 24 Nov 2016 - 18:03

Alford se contenta d'attendre silencieusement lorsque le lieutenant aldarien eut finit de régler ce qu'il avait à régler, et qu'il le fixait. Après tout rien n'était pressé, et connaissant Alauwyr cela était tout à fait normal qu'il se donne ainsi des airs de la jauger alors que dans les faits il n'était pas ennemi le moins du monde. Enfin aux dernières nouvelles…

Et c'est aussi pour cela en vérité que le mercenaire ne se préoccupa pas trop du regard inquisiteur de l'alayien, comme si la chose était tout à fait normale en vérité, comme la question que posa Alauwyr. Question à laquelle Gorder répondit avec franchise.

« Non je pensai juste rendre visite à l'ancien régiment de Matis en vérité, puis j'ai appris il y a moins d'une heure qu'il avait disons changer d'affection et que son régiment était maintenant commandé par un autre bonhomme, alors comment les choses se présentent pour vous du coup ? » Demanda t-il donc sur le ton de la conversation. Avant de reprendre ensuite d'un air bourru.

« Oh disons qu'il semblerait que la vie ait du mal à quitter quoiqu'il arrive, ou bien c'est car j'ai de la chance, je ne saurai quoi dire… Enfin de toute manière est-ce que tu serai d'accord pour me faire entrer dans cette caserne ? J'aimerai bien revoir un peu de quoi à l'air l'ancien régiment de Falkire maintenant pour tout avouer. C'est un peu comme sa seconde famille pour lui je crois... » C'est qu'il était curieux le bougre, et ce n'est pas comme s'il pouvait entrer tout seul non plus. Une caserne n'était pas un moulin, et il supposait donc qu'il fallait l'autorisation de quelqu'un, ou bien qu'un soldat se porte garant pour pouvoir passer le bonjour là-bas.

Bon après l'intérêt de tout ceci c'était plus de satisfaire son habituelle curiosité qu'autre chose. Il se rendait bien compte sinon que sa demande était étrange, mais bon Alford avait des fois des lubies assez excentriques disons, il ajouta d'ailleurs.

« Sinon à ce que je vois tu t'assure de maintenir la discipline par ici, ce qui est une bonne chose je dois-dire, mais qui me fait aussi me dire que l'armée ne m'aurait pas plu décidément. » Cela dit d'un air taquin en attendant ensuite la réponse de l'alayien à sa demande. Après tout ce dernier devait savoir qu'Alford n'était probablement pas un mauvais bougre, mais bon Gorder comprenait d'un autre côté qu'Alauwyr ne soit pas forcément disposé à accepter facilement de tels demandes. C'est que l'armée était bien une histoire de discipline, et d'organisation après tout… Enfin en somme il ne restait qu'à écouter la réponse du lieutenant.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Ven 2 Déc 2016 - 7:16

Alauwyr restait avec un sourcil levé quand à la demande du mercenaire. Rentrer dans la caserne pour voir comment le régiment tournait maintenant que Matis avait une autre affectation ? Voilà un bien étrange désir.

''Je me demande pourquoi tu veux vraiment voir comment les affaires tournent. Je vais penser que Matis en personne t'a demandé de voir comment les choses se passent sans lui. N'omets pas qu'il y a des Alayiens de sa connaissance dans le commandement, et qu'il avait eu une discussion avec eux...''

Il faisait référence à lui et à son ami Christan bien entendu. Mais Alford n'était pas censé le savoir. Finalement, il prit la décision d'accorder le souhait d'Alford.

''Je veux bien te laisser entrer, mais tu ne me quittes pas d'une semelle. Les civils n'ont rien à faire en temps ordinaire au sein d'une caserne. Quand à la discipline, elle est importante, même en temps de paix. Rester prêt permet d'être efficace en toute circonstances, même si on emploiera la garnison dans d'autres situations autres que la guerre. ''


L’oisiveté, le relâchement... bien des choses négatives qui poussaient les hommes à devenir paresseux, égoïstes, et qui pouvaient décider de plus obéir aux ordres. Une armée relâchée était vouée à perdre.

''L'armée ne te conviendra jamais mon cher, même si on venait à t'enrôler de force. Tu aimes trop faire ce que bon te semble. ''

Il se permit un petit ricanement.

''Mais au sein de la caserne, tu seras prié, sans t'offenser, d'être à mes ordres. D'une certaine manière, je te rassure. Tu ne seras pas un corvéable comme un soldat ou une jeune recrue. Bien, avant d'entrer, à quoi vas-tu t'attendre en voyant l'intérieur et ses hommes ? ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Dim 4 Déc 2016 - 15:10

Alford avait deviné d'avance que sa demande pourrait passer pour excentrique, mais au fond il n'avait pas beaucoup de problèmes avec cela. Après tout il avait accepter depuis longtemps le fait d'être un peu hors de la normes au niveau comportement, surtout qu'au final il ne faisait franchement de mal à personne.

« Tu n'as qu'à aller le voir si tu le soupçonne de se servir de moi comme une sorte d'espion pour vous surveiller. » Dit Alford amusé quand l'alayien émit évidemment cette hypothèse. Enfin de toute manière il se disait bien que Matis avait un peu supervisé son départ de l'armée tout de même, l'inverse ne serait pas son genre. Gorder connaissait assez le blond qui était un frère d'arme pour lui pour savoir à quel point celui-ci était un officier consciencieux et soucieux de bien faire.

« Merci, avoue que tu m'accorde mon souhait parce que je suis un homme charmant. » Ajouta t-il content, et plaisantin quand Alauwyr dit qu'il acceptait de le laisser entrer s'il ne le quittait pas d'une semelle, avant d'ajouter d'ailleurs avec un humour tout à fait bourru. « Et pour le reste n'ait pas peur, tu me connais après tout ! Je ne suis pas le genre à détourner de braves soldats de leurs devoirs. »

Oh après on pouvait avoir des doutes à ce sujet, mais bon en vérité Alford n'était pas le genre à vraiment répandre le bazar. Enfin dans tout les cas ils étaient tout d'accord que le monde de l'armée n'aurait jamais été fait pour lui.

« Cela est vrai, et puis donner du officier à tout bout de champs je pense que ça finirait par me lasser assez vite. » Avoua t-il en ricanant un peu lui aussi avant de reprendre ensuite d'un air amusé quand Alauwyr lui dit qu'il serait à ses ordres d'une certaine manière.

« Mais bien entendu monsieur Iskuvar ! Vous me vendez vraiment du rêve bon sang au niveau de la vie de soldats en me disant que celle-ci est faîtes de corvées. » Cela dit avec humour bien entendu, avant de reprendre ensuite plus sérieux. « Je ne sais pas… Je m'attend à quelque chose d'assez strict, des gens qui sont en train de nettoyer les environs. Il n'y a pas que des alayiens ici, mais j'avais remarquer en tout cas que vous étiez très attachés à l'hygiène… Et sinon je ne sais pas, je suppose que ça va être la surprise on va dire. » Il sourit de façon bourrue avant de conclure sympathique.

« Du coup je vais tout simplement laisser mon guide attitré du jour me révéler ce que renferme cette caserne je suppose. » Comme toujours il disait cela au second degré, mais en même temps une attitude stricte, et discipliné comme celle d'une lame noire ne lui conviendrait pas...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Lun 12 Déc 2016 - 15:54

Alauwyr avait grogné, avant de finalement ricaner.

''Toi nous surveiller ? Je doute sérieusement qu'on ait de l'argent à perdre à te recruter pour faire un rapport sur notre dos. Je pense, et sans me vanter, que l'armée aldarienne a de la chance de disposer de vétérans alayiens qui ont finalement accepté de vivre selon les lois armandiennes. Et cela lui profite plutôt bien. Matis n'avait pas à se plaindre aux dernières nouvelles. ''

Puis il lui avait jeté un regard sceptique, ne prenant même pas la peine de le regarder de haut en bras.

''Je ne suis pas du genre féminin pour t'évaluer à la manière d'une femme en manque de sensations fortes. Si tu as besoin d'ailleurs, je peux te donner quelques adresses très chaleureuses. Et je te connais assez oui pour te demander de pas me lâcher les semelles de mes bottes. car justement, tu pourrais donner des idées à des soldats manquant de jugeote''

Ils n'étaient heureusement pas nombreux, mais Alauwyr ne voudrait pas passer des heures à remettre ses quelques gars benêts dans les clous militaires, si jamais si ces derniers pensaient que la vie de mercenaires était bien mieux que leur condition actuelle. Pour le reste... il se retint de grogner devant l'amusement de son hôte mercenaire.

''Dans une caserne, tu verras toujours des gens nettoyer. Quand on est en temps de paix et quand les hommes ne bénéficient pas de permissions, il faut bien les occuper. Le nettoyage des lieux de vie est nécessaire pour ne pas se retrouver dans une porcherie. Et quand à l'hygiène, tu sais très bien pourquoi. Et pour le reste, je suis un gradé. Evite donc de m'appeler monsieur ''

Ainsi commençait donc la visite. Alford avait sans doute déjà vu des casernes militaires, mais avec la présence d'Alayiens, cela donnait un plus bien plus ordonné que les sections armandéennes classiques. On pouvait se rendre compte de comment les Alayiens avaient su envahir en peu de temps le continent après leur débarquement.

Un peu plus loin, on voyait l'aire d'entraînement et Alford aurait tout le loisir de voir comment on entraînait les hommes, avec efficacité et rigueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Sam 17 Déc 2016 - 8:03

Alford sourit de façon bourrue avant de répondre ensuite d'un air bon bougre à l'alayien.

« Que de talents de déduction mon ami ! A croire que visiblement tu devrais faire enquêteur, et non soldat. En effet Matis n'a pas à se plaindre de vous, après j'avouerai qu'à la limite il m'a un peu parlé d'un certain Christan en disant que cela l'agaçait un peu de l'affronter en entraînement car cet homme était plus fort que lui. Mais bien entendu tu ne m'a jamais entendu dire cela. » Ajouta t-il de l'air de l'homme qui partageait un petit secret qui ne ferait pas mieux d’atterrir dans l'oreille du blond…

« Oh crois moi, toutes les astuces de séduction du monde ne me permettront pas d'améliorer mes performances pour charmer le genre féminin. Je n'ai aucun talent en ce domaine, et ça risque de rester ainsi pendant longtemps... » Avoua t-il ensuite du ton de l'homme qui ne donnait pas beaucoup d'importance à ceci avant de sourire de façon faussement machiavélique…

Ce quand Alauwyr dit qu'il pourrait soit disant donner des idées aux soldats, oh bien entendu Alford ne comptait pas le faire. Il n'était pas disons un fauteur de troubles, bien au contraire même… S'il n'aimait pas l'idée d'être soldat, il était conscient que l'armée avait un certains rôles, et certains responsabilités importantes pour la société…

« Tu ne veux pas que je t'appelle monsieur ? Tiens, cela me fait penser à un elfe qui rougissait quand je l'appelais seigneur, messire ou quelque chose du genre… Il m'implorait même d'arrêter de faire cela car ça le gênait plus qu'autre chose… Cela m'amusait je dois avouer car les elfes n'ont pas vraiment une réputation de modestie étrangement. » Dit-il ensuite amusé quand Alauwyr lui dit de ne pas l’appeler monsieur après avoir expliqué deux trois choses.

« Je dois avouer que la caserne est très propre sinon… Bon je ne vais pas dire que les soldats sentent la rose, mais on n'a pas à se plaindre de l'odeur. » Observa t-il au passage avant qu'ils n'arrivent près de l'aire d'entraînement. Une fois arrivé là-bas Gorder ajouta à l'égard d'Alauwyr.

« Qu'est-ce que c'est que ça ? » Finit d'ailleurs par demander Alford curieux en désignant une sorte de mannequin d'entraînement spécial, c'était en faite une sorte de dispositif rotatif assez complexe d'apparance qui tournoyait dès que quelqu'un frappait dessus. Obligeant ainsi ceux s'entraînant avec à faire autant attention à l'esquive qu'à l'attaque… Curieux Gorder finit donc par demander à Iskuvar.

« Vous avez beaucoup de dispositifs d'entraînement de ce genre par ici ? » Visiblement il semblait pour le coup assez curieux de ce que les dispositifs techniques alayiens étaient capables, en même temps cela n'était pas vraiment étonnant en sachant la grande curiosité du mercenaire. Curiosité qui ne pouvait évidemment qu'être titillée par l'ingéniosité des hommes qui provenaient d'au delà la mer et qui n'avaient pour leurs parts pas pu compter sur la magie pendant plus d'un millénaire probablement… Comme si l'être humain par la force de son esprit était capable à terme de créer de véritables merveilles.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Lun 19 Déc 2016 - 19:22

Alauwyr ne put s'empêcher de ricaner.

''Matis serait presque agacé de voir un homme plus fort que lui ? Il serait plutôt flatté de voir qu'il a sous ses ordres des hommes capable d'être un mur de force et de combativité ''


Il laissa volontairement un moment de flottement avant de reprendre avec un sourire moqueur.

''Tout dépendra de toi mon cher. Ce serait dommage que tu tendes une perche pour que je dévoile plus tard et par accident, ce que tu as eu à évoquer ici. Mais je te rassure, je peux me montrer aussi muet qu'une tombe''


Il ricana et poursuivit son chemin dans la caserne, avec Alford à ses talons.

''Alors je vais éviter de perdre du temps à tenter de t'inculquer quelques notions sur comment causer aux femmes. Et puis dans une caserne, à croiser mes homologues féminins, tu risquerais plus d'être la risée du coin que d'être pris au sérieux. Pour ce qui est des Elfes... C'est encore autre chose''

Alauwyr ne revint donc pas sur le sujet et préféra quand Alford, après avoir évoqué les côtés odorants d'une garnison organisée, s'intéressa à un des mannequins mécaniques présents non loin d'eux. Visiblement, le mercenaire ne paraissait pas aux faits des dernières innovations quand à s'entraîner avec un mannequin. Il gardait pourtant un air sérieux.

''C'est un mannequin d'entrainement, tout ce qu'il y a de plus banal. Je pense que tu as vite compris que si on tape dessus, le but de la suite du coup porté est d'éviter le retour de l'arme postiche du mannequin. Nous en avons de nombreux modèles de ce genre et même d'autres pour des guerriers à cheval... Je te passe les détails. Souhaites-tu t'y essayer ? Ne crois pas que c'est aussi simple que cela n'y parait...''


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mer 21 Déc 2016 - 21:34

Alford ajouta d'un air assez amusé pour sa part.

« Oh tu sais, Matis aussi a son petit orgueil, et je n'ai pas l'impression qu'il aime être vaincu par cet homme qui vous sert maintenant de commandant, quand à savoir pourquoi… Ce serait difficile à dire au final car je ne connais pas vraiment les termes de leurs relations, mais comme c'est un ancien alayien je suppose que Matis a un peu de mal. »

Car Alford savait très bien que son ami blond avait beaucoup de mal encore avec le fait de devoir cohabiter avec des alayiens dorénavant… Ce qui pouvait tout à fait se comprendre au final au vu de la haine passionné que l'ancien commandant leurs avaient témoignés auparavant.

« Oh je suis certains que tu n'es pas retord à ce point tout de même ! C'est qu'après tout l'honneur alayien tout ça... » Il sourit amusé, en ajoutant d'ailleurs. « De toute manière je nierai tout ce que tu irait ressortir à Falkire que je t'aurais soit disant dit ! » Après tout le blond ne serait pas forcément ravit de tout ce qu'il racontait même si bien entendu il accueillerait tout cela plus d'un air grognon qu'autre chose.

« Ah crois moi je sais de quoi c'est fait une guerrière, mais par mon ours cela m'étonne de constater qu'elles ont souvent un caractère assez fort mine de rien. Enfin dans les armées humains, car étrangement les elfettes soldates semblent des fois plus gentilles, va savoir pourquoi... »

Mais en même temps l'armée elfique ce n'était probablement pas la même chose que l'armée humaine Armandéenne, ou Alayienne. Enfin sur ce de toute manière il finit par s'intéresser à un manequin mécanique que l'alayien lui présenta, et Alford finit par répliquer amuser.

« Moi le tester ? Bien entendu, mais j'aimerai d'abord voir un expert à l’œuvre si tu vois ce que je veux dire... » Dit-il donc amusé à l'égard du lieutenant, avant de préciser néanmoins. « On verra bien après si je me débrouille par hasard mieux que toi lieutenant… Alors du coup monsieur veut-il bien me montrer l'étendue de son talent ? Ou préfère t-il se défiler ? » Cela dit bien entendu d'un air de défi, mais de défi bon enfant. Après tout il n'y avait des fois rien de mieux qu'une petite compétition pour se motiver entre guerrier. Ce qu'on pouvait appeler bien entendu une saine émulation à sa manière...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Lun 2 Jan 2017 - 19:16

Alauwyr se contentait de le regarder froidement, avant de sourire, pour adoucir ce qu'il avait eu en tête. Les Armandéens et l'honneur...Ils connaissaient ce terme, mais n'en connaissaient pas la profondeurs comme les Alayiens. Alford avait manqué de faire une bourde sans le savoir, quand à sa petite plaisanterie. Mais heureusement l'épéiste avait compris depuis quelques années une grosse partie de la mentalité armandéenne... et pour Alford, il était un mercenaire. Son sens de l'honneur pouvait être encore différent. D'où ce rattrapage de la part de l'officier.

''Même si Matis te connait bien, ce sera ta parole contre la mienne. A qui penses-tu qu'il se raccrochera ? ''

Il ricana.

''Le connaissant, il serait capable de couper la poire en deux pour régler l'histoire. Quand aux femmes, ne te méprends pas sur le caractère des combattantes Alayiennes. Je crois que tu es loin de savoir les connaître. ''

Pour celles qui se vouaient pour le combat, elles étaient formées au même titre que leurs homologues masculins, ce qui expliquait la dureté de caractères de bon nombre d'entre elles.

''Mais après si tu veux tenter ta chance, tu peux, si tu le désires... Après que tu auras terminé ta petite ''visite''... Quand à la petite démonstration... Je vois que tu as besoin de te rassurer sur tes chances de ne pas te prendre un coup à l'arrière du crâne ? ''

Il avait bien saisi le petit défi lancé par simple plaisir par le mercenaire. Mais il ne l'emporterait pas à Néant celui là. Alauwyr prit une épée d'entraînement en bois, la soupesa et testa son équilibre avant de faire quelques mouvements en main. Il se mit face au mannequin et exécuta quelques passes avant de donner quelques coups bien plus puissants sur les points à frapper du mannequin. Et bien entendu, comme il connaissait ce genre d'engin, il n'eut guère de mal à esquiver les attaques ''automatiques'' du faux combattant.

D'un dernier coup, Alauwyr fit fortement tournoyer le mannequin avant de le quitter d'un bond en arrière. Pas une seule fois il n'avait été touché

''A ton tour mon cher....''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mer 4 Jan 2017 - 20:51

« A la mienne bien entendu, surtout si je lui propose quelques coups à boire à la taverne locale. » Répliqua le mercenaire sur le ton de l'humour à Alauwyr lorsque ce dernier insinua sur le ton de l'humour que ce serait la parole de Gorder contre celle du lieutenant. De toute manière connaissant Matis, il serait tout à fait capable de ne pas savoir à quelle opinion se rallier…

« Et toi visiblement tu semble bien les connaître... » Ajouta t-il ensuite amusé au sujet des combattantes alayiens avant de reprendre de son air bourru et bonhomme habituel. « A croire que tu ne dois pas t'ennuyer dans cette caserne ! Ne t'inquiète pas. Ce sera nôtre petit secret. » Conclut-il donc toujours aussi débordant de second degré. Après tout Alford aimait bien ce genre d'humour là, mais en vérité il doutait que ce soit si amusant que cela dans les faits de tenter de séduire ces guerrières… Pour peu qu'elles soient de mauvaise humeur.

« A vrai dire j'aimerai surtout voir si tu es fichu de ne pas t'en prendre un derrière la tête toi ? » Répliqua t-il ensuite de l'air du défi bon enfant quand l'alayien insinua qu'Alford avait besoin de se rassurer quand à ses chances de ne pas se faire frapper par le mannequin. Le mercenaire se disant pour le coup qu'il avait déjà hâte de passer, surtout après avoir constater peu après qu'Alauwyr pour sa part s'était débrouillé à merveille avec ce mécanisme d'entraînement.

« Interdit de ricaner vu que c'est mon premier essai. On est d'accord ? »
Ajouta t-il d'ailleurs au passage avec humour avant de prendre une épée en bois servant pour l'entraînement pour se mettre en face du mannequin. Bon il fallait esquiver les coups, et ne pas parer ? Alford grimaça pour le coup légèrement à cette idée, car il était vraiment excellent quand il s'agissait de parer dans les faits, mais pour esquiver il fallait le dire ce n'était pas vraiment son point fort vu sa souplesse à peine correcte...

Ainsi il enchaîna pour sa part les attaques mais eu au final bien plus de mal à esquiver, et se reçut quelques coups malgré lui… Vraiment, il devrait entraîner son jeu de jambe pensa t-il… Mais c'est ainsi, et pas vraiment dépité car sa performance n'avait pas été non plus mauvaise pour quelqu'un de confronter pour la première fois à ce dispositif qu'il revînt vers son ami alayien en disant d'un air légèrement empli d'auto-dérision.

« Alors ? Avoue que c'était excellent. » Bon il forçait un peu le trait sur l'humour, mais bon ! C'était bien cela qui rendait la chose drôle… De toute façon il savait que le lieutenant ne se priverait pas de de faire un petit trait d'esprit pour sa part, donc autant en profiter pour être un peu philosophique lui aussi au passage...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Sam 7 Jan 2017 - 16:46

Alauwyr le regarda un instant avec un étrange silence qu'on pourrait classer comme de froid. Mais, à voir son sourire apparaître par la suite, il était clair qu'il comprenait l'allusion du mercenaire.

''Je suis moi-même Alayien l'aurais-tu déjà oublié ? Ne suis-je pas le mieux placé pour savoir ce quoi il en retourne ? Mais tu veux que je fasse des présentations, je le puis, sauf si tu t'avères être un grand timide. ''

Il ne put s'empêcher de ricaner. Bien des Armandéens rougissaient à l'idée de se ''confronter'' à des Alayiennes. Restait donc à voir la réaction du mercenaire vis à vis de cela. Là Alauwyr pourrait dire que ce serait alors leur petit secret, en fonction de comment Alford réagirait.

Devant le mannequin d'entraînement, Alauwyr céda sa place pour laisser Alford se préparer à affronter son adversaire de bois et de paille.

''On verra si je ris... ou pas. ''

Il recula de quelques pas et croisa les bras, un sourire amusé d'avance à ce qui allait suivre. Et son sourire s'étirait au fur et à mesure qu'Alford tentait de garder le contrôle sur ses gestes vis à vis de sa cible. Car il eut droit à se ramasser quelques coups au passage. Et quand Alford eut terminé sa petite prestation, Alauwyr restait bras croisés et ne ricana pas. Une fois le mercenaire arrivé à sa hauteur pour s'auto-féliciter. Il ne perdait pas son humour même après eu quelques petits échecs dans le maniement du mannequin

''Excellent non, mieux qu'un néophyte oui.''

Il ricana brièvement. Et oui encore.

''Donc on pourrait dire que ce n'était pas trop mal pour un premier essai. Désires-tu y retourner ou veux tu passer à autre chose ? Je demande, car connaissant les mercenaires, au moindre effort, faut un verre. ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mer 11 Jan 2017 - 18:19

Alford ne manqua pas de rire franchement quand Alauwyr après lui avoir fait croire qu'il était froissé rebondit avec humour au trait d'esprit du mercenaire, à croire décidément que l'alayien aimait faire croire des fois qu'il avait un sale tempérament uniquement pour pouvoir jouer dessus…

« Non, non je me passerai de telles présentations vieux. Disons que j'en connais moi aussi un rayon sur les guerrières, et que je me suis rendu compte que les femmes au caractère plus ou moins revêches n'étaient pas mon genre. » Cela dit à la fois d'un ton sérieux, et amusé. Car oui disons que Gorder préférerait avoir une femme gentille, et douce plutôt qu'une tigresse au caractère enflammée, sans doute parce que lui-même n'aimait pas vraiment les vies de couples agitées…

Et puis bon, Gorder préférait être sûr de tomber sur la bonne s'il devait finir avec une femme, et donc ne pas tomber sur une guerrière qui lui mènerait la vie dure si possible, pas qu'il était du genre manipulable, mais disons qu'une telle vie de couple le lasserait plus qu'autre chose…

Quand au reste, il ne fut pas trop mécontent que l'alayien ne rit pas finalement, bon après ce n'est pas non plus comme s'il avait totalement échouer son essai avec ce mécanisme d'entraînement…

« Je vais prendre cela pour un compliment. » Se contenta t-il donc de répondre bon bougre avant que l'alayien ne se mette à ricaner, à croire qu'il aimait beaucoup ricaner décidément…

« J'aimerai passer à autre chose si tu as une idée en tête, quand au verre. Cela dépend de ce que l'on peut boire dans ta petite caserne, je suppose que c'est rien de trop alcoolisé ? » Répondit-il donc du tac au tac aux paroles de l'alayien quand ce dernier dit que les mercenaires avaient souvent besoins d'un verre au moindre effort, ce qui n'était pas forcément faux, ou vrai en soit. En tout cas Gorder se disait que l'officier aux cheveux grisés devait avoir une idée en tête pour lui parler ainsi. Surtout que ce dernier au fond ne manquait sûrement pas de l'humour typique et assez incisif de tout bon guerrier, ce avec la petite touche alayienne qui allait bien avec au passage supposa le mercenaire avec humour.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Ven 13 Jan 2017 - 18:15

Alauwyr ne put s'empêcher de rire quand Alford le remercia à sa façon pour ne pas avoir à croiser et à se présenter devant des guerrières connues d'Alauwyr. Ou pas. Et à l'entendre ne pas trop se raccrocher à des caractères un peu ou trop revêches, Alauwyr n'avait donc pas pu retenir son rire. Heureusement qu'il ne le faisait pas moquer. Un peu de dignité quand même, même dans ses ricanements.

''En somme, il te faut des femmes moins sauvages. Qui sont plus dociles ? Tu ne sais pas ce que tu rates avec des dames bien plus.... audacieuses. Mais chacun ses choix et je ne vais pas te pousser à dépasser tes goûts personnels. Il y a des choses qu'il faut respecter. ''

Il termina sa phrase avec un large sourire qui soulignait quelques sous entendus malgré tout. Puis on en revenait à l'affaire du mannequin d'entraînement. Alford prit la remarque de l'Alayien avec légèreté. Après tout, ils n'étaient pas là pour savoir qui était le plus fort à tel ou tel domaine de combat. Alford était simplement là en visite. D'ailleurs, il demandait à faire autre chose.

''Nous avons des mannequins du même genre, mais pour les combattants à cheval si tu veux faire la démonstration de tes talents de cavalier. Mais si tu veux boire, nous pouvons passer au mess des officiers. Si on reste correct sur la dose d'alcool à boire, on peut avoir quelques breuvages pas trop fort pour le simple plaisir de se détendre autour d'un bon verre. Si c'est de l'alcool fort que tu cherches, faudra aller en dehors de la caserne. Après si tu aimes les alcools Alayiens... Je suis certain que tu n'en as encore jamais goûté. Mais après si tu as le palais trop sensible, nous avons des alcools armandéens''

Son sourire était à la limite de la provocation amicale. Alford allait-il être tenté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mar 17 Jan 2017 - 17:33

Alford se contenta de légèrement grimacer devant le rire de l'alayien, car en effet Gorder n'aimait pas les femmes au caractère trop revêche. En même temps il n'était pas homme à chercher le conflit, ou quoi que ce soit qui rendrait sa vie compliquée. Pas qu'il voulait une femme docile, mais disons qu'une gentille dame assez sympathique, et maligne à la fois serait tout à fait à son goût. En somme quelqu'un avec un caractère assez proche du sien finalement…

« Quelque chose me dit qu'il y a une bonne raison pour laquelle à ton âge tu es toujours célibataire, n'est-ce pas ? » Répliqua t-il taquin à l'alayien quand celui-ci s'amuse à faire un peu d'humour, après tout lui aussi avait bien le droit de titiller un peu ce cher Alauwyr.

Quand à l'entraînement, pour sa part Alford ne prenait pas vraiment ça très au sérieux en vérité. Après tout c'était son premier tour, et surtout il n'était pas aujourd'hui dans une optique de compétition quelconque. Disons juste qu'il passait une bonne journée, et que si compétition il devait y avoir, ce serait un autre jour certainement, même si ce serait plus des trucs du genre qui arrive à boire le plus avant de rouler sous la table…

« Je crois que je vais éviter de te montrer mes talents de cavaliers, disons que je ne suis pas adepte du combat à cheval. » Répliqua donc le mercenaire amusé, avant de reprendre ensuite d'un air de provocation amicale lui aussi.

« Dit celui qui avait grimacé quand je lui ai fait testé des alcools armandéens forts ? J'ai l'impression que toi-même tu n'a jamais goûté à ces soit disant alcools alayiens n'est-ce pas ? Eh bien ma foi. » Il se tapa légèrement dans les mains d'un air de défi bon enfant avant d'ajouter bourru. « Si tu accepte de boire ces alcools avec moi je suis d'accord pour les tester ! Sauf si tu as peur de finir totalement ivre bien entendu... » Le petit sourire qu'Alford renvoya à l'alayien fut lui aussi pleins de sous-entendus sur le coup, et on pouvait dire qu'après avoir ainsi tout deux initiés une telle compétition. Il était dès maintenant obligatoire de débuter cette dernière, et de la mener jusqu'au bout.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Sam 28 Jan 2017 - 7:46

Alauwyr avait gardé un instant le silence, avant de regarder avec un air à demi sérieux le mercenaire.

''Quand on est un combattant, le mieux est de ne pas avoir d'attache familiale. Aucune pression ne peut être faite alors sur ma personne. Et toi ? Je pourrais te retourner la question mon cher, de pourquoi tu n'es toujours pas avec quelqu'un.... Toi aussi tu n'es pas bridé que je sache''

Brider dans le sens marier, ou vivant en couple avec une femme. Alauwyr n'avait pu que faire un sourire amusé, car le mercenaire était aussi un combattant, ne pouvant consacrer une partie de sa vie à quelqu'un de proche et de cher à son coeur. Puis l'Alayien avait bien ricané quand au refus poli d'Alford pour ne pas faire de démonstration à cheval.

''Peur de te montrer ridicule sur le dos d'un équin ? Pas de soucis. On est meilleur combattant à terre que par terre n'est ce pas ? ''

Puis il avait répondu à la petite provocation de son compagnon d'un jour. Un large sourire s'étira sur les lèvres de l'officier.

''Il est vrai que je préfère certaines boissons pour leur saveur et non pour l'effet de corps que cela apporte. L'alcool de caserne n'est pas pour les sensibles... Et détrompe toi, j'ai déjà bu les alcools que produisent les miens. Je n'y adhère pas pour le goût, c'est tout. Mais ne pleure pas va, tu ne seras pas tout seul à en boire. ''

Ils rejoignirent alors ce qui servait de mess pour les officiers et il n'y avait personne, hormis eux deux et le responsable pour la journée. Celui-ci regardait Alford d'un drôle d'air et acquiesça à l'ordre d'apporter de l'alcool vipérine. Deux verres furent déposés devant eux, remplis d'un liquide transparent, à peine jaunie. Alauwyr prit son verre et le leva pour trinquer.

''Santé, comme vous dites vous les Armandéens''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Dim 29 Jan 2017 - 15:18

Alford ne sut pas sur l'instant quoi répondre à Alauwyr au sujet des paroles assez critiques de ce dernier quand au poids que pouvait être une épouse pour un guerrier. Ferait-il bien d'ailleurs de répondre à cela ? Il ne savait pas trop, mais au sujet du fait que lui n'était pas un couple il sut quoi répondre.

« Probablement parce que je n'ai pas trouvé, ou parce que je ne cherche pas encore une épouse je suppose… Il faudrait sans doute que j'y pense un jour. » Conclut-il pensif à ce sujet, après tout oui il ferait bien d'y penser dans les faits.

Néanmoins ce ne serait pas une décision à prendre à la légère dans les faits… Surtout si ça devait être avec cette personne qu'il partagerait sa vie, de ce fait autant être sûr et certains de faire le bon choix si possible…

« Et toi ? Tu es un bon combattant à cheval ? Va savoir pourquoi mais tu ne me donne pas l'impression d'être pour ta part un cavalier émérite. » Répliqua au passage Alford un bourru et faussement moqueur à Alauwyr. Ce avant de reprendre amusé ensuite au sujet de l'alcool…

« Alors allons tester ces fameux alcools alayiens dans ce cas ! Je ne refuse jamais de tester de nouvelles liqueurs après tout. » Et cela il le disait aussi avec enthousiasme. Après tout Gorder était un grand curieux et aimer tester de nouvelles expériences quand il le pouvait, surtout que lui… Lui avait un certain penchant pour les alcools forts, vois très forts...

Ainsi ils rejoignirent ce qui devait servir de mess pour les officiers, un endroit assez calme à ce moment de la journée visiblement… Alford évita sinon de trop croiser le regard du gars qui s'occupait de l'endroit pour la journée, et s'occupa davantage de l'alcool vipérine qu'on leurs apporta. Et par son ours Gorder aimait bien la teinte de ce liquide… Ainsi il leva son verre et répondit à Alauwyr.

« Santé à toi vieux ! »

Puis il trinqua, but quelques gorgés et reposa le verre sur le table de temps de goûter le breuvage. Alford se mit à toussoter quelques instants après l'avoir avaler, et sourit de façon amusée.

« Pas mal. Pas mal du tout… Alors tu apprécie toi aussi ? » Demanda t-il à tout hasard taquin à l'alayien, après tout ce dernier d'après ce que savait Gorder était peut-être moins féru que lui de boissons fortes. Et sur ce Gorder alors qu'il regardait le contenu de son verre, finit par demander après avec une curiosité non feinte.

« Pourquoi on appelle cela l'alcool vipérine ? » Bon il se doutait que le nom alcool vipérine devait être dû au fait que le liquide ressemblait à du venin de vipère, mais bon peut-être qu'il avait tort et que ça venait d'autre chose ? Il valait mieux poser la question du coup que de se tromper en croyant sincèrement avoir raison.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mer 8 Fév 2017 - 21:43

Alauwyr aurait pu rire, mais il était arrivé à un âge où certaines choses qu'il jugeait futile prenaient de l'importance pour certains hommes.

''Alors il te faudra trouver un travail plus.... localisé si tu ne veux pas ranger ton épée au dessus d'une cheminée. Une vie de famille demande la présence de la mère pour l'enfant. Mais aussi celle du père. Après à toi de voir si tu y tiens vraiment. C'est un choix personnel après tout.''

Quand à cette histoire de combat à cheval...

''Je ne suis pas un bon cavalier, je ne peux que l'avouer. Je me défends mieux à pied que sur le dos d'un canasson. Et à quoi t'attendais-tu ? ''

A croire qu'il fallait afficher un archétype physique précis pour dévoiler qu'on était un cavalier émérite. Puis il attrapa son verre et le leva comme Alford

''A ta santé mon cher''

Pendant qu'Alford buvait tout en découvrant l'alcool vipérine, Alauwyr le but plus longuement. Il appréciait ce goût étrange qui lui rappelait celui d'un bois à l'essence presque fumé. Puis quand il reposa son verre, Alford apporta un avis favorable sur cet alcool.

''Je préfère l'hydromel, ne serait-ce que pour le coup et surtout pour le fait que je sais ce qu'il y a dedans. Je sais comment on fait l'alcool vipérine, d'où le fait que j'en apprécie moins d'en boire en comparaison de cette liqueur... vipérine. Donc tu veux savoir pourquoi...''

Il souriait d'une bien étrange façon.

''Tant pis si après tu vires blanc. On obtient cet alcool en mettant une vipère vivante dans le breuvage en préparation. Elle s'y noie et on attends je ne sais plus combien de temps, le temps que son corps et ses glandes à venin se mélangent à l'alcool, ce qui lui donne ce goût bien fort et bien particulier. Je te rassure, tu ne seras pas empoisonné. Mais n'y vois pas là un moyen d'être immunisé à la morsure des vipères. ''


Il ricana un instant et reprit.

''Un autre verre ? ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Jeu 9 Fév 2017 - 20:28

Alford réfléchit quelques instants aux paroles d'Alauwyr quand aux arrangements que devra prendre le mercenaire quand à sa vie en générale s'il devait prendre femme et enfants… Car oui ce n'était pas forcément l'idéal pour quelqu'un qui désirait vivre d'aventures et de voyages.

« Je pense surtout que je le ferais le moment venu et pas avant. J'ai tout le temps pour le faire après tout, de plus… J'ai encore une bonne partie de mon existence devant moi à vivre et il viendra bien assez vite le temps de devenir père de famille lorsque j'aurai assez vécu ma petite vie d'aventurier pour être satisfait à ce sujet. »

Quand au fait qu'Alauwyr n'était pas un grand cavalier, cela n'étonnait pas vraiment Gorder. Ne serait-ce que parce qu'il n'avait pas un vocabulaire de cavalier par exemple…

« Je m'attendais à ce que les chevaux ne soient pas forcément ce que tu chevauche le mieux. » Le sourire qu'il arbora après avoir dit cela débordait d'hilarité…

Quand à l'alcool vipérine, Alford avait vu juste finalement, cela avait bien un rapport avec du venin de vipère ! Par son ours, cela lui faisait penser à ces liqueurs Estfaliennes au venin de scorpion et à l'eau de cactus. Quoique les nomades d'Estfalia jouaient clairement dans une catégorie au dessus niveau alcool fort…

« Ma foi, j'ai vu pire comme boisson on va dire, je te conseille d'ailleurs vivement les alcools estfaliens… Matis m'en avait fait goûter une fois, ils sont… Étonnants. » Il tendit ensuite son verre à Alauwyr pour que celui-ci le réserve, avant d'ajouter juste après d'un air pensif.

« Tu n'as pas plus fort par hasard comme alcool ? Quelque chose qui serait très efficace pour exemple pour désinfecter une plaie, ou pour décaper le sol? Quoique… Je suppose que vôtre commandant ne doit pas forcément être d'accord avec l'idée que vous ayez ce genre de boissons à disposition ici. » C'est que le gars dont lui avait parlé Alauwyr ne semblait pas être un rigolo…

« Par hasard... Tu as déjà manger des huîtres ? » Hasarda t-il sinon par curiosité avant de reprendre ensuite d'un ton badin. Visiblement la conversation était particulièrement légère. « Sinon, la paix ne t'ennuie pas trop ? J'ai disons quelques amis guerriers qui pour leurs parts ne savent pas trop quoi faire actuellement, mais je suppose que dans ton cas ça ne doit pas vraiment être un problème. Tu as l'air débrouillard après tout. » Quand à Alford, il semblait pour sa part comme un poisson dans l'eau actuellement, même si bien entendu il pouvait comprendre que ce ne soit pas forcément le cas pour tous.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Jeu 16 Fév 2017 - 10:46

Alauwyr s'était contenté de lui lancer un lourd regard quand à son évocation de chevaucher autre chose que des chevaux. Puis d'un rictus, il avait pris son verre pour en prendre une bonne gorgée. Et quand il reposa le verre, il était tout sourire, un sourire qui était à la limite de l'amusement.

''Serait-ce une firme de jalousie que d'évoquer cela ? ''

Bien entendu, il ne s'étala pas plus sur le sujet. Certaines choses ne se discutaient pas ; on les accomplissait. Il aurait pu charrier Alford avec cela, mais il n'état homme à se vanter d'un tableau de chasse, comme certains mercenaires ou soldats se plaisaient à le faire. Mais cela n'interdisait pas les quelques répliques que les deux buveurs venaient d'échanger

Il resservir Alford.

''C'est déjà pas mal non comme boisson. Je ne dirai pas non pour tester les alcools estfaliens. En quoi ils sont étonnants d'ailleurs ? ''

Il se resservit aussi et attendit un peu avant de replonger ses lèvres dans l'alcool vipérine.

''L'alcool que tu cites n'est pas à boire.... pour nettoyer les plaies et encore... pour l'ultime recours, quand on ne coupe pas à l'eau. On appelle cela de l'alcool à brûler chez nous... pour alimenter certaines lampes pour des Lettrés. Et ce n'est pas le genre d'alcool à boire. A moins d'être suicidaire ou pour se rendre aveugle. Le commandant que tu évoques est très regardant quand à l'alcool oui. ''

Nul doute qu'on évoquait Christan. Alford en avait entendu parler et Alauwyr ne serait pas surpris si les deux hommes s'étaient déjà croisés par le passé.

''Ah ces fameux coquillages. Non. Et personnellement, je n'y tiens pas. Quand à la paix, en cherchant bien, tes amis auraient de quoi s'occuper pourtant. Ce ne sont pas les brigands qui manquent dans les villes et les campagnes, même durant cette paix. ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Sam 18 Fév 2017 - 15:21

« Je serais jaloux le jour où tu aura une bague au doigt vieux briscard. » Répliqua t-il amusé à l'alayien lorsque ce dernier demanda si Alford était par hasard jaloux. Dans tout les cas Gorder ne manqua pas de sourire plein de second degré en imaginant l'alayien avec une épouse. Sans doute que cette dernière aurait un magnifique caractère à sa manière… Surtout au vu des goûts du fils du Néant pour les femmes avec un minimum de répondant.

« Les alcools estfalien ? Disons qu'ils ne sont pas forts comme l'absinthe est forte. Ils sont ardents comme le soleil qui inonde de ses rayons leurs désert. Ardents et très très épicés. » Reprit-il ensuite en fin connaisseur à l'égard d'Iskuvar quand ce dernier lui demanda ce que les alcools des nomades du désert avaient de spécial…

« Tu m'étonne qu'il soit regardant, vous avez vu vôtre régiment ? Entendre parler de la discipline de fer des officiers alayiens est quelque chose, la voir c'est tout autre chose. C'est tellement propre que j'ai l'impression d'être dans le manoir d'un comte. » Dit-il en passant le doigt sur une table et en y trouvant aucune trace de poussière, il sentait que ça devrait être une corvée fréquente par ici de nettoyer les lieux…

« Tu n'a pas envie de manger des huîtres ? Je te comprend, moi ça me donnerai l'impression de manger un mollard enfermé dans un coquillage, puis après avoir vu comment certains les avalent leurs huîtres j'ai des fois perdu l'appétit sur le coup... » Reprit-il ensuite amusé à ce sujet avant de poursuivre badin.

« Disons que certains ne veulent pas se contenter de ça, à croire que certains deviennent accro à la guerre comme l'on devient accro à l'opium... » Dit-il ensuite pensif avant de conclure calmement.

« D'ailleurs avoue moi, un homme comme toi à ton grade doit-être exempté de corvées je suppose ? Je suppose que ta tâche maintenant consiste à hurler des ordres et superviser les corvées à donner aux troupes n'est-ce pas ? Je suis certain que ce genre de choses doit te plaire, t'as vraiment le profil de l'officier qui aime bien donner des ordres après tout. » Acheva t-il donc avec humour. En observant avec complicité la réaction sans doute amusante de l'alayien à ces quelques propos offerts en toute amitié bien entendu.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Lun 6 Mar 2017 - 20:15

''Tu peux rêver si tu espères me voir la bride au doigt''grommela l'Alayien. Avoir la bague au doigt ? Une tradition bonne pour des familles qui ne se vouaient qu'au mariage pour jouer de la fortune, des relations, des positions sociales... Heureusement que dans la sienne, Alauwyr n'avait jamais eu à entendre parler mariage... Peut être qu'en même temps, la situation d'Alayia n'appelait pas à des perspectives d'avenir.

A la description des alcools estfaliens, Alauwyr restait toujours sceptique.

''M'est avis que ce sont les épices qui font toute la différence. Avec certains mélanges, on arrive à créer artificiellement certains goûts. Alors pourquoi pas la force de l'alcool ou sa dureté ? ''

De ce qu'il avait pu voir au sein de son peuple et par la suite chez les Armandéens, certains ne manquaient pas d'imagination sur le plan culinaire. Et par la suite, il ne put s'empêcher de ricaner.

''Au moins, les hommes sauront mieux nettoyer que les servants de ton petit comte d'exemple. L'hygiène est important et cela, je pense que tu le sais aussi bien que moi. Quand un guerrier a des dents pourries, il n'est guère efficace pour la suite sur le terrain. Peut être que tu peux trouver cela excessive pour le reste, mais occuper les hommes de manière utile est efficace et peu coûteux à bien y regarder. De plus, la vermine revient très vite et tout le temps. Donc à moins de connaître une solution pour l'éradiquer à tout jamais, je suis preneur''

Il rebut un peu de son verre et claqua la langue de plaisir. Cela réchauffait agréablement le gosier. Puis il reprit.

''Pour les huîtres, tu as tout compris. Alors pourquoi tu en parles, si toi aussi tu ne sembles pas apprécier ces choses ? Et ne crois pas que je suis dépourvu de corvées. Donner des ordres et veiller à ce qu'il soit exécuté sont deux choses totalement différentes. J'ai la corvée de surveiller l'état et l'entraînement des hommes que j'ai sous mon commandement. J'ai la corvée de lire et de faire des rapports, de faire des comptes rendus... Donc si tu penses que j'en étais dispensé''

Il ricana et termina son verre pour la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mar 7 Mar 2017 - 11:09

Alford ne manqua pas de pouffer légèrement en imaginant l'alayien avec la bague au doigt, le pire, c'est que Gorder se disait que ça lui irait très bien.

« Et pourtant ! Je pense que tu pourrais faire un magnifique prince charmant, il ne te resterait plus dans les faits qu'à te trouver une belle princesse. » Reprit l'Armandéen avec son humour bourru et toujours aussi peu subtil. Décidément, il aimait bien plaisanter avec l'alayien et surtout, il appréciait la compagnie d'un membre de ce peuple venu par-delà les mers et qui à sa manière était très mystérieux pour les Armandéens.

« Ma foi, tu n'as qu'à essayer leurs alcools et me dire ce que tu en pense. Je suis certain que cela peut se trouver par ici, certains marchand glorien commerçant avec les nomades trouvent après tout que c'est une bonne idée de revendre ces breuvages à Aldaria. » Une question de commerce qu'il ne comprenait pas trop d'ailleurs, mais en même temps Gorder n'avait jamais été spécialement attiré par les principes marchands tels que l'offre et la demande.

D'ailleurs, il appréciait beaucoup la propreté des environs, visiblement les alayiens et les aldariens se trouvant dans le régiment de ce Weren ne plaisantaient pas avec la propreté… Il imaginait déjà les pauvres bougres étant de corvée toute la journée dans l'optique d'entretenir la propreté des lieux.

« Je veux bien te croire quant au fait que maintenir un tel endroit propre est un combat permanent. De plus, je suppose qu'il vaut mieux maintenir les hommes occupés que de les laisser oisif à rien faire. Au pire, tu n'auras qu'à leur ordonner de lustrer leurs armures jusqu'à ce que ces dernières brillent si tu ne sais pas vraiment quoi leur faire faire. » Ne put-il s'empêcher néanmoins de glisser avec un certain humour, en vérité un guerrier avec une armure de parade qui brille avait tout, sauf l'air vraiment martial…

"Par pure envie d'en parler tout simplement." Répondit-il sinon simplement et d'un air bourru au sujet des huîtres, avant de reprendre ensuite en ne manquant pas de pouffer suite aux paroles d'Alauwyr. « J'avoue que la paperasse a l'air d'être quelque chose de particulièrement désagréable à faire, je t'imagine déjà pencher une bonne heure sur des dossiers et des rapports dont tu dois faire part à ton supérieur ! » Il acheva néanmoins avec humour et complicité. « Mais je suppose que c'est toujours plus agréable que la visite d'un percepteur de taxes, n'est-ce pas ? Je me demande d'ailleurs si tu t'es payé une maison à force. » Après tout un capitaine gagnait assez bien sa vie pour cela supposait-il, quoique... Comme Alauwyr était célibataire, il n'en avait pas forcément besoin...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mer 15 Mar 2017 - 20:09

''Une belle princesse hein...''

Il sourit d'une bien étrange façon et répliqua sans perdre une seconde :

''Si j'en trouve, sache ceci mon cher : je te la présente direct, vu ton engouement à me voir bridé avec une femme. Peut être que tu redoutes ce genre de destin pour t'amuser de cela chez les autres. ''


Il ricana et poursuivit sur la lancée quand à l'alcool.

''Peut être que j'y goûterai, mais à t'entendre, je pourrais croire que tu veux me pousser à une certaine forme d'alcoolisme. Si nous n'étions pas en paix, je te soupçonnerais de chercher à rendre un des officiers de l'armée aldarienne dépendant de l'aloccol pour plus aisément provoquer le chaos dans les troupes''

il ricana.

''Détends toi, je plaisante. Je verrai pour faire cela, mais hors de mes services et comme j'en ai guère, je ne risque pas de tout découvrir. ''


IL restait sceptique quand à la connaissance de con compagnon du moment sur l'importance de maintenir des activités pour des soldats en temps de paix. Visiblement, les mercenaires se laissaient trop aller quand ils n'avaient rien à faire et n'étaient pas à cours d'argent.

''Et quand ils ont fini de nettoyer leurs armures au point de se mirer dedans, ils ils recommencent ? J'émets des doutes quand à ta connaissance basique de comment on gère une troupe toi... en même temps, les mercenaires ne restent jamais en groupe très unis, le temps d'une guerre ou d'une mission plus basique... Mais peut être que je me trompe. ''

Oui, peut être qu'il se trompait. Il ne connaissait que l'armée et le peu qu'il savait réellement des activités des mercenaires se résumaient à ce qu'il entendait et voyait. D'où sa manière de réponse sur l'instant.

''La prochaine fois, prends des sujets plus intéressants que des affaires de fruits de mer. La paperasse, oui, c'est une calamité, et j'y passe ce temps oui. Mais au moins, on garde des traces et cela aide quand à certaines situations de contradictions. Quand à la visite d'un percepteur... je doute qu'il vienne me réclamer quelque chose''


Son sourire était carnassier, à faire frémir. De quoi changer de coin si on venait à réclamer de l'argent au capitaine alayien.

''Le peu que je gagne, j'en use pour maintenir mes effets de combats en état. Tu le sais aussi bien que moi en plus. Sinon, toi, tu as une baraque ? Cela demande du temps et surtout de l'argent. Et mon temps, je le consacre à ce que je sais faire de mieux. ''




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Jeu 16 Mar 2017 - 17:24

« Moi redouter le mariage ? » Dit Alford légèrement gêné et amusé à la fois avant de reprendre d'un air pensif.

« À vrai dire, je ne sais pas trop si se marier est une bonne chose ou non pour quelqu'un comme moi, en tout cas, je n'épouserai pas une femme que je n'aimerai pas. C'est peut-être un peu naïf de dire cela, mais je tiens à trouver l'âme sœur. » Cela, il le dit d'un air légèrement rêveur, même s'il ne précisait pas que l'âme sœur pourrait aussi être un représentant de sexe masculin. Qui sait ? Probablement elfique s'il avait le choix…

« Eh bien, ce serait une stratégie bien étrange tout de même de la part d'un infiltré que de pousser un officier à l'alcoolisme. Pour ma part, je pense que ce serait plus efficace de mettre quelque chose dans la boisson de ce dernier ou quelque chose du genre. » Dit-il ensuite d'un air amusé quand Alauwyr mit en avant une théorie assez amusante, avant de reprendre ensuite avec philosophie.

« De toute manière, je suis certain que tu n'es pas du genre à boire plus que de raison en dehors du service n'est-ce pas ? » Il fit un clin d’œil complice au passage. Comme pour souligner qu'en faîte, il ne croyait absolument pas le moins du monde à ce qu'il venait de dire, en même temps… Ce n'était pas non plus la première fois que le mercenaire buvait en compagnie de l'alayien.

« En faîte, je faisais juste de l'humour. » Dit ensuite Alford amusé quand ils commencèrent à parler de la manière dont les soldats s'occupent, avant d'ajouter ensuite. « Pour ma part, j'entretiens avec un grand zèle mon équipement, tous les jours. Histoire que mes protections et mes armes ne me lâchent pas dans une situation délicate, il vaut mieux après tout perdre 10 minutes à vérifier le bon état d'une arbalète que de perdre la vie. »

De plus, un soldat qui ne prenait pas soin de son équipement avait de fortes chances de le regretter, les guerriers expérimentés en tout cas ou ceux qui risquaient de se battre ne s'y trompaient pas et déjà de garder leurs armes et leurs armures prêtes à un usage immédiat.

« En même temps, je suis sûr que certains guerriers préféreraient faire de la paperasse que de se battre. Je me dis que ton pauvre commandant doit avoir encore plus à faire niveau paperasse pour le coup, même si je suppose que ce n'est pas aussi dur que pour un général et qu'il a l'intelligence de déléguer ses responsabilités à ses capitaines. » Lui en tout cas, c'est ce qu'il ferait s'il était commandant, un bon chef ne prenait pas forcément tout sur lui après tout. Mais déléguer au mieux pour que la machine soit bien huilée et fonctionne bien même quand il était absent.

« Oui, une baraque assez modeste, elle était située il y a quelques années dans le quartier pauvre à Gloria, puis elle a été démolie pendant les guerres. J'en ai donc pris une tout aussi modeste dans le quartier Est quand la paix est arrivée du coup. Bon, ce n'est pas non plus miséreux, car assez confortable, mais je n'ai pas jugé bon d'avoir une maison plus grande, surtout qu'en effet, ça coûterait cher niveau entretien... » Il sembla assez pensif pendant quelques instants, puis reprit d'un air bourru.

« Tu es sûr qu'il n'y a pas une quelconque femme qui t'aurait tapé à l’œil ? Ou un quelconque homme ? Tu sais, je ne juge pas... » Il esquissa un sourire taquin, puis acheva avec complicité. « Sinon, ça fait quoi de devoir supporter plus activement la présence de magie aux quotidiens ou des fois celles de membres d'autres peuples ? Je suppose qu'au début ça doit être assez déstabilisant. » Même si dans le fond, cela l'intéressait vraiment de connaître l'avis de l'alayien à ce sujet. Après tout les fils du Néant devaient probablement ceux qui avaient connu le plus grand nombre de bouleversements dans leur existence par rapport aux Armandéens en général.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Lun 27 Mar 2017 - 19:59

Alauwyr ne put s'empêcher de ricaner. A croire qu'Alford pouvait se marier uniquement pour des raisons propres à des familles de nobles ou de hauts bourgeois.

''Je te vois mal dans un mariage arrangé mon cher. Cela ne faut que pour les puissants ou les élites qui cherchent avoir place de pouvoir, argent et contrôle. Donc à moins d'avori attenté à la vertu d'une jeune dame ou de lui avoir manqué de rester qui te vaut la peine capitale si tu refuses de te lier par les liens sacrés du mariage pour effacer quelques petites bêtises...''


Il ricana encore un bon coup et termina son verre.

''Si boire plus de raison est dans mes habitudes ? Comme n'importe qui quand on désire se mettre une bonne cagnasse. Mais heureusement, pour répondre à ta petite curiosité, cela arrive que rarement. ''

Et puis cela ne regardait pas Alford. Du moins en partie. Il y avait des choses qu'on ne dévoilait pas, même à ses meilleurs frères d'armes. Puis il avait acquiescé aux dires d'Alford que de vérifier l'équipement pouvait sauver une vie. Qu'est ce que perdre un peu de temps avant de se battre que pas du tout ? Cela faisait une grande différence quand à la longueur et à la durée d'une espérance de vie sur un champ de bataille.

''La paperasse est nécessaire. Même si le commandant doit se la farcir. Quand à des soldats qui ne rêvent que de faire cela, ce ne sont pas des soldats à mes yeux... Porter ce titre est presque une insulte...Inutile de te dire pourquoi n'est ce pas ? ''

Puis Alford évoquait ses petits lieux de vie, avant de tenter de percer plus en avant les quelques secrets de l'Alayien. Rien de bien méchant, mais on sentait bien qu'Alauwyr n'était pas du genre à se confier comme cela, même dans une conversation totalement courtoise et amicale.

''Pas de ferme, et encore moins d'homme.... ce n'est pas mon genre. Je m'attendais à ce que tu le comprennes aisément. Mais bon, peut être que l'alcool ingéré n'aide plus dans tes raisonnements mon cher. Quand à la magie, et bien.... on apprend à faire avec, même si je grince des dents quand on en fait usage à mes côtés. Si on veut vivre sur Armanda, faut faire avec non ? Cela a été déstabilisant, et cela l'est toujours, crois moi....''


Et que dire alors quand Alauwyr faisait usage de quelques sortilèges de niveaux élémentaires ? Ca, il préférait ne pas l'avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mer 29 Mar 2017 - 18:21

Alford s'étonnait de ce que disait Alauwyr, après tout, il n'avait jamais dit qu'il voulait un mariage arrangé, quoique les paroles du mercenaire n'avaient pas dû être très claires. Il se contenta donc de répondre avec un certain amusement non feint à l'alayien.

« Je crois que tu as dû trop boire vieux, j'ai jamais parlé de mariage arrangé en tout cas, de toute manière, je doute que quiconque ait envie de faire une telle chose avec moi, pas que je sois quelqu'un de mal considéré... Juste que même si je suis connu un peu partout, disons qu'il y a meilleur parti que moi pour une noble voulant s'immiscer dans le monde des puissants. » Quoique, il devait sous-estimer la fascination que devait attirer sa célébrité sur certains. Gorder était en effet sans doute trop connu sur tout le continent pour pouvoir, espérer garder aisément un certain anonymat longtemps où qu'il aille. Décidément, les choses avaient bien changé pour lui au cours des dix dernières années, tellement que s'il s'était imaginé cela à l'époque, il se serait demandé s'il n'avait pas perdu l'esprit…

« Je ne doute pas du fait que tu soit quelqu'un de très responsable vieux, après tout ce ne sont pas les irresponsables, je suppose qui deviennent capitaine dans l'armée aldarienne. Enfin en dehors des nobles. » Glissa-t-il ensuite avec un peu d'humour à Iskuvar. Puis il reprit pensif.

« Je ne sais pas, les soldats qui ont beaucoup servi sous les drapeaux désirent peut-être de temps en temps une retraite bien méritée ? Quant au fait que ce soit une insulte pour toi... Je suppose que tu dois avoir tes raisons. » Répondit Alford pensif à son ami.

Par contre, Alford se dit qu'il avait probablement était assez indiscret à l'égard de l'alayien avec ses dernières questions, soit. Ce dernier avait bien le droit d'avoir un jardin secret après tout, enfin le jardin secret que pouvait entretenir un célibataire de ce qu'il croyait entendre.

« Je suppose de toute manière que nous les humains sommes capables de nous habituer à tout à peu près et à prospérer quoiqu'il arrive. » Reprit ensuite Gorder d'un air assez pensif quand Iskuvar fit part de son sentiment quant au fait de devoir supporter la magie au quotidien. Le mercenaire ne manqua pas d’ailleurs d'ajouter après une certaine réflexion.

« En dehors de cela, par curiosité... Quel serait ton genre de femmes plus exactement ? Si tu ne veux pas me le dire, je le comprendrai, mais je suppose que tu dois déjà avoir une petite idée en tête quant au type de compagnie féminine qui ferait fondre ton petit cœur d'alayien. » Cela, il le demandait avec une certaine curiosité, car en effet, il se demandait bien quel genre de Jouvencelle pourrait arriver à voler le cœur d'un gaillard comme le capitaine Alauwyr. Sans doute, une sacrée femme !


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Dim 2 Avr 2017 - 15:42

L'excuse de dire qu'on avait trop bu. Alauwyr en ricana et pour autre chose aussi : pour le fait qu'Alford n'était pas dans une session de mariage arrangée.

''Dis toi mon cher que tu viens de m'avouer que tu n'étais pas mêlé à des histoires de nobliaux et de leur pauvre fille dévouée à ne plus trouver mari après un de tes passages d'un soir dans sa chambre, au nez et à la barbe de ses parents adorés rêveurs de mille et une choses qu'apporte un mariage de ce genre apporte. Et puis, je ne pense pas que ce soit ton style d'aller courir les jeunes filles en mal d'aventures avec une énorme dot sur les épaules. Tu aimes trop ta petite liberté du moment pour te passer le mors aux lèvres''

Puis il aborda l'autre sujet qui manquait de déraper.

''Je parlais des gens qui se permettaient de porter un titre sans en avoir eu le moindre mérite. De ces nobliaux qui pensent être d'office à ces places là car ils l'estiment le posséder par droit de sang. Deviennent officiers ceux qui ont démontré les capacités et les compétences pour le devenir... pour peu qu'ils soient encore capable de se battre. Car on peut être à la retraite faute de pouvoir encore se battre, mais être en retraite anticipé pour cause de blessures trop graves pour être capable de tenir une épée. ''

Au moins l'armée apportait cet avantage là pour ses soldats : le paiement d'une retraite. En fonction de son rang et de ses états de service bien entendu. Un mercenaire ne pouvait compter que sur une famille pour l'entretenir s'il en trouvait une, un autre emploi, ou alors par une petite cagnotte qu'il avait sagement épargné. Chose rare dans ce dernier exemple. Puis il décida qu'il était temps de cesser de parler boulot. Alford lui offrit cette voie d'ailleurs.

''Mon genre de femme ? Je pense que tu me connais assez pour savoir mon type de femme. D'ailleurs, dis le moi, car je sais que tu te fais déjà une petite idée derrière la tête. N'est ce pas ? ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mer 5 Avr 2017 - 15:39

Alford manqua de pouffer un peu pour sa part devant l'humour sarcastique de l'alayien, qui était décidément aussi décapant que de l'absinthe non coupée. Visiblement, il y avait des choses qui ne changeraient jamais...

« On va dire que j'envisagerai le mariage quand je commencerai à me faire un peu vieux, après tout… Pourquoi s'enfermer dans un mode de vie qui sera probablement sédentaire lorsque l'on dispose encore de toute la vigueur de la jeunesse pour profiter du monde dans sa globalité ? Pour ma part en tout cas je suis encore jeune, après il est vrai que pour ta part la question pourrait se poser je suppose... » Ajouta t-il sinon avec un humour bourru, avant de reprendre ensuite plus sérieux quand ils abordèrent le sujet du boulot.

« Je ne saurais pas trop te le dire. Sans le soutenir, je ne critique pas forcément totalement le système de la noblesse. Je pense que pour ma part c'est dans l'ordre des choses, même si c'est assez mal fichu... Les nobles devraient mériter le fait d'être des nobles et ainsi tous les rouages de la machine seraient bien huilés je suppose. Les nobles protégeraient les petites gens et s'assureraient de la justice et ces derniers en échange accepteraient d'obéir à une autorité somme toute juste. Je suppose que c'est comme ça qu'est censé marcher la civilisation. » Gorder n'avait pas vraiment l'esprit d'un révolutionnaire, mais il avait l'âme juste. Il ne lui viendrait pas en tête d'abolir la royauté et la noblesse, mais à ses yeux ces concepts devraient plutôt être améliorés et l'autorité devrait être placée dans les mains d'hommes justes…

Quand au genre de femme de l'alayien, Alford ne mit guère longtemps à donner son avis à ce sujet.

« Je pense que ton genre de femme ce sont celles à fort caractère et pouvant être sensuelles d'une certaine manière. Une femme qui saurait être indépendante et avoir de l'esprit, mais aussi un humour assez proche du tiens. En somme une femme qui saurait être un défi pour toi, ce tout en te motivant à te surpasser. Le genre qui saurait rendre ta vie palpitante et surprenante. » Avait-il vu juste ? Peut-être, en tout cas il était content d'être arrivé à élaborer une telle déduction. Car ça avait l'air plutôt bien dit, même si ce n'était pas forcément juste en effet...

Sur ce, après une gorgée d'alcool vipérin, Gorder reprit la parole.

« Sinon, je me disais... Tu serais pas contre d'aller faire un tour en ville quand tu auras finit le service aujourd'hui ? Histoire de profiter en ma compagnie des splendeurs d'Aldaria ? Je suppose après tout que notre cher ami ici présent a une vie en dehors de la caserne. » Ajouta t-il donc d'un air bon bougre, avant de conclure avec amusement. « Sauf si tu es bien entendu trop timide pour cela, après tout je comprendrai que tu préfère les murs rassurants de cette caserne à l'angoisse du monde extérieur. » Bien entendu il plaisantait.




[Hrp : C'était pour savoir si l'idée de conclure bientôt ici le rp pour en ouvrir un autre en ville te tenterait ? Histoire disons de relancer un peu le tout avant que ça ne tourne en rond o/ .]


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr) Mar 11 Avr 2017 - 19:53

''Profite de ta jeunesse alors, car elle va vite s'écouler. S'il y a bien une chose que j'ai constaté, quand on a une vie malheureuse, le temps s'écoule lentement. Comme pour faire exprès de te faire subir quelques bons gros outrages psychologiques. Mais si on apprend à faire avec, on peut très vite voir que la vie est appréciable et là, elle s'écoule plus vite...''

Est ce que cela voulait dire que l'Alayien pouvait être heureux à sa façon ? Avec son air bourru, ses manies militaires... il était difficile de le croire. Mais qu'est ce que la définition du bonheur après tout ? Les Alayiens pouvaient en avoir une conception bien différente de celles des Armandéens après tout.

''Tu es un doux rêveur mon cher, le sais-tu ? C'est une vision un peu utopique que tu as là et qui pourrait voir le jour que dans bien des générations. Les conflits entre bon nombre de peuples sont trop récent pour voir un changement tenir en si peu de temps. Peut être que cela pourrait arriver plus vite que je ne le crois, avec la paix, qui est encore bien fragile. ''

En même temps, il avait toujours connu la guerre, et avait été formé pour toujours la faire, dans un certain sens. Une paix durable aurait été inconcevable sept ans en arrière.

''Je présume que tu n'as pas plus trop l'habitude du côté austère de la caserne... Donc tu veux sortir... Je présume que tu connais quelques recoins intéressants. Et ne penses pas que je suis timide.... là tu es en train de gentiment me provoquer. Allons donc, fais moi visiter les lieux. Car pour moi, tu deviens claustrophobe de ces murs ? ''

Il se mit à rire et vérifia que sa ceinture était bien en place. Sortir hors de la caserne était comme si c'était à l'intérieur. Il était pris à suivre le mercenaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Deux barbus (PV Alauwyr)

Revenir en haut Aller en bas

Deux barbus (PV Alauwyr)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-