Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Domaine baptistral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Luna Duruisseau
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 8

Administratrice
Régente d'Aldaria
Dragonnière

MessageSujet: Domaine baptistral Sam 29 Oct 2016 - 3:51


Domaine Baptistral

Il s'agit de l'espace dédié à l'Ordre Baptistral dans les montagnes elfiques, érigé par la magie durant l'année qui suivit la chute du Voleur de Coeur. Sa frontière est délimitée par des symboles lumineux apposés des troncs d'arbres. Le chemin "officiel" qui y mène comprend une sorte de petit kiosque muni de râteliers enchantés spécialement pour permettre aux nouveaux arrivants d'y déposer leurs armes: seule la main qui dépose l'objet en ces lieux peut le reprendre. Il n'est pas admis de pénétrer le domaine armé.

Entouré d'arbres, le complexe édifice où vivent les baptistrels est adossé à la roche de la montagne. Ses divers bâtiments sont construits de pierre blanche, ronds, ornés de sculptures rappelant autant les divers végétaux de l'actuel continent que ceux jadis présents au coeur de la forêt elfique. De larges ouvertures et fenêtres décorés de motifs ornementaux fins délicats laissent la lumière solaire envahir la majeure partie des pièces de vie des Cawrs et Enwrs, et se font plus discrètes pour apporter tout juste la lumière suffisante aux bibliothèques où s'agglutine toute la connaissance du continent qui a survécu aux déménagements divers et variés de l'Ordre. Les baptistrels disposent également de pièces spécifiques pour les repas, les cours qui leurs sont dispensés, certains instruments spécifiques, la copie d'ouvrages, le repos... Sculptures, bas-reliefs, tableaux et ouvrages sont présents dans la majeure partie du Domaine.
Le plus surprenant concernant ce nouveau Domaine est que, si certains de ses bâtiments circulaires s'accrochent à la montagne d'autres se situent face à elle, portés à hauteur variable par de solides piliers où s'enroulent autant de lierre que de bas-reliefs contant l'histoire du continent et de l'Ordre. L'accès y est possible autant par escaliers que par quelques couloirs les reliant aux autres bâtisses du Domaine.

Ainsi, un "jardin" intérieur se tient au centre de cet endroit, partiellement soutenu par la montagne, partiellement soutenu par piliers. Non-loin, un bâtiment étroit mais haut signale la tour du Gardien, où sont les appartements de ce dernier ainsi que certains ouvrages précieux. Seul ledit Gardien peut ouvrir ou non l'accès à cet endroit.
Deux "observatoires" sont présents sur le domaine. L'un d'eux n'est autre que le sanctuaire des étoiles, l'autre est un point en hauteur dédié à l'apprentissage sur les disciplines nécessitant une meilleur vision céleste.
Les autres sanctuaires ont également été disposés en ces lieux. Le dolmen des vents se porte au-dessus des arbres du domaine, au bout d'un long couloir, dont les rambardes s'ornent de carillons sonnant dans l'imbroglio des vents venant se mêler autour du dolmen.
La fontaine de vif-argent a connu une renaissance en un point protégé du Domaine, à l'ombre des pins, vers l'Ouest. À son opposée, invisible au coeur des bois est blottie la clairière de la Grande Mère. Le puits flamboyant, lui, est joignable par une galerie dans la montagne.

Il est à noter que les éléments sont également présents au sein de tout le Domaine. Les plantes ornent la majeure partie des pièces, et celles posées sur la montagne peuvent parfois n'avoir pas de dalles pour composer leur sol, mais directement la pierre et la terre des monts. De multiples bougies et brasero plus ou moins d'origine magique, ou entrenus par les chantefeux, brûlent de part et d'autre. Plus surprenant en revanche, un système de fontaine aussi immense que discret permet de faire couler de l'eau depuis le haut de certains toits, le long de certaines statues, pour rejoindre de minuscules bassins situés à la base des bâtiments.

Dolmen des vent : Le sanctuaire du vent, une pierre primordiale autour de laquelle les vents d'Armanda viennent graviter, puis repartent, charriant avec eux des conversations et des souvenirs venant du monde entier. Le Dolmen est entouré d'arches de pierres gravées de scènes représentant des animaux ailés, et décorées de centaines de petits carillons qui tintinnabulent doucement dans la brise qui souffle en permanence. Domaine associé à la liberté et au changement, le sanctuaire du vent est empreint d'un sentiment d'allégresse et de légèreté, chassant les soucis du cœur de ceux qui s'y recueillent. On associe généralement le dolmen, et le vent, à la race humaine, et à son incroyable capacité d'évolution, sa liberté de choix. Le Sanctuaire est sous la garde d'Aramis Thrëde, cheftaine des Baptistrels du vent.


Fontaine vif-argent : Son eau à la couleur unique ressemble au vif-argent. Chargée de pureté et de souvenirs de la terre même, des profondeurs, l'eau de la fontaine est une véritable jouvence pour les malades et les blessés. La fontaine n'a jamais subit de changement de la main des elfes ou des hommes, laissée à son état primaire, elle est entourée de roches creusées et de gemmes scintillantes. Un autel a en revanche été déposé, afin que ceux qui le désirent puisses boire l'eau de la fontaine dans des coupes de pierres et d'argent. Une fraîcheur salutaire règne en permanence en ces lieux chargés d'humidité. Domaine associé à la guérison, et à la santé, le sanctuaire de l'eau est empreint d'un sentiment de bien-être, de calme porté par l'eau, et de force. Le sanctuaire est sous la garde du chef des Baptistrels de l'eau.


Puits flamboyant : Le sanctuaire du feu, un puits gravé à partir d'une fracture singulière dans la roche d'où s'échappe un torrent de flammes sauvages qui rendent sa caverne étouffante malgré le trou béant dans son plafond. Chargé de passion et d'une violence vertueuse, ces flammes sont l'incarnation de la juste colère du cœur de la terre. On ne sait pas exactement qui a eut l'audace de graver les parois du puits de scènes de combats draconique et de magie flamboyante. Les flammes sont toutefois un autre moyen de guérison, capables de détruire les nécroses profondes des tissues et de nettoyer les plaies, pour ceux assez courageux pour subir la douleur de leurs touchés. Là encore, des arches de pierres entoure la fracture du puits, portant des oriflammes et des rubans, et gravés à l'image du reste du sanctuaire. Domaine associé à la passion et aux sentiments, à la force et à la détermination, ainsi qu'à la purification, la chaleur régnant en son centre est parfois insupportable. On trouve ici l'empreinte d'une intense énergie. Le sanctuaire est sous la garde du Gardien, faute de Chantefeu.


Clairière de la grande mère : Le sanctuaire de la terre, une clairière dissimulée au fond de la forêt, proche des terres elfiques. Il s'agit d'un lieu très isolé, cercle d'arbres anciens, tapis de mousses et d'herbes tendres, fleurs délicates d'une couleur nacrée, pourpre ou violine, que l'on ne trouve nul part ailleurs ; un ruisseau coulant en son centre. Une douce luminosité l'éclaire de jour, et la nuit, la lumière argentée de la lune fait scintiller les fleurs et les troncs. C'est un lieu chargé de douceur, d'une paix profonde et d'une incroyable force. Le silence y est profond et impénétrable, et aux heures les plus calme, la légende veut que l'on y entende le battement du cœur du monde, et si l'on laisse son esprit s'ouvrir, l'on peut alors rêver les rêves immémoriaux de la terre elle-même. Ici pas de gravures, pas de trace de présence elfique ou humaine, encore moins vampirique. L'air est d'une pureté telle que les poumons chargés en auront presque mal, et il y règne un parfum enchanteur. Domaine associé à la vie et à la constance, à l'incroyable endurance de la nature face aux épreuves, l'énergie qui s'y trouve est un résidu des anciens temps. Le sanctuaire est à la garde de Eawyn Aerin depuis la disparition de Llyiah Reivan.


L'observatoire céleste : Le sanctuaire des étoiles. L'intérieur cependant est impressionnant. Les portes s'ouvrent sur un espace sombre, nocturne en permanence, le sol, les murs et la voûte haute gravées des constellations d'étoiles, du temps passé, présent et futur. Des statues immenses d'images de l'histoire des races et de la nature immortalisées dans une roche également étoilée. En ces lieux tout est d'une infinie délicatesse, l'art magnifié et atteignant la perfection dans la moindre courbe, la moindre voûte. Il a l'air bien plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur, et il y règne une atmosphère éthérée. Le calme et la contemplation des lieux se ressentent, de même qu'une magie si concentrée qu'on pourrait presque la trouver sous forme d'une fine brume argentée et luisante. Les murmures d'anciennes conversations, des chants, et des histoires des ouvrages contenus là peuvent être surprit par l'oreille attentive. Seul sanctuaire possèdant sa bibliothèque, l'observatoire est la pureté incarnée, la vie, la mort, les secrets des esprits... Il est condamné presque en permanence, réservé aux Chanteciels, au Gardien. Le reste des visites est soumis à leurs approbations.
Une trappe située dans l'ultime étage de la tour permet d'accéder à son toit.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Domaine baptistral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le Domaine de Saladdin
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» Visite au Domaine Uchiha
» Domaine d'Azura
» Domaine de Shiva !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Domaine Baptistral-