Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

May these words be the first to find your ears (Zadkiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Jeu 13 Oct 2016 - 9:27

26 septembre de l'an 7 de l'ère d'obsidienne

Elle avait fait parvenir une lettre, courte, mentionnant simplement l’heure et l’adresse. Midi, elle l’attendrait dans le jardin. Mëryl avait préparé le thé et l’eau encore bouillante reposait dans la petite théière. La dragonne ayant déchiré plusieurs de ses robes avant leur voyage, elle avait porté sa tunique et son armure longtemps, pour finalement trouver alternative chez un marchand sur le chemin du retour bien heureux de faire une bonne vente. La robe des quatre nuits qui prenait des teintes changeantes lorsque le soleil se couchait.

Elle l’accueillit d’un sourire lorsqu’elle le vit arriver et l’invita à s’asseoir, alors que la petite rose versait le thé dans les petits contenants. À vrai dire, cela la rendait à la fois confortable et étrange de porter une robe alors qu’elle avait été protocolaire si longtemps. Pourtant, ces manches évasées n’étaient pas idéales pour verser de l’eau chaude dans des petites tasses. Mais c’est avec une grâce habituelle que Mëryl évitait les faux mouvements et la maladresse. Elle souriait, silencieuse.

Elle était plus vielle et plus haute placée que Zadkiel, elle n’était donc pas tenue des saluts afin de l’honorer et inutile d’expliquer que même si elle le ferait, l’elfe n’aurait certainement pas envie de perpétuer les valeurs elfiques les plus sévères. Pourquoi continuait-t-elle de le faire si elle ne s’en souciait que peu ? Les gestes étaient devenus des habitudes mais aussi, il lui semblait qu’une éducation telle que la sienne tendait à créer de la culpabilité lorsqu’elle n’était pas appliquée. Quelque part, elle voulait garder ce sentiment que son père n’aurait jamais cessé d’être fier d’elle s’il était encore présent.

La dragonnière avait réfléchi. La conversation qu’elle avait eu avec l’impératrice, il y avait déjà de cela plusieurs mois et sa place chez les elfes. L’envie qu’elle eût de la garder. L’envie qu’elle eût de voyager. Ne pas rester en place et cesser d’obéir, c’était probablement ce que Zadkiel lui inspirait. Nerveuse, mais pourtant, elle s’efforçait de montrer sérénité devant son invité. La petite rose tentait de ne pas laisser ses mains trembler, elle ne voulait pas être maladroite et elle n’était même pas encore certaine de ce dont elle voulait lui parler.

« J’espère que votre séjour ici n’est pas trop pénible. »
Commença-t-elle doucement, apportant le thé à ses lèvres, elle souriait. « Zadkiel, croyez-vous que fonder une famille…soit une bonne manière d’honorer notre nom et les nôtres ? Ou au contraire, est-ce égoïste ? »

Après tout élever un enfant ne devait pas être fait pour des raisons opportunistes. Le bonheur de l’autre devait être prioritaire au sien et c’était un sacrifice…que peu voulaient réellement faire. Elle posa le contenant fragile sans faire de bruit, ne se concentrant plus que sur le regard de l’elfe.


Dernière édition par Mëryl Nalwaë le Jeu 20 Oct 2016 - 23:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Jeu 13 Oct 2016 - 16:59

Zadkiel marchait tranquillement en direction de la résidence de Mëryl. Il avait reçu une lettre assez sobre et simple, indiquant juste une adresse et l'heure du rendez-vous. Décidément, même si c'était pour revoir Mëryl, il avait toujours autant de mal quand il pénétrait au cœur du domaine elfique. Il réfléchit quelques temps à sa situation, lui qui était parti sans demander son reste, fils d'un criminel, ex-théocrate, revenait maintenant comme si de rien n'était pour rendre visite à une elfe. Il soupira et eu un petit rire en pensant à cela, puis s'arrêta devant une demeure ou il aperçu Mëryl. Il était tellement perdu dans ses pensées qu'il avait failli ne pas la remarquer et continuer sa route en direction de nulle part.

Il respira un peu pour se calmer et s'approcha pour la saluer, puis s'installa quand elle le lui proposa. Il la détailla un peu, elle était toujours aussi belle, et bien habillée, cela lui faisait bizarre de la voir habillée comme ça d'ailleurs, mais ce n'était pas déplaisant. Elle lui sourit, et il fit de même, l'écoutant calmement parler. Il réfléchit ensuite quelques instants à ce qu'elle venait de lui dire, avant de répondre d'un ton doux.

« Pour ne rien vous cacher, j'ai vraiment du mal à me sentir à ma place ici, mais pouvoir interagir avec quelqu'un qui ne m'est pas hostile tout en sachant ce que j'ai fait à un côté profondément rassurant, et je vous en remercie. » lui expliqua-t-il avant de s'arrêter quelques instants, regardant le ciel d'un air pensif, puis reprit la parole. « Pour répondre à votre deuxième question, je dirais que cela dépend du paradigme dans lequel vous vous placez. Bien sûr en tant qu'elfe, fonder une famille pour des raisons personnelles est égoïste, et serait surement mal vu. Mais en tant que personne bien pensante... » souligna-t-il d'un ton accentué, n'ayant toujours pas perdu sa rancune envers les mœurs elfiques. «... Je pense que c'est l'intention profonde qui compte. Si vous en venez à fonder une famille parce que vous avez le désir d'honorer votre nom, cela ne fera pas forcément de vous une mauvaise mère et une mauvaise épouse. Regardez moi par exemple, j'ai rejoins les rangs de Gloria car j'étais redevable à l'empire, mais gare à celui qui osera prétendre que je n'aime pas ma patrie et que je fais cela simplement par devoir. »

Comme d'habitude, l'elfe avait toujours plus de facilité à faire des comparaisons quand il pouvait se servir de sa dévotion absolue pour l'empire comme point de repère. Il eu un petit rire à cette pensée et plongea son regard dans les yeux de Mëryl et pencha un peu la tête sur le côté, se demandant si il avait apporté une réponse compréhensible à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Lun 17 Oct 2016 - 23:17

L’eau chaude descendit le long de sa gorge, cela avait eu le temps de refroidir à une température normale, c’était le moment de boire le thé avant qu’il ne devienne froid. La tasse de porcelaine quittait ses lèvres, elle affectionnait particulièrement ce service à thé, tentant pourtant de ne pas donner d’importance trop grande aux objets. Ce genre de petites choses, des objets fragiles, de jolies robes, des armes aux gravures précises, qui pendant la guerre n’étaient pas accessibles. Trois ans, ce n’était rien dans la vie d’un elfe, ce n’était pas la fin du monde de perdre ce genre de luxe pour quelques années. Mais c’était réconfortant de pouvoir apprécier un thé, si simplement dans son jardin.

Mal vu, non, les elfes avaient perpétués leur nom par simple question d’honneur des siècles et des siècles durant. Si Mëryl venait à avoir un enfant, elle serait honorée, félicitée. Comme sa mère, juste avant qu’elle ne réalise que rien de tout cela ne la rendait heureuse et qu’elle ne tente de s’enlever la vie, emportant presque la petite Mëryl avec elle.

« Les elfes ne maudiront jamais un enfant…Mais plus que de donner le nom de mon père à un enfant… J’aimerais redonner ce dont il m’a fait présent…De ma naissance à ses derniers instants, sur ce lit de fortune…seul entre les blessés. Je me demande parfois … »

Combien de temps était-il resté là, l’avait-il attendue ? Avait-il pensé à elle lorsqu’il avait laissé son dernier souffle s’échapper ? Ou était-t-il mort avant d’avoir été déplacé ? Mëryl ne se souvenait que d’une blessure sanglante au niveau du ventre, elle n’Avait pas voulu connaître les circonstances précises de son décès… Imaginer sa douleur était insupportable. « Peu importe. Je suis désolé de mon esprit égaré. Je ne vous ai pas demandé de venir prendre le thé pour parler de nos défunts. Zadkiel, cela semblera étrange à vos oreilles, je le sais, mais j’ai une demande particulière à votre encontre. »
La petite rose prit une respiration, son torse gonflant alors qu’elle posait à nouveau la tasse qu’elle avait tenu entre ses mains un moment. « J’ai eu une discussion avec une amie…Il y a longtemps. Je ne crois pas…que je tomberai amoureuse d’une personne avec qui je voudrai construire une famille. J’ai l’impression qu’il s’agit d’un rêve utopique. L’amour que j’ai pour Aïasil est plus que suffisant et je ne rêve pas d’une relation passionnelle. » Il devait déjà être si confus et à la fois se douter de ce dont elle voulait lui parler.

« Mon amie…m’a proposé une solution, un marché, si je venais à me marier. Une personne qui acceptera que si un enfant venait à naître de cet union, il porterait mon nom. J’ai besoin d’un bon parti, mais aussi d’une personne qui acceptera mes conditions…Et quelqu’un qui comprenne mon désir de voyage et ne souhaite pas me restreindre. »


Un peu tremblante, elle tenait la tasse entre ses mains, sur la table, baissant la tête, puis relevant les yeux pour croiser le regard clair. « Accepteriez-vous de m’épouser, Zadkiel? » Son regard gardait une lueur d’inquiétude, elle arrangeait son propre mariage et avait peur de se ridiculiser. Elle ne lui avait pas laissé le temps de parler depuis le début de sa proposition et elle attendait maintenant sa réponse, sa réaction, nerveuse.
Revenir en haut Aller en bas
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Lun 17 Oct 2016 - 23:40

Buvant tranquillement le thé qui lui avait été offert, l'elfe écouta calmement Mëryl. Elle commença à ressasser douloureusement le passé, Zadkiel connaissait ce sentiment d'impuissance, ce sentiment que quelques soient nos efforts, nous ne pourront plus jamais changer le passé, alors que si nous avions fourni les efforts plus tôt, de terribles événements ne seraient peut-être, juste peut-être, jamais arrivés. Elle se confondit presque en excuses, mais il lui fit un simple signe de la tête, il comprenait cela plus que quiconque.

Il fut plus intéressé quand elle commença à parler de proposition, déjà qu'il était rare qu'un humain lui fasse une demande, alors une elfe. Il plaça une main devant ses lèvres et inclina la tête intrigué. Elle commença à parler d'une discussion, d'une amie, Zadkiel n'y comprenait pas grand chose et continua à boire son thé, calmement. Elle continua ensuite en parlant de fonder une famille, d'amour passionnel, de sa liée, toutes ses notions qui étaient relativement étrangères à notre elfe, qui accordait plus d'importance aux faits qu'aux sentiments qui y étaient attachés. Un enfant qui porte le nom de sa mère, ce n'était pas improbable, enfin, dans l'esprit de Zadkiel, les mœurs stupides des elfes étaient peut-être encore trop étranges pour arriver à un semblant de logique. Mais il se dit que lui, ça ne le dérangerait pas. Elle finit une phrase, et Zadkiel l'écouta d'une oreille distraite, tout en buvant, elle allait surement en commencer un nouvelle, clamant l'impossibilité de trouver de genre de personnes dans l'horrible terrible elfique et- !

Zadkiel avala de travers et commença à tousser comme un damné, reprenant peu à peu son souffle, il leva un main en direction de Mëryl pour lui faire signe de ne pas s'inquiéter. Il avait écouté d'une oreille distraite, et il avait dû louper une partie de la phrase, enfin c'est ce qu'il se disait avant de croiser le regard de la belle. Elle était sérieuse, et cela se voyait, Zadkiel prit une grande inspiration, s’apprêtant à répondre d'une matière courtoise comme il en avait l'habitude, mais à peine eut-il ouvert la bouche qu'il...fut prit d'un rire incontrôlable. Il tâcha de se calmer le plus vite possible, sa réaction étant très inconvenante, mais il releva les yeux en direction de Mëryl avec un grand sourire des plus sincères, ce qui était rare.

« Et bien, ce que nous pouvons dire c'est que vous n'avez pas froid aux yeux. Je vous présente mes plus plates excuses pour la réaction peu glorieuse que je viens d'avoir, j'ai simplement eu beaucoup de mal à me convaincre de la réalité de la chose. » dit-il en s'inclinant légèrement avant de poursuivre sur un ton plus doux. « Je ne vais pas vous faire patienter pendant de longues minutes avant de vous donner une réponse. J'accepte votre proposition. Pour tout vous dire, je ne crois pas à l'amour absolu et dévoué, le seul amour que je pourrai porté à quelqu'un sera un amour basé sur le respect et la confiance mutuelle, ni plus ni moins. Mais pour tout vous dire, vous êtes de loin la personne du peuple elfique encore vivante qui a la plus haute place dans mon cœur, ce qui n'est pas bien difficile. Je ne vous donc aucune raison de refuser, je gâcherais une occasion qui ne se représentera surement plus jamais. »

Zadkiel s'était exprimé sur un ton doux et sincère, il avait tâché de garder bonne figure, mais en vérité la demande de Mëryl lui avait fait... plaisir. Pour la première fois depuis longtemps il ressentait ce sentiment égoïste qu'était le plaisir, il avait enfin une occasion d'accomplir un de ses buts les plus chers : fonder une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Mer 19 Oct 2016 - 7:13

Elle le regarda s’étouffer d’un air inquiet, un peu intrigué et nerveux, elle aurait dû s’attendre à ce genre de réaction. Elle voulut se lever pour lui venir en aide mais il l’arrêta, allait-il vraiment bien ? Mëryl était consciente que sa demande n’avait rien d’habituel, normalement le patriarche devrait faire ce genre d’arrangement mais dans son cas, il n’y en avait pas et elle n’avait pas l’intention d’accepter n’importe quelle personne prête à lui demander…Charmer quelqu’un, ce n’était pas le problème, mais un elfe qui la comprendrait, et ne détesterait pas sa famille. La petite rose de rassied doucement et regarda Zadkiel dans les yeux qui semblait réfléchir dans un moment de silence puis…éclata de rire ?

Elle était gênée, embarrassée mais se sentait aussi un peu ridicule. Sa tête se baissait, bien qu’elle comprît qu’il y avait de quoi rire. Mais réellement, elle avait seulement peur que la lame noire ne la prenne pas au sérieux. La petite rose releva la tête lorsque Zadkiel se reprit, elle sourit doucement, gloussant même un peu à sa remarque. Oui, sa réaction était compréhensive et Mëryl n’avait rien d’une rancunière, mais c’était le genre de choses qui pouvaient rendre une personne anxieuse. Ce n’était pas conventionnel, une elfette qui faisait le premier pas.

Oh, il acceptait ? La petite rose avait cru qu’il aurait eu besoin de temps de réflexion, ce n’était pas une décision qu’on prenait sur un coup de tête, pourtant Zadkiel semblait voir la chose d’une manière aussi pratique qu’elle. Et séparés de la petite table, ils venaient de se fiancer…Alors qu’ils étaient si distants l’un de l’autre. Comment cela devait se passer à présent? Mëryl avait tout prévu, ses mots, à peu près la manière dont elle expliquerait ses conditions et l’union platonique qu’elle recherchait. Elle s’était préparé pour tout sauf de l’éventualité qu’il accepte sa proposition.

« Oh. »
Lâcha-t-elle en le regardant dans les yeux, puis en baissant le regard un peu rieuse. Ses joues étaient roses…d’embarras ? « Je ne m’étais pas imaginée que vous acceptiez aussi rapidement. Je suis désolé si cela semblait…audacieux. Je ne sais pas si je semble sans pudeur à vos yeux pourtant, je crois que j’avais envisagé votre refus plus qu’autre chose. À vrai dire, c’est l’impératrice qui m’avait soufflé qu’il n’y avait aucun mal à donner le nom de sa mère à un enfant. »

Et que devaient-ils faire maintenant ? Apprendre à se connaitre, ou être patients, attendre le mariage ? D’ailleurs, ce mariage devait être planifié. « Je suis heureuse que vous ayez accepté, pardonnez ma timidité personne ne m’as…appris à planifier un mariage ? » Elle se permit de rire un peu avant de reprendre une gorgée de thé, elle prenait son temps, soulagée. « Je ne suis pas encore certaine de vouloir rester ici…toute ma vie. Mais je crois que j’aimerais vivre mon mariage dans ce royaume, si cela ne vous repousse pas trop…il n’y aura probablement aucune famille pour m’accompagner. Mais il y a…quelques personnes que j’aime ici. Je serais néanmoins peut-être ouverte à faire de mon lieu de vie un autre endroit. »

C'était quelque chose dont ils devaient discuter, Mëryl n'était pas vraiment certaine, mais elle se disait qu'il n'était jamais trop tard pour changer d'idée et continuer de voyager.
Revenir en haut Aller en bas
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Jeu 20 Oct 2016 - 20:45

Zadkiel regardait Mëryl d'un air neutre, pour lui ceci n'avait rien de si surprenant. Il n'avait aucune raison de refuser, donc il acceptait, c'était aussi simple et facile à comprendre que cela en avait l'air. En plus pour couroner le tout, il avait nombre de raisons d'accepter. Mëryl était une personne qu'il appréciait particulièrement, surtout pour une elfe. Elle était belle, gentille, relativement concilliante, elle était tolérante et savait ce que c'était de véritablement souffrir. Elle voulait fonder une famille, tout comme lui. De plus il lui rendait servir, car cela ne le dérangeait pas plus que cela de donner le nom de famille de Mëryl à un potentiel héritier, ou une potentielle héritière, qui savait ?

L'elfe réfléchit quelques peu à ce qu'elle venait de lui dire. Il était tout de même vrai que c'était quelque chose de relativement important dans sa vie, mais il savait déjà qu'il avait fait le bon choix. Les mots de Mëryl intriguèrent Zadkiel, l'impératrice des elfes hein ? Elle avait l'air d'être une personne sensée, peut être qu'il irait la rencontrer un de ces jours.

Il sourit un peu amusé quand elle lui expliqua son peu de connaissances en terme de mariage. « Ne vous inquiétez pas, j'ai quelques notions, et quelques amis qui seraient ravis de m'aider. De plus nous sommes en territoire elfique, je pense que nous n'auront aucune difficulté à trouver une personne pour nous conseiller. »

Il paru ensuite soulagé quand elle lui confia qu'elle sera peut-être apte à se déplacer. En effet, Zadkiel aurait été assez catégorique sur ce côté là, quelque soit sa relation avec une personne, son devoir envers Gloria passait avant sa propre vie et ses propres préoccupations, et donc avant sa future vie de famille, mais il s'attacha à formuler cela sous un angle moins catégorique.

« Je vous avouerais que pour des raisons d'ordres pratiques et personnelles, je ne peux rester éloigné de Gloria trop longtemps. Après tout je suis une Lame Noire avant toute chose. Mais je suis persuadé que mon régent et ami sera enchanté de venir en tant qu'invité à ce mariage, pendant un temps où il sera ici pour raisons politiques bien sûr, loin de moi l'idée d'empiéter sur son temps personnel. » dit l'elfe d'une voix douce tout en continuant à boire le thé qui l'avait presque mené à l'étouffement quelques minutes plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Dim 23 Oct 2016 - 3:33

La petite rose prit la théière entre ses mains pour verser à nouveau le liquide dans la tasse de Zadkiel qui semblait commencer à se vider. Non, elle n’avait pas confié son malaise à l’elfe pour lui demander si elle connaissait quelqu’un de doué pour planifier des mariages, mais bien puisque maintenant qu’il avait accepté elle ne savait pas comment elle devait agir. Lorsque tout serait organisé, ils partageraient la même résidence, la même intimité. Et ils étaient distants, non ils n’avaient jamais eu de raisons de s’approcher plus qu’aujourd’hui. « Je comprends, je suis…techniquement…une conseillère. Mais je ne suis pas certaine d’avoir envie de continuer. Étant dragonnière je n’aurai pas de soucis à me faire concernant ma situation financière. »

Elle n’avait pas encore pensé à rejoindre la caste, elle devait encore régler ses problèmes personnels…ou les fuir ? Étais-ce ce qu’elle faisait en quittant pour Gloria ? Ce serait étrange de se retrouver dans cette ville, humaine, si grande devant elle et si petite comparativement à Estëllin, comparativement aux anciennes forêts qui lui manquaient terriblement. « Si vous pouviez rester, jusqu’à ce que nous fixions une date. Puis nous pourrons trouver une entente plus précise concernant notre lieu de vie avant le mariage. Et, si l’empereur est votre ami, je ne crois pas qu’il s’offense d’être invité à votre mariage. Un voyage ou un peu de temps libre est toujours la bienvenue, même pour un souverain. »

Sourire aux lèvres, elle gloussa un peu. La petite rose versa le thé dans sa propre tasse après avoir servi la lame noire, elle profita que la tasse soit pleine pour humer le parfum agréable, apaisant. Les fleurs, les sauges, les fruits, le goût était sucré, mais doux et chaleureux. Au final, c’était un soulagement qu’il ait accepté, sans plus de chichis qu’il n’en fallait. Et elle était heureuse, peut-être, au moins peut-être qu’un jour, un enfant naîtrait et il porterait le nom de son père. Les Nalwaë n’allaient pas complètement disparaître, elle se le jurait. Elle déposa la théière et prit sa tasse en main. « En revanche, j’aimerais apprendre à vous connaître, au moins un peu. Quelles sont les choses que vous aimez, Zadkiel? »

Tous appréciaient quelque chose, un passetemps, une valeur, une partie de leur quotidien. Certains étaient attachés aux livres, d’autres à leurs familles et d’autre à leurs épées. Mëryl adorait tirer à l’arc, elle en était passionnée. Mais elle était aussi très fidèle à sa famille, même ceux qui n’étaient plus avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Dim 23 Oct 2016 - 15:22

L'elfette avait raison, nul besoin de trop s'inquiéter pour les attributions de Crissolorio, il était bien assez compétant pour se prendre en charge lui même, et décidé de si il pouvait se permettre un peu de repos sur ces horaires. Il tenta de rassurer Mëryl quant à ses inquiétudes. « Vous savez ma chère, je pense que vous saurez faire le bon choix, car après tout il n'y a pas de mauvais choix. Vous avez juste à choisir ce que vous avez envie de faire et à vous y tenir, si vous arrêtez d'être une conseillère car vous n'en ressentez plus l'envie, c'est un simple choix, pas un drame. » dit-il d'une voix douce, presque paternelle.

Il réfléchit ensuite à ses attributions, il était vrai qu'il n'aurait aucun mal à demander un peu de repos, même en tant que Lame Noire il s'imposait bien trop de travail, et certains de ses camarades, qui étaient pourtant de véritables fanatiques, en venaient à lui dire de ne pas trop se surmener. Il répondit donc après avoir bu un peu de thé « Et bien ma foi, prendre un peu de temps pour moi me fera le plus grand bien, et rassurera mes camarades persuadés que je suis en train de me tuer à la tâche. Je respecterai vos choix, pour le lieu et la date. Mais dés lors où je considérerai que j'aurais pris assez de repos, il me faudra repartir au royaume Glorien. »

Enfin, il pouvait bien s'accorder un peu de repos, surtout pour un événement aussi exceptionnel. Il aurait juste à envoyer un message à son régent pour le prévenir. Il écouta Mëryl tout en continuant à boire le thé, décidément il était délicieux, il réfléchit un peu à sa question, et se mit à rire avant de répondre calmement « Et bien, vous pensez bien que ma première réponse sera : L'empire Glorien. Mais sinon, je dirais que j'aime les choses belles et les choses innocentes. J'aime l'art, les animaux, et les enfants. Qu'en est t-il de vous Mëryl ? » demanda-t-il d'une voix curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Jeu 3 Nov 2016 - 1:09

Pas de mauvais choix ? Oh, elle en doutait fortement, elle savait peur de renier cela et de réaliser qu’en tentant d’honorer son père, elle détruisait son nom. Mais ce n’est pas ce qu’elle tentait de faire non, elle ne voulait que perpétuer. Hormis que son nom survivrait, elle redonnerait tout l’amour qu’il lui avait donné, toute la connaissance, la curiosité et la raison dont son père lui avait fait don. Oui, il avait été bien plus morne lors que ses dernières années, mais encore dans ces moments, ils avaient été seuls, soutenants contre ceux qui leurs en voulaient pour des histoires, et non pour des faits.

Son père aurait certainement voulu qu’elle prenne sa place, mais aurait-il voulu qu’elle le fasse, sachant que cela la rendait morne ? Aurait-il accepté ce mariage d’intérêt, lui qui n’avait jamais seulement tenté de marier sa fille. Il l’avait toujours traité comme un trésor, une chose précieuse, mais indépendante. Il avait respecté son désir de rester seule, à l’époque. Mais les elfes étant sur la voie de leur disparition, une pression supplémentaire s’ajoutait à ses épaules. Mais elle fuyait la pression en partant à gloria, pourtant soumise aux attentes familiales.

La petite rose échappa un gloussement, baissant la tête en souriant. Se tuer à la tâche, elle espérait qu’il ne soit pas trop absent lorsque leur union serait célébrée. « Je crois que j’aurais plus de compagnons si je n’avais déjà une dragonne pour accompagner mes jours. J’aime les animaux, j’ai secouru ma monture parmi des chevaux à vendre sur le chemin vers Estellin. Malwä était chétif, voir rachitique, l’on m’a dit qu’il serait probablement abattu si personne ne l’adoptait bientôt. Sa robe tachetée m’a charmée, et j’ai vu en ses yeux rougis quelque chose qui…je me suis sentie visée. » Elle était comme lui, petite créature brisée qu’on avait prise, recueilli, le temps de guérir, protégé toute une vie. « Je n’ai jamais été très proche des enfants, peut-être est-ce parce que je suis restée solitaire longtemps. La musique est un art profond, mais malgré mes tendances pacifiques, je suis passionnée de tir à l’arc. Je l’ai délaissé, longtemps après la bataille, puis j’ai appris à apprécier mon talent dans ce domaine, à perfectionner ma technique en utilisant des cibles d’entraînement. Hormis cela, je crois que, la famille est l’une des choses les plus importantes pour moi. » À voir sa fidélité envers sa mère et sa tante, malgré son penchant impérialiste. Mëryl n’avait pas encore choisi son côté, elle avait tout le temps d’y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Ven 4 Nov 2016 - 23:10

Zadkiel regarda sa nouvelle promise et se mit à réfléchir. C'était maintenant qu'il pesait le pour et le contre ? Non pas vraiment. Il se demandait juste ce qu'il pourrait faire pour la rendre heureuse. De l'amour ? Zadkiel ? N'allons pas imaginer trop de choses. Zadkiel était simplement un perfectionniste, il essayait de ne pas commettre d'erreur en tant que citoyen glorien, en tant que lame noire, et maintenant il devait juste ne pas en commettre en tant que futur époux. Il put lire un peu d'inquiétude dans les yeux de Mëryl, ou alors était-ce... du désarroi ?

Mais elle se rattrapa bien vite avec un petit gloussement qui rassura Zadkiel, il l'écouta calmement. Décidément, cette petite dragonne, à en entendre parler, devait avoir un terrible caractère. C'était naturel après tout, le lien qui unissait une dragonne et sa liée était plus puissant que tout, alors si la jalousie venait y mettre son grain de sel. Quels problèmes pouvait-il y avoir aussi ? Ah oui, Mëryl pleurait toujours son père en silence, mais sa mère elle, avait sa réputation. Mais il n'était pas homme à juger les gens sur leur réputation bien heureusement, il verrait bien ce qu'il en serait en temps voulu. Tant de choses imprévues pouvaient arriver, il allait devoir réfléchir vite et bien à comment faire les choses, mais cela ne le changerait pas de d'habitude en somme.

Se sortant un peu ces idées de la tête, Zadkiel voulu être agréable, il sourit à sa promise et fit un peu la conversation à son tour. « Et bien, je me sers aussi d'un arc, plutôt rarement mais cela peut toujours être utile. Bien que ma magie et mes rapières soient mes armes principales. Mais j'avoue que vous m'avez beaucoup intrigué en parlant de cette petite dragonne. Comment est-elle ? » demanda l'elfe soudain curieux. Après tout il allait devoir apprendre à la connaitre cette petite là, si elle était la presque liée de Mëryl elle n'était ni plus ni moins qu'une part de Mëryl elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Lun 14 Nov 2016 - 23:56

Elle ignorait qu’il tirait à l’arc, Mëryl savait que beaucoup de personnes apprenaient à manier plusieurs armes avant d’en choisir une favorite. Mëryl elle, n’avait toujours été que fille de conseillère, si le royaume elfique n’eût été menacé par les alayens, elle n’aurait jamais eu la permission de se battre ou d’apprendre à utiliser une arme. Son père l’avait protégé de manière beaucoup trop restrictive. « Je voulais apprendre à me battre, pour défendre nos bois. Mon père avait peur de me perdre, il ne voulait pas me voir au front d’une bataille. Mais j’ai insisté et nous avons fait un compromis, l’arc me permettait de rester derrière et de participer. Il s’avère que j’ai été entraînée par la meilleure, Orfraie Ataliel et mon talent m’est utile dans les situations critiques. » Elle pensait aux nombres de flèches qui avaient atteint ses ennemis, dans le désert. Sa mère serait morte et deux fois, sans elle. « Aïasil est… » Un soupir s’échappa de ses lèvres, pourtant Mëryl souriait. La phrase pouvait se continuer de tant de manières, l’amour de sa vie, la relation la plus conflictuelle qu’elle n’avait jamais eu.

« Elle est une tempête. Une tornade, elle détruit, de l’intérieur de notre lien, nous sommes opposés. Mais pour rien au monde je ne l’échangerais. »
Elle était tout le contraire de son âme, brûlante, Aïasil faisait fondre la glace délicate de Mëryl. Et la dragonne était sa priorité, mais elle devait comprendre qu’elle ne pouvait pas la restreindre à n’être qu’avec elle pour toujours et s’isoler du reste. Mëryl refusait d’être utilisée comme un pantin à nouveau, elle ne laisserait personne lui enlever sa liberté. « J’ai espoir, encore, que nous puissions harmoniser notre lien. Mais nous sommes différentes et les circonstances qui nous ont liées sont tragiques alors il est normal que cela soit difficile. »

Oh elle serait jalouse et pauvre Zadkiel, Mëryl ne désirait pas lui faire subir la rage de l’obsidienne. Malheureusement il avait accepté sa demande, mais il n’était pas trop tard et Mëryl ne serait pas celle qui l’empêcherait de fuir. « Je comprendrais que cela vous fasse peur. Mais sachez qu’elle est jeune, nous avons encore du temps, beaucoup de temps pour apprendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Jeu 17 Nov 2016 - 21:40

Alors comme ça elle avait reçu une bonne formation à l'arc ? C'était toujours intéressant à savoir, mais ce qui fit le plus tiquer Zadkiel, c'est quand Mëryl commença à aborder le sujet de la petite dragonne. Elle avait l'air d'être une vraie rafale émotionnelle, et la gérer pourrait être extrêmement difficile, mais le défi ne l'effrayait pas pour autant. Il lança un petit regard amusé à son nouvelle fiancée avant de reprendre posément la parole. « Oh vous savez, j'en ai vu des cas désespérés de jalousie et de tempête de sentiments, mais je suis sûr qu'avec le temps je finirai par m'entendre avec elle aussi bien que je m'entends avec vous. C'est juste ce qu'il faudra lui laisser, du temps... comme il nous en a tous fallu un jour. » dit-il en repensant aux nombreux deuils qu'il avait du vivre tout au long de sa vie.

Finissant sa tasse de thé, l'elfe se leva doucement et alla s'accouder à une rambarde pour contempler le ciel, il aimait beaucoup pouvoir le contempler, il avait l'impression d'être libre quand il regardait le ciel, lui qui était enchaînait en tant de contraintes. Il venait de s'attacher une fois de plus à quelque chose d'ailleurs, ou plutôt quelqu'un. Cela le fit sourire, après tout cela ne changerait presque rien pour lui qui avait l'habitude d'agir en fonction du mouvement des autres, sans chercher à vivre par lui même. Peut-être était-ce un mal ? Peut-être était-il en train de faire une erreur ? Il ne le savait pas vraiment. Mais ce qu'il savait c'était que pour l'instant, il ne regrettait aucun de ses choix.

Se retournant vers Mëryl, il lui lança un sourire charmeur, plongeant ses iris dans les siens. Il se dit que peut-être, juste peut-être, il allait pouvoir retrouver avec elle cette sensation de liberté, comme il l'avait ressenti un peu au contact d'Arya Vallaël il y avait de cela pas si longtemps. Il se réjouit à cette idée, et sans le savoir, Mëryl venait de gagner une place considérable dans le cœur de l'elfe, il avait trouvé autre chose que la liberté, il avait trouvé une potentielle raison de désirer cette liberté. Il s'approcha doucement de l'elfette, tout en sortant un petit collier de sa poche, et le tendit à la "fille de l'abomination". « Il m'avait été légué par ma mère, le jour de sa mort. Elle m'avait dit qu'elle aurait tant aimé pouvoir un jour l'offrir à sa belle fille. » dit-il le ton doux, caché sa tristesse derrière un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel) Lun 28 Nov 2016 - 5:44

Elle hocha la tête, souriante, elle laissa l’elfe se relever en l’observant, restant assise, elle ne se servit pas une autre tasse, jugeant que la conversation n’avait plus besoin d’une excuse pour être entretenue, comme elle l’avait invité initialement à prendre le thé, alors que c’était pour parler de tout autre chose. Elle se surprenait à ne pas détacher ses yeux de son visage, il était joli, probablement plus qu’elle encore, si ce n’était cette prestance qui faisait son charme, peut-être était-ce le mystère tournant autour de lui ou ce joli visage aux traits fins, ces longs cheveux clairs. Il était prêt à traverser les tempêtes, à se battre. S’il n’était pas un peu courageux, il ne serait pas une lame noire, non?

Elle cligna des yeux devant ce sourire, dans sa candeur habituelle, elle y répondit, un peu timide, la petite rose se releva doucement, plus gracieusement qu’elle ne l’aurait fait en armure, elle vint se poser à côté de lui, sans ressentir le besoin de s’appuyer. Elle le regardait simplement silencieusement dans les yeux, comme lui le faisait avant de le voir sortir un objet de sa main. Son regard se tourna vers le pendentif, sa tête se penchant sur le côté, elle eut une expression bien sentimentale lorsqu’il lui avoua ce qu’il signifiait. Les iris vers croisèrent le bleu perçant, son regard était d’un bleu clair, pur et pâle, presque translucide. « Je suis touchée que vous me le confiez, Zadkiel. Vous auriez pu attendre que notre union soit officiellement célébrée…Je suis heureuse de votre confiance. » Elle le recueillit en fermant ses mains autour du pendentif. La petite rose avait l’impression de lui arracher quelque chose, une partie de son deuil, elle sentait la mélancolie dans ce sourire. Ses mains s’abaissant, la chaine dépassant de ses doigts, elle s’approcha d’avantage, un sourire doux aux lèvres. Étais-ce possible de calmer la souffrance, de guérir une blessure à l’aide d’un sourire ? Non, évidemment, cela n’allait pas mettre fin au deuil de Zadkiel, tout comme fonder une famille n’allait peut-être qu’adoucir celui de l’avant dernier Nalwaë. « Merci. » Souffla-t-elle, presqu’à son oreille, elle devait relever la tête et pointer les pieds pour lui offrir un baiser. N’étais-ce pas ce qu’elle devait faire ? Ce n’était qu’un instinct, d’un geste presque enfantin et innocent, elle avait posé les lèvres sur les siennes et s’était éloignée, sans timidité, Mëryl gardait sa prestance en faisant un pas vers l’arrière. C'est dans cette innocence étrange qu'elle venait d'offrir son premier baiser. Une petite rose qui éclos, doucement, une pétale à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: May these words be the first to find your ears (Zadkiel)

Revenir en haut Aller en bas

May these words be the first to find your ears (Zadkiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» What are words if you really don't mean them when you say them!
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Kotonoha no Niwa (The Garden of Words)
» Glorfindel • Mornie utúlië... believe and you will find your way
» I've been dreaming for so long, to find a meaning to understand.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-