Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Jeu 22 Sep 2016 - 21:25

13 Septembre, midi.

Zadkiel marchait calmement dans la rue, toisant les personnes autour de lui, il se demandait ce qu'elles étaient en train de faire, en tout cas cela avait intérêt d'être bénéfique à l'Empire ! Cet empire que leur offrait un lieu de vie, de la sécurité, la beauté de son architecture, la bien pensance de ses dirigeants, la quasi totalité d'entre eux ne méritaient pas un tel privilège !

Mais aujourd'hui Zadkiel était heureux, son ami.. non, le nouveau régent de Gloria ! l'éminent Crissolorio Ostiz lui avait fait l'honneur de l'invité dans son manoir, à peine quelques dizaines de jours après son offre à Zadkiel de lui faire rejoindre les Lames Noires. Décidément, cet homme était providentiel, en plus d'avoir était un ami de confiance, il prouvait qu'il était et qu'il resterait un régent des plus admirables.

Plongé dans sa réflexion, Zadkiel dû en sortir quand il arriva dans le quartier nord, très beau quartier il fallait le dire, symbole de la grandeur et de la toute puissance de Gloria, l'air lui sembla soudain plus frais, les gens plus honorables, le monde plus beau, la vie valait encore plus la peine d'être vécue. Il marcha quelques temps, scrutant autour de lui et... non, il devait avoir mal vu, une telle chose abominable, un tel manque de respect et d'honneur dans l'enceinte de la noble et grande cité de Gloria ? impensable, intolérable ! Mais le malfaiteur affichait un sourire satisfait, il était coupable pour sûr ! Zadkiel l'avait vu prendre cette bourse, il en voyait même encore pendre de la ficelle depuis la poche du voleur, alors c'était comme ça que cet infâme déchet remerciait l'empire de la chance qui lui avait été donnée ?!

Zadkiel suivi l'homme, il était parti une bonne demi-heure en avance comme à son habitude, se répétant à chaque fois "qu'un imprévu pouvait toujours arriver" et c'était le cas de le dire. Il marcha quelques temps derrière l'homme, faisant signe à quelques hommes d'une patrouille de le suivre discrètement. Le gredin s'arrêta dans une ruelle pour admirer son butin et quelques personnes vinrent se rassembler autour de lui. Zadkiel pu identifier les quelques voleurs, rapportant tous un butin. Un enfant, d'une dixaine d'année tout au plus, une adolescente, deux hommes adultes, une femme et un vieillard qui devrait plutôt être allongé dans un lit. Quelle misère ce quartier Ouest, mais le nouveau régent lui avait dit qu'il ferait quelques choses pour les aider, un des seuls arguments qui empêchait Zadkiel de massacrer toute la racaille qui s'y trouver... sauf exception.

Il l'exception apparu bien vite, en quelques secondes à peines, le corps du vieillard et des deux hommes étaient étendus au sol, sans vie, la femme se sauvant en courant. "Maman ! Maman !" les deux jeunes enfants avaient beau crier, rien n'y faisait, la femme courait à toute allure. Zadkiel avait dû utiliser ces quelques secondes pour analyser la situation. Cet homme était un très bon combattant, maniant deux dagues, il lui avait fallu à peine cinq secondes pour éliminer trois personnes sans défenses, pas très reluisant, mais efficace. Son but était de protéger les enfants, de toute manière une femme abandonnant sa descendance ne méritait pas plus la vie que cela, encore un déshonneur pour la belle cité de Gloria.

Le tueur ramassa calmement les bourses sur les cadavres et se dirigea lentement vers les enfants, un sourire malsain sur le visage. Les pauvres petits étaient terrorisés, comment pouvait-on prendre autant de plaisir à torturer mentalement des êtres aussi pur ? un enfant n'était pas responsable de ses actes, il obéissait forcément à une figure d'autorité... la mauvaise en l'occurrence. Mais le sadisme du meurtrier fut sa plus grande erreur, ses actions lentes laissèrent plus de temps à Zadkiel qu'il ne lui en fallait pour lancer son sortilège. Paume vers son ennemi doigts à moitié repliés, es racines sortirent du sol et immobilisèrent rapidement les chevilles de l'adversaire, puis formèrent une prison autour de lui, mais cela n'allait pas durer.

« Vous deux, sortez rapidement les gosses de cette ruelles ! Toi, avec moi, je veux ce meurtrier devant le régent dans les minutes qui viendront ! » avait-il déclamé en ciblant du regard ses interlocuteurs.

Leur rapidité d'action fit plaisir à l'elfe, décidément les patrouilles de quartier nord étaient drôlement efficaces. L'efficacité de son sort ne fut pas de très longue durée, mais assez pour permettre aux deux soldats de récupérer les enfants, à Zadkiel de sectionner les ligaments des coudes du criminel, et au soldat lourdement équipé qui l'accompagner de lui briser une jambe. Quelle fine équipe cela faisait, l'intervention s'était bien passé, mais ils n'avaient pas le temps de se reposer, l'elfe commença à attacher le criminel, intimant aux autres gardes restés en surveillance de faire attention à d'autres ennemis éventuels. Mais rien de plus ne vint et la pression redescendit doucement. Zadkiel regarda les gardes et leur dit sur un ton calme mais ferme.

« Voyez ce qu'est le quartier ouest de Gloria, un seul faux pas, une seule erreur et votre vie est finie. Accomplissez votre devoir si vous souhaitez rester à l'abri dans le quartier nord... mais si l'un d'entre vous a prit à cœur ce qu'il vient de se passer, il connait ses possibilités d'actions. »

Il l'avait vu dans le regard de l'homme qui l'avait aidé à s'occuper du tueur, dans quelques semaines il appartiendra aux patrouilles du quartier ouest, Zadkiel lui lança un regard fier et se dirigea vers les enfants, toujours en larmes. Il prit un visage doux et une voix calme, puis se baissa à leur niveau pour leur parler.

« Le quartier ouest est dangereux. Vous ne pourrez plus rester ici avec ce qu'il vient de se passer, je vous promet d'essayer de faire quelque chose pour vous. »

Il se redressa et regarda les trois corps sans vie.

« Qu'on leur offre une crémation décente, je me charge de ces deux enfants » Il fit un signe de la tête au garde qui l'avait aidé « Ne lâche pas ce déchet, nous l'emmenons chez le régent. »

Zadkiel se rendit donc encore une fois au quartier nord et se hâta vers le manoir de Crissolorio, il avait bien une bonne demi-heure de retard, c'était impardonnable, il toisa le criminel de son regard haineux.

« Je te promets que tu vas me le payer cher, très... très cher. »

Il ne pouvait pas se mettre à courir cette fois, les enfants étaient avec lui, il arriva donc devant le manoir et reconnu deux de ses collègues.

« Nous vous attendions bien plus tôt, Zadkiel. » lui dit le premier d'un ton sévère.

« Mais vous avez au moins le bon goût de ne pas arriver les mains vides. » Souligna la seconde.

« C'est une bien étrange histoire, sachez juste que ces deux enfants en ont trop vu, je vous les confie, je suis déjà bien trop en retard... et ce gaillard là doit répondre de ses actes devant le régent. »

Les deux lui sourirent et s'écartèrent de son passage, lui souhaitant une bonne entrevue et lança un regard venimeux au captif. Zadkiel se retourna vers le garde.

« Bon travail, je ne vous retiens pas plus, continuez comme cela. »

L'homme eu un sourire honoré, salua les Lames Noires et retourna en patrouille.

Zadkiel put enfin reprendre sa marche à vive allure, traînant le criminel derrière lui et arriva bien vite devant Crissolorio.

« Comme vous le voyez Votre Excellence... il y a une raison bien précise à mon retard. » Il s'agenouilla, serrant les dents. « Mais je devrais prévoir de tels problèmes dans la ville, c'est ma faute, c'est ma très grande faute de vous avoir fait attendre et je ne me le pardonnerai jamais. »

L'elfe qui était si fier il y a quelques secondes à peine était maintenant abattu, en colère contre lui même. Il savait qu'il avait bien agi, mais il aurait pu mieux agir et cela, il s'en voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Sam 24 Sep 2016 - 12:05

Ostiz avait invité sa fille aujourd'hui dans son manoir fonction pour le repas du midi, et avait disons un projet en tête quand à cette invitation... Car il avait aussi invité un certain ami devenu lame noire depuis quelques temps, et qui était d'ascendance elfique de plus. Sans prévenir ni sa fille, ni Zadkiel qu'ils ne seraient pas les seuls invités à ce repas bien entendu. Peut-être que cela décevrait un peu Eleonnora d'ailleurs de ne pas être seule avec son père, quoique… Ce n'est pas probablement à cela qu'elle penserait vu que Zadkiel serait sans doute le premier elfe avec qui elle pourrait faire connaissance.

Ainsi en attendant que les deux invités arrivent il avait fait faire les préparatifs pour le futur repas dans une salle à manger austère pour quelqu'un de son rang, mais pas non plus inadéquate. Dans le fait qu'Ostiz n'avait pas comme certaines nobles une table de grande taille avec trop de chaises pour un repas à trois, mais qu'il avait plutôt fait dresser une simple table ronde de taille moyenne. Et qu'il avait demandé à ce que quelques bougies soient allumés, ainsi que de l'encens pour diffuser une odeur agréable dans les airs… En somme ce qu'il fallait faire pour être un invité cordial.

Et ce fut d'ailleurs sa fille qui arriva en première à ce repas, Ostiz se contenta donc de la saluer, et de discuter un peu avec elle de son prochain, et premier voyage diplomatique, et aussi. Lui demander si elle se faisait à tout ceci, ce en attendant bien entendu que le sieur Zadkiel arrive, ce qui ne semblait pas être pour bientôt car ce dernier avait visiblement du retard. Mais loin de s'en vexé, et confiant en son ami il se contenta d'attendre, ce jusqu'à ce que l'elfe finisse par arriver à l'entrée de la salle à manger. Visiblement accompagné… Et désireux de s'excuser pour ce retard, Ostiz se leva donc calmement et dit en faisant un geste à son garde de confiance Olvrick, qui n'était pas un lame noire mais à ses côtés depuis longtemps de s'occuper de ce prisonnier. Avant de s'adresser ensuite cordial avec l'elfe.

« Ne vous excusez pas d'avoir fait vôtre devoir sieur Zadkiel, de plus vous me connaissez assez bien pour savoir que je ne prend pas la mouche pour si peu. » En l'invitant à se relever, avant de poursuivre ensuite en s'inclinant légèrement par politesse. « C'est un plaisir en tout cas de vous voir en ce jour, et je vous demanderai juste d'être plus réjoui en cet instant mon ami, car si je vous ai invité en vérité, vous, ainsi qu'elle... » En désignant du regard sa fille, et en ajoutant. « C'était pour vous présenter quelqu'un à chacun, et pour égayer un peu ce repas. »

Et de fil en aiguille il dit d'abord à sa fille en désignant Zadkiel. « Une lame noire elfique, et accessoirement un bon ami à moi que je voulais te présenter. Le sieur Zadkiel Tarannon . » Et ensuite en s'adressant à Zadkiel en lui désignant Eleonnora. « Et voilà ma fille, Eleonnora Ostiz que je tenais à vous présenter mon ami. Et j'espère que vous vous entendrez bien tout deux. » Et sur ce il l'invita à prendre place autour de la table ronde, et à faire connaissance avec sa fille. Alors qu'il jetterait sans doute un regard calme, et patient au tout. Après tout Zadkiel, et Eleonnora risquaient de finir par se croiser plus, ou moins souvent. Et il espérait disons qu'il y ait des rapports assez polis entre-eux deux. Quand au prisonnier qu'avait ramené son ami, il irait sans doute s'intéresser à son cas un peu plus tard. Au nom du bien de l'état d'une certaine manière… Après tout n'était-il pas en tant que régent juge suprême de l'empire ? Mais cela attendrait, Ostiz avait après tout un repas à prendre, et il voulait aussi vérifier au passage si sa fille savait s’accommoder des chances de nouer de bonnes relations avec des alliés de confiance qu'il lui offrait.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Sam 24 Sep 2016 - 16:04

Eleonnora Ostiz était toute guillerette. Son père l'avait invitée à dîner, une attention qui était rare chez ce dernier. Il avait surement quelque chose derrière la tête mais elle décida de ne pas trop y penser et de profiter de cette affectueuse invitation. Après tout elle était sa fille, la seule qui état restée à ces côtés, alors pourquoi ne montrerait-il pas son affection de temps en temps? Lui qui avait prit pour habitude de rester froid à toute émotion, chaque petite attention prenait une ampleur considérable pour la jeune fille.

Toujours aussi attentive à son apparence, voir un tantinet superficielle lorsqu'il était question de toilette et parures, elle avait choisit ses atours avec minutie. Après un long pouponnage, la petite demoiselle se dirigea gaiement vers la résidence de son cher père. Il avait beau posséder un manoir "de fonction" depuis qu'il avait accédé au poste de régent, il ne croulait pas plus sous l’opulence qu'auparavant. Le goût de sa fille pour le luxe contrastait avec la sobriété du salon du régent. Malgré son apparence austère, on y ressentait une élégance sérieuse et droite propre à son propriétaire.

Celui-ci l’accueilli, la saluant poliment comme à son accoutumance, sans oublier ce sourire de politesse sans âme qui l'accompagnait dans toute situation. Elle s'y était faite et savait qu'il valait mieux apprécier ses lèvres étirées plutôt que d’apercevoir ses sourcils se froncer. Il enchaîna sur une une discussion qui leur tenait à cœur depuis leur dernière entrevue; Son premier voyage diplomatique se ferait prochainement et le mérite ne revenait pas qu'à Eleonnora. Évidement elle s'était appuyé sur les recommandations de son père qui l'avait quelque peu mené dans cette voie. Elle n'avait désormais plus qu'à faire ces preuves. Une fois de plus elle avait une raison de lui être reconnaissante. Cependant leur conversation fut interrompue par des soldats annonçant un visiteur.

La jeune fille eu une petite moue de mécontentement. Qui avait la mauvaise idée, qui osait imposer sa présence lors d'une occasion aussi exceptionnelle? Encore une affaire de soldats...Elle savait que son père avait de grandes ambitions quand à l'armée Glorienne mais ce n'étais pas une raison pour autant chérir ces lames noires; Qui en fin de compte n'étaient qu'un groupe de soldats fanatiques au service de l'empire. Elle prit tout de même la peine de suivre le régent devant les soldats, essayant d'apercevoir quel était l'irrévérencieux personnage qui avait bien put interrompre son dîner en tête à tête avec son père.

Son mécontentement s’évapora en un instant.
Un seul regard en direction de l'étranger suffit à lui faire oublier tout sentiment de rancune. Bien plus que ça, elle fut troublée par cette vision. Le jeune homme qui s'était respectueusement agenouillé devant Crissolorio n'était pas beau. Il n'était pas magnifique non plus. Il était d'une beauté époustouflante. Chacun des geste de cette magnificence envoûtante le rendait plus irréel. Même s'il avait eu l'étrange attention de ramener un malfrat dans la demeure de son père, ce qui en temps normal aurait irrité la demoiselle, celle-ci ne se plaignait pas de pouvoir admirer une perfection que son imagination n'aurait pas eu l'audace de créer.

Eleonnora fut réveillée de sa béhatitude par son père qui lui jetait un coup d’œil histoire de surveiller sa conduite. En effet elle était en train de toiser ce nouvel invité de puis déjà une minute, les yeux écarquillés comme si elle avait vu un fantôme. Elle cligna des yeux, essayant de garder une consistance lorsque que le superbe jeune homme s’inclinât respectueusement devant elle. Elle répondit à son geste, essayant éperdument de se concentrer. Alors comme ça son père avait prévu un invité surprise? En fin de compte...pourquoi pas?

Le régent tâcha donc de présenter les jeunes gens. Il désignât tout d'abord le nouvel arrivant, indiquant à l'intention de sa fille qu'il faisait partie des lames noires, qu'il était un elfe nommé Zadkiel Tarannon. Un elfe? Bien sur, elle aurait du y penser plus tôt, une telle beauté ne pouvait être que elfique. C'était la première fois qu'elle en rencontrait un et elle n'avait jamais pensé qu'elle aurait pu être aussi surprise par la magnificence des traits elfiques. ce n'était donc pas qu'une légende. Une beauté qui dépassait de loin l'imagination des simples humains.
Ensuite son père la présentât à son ami. Elle le saluât avec un sourire quelque peu maladroit, les joues rosies par l'embarras qu'elle essaya de cacher en faisant sa plus belle révérence.

« Je suis enchantée de faire votre connaissance, Zadkiel Tarannon. »

Ils se mirent tout trois à table sans plus attendre. Son père, une fois de plus, essayait de la mêler à son monde, lui permettant de se faire de nombreuses relations. Et de toute façon en tant que lame noire chérie du royaume et du régent elle aurait surement l'occasion de recroiser le jeune homme. Ce n'était pas une mauvaise initiative de les faire se rencontrer. Eleonnora, ayant reprit ces esprits tentât d'analyser cette situation des plus imprévue. Car l'elfe avait beau être superbe voir cruellement séduisant, il n'en n'était pas moins un fanatique. Qui sait ce que cette splendide façade pouvait cacher?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Dim 25 Sep 2016 - 13:55

Il savait pourtant, que Crissolorio ne lui en voudrait pas. Mais malheureusement ce n'était pas suffisant, lui il s'en voulait... beaucoup.

« Ne vous excusez pas d'avoir fait vôtre devoir sieur Zadkiel, de plus vous me connaissez assez bien pour savoir que je ne prend pas la mouche pour si peu. »

Zadkiel se releva à la demande de Crissolorio et prit un faux air apaisé, il savait que son ami ne serait pas dupe, il faisait juste cela par politesse.

« C'est un plaisir en tout cas de vous voir en ce jour, et je vous demanderai juste d'être plus réjoui en cet instant mon ami, car si je vous ai invité en vérité, vous, ainsi qu'elle... » dit-il en désignant une belle jeune femme « C'était pour vous présenter quelqu'un à chacun, et pour égayer un peu ce repas. »

Et bien, le régent savait faire les choses. Zadkiel se demandait bien qui était cette fille, et il ne doutait guère qu'il aurait la réponse bien assez tôt. Perdu dans ses pensées, il capta tout de même la présentation que faisait Crissolorio.

« Et voilà ma fille, Eleonnora Ostiz que je tenais à vous présenter mon ami. Et j'espère que vous vous entendrez bien tout deux. »

Zadkiel paru un peu étonné, c'était certes une possibilité qu'il avait envisagé, mais il ne trouvait pas beaucoup de raisons pour lesquelles Crissolorio aurait pu organiser telle rencontre, bien que cela ne lui déplaisait guère, il était devant la fille de son ami et la fille du régent, il devrait donc faire preuve de la plus grande minutie quant à ses actions, il s'inclina donc noblement devant Eleonorra.

« Je suis enchantée de faire votre connaissance, Zadkiel Tarannon. » dit-elle en faisant sa révérence.

« Moi de même dame Ostiz, vous tenez votre prestance et votre regard clairvoyant de votre père. Votre sens de l'esthétique aussi, si je peux me permettre. » dit-il en admirant la magnifique façon dont été habillée la fille du régent.

Suivant la demande du régent, Zadkiel s'installa à table avec eux, il était tout de même étonné de cette rencontre, il avait intérêt à faire bonne impression. Il se perdit dans ses pensées, réfléchissant à l'avenir de Gloria. Cette jeune femme était-elle la digne héritière de son père ? La barre était placée bien haute. Serait-elle une dirigeante aussi dévouée qu'il l'était ? Rien était moins sûr. Zadkiel se surprit à détailler la jeune Ostiz et détourna le regard, il ne voulait pas paraître impoli. Il choisit donc d'engager banalement la conversation, s'étant un peu remis de ses émotions.

« Et bien Votre Excellence, je dois avoué être honoré par votre initiative. Mais plus important, comment vous portez vous ? »

Zadkiel connaissait Crissolorio, et il savait qu'il avait l'habitude de se démener à la tâche. Il avait tourné cette question pour parler à un régent, mais c'était plus de la bien portance de son ami dont il s'inquiétait.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Mar 27 Sep 2016 - 11:52

Sa fille avait en effet semblait avoir eu une forte impression de rencontrer ainsi son premier elfe, mais cela n'était guère étonnant après tout. La beauté des gens du beau peuple était légendaire, mais bien entendu il était une bonne chose de savoir garder un minimum sa consistance même en présence d'un elfe, et il apprécia donc que sa fille arrive tout de même à se tirer de son grand état de béatitude. Tout en se disant au passage qu'il valait sans doute mieux que son enfant ait une telle réaction avec Zadkiel pour pouvoir ainsi s’habituer à la beauté elfique peu à peu, que d'avoir la même réaction plus tard avec un politicien elfique qui aurait pu jouer de cela. Cela Ostiz ne le savait que trop bien suite à l'essai heureusement infructueux il y a quelques mois de cela d'une dame elfique qui avait voulu le captiver avec sa beauté pour le détourner du fil de sa réflexion pragmatique. Savoir prendre du recul après tout était une qualité essentielle en tout temps...

De plus ne disait-on pas d'une certaine manière que la beauté pouvait-être un piège tendu par la nature à la raison ? Il valait donc mieux savoir éviter de tomber tout le temps dans ce piège, et en faire abstraction au risque sinon d'être plus facilement manipulable selon lui. Et il espérait ainsi avec le temps rendre sa fille moins manipulable au possible charme elfique, ce par un effet d'habitude tout simplement. Et aussi grâce au serviteur de confiance qu'était Zadkiel, et qui heureusement était très beau même pour un elfe, ce qui ferait que cela aiderait beaucoup en ce sens.

Ainsi il ne s'étonna pas de la réaction assez maladroite de sa fille maintenant qu'elle avait rencontrée son premier elfe, après tout ce n'était qu'un début, et qu'elle arrive à prendre un minimum sur elle pour le saluer poliment était déjà une très bonne chose. Ainsi ils semblaient déjà tout deux en assez bon terme ce qui était bien.

Ce comme en témoignait Zadkiel qui complimenta la manière de s'habiller de sa fille, il est vrai qu'Eleonnora adorait s'habillait très chiquement dans les faits, et il supposa que même si cela coûtait cher ça pourrait toujours être un atout pour Eleonnora, surtout à l'égard de ceux ayant certains attraits pour l'esthétisme. Mais sur ce il allèrent dans tout les cas s'asseoir à table maintenant, et ce avec l'assurance que tout le monde était bien là au passage.

Et Ostiz pour sa part écouta d'abord poliment son ami qui décida bien entendu de banalement commencer la conversation ce qui n'était guère une mauvaise chose. Et à cela il répondit donc calmement.

« Je vais très bien mon ami, j'ai prit après le tout le pas avec mes nouvelles fonctions, et je pense faire au mieux au nom de nôtre nation. Néanmoins ces derniers temps je suis préoccupé par la question du quartier Ouest, après tout même si ce dernier est moins miséreux depuis que l'ancien empereur aujourd'hui décédé m'avait ordonné de redistribuer les richesses, il reste que c'est toujours un bourbier rempli de criminels, et exécrant la misère. Je cherche donc des moyens d'arriver à améliorer les condition de vie des miséreux vivants là-bas, et ce de manière bénéfique pour l'empire... » Il réfléchit un peu d'ailleurs après avoir dit cela, et ajouta.

« Je compte par exemple affecter une bonne partie de cette population à la construction de grands édifices, comme par exemple pour achever la construction de l’amphithéâtre qui avait commencé à être bâtit sous le règne de feu l'empereur Fabius. Quand aux restes j'ai bien d'autres idées en cours d'élaborations, et je pense qu'elles auront un impact significatif quand je pourrai les mettre en applications. » Et sur ce il resta silencieux un instant avant de dire.

« Mais sur ce si vous me le permettez tout deux je vais arrêter là de parler de politique, et vous demander comment vous allez pour vôtre part ? Que ce soit vous sieur Zadkiel, et toi ma fille. » Après tout il tenait aussi à ce qu'ils fassent un peu connaissance l'un avec l'autre, et surtout voir comment ils se débrouillaient tout deux. Notamment Eleonnora qui devra après tout assurer des fonctions de diplomates dans un avenir plus, ou moins lointain selon ses talents en ce domaine. Et qui serait sans doute plus, ou moins souvent confrontéé à des elfes à l'avenir.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Sam 1 Oct 2016 - 13:33

Plus la jeune fille réfléchissait plus cette beauté qui semblait venir d'un autre monde lui paraissait louche. Certes elle ne se lassait pas d'observer du coin de l’œil les traits harmonieux de l'elfe, comme capturée par son image mais n'étais ce pas justement un piège perfidement tendu aux autres créatures terrestres. Si elle possédait une telle perfection, Eleonnora n'aurait pas hésité à s'en servir à son intérêt. Elle décidât donc de se méfier et de sortir de cette inutile béatitude qui lui valait surement l'impression d'être une fille naïve et arriérée. Cependant, il était un ami de son père et une lame noire, alors elle n'imaginait pas qu'il puisse avoir de mauvaises intentions. Elle était d'autant plus heureuse que le régent lui présent son premier elfe, elle s'en trouva d'autant plus imperméable au charmes de la beauté elfique dans ces futures aventures.

D'autre part, elle avait réussi à le saluer et celui ci avait répondu avec la plus grande des politesses, remarquant même la délicatesse de la toilette de la demoiselle. Cela lui donna un grand plaisir. Ces lames noires étaient peut-être plus raffinés qu'elle ne le pensait, ou ceci était éventuellement dut à sa nature d'elfe? En tout les cas, Eleonnora, était enchantée que quelqu'un constate le soin qu'elle avait prit pour son habillement. Une chose que son père, lui, et une fois de plus, n'avait pas l'air d'avoir aperçut pensât-elle avec une légère irritation. Alors qu'en vérité elle avait fait attention à comment elle se présenterait devant lui. Ce jeune homme méritait plus son sourire!

Pourtant cet étrange personnage la détaillait avec des pensés surement particulières. Elle n'eu pas à beaucoup réfléchir pour savoir qu'il se posait de nombreuses questions sur ses qualités en tant que "fille du régent" et évidement pas sur sa beauté, car bien qu'en tant qu'humaine elle ne soit pas disgracieuse, ce jeune homme devait la voir comme une laideronne face aux elfes qu'il a dû côtoyer. La hauteur des attentes, le poids de la renommée d'un autre...toutes ces questions gravée sur tout les visages; Elle avait apprit à les reconnaître. D'un ennui mortel.

Elle laissât échapper un léger soupir, tandis qu'elle écoutait la conversation que les deux amis avaient commencé entre eux. La lame noire semblait s'inquiéter du sort de son père, en plus de lui vouer une loyauté sans faille, il semblait l'avoir pris en affection. Et vice versa.

La jeune fille parut plus attentive lorsque le sujet du quartier ouest fut abordé Elle ne savait pas si son père connaissait sa fâcheuse manie à se promener dans ce coin ci de Gloria mais il valait mieux qu'elle reste discrète à ce sujet. Surtout que si cette lame noire était conscient qu'il se trouvait à la même table qu'une contrebandière, il serait révulsé de dégoût et ne ferait qu'une bouchée de la petite demoiselle. La discrétion était une qualité primordiale dans sa "fonction". Elle ne doutait pas un instant que son père soupçonnait quelques activités peu raisonnables, elle devait d'autant plus faire attention aux agents qu'il envoyait sur place. Elle avait l'intention de rentrer à la cours des miracle ayant prit contact avec un des membres mais espérait ne pas se faire démasquer, ce qui était certainement un rêve un peu fou, vu le renseignement que le régent avait déployé au travers de la ville, jusqu'au ruelles les plus sombres des bas fonds.

Celui ci la réveilla de ses divagations en demandant comment se portait ses deux invités. Après tout il voulait qu'ils fassent connaissance. Eleonnora, prit la parole essayant de ne pas paraître trop impressionnée par la situation. En effet son auditoire était composé ce midi d'une lame noire elfique à la beauté irradiante et de son père, grand régent de Gloria. Elle prit les devant en répondant avant le premier intéressé:

« Je me porte à merveille, cette agréable surprise n'a fait qu'illuminer ma journée un peu plus. » Dit-elle avec un sourire jovial avant de se tourner vers sieur Zadkiel; « J'espère que nous pourrions être en bon termes, ce dont je ne doute pas. Si mon père à placé en vous sa confiance, je suis certaine que vous la mériter. Cependant, je vous en prie, ne vous arrêtez pas au titre qui m'a été accordé à ma naissance qui est celui d'être la fille d'un des hommes les plus influent du royaume; Avec tout le respect que je vous dois, père, bien sur. » Annonçât-elle en se retournant vers le régent;

Elle avait prononcé ces paroles empreintes de fierté dans le but d’effacer les préavis de ce fanatique qui jugeais sans aucun doute n'importe qui sur des critères liés à l'empire. Cela était à peine osé, mais quelque soit la réaction de ses compagnons, c'était un point qui lui importait grandement et qu'elle avait décidé d'exprimer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Mar 4 Oct 2016 - 17:25

L'elfe sourit calmement à son ami, comme d'habitude il avait déjà tout prévu, et endossait toutes les responsabilités avec facilité et dignité. Les remarques qu'il lui fit commencèrent à faire réfléchir un peu plus Zadkiel sur la situation du quartier Ouest, il se dit qu'il irait bien y refaire un tour pour calmer quelques problèmes. Mais son attention se reporta sur la fille du régent, qu'en était-il d'elle ?

Zadkiel prit le temps de détailler un peu le physique de la jeune Ostiz, non pas part intérêt, mais par constatation. Elle paraissait assez faible physiquement, pas très agile, ni endurante. Le physique d'une fille de noble, faible et jolie, elle se rattrapait surement au niveau de ses caractéristiques mentales, en tout cas il l'espérait. Son ami Crissolorio était peut être assez faible physiquement, mais il se rattrapait par une intelligence avancée et une capacité incroyable à gérer la plupart des situations d'une main de maître, et encore, quand ses prévisions n'avaient pas déjà empêché une mauvaise situation de se produire. L'elfe avait bien l'intention de s'assurer qu'Eleonnora était la digne successeur de son père, mais il fut bien vite ramené à la réalité par une question du régent, à laquelle Zadkiel répondit en détournant un peu le regard, après avoir laissé la jeune Ostiz d'exprimer.

« Et bien pour ma part, vous me connaissez, je m'en veux toujours de vous avoir fait attendre tout à l'heure, et j'espère pouvoir me racheter le plus vite possible. Hormis cet incident, je me porte relativement bien, comment ne pas se sentir bien quand une personne aussi éminente que vous nous invite à sa table et nous présente sa fille, une personne aussi intelligente que charmante, je n'en doute pas une seule seconde. J'oserais même dire que je suis comblé, Votre Excellence. » avait-il fini en souriant à la fille de Crissolorio.

Zadkiel réfléchit quelques secondes et continua sa phrase, en réponse aux paroles d'Eleonnora.

« Et bien ma foi dame Ostiz, je ne peux vous cacher que j'attends beaucoup de vous en tant que fille de mon régent et ami, mais je ne doute pas un seul instant de vos capacités et j'espère que je saurai satisfaire vos attentes autant que vous satisferait les miennes. » lui avait-il dit avec un sourire sincère.

Après tout, il n'y avait aucune raison que cette fille ne soit pas tout aussi parfaite que son père, elle maîtrisait bien l'air de la parole et elle était jolie pour une humaine, tout ce que l'on demandait à une bonne diplomate.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Jeu 6 Oct 2016 - 17:49

Crissolorio avait remarqué au passage le léger soupir de sa fille, mais n'en avait pas fais grand cas vu qu'il se doutait bien des raisons de ce dernier, et que ces raisons ne dépendaient au fond que de sa fille. Et seulement d'elle..

Quand au quartier Ouest il comptait en effet le faire surveiller même s'il n'aborda pas vraiment ce sujet-ici, pour la simple raison qu'il ne valait mieux pas aborder un tel sujet de conversation aussi sérieux lors d'un repas qui devait se faire en compagnie de sa fille, et d'un ami. Sinon il aurait aussi bien pu parler de la cour des miracles, et de la manière dont il comptait réguler cette dernière, après tout s'il ne faisait rien pour attenter à l'existence de cette guilde criminelle c'était surtout car cette dernière régulée la criminalité de Gloria. Néanmoins il ne comptait pas laisser ces voyous devenir plus ambitieux que ce qui était raisonnable.

Et de toute manière ce n'était pas le sujet du jour dans les faits, et Ostiz s'était assez vite concentré à nouveau sur sa fille suite à un échange avec son ami elfique. Et il lui avait simplement demandé comment elle se portait dans les faits, histoire qu'elle ne soit pas purement silencieuse. Après tout s'il avait invité le sieur Zadkiel, et sa fille c'était bien pour que ces derniers puissent faire connaissance...

Et il hocha donc la tête légèrement aux paroles de sa fille, une manière de dire qu'elle avait très bien répondu à sa question tout en se montrant polit, et aimable envers son ami elfique. Et il ne relança pas sur ce qu'elle disait au passage car c'était l’occasion parfaite pour son ami lame noire de le faire à sa place.

Sauf qu'il finit par le faire tout de même pour un point précis de ce que venait de dire sa fille, fille qui espérait que l'on ne s'arrêterait pas au titre qui lui avait été accordée en tant que fille du régent bien entendu. « Tu n'es pas que ma fille Eleonnora à mes yeux, mais aussi une jeune femme avec du potentiel. Et je pense donc qu'il ne vaut mieux pas que tu soi indisposée par le fait d'être la fille d'un homme connu, voit plutôt cela comme un tremplin vers ta propre réussite, et non une ombre qui te cacherait. » Lui conseilla t-il donc d'un air calme même si assez paternaliste d'une certaine manière. Sans doute sa façon de démontrer sa bienveillance, et de lui dire qu'elle avait toutes ses chances de réussir, et qu'il la sentait capable de réussir justement.

Après les atouts d'Eleonnora s'ils étaient pour certains très proches des siens, en somme un certain charme, et talent à faire preuve de charisme, et de persuasion. Restaient aussi différent des siens dans certains domaines, notamment celui de son potentiel magique, mais dans tout les cas il savait qu'elle pourrait être une politicienne talentueux au moins si elle s'en donnait les moyens.

Et sur ce il s'était concentré sur son ami qui avait à son tour répondu à sa question en avouant que bien entendu il s'en voulait toujours de son retard. Chose qui serait certainement dur à changer pensa Ostiz, mais bon cela allait au moins avec les qualités qui caractérisaient son ami. Quand aux compliments que ce dernier lui faisait Ostiz les appréciait à leurs juste valeurs sans pour autant s'en enorgueillir. Et Ostiz lui répondit donc calmement.

« C'est en effet moi qui dirige nôtre empire sieur Zadkiel, mais c'est grâce à de fidèles, et zélés citoyens comme vous que ce dernier retrouve peu à peu sa gloire d'antan, et si j'ose le dire sera encore plus glorieux que par le passé. Vous faîtes partit de ceux qui bâtissent la gloire, et le futur de nôtre nation, et sachez que vous pouvez être fier de ce que vous avez accomplit, et accomplirez encore pour nôtre pays. » Lui dit-il donc à la fois sincèrement, et pour le motiver d'une certaine manière.

Après tout pour un elfe comme Zadkiel savoir qu'il contribuait par lui-même à la grandeur de la nation était une chose extraordinaire. Et Ostiz tenait à entretenir ce sentiment chez son ami, mais pas de manière faussée. Non il voulait que ce sentiment soit justifié, ainsi la lame noire donnerait encore longtemps son meilleur pour son pays, et serait tout à fait heureuse de ce fait. Ostiz ne manquait pas après tout d'une certaine gentillesse au fond, et s'il pouvait aider en ce sens à faire en sorte que son ami soit satisfait dans l'exercice de son devoir pourquoi ne le ferait-il pas ? Sur ce il ajouta aux dernières paroles de Zadkiel.

« Je suis certain qu'elle saura satisfaire mes attentes mon ami, tout autant qu'elle saura satisfaire les vôtres bien entendu. » Et sur ce alors qu'il finit de dire cela, et que sa fille répondait probablement aux paroles de Zadkiel le repas leurs fut apporté. Un repas assez végétarien dans les faits car la seule viande s'y trouvant était du poisson, et il devait se trouver là probablement pour qu'Eleonnora puisse en prendre si elle le désire, ou bien Zadkiel. Après tout Ostiz avait apprit auparavant que les elfes pouvaient manger du poisson, quand à lui il se contenterait de féculents, de légumes, et de fruits comme toujours… Et Ostiz conclut donc quand les plats leurs furent apportés, sur un sujet qui concentrerait l'attention sur Eleonnora.

« Je pensai d'ailleurs sieur Zadkiel qu'étant un ancien sujet du royaume elfique vous pourriez peut-être m'aider en échange d'une juste rémunération bien entendu à apprendre les us, et coutumes de cette nation à ma fille, ce dans le but bien entendu de peaufiner ses talents de diplomates pour le jour où elle aura affaire aux membres du peuple elfique. Après pour ma part ayant de très bonnes connaissances en ce domaine je pourrai les lui apprendre seul en effet. Mais je pense qu'à deux cela pourrait aller plus vite si vous voyez où je veux en venir, ainsi que l'apprentissage peut-être qui sait… De la langue elfique ? Qu'en pense tu d'ailleurs Eleonnora ? » Acheva t-il donc à l'égard de cette dernière en ayant ainsi ouvert ce sujet concernant notamment la carrière de diplomate qu'elle pourrait bientôt suivre après avoir fais ses preuves...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Sam 15 Oct 2016 - 0:21

On ne peux pas dire que cela arrangeait pas Eleonnora que son père remette sur le tapis cette histoire de quartier ouest surtout qu'il semblait déterminé à faire du rangement. Pourtant elle avait ici accès à des informations de premier plan et si les choses devaient mal tourner pour les malfrats des bas fonds elle en serait la première informée, peut-être devrait elle mettre ces précieuse informations à profit...En attendant la petite contrebandière était aujourd'hui en présence d'un guerrier dévoué à la gloire et l'ordre de sa patrie, l n'était pas question qu'elle s'attarde sur ce sujet.

Elle essaya malgré ces petites préoccupations de se concentrer à nouveau sur la conversation suite à sa réponse, constatant le hochement de tête compréhensif de la part de son père. Il approuvait sa manière polie de répondre et d'engager la conversation avec le bel elfe? C'était bien le fruit de son éducation après tout. Mais la demoiselle possédait une face espiègle qu'elle avait fabriquée de toute pièce et que son géniteur ne possédait surement pas et en effet il semblait même ne pas vraiment l'approuver dans certain cas. En particulier quand il lui donnait l'occasion de se faire des connaissances. Bien qu'elle pensait suivre les conseils de son sage père à la lettre, elle ne pouvait empêcher de sentir son orgueil blessé lorsqu'il dévoila que ses propres propos montrait une faille chez elle. Comment ça elle était indisposée? voilà bien un trait que l'on ne retrouve que chez les faibles! Et comme une enfant elle ne pu s'empêcher de répondre sur un ton presque imperceptible de défi car elle ne voulait pas non plus importuner son invité. Ce dernier attisant le besoin d'attention de la jeune fille, qui comme une enfant cherchait en fin de compte à faire son intéressante.

« Je ne compte pas m'enliser dans un titre qui ne m'appartient pas trop longtemps. De plus ce tremplin me permettrait bien d'aller plus haut que vous ne le penseriez. »

Elle savait pertinemment que son père ne lui voulait que du bien mais elle se pensait assez grande pour savoir ce genre de choses par elle même! Elle n'était plus une fillette!
Sur ce elle du oublier ce petit différent pour écouter la lame noire s'exprimer à son tour. Il se confondit encore une fois en excuses pour son retard. Sa politesse sembla légèrement exagérée mais peut-être étais-ce là une marque de respect, ce qui n'étonnerait pas Eleonnora de la part d'une lame noire. Il répondit à la suite aux parole de la fille du régent avec politesse et franchise. Elle allait peut-être le décevoir qui savait? Elle n'était pas comparable au régent du point de vue moral et ce désir d’émancipation d'une jeunesse rêveuse lui faisait souvent oublier de prendre du recul et de faire abstraction de ses sentiments et sensations. Et cette jeunette qu'elle était n'avait en aucun cas envie de décevoir un aussi beau jeune homme. elle ne savais pas vraiment quo attendre de cet individu pour l'instant mais il était certain qu'elle lui trouverait bien un intérêt autre que la perfection de ses traits;

« Je ferais de mon mieux pour ne pas vous décevoir mais attendez vous à autre chose qu'a ce que vous êtes habitué avec mon père. » Dit-elle sur un ton légèrement espiègle en lui offrant un sourire lumineux.

Elle retourna son sourire à son père qui ne se fit pas prier pour agrémenter ses mots de quelques compliments. Il était d'humeur à l'aider aujourd'hui et malgré la réaction quelque peu enfantine qu'elle avait eu plus tôt, elle s'en trouvait très touchée. Il était rare de recevoir autant d'attention de la part d'un homme aussi froid même dans le privé.

Le repas venait d'être servit et les senteurs délicates des mets disposés sur la modeste table ouvrirent l’appétit, certes frugal, de la petite demoiselle. Elle remarqua la composition légère des plats en général très verts. En effet, ils avaient affaire à un elfe, la question de son alimentation de ne se posait pas. Malgré la petite place que son estomac laissait à la nourriture, la jeune fille était bien heureuse de ne pas avoir adopté un style de vie aussi stricte, elle se délectait beaucoup du plaisir de goutter une bonne pièce de bœuf ou à un peu de foie gras de temps en temps.
Tendit qu'elle s'appliquait à découper, décortiquer consciencieusement son poisson, Crissolorio commença un sujet qui semblait traiter d'un sujet qui tournait autour d'elle.

Il demanda à sieur Zadkiel d'apporter de son savoir sur la culture elfique à la la future diplomate qu'elle était. Sans l'ombre d'un doute cela la réjouissait grandement. Elle aimait apprendre et étendre son savoir, et faire connaissance des coutumes elfiques était une chance inopinée car ce peuple étant reclus du monde, peu d'informations à ce sujet n'avait été traité dans les nombreuses écoles où elle était allée. Ainsi elle aurait aussi un professeur des plus...respectables. Elle secoua la tête chassant des pensée qui souillait la recherche de savoir pur. Non, elle ne prendrait pas de cours juste dans le but de pouvor l'admirer!...Ou peut-être juste un peu?

« Ce serait avec un grand plaisir que j'accepterais, le peuple elfiques est encore plein de mystères pour moi et apparemment pour le commun des mortel aussi. Les écrits traitant des coutumes elfiques sont bien rares dans le royaume humain alors il me serait gré de voir un spécialiste en la matière. Bien sur je ne suis pas la principale intéressée; C'est plus à l'intention de sieur Zadkiel qu'il faudrait poser la question. J'espère ne pas vous déranger ainsi dans l'exercice de vos fonctions.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Mar 18 Oct 2016 - 19:25

Zadkiel était honoré par les paroles du régent, mais il garda sa contenance et se contenta de sourire doucement. Il se concentra ensuite sur les paroles de la fille de son ami. La jeune Ostiz avait, pour le moins, beaucoup d'énergie à revendre dans ses propos, mais la façon dont elle avait formulé sa phrase fit tiquer Zadkiel, elle était bien trop tranchée à son goût. Elle avait peut être été atteinte par les paroles qui avaient été prononcées, soulignant que les deux personnes à cette table attendaient beaucoup d'elle, mais sa remarque et sa présomption frôlaient le manque de respect ce coup ci. Avoir une bonne confiance en soi était une chose, ne pas tomber dans le pédantisme en était une autre, surtout à cette table.

Zadkiel soupira, après tout cette jeune fille n'était clairement pas aussi âgée que lui, et il ne pouvait pas attendre de sa part des actions aussi strictes et cadrées que les siennes. Mais l'elfe avait la fâcheuse tendance à vouloir transposer à tout le monde son désir de bien faire et d'être humble en toute circonstance. Il s'excusa mentalement de la remarque qu'il s'était faite. Il put se sortir ces idées de la tête en sentant une agréable odeur flotter dans l'air, le repas allait bientôt être servi. Il regarda Crissolorio après que ce dernier et sa fille eurent finis leurs phrases, il était presque offusqué.

« Allons Votre Excellence, il est de mon devoir, et en l'occurrence de mon bon plaisir et de ma bonne volonté de vous rendre toutes ces choses que vous avez faites pour moi. Vous entendre parler de "juste rémunération" m'en ferais presque culpabiliser. » dit-il sur un ton gêné, avant de se retourner vers Eleonnora « Et bien ma foi ma chère, comme je viens de le dire ce sera un plaisir de vous aider. Quand à ce que vous venez de dire, j'espère que vous serez à la hauteur de vos propos, et que votre avenir sera aussi glorieux que s'annonce celui de votre père. Mais soyez bien sûr assurée que je vous souhaite le meilleur. » Même si il avait un profond respect pour Crissolorio, et que son état de Lame Noire lui tenait à cœur, cela ne l'empêcha pas de s'exprimer à le jeune Ostiz sur un ton de défi, l’espièglerie ne marchait guère quand on s'adressait à quelqu'un d'aussi perfectionniste que Zadkiel.

L'elfe réfléchit quelques instants avant de s'adresser aux deux personnes assises avec lui. « En ce qui concerne l'apprentissage que je pourrais pouvoir, il suffira que nos leçons soient prévues à heures et à temps fixes, ou bien simplement de me contacter quelques temps avant pour que je me libère. » Enfin libéré de la prise de parole, ce qu'il n'aimait guère faire, il se reconcentra sur le repas qui avait été servi. Des plats relativement verts, on dirait qu'on avait pensé à lui et cela le fit sourire. Il attendit calmement que tout le monde soit servi avant de commencer à manger, et comme attendu de la part de Crissolorio, même en matière de cuisine, il avait du goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Ven 21 Oct 2016 - 18:44

Ostiz écouta calmement sa fille qui ne sembla pas forcément avoir apprécier la remarque de son père, soit. Pour sa part il ne prit aucunement mal ce que dit sa fille, après tout celle-ci devait sans doute parler à cause d'un bref excès de fierté, ainsi au vu de cette conclusion le régent finit par répondre calmement à la jeune dame.

« Nous verrons bien cela ma fille, après tout seul le temps révèle vraiment ce genre de choses. Le temps, et les efforts fais pour accomplir un tel but. » Tout cela dit avec diplomatie, et surtout en mettant un constat bien en place, si elle désirait faire ses preuves elle n'avait qu'à les faire. Pour sa part il se contentait d'attendre qu'elle les fasse, et serait sans doute assez content que ce soit le cas. Il n'appartenait donc qu'à elle de faire de son mieux pour que son avenir soir prospère, et digne de louange.

Quand au reste des paroles que sa fille adressa au sieur Zadkiel, Ostiz se contenta de les écouter sans rien ajouter au sujet de ces dernières, après tout il n'était pas concerné par cela, et il n'allait tout de même pas être en permanence sur le dos de sa fille tout de même ? Il faudrait bien qu'elle sache à un moment où l'autre parfaitement voler de ses propres ailes. Et il l'en savait tout à fait capable, donc autant éviter de l'en empêcher en l'assistant plus que de raison…

Et il écouta d'ailleurs les paroles qui suivirent de sieur Zadkiel à son égard avec une certaine compréhension. Comme toujours un tel zèle était admirable, même si en vérité il espérait que l'elfe ne tombe par sur des empereurs qui essayeraient d'abuser de lui à l'avenir, car nul doute que Zadkiel allait sans doute encore vivre quelques bon siècles au sein de l'empire glorien, et qu'il connaîtrait certainement le règne de bien d'autres rois. Il fallait donc espérer que ces futurs roi soient tous tout à fait capable d'honorer les exigences de l'elfe, après sans doute que qu'il y aurait deux trois mauvais roi dans le lots supposa Ostiz même s'il ne l'espérait pas…

« Vous êtes comme toujours tout à fait serviable sieur Zadkiel, sachez que cela vous honore, et que je n'oublierai point vos bons et loyaux services. L'empire ne les oubliera point lui aussi. » C'est presque s'il n'allait pas finir par construire une statue pour lui à force. Peut-être qu'il le ferait d'ailleurs, ne serait-ce que par principe, quand au reste… Zadkiel signala bien à Eleonnora qu'il était assez ferme à son sujet. Comme s'il n'avait pas forcément apprécier d'entendre ce que la jeune Ostiz avait dit. Cela Ostiz ne lui en voulut point, et se contenta d'ajouter conciliant.

« Je suis certain que ma fille fera de son mieux pour honorer les propos qu'elle vient de nous tenir en ce jour. C'est une Ostiz après tout, nous sommes nés pour atteindre l'excellence un jour où l'autre par nos efforts. » Cela dit avec calme, et la tranquille assurance de quelqu'un qui ne parlait pas par arrogance, mais car il connaissait sa valeur. Eleonnora était sa fille, elle avait ses défaits oui mais elle restait une Ostiz. Et une Ostiz ne pouvait que prétendre à l'excellence quand elle s'était accomplit. Il croyait donc en sa fille, et pensait qu'elle ferait de son mieux pour ne pas le décevoir. Aucun de ses enfants ne l'avait déçu après tout, ils avaient chacun trouver leurs propres voies, et contribuer à honorer leurs famille. Et Zadkiel aiderait d'une certaine manière sa fille à être une Ostiz tout à fait admirable pensa t-il avec les cours qu'il lui offrirait.

« Ceci étant décidés je vous fais pleinement confiance tout deux pour assurer tout deux vôtre fonction de maître, et d'élève à ce sujet. » Cela dit calmement, avant de reprendre ensuite avec réflexion. « Vous savez sieur Zadkiel, ma fille possède elle aussi un potentiel magique assez intéressant pour sa part. Je crois qu'elle pourrait devenir une maître mage accomplit avec le temps si elle développe ce talent, quand à savoir ce qu'elle en fera, je pense que ça lui sera en tout cas certainement utile pour réussir son avenir. » Puis silencieux pendant un court moment, le temps d'entamer lui aussi la nourriture, il finit par dire pensif en se relevant.

« Veuillez m'en excuser, mais sur ce je vais devoir prendre courtement congé le temps de m'occuper du prisonnier que m'a amené le sieur Zadkiel. Ne vous inquiétez point je tâcherai bien entendu de revenir dès que ceci sera réglé. Sur ce je vous souhaite donc un bon appétit. » Et ainsi il prit en effet calmement congé, et laissa pour un temps plus ou moins court sa fille en compagnie du sieur Zadkiel. Confiant de toute manière dans le fais qu'aucun des deux ne déclencherait de catastrophes probablement pendant son absence. Mais pour sa part au final il mangerait sans doute plus tranquillement en sachant qu'un travail à faire serait fait plutôt que de reporter ce dit travail vers la fin du repas. Cela expliquait donc pourquoi il avait décidé de courtement s'absenter pour régler cette affaire judiciaire dans les bon termes en affectant le criminel à un haut juge qui saurait se charger de son cas avec efficacité, et équité par exemple.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Jeu 3 Nov 2016 - 23:10


Le calme imperturbable de son père la ferait jurer...elle lui enviait sa maturité sans aucun doute lié à son grand âge mais en y réfléchissant bien il n'avait jamais tenté de réprimander violemment; Pourtant la jeune fille savait pertinemment qu'elle et son caractère orgueilleux devaient être insupportable! Elle n'avait aucune envie de changer, cela l'amusait tellement de voir les réactions choquées de ses bonnes gens.

Et cet elfe étant trop droit dans ses bottes, laissa échapper des soupirs et des expressions outrées. En temps normal la jeune fille n'aurait pas hésité à le taquiner d'avantage mais il ne fallait pas oublier que ce repas se faisait en présence du Régent et d'une de ses fameuses lames noires. Surtout que les deux hommes semblaient partager une discipline droite et stricte. D'ailleurs ses derniers ne paraissaient pas se lasser des éloges qu'ils s'envoyaient telles des fleures, a croire qu'ils étaient amoureux. Bien sur il partageaient des valeurs communes mais qui, malheureusement, ne correspondait pas tout à fait à la demoiselle; Encore jeune, par rapport à ces deux compagnons, elle était loin d'être aussi cadrée et mesurée dans ses paroles et la grandeur du royaume ne lui importait que moyennement. Cependant devant tant de condescendance de la part du guerrier, elle se résigna à mettre en avant ses idées, elle ne voulait pas que ses altercations passent pour de la grossièreté...

Elle se contenta donc d'approuver la proposition de sieur Zadkiel par un hochement de tête. Proposition qui montrait une fois de plus la discipline et l'organisation dont il faisait preuve; Après tout c'était un militaire ayant certainement voué une partie de sa vie à Gloria. Crissolorio sauta sur l'occasion de cette approbation pour partir plus loin, dévoilant le potentiel magique assez prometteur de sa fille pour étoffer les mérites de sa progéniture. S'en était beaucoup en une seule journée, en l'espace de pas plus d'une heure son père l'avait complimentée bien plus qu'il ne le faisait en une semaine. Elle cacha un petit sourire entre gêne et bonheur derrière son verre, prenant une gorgée d'eau bien venue pour se remettre de ses émotions.

"Je ne prétend pas encore à ce titre et je sais bien qu'il me faudra accomplir de grands efforts ainsi qu'un entrainement stricte pour y arriver; Cependant j'avoue me laisser tenter par les nombreux avantages que pourrait m'offrir un tel don." Dit-elle modestement cette fois ci. La curiosité la poussa à ajouter une question à ses mots; "En parlant de magie, je sais que le peuple elfique possède un lien particulier avec celle ci. Par simple curiosité j'aimerai savoir si vous aussi vous maîtrisez cette magie propre à votre communauté, sieur Zadkiel."

Attendant une réponse de ce dernier elle remarqua que son père, d'abord silencieux pendant un instant, semblait pensif. Il ne tarda pas à se lever, les priant de continuer le repas tandis qu'il s'occupait de ce fameux prisonnier ramené tel un trophée par l'invité surprise. La rigueur de son père à sa tache était ici probante comme à chaque fois et montrait qu'il ne se permettait aucun écart par rapport à sa fonction. Il sortit calmement de la pièce, laissant la demoiselle en tête à tête avec cet inconnu plutôt intimidant. Et pour cause, ils n'avaient discuté qu'a quelque reprises et sa façon stricte et militaire de penser glaçait quelque peu Eleonnora qui s'attendait à un sermon sur à tout moment. Et son apparence, que dire, sa beauté elfique, n'arrangeait rien au malaise qu'elle ressentait maintenant qu'elle se trouvait seule en sa compagnie. Elle n'avait quand même pas l'intention de se laisser impressionner ou du moins, ne pas le laisser paraître. Elle prit donc la décision de prendre les devant;

" Il me semble que vous vous entendez à merveille avec mon père, je ne puis que m'en réjouir. Et il me parait presque étrange qu'il ne m'ai jamais parlé de vous auparavant vu le respect qu'il a en votre dévotion..." Elle attendit un moment avant de reprendre sur un ton posé; "A ce propos, d'où peut bien provenir cette ferveur de servir de l'empire, sans indiscrétion bien entendu; Car Gloria à beau être un des plus puissants royaume, et je suis fière d'en être citoyenne, mais il est loin d'être le seul...surtout qu'il est assez rare de voir un elfe se détacher de ses forets pour se mettre au service d'une société humaine. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Dim 6 Nov 2016 - 2:01

L'elfe écouta calmement les deux personnes parler. La remarque de Crissolorio fit sourire Zadkiel, il était lui même assez fier de ses actes, et il espérait bien. Le régent Ostiz semblait assez confiant en les capacités de sa fille à marcher dans ses traces, l'elfe l'était beaucoup moins, mais comme à son habitude il faisait confiance à son ami. « Et bien ma foi votre Excellence, je lui fait tout confiance pour arriver à votre niveau, comme je vous fait confiance pour l'aider dans cette tâche difficile. Je ferai bien sûr aussi de mon mieux dés que je le pourrai pour lui prêter main forte. » dit-il d'un ton calme et agréable, tout en lançant un petit sourire à la jeune Ostiz.

Zadkiel fut ainsi intéressé quand son ami aborda le potentiel magique d'Eleonnora, et il la regarda intrigué. Lui aussi était un mage après tout. « Et bien il semblerait que j'aurai encore un domaine dans lequel je pourrai vous conseiller, vous m'en voyez honoré. Car je suis en effet un mage, un magelame pour être précis, et mon potentiel magique est un peu plus élevé que celui de la moyenne des elfes. » dit-il soudain réjoui. L'elfe aimait bien rencontrer des camarades ayant un don pour la magie.

Le régent Ostiz dit ensuite qu'il devait prendre courtement congé le temps de s'occuper du prisonnier que l'elfe lui avait amené quelques temps auparavant. Il le salua et le regarda partir avant de reporter son attention sur la jeune Ostiz. Il se sentait relativement à l'aise en sa compagnie, c'était une jeune femme agréable, bien qu'elle semblait relativement mal à l'aise en sa présence, il avait l'habitude de côtoyer des femme et pu lire cela dans sa façon d'être. Cependant elle prit tout de même les devants, ce qui plu à Zadkiel. Elle commença à parler de la relation entre l'elfe et son père, avant de lui demander la raison pour laquelle il était aussi dévoué à l'empire glorien.

L'elfe fit un peu la moue à sa question, cela lui rappelait quelques mauvais souvenirs, mais après tout il n'avait aucune raison de ne pas lui en parler, il évita simplement d'entrer dans les détails. « Et bien mon père a été banni du domaine elfique, ma mère et moi l'avons suivi. A leur mort, j'étais perdu, mais l'empire Glorien m'a aidé et ma recueilli. Je lui dois la vie, et je passerai donc cette dernière à rembourser la dette que j'ai envers elle. » dit-il d'un ton calme. Zadkiel était fier d'être un citoyen glorien, et il faisait maintenant cela plus par patient que parce qu'il était redevable à l'empire. Il plongea son regard dans celui d'Eleonnora et lui sourit, pour essayer de la mettre en confiance. Maintenant que Crissolorio était absent, Zadkiel se permit d'être plus citoyen glorien que Lame Noire, et il avait bien l'intention de se montrer agréable envers la fille de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Mer 23 Nov 2016 - 21:05

Eleonnora avait tapé dans le mille. Sans aucun doute. Le sujet qu'elle avait abordé étais des plus délicats pour cet elfe comme le désignait de la petite grimace qui marqua son beau visage. Ser Zadkiel lui fit donc un résumé des événements qui l'avait conduit à sa situation présente. Son ton ne laissa paraître aucune émotion malgré la certaine violence de son passé. La demoiselle était galvanisée de voir que cet lame noire en position de faiblesse. Cependant, il n'aurait pas été très moral de continuer dans cette voie et elle aurait pu se culpabiliser d'avantage de le forcer à se remémorer ainsi de durs souvenirs. Elle décida ainsi de ne pas creuser davantage ce sujet en dépit de sa curiosité, qui l'aurait poussée, en d'autres termes, à lui poser de multiples questions sur les mystérieux crimes qui avaient menés son père à quitter le domaine elfique. Elle pourrait surement en apprendre davantage par l'intermédiaire de son père.

La jeune fille fut coupée dans ses pensées par le regard pénétrant de l'elfe. Ses yeux émeraude avait croisé les siens et d'un air angélique il lui avait sourit. Le morceau de poisson piqué dans sa fourchette retomba dans son assiette sans bruit. Ne sachant que dire, elle prit son verre pour cacher son embarras. Ah, mais pourquoi n'y avait-il pas de vin à cette table? S'il croyait la mettre à l'aise ainsi, il s'était fourré le doigt dans l’œil. Fixant intensément son assiette, la fille du régent continua comme si de rien était.

" Passer votre vie à servir Gloria? Mhm, loin de moi l'envie de remettre en question vos convictions mais cela risque d'être long...surtout pour un elfe. N'avez vous pas envie de profiter de celle ci?"




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Mar 29 Nov 2016 - 18:34

L'elfe réfléchit à ce que lui avait dit la jeune Ostiz, bien sûr qu'il avait envie de profiter de sa vie, mais pour faire quoi au juste ? Il avait trouvé une cause à défendre, et il s'y complaisait assez bien. Il entama une réponse d'une voix calme. « Et bien ma foi, il faut dire que je profite déjà assez bien de ma vie, je sers une cause en laquelle je crois, et cela me plait. Mais sachez bien que si un jour les actions de l'Empire Glorien me déplaisent, j'aurai vite fait de le quitter. » dit-il d'un ton amusé, comme si la chose lui semblait improbable.

Mais à bien y penser, il était vrai qu'il y avait beaucoup de choses qu'il ne pouvait plus se permettre en tant que Lame Noire au service de l'Empire. Mais c'était un mal pour un bien se disait il, il aurait vite fait de s'y habituer, c'était juste un coup de main à prendre. En plus il était bien heureux que le régent soit aussi un de ses amis, cela lui évitait de recevoir des mensonges et des paroles hypocrites d'un tiers qui l'auraient bien vite irrité.

Il regarda Eleonnora, pensif, et lui posa une question comme si de rien n'était, pour faire la conversation. « Mais d'ailleurs dites moi, vu que vous avez l'air de plus être dans cette optique de vie que moi, que faites vous pour "profiter de la vie" Dame Ostiz. » demanda Zadkiel avec intérêt. Car c'était vrai qu'il ne s'était que rarement intéressé à cette question, et encore si il s'y été intéressé un jour. Il avait vécu tant d'année pour servir les causes d'autrui, mais qu'avait-il déjà fait pour lui et uniquement lui ? Il se le demandait bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Dim 4 Déc 2016 - 21:54

Eleonnora pencha pensivement la tête sur le côté. Ce soldat n'était pas juste dévoué à l'empire comme un simple pion. Non, il avait une cause à défendre et porté par un sens de la justice très développé il semblait prêt à donner sa vie pour cette dernière. Mais elle ne pouvait se résoudre à penser qu'une vie pouvait être satisfaite par cette seule et unique dévotion. Après tout il y a avait tellement de choses à découvrir dans ce monde. Elle était encore jeune mais savait que par rapport à l'elfe, son temps état limité. Cependant elle espérait bien, du haut de sa petite vie humaine assouvir sa soif de connaissances. Bien sur quand elle évoquait la connaissance, elle ne pensait pas juste à quelque chose d'intellectuel, sa curiosité allait au delà des limites des parchemins poussiéreux.

Ainsi elle ne fut pas tout à fait prise de court par la question machinalement posée par son interlocuteur. Pourtant, elle ne voulait pas d'incompréhension, car par "profiter de la vie" elle ne voulait pas faire référence à quelques plaisirs frivoles d'une jeunesse effarouchée. Elle haussa un sourcil amusé lorsqu'il l'appela "Dame Ostiz", "Dame"? En dehors de l'aspect respectueux n'était-elle pas un peu jeune pour ça? Ou bien justement, était-elle désormais reléguée au rang de vieille fille?

"Même si je n'oserais pas m'en vanter, finalement je faisait référence à une vision assez...égoïste? Quelque chose qui ne doit pas vraiment coller à vos convictions, je suppose. Je pensais à des plaisirs assez simples finalement mais je me suis faite à l'idée que l'armée n'était pas forcément un idéal de liberté pour ceux qui en font leur métier alors peut-être que vous n'en profitez pas autant qu'un civil. Cependant nous pouvons vous envier pour votre vie qui ne doit pas manquer de frissons..."

Et voilà que s'éveillait la jeune demoiselle en manque de frissons, qui arpentait, la nuit venue, les sales rues au sein de la tentacule ouest de Gloria. Il lui vint soudain à l'esprit que ce dernier devait faire de même, de manière sans forcément plus "formelle".





"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Jeu 15 Déc 2016 - 17:19

L'elfe plongea ses iris dans le regard de la jeune Ostiz, pensif. Il était vrai que même si il regardait dans son passé, il n'avait jamais été vraiment égoïste. Mais après tout... qu'est ce que c'était l’égoïsme pour lui ? Avait-il vraiment quelque chose dont il avait envie pour lui même et pour nul autre au monde ? Bien sûr il avait sa collection de cristaux qu'il gardait précieusement à l'abri des regards et des pillards qui auraient pu en vouloir à sa délicieuse et précieuse collection. Mais ceci n'était pas vraiment quelque chose d'égoïste vu qu'il ne privait pas quelqu'un de ces cristaux pour lui même, il les avait juste collecter.

Non vraiment, Zadkiel avait beau y réfléchir, ses seuls plaisirs n'empiétaient jamais sur les possibilités qu'il aurait pu avoir de venir en aide à autrui. Il répondit calmement, tout en continuant à réfléchir sur la question. « Et bien je dois dire que je trouve souvent mon plaisir dans le bonheur d'autrui ou dans mon sentiment d'accomplissement, je ne peux pas donc me montrer égoïste au sens où vous l'entendez. Ou plutôt je dirais que cela n’apparaît pas comme tel. » dit-il d'une voix pensive, se demandant si il formulait son idée correctement.

L'elfe soupira doucement, n'ayant pas vraiment envie de se prendre la tête avec ce genre de considération dans un tel moment, il sourit donc à la fille de son ami et lui posa une autre question. « Mais d'ailleurs dites moi, quelles sont vos passions ? Avez vous des choses qui vous fascinent ou qui occupent vos journées ? » demanda-t-il d'un ton curieux. Zadkiel avait presque oublié qu'il était en train de parler à la fille du régent de Gloria, et commençait à faire la conversation comme si il venait de rencontrer une passante de la rue. Mais après tout, tant que Crissolorio n'était pas là, ce n'était pas inconvenant. Il se disait même que de toute manière, le régent n'aurait rien eu à y redire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Lun 26 Déc 2016 - 23:47

Cet homme avait l'air si pur à exprimer de telles convictions. Personne ne pourrait contredire une aussi bonne âme se dévouant au bonheur d'autrui. Par tout les esprits, Quel saint...ne put s'empêcher de penser la jeune fille avec une ironie palpable. Elle s'était désillusionnée à propos d'un monde bienheureux avant d'arrêter de croire au père noël. C'était bien beau de rêver de justice et d'égalité mais il y avait une réalité à laquelle on ne pouvait pas échapper. Les êtres doués d'intelligence étaient tous gangrenés par des émotions qui les poussaient, quelles que soient leurs intentions, à faire le mal. De plus, la demoiselle s'était fait à l'idée que l'armée permettait plus de voir le sang que les sourires. Elle ne pouvait pas croire que cet elfe persistait dans la naïveté, surtout après sa vie qui semblait l'avoir mené à servir l'armée Glorienne et mépriser sa patrie originelle. S'amusait-il à jouer les héros?

Elle aurait bien voulu continuer à débattre sur son état d'esprit fondamentalement pur mais comme ses questions semblait ennuyer, une fois de plus, son interlocuteur, Eleonnora fut contrite de changer de sujet. Ainsi, il ne paraissait pas d'humeur à réfléchir. Peut-être qu'elle ne s'était pas fourvoyé au sujet des guerriers; Ils préfèrent les discutions plus...légères. Elle sourit à cette pensée réductrice mais véridique dans certains cas.

« Des passions, j'en ai beaucoup. Je pourrais même dire trop, je trouve pas un instant pour m'ennuyer...Comme vous avez pu le remarquer je suis plus une femme d'esprit que d'action, et il m'arrive d'être un vrai rat de bibliothèque. Je me suis intéressée à beaucoup de matières au long ma petite vie mais surtout par préoccupation de mon éducation qui devait être digne de mon nom. Cependant, je me suis spécialisée dans les arts du langage, la diplomatie, des intérêts particuliers qui m'ont été inspirés par mon père. »

Elle soupira gentiment en pensant à ce dernier. Il état vrai que tout ce qu'elle était n'était que le fruit de son éducation mais dorénavant elle souhaiterais dépasser tout ceci et se façonner sa propre vie.

« Pourtant je ne n'ai pas envie de m'arrêter à ce qu'il m'a enseigné. Je voudrais explorer des recoins, des points que lui, régent de Gloria et homme d’expérience qu'il est n'a jamais expérimenté...»

Elle termina sa phrase avec un léger sourire amusé. Bien sur elle ne dirait pas qu'elle se livrait à quelques activités peu convenables pour une fille de sa situation, qu'elle fréquentait (avec plaisir) quelques voyou individus louches en tout genre. Mais n'étais ce pas là sa destiné, celle d'une femme qui sortait de l'ordinaire.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zadkiel Tarannon
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Lame Noire

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Mar 10 Jan 2017 - 18:19

Décidément la fille de son ami était une personne très intéressante, se disait Zadkiel. Elle avait de l'audace et un désir de connaissance qui pouvait se lire à l'intérieur de chacune de ses phrases. Mais elle manquait d'expérience et frôlait parfois l'immaturité. Il mit cela sur le compte de son jeune âge tout en la dévisageant un peu. Il eu un petit rire à la première remarque de cette dernière, et lui lança un sourire entendu. « Spécialisé, le mot est fort pour une femme de votre âge, vous ne pensez pas ? » souligna-t-il amicalement.

Il la détailla ensuite, comme si il regardait un pièce de collection. « Enfin, je suppose que venant de la fille de Crissolorio Ostiz je peux m'attendre à tout. Il ne tient qu'à vous de m'impressionner, Eleonnora. ». C'était bien la première fois qu'il appelait la fille de son ami par son prénom, à croire qu'il commençait déjà à s'habituer à sa présence, ce n'était pas vraiment un mal, se dit-il en pensant qu'il allait surement la croiser quelques fois.

A sa dernière remarque, l'elfe eu un moment d'hésitation, peu sûr de ce qu'elle entendait par des paroles aussi énigmatiques. Il porta un doigt devant ses lèvres, l'air pensif, puis soupira un peu. « Et bien je suppose que la curiosité et l'espièglerie sont le propre des jeunes personnes. Mais l'inconscience et l'absence de mesure le sont tout autant, aussi je vous demanderai de faire attention. Il y a certaines choses qu'il est préférable de laisser dans l'ombre. » répondit-il sur un ton tout aussi énigmatique. Oh oui, il en avait expérimenté des choses étranges et des connaissances interdites pendant sa longue vie, mais avec du recul il s'en serait bien passé. Mais il se disait aussi que c'était comme cela que l'on apprenait, en faisant des erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Dim 22 Jan 2017 - 1:22

Eleonnora eu un petit rire lorsque l'elfe lui rappela que, en effet, il était un peu contradictoire de dire qu'elle s'était spécialisée pour son jeune âge. Cependant elle comptait bien continuer dans cette voie. Et puis peut-être que ce dernier ne pouvait pas vraiment comprendre qu'à 21 ans on commençait une vie d'adulte lorsque l'espérance de vie humaine ne franchissait jamais un siècle entier. Enfin, il avait surement raison, car elle manquait évidement d'expérience et la jeunesse la menait souvent à prendre des décisions inconsidérées voir impulsives. Pourtant cette jeunesse enflammée était ce qui la dissociait le plus de son père, et comptait bien faire de cette différence un avantage.
Avec un air de plus en plus cordial, il lui adressa de bon cœur ses espérances.

« Effectivement. Et il ne tient qu'à vous de montrer que vous êtes digne d'être l'ami de mon père, Ser Zadkiel. »

Elle avait plongé son regard dans le sien, comme un léger avertissement. Elle était évidement consciente de ne pas être en position pour pouvoir faire pression sur la lame noire mais elle préférait qu'il ne se repose pas sur ses lauriers, en tant que guerrier et citoyen de la grande Gloria il devait savoir que l'amitié du régent était un honneur. Il existait une hiérarchie et ce n'était pas pour rien. De plus, en dehors de cet aspect hiérarchique, la demoiselle ne souhaitait que le bonheur de son père et savait aussi bien que lui que le milieu dans lequel il trempait était propice à la trahison. Même le plus fidèle des amis pourrait retourner sa veste du jour au lendemain.

Pour la jeune fille l'elfe était encore un étranger et une méfiance s'imposait maintenant qu'elle pouvait prendre un peu de recul. Mais par tout les esprits, qui ne pouvait pas être envoûté par une beauté pareille? -Comment allait elle faire si elle se retrouvait un jour au royaume des elfes?- Néanmoins si Crissolorio Ostiz en personne avait confiance en lui il rassemblait sans aucun doute un grand nombre de qualité. Et sa dernière réponse, bien qu'énigmatique, en disait long sur son expérience de la vie.

« Allons, ne parlez pas comme si vous étiez décrépi, cela m'attriste de voir quelqu'un d'aussi fringuant se donner un statut de vieux sage! Cependant vos avertissement me vont droit au cœur, je ne vous promet rien mais j'y repenserait si l'occasion se montre...»

Sa compagnie était finalement assez plaisante, elle se surprenait à tenir une conversation des plus banales avec lui, ce qui n'était pas une si mauvaise chose après tout. Il était certain qu'ils se recroiseraient dans d'autres occasions alors elle ferait mieux d'être en bon termes avec lui. Il était toujours utile de connaitre une lame noire.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra] Ven 27 Jan 2017 - 16:22

Crissolorio venait à peine d'achever ce que sa tâche de régent exigeait au niveau de certaines affaires judiciaires qu'il alla retrouver la compagnie de ses invités du midi qui avaient dû bon gré mal gré trouver comment s'occuper en son absence. La première chose que remarqua Ostiz d'ailleurs quand il revînt à leurs côtés, c'est qu'une certaine ambiance cordiale semblait régner en cet instant, et non une certaine tension comme il en avait pu y en avoir auparavant.

« Veuillez encore m'excuser de mon congé temporaire mes amis, j'espère que cela ne vous aura pas trop importuner. » Dit-il donc affable en retournant s'installer à table, assuré qu'il était à ne pas devoirs leurs faire à nouveau faux bond pendant ce repas. Sa fille après tout, même si elle ne le montrait pas clairement, était bien évidemment assez agacée par ce genre de choses. Ostiz connaissait après tout assez bien cette dernière pour deviner ce genre de choses. Et en parlant de détails qui ne lui échappaient pas d'ailleurs, ce serait sans doute une bonne idée pour lui de finir ce repas en passant un peu de bon temps avec des personnes appréciables, et de confiance. Même si pour ce dernier point cela concernait davantage le sieur Zadkiel, après tout Crissolorio aimait sa fille dans les faits. Mais il savait fort bien qu'il ne valait mieux pas discuter de certains sujets d'importances auprès d'elle, surtout depuis sa dernière grave faute.

Ainsi se poursuivit le repas, ce dans une atmosphère agréable et policée. Bien loin de l'exubérance de certaines soirées populaires, mais bien plus proches du raffinement de l'aristocratie. Univers qui s'il n'était pas forcément désagréable à Ostiz, était cher au cœurs de sa fille. Quand à son ami Zadkiel, ce dernier n'y faisait point tâche dans les faits.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra]

Revenir en haut Aller en bas

L'aigle, le paon, et l'hirondelle [PV Crissolorio & Eleonarra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La plume du paon... ( autodérision )
» Petite excarpate [PV: Vague Hirondelle et Cannabis]
» Éramos D'irifuse; Coeur d'aigle
» Lequel? Racing Club Haitien ou l'Aigle Noir?
» Amitié authentique [PV Nuage d'Hirondelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-