Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Sam 17 Sep 2016 - 19:42

Fin septembre de l’an 7
En début de soirée


Le poing non protégé frappa le ventre du mannequin, l'enfonçant de plusieurs centimètres. Quelques brins de foin tombèrent doucement au sol tandis qu'un second coup était placé là où se seraient trouvées les côtes d'un être humain. Cette fois, le mannequin ne résista pas et le tissu renforcé se déchira sous la force de la vampiresse.

Frapper de toutes ses forces lui permettait de se vider l'esprit. Le corps-à-corps, sans arme, n'était pas son activité favorite mais cela permettait à la Princesse des Ombres de ne pas penser. Le pauvre mannequin d’entraînement aurait probablement besoin d'être réparé, mais cela n'empêcha pas l'Ataliel se porter encore quelques coups, si forts et si vite qu'elle aurait dû en ressentir la fatigue, après coup… Mais pour l'immortelle, c’était un moindre effort.

Dans un coin, elle ne dérangeait ni ne demandait rien à personne. Elle se faisait oublier tandis qu'elle frappait. Lorsqu'elle s'arrêtait, elle pouvait entendre clairement les conversations, même chuchotées, et les bruits d'épées se fracassant l'une contre l'autre. De temps en temps, elle entendait même le craquement des os lorsque les soldats faisaient du zèle.

En ce début de soirée et malgré la fraîcheur, Orfraie ne portait qu'une fine tunique sans manches et un pantalon en fibre naturelle ajusté. Elle avait ôté sa ceinture et celle-ci reposait à quelques mètres à peine, dans son champ visuel, sur un petit banc en bois. Juste à côté, l'Ataliel avait posé Fëalócë. L'arme Elfique ne la quittait plus dans ses déplacements, mais la guerrière avait préféré s'en séparer pour être plus à l'aise. D'où elle se trouvait, le saphir qui était piégé dans le pommeau luisait d'une lueur rassurante.
Un nouveau coup vint faire voler quelques mèches flamboyantes devant ses yeux. Celles-ci s'étaient échappés de la longue tresse qu'Orfraie arborait. Faites à la hâte, plusieurs autres mèches s'en étaient déjà échappées et venaient encadrer son visage. De temps en temps, la lumière se reflétait sur l'anneau unique qu'elle portait au cartilage droit.

Lorsque la Liée de Feu cessa ses coups, le mannequin n'était plus qu'un lointain souvenir. Cette fois, les réparations seraient obligatoires avant de reprendre du service. Orfraie, elle, se sentait mieux, vidée, calme. Elle se redressa, observant quelques instants sa cible, puis passe ses doigts dans sa chevelure, se décoiffant davantage. Ses mains vinrent cacher son visage l'espace d'un instant, puis ses bras retombèrent le long de son corps.

Le silence parut soudainement si intense qu'il fit relever la tête à l'ancienne princesse. Elle avait été si concentrée jusque là qu'elle ne s'était pas rendu compte de l'arrivée d'une nouvelle personne. Curieuse, elle chercha donc celle-ci du regard et tomba sur un visage qu'elle connaissait bien. Aussitôt, la Liée perdit son sourire et si elle pouvait être plus blanche encore, sans doute le serait-elle. Instinctivement, ses doigts se portèrent à l'Exaltation de la Nuit Eternelle, qu'elle n'avait pas quitté. La pierre rouge sang semblait chaude sous ses doigts.

Harthea se trouvait là, à quelques mètres à peine. En grande conversation avec ces soldats… Orfraie l'observa un instant, puis récupéra ses effets. Elle attacha sa ceinture, ajusta son fourreau et s'apprêta à quitter les lieux.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Sam 17 Sep 2016 - 20:22

La journée tirait sur sa fin pour Harthea. Elle été revenue depuis quelques jours à Estëllin après sa mission dans le désert. Loin d'avoir été le succès qu'elle avait escompté, elle avait vu son ami Alford devenir à son tour un vampire. Sauf que cette fois, le coupable n'avait pas fait cela pour sauver Alford. Non. Il l'avait fait pour pouvoir gagner plus de pouvoir. Il s'était abreuvé sur l'ami de la Capitaine elfe sans s'inquiéter des conséquences, avant de la charger à son tour. Elle se souvenait encore du carnage qu'avait été cette bataille et des évènements qui en avaient résulté.
Mais aujourd'hui, elle était revenue à la maison. Enfin, la Capitale elfique. Elle avait fait son rapport à l'Empereur. Puis elle avait reprit sa routine. Entraînements et étude.
Cette journée avait été entièrement consacrée à ses hommes et à leur entraînement. Que se soit la monte, le dressage de leur monture ou le maniement des armes, elle ne laissait rien passait. Elle tenait à ce que les Gardes Royaux soient au maximum de leur capacité. Elle avait encore en travers de la gorge le fait qu'un intrus soit parvenu à se faufiler pendant le mariage et de ses souverains et de tenter d'empoisonner les têtes des différents gouvernements. Elle allait veiller à ce que plus jamais ce genre de chose se produise.

La journée s'était donc poursuivit entre les différents entraînements qu'elle avait prévu pour ses hommes. La seule pause qu'elle leur octroya fut sur l'heure de midi. Une heure de pause qu'elle passa avec ses trois enfants. La source de son bonheur. Elle profitait au maximum de leur présence pour puiser en elle un peu plus de force dans son quotidien. Elle les interrogeait régulièrement sur ce qu'ils apprenaient, afin de voir ou ils en étaient de leur éducation. Elle voulait ce qu'il y avait de mieux pour chacun d'entre eux. Elle aurait aimé pouvoir leur laisser autant de choix que ceux qu'elle avait eu, mais elle savait que pour le bien de son peuple, elle allait devoir prendre un certains nombres de décisions pour ses trois amours. Elle avait essayé de leur expliquer et, même si cela ne les satisfaisait pas plus que cela, ils avaient finit par comprendre les pensées de leur mère. Priscilla avec plus de facilité que ses deux frère et sœur. Son ascendance humaine l'aidait à grandir plus vite, ce qui faisait qu'elle comprenait aussi plus vite et acceptait d'autant plus vite les choses.

L'heure avait finit par filer et les trois enfants étaient repartis rejoindre leur précepteur pour les leçons de l'après midi, tandis que l'Heryn Meguil reprenait son propre entraînement.
Elle s'éclipsa juste une petite heure, le temps de prendre un livre dans son bureau de la caserne et de compulser un peu les connaissances magiques qui y étaient inscrites. Harthea avait désirait approfondir son savoir magique et pour cela, même si elle ne peut tout maîtriser, elle allait étudier au maximum.
Mais lorsqu'elle revint, elle remarqua bientôt qu'une silhouette se tenait là, frappant un mannequin d'entraînement. Ôh!!! Elle la connaissait cette silhouette. Harthea avait en effet entendu dire que Orfraie était de passage dans la Capitale elfique. Mais elle ne pensait pas là voir de sitôt. Toutefois, la Capitaine n'essaya pas de s'approcher d'elle. Leur dernière rencontre avait laissé Harthea brisée et elle ne voulait pas raviver cette blessure. Alors elle s'était concentrée de nouveau sur ses hommes. Certains d'entre eux avaient dû reconnaître l'ancienne Princesse Impériale, mais tous s'abstinrent de faire le moindre commentaire.

Le soleil commença finalement à doucement se coucher à l'horizon, teintant le visage de la Capitaine d'une couleur rubis tandis que ses hommes terminaient un exercice.


-Bien. Faîtes quelques étirements et rafraîchissez vous avant de filer. Demain, nous nous concentrerons sur l'aspect magique des combats.
Les évènements du désert doivent nous servir au plus tôt et demain sera une bonne occasion de procéder.


Harthea avait sentit un regard se poser sur elle, comme une prémonition. un regard qu'elle connaissait de bien des manières. Mais elle sentait également que c'était un regard emplit de chagrin et de douleur. Harthea resta face à ses hommes, donnant les dernières consignes. Puis elle haussa le ton en sentant la propriétaire de ce regard commencer à partir.

-Est ce donc ce que tu souhaites montrer à ceux qui étaient autrefois sous tes ordres? Une femme qui fuit plutôt que d'affronter ce qui peut la blesser?

Des paroles bien cruelles de la part d'Harthea. Elle le savait parfaitement. Mais elle avait ressentit une faiblesse chez celle qu'elle aimait encore. Et cela, elle refusait de le laisser passer. Si Orfraie ne pouvait être son amour, alors Harthea serait celle qui secourait un bon coup celle qui était devenue une vampire.
La seule preuve de douceur qu'Harthea s'était autorisé à faire preuve c'était de ne pas faire preuve de sa colère dans le ton de sa voix. Elle était neutre, mais parfaitement autoritaire.
Un défis à Orfraie.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Dim 18 Sep 2016 - 0:36

Orfraie ne voulait pas de confrontation. Elle ne voulait pas avoir mal, ni faire mal. Elle était venue sur cette aire d’entraînement dans l'espoir de se vider la tête et y était parvenue. Apaisée, elle comptait bien profiter du reste de sa soirée puis de la nuit dans la plus grande quiétude, loin de l'agitation de la cité. Peut-être irait-elle en forêt avec Firindal ou peut être prendrait-elle le temps d'aller voir sa mère…

Mais la quiétude disparue soudainement lorsque la voix d'Harthea raisonna haut et fort. Orfraie suspendit ses gestes et serra fortement les poings face à ce qu'elle considérait comme un affront. La Cavalière savait parfaitement quelle était la situation de la Dragonnière au sein de la cité Elfique et venait pourtant de la provoquer devant d'autres Elfes, envenimant les choses. Était-elle à ce point stupide ?!

Orfraie sentait clairement le venin sur sa langue. La colère qu'elle tentait de réprimer la rendait fébrile et poussait son corps à se préparer à l'attaque… C'est pourquoi elle ferma fortement les yeux, tentant de contrôler son instinct. Il grondait sous sa peau et faisait légèrement trembler ses membres. La quiétude venait de laisser sa place à la colère par la faute d'Harthea… pourtant l'Elfe savait très bien que la Princesse des Ombres était une jeune vampire et que, de ce fait, elle ne se contrôlait pas parfaitement, qu'elle pouvait craquer… La provoquer était une erreur stupide, une attaque petite et perfide… La belle blonde venait de faire une chute libre dans l'estime d'Orfraie.

Les poings fermés, celle-ci sentit bientôt le sang couler. Elle venait de s'entailler les paumes avec ses ongles. Le liquide noir et visqueux macula bientôt ses jointures et, bien entendu, cela ne pourrait échapper aux guerriers présents. Les gardes royaux étaient trop observateurs pour manquer un tel détail. Ils comprendraient sans le moindre problème qu'ils avaient face à eux une vampiresse sur le point de flancher.

Idiote Harthea !

Serrant les dents et cessant de respirer, Orfraie se tourna d'un bloc vers la blonde. Son regard bleu roi semblait plus intense que d'ordinaire tant il était froid. Il semblait également plus sombre, rehaussé par les légers cernes de la vampire. La colère appelait la soif et la soif transformait la Liée de Feu, la montrant sous son véritable jour. Mais elle ne craquerait pas. Elle ne sauterait pas à sa gorge, quand bien même elle en rêvait. Oh oui, l'idée de la mordre s'était frayé un chemin dans son esprit, mais l'ancienne princesse parvenait encore à garder son esprit belliqueux de nouveau-né sous les verrous.

L'Ataliel fut devant Harthea plus vite qu'il était humainement possible de l'être. La magie venait d'être utilisée instinctivement et la vampiresse se trouvait désormais si proche que la blonde aurait pu sentir le souffle de la Flamboyante sur sa peau si celle-ci avait respiré. En un battement de cils, elle se trouvait si proche que les gardes royaux n'avaient pas eu le temps de réagir.

La Dragonnière toisa alors la guerrière avec froideur. Elle ne l'avait jamais regardé ainsi et, à bien y penser, avait rarement paru aussi glaciale envers quelqu'un. Même Christan Weren n'avait pas eu droit à autant de haine dans un regard.

« Tu es aussi jeune que stupide. Tu parles sans penser aux conséquences. Tu sais à quel point il peut être dangereux de me provoquer. Tu mets la vie d'autrui en danger par suffisance. »

Le dernier mot quitta les lèvres de la vampiresse alors que son visage se trouvait quelques centimètres à peine de celui de la blonde. La voix d'Orfraie, d'ordinaire si douce, n'était qu'un vent glacial. Toutefois, elle n'avait pas haussé le ton. Elle n'en avait pas besoin pour faire parfaitement comprendre à quel point elle méprisait Harthea en cet instant, pour lui faire comprendre à quel point elle était déçue et en colère. Elle ne m'était pas que la vie d'Elfes en danger, si jamais Orfraie perdait pied. Elle m'était également celle de Firindal en danger, car s'il arrivait quelque chose à la Dragonnière, cela se répercuterait forcément sur le Jade.

« Et tu te crois intelligente, tu es fière ? Une telle attitude venant de toi me déçoit tout particulièrement. Je ne te pensais pas comme eux. »

Le regard bleu roi, autrefois d'une grande douceur envers Harthea ne laissait paraître qu'une profond mépris et, forcément, une froide colère. Pour autant, l'Ataliel parvint à garder le contrôle sur sa personne et se recula de quelques pas. Ses prunelles se posèrent alors sur les guerriers présents, qui avaient assisté à l'échange sans oser l'interrompre.

« Je n'ai plus rien à prouver. Vous m'avez condamné sans me laisser la moindre chance. Vous vous enfermer dans votre imbécillité et je suis lasse de me battre contre cela. J'ai d'autres batailles à mener, plus importante que de m'occuper des caprices des Elfes. »

Le ton était dur, la sentence sans appel. Toutefois, même si Orfraie ne le disait pas clairement – et laissait même penser l'exact contraire - , elle se souciait encore des Elfes puisqu'elle comptait bien tout faire pour les aider, eux et tout Armanda. Elle aurait aimé voler très loin avec Firindal, mais la Princesse des Ombres avait trop le sens du devoir pour s'enfuir ainsi et laisser les siens seuls.

Sans un mot de plus, la Liée de Feu tourna les talons et quitta l'aire d’entraînement d'un pas mesuré, la tête haute, l'air parfaitement impassible. Elle avait besoin d'être seule... C'est pourquoi elle prit la direction de l'entrée souterraine la plus proche. Ces boyaux traversaient le territoire Elfique tout entier et permettrait à Orfraie de quitter la cité le plus rapidement possible sans avoir besoin de passer par la prote principale... Et elle se fichait bien d'être suivie !




Sort utilisé:
 






Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Dim 18 Sep 2016 - 2:39

-Tu me connais donc si mal, Orfraie? Moi qui, alors que je venais de te retrouvais t'es clairement annoncé que ta transformation ne changeait rien pour moi. Moi qui, alors que je venais de sombrer dans le désespoir de t'avoir perdu, t'es tendue la main.
Tu connais notre peuple probablement mieux que je ne le connaîtrais jamais. Et tu sais à quel point nous pouvons être virulent lorsque l'on nous prend un être aimé. Et pourtant, j'ai parfaitement accepté de te perdre une deuxième fois.


Le ton d'Harthea s'était fait parfaitement calme et tendre, tandis qu'Orfraie s'éloignait. Elle avait réussit ce qu'elle désirait. Elle avait rappelé à Orfraie qu'elle pouvait surpasser sa crainte de la blessure. Mais, tandis que la vampire s'éloignait, Harthea avait dû la poursuivre dans le souterrain. L'elfe refusait de laisser son aînée fuir face à ce qu'elle cherchait à éviter.
Finalement, elles sortirent après une course folle et Harthea vit la vampire se prostrer contre un arbre.
Ôh, Harthea savait très bien de quoi il s'agissait. Elle connaissait l'état de jeune vampire d'Orfraie. Elle avait étudié pendant longtemps l'état des vampire, sachant donc parfaitement qu'il peut être particulièrement difficile pour eux de se retenir lors de leurs premières années. Et Harthea l'avait volontairement poussée dans cet état pour que celle qu'elle aime cesse d'être que l'ombre d'elle même. Qu'elle redevienne celle qui brillait et avait inspiré tant d'elfe auparavent. Harthea savait qu'il pesait à Orfraie de ne pouvoir se souvenir de sa vie précédente comme ci s'était la sienne. Et la Capitaine elfe ne lui demandait pas de retrouver cette vie. Mais elle désirait ardemment que celle ci cesse de s'apitoyer et de longer les murs à fuir les gens autour d'elle.

Derrière elle, Harthea entendit les pas de trois de ses gardes qui l'avaient accompagné. En pivotant légèrement, elle remarqua qu'il s'agissait de deux des anciens rôdeurs d'Orfraie et de l'un des Gardes qui admirait particulièrement Harthea. Celle ci n'avait jamais comprit pourquoi, mais elle savait qu'il la plaçait sur un pied d'estalle.
Elle se concentra à nouveau sur Orfraie.


-Tu nous fuis. Tous autant que nous sommes. Tu devrais te tenir fière parmi les tiens et au lieux de cela tu te caches.
Tu me parles de suffisance, mais n'est ce pas toi qui en fais preuve en te contentant de te cacher et de te vautrer dans cette ombre de toi même?
Tu ne veux pas entendre les paroles blessantes de ceux autour de toi. Je peux le comprendre. C'est stupide, mais je peux le comprendre. Mais en te comportant comme tu le fais, tu fuis également ceux qui t'aiment et qui t'admirent.
Combien de fois ai-je reçu des Gardes Royaux dans mon bureau pour les écouter me faire des rapports sur les dires de conseillers te dénigrant, te tournant en ridicule. Je les entends presque quotidiennement me demander l'autorisation de donner une correction à tel ou tel elfe pour des paroles déplacées de leur part. Et je dois nous faire serrer les dents, implorant chaque jour les esprits que les gens changent et finissent par voir que si tu as certes changé après l'épreuve que tu as dû affronter, tu reste au fond de toi celle qui veux protéger les siens.
Mais non. Sitôt à Estëllin, tu te cloître dans tes appartements avec ton Lié de Jade et tu leur donnes raison. Tu deviens la petite fille apeurée et perclue dans sa douleur.
Alors que tu sais que je t'ai accueillit à bras ouvert, que je t'ai dis à de nombreuse reprises que, quoi qu'il arrive, tu serais la bienvenu dans mon domaine et au près de mes hommes, à peine nous vois tu, tu préfères fuir.
Aurais-tu oublié la fieté d'être Orfraie Ataliel? Aurais tu oublié ce que c'était d'être celle qui a inspiré tant de gens? Qui a guidé tant de personne au champ de bataille?
Je ne te laisserais pas me dire que c'est le cas. Tu le sens en toi. Je t'ai vu à Aldaria. J'ai vu comme tu vibrer, que se soit avant de te souvenir de ta vie grâce à Aramis ou après. Même si ta tête l'a oublié, ton corps, lui s'en souvient parfaitement.
TU ES ORFRAIE ATALIEL. Tu as guider notre peuple dans ses heures les plus sombre. Quand certains pensaient que Aegnor n'était pas fait pour le trône, tous étaient d'accord pour dire que tu aurais fait un choix remarquable pour être notre nouvelle Impératrice.
Alors oui, tu es blessée. Je le sais. Mes hommes le savent. Tes hommes le savent.
En disant cela, Harthea désigna les deux anciens rôdeurs. Mais as tu déjà vu un seul des elfes se battant avec toi abandonner l'un des siens? Parce que ne te fais pas d'illusion. Pour nous, tu es et tu resteras la même. Que tu sois une vampire ou une elfe.
Les autres te rejettent? Nous, nous t'accueillerons à bras ouvert. Nous acclamerons ton nom.
Aucun d'entre nous n'oubliera ce que tu as fait pour nous, notre peuple et nos familles.


Les premières paroles avaient été faites pour choquer Orfraie. Et Harthea avait parfaitement réussit. Mais maintenant, le ton de sa voix s'était fait douce et chaleureuse,tout en restant autoritaire.
Les changements d'intonation faisaient partie des spécialités d'Harthea. Elle avait eu tôt fait d'apprendre de sa mère que si les mots pouvaient blesser autant qu'une épée, les gestes et l'intonation pouvaient avoir bien plus d'impact encore. Si bien qu'alors que d'autres aurait paniquer de savoir une vampire si proche d'eux, Harthea était rester d'un calme olympien tandis que cette femme qu'elle aimait et admirait tant se tenait à quelque centimètre d'elle. Elle avait eu envie de l'embrasser pour la faire cesser, mais cela n'était pas possible, pour tout un tas de raison, mais surtout parce que cela aurait remuer le couteau dans une plaie qu'Harthea ne voulait pas aviver. Le fait qu'Orfraie lui ai choisit la régente d'Aldaria.
La Capitaine elfique était donc rester parfaitement droite, ne fléchissant à aucun moment.
Les dernières paroles d'Harthea avaient toutefois était beaucoup plus personnelle. Après tout, n'était ce pas Orfraie qui avait sauver les enfants de la cavalière? N'était-ce point elle qui les avait sauver et avait prit soin d'eux durant toute ces années?


-Tu peux me traiter de tous les noms d'oiseaux que tu souhaites. Tu peux me reprocher tout ce que tu souhaites. Mais il est une chose que je ne te laisserais pas faire. Que se soit en privé ou en publique. C'est de devenir la victime que les autres veulent que tu sois. Que tu deviennes volontairement la cible de leur moqueries et de leur railleries. Je n'ai aucune honte à le dire devant mes hommes ici rassemblés.
Maintenant, si je t'ai blessé, prends donc une épée d'entrainement et viens donc me régler mon compte sur le terrain d'entraînement et prouves moi que j'ai tord. Prouves moi que tu n'es plus que la pauvre femme que tu semble vouloir être. Mais je sais, et mes hommes aussi, que tu n'es pas une pauvre femme. Nous t'avons vu te lever là ou d'autres avaient depuis longtemps abandonné. Nous t'avons vu partir en première ligne pour permettre aux blessés de se replier et ainsi avoir une chance de survivre. Donc tu ne me feras aucunement croire que tu es faible.
RAMASSES UNE ÉPÉE ET VIENS M'AFFRONTER.


Elle venait de donner un ordre indiscutable à Orfraie. Un ordre qui ne tolérerait aucun refus et aucune fuite. Elle allait forcer sa bien aimée à faire face aux chose et à arrêter de fuir son peuple. Parce que oui, Harthea avait également entendu les récits, que se soit des garde que des femmes de chambres qui lui racontaient comment celle qu'elle aimait encore malgré la rage de l'avoir perdu pour une humaine, fuyait devant son peuple. Et cela, peut être plus que tout le reste, faisait bouillir Harthea de l'intérieur. Orfraie n'était certes pas un monstre, mais elle n'était pas non plus la pauvre femme qui se laissait intimider par les paroles d'ignorants aussi stupide que leur pieds.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Dim 18 Sep 2016 - 20:32

Avait-elle fuit ? Pas à ses yeux. Pour elle, ce départ précipité était un retrait stratégique. Le feu se rependait peu à peu dans son corps, une chaleur bien connue et redoutée. Il s'insinuait dans ses veines, contractait ses muscles et brûlait sa gorge. Cette partie de son anatomie, précisément, était un brasier. La colère, la fierté piqué au vif ainsi que la douleur avaient peu à peu raison de l'Ataliel, qui sentait qu'elle allait flancher. D'ordinaire, les piques étaient supportables et Orfraie se contentait de masquer ses émotions derrière un masque soigneusement élaboré… Mais venant d'Harthea, les mots étaient parvenus à percer son armure.

La Liée de Feu lui en voulait, mais elle ne se retourna pas. Elle marcha droit devant elle, l'obscurité des boyaux n'étant pas un obstacle à la progression de la vampiresse. Lorsqu'elle ressortie à l'air libre, Orfraie s'éloigna des murs de la cité. Après quelques minutes, elle pu enfin cesser de marcher et s'appuya contre un arbre, dos au tronc, et se pencha en avant. La main gauche sur la cuisse, elle observait ses pieds tandis qu'elle se massait la gorge de sa main droite. Elle voulait apaiser le feu, elle voulait être plus forte que son instinct. La pierre rouge sang qu'elle portait autour du cou entra dans son champ de vision au moment où Harthea émergeait à son tour du souterrain, trois autres Gardes Royaux sur ses talons.

L'Ataliel demeura immobile, comme si elle ne les avait pas entendu. Elle fixait le bijoux qui se balançait au bout de sa chaîne argentée, continuant à se masser la gorge de sa main blessée. Sans s'en rendre compte, elle venait de mettre son propre sang sur sa peau, maculant légèrement celle-ci de noir. Harthea n'allait pas lâcher l'affaire et s'en prit aussitôt à elle.

Plus elle parlait, et plus la Flamboyante se rendait compte que sa cadette était… idéaliste. Elle semblait ne pas comprendre à quel point ce qu'elle disait était… naïf. La colère laissa sa place à la lassitude au moment où Orfraie se rendit compte à quel point Harthea ne comprenait tout simplement pas. Elle était trop jeune, à peine une adulte, encore une grand enfant parfois.

Le regard bleu roi se posa sur les anciens Rôdeurs lorsque la blonde les désigna. Orfraie vit dans leurs yeux à quel point ils l'estimaient encore. Cela réchauffa son être et la douleur dans sa gorge s'amenuisa. L'ordre de la Cavalière était indiscutable, mais démontrait à quel point elle pouvait être naïve. Une passe d'arme n'allait pas tout régler, c'était certain, mais Orfraie allait lui faire le plaisir de l'affronter. Elle pouvait tout à fait se battre et parler en même temps.

Doucement, la Liée de Feu se redressa. Massant toujours sa gorge, elle s'approcha de quelques pas. La colère avait quitté son regard tandis qu'elle soufflait sur ses deux paumes, refermant les plaies qu'elle s'était faite en tentant de se maîtriser. Sa main droite vint ensuite se poser sur la poignée de Fëalócë … La lame en Ithildin produisit un léger sifflement en s'échappant de son fourreau. Il s'agissait d'une arme d'excellente facture, un style elfique plutôt peu répondu. Les deux dragons qui formaient la garde étaient finement sculpté, plein de détails, tandis que le saphir du pommeau luisait faiblement.

« J'oublie parfois que tu es encore bien jeune, tout juste une adulte. Ta vision des choses est idéaliste, Harthea. Tu ne te rend pas compte des jeux de pouvoirs, tu occulte complètement le reste du peuple Elfique. Ouvres les yeux ... » Commença la Princesse des Ombres d'une voix ayant retrouvée sa douceur habituelle. « Vous, vous acceptez peut être... » Elle désigna la blonde ainsi que ses Gardes Royaux d'un ample geste du bras. « Mais du occulte complètement le reste des Elfes. L'armée ne représente plus qu'une poignée d'entre vous, tu le sais aussi bien que moi. Les autres représentent la majorité, une majorité qui ne voit en moi que l'ennemi ancestrale des Elfes. Le sang Impérial est passé à l'ennemi, Harthea, c'est ce que le Conseil se dit. Et temps que le Conseil sera contre moi, le Peuple le sera aussi. Aegnor est peut être de mon côté, Aramis également mais même au sein de ma famille l'unité est absente. Mon propre père refuse encore d'accepter ce que je suis devenue. Je sais que je dois ma place à Aldaria à Aegnor. Je ne serais pas étonnée s'il m'apprenait un jour que le Conseil ait voulu m'assassiner… Il est peut être l'Empereur, mais il ne peut pas encore se passer de ce Conseil. J'ai déjà eu cette conversation avec lui, Harthea. S'il va contre le Conseil et contre la grande majorité de son peuple, il risque le trône… Il veut faire changer les choses, lui aussi, mais il ne le peut pas aussi aisément que nous le voudrions. Alors, en attendant que les choses s'améliore, je sers les dents et j'encaisse les coups. Je ne suis plus une Princesse, ni même une Générale. Je ne suis même plus Orfraie Ataliel, pas celle que vous avez tous connu. Je suis elle et je suis aussi très différente. Nous formons un tout, mais plus jamais vous ne reverrez celle que vous avez connu. »

Les glaciers avaient plongés dans les prunelles d'Harthea. Orfraie se tenait proche, à portée d'un coup d'épée, son arme à la main. Etait-elle encore Orfraie ? Oui et non. L'ancienne Orfraie était morte, c'était certain, mais une nouvelle avait prit sa place, différente et avec encore plus de vécue.

« Je sais que vous, vous acceptez. Mais comment puis-je marcher sereinement au milieu d'un peuple qui me hais pour majorité ?  Ce que tu me demande est égoïste, Harthea. Tu me demande de souffrir, jour après jour, pour une poignée d'entre vous tandis que tous les autres veulent ma mort... Tout ce que j'étais, tout ce que j'ai fais pour mon peuple… Cela s'est envolé dans le collectif des Elfes au moment même où Lewyn à plonger ses crocs dans mon cou à ma propre demande… Seul une poignée se souvient et ce n'est pas suffisant. La seule chose qui empêche vraiment les plus haineux de tenter de me tuer est Firindal, car me tuer revient à le tuer également. La peur de l'ennemi Ancestrale que je représente est encore trop ancrée dans les esprits. »

Le feu dans sa gorge s'était apaisé. Sa voix avait retrouvée sa douceur et elle parvenait à garder le contrôle sur ses émotions. En vérité, un petit dragon de jade n'était pas si étranger à se retour au calme...

« Je ne suis pas faible, mais parfois, même les plus fort doivent se replier. A Estëllin, j'ai besoin de le faire plus souvent qu'ailleurs, mais je le faisais déjà à Aldaria. Son ton devint subitement ironique.  Etre un monstre dans l'imaginaire collectif demande une certaine force d'esprit pour être supportable et cela demande encore plus de force de se replier alors que je n'ai qu'une envie : tous les tuer. Maintenant, si tu veux te battre, je t'attend. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Dim 18 Sep 2016 - 22:48

Orfraie traitait Harthea d'égoïste et celle ci savait qu'elle l'était. Mais elle avait agit ainsi dans un seul but. Faire réagir Orfraie. Quelle regarde en face ceux qui étaient prêt à l'accueillir.
Bien sûr que la jeune elfe savait que nombre d'elfe haïssait Orfraie pour ce qu'elle était devenue. Mais se n'était pas en ce cachant qu'elle changerait quoi que se soit. Et il fallait que, même si elle paraissait idéaliste, Harthea le fasse comprendre à son aînée.
Elle prit alors une voix douce et composée. La voix d'une mère envers son enfant.


-C'est vrai que pour beaucoup, je suis encore une enfant. Et même si j'ai trois merveilleux enfants, je ne me berce pas d'illusion quand à mon inexpérience.
Mais ne laisses pas ton expérience partir aux quatre vents.
C'est vrai que beaucoup ont effacé de leur mémoire tout ce que tu as fait pour nous. Se serait se mentir que de dire le contraire. Mais comme tu le sais aussi bien que moi, notre peuple est désormais peu nombreux. Et chaque elfe à qui tu pourras prouver que tu n'es pas notre ennemi est un allié précieux en plus. Comptes déjà ceux sur qui tu peux compter, qu'ils soient dragonniers comme toi ou pas.
Je ne te demande pas d'être celle que tu étais Hier. Après tout, tu as vécu une expérience traumatisante qui en a transformé plus d'un. Mais je désir que tu ne t'enfermes pas non plus dans ce chagrin. Tu me dis que Firindal t'aide à supporter les choses dans les moments les plus difficile! Et bien qu'il devienne ta Force. Montres au gens la dragonnière et ils auront tôt fait d'oublier la vampire. Les elfes comme les humains ont besoin de héros. Et aujourd'hui peut être plus qu'avant. Alors il faut te dire que les gens seront ravis d'oublier l'aspect vampirique pour ne voir que leur princesse devenu une Cavalière des Cieux.


Il s'agissait là d'une vérité bien souvent vérifié chez les humains. En période de détresse, ils se tournaient aisément vers leur héros pour obtenir de l'espoir en demain. Et les elfes n'étaient pas si différent des humains en cela. Ils avaient vu les leur se faire décimer pendant trois guerres successives. Ils avaient perdu leurs racines et leur maisons. Ils avaient désormais besoin de héros. Bien sûr, Harthea travailler à devenir l'Héritière du titre de Championne du Peuple Elfique, mais cela était un travail de longue haleine. Et elle venait à peine de commencer son apprentissage au près d'Aramis.
Or Orfraie pouvait montrait le chemin dés maintenant en utilisant avec sagesse les forces dont elle disposait. Il fallait juste qu'elle le voit.


-Ce que je te demande, je te le demande parce que je sais que tu es parfaitement capable de le réaliser. Il te suffit de faire une chose pour pouvoir le faire. C'est de demander de l'aide à ceux qui sont disposé à le faire.
C'est vrai que ton neveux ne peut t'aider dans ce problème à cause de sa position. Pareille pour Aramis. Mais tu semble oublier, dans ta douleur, que je t'ai ouvert les portes de mon domaine afin que tu puisses justement te ressourcer auprès de tes filleuls. Souviens toi que c'est moi qui es choisit le personnel de mon domaine. Tu n'y seras donc pas vu comme un monstre. Se sont des gens qui, comme moi, ont comprit l'intérêt de rester ouvert.
Tu ne veux pas venir au domaine? Pas de soucis. Il te reste les sous sols de la caverne ou se terre les Rôdeurs lorsqu'ils sont de repos.
N'est ce pas des endroits ou tu peux prendre du temps pour être avec des gens qui t'acceptent et au près de qui tu pourrais te ressourcer?
Alors je le redis. Oui, je suis encore bien jeune pour notre peuple. Mais avec les évènements passés, si il est bien une chose que j'ai apprit, c'est que nous avons un grand besoin de chacun des notre. Même si ceux ci sont devenu des vampires. Tu as des faiblesses? Nous en avons tous. Mais se n'est pas en restant isolée que tu parviendras à les surmonter. Tu le sais peut être mieux que n'importe qui. Et ce, à double raison. Tu as commandé notre peuple dans ses heures d'errance et tu es maintenant la Liée d'un jeune Dragon. Tu connais donc aussi bien que n'importe qui dans notre peuple l'importance de l'union. Surtout pour la survie des nôtre. Sans quoi, nous sommes condamnés à plus ou moins brèves échéances.
J'ai vu des cultistes de Vraorg essayé de le ressusciter dans le désert. Si nous devions revivre un conflit comme celui là, notre peuple ne pourrait jamais se relever. Nous ne pouvons pas nous le permettre. Alors oui, beaucoup te détestent parce que tu es une vampire. Nombre sont ceux qui ne chercheront probablement jamais à voir au delà.


Harthea s'approcha encore d'Orfraie et appela mentalement son orgiana et se mit en position, prête à recevoir une attaque de la part de la vampire. Elle allait en profiter pour s'entraîner tout en se donnant au maximum contre celle qu'elle admirait tant.

-Viens. Laisses sortir ta rage et ta frustration. Je les accueillerais comme il se doit.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Sam 24 Sep 2016 - 19:07

L'épée à la main, Orfraie méditait les paroles d'Harthea. Quelques mots sonnaient justes à ses oreilles tandis que d'autres étaient plus bancales. En effet, ce que l'Elfette ne pouvait pas comprendre, c'était la difficulté de se faire accepter malgré son nouveau statut de dragonnière. Les Elfes avaient besoin d'une chose, une chose dont ils n'arrivaient pas encore à se passer : du temps. Beaucoup de temps.

Et l'Ataliel avait conscience que c'était beaucoup demandé aux Elfes de l'accepter si vite. Mais pour une fois, elle voulait être égoïste.

A Aldaria, son statut de dragonnière passait au-dessus de ce qu'elle était devenue quelques mois plus tôt. Les humains étaient plus prompts à l'accepter, bien que l'image du vampire sanguinaire demeurait présente dans beaucoup d'esprits. Pour les mortels, si Firindal l'avait choisi, c'est qu'elle était digne de confiance. Qu'elle était respectable.

Mais Orfraie ne voulait plus y penser, pour l'instant, et la joute qu'Harthea lui proposait était plus que bienvenue.

Du coin de l’œil, la vampiresse suivit les trois Elfes tandis qu'ils se retiraient, laissant les deux femmes seules. Ils avaient confiance en elles et savaient qu'elles n'allaient pas s’entre-tuer. Le regard bleu roi revint ensuite se poser sur la blonde, puis l'ancienne générale détailla la lame d'Harthea d'un œil expert. Une arme lourde et difficile à manier mais possédant une allonge importante dépendant de la façon dont elle était tenue.

Les doigts fins de la vampiresse se resserrèrent légèrement autour de la poignée de Fëalocë, dont elle sentait la magie pulser sous ses doigts. La lame en Ithildin était puissante de part les enchantements qu'elle portait, mais Orfraie ne sous-estimait pas les capacités d'Harthea, ni les siennes. Ce petit duel amical allait être intéressant, cela ne faisait aucun doute. La différence se jouerait sur la totalité de leurs capacités physique, mais l'ancienne Rôdeuse partait avec un avantage : elle avait toujours combattu sur la terre ferme, là où Harthea avait longuement combattu à dos de cheval. De plus, Orfraie connaissait cette forêt et avait l’habitude de ce milieu.

- Pas de magie, pas de larmes. Prononça la guerrière en faisant quelques moulinets avec son arme.

Fëalocë était une lame dont Orfraie se servait depuis 1750, l'époque où elle était devenue Générale des Rôdeurs. Toutefois, l'arme était ancienne : il s'agissait d'une épée familiale, ayant appartenu jadis à ses ancêtres guerriers. Tandis qu'elle jaugeait son adversaire du regard, le vent fit doucement bruisser les feuilles. Le soleil était si bas que, sous les arbres, il faisait sombre. Bien entendu, cela ne dérangeait pas Orfraie, qui y voyait parfaitement.

La lame en Ithildin fut la première à chanter, cherchant à caresser le flanc d'Harthea. S'en suivrait quelques élégantes passes, sans le moindre doute.

- Voyons ce que vous savez faire, Capitaine. Invita Orfraie avec un léger sourire.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Dim 25 Sep 2016 - 16:51

Harthea n'avait pas l'impression que ses mots avaient atteint leur but. Et cela la frustrait encore d'avantage, car elle s'était exprimé avec sincérité. Mais la sincérité seule ne peux pas changer les choses. La jeune Capitaine le savait, mais elle avait eu l'espoir que, dans le cas d'Orfraie, cela apporterait quelque chose.

Harthea savait qu'Orfraie avait plus d'expérience qu'elle, et plus d'entraînement également. Elle n'allait donc pouvoir compter que sur une chose, voir deux, pour son bénéfice. Mais elle savait d'avance qu'elle ne pourrait surpasser son aînée que sur un coup de chance. Donc autant ne pas trop compter dessus. un coup de chance, ou quelque chose d'imprévu.
la jeune vampire commença le bal des coup en venait chercher le flanc de sa jeune cadette, qui ne parvint à esquiver son coup que parce qu'elle avait son armure de fonction et son arme en main, déviant légèrement l'assaut. Mais Harthea ressentit quand même le coup sur sa plaque ventrale, lui arrachant une grimace de contrariété. Il allait falloir qu'elle travaille sérieusement ses propres aptitudes au combat. Elle le savait déjà, mais là, c'était encore plus flagrant.

Elle pivotait donc, se laissant entraîner par le mouvement qu'elle avait initier pour éviter l'attaque de la belle vampire. Puis elle lança son orgiana à l'assaut de la combattante, essayant de la pousser à reculer, afin de pouvoir profiter pleinement de de la taille de son arme. Elle entamait doucement une danse en accord avec son style de combat, léger et fluide, mais capable de coup puissant par la dimension de ses lames.

Orfraie avait annoncé un duel sans magie, Harthea se pliait à l'exercice de bonne grâce. Il était effectivement rare qu'elle puisse s'exercer de la sorte avec qui que se soit d'autre. Et si elle avait proposé à son opposante de se lâcher pour évacuer son stress, la Capitaine de la Garde n'allait certainement pas se priver d'en faire autant. Bien au contraire. Si bien que ses coups, loin d'être prévu pour tuer son adversaire du jour, essayaient de rester le plus précis possible, le premier visant le flanc de son adversaire en voulant remonter en travers de son torse





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Lun 26 Sep 2016 - 12:28

Le regard de glace s'était soudainement fait sérieux. C'était là le regard de la Générale qu'elle avait été. Cette façon s'étudier son adversaire, cette envie de vaincre dans le regard... En cet instant, plus que jamais, Orfraie ressemblait à celle qu'elle avait été jadis.

Le premier coup porté par la vampiresse fit mouche, allant mordre le flanc d'Harthea. Toutefois, grâce à son armure, elle ne fut pas blessée, si ce n'était dans sa fierté. Cela arrangeait bien Orfraie, puisqu'elle ne souhaitait pas faire couler le sang mais seulement passer un bon moment en joutant avec Harthea. Le mouvement perpétré par la blonde sembla ensuite arriver au ralenti aux yeux de la vampiresse, dont les réflexes et l'agilité lui permirent d'éviter l'attaque, la lame ne faisant que la frôler. Tandis que la danse commençait, l'Ataliel esquiva plusieurs coups, en parant d'autres à l'aide de sa lame. L'avantage de la guerrière résidait bien dans sa capacité à esquiver avec agilité et vitesse, non à parer avec Fëalocë. La voir ainsi éviter la lame à chaque attaque pouvait, par ailleurs, être très agaçant et conduire l'adversaire à faire une erreur.

Profitant du terrain où elle se sentait très à l'aise, Orfraie recula pour attirer Harthea au travers des arbres, là où les troncs étaient suffisamment proches les un des autres pour la gêner dans le maniement de son arme. Sans son armure, la vampiresse se sentait encore plus libre qu'elle l'était généralement, toutefois, une erreur pouvait avoir de fâcheuses conséquences.

Le regard bleu roi trahissait donc la concentration de l'Ataliel, qui ne quittait pas Harthea du regard. Tous les sens aux aguets, la guerrière comptait bien ne pas laisser la blonde gagner... Mais elle demeurait également sensibles à son environnement, ce qui lui permettait d'éviter les racines et autres aspérités du terrain sans avoir à regarder ses pieds, un exercice pouvant s'avérer compliqué.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Lun 3 Oct 2016 - 19:42

Les coups se succédaient de part et d'autres, mais Harthea était surtout sur la défensive, essayant de trouver une faille dans la posture de son adversaire du moment. Enfin, adversaire était beaucoup dire, car ni l'une ni l'autre ne cherchait réellement à blesser l'autre. Mais Harthea devait reconnaître une chose. Même si Orfraie avait changé ces derniers mois, une chose ne changeait pas. Le danger qu'elle représentait lorsque quelqu'un essayait de l'affronter au combat. Encore que ce soir, la magie n'entrait pas en ligne de compte.

La Capitaine de la Garde Royale se trouvait en face de l'ancienne Générale des Rôdeurs. Harthea était prête à parier que ce combat était observé de loin par les uns et les autres. Mais elle n'avait pas le temps de vérifier la véracité de la chose, tant elle devait se concentrer sur celle qui se tenait devant elle. Orfraie avait pour elle l'entraînement et l'expérience, mais également le savoir. Elle maniait son arme avec une dextérité qui obligeait réellement la jeune elfe à déployer son propre savoir et sa propre maîtrise par delà ce qu'elle faisait en temps normal.

Harthea n'avait aucun répit et décida de changer de stratégie. Jusque là, elle avait patiemment attendu une opportunité qui ne s'été au final jamais présentée. Elle allait donc devoir se créer sa propre opportunité. La capitaine fit pas en arrière à un moment ou Orfraie abaissait son arme sur elle, puis l'instant d'après, lorsque la lame fut passé, la jeune elfe s'engouffra dans la zone privée de son opposante, espérant la surprendre, mais en restant malgré tout réaliste quand aux possibilités que sa manœuvre réussisse réellement. Elle adressa malgré tout un large sourire à Orfraie, avant de finalement s'immobiliser. La fin du combat venait d'être définit par un geste d'Orfraie que Harthea n'avait sût prévoir. Les deux danseuses étaient arrivées à la conclusion de leur chorégraphie.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Jeu 6 Oct 2016 - 23:13

Comme un carcan végétal, les arbres s'étaient resserrés tout autour des deux femmes, rendant le maniement de leurs armes plus complexe, surtout pour Harthea. Mais même Orfraie, malgré l'habitude, devait se concentrer davantage, d'autant que le maniement d'une lame n'était pas réellement son point fort. Arc en main, elle aurait cloué son adversaire à un arbre sans faire couler un filet de sang, mais l'exercice était présentement plus difficile, d'autant que les deux femmes avaient un niveau sensiblement identique.

Les coups se succédaient donc dans un balais majestueux, les deux guerrières virevoltant tant bien que mal parmi la végétation. Face à la blonde, Orfraie fut forcée de constater la beauté de cette dernière tandis que ses cheveux tournoyaient en même temps que sa silhouette parfaitement sculptée. Le maniement de son arme était excellent et Orfraie savait qu'entre les mains d'Harthea, sa famille était en sécurité.

Faisant peu à peu fi du tintement des lames l'une contre l'autre, d'autres sons parvinrent aux oreilles aiguisées de l'Ataliel. Le craquement des branches, le battements de cœurs, les respirations qui se retenaient, les sursauts, les murmures... Les deux guerrières étaient observés et cela n'avait rien d'étonnant. Il s'agissait, après tout de deux excellentes guerrières et de deux belles femmes... Le spectacle devait donc être un régale pour les yeux.

Au bout d'un certain temps, Orfraie nota un subtile changement dans le regard de son adversaire, un petit éclair qui allait changer la donne. L'expérience aidant, l'ancienne Générale comprit, ou pensa comprendre, la stratégie de la blonde et pu donc réagir à temps.

Fëalocë s’abattit là où le jeune elfe aurait du se trouver, puis Harthea pénétra l'espace d'Orfraie dans le but de la toucher. Toutefois, la plus âgée fut prompte à réagir avec rapidité lorsque la main faible de l'Ataliel vint bloquer avec force la Garde Royale, sonnant la fin du combat. Seuls les importants réflexes de la vampiresse venaient de la faire triompher.

Les lèvres pleines de la plus âgée s'étirèrent en un léger sourire. Cette joute lui avait fait du bien et, tandis qu'elle replaçait Fëalocë dans son fourreau, elle s'exprima avec douceur.

- Ton regard te trahis. J'ai pu y lire ce que tu préparais.

Une constatation qui sonnait – et était – comme un conseil. Le regard glacé se promena rapidement sur les alentours et Orfraie pu constater que, en effet, leur duel avait été observé. Elle reconnue sans mal l'armure de quelques Rôdeurs et de Garde Royaux. Sans doutes avaient-ils été prévenus par leurs compères.

- Meldë (amie) ? Proposa alors l'Ataliel en tendant son bras à la guerrière.

Avaient-elles cessées de l'être avec la trahison d'Orfraie ? Celle-ci était incapable de le dire et préférait donc mettre les choses au clair de cette façon.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mer 12 Oct 2016 - 18:56

La leçon avait été magistrale pour la jeune Capitaine. Espérer affronter une vétéran comme Orfraie sans en ressortir avec quelques coups bien placés. Cette pensée aurait été une arrogance sans borne. Une arrogance que Harthea ne se permettrait jamais. Elle savait parfaitement ce qu'elle faisait en défiant ainsi l'ancienne rôdeuse. Elle s'attendait même à prendre une plus grande correction pour ses paroles que certains auraient considéré comme plus que déplacé. Mais la jeune vampire avait sut maîtriser son arme et elle avait montré qu'elle était encore capable de faire front face à la jeunesse du peuple elfique. Elle avait même montré que l'ancienne générale des forces armées elfique demeurait encore présente sous ce masque de l'ennemi tant redouté.

Désormais que l'échange de coups était terminé, Harthea pouvait se laisser aller à prêter à une oreille attentive à ce qui l'entourait et sentit pas moins d'une trentaine de présence qui les entouraient toutes les deux. Elle ne put alors s'empêcher de sourire. Elle avait réussit ce qu'elle espérait faire. Maintenant, seul le bouche à oreille pouvait faire le reste pour elle.

La jeune guerrière avait entendu la remarque de son aînée et la prit pour ce qu'elle était. Un conseil pour s'améliorer encore d'avantage. Comme quoi, même devenue une vampire, l'Ataliel veillait encore à ce que ceux qui devaient protéger sa Famille deviennent encore plus fort. Puis Harthea vit le regard bleu roi de sa belle guerrière des ombres se promener sur le paysage autour d'elles. Etait-ce un haussement de sourcil qu'elle vit sur ce si beau visage? Harthea n'aurait sût le dire.
Mais cette pensée tira rapidement Harthea de son songe. Elle avait perdue Orfraie et ne pouvait espérer la retrouver. Il fallait qu'elle passe à autre chose; qu'elle tourne la page et aille de l'avant.
La nocturne présenta son bras à la jeune Arwen en lui demandant sans le dire réellement si elles étaient toujours amies. La jeune elfe l'attrapa de son propre bras et décida de l'emmener un peu à l'écart des regards désormais inopportuns.


-Avons nous ne serais-ce qu'un instant cessé de l'être, Muinthel (Soeur)?

Elle conduisit alors paisiblement la Lame Écarlate en direction d'un lac de montagne qui se trouvait non loin et ou l'on avait aménagé l'un des bords pour pouvoir s'y délasser paisiblement.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Ven 21 Oct 2016 - 4:29

La jeune vampiresse avait réussi à se maitriser, à ne pas laisser la colère ou la rage s’emparer de son être, et ainsi livrer un combat amical avec Harthea. Cette constatation rendait heureuse la guerrière, heureuse de ne pas avoir céder à ses pulsions sanguinaires… Car celles-ci étaient là, présentent juste sous la surface de sa peau et ne demandaient qu’un instant d’inattention pour s’évader et prendre le contrôle.

Mais elle avait tenu bon, même lorsque les paroles de sa cadette s’étaient faites totalement déplacées, même lorsque celle-ci l’avait provoqué ouvertement ou avait cherché à la blesser…

En attendant la trentaine de personnes autour d’elles, Orfraie comprit rapidement le petit stratagème mis en place par la Garde Royale. Cette constations la fit doucement sourire, ses lèvres s’étirant avec douceur avant que ses traits retrouvent un air plus neutre. Seul un sourcil haussé marqua son étonnement devant cette audience captivée.

Avec fermeté, Harthea vint ensuite saisir le bras de l’ancienne Princesse des Elfes. Les doigts de cette dernière se refermèrent fermement sur l’avant-bras d’Harthea, sans lui faire mal toutefois, tandis que leurs regards se croisaient une nouvelle fois. A cet instant, malgré ce qu’elle avait fait, la vampiresse comprenait qu’elle pouvait encore compter sur sa vis-à-vis et qu’elle pouvait toujours la compter parmi ses amis. Cette constatation la rendait heureuse et c’est un vrai sourire, bien que timide, qu’elle offrit à la blonde. Orfraie suivit ensuite la cavalière, s’éloignant des regards inopportuns et personne ne tenta de les suivre.

- Je me le suis demandé. Répondit sincèrement la nocturne à la question de la blonde, les glaciers posés sur elle. Sa voix n’avait été qu’un murmure.

Elle ne tenait pas à lui mentir sur ce point et préférait lui faire part de ses doutes, bien qu’ils n’eussent plus lieux d’être désormais. Orfraie emboita ensuite le pas à Harthea et la suivit sur un sentier menant à un lac de montagne que la vampiresse connaissait bien, ou que son ancienne elle avait bien connu. L’un des bords de l’étendue d’eau était aménagé de façon à pouvoir en jouir totalement et la jeune vampire n’hésita guère avant de s’approcher de l’eau. Elle s’accroupit pour plonger ses mains dans le lac et passa un peu d’eau fraiche sur son visage. Bien que glacée du fait de l’altitude et la température ambiante, cela ne dérangeait pas l’ancestrale qui ne ressentait pas le froid comme les mortels.

- Comment vont tes enfants ? Demanda Orfraie en revenant auprès de la blonde, réellement curieuse. Et toi, comment vas-tu ?

Elle joignit ses deux mains dans son dos et commença à marcher au bord de l’eau, calant son pas sur celui d’Harthea.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mer 2 Nov 2016 - 4:52

Harthea entendit parfaitement le murmure, mais s'abstint de toute réaction, faisant comme si les mots n'avaient jamais été prononcé. En cet instant, la moindre paroles de travers aurait pût provoquer l'apparition d'une abysse entre les deux femmes et Harthea ne souhaitait aucunement voir Orfraie s'éloigner encore d'avantage d'elle.
Bien sur, Harthea ne s'excuserait pas d'avoir brusqué son aînée. Elle était consciente que ses paroles avaient été blessantes. Mais la jeune Capitaine était prête à tout pour garder un maximum de chance pour protéger ceux dont elle avait la charge. Et Orfraie était autant sous sa protection que l'une des personnes qui pourraient l'aider à protéger ceux qu'elle protégeait.

Orfraie la suivit au bord de l'étendue d'eau et la jeune femme la regarda faire glisser ses doigts sur la surface de l'eau, avant qu'elle ne se tourne vers sa puis-né et lui demande des nouvelles de sa Famille et d'elle même, avant de finalement se placer à côté d'Harthea en reprenant leur promenade le long de l'étendue d'eau.


-Les enfants continus de grandir tranquillement. Ils en font baver aux gens du Domaine. Surtout ma chère fille. Elle me ressemble tellement à son âge. J'en viens à plaindre ma mère qui a due me supporter à cette époque ou je vivais à Gloria avec mes parents. Aussi turbulente qu'une tempête
Priscillia continue d'étudier et semble se plaire dans le projet pour laquelle j'ai commencé à la former au départ. Il est toutefois déstabilisant de constater la vitesse avec laquelle elle peut apprendre les choses. Pour le coup, j'en viendrait presque à penser que les humains sont bien plus intelligent que je ne le pensais jusque là.
J'essaye de toujours attiser sa curiosité, mais il est tant de domaines ou elle me rattrape à une vitesse folle. J'espère parvenir à la garder sur le droit chemin. Mais ça, le temps nous dira si j'ai eu raison ou si je me trompe ouvertement. Pour le moment, elle vient de fêter son neuvième anniversaire. Et malgré ce jeune âge, je la surprend parfois à me reprendre du des erreurs de gestion de mon domaine...


Harthea restait songeuse. En effet, la jeune humaine, bien que parfaitement intégrée dans la Famille, restait un être avec une espérance de vie bien plus limité que celle des elfes.
Harthea savait ce genre de chose pour avoir grandit parmi des humains pendant un certains nombre d'années. Mais le fait de voir sa petite fille grandir si vite la laissait quelque peu abasourdit. En effet, en comparaison, ses propres enfants n'avaient pas l'air de vieillir d'un cheveux alors que le temps passait pour la jeune humaine. Et cela rappelait un souvenir douloureux pour Harthea. Le soir ou Estillia était morte. Elle ne s'était jamais ouverte de ce moment, le gardant pour elle. Mais peut être que le moment était justement venu d'en parler. Elle ne savait trop.
Harthea avait tant souffert ces derniers temps qu'elle n'osait plus s'ouvrir, de peur d'être blessé à nouveau par la perte d'un être cher.
Elle avait cru mourir littéralement lorsque les Rôdeurs lui avaient apprit ce qui était arrivé à Orfraie. Elle avait eu l'impression de devenir complètement folle à lié lorsque Orfraie lui avait dit ne pouvoir lui rendre les sentiments que la jeune Arwen éprouvait pour elle. Puis elle avait craint de devenir définitivement folle lorsque Alford avait été mordu par ce vampire dans le désert, puis ensuite emporté par ce monstrueux dragon rouge.
Elle ne voulait plus souffrir. Ce qui en soit été compréhensible. Mais cela finissait par ce voir immanquablement, surtout qu'elle refusait de plus en plus souvent de parler d'elle même, évitant le sujet comme elle le pouvait.


-Je... Non... En faite... Laisses tomber. Rien d'important.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mar 8 Nov 2016 - 3:31

Le bord du lac était très calme. Le vent soufflait doucement, apportant la fraîcheur des sommets, mais il n'était pas assez froid pour être véritablement incommodant. Les galets crissaient un peu sous les pas des deux femmes, apportant un léger bruit de fond que Orfraie appréciait. Les mains dans son dos, elle avait calé son pas sur celui de sa cadette, ses glaciers glissant sur l'horizon.

Un délicat sourire naquit sur les lèvres rouge, Orfraie imaginant sans mal ce que Aerlinn pouvait faire subir à sa mère. La vampiresse se souvenait avoir veillé sur les deux enfants biologiques d'Harthea à l'époque du Protectorat et, de ce fait, elle savait comment la petite blonde pouvait être parfois, bien que l'âge ne devait rien arranger.

- Telle mère, telle fille. Répondit Orfraie, taquine, en glissant un regard rieur vers la Garde Royale.

Acquiesçant du chef, l'ancestrale comprit à quel point Harthea pouvait se sentir déstabilisée par la croissance de Priscillia. Du temps où elle avait quitté les siens, l'ancienne princesse avait été face à cette constatation, elle aussi, alors qu'elle voyageait dans tout Armanda en tant que Ewnr.

- Les humains se développent plus rapidement. Ils ne vivent pas aussi longtemps que nous, mais leur vie est un concentré d'expérience là où celle des Elfes est un long fleuve tranquille, parfois agrémenté de quelques rapides. Un Elfe du même âge qu'un Humain en fin de vie sera dépassé par son expérience et sa sagesse car il ne sera pas aussi mature. Ta fille pourrait finir par te dépasser, toi qui es encore bien jeune.

Une nouvelle fois, l'ancienne princesse sourit – nul trace de jugement dans sa voix - , ayant retrouvé un certain apaisement. Elle aimait ce genre de conversation qui lui rappelait celle qu'elle avait pu tenir auprès de jeunes Elfes, lorsqu'elle était encore acceptée parmi les siens, ou lorsqu'elle était une Maître Baptistrelle et que les apprenties écoutaient ses leçons. Un léger rire échappa à la princesse des ombres, celle-ci imaginant sans mal Priscillia reprendre sa mère.

- Je ne l'ai pas beaucoup vu, mais elle a de la ressource. Elle ira loin, j'en suis certaine... Et pourrais effectivement dépasser sa mère.

Légèrement taquine, Orfraie retrouve toutefois un certain sérieux lorsqu'elle remarqua l'air songeur de la blonde. A quoi pouvait-elle bien penser ? La dragonnière ressentait une certaine tristesse chez son amie, ce qui fit se serrer son sœur.

- Et tu crois que je vais laisser tomber, vraiment ? Je pensais que tu me connaissais mieux que cela.

Avec délicatesse, la vampiresse glissa sa main – chaude – dans celle de sa cadette et l’entraîna au bord de l'eau, la faisant s'asseoir sur un rocher avant d'elle même poser son postérieur sur la pierre se trouvant juste à côté. Ainsi, les deux femmes se faisaient face et Orfraie profitait allègrement de son intense regard bleuté pour tenter de faire parler Harthea, plongeant doucement ses glaciers dans ses prunelles.

- Je suis peut-être une vampire, partiellement différente de celle que tu as connue, mais il y a des choses qui ne changent pas. Parle-moi, je t'écouterais avec plaisir et, si je le peux, je t'aiderai. Ne crains pas mon jugement, je n'en aurais pas pour toi. Termina l'Ancestrale avec douceur.






Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mar 22 Nov 2016 - 2:54

Orfraie profitait du moment, ce que souhaitait la jeune Capitaine Impériale. L'instant n'était que pour elles deux. Les considérations politique et autres étaient restées au loin. Pourtant, la douleur que la jeune Arwen éprouvait était toujours là.
La douleur de voir sa fille humaine grandir si vite et de savoir qu'un jour elle la perdrait comme elle avait perdu Estillia. La douleur d'avoir perdu non pas une, mais deux fois Orfraie. La douleur d'avoir vu Alford mourir sous ses propres yeux sans pouvoir faire quoi que se soit. La douleur de voir la souffrance qui avait été infligé à ses parents.
Elle avait erré pendant des années tandis qu'Armanda subissait le joug de Vraorg pour fuir sa douleur, mais au final, elle restait là, présente dans sa vie sans qu'elle ne sache quoi faire pour l'atténuer.

Son aînée saluait les progrès que Priscillia faisait chaque jour. Elle ne l'avais certes vu que de rare fois, mais elle savait parfaitement que l'enfant grandirait rapidement.
Orfraie avait pour elle l'expérience des années et la connaissance issue de ses nombreuse rencontres. En tant que Baptistrel, elle avait été amené à côtoyer de nombreux représentant des différentes races du continent. Même aujourd'hui, elle gardait fois dans le projet qu'avait fonder Harthea de faire de Priscillia un pont entre les peuples par la connaissance qu'elle aurait acquise avec le temps. Qu'elle puisse amener les peuples à s'unir en dépassant la haine grâce à la connaissance de l'autre. Une ambition à la hauteur de l'espérance de la jeune Arwen. Mais aurait-elle le temps d'y parvenir? Elle commençait à se poser sérieusement la question.
Peut être devrait elle faire reposer cet espoir également sur les épaules de ses propres enfants. Peut être devait elle les mener sur cette route.
Elle n'en savait rien, et cela l'effrayait fortement, même si elle ne s'en était jamais ouverte à qui que se soit

Orfraie lui demanda d'exprimer ce qu'elle avait sur la conscience, de partager avec elle ce qui la tracassait tant.

Harthea s'asseya sur le rebord de l'étendue d'eau et vint en caresser délicatement la surface tout en regardant l'astre lunaire qui lui rendait un regard indifférent à ses tracas.


-Tu as déjà bien assez de tes problèmes et pourtant tu veux que je partage les miens avec toi? La vie t'a offerte une alternative aux tracas des elfes. Pourquoi voudrais tu y retourner, en dehors du fait de t'occuper de ta famille?
Mais tu as raison. Je ne te connais que trop bien pour oser songer que tu abandonnerais ce que tu connais. Que se soit par ta nature même ou par ta formation de Baptistrel, tu as toujours prit soin des gens autour de toi. Alors pourquoi cela changerait en quoi que se soit.
Cette dernière phrase n'avait d'interrogation que la tournure des mots. Le ton était bien celui de la constatation. Tu parles de l'inexpérience de notre race, pourtant, j'ai l'impression d'avoir vécu mille vies. Et cela me pèse si lourd que je commence à ne plus savoir quoi faire de tout cela. J'ai envie de protéger notre peuple. Mais dans le même temps, j'ai envie de tout plaquer et de partir loin de tout ces soucis. D'oublier ce qui me fait tellement souffrir.
Nous avons tout perdu et nous essayons de reconstruire un foyer pour notre peuple. Pourtant, je ne me sens pas chez moi dans ces montagnes. Je ressens, à chaque instant, lourdement ce déracinement dont nous avons été victime. On nous a chassé de notre premier foyer lorsque les vampires se sont abattus sur notre peuple la première fois. Et maintenant, le foyer qui m'a vu naître et le domaine de choses qui t'ont ôté la vie et ont poussé un ami à moi à faire de toi une vampire alors que je sais que cela lui déplait d'avoir eu à le faire.

Je souffres Orfraie. J'en ai assez de ce monde qui me fait souffrir, qui m'arrache ce que j'ai de plus précieux pour le piétiner sous le talon de sa botte, pour éventuellement me le recracher à la figure. J'en ai plus qu'assez de tout cela. Voir les gens qui me sont proches souffrir est la goutte qui fait déborder le vase. Je n'en peux plus. J'ai envie de faire rentrer dans la tête des conservateurs le fait que nous ne sommes plus ce que nous étions, et cela à grands coups de claques qu'ils mérites depuis bien longtemps. Mais je suis la Capitaine de la Garde Impériale. Et cela n'est pas mon rôle. Je dois protéger les tiens en fermant ma bouche et en acquiesçant à des choses qui me rebutent.
J'ai envie de foncer à brides abattues sur ce qui a été pendant si longtemps notre foyer et qui nous a été volé. De le reconquérir et d'y fonder à nouveau notre maison. De pouvoir y honorer à nouveau mes ancêtres.


Mais Harthea se garda bien d'ajouter qu'elle souffrait également de n'avoir personne dans sa vie. Que la solitude lui pesait probablement encore plus que tout le reste.
Orfraie n'avait pas besoin d'entendre cela. Cela aurait été remuer injustement le couteau dans la plaie pour Orfraie. Et ce n'était absolument pas ce que souhaitait la jeune femme
Alors elle restait là à contempler la Lune alors qu'une fine silhouette se dessinait en contre jour de l'astre nocturne. Un aigle qui venait à la rencontre de sa maîtresse et vint lentement se poser avec grâce sur le bras de la jeune elfe, avant de remonter sur son épaule et venir lui picorer quelques cheveux, ce qu'elle l'arrêta rapidement de faire en lui tendant dans son autre main quelques friandises que le rapace appréciait tant.
S'Yiel était aujourd'hui le seul baume au cœur qu'avait la jeune femme. Mais un baume qui avait perdu une bonne partie de son effet pour elle.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mer 30 Nov 2016 - 4:02

Orfraie respirait le calme et la sérénité. Assise sur son rocher, son regard se posait avec douceur sur sa cadette. Comme elle le lui avait promit, il n'y avait pas trace d'un quelconque jugement au fond des prunelles bleues roi. Elle était simplement là, offrant son visage à la brise, tandis que Harthea caressait la surface de l'eau du bout des doigts. La lune, haute dans le ciel sans nuages, éclairait les deux femmes de sa pale lueur. Elles se trouvaient en pleine nature, mais le caractère apaisant des lieux rendait ce face-à-face intimiste. Harthea se mit finalement à parler tandis qu'Orfraie croisait simplement les jambes, ses mains liées venant se poser sur sa cuisse. Elle semblait s'être figée, telle une statue, et écoutait attentivement sa cadette. Elle se doutait déjà fortement que ce qu'elle allait entendre n'allait pas être joyeux…

- Parce que je suis ainsi. De mon existence mortelle, c'est une chose que j'ai gardée. Répondit-elle, le plus simplement du monde.

Les lèvres d'Orfraie s'étirèrent doucement sous le compliment de la blonde. Celle-ci avait parfaitement raison, c'était une partie de l'ancienne princesse qui ne disparaîtrait jamais… Si le venin, qui avait totalement bouleversé son être, n'avait pu lui ôter cette bienveillance, rien sur terre ne le pouvait.

- Tu es né il y a peu de temps et les dernières années ont été un concentré d'expériences, bonnes ou mauvaises, qui exacerbe cette impression chez toi. Ce que tu ressens, je le comprends à défaut de réellement le vivre.

Du haut de ses six cent soixante et onze ans, Orfraie avait une expérience de la vie bien plus grande et, pour sa part, avait vécu dans une certaine quiétude durant une bonne partie de son existence… Là où Harthea avait été très jeune – à peine sortie de l'adolescence – lorsque la guerre était revenue en 1750. En revanche, pour ce qui était du déracinement des Elfes, Orfraie ne le ressentait pas ainsi. Son ancienne elle l'avait surement mal vécue elle aussi, mais l'immortelle, pour dire vrai, s'en moquait. Si elle avait conscience de sa vie passée, les sentiments et les émotions lui manquaient pour parfaitement la comprendre et savoir ce que la mortelle qu'elle avait été pensait de tout cela.

- Ce qui est fait est fait, Harthea. Inutile de nous apitoyer sur notre sort ou celui de notre forêt. Œuvrons plutôt à la débarrasser de ces créatures.

Ces mots pouvaient paraitre durs, mais il était nécessaire de les entendre pour la jeune Elfe. Celle-ci ne pouvait pas changer le passer et se devait de continuer à avancer sur les chemins de la vie.

- Je suis d'accord avec toi. Plus que n'importe qui, je suis consciente de la stagnation des Elfes puisque j'en fais les frais chaque jour depuis que je suis de retour à Estëllin. L'envie de faire comprendre à notre peuple que les temps changent est grande en moi. Elle l'a toujours été mais, aujourd'hui, elle est plus intense que jamais. Cependant, le faire dans la violence ou la force ne mènerait à rien. Plus que quiconque, j'aimerais que les choses évoluent rapidement… Mais je me rends bien compte aujourd'hui que c'est impossible. Cela m'attriste et m'exaspère de le dire, mais il faut laisser du temps au temps et surtout du temps aux Elfes. Les changements arriveront, mais ils arriveront peu à peu. Il est dans la nature profonde des Elfes de prendre du temps et cela, nous ne pouvons le changer. Ils doivent s'adapter à nous, à Armanda telle qu'elle l'est aujourd'hui… Mais nous devons également nous adapter à eux. Nous devons apprendre les un des autres et non forcer un peuple à renier en partie ce qu'il est, même si cette partie nous déplaît grandement.

Le silence se fit autour du lac. Le vent soufflait doucement et faisait bruisser les feuilles dans les arbres alentours, meublant ce silence qui aurait pu sembler pesant pour quelqu'un d'extérieur. Pour Orfraie, il était nécessaire afin de laisser du temps à Harthea. L'ancienne princesse avait conscience que ses propres n'allaient pas dans le sens de ce que la Cavalière voulait, mais la Lame pensait réellement chacun d'eux. Elle s'était laissée portée par ce qu'elle pensait être sa sagesse, parlant à cœur ouvert avec sa cadette. Orfraie était capable de la violence la plus grande pour défendre les causes qu'elle jugeait justes, mais il était nécessaire de se rappeler cette autre facette de sa personnalité. Il émanait de son visage nacré une bienveillance et un calme reposant, à l'image de la tempérance qu'elle venait d'énoncer d'une voix grave emprunte de calme.

Tournant le regard vers les étoiles, Orfraie distingua sans difficulté l'aigle qui se dirigeait vers elles. Sa mémoire retrouvée lui murmura son nom et c'est avec un sourire qu'elle observa l'animal se poser sur le bras de l'Elfe.

♪ Dans notre vie, il y a tant de chose qu'on voit sans les
comprendre.
Car le temps va son chemin quelque soit nos desseins sans
nous attendre
Et pourtant tu verras nous marcherons près de toi
Quelque soit les caprices du destin…

Toi et moi sommes pareil tout comme la terre et le ciel
Une seule famille sous le soleil
Ton courage, ton soutien tu les trouveras chez les tiens
Car nos cœurs et le tien ne font qu'un… ♪

Le silence se fit de nouveau après cette improvisation spontanée. Orfraie ne regardait pas Harthea, ses yeux levés vers les étoiles, semblant observer ses propres ancêtres. Chanter, voilà une chose qu'elle n'avait pas fait depuis très très longtemps. Depuis des siècles, pour dire vrai… Mais en cette soirée, le chant lui avait paru une excellente façon de faire comprendre à Harthea qu'elle ne serait jamais seule et que, lorsqu'elle en avait besoin, elle serait en mesure de se ressourcer avec sa famille et ses amis.

Le vent vint soulever la chevelure lie-de-vin tandis que, sous la lune, la peau très claire d'Orfraie semblait de nacre. Dans sa posture et dans ses traits, dans son regard bleu roi levé vers le ciel, se dévoilait sa grandeur. En cet instant plus que jamais, n'importe qui pouvait comprendre que les titres et les droits ne faisaient pas la majesté d'une personne. Et pour l'Ancestrale, plus que quiconque, cela était vrai.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mar 3 Jan 2017 - 14:45

L'expérience était l'un des avantages d'Orfraie. Elle bénéficiait clairement d'une sagesse que ne pouvait encore revendiquer la jeune femme.

Elle observait la Lune en caressant tendrement l'oiseau de proie qui reposait sur son bras. L'animal manifestait tout son amour à l'elfe qui prenait soin de lui depuis quelques mois. Pour lui, Harthea était une mère douce et aimante qui prenait soin de ses enfants.. Ses caresses était un réconfort indéniable, lui confirmant qu'il n'était pas seul face au monde qui s'ouvrait sous son regard lorsqu'il volait haut dans le ciel.
Pour Harthea, toutefois, il était un être qui l'avait détourné de sa douleur, mais sans jamais l'effacer. Personne ne le pouvait. Elle ne pouvait donc qu'espérer que le temps le ferait. Toutefois, chaque chose qu'elle voyait lui rappeler cette douleur, ne lui laissant de répit que lorsqu'elle se donnait dans ses fonctions de Capitaine de la Garde et de ses entraînements avec Aramis pour sa formation de Championne.
L'étude qu'elle menait sur la magie n'était qu'un piètre palliatif pour distraire son esprit car, à près tout, elle le faisait pour pouvoir comprendre le monde qui la faisait tellement souffrir.

Orfraie entonna un chant venu de ses entrailles. Harthea l'avait clairement ressentit ainsi.
L'Ancestrale n'était pas allé chercher un chant moralisateur ou autre. Non. Elle avait choisit un chant qui rappelait que nul n'était jamais seul. Qu'il y avait toujours quelqu'un qui se tenait près de vous. Cela fit doucement sourire la jeune Arwen. Mais pas un sourire gai, non. Un sourire chagriné. Les deux premiers être qui avaient été chers à son cœur avait été emporté par la mort. Estillia était morte de vieillesse, s'endormant définitivement sous le regard de la toute jeune elfe qu'elle était à l'époque. Et Seregon, le père de ses enfants, étaient mort sous la torture des hommes de Vraorg dans les premières heures de son règne.
La troisième personne à être rentrée dans sa vie avait été Orfraie. Mais celle ci fut d'abord emporté par la mort, puis, lorsqu'elle avait finalement triomphé de la mort, elle s'été éloignée pour rejoindre celle pour qui son cœur battait, la Régente d'Aldaria.

Pourtant, Harthea ne disait rien, laissant l'Ancestrale achever son chant. La jeune officier risqua un regard vers la vampire. Que les Esprits en soient témoin, cette femme était ravissante, saisissante. Mais à jamais hors de portée pour Harthea.


-Tu parles de donner du temps aux nôtres, mais si nous le faisons, nous disparaîtrons avant d'avoir pu voir le moindre début de changement des elfes. Et ce monde sera alors définitivement celui des humains et des vampires. Et encore, si l'un d'entre eux ne se lance pas dans une inquisition contre les prédateurs que vous êtes.
Les humains nous voient, les elfes, comme des êtres hautains, mais guère menaçant, parce que nous ne sommes pas belliqueux de nature. Mais cela n'est pas le cas des vampires. Il suffit de voir comment "vous" choisissez les souverains du royaume des ombres.
Le vous était venu naturellement, sans qu'il soit insultant ou particulièrement insistant. Il désignait sans juger.
Elle marqua un silence, puis sa voix s'éleva à nouveau. Mais ce coup ci, c'était un chant qui s'élevait sous l'astre lunaire. Un fait suffisamment rare de la part d'Harthea pour être noté, d'autant que sa voix montait dans les aigus avec une aisance qui pouvait surprendre plus d'une personne qui l'écoutait en cet instant, car sa voix habituelle est plutôt calme. Certes claire, mais calme, ne montant pour ainsi dire jamais plus haut que le ton normal. Même lorsqu'elle disputait ses enfants. Mais là n'était pas le but d'Harthea.


Bonsoir ténèbres, mon vieil ami,
Je suis venu discuter encore une fois avec toi
Car une vision s'insinuant doucement en moi,
A semé ses graines durant mon sommeil
Et la vision qui fut plantée dans mon cerveau, demeure encore
A l'intérieur, le son du silence

Dans mes rêves agités j'arpentais seul,
Des rues étroites et pavées
Sous le halo d'un réverbère,
Je tournais mon col à cause du froid et de l'humidité
Lorsque mes yeux furent éblouis par l'éclat de la lumière d'une torche,
Qui déchira la nuit et atteignit le son du silence

Et dans cette lumière pure je vis,
Dix mille personnes, peut être plus
Des personnes qui discutaient sans parler,
Des personnes qui entendaient sans écouter
Des personnes qui écrivaient des chansons qu'aucune voix n'a jamais emprunté,
Et personne n'osa déranger le son du silence

Idiots, dis-je, vous ignorez,
Que le silence, tel un cancer, évolue
Entendez mes paroles que je puisse vous apprendre,
Prenez mes bras que je puisse vous atteindre.
Mais mes paroles tombèrent telles des gouttes de pluie silencieuses,
Et résonnèrent dans les puits du silence.

Et ces personnes s'inclinaient et priaient
Autour du dieu de paille qu'ils avaient créé.
Et le panneau étincela ses avertissements
A travers les mots qu'il avait formés
Et le signe dit : les mots des prophètes
Sont écrits sur les murs des souterrains
Et des halls des palais,
Et murmurés à travers les sons du silence.


Des paroles qui, comme celles d'Orfraie, été sorties du ventre même d'Harthea, criant au monde sa souffrance, mais la taisant à tout jamais tandis que les dernières notes franchissaient ses lèvres.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mer 11 Jan 2017 - 19:34

Son passé de Baptistrelle avait surgi des profondeurs de son âme, lui faisant entonner un chant improvisé dont elle n’avait pas eu le souvenir avant de le chanter. Cela avait été la meilleure méthode de communication venue à son esprit, le chant – comme la musique – permettant de transmettre bien des émotions et sentiments. Bien entendu, les paroles pouvaient parfois être interprétées d’une façon différente en fonction de la personne qui écoutait, mais dans le cas de ce chant particulier, il était difficile de ne pas le comprendre. Peut-être était-ce l’une de ces chansons que sa mère lui avait murmurées un soir, lorsqu’elle était petite, afin de lui expliquer qu’elle ne serait jamais seule… Cela ressemblait bien à Nerwende… Et aujourd’hui, prenant son rôle de mentor, Orfraie l’avait transmise à Harthea. Leurs regards se croisèrent et les prunelles de l’Ancestrale se firent d’une grande douceur. « En ces temps de paix entre les peuples, pourquoi les Elfes disparaitraient-ils ? Pas par la faute des Humains ou des Vampires, en tout cas. Quant à lancer une attaque sur les Immortels, cela serait compliqué. Ils sont disparates, préférant la vie de solitaire. Même moi, je préfère de loin me trouver à Aldaria plutôt qu’à Dureroc. » déclara-t-elle doucement. « Quant aux dirigeants du Royaume Vampirique… Tu es une Elfe, tu ne peux pas réellement comprendre. Je ne comprenais pas non plus, autrefois. Maintenant je sais qu’il faut quelqu’un de fort pour maintenir une cohésion chez les Vampires, d’où cette méthode d’élection très violente. Etre immortelle est un combat de tous les jours, Harthea, et contrôler tout un peuple l’est davantage encore. » Se permit-elle d’expliquer, repensant à ses premières semaines de non-vie. Cela lui avait demandé une force incroyable pour canaliser son instinct, une force qu’elle devait déployer tous les jours, à chaque instant, pour ne pas commettre l’irréparable. « Se battre contre soi-même est certainement le plus difficile des combats et c’est ce que chaque Vampire fait chaque jour. »

Harthea demeura silencieuse quelques instants, puis elle s’exprima de nouveau, usant d’un chant qui sortait du plus profond de son être. Cela laissa Orfraie interdite l’espace de quelques instants, cette dernière ne s’étant absolument pas attendu à une telle chose. La voix de son amie était merveilleuse et son chant était juste. Les paroles témoignaient de la souffrance ressentit par la blonde. Orfraie avait envie d’apaiser cette souffrance, mais elle savait que sa présence en était une à elle seule. En rejetant Harthea, elle avait créé un cercle vicieux dont elle ne pouvait pas réellement s’échapper : qu’elle reste ou qu’elle parte, elle ferait souffrir son amie, même si la douleur finirait bien par s’estomper…

« Mon cœur souhaite t’éteindre de toutes mes forces. Ma tête me dit que cela te fera plus de mal que de bien. Que dois-je faire ? Il m’est insupportable de te voir souffrir ainsi. » Murmura doucement la Vampiresse…





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Jeu 12 Jan 2017 - 15:42

Harthea écouta attentivement la réponse d'Orfraie. Mais par delà les mots de son aînée, ce que la jeune Capitaine entendait été les reproches indirectes. Pourtant Harthea demeura silencieuse un long moment. Il n'est jamais évident de s'entendre dire ses quatre vérités, même de la part de ceux que l'on aime ou estime fortement.
Mais dans ce que disait Orfraie, Harthea se demandait si la Princesse avait perdu de vu les risques qui pesaient sur le peuple elfique, maintenant qu'ils ne dépassait que difficilement les quelques milliers d'individu. Mais était-il utile de ramener cela sur la table? Orfraie avait commencé à construire sa vie en dehors du royaume et elle y trouvait son bonheur. La jeune Capitaine avait-elle le droit de lui imposer de nouveau le fardeau d'un peuple qui la rejetait? Harthea ne le pensait pas. Aussi n'insista-t-elle pas sur les dangers qui guettait. La volonté d'une seule créature avait provoqué la mort d'une bonne partie du peuple elfique, alors qu'est ce que cela donnerait la prochaine fois. Et les périodes de paix n'étaient pas éternelles. L'Histoire l'avaient prouvé et ne manquerait pas de le rappeler à ceux qui croyaient le contraire.

Harthea aspirait aussi à la paix, mais elle restait lucide sur les défauts des peuples. Les elfes souffraient de leur longévité et de l'arrogance qui en découlait. Les humains étaient de nature cupides et belliqueuses. Les vampires, comme Orfraie le disait, luttaient contre ce qu'ils étaient, mais bien souvent ils étaient les marionnettes de leurs passions. Mettaient tout cela dans une boite, mélangez un bon coup et vous obtenez autant de conflit que d'entente, voir même plus.

Alors, certes, la jeune Arwen avait apprise à ne pas juger les gens à la même balance. Il existait toujours des gens, quelques soit les peuples, qui recherche à s'améliorer et à promouvoir la paix. Les Baptistrels étaient un exemple. Certains Dragonniers également. Mais l'on ne pouvait faire de ces quelques cas une généralité.

Orfraie écouta attentivement sa puis-née tandis qu'elle entonnait à son tour un chant qui s'élevait dans le ciel couchant. Harthea ne s'estimait pas comme des plus doué pour le chant. Si bien qu'elle ne le faisait que rarement.
L'ancienne Baptistrelle perçu toutefois dans le chant bien plus que ce à quoi s'attendait la jeune elfe. Orfraie savait parfaitement que ce qu'elles avaient vécue toutes les deux était maintenant une source de souffrance, même mineure, pour Harthea. Elle le comprenait parfaitement. Et cela lui pesait tout autant.


-Cette souffrance ne partira qu'à la fin de ma vie, ma Soeur. Et malheureusement, nul ne peut rien faire contre cela. Je vois bien que cela te tourmente également, mais trouve plutôt la paix. Alors cette souffrance en sera allégée. Je ne demande rien d'autre.

Harthea adressa un sourire à la vampire avant de reporter son regard sur Sy'el.

-Que dirais tu que nous descendions à mon domaine pour profiter de la tranquillité qui y règne. Et puis, ainsi, tu pourras ainsi revoir les enfants par la même occasion. Je suis sûr qu'ils en seront tous les trois heureux.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mer 18 Jan 2017 - 4:11

Orfraie n’avait pas voulu faire de reproches à la jeune Elfe, mais c’était-elle mal exprimé ? Elle ne le saurait jamais, mais elle espérait qu’Harthea comprendrait ses mots sans y voir de quelconques réprimandes. La blonde n’avait pas de craintes à avoir : l’ancienne princesse n’avait pas oublié les risques qui pesaient sur le peuple sylvestre. Toutefois, une chose avait changé dans cette équation : Orfraie.Orfraie n’avait pas voulu faire de reproches à la jeune Elfe, mais c’était-elle mal exprimé ? Pour l’heure, elle ne les avait toujours pas pardonnés… C’était une blessure trop grande qu’ils avaient ouvert en son être pour qu’elle oublie si rapidement. Mais une chose était certaine : Orfraie n’était pas mauvaise par nature et si les Elfes venaient à être menacés, elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour les aider. De part son statut de Dragonnière, elle serait écoutée par n’importe quel Roi, Prince ou Empereur ayant un tant soit peu de respect.

« Avec plaisir. Je te suis. » Murmura la Vampiresse lorsque la jeune Elfe lui proposa de se rendre à son domaine. Voilà un long moment qu’Orfraie n’avait pas vu les enfants d’Harthea, ses filleuls. Cela n’était pas vraiment de son fait, évidemment, et elle espérait sincèrement que les enfants comprendraient cela … et qu’ils accepteraient sa nouvelle nature. Elle ne se faisait pas réellement de soucis pour cela, en vérité, du fait de la propre mentalité d’Harthea sur le sujet.

Le chemin jusqu’au domaine était un peu long du fait de la distance à parcourir, mais cela ne dérangeait pas l’Ataliel. Celle-ci profita même du chemin pour sortir son Manteau des Ombres de sa sacoche et s’en vêtir. L’habit donnait à Orfraie quelque chose de profondément ténébreux mais également un air profondément martiale, du fait de l’épée qu’elle portait toujours à côté. N’était-elle pas la Princesse des Ombres, après tout ? « Comment vont-ils depuis la dernière fois que je les ai vue ? Ils ont dû grandir, surtout Priscillia. » S’enquit-elle avec douceur.






Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mer 18 Jan 2017 - 7:13

La descente s'annonçait paisible, jusqu'au domaine. Certes, ce n'était pas non plus la porte d'à côté, mais au moins, les deux femmes pouvaient profiter de la nuit tombante.
La tenue de garde d'Harthea n'était pas spécialement faite pour les promenade en plein air, mais cela ne la dérangeait aucunement en cet instant. Elle voulait juste profiter de ce moment de tranquillité, avançant sans dire un mot.
Elle jeta juste un regard rapide à son ainée lorsque celle-ci revêtit un manteau d'ombre, se donnant une allure purement militaire. Harthea ignorait la raison de la chose et, de toute façon, elle n'était pas là pour chercher à le savoir. Orfraie était libre de faire comme elle l'entendait. Se n'était certainement pas la jeune Arwen qui la jugerait.


-Ma foi, ils grandissent tranquillement. Ils sont heureux de pouvoir passer du temps avec leurs grand-parents. Même si il a fallu un peu de temps pour que Priscillia les considère comme tel. Mais ma mère à sût se montrer patiente et l'a traité comme sa propre petite fille depuis le début. D'ailleurs, elles passent maintenant beaucoup de temps ensemble. Ma mère lui inculque ses connaissances des Mots et des Sourire bien plus efficacement que je n'ai sut le faire jusqu'à présent.
Je pense que tu t'en doutes, mais ils sont tous trois ma fierté et ne cesse de l'être chaque jour encore un peu plus.
Pourtant, même en étant maintenant plus fixe que je ne l'étais avant, je manque malheureusement toujours de temps pour être avec eux autant que je le voudrais. Il y a toujours quelque chose qui accapare mon attention. Si se n'est pas un entrainement pour mes hommes, c'est mon propre entraînement. Et si ce n'est pas cela, alors c'est mon étude de la Magie, la gestion du domaine, mes responsabilités en tant que Capitaine de la Garde, mes tours de service au Palais et que sais-je encore...
Je n'espère qu'une chose, c'est que les enfants le comprendront et sauront se montrer patient avec leur pauvre mère. Et attendant, je suis contente que leur grand mère puisse être là pour eux.
Et je ne doute pas un instant qu'ils seront tous les trois heureux de revoir leur marraine adorée. Même si ils peuvent voir assez facilement l'Impératrice, tu leur manques cruellement.


Il ne s'agissait nullement d'un reproche, mais bien d'une constatation. Harthea savait qu'il n'était pas évident pour Orfraie de venir en permanence jusqu'au Domaine. Mais elle avait au moins espéré qu'elle viendrait voir ses filleuls d'elle même. Mais non. Orfraie attendu que se soit la jeune mère qui vienne la chercher pour l'emmener voir les enfants.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Ven 3 Fév 2017 - 2:31

La nuit tombante était très agréable et offrait une quiétude bienvenue après tant d’émotions. La descente jusqu’au domaine de la famille d’Harthea s’annonçait paisible et agréable malgré la distance à parcourir. Pendant quelques instants, Orfraie fut tentée d’utiliser son siffler pour appeler Hajja, mais elle se ravisa bien vite : Cette marche en compagnie d’Harthea ne pouvait qu’être agréable… Non ?

Cette dernière, d’ailleurs, entreprit de répondre à son ainée après quelques instants. Orfraie fut heureuse d’apprendre que les enfants de la blonde étaient désormais en mesure de profiter de leurs grands-parents et un sourire naquit doucement sur ses lèvres rouges. « Je suis heureuse que Priscillia se sente chez elle. » Commença doucement la Vampiresse. « Je me souviens du jour où je l’ai rencontré. Elle a de la chance de t’avoir et c’est une demoiselle pleine de ressources. » Complimenta Orfraie avec douceur.
Harthea était une bonne mère, cela ne faisait aucun doute et la façon dont elle parlait de ses enfants ne pouvait que le confirmer. Pendant une fraction de seconde, le souvenir de son propre fils revint à l’esprit de l’Ataliel, qui fronça les sourcils. Aeglos … Où pouvait-il être ? Que pouvait-il faire ? Etait-il ne serait-ce qu’en vie ?

« Ne suis-je pas leur marraine préférée ? » Demanda soudainement Orfraie, taquine. Elle se souvenait des moments passés avec ces trois enfants et ne pouvait que sourire de plus bel, même si se souvenir des sentiments pour eux était une tâche ardue. Elle dissimulerait toutefois ce fait aux enfants afin de ne pas les blesser, chose qu’elle voulait à tout prix éviter.

La marche se prolongea, ponctuée de paroles et de silences, nullement gênés toutefois. Orfraie trouvait cela agréable et elle ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle aperçus enfin le domaine d’Harthea. Dans la nuit, elle voyait parfaitement la lueur des torches et des lampes magiques, mais sa vue de Vampires lui permettait d’admirer les constructions comme en plein jour. Ce domaine semblait être là, tel un gardien du Royaume Elfique … et n’était-ce pas le cas ? Lorsque les deux femmes furent assez proches, Orfraie laissa Harthea ouvrir la marche pour pénétrer les limites de sa propriété.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Dim 5 Fév 2017 - 23:07

La descente se fit sans plus de bruit. Harthea avait légèrement tiré la langue lorsque Orfraie lui avait faussement demandé si elle était toujours la marraine préférée des enfants. Comment pouvait-il en être autrement après tout ce qu'elle avait fait pour eux et tout ce qu'elle était prête encore à faire pour eux. Harthea savait aussi que si il devait lui arriver quelque chose, Orfraie serait encore là pour eux.
Mais la jeune mère savait parfaitement que Orfraie souffrait de ne pouvoir ressentir les sentiments qu'elle éprouvait de son vivant pour eux. Qu'elle ne ressentait maintenant que des fantômes de ce qu'elle éprouvait de son vivant. Elle en avait évidemment parlé avec ses enfants, afin qu'ils comprennent et accepte que Orfraie, même si elle les aimait encore, ne pouvait manifester les même expressions qu'avant sa transformation. Elle continuait de les aimer, mais maintenant, il fallait qu'elle redécouvre ce qu'elle éprouvait pour eux. Qu'elle réapprennent. Et étrangement, cela avait été Claur qui avait alors réagit en disant que pour la peine, ce serait eux qui seraient les professeurs de leur marraine pour cela.
Harthea avait alors sourit devant les mots de son fils, avant de finalement rire aux éclats avec les trois enfants.

Les deux femmes arrivèrent bientôt en bas de la Voie Royale et au loin se dessinait les contours de la demeure. Harthea n'était pas femme à poser des barrières. Après tout, elle était et restait aujourd'hui encore une cavalière. Les barrières était pour elle des affaire d'états, pas d'individus. Et cela se voyait sur son domaine. En effet, si l'on pouvait accéder aux terres lui appartenant par un pont enjambant un large cour d'eau qui semblait suivre la Voie Royale, le reste des terres ne souffraient d'aucune séparation avec ce qui fut plaine ou forêt de quelque sorte que se soit.
Les courbes des habitations semblaient presque se fondre dans le décors environnant. Les constructions surplombaient à peine les étendues d'herbe et de verdure, laissant libre accès aux régions alentour.
Seul le pont semblait sortir du paysage car il demeurait parfaitement visible de jour comme de nuit.



Harhtea précéda la vampire tandis qu'elles franchissaient le pont et elles arrivèrent bientôt devant l'entrée de la bâtisse elle. Il était clair qu'ici, plusieurs familles pouvaient vivre allègrement.
Une elfe sortie de la demeure et vint à la rencontre de la Maîtresse de Maison, avant de s'incliner légèrement.


-Arwenn. Vous rentrez bien tôt ce soir.
-En effet Zelnya. Mais c'est exceptionnel, car j'ai de la visite ce soir. Les enfants sont-ils encore debout?
-Tout à fait Harthea. Je vais les prévenir de ce pas.
-Dans ce cas, peux tu me les envoyer dans mon bureau? Je pense que nous allons nous installer là ce soir.

Zelnya s'inclina respectueusement vers la jeune elfe qu'elle servait, puis parti. Il était clair de Zelnya était plus âgée que Harthea. Mais entre les deux, cela ne semblait pas poser le moindre soucis.
Zelnya avait jeté un rapide regard à la visiteuse, la reconnaissant sans grande difficulté. Mais rien ne transparut sur son visage quand à ce qu'elle pouvait éprouver sur la situation de l'ancienne Princesse du peuple elfique. Une qualité qu'avait activement recherché Harthea lorsqu'elle l'avait choisit comme intendante du domaine. La jeune Arwenn voulait que son domaine soit un lieux ou tous peuvent venir sans craindre d'être jugé. Elle savait que cela était utopique, mais elle demandait au personnel qui la servait de n'afficher aucun jugement quand aux visiteurs qui pouvaient venir en ce lieux. Et tous s'y pliait, comprenant parfaitement l'intérêt de la demande de l'Arwenn.


-Suis moi donc et allons nous installer dans mon antre. Cela sera moins formel que le salon ou autre. Et puis ce sera bien plus confortable. J'ai bien peur que j'ai trop prit de ma mère pour ce qui est de la décoration des lieux publiques ou je reçois les possibles émissaires. Ils semblent presque rugueux et austère.
Par contre, j'ai prévenu les enfants. Ils ont encore du mal à comprendre, mais au moins ils savent que tu ne peux, pour le moment, être aussi ouverte d'expression que ce que tu étais autrefois. Claur a même proposé de t'enseigner si besoin était.
Donc tu n'as pas à t'inquiéter ni à forcer les choses. Elles se feront d'elles même.


Harthea conduisait sa visiteuse parmi les quelques salles qu'elles traversèrent. De vastes salle effectivement peu décorée, mais évoquant surtout de vastes horizons. Et pour qui faisait attention, il était clair qu'il y avait des lieux fait pour donner l'impression aux visiteurs qu'ils n'étaient au final que peu de chose. Il ne s'agissait pas tant là d'arrogance de la part d'Harthea, que d'outils de discussion qu'elle pouvait utiliser à loisir lorsque le besoin s'en faisait ressentir.
Finalement, elles entrèrent dans une pièce bien plus lourdement équipé. De hautes étagères occupé les murs, sur lesquelles trônaient un grand nombre de livres. Livres qui se retrouvaient également en nombre sur le bureau, dans ce qui semblait être un bordel certains, parmi de nombreux parchemins, plume et autres objets divers et variés. on comptait également quelques cristaux et plantes.
Pourtant, au milieux de ce bazar, ce qui attirait immanquablement le regard, c'était la présence d'un livre sur un pied d'estalle. Un livre qui sembla s'animer au passage de la jeune elfe lorsque des lignes s'écrivirent sur les pages au paravent vierge. Puis les symboles et autres mots semblèrent disparaître comme si il n'avaient été en réalité qu'une simple illusion au regard du visiteur.

Harthea s'approcha d'une cruche de cristal et se servit.


-Souhaites tu boire quelque chose? Nous avons reçut un tonneau du commerce écarlate. Je veille toujours à avoir de quoi accueillir chacun selon ce qui lui convient. Enfin, Zelnya le fait pour moi car je le lui ai demandé.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Dim 12 Fév 2017 - 22:26

Le domaine d’Harthea était magnifique et à mesure qu’elle s’en approchait, les glaciers d’Orfraie brillaient d’émerveillement. Elle connaissait ce lieu, elle l’avait déjà visité de son vivant, mais y remettre les pieds en tant que non-morte apportait des sensations différentes. L’ancienne princesse se sentait intimidée par ces bâtiments d’une splendeur sans pareil, par cette végétation incroyable et la quiétude qui se dégageait de ce lieu presque hors du temps.
Harthea précéda donc la Vampire sur le pont de pierre tandis que le regard d’Orfraie s’égarait un peu partout. Les mains jointes dans son dos, la légère traine de son sombre manteau emportait parfois quelques feuilles mortes, mais l’habit lui conférait quelque chose de royal, à moins que cela soit du fait de son port ? Les Glaciers de l’Ataliel se détournèrent finalement de la végétation lorsqu’elle entendit une porte s’ouvrir puis des bruits de pas. C’est ainsi qu’elle découvrit une jeune elfe, qui s’inclina face à sa Dame avant de jeter un coup d’œil à la Vampiresse. Celle-ci soutint son regard sans dire un mot, mais ce qui l’étonna agréablement fut l’absence de haine dans les prunelles de la servante, ce qui tira un léger sourire à Orfraie.

L’Ancestrale emboita ensuite le pas à Harthea, silencieuse. Elle appréhendait un peu de revoir ces enfants dont elle était la marraine, dont elle s’était occupée à Sandur.

Les quelques salles qu’elles traversèrent furent, en effet, relativement austère. Quelque part, cette nette impression de n’être rien, en traversant ces salles, rappelait à Orfraie le Palais Impériale. C’était une impression qu’elle n’aimait guère mais dont elle se garda de parler à la maîtresse des lieux. La politique et l’ancienne princesse ne faisaient pas bon ménage, c’était un fait.
Finalement, elles entrèrent dans l’antre d’Harthea et Orfraie s’y sentit immédiatement plus à l’aise. La multitude de livres impressionna immédiatement la Vampiresse tandis que le joyeux fouillé qui régnait dans la pièce la faisait sourire. Finalement, ce fut le livre se trouvant sur un piédestal qui l’interpela et elle s’en approcha tranquillement.

« Conscientia. » Fit simplement l’ancienne princesse avant de se tourner vers Harthea, qui s’adressa à elle. Sa question ramena la soif de la Vampire au premier plan et celle-ci se surprit à poser, un peu trop vivement, sa main sur sa gorge. Elle détourna ensuite les yeux, immanquablement. Cette situation lui rappelait une certaine nuit et le sang que Harthea lui avait offert … Mordre, voilà une chose qui plaisait beaucoup à la nouvelle née…. Malheureusement. « Je veux bien une coupe, merci. » Il y eut un instant de flottement, Orfraie se sentant un peu mal à l’aise à cause de la brûlure dans sa gorge. Elle la massait toujours, même si cela ne servait strictement à rien. « Qu’étudies-tu en ce moment ? » Lui demanda t-elle en désignant le bureau du regard.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mar 21 Fév 2017 - 10:57

Le calme de l'étude avait toujours permit à Harthea de se poser un moment dans la tourmente des évènements. Cela ne lui apportait certes pas le repos et la tranquillité, mais au moins avait-elle un endroit à elle ou elle pouvait souffler un instant. Et c'est l'une des choses qui lui permettait de tenir face à l'enchainement des évènements qui s'écoulaient en Armanda.
La pièce était donc à l'image de se que voulait la Maîtresse. Calme et apaisant.

Harthea attrapa une deuxième carafe, enchantée pour préserver son liquide de toute oxydation et perte de fraicheur. Puis elle versa le contenu du contenant dans un verre de cristal qu'elle tendit ensuite à son invitée et amie.
L'arwen avait toutefois, parfaitement remarqué l'intérêt que le Conscientia avait suscité chez Orfraie, ce qui l'amusait. Et elle ne s'en cachait pas.


-Assieds toi donc et prends tes aises. Comme je te l'ai dit, tu es ici chez toi. Déclara-t-elle en s'installant elle même derrière son bureau. Le siège prit immédiatement la forme de ses courbes et de son dos. Au vu des évènements, j'étudie la Magie. Je sais que je ne serais probablement jamais une magicienne hors paire, mais je veux au moins être capable de reconnaître les sorts que l'on me lance et comment m'en prémunir.
Et avec les évènements qui ont précédé l'ascension de Vraorg, ce que j'ai ressenti pendant ma mission dans le désert, je souhaite également comprendre comme la Magie fonctionne. Comment on peut priver une ou plusieurs personne de magie et surtout, comment fonctionne la Magie du Néant. Nous avons été trop souvent confronté à celle ci sans que nous ne puissions faire quoi que se soit. J'en ai plus qu'assez de toujours devoir être sur la défensive en ce qui concerne cette Magie qui nous est tellement étrangère. Et si elle est tellement puissante, est ce que cela ne signifie pas que Néant elle même est encore en vie?
Autant de chose qui font que je ne peux me résigner à attendre. Donc je cherche. Autant pour moi, pour mes enfants, pour le couple Impérial que pour notre peuple et les autre peuples d'Armanda.
La jeune femme adressa à son aînée un large sourire. Je te l'accorde, c'est surtout pour moi et mes enfants que je fais ces recherches, car je souhaite nous protéger plus qu'autre chose. Mais si cela peut profiter à d'autre, je partagerais mes trouvailles sans complexe. Mais chaque chose en sont temps, comme on dit.

D'une main presque négligente, la jeune elfe attrapa un parchemin et le posa sur un coin de son bureau avant de porter son verre à ses lèvres et posa sur le plan de travail.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Mer 22 Mar 2017 - 20:37

La curiosité avait pris possession d’Orfraie, qui laissait son regard se promener dans chaque recoin du bureau sans la moindre gêne. Le calme était également bienvenu après le duel que les deux femmes avaient mené l’une contre l’autre. Écoutant son amie, l’Ataliel se laissa tomber ensuite dans le premier fauteuil venu et étira ses jambes avant de les croiser tandis qu’elle suivait Harthea du regard, cette dernière allant s’asseoir derrière son bureau.

« Voilà une bonne idée. » Approuva la Vampiresse lorsque Harthea lui apprit qu’elle étudiait principalement la magie. « Cela me fait penser que je pourrais t’enseigner la magie Vampirique. De quoi rajouter une corde supplémentaire à ton arc, si tu le désires. »

La proposition fut faite d’une voix tranquille. Orfraie ne souhaitait aucunement presser son amie et ne s’offusquerait pas d’un refus, bien qu’elle imaginât mal Harthea dire non. Pouvoir connaître les sorts et gestes clés des Vampires lui serait forcément utile, autant pour en user que reconnaître la magie qu’une personne mal intentionnée voudrait user à son encontre.

« Je doute que Néant soit encore en vie. Mais peut-être n’était-elle pas la seule source de cette énergie que nous nommant « Magie du Néant ». » Supposa Orfraie, pensive.

La princesse des ombres jouait avec son verre, dont elle observait le contenu sans réellement le voir. Etait-il possible que cela soit le cas ? L’Ataliel ferma brièvement les yeux avant de porter la coupe de cristal à ses lèvres, la penchant doucement pour faire couler le liquide écarlate dans sa gorge. La brûlure de la soif s’apaisa peu à peu, au grand soulagement de la nouvelle née.

« Si tu désires mon aide pour tes recherches, je peux te l’apporter temps que je demeure à Estëllin. Ensuite, ce sera plus compliqué. Peut-être devrions nous investir en un moyen de communication, au cas où … » Proposa-t-elle en offrant un léger sourire à son amie. « Firindal, via la mémoire Ancestrale, pourrait peut-être aider également. Ce Dragon est déjà bien plus sage que je ne le serais un jamais. » Rajouta-t-elle, tout sourire en songeant à sa demie-âme.

Spoiler:
 





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Jeu 23 Mar 2017 - 0:19

Harthea savait qu'elle avait été rude envers Orfraie en la poussant au duel. Mais elle ne pouvait accepter de la voir s'enfermer dans l'isolement, de ce laisser aller sous les critiques des conservateurs elfiques. Alors elle n'avait pas mâché ses mots, essayant quand même de rester dans les limites du correcte. Mais cela n'était pas toujours évident. Après tout, la jeune elfe n'avait pas une véritable formation de courtisane. Elle avait quelques fondement dû à ses nombreuses années de son enfance ou elle avait suivit sa mère dans les palais, mais elle n'avait pas suivit de cours de maintient et d'étiquette aussi poussés que ceux que sa mère avait eu pour sa propre formation.
Harthea s'était surtout orienté vers le maniement des armes et des animaux, ce qui faisait que souvent, elle avait la franc parlé des hommes d'arme, bien plus que la subtilité des cours.

Mais maintenant que les deux femmes étaient installées dans son étude, Orfraie semblait rayonnait. Et c'est ce que souhaitait Harthea. Que celle qu'elle avait si longtemps admirée rayonne de tout son brillant et de toute sa grâce, même si elle est maintenant une vampire. Elle restait Orfraie avant tout. Et cela, Harthea le savait parfaitement.

Le regard que la dragonnière promena dans le bureau montrait sa curiosité. Et la jeune Capitaine n'ayant rien à caché de visible, ne pouvait que s'amuser de ce regard. Elle ne se moquait pas de son aînée, mais elle trouvait amusant que celle ci puisse manifester une telle curiosité.

Orfraie prenait ses aises, à l'invitation d'Harthea, et approuvait le sujet d'étude que sa puis-née s'était choisit. Un sujet qu'il peut être intéressant de connaître si l'on veut comprendre le monde. La vampire le savait et ne pouvait qu'être d'accord avec la jeune elfe. Elle lui proposa même de lui enseigner la magie vampirique. Une offre à laquelle n'avait pas songé la cavalière, mais qui ouvrait des perspectives intéressant. Alors, Harthea fit un large sourire


-Ce serait avec plaisir que je suivrais ton cours, dans ce cas.

Puis elle écouta le point de vue de la jeune vampire. Un point de vue qu'elle n'avait sût envisager par elle même. Mais cela soulevait également une autre question qu'elle garda pour elle même pour le moment, préférant écouter Orfraie.

-Je serais honoré que de pouvoir partager mon étude avec vous deux que se soit pendant votre présence à Estëllin ou bien après. Votre aide sera la bienvenu. Comme je te le disais, je cherche à comprendre la Magie. Alors avec la connaissance de la Magie vampirique, je pourrais plus facilement atteindre mon objectif.
Et pour ce qui est de la sagesse de ton lié, tu as sut, par le passé faire preuve également de sagesse. Donc je pense plutôt qu'il tient cela de votre lien que de son propre chef. L'on ne devient que très rarement Sage par soit même. Alors si il est aussi sage que tu le dis, je pense que tu peux t'en attribuer un part. Car, après tout, c'est toi qui t'occupes chaque jour de lui depuis l'instant qu'il est sorti de son œuf, si j'ai bien comprit. Il est possible qu'il est fait d'autres rencontres, mais tu dois être pour lui ce qui se rapproche le plus d'un modèle. Il ne peut donc que prendre exemple sur toi. Après tout, de ce que j'ai comprit de leur Mémoire Ancestrale, les Dragons n'y ont pas accès à volonté dés la naissance. Je me trompe?


Et à peine Harthea eut-elle terminé sa question que la porte de l'étude s'ouvrit en grand, dévoilant trois visages enfantins, rayonnant de plaisir de voir leur Marainne.
Claur et Aerlinn se précipitèrent directement sur Orfraie pour la prendre dans leur bras, tandis que Priscilla, partageant moins de souvenir avec l'ancienne Princesse des elfes, s'inclina respectueusement, puis s'approcha de sa mère adoptive, qui passa un bras autour de ses épaules.
Harthea souriait de voir ses enfants heureux de revoir Orfraie. Ils ne l'avaient pas revu depuis Aldaria et ils le reconnaissaient sans peine, elle leur manquait, même si ils comprenaient tous les deux pourquoi elle ne revenait pas.
Priscilla était également heureuse de revoir la vampire, mais il ne s'agissait clairement pas du même plaisir. Claur et Aerlinn avaient vécu des années sous la protection d'Orfraie. La jeune humaine avait seulement eut l'accord d'Orfraie pour que Harthea l'élève comme l'une des leurs. La jeune fille en était éternellement reconnaissante, mais son expérience avec la Princesse s'arrêtait là. Elle ne pouvait donc pas ressentir autant d'amour pour elle que ses deux frère et sœur.


-Vous rentrez de bonne heure, Mère. S'exclama ensuite Claur.
-A invitée exceptionnelle, circonstance exceptionnelle.Répondit simplement Harthea.

Les deux enfants vinrent ensuite embrasser leur mère avant d'aller se chercher des tabourets pour s'assoir. Ils n'avaient que rarement le droit d'entrer en ce lieu du Domaine. Mais Harthea savait que tous les trois y étaient venus un certains nombre de fois, ne serait-ce que lorsqu'elle n'était pas dans le royaume Il faudrait peut être qu'elle installe un verrou magique ou quelque chose, mais elle faisait confiance en ses enfants pour avoir un peu de discernement pour ne pas mettre leur nez là ou ils ne le devaient pas.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Ven 7 Avr 2017 - 1:57

Comme de nombreuses fois par le passé, Orfraie venait de proposer son aide, son enseignement, afin d’enrichir les connaissances déjà impressionnantes de la blonde. La princesse des ombres était heureuse que son amie ait accepté, car rien ne faisait plus plaisir à Orfraie que partager son savoir et son expérience. Celle-ci offrit donc un sourire à la jeune mère, puis porta son verre à ses lèvres. Harthea était également d’accord pour partager ses découvertes avec l’ancienne générale et son Lié, ce qui ne pouvait que la ravir.

Toutefois, Orfraie n’eut guère l’occasion de répondre, car son attention se focalisa sur la porte dont et les battements de cœur excités qu’elle entendait derrière. Le bâtant s’ouvrit rapidement et dévoila trois enfants, dont l’un aux traits humains. La Liée ne savait pas réellement comment réagir face aux trois enfants d’Harthea et décida de garder une attitude décontractée tout en les laissant venir à elle, s’ils le souhaitaient. Et, quand de faite, deux des trois enfants vinrent se jeter dans les bras de leur marraine, qui fut forcée de poser rapidement sa coupe pour les accueillir près d’elle. Priscilla, la jeune humaine, plus timide et connaissant bien moins Orfraie, préféra s’incliner avec respect avant de rejoindre sa mère.

La réponse d’Harthea à l’exclamation de Claur fit doucement sourire l’Ataliel, qui posa successivement son regard sur les deux enfants qui se trouvaient à ses côtés mais qui, rapidement, allèrent embrasser leur mère puis chercher de quoi s’assoir convenablement.

« Je suis heureuse de vous voir, les enfants. Comment allez vous ? » Leur dit Orfraie avec douceur. Elle se tourna ensuite vers Harthea. « Bien que j’aie la nuit devant moi, je doute que ce soit ton cas. Quand souhaite-tu recevoir tes premières leçons de magie vampirique ? » S’enquit-elle en récupérant sa coupe, qu’elle porta de nouveau à ses lèvres sans jamais quitter la Garde Royale du regard, l’observant par-dessus son verre.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harthea Thaidforodren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 0

Commandant de la Garde Royale Elfique

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Ven 7 Avr 2017 - 7:13

Les enfants étaient heureux de pouvoir passer cette soirée avec leur mère et leur Marraine. Et cela se voyait comme le nez au milieux du visage. Lorsque Orfraie leur demanda comment ils allèrent, ce fut en choeur que Claur et Aerlinn répondirent, d'une voix enjouée et presque joueuse.

-On va bien, Marraine.

Puis ils demeurèrent silencieux, écoutant les deux femmes attentivement. Ils ouvrirent grand leurs yeux à l'attention de leur mère lorsqu'ils entendirent Orfraie proposer à Harthea de lui enseigner la magie vampirique. Priscilla, pour sa part, savait parfaitement que sa mère et Muinthel cherchait à apprendre constamment, aussi ne fut-elle pas surprise d'entendre cela et se contenta-t-elle de sourire à Harthea.
Elle ajouta toutefois une remarque amusée.


-Si vous lui présentez la chose ainsi, Princesse, ma mère serait parfaitement capable de passer la nuit entière à vous écouter parler de cette magie. Et voir même plus.

Harthea la foudroya du regard un instant, avant de finalement lever les yeux au plafond. Malheureusement pour la jeune mère, sa fille avait parfaitement raison. Elle ne pouvait donc que rendre les armes. Harthea grogna donc quelque chose, mais c'était parfaitement inintelligible. Puis elle poussa un soupir.

-Que dirais tu de demain, en début de matinée. J'enverrais un coursier prévenir que je serais absente pour la matinée, ainsi nous aurons tout notre temps pour que tu m'expliques les base de cette magie. Et ce soir, nous pourrons discuter de choses et d'autres, avant que mes chers enfants aillent se coucher. D'ailleurs, puis-je te demander si tu serais d'accord pour que le moment venue, tu veilles à ce qu'ils aillent bien ce coucher?

Les protestations des enfants ne tardèrent pas, exactement comme la Capitaine s'y attendait. Mais elle voyait bien qu'ils étaient content que leur Marraine puisse s'occuper encore une fois d'eux. Et puis, cela pouvait permettre à Orfraie de renouer avec ses sensations perdues durant sa transformation en vampire.

-En attendant, qu'avez vous fait de votre journée les enfants?

Harthea renouait là avec une de ses petites traditions qu'elle avait instauré depuis qu'elle avait retrouvé ses enfants après la guerre contre Vraorg. Même si elle rentrait tard dans la nuit, elle veillait toujours à aller voir son fils et ses deux filles et passer un peu de temps avec eux pour s'intéresser à ce qu'ils avaient fait, que se soit en jouant ou en apprenant.
C'était une nécessité pour la cavalière qui ne voulait plus voir sa Famille disloquée pour quelque raison que se soit.
Les enfants racontèrent donc leur journée à grand renfort de rire et de sourire.
Discrètement, l'on frappa à la porte de l'étude, laissé jusque là grande ouverte. Harthea leva le regard et vit sa mère dans l'encadrement de l'entrée qui regardait le spectacle avec un large sourire.
La diplomate s'approcha et fit une révérence à Orfraie, la saluant silencieusement, mais toujours avec le même respect qu'autrefois.


-Princesse, c'est un plaisir que de vous revoir. Je tenais à vous remercier pour ce que vous avez fait pour ma Famille. Que se soit en protégeant mes petits enfants, en accordant un nouveau départ à ma fille ou en l'aidant à nous retrouver. Vous êtes pour nous bien plus que la Marraine de ses enfants et vous avez fait bien plus que nous ne pourrions vous en remercier convenablement.

La reconnaissance de Lindorïe était sincère. Ses mots se reflétaient dans son regard et dans sa posture face à la Lame Ecarlate.
Puis elle se tourna vers sa fille et la regarda avec tendresse.


-J'ai cru comprendre que vous avez traversé également un certains nombres d'épreuves. Mais je puis vous assurer que notre Famille sera toujours là pour répondre à votre appel lorsque vous aurez besoin de nous. Que se soit ma fille, ses enfants, mon époux, lorsqu'il ira mieux, ou moi même. De cela, le monde peut en être certains. Et ce, quelque soit les appellations ou autres rumeurs qui courent à votre égard.
La Famille Thaidforodren est fidèle à la Couronne, mais avant tout à ses amis, en toute circonstance.


Puis elle prit un fauteuil et s'y installa, attrapant au passage la main dont Aerlinn était en train de se ronger les ongles, la réprimandant silencieusement tandis que Claur poursuivait son récit.





Je suis une gardienne. Je n'ai le droit d'oublier ni de divulguer.

Langage elfique=#813ca6
Langage commun=#990099

Entrée en guerre d'Harthea
Arrivée en soirée d'Harthea
Revus de troupe avant l'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea Jeu 13 Avr 2017 - 19:56

Les enfants semblaient très heureux de revoir leur marraine, cette femme qui s’était occupée d’eux durant le court mais terrible règne de Vraorg. Elle-même sentait la joie étreindre doucement son cœur alors que les enfants lui répondaient d’une même voix, la faisant sourire.
Puis ils demeurèrent silencieux, écoutant les deux femmes parler. Orfraie les devinait très attentif à ce qu’elles se disaient, leurs expressions étant alors particulièrement parlantes. Leurs grands yeux ouverts comme des soucoupes la fit sourire, une fois de plus, tandis qu’elle reportait son regard sur la blonde. Toutefois, ce fut la petite et douce voix de Priscilla qui attira Orfraie et leurs regards se croisèrent tandis qu’elles se sourire d’un air entendu.

« Cela ne m’étonne guère… Mais je compte sur vous pour empêcher votre mère de sauter les repas et dédaigner son lit. »

La princesse des ombres haussa un sourcil, ses yeux bleu roi brillant de malice. Elle ne manqua pas le regard foudroyant de la garde royale pour sa fille et s’en amusa. Malgré tout, cette image lui rappelait ses propres moments avec son fils adoptif et, l’espace d’une fraction de seconde, son regard se couvrit d’un voile sombre avant qu’Orfraie se recompose un masque paisible, témoin de plusieurs siècles d’expérience, en ayant siégé au conseil.

« Cela me va parfaitement. Mais plusieurs séances seront sans doute nécessaire, aussi je te conseille de revoir ton emploi du temps en sachant cela. Et je m’occuperais des enfants ce soir. » Accepta la princesse avec un demi-sourire, un clin d’œil à l’attention de ses filleuls.

Orfraie écouta ensuite les enfants raconter leur journée respective, se permettant parfois quelques petites remarques et allant même poser des questions. Sa propre enfance était très loin, à présent, et même si la famille d’Harthea était noble, ses enfants ne pouvaient recevoir l’éducation que l’ancienne princesse avait eut. Cela se traduisait surtout par davantage de liberté, car l’enfance d’Orfraie avait été ponctuée par le devoir d’être une princesse… Quand bien même elle n’avait pas été une enfant très sage !

Mais bientôt, l’attention de la vampiresse fut accaparée par de nouveaux battements de cœur. Son regard se leva à l’instant même où la mère d’Harthea apparaissait dans l’encadrement de la porte. La voir debout et en forme fit plaisir à l’immortelle, qui la salua également comme il se le devait. Entendre Lindorïe l’appelait par son ancien rang était très plaisant, Orfraie sachant dès lors pouvoir trouver également du soutien en cette personne.

« Ne me remerciez pas et, de grâce, appelez-moi Orfraie. » commença doucement l’ancienne conseillère. « J’ai fais ce qui était juste. Je sais ce que cela fait de perdre un enfant et je ne le vous souhaite en rien, ni à vous, ni à votre fille. »

Les glaciers se voilèrent, le souvenir d’un petit garçon puis d’un beau jeune homme se glissant sous les prunelles d’Orfraie. Celle-ci eut un sourire triste, le souvenir d’Aeglos étant toujours aussi vif même après sa transformation. Elle reprit, quelques secondes plus tard.

« Et je vous en remercie. Vous êtes si peu nombreux à me tenir ce discours que l’entendre est un baume au cœur. Soyez certain que, si vous en avez besoin, je traverserai tout Armanda pour vous aider, autant de fois qu’il le faudra. » Conclut doucement Orfraie avec un léger sourire, ses doigts se posant sur la base de sa coupe encore à demi-rempli.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea

Revenir en haut Aller en bas

Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Que sommes nous désormais ? | PV : Harthea
» Sommes-nous pareil?
» Sommes nous tous fou ?
» Sommes-nous morts?
» Sommes nous trop nombreux pour notre planète ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-