Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Mer 14 Sep 2016 - 22:09

Le 9 Septembre

L’été touchait doucement à sa fin mais le temps demeurait chaud et le ciel d’un bleu limpide. Un vent tiède faisait bruisser les feuilles des arbres environnant le domaine Baptistral et son murmure évoquait une douce berceuse. Ce matin-là, dès les premières lueurs de l’aube, Ilyanth ouvrit grand les yeux et repoussa les draps soyeux de son lit. D’un geste souple, il se leva et courut jusqu’à la fenêtre qu’il s’empressa d’ouvrir toute grande pour faire entrer la fraîcheur de l’air matinal. Le piaillement des oiseaux, à la recherche de quelques graines à picorer, résonna à ses oreilles et lui arracha un sourire. Intérieurement, il se promit de garder une miche de pain pour leur lancer des miettes la prochaine fois.

Après cela, l’elfe fit sa toilette et s’habilla avec une tenue colorée, confectionnée dans une étoffe délicate et confortable. Comme à son habitude, ce dernier laissa découverte la peau de ses bras et sa chevelure couleur cendre et or, ne supportant pas d’être enfermé dans le carcan d’épais vêtements.

Une fois prêt, il se dirigea d’un pas souple et alerte en direction de la salle où les Enwrs prenaient leur petit déjeuner. En les voyants attablés et occupés à bavarder gaiement, Ilyanth se remémora l’époque où lui-même était un apprenti, installé à leur place et un sourire s’épanouit sur ses lèvres rosées. Puis, celui-ci se rappela également les nombreuses réprimandes auxquelles il avait eu droit en raison de ses nombreux retards et de sa fâcheuse manie de courir dans les couloirs du Tomingorllo. Comme ces tendres années lui paraissaient loin à présent, perdues dans les brumes du temps, et une pointe de nostalgie emplit son cœur.

Le chantefeu s’avança vers l’une des tablée et prit place au milieu des Enwrs ; bien sûr, à présent qu’il était Cawr, il pouvait s’asseoir avec les maîtres confirmés mais celui-ci appréciait la compagnie de ses jeunes élèves. Leur insouciance et leurs plaisanteries lui rappelaient sa jeunesse et son apprentissage de l’art Baptistral.
Lorsqu’il eut achevé son petit déjeuner qu’il mangea de fort bon appétit, Ilyanth se dirigea vers l’une des immenses bibliothèques du domaine afin de poursuivre la lecture de certains ouvrages anciens, et inscrire des notes sur des parchemins, pour dispenser au mieux ses cours du lendemain.

Par ailleurs, le jeune elfe se sentait soucieux à ce sujet car il manquait encore d’expérience dans le domaine de l’enseignement. Cela faisait relativement peu de temps qu’il était devenu Cawr et ce dernier ne se sentait pas totalement à l’aise dans ce nouveau rôle, craignant de manquer d’autorité ou de ne pas dispenser ses enseignements de manière suffisamment claire. Bien sûr, il faisait de son mieux mais son tempérament perfectionniste et sa passion pour la magie Baptistrale le poussait à tenter de se surpasser.

Incapable de se concentrer sur le contenu des pages jaunies et sentant son esprit vagabonder, le chantefeu referma l’ouvrage qu’il tenait entre les mains et le rangea dans les rayonnages. Une petite promenade à l’extérieur lui permettrait sans doute de s’aérer l’esprit et de réfléchir plus calmement à ses prochaines leçons.

Une fois dehors, le jeune elfe sentit la caresse du soleil sur sa peau dorée, ce qui l’emplit de joie car il avait du mal à supporter les heures interminables passées à étudier dans la lumière tamisée des bibliothèques. Le Cawr admira la splendide architecture de ce nouveau domaine Baptistral, entièrement reconstruit depuis la destruction de l’ancien, disparu en même que les magnifiques forêts Elfiques. Le cœur d’Ilyanth se serra à cette pensée et des images de destruction se rappelèrent à son esprit mais il tenta de les chasser rapidement. La journée était trop belle pour s’appesantir sur des souvenirs douloureux…

En marchant, une idée germa brusquement dans sa tête. Pourquoi n’irait-il pas consulter son ancienne Cawr, Aramis Threde ? Peut-être accepterait-elle de lui fournir des conseils avisés concernant l’enseignement des jeunes Enwrs et la pédagogie adéquate à adopter.
Il avait entendu dire que la Chante-brise venait de rentrer de voyage et qu’elle était présente dans le domaine. Le Chantefeu partit immédiatement à sa recherche, déambulant à travers les longs couloirs des bâtiments et les allées du jardin intérieur, dans l'espoir de croiser son ancien mentor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Ven 16 Sep 2016 - 20:53

Thredë était en effet revenue depuis quelqu'un temps d'un voyage diplomatique, et bien entendu maintenant qu'elle était retournée au sein de sa patrie elle n'avait pas manqué de retourner au domaine baptistrel dès que possible. Après tout n'était-ce pas dans ce sanctuaire où se trouvait sa famille qu'était la Rhapsodie ? Elle brûlait déjà d'une certaine impatience en vérité de revoir ses frères, et sœurs baptistrels, que ce soit Inaël, Alrick, Dawan, ou encore Ilyanth. Ils lui avaient tous manqués d'une certaine manière, et en parlant d'Ilyanth… Ce dernier étant depuis peu cawr elle voulait aussi en profiter bien entendu pour lui demander si tout se passait bien pour lui en tant que maître baptistrel. Après tout les débuts en tant que cawr pouvaient toujours être assez stressant cela elle le savait bien. Transmettre sa connaissance n'était pas aussi facile que l'on le croyait après tout. Et il fallait l'état d'esprit, et la bonne manière de parler pour assurer un bon enseignement. En somme c'était tout un art, mais en vérité elle lui faisait de toute manière confiance pour devenir assez vite un enseignait talentueux.

Mais en attendant d'aller possiblement retrouver ce dernier, et sachant qu'il devait assurer un cours en cet instant Thredë décida tout simplement pendant ce temps de s'installer dans le jardin intérieur du domaine, et de commencer à jouer de sa lyre pour profiter de la douce musique émise par cette dernière. Et d'une certaine sérénité environnante que l'on trouvait malheureusement difficilement ailleurs. Néanmoins n'était-ce pas au final la particularité du domaine de la Rhapsodie ? Représentait mieux qu'ailleurs l'harmonie à laquelle aspire tout baptistrel, harmonie qui se ressentait aussi dans la manière dont Aramis dit sortir les mélodieuses notes de sa lyre en chantant d'une magnifique voix elfique. Une voix libre comme une brise, douce comme l'azur céleste, et tout à fait céleste dans son intonation.

Et ce fut un chant qui résonna longuement, et qui se poursuivit un peu lorsque Ilyanth arriva. Pour s'achever de manière presque parfaite sur quelques notes sonnant presque mélancoliques alors que Thredë déposa doucement sa lyre sur le côté pour se relever alors qu'elle était assise gracieusement au bord d'une fontaine, et elle s'avança ensuite vers son ancien apprenti qui comme toujours était flamboyant d'apparence. Mais cela était-il au final de la part d'un chantefeu ? Sûrement pas, et la première chose qu'elle fit en le gratifiant d'un regard bienveillant, c'était le saluer de sa voix cristalline.

« Ilyanth, je suis heureuse de te revoir mon frère. Comment va tu ? Es-tu à l'aise avec ton rang nouveau de cawr ? »
Lui dit-elle en l'étreignant ensuite un instant comme une grande sœur le ferait avec son petit frère. avant de l'inviter juste après d'un cordial geste à s'asseoir à ses côtés au bord de la fontaine alors qu'il pourrait s'il le désirait expliquer les raisons de sa venue par exemple pendant qu'elle l'écouterait silencieusement en le couvant de ses émeraudes apaisantes. Visiblement heureuse de le revoir, surtout en sachant que c'étaient réciproque, après tout n'étaient-ils pas les membres d'une grande, et belle famille?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Sam 17 Sep 2016 - 15:30

Les pas d’Ilyanth le menèrent jusqu’au centre du magnifique jardin intérieur, un écrin de verdure, entouré des bâtiments du domaine Baptistral ; à cette heure de la journée, les allées étaient presque désertes et un calme olympien régnait en ce lieu paisible.

Seul résonnait le friselis du vent dans la cime des arbres, semblable à une douce mélopée, et le clapotis des fontaines. Quelques papillons aux couleurs éclatantes virevoltaient à travers les parterres de fleurs dont le parfum embaumait l’atmosphère.
Le chantefeu aurait pu demeurer des heures, perdu dans cette contemplation grisante et les mirages de ses rêveries mais il devait trouver l’objet de sa quête : la Chante-brise, Aramis Threde. Le jeune elfe avait inspecté les salles de plusieurs bibliothèques, connaissant l’attrait immodéré que cette dernière vouait à la lecture. Hélas, la baptistrel demeurait introuvable…
Alors qu’il s’apprêtait à rebrousser chemin, bredouille, et à se rendre dans le sanctuaire du vent, dont elle était la gardienne, afin d’y attendre patiemment son retour ; le Cawr entendit résonner les notes cristallines d’une mélodie, jouée à la lyre et s’élever un chant majestueux. Une lueur de joie éclaira les yeux bleu-vert de Neolenn et il esquissa un sourire satisfait. Cette voix pure et transcendante n’appartenait à nulle autre qu’à l’impératrice des Elfes. Ilyanth aurait reconnu entre mille cette tessiture veloutée, aux doux accents Elfiques, entonnant un chant empli d’émotions.
Celui-ci se laissa guider par le son de cette voix, tel un fil d’or au milieu d’un labyrinthe et aperçut la silhouette éthérée d’Aramis.

L’elfette se tenait assise sur le rebord d’une fontaine de marbre, d’une blancheur translucide et semblait totalement concentrée sur l’air qu’elle jouait ainsi que sur sa chanson. Neolenn se demanda si celle-ci avait remarqué sa présence tant elle était absorbée par cette activité et il préféra s’abstenir de l’interrompre, craignant de briser l’harmonie et la beauté de cette symphonie.

Le Cawr ferma les yeux, se laissant envahir par les émotions qu’éveillaient en lui, ce vibrant hommage à la splendeur du monde. Les intonations légères, aériennes s’élevèrent, une dernière fois, avant que de s’achever, de manière presque parfaite, sur une note mélancolique.

Maintes fois, le chantefeu avait eu l’occasion d’écouter chanter son ancien mentor mais jamais il ne s’était senti ému comme aujourd’hui. Les rayons du soleil caressaient la chevelure dorée de la Chantebrise, recouvrant celle-ci de reflets pailletés. Cette dernière déposa délicatement sa lyre sur le rebord de la fontaine, dont les jets d’eau formaient de splendides girandoles.

Puis, elle se tourna en direction de son ancien élève et s’avança vers lui, en le saluant de sa voix douce et pure comme le cristal.
Ilyanth la gratifia d’un sourire radieux, avant de se blottir dans ses bras, pendant qu’elle l’étreignait dans un geste affectueux et fraternel. Certes, une telle familiarité aurait pu paraitre irrévérencieuse étant donné la position d’impératrice, occupée, à présent, par Aramis. Cependant, celle-ci semblait désireuse de conserver une attitude simple et de témoigner de l’affection à son ancien petit protégé. Du reste, le chantefeu ne s’était jamais senti à l’aise avec le carcan rigide du protocole elfique, et éprouvait des difficultés à se départir de sa spontanéité.

Ensuite, l’elfette l’invita, cordialement, à s’installer, à ses côtés, sur le rebord de la fontaine. Bercé par le doux murmure de l’eau et couvé par la chaleur bienveillante des prunelles émeraude de la Chantebrise, Ilyanth ressentit une sensation de bien-être et d’apaisement.

- Aramis, quel bonheur de te revoir ! Est-ce que tu as fait bon voyage? Pour ma part, je vais bien mais j’étais justement à ta recherche pour discuter de mes nouvelles attributions de Cawr, dit-il en riant d’un rire cristallin.
Décidément, son ancien mentor possédait le don de lire en lui comme dans un livre ouvert et semblait avoir deviné la cause de ses tracas.
Le jeune elfe plongea ses yeux scintillants, splendide mélange de bleu saphir et de vert émeraude, dans ceux de l’impératrice et il dit d’un ton calme mais où transparaissait une pointe d’inquiétude.

- J’ai commencé à dispenser les cours des nouveaux Enwrs et je prends cette tâche très à cœur mais…
Ilyanth détourna vivement son regard et se mordit les lèvres avant de poursuivre d’une voix un peu tremblante:

- J’ai l’impression d’éprouver certaines difficultés à m’adapter à ce nouveau rôle. L’autre jour, alors que j’expliquais certaines notions de magie Baptistrale à des nouveaux venus dans le domaine, j’ai cru lire de l’incompréhension sur leurs visages et de la perplexité dans leurs yeux…Pour moi qui suis né et est baigné depuis toujours dans l’univers des baptistrels, certaines choses paraissent naturelles mais j’imagine qu’il n’en est pas de même pour des apprentis non familiarisés à la complexité de notre art.


Le chantefeu s’arrêta et demeura silencieux, un bref instant, semblant perdu dans ses pensées avant d’ajouter d'un air contrit.
- J’ai aussi le sentiment de manquer d’autorité, d’avoir un peu de mal à ce que mes élèves me prennent au sérieux. Peut-être car je parais à peine plus âgé qu’eux et que j’ai tendance à me montrer conciliant. C’est très difficile pour moi de me montrer sévère, même si je sais qu’un tel apprentissage exige rigueur et discipline. Quels conseils pourrais-tu me donner pour m’améliorer ou surmonter ces difficultés ? Je crois qu’en savoir plus sur tes débuts de Cawr et bénéficier de ton expérience m’aiderait beaucoup !

Disant cela, le jeune elfe fixa avec intensité le visage de son ancienne Cawr, paraissant suspendu à ses lèvres et attendant d’entendre ses sages paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Lun 19 Sep 2016 - 14:45

Ils étaient dans les faits deux elfes tout à fait distant d'une certaine manière avec tout le protocole de le leurs peuples, et là où Ilyanth pouvait être gêné, et avoir du mal à jouer de ce protocole. Pour sa part Aramis y était simplement indifférente, elle savait bien après tout que si ce protocole existait c'était pour une bonne raison, et qu'il avait en grande partie permit au peuple elfique de pouvoir vivre en paix sans guerres intestines pendant des siècles. Mais elle n'était pas du genre à jouer de ce protocole en tout temps, ou bien à l'imposer. Par exemple Aramis n'en faisait ni preuve avec ses frères, et sœurs baptistrels, ni avec ses amis humains. De ce fait on pouvait dire que comme le vent Thredë savait s'adapter à la situation présente, et ne s'enfermait nullement dans des traditions, sans pour autant rejeter ces dernières aveuglément. Une qualité surtout intrinsèque au genre humain contrairement aux elfes pour là plupart conformistes, mais tout aussi intrinsèque à l'élément auquel Thredë s'était lié, et qui l'influençait par là même.

Et de ce fait il était normal pour elle de se comporter d'une manière qui mettait à l'aise son cher élève. Lié du feu, élément de la passion, et représentatif de ceux qui goûtent la vie à plein temps. D'une certaine manière on pouvait même dire qu'elle se comportait comme une mère, ou une grande sœur. Mais cela sans doute à cause de son grand âge, et de son désir de protéger sa famille qu'est la rhapsodie si nécessaire. Et c'est d'une certaine manière ce que l'on pouvait ressentir lorsqu'Aramis écouta avec attention les paroles de son frère. Toujours aussi chaleureux, et qui poussait à la sympathie simplement de sa voix, et de son rire plein de vie. Elle aimait dans les faits le voir ainsi, c'était toujours mieux que l'état dans lequel il était suite à la bataille de Sandur.

"Tes nouvelles attributions? Il est vrai que tu es cawr depuis encore très récemment mon frère. Et tu n'as peut-être pas encore eu le temps de pleinement t'adapter à cette nouvelle vie, alors sache que si je peux faire quoi que ce soit pour t'aider, par exemple en t'offrant mes conseils n'hésite point." Ajouta t-elle donc patiente, et bienveillante comme toujours lorsqu'elle était de bonne humeur, elle supposait d'ailleurs que tant que cela n'aurait aucun rapport avec les mathématiques Ilyanth saurait se débrouiller parfaitement bien. Et c'est donc réellement soucieuse de l'aider de son mieux qu'elle continua à l'écouter attentivement.

Ainsi Ilyanth avoua avec une certaine gêne avoir l'impression de manquer d'autorité comme il se savait conciliant, et aussi d'avoir du mal à expliquer certaines choses naturelles pour lui, et qui ne l'étaient point pour ceux qui n'étaient pas nés au domaine. Comme finalement beaucoup de baptistrels qu'ils soient humains, ou elfes...

Aramis déposa donc calmement sa main droite sur la main gauche d'Ilyanth, avec douceur comme pour apaiser ce dernier avant de reprendre ensuite la parole doucement, et calmement.

"Je m'étais intéressée au domaine baptistrel après en avoir entendue longuement parler par le passé, et j'ai finit par l'intégrer après l'avoir découvert, et en être ressortit admiratif de tout ce qui j'y ai aperçu. Auparavant j'avais été à l'armée, et avait donc pu me faire tout une vie en dehors de la Rhapsodie. C'est de là je pense que dois venir ma capacité à être ferme, et avoir une grande force d'esprit. Et dès mes débuts en tant que Cawr je me suis donc comportée comme une enseignante exigeante qui désirait que ses élèves réussissent. Bien entendu moi aussi j'avouerai m'être inquiétée de ne pas savoir comment faire au mieux. Et ensuite j'en suis venue à la conclusion que s'inquiéter ne servait à rien, que l'expérience serait une sage instructrice, et qu'il fallait que je parle avec passion lorsque je parlai avec mes élèves. Et ainsi seulement je pourrai communiquer à ces derniers mon amour pour la paix, la magie, et l'érudition."

Et elle regarda ensuite son amie alors qu'elle laissait quelques instants de silence s'instaurait pendant qu'elle réfléchissait, avant de poursuivre ensuite de sa voix témoignant d'une certaine sagesse.

"Je dirai que la première chose à faire pour arriver à te faire comprendre de tes élèves serait que tu les comprennes toi aussi. Tu avoue de toi-même d'ailleurs que tu es baignée depuis toujours dans l'univers de nôtre ordre... Peut-être de ce fait que quelques temps passés à voyager en dehors du domaine, où à parcourir et découvrir un univers plus proche de celui dans lequel ils auraient grandit t'y aiderait? Dans tout les cas je pense que ça ne serait pas une mauvaise expérience pour toi, et que cela pourrait même te permettre de prendre du recul avec tout ceci le temps d'y réfléchir posément." Après tout prendre le temps pour appréhender les choses n'était pas forcément une mauvaise idée. Et les voyages savaient de plus se révéler souvent instructifs.

"Dans tout les cas sache que d'après moi être conciliant n'est pas un défaut en tant qu'enseignant, il vaudrait mieux au final que tu sache surtout comment faire de ce trait de ton caractère un avantage. Un professeur n'a pas forcément à être autoritaire comme moi pour enseigner Ilyanth, tu pourrai aussi leurs communiquer ton entrain, ta passion au sujet de tout ce qui concerne nôtre ordre. Toi qui lié du feu tu pourrai d'une certaine manière faire naître dans leurs âme une soif de connaissance, comme un feu naîtrait d'une étincelle dans une cheminée. En somme je pense que tu devrais suivre ta propre voie à ce sujet, qu'en pense tu?" Acheva t-elle ainsi avec un fin sourire en laissant bien entendu tout le temps à son ami pour réfléchir posément à ce qu'elle venait de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Jeu 22 Sep 2016 - 20:58

Aramis prit la parole de sa voix limpide, pleine de patience et accepta de bonne grâce d’aider son ancien élève. Le jeune elfe n’en attendait pas moins de sa part et l’idée de pouvoir se confier et recevoir de judicieux conseils de la part la Chantebrise, emplissait son cœur d’une joie profonde.

La fonction de maitre Baptistrel représentait une immense responsabilité à ses yeux car il lui incombait de former les jeunes esprits, et il espérait s’en montrer digne.

L’expérience et le soutien de son ancien mentor ne seraient pas superflus afin de mener à bien cette tâche ardue. Par ailleurs, la sympathie, la bienveillance et la gentillesse de l’elfette le rassurait lorsqu’il s’agissait d’aborder certaines de ses difficultés. En effet, ce dernier considérait la Baptistrelle de l’air comme une grande sœur voire même un substitut maternel car elle avait été sa Cawr principale.

Le chantefeu lui devait la majeure partie de son apprentissage baptistral et de nombreuses connaissances livresques. De plus, celui-ci savait qu’elle considérait la Rhapsodie comme sa famille et que leur relation était de nature fraternelle. Les longues années passées ensemble ainsi que les épreuves traversées, côte à côte, avaient forgées une confiance et une affection mutuelle.

Lorsqu’Ilyanth avoua, non sans une certaine gêne, ne pas être totalement à l’aise dans son nouveau rôle ; la Chantebrise déposa calmement sa main droite sur la sienne, avec une infinie douceur, et poursuivit du même ton serein et apaisant qu’avant de devenir Cawr, cette dernière avait eu un riche passé à l’armée. Lors de ses débuts, elle avait également éprouvé certaines inquiétudes concernant la qualité de son enseignement mais ses doutes s’étaient rapidement dissipés, en prenant conscience de l’importance de communiquer sa passion et grâce à son expérience.

Neolenn serra doucement la main de l’elfette, rasséréné par ses paroles réconfortantes et dit d’une voix claire comme le chant d’une rivière.

- Merci pour ces explications ! Je comprends mieux ton vécu et d’où te vienne cette fermeté et cette force de caractère. Je suis assez d’accord avec le fait que l’expérience est une sage instructrice. Mais pour l’instant, je suis encore débutant dans ma fonction de Cawr, je ressens le poids de mon inexpérience et commet sans doute…certaines maladresses. Je suppose que je devrais accepter mon côté conciliant et les autres aspects non-conventionnels de ma personnalité, sans chercher à imiter les autres Cawrs. Je suis peut-être un professeur atypique et je pense faire preuve d’une certaine originalité, aussi bien vestimentaire que dans mes points de vue, ce que l’on m’a déjà fait remarquer.

Disant cela, l’elfe sentit ses joues s’enflammer et une coloration rosée empourpra sa peau dorée. Puis, il garda un instant le silence, réfléchissant aux sages paroles d’Aramis, en contemplant les reflets moirés qui dansaient à la surface des eaux de la fontaine.

- Heureusement que j’ai de la passion à revendre et j’espère bien la communiquer à mes élèves ! ajouta-il en riant. J’imagine que le temps fera son œuvre et qu’un jour je me sentirai à l’aise en tant que professeur. Peut-être que le mieux à faire est de persévérer et de continuer mes efforts sans me décourager. Un jour ou l’autre, je pense parvenir à atteindre mes objectifs !

Le souffle du vent tiède caressa sa peau et fit virevolter ses mèches soyeuses autour de son visage ; certaines retombèrent devant ses yeux clairs. D’un geste gracieux de la main, il les écarta et continua à fixer la baptistrelle de l’air en souriant.
Cette dernière demeura silencieuse, réfléchissant, avant de formuler, d’un ton réfléchi et emplie de sagesse, certaines suggestions intéressantes. Le Chantefeu l’écouta avec une grande attention et répondit de sa voix douce et calme.

- Hum…c’est vrai que je n’avais pas envisagé les choses sous cet angle. J’ai grandi et ai presque toujours vécu dans notre ordre, ce qui a sans doute façonné ma personnalité et ma manière de penser. Je ne connais pas bien l’univers des humains, les rares moments passés à l’extérieur du domaine étaient marqués par les guerres et de terribles pertes, tant de morts et de souffrance…Quand j’étais à Sandur….la plus grande partie de mes journées consistaient à soigner sans relâche les nombreux blessés et à porter assistance aux réfugiés qui affluaient par milliers.

Le jeune elfe s’interrompit, le cœur serré et ses prunelles s’embuèrent de larmes, mais il lutta pour les empêcher de couler et garder la maîtrise de ses émotions.

- Mais j’ai foi en l’avenir, je crois fermement que nous pouvons construire un monde pacifique et éviter la guerre ! Je veux œuvrer à cette immense tâche en utilisant les moyens à ma disposition. Je ne suis pas un combattant ni un dirigeant et je déteste la violence et les jeux de pouvoir mais grâce à mon art de Baptistrel et à mon travail de Cawr, je souhaite pouvoir accomplir de grandes choses et contribuer à rendre Armanda plus belle et paisible, dit-il d’une voix pleine de fougue et de conviction.

Ensuite, le chantefeu esquissa un sourire et son visage aux traits délicats parut s’illuminer, comme s’il passait en un bref instant de la tristesse lunaire à la joie solaire.

- Cette idée de voyage me semble merveilleuse ! Je n’ai jamais eu l’opportunité de découvrir Armanda et les différentes cités et royaumes qui peuplent ce continent ! Il doit y avoir tant de choses à voir et à apprendre ! Mais…euh…

Le Cawr hésita et baissa timidement les yeux avant de murmurer d’une voix si basse qu’elle était presque inaudible.

- Je n’ai jamais voyagé seul et je ne connais pas bien le monde extérieur au domaine Baptistral. J’ignore si je pourrais me débrouiller facilement car j’en ignore nombre d’usages, pourtant j’en meurs d’envie et une part de moi, rêve d’aventures…Toi qui as l’habitude de voyager, quelles expériences enrichissantes as-tu vécu à l’extérieur de notre beau domaine ? Est-ce que connaitre l’univers d’une personne permet vraiment de mieux cerner son cœur et sa manière de penser ? Si tel est le cas, alors je pense que ça m'aiderait beaucoup à comprendre nombre de mes Enwrs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Dim 25 Sep 2016 - 18:59

Aramis écouta avec bienveillance son élève qui s'exprimait avec une douce voix dans laquelle on pouvait sentir que les propos de la chantebrise l'avaient pas en partit rassurer. Ce qui réjouissait en soit Thredë, après tout cette dernière n'aimait pas voir un de ses frères cawr en difficulté, ou bien le cœurs victime de nombreuses inquiétudes…

« Le fait que tu sois original n'est en effet pas un défaut mon frère, tu peux même en faire une force commet je l'ai dit. Après tout tu sort de la routine à laquelle sont peut-être habitués tes élèves, et tu peux donc en profiter pour éveiller d'autant plus leurs intérêts, et leurs curiosités. De même ton air jeune, et pas forcément très expérimenté te permettrait peut-être d'être plus aisément complice avec les enwrs ayant un jeune âge qui au contraire ce sentiraient intimider par quelqu'un semblant vieux, et expérimenté. Voit donc cela comme des traits de caractères n'appartenant qu'à toi, et que tu peux tourner en qualité lors de tes enseignements en somme, car en effet je pense qu'il vaut mieux que tu développe ta propre méthode plutôt que de copier simplement celle des autres... »

Et elle était sincère à ce sujet, après tout elle verrait mal Ilyanth en professeur assez stricte, et exigeant comme elle. Non il ferait mieux au final de chercher sa propre manière de faire que d'essayer bêtement de reproduire celle des autres. Car ce serait sans doute ainsi seulement qu'il pourrait faire au mieux et serait véritablement à l'aise avec les enseignements qu'il devrait dispenser en tant que maître baptistrel.

« C'est la bonne attitude mon élève. Crois en toi comme tu le fais en cet instant, et rien ne t'empêchera de réussir à accomplir tes objectifs en tant que cawr, de plus fais nous confiance à nous tes frères maîtres. Après tout c'est nous qui t'avons choisit pour nous rejoindre, et tu sais bien que si nous l'avons fait c'est parce que nous t'avons jugé digne d'être cawr. » Ajouta t-elle ensuite enthousiaste, et sincère.

Après tout il avait bien fallut choisir Ilyanth plutôt que n'importe lequel des autes enwrs pour faire partie des 12 maîtres baptistrels, et un tel rang n'était certainement pas offert à n'importe qui. Et d'ailleurs pour améliorer les compétences de son ami en tant que cawr elle émit quelques suggestions qui visiblement rien qu'au sourire d'Ilyanth paraissaient plaire à ce dernier. Ce qui se confirma d’ailleurs, même si après avoir parlé il semblait assez triste. Ce qui eut pour cause qu'Aramis arrête de lui serrer la main et entoure les épaules de son ami de son bras droit comme pour lui communiquer une certaine chaleur, ce alors qu'elle écoutait avec attention son ami qui avait reconnu qu'il n'avait pas pu explorer les terres des humains en de bonnes périodes, et n'avait pas non plus de particulièrement grandes connaissances du monde extérieur. Ce qui faisait que fatalement il y avait en effet un manque à combler, une capacité d'abstraction qui manquait encore à Ilyanth qui n'avait pas encore découvert le reste d'Armanda dans sa globailité, de ce fait l'idée d'un voyage diplomatique semblait de plus en plus meilleur.

Et elle fut contente d'apercevoir que finalement le visage d'Ilyanth sembla à nouveau s'illuminer alors qu'il parlait de son désir de faire le bien, et surtout de faire d'Armanda une terre meilleure pour tous, paisible, et où il ferait bon vivre. Une tâche que désirait accomplir Aramis elle aussi dans les faits, de même que tout le reste de la rhapsodie bien entendu. Et sur ce Thredë reprit donc elle aussi avec enthousiasme.

« Il est toujours bon d'avoir un but qui nous guide dans tout les cas Ilyanth, et sache qu'il ne faut jamais oublier ce but qui t'anime, surtout quand tu vivra des moments difficiles. Car c'est justement cet idéal qui te permettra de continuer à avancer, et ce malgré toutes les cruautés que l'existence pourrait te réserver. Et sache dans tout les cas que quels que soient les épreuves se présentant à toi je tâcherai d'être là pour te donner conseil, et t'aider de mon mieux mon ami. » Précisa t-elle d'ailleurs avec sa bienveillance habituelle, ce avant d'écouter à nouveau son ami avec sa patience habituelle.

Ami qui avouait son enthousiasme à l'idée de ce futur voyage, mais qui semblait tout de même finir par hésiter comme le prouvait la façon dont il avait murmuré avec hésitation qu'il n'avait jamais voyagé seul. Et en entendant cela Aramis prit donc quelques instants pour réfléchir, avant de répondre avec douceur sur le ton de conseil.

« Tu n'es pas non plus obligé de voyager seul Ilyanth, tu peux faire appel à un ami qui est, ou n'est pas baptistrel pour t'accompagner après tout. Par exemple je pourrai peut-être t'accompagner pour ma part un jour, mais pas tout de suite car malheureusement mon devoir d'impératrice m'oblige à rester dans les montagnes pendant quelques temps... » Dit-elle avec une légère tristesse, avant de reprendre ensuite tout à fait contente de partager ses expériences au sujet de ses précédents voyages…

« J'ai pu vivre maintes choses, et voir la manière de vivre des humains, et aussi leurs train train quotidien. Pour ainsi mieux les comprendre ainsi, et j'ai aussi pu dispenser mon aide un peu partout et constater avec satisfaction que d'une certaine manière je changeait les choses en mieux. Quand à ta question… Je dirai que oui connaître l'univers d'une personne permet vraiment de mieux cerner cette dernière. Après tout tu sais ainsi comment il a dû vivre toute sa vie, et les coutumes de son peuples entres autres. En somme une grande partie des facteurs qui a jouer sur la construction du caractère de cette dite personne, de plus j'ajouterai que vivre parmi d'autres peuplades quelques temps permet aussi de découvrir une autre manière de vivre, et de pensée. Ce qui peut-être très enrichissant aussi... » Et suite à ces quelques paroles, elle laissa bien entendu à nouveau son ancien élève prendre le temps d'assimiler ce qu'elle venait de dire, et de bien y réfléchir. Après tout les choix que ce dernier feraient ne dépendaient au final que de lui-même, et pour sa part elle se contentait juste d'essayer de le conseiller au mieux bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Mar 27 Sep 2016 - 20:25

Ilyanth écoutait les paroles réconfortantes de son amie et s’abreuvait au puits de sagesse que représentait son expérience et son vécu ; de plus, en raison de son caractère anticonformiste, la Chantebrise avait souvent un point de vue peu conventionnel sur une multitude de sujets, ce qui était fort agréable et enrichissant à entendre.

Les lèvres rosées de Neolenn s’étirèrent un sourire espiègle avant qu’il réponde de sa voix douce et mélodieuse :
- Je te remercie ma sœur, tes paroles sonnent comme une magnifique musique à mes oreilles et m’apaisent. J’aimerais utiliser au mieux les traits de mon caractère et trouver mon style personnel plutôt que copier ceux des autres maitres baptistrels, d’autant plus si cela devait dénaturer ma personnalité, et l’expérience m’aidera certainement dans cette tâche. Comme tu le sais, beaucoup d’elfes privilégient une certaine austérité, de l’impassibilité et des règles de politesse parfois rigides, ce qui s’accorde mal à mon tempérament de…feu et passionné ! Je ne suis jamais parvenu à me glisser dans le carcan des conventions elfiques ni à adopter un certain conformisme de rigueur.
Ensuite, il ajouta en riant et les yeux pétillants de malice.

- Et pour l'aspect juvénile, j’avoue que celui-ci me joue parfois des tours amusants car plusieurs visiteurs du domaine m’ont pris pour un Enwr plutôt que pour un Cawr.

La réplique suivante de l’impératrice des elfes acheva de le rasséréner et il réfléchit au contenu de ses paroles. Après tout, si les maîtres baptistrels l’avaient choisi pour figurer parmi seulement douze élus, ce n’était probablement pas un hasard et il devait se fier à leur jugement. Le jeune elfe éprouvait une immense confiance en la Rhapsodie, qui représentait une véritable famille à ses yeux, et espérait ne jamais décevoir l’espoir que celle-ci plaçait en lui.

Lorsque le chantefeu évoqua les tragiques événements de Sandur et se remémora les guerres incessantes qui ravageaient le continent d’Armanda, la tristesse ternit l’éclat bleuté de son regard et des émotions mélancoliques l’envahir. Devinant la souffrance de son ancien élève, la chantebrise lâcha sa main et entoura son épaule de son bras, espérant lui apporter un profond réconfort par ce geste protecteur et affectueux.
Neolenn se blottit contre elle et posa sa tête contre son épaule, appréciant la chaleur et la tendresse de cette complicité qui les unissaient. Aramis était son ancien Cawr, sa sœur baptistrel, et ceux-ci avaient passé tant d’années ensemble et affronté de tels dangers que désormais, un lien très puissant les unissaient. Ilyanth savait qu’il pouvait lui accorder son entière confiance et qu’elle serait toujours présente à ses côtés pour l’aider, le conseiller et le réconforter en cas de nécessité. De même que celui-ci serait toujours là pour elle ainsi que pour ses autres frères et sœurs de la Rhapsodie.

L’impératrice approuva ses propos lorsqu’il aborda le sujet de ses idéaux et de lutte pacifique qu’il désirait mener afin de construire un monde meilleur où chacun pourrait vivre heureux et en paix. Certes une telle idée pouvait sembler naïve et utopique mais le chantefeu y croyait de toute son âme et était prêt à fournir les efforts nécessaires pour voir un tel rêve devenir réalité. Bien sûr, il n’ignorait pas que certains obstacles se dresseraient sur sa route mais il était convaincu de devoir toujours écouter son cœur et de ne jamais laisser s’éteindre les flammes qui brûlaient en lui.

L’idée d’un voyage l’emplit d’enthousiasme et son visage à la peau délicieusement dorée s’éclaira de bonheur. Cependant, la pensée de devoir entreprendre un tel périple en solitaire fut comme un nuage noir masquant soudainement la lumière du soleil.
Voyant son trouble, l’impératrice elfique tenta de le rassurer en lui disant qu’il n’était pas obligé de se lancer dans une telle aventure seul et qu’un ami pouvait l’accompagner. Par ailleurs, celle-ci déplora avec une pointe de tristesse dans la voix de ne pas être en mesure de faire un voyage en sa compagnie car ses obligations impériales la retiendraient dans les cimes Elfiques durant un certain temps.

Le jeune Cawr comprenait parfaitement les raisons évoquées par Aramis car lui-même possédait un solide sens du devoir et une grande droiture. Ensuite, celle-ci donna son opinion concernant le fait que voyager, aider différentes personnes, évoluer parmi d’autres peuples et en assimiler les us et les coutumes permettaient de mieux comprendre d’autres manières de vivre et de penser.
Quand elle eut achevé sa phrase, Aramis garda le silence afin de laisser Neolenn réfléchir au sens de ses paroles. Ce dernier resta également silencieux un moment, se laissant bercer par l’envoûtant chant aquatique que murmurait la douce fontaine.
Puis, il releva doucement la tête et plongea les lacs scintillants de ses prunelles dans les yeux de son ancien Cawr, et répondit de sa voix pure et veloutée.

- Je suis vraiment heureux d’avoir pu discuter de tout cela avec toi. A présent, j’ai l’impression d’y voir plus clair et je crois que je dois suivre la voie de mon cœur. Au fond de moi, j’ai le sentiment d’entendre l’appel d’Armanda et des peuples qui la composent…Depuis des années, j’ai rêvé de découvrir un nouveau monde que celui-où j’ai grandi, mais toujours les évènements m’en ont empêché car je devais me consacrer à mon rôle de soigneur….Durant toutes les grandes batailles, j’ai usé de ma magie jusqu’à être au bord de l’épuisement physique et nerveux, ne ménageant aucun effort pour soigner le plus de blessés possibles…
Et durant mon séjour dans la cité de Sandur, j’étais levé dès les premières lueurs de l’aube et debout jusqu’à tard dans la nuit. Mais il le fallait, trop de vies étaient en jeu et tellement de gens avaient besoin de moi….


Ensuite, le chantefeu s’arrêta un bref instant et demeura pensif, le regard perdu dans la contemplation rêveuse des eaux miroitantes de la fontaine de marbre blanc :

- Il y a aussi autre chose…Comme tu le sais, je viens d’une lignée de baptistrels et dès ma naissance ma destinée était en partie tracée car mes parents désiraient que je suive leurs traces. Bien sûr, c’était également ma volonté et je me suis attelé à cette tâche avec entrain et cela dès ma plus tendre enfance. J’ai aussi beaucoup souffert de la destruction de notre ancien domaine et de nos splendides forêts Elfiques…Je crois que la douleur de cette perte ne s’effacera jamais totalement malgré l’immense espoir qui brûle en moi, mais c’est ce qui m’insuffle l’envie de lutter pour conserver ce qui m’est cher. Aujourd’hui, je sais que je désire me battre pour le continent d’Armanda tout entier et non plus uniquement pour le domaine Baptistrel et le peuple des Elfes. Or pour mieux servir Armanda et contribuer à son harmonie, je crois que je dois mieux la connaitre et aller à sa rencontre…Oh bien sûr, je dois prévoir ce voyage car je ne peux pas partir et abandonner mes Enwr sur un coup de tête.

Soudain, un papillon aux ailes mauves, chatoyantes, s’approcha d’eux et se posa délicatement sur la main de Neolenn. Celui-ci émit un petit rire cristallin, essayant de ne pas bouger afin de ne pas effrayer le lépidoptère et murmura de sa voix posée et douce comme le chuchotement d’une rivière.

- Je crois que ce papillon me prend pour une fleur et pense butiner ma peau dorée… Mais peut-être, s’agit-il d’un signe envoyé par le Dracos. Le papillon symbolise peut-être la liberté ou le changement car il est dans une chrysalide avant de déployer ses ailes magnifiques.

Ilyanth leva la main avec douceur et le papillon se posa sur l’un de ses doigts avant de s’envoler dans le lointain, probablement à la recherche de fleurs colorées et parfumées.
L’elfe se releva dans un mouvement gracieux, le soleil caressait sa peau couleur d’ambre et faisaient naître des reflets d’or et d’argent dans ses cheveux blonds.
Ensuite, il se tourna vers la chantebrise et lui demanda d’un ton plein de gaieté :

- Je trouve que la journée s'annonce très belle…il fait un soleil splendide et la brise de cette fin d’été est très agréable. Est-ce que tu as prévu des activités pour aujourd’hui ?
Pour ma part, je suis libre et j’aimerais beaucoup aller me promener dans les forêts qui bordent le domaine. Bien sûr, elles n’ont pas la beauté des anciennes forêts elfiques mais je m’y sens bien et j’aime y faire galoper ma jument durant des heures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Sam 1 Oct 2016 - 19:59

Aramis était tout à fait disposée à partager son savoir avec son ami, après tout si cela pouvait aider ce dernier pour quelle raison refuserait-elle donc de le faire ? Par perte de temps ? Non ce n'était jamais une perte de temps après tout à ses yeux d'enseigner à quelqu'un un savoir, ou du moins de le conseiller. D'autant plus si cela permettait à ce quelqu'un de faire les meilleurs choix à l'avenir. Et alors que son ancienne élève au sourire espiègle, et au regard pétillant de malice l'avait remercier pour son aide tout en parlant de sa passion Aramis reprit très satisfaite visiblement de ce qu'elle voyait, et entendait de la part de son ami. Ce après avoir rit bien entendu un peu lorsque son élève parla des tours que lui avaient joué son aspect juvénile. Rien de bien grave en somme, c'était même assez amusant au final que ces situations cocasses où s'était souvent retrouvé son ami.

« Comme je te l'ai dit, et comme tu l'as compris il faut que tu suive ta propre voie mon amie, celle que seule toi peut tracer. Et ainsi seulement selon moi tu arrivera à enseigner au mieux de tes capacités, et à t'épanouir dans ton travail. Et je te fais bien entendu entièrement confiance pour arriver à accomplir tout cela mon ami. » C'était aussi simple que cela au final selon elle. Il ne restait donc plus qu'à laisser Ilyanth le mettre en application de ce fait.

Et suite à cela elle tâcha bien entendu de rassurer son élève, ou du moins de réconforter ce dernière avec quelques gestes chaleureux lorsque ce dernier sembla s'assombrir de tristesse. Oui le passé était triste, et funeste, mais il fallait voir l'avenir après tout. Ainsi que se concentrer sur le présent selon Thredë. Elle apprécia donc de sentir son ami se détendre lorsqu'elle l'étreint d'une certaine manière, et apprécia d'une certaine façon elle aussi cette proximité avec son frère baptistrem. Qui comme dit juste avant était un frère pour elle, ils étaient donc à ses yeux de la même famille et devraient toujours être là pour se soutenir que ce soit dans les meilleurs, ou les pires moments. Et c'est ensemble bien entendu, et uniquement ensemble qu'ils pourraient sinon faire triompher leurs idéaux de paix, et d'harmonie sur Armanda toute entière.

Et elle était sinon satisfaite de voir qu'un voyage semblait être une idée plaisante à son frère, ce même si ce dernier préférait bien entendu ne pas voyager seul ce qui se comprenait. Que ce soit car il pourrait souffrir d'une certaine solitude en cours de chemin, ou pour des questions de sécurités, et de conseils. Néanmoins Thredë lui faisait aussi confiance pour trouver quelqu'un pour l'aider de ce côté-ci. Après tout Ilyanth savait être quelqu'un de charmant, et souvent sans difficulté donc elle ne craignait rien pour lui de ce côté-ci.

Et quand elle eut d'ailleurs exposé ensuite son avis sur l'enrichissement que pouvait apporter un voyage elle capta avec son regard d'émeraude celui pur de son élève, et écouta avec grande attention sa voix qui pour lui aussi résonnait d'une certaine pureté typiquement baptistrelle. Et après avoir écouté les propos de ce dernier, et y avoir réfléchir courtement elle lui répondit donc avec réflexion alors que sa voix prenait les teintes du vent marin.

« Maintenant ce continent est en paix Ilyanth, et c'est donc l'occassion parfaite selon moi de voyager pour toi. Que ce soit pour découvrir le reste d'Armanda, ou pour offrir ton aide aux nécessiteux de toutes sortes que tu rencontrera. Après tout le but de nôtre ordre est aussi d'apporter le bien, et l'harmonie à travers tout Armanda sans distinction, et cela tu pourra y concourir au cours de ce voyage. » Acheva t-elle dont de dire avec sagesse avant d'écouter ensuite les prochains propos de son ami.

Ce dernier évoque le fait qu'il descendait d'une longue lignée de baptistrel, et que d'une certaine manière depuis sa naissance sa destinée était tracée. Une destinée qu'il avait voulu néanmoins, après tout c'était le choix de tout un chacun de devenir un membre de de la rhapsodie ou non… Qu'il avait donc suivit cette voie depuis son enfance avec enthousiasme, ce avant de dire qu'il avait bien entendu beaucoup souffert de la perte de leurs anciens domaine, et de sa forêt natale. Mais que cela le motivait à se battre d'autant plus pour le bien d'Armanda, et de tout ses peuples. Ainsi se voyage serait à ses yeux une bonne chose pour arriver à continuer ce combat, et Aramis. A ces propos inspiré de contenta de sourire tout à fait compréhensive et d'accord avec lui.

Et c'est peu après cela d'ailleurs qu'un papillon choisit de se poser sur la paume de son ami, et Aramis ne put que sourire de manière amusée aux propos de ce dernier. Amusement qui s'entendit d'ailleurs dans sa voix lorsqu'elle répondit à ce dernier.

« Un signe ? Peut-être, je trouve en tout cas très poétique que tu interprète les choses ainsi mon ami. Que tu te vois peut-être d'une certaine manière comme ce papillon sortant de son cocon pour pouvoir ensuite mieux s'épanouir ? » Oui une vision très belle des choses, et elle espérait qu'en effet il saurait s'épanouir tel ce papillon.

Et elle regarda ensuite avec une certaine fascination le papillon s'envoler par la suite après que son ait levé doucement sa main. Et elle ne tarda pas ensuite à se relever elle aussi quand Ilyanth se leva même si pour sa part elle semblait plus aérienne que solaire contrairement à Ilyanth dont on sentait la nature proche du feu rien qu'en le contemplant. Ilyanth d'une humeur aussi radieuse que le soleil d'ailleurs, et auquel elle répondit amusée.

« Ce que j'ai prévu aujourd'hui ? Rien de spécial, à part bien entendu le projet de prendre de tes nouvelles que je viens de mener à terme, je suppose donc que je peux tout à fait continuer à te tenir compagnie si tu le désire. » Avant de rajouter d'un petit air malicieux. « Tu désire te promener à cheval dans les forêts qui bordent le domaine ? Désire tu que je t'accompagne ? Nous pourrions par exemple faire une petite course au cours de cette promenade d'ailleurs si tu en as envie. » Ilyanth savait qu'Aramis était une très grande cavalière d'ailleurs, et qu'elle aimait beaucoup voyager à cheval, ce qu'elle faisait avec grâce bien entendu.

« Surtout qu'au passage je connais un très bel endroit pour y jouer de la mélodie de nos instrument, ces si tu est intéressé par cette possibilité bien entendu mon frère. » Lui glissa t-elle en passage en sous entendant qu'ils pourraient chanter, et jouer de leurs instruments respectifs ensemble plus tard s'il le désirait. En somme ils pourraient possiblement partager ensemble le reste de la journée. Une possibilité qui pour sa part ne semblait en rien désagréable, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Ven 7 Oct 2016 - 15:19


Les paroles encourageantes d’Aramis allaient droit au cœur du jeune chantefeu et il sentait une sensation de paix et de bien-être l’envahir à l’idée que son ancien Cawr manifeste une telle confiance en ses capacités. Depuis le début de son apprentissage, Ilyanth espérait se montrer digne de son enseignement et la rendre fière de lui grâce à ses qualités de Baptistrel. Avoir été choisi par les maitres pour devenir un des douze maitres Baptistrels et intégrer la Rhapsodie représentait déjà un immense honneur, mais le Cawr ne désirait pas se reposer sur ses lauriers. Il lui restait encore tellement de choses à apprendre et le monde à découvrir, même une existence aussi longue que celle d’un elfe ne suffirait pas accomplir entièrement une si noble tâche.

Neolenn acquiesça aux paroles de la chantebrise lorsque cette dernière souligna le fait qu’à présent la paix régnait sur Armanda et que c’était probablement l’occasion idéale pour découvrir le continent et venir en aide aux nécessiteux.
Le cœur de Neolenn se gonfla de joie à cette idée et en pensée, il s’imagina parcourir les rues des grandes cités à la recherche de personnes à aider ou traverser les villages de campagnes afin de soigner les infirmes et les malades. Grâce à sa magie, il pourrait se rendre utile, contribuer à améliorer le monde et le transformer en un endroit meilleur.

Lorsque le papillon aux ailes violacées se posa sur la paume du jeune Chantefeu, l’impératrice Elfique ne put s’empêcher d'arborait un sourire amusé et de demander sur le même ton malicieux si son ancien élève se voyait subir la même transformation que le lépidoptère.
Ilyanth lui adressa un sourire espiègle avant de répondre d’une voix emplie de douceur :
- Je crois que oui, du moins cette métaphore me parle beaucoup et je la trouve très poétique. J’ai toujours admiré les papillons pour leur grâce et leur légèreté ainsi que pour la liberté qu’ils incarnent grâce à leurs ailes qui leur permettent de voyager à leur guise. J’ai aussi l’impression d’avoir vécu moi-même dans un cocon représenté par le domaine Baptistral et j’aimerais grandir, m’épanouir et déployer mes ailes tel un magnifique papillon, termina-t-il en riant.

Quand celui-ci eut achevé sa phrase, comme pour faire écho à ses paroles, l’insecte prit son envol et s’éleva en direction du firmament d’un bleu azur. Le Chantefeu le regarda s’éloigner, le regard émerveillé, durant quelques instants, avant de se relever d’un mouvement souple et gracieux. Son ancien maître l’imita, aussi aérienne et évanescente que le souffle du vent, fidèle à l'air, son élément. Tout comme Neolenn personnifiait la lumière, l’éclat et la chaleur de l’astre du jour et d'un brasier ardent.

Les rayons du soleil caressaient leurs peaux et couvraient de reflets dorés et argentés leurs cheveux blonds, tandis que la brise d’été faisait virevolter leurs mèches soyeuses. L’air et le feu, incarnés par les deux elfes, semblaient réunis et s’accorder à merveille dans cette charmante scène, mêlant chaleur, douceur, félicité et amitié.

Quand le Cawr demanda à la chantebrise si cette dernière avait quelque chose de prévu pour la journée, elle répondit par la négative et accepta sa proposition de galoper dans les bois. Ilyanth afficha un large sourire et ses prunelles aigue-marine pétillèrent de malice. En effet, il n’ignorait pas qu’Aramis était une grande cavalière et qu’une telle proposition ne manquerait pas de la combler de joie. Du reste, pris par ses occupations professorales, Neolenn avait un peu négligé sa jument, Lune- d’argent et ressentait une pointe de culpabilité envers celle-ci.

L’impératrice ajouta qu’elle connaissait un très bel endroit, propice à la musique, où les deux elfes pourraient allègrement jouer de leurs instruments.
Charmé par une telle proposition, Ilyanth s’écria d’un ton enjoué :

- Ah oui ? Cela serait avec le plus grand plaisir ma sœur ! Allons-y, j’ai hâte d’y être afin de pouvoir faire résonner la mélodie de nos instruments dans cet endroit enchanteur que tu te proposes de me faire découvrir. J’aimerais aussi galoper, libre et insouciant et faire prendre un peu d’exercice à Lune d’Argent, ma jument.

L’elfe ajouta, tout penaud :

- Cela fait quelques semaines que je la néglige un peu car j’ai été très occupé et anxieux à cause de mes cours et j’ai un peu peur qu’elle croit que je ne me soucie plus d’elle ou que je l’abandonne. De plus, elle doit certainement s’ennuyer, seule dans son box d’écurie, à attendre que je vienne m’occuper d’elle ou la chercher pour galoper dans les bois comme autrefois. La pauvre, j'espère qu'elle ne m'en veut pas...Aujourd’hui, je compte me rattraper !

Puis, il prit la main tiède d’Aramis dans la sienne et entreprit de se diriger d’un pas alerte en direction des écuries du domaine. L’elfe était impatient de faire cette petite escapade à l’extérieur du domaine afin de profiter de la beauté des forêts environnantes ainsi que de découvrir l’endroit dont parlait sa sœur. Par ailleurs, cela faisait un moment qu’il n’avait pas galoper fougueusement dans la nature, admirant la splendeur de cet écrin d’émeraude et sentant la fraîcheur du vent sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Dim 9 Oct 2016 - 17:50

Les choses s'amélioreraient peut-être au final quand à la paix, et l'avenir de ce continent pensa Aramis, oui tout cela était en bonne voie, et son ancien élève ainsi qu'elles pouvaient tout à fait y participer de leurs mieux. Pour faire ainsi d'Armanda une terre où tout les peuples pourraient vivre en harmonie sans guerre, ou conflit.

Oui un monde qu'ils pourraient forger ensemble, et pour cela il suffisait d'essayer, et d'y mettre du cœur. Certains cyniques pourraient bien dire après que soigner quelques personnes ne suffisait pas à mettre fin au malheur en ce monde, mais cela était un peu sot. Dans le sens que mettre fin au malheur de quelqu'un c'était déjà faire beaucoup, et aider le plus de gens possible était au final une noble mission qui se justifiait à elle seule. Oui au final la fin du malheur, et de la souffrance était le but visé de la manœuvre en effet, mais leurs réductions en soit était déjà satisfaisant. Il fallait après savoir se satisfaire d'une amélioration sans pour autant se reposer sur ses acquis…

Oui après tout ce n'était pas une petite tâche que visait à accomplir l'ordre baptistrel, mais quelque chose de grand, et d'éternel. Un but à accomplir qui demanderait temps, et détermination, mais lorsqu'il serait accomplit… Alors ils pourraient être fiers, et être certains qu'ils avaient exaucés la volonté des esprits défunts, et aussi celle de ce monde lui-même qui n'aspirait qu'à l'harmonie, et l'équilibre.

De même que la nature elle-même dont les elfes se faisaient protecteurs, et à laquelle Aramis ainsi qu'Ilyanth étaient chacun très liés à leurs manières en dehors de leurs natures elfiques. Le feu, le vent, des éléments qui faisaient partie après tout du grand cycle. Le feu de la passion, et le vent du changement par exemple. Le feu qui réchauffe, le vent qui signifie liberté. Et au sujet du papillon elle finit donc par répondre complice à son ami.

« Un magnifique papillon qui bien entendu n'hésitera pas à revenir voir assez souvent sa famille qui l'attend non loin du cocon je suppose, sache en tout cas que je serai toujours là pour toi mon frère qu'importe où la vie te mènera. Au sein de la rhapsodie nous sommes une grande famille après tout, tous unit dans un même but et cela il ne faut jamais l'oublier. Après tout pour prêcher un idéal de paix et d'harmonie ne faut-il pas aussi savoir vivre selon ce dernier ? » Cela dit avec une certaine sagesse aussi.

Après tout ils ne fallait pas qu'espérer apporter la paix, et l'harmonie, il fallait aussi la vivre pour pouvoir l'offrir aux autres. Il fallait avoir des principes, et respecter à la lettre de ces derniers pour espérer les rendre universels. Mais pour cela elle ne s'inquiétait point, après tout le sanctuaire représentait parfaitement l'idéal auquel aspirait les baptistrels, un lieux de paix, d'harmonie, et surtout de savoir. Un lieu qui espérait-elle saurait prospérer, et apporter ses lumières à tout Armanda pendant encore des siècles.

Et Ilyanth semblait, et cela n'était guère étonnant de la part de son ami qui avait un cœur si doux et altruiste très content de pouvoir passer la journée avec Aramis. Ce qui était d'ailleurs tout à fait partagé, après tout Ilyanth était plein de vie, et sa compagnie permettait souvent à Aramis de se sentir rajeunie de plusieurs siècles comme si elle est aussi était une jeune adulte, et non une aînée. Et cela était assez agréable à ressentir, de plus ce n'est pas son ami qui allait sans cesse mettre en avant le fait qu'elle était une impératrice, et… En vérité comme Ilyanth était très heureux ces temps-ci sa présence était tout simplement un baume au cœur, de même que son air enjoué pour une femme comme Thredë qui devait faire face presque quotidiennement à la fois à ses devoirs de conseillère de l’empereur, et d'impératrice sans oublier ceux de chantebrise… Elle répondit donc d'un ton léger comme le soupir d'une jeune fille à Ilyanth.

« Je savais que cette proposition te réjouirait Ilyanth, ce qui est bien avec toi c'est qu'on sait toujours sur quel pied danser après tout. Et cela est très agréable crois moi de pouvoir passer un moment agréable avec toi, et ce avec autant de simplicité, et bien loin des complexités de ma vie d'impératrice. Sache que je t'en remercie mon ami. » Ce avant de reprendre ensuite avec un air de grande sœur.

« Allons voir ta chère amie dans ce cas, et j'en profiterait pour te présenter au passage un nouvel ami à moi. Je pense qu'il s'entendra très bien avec lune d'argent d'ailleurs. » Finit-elle donc de dire mystérieuse en acceptant avec aisance la main d'Ilyanth qui prit la sienne. Avant ensuite d'accompagner ce dernier en direction des écuries où les chevaux pouvaient non loin voguer en semi liberté. Et elle finit par dire ensuite alors que son ami allait entrer dans l'écurie. « Je reviens, je vais te laisser renouer un peu avec lune d'argent le temps d'aller chercher mon ami... » Et sur ce joueuse elle prit courtement congé…

Pour revenir peu de temps après jugée sur le dos d'un magnifique destrier. Un cheval à la robe gris pâle semblant aussi léger que l'air, et qui se déplaçait avec la grâce du vent. Et lorsqu'elle fut non loin d'Ilyanth qui était en compagnie de Lune d'Argent Aramis descendit de ce magnifique destrier qu'elle chevauchait à nu pour le présenter à Ilyanth d'un sourire chaleureux tout en flattant aussi légèrement la robe de lune d'argent.

« Il se nomme Laäenter, je l'ai surnommé le destrier des vents. Trouve tu cela approprié toi aussi ? » Demanda t-elle taquine en invitant ensuite son ami à commencer leurs promenade alors qu'elle remontait sur le dos de Laäenter. Une promenade qui s'annonçait déjà parfaite en ce magnifique jour d'été.






Objets utilisés :

[Cheval des nuées
Provenance elfique
Un coureur rapide comme le vent, si rapide qu'on ne peut le rattraper. Il met seulement une semaine pour parcourir le continent du nord au sud. La couleur de sa robe est souvent d'un gris pâle. On le trouve en très petits troupeaux, dans les plaines, par temps d'orage. Il se nourrit uniquement d'herbes à air. Très léger, il ne s'agit pas d'un cheval de bataille, il a tendance à devenir farouche à l'odeur des armes. 
Prérequis : équitation niveau grand maître et alignement bénéfique
+
Gemme de vivacité
Provenance humaine
Simple petite pierre précieuse de couleur varié. Une étrange lueur semble émaner de la pierre. Cette pierre doit être sertie sur un accessoire ou directement dans la peau. Confère à l'animal qui la porte une intelligence supérieure à celle de sa race. L'animal en question n'aura pas de pouvoir magique, il ne parlera pas, etc. Cependant, il sera en mesure d'effectuer des tâches plus complexes et de résoudre plus facilement des problèmes simples, comme aller chercher un objet lui étant inconnu ou se rendre à un endroit lui étant étranger. Cette pierre ne modifie pas la relation entre l'animal et vous. Un loup sauvage restera sauvage, il ne sera que plus malin. Ne fonctionne que sur les animaux.
Enchantement : Intelligence supérieure – vestige draconnique.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Jeu 13 Oct 2016 - 16:04

Alors que tous deux gardaient les yeux rivés sur le magnifique papillon qui s’envolait vers grâce et légèreté en direction des nuées célestes, Aramis s’adressa à son ancien élève d’un ton complice pour lui faire remarquer que malgré son envol vers d’autres aventures, le lépidoptère garderait toujours en mémoire le cocon qui l’avait vu naitre. A cette remarque, Ilyanth rit de bon cœur et la regarda d’un air malicieux avant d’ajouter :

- Merci ma sœur, je n’en attendais pas moins de toi et sache que c’est réciproque, j’ai une profonde affection pour toi et la Rhapsodie. Même si mes pas me mènent à la découverte d’autres horizons, je garderai toujours en mémoire le lieu qui m’a vu naître ainsi que mes frères et sœurs Baptistrels. Je n’oublierai jamais les idéaux qui nous animent et nous font vibrer et comme tu le soulignes, il est important que ceux-ci ne demeurent pas de vains mots et que les idées s’associent aux actes concrets.

Neolenn était parfaitement sincère en disant cela car ces propos reflétaient sa pensée et il désirait pouvoir mettre en pratique ses idéaux. Certes, au sein du domaine Baptistral, celui-ci avait l’occasion d’apprendre et d’enseigner son Art mais mettre en œuvre ces enseignements et dispenser son aide aux nécessiteux n’étaient-ils pas également indispensable ?

L’elfe le pensait et estimait qu’une vie purement contemplative serait insuffisante à lui enseigner tout ce qu’il désirait savoir pour son apprentissage personnel. A ses yeux, la pratique de terrain et la découverte du monde extérieur se révélait également primordial pour évoluer et devenir un maître Baptistrel accompli.

Lorsque le jeune Cawr proposa à l’impératrice Elfique qu’ils passent le reste de la journée ensemble, du moins si cette dernière était libre, car Ilyanth n’ignorait pas que ses obligations impériales occupaient la majorité de son emploi du temps, celle-ci accepta d’un ton empli de légère, aussi frais et délicat que le souffle d’un enfant.

Le chantefeu songea que cela devait représenter un changement de vie notable pour la Chantebrise et que celle-ci éprouvait certainement le besoin de s’évader et de se changer les idées dès que possible. Et quelle meilleure occasion que de sortir galoper à l’extérieur du domaine, respirant l’air pur à plein poumons en chevauchant avec la rapidité du vent. Nul doute qu’une telle expédition ferait renaître dans son cœur ce sentiment grisant de liberté et d’insouciance, loin du carcan du protocole Elfique.

Neolenn, quant à lui, malgré ses nouvelles responsabilité de Cawr se sentait toujours débordant de vitalité, d’entrain et d’enthousiasme, fidèle en cela à la fougue du feu, son élément. En cela, il semblait parfois plus jeune et passionné que nombre de ses apprentis, comme si le temps n’avait pas d’emprise sur son âme et qu’il conservait un cœur d’enfant. Sans compter qu’Aramis connaissait un lieu enchanteur où ils pourraient faire résonner de splendides mélodies et s’élever leurs voix à l’unisson. Cette idée ravissait le chantefeu car cela faisait un long moment qu’il n’avait pas eu l’occasion de passer une journée en compagnie de son ancien mentor. En effet, ses nombreuses obligations d’impératrices l’accaparaient, sans compter qu’elle continuait à dispenser des cours à des Enwrs en sa qualité de Chantebrise.

- Le plaisir est réciproque ma sœur, dit le jeune Elfe. Je suis très content de pouvoir passer la journée en ta compagnie, d’autant plus qu’en raison de nos obligations mutuelles nous n’avons plus l’occasion de nous voir aussi souvent qu’à l’époque où j’étais encore un apprenti.

Puis, il ajouta en lançant un regard complice et plein d’empathie à la chantebrise :

- J’imagine bien que la vie d’impératrice implique d’énormes responsabilités et que cela doit occuper la majorité de ton temps. Mais tu as aussi besoin de te distraire et de profiter des plaisirs de l’existence, dit en riant de son rire cristallin. Compte sur moi, je ferai mon possible pour que tu oublies ne serait-ce que l’espace d’une journée la rigueur de la cour impériale.

Et après que Neolenn ait pris la main de son amie dans la sienne, tous deux s’acheminèrent en direction des écuries du domaine.
Là-bas, ils furent accueillis par les hennissements des chevaux qui pour la plupart piaffaient joyeusement dans leur box. Autour d’eux, d’innombrables palefreniers s’affairaient, occupés à les panser, les étriller ou à les nourrirent à l’aide d’avoine.
De sa démarche souple et féline, le chantefeu se dirigea vers le box où se trouvait, Lune d’Argent, sa jument Elfique. En l’apercevant, celle-ci se mit à piaffer et à hennir de joie et l’elfe lui adressa un sourire chaleureux en retour.

- Alors je t’ai manqué ma belle ? On le dirait bien à te voir si heureuse de me retrouver ! Je sais que je t’ai un peu négligé ces dernières semaines mais je compte me faire pardonner. Aujourd’hui, nous allons aller faire une belle promenade dans la nature avec Aramis. J’espère que tu que ça te fais plaisir !

Comme pour manifester son contentement, Lune d’Argent se mit à hennir de plaisir et posa doucement son museau sur l’épaule de son jeune maître pendant que ce dernier lui caressait le chanfrein.

Ensuite, il fit sortir l’animal de son box dévoilant une superbe jument Elfique à la robe couleur de lune parsemée de légers reflets argentés, d’où son nom. La bête au regard doux possédait un corps harmonieux et des membres fins et déliés, sa longue crinière d’un blanc immaculé tombait en boucles soyeuses le long de son cou.

Aramis s’excusa et prit congé, laissant le Cawr et sa jument seuls à seuls, avant de revenir quelques temps plus tard, chevauchant une magnifique monture.
Il s’agissait d’un destrier elfique, couleur gris pâle, et aussi évanescent qu’un nuage de brume et éthérée qu’une brise d’été. Le chantebrise descendit de son cheval et en profita pour flatter Lune d’Argent, tout en adressant un sourire chaleureux à son ancien apprenti.

Puis, elle lui révéla le nom de son familier qu’elle avait surnommé le destrier des vents et demanda au jeune s’il trouvait ce surnom approprié.
Ilyanth arbora un large sourire plein de gaieté et de douceur et répondit de sa voix pure et mélodieuse :

- Je le trouve très approprié et très poétique, j’ai moi-même donné un nom à ma jument qui rappelle la beauté lunaire de son pelage, est-ce qu’il lui va bien ?
Alors qu’ils s’apprêtaient à partir pour leur promenade, Neolenn songea qu’il serait certainement plus approprié de prendre quelques victuailles avec eux, juste au cas où la faim se ferait ressentir en chemin.

Il s’approcha d’un jeune palefrenier pour lui faire la commission ; celui-ci accepta d’un hochement de tête et revint quelques instants plus tard avec un panier rempli de vivres.
- Voilà, nous sommes fins prêts pour notre promenade, dit le chantefeu avant d’enfourner sa jument.
Pleine d'impétuosité et folle de joie d’être montée afin de pouvoir enfin galoper pour dépenser ce trop-plein d’énergie, Lune d’Argent s’élança au galop. Amusé par un tel enthousiasme, le Cawr riait aux éclats, tentant de contenir les ardeurs de sa monture qui cherchait déjà à gagner l’écrin de verdure émeraude des forets environnantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Mar 18 Oct 2016 - 10:07

Ilyanth était aussi réceptif à l'humour qu'à la poésie, un trait plaisant. Après tout Aramis n'était pas en permanence une enseignante sévère débordant de sérieux, elle savait parfaitement en vérité quel était le bon moment pour se concentrer sur son devoir, et lequel était plus propice à plus de légèreté. Ainsi elle reprit avec complicité à l'égard de son frère.

« Je te fais entièrement confiance pour cela Ilyanth, il n'y a pas deux elfes comme toi mon ami, et comme tout membre de la rhapsodie tu sais respecter tes promesses, et a à cœurs les idéaux qui animent nôtre ordre. Et dire qu'il y a seulement 100 ans cela tu était encore un enwr désireux d'apprendre de ses cawrs... J'espère en tout cas que toi aussi pourra ressentir un jour envers l'un de tes anciens élèves la fierté que je ressens envers toi, il n'y a après tout pas plus grand accomplissement pour un professeur. »

Oui elle lui souhaitait cela de tout son cœurs, Ilyanth avait peut-être l'air particulièrement juvénile, mais cela n'était qu'une apparence assez trompeuse, non il avait déjà une certaine sagesse malgré le feu qui l'animait. Une sagesse se conciliant parfaitement avec son énergie, et sa personnalité haut en couleurs. Faisant de lui à la fois quelqu'un d'exceptionnel et d'assez atypique. Comme Aramis d'une certaine même si cette dernière était atypique d'une autre façon dans les faits. Elle l'ancienne bête noire du conseil elfique, et aujourd'hui la mère du peuple elfique… Et puisse les enseignement de la rhapsodie, et le vent bienveillant la guider dans sa tâche d'impératrice pour qu'elle soit une reine digne de celles qui l'ont précédées.

Et pour bien exécuter son devoir il fallait aussi savoir prendre ses distances avec ce dernier, ce qu'elle ferait avec joie en compagnie de son ami. Ne serait-ce que pour mettre de côté un temps ses préoccupations de reine. Reine qui faisait de son mieux pour soutenir son mari qui portait un lourd fardeau qui était celui du destin du peuple, et du royaume elfique, mais reine qui elle aussi avait besoin d'un peu penser à autre chose. Surtout qu'elle n'était pas reine depuis si longtemps que cela, et n'était donc pas encore très expérimenté en ce domaine…

Et elle lui adressa un sourire, et un regard chaleureux lorsqu'il la remercia à son tour, et avoua qu'il regrettait aussi de ne pas la voir aussi souvent qu'à l'époque où il était son apprenti. Qu'avait-elle besoin de rajouter à ces propos ci ? Tout avait dit, ainsi elle se contenta de communiquer par un sourire, et son regard ce qui pouvait être tout à fait dit sans mot, le fait que ce serait une très bonne journée pour eux deux. Mais elle finit tout de même par reprendre empreinte d'une certaine réflexion, et d'un certain sérieux quand à sa charge d'impératrice.

« Oh tu sais ce n'est pas tant la tâche d'impératrice en elle-même qui me prend du temps que celle de ministre de l'éducation. Aegnor a bien besoin de moi après tout pour alléger le fardeau de son pouvoir. » Et elle rajouta suite à cela plus légère. « Quelque chose me dit que tu arrivera à merveille à me changer les esprits mon ami si tel est ton objectif. »

[…]

Il n'y avait pas à dire Luna d'Argent était une sublime jument. Mais cela n'était que normal au final de la part d'un destrier elfique, et de la compagne équestre d'Ilyanth. Aramis apprécia d'ailleurs le fait que son ami ait surnommé sa jument en langage commun, et non elfique. Cela démontrant bien que son éducation était davantage baptistrelle qu'elfique au final. Une éducation multiculturelle, et ouverte sur le monde qui ne pouvait que l'aider à être un apôtre de la paix, et de la tolérance. Mais sur ce elle laissa son ami s'approcher bien entendu de son destriers des vents s'il le désirait. Après tout ces chevaux liés aux vents s'ils ne laissaient que de grands cavaliers les montaient appréciaient beaucoup la présence d'êtres aux cœurs purs comme Ilyanth. A vrai dire ils ne supportaient pas la présence d'êtres maléfiques, ni celles des armes. Un trait que ces chevaux partageaient un peu d'une certaine manière avec son élève pensa la chantebrise.

« Cela est plus qu'approprié mon ami, cela fais même honneur à ton sens de la poésie. » Lui dit-elle ensuite sincèrement quand il demanda à son tour si le nom de sa jument était appropriée. Et elle accueilla ensuite avec un air approbatif le fait que son ami demande des provisions à un jeune palefrenier, en effet cela serait sans doute agréable de pouvoir se restaurer si jamais la faim venait les assaillir.

Ilyanth revint donc ainsi avec un panier de vivres, et annonça qu'ils pouvaient enfin commencer leurs promenade, soit ! Pensa Aramis avec un sourire satisfaite en enfourchant son destrier à son tour. Et elle fut assez perplexe de voir son élève partir au galop car en vérité il ne valait mieux pas qu'elle aussi s'amuse à ce petit jeu au risque de le perdre. Elle se contenta donc de le suivre à un rythme raisonnable avant d'ajouter l'air légèrement amusée.

« Lune d'argent ne manque pas d'enthousiasme à ce que je vois Ilyanth. » Elle eut une idée tout à coup qu'elle proposa à son élève d'un air joeuse. « Que dirais-tu que nous fassions une petite course pour lui permettre d'exprimer pleinement cela ? » Elle supposait après tout que si elle évitait de pousser son destrier des nuées trop vite cela pourrait être tout à fait faisable. Surtout qu'une forêt exigeait souvent que l'on aille pas trop vite pour pouvoir esquiver les obstacles pensa t-elle, ainsi ils pourraient faire une course équestres digne de ce nom. Enfin si cela intéressait Ilyanth bien entendu, ce qui n'étonnerait pas le moins du monde Thredë dans les faits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Ven 21 Oct 2016 - 23:49

Les paroles amicales de la chantebrise touchèrent profondément le jeune Baptistrel ; en effet, quelle plus belle récompense pour un ancien apprenti que de faire la fierté et d’honorer les enseignements de son mentor. Et entendre ses mots de la bouche même d’Aramis l’emplissait de joie, faisant s’accélérer les battements de son cœur et rosir de plaisir ses joues dorées.

Il se remémora l’époque, guère si lointaine, où il était un jeune Enwr, passionné et fougueux mais également studieux et avide d’apprendre, contemplant avec admiration les maitres Baptistrels de la Rhapsodie. Dire que désormais, Ilyanth était l’un d’entre eux, et appartenait à cette assemblée, ô combien sacrée à ses yeux. Etre nommé Cawr était en quelque sorte la concrétisation d’un rêve d’enfant et le jeune elfe n’espérait pas connaitre un jour un tel honneur. En effet, le domaine regorgeait d’innombrables apprentis et s’ils y avaient de nombreux appelés, peu d’élus parvenaient à accéder à la consécration suprême de maitre Baptistrel.

Le conseil de la Rhapsodie comptait, en tout et pour tout, seulement douze membres et la majorité des Enwrs le resterait toute leur vie.
Neolenn frissonna en se rappelant l’intense bonheur ressenti quand les maitres prononcèrent son nom et le désignèrent comme Cawr. Cependant, un tel titre, s’il représentait une chance immense, imposait de grands devoirs. Tout comme un grand pouvoir impliquait de grandes responsabilités.
Le chantefeu était parfaitement conscient de cette réalité et mesurait l’ampleur de la tâche qui reposait à présent sur ses frêles épaules.

De plus, un autre de ses rêves était de protéger Armanda et d’en faire un monde meilleur où chacun pourrait vivre en paix, au péril de sa vie s’il le fallait et même si pour y parvenir, celui-ci devrait affronter d’innombrables dangers et lutter contre les peurs enfouis dans les tréfonds de son être.

- Ta confiance m’honore ma sœur et je suis très ému par tes paroles. Je ferais tout pour me montrer digne de ton enseignement et je n’oublierai jamais que c’est à toi que je dois en grande partie d’être devenu le baptistrel que je suis aujourd’hui. Mon premier Cawr était une chantepluie qui m’a beaucoup appris et j’ai versé d’innombrables larmes à l’annonce de sa mort….Puis, j’ai poursuivi mon enseignement à tes cotés et je suis très heureux que le destin t’ai placé sur ma route. Vraiment, je ne pouvais pas rêver de meilleur maître ! dit-il plein de sincérité. En ce qui concerne, mes apprentis, j’ai à cœur de donner un enseignement d’aussi bonne qualité que celui que j’ai reçu et de leur transmettre la passion qui m’anime. J’espère un jour pouvoir connaitre ce bonheur immense de voir mes élèves épanouis et capables de voler de leurs propres ailes, tout en demeurant les dignes héritiers de nos idéaux.

Ensuite, leur conversation se poursuivit et ils abordèrent les lourdes obligations qui incombaient à l’impératrice Elfique. Cette dernière confia que ce n’était pas son rôle de souveraine qui mobilisait la majorité de son temps mais la charge du ministère de l’éducation. En effet, Threde avait accepté cette attribution afin de soulager quelque peu le fardeau de son époux, Aegnor.

En entendant prononcer le prénom de l’empereur, Neolenn sentit son cœur battre à tout rompre et une vague de tristesse l’envahir…Mais, il lutta de toutes ses forces pour refouler ce maelstrom d’émotions qui l’agitait, priant intérieurement pour qu’Aramis ne remarque pas son trouble.

Aussi, fut-il soulagé quand cette dernière ajouta d’un ton léger que son intuition lui disait qu’Ilyanth parviendrait à merveille à la distraire de la pesanteur de ses charges protocolaires, du moins si tel était son désir.
Le chantefeu sourit et répondit d’une voix posée et bienveillante qu’il ferait son possible pour y arriver.

Puis, les deux elfes se dirigèrent vers les écuries du domaine Baptistral ; la chantebrise en profita pour s’éclipser et revint quelques instants plus tard, montant un superbe destrier des nuées, à la magnifique robe couleur gris perle. Le regard vif de l’animal brillait d’intelligence et son tempérament semblait s’accorder à la perfection avec celui de sa maîtresse. Son nom parut tout à fait approprié au chantefeu qui contempla avec ravissement la créature équestre à l’allure éthérée et aérienne. Une monture idéale pour la chantebrise et qui devait être capable de courir aussi vite que soufflait le vent.
L’impératrice des Elfes trouva également le nom de la jument d’Ilyanth très seyant, et poétique qui plus est.

Le Cawr sourit et flatta doucement l’encolure de l’animal :
- Lorsque je l’ai reçu en présent, elle n’était alors qu’une jeune pouliche, gracile et impétueuse. Dès l’instant où j’ai posé mon regard sur elle, la couleur et l’éclat de son pelage m’ont évoqué la beauté argentée de l’astre lunaire. Aussitôt mon choix était fait et j’ai décidé de la nommer ainsi ! dit-il en riant.
Au moment où le palefrenier revient avec un panier empli de vivres, la chantebrise afficha son approbation.

- Etant donné que j’ignore combien de temps durera notre promenade, j’ai pensé qu’il valait mieux prévoir quelques provisions afin de nous sustenter si besoin. Surtout que galoper au grand air a tendance à m’ouvrir l’appétit.
Puis, il enfourcha sa jument mais à son grand étonnement, celle-ci s’élança, vive et fougueuse, trop heureuse de dépenser son trop plein d’énergie. Cela faisait plusieurs semaines que Neolenn ne l’avait pas monté et l’animal débordait de joie de pouvoir galoper en toute liberté.

Ilyanth appréciait également de sentir le vent fouetter son visage et ébouriffer les mèches soyeuses de ses cheveux blonds. Au bout de plusieurs minutes, il parvint enfin à tempérer les ardeurs de Lune d’argent et fut rapidement rejoint par son ancien maître, chevauchant son coursier du vent.

Remarquant l’impétuosité et l’enthousiasme de la blanche, elle proposa de faire une course afin que leurs chevaux puissent se dépenser, en rivalisant de vitesse.
- Volontiers, répondit le chantefeu plein d’entrain. C’est une excellente idée et près d’ici, la forêt s’éclaircit et il y a une plaine herbeuse, juste avant de pénétrer dans les profondeurs sylvestres. Nos chevaux y seront sans doute plus à l’aise pour galoper. Je peux donner le signal du départ si tu veux, sauf si tu préfères t’en charger toi-même.

Le baptistrel savait que sa monture ne pourrait certainement pas rivaliser de vitesse avec le cheval de Threde ; toutefois, cela lui importait peu car ce n’était pas l’esprit de compétition qui l’animait mais l’envie de passer un agréable moment en sa compagnie.
Quand le signal de départ fut lancé, Lune d’argent s’élança, légère et gracile, semblant à peine à peine toucher de ses sabots le sol couleur d’émeraude. Alors qu’ils galopaient, Ilyanth aperçut un obstacle se trouvant en travers de leur chemin : un tronc d’arbre renversé. Ce dernier tira sur les rênes, tentant de ralentir sa monture afin de l’éviter. Hélas, loin d’obéir, et décidée à n’en faire qu’à sa tête, elle fonça dans sa direction, aussi rapide qu’une flèche et sauta…

Neolenn ferma les yeux, craignant le pire, et s’imaginant déjà désarçonné et chutant de sa jument. Cependant, la blanche parvint à franchir l’obstacle sans difficulté et continua sa course effrénée en direction des sous-bois. Elle ne s’arrêta qu’une fois parvenue à l’orée de la forêt, le pelage ruisselant de sueur après une telle cavalcade.
Cette course devait l’avoir calmée car à présent, elle paraissait plus apaisée et commençait à brouter un peu d’herbe fraîche. Le jeune elfe mit pied à terre et la caressa affectueusement avant de prendre une carotte dans sa sacoche.

- Bravo ma belle, tu as bien couru. Tiens voilà une petite récompense pour toi.
L’animal hennit de contentement et commença à mastiquer la carotte. Ensuite, Neolenn se retourna et chercha des yeux Aramis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Ven 28 Oct 2016 - 18:31

« Nous verrons bien ce que l'avenir nous réserve mon frère, mais je pense qu'avec toi à mes côtés atteindre les buts de nôtre ordre sera plus aisé que sans toi. » Après tout n'était-il pas cawr lui aussi ? Investit de cette mission qu'était celle de leurs ordres ? Oui Ilyanth aurait un grand rôle à jouer, et disposé déjà d'une certaine influence diplomatique, et politique. Après tout les baptistrels étaient des conseillers appréciés. « Avec de la patience, et l'investissement je ne doute pas que tu ais cette chance un jour. » Acheva t-elle ensuite sincère au sujet du fait qu'un jour Ilyanth ressentirait avec un de ses anciens élèves la fierté qu'elle ressentait elle-même envers lui.

Quand au reste quand ils eurent récupérer leurs chevaux ils purent déjà commencer à envisager une petite promenade équestre sur le dos de ces nobles destriers à la grande intelligence. Et à la grande noblesse, de parfaites montures pour des membres du beau peuple, et des cavaliers de talents comme eux.

« Que de poésie. Je te reconnais bien là. » Dit-elle ensuite taquine quand Ilyanth expliqua le choix du nom de sa jument, oui beaucoup de poésie, et de lyrisme. Typique de son ami, et aussi tout à fait digne d'un baptistrel. En somme elle était contente de voir qu'il ne manquait jamais d'imagination pour ce genre de choses, et espérait qu'il saurait garder sa capacité à être aussi lyrique, et contemplateur en tout temps.

« Oui, et surtout que Lune d'Argent voudra je suppose manger un peu elle aussi si elle remarque que son cavalier se sustente. » Ajouta t'elle toujours taquine quand Ilyanth parla de se nourrir avec les vivres si jamais la promenade durait un certain temps. Ce qui serait une bonne idée en effet, pour sa part Aramis n'était jamais du genre à beaucoup manger mais après une chevauchée ce ne serait point de refus. Surtout qu'elle n'avait pas mangé depuis plusieurs heures en vérité.

Mais elle se disait aussi qu'elle devrait trouver des herbes du vent à son destrier pour que celui-ci puisse se sustenter, mais heureusement ce n'était pas forcément dur à trouver par ici, cela nécessiterait juste d'en trouver lors de leurs promenades car sinon il refuserait de manger tout autre chose. Mais avant cela elle comptait bien à faire une petite course avec son ami pour l'amusement.

« Je te laisse l'honneur de donner le signal du départ mon frère. » Lui dit-elle donc satisfaite de l'enthousiasme de son ami après qu'il ait accepter son idée, et très attentive quand au lancement prochain de la course. Impatiente d'une certaine manière de cela, après tout cela faisait un certains temps qu'elle n'avait pas pu faire une telle chose en compagnie de son ami.

Ainsi quand le signal du départ fut donner elle élança sa monture à une allure prudente pour pouvoir négocier les possibles obstacles qui se présentèrent devant eux. Que ce soit un arbre déraciné sur le chemin, des racines surélevés sur lequel le destrier aurait pu trébucher sinon, ou bien un trou formé par une pluie récente dans le sol de la plaine. Aramis était donc totalement concentrée sur la chevauchée, mais jeta de temps en temps un œil à Ilyanth pour voir si celui-ci se débrouillait bien, mais ne doutant pas qu'il était totalement maître de la situation. Ou si ce n'était pas le cas au moins sa jument était un cheval assez malin pour pouvoir réagir en conséquence.

Et Aramis dû d'ailleurs arrêté sa monture au bout d'un certain moment lorsqu'elles furent assez enfoncées dans la forêt pour éviter de pénétrer dans cette dernière, son cheval aussi était très enthousiaste mais avait semblé étrangement prit d'un léger accès de fierté et avait désiré galoper le plus vite possible. Thredë n'eut aucun mal dans les faits à l'apaiser pour qu'il ralentisse, mais elle dû ensuite revenir un peu en arrière pour retrouver Ilyanth qui semblait la chercher du regard.

« C'était une très belle course Ilyanth ! » Affirma t-elle enthousiaste en hélant ce dernier à voix haute avant de la rejoindre, et de lui dire calmement d'un air complice. « Que dirais-tu d'aller chercher un lieu paisible où jouer de nos isntruments ? » Avant d'achever ensuite d'un air mélancolique en faisant trottiner son cheval.

« Te souviens tu de nôtre dernière balade avant celle-ci ? Cela me manquait de pouvoir faire cela avec toi ces derniers mois pendant que je faisais un voyage diplomatique. Ce n'est pas que je n'aime pas être entourée de temps en temps, mais des fois être un peu seule avec un ami, et non en présence constante de gardes du corps, et de courtisans fais du bien. »
Avoue t-elle donc pensive, après tout son voyage diplomatiquement s'étant déroulé pendant les derniers mois n'avait pas était en solitaire bien évidemment vu quelle était impératrice, et pour tout avouer d'une certaine manière elle n'aimait pas être entouré de beaucoup de mondes trop souvent donc cela avait été en partie pesant pour elle, mais c'était du passé dorénavant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Mer 2 Nov 2016 - 22:17

Ilyanth sourit et eut un petit rire amusé quand Aramis le taquina sur son sens de la poésie :

- Je crois que cela fait partie de ma nature de chercher la beauté dans toute chose et chacune des créatures de ce monde. Mon tempérament très rêveur et contemplatif me pousse aussi à tenter de faire ressortir le meilleur de chacun et à communiquer cette vision lyrique et poétique à travers les mots et la musique.

Neolenn assumait parfaitement sa sensibilité qui faisait de lui un grand rêveur, un esthète et un poète et l’amenait à considérer l’univers, sous un angle magnifié, comme un lieu empreint d’une immense beauté. Et son lyrisme rejaillissait dans chacun de ses gestes du quotidien, dans ses paroles et ses idées. Certes, certains esprits chagrins seraient prompts à s’en offusquer, prétextant que le chantefeu n’avait guère les pieds sur terre et vivait dans un monde idéalisé, ressemblant à s’y méprendre aux rêveries des enfants. Mais si grandir signifiait renoncer à son imaginaire, à sa créativité et à son enthousiasme, alors l’elfe était prêt à demeurer un grand enfant toute sa vie.

Fort, heureusement, Aramis l’acceptait tel qu’il était, mieux elle l’appréciait et savourait les moments passés en sa compagnie. Jamais la chantebrise n’avait tenté de le changer ou de le faire rentrer dans un moule plus conventionnel, ce qui était fort agréable. Du reste, l’impératrice Elfique était elle-même connue pour son tempérament atypique, bien qu’assez différent de celui de son ancien élève.

Quand Threde fit une remarque concernant le fait que Lune d’Argent risquait elle-aussi d’avoir faim. Le jeune Cawr s’empressa d’ajouter des carottes, les friandises préférées de sa jument, dans sa sacoche. Certes, cette dernière pourrait brouter des herbes fraîches, ce qui ne manquait pas en forêt, mais déguster des carottes lui ferait certainement très plaisir.

Ensuite, ils s’acheminèrent en direction des bois environnants et décidèrent de faire une course jusqu’à l’orée de la forêt. Dans le lointain, on devinait la crête des montagnes et la splendeur des cimes elfiques qui se détachait dans le firmament céruléen. Le chantefeu huma l’air frais et prit une grande inspiration avant de donner le signal du départ d’une voix forte.

Aussitôt, les chevaux s’élancèrent, aussi graciles et éthérés que la brise parfumée qui soufflait en cette matinée de fin d’été. Le jeune elfe aurait pu courir des heures durant, bride abattue, sentant le souffle du vent fouetter son visage et ébouriffer ses cheveux d’or cendrés.

A cet instant, ce dernier se sentait comme enveloppé dans une bulle de plénitude, ne remarquant rien de l’univers extérieur, tant il était concentré sur ses sensations. Même les obstacles qui se trouvaient sur sa route, n’attiraient guère son attention ; jusqu’au moment, où la fougueuse jument s’élança en direction d’un tronc d’arbre renversé.

Le jeune elfe sursauta et tenta de stopper la course effrénée de sa fringante monture, mais celle-ci parvint à franchir l’obstacle, à son grand soulagement. Après cette course riche en émotions, le chantefeu chercha du regard son ancien mentor et l’aperçut à quelques mètres de lui, qui le hélait à haute voix, en l’invitant à la rejoindre.

Il s’empressa de s’exécuter et la remercia pour cette superbe course :

- Je trouve aussi que c’était une très belle course et j’ai passé un très agréable moment, merci ! dit-il d’un ton enjoué, en flattant sa monture. Je crois que Lune d’argent a aussi beaucoup aimé, n’est-ce pas ? La jument sembla acquiescer en poussant un hennissement de contentement.

Puis les prunelles claires d’Ilyanth s’illuminèrent et il dit d’un ton plein d’entrain :

- J’ai entendu dire qu’il y allait bientôt y avoir une course appelée la voie royale, non loin d’ici. J’imagine que ça doit être très amusant d’y participer ! Est-ce que tu comptes t’y inscrire avec ton coursier ? Je pense que tu ferais une excellente concurrente.

Le baptistrel s’arrêta, pensif avant de poursuivre d’une voix douce :

- Pour ma part, je n’ai jamais osé y prendre part à cause de ma timidité….

Ensuite, Aramis lui demanda d’un air complice s’il désirait trouver un lieu paisible afin qu’ils puissent jouer à leur guise. Ilyanth acquiesça d'un hochement de la tête et ajouta avec un regard espiègle :

- Sans compter que j’ai hâte de découvrir ce bel endroit dont tu m’as parlé tout à l’heure.

Neolenn adorait passer de longues heures dans la nature et connaissait très bien les forêts qui environnaient le domaine Baptistral ; toutefois, il était très curieux de se rendre dans le lieu enchanteur évoqué par Threde.

Soudain, l’éclat des prunelles émeraude de la chantebrise fut terni par un voile de mélancolie. Tout en faisant trottiner son splendide coursier des nuées, l’elfette demanda à son compagnon s’il se remémorait leur dernière promenade :

- Je ne m’en souviens pas…répondit le Rhapsodien d’un ton sincère et plein d’empathie pour son amie, dont il devinait la tristesse. En effet, ces derniers temps, l’impératrice était particulièrement occupée par les voyages diplomatiques imposés par son rôle protocolaire.

Dès après, la Baptristelle confia que ces moments, en tête à tête avec un ami, lui manquaient. Bien entendu, cette dernière n’avait rien contre le fait d’être entourée, notamment de gardes du corps et de courtisans. Néanmoins, elle appréciait également le fait de pouvoir parfois se retrouver seule en compagnie d’un ami.

Le Cawr l’écouta attentivement et l’air pensif de son ancien mentor n’échappa pas à son regard :

- Aramis, je comprends ton ressenti, dit-il d’une voix douce. Et je crois que c’est parfaitement normal d’avoir besoin de temps à autre d'avoir du temps rien que pour toi, de te retrouver seule pour t'évader ou passer un agréable moment en compagnie d’un ami. C’est vrai que ces derniers temps, nous n’avons pas eu le temps de nous retrouver ensemble et cela me manquait aussi, même si je savais que tu étais très occupé par ton rôle. C’est pour cette raison que cette journée est si précieuse à mes yeux, ajouta d’un ton calme et bienveillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Jeu 10 Nov 2016 - 19:26

Aramis appréciait ce côté rêveur chez son ami, d'une certaine manière cela rendait à la fois les choses plus belles, et plus simples à ses yeux…

« Il est bien d'apporter de la légèreté et de poésie à ce monde qui des fois en manque cruellement Ilyanth. D'une certaine manière par cela tu rend je pense ce monde plus beau. » Pensait-elle sincèrement, après tout la bonté dont faisait preuve son amie ne pouvait qu'améliorer les choses à ses yeux.

Et elle espérait qu'il ne change pas vraiment à ce sujet, après tout Ilyanth d'une certaine manière était comme un rubis pur et parfait. Un joyau d'une rareté et d'une valeur inégalé, de plus son statut de chantefeu ne pouvait que contribuer à exacerber cela d'une certaine manière. Lié du feu, et de la passion qu'il était, les chantefeu mordaient la vie à pleine temps après tout, et Thredë trouvait que c'était une façon de vivre à la fois très honorable, et très saine. Puisse donc le feu qui animait son ami ne jamais s'éteindre, ou même faiblir.

Elle devait avouer d'une certaine manière que c'était même agréable de savoir qu'elle pouvait compter sur lui, et qu'il avait une vision des choses aussi lyrique, et douce. Ce n'était pas le genre d'ami qui déprimait longuement, et elle savait qu'elle ne pouvait pas rester longuement attrister en sa présence d'ailleurs. Dans les faits il était en quelque sorte comme le petit frère qu'elle avait toujours voulu, et qu'elle avait d'ailleurs vu que la rhapsodie était une grande famille pour elle.

Par contre la chantebrise ne put s'empêcher de s'amuser intérieurement du fait que son ami ait donné un surnom en langage commun à sa jument. Cela changeait de ces elfes qui donnait souvent des surnoms en elfiques, comme elle d'ailleurs de temps, et elle ne pouvait point considérer que c'était une mauvaise chose de ce fait…

Elle eut d'ailleurs une pensée pour le domaine alors qu'ils s'étaient rendus dans les bois environnants, se disant qu'il serait heureux que celui-ci reste toujours en paix. Après tout l'ancien domaine avait été ravagé par une attaque des alayiens, et si les alayiens n'étaient plus des ennemis aujourd'hui dans les faits, il serait heureux de préserver le domaine de toute menace.

La paix au final semblait une chose si fragile, mais à la fois si précieuse… Est-ce parce qu'elle était justement fragile qu'elle en était d'autant plus précieuses ? Ou simplement parce qu'ils ont été un temps privés d'elle qu'ils ont pu observé sa juste valeur ? Probablement…

Et elle espérait de tout son cœur qu'Ilyanth ne soit plus exposés à tant de malheurs… Elle avait été meurtrit après tout de voir l'état dans lequel il avait été plongé suite à la bataille de Sandur, après qu'il ait pu contempler pour la première fois la véritable atrocité de la guerre. Le plus grand mal fait à l'équilibre, et l'harmonie de ce monde, mais aussi une preuve qu'il fallait maintenir la paix au mieux.

C'est à cela qu'elle pensait d'une certaine manière alors qu'ils avaient terminés leurs petites courses alors qu'elle le regardait avec une certaine douceur. Se sentant assez maternelle à son égard d'une certaine manière… Elle était contente en tout cas de savoir qu'Ilyanth et Luna d'Argent avaient appréciés cette course, et elle sourit amusée quand son ami parla de la possibilité de participer à la course de la voie royale.

« Pour ma part je participerai à cette fameuse course qui se déroulera sur la voie royale mon amie, et je serait très heureuse de pouvoir y chevaucher à tes côtés. » Elle fit en sorte de s'approcher un peu de lui avec son cheval avant d'ajouter d'un air confiant, et visiblement complice.

« Je sais que tu es timide mon ami, mais sache que je serai là. Et de plus je sens que toi aussi tu pourrais faire un honorable concurrent. Tu pourrais même gagner qui sait ? » Dans tout les cas elle ne pouvait que l'encourager à venir participer, faire la course avec un ami était une idée qui réjouissait après tout grandement la chantebrise. Et sur ce elle reprit complice au sujet du bel endroit dont elle avait parlé à son ami.

« Alors je vais tâcher de ne pas te faire trop attendre mon ami. » Ainsi elle demanda à son ami de la suivre alors qu'elle se dirigeait en ce lieux agréables dont elle avait parlé, avant ensuite d'évoquer un sujet qui sembla légèrement attristé Ilyanth. Voyant cela Thredë regrettait d'une certaine manière d'avoir abordé ce sujet, et prit sur elle pour dire plus confiance.

« Ce n'est pas grave. » Aramis était ainsi, elle ne voulait pas faire peser plus que nécessaire sa tristesse sur d'autres, quitte à devoir finalement faire machine arrière et garder d'une certaine manière sa mélancolie pour elle. Elle était une femme particulièrement forte après tout, et ne désirait pas rendre malheureux quiconque, néanmoins elle n'en était pas à ce point là avec Ilyanth qui se faisait doux et compréhensif.

« J'ai bon espoir qu'assez vite j'ai plus de temps à te consacrer mon frère. » Dit-elle sincère, avant de reprendre ensuite reconnaissante à Ilyanth pour sa gentillesse. « Nous avons tous nos devoirs, toi aussi bien moi. Mais je pense que le mieux ne sera pas toujours aussi chargé que ces derniers mois… Qui sait ? Nous pourrions même nous rencontrer dans la cadre de mon travail. » Ajouta t-elle pensive, avant de s'expliquer. « J'ai été nommé conseillère en charge de l'éducation mon ami, et de ce fait je serai en charge d'une académie principalement tournée vers la magie qui sera bâtit à Estellïn, ainsi que des enseignements qu'offrent nos précepteurs à nôtre peuple. » Elle le regarda, et sincère elle ajouta. « Peut-être pourrais-je solliciter ton avis à ce sujet dans un avenir assez proche ? Je sais que tu es jeune Ilyanth, mais je prend ton point de vue à cœur. De plus je pense que tu comprend mieux que moi d'une certaine manière la façon dont pense un élève, et ce dont ils ont besoin... » Acheva t-elle donc d'un air sincère, et surtout bienveillant. A voir si cette idée plaisait à Ilyanth, mais d'une certaine manière il pourrait ainsi être de sages conseils auprès Thredë qui ne serait pas contre de pouvoir bénéficier d'un autre point de vue quand à certains sujets qu'elle devrait aborder à l'avenir.

Elle était assez sage après tout pour savoir qu'elle n'avait pas forcément raison en tout temps, sur tout les sujets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Dim 20 Nov 2016 - 14:08

Les paroles de la chantebrise, prononcée d’une voix aussi fraîche et caressante que la délicate brise de printemps allèrent droit au cœur du jeune Baptistrel. Il se sentait heureux et honoré de la manière dont son amie le voyait. C’était tellement agréable de se savoir à ce point apprécié et de pouvoir rendre le monde plus beau, à sa façon. En tout cas, il s’agissait de son désir le plus cher et entendre un tel compliment, surtout de la bouche d’Aramis, le comblait de bonheur.

- Merci ma sœur, tes paroles me touchent énormément, moi aussi je trouve que tu rends ce monde meilleur de par ta bonté, ta simplicité et ta douceur, dit-il de sa voix mélodieuse en prenant la main de Threde dans la sienne.

Neolenn éprouvait depuis toujours une profonde admiration envers son ancienne Cawr, pour ses nombreuses vertus et l’immense dévotion qu’elle vouait à la cause des Rhapsodiens, ainsi que pour son rôle d’impératrice. A ses yeux, la chantebrise était bel et bien un être exceptionnel qui contribuait à changer la face d’Armanda et à y faire régner la paix ainsi que l’harmonie.

De plus, en sa compagnie, il se sentait entouré de sa bienveillance toute maternelle et pouvait bénéficier de son immense savoir et de ses délicates attentions.
Tout en se promenant, leur discussion dériva rapidement sur une course équestre, la voie royale, qui devait avoir lieu très prochainement. Le jeune Baptistrel n’avait jamais participé à un tel événement, bien qu’il en éprouve une brûlante envie.

Aramis, quant à elle, était une cavalière émérite, réputée pour ses talents dans le domaine de l’équitation, et Ilyanth savait qu’elle avait de grandes chances de l’emporter. Sans compter, qu’elle possédait une monture, le coursier des nuées, capable de galoper aussi vite que souffle de vent. Un cheval tout à fait approprié pour une chantebrise, songea-t-il, rêveur.

L’impératrice Elfique expliqua qu’elle comptait participer à cette fameuse course et qu’elle serait très heureuse de pouvoir chevaucher aux côtés de son frère Baptistrel.
Puis, elle s’approcha de ce dernier, et ajouta d’un air confiant et empli de complicité qu’elle connaissait sa timidité, mais qu’elle sentait qu’il ferait un concurrent tout à fait honorable, peut-être même pourrait-il remporter cette compétition.

Le jeune elfe eut un petit rire avant d’ajouter d’une voix pleine de malice :

- Je n’en sais rien ma sœur, certes ma Lune d’argent ne manque pas d’enthousiasme et c’est une bonne monture, mais nous ne serons pas les seuls en lice. Ensuite, il s’approcha de la Rhapsodienne et chuchota d’un ton doux et espiègle.

- Mais dis-moi, je suis un peu surpris du résultat de notre course. Bien sûr ma monture est pleine d’entrain et court très vite, mais tout de même, je ne la crois pas capable d’égaler en vitesse ton cheval….Est-ce que par hasard tu n’aurais pas contenu la rapidité de ton valeureux coursier des nuées ?

Ensuite, Neolenn manifesta sa curiosité et son impatience de se rendre dans ce lieu enchanteur, évoqué précédemment par son ancienne Cawr. Et ensemble, ils se dirigèrent vers l’endroit en question, tout en bavardant, l’impératrice évoqua certaines difficultés inhérentes à sa fonction, ce qui ne manqua pas d’attrister le jeune elfe.

Sentant le chagrin et la compassion de son ami à son égard, la chantebrise s’empressa d’ajouter, sans doute par égards pour ce dernier, que ce n’était pas grave :
Ilyanth qui connaissait la gentillesse de son amie, devina que celle-ci cherchait à le préserver et lui dis d’une voix chaleureuse et bienveillante :

- Ne t’inquiète pas pour moi, tu peux me confier tous les secrets de ton cœur, sans crainte. Je suis prêt à les entendre, même si certaines choses peuvent me chagriner par compassion pour toi, et je tenterai de t’aider du mieux possible. Je pense qu’il est important que tu te sentes libre de tout me dire, si c’est ce que tu désires, et qu’il est bon que tu aies un ami et un confident pour t’apporter son soutien.

A cet instant, le cœur de Neolenn débordait d’une immense empathie et il espérait que ses paroles pourraient rassurer son ancienne Cawr et qu’il serait capable de la distraire de ses tourments. En tout cas, rien ne lui importait davantage que l’épanouissement et la sérénité de la chantebrise.

Par la suite, Threde dit qu’elle avait bon espoir de pouvoir lui consacrer plus de temps par la suite. Puis pensive, cette dernière poursuivit qu’ils pourraient même se rencontrer dans le cadre de son travail, car elle venait d’être nommée conseillère de l’éducation et serait bientôt en charge d’une future académie, tournée vers la magie à Estelin. Dès après, l’impératrice ajouta qu’elle pourrait peut-être solliciter son avis concernant les moyens pédagogiques à mettre en œuvre, car malgré son jeune âge, le chantefeu possédait une bonne connaissance de la psychologie de ses élèves.

- J’en serais très heureux ma sœur ! Tu sais à quel point passer du temps avec toi me comble de joie. Je suis moi-même parfois très occupé avec les Enwrs dont je m’occupe, mais j’essayerai d’avoir toujours le plus de moments possibles à te consacrer.
Ensuite Ilyanth, demeure pensif un bref instant, réfléchissant à la proposition de la chantebrise. Il est vrai qu’il n’était pas certain d’être la personne la plus appropriée pour un tel rôle ; néanmoins, la demande de la Baptistrelle l’honorait profondément et il se sentait très touché qu’elle lui manifeste une telle confiance.

- Aramis, je me sens à la fois très touché de la confiance dont tu fais preuve en me proposant de me demander des conseils lorsque tu seras en charge de cette académie de magie qui sera construite très prochainement. Il est vrai que je suis encore jeune…et un cawr débutant, manquant de confiance en lui et d’expérience. Cependant, il m’importe énormément de te venir en aide et de te décharger de ton fardeau, du mieux que je le pourrais. C’est pourquoi, j’accepte ta proposition avec le plus grand plaisir, sans oublier que cela nous permettra certainement de nous rencontrer plus souvent.

Tandis qu’ils continuaient à avancer dans les profondeurs sylvestres, en admirant le splendide paysage verdoyant, Ilyanth aperçut au fin fond d’une clairière, plusieurs fraisiers et un parterre de fleurs aux couleurs éclatantes.

- Regarde ma sœur, il y des fraises, est-ce que tu veux que je t’en cueille pour que cela puisse servir de petit encas, en accompagnement, à nos provisions ?

Neolenn entra dans la clairière, descendit de sa jument Elfique et tout en ramassant quelques fraises qu’il rangea dans son panier de victuailles ; il en profita pour cueillir des fleurs qu’il rassembla en un bouquet odorant et les tendit à son ancien mentor.

- Je trouve que ces fleurs sont vraiment superbes, j’espère qu’elles te plaisent et qu’en les admirant, tu pourras oublier, ne serait-ce que l’espace d’un instant tes problèmes et ton dur labeur.

Ensuite, il ajouta avec un petit sourire malicieux :

- Et tu pourras peut-être aussi repenser à ce moment amical passé ensemble.

Le chantefeu appréciait la magnificence de la nature et n’hésitait pas à disposer l’un ou l’autre bouquet de fleurs dans sa chambre, afin de l’agrémenter d’une touche colorée et parfumé.

Il pensa que celles-ci seraient certainement du meilleur effet dans les appartements de l’impératrice, si elle désirait les y emporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Mar 22 Nov 2016 - 20:42

Aramis ne put que sourire simplement, et de manière sincère quand Ilyanth ajouta qu'elle aussi d'une certaine manière rendait le monde meilleur par sa bonté, et son dévouement, oui cela elle le savait et en était heureuse. Car ça prouvait qu'au final il suffisait de désirer bien, et justice, et de faire des efforts en ce sens pour améliorer ce monde. Même ne serait-ce qu'un petit peu, après tout ce n'est pas en ne faisant rien que les choses s'arrangeaient, ou s'amélioreraient. Et elle et Ilyanth avaient pour leurs parts prit la décision d'agir, et non celle de ne rien faire, et cela était tout à leurs honneurs.

Quand à cette course équestre, celle-ci n'était peut-être pas d'une importance immense pour l'harmonie en ce monde, quoique c'était quand même une compétition internationale qui d'une certaine manière encourageait le rapprochement entre les peuples, mais Aramis restait enthousiaste à l'idée d'y participer, et qui sait ? Qu'Ilyanth y participe aussi, elle était certain en tout cas qu'il ferait un adversaire tout à fait honorable. Et quand ce dernier resta modeste même si enjouée, elle ne put s'empêcher de renchérir sincère.

« Au final nous saurons si tu peux gagner ou non cette course uniquement si tu y participe mon frère. De plus je pense que l'expérience plaira à Lune d'Argent. » Quand à la question de son amie, Aramis ne put que dire amusée.

« Il semblerait que pas grand chose ne t'échappe Ilyanth. J'avouerai avoir en partie apaiser la rapidité de mon coursier des nuées, et j'ajouterai que je suis encore assez étonnée de la vitesse à laquelle il peut aller. » Cela elle finit de le dire en tapotant le flanc du fier destrier qui marchait calmement au trort.

Et ils ne mirent ensuite guère de temps à se rendre à l'endroit dont Aramis avait parlé à son ami, mais entre-temps elle n'hésita point à aborder certains sujets. Néanmoins elle finit par se dire que cela n'avait pas été forcément une bonne idée, surtout qu'en effet ce n'était pas si grave que cela. C'était juste dû au fait qu'Aramis avait été immergée depuis qu'elle avait épousé Aegnor dans un monde qu'elle n'avait fréquenté qu'indirectement en tant que baptistrelle, celui de la politique…

Et pour sa part, et comme toujours Ilyanth se montrait d'une douceur, et d'une gentillesse touchante. On pouvait presque se demander comme une âme si pure avait pu se préserver des dernières années de cœurs, mais pour sa part Aramis ne pouvait qu'en être heureuse. Après tout ce monde avait sans doute davantage besoin d'être comme lui que de guerriers assoiffés de sangs, ou d'hommes ambitieux et sans remords.

« C'est vrai, je suis tant habitué d'une certaine manière à tout prendre sur moi que j'ai du mal à laisser les autres ne seraient que m'en délester en partie… Enfin ne t'inquiète pas, il est vrai que tout ceci est difficile pour moi mais la situation est bien meilleure qu'aux cours des dernières années de guerres, et de conflits, de plus... » Elle prit un air taquin, et reprit. « Il n'est pas encore venu le temps où la chantebrise que je suis ne sera plus une tête de mule acharnée quand elle pense faire ce qui est juste. »

Ce qui était vrai, Aramis avait prit tout son caractère en dehors de sa grande bienveillance, et douceur envers ceux qu'elle appréciait. Elle n'était point femme à renoncer à ce qu'elle entreprenait de faire, ou à se laisser marcher sur les pieds sans réagir. Tel le vent qui pouvait être doux, et paisibles en certaines circonstances, et terribles tempêtes en d'autres. Tel le vent auquel elle était liée par son serment.

« Oui nous avons tout nôtre temps mon ami, de plus rien n'exclut un jour de prendre de tout du repos pendant quelques temps, par exemple celui que durera fameux voyage que nous pourrions faire ensemble un jour. » Dit-elle quand aux faits qu'ils étaient occupés, mais pourraient se voir assez souvent.

Quand au reste elle était confiante quand au fait qu'Ilyanth pourrait être un bon conseiller quand à ce qu'elle devrait faire en tant que conseillère chargée à l'éducation du peuple elfique. Après tout un avis, et une expérience différente de la sienne serait enrichissante, notamment quand elle devrait prendre certaines décisions…

« Ce qui m'intéresse chez toi mon ami quand à ce que je te propose. C'est le fait que tu as une expérience différente de la mienne, d'une certaine manière une façon d'enseigner différente que tu pourra développer d'autant plus à l'avenir selon moi. »
Dévellopa t-elle avant de reprendre pensive. « Quand au reste, selon-moi il vaut mieux travailler avec quelqu'un manquant de confiance en lui mais faisant de son mieux que quelqu'un imbu de sa propre personne au point de croire que tout ce qu'il est dit est la vérité absolue. C'est à la fois plus plaisant, et plus instructif. » Ajouta t-elle franche de ce côté-ci.

Et en dehors de ça il semblerait que l'attention d'Ilyanth, et par son intermédiaire celle d'Aramis quand il le lui fit remarquer soit accaparée par quelques fraisiers se trouvant dans une clairière. « Oui bien entendu. » Ne put donc que répondre Aramis assez amusée par la proposition de son ami.

Ah l'enthousiaste de la jeunesse… Pensa t-elle d'une certaine manière avec un mélange de nostalgie, et de joie sereine. Alors qu'elle rejoignit peu après son ami en descendant de son destriers des nuées.

Pour attraper avec douceur les fleurs qu'Ilyanth venait de lui tendre. Et qui en effets dégageaient un doux parfum, l'attention de son ami était comme toujours remplie de bonté, et d'altruisme. Et à ce qu'il avouait elle ne put que répondre.

« Si ton désir est de me faire penser à autre chose tu y réussit très bien pour le moment mon frère. » Dit-elle, et légèrement bourrue elle cueillit plusieurs pissenlits non loin, et souffla sur ces derniers pour faire voler les pétales sur vers le visage de son ami. Une petite farce innocente en somme.

« Tu as en dans les cheveux maintenant. » Précisa t-elle taquine, pour le coup elle n'y était pas en effet aller légèrement sur la dose de pissenlit, avant de reprendre ensuite en désignant un arbre vénérable, et de grande taille se trouvant proche d'eux.

« Que dirais-tu de pouvoir contempler un instant les environs de là-haut ? » Lui dit-elle amusée en désignant le sommet de l'arbre avant de commencer pour sa part à escalader ce dernier. Et alors qu'elle l'avait déjà escaladé un peu elle finit par ajouter à l'égard de son ami d'un air enthousiaste.

« As-tu déjà jouer de la musique perché au sommet d'un arbre aussi grand ? Pour ma part j'ai bien envie de tester, j'imagine bien que de la haut la musique porte bien. » En somme elle n'attendait que de voir son ami la rejoindre dans cette lubie qu'elle venait d'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Ven 25 Nov 2016 - 0:07

Pendant qu’ils bavardaient gaiement à propos de la prochaine course, Ilyanth préféra faire preuve de modestie, car il n’avait jamais participé à un tel événement et craignait de surestimer ses chances de l’emporter. Certes, le chantefeu était un bon cavalier et sa monture ne manquait pas de qualités ; néanmoins, comme celui-ci l’avait souligné, ils ne seraient pas les seuls à participer à cette compétition équestre.

Amusée, la chantebrise ne put s’empêcher de renchérir d’un ton sincère que le seul moyen de s’en assurer était d’y participer.

Neolenn répondit d’un ton amusé :
- Certes, je ne peux pas te donner tort, bien évidemment, le seul moyen de savoir si j’ai mes chances est de me lancer ! Et je crois aussi que Lune d’Argent adorerait concourir. Et bien je pense que je vais m’inscrire et nous verrons bien ce que l’avenir me réservera ! J’espère vraiment beaucoup m’amuser et pouvoir chevaucher à tes côtés me ferait aussi très plaisir.

En effet, le baptistrel n’envisageait pas de participer à cette course dans le but de l’emporter, mais dans celui de passer un très agréable moment en compagnie de son amie et des autres concurrents. A dire vrai, il n’appréciait pas particulièrement l’esprit de compétition et la victoire lui importait peu en soi, car ses véritables objectifs étaient l’amusement et le dépassement de soi ; et ce dernier espérait que cette course équestre comblerait ses attentes.

Quand le jeune elfe fit une réflexion un tantinet taquine et questionna Aramis sur le fait qu’elle avait délibérément ralenti son cheval, l’impératrice avoua qu’elle avait, en partie, contenu les ardeurs de sa fringante monture.

En entendant ces mots, le jeune Cawr lui lança un regard pétillant de malice :
- Je dois dire que j’ai été un peu étonné que ma jument elfique parvienne à rivaliser avec ton coursier des nuées, car cela me paraissait vraiment improbable. Maintenant, je comprends mieux ! Effectivement, j’imagine que si tu le pousse au maximum de ses possibilités ton fier destrier est capable de courir aussi vite que le vent, d’où son magnifique surnom.

Ensuite, ils poursuivirent leur conversation et Ilyanth fit de son mieux pour dissiper les soucis de sa sœur Baptistrel et l’alléger de son fardeau. Ce dernier devinait sans peu que ce changement de vie, quelque peu radicale, devait perturber la Rhapsodienne. Après tout, il s’agissait d’une femme de caractère, aussi libre et insaisissable que le vent, son élément. Et désormais, elle se trouvait obligée de composer avec les rigoureuses obligations du protocole impérial et les imposantes obligations de la fonction. Heureusement, qu’elle pouvait composer sur le soutien d’amis dévoué et aussi sur celui de son époux…

Encore une fois, le chantefeu ressentit une douleur sourde au fond de son cœur à la pensée d’Aegnor, l’empereur Elfique. Pourquoi fallait-il que songer à lui l’emplisse à la fois de souffrance et de bonheur ?
Aussitôt, il chassa cette idée impie de son esprit et se concentra de nouveau sur le moment présent. Aramis avait besoin de son soutien et il était prêt à le lui offrir entièrement sans se laisser distraire par d’autres pensées.

Par la suite, Threde répondit qu’ils avaient tout leur temps et qu’elle n’excluait guère l’idée de prendre un peu de repos, notamment pour la période que durerait un éventuel voyage ensemble.

- Cela me ferait vraiment très plaisir, Aramis ! Ce projet de voyage me tente de plus en plus et je pense que le réaliser en compagnie d’une amie telle que toi serait merveilleux pour moi. Pour être honnête, l’idée de me lancer seul me fait malgré tout un peu peur…. dit-Neolenn d’une voix pleine de douceur et de sincérité.

L’impératrice Elfique fit également part à son frère Rhapsodien du fait que son expérience très différente de la sienne l’intéressait vivement ; sans compter, qu’elle semblait préférer travailler avec une personne manquant de confiance en soi, qu’avec un être égocentrique et imbu de sa propre importance:

- Je pense aussi que collaborer avec des personnes possédant une expérience différente peut être très enrichissant et qu’on peut confronter nos différents points de vue concernant la manière d’enseigner ou notre vision des choses. Je pense que j’apprécierai énormément de te seconder dans cette tâche, du mieux de mes possibilités, dit-il avec un sourire bienveillant.

Puis, tout en continuant à faire trotter leurs montures dans les bois, les deux elfes arrivèrent dans une clairière où se trouvaient des fraisiers et des parterres de fleurs. Avec l’extrême gentillesse qui le caractérisait Neolenn proposa à son amie de lui cueillir des fraises pour agrémenter leur futur repas et lui offrit un splendide bouquet de fleurs fraîches.

Il espérait grâce à ces petites attentions faire renaître un sourire radieux sur le visage de la chantebrise et dissiper le nuage de tristesse qui ternissait l’éclat de ses prunelles smaragdines.

Apparemment, le jeune Baptistrel avait atteint son but, car son ancien mentor lui confirma que ces gestes amicaux étaient parvenus à égayer son humeur.
Puis malicieuse, Aramis s’empara de plusieurs pissenlits et souffle sur leur corolle afin de faire s’envoler leurs pétales duveteux. Ceux-ci atterrirent droit dans les cheveux blonds du chantefeu qui éclata de rire avant de cueillir également des pissenlits et imiter la farce de l’impératrice Elfique. Les pétales voltigèrent et se collèrent dans les longues boucles dorées de l’elfette.

- Désolé ma sœur, mais je n’ai pas pu résister à la tentation de te rendre la pareille ! dit-il en arborant un sourire espiègle.
Ensuite, la chantebrise désigna un arbre d’une taille majestueuse, doté d’un tronc très imposant et de larges branches ; Neolenn en avait rarement vu d’aussi grand et s’amusa beaucoup de la proposition d’Aramis de l’escalader.

Dès après, cette dernière le questionna pour savoir s’il avait déjà joué de la musique perché au sommet d’un arbre aussi immense, et ajouta qu’elle aimerait s’y essayé.
- Je ne me souviens pas avoir déjà joué de la musique sur un arbre aussi grand, avoua le chantefeu. Lorsque j’étais enfant, j’adorais escaladé les arbres de l’ancien domaine Baptistral et de nos merveilleuses forets elfiques.
Une pointe de nostalgie et de mélancolie étreignit son cœur lorsqu’il se remémora la splendeur féerique de ses anciens bois, doux sanctuaire des Elfes, ravagés par la fureur des perles du Néant.
Toutefois, la proposition de son ancienne Cawr le comblait de joie et il s’empressa d’accepter.
- Moi aussi, j’ai très envie d’essayer de jouer un air au sommet de cet arbre et de contempler la vue, qui est sans doute magnifique…Cela me rappellera mon enfance quand je m’amusais à grimper aux arbres et à jouer à cache-cache dans les bois, ce qui faisait parfois enrager ma mère qui me cherchait pendant des heures.

Après cela, le jeune elfe, souple et agile débuta l’ascension de l’arbre et lorsqu’il parvint presque au sommet, il s’arrêta sur une très grosse branche et admira la splendide vue qui s’offrait à ses yeux émerveillés.

De là, où il se trouvait, celui-ci pouvait contempler la beauté de la forêt et la splendeur marmoréenne des cimes elfiques.
Le souffle du vent commença à caresser son visage et il leva le regard vers le firmament d’un bleu céruléen.

- Je trouve la vue superbe, dit-il à l’attention d’Aramis. Je pense que tu as eu une excellente idée de proposer d’escalader cet arbre, car la récompense en valait vraiment le détour. Puis, il ajouta d’un air taquin. Mais c’est une chance que je n’ai pas le vertige. Que dirais-tu de débuter à jouer de la musique ?
Ayant terminé sa phrase, le cawr sortit sa harpe dorée et en pinça légèrement les cordes, faisant naitre un son pur et mélodieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Mar 6 Déc 2016 - 20:27

On pouvait dire que son ami ne brillait pas par son arrogance, mais cela était quelque chose qui ne déplaisait pas à Aramis au final. Après tout Ilyanth était un brave jeune elfe qui avait encore de nombreux siècles devant lui, et Aramis ne doutait point que pendant ce laps de temps il saurait exploiter son potentiel au mieux, et faire ses preuves. De plus la modestie avait l'avantage chez quelqu'un qui en était doté de faire en sorte que ce dernier ne reste pas sur ses acquis, et cela été bien entendu une qualité essentielle à tout baptistrel digne de ce nom.

Et évidemment elle ne pouvait qu'être heureuse de sa petite victoire lorsqu'elle entendit son ami déclarer qu'il participerait à la course ! Bien au moins elle pourrait le revoir là-bas, et ils pourraient sans doute s'en donner à cœur joie quand à la course. Surtout qu'il ne serait pas la seule personne chère au cœur d'Aramis présente à ce moment là.

« Bien ! J'ai déjà hâte de pouvoir chevaucher avec toi mon frère, cela promet d'être un moment fort réjouissant. » Dit-elle donc complice à ce fait devant sa petite victoire. Oui elle avait hâte de voir cela, surtout que cette course serait en effet intéressante. Elle se disait d'ailleurs que comme toujours il y aurait des concurrents intéressants auxquels se mesurer.

« D'ailleurs ne t'étonne pas lors de la course de tomber sur un homme barbu qui monte un poney mon frère. Disons juste que c'est un compétiteur fréquent, et qu'il est assez doué même si sa monture n'est pas forcément la plus adéquate pour les courses équestres. » Ajouta t-elle ensuite amusée.

Ce en mentionnant donc l'humaine nommé Artane Nordan, qui était quelqu'un qui devait être sans doute un bon bougre en vérité. En tout cas elle se souvenait avoir croiser cet humain là au protectorat d'une certaine manière, mais bon en tout cas en dehors de lui Aramis savait qu'il y aurait sans doute Aegnor, et Harthea qui participeraient comme toujours. Et qui comme toujours feraient sans doute de leurs mieux !

« Oui, cela est pratique pour voyager notamment je t'avouerai Ilyanth. En quelques jours je peux rallier Gloria grâce à lui, et cela est vraiment fascinant rien que d'y penser. » Dit-elle contente de ce fait, après tout voyager plus vite que la normale évitait que l'on perde trop de temps à parcourir Armanda de bout en bout. Ce qui était très intéressant pour une impératrice qui en vérité ne pourrait pas forcément se permettre de partir trop longtemps ou fréquemment de son royaume.

Quand à l'idée de voyager avec son ami, oui cela ne lui déplaisait guère. Il était après tout de très bonne compagnie, et d'une certaine manière elle pourrait aussi partager son expérience avec lui au sujet du monde en dehors du domaine baptistrel. Pour le prévenir notamment des mauvais côtés de ce monde tout en lui présentant aussi les choses du bon côté.

« Je pourrais ainsi te faire profiter de mon expérience mon ami… Mais n'ait pas honte, je comprend ta peur. Après tout l'inconnu fait souvent peur, et c'est quand il ne devient plus inconnu souvent que la peur se dissipe. » Dit-elle donc en lui mettant doucement sa main droite sur l'épaule gauche alors qu'elle lui souriait de façon très complice, et surtout empathique.

Quand au reste oui, elle faisait confiance à Ilyanth pour que l'aide de ce dernier s'avère très enrichissante pour elle en tant que conseillère affectée à l'éducation. Après tout son ami avait une manière de voir les choses, et de les faire différente de la sienne. Et guère déplaisante d'ailleurs…

« Je viendrai vers toi dans ce cas dès que j'aurai besoin de tes conseils mon frère. Bien entendu ce sera quand tu ne sera pas occupé à faire autre chose, après tout l'enseignement aux enwrs passe en priorité je pense pour toi, et cela est tout à fait normal. » Cela dit de l'ai sous-entendant qu'elle savait que son ami donnait beaucoup d'importance à ses élèves, et cela elle le comprenait parfaitement…

Quand à ce qu'ils firent dans la clairière, sans doute qu'un observateur extérieur aurait penser que les deux elfes étaient retombés en enfance en les voyant. Mais pour sa part Aramis ne ressentait absolument aucun gêne à se comporter de manière un peu enfantine en cet instant, après tout il n'y avait rien de mal à cela et comme toujours Ilyanth s'avérait être un excellent complice…

Et Aramis ne put que rire de façon cristalline quand ce dernier s'amusa à son tour à lui asperger les cheveux de pissenlits. Ahhh cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas contentée de s'amuser d'une façon aussi simple. Quand à l'arbre... Oh bien entendu qu'elle désirait l'escalader, et quelque chose lui disait qu'Ilyanth pour sa part ne serait absolument pas contre cette idée…

« Tu ne te souviens pas d'avoir fait une telle chose ? Alors c'est l’occasion de te bâtir de tels souvenirs mon ami ! » Lança t-elle amusée, et taquine quand son frère lui avoua ne pas se souvenir d'avouer déjà joué de la musique sur un arbre aussi grand. Et elle gloussa un peu de façon complice quand Ilyanth lui parla du fait qu'il avait fait des fois tourner bourrique sa mère en jouant à cache et en escaladant les arbres de temps en temps… Le bon temps en somme !

Et d'ailleurs ils se hissèrent visiblement tout les deux la même branche car Aramis s'était installée elle aussi sur cette branche robuste, et très en hauteur. A une hauteur qui aurait sans doute donner des sueurs froides à quelqu'un qui ne vit pas dans la forêt comme eux ou n'était pas un membre du beau peuple.

« Toi le vertige ? Je t'avouerai que cela m'aurait étonné Ilyanth. » Glissa donc Aramis amusée à son ami avant de reprendre alors que pour sa part elle prenait sa lyre en main. « Je dirais que c'est une excellente idée. » Se contenta t-elle ensuite d'ajouter complice à son ami alors qu'elle commença elle aussi à jouer des cordes de sa lyre, et peu à peu la voix de la chantebrise pure et cristalline commença à s’élever. Invitant ainsi au passage son frère baptistrel à faire de même, alors qu'elle décida de chanter en langue commune et non en elfique. Même si bien entendu dans ses accents les plus nobles, et chantants… Ce alors que la brise automnale soulevait la chevelure dorée de la souverain de la brise au fur et à mesure que résonnait la mélodie. Une mélodie qui résonna en harmonie avec les bruits naturels alentours que ce soit celui de la brise, le chant des oiseaux, ou celui des criquets...






[Je te laisse choisir une musique si tu as une idée en tête 8D . Je suis curieux de voir ce que tu pourrai trouver, mais bien entendu tu n'es pas obligé de le faire .]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Lun 12 Déc 2016 - 18:01

Pendant que les deux elfes discutaient de la prochaine course de la voie royale, Aramis ne cacha pas le plaisir que celle-ci aurait à voir son ami y participer. Sans compter que cela représentait l’occasion rêvée pour rencontrer de nouvelles personnes, notamment un humain barbu et son poney. La chantebrise ajouta amusée que ce n’était guère une monture très appropriée pour ce genre de compétition.
Ilyanth ne put s’empêcher de sourire, également amusé par cette remarque :

- J’imagine qu’en effet un poney n’est pas nécessairement la monture adéquate et doit paraître incongru au milieu des fringants destriers et des superbes chevaux des autres compétiteurs. Toutefois ma sœur, le destin réserve parfois d’étonnantes surprises et cet homme et son poney pourraient bien être des concurrents de taille. Mieux vaudrait ne pas les sous-estimer.

Lorsque Neolenn évoqua son projet de voyage et sa peur de l’inconnu, l’impératrice Elfique se montra bienveillante et réconfortante et suggéra qu’elle pourrait le faire profiter de son expérience. Tout en disant cela, cette dernière posa doucement la main sur l’épaule de son compagnon, tout en lui souriant de manière empathique.
Le jeune elfe lui rendit son sourire et posa à son tour son autre main sur celle de sa sœur Baptistrel tout en murmurant un remerciement d’une voix douce et posée.

Le chantefeu songea qu’il bénéficiait d’une chance immense d’avoir eu Threde comme ancien Cawr et à présent comme sœur Rhapsodienne. L’elfette s’était toujours montré très protectrice et affectueuse envers lui et il savait pouvoir toujours compter sur sa sagesse et son abnégation quelques soient les difficultés rencontrées. Ce lien puissant qu’il éprouvait envers elle et ses autres frères et sœurs baptistrels l’aidaient à se sentir vivant et épanouie et à surmonter les épreuves de l’existence, aussi cruelles soient-elles.

Le Cawr se remémora les paroles d’un vieux sage qui disait « on nait seul, on meurt seul. C’est seulement à travers l’amour et l’amitié qu’on peut créer l’illusion momentanée que nous ne sommes pas seuls ».

A présent, Ilyanth en saisissait toute la profondeur et comprit à quel point les relations construites avec autrui donnait un sens à sa vie et atténuait l’inévitable solitude existentielle que connaissait tous les êtres doués de conscience.
Ensuite, se laissant aller à leur enthousiasme, les deux elfes se livrèrent à des facéties dignes du monde de l’enfance en se soufflant mutuellement des pétales de pissenlits en plein visage. Mais qu’il était bon parfois de laisser renaître en soi ce côté fantasque et d’oublier, ne serait-ce que l’espace d’un bref instant, les turpitudes du monde des adultes.

Et quand Aramis proposa d’escalader cet arbre gigantesque, Neolenn ne se fit pas prier pour s’exécuter, voyant dans cet acte une occasion inespérée de revivre la douce insouciance de son enfance, composée de parties de cache-cache et de jeux avec les animaux.

Cette tendre époque lui paraissait si éloignée et si proche à la fois…Tout comme sa mère Niniel conservait toujours un beau visage mais chaque décennie qui s’écoulait faisait naitre une nouvelle ride et apparaître des fils d’argent dans sa chevelure couleur d’ébène.

Un jour, cette figure maternelle aimante et souriante ne serait plus de ce monde et deviendrait un souvenir…Mais le chantefeu chassa cette pensée de son esprit, préférant se concentrer sur la sérénité de l’instant présent et savourer chaque parcelle de bonheur que l’existence lui offrait.

L’elfe escalada le tronc d’arbre avec l’agilité féline qui caractérisait les membres de son peuple et s’installa sur une très grosse branche, admirant la superbe vue qui s’offrait à ses yeux clairs, du haut de son perchoir.

Rapidement rejoint par la chantebrise, Neolenn fit une petite plaisanterie concernant la chance qu’il n’ait pas le vertige. En effet, d’une telle hauteur cela aurait particulièrement handicapant ; fort heureusement, la plupart des elfes possédaient un lien quasi atavique avec la nature et appréciaient les multiples splendeurs que recelait la forêt.

De là où il se trouvait le jeune Cawr pouvait contempler les cimes recouvertes d’une calotte de neige diamantée et l’écrin d’émeraude que formaient les bois environnant.
En admirant un tel spectacle, l’elfe ne put s’empêcher de ressentir un pincement au cœur en pensant aux magnifiques forêts Elfiques d’antan, désormais disparues…
Seul leur souvenir demeurait vivace dans sa mémoire. Si un jour, le Dracos lui offrait l’incommensurable bonheur d’avoir un enfant, ce dernier ne connaîtrait jamais la magnificence de leur ancien monde. Cette pensée l’attristait mais il n’avait guère d’autre choix que d’aller de l’avant, et de rebâtir ce qui pouvait l’être, tout en contribuant à l’édification d’un monde meilleur.

- Etre ici me rappelle ma tendre jeunesse et admirer la beauté sylvestre tout en écoutant le doux pépiement des oiseaux et le murmure du vent d’automne dans les feuilles des arbres comble mon âme de joie, dit-il en souriant.

Puis, il ajouta d’une voix douce en plongeant ses prunelles d’un somptueux bleu azur pailleté d’émeraude dans celles de Threde.

- J’ai très envie que nous jouions ensemble car la musique me permet d’exprimer la langue de mes sentiments et de laisser parler mon cœur. A mes yeux, il s’agit d’un langage sans mot mais qui peut tout dire et que chacun peut comprendre, peu importe sa race ou son niveau d’instruction. C’est comme si une mélodieuse symphonie pouvait nous réunir dans un même élan d’émotion, faire tomber certaines barrières, et faire fusionner nos esprits et nos cœurs dans la félicité.

Ayant terminé sa phrase, le chantefeu s’empara de sa harpe et ses doigts fins et agiles caressèrent avec douceur et délicatesse les cordes de l’instrument, faisant naitre des notes envoûtantes, à nulles autres pareilles ; tandis que son amie jouait de la lyre à ses côtés.
HRP: voilà une musique que j'ai trouvé, tu me diras si elle te plait please

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Sam 17 Déc 2016 - 8:15

« Il est vrai que de concourir jugé sur un poney alors que les autres concurrents chevauchent des destriers a de quoi donner une touche comique à la course… Quand à savoir si c'est un un concurrent de taille, ou non... De ce que je fais, il faut un niveau minimum en équitation pour participer à ces courses, donc cela suppose bien entendu qu'il sait y faire. » Avança t-elle pensive, après tout ce n'est pas un cavalier débutant qui pouvait participer à ces courses. Donc poney, ou non. L'humain chevauchant l'animal devait avoir un certain talent.

Au final c'est ce qui rendait ce genre de courses agréables d'ailleurs ! Le fait que l'on puisse mesurer son talent de cavaliers avec les meilleurs cavaliers d'Armanda, ou du moins certains des meilleurs. Aramis pour sa part trouvait que cela était un parfait exercice pour pouvoir développer sa propre affinité avec sa monture par exemple. Tout comme le fait de voyager permettra à son ami de se construite une plus grande expérience du monde qui l'entourait, ce qui serait digne de fierté pour elle.

Après tout elle était certaine à sa manière que son frère était promit à un grand destin, ou du moins à de grand accomplissements. Il était un cawr après tout, et encore assez jeune de plus. Et autre détail qui jouait en sa faveur, il était chantefeu et cela n'était guère courant… Bon cela ne voulait pas dire qu'un chantefeu valait d'avantage qu'un chantepluie par exemple, mais Aramis sentait qu'Ilyanth jouerait peut-être un grand rôle dans l'avenir du continent…

Et elle pouvait juste faire en sorte qu'il soit le mieux préparer possible à tout ceci, après tout c'était aussi à lui de voler de ses propres ailes maintenant, même si bien entendu Thredë était toujours du genre protectrice envers sa famille Rhapsodienne…

Elle était après tout une guerrière à sa manière, même si une guerrière qui ne tuait pas, et qui n'était pas violente sans raison. Mais lorsqu'il fallait se battre pour protéger les siens, ou préserver des vies elle avait toujours été là. Elle était sans doute la plus martiale des baptistrelles à sa manière, même si bien entendu elle n'avait jamais tuer. Elle voulait après tout protéger ce qui lui était cher, mais aussi préserver ce qui était juste en ce monde. Et pour cela elle tenait à savoir se battre un minimum, même si bien entendu le combat était la dernière des solutions…

Mais il était quand même amusant de penser, que c'est la forme athlétique qu'avait toujours su entretenir Aramis qui avait permit à cette dernière d'escalader rapidement l'arbre, et ce sans aucun mal. Et à vrai dire elle trouva cela assez agréable, après tout ce n'est pas comme si l’impératrice elfique pouvait s'amuser à faire ce genre de fantaisie toujours les jours !

Et à vrai dire tout cela lui fit penser à son ancienne forêt, mais surtout au fait qu'au final les montagnes n'étaient pas si mal comme nouveau foyer… Certes elles n'étaient pas l'ancienne forêt d'antan, mais Aramis se sentait très bien perchée sur les hauteurs, cela peut-être à cause de sa nature de chantebrise d'ailleurs ? Après tout une liée du vent ne pouvait se sentir pleinement épanouie qu'en un lieu dans lequel l’élément avec lequel elle entrait en résonance était pleinement présent.

« Oui, cela me rappelle ma jeunesse à moi aussi. Cela remonte à il y a longtemps, mais d'une certaine manière si nous ne sommes plus forcément aussi jeune de corps, sur l'instant nous le somme peut-être d'esprit ? » Formula t-elle ensuite taquine alors que son ami lui confiait son sentiment, Aramis allant même jusqu'à légèrement passer une main dans les cheveux d'Ilyanth pour le décoiffer d'un geste affectueux avant d'ajouter en croisant pour sa part le regard de son ami, avec celle de ses profondes émeraudes.

« Tu devrais faire des cours de poésie mon ami, ton talent en ce domaine est incontestable. » Cela dit par rapport aux paroles de son ami qui étaient très lyriques, et profondes quand au fait que la musique était un langage profond et son mot. Et sur ces belles paroles ils commencèrent ainsi à faire résonner la mélodie de leurs instruments.

Faisant naître une douce mélodie aux allures célestes, ou féeriques… Une mélodie qui était à sa manière le langage de l'âme, et qui n'avait point besoin de mot pour transmettre un certain message. Cette mélodie dura longtemps, avant de laisser en partie la place à la voix des deux elfes, deux voies pures et cristallines. Deux voix qui résonnèrent longuement, ce pendant un temps qu'il serait dur à mesurer… Et quand cela s'acheva Aramis s'approcha légèrement de son ami avant de glisser à ce dernier.

« Alors ? » Elle était certaine qu'il avait apprécié ceci en tout cas, et alors qu'elle eut une petite idée en tête elle finit par glisser à l'oreille de son ami. Ce d'un ton joueur...

« Que dirais-tu que nous passions à un autre type de chant ? Les chants rhapsodiens sont après tout magnifiques, et résonnent doucement à l'âme. » Et avaient chacun un petit effet qui pouvait être magnifique, sur ce Aramis acheva donc taquine. « Je te laisse donc choisir le chant que tu voudrais chanter en premier mon ami, ensuite je te montrerai celui que j'ai en tête. » Cela formuler d'un air mystérieux comme pour essayer d'attiser la curiosité de son ami, tout en poussant ce dernier à se surpasser. Après tout elle était au courant du fait que ce cher Ilyanth s'était perfectionné dans l'usage de la magie baptistrelle récemment, et nul doute donc qu'elle apprécierait de pouvoir constater les progrès de ce dernier bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Jeu 29 Déc 2016 - 23:30

Ilyanth ne put s’empêcher de sourire en imaginant l’humain, juché sur son poney, cela devait valoir le coup d’œil, mais comme le soulignait sa sœur s’il était autorisé à participer à cette course, cela signifiait qu’il avait un niveau suffisant. Celui-ci serait sans doute un adversaire tout à fait honorable et Neolenn avait hâte d’y être.

Une fois installés sur la branche de l’arbre, les elfes évoquèrent la splendeur des forêts d’antan, à jamais disparues, quelle tristesse quand on y songeait mais il fallait accepter le changement. Tout ce qui existait était voué à disparaitre et à renaître sous une forme nouvelle.

Après tout, les forêts qu’ils contemplaient même si elles n’égalaient pas celles de leur jeunesse possédaient également une beauté à nulle autre pareille.

Le Cawr se sentit rasséréné par cette pensée ; il avait perdu quelque chose cher à son cœur mais obtenu autre chose en échange. Pourquoi s’appesantir sur ce qui n’était plus et laisser la mélancolie et la nostalgie envahir son cœur ? Une telle attitude ne ferait pas revivre les bois Elfiques anéantis ni l’ancien domaine Baptistral.

Le chantefeu esquissa un sourire lorsque son amie fit la réflexion que s’ils étaient âgés de corps, peut-être n’en allait-il pas de même de leur esprit. Dès après la chantebrise ébouriffa les cheveux d’un geste affectueux en lui suggérant de faire de la poésie, car il possédait un talent certain dans ce domaine. Neolenn éclata de rire et en fit autant les longues mèches blondes de sa sœur avant de déposer un doux sur sa joue satinée.

- En ce qui me concerne, j’ai l’impression d’avoir gardé mon âme d’enfant. L’époque où je gambadais gaiement et poursuivais les lapins et les écureuils dans le jardin du domaine remonte à hier. Ce temps me semble à la fois si proche et si lointain. Comme il est curieux que le temps puisse sembler passer vite ou lentement selon notre état d’esprit. Ne t’es-tu jamais posé cette question ?

Puis Ilyanth regarda Aramis avec un air malicieux et lui demanda :

- Par ailleurs, je me demande à quels jeux tu t’amusais lorsque tu étais enfant ?

En effet, ce dernier tenta de s’imaginer son ancien mentor durant sa prime jeunesse, ce qui n’était pas évident car leur première rencontre avait eu lieu à l’âge adulte. Threde devait probablement être une très mignonne Elfette, songea-t-il, amusé.

Après cela les deux elfes entamèrent un chant, tout en faisant résonner la musique de leurs instruments. Les sonorités envoûtantes de leur symphonie s’élevèrent dans les bois alentours et le chantefeu sentit son cœur battre plus fort lorsque s’acheva la dernière note.

Sur cette fin magistrale, l’impératrice Elfique proposa à son jeune compagnon d’interpréter un chant Rhapsodien, en affichant un air mystérieux, peut-être pour attiser la curiosité de ce dernier.

Le jeune Baptistrel sentit ses joues s’empourprer légèrement et il chuchota à mi-voix :

- Je suis un peu intimidé d’interpréter un chant Rhaspodien devant toi qui fut mon ancien mentor. Il est vrai qu’à présent je suis un Cawr et non plus un Enwr mais je manque encore un peu d’assurance dans ce domaine. Toutefois, je veux bien interpréter un chant qui me tient à cœur.

Neolenn réfléchit un bref instant, se demandant quel morceau entamer afin de charmer son âme et celle de la chantebrise. Au bout d’un moment, une idée lui vint en tête et de sa voix pure et mélodieuse, il débuta un chant Baptistrel :


Citation :
Le chant de la gravité
Inverse la gravité. Ou quand le haut devient le bas et le bas le haut. Le périmètre de la zone concernée dépend de la puissance du mage. Certains mages particulièrement disciplinés peuvent cibler une zone très très précise

Mage Très Puissant, sous le signe d'Oen.
Les magnifiques sonorités de ce puissant chant inversèrent la gravité et firent tomber vers le ciel un parterre de fleurs, enveloppant les deux elfes d'une pluie de pétales aux couleurs chatoyantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Dim 1 Jan 2017 - 17:16

Aramis gloussa et arrangea un peu ses cheveux que son ami n'avait pas manqué de mettre en désordre lui aussi, par le Dracos ! Cela faisait en effet longtemps qu'elle ne s'était pas comporté avec autant de légèreté et d'insouciance, et cela faisait au final du bien de pouvoir se détendre un peu. Même si bien entendu en temps normal l'humour d'Aegnor lui faisait aussi du bien à sa manière.

"Me poser cette question ? Oui je me la suis posée mon amie, assez souvent même. Mais au final je me dis que le temps suit toujours son cours inexorable, et qu'il faut savoir en profiter. Se dire que demains sera un nouveau jour dans nôtre longue existence, et que nous pouvons profiter de l'instant que nous vivons ou agir dans le présent si nous le désirons. Que nous ayons su garder nôtre âme d'enfant à nôtre manière veut peut-être aussi dire que nous avons garder une certaine joie de vivre propre à ces dernièrs."

Quand aux jeux auxquels elle s’amusait quand elle était enfant…

« Cela consistait en beaucoup de choses, mais surtout beaucoup de sport quand j'étais à l'extérieur. J'adorai à ma manière bouger en tout sens que ce soit pour escalader des arbres ou m'amuser dans la nature. Il n'était pas rare que je revienne du coup assez épuisée à la maison. Quand à ce que je faisais chez moi, c'était beaucoup d'arts, de musiques… J'aimai beaucoup aussi apprendre ce que mes parents désiraient m'enseigner. Que ce soit de la part de ma mère guerrière, ou mon père érudit... » Avoua t-elle ensuite au sujet de son passé, elle ne semblait pas triste quand elle évoquait ses parents. Comme si elle était au final arrivée à passer à autre chose avec le temps à leurs sujets. Comme si la perte avait finit par être acceptée pour qu'elle puisse vivre sa vie comme ils l'auraient désirés sans doute, heureuse et accomplie.

Aussi heureuse qu'elle l'avait été pendant la symphonie qu'elle avait jouée avec son ami, une symphonie qui ne s'acheva que pour laisser place à autre chose d'assez intéressant. Ilyanth semblant d'ailleurs assez intimidé par la proposition d'Aramis qui ne manqua pas de son s'en amuser d'une certaine manière… Ah ce cher Ilyanth, pas étonnant que pas mal des baptistrelles du domaine en pince plus ou moins secrètement pour lui.

« Pense aussi au fait que t'entendre entonner convenablement un chant baptistrel devant moi aurait de quoi me rendre fière Ilyanth, après tout ce n'est pas tout mes élèves qui sont devenus cawrs. »
Même si bien entendu elle était fière à sa manière de tout ses élèves, elle tenait tout de même à rappeller à Ilyanth que si il avait pu devenir un maître ce n'était pas sans raison.

Ainsi Aramis apprécia le chant que finit par entonner son ami, un chant qu'elle connaissait très bien. Celui qui inversait les lois même de la gravité et qui fit s'élever une véritable pluie de fleurs autour d'eux. Un spectacle magnifique, et qui à sa manière témoignait des utilités diverses que pouvait avoir un des nombreux chants rhapsodiens. Aramis prit d'ailleurs doucement de sa main droite la mains gauche de son ancien élève et entonna à son tour un chant.

Celui du vent éternel, dont elle appela à la bénédiction et dont elle prit le contrôle à sa manière. Transformant la pluie de pétales créer par Ilyanth en un magnifique balais sous l'effet du vent qui fit danser les pétales avec une sublime grâce. Donnant à ce dernier de multiples formes changeantes, dont la plus simple était celle d'une spirale. Aramis essayant ainsi de combiner leurs chants pour concevoir une sorte de petit spectacle splendide à sa manière. Essayant ainsi à sa manière de mettre en avant la beauté de certaines choses simples et qui leurs étaient tout à fait accessibles en tirant seulement parti des grâces que la nature savait si bien offrir...






Sort utilisé :

Citation :
Le chant du vent
Il donne la liberté et le souffle, il permet de rendre la paix à l'esprit et d'être entendu même de loin, de rechercher des êtres et de soutenir l'imagination, il est le messager de l'amour et le porteur de nouvelle et de victoire.
En utilisant le nom du vent, il déchaine des tempêtes et peut déchirer la chair

-Avec Ela son pouvoir est doublé et permet de flotter légèrement au dessus du sol
-Avec Alya il permet de guérir les maladies et d'améliorer le chant
-Avec Oen il est une part du chant des morts
-Avec Ys il est annonciateur de batailles
-Avec Dia il impose une trêve que l'on ne peut briser. 

Mage Correct 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Sam 7 Jan 2017 - 23:05

Le Baptistrel était heureux de voir son amie rire d’aussi bon cœur et oublier, ne serait-ce que quelques instants, le lourd fardeau des responsabilités qui l’oppressait. Son visage aux traits délicats semblait rayonner de bonheur et ses prunelles d’émeraudes pailletées d’or débordaient de gaieté.

Ce retour à la douceur de l’enfance avait le mérite de faire renaître ces moments d’insouciance où nul nuage d’obscurcissait le firmament limpide de ses pensées. En ce temps béni, ses journées n’étaient faites que de cajoleries, de jeux espiègles ainsi que de l’apprentissage de la magie et des rudiments de l’art Baptistral.
Dès son jeune âge, le chantefeu s’était montré particulièrement sensible aux vibrations du monde, au chant de la vie et à la perfection de la Nature qui ressemblait à une merveilleuse symphonie.

Un vieux sage avait un jour prophétisé qu’Ilyanth serait un grand Baptistrel, mais le Cawr ignorait si cette prédiction se réaliserait un jour. Néanmoins, celui-ci faisait de son mieux pour accomplir le rêve de ses parents et se surpasser en devenant le meilleur possible. C’est pour cette raison qu’il s’astreignait à l’étude rigoureuse de la magie Baptistral et s’y adonnait avec la plus grande passion.

Chaque vie qu’il parvenait à arracher aux griffes de la mort, chaque blessé qu’il guérissait et chaque enseignement dispensé représentait une victoire qui lui faisait oublier l’adversité de l’existence.

Les paroles pleines de sagesse de Threde, concernant le passage du temps, apaisèrent Neolenn qui songea que celle-ci possédait une exceptionnelle philosophie de vie. Quant au chantefeu, ce dernier restait parfois prisonnier des brumes du passé, ne parvenant pas à effacer certains souvenirs douloureux, tout en appréhendant les incertitudes du futur. Pourtant, le bonheur simple et complet ne résidait-il pas dans le moment présent ?
- Je comprends ton point de vue et j’aimerais pouvoir en faire autant. Souvent, certaines mémoires du passé remontent à la surface, me rappelant les cruelles épreuves du passé et je m’inquiète parfois je m’inquiète de l’avenir. Bien entendu, aujourd’hui la paix règne, mais je n’ignore pas sa fragilité…Je crois que je devrais moins m’inquiéter et savourer chaque jour qui s’offre à moi, peut-être même le savourer comme si c’était le dernier. Ne serait-ce pas là en quelque sorte la recette du bonheur ?
demanda-t-il avec un air mutin.

Ensuite, l’elfe du soleil demanda à la chantebrise à quels jeux elle s’adonnait durant son enfance et après que celle-ci lui ait répondu ; Ilyanth sourit et répondit d’une voix douce :

- C’est ainsi que j’imaginais ton enfance, elle me fait un peu penser à la mienne. Cependant, malgré notre condition d’adulte, nous pouvons encore trouver une multitude d’occasions de nous amuser, même si nos jeux de "grandes personnes" seront souvent différents de ceux que nous avions lorsque nous étions gamins.

Après qu’Aramis lui ait fait l’intéressante proposition d’entamer un chant Baptistrel afin de découvrir ses progrès en la matière. Le jeune elfe se sentit légèrement intimidé, car guère accoutumé à chanter devant son ancien mentor depuis qu’il était devenu maître barde.

Autrefois, ce dernier n’était qu’un Enwr envers qui l’impératrice se montrait indulgente, mais à présent, la situation avait évolué. Désormais, Neolenn était son égal.
Cependant, désireux de lui faire plaisir et de ne pas la décevoir, ce dernier entama un chant qu’il appréciait particulièrement, le chant de la gravité, de sa voix pure et mélodieuse. Celui-ci possédait l’étrange pouvoir d’inverser les lois de la gravité et un parterre de fleurs tomba vers le ciel, les recouvrant d’une myriade de pétales multicolores, telle une pluie aux couleurs de l’arc-en-ciel. Et Threde se joignit à lui en utilisant l’un de ses sorts les plus usités, le chant du vent.

Leurs deux chants se mêlèrent et les pétales virevoltèrent formant une valse colorée d’une époustouflante beauté. C’était la splendeur de la Nature qui se manifestait devant eux et en contemplant ce magnifique spectacle, le chantefeu sentit ses yeux s’embués de larmes.

Admirer tant de beauté et fragilité réunies avait quelque chose de profondément émouvant et son âme sensible n’en serait jamais rassasiée.

- Merci ma sœur, dit-il d’une voix émue, je suis heureux que nous ayons chanté ensemble. Cette danse des pétales de fleurs était un spectacle d’une très grande beauté. Comme tu le sais, j’apprécie particulièrement la nature et les merveilles qu’elle peut offrir à ceux qui savent l’admirer avec les yeux du cœur.

L’elfe posa délicatement sa main sur l’épaule de Rhapsodienne dans un geste fraternel et murmura :

- Mais dis-moi Aramis, tu as malgré tout attisé ma curiosité concernant cet endroit enchanteur que tu devais me faire découvrir. Est-ce qu’il se trouve près d’ici ?


Ilyanth connaissait très bien les bois qui entouraient le domaine et s’étonnait de découvrir de quel lieu il pouvait bien s’agir. Néanmoins la chantebrise était pleine de surprises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Mer 11 Jan 2017 - 18:02

« Il est normal de s'inquiéter pour l'avenir mon ami. » Lui répondit donc Aramis compréhensive avant de poursuivre sereine. « Quand à savoir si tu veux savourer ou non chaque jour comme si c'était le dernier, sache que c'est un choix de vie tout à fait honorable. Parmi tant d'autres choix tout aussi honorables Ilyanth. Après tout avons nous chacun les mêmes attentes, et la même définition du bonheur ? Non, et le plus important je pense pour toi à ce sujet est de savoir quelles sont tes attentes pour ta part. » Acheva t-elle donc de sa voix aussi légère que le soupir d'un enfant, et aussi douce que la brise du printemps qui soufflait dans les champs de fleurs alors que la nature renaissait du long sommeil de l'hiver.

« Si être un adulte est différent d'être un enfant, cela ne veut pas dire pour autant qu'il faut s'ennuyer à en mourir en effet. Le temps a poursuivit sa course jusqu'à l'instant présent et il la poursuivra encore, nôtre enfance est derrière nous, et nous avons changés. Mais cela ne veut pas dire pour autant que les choses vont plus mal pour nous parce que nous sommes adultes dorénavant, nous vivons juste différemment. »

Oui à ses yeux l'enfance n'était pas un temps passé forcément meilleur que celui qu'elle vivait dorénavant. Juste une époque différente, si on voyait les choses de ce son point de vue après tout, elle avait pu découvrir l'amour il y a peu, et surtout goûter à la fierté d'enseigner à ses élèves et de voir les progrès de ces derniers…

Elle ce sentait au final à la fois comme une mère et une grande sœur pour beaucoup des membres de la rhapsodie. Cette ordre qui pour elle était comme sa seconde famille.

Elle avait autant été dévouée à ses élèves que si ces derniers avaient été ses propres enfants d'une certaine manière, considérant à sa façon qu'ils étaient ses enfants en effet même s'ils n'avaient pas grandit dans son ventre et n'avaient pas le même sang qu'elle. Oui ils étaient ses enfants, autant de principes que ses enfants de cœurs. Ceux qui poursuivaient son œuvre, et par extension celle de toute la rhapsodie, que ce soit de son vivant ou quand son âme serait délivré de ce corps matériel dans l'attente d'une réincarnation prochaine.

Et elle était fier à sa manière de ce fils qu'avait été Ilyanth pour elle, et d'une certaine manière s'amusait du dévouement que portait ce dernier à l'égard des enwrs du domaine. En viendrait-il pour sa part à se considérer comme une sorte de père pour ses enwrs ? Cela elle le verrait bien… En tout cas l'âme propre à la contemplation de son ami ne la lasserait jamais, après tout avec lui il était difficile de s'ennuyer dans les faits, ou même de ne pas voir la beauté cachée de ce monde...

« Je savais que cela te ferait plaisir. » Se contenta t-elle donc de répondre avec une grande douceur elle aussi quand son amie la remercia pour le spectacle qu'elle lui avait offert. Oui l'amour d'Ilyanth pour les belles choses qu'avait à offrir la nature, sans artifice est sans aucun malice était quelque chose qu'elle connaissait très bien. Notamment en tant que fille du beau peuple, le peuple protecteur de la nature.

« Oui il se trouve près d'ici. » Reprit t-elle ensuite mystérieuse à l'égard de son frère au sujet du lieu enchanteur dont elle avait parlée, et à peine disait-elle cela qu'elle venait de sauter dans un autre arbre après une adresse tout à fait féline, l'arbre ne frémissant même pas sous le poids étrangement léger de la chantebrise venant l'alourdir.

« Et je vais te le montrer, pour cela il suffira juste de me suivre mon frère. » Acheva t-elle donc taquine en sautant d'arbre en arbre avec la grâce du vent, et ce en tout invitant Ilyanth à la suivre. Après tout il n'allait pas refuser l'idée de ce petit jeu acrobatique ? Pour sa part en tout cas elle s'amusait déjà beaucoup de sa petite idée, et surtout du fait de pouvoir à sa manière se mouvoir ainsi dans les hauteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Mar 17 Jan 2017 - 23:21

La chantebrise faisait preuve d’une douceur et d’une compréhension toute maternelle et le chantefeu ne regrettait pas de lui avoir ouvert son cœur. Après tout qui mieux qu’elle pouvait dissiper ses craintes et calmer ses angoisses. De tous les Baptistrels du domaine, Aramis était probablement celle qui le connaissait le mieux et pouvait presque deviner la moindre de ses pensées avant qu’il ne les formule en mots.

- Merci ma sœur pour tes paroles réconfortantes, il est vrai que je suis parfois d’un nature inquiète et que je me laisse hanter par certaines ombres du passé et frayeurs de l’avenir. Mon désir de vivre intensément chaque moment de mon existence est peut-être une manière d’exorciser mes frayeurs et d’y trouver une part de bonheur. Je pense aussi que le bonheur est une notion subjective et qui diffère selon la sensibilité de chacun, dit-il en affichant un léger sourire. Je suis aussi conscient que nos vies sont biens fragiles et la vue de tous ses blessés et ses morts m’ont appris que nous sommes hélas des êtres très éphémères. Nos fragiles existences me font penser à ces pétales de fleurs si vite balayés par le souffle du vent.

Disant cette phrase, Ilyanth leva les yeux vers le ciel où quelques pétales virevoltaient encore après l’usage de leurs deux sortilèges.

- Je me demande si le monde se souviendra encore de nous lorsque nous ne serons plus là, murmura le jeune de sa voix aussi limpide que le chant cristallin d’une rivière. Parfois, il m’arrive de me questionner à ce sujet et aussi à craindre la mort de mes parents. Quand j’étais enfant, dans ma grande naïveté, je les imaginais presque immortels et pensais que nous passerions l’éternité ensemble. A présent, j’ai pris conscience du passage du temps et que chaque année qui passe ne reviendra plus…Même si j’ai conservé une grande partie de mon tempérament joueur et spontané ainsi qu’une certaine candeur, je ne peux occulter la conscience de certaines réalités de l’existence. N’est-ce pas cela devenir adulte finalement ?

Le jeune Baptistrel savait que bien qu’encore attardé dans l’enfance de par son tempérament hyper-sensible, une certaine pureté et un éternel éblouissement devant les merveilles de la création ; ce dernier ne pouvait ignorer et fermer les yeux devant la cruelle réalité. La première fois où il s’était trouvé en première ligne dans une bataille, le Cawr avait failli perdre l’esprit. Ce jour-là, une part de son innocence était morte à jamais et malgré son grand optimisme, il lui arrivait de se laisser envahir par la mélancolie.

Fort heureusement, le feu ardent qui brûlait dans son cœur l’aidait à surmonter même les épreuves les plus rudes et à faire face envers et contre tout. Après tout, Neolenn était un chantefeu et possédait les qualités de son élément, fougue, passion, émotivité mais aussi force intérieure et détermination.

Même prisonnier de la tourmente, le Baptistrel se battrait pour préserver son univers et les êtres qui lui étaient chers. Finalement, l’âge adulte lui avait appris la violence de la vie mais aussi qu’il possédait des qualités humaines et mentales pour les affronter. La perte d’une partie de son innocence avait été compensée par un gain de maturité et de sagesse.

Au moment où le Rhapsodien demanda à son amie d’un air mutin où se trouvait ce lieu enchanteur qu’elle avait évoqué précédemment, cette dernière répondit qu’il se trouvait non loin de là. Puis, d’un geste souple et félin, l’Elfette sauta d’arbre en arbre, guider par le souffle du vent et voltigeant avec une grâce éthérée.

En observant ce petit jeu, l’elfe du soleil ne put s’empêcher d’éclater de rire et se lança à la poursuite de la chantebrise en usant également d’une agilité remarquable.

- Ma sœur s’il s’agit d’un nouveau jeu, prend garde à ce que je ne parvienne pas à te rattraper, dit-il d’un ton amusé et les prunelles claires pétillantes de malice.

Tout d’un coup en sautant sur une branche, Ilyanth sentit cette dernière craquer sous son poids et il eut à peine le temps de se raccrocher à une autre avant qu’elle ne cède.

L’elfe se trouvait suspendu à plusieurs mètres du sol et si celui-ci lâchait prise, la chute risquait d’être douloureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Dim 22 Jan 2017 - 23:06

Aramis ne ressentait à sa manière que bienveillance et une certaine forme d'amour pour son frère Ilyanth. Après tout elle avait été pendant des siècles aux côtés de son ancien élève, pendant une grande partie de cet apprentissage qui lui avait permit de devenir le cawr qu'il était aujourd'hui. D'une certaine manière elle ne pouvait donc que le considérer comme un membre de sa propre famille, comme au final tout les rhapsodiens quels qu'ils soient étaient pour elle de véritables frères set sœurs...

« Tu te pose tout de même beaucoup de question sur toi-même pour un lié du feu Ilyanth. Peut-être que des fois il faut ne pas aller trop dans l'introspection, et se contenter simplement de vivre sa vie. Je veux dire… Le passé est le passé, il est tragique de certaines manières, heureuses d'autres. Mais je pense qu'avant tout s'il ne doit pas être oublié, il ne doit pas non plus être un boulet à tes pieds. » Expliqua t-elle donc avec doux sourire, avant de reprendre ensuite au sujet de la vie soit disant fragile. « A quoi cela sert-il de penser sans cesse à la fragilité de l'existence ? Même le modeste pétale de fleur peut avoir son importance au final Ilyanth, ce n'est pas parce que nous sommes de petits choses que nous ne jouons pas un rôle dans le grand tout. Se sous-estimer crois moi est tout aussi préjudiciable que se surestimer. » Expliqua t-elle calmement, elle pour qui l'existence était tout sauf insignifiante au final, non elle préférait penser plutôt à tout ce que pouvait accomplir tout un chacun malgré la soit disant insignifiance, après tout le grand tout était composé d'un tout justement…

« Je pense que le monde se souviendra de nous, si ce n'est pas par le nom ne serait-ce que par les actes mon frère. Les actes de chacun ont une conséquence sur le grand tout, voit l'univers comme une sorte de toile d'araignée où au final la moindre vibration aussi infime soit-elle agit sur l'ensemble. Par exemple, que pourrait faire un roi sans fermier ou soldats pour le servir ? Ces derniers malgré leurs apparents petitesses influe sur le déroulement de l'histoire. » Et après cette exemple qu'elle donna, elle reprit au sujet du fait qu'Ilyanth devenait adulte. « Tes parents vivront à travers toi Ilyanth, ce qu'ils ont fait ne sera pas perdu le jour où ils mourront et où leurs âmes attendront à nouveau une future réincarnation. Au final certaines réalités de l’existence pouvant être considérés comme dures ne le sont peut-être pas tant que cela… Et inversement ? »

Au final peut-être aussi que relativiser était plus proche de la vérité que de mettre les choses en noires et blancs tout simplement. Le monde n'était en effet pas un ensemble idyllique, mais il n'était pas non plus un endroit horrible où n'existait que la souffrance, non il était entre les deux…

Pour elle il était nécessaire de protéger ce qui était pur et beau sans oublier la cruauté qui existait aussi en ce monde. Un monde qui n'était ni fait que de merveilles, ni que de cruauté. La guerre n'était pas forcément un mal d'origine entièrement maléfique par exemple, mais poussée aussi par des raisons diverses, de même que la haine. Et pour combattre ces mal il fallait aussi les comprendre, comprendre les raisons de ces guerres, comprendre les raisons de ces haines. Pour ainsi faire taire ces dernières pour de bon, et ainsi espérer à terme un monde meilleur et qui serait réellement en paix pour de bon.

Car c'est en appréhendant au final le monde dans son infinie complexité que l'on pouvait réellement agir à long terme sur lui. Au final l'idéalisme n'était d'ailleurs pas une mauvaise chose d'après Aramis, il poussait après tout à espérer et des fois-même à agir. Il fallait juste que cet idéalisme collabore avec une certaine tempérance.

Mais de toute manière, étaient-ils là pour parler de sujets graves ? Non ils l'étaient aussi pour s'amuser, et c'est ce que décida de faire Aramis dans les faits en s'engageant brusquement dans une course d'arbre en arbre. Une course qu'elle espérait bien gagner d'une certaine manière, même si bien entendu ce ne serait pas amusant si Ilyanth ne faisait pas de sa part de son mieux pour la concurrencer !

« Nous verrons bien qui gagnera ce jeu mon ami ! » Lui répondit-elle donc taquine alors qu'il la rejoignait dans cette petite course, satisfaite qu'elle était de le voir très vite prendre goût à ceci.

Néanmoins cette satisfaction fut refroidie très vite lorsqu'elle constate qu'Ilyanth avait été victime de malchance lorsqu'une branche particulièrement fragile s'était brisée en dessous de lui… Preste la chantebrise revînt donc en arrière et in-extremis elle attrape son ami par le bras. Concentrée sur le fait de le hisser elle lui glissa au passage avec un air assez inquiet.

« Tu va bien Ilyanth ? Je n'aurai pas dû te proposer ce jeu là... » Glissa t-elle avec un certain regret dans la voix alors qu'elle finissait de le remonter pour qu'il puisse adopter une position plus sûr et confortable qu'être accrochée à une main à une branche cassée. Oui c'était un peu sa faute d'une certaine manière s'il avait faillit se blesser… Ils feraient sans doute mieux de poursuivre leurs chemin sur la terre ferme pensa t-il, elle ne tenait pas à ce qu'il se blesse par excès de malchance après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Mer 1 Fév 2017 - 15:02

Le chantefeu demeurait songeur, les yeux rivés sur le lointain, semblant contempler un point invisible à l’horizon. Un souffle de vent ébouriffa légèrement ses mèches chatain cendré, dont la pâleur d’or et d’argent contrastait avec sa peau mate.

Aramis prit la parole de sa voix douce, tout en affichant un léger sourire. Cette dernière trouvait qu’Ilyanth se posait d’innombrables questions pour un lié du feu et estimait qu’il était parfois préférable de savourer pleinement l’existence plutôt que de se perdre dans de longues introspections.

Neolenn esquissa à son tour un sourire et répondit calmement :

- Il est vrai que la plupart des chantefeu sont des passionnés et mordent la vie à pleine dents. Et je pense correspondre à cette description la plupart du temps…Pourtant, j’ai le sentiment qu’avoir connu certaines horreurs de la guerre après avoir vécu longtemps dans l’insouciance m’a fait accéder à une gravité inconnue.

Puis le jeune Cawr tourna vers elle son regard mêlant le bleu de l’océan à l’émeraude des forêts et poursuivit :

- Mais je crois que le fait de me poser beaucoup de questions introspectives n’enlève en rien la passion qui m’anime. J’ai toujours pensé que ces deux aspects pouvaient coexister et je crois même que mon tempérament hypersensible favorise certains questionnements existentiels. Lorsque j’étais enfant, je me posais une myriade de questions sur l’univers qui m’entourait, à tel point que ma pauvre mère ne savait plus où donner de la tête, ni comment y répondre. Connaissant ma douceur et ma sensibilité, elle a toujours cherché à me protéger des malheurs de ce monde. Je me rappelle la première fois que j’ai découvert un oiseau mort dans le jardin et que ma mère m’a parlé de la mort et de la souffrance. Je trouvais cela tellement injuste et j’ai versé bien des larmes….Mais paradoxalement cela m’a encore plus motivé à vouloir protéger les autres et à les chérir de tout mon cœur. De même, j’ai pris conscience que mes moments de joies ne seraient pas si intenses et profonds si ils n’étaient pas entrecoupés de moments de tristesses.

Neolenn écoutait attentivement la suite des propos de sa sœur ; après tout, il était particulièrement intéressant de pouvoir échanger avec une personne possédant une sensibilité différente de la sienne. Les êtres formaient tous les maillons d’une immense chaine et chacun possédait un rôle et une place dans l’immense toile de l’univers. Bien que semblables sur de nombreux points, chacun était unique à sa façon et pouvoir se confronter à la différence et à l’unicité d’autrui constituait une expérience enrichissante et le comblait d’émerveillement.

- Pour ta vision du passé, je suis d’accord avec toi ma sœur, il ne doit pas nous arrêter ou devenir une entrave à nos rêves d’avenir. A ce sujet, je me rappelle une phrase que m’avais dit un jour ma première Cawr « qui oublie le passé est condamné à le répéter ». Je crois que ce qu’elle voulait dire c’est qu’en se souvenant du passé, on pouvait éviter de reproduire les mêmes erreurs à l’avenir ou créer un futur meilleur. Parfois, je me dis que si les individus gardaient en mémoire les souffrances occasionnées par les guerres, il chercherait davantage à préserver la paix…Bien qu’il s’agisse d’une question complexe à dire vrai, néanmoins, je ne peux m’empêcher de penser que le passé est source d’enseignement et peut enrichir notre vision du futur.

Les derniers pétales épars de ce maelstrom de couleurs virevoltaient encore autour d’eux. Le Rhapsodien tendit doucement la main et l’un d’entre eux vint se poser au creux de sa paume. Il le contempla longuement avant de reprendre d’un ton doux et empreint d’une certaine solennité.

- Concernant la fragilité de l’existence, je crois que c’est parce qu’elle m’émeut tellement que j’éprouve un tel désir de la préserver et de la respecter sous toutes ses formes. Ce côté éphémère et changeant lui confère une incomparable beauté qui parle à mon âme. Un jour, mes parents disparaîtront mais ils vivront dans mes souvenirs et dans les cellules de mon corps, voire dans le sang de mes éventuels descendants. Et un jour, je disparaîtrais également pour me transformer peut-être en rose des sables ou en poussière d’étoiles. Je crois que la mort de mes proches m’effraie bien plus que la mienne. Certains individus affirment que la mort n’est rien, peut-être même est-ce le début d’une nouvelle existence, mais pour ceux qui demeurent le manque et la perte se font cruellement sentir…C’est sans doute pour cette raison que je dois chérir ce qui m’est précieux, afin de rien regretter et de savourer chaque instant avant de le perdre. Cette conscience de l’impermanence des choses me permet de considérer chaque instant comme un trésor inestimable.

Lorsque la chantebrise parla du fait que les actes aussi petits soient-ils feraient qu’on se souviendrait d’eux. Le Baptistrel du feu prit délicatement sa main et répondit :

- J’ai toujours pensé que même le plus petit grain de sable et la plus infime poussière de l’univers avait son utilité. De même que je crois que nos existences ont un sens et jouent un rôle dans une sorte de grand plan de l’univers et qu’il existe des liens invisibles liant tous les êtres, poursuivit-il en riant.

Puis Ilyanth se leva et reprit d’un air espiègle :

- Mais je crois qu’il vaut mieux que je cesse tous ces questionnements, car notre discussion semble avoir pris une tournure trop sérieuse et se perdre dans des spéculations métaphysiques n’ait peut-être pas d’une grande utilité. Profitons du soleil et de la douceur de cette belle journée pour s’amuser et oublier un tant soit peu la dure réalité.

Threde proposa un nouveau jeu et Neolenn accepta avec enthousiasme. Au début, il sautait allègrement de branches en branches, avec une vivacité et une légèreté surprenante. Mais grisé par l’exercice, ce dernier ne prit pas garde et se posa sur une branche trop fragile qui céda sous son poids. Le jeune Elfe parvint à se rattraper de justesse à une autre branche et demeura suspendu dans le vide. C’est alors que sa sœur vint à son secours et l’aida à remonter, en s’excusant de l’avoir entraîner dans ce jeu dangereux.

En voyant l’air inquiet et affligé de l’impératrice Elfique, le jeune Elfe se sentit empli de sollicitude à son égard et se morigéna intérieurement à l’idée de lui avoir causé une telle frayeur :

- Ne t’inquiète pas ma sœur, je vais bien,
répondit l’elfe d’un ton enjoué pour la rassurer. Je ne veux pas que tu culpabilise à ce sujet, il y a eu plus peur que de mal ! Mais nous pouvons continuer ! Allez poursuivons cette course !

Disant cela Ilyanth bondit avec grâce et se remit à sauter agilement sur les branches, insouciant et rieur, tout en prenant garde, cette fois-ci, de ne se poser que sur les branches les plus solides, afin d’être certain qu’elles ne ploieraient pas sous son poids.
Tout d’un coup, l’elfe du soleil s’immobilisa sur une grosse branche et ses magnifiques yeux bleutés se fixèrent sur l’horizon. Une fumée s’élevait au-dessus de la canopée de la forêt et le souffle du vent rependait une odeur âcre de souffre et de feu…
S’agissait-il d’un incendie ou un feu allumé par quelqu’un ?

- Le feu…Je sens sa présence tout près d’ici et de la fumée s’élève dans le ciel…dit-il à l’attention de la chantebrise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Lun 6 Fév 2017 - 19:04

L'instant était solennel, mais pas de manière grave. Plutôt contemplatif face à l'univers qui les entourait, cet univers qui au final conservait encore d'innombrables zones d'ombres qui n'attendaient que d'être dévoilées. Elle comprenait de ce fait l’introspection dont faisait preuve son frère et s'en réjouissait même. Mais étrangement, elle s'inquiétait aussi que l'introspection de celui-ci soit étrangement sombre sur certains points. A croire que les dernières années avaient encore davantage marquées Ilyanth qu'elle ne l'aurait penser… Néanmoins le sourire et les paroles calmes de ce dernier sortirent Aramis de ses pensées.

« Ce genre de choses marquent. » Se contenta t-elle de dire pensive et légèrement amère au sujets des horreurs de la guerre qu'avait pu contempler Ilyanth, celui-ci avait peut-être été en effet trop marqué par ces dernières pour arriver à prendre du recul à ce sujet pour l'instant. Après tout le monde n'était pas fait que de telles horreurs, ou de violence aveugle. Comme en toute chose, le monde était un équilibre reposant sur plusieurs dualités… Sur ce elle reprit calmement.

« Le monde est un ensemble en permanent équilibre Ilyanth. Où cohabitent à la fois paix et violence. Joie et tristesse. Je ne pense pas que la violence soit omniprésente, mais elle est bien présente cela est un fait. Nous pourrions d'ailleurs nous demander quel est le véritable but de l'existence de toute vie, pourquoi les esprits ont crées ce monde ? De ce que je sais ils espéraient qu'à la fin tout les peuples puissent cohabiter en paix dans une harmonie qui n'aurait pas de fin. Cela prouve je pense que l'utopie est possible à atteindre, même si difficile. » Oui, les esprits avaient créer ce monde pour que d'une certaine manière il devienne une utopie de paix entre les peuples.

Et l'on pourrait penser sans se tromper que le traité de paix est un premier pas en ce sens. Après tout certains sous-estimaient beaucoup les énormes progrès que représentait déjà ce simple traité… Le simple fait que la paix existe enfin entre les vampires, les humains et les elfes étant un fait inédit sur Armanda. Quelque chose qui aurait été purement impensable il y a encore un siècle de cela…

« Oui, le passé est source d'enseignement et ne doit pas être oublié. Je pense même que la traité de paix actuel est la preuve que les différents peuples Armandéens ont su tirer de précieux enseignements de ce dit passé et s'allier… De plus, les générations futures sauront que la paix a pu exister entre les peuples et qu'elle est une possibilité, non un lointain rêve... » Elle sourit ensuite quand Ilyanth prit doucement sa main et ajouta.

« Tel est le monde Ilyanth, aucun être vivant n'est immortel, mais au final. Que vaudrait la vie si elle était éternelle ? Ne finirait-on pas par s'en lasser ? Par sans cesse revivre les mêmes expériences ? La mort est au final juste la fin de la vie, pas la fin de tout. Elle assure un équilibre avec les vivants et n'existe pas purement pour nous faire souffrir. Non, elle permet à ce que le monde se renouvelle sans cesse, à ce que les âmes puissent s'incarner à nouveau pour profiter de ce cycle éternel. » Elle ajouta doucement à l'égard de son frère. « Moi-même j'ai perdu certains êtres chers à mon cœur. Mais au final je sais que la mort n'était pas vraiment la fin pour eux. Leurs âme a juste quitté ce monde pour s'incarner dans une nouvelle existence, ils ont laissés derrière eux leurs héritages et leurs actions… Cela est triste certes, mais tel est la nature de ce monde. » Avant de reprendre positive néanmoins malgré ce grave sujet dont ils conversaient tout deux.

« Oui, je pense que même la plus petite existence peut jouer un grand rôle. Par exemple, que serait-il arrivé s'il n'y avait pas eu des hommes courageux pour s'opposer à la tyrannie de Vraorg ? Par leurs sacrifices et leurs combats, ces hommes quels que soient leurs peuples nous on offerts la liberté. » Et pour sa part elle ne comptait pas oublier le sacrifice de ces braves, car quels que soient leurs peuples ils s'étaient battus au nom du bien d'Armanda.

« Tu as raison, nous n'aurons qu'à philosopher plus tard si tu le désire. » Acheva t-elle ensuite amusée à ce sujet quand Ilyanth proposa qu'ils arrêtent les spéculations métaphysiques pour se concentrer sur un sujet plus léger et réjouissant finalement.

Même si il semblerait que le petit jeu auquel ils aient joués tout deux après cela aurait pu avoir des conséquences graves malgré tout. Certes Ilyanth n'aurait pas forcément périt suite à une telle chute, mais les blessures qu'ils auraient pu occasionner auraient irrémédiablement jeté un voile amère sur cette journée qui pourtant s'annonçait belle.

Et elle ne pouvait que sourire à ce dernier lorsqu'il tint à la rassurer malgré le fait que ce soit surtout lui qui ait faillit se blesser. Elle se contenta donc de soupirer légèrement et lui répondit sereine.

« Tâche juste de faire attention cette fois-ci, d'accord ? » Elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance à ce sujet, mais elle posait tout de même cette question pour la forme. Après tout elle ce sentait toujours responsable de lui d'une certaine manière. Ce malgré qu'il soit dorénavant un de ses frères cawrs…

Sur ce elle continua à sauter d'arbres en arbres elle aussi, fidèle liée qu'elle était à la brise elle pouvait se poser même sur les branches les plus fragiles sans que celles-ci cèdent. Néanmoins cette fois-ci le jeu auquel ils jouaient fut interrompu, non pas pas un événement malheureux qui les concernaient tout deux, mais par une fumée inquiétante qui s'élevait à l’horizon…

« Allons vérifier ce que c'est. Et si possible prévenir le risque s'il s'avère que c'est un feu dangereux. » Lui répondit-elle calmement sans même prendre le temps d'y réfléchir quand Ilyanth le lui fit remarquer. Ceci dit elle s'élança donc à nouveau avec vigueur, mais en direction de l'endroit où le feu s'élevait… Déterminée qu'elle éyait à empêcher une possible tragédie de survenir s'il s'avérait que ce feu n'était pas un bête feu de camp. Chose qui aurait été étrange à une telle heure de la journée de toute manière… Encore plus avec une telle fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyanth Neolenn
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 1

Baptistrel Chantefeu

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Jeu 2 Mar 2017 - 20:09

Le chantefeu demeurait songeur et silencieux, écoutant les paroles pleines de sagesse et de vérité de sa sœur. Bien entendu, celui-ci était lucide à ce sujet et savait que la paix et la guerre cohabitaient, formant un subtil équilibre entre les forces de la création et celles de la destruction. Chaque élément possédait son contraire afin d’assurer une parfaite harmonie dans l’univers, de même que les ténèbres cohabitaient avec la lumière, la vie avec la mort, le bien avec le mal…

Entre ces deux extrêmes, existait une infinité de nuances, car les choses étaient rarement totalement noires ou blanches. De même, certains êtres ténébreux abritaient dans les tréfonds de leur âme, une parcelle de lumière. Et la plus pure des perles pouvait un jour être corrompue…

Les sombres introspections du Cawr représentaient-elles la face cachée de la Lune ou le nuage de cendres obscurcissant l’astre solaire qu’il incarnait la plupart du temps ? Peut-être, car chaque individu, même le plus heureux, rencontrait une part de souffrance dans ce chemin tortueux qu’était l’existence. Plutôt que de chercher à s’y soustraire, peut-être valait-il mieux se préparer à l'affronter, avec courage et dignité.

La suite des propos de la Chantebrise fit naître de nouvelles réflexions dans l’esprit du jeune Elfe. En effet, les esprits avaient créé ce monde et espéraient que les créatures qui le peuplaient puissent un jour connaitre un bonheur et une paix durable. Nul ne connaissait la raison de cette création, ni pourquoi tant d’épreuves leur étaient imposés…Car si l’existence était une chose merveilleuse, celle-ci comportait un lot inestimable de souffrances : la naissance, la maladie, la vieillesse et la mort.

Pourtant, Ilyanth était convaincu que ces obstacles et ces douleurs possédaient un sens profond, mais lequel ? Celui de les aider à grandir et à s’améliorer ? Peut-être, après tout, que vaudrait une vie où tout serait parfait et facile ? Les êtres ne percevraient plus la valeur de l’existence et ne lutteraient plus afin de conquérir leur bonheur.

Aramis partageait son opinion sur maintes choses et effectivement ce sujet prenait une tournure de plus en plus introspective et métaphysique. Toutefois, le jeune Elfe craignait de peiner ou d’assombrir l’humeur de son amie. Cette dernière avait bien assez de soucis avec son rôle d’impératrice, et Neolenn ne désirait pas lui ajouter d’autres motifs d’inquiétude. Mieux valait retourner à leurs jeux enfantins et se plonger à nouveau dans la candeur juvénile.

D’ailleurs, Aramis venait d’avoir une excellente idée en proposant de sauter d’arbres en arbres. Alors que l’elfe sautait gaiement sur une branche, celle-ci se brisa sous son poids et il parvint de justesse à se raccrocher à une autre, s’épargnant une mauvaise chute.
Lorsqu’il parvint à remonter, ce dernier rassura la Baptistrelle et lui proposa de reprendre leur jeu, en sautant de branches en branches, avec l’allure féline qui caractérisait la plupart des membres de son peuple.

Soudain, le chantefeu aperçut une fumée, dans le lointain et son cœur ne fit qu’un bond dans sa poitrine. Il ne pouvait pas exister de fumée sans feu ! Son instinct lui disait de filer au plus vite dans la direction d’où elle émanait. Cette fois-ci, leur course poursuite sur les arbres prenait une allure dramatique !

En arrivant sur les lieux, Ilyanth s’aperçut que son intuition ne l’avait guère trompée. Un incendie était bel et bien la cause de cette fumée et dans une clairière, les flammes orangées léchaient les troncs d’arbres. Soudain, Neolenn entendit des cris et des appels à l’aide. Des personnes étaient prises au piège au milieu du brasier !

Le chantefeu possédait le pouvoir de contrôler le feu et l’utilisa pour apaiser les flammes, tout en leur ordonnant de s’écarter sur son passage. Le Rhapsodien se fraya un passage à travers ce tunnel incandescent, immunisé à la chaleur.

Une fois de l’autre côté, ce dernier aperçut plusieurs personnes, en état de choc, dont des hommes, des femmes et plusieurs enfants. Leurs visages étaient noirs de suie et plusieurs avaient les membres marqués par des brûlures.

L’une des fillettes était en pleurs et Ilyanth remarqua une sévère brûlure sur sa jambe.
Il commença à la soigner puis dit d’une voix douce et apaisante :

- Ne t’inquiète pas, on va vous soigner et vous conduire jusqu'au domaine.

Le pire semblait évité, cependant, le jeune Baptistrel sentit un étrange sentiment de malaise sourdre dans son cœur. Une voix intérieure lui disait que cet incendie était très inhabituel et à son arrivée, il avait crû percevoir une présence hostile….
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis) Dim 5 Mar 2017 - 17:23

Heureusement qu'ils s'étaient précipités pour rejoindre le lieu où se déchaînait l'incendie pensa Aramis en constatant le début d'incendie et les quelques personnes en détresses mises en danger par ce même incendie. Sans doute des voyageurs et des voyageuses qui n'avaient rien demandé à personne. Ainsi, la chantebrise tâcha bien entendu d'user de son affinité avec le vent pour dissiper au mieux les flammes voraces pendant qu'Ilyanth faisaient en sorte que les victimes puissent échapper à la gloutonnerie insatiable du feu. Ainsi, Thredë acheva d'éteindre progressivement l'incendie, alors qu'Ilyanth s'occupait de soigner ceux qui en avaient besoin. Quand Aramis en eut fini avec les flammes qui commençaient à mourir sous les assauts impitoyables du vent, elle rejoignit ensuite son ancien élève qui avait déjà commencé à prendre en charge avec talents ceux qu'ils avaient secourus.

« Tu as gérer les choses à merveilles Ilyanth, tâchons maintenant de les emmener au domaine au plus vite. Nous n'aurons qu'à reporter cette promenade à plus tard. » Lui dit-elle d'un ton mélangeant détermination et regret. Regret, car cet événement inquiétant avait mit fin à leur projet pour aujourd'hui, mais détermination, car elle savait fort bien que le devoir primait sur ce genre de considérations… Ainsi, elle confirma avec aisance la décision de son ami et tâcha de rassembler les voyageurs pour mener ces derniers en bon ordre jusqu'au domaine. Suite à cela, il serait sans doute bon d'enquêter sur la cause de cet incendie, car Aramis avait l'impression elle aussi que ce dernier n'était pas dû à une simple négligence. Néanmoins, il serait mieux de s'occuper de cela quand ils se seraient assurés que les civils étaient en sécurité. Elle nota donc dans un coin de sa tête de prévenir les rôdeurs quand ceci serait fait, rôdeurs qui avaient sans doute dû remarquer ce début d'incendie au loin et de s'y intéresser elle aussi. Au final leur programme de la journée avait vraiment été bouleversé par cet événement malheureux, mais l'impératrice en conclut que c'était à charge de revanche et qu'ils trouveraient bien moyen en un autre jour plus paisible de se consacrer à nouveau mutuellement du temps.




[Hrp : Ce sera ma conclusion du coup catkiss . Encore merci pour le rp, on en relancera un autre quand tu sera plus à l'aise avec ton activité^^. Sur ce, je vais aller m'occuper des demandes o/ . ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis)

Revenir en haut Aller en bas

Discussion entre anciens maître et élève (pv Aramis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Petite discussion entre... amis ? [Kenpachi/Tenzouille]
» Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]
» Discussion entre esprits (PV Mimi + Libre)
» La république dominicaine a un projet. Haiti n'a pas de penseurs.
» This Is Yours & You've Got Mine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-