Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Et si on noyait l'esprit ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Et si on noyait l'esprit ? Ven 9 Sep 2016 - 13:44


La nuit était bien avancée, quand dans cette petite taverne d'un certain petit charme, un patron attendait que parte son dernier client. Il était plus de minuit passée, de plusieurs heures même et le pauvre homme patientait tout en soupirant à en fendre l'âme. Il aurait bien voulu aller se coucher, mais son dernier client traînait dans son coin. Tout était paré pour une nouvelle journée de travail. Tables et chaises rangées, sol lavé... sauf la dernière occupée par ce qui était semblait-il un guerrier, même s'il n'était vêtu que d'une simple chemise de lin blanche, d'un pantalon sombre. Seule la présence d'une épée et d'une paire de bottes chaussées au pied de ce traînard nocturne laissait deviner un combattant. Soldat ou mercenaire, le tavernier s'en fichait un peu. Il voulait rentrer chez lui pour dormir !

Il tenta de lui demander poliment de partir. Il s'apprêtait à ouvrir la bouche que l'autre le devançait.

''Apporte moi plutôt une autre bouteille...''
''Mais, Messire, je dois fermer et...''


Le tavernier vit un objet lancé dans sa direction et le rattrapa de justesse. C'était une bourse et pleine en plus. Pas d'une grande richesse, mais de quoi payer plus que la bouteille désirée.

''Voilà pour ta peine. Cela vaut bien une soirée blanche non ? Alors va me chercher cette bouteille. ''

Qui ira rejoindre ses deux autres soeurs vides qui trônaient sur la table. L'individu avait-il été seul toute la soirée durant ? Le tavernier vous répondrait que oui. Et comme il ne tenait pas à se faire planter par un enivré courroucé. Son ''client'' ne paraissait pas éméché mais il savait de longue date qu'il existait plusieurs types d'alcoolisés. Il avait appris à être prudent depuis le temps et il se résigna à passer une nuit blanche. Bon au moins, la bourse payait largement sa peine.

Il apporta donc la bouteille à l'attablé et se retira vivement, pendant que l'homme se servait lentement avant de boire sa chope remplie. Au moins l'hydromel avait le mérite d'être bon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Sam 10 Sep 2016 - 12:28

La journée s'était déroulée à sa manière, et venait de s'achever alors que Weren était à la recherche de son capitaine, recherche qui ne fut pas bien difficile d’ailleurs car il fut aisé d'apprendre où avait pu se diriger ce dernier de la part des soldats, et gardes sur son chemin. Ainsi Iskuvar s'était rendu dans une taverne, qui n'était pas si mal famée que cela, et sans doute pour pouvoir noyer quelques soucis dans l'alcool. Une manière typique de faire de beaucoup de guerriers dans les faits, mais que Christan ne jugeait pas forcément approprié à son ami. Néanmoins tout le monde ayant ses moments de faiblesses, et ce n'était pas véritablement pour cette raison de toute façon qu'il était partit à la recherche de son capitaine...

Et ces raisons se feraient sans doute assez vite connaître d'Iskuvar de toute manière, mais d'ici là Weren se contenta d'entrer dans la taverne. Ce qui lui valut d'ailleurs un regard surprit de la part du tavernier de voir un guerrier en armure lourde, particulièrement célèbre d'ailleurs entrer dans l'établissement. Après tout la réputation de Christan Weren n'était plus véritablement à faire dans l'empire, celle d'un grand guerrier, d'une sorte de muraille vivante qui tenait jusqu'au bout face à l'adversité sans jamais véritablement faillir. Mais ce n'est pas pour le tavernier que Christan était venu, ni pour boire. Mais pour l'homme aux cheveux grisés assis à une table.

« A ce que je vois on conserve toujours certaines bonnes habitudes Iskuvar. » Dit-il donc d'une voix grave, avant ensuite de dire au tavernier. « Du bœuf, et cuit à point! » Et de retourner à nouveau son attention envers son ami avant d'ajouter d'un ton pensif.

« Aurais-tu par hasard besoin de prendre une permission anticipée cheveux blanc ? Tu n'as pas l'air vraiment dans ton état normal depuis nôtre dernière mission, et cela pourrait peut-être nuire à ta tâche d'officier. Je pense donc que le lieutenant Yern pourrait bien prendre la relève si tu le désire le temps que tu puisse te changer les idées... » Après tout Yern n'était pas un homme qui allait poser des problèmes à Weren, ou Iskuvar. Un officier alayien qui faisait ce qu'on lui disait, et qui serait sans doute capable de prendre la relève le temps qu'Iskuvar profite d'une permission plus, ou moins longue. Et sur ce il acheva donc d'un ton sombre...

« Même alors que nous sommes soit disant en période de paix il semblerait que nous ayons toujours fort à faire cheveux blanc. Les baptistrels, et autres pacifistes peuvent bien dire ce qu'ils veulent, au final ce monde aura toujours besoin de guerrier comme nous. Des soldats qui maintiennent l'ordre en temps de paix, et se battent en temps de guerre… Pense tu que cela changera un jour ? Pour ma part je n'y crois pas. » Dit-il d'une voix grave alors que son repas arrivait, et qu'il paya la consommation au tavernier qui devait probablement se demander à quel point il fallait passer une nuit blanche dorénavant maintenant qu'ils étaient deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Dim 11 Sep 2016 - 18:12

Alauwyr ne s'était pas du tout attendu à ce que son ami vienne le trouver ici. Lui qui pensait passer la fin de la nuit tranquille à terminer de se soûler ; ou commencer, il ne savait plus trop où il en était, c'était raté.

Il leva à peine son nez de sa chope pendant que Christan s'échinait à faire la conversation, même s'il mettait en avant sa position de capitaine. D'ordinaire, de se faire remplacer aussi aisément le temps de se ''reposer'' aurait été une petite humiliation. Mais à cela, Iskuvar réagissait à peine avec une légère crispation aux muscles maxillaires. En plus il avait commandé à manger, ce qui signifiait que Christan ne le lâchera pas de sitôt. De quoi grogner.

Le pauvre tavernier dut se réchigner une énième fois à la situation. Non, ce ne serait pas cette nuit qu'il se reposera et heureusement pour ses finances, le second client qui n'était pas n'importe qui, et qu'il lui restait un bon morceau de boeuf qui ne se gâtera pas à une recuisson.

''Pourquoi es-tu là Christan ? Je doute que tu sois venu juste pour me titiller quand à mon poste de capitaine.''

Il connaissait assez bien son ami depuis le temps pour savoir qu'il ne se déplaçait jamais pour rien. Sauf que pour une fois, Alauwyr allait lui demander quelque chose que d'ordinaire il ne lui aurait jamais balancé.

''Je n'ai pas besoin de compagnie pour ce soir. Tout ce que je désire là maintenant, c'est de me soûler en paix. Rien que pour cette nuit. ''

Et pensant qu'en lui apportant une réponse à une de ses questions, il lui lâcherait la grappe...

''Et que ce soit en temps de guerre ou de paix, on a toujours à faire de toute façon. On n'est bien placé pour le savoir non ? ''

Et quand le tavernier apporta la commande de Christan, Alauwyr pesta. Il avait déjà oublié que son ami s'était commandé à manger. La nuit allait être longue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Mer 14 Sep 2016 - 15:30

Weren sentait bien que son ami ne devait pas être particulièrement joyeux de le voir ce soir, mais en même temps Iskuvar était toujours ainsi quand il était de mauvaise humeur. Et c'était son travail d'officier au final de s'occuper du moral de ses subordonnés. Surtout que si le capitaine s'amusait à se soûler toute la nuit il était bien probable qu'il ne soit pas vraiment en état de commander demain. Donc autant essayer de le convaincre soit de s'apaiser, soit de laisser quelques temps la place à un de ses lieutenants le temps qu'il reprenne entièrement ses esprits. En somme il allait devoir insister auprès de cheveux blanc que cela fasse plaisir, ou non à ce dernier.

« C'est pour constater à quel point tu semble déprimé par ce qui s'est passé dernièrement cheveux blanc que je suis là. Il est important pour un commandant de veiller à l'état mental de ses subordonnés après tout. » Se contenta t-il donc d'abord de répondre calmement quand Iskuvar lui demanda la raison de sa venue ici, et sinon qu'il ne pense pas le faire partir aisément car Weren savait être une véritable tête de mule.

« Si tu voulais te soûler en paix il fallait me le dire avant Iskuvar, première règle de mon régiment. Quand on veut faire quelque chose de ce genre on prévient son officier auparavant. Sinon tout le monde pourrait faire ce qu'il veut sans demander ma permission, et ce serait l'anarchie. » Ajouta t-il ensuite sérieusement, les règles étaient les règles après tout. Et il poursuivit juste après.

« Trop bien placé, mais au moins le salaire en tant qu'officier pour ta part, et haut officier pour la mienne est généreux. » Ajouta t-il donc sarcastique, il n'était dans les faits pas vraiment homme à donner une grande importance à l'argent, mais bien entendu cela restait agréable. Et Christan ajouta alors qu'il prenait sa commande. D'un ton sérieux malgré les paroles qu'il allait prononcer.

« Il faudrait peut-être que tu envisage de te trouver une femme Iskuvar. Ce serait un moyen en tout cas bien plus sain de te changer les idées que la bouteille, et je ne parle pas d'une femme pour un soir mais d'une femme pour la vie. » Et il resta ensuite silencieux après avoir dit cela car il avait sans doute frapper fort avec ces propos, et probablement étonné son frère d'arme, alors autant laisser à ce dernier le soin avaler ce qu'il venait de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Jeu 22 Sep 2016 - 20:43

Alauwyr se contenta de grimacer et but d'une traite ce qu'il lui restait comme boisson dans sa chope. Autant prendre le temps de réfléchir tout en se rinçant le gosier une dernière fois, car là Christan n'était pas prêt de lui lâcher la grappe et ne pourra lui permettre de se recommander une autre bouteille. Puis la chope vide, il la reposa en face de lui, sans pour autant la libérer de ses doigts.

''Tu ne vas pas t'amuser à être aux derrières de chacun de tes subordonnés Christan. Je pourrai dire que tu fais du favoritisme. Et je me vois mal te demander la permission pour chaque chose que je désire accomplir seul. Qui plus est de s'enivrer. Il te faut demander la permission pour cela maintenant ? C'est une nouveauté tiens... Les hommes te connaissent assez pour savoir ce qui pourrait leur arriver si tu venais à apprendre qu'ils se sont laissés aller à la boisson. Donc ils veilleront à ne pas l'être. Donc aucune crainte à avoir quand à ta crainte de l'anarchie dans les rangs''

Christan avait une réputation bien plus longue que la sienne et il n'avait guère besoin d'asseoir une quelconque autorité pour se faire respecter. Rien que sa présence suffisait à faire dans leurs frocs à des petits faiblards qui viendraient à croiser par accident son regard.

Il ne réagit pas quand à l'affaire de leur salaire respectif, mais son humeur bien sombre s'enfonça plus encore quand à la dernière réplique de son ami.

''Je ne suis pas d'humeur à plaisanter...''

Trouver une femme pour la vie. Il en avait des bonnes lui tiens ! Alauwyr savait très bien ce que cela représenterait : un moyen de l'atteindre, de l'affaiblir. Il repoussa son verre et repoussa sa chaise tout en se levant. Autant trouver un autre endroit pour se soûler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Sam 24 Sep 2016 - 11:58

Iskuvar n'était pas de bonne humeur, ou ne serait-ce que bien disposé. Cela Weren ne pouvait que le deviner aisément d'ailleurs, mais il y avait probablement du venin qui devait sortir pensa t-il, et que toute cette histoire avec cette gamine, et ce meurtrier n'avait fait que trop bien souligner ce fait. Weren savait après tout que son ami était moins froid que lui, et… D'ailleurs il reprit calmement aux paroles d'Iskuvar au sujet qu'il était derrière lui.

« Je vois bien que toutes ces histoires te pèsent moralement cheveux blanc, et franchement. Je ne sais pas si la boisson est le meilleur refuge pour toi face à de telles difficultés… Et ce n'est finalement pas tant en tant qu'officier que je viens te voir qu'en tant que compagnon d'arme. Avoue que les derniers événements te pèsent, et que tout cela pose un certain problème au final… Et tu sais bien que le plus important en vérité quand il y a un problème c'est de trouver une solution à ce dernier. »

Et dans le même élan lorsqu'Iskuvar s'assombrit, et dit qu'il n'était pas d'humeur à plaisanter tout en se préparant à se lever, Weren rajouta...

« J'étais sérieux. » Se contenta t-il donc de répondre d'une voix grave à Alauwyr qui était en train de se lever, avant de reprendre ensuite tout aussi grave. « Tu aurais peut-être besoin de quelqu'un faisant preuve d'affection envers toi, où à aimer. Une femme serait très bien pour cela, réfléchis-y en tout cas Iskuvar, car nous avons déjà tout deux 40 ans passés... »

Il se leva calmement d'ailleurs, avant de dire ensuite sérieusement. « Et une femme n'est pas forcément quelque chose qui t'affaiblira si tu la choisis bien, si tu prend une femme forte, et robuste... Elle ne serait dans ce cas pas un boulet pour toi je suppose, mais en tout cas réfléchis-y bien. Car pourquoi ne pas l'envisager sérieusement la chose après tout? » Et le ton sur lequel il disait cela démontrait bien qu'il ne plaisantait pas, Christan lui aurait d'ailleurs dans doute sortit un discours bien différent il y a quelques années de cela, mais un détail restait tout de même important. « De plus il faudra bien que de nouvelles générations d'alayiens prennent la succession Iskuvar. Qu'ils puissent assumer nôtre héritage, celui de nôtre peuple. Pour ma part en tout cas je commence à penser que ce ne serait pas forcément une mauvaise chose… Que c'est peut-être même nôtre devoir. » L'idée d'être père ne lui plaisait pas forcément, mais quelque chose au fond de lui lui disait que ce serait là son devoir en tant qu'alayien de pouvoir faire en sorte que leurs héritage perdure ainsi à travers une possible descendance. Et peut-être qu'Iskuvar ferait bien d'envisager cette possibilitée d'ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Lun 26 Sep 2016 - 19:02

Par Néant, entendre cela de la bouche même de Christan aurait pu être risible il y a de cela quelques années en arrière. Mais là maintenant, dans son humeur sombre, Alauwyr eut l'impression que son ami lui rajoutait une chape de plomb supplémentaire à celles qui lui pesaient sur les épaules. C'est qu'il était sérieux le bougre à parler ainsi.

Le devoir.... Combien de fois il avait pu entendre ce mot là dans la bouche de son paternel, puis de ses supérieurs durant sa jeunesse, de son ami... lui aussi en avait fait usage bien des fois. Et à l'entendre dans un fond de morosité lui donnait une saveur de cendre... Il se rendit compte alors que l'alcool qu'il avait ingéré devait vraiment lui donner un cap d'esprit de mauvaises émotions. Raison de plus d'aller trouver à boire autre part pour les taire dans un bon coma éthylique.

Il resta debout, à fixer son frère d'armes.

''Je n'ai pas besoin de les évoquer, puisque tu as vite compris ce qui clochait. Donc je n'ai pas besoin de parler de mes... problèmes. ''

Bien sûr que les derniers évènements lui pesaient... Christan avait parfaitement deviné de quoi il retournait. Qu'il soit son supérieur ou son meilleur ami, il était le seul à presque connaître Alauwyr autant que lui-même. Par contre, quand l'épéiste le vit se lever, il comprit bien évidemment que l'Enferraillé ne le lâcherait pas comme cela. Et surtout, pas de sitôt. De quoi grommeler.

''Pour le devoir de la pérennité de notre peuple, te t'en fais donc pas, nos compatriotes n'ont pas perdu de temps et de ce que j'ai eu comme rapports en main, les heureux parents veillent à inculquer ce que notre peuple, et pour le reste, influencé ou non par les Armandéens et leur magie. Quand à moi, qui te dit que de prendre femme signifierait avoir une faiblesse à tirer et à supporter tous les jours ? Par Néant, Christan, tu ne sais même pas de quel genre de faiblesse j'ai toujours cherché à éviter durant toutes ces années ! ''

Il manqua de tourner dos pour sortir sans rien dire de plus. Les poings serrés, il savait qu'il ne pouvait partir comme cela sans dire le fin fond de ses pensées, maintenant qu'il avait commencé

''Quel qu’elle soit, solide, robuste, tout ce que tu peux définir chez une femme... dès que tu t'y es attachée, c'est un risque certain qu'on puisse l'utiliser contre toi, qu'on s'en serve pour te faire rendre les armes, car c'est une faille dans ta carapace. Comment réagirais-tu si on menaçait d'égorger un être cher sous tes yeux pour te faire faire quelque chose que tu te refuserais de faire en toute circonstance ? Accepterais-tu réellement de la voir périr parce que tu suivrais la voie que tu as toujours suivi ? Et encore, ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres ! ''


Cette fois, il s'en retourna et sortit de la taverne. Il ne doutait pas que Christan ne le lui lâcherait pas les bottes. De toute façon, cela ne l'empêchera pas de rejoindre une autre taverne, situé de l'autre côté d'un pont qu'il savait un peu branlant... En y arrivant, il l'était plus que la dernière fois, ce fichu pont en bois moisi !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Mer 28 Sep 2016 - 8:45

Christan se doutait un peu qu'il avait aborder un sujet sensible, néanmoins il fallait le dire c'était un sujet sensible pour eux deux. D'ailleurs lui-même aurait été furieux de parler de cela il y a quelques années, mais le temps l'avait un peu assagit d'une certaine manière, et lui avait permit de réfléchir à certains sujets… Et de se dire que ce ne serait peut-être pas plus mal au fond de finir par faire des enfants, et avoir une femme, forte de préférence.

Néanmoins cette pensée le troublait aussi d'une certaine manière, mais pas pour les mêmes raisons qu'Iskuvar. Comment élever un enfant ? Quel père serait-il ? Sûrement pas comme son ordure de père pensa Weren avec un sentiment de haine presque palpable, non il ne ressemblerait jamais en rien à ce chien.

Quand au devoir c'était une notion qui lui avait toujours tenu à cœur, un guide dans la tempête, qui lui permettait de lutter de toutes ses forces. Weren avait un but, et en a toujours un et c'est cela qui lui permettait de vivre sans mal, et de continuer à vivre, et à lutter de toutes ses forces. Après tout qu'est-ce qu'un homme sans but, ou sans désir d'accomplir quelque chose de grand pour son peuple, et sa nation ? La réponse était simple, rien du tout, car c'est unit ensemble que les hommes étaient forts face à leurs ennemis.

« Je te connaît mieux que tu ne le pense, ce même si je n'en donne pas l'impression. » Ajouta t-il d'un ton grave, et solennel d'ailleurs lorsqu'Iskuvar avoua que Weren avait deviné le problème.

Et c'était bien parce qu'il l'avait deviné, et connaissait son ami qu'il savait quasiment ce qui allait lui suivre, et les paroles qu'allait énoncer ce dernier. Dans les faits ils n'étaient pas des hommes bien alambiqués après tout. De plus ils étaient frères d'armes, et s'étaient battu très souvent ensemble, et bien entendu ce genre de choses permet inévitablement de forger des liens.

Et il écouta silencieusement son ami qui affirma que de toute manières d'autres alayiens étaient déjà en train d'assurer la pérennité de leurs peuples. Oui cela était un fait, et une bonne chose, mais Iskuvar reprit ensuite d'un ton assez sombre qui témoignait bien que l'idée de prendre une femme ne l'enchantait guère. Et non pas parce qu'il aurait bien entendu la moindre aversion envers les femmes, après tout l'on ne pouvait pas affirmer ceci avec les habitudes de cheveux blancs à l'égard de la gente féminine. Mais plutôt à cause de son passé, car c'était un fait oui, Iskuvar lui aussi avait eu un passé dur, et sur ces quelques paroles ce dernier s'en alla.

Et bien entendu suite à cela Weren ne voulut pas le lâcher, et en vérité... S'arrêta peu avant d'essayer d'emprunter le pont en bois… Même lui arrivait à deviner que cela ne sentait pas bon, et décida de faire le tour agacé ce qui lui prit un certain temps d'ailleurs. Temps dont cheveux blanc avait certainement profité pour boire tranquillement…

Et en arrivant à la taverne Weren s'attabla à nouveau avec son ami pour dire à ce dernir d'un ton grave.

« Tu disais que lorsque l'on s'attache à quelqu'un cette personne devient une faille dans nôtre carapace, mais dans ce cas-là ne suis je pas une faille dans ta carapace en tant qu'ami ? Et pourtant tu accepte, et tu supporte cette faille. » Il laissa quelques instants passer, et reprit. « Je ne suis pas là pour te forcer à quoi que ce soit Iskuvar, et je comprend que tu pense ainsi. Mais j'aurai néanmoins quelque chose à te proposer... » Il resta quelques instants silencieux puis reprit. « J'ai appris que cette jeune fille que nous avons sauvé est orpheline, et je me disais que toi qui a été si prévoyant, et paternel à son égard. Tu pourrais peut-être l'adopter ? » Voilà c'était dit, et en effet Weren avait pensé qu'Iskuvar pourrait sans doute aider cette jeune fille à avoir un avenir lui qui avait semblé être marqué par ce qui lui était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Sam 1 Oct 2016 - 20:10

Alauwyr avait cru décourager Christan, ou du moins avoir plus de temps pour se soûler en toute tranquillité. Dommage, son ami l'avait rejoint avant que l'épéiste n'ait entamé sa seconde moitié de sa bouteille d'hydromel. Se soûler en solitaire était encore raté. Pire qu'une tique accrochée à un sac à puce celui-là.

Une fois que Christan se fut attablé, Alauwyr l'écoutait aec attention même si l'en donnait pas l'air, à fixer que son verre à demi vide. Puis durant le discours de son ami, il l'attrapa dans le but de le vider et manqua de s'étrangler facre à une des suggestions évoquée par Christan. Et c'est qu'il ne plaisantait pas en plus le bougre !

''Tu m'as vu la rassurer pour lui faire comprendre qu'elle était enfin à la fin de son calvaire et toi tu t'imagines bien des choses. On se demande qui est en train de boire ici. ''


Il manqua d'avoir l'envie d'attraper la bouteille mais devant le sérieux de son ami, il était certain que celui-là l'en empêchera tant qu'il n'aura pas une réponse claire et nette. Adopter la gamine ? Quelle idée... Et pourtant cela le travaillait déjà.

''Qu'est ce que tu sais de la faille que tu pourrais représenter ? Quand nous étions prisonniers de ces deux autres abrutis la dernière fois, la situation était totalement différente de ce que j'ai pu tenter de t'expliquer. Je te rassure, j'aurai préféré mourir que de te laisser crever. Mais je ne crois pas que ce soit le genre de faille à laquelle tu penses... Oh et puis par Néant... ce serait trop compliqué à t'expliquer ! Quand à cette gosse....''

Qui voudrait d'une gamine qui avait été dans les mains d'un sale homme qui avait du sérieusement la malmener ?

''On verra, quand j'aurai dessoulé. Maintenant, laisse moi m'abrutir d'alcool jusqu'à en tomber ivre mort. ''

Adopter la jeune fille... pourquoi pas au final. Après certaines expériences vécues, il serait plus à même à comprendre ce qu'une femme ressentait que n'importe qui... enfin presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Mar 4 Oct 2016 - 15:02

Weren était une tête de mule, et ce n'était au final pas si étonnant que cela vu que c'était dans son caractère. Quoique il ne le savait pas, mais c'était aussi un des traits de l'animal totem qui s'était lié à lui que le fait d'être incroyablement tête, néanmoins ce détail-ci il ne s'en doutait point…

Et visiblement l'une des propositions qu'il fit à Iskuvar, ou plutôt la plus importante des propositions qu'il lui faisait ne manqua pas de surprendre ce dernier comme il s'y était attendu dans les faits. Et en effet Weren était tout à fait sérieux, il venait de proposer à son ami d'adopter une jeune fille malheureuse ayant vécu dans les bas quartiers aldariens.

« Connais tu beaucoup de monde qui aurait prit la peine de faire cela pour consoler cette gamine ? Je te sentais de plus très concerné par cette histoire, bien plus que quelqu'un qui fait juste preuve de compassion. » Répondit-il donc sérieusement à son ami qui semblait essayer d'être sarcastique quand à ce qu'il lui avait proposait.

Et en effet il attendit une réponse sérieuse à ce qu'il avait mit sur la table, ce n'est pas tout les jours après tout que Christan Weren avait ce genre d'idées en tête, et quand il avait ce genre d'idées il comptait bien à ce qu'on l'écoute, et qu'on y réponde avec un minimum de sérieux. Et Iskuvar aborda d'ailleurs un événement qu'ils avaient vécu il n'y a pas si longtemps que cela.

« Compliqué ? On va dire que tu as raisons car je sent surtout que cela te gêne d'en parler. » Dit-il d'un ton qui montrait bien qu'il n'était dans les faits pas vraiment convaincu des excuses sortit par son ami. Mais visiblement ce dernier ne savait pas trop quoi dire au sujet de la faille qu'aurait pu représenter son ami pour lui, enfin d'après sa logique. Car pour sa part Weren ne se voyait pas du tout comme une faille pour qui que ce soit… De plus il valait mieux aborder le sujet de cette gosse en effet… Et Iskuvar apporta donc une réponse assez vague à sa proposition.

« Et en quoi cela t'aidera de t'abrutir d'alcool Iskuvar ? Ce n'est qu'une solution temporaire à tes problèmes, et tu y pensera d'autant plus quand tu aura une gueule de bois monumentale. » Reprit donc Weren d'un ton franc, et clair avant de reprendre ensuite.

« De plus si tu adopte cette gamine, il serait bien que tu commence déjà à penser à l'image, et l'exemple que tu voudra lui donner. Et est-ce que celle de quelqu'un aimant la picole te semble approprié pour cela ? » Acheva t-il donc en insistait sur ce point précis, ah ça Weren ne plaisantait jamais sur le devoir, et ce quel que soit le dit devoir dans les faits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Jeu 6 Oct 2016 - 9:44

Alauwyr se contenta de grogner. Il ne préférait ne pas répondre et attrapa la bouteille avant que Christan ne le lui prive. Il se servit allègrement et s'assura que son ami ne vienne pas lui faire la morale quand à ce qu'il continuait de faire. Enfin... il lui faisait la morale de toute façon. Il en sortit d'ailleurs un autre grognement. Et il but une gorgée de sa chope qu'il avait remplie. Il la reposa après une longue gorgée et finit par reprendre la conversation.

''Ce n'est pas une question de gêne. C'est juste... et et puis zut ! ''

Et puis comment expliquer une chose à un tiers quand on le comprenait que pour soi ? De toute façon, autant ne pas chercher à expliquer quoi que ce soit, Alauwyr avait trop bu pour réussir à tenir une conversation sérieuse, plus encore avec Christan. Non pas qu'il avait un esprit plus étriqué que le sien, mais causer de ça...

''Peut être que je recherche justement la gueule de bois au matin pour mieux me recentrer... Peut être que je m'abrutis l'esprit pour me noyer allégrement dans l'alcool et passer mes nerfs de cette façon jusqu'à en tomber dans un bon vieux coma éthylique et de ne plus rien me souvenir de la suite. ''

Il prit le temps de terminer sa chope. Enfin de prendre le temps... c'était plutôt l'inverse. Il avait déjà fini sa chope qu'il se tâtait à reprendre la bouteille. Il ne pouvait ne pas réagir sur ce que venait de lui balancer son ami.

''C'est cela, je deviens un poivrot maintenant. Essaie de te rappeler la dernière fois que j'ai bu autant pour me mettre das l"état que je cherche à avoir... ''

A croire que de boire exagérément faisait de la personne un alcoolique notoire. De toute façon, il y a des choses que Christan ne pouvait pas comprendre. Même Alauwyr se refusait de comprendre le pourquoi de ce qu'il ressentait lui même. Quelle plaie ces émotions quand on ne parvenait plus à les contrôler.

''Cette gamine ne risquera rien avec moi et ça, tu l'as bien compris. Mais pour ce soir, c'est juste moi et la bouteille en tête à tête...''

Il attrapa la dite bouteille d'ailleurs.

''Tu n'as pas d'autres soldats à aller enquiquiner des fois ? ''




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Sam 8 Oct 2016 - 9:57

Visiblement Iskuvar ne semblait vraiment pas savoir quoi répondre car il venait à peine de dire que ce n'était pas une question de gêne, et de chercher à justifier pourquoi qu'il abandonna aussitôt. Était-ce l'effet de l'alcool ? De la fatigue ? Ou bien juste de la gêne en effet ? Cela Weren ne saurait réellement le dire, mais quelque chose lui disait que c'était probablement un mélange plus, ou moins équivalent des trois. A croire qu'en dehors des grognements son ami avait du mal à avoir beaucoup de vocabulaire pensa t-il en retenant un soupir las…

Ainsi Weren ne jugea pas bon de demander davantage de précisions à ce sujet car il sentait qu'il ne risquait pas d'en avoir dans les faits. Par le Néant décidément il y aurait toujours des problèmes bien particulier auxquels ils seraient confrontés tout deux pensa t-il… Surtout que ce genre de problèmes là était bien plus complexe que des simples problématiques de guerrier pensa t-il agacé avant de répondre légèrement sarcastique à son ami au sujet de la gueule de bois.

« En tout cas merci de m'offrir des munitions pour te charrier pendant toute la matinée de demain, sache que je ne m'en priverai pas de toute manière, tu me connais bien après tout. » Ah ça les sarcasmes Iskuvar n'en serait pas épargné quand il aura sa petite gueule de bois, il pouvait même compter sur Christan pour bien enfoncer le clou… Avant d'ajouter d'ailleurs calmement avec une certaine réflexion, et d'un air toujours aussi moqueur. « De toute manière un bon seau d'eau glacée je pense suffira à aisément dissiper ta gueule de bois si nécessaire, après tout cela a tendance à tout de suite raviver les sens une petite douche froide! » Avant de reprendre ensuite plus sérieusement

« Je pense que ce n'est pas vraiment cela la question Iskuvar. La question serait plutôt, est-ce que l'alcool sera ta solution à chaque fois que ça n'ira pas ? » Finit-il donc ensuite par répliquer à son ami qui se défendait, et c'était bien compréhensible car il n'en était pas un de poivrot justement. Néanmoins Christan n'allait sûrement pas lâcher le morceau ! Cela était autant certain que deux, et deux font 4, et qu'il allait rester pendant encore 3 bonnes heures au minimum en compagnie de son ami si nécessaire…

« N'oublie pas de demander cette bouteille en mariage au passage, je ne t'ai jamais vu faire preuve d'une telle fougue avec une femme après tout. » Rajouta t-il ensuite agacé, avant de reprendre quand son ami lui demanda si bien entendu il n'avait personne d'autre à embêter.

« Non, car vois-tu t'enquiquiner toi est un passe-temps particulièrement divertissant. » Cela d'un air ironique et noir, avant de reprendre plus sérieusement en faisant légèrement cliqueter le gantelet droit de son armure en bougeant ses articulations.

« Te rappelle tu du débarquement ? C'était il y a 7 ans de cela… Qui aurait pu dire à l'époque que nous nous retrouverions aujourd'hui dans une taverne aldarienne à nous prendre la tête pour une histoire tout sauf guerrière ? Qui aurait pu dire que nous serions encore en vit d'ailleurs ? Nous avons à survécu à tout ce que ce continent pouvait nous réserver cheveux blanc, et nous avons même finit par en faite nôtre nouveau foyer même si d'une manière que nous n'avions pas prévu à le base… Cela amène à réfléchir ne trouve tu pas ? » Finit-il donc par ajouter l'air légèrement amer à ce sujet-ci. Comme si la situation actuelle sonnait peut-être comme une victoire pour eux, mais une victoire amère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Dim 9 Oct 2016 - 13:11

Alauwyr foudroya son comparse de son regard à demi aviné. Oh pour sûr qu'il le connaissait assez pour savoir qu'il veillerait à rappeler cette soirée à ses bons souvenirs, en plus de se prendre un seau d'eau glacée dans la tronche pour l'aider à se réveiller. Et à cela il se contenta de répondre :

''Oh la barbe... ''

Déjà il n'était pas d'humeur et ensuite l'alcool faisait déjà des effets pernicieux sur sa capacité à réfléchir. En clair, il ne sentait guère apte à envoyer des répliques à son ami. Et ça, Christan l'avait vite compris. Et il n'était pas prêt de le lâcher.

''Qui te dit que l'alcool sera à chaque fois la solution ? Ne vas pas t'imaginer que parce que je suis en train de me soûler, ce sera une habitude pour chaque soucis qui me rongera la tête. Comme si de me voir là sera acquis pour d'autres mauvaises périodes...''

Il grommela ensuite dans sa barbe avant de terminer son verre. Plus encore quand CHristan le charria à nouveau quand à cette bouteille, qui avait en effet tout d'une amie silencieuse et compatissante quand à ses malheurs. Malheurs s'il y en avait bien entendu. Il remplit à nouveau son verre, pendant que Christan faisait jouer de ses doigts pour faire cliqueter son lourd gant de fer.

''Tu n'as personne d'autres en même temps qui soit capable de te tenir tête... pas étonnant que tu me trouves toujours divertissant. ''

Il jouait avec son verre à nouveau rempli quand Christan évoqua sommairement leur parcours depuis qu'ils avaient posé les pieds sur Armanda.

''Cela amène à réfléchir que ce continent est loin de nous avoir tout dévoiler. L'existence que nous menons n'est pas inscrite à l'avance. Nous avons certes survécu jusqu'ici, mais à se demander si c'est par chance ou par nos seuls compétences à vouloir rester en vie...Et puis je ne cherche pas à réfléchir à quoi que ce soit. Je fais ce que j'ai à faire et je vis....A ta santé''

Et il but d'une traite son verre. Autant ne pas ressasser ce qu'il venait de dire, car cela li laissait déjà un goût amère dans la gorge. Et une fois son verre terminé, il croisa ses bras sur la table pour y poser sa tête, tellement cette dernière commençait à lui tourner fortement. Boire trop d'alcool demandait toujours un prix à payer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Mer 12 Oct 2016 - 12:04

Iskuvar n'était visiblement ni d'humeur, ni en état de répliquer à ses piques pensa Weren un peu agacé par cela. Si Alauwyr ne se défendait même pas cela n'était pas amusant après tout. Donc soit… Il verrait bien si demain cheveux blanc serait davantage en état de répliquer dans les faits. Car pour l'instant Weren allait finir par s'ennuyer en faîte.

Et d'ailleurs cheveux blanc semblait visiblement déjà commencer à en tenir une sacrée couche, et dire que Christan essayait de raisonner quelqu'un qui n'était pas du tout loin d'être ivre… A se demander presque si Christan ne ferait pas mieux en effet de laisser son ami seul avec ses bouteilles… Même si de toute manière il ne le ferait pas.

« Donne moi donc les solutions que tu trouvera pour d'autres mauvaises périodes ? Après tout il faudrait juste voir dans ce cas les choix qui se présentent à toi. Par exemple te consacrer à ton travail pourrait être une bonne manière de penser à autre chose... »

Oui Weren était du genre à penser que se consacrer à son métier était une bonne façon d'oublier un temps ses problèmes, ou du moins de faire quelque chose de productif qui ne permettait plus trop d'y penser. Une façon aussi d'occuper son temps de façon utile, après tout cela ne servait à rien à ses yeux d'être oisif et de ruminer sans avoir rien à faire. Juste une façon au final de s'ennuyer, et d'avoir des mauvaises idées en tête…

« Tu n'as pas vraiment l'air en forme pour me tenir tête pourtant aujourd'hui Iskuvar. On pourrait même dire que ce n'est pas ton jour décidément. » Finit- par dire ensuite avec sérieux Weren lorsque son ami dit qu'il était un peu le seul capable de lui tenir tête au niveau de la parlote, oui sans doute… Quand Iskuvar n'avait pas bu autant du moins.

Et il ne répondit rien sinon aux paroles suivantes de son ami qui étaient dans les faits assez vagues, des vérités toutes trouvées en somme. De plus l'humeur enivré de cheveux blanc faisait que ce dernier finit par boire un verre et était déjà presque en train de somnoler. Par le Néant il n'allait quand même pas dormir ainsi sur la table d'une taverne ? Il semblerait que si pourtant….

« Tu ne va quand même pas dormir là Iskuvar ? Allons payer la note, et rentrons à la caserne avant que tu roule sous la table, ce serait plus raisonnable de faire ainsi. » Il commençait donc déjà à se lever pour aider son ami à faire de même en le tenant. En espérant qu'Iskuvar ne fasse pas trop son enquiquinant d'ailleurs ! Même si dans son état actuel étrangement Weren doutait que son ami soit vraiment très remuant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Ven 14 Oct 2016 - 22:17

Quelle poisse. Christan ne le quittera pas de la soirée....

''Se défouler sur l'aire d'entraînement, à frapper encore et encore des mannequins... ca te va comme moi de défoulement ? Et déjà fait en plus....''


Christan renfonçait le clou quand à sa capacité de lui tenir front. Il était certain que si son ami venait à lui demander de sortir son épée pour se battre, Alauwyr en serait incapable. Mais à le faire verbalement...L'Alayien grommela bassement avant de reprendre de façon
plus audible, même si on sentait bien dans le ton que l'alcool avait fait son oeuvre -et la poursuivait.

''Ce n'était plus mon jour dès que tu as posé une botte ferreux et clinquante dans la taverne précédente où j'étais.....Jour ou nuit... oh et puis peu importe...Tu ferais mieux de me laisser''

Quand on connaissait Christan, on se doutait bien qu'il n'allait pas laisser l'épéiste dans cet état et encore moins s'endormir comme un paysan ivrogne de tous les soirs sur un regain d'une table aux bords usés et décolorés. La tête sur ses bras croisés, Alauwyr s'était d'abord contenté de grogner quelque chose. La brume de l'alcool ingéré lui couvrait encore plus l'esprit. Il réussit à faire un geste, mais aller savoir ce qu'il avait voulu dire. Et quand il sentit une poigne ferme le saisir sous le bras, il grogna. Mais il se laissait faire.

''La note est déjà payée.....''


Il avait pris les précautions nécessaires pour ne pas tenter le tavernier de venir se servir directement à sa bourse pendant son endormissement éthylique. Et une fois debout, Alauwyr sentit le sol tanguer de manière désagréable, comme s'il était sur le pont d'un navire qui naviguait avec une houle un peu capricieuse...

''Tu es... vraiment casse pied.. tu le sais çaaaa ? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Lun 17 Oct 2016 - 9:08

Weren eu un peu de mal à deviner où voulait en venir son amis au sujet du défoulement, à croire que ce dernier avait ses propos rendus confus par la quantité d'alcool qu'il avait ingéré... Ainsi ne sachant pas trop quoi répondre Christan se contenta de rester silencieux à ces premières paroles alors qu'on lui apportait à manger... Des patates avec du jambon cru.

Quand au reste il semblerait que son ami s'accrochait étrangement à l'espoir somme tout particulier que Weren le laisse en paix pour ce soir. Ce qui bien entendu était un espoir condamné à la déception car Weren était tout à fais têtu, et obtus à ce sujet évidemment. Et c'est donc cela que démontra très bien la réponse de Christan.

"Pense tu vraiment que je vais te laisser? Je pense que tu connais déjà la réponse alors arrête d'insister tout simplement."

Et c'est ainsi donc qu'il se retrouva à essayer suite à cela de relever son ami lorsque celui-ci s'endormit! Quelle poisse, Weren n'avait même pas finit de manger en plus... Heureusement que ce poivrot du soir avait payé sa note pensa l'alayien qui mit des pièces d'or sur la table pour payer la sienne avant de prendre en main fermement son ami. Pour ce soir l'alcool c'était finit pour lui pensa le commandant en essayant maintenant de sortir alors qu'il soutenait le poids de son ami bien entendu sans trop de mal.

"Ce que je ne sais pas c'est surtout lequel de nous deux l'est le plus." Répondit-il donc sérieux à son ami quand ce dernier lui dit qu'il était casse pied avant de sortir avec de la taverne...

Et une fois sortit de l'établissement bien entendu Weren ne manqua pas de prendre le chemin de leurs caserne. Cela tout en essayant de faire en sorte de ne pas trop secouer cheveux blanc car par le Néant Weren n'avait pas envie qu'on lui vomisse dessus! D'ailleurs il finit par dire en chemin légèrement agacé à son frère d'arme ivre.

"Si jamais tu te vide le ventre que ce soit sur mon armure ou dans le rue, je te préviens tu sera de corvée de nettoyage demain! Surtout si c'est sur mon armure où je te demanderai de l'astiquer jusqu'à ce que je puisse voir mon reflet dedans..." De quoi inciter cheveux blanc à se retenir en somme, ne serait-ce que par dignité quand même! Weren ne tenait pas après tout à ce qu'Iskuvar fasse preuve d'un comportement honteux qui ne lui ferait pas justice en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Mar 18 Oct 2016 - 12:19

Alauwyr ne s'était pas complètement plongé dans le sommeil. L'alcool avait juste totalement pris entre ses mains abrutissantes son esprit. Une façon détournée de dire dans quel état se retrouvait l'Alayien. Et pendant que Christan commençait à le lever de sa chaise, Alauwyr s'était contenté de grommeler quelques mots incompréhensibles. Au point où il en était, il ne pouvait faire preuve d'aucune résistance. Et puis quand même bien il aurait essayé, cela aurait été en pure perte. Son ami était bien plus fort que lui.

Une fois dehors, l'air frais de la nuit le secoua un peu. Il devait être fatigué bien plus que de raison pour avoir à frissonner rien que par ces températures nocturnes pourtant agréables. Ou alors l'alcool lui donnait des sensations tout autre. Et pendant que Christan le retenait, tout en marchant sans trop le cahoter, il entendit comme dans un brouillard épais son sermon. Alauwyr passait une main sur sa figure le temps de trouver quoi répondre.

''Cela acidifiera ton armure qui n'en sera que plus brillante.... ne me prends.. pas au mot de le faire...''

Il était vrai que l'estomac du pauvre épéiste était en train de protester joyeusement de cette surdose éthylique qu'il brassait encore, mais pas au point encore de rendre son contenu. Une chance pour Christan. Et pendant que ce dernier menait toujours le retour pour deux, Alauwyr s'était replongé dans les vapes de son enivrement, jusqu'à ce qu'il sente sous la semelle de sa botte le craquement fatigué du pont en bois de toute à l'heure...

''Pourquoi passer... là ? ''


Le pont gémissait à chacun des pas que faisaient les deux hommes sur chaque planche qu'ils franchissaient. Et les craquements s'intensifiaient toujours plus.

''Fais demi-tour.... A moins que tu veuilles me donner un bain....''

C'était donc cela... l'enfoiré ! Il s'accrocha à son ami

''Enflure... tu me jetteras pas à l'eau...''

Et le pont craquait toujours plus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Jeu 20 Oct 2016 - 13:03

Weren commençait à se demander en vérité s'il n'aurait pas mieux fait d'attendre que l'autre commence à dormir avant d'essayer de le trimbaler ainsi. Bon en vérité cela aurait été encore plus douloureux pour la dignité d'Iskuvar vu que Weren aurait dû le porter dans ses bras, mais bon… Au moins cela aurait faciliter les choses au commandant, mais non. Ce dernier par souci de ne pas traiter son ami comme un gamin avait décidé de prendre sur lui, et de le ramener de manière a peu près correcte à la caserne ! En espérant si possible qu'il n'y ait pas trop de soldats qui pourraient les voir arriver à cette heure-ci. Pas que cela jaserait, mais ça le faisait quand même moyen de voir un capitaine comme Iskuvar qui se faisait ramener ainsi par son commandant après une cuite.

« Je rectifie, tu nettoiera mon armure avec ta langue si tu t'amuse à faire cela. » Ajouta t-il donc presque du ton du défi si jamais Iskuvar osait essayait de lui vomir dessus, après tout Weren n'était pas forcément l'homme le plus à cheval qui soit sur l'hygiène, mais il y avait quand même des limites dans les faits… Enfin sur ce Weren ne s'était pas aperçu en vérité qu'il venait de prendre le pont, peut-être car l'autre monopolisait un peu trop son attention…

Ainsi il ne remarqua le fait que cela tremblait sous ses pas que peu avant que l'épéiste ne le fasse remarquer. Ainsi ils se trouvaient tout à coup sur ce vieux pont chancelant qui risquait de craquer d'un moment à l'autre.

« Car c'est plus rapide par ici. » Se contenta t-il donc d'essayer de répondre à cheveux blanc pour se justifier, après tout il n'avait sûrement pas envie de marcher une heure de plus pour faire le grand tour avec Iskuvar si ce passage là permettait d'aller plus vite dans les faits…

« Calme toi bon sang ! Tout va bien se passer si tu arrête de gigoter... » Essaya t-il ensuite de dire pour apaiser l'autre qui commençait déjà à s'accrocher à lui en disant qu'il n'accepterait pas de prendre un bain… Et en vérité.

C'était au moment où ils avaient presque finit de traverser que le pont finit par céder pour de bon, les faisant bien entendu tomber à l'eau, mais qu'Isluvar se rassure…

Ce n'était pas assez profond pour qu'ils risquent de se noyer, en vérité Weren avait l'eau jusqu'aux épaules mais rien de plus se dit-il en crachant l'eau qui lui était entré dans la bouche, et alors qu'Iskuvar sortait sa propre tête de l'eau.

« Si tu n'avais pas autant gigoter on aurait traverser le pont sans tomber ! » Lui dit-il donc agacé avant de rajouter ensuite calmement. « Bon il ne reste plus qu'à remonter sur la terre ferme, en espérant au moins que cette petite douche t'aura éclaircit l'esprit Iskuvar. » Finit-il ensuite par dire assez lasse en allant essayer de remonter sur le quai si possible, c'est qu'il n'avait évidemment pas envie de rester longuement dans l'eau, surtout que cette dernière était presque glaciale à cette heure… De quoi bien faire revenir à une attitude sobre quelqu'un de bien ivre !

Et par la peste si Iskuvar se plaignait que Weren apporte la poisse, que l'épéiste sache en tout cas qu'il n'avait pas à rougir à ce sujet par rapport à Christan vu ce dans quoi il embarquait des fois son ami...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Ven 21 Oct 2016 - 19:43

Plus rapide, plus rapide qu'il disait. Alauwyr ne pensait pas à la rapidité du chemin de retard mais à ce bruit d'eau qu'il entendait sous eux, sous ce pont branlant. Et dans son esprit embrumé par l'alcool ingéré en quantité, la première chose qui lui revenait en mémoire était sa chute hors d'un pont, il y a des années de cela. Et comme son ami
était capable de le jeter par dessus bord. Alauwyr ne craignait pas l'eau, c'était la crainte de la noyade qi lui hantait l'esprit et ce bougre d'Enferraillé pourrait très bien ne pas y songer.

Mais Christan ne songeait pas à le balancer dans l'eau. Au contraire, il tentait de calmer son ami. Malheureusement, le pont arrivait à la fin de sa lente agonie provoquée par le temps et le manque d'entretien. Les dernières planches cédèrent sous le poids des deux hommes, qui tombèrent pieds les premiers dans l'eau glacée de la rivière.

Heureusement, la profondeur était moindre et ils surent retrouver pied. Christan fut le
premier à faire surface. Alauwyr sortit sa tête hors de la flotte quelques instants aprs, crachotant l'eaui qu'il avait avalé par mégarde.

Sans attendre, Christan le houspilla. Alauwyr, que l'eau froide avait plus ou moins réveillé hors de son brouillard d'enivré, grimaça devant la voix forte de son ami qui lui broyait l'esprit.

''Crie pas si fort, tu me donnes déjà mal à la tête....Et si tu n'avais pas eu l'idée de passer par ce pont, on n'en serait pas là...''

Il se frottait la tête, les pieds ancrés dans le fond de la rivière pour ne pas se faire doucement emporté par le léger courant qui les aidait bien à se les geler encore plus. Christan cherchait déjà à trouver un lieu adéquate pour sortir de là.

''Et tu m'aurais laissé me soûler comme je le désirais, tu n'en saurais pas à prendre un bain de minuit...''

Alauwyr repéra par chance un endroit sur la berge qui était adéquate pour la remontée de Christan. IL réussit à y mettre pied et héla son comparse de baignade forcée.

''Ramène ta lourde carcasse ferreuse par ici...Y a pas encore de boue pour t'éviter de rechuter dans la vase.....''

Car forcément, par endroit sur les berges parfois, y avait de la vase....Et Alauwyr grognait déjà de la migraine que provoquait déjà son trop plein de boisson bue pour la soirée....

''Alors qu'est ce que tu attends ? Que je vienne te prendre la main ? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Dim 23 Oct 2016 - 13:14

Weren ne voyait pas pour sa part en quoi l'eau était si inquiétante que cela, dans les faits elle était surtout gênante. Surtout pour lui qui devra sans douter nettoyer son armure pour éviter que celle-ci ne rouille trop, même si heureusement les pièces d'armures forgées par un artisan alayiens étaient de meilleurs qualités que celles que l'on trouve n'importe où. Et il était quand même ironique que ce soit cette baignade qui aide probablement à décuver Alauwyr, tout ça à cause de ce fichu pont qui méritait franchement d'être remplacé, en espérant que les autorités de la ville le feraient assez vite.

On était dans une cité après tout pas à la campagne, ou dans une bourgade loqueteuse. Que fichait un point en bois au milieu de la ville ? Ce n'était guère une construction faîte pour durer un ponton en bois, bien au contraire. Pour sa part Weren aurait construit un pont en pierre, au moins on aurait été sûr à ce prix là que le pont ne s'écroule pas sous les pas de passants…

Quand à la profondeur de l'eau, Weren ne s'étonnait pas que celle-ci ne soit pas si importante que cela, après tout pour peu qu'un gosse ne sachant pas nager tombe dans cette eau il se noierait si le niveau était trop profond, il valait donc mieux éviter qu'il le soit en construisant de véritables canal. De plus l'eau était ici bien plus propre que celle des égouts au moins pensa t-il, le souvenir de cet endroit putride étant encore évidemment très frais dans sa mémoire vu qu'ils y avaient traînés pendant leurs dernière mission…

« Et toi si tu n'avais pas eu l'idée de presque t'endormir dans cette taverne je n'aurais pas eu à passer par ce pont pour te ramener à la caserne. »

Répondit-il donc ensuite du tac au tac quand Iskuvar lui dit qu'il aurait mieux fait de ne pas passer par ce pont. Lui il aurait évidemment mieux fait de ne pas boire ce soir tout simplement. Surtout si le résultat final était de profiter d'un petit bain dans une très fraîche…

« Au moins ce petit bain de minuit comme tu l'appelle t'as visiblement remit les idées en place. » Se contenta t-il donc ensuite de réponde sarcastique à l'autre avant de lui consacrer ensuite son attention lorsqu'il le héla pour lui dire qu'il avait trouver un endroit pour remonter. Visiblement une berge tout à fait praticable pour lui.

Sans rien dire Weren se contenta de pousser un « Hmph » légèrement agacé de ne pas avoir trouvé lui-même la berge, et fit donc ce que son ami lui dit de faire.

« Je me demande si au final je ne te préférait pas ivre au point d'avoir du mal à me répondre. » Ajouta t-il au passage sarcastique quand il rejoignit donc Iskuvar en gravissant la berge, avant d'ajouter ensuite avec gravité à cheveux blanc.

« Allons nous sécher, et ensuite je crois qu'il y a une jeune femme qui mériterait que nous lui présentons son nouveau père si tu vois ce que je veux dire. » Après tout il ne valait mieux pas oublier ces histoires, et vu qu'Iskuvar semblait un peu réveillé Weren se disait qu'il serait bien de s'occuper de cela au plus tôt. Peut-être même que cela finirait par égayer un peu l'humour de son ami… En tout cas ça ne l'étonnerait pas, après tout au fond de lui Iskuvar semblait cacher une certaine tendresse des fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Lun 24 Oct 2016 - 19:42

Alauwyr s'était encore contenté de grogner. L'eau froide l'avait réveillé, mais cela ne durait qu'un temps. Le coup de fouet se dissipait déjà. Heureusement qu'ils étaient enfin sortis de l'eau. Et de toute façon, l'épéiste ne voulait plus tenter de répliquer contre son ami. L'esprit n'arrivait plus à suivre ; ou presque.

En tout cas, sortir la boîte de conserve qu'était son ami fut ardu. La berge était vite devenue boueuse et Christan pesait son poids avec son armure. Pourquoi fallait-il qu'il se trimbale toujours avec elle partout où il se déplaçait ? Avait-il peur de se sentir tout nu comme un vers ? Alauwyr ne réfléchissait plus à cela quand enfin il le sortit de l'eau et qu'ils furent donc tous les deux sur la terre ferme. Et quand l'épéiste fut tenter de s'asseoir par terre, sans plus se poser de question, même s'il était trempé, il était encore assez conscient pour entendre la dernière réplique de son ami.

''Quoiii ? ''

Non mais il était sérieux en balançant cela comme cela lui ? Il évoquait le sérieux de cette histoire précédemment et que dans son état, ce ne serait guère une image pour cette adolescente

''Cela se voit.... que tu ne seras jamais un diplomate. Hors de question... pas dans mon état.. et toi même le sifflait presque dans la taverne. Demain, après ma gueule de bois passé. ''

Au vue de ce que la gamine avait vécu, hors de question qu'elle voie son sauveur totalement éméché. Qui sait ce que l'autre lui avait fait subir et sans doute en prenant une bonne dose de bouteille. Puis sans prévenir, Alauwyr se laissa tomber sur les fesses. Déjà il remotna ses genoux, croisa ses bras dessus et y posa d'un coup sa tête.

''Maintenant que tu es hors de l'eau.... laisse moi dormir...''

Avant même que Christan ne puisse dire quoique ce soit, Alauwyr sombra dans un bon gros sommeil. Ronflant déjà. L'alcool fortement ingéré chez lui finissait toujours par l'avoir, par moment, avec un grand coup de massue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Jeu 27 Oct 2016 - 13:55

Par la peste visiblement le coup de fouet dû à la flotte n'avait été que temporaire sur son ami, à croire vraiment qu'ils n'allaient pas échapper au fait que ce dernier allait avoir une gueule de bois carabinée, en plus d'être totalement trempée maintenant car évidemment cheveux blanc ne prit pas le temps de s'essuyer.

Et visiblement la petite proposition de Christan avait suffit à faire réagir l'épéiste, à croire qu'il fallait juste savoir de quoi parler, et comment le dire pour que l'autre bougre se reprenne un peu. Même si bien entendu ce ne fut que le temps de dire qu'il n'avait absoluement pas envie que la gamine le voit dans cet état.

« Dans ce cas-là je compte sur toi pour être parfaitement présentable demain. » Sans doute qu'après tout il faudrait qu'Iskuvar donne une bonne image à cette gamine qu'il comptait dorénavant adopter. Ce car cette dernière devait encore faire face au fait d'être traumatiser par ce qui lui était arrivé il y a encore peu. C'est d'ailleurs pour cela que Weren avait proposé à son ami de l'adopter, car mener une vie dans les allées miteuses après ce genre d’évènements ne pouvait être que désastreux car il serait certain qu'en chaque instant elle aurait peur que quelqu'un d'autre lui fasse du mal, et sans doute qu'elle aurait dégénérer d'ailleurs sur le long terme.

« Tu ne va quand même pas dormir ici en étant complètement trempé ? » Dit ensuite Weren fortement sceptique quand cheveux blanc exigea de pouvoir dormir, mais visiblement ce dernier ne l'écouta, et comme toujours n'en fit qu'à sa tête… Weren regarda cela avec lassitude, et irritation et décida de soulever son ami qui pesait son poids même si heureusement Weren était assez fort…

Et donc ce dernier au lieu d'aller à la caserne décida finalement pour éviter une quelconque gêne à Alauwyr de se rendre dans une auberge proche, et de louer une chambre. Une fois ceci fait Weren installa son ami sur une couverture au sol à 1 mètre environ d'un feu de cheminée en espérant qu'il sèche ainsi. Et il alla pour sa part dormir sur le lit à côté. Pour être pleinement réveillé lorsque l'autre pourrait constater à son éveil l'étendue de sa gueule de bois en vérité… Pour le coup la journée de demain allait donc décidément s'annoncer chargée, et complexe pensa t-il. A croire qu'Iskuvar lui aussi aimait se compliquer la vie, et par extension compliquer celle de Weren bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Ven 28 Oct 2016 - 18:59

Forcément, Christan ne devait pas s'attendre à avoir une réponse de la part de son ami qui s'était déjà profondément endormi. C'est à peine si l'épéiste sentit son ami le prendre bras dessus dessous pour le porter et le ramener à la caserne. Il n'y avait plus que cela à faire. Mais pour épargner leurs images d'officier, Christan avait opté pour une solution plus discrète : prendre une chambre dans une taverne. Et une fois Iskuvar allongé devant le feu...

Le soleil dardait sa couronne dorée à la fenêtre, signe du lever du jour. Alauwyr grogna et se frotta les yeux. Quand il les ouvrit, il découvrit l'âtre de la cheminée qui fumait sur ses dernières braises. Qu'est ce qu'il fichait là ? Il s'était attendu à trouver le mur de pierre de sa chambrée à la caserne et au lieu de cela... Il se redressa et grommela. La tête lui tournait tellement qu'il dut se rallonger, les mains portés à ses yeux agressés par la lumière du jour naissant. Il entendit le cliquetis de l'armure de son ami...

''Je sais ce que tu vas dire... et ne rajoute rien...''

Par Néant cette gueule de bois ! Il grommela encore et décida de se lever. Son armure de cuir avait séché par le feu de la cheminée et demandait à être entretenue immédiatement pour retrouver sa souplesse d'autan. Et avant même que Christan ait pu ou ait dit quelque chose, l'épéiste jeta avec un certain ton déjà irrité :

''La barbe...''

Oui, il était de mauvaise humeur, il l'était souvent quand il abusait de la boisson.

''Bon.... repasser à la caserne... me décrasser... me changer.. Prendre une bonne tisane pour faire passer la gueule de bois et après on va aller voir la petite... voir comment elle s'est remise de ses émotions depuis le temps. J'espère pour toi que tes hommes ne se sont pas amusés à se moquer d'elle ou autre... Car ils entendront causer du pays avec moi... Commandant ou pas commandant...''

On sentait le mordant qu'il exprimait. Visiblement, la fille lui importait plus qu'il ne voulait l'admettre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Dim 30 Oct 2016 - 9:45

Weren bien entendu était déjà réveillé et en train d'entretenir son armure alors qu'Iskuvar finissait pour sa part sa nuit qui avait été plus ou moins paisible supposa t-il. En tout cas au moins Christan avait eu le temps d'empêcher toute trace d'usure sur sa protection en se montrant prévenant car sinon la baignade d'hier soir n'aurait eu aucun résultat appréciable certainement, quand à cheveux blanc visiblement il semblait avoir une magnifique gueule de bois et ne pas du tout s'attendre à l'endroit où il venait de se réveiller.

Et Weren se contenta d'un « Hmph » presque sarcastique quand son ami lui dit de ne rien rajouter car il savait très bien ce qu'il allait dire. Il est sûr que quelque chose d'aussi évident était très facile à deviner, de toute manière visiblement Iskuvar semblait être à peine dans un meilleur état mental qu'hier soir. En espérant qu'il s'en remette vite bien entendu car Weren comme lui savaient que c'était aujourd'hui que le capitaine allait devoir adopter une certaine gamine…

« Pourtant tu devrais être content. C'est un grand jour pour toi aujourd'hui après tout. » Reprit t-il néanmoins d'un air à la fois sérieux et sarcastique quand son ami dit la barbe pour afficher sa mauvaise humeur. Pour sa part en tout cas il pourrait l'être davantage pensa t-il car il avait probablement gaspiller plus d'argents qu'il ne le désirait hier soir avec tout ce qu'il avait dû faire pour suivre son ami, et épargner la dignité de ce dernier. Mais bon il ne rajouta rien à ce sujet, et se contenta d'écouter son ami qui affichait sans le vouloir, ou peut-être en le voulant que la fille qu'il allait adopter aujourd'hui comptait pas mal pour lui.

« Je crois que certains hommes sont autant émus que toi par son histoire de toute manière. Sans oublier qu'ils savent à quoi s'en tenir avec ce genre de choses. » C'était évident après tout que ce n'était pas honorable que de se comporter ainsi avec une jeune femme qui avait beaucoup soufferts… Mais bon sur ce Weren ajouta simplement. « Allons dès maintenant faire en sorte que tu sois davantage en état, ne la faisons pas attendre plus que de nécessaire après tout. » D'ailleurs il allait peut-être lui aussi se rendre plus présentable qui sait ? En tout cas il invita son ami à le suivre sans tarder jusqu'à la caserne. Et dans tout les cas quand ils auraient finit de se rendre présentable à cette jeune femme ils n'auront qu'à faire mander le lieutenant Yern à qui ils avaient tout deux confiés la charge de veiller sur la gamine le temps qu'elle se trouvait à la caserne. Après tout elle était un témoin assez important quand à l'affaire du criminel qu'ils avaient très récemment capturés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Dim 30 Oct 2016 - 15:19

Alauwyr grommelait dans sa barbe une fois encore et réussit à marcher plus ou moins droit.

''Ne m'insulte pas en sous entendant que je suis un sentimentaliste. Heureusement que tu le dis qu'ici. J'aurai guère aimé que tu jettes cela devant les hommes de notre contingent.... Par Néant, fichue migraine ! ''

Il aurait beau essayer de redresser la situation, il savait très bien ce que Christan pensait de tout cela et avait parfaitement deviné les sentiments de son ami vis à vis de la gamine trouvée dans les égouts. Surtout quand on savait que quelques hommes à eux avaient appris la nouvelle ; qui n'était pas secrète forcément, et qu'ils prenaient cela avec un certain respect. En même temps, qui n'aurait pas cédé à l'émotion devant une gosse qui vous menace et finit par pleurer dans vos bras une fois libérée de son infernal tourmenteur.

''Bon... décampons d'ici... plus vite je fais ce que j'ai à faire et plus tu me ficheras la paix avec toute cette histoire...''

Mauvaise humeur quand elle nous tient, en plus d'une migraine carabinée...

[...]

Une fois à la caserne, la première chose que fit Alauwyr fut de plonger sa tête dans un baquet d'eau bien froide. Le coup de fouet fut suffisant pour bien le réveiller. Une tisane bue aida à grand peine à virer sa gueule de bois, mais atténua un peu sa migraine. Quand à sa tenue, le temps que son armure soit ''requinquée'', il avait opté pour une tenue d'officier d'Aldaria, le genre sobre et bien plus en couleur que sa tenue d'épéiste, sombre et effrayante. Et quand il sortit de ses appartements, Christan l'attendait bien entendu. Et pour éviter tout sarcasme, Alauwyr joua de la prévention en un simple :

''Oh la ferme....''

Tous les deux partirent rejoindre le lieutenant Yern, qui gardait L'adolescente. A peine entrèrent-il dans la pièce où on la faisait patienter que la jeune fille se leva brusquement de son tabouret pour se coller à Alauwyr et l'entourer de ses bras, comme recherchant sa protection. L'Alayien n'avait pu s'empêcher de sourciller et il regarda immédiatement le lieutenant. La gosse paraissait encore effrayée.

''Lieutenant Yern, j'espère que tout s'est passé... normalement avec notre invitée ? ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Mer 2 Nov 2016 - 9:26

Weren manqua d'éclater de rire lorsqu'Iskuvar maugréa, et râla quand au fait que Christan venait de le traiter de sentimentaliste, néanmoins l'armure vivante décida qu'il valait mieux ne pas trop tirer sur cette corde sensible, et n'y ajouta rien. Il se contenta donc d'attendre silencieusement qu'Iskuvar finisse de se réveiller.

Mais pour sa part Weren n'était pas dupe en effet. Il savait que son ami avait après tout un certain côté sensible, plus que lui en tout cas, et de ce fait il n'était pas tant étonné que cela en vérité qu'Iskuvar ait été affectée par le cas de cet enfant. Il était au final moins froid que Weren qui était plus refermé sur lui-même, et plus sombre. Peut-être à cause de leur durs passés différents ? Difficile à dire, mais en tout cas étrangement l'émotif des deux c'était cheveux blanc, quelle ironie…

« Sage décision. » Se contenta t-il donc de dire d'un air amusé, mais légèrement moins moqueur qu'habituellement quand son ami décida enfin de bouger pour aller s'occuper de la gamine. Pas trop pensa t-il d'ailleurs...

[...]

Weren s'était contenté pour sa part de… Retirer son armure car il devinait que sinon il risquait de faire peur à la gamine, déjà que sans il pouvait faire peur. Il garda donc uniquement une armure de cuir en écaille de crocodiles sur lui ce qui lui donnait presque l'air d'un chasseur très bien charpenté et disons qu'il ne fut guère gêner de ne pas être en armure quand il vit celle dans laquelle se trimbalait son ami.

« Cela te va très bien. » Prit t-il donc la peine de dire d'un air sarcastique malgré qu'Iskuvar lui ai dit de ne rien dire, après tout ce n'est pas tout les jours que l'on pouvait contempler cheveux blanc ainsi affublé. Et sur ce ils allèrent donc retrouver Yern qui avait à charge la gamine. Et qui répondit simplement au capitaine quand ce dernier lui demanda si la gamine avait été bien traité.

« Oui, disons qu'elle n'est pas très à l'aise en présence d'homme donc j'ai assigné ma femme à sa garde hier soir. Mais j'ai pris la relève ce matin comme c'est moi qui suis censé m'assurer qu'il ne lui arrive rien et vous faire rapport de son état. » Yern comme beaucoup d'alayiens avaient après tout épouse à l'armée. Néanmoins Weren trouvait que cela avait été un choix censé de ne pas imposer la présence d'homme trop virulement à la jeune femme, et sur ce Christan ajouta en mettant les deux pieds dans le plat.

« Vous avez bien fait Yern, d'ailleurs elle n'a plus à s'en faire car le capitaine après que je lui en ai parler désire l'adopter. Si elle en a envie bien entendu. » Autant aller à l'essentiel après tout. Surtout que connaissant Iskuvar il aurait sinon mit une heure à l'annoncer après s'être occupé de la rassurer un peu. Sur ce Weren lança donc un regard complice, et entendu à son ami avant de le laisser s'occuper de la jeune femme qui semblait prendre la nouvelle très bien même si elle semblait surtout très… Surprise ? La légendaire subtilité de Christan Weren en somme, et le pire c'est que c'était totalement voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Dim 6 Nov 2016 - 11:26

Alauwyr connaissait assez le Lieutenant Yern pour savoir que sa réponse était franche. Et il n'était pas le genre d'homme à abuser de la gente féminine. Un Alayien droit et respectable comme lui était une garantie que la fillette n'avait pu avoir été maltraitée, mais le capitaine avait eu besoin de savoir ce qu'il avait pu se passer. Savoir que le lieutenant avait même fait appel à sa femme montrait le dévouement dont il était capable, même pour ce genre de mission des plus inédites. Enfin inédites... le gardiennage de jeunes filles était juste pas banal.

Alauwyr s'était assuré de rassurer la gamine en l'entourant de ses bras puissants. Sans doute qu'elle subissait encore le contre-coup de sa mésaventure. Il avait déjà vu des femmes se raccrocher à leur sauveur, comme si un lien se créait pour l'éternité. Voir même plus. Mais pour cette adolescente, Alauwyr verrait à ce que cela n'aille pas jusque là et qu'elle retrouve une vie sans séquelle... dire qu'elle pourrait être largement sa fille vu l'âge.

Par contre, quand Christan ouvrit sa bouche, ce fut de faire comme si tout était réglé. Au regard complice de son ami, il lui jeta un air foudroyant.

*Tu me le paieras, bougre de tas de ferraille ! *

Alauwyr maugréait intérieurement. Il n'avait pas apporté de réponse définitive que Christan avait pris les devants, et en son nom en plus ! Il faut dire que son ami le connaissait assez pour désormais anticiper certaines de ses pensées et de ses idées. Mais il aurait pu attendre que ce soit lui, qui annonce la nouvelle ! Même l'adolescente était sous le coup de la surprise et elle avait levé ses yeux bruns vers le visage du capitaine. Alauwyr croisa son regard avec le sien et crut luire une lueur pleine d'espoir. Depuis combien de temps cette fille vivait-elle dans la rue ? Depuis combien de temps s'était-elle retrouvé seule ? Des questions qui ne trouveront pas de réponses, car la fillette n'avait plus ouvert la bouche depuis sa libération. Conséquence du choc qu'elle avait vécu sans nul doute.

Alauwyr décida de briser le silence.

''Acceptes tu réellement que je te prenne sous mon aile ? Prend le temps de réfléchir, car étant un combattant et officier à la fois, ce ne sera pas vraiment une vie normale que tu auras. Mais tu seras logée, protégée, nourrie et je pourrai pourvoir à t'apprendre ou t'aider à avoir une instruction qui te permettra de te sortir de ce que tu as connue précédemment....''

Il n'eut pas le temps de finir de causer que l'adolescente se serra plus encore contre lui. Alauwyr marqua un air stupéfait, devant cette attention qui confirmait le choix de la gamine à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Mar 8 Nov 2016 - 19:20

Il ne pouvait que très bien voir le lien qui semblait s'être forgé entre Iskuvar, et cette gamine. Un lien visiblement teinté de souffrance, et d'un lourd passé pour eux deux. Est-ce que cela attisait une certaine compassion chez Weren ? Peut-être, difficile de savoir après tout s'il faisait vraiment cela pour cette gamine, ou bien pour aider son ami mais en tout cas il était un peu l’instigateur de ce moment d'une certaine manière.

Et il retînt à grande peine un ricanement quand son ami lui jeta un regard foudroyant lorsqu'il fit preuve de bien peu de subtilité, ce pour garder un certain sérieux en se disant que la suite serait de toute manière très intéressante à regarder.

En tout cas visiblement cette rousse semblait très heureuse à cette idée, ou du moins pleine d'espoir pensa t-il. Guère étonnant, mais elle aurait un avenir entouré de militaires par contre, était-ce un destin adapté à cette jeune femme ? Peut-être, après tout au moins l'armée offrait un décor assez stable, même si stricte et avec ses propres règles. Deviendrait-elle soldate à l'avenir ? Peut-être, mais en tout cas c'est cheveux blanc qui aurait sa charge, et sachant que ce dernier vivait à la caserne elle devrait faire de même.

« Au moins elle saura où est sa place, et c'est déjà bien pour quelqu'un qui n'avait aucun repère avant. » Dit donc Weren sérieux, et d'une voix grave après que la jeune fille ait accepté qu'Iskuvar l'adopte. Oui elle aurait un chemin tracé devant elle, et même si tout ne serait pas fait sa place au moins elle saurait vers où allait. C'était déjà très bien…

« Bon, je vais devoir vous trouver une chambre pour deux je suppose ? Sauf si elle a, ou tu a envie qu'elle dorme dans une chambre séparée ? » Demanda t-il du coup calmement, après tout ils n'allaient pas dormir dans le même lit quand même ? Il regarda la jeune femme, et ajouta d'un air patient qui n'était pas courant chez lui. « Comment t'appelle tu ? Pour ma part je me nomme Christan Weren, le supérieur de ton nouveau père. Si tu as besoin de quoi que ce soit par ici n'hésite pas à venir me voir, ou à aller voir un ou une de mes lieutenants. » Il essayait visiblement de la ménager, et de n'avoir l'air pas trop rude, ou ferme malgré sa réputation assez intimidante. A voir si cela marchait, ou non mais en tout cas on ne pouvait pas nier qu'il faisait un effort. Pour quelle raison ? Iskuvar en avait probablement une petite idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Lun 14 Nov 2016 - 7:38

Alauwyr ne s'était pas empêché de resserrer doucement ses bras autour de l'adolescente. Le geste ne lui était pas familier, et cela pourrait se voir. Mais le ressenti de la jeune fille était tout autre. Elle sentait une chaleur protectrice, tout nouvelle pour elle mais qui soulageait son jeune coeur de ce manque qu'elle s'était vue privée depuis toute petite. En la compagnie de cet homme, elle savait qu'elle n'aura plus besoin de lutter jour après jour. Elle n'aura plus besoin de se demander où elle logerait pour la nuit suivante, de batailler avec les autres affamés des taudis pour se procurer de la nourriture. Tout était nouveau pour elle, mais pour l'instant, elle ne se posait pas plus de question.

Alauwyr de son côté réfléchissait. Sa nouvelle protégée devait avoir vécu dans de drôles de conditions. Une chambre bien à elle lui éviterait bien des histoires au goût douteux, mais il n'était pas homme sans coeur au point de pas offrir une transition pour elle. Il lui faudra un peu de temps pour trouver de nouvaeux repères. Car des dires de Christan, selon lui, elle n'en avait aucun. Au contraire avait songé l'épéiste. Mais ce n'était pas les bons repères.

''Trouve moi une chambre pour nous deux, avec de quoi faire une séparation adéquate, pour un minimum d'intimité. Quand elle sera plus à l'aise, là on avisera pour lui trouver une chambre bien à elle''

Dans un univers qui lui était totalement inconnu, il préférait la savoir près de lui. Et la jeune fille n'avait rien dit, son silence accordant sa réponse positive quand aux choix de son nouveau tuteur. Vinrent ensuite les présentations.

La jeune femme avait tourné un regard craintif vers Christan. Il était imposant et effrayant à la fois vêtu de sa lourde carapace d'acier. Pourtant à l'intonation de la voix qui gardait une bride d'autorité, elle sentait sa franchise de faire sa connaissance avec elle. Alauwyr se contentait lui d'observer, a demi étonné que son ami porte autant d'intérêt à la fillette. A se demander si ce dernier n'était pas en train de fondre plus qu'il ne voulait bien l'admettre pour cette gosse des rues.

Elle ne répondit pas de suite, mais elle réussit à prononcer son nom.

''Ssyl'shara''

La prononciation en était presque étrange. En même temps, allez savoir depuis combien de temps la gamine vivait dans la rue, à n'entendre parler que les autres pauvreux des bas quartiers de la cité ? En tout cas, elle avait énoncé le nom qui était le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Mer 16 Nov 2016 - 12:55

Christan se contenta de hocher calmement la tête quand son ami lui dit qu'il aimerait une chambre pour tout deux, eh bien soit. Les soldats éviteraient sans doute de trop faire de plaisanteries grivoises à ce sujet, enfin pour les vétérans qui connaissaient Iskuvar, pour les recrues ou les soldats des autres régiments on ne savait jamais après tout. Mais bon l'armée était bien un endroit où beaucoup de soldats faisaient des plaisanteries sans être vraiment sérieux sur ce genre de sujets, ça permettait d'une certaine manière de chasser les soucis de la vie de soldat. Ce n'était donc pas un vrai problème, tant que ces soldats garderaient ce genre de plaisanteries bien pour eux, sinon les officiers devraient leurs demander de se calmer...

« Je mettrai vôtre chambre dans la section fréquenté par les guerrière. » Précisa t-il néanmoins, après tout cette jeune adolescente serait sans doute plus à l'aise en compagnie de femmes que d'hommes dans les premiers temps, et comme le régiment de Christan n'était pas dépourvu de guerrière autant en profiter. Bon ces dernières avaient souvent leurs petit caractères, mais elles seraient sans doute bienveillantes à l'égard de la jeune femme.

Quand au reste Weren avait visiblement bien fait de mettre sur lui uniquement une cotte de maille, et de ne pas garder son armure de plaque sinon il aurait pu effrayé plus que de raison la gamine. Et il était assez satisfait de voir d'ailleurs qu'elle avait finit par lui répondre, et par dire qu'elle se nommait Ssyl'shara, un nom et un prénom vraiment peu communs.

« Bien Ssyl'shara, je te souhaite la bienvenue en cette caserne. Si tu cherche la compagnie d'autre adolescents tu n'as qu'à aller demander à quelques soldats qui sont parents, leurs familles vivent rarement loin de la caserne après tout. » Après tout ils n'étaient pas forcément entièrement coupés du monde extérieur par ici, même si bien entendu en temps normal on évitait de faire en sorte que trop de civils se baladent par ici vu que c'était une caserne, pas une cour de récréation.

« Yern ? J'aurai besoin que tu apporte la dague que je t'ai demander de faire forger. » Dit-il ensuite calmement au lieutenant qui tendit à Weren une dague suite à cela. Une dague de très bonnes qualités fabriqués par un forgeron alayien compétent visiblement, il la tendit à la gamine en disant calmement.

« J'espère que tu n'aura pas besoin d'en user, mais au moins tu aura de quoi te défendre en cas de danger. Si tu veux apprendre à te battre en tout cas n'hésite pas à venir me voir, ou à demander à Iskuvar, savoir se défendre n'est jamais une mauvaise chose après tout. » Il regarda Iskuvar en se demandant si ce dernier approuvait ce que venait de dire Weren, avant de conclure calmement. « Prend le temps de te reposer dans tout les cas, et pour le reste toi, et Iskuvar n'auraient qu'à aller faire les courses demains pour aller t'acheter de nouveaux effets. » Après tout elle ne vivrait plus dans la rue, il lui faudrait donc bien des défroques de meilleures qualités, et surtout plus confortables. Enfin en somme voilà, restait à voir comment cheveux blanc, et elle prendraient tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Jeu 17 Nov 2016 - 13:51

Alauwyr se contentait d'observer son ami pendant qu'il prenait les dernières mesures à l'égard de l'adolescente. La jeune femme parut au début décontenancé de savoir qu'elle croiserait d'autres femmes. Avait-elle peur de croiser des personnes qui la jugeraient comme dans la rue ? Non, pour Alauwyr, elle paraissait encore dubitative à ses yeux. Elle avait vraiment tout à réapprendre. La vie en communauté lui sera sans doute difficile.

Ssyl'Shara s'était retournée finalement pour faire face à Christan, mais en veillant à rester proche d'Alauwyr. Celui-ci avait posé ses deux mains sur ses frêles épaules, comprenant qu'elle avait besoin d'une présence rassurante. De quoi mettre mal à l'aise l'Alayien. Il avait été un peu sceptique quand au don de la courte lame, mais pour avoir manqué de se faire égorger par la jeune femme (par crainte, ne l'oublions pas), il n'omettait pas sa capacité à se défendre. Et aux paroles de Christan, la fillette avait simplement hoché de la tête.

Alauwyr finit par intervenir. Son ami se trouvait soudain à jouer les pères poules et cela l'étonnait grandement. Mais il ne fallait pas brusquer la jeune femme.

''Ne vas pas trop vite en besogne mon cher. Laisse le temps à Ssyl'Shara de prendre ses repères. Déjà qu'il est difficile de pas tomber assommer dans le jeu de tes sarcasmes, alors si en plus tu deviens un vrai moulin à parole....''

L'adolescente n'avait pu se retenir de mettre une main devant sa bouche pour cacher un sourire. Elle avait vite compris que les deux hommes qui l'encadraient, ceux-là même qui étaient venus la sauver indirectement de l'autre enflure vicieux et cruel, se disputaient presque d'une drôle de façon. Elle trouvait cela amusant. Elle lâcha même un gloussement.

Alauwyr n'avait pas pu s'empêcher de sourire à son tour, tout en dardant un regard moqueur à son ami.

''On dirait que de devenir une mère poule te réussit mon cher. Veille à ne pas finir par en caqueter, ce serait presque... dommage. Bien. Demain, je veillerai à apporter ce qu'il te faut Ssyl'Shar. Quand à se battre, prend le temps d'abord de reprendre des forces. D'ailleurs, qu'est ce qu'il y a au menu, papa poule ? ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Sam 19 Nov 2016 - 19:32

Il était logique d'après Weren d'avoir toujours de quoi se défendre, et de savoir un minimum se battre, après tout le monde n'était pas vraiment un endroit sûr en permanence, et il valait mieux être prêt si jamais les choses venaient à prendre une mauvaise tournure que non. On pouvait voir d'ailleurs que Weren pour sa part était toujours prêt à chaque instant, mais cela on pouvait probablement aussi l'associer à son statut de vétéran qui aimait savoir qu'il avait de quoi se défendre si jamais cela s'avérait nécessaire.

Quand au reste visiblement cheveux blanc semblait avoir du mal à ne pas être sarcastique à cet instant, ce que Weren avait l'air d'apprécier moyennement, comme si ce dernier avait tout de même donner une minimum de sérieux à la scène. Mais prenant sur lui il répondit tout aussi sarcastique à l'autre.

« On dirait que nôtre épéiste préféré se prend pour une mère poule pour sa part, à croire que tu es en manque d'affection ces temps-ci. En même temps cela ne doit pas te réussir d'être encore célibataire à ton âge. » Avant de répliquer ensuite en enfonçant une jolie verbale là où ça faisait mal.

« Ce qu'il y a au menu ? Le repas que tu va aller aider à préparer avec elle Iskuvar, il serait bien après tout que vous appreniez à préparer à manger pour quand vous en aurez besoin. » Et à la manière dont il le disait on sentait qu'il ne plaisantait pas du tout. Après tout il était pile le genre d'hommes à penser qu'il était sain de donner des occupations à tout le monde pour que ces derniers ne soient pas trop oisifs.

Néanmoins il précisa avec ironie « Quand à moi je suis marié avec l'armée, alors si tu me traite de père poule, sache que tout le monde dans cette caserne est un peu comme mon fils, ou ma fille. Et je suis du genre assez exigeant envers mes enfants, alors soit un bon fils Iskuvar et va faire plaisir à père Weren. Quand à ta fille, si jamais cette dernière ne veut pas te rejoindre en cuisine je peux toujours lui apprendre à jouer aux cartes. C'est un bon moyen de s'occuper par ici à ce que je sache. » Ce serait utile en effet dans une caserne de savoir jouer aux cartes après tout, car c'était l'un des jeux auxquels les militaires jouaient souvent pour tromper l'ennui d'une certaine manière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Mar 22 Nov 2016 - 15:15

Alauwyr avait gardé un sinistre sérieux devant le sarcasme de son ami. Cela ne lui arrivait guère, mais la situation état d'autant inédite pour les deux hommes. Aucun des deux n'avait imaginé qu'au cours de leur vie de militaire et de vétéran, ils auraient été amené à ''recueillir'' une gamine des rues. Les circonstances n'étaient guère de circonstances... Comme si le hasard s'amusait encore à mettre sur le chemin de ces deux hommes quelque chose pour savourer leur réaction. S'il était réellement présent et sous forme d'une présence conscience, il ne pourrait que se délecter de l'air froid qu'affichait l'épéiste à l'égard de son ami. Et là, face à la joute verbale lancée par son ami, il restait plongé dans son mutisme. A croire que Christan avait touché quelque chose qu'il ne fallait pas.

Mais ce silence ne demeura pas, car l'Alayien finit par ouvrir sa bouche.

''Hors de question de laisser Ssyl'shara en ta compagnie pour ce soir. Surtout si c'est pour lui apprendre à jouer aux cartes. Elle risquera de te plumer et tu prendras la mouche.''

L'adolescente avait levé son regard vers Alauwyr, sentant très bien le changement de ton dans la voix de son tuteur. Alauwyr baissa le ciel pour qu'ils se croisent et Ssyl'shara fut heureuse intérieurement de réussir à lire quelque chose dans la profondeur sombre des yeux d'Alauwyr. cette froideur ne lui était pas adressée. Puis elle fixa Christan, puis à nouveau Alauwyr. Sûre que ces deux là étaient plus que des amis, même si la tension du moment qui venait d'éclore ne suffira jamais à briser ce qui les liait.

Puis sur un ton sarcastique, Alauwyr termina de dire :

''Et bien le papa poule s'en va manger dehors. Ssyl'shara a besoin de reprendre des forces, pas de subir ma cuisine désastreuse. Donc je vais lui offrir quelque chose de bon et de solide pour elle. Si tu viens à te rajouter, tu paies ta part. ''

Sur ses derniers mots, il n'eut qu'à prendre la voie de la sortie pour partir. Ssyl'shara avait déjà suivi le mouvement, déjà curieuse et angoissée à la fois de se retrouver dehors et accompagnée cette fois. Mais c'était là le début d'une nouvelle vie et même les choses les plus simples, elle devait voir comment les appréhender.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ? Sam 26 Nov 2016 - 18:23

« Je n'ai jamais dit que je parierai de l'argent avec elle, à croire que tu as certaines habitudes pour ta part quand tu joue aux cartes. » Répliqua Weren sarcastique à son ami quand ce dernier ajouta qu'il était hors de question que la gamine joue aux cartes avec lui car il aurait risquer de prendre la mouche s'il se faisait plumer. Bon en vérité Weren n'était pas vraiment ce qu'on appelait un bon perdant, mais bon il doutait que ce soit vraiment une vraie crainte d'Iskuvar que cela.

Enfin pour sa part en tout cas il n'avait pas envie d'inculquer le goût pour les jeux d'argents à une gamine. Bon c'était une pratique courante des soldats, mais Weren n'était pas vraiment d'accord avec une telle pratique, surtout si c'était pour dépenser ainsi un argent durement gagné qui pourrait être utile à autre chose. Quand à la tension du moment, Weren ne la ressentait pas vraiment à vrai dire, pour sa part il ne voyait pas ce qu'il y avait de spécialement grave, ou autre. Par contre il manqua de soupirer quand Iskuvar trouva un moyen de pouvoir se faire la malle et d'échapper à une corvée.

« Non, pour ma part je dois m'occuper de quelques détails au niveau de l'organisation de la caserne maintenant que nous avons une nouvelle locataire. » Se contenta t-il de répondre gravement à Iskuvar, laissant la gamine à la charge de ce dernier.

Après tout son ami se sentirait sans doute mieux grâce à cela pensa Christan, alors autant le laisser faire. Iskuvar avait après tout d'un peu d'affection, et sans doute que celle d'une fille ou du moins du fait de devoir s'occuper d'une jeune femme l'aiderait à ce sentir mieux et à arrêter de broyer du noir dans l'alcool. Enfin ça c'est ce qu'espérait Weren, après tout il n'était pas non plus un expert en affects et relations sociales, néanmoins comme il connaissait bien l'épéiste il avait tout de même espoir quand au fait que cela aiderait son ami au final. Et ce que ce soit d'une manière, ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Et si on noyait l'esprit ?

Revenir en haut Aller en bas

Et si on noyait l'esprit ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» Esprit Servant de l'anneau
» Esprit Démoniaque || MANQUE LE KIT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-