Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Père, et fille (Pv Eleonnora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mer 7 Sep 2016 - 15:38

2 Septembre

Cela faisait 2 jours qu'Ostiz avait été nommé régent de l'empire Glorien, et était donc maintenant dirigeant de l'une des deux nations les plus riches, et puissantes de ce continent. De grandes responsabilités reposaient ainsi dorénavant sur les épaules de l'homme qui n'était pourtant qu'inspecteur des finances, et percepteurs de taxes il y a à peine 10 ans de cela… On pouvait donc dire qu'Ostiz avait fait du chemin depuis ses débuts, mais qu'il ne comptait pas en rester là. Pas dans le sens qu'il désirait allait encore plus haut hiérarchiquement parlant, car cela serait une chose impossible. Non c'est pour une autre raison.

Il voulait que pendant les 18 ans de régence qui lui seraient offerts il puisse marquer de son nom son histoire. Que Crissolorio soit connu comme un grand homme, et que mit en valeur par ses actes soit le nom des Ostiz. Il désirait hisser sa famille vers des sommets, et comptait bien faire en sorte que le jour où il périsse à cause de l'âge ce qui n'était pas pour tout de suite. Ses descendants partent sur de solides bases pour prospérer, et encore améliorer la position de leurs familles dont ils pourraient être fiers du patrimoine. Que les Ostiz qui n'étaient à la base qu'une famille de bourgeois soient maintenant une honorable famille de la noblesse influente, et richissime.

Et en parlant d'Ostiz il désirait reparler à ses enfants pour mettre certaines choses au clair, et comme sa fille Eleonara se trouvait actuellement à Aldaria il décida de faire appeler cette dernière. Il lui envoya ainsi un simple messager pour la convoquer, et alla l'attendre peu après à sa salle de réception privée dans le palais Glorien. Pour pouvoir ainsi parler seuls à seuls… De père à fille. Et en attendant qu'elle arrive il se contenta donc de remplir deux verres avec une sorte de tisane aromatisé à l'orange (Ostiz ne buvait jamais d'alcool), et alluma sa pipe.

Profitant ainsi légèrement d'une de ses rares habitues que certaines appelaient des « faiblesses ». Comme on disait que l'alcool, ou les femmes pouvaient être les faiblesse d'un homme, lui se contentait de fumer sa pipe, et ce n'était point considéré sur armanda comme un vice contrairement aux deux autres donc il n'éprouvait guère de honte à cela. Ostiz était un homme qui aimait bien maîtriser tout ce qu'il faisait, que ce soit sa personne, ou sa vie. Et le fait de n'avoir aucune habitude répréhensible avec la gente féminine allait en ce sens-ci.

Et en parlant de gente féminine sa fille venait enfin d'arriver, et comme toujours cette dernière était radieuse, et possédait toute la prestance qu'un Ostiz devait avoir en toute circonstances. Il reconnaissait bien là son enfant, et malgré les quelques fautes passées de cette dernière il était d'une certaine manière fier qu'elle arrive quand elle le désire à vraiment faire honneur à leurs familles. Elle aurait fait sans doute une excellente courtisane, ou marchande pensa t-il, mais elle avait préférait suivre une autre voie et ne lui en tenait guère rigueur, même s'il se doutait qu'elle devait avoir quelques secrets à lui cacher. Mais lui-même en avait donc il supposait ne pas avoir à trop s'en intéresser. Sauf si cela prenait des proportions gravissimes comme auparavant pour un autre problème… Mais de toute façon aujourd'hui ils n'étaient point là pour cela, mais pour parler de leurs avenirs.

« Salutations ma fille, n'hésite point à prendre tes aises Eleonara car nous aurons sans doute fort à nous dire. » Lui dit-il donc cordial après s'être levé, et en l'invitant à s'asseoir sur un fauteuil non loin du sien, ce avant d'ajouter calmement. « Je suppose que tu es au courant du fait que je sois devenu régent après la mort du roi ? » Et il passa ainsi de fil en anguille à une autre question juste après celle-ci, et ainsi aller directement au vif du sujet. « Sait-tu ce que cela implique pour moi, et pour toi ? Les possibilités que cela pourrait offrir à nôtre famille ? » Sur un ton qui n'insinuait rien, c'était une question. Et ce qui l'intéressait réellement était la réponse de sa fille à ce sujet car elle serait certainement révélatrice, que ce soit sur l'ambition de cette dernière quand à son avenir, ou bien sur ce qu'elle désirait. Même si Crissolorio en avait déjà en effet une certaine idée, après tout c'était sa fille... Ils se connaissaient donc assez bien d'une certaine manière tout deux.








Dernière édition par Crissolorio Ostiz le Mar 13 Sep 2016 - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Jeu 8 Sep 2016 - 22:39

Eleonnora trépignait d'impatience à l'idée de répondre à l’invitation de son père. En effet, il lui avait donné rendez-vous dans un de ses "salons privé" qu'il avait dorénavant le luxe de côtoyer. Mais le plus grand luxe aujourd'hui était de pouvoir l'aborder, lui, le nouveau régent en personne, un événement qui ne se reproduirait surement pas de si tôt vu les responsabilités et le travail que demandait sa fonction. Elle savait pertinemment que l'entretiens qu'il lui accordait serait bien plus important qu'un simple tête à tête entre deux membres d'une même famille.Cela l'angoissait quelque peu parce qu'il ne la ménageait jamais, à son plus grand plaisir car qu'elle n'aurait put supporter qu'il la sous-estime, mais en conséquence elle avait toujours peur de le décevoir.

C'était un homme au parcours exemplaire qui avait œuvré une grande partie de sa vie pour l'élévation sociale de sa famille. Cependant la jeune fille, d'un genre plus intrépide, aventureuse que son père avait décidé de ne pas se reposer sur ses lauriers et de ne pas passer sa vie dans les salons à s'engraisser de macarons et jouer aux poker comme une banale courtisane. Elle ne se satisferais jamais d'une richesse et d'une gloire acquise par quelqu'un d'autre qu'elle même! Ce qui était la sources de quelques secrets qu'elle ne voudrait pas divulguer devant Crissolorio Ostiz, mais lui aussi gardait sa part de mystère non dévoilés donc elles supposait qu'un compromis s'installait à ce point; Après tout, elle n'était plus une enfant!

Oui, la jeune femme avait besoin d'indépendance et espérait de tout coeur que cet entretient dissiperait ses doutes quand à la manie que son père a, à vouloir tout contrôler. Il était hors de question qu'il essaye de la surveiller en permanence. D'une autre part elle éviterait la question fatidique du mariage...Bien sur qu'elle était en âge de se marier et que cela engendrait une alliance qui glorifiait d'autant plus la famille Ostiz. De un elle n'avait aucune envie d'abandonner son nom et de deux elle pensait qu'une femme pouvais se glorifier de bien d'autre manières que par le mariage. Elle avait d'autres ambitions et l'amour ne serait qu'un obstacle de plus.

Tandis qu'elle arpentait les interminables couloirs du palais, Eleonnora se préparait mentalement à cet échange. Bien que ces deux parents vivent proche l'un de l'autre, ils ne se voyaient que très rarement ses derniers temps à causes des occupation du père qui se préparait à siéger à l'un des postes les plus important du puissant royaume de Gloria. Elle connaissait les ambitions de celui ci, ne doutant point qu'il saurait exercer ses fonction d'une façon des plus brillantes qu'il soit.

Elle arriva enfin devant la porte en bois sculpté, aussi riche que toutes celles de la partie privée du palais. Tenant la poignée de nacre à deux mains elle pris une inspiration avant d'entrer en affichant son plus beau sourire. Son père était là, portant son éternelle pipe en bois à sa bouche affichant une expression pensive et indéchirable. Il se leva pour la saluer tout en l'invitant cordialement à s’asseoir dans un fauteuil à ses côtés. Il ne perdit pas de temps en palabre et entra directement dans le vif du sujet:

« Je suppose que tu es au courant du fait que je sois devenu régent après la mort du roi ?
Sait-tu ce que cela implique pour moi, et pour toi ? Les possibilités que cela pourrait offrir à nôtre famille ? »


Il posait cette question sur un ton posé qui ne sembler insinuer rien de mauvais ou de bien. La jeune fille décida tout de même de rester prudente dans ses réponses.

« Bien sur père et je voulais tout d'abord te féliciter pour l'obtention de ce poste que tu devais convoiter depuis longtemps déjà; Mais entre nous, je n'ai jamais douté que tu puisse être nommé régent! Pourtant cela me chagrine un peu car je n'aurais surement plus autant d'occasion de te parler...De voir entre tes mains, des responsabilités aussi importantes aux sein du royaume, me réjouis pour notre famille qui est devenue une des plus influentes de presque tout l'empire! » S'exclama t-elle d'un ton enjoué. Elle passa vite à la préoccupation première de la question qui lui était posé: «Cela signifie bien sur que j'ai intérêt à être digne de mon statut de fille du régent et avoir des ambitions à la hauteur charge. Ne t'inquiètes pas, tu me connais, je ne suis pas du genre à être satisfaite pour si peu! En ce qui me concerne, j'aimerais avoir ton avis, penses tu que le rang de courtisane puisse me convenir? Bine sur c'est une profession, si s'en est une, bien modeste mais tu le sais surement déjà, qui requiert certaines aptitudes. Je pense les posséder sans aucun doute. Ne penses pas que je veuille m'abaisser à ce rang simple mais je trouve intéressant dans un premier temps d'élargir le cercle de mes relations, ce qui me serais d'un grand intérêt! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Sam 10 Sep 2016 - 12:12

La réponse de sa fille était… Convenable oui, cette dernière le félicitait d'abord pour sa nomination en tant que régent. Félicitations sincères dans les faits, après tout Eleonnora était sa fille et il savait qu'elle avait une certaine estime de lui. Quand au fait qu'elle puisse moins lui parler à l'avenir il se contenta de dire pragmatique. « Je te remercie pour tes félicitations Eleonnora, et sache que nous trouverons bien des occasions de converser ma fille, mais tu sais bien que si je fais cela c'est aussi au nom de nôtre famille. Et si tu tiens tant que cela à me voir fréquemment il te suffirait juste de faire ton entrée dans la cour impériale. Qui sait ? Un jour en faisait ainsi tu pourrai même te retrouver de plus parmi les hauts courtisans de la cour. » Chose qui nécessiterait néanmoins plus que du charme, et des belles paroles. Sauf si elle arrivait à être la favori d'un Kohan par exemple, à voir comment sa fille arriverait à son but si elle désirait faire ainsi après tout. Car pour sa part il voulait bien l'aider au final, mais tenait à ce que ses enfants bâtissent aussi en grande partie leurs avenir.

Et en parlant d'avenir Eleonnora comme il l'avait demandé aborda le sien. Elle parla de son ambition à se montrer à sa hauteur, et de son désir d'obtenir plus que ce qu'elle avait actuellement. Une bonne chose, l'ambition était après tout le tremplin du progrès, et de l’accomplissement.

Et d'ailleurs sa fille lui demanda si le rang de courtisane pourrait lui convenir… En précisant bien entendu au passage qu'elle ne comptait pas se restreindre au rang de courtisane bien entendu. Mais que cela lui serait utile par exemple pour élargir le cercle de ses relations, ce qui en effet pourrait être un solide atout pour son avenir. Et à toutes ces bonnes paroles de sa fille Ostiz répondit donc calmement.

« En effet je pense que le rang de courtisane t'irait bien Eleonnara, tu possède après tout les compétences nécessaires pour cela. Quand au métier de courtisane, je pense que tu peux tout à fait exercer une profession en parallèle, sans oublier que si tu fais tes preuves en tant que courtisane il est tout à fait possible que tu puisse accéder à une fonction par la suite au sein du gouvernement, ou du palais du moins... » Et sur ce il resta quelques instants silencieux avant de reprendre en détaillant quelques instants les vêtements raffinés de sa fille avant d'ajouter.

« Tu pourrais par exemple commencer à aider à organiser certains bals, et festivités au sein du palais ? Et à l'avenir si tu fais tes preuves devenir ainsi l'organisatrice officielle de ce genre d’événements. Je pense que ce serait une bonne entrée en matière, pas toi ? » En effet le père aurait pu sinon offrir un poste politique à sa fille, mais il y a une différence entre pistonnage cohérent, et incohérent. Et ne sachant pas si elle serait capable d'exercer une telle fonction pour le moment il préférait attendre qu'elle fasse ses preuves au sein de la cour, et prenne en expérience. D'ailleurs il y réfléchit, et ajouta.

« Et si à l'avenir tu désire ne pas rester enfermée dans le palais, et voyager par exemple. Tu pourrai aussi commencer à t'intégrer dans certaines délégations diplomatiques allant de temps en temps vers les autres royaumes, et à condition que tu fasse tes preuves bien entendu, être promue diplomate à l'avenir, et pouvoir nouer des liens avec des hautes personnalités à l'étranger. Voilà bien en tout cas un exemple des nombreuses possibilités que je peux t'offrir Eleonnora, et elles n'ont toutes qu'une seule condition, que tu fasse tes preuves... » Et sur ce il se leva pour se diriger devant la peinture familiale de son oncle Frandio, l'homme ayant élevé Crissolorio. Et de demander d'un ton neutre alors qu'il regardait la peinture familiale de son oncle. 

« De ce fait qu'est-ce qui pourrait t'intéresser dans toute ces possibilités de carrières ma fille ? A quoi aspire tu ? » Après tout il lui laissait le choix, il tâchait après tout de lui accorder des opportunités pour l'avenir qu'elle pourrait exploiter à loisir pour elle aussi se développer une certaine influence, et importance que ce soit à Gloria, ou à l'étranger. Ainsi sa fille pourrait peut-être commencer à devenir peut-être une personnalité éminente de Gloria dans un avenir plus, ou moins lointain ? Cela ne dépendait au final que d'elle.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 11 Sep 2016 - 14:48

Son père avait répondu à ses félicitations avec sa froideur habituelle. Si ce n'était pas quelqu'un à qui elle ne voulais pas montrer le moindre signe de faiblesse, elle aurait lâché un soupir de découragement. Mais il l'encourageait aussi, certe d'une manière distante, et lui montrait qu'il croyait en ses capacités. Après de longues années à ses côtés, Eleonnora avait appris à comprendre que derrière son masque se cachait un père attentionné. Cependant elle était trop fière pour l'avouer et eu l'air embarrassée lorsque le régent arriva à la conclusion qu'elle tenait à le voir fréquemment.

Après la confession sur ses ambitions futures, le régent, attentif aux souhaits de sa fille répondit calmement qu'il croyait en ses compétences pour aborder la profession de courtisane. Pourtant il ne s'arrêta pas là, il ouvrit aussi intelligemment le débat vers ce que pourrait permettre le métiers de courtisane si la jeune fille faisait ses preuves en tant que tel. Les yeux d'Eleonnora s'illuminèrent devant tant de propositions d'avenir, elle avait presque peur de s'y perdre! Elle buvait les paroles de son père et intégrait ses sages conseils qu'il émettait posément entre deux bouffées de fumée. Ayant un poste important au sein du palais il se permettait de pistonner sa fille vers des activités qui semblait lui correspondre dont organisatrice d’événement tels que les réceptions, les bals et autres festivités demandant un gout poussé pour l'esthétique. Elle lui répondit avec allégresse:

« Ce serait un plaisir pour moi d'accéder à une fonction ausein de la cours, mais penses bien que cela ne sera qu'un tremplin pour moi. »

Il ajouta donc que l'envie lui venait de voyager, elle pourrait certainement s'intégrer à certaines délégations diplomatiques à conditions bien sur qu'elle fasses ses preuves dans le milieu. Elle ne doutait pas une seconde de ses propres capacités et malgré les nombreuses opportunités qui s'offraient à elle aujourd'hui, Eleonnora avait la certitude que ce qui l’intéressait le plus, et faisait partie de ses plus grandes ambitions, était de voyager pour étendre la renommée des Ostiz au delà des frontières et plus loin encore. Elle voulait contribuer à l'oeuvre de ces prédécesseurs et graver, elle aussi, leur nom de famille dans l'histoire. Son père lui laissait tout de même le choix parmis toutes ces options et les lui offrait presque sur un plateau. Cependant elle avait compris que même s'il ne mettait pas ses capacités en doute, la réussite de sa fille ne dépendrait au final que d'elle même.

« Toutes ces possibilités me feraient tourner la tête! »plaisantât-elle;
« Toutefois, j'aimerais te faire part de mes ambitions, qui ne sont pas moindres, et je dirais même, digne d'une Ostiz. Notre nom a pour vocation d'être répandu au delà des murailles de la grande Gloria, au delà des frontières et bien plus loin encore. Je souhaiterai être moi aussi ambassadrice de notre renommée. Et ne le prends pas pour mot mais j'espère un jour pouvoir te faire de l'ombre. Après tout je suis encore jeune et j'ai le temps de faire mes preuves. Je pense avoir les capacités de me hisser assez haut sans penser que cela ne sera pas ardu. Tu me connait bien, j'aime prendre des risques et plus mes adversaires seront fort, plus je serais déterminée à les vaincre. »

Elle fixait le régent, son regard désormais rempli de détermination, montrant qu'elle n'avait pas peur du futur. Même si celui ci était encore flou et plein d'imprévus, elle était prête à l'affronter.

« Je te fais bien sur confiance pour me couvrir en cas de besoin, tant que je n'entacherais pas ta réputation. J'aurais besoin de soutien et je compte me trouver des collaborateurs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mar 13 Sep 2016 - 12:01

Sa fille saurait-elle se débrouiller en tant que diplomate ? Il pensait sincèrement que oui, après tout qu'est-ce qui pourrait empêcher qu'elle soit une émissaire compétente du royaume glorien ? Rien, à part l'expérience qui lui manquait pour le moment, et c'est pour cela qu'il lui proposait de s'intégrer à des missions diplomatiques le temps de s'améliorer, et d'acquérir les habitudes, et l'expérience nécessaire au travail de diplomate. Car c'était un travail d'une grande importance après tout, surtout s'ils voulaient maintenir la paix actuelle régnant sur Armanda. Et il comptait de ce fait sur sa fille pour se montrer à la hauteur de la tâche.

En faîte en comparant bien il en arriva même à la conclusion que c'était la proposition de s'orienter dans une carrière diplomatique qui semblait la plus intéressante à ses yeux pour sa fille. Surtout si cette dernière espérait se faire des relations en dehors de l'empire Glorien, après tout la famille Ostiz devait savoir cultiver ses intérêts à travers tout Armanda…

« Oui cela te servira de tremplin si tu arrive à faire tes preuves. Car je ne fais que te donner des opportunités à saisir Eleonnora, et c'est à toi seule après de savoir les exploiter au mieux. » Dit-il du ton d'un stratège qui avait prévu plusieurs coups en avance. Oui sa fille pourrait jouer un certain rôle dans la politique future de Gloria si elle s'en donnait les moyens. Après tout il ne comptait pas être le seul Ostiz à avoir ses mains solidement ancrées sur les rênes du pouvoir, et il y avait donc à accomplir après tout avec la nouvelle ère de paix qui n'en était qu'à ses débuts…

« Si tu désire toi aussi représenter nôtre famille je ne suis pas contre, mais pour cela il faudra d'abord que tu aiguise tes armes en tant que diplomate de Gloria ma fille. Tout vient à point à qui sait attendre après tout, et crois moi. Il va falloir que tu prenne le temps de gagner une certaine expérience en terme de diplomatie si tu espère faire au mieux à l'avenir. Ainsi que de prendre le temps de te faire des relations personnelles avec des gens bien placés, et à distinguer ceux à qui tu peux faire confiance, et à qui tu le ne le peux pas pour assouvir tes ambitions. Ce qui est tout un art. » Dit-il expert, avant de reprendre sereinement.

« Et je te couvrirai si nécessaire en effet, après tout il faut bien se soutenir entre Ostiz. D'ailleurs si tu le désire je peux même te parler des personnes avec qui j'ai des relations plus, ou moins cordiales si l'idée de rencontrer ces dernières à l'avenir t'intéresse. » Suggéra t-il donc, et il pourrait ainsi parmi ces personnes faire le tri, et recommander à sa fille celles qui étaient véritablement dignes de confiance. Ce qui au passage éviterait peut-être à Eleonnora de mauvaises surprises…

« D'ailleurs ma fille… Nous savons tout deux que tu possède un potentiel magique assez intéressant. » Dit-il ensuite avant de rester silencieux quelques secondes pour poursuivre ensuite assez satisfait de cette constatation. « Un potentiel assez rare qui pourrait être à ton avantage Eleonnora, nous sommes Armandéens après tout, la magie fait partie intégrante de nous, et si jamais tu devais par exemple devoir te défendre cela pourrait te sauver la magie. Devenir une maître mage accomplie serait un solide atout de plus dans ta carrière politique, et ce que tu peux faire de la magie ne dépend au fond que de ton imagination, d'autant plus si tu devient une grande magicienne. La haute mage de la famille Ostiz… Réfléchit à cette possibilité, et si tu désire des précepteurs, et des ouvrages de magies à disposition pour étudier davantage cette dernière n'hésite point. Je pourrai même… T'apprendre quelques bases de la magie des ténèbres que j'ai appris sous l'ère de Vraorg le blanc si tu le désire. » Une magie qui en soit n'était pas interdite, mais étant assez lié aux vampires elle n'était pas spécialement appréciée, elle était d'ailleurs bien plus forte de nuit que de jour, et nécessiterait donc qu'ils s'entraînent tard le soir, mais il était certain que si sa fille était une mage de talent cela saurait être un domaine magique utile pour elle. Mais dans tout les cas il sentait déjà que le potentiel magique d'Eleonnora saurait sans doute être d'une grande utilité à l'avenir si elle prenait la peine de le cultiver...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Ven 16 Sep 2016 - 20:09

Eleonnora sourit lorsque son père lui parla d'opportunités. Il était maître dans l'art de saisir les opportunités et c'est ainsi qu'il était arrivé aussi loin. En tant normal elle aurait du être attentive et se jeter sur la première qui passerait devant son nez, non, aujourd'hui ces opportunités lui était servies sur un plateau d'argent. Elle devait pourtant se montrer à la hauteur de ce qu'on lui offrait. Et il était vrai que sans l'aide de son père elle ne serait pas partie de si haut. Elle voulait lui prouver qu'elle n'était pas juste sa petite fille et qu'elle possédait les compétences pour assurer un poste d'éminence.

Le régent évoqua ces propre relations, proposant cordialement à sa fille de les lui présenter. En tant que personnage important au cœur du grand royaume Glorien et en prenant compte du parcours abrupte qu'il avait du emprunter pour en arriver là, il devait savoir en qui on pouvait placer une confiance aveugle et qui éviter le plus. Et puis la jeune fille se doutait qu'il possédait un service de renseignement plutôt développé, spécialement depuis qu'il occupait cet emploi.

« C'est un honneur que tu me fait de me proposer de me présenter à tes relations. Je te fais fais confiance sur le choix de ces personnalités car je vois que tu n'es pas toujours en compagnie des hommes politique les plus fréquentables, on doit toujours garder ses ennemis prêt de sois n'est ce pas? Je cannais pourtant tes étonnantes capacités à discerner tes véritables alliés de tes ennemis. Et quant à ce que tu as dit plus tôt, je connais la portée des mots et les manipule sans faute, en partie grâce à toi et je t'en suis profondément reconnaissante. Je ne suis peut-être encore qu'une jeune fille mais je pourrais en surprendre plus d'un. Je cernerait tôt ou tard Gloria; L’expérience et les relations se feront avec le temps bien sur. » Dit-elle d'une manière peut-être trop arrogante mais elle préférait avoir l'air sûre d'elle afin de montrer sa détermination.

Il enchaîna ravivant le fait que Eleonnora possédait un grand potentiel magique. Cela lui avait complètement échappé. Elle était trop obnubilée par la réussite croissante du nouveau régent dans des domaines auxquels peu de monde l’égalait qu'elle avait oublié la seule compétence où elle était en capacité de le dépasser. Elle hocha la tête en silence et se laissât porter par ces divagations. Il l'invitait à réfléchir sur la chance que pourrait lui apporter ce don; Les opportunités diverses qui les permettraient ouvrir des portes qui sont encore sont inaccessibles au régent lui même. Il proposa à la suite, un enseignement donnant l'occasion à sa fille de s'améliorer et même d'apporter son propre savoir et ses propres expériences à l'apprentissage de celle ci. Elle était encore une fois prise de court par les voies multiples qu'il lui indiquait avec sagesse.

« Je n'ai jamais pensé sérieusement à la magie, je l'avoue. Pourtant maintenant que tu le mentionne, j'ai été bien aveugle d'avoir délaissé ce don que moi seule peu maîtriser dans la famille. Mais pour le coup, je m'interroge sur la situation de l'apprentissage de celle ci, même si elle devient de plus en plus répandue, elle a tendance à faire peur; Il n'y aurait pas une part de danger? Mais j'admet que cela compenserait mes faiblesses, que je n'ignore point, notamment en ce qui concerne mon incapacité à me défendre par moi même. Je suis sure aussi de trouver des utilités autres que l'affrontement, et ainsi l'utiliser comme outil de mon avancée. » Soufflat-elle, des étoiles plein les yeux.
« J'aimerais donc, dans cette optique, savoir ce que tu pourrait me proposer de concret. Je ne connais pas de maître mage et même tu m'enseigne ce que tu sait, je suppose, sans aucune offense, que tu finira dépassé... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Sam 17 Sep 2016 - 17:29

Il ne comptait pas non plus tout donner à sa fille, il serait un mauvais père après tout de ne pas laisser à cette dernière le devoir de faire de son mieux. Après tout sinon qu'arriverait-il si elle était trop habituée à son aide lorsqu'il ne serait plus là ? Certainement rien d’enviable pour elle, de ce fait autant faire en sorte qu'elle ne compte pas non plus trop sur son aide. Dans le fait qu'il n'allait donc pas tout lui offrir, après lui laisser des pistes restait une possibilité, ainsi que la conseiller. Après tout elle restait assez jeune, très jeune. 21 ans tout de même, et pour sa part il n'avait pas du tout commencé aussitôt à s'intéresser à la politique, ce qui voulait dire qu'elle aurait sans doute une certaine expérience à se bâtir au passage, mais sa fille étant intelligente elle aussi il savait qu'elle y arriverait.

« Je te les présenterai le moment venu oui. Mais ce que je peux te dire maintenant c'est que tu rencontrera des elfes, des vampires, ainsi que des dragons je pense. Quand à nos ennemis cela dépend, car certains d'entre-eux sont mieux à garder loin que prêt de soi ma fille. Et au final il vaut mieux s'adapter selon l'allié, et l'ennemi avec lequel on traite que de réserver le même traitement à tous. L'adaptation est la clé en politique comme partout ailleurs après tout. » Et suite à cela il resta légèrement silencieux quand sa fille parla avec un certain orgueil avant de reprendre. « Il est bien que tu ai connaissance de tes capacités ma fille, et soit déterminée. Mais ne laisse jamais cette confiance en toi devenir orgueil et t'embrumer l'esprit, tu fera de grandes choses cela est certain si tu t'en donne les moyens, et le temps. Mais sache que le contrôle de ton orgueil est autant important que celui des tes mots, car c'est avec ton égo que pourraient jouer tes ennemis pour essayer de te manipuler par exemple. » Acheva t-il donc à ce sujet sur le ton de conseil, avant qu'il ne reprennent sur un autre sujet de conversation. Celui du potentiel magique de sa fille.

Car Ostiz était pour sa part un magicien faible innée, et un puissant mage au maximum de son potentiel qu'il avait su dévelloper. Il était dans les faits un magicien plus puissant que la moyenne donc, mais il n'atteindrait j'amais l'excellence d'un maître mage par exemple car son corps n'avait pas le potentiel de canaliser autant l'énergie que pouvait le faire celui de sa fille par exemple. Tout le monde avait ses points forts en vérité, et sa fille pourrait sans doute compter la magie comme l'un de ces points forts certainement si elle prenait la peine de le cultiver pensa t-il.

Oh bien entendu il n'espérait pas que sa fille devienne une mage de bataille redoutée même si cela pourrait être possible avec son potentiel magique dévellopé à son maximum, mais elle pourrait ainsi se défendre aisément si quelqu'un s'en prenait à lui, ainsi qu'user de son don magique. Que ce soit pour le bien de la famille Ostiz, ou pour ses intérêts politiques, après tout il existait nombre de sorts se basant sur l'illusion, la persuasion… Ou bien d'autres domaines encore, de ce fait il n'appartiendrait qu'à sa fille de savoir user de ses capacités magiques le mieux possible.

« Il faut savoir exploiter ses points forts ma fille, et la magie pourrait être potentiellement un gros point fort si tu faisais l'effort de t'y intéresser pleinement. Pour ma part je suis un puissant magicien par exemple, mais je ne pourrait sûrement pas atteindre le niveau d'un maître mage contrairement à toi, quand à la magie… Elle est plus répandue en effet depuis le retour des dragons, mais n'ait pas peur d'elle. Elle est en nous que ce soit dans nos totems, et dans nôtre corps, une partie de nous en somme. La magie n'est pas dangereuse, mais c'est la manière dont l'homme l'utilise qui l'est. Quand à un potentiel danger je ne pense pas qu'il soit vraiment notable si tu ne fais pas n'importe quoi lors de ton apprentissage… » Il réfléchit courtement avant de reprendre légèrement satisfait. « De toute manière je pense que les efforts que tu pourrai investir dans le développement de ton potentiel magique ne seront pas vains. Quand à savoir ce que je peux te proposer. Je peux te payer les services d'un maître mage, ou du moins te mettre un relation avec l'un d'entre-eux si tu le désire ma fille. Quand à ce que je peux te proposer personnellement. Je peux t'apprendre les bases de la magie des ténèbres pour que tu puisse ensuite t'améliorer toi-même dans ce domaine magique par la suite si tu le désire. » Dit-il donc d'abord tout simplement, avant d'achever ensuite pragmatique.

« La magie des ténèbres possède quelques sorts pouvant aider à persuader quelqu'un… Des sorts de charmes, ou influençant l'esprit. Ils se basent en grande partie sur ta volonté pour fonctionner, mais te permettraient par exemple de te sortir de situation difficile plus aisément, ainsi que de manipuler les interlocuteurs avec un esprit moins fort que le tiens sans difficulté. Néanmoins je te conseillerai dans ce cas-là d'en user sur des personnes qui n'ont pas une grandes importances sociale, et non sur des politiciens car si ces derniers se rendaient compte de la supercherie cela pourrait se retourner contre toi. » Finit-il donc pragmatique en évoquant ainsi une partie des possibilités qui seraient offertes par la magie des ténèbres à sa fille. Il restait de ce fait à voir si cela l'intéresserait, et de quelle manière.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 25 Sep 2016 - 15:07


La jeune fille était consciente que les nombreuses opportunités que lui proposait son père, bien que peu anodines, ne reposaient en fin de compte uniquement sur elle. Il n'avait pas l'attention de tout lui donner. Elle devrais faire ces preuves. Elle n'y manquerais pas car son ambition la plus grande, la plus importante pour elle était de se détacher de cette dépendance. Elle souhaitais du fond de son cœur devenir autre chose que la "fille du régent". Écrasée par l'aura de son père jusqu'au delà des frontières, elle finirais étouffée. Cependant était elle assez forte ou assez compétente pour se créer un nom? Toutes ces personnalités qu'elle rencontrerais grâce à l’intermédiaire de son chère père la placeront stratégiquement dans la case "fille du régent", essayant hypocritement de s'accorder ses faveurs, pour ce faire une place dans le cœur de la famille Ostiz. Elle valait plus que ça! Elle ne renoncerais pas. Mais, pour l'instant, autant prendre parti de ses avantages.
Elle s'était faite orgueilleuse pour démontrer la supériorité de sa famille, fière d'appartenir au clan Ostiz. Mais surtout car elle avait eu cette volonté de se démarquer des autres qui maintenant était devenu un sentiment de supériorité.

De fil en aiguille, Crissolorio répondit vite aux nombreuses questions de sa fille au sujet qui les intéressaient, c'est à dire la magie.
Car même si celui ci était un magicien faible innée, il paraissait ,dans les faits, être un magicien plus puissant que la moyenne. Et il l'encourageait vivement à suivre cette voie, la magie pouvant être un avantage et même plus, un point fort pour elle. De plus il tachât de rassurer sa fille sur la magie, et ses conséquences, tant qu'elle saurait la contrôler à bon escient, tout se passerais au mieux. Finalement il lui proposât consciencieusement de lui apporter de l'aide lors de son apprentissage, en lui trouvant un précepteur ou bien par ses propres moyens. Ce qui convenait en effet à la jeune fille, curieuse de voir son père à l'oeuvre. Même si elle était consciente que celui ci ne la ménagerait pas et était surement exigeant dans ces entraînements.

Sur ce, il la renseignât sur les capacités de la magie des ténèbres, ce qu'il pourrait lui enseigner. En effet c'était une magie surement très utilisée en politique vu sa vertu...manipulatrice. Cela n’étonnât pas Eleonnora de savoir que son père la maîtrisait très bien. Il avait du s'en servir à de multiples reprises. Certains pensait qu'utiliser la magie dans ce genre de circonstances était preuve de fourberie voir de triche mais aux yeux de la demoiselle, ce n'étaient que des faibles n'ayant pas leur mot à dire Chacun ce servait des outils qu'il possédait, elle ne voyait pas le mal dans tout ça Et puis il n'y avait aucune règle, tout le monde le savais. Et pas que en politique car à cet instant l'esprit de la jeune fille pensait plutôt à son "métier" dans la contrebande.

« Je suis plus qu’intéressée! Ce que tu viens de me décrire, père, m'a fait reconnaître les multiples opportunités que pouvait m'offrir la magie, celle des ténèbres en particulier. Et puis j'ai l'impression que tu as l'air de bien t'y connaitre...» émit-elle avec un sourire malicieux; Elle posât sa parole un instant satisfaite de son petit sous entendu espiègle, telle une enfant défiant gentiment son parent avant de reprendre; « Plus sérieusement, à mon avis, il est plus vraisemblable que tu m’entraîne, si tu n'y voit pas de désagréments. En deuxième lieu, cela est plus économique que de payer un précepteur, même si je ne doute pas de leurs capacités. Mais je me sentirais plus en confiance si c'est mon père qui m'enseigne la matière. De plus je suis sure que tu ne me ménagera pas. Qu'en dis tu? Dans quelles circonstances se passerait ce genre d'entrainement? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mer 28 Sep 2016 - 9:29

Ostiz regarda longuement, et silencieusement sa fille quand cette dernière sembla insinuer qu'il avait déjà pu utiliser nombre de fois cette magie auparavant, ce qui n'était pas vraiment le cas en vérité car Ostiz n'était qu'une faible mage dans ce domaine-ci, et ne pouvait donc pas user de beaucoup de sorts intéressants de ce domaine magique qu'était les ténèbres… Ce peut-être parce qu'il n'avait pas certaines prédispositions nécessaires à cela ? Difficile à dire, mais il se contenta donc de répondre calmement à sa fille.

« Je m'y connaît en effet, mais je ne maîtrise que les bases de cette magie, et les sorts de manipulation dont je te parle sont au dessus de mes capacités. » Dit-il sincèrement, oui au dessus de ses capacités était bien le mot, il ne pourrait donc dans les faits qu'enseigner les bases de cette magie à Eleonnora, et cette dernière devra ensuite travailler d'elle-même cette magie pour pouvoir s'améliorer dedans… Et il précisa donc pragmatique. « Néanmoins les bases que je pourrai t'apprendre te permettrons de t'exercer dans la maîtrise de la magie des ténèbres, et de pouvoir acquérir par la suite l'usage de sorts plus puissants qu'offrent cette dernière. » Tout simplement. Mais cela demanderait du temps, et de l'entraînement bien entendu. Quand à savoir ce qu'elle en ferai, il n'avait guère envie des détails, après tout c'était à elle de décider comment usait du mieux des outils qu'il mettait à sa disposition, et de faire de son mieux pour réussir bien entendu. Et sur ce il reprit ensuite avec une certaine réflexion.

« Je pourrai t'entraîner en effet au début, mais à partir du moment où tu sera une magicienne d'un niveau équivalent au mieux je ne pourrai plus rien t'apprendre, et pour me surpasser il faudra soit compter sur toi-même, soit sur un précepteur. Mais en attendant que tu finisse par m'égaler je vais donc m'assurer moi-même de ton entraînement... » Il se leva doucement, la regarda avec sérieux, puis poursuivit ensuite d'un ton maîtrisé. « Nous allons donc débuter cet entraînement ce soir ma fille, dans l'une des salles d'entraînement du palais qui sera sinon inoccupée à une telle heure. Et en effet je ne te ménagerai pas, néanmoins évite de faire preuve de trop d'enthousiasme pour ta part dans l'usage de tes sorts, car je ne suis pas aussi vigoureux qu'à mes 20 ans... » Et sur ce il s'approcha d'elle, et l'aida à se relever en disant d'un air légèrement satisfait de ce dont ils avaient discutés pour le moment. « Je te propose donc que nous remettions cette discussion entre nous à ce soir Eleonnora, suite à nôtre entraînement nous pourrons après tout largement finir de discuter de ta future possible carrière de diplomate, et j'aurai d'ailleurs quelque chose à te demander en dehors de cela... Mais sur ce je te laisse quartier libre ma fille. »

Après tout ils devaient avoir sans doute fort à faire tout deux avant ce soir, et de plus il préférait laisser à sa fille le temps de réfléchir davantage à ce qu'ils venaient de se dire. Sachant de plus que ce dont ils avaient parlé peu avant aller être déterminant pour l'avenir de sa fille, il valait mieux de ce fait prendre le temps de bien faire les choses. Patience n'est-elle pas condition des grands projets réussis après tout? Mais il espérait en tout cas pour son avenir qu'Eleonnora saurait faire preuve de cette vertu, et ce pour son propre bien.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mer 5 Oct 2016 - 22:05

Son père père lui assura avec conviction qu'il serait capable de l’entraîner, du moins au début, dans le but de lui apprendre les bases de la magie. Pour l'instant, elle qui avait négligé ce don aussi longtemps, n'envisageait pas encore de suite. Donc elle se trouvera bien un allié ou un ami sur qui compter à la suite. Elle ne voulais pas dépenser son argent dans le rémunérement d'un précepteur car elle savait qu'elle pourrait trouver seule quelqu'un qui puisse jouer ce rôle et gratuitement! de plus elle avait déjà quelques petites idées sur le sujet.

A la suite il lui annonça que cet entraînement débuterait donc le soir même. Elle était peu surprise de voir que son père mettait un point d'honneur sur l'efficacité et convertissait donc rapidement ses mots en action, au plus grand plaisir de sa fille. Bien sur avec ce politicien froid qu'était son père, elle n'eu pas vraiment l'occasion d'exprimer sa joie comme elle aurait pu le faire avec un ami; Qui aurait l'idée de se jeter au cou de Crissolorio Ostiz? Elle se contenta de lui adresser quelques mots sur un ton qui se voulais contrôlé mais trahissait tout de même son allégresse;

« Je ne m'attendais pas à ce que mon entrainement commence aussi tôt mais cela ne me dérange pas le moins du monde! Je suis prête à te montrer de quoi je suis capable. Evidemment je compte sur toi, mais je suis certaine recevoir un enseignement de qualité, comme à chaque fois. »

Elle le gratifia d'un sourire chaleureux tandis qu'il l'aidait à ce relever. Cela lui rappelait quelques souvenirs lointains; Son père lui aillant enseigné l'art de la rhétorique, les rudiments complexes de la diplomatie et d'autres éléments important que personne ne pouvait mieux enseigner. Malgré l’exigence de celui ci elle finissait toujours par obtenir d'excellents résultats et ne l'admirait que plus.
Il lui proposa de remettre les questions sur son avenir à plus tard, laissant au passage supposer qu'il avait une quelque chose à lui demander avant de l'éconduire vers la porte, lui laissant quartier libre jusqu'au soir où ils devraient se retrouver. La jeune fille effectua une légère révérence avant de franchir le pas de la porte d'un pas guilleret. Cette pause lui laisserait largement le temps de méditer sur cette discution qu'ils avaient pu avoir sur ce qu'elle souhaiterais faire, ou pas. Elle devait se fixer sur ses choix d'avenir et ne pas rater l'occasion qui se tenait devant elle. la seule chose qu'elle devait faire était maintenant de prendre graine sur le régent, l'expert dans l'art de l'opportunisme.

*********

La jeune fille était tellement excitée par cet événement, pour le moins inattendu, qui allait faire de sa journée, une journée exceptionnelle qu'elle en avait oublié de regarder l'heure. Elle avait pris son temps à déambuler dans les ruelles pavées de la citée dont son père était le maître. Elle aimait se mêler à la foule, passant presque inaperçue tout en pensant qu'elle était la fille d'une des personnes les plus influente de tout le royaume. Que penseraient tout ces gens? Une fois diplomate, sera t-elle plus reconnue? Elle n'espérait pas vraiment. En plus de ne plus pouvoir se promener librement où elle voulait aller, elle pourrait mettre une croix sur son "commerce" illégal qu'elle chérissait tant.

Plongée dans ses pensées, une fois de retour elle constata l'heure avec effroi et s'empressa de faire un brin de toilette avant de retourner précipitamment au palais. Crissolorio qui était si droit et si stricte devait sans aucun doute déjà trépigner d'impatience en réfléchissant de quels mots froids et durs il allait punir sa fille. Elle grimaçait rien que d'y penser.
La demoiselle arriva à la salle d'entrainement, essayant de réguler sa respiration qui se faisait haletante; N'étant pas très endurante le peu temps où elle s'était dépêchée lui avait valu d'être pratiquement essoufflée. Effectivement, comme elle en avait fait l'hypothèse, son père l'attendait dans la salle d'entrainement vide. Pourtant il était debout, sans montrer la moindre expression. Sa patience légendaire n'était pas encore à bout, se soulagea t-elle. Ou peut-être cachait-il juste son irritation derrière cette expression figée? Toujours aussi indescriptible...cela faisait presque foid dans le dos, elle préférait presque qu'i la réprimande, au moins cela montrerait qu'il s'occupe de son sort.

« Excuse moi pour ce retard incongru... » dit-elle en se dirigeant vers lui, d'un air dépité;

Même si elle craignait un peu les réprimandes de son père, elle ne baisserait pas la tête pour autant. De plus, son esprit fut vite accaparé par l'exercice qui lui serait accordé dans quelques instants et qui s’annonçait passionnant, et un peut-être même très fatiguant. La jeune fille état curieuse de voir jusqu'où pourrait la mener cette fameuse magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 9 Oct 2016 - 12:22

L'entraînement de sa fille serait une chose pour laquelle Crissolorio tâcherait de consacrer ses efforts de son mieux bien entendu, après tout de cela dépendrait peut-être autant la réussite de cette dernière, que du prestige futur de la famille Ostiz. Ce car combiner différents talents dans une même famille permettait ainsi de gagner en force globalement ce qui n'était guère une mauvaise chose pour l'avenir, bien au contraire...

Et il lui faudrait par contre réfléchir au passage à la manière dont il devrait organiser ce dit entraînement bien entendu. Après tout il faudrait qu'il tâche d'apprendre à sa fille ce qui lui serait utile, ainsi que de lui montrer comment mieux canaliser la magie dans son corps. En somme il devrait réfléchir à quels exercices serait approprié à l'entraînement d'Elennora, ce qui heureusement ne sera certainement pas bien difficile. Après tout son enfant restait une fille très intelligente, et il était certain qu'elle ferait une bonne élève au minimum.

« Il faut battre le fer tant qu'il est chaud ma fille. Quand au reste je compte sur toi bien entendu pour être une élève très attentive, et enthousiaste. Ainsi cet entraînement se déroulera parfaitement bien, et viendra assez vite le jour où tu pourra je pense récolter le fruit de tout tes efforts. »
Répondit-il donc calmement, et satisfait devant l'enthousiasme de sa fille, en effet il avait de bon espoir quand au fait qu'elle serait une bonne élève, et sur ce…

Il ne remarqua d'ailleurs que trop bien le contentement de sa fille lorsqu'ils eurent conclut qu'il y aurait un entraînement ce soir. Cette dernière semblant vraiment apprécier cette idée, comme elle appréciait visiblement assez souvent l'idée de passer un moment en sa compagnie pensa t-il… Il ferait peut-être bien de lui consacrer plus de temps conclut-il de temps en temps, de manière à ce qu'elle ne se pense pas oublier par exemple. Néanmoins il ne voulait pas non plus risquer de la ramollir, et qu'elle se mette à penser qu'il ferait tout à sa place. Quel serait le juste milieu au final entre être un père exigeant, et lui montrer qu'il la considérait en tant que fille ? Cela il faudrait y réfléchir, mais en attendant… Il retourna se consacrer à son travail de régent jusqu'à ce que la soirée arrive.

[…]

Une journée qui avait au final été assez chargée, notamment du point de vue du ministère du renseignement qu'il avait pour projet de consolider d'ici quelques temps, pour en faire ainsi une institution d'espionnage, et contre-espionnage d'élite. L'ère de paix été là après tout, et si avoir la plus puissante armée d'Armanda restait une bonne chose bien entendu, il fallait aussi avoir d'autres outils tout aussi utiles en tant de paix qu'en temps de guerre. Et un service de renseignement efficace servirait sans doute parfaitement les intérêts de l'état glorien, que ce soit en prévenant tout risque de guerre, qu'en l'empêchant. Il ne fallait pas après tout sous-estimer l'importance des hommes de l'ombre dans la géopolitique Armandéenne, et cela en tout temps. Ayant été l'ancien ministre de l'information impérial Crissolorio ne le savait que trop bien après tout...

Et lorsque l'heure de leurs rendez-vous arriva Crissolorio attendit calmement sa fille qui visiblement était en retard, mais patient le vieil homme se contenta de se dire que soit il y avait une raison derrière ce retard, soit que sa fille avait fait preuve d'étourderie, en somme il se contenta d'attendre un peu et si jamais au bout d'un certain temps il n'avait pas de nouvelles il enverrait des gardes véirifier si elle se portait bien…

Ce qu'il n'eut pas besoin de faire heureusement car Eleonnora finit par arriver assez fatigué visiblement dans la salle d'entraînement… En somme son retard devait être simplement être dû à l'étourderie conclut-il. Il se contenta donc de la laisser se reprendre calmement, et d'attendre qu'elle prenne la parole. Pour s'excuser visiblement, ce qui était déjà une bonne chose, et il se contenta à cela de répondre simplement.

« Ce n'est rien, concentrons nous plutôt sur l'entraînement dès maintenant. » Se contenta t-il donc de dire en prenant en main un bâton de mage, visiblement un défendo qu'il faisait presque passer pour une canne de marche d'ailleurs au vu de sa manière de le tenir…

« Je vais d'abord te montrer un premier sort de la magie des ténèbres, que tu pourra sans doute assez rapidement maîtriser ma fille. Ce car c'est un sort très basique dans les faits. As tu remarquer d'ailleurs que j'ai fait disposer de quoi amortir une potentielle chute par terre ? Bien, tu va voir pourquoi... » Il tendit le pied ce qui correspondait à un geste clé, et fit ainsi soudainement un croche pied magique à sa fille. Avant d'ajouter ensuite quand cette dernière se releva peu après cela.

« Un premier sort utile pour te défendre, il ne te permettra pas forcément de faire tomber un adversaire sur ses gardes, ou très bien constitué par exemple. Mais il peux t'avantager lorsque tu dois fuir, ou si tu veux déstabiliser quelqu'un de carrure moyenne. En somme un sort rapide à faire, et assez pratique. » Acheva t-il donc en invitant sa fille bien entendu à reproduire le geste pour le viser avec ce sort.






Sort utilisé :

[[Offensif] Croche pied magique
Un sort de débutant permettant de faire trébucher et tomber un ennemi qui se sauverait.

Geste clé : Tendre le pied .]






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mer 19 Oct 2016 - 0:50

Elle put constater une nouvelle fois la légendaire patience de Crissolorio Ostiz qui ne semblait ne pas sourciller devant son retard, ce que bien des professeur lui aurait reproché. Elle se demandait si il aurait réprimandé un élève qui n'aurait pas été son enfant...non, il n'e faisait surement pas la différence. Au contraire il aurait certainement plus tendance à être exigeant avec sa fille en qui il mettait de grands espoirs. Il la laissa reprendre son souffle et écouta simplement l'excuse d'Eleonnora avant de lui répondre sans sourciller qu'il était plutôt temps de se concentrer sur l'entrainement. Elle aurait dû y penser plus tôt, cet homme à un trop grand sens des priorité et ne laisserait pas son but dévier pour aussi peu.

Il prit fermement en main un bâton de mage, la jeune fille reconnu cette forme qu'elle avait sans aucun doute aperçu entre les mains des mages déambulant dans Gloria ou bien dans la garde du château; Enfin, peu importait, il semblait que ce soit un outil nécessaire à la canalisation de l'énergie. Cependant le régent tenait cette arme sensée être redoutable d'une façon qui rappelait plus une canne de marche, tel un vieil homme, ce qui amusa légèrement sa fille. Il lui expliqua à la suite qu'il allait lui montrer un premier sort, plutôt basique, de la magie des ténèbres.

Toute fébrile à l'idée d'enfin commencer la demoiselle ne se fit pas prier et tachait d'écouter attentivement son père. Mais elle n'eu pas le temps d'ouvrir sa bouche pour exprimer son enthousiasme, se retrouvant à terre la seconde qui suivit. Malgré le matelas qui amortirent sa chute, le choc n'en fut pas moins surprenant. Elle ne s'attendait pas à ce que son vieux père commence cet entrainement de façon aussi...physique. Elle cligna des yeux un instant, se reprenant de sa stupeur aussi vite que possible pour pouvoir analyser la situation.

« Tu aurais pu me prévenir... »

Elle se releva non sans grommeler et cette fois ci plus sur ses gardes par rapport à l'attitude de son instructeur. Il l'avait eu en traître! Elle avait peut-être sous estimé la situation et n'avait pas prêté attention au geste qu'il avait esquissé, étant la clé de ce sort. Il lui énonça par la suite les utilisations de ce petit sort qui n'avait que peu d'avantages mais dans pourrait l'aider dans certaines situations car il était rapide et furtif comme l'effet de surprise l'avait démontré auparavant.

Son père l'invita à faire de même en le visant. La jeune fille eut un moment d'hésitation face à la silhouette de celui ci qui était d'un age mur et c'était sans oublier qu'il s'était illustré dans des situations bien plus périlleuses que celle ci, s'attaquer à son père lui semblait étrange. Elle oublia ces pensées désuètes et se concentra sur ce nouveau tour. Elle prit à son tour un bâton en main, s'assurant de trouver la meilleure position possible pour le tenir fermement sans qu'il la gêne dans ses mouvements. Puis elle se retourna sans réellement prévenir vers le régent en un mouvement brusque tendant le pied vers ce dernier.

Il s'affala lui aussi sur les tapis moelleux. Contente d'avoir pu effectuer sa petite revanche, Eleonnora lui sourit d'un air malicieux en faisant tournoyer son bâton de mage. Puis elle lui tendit gentiment la main pour l'aider à se relever;

« Tu avais raison finalement, ce n'était pas si compliqué comme sort; Tu avais prévu quelque chose de plus compliqué? » dit-elle sur un ton de défi avant de rajouter un peu plus sérieuse; « Mais je t'avoue avoir peur de te blesser si nos échangent deviennent plus...musclés. Sans vouloir t'offenser évidement, je ne fait que m’inquiéter après tout... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Jeu 27 Oct 2016 - 18:39

Ostiz avait visiblement bien fait de faire en sorte qu'il y ait de quoi amortir une chute sur le sol, car il ne comptait pas en vérité blesser sa fille lors d'un entraînement, ou même en général. Ostiz n'était après tout pas un homme violent, et il n'avait jamais frappé un seul de ses enfants en vérité. Pensant qu'une telle manière de faire n'était au final pas adéquate avec l'éducation d'un citoyen responsable. La privation d'un privilège, une punition non violente par contre cela il avait pu le faire, mais jamais il n'avait levé la main sur l'un d'entre-eux. Leurs apprenant ainsi que s'ils désiraient obtenir ce qu'ils voulaient il fallait agir en conséquence.

Et en évitant ainsi de leurs inculquer si possible des instincts violents car le vieil homme penser qu'un enfant qui s'était fait frapper pendant son enfance avait des risques de faire la même chose à sa descendance. Il avait en somme une approche assez conséquentialiste des choses au sujet de l'éducation par exemple. Mais qu'importe, il débuta donc l'entraînement et sa fille fut évidemment surprit par le premier sort qu'il utilisa. Surprit, mais pas blessée. Et elle pourrait ainsi apprendre en s'entraînant un peu un premier sort qui saurait certainement lui-être pratique avec de la détermination.

« Personne ne te préviendra lors d'un combat réel ma fille, je ne fais que te préparer à cette éventualité. » Répondit-il donc patient à sa fille qui grommelait qu'il ne l'avait pas prévenu en soulignant ce simple fait. Après tout lors d'un vrai combat où quelqu'un voudrait la tuer, lui nuire ou simplement la voler elle ne serait pas prévenue en avance. Savoir en somme agir rapidement, et surtout réagir à un événement imprévu était au final une qualité essentielle à quelqu'un qui espérait pouvoir se défendre en cas de danger.

Quand à son bâton son utilité n'était pas vraiment de pouvoir canaliser l'énergie magique, certains bâtons pouvaient le faire en vérité. Mais ce n'était pas forcément nécessaire, beaucoup de sorts se lançaient parfaitement à main nue après tout. Mais ce bâton nommé defendo qu'Ostiz avait en main permettait d'ériger une sorte de bouclier magique qui protégeait son détenteur selon la puissance magique de ce dernier. En somme un atout non négligeable contre des adversaires de toutes sortes. Surtout dans une optique défensive utile pour un homme qui pouvait compter sur des gardes du corps pour assurer sa protection, et qui n'avait pas forcément besoin de se battre par lui-même.

Et Ostiz ne fut donc pas vraiment étonné en vérité que sa fille finisse par riposter en testant son sort sur lui, surtout car dans les faits il le lui avait demandé. Mais il n'était pas forcément d'une constitution très solide, et ne manqua pas de tomber lui aussi donc quand elle le prit de vitesse. Mais n'eut guère mal heureusement en chutant. Et il était visiblement satisfait de voir que sa fille avait su maîtriser assez rapidement le tour. Il accepta la main que lui tendit sa fille pour se relever, ce qu'il fit calmement et ajouta avec réflexion.

« Je ne suis pas non plus en verre et ne me brise pas au moindre impact ma fille, tu n'as donc pas vraiment à t'inquiéter pour moi de ce fait. » Avant de reprendre. « Quand aux sorts, il n'y a pas beaucoup de sorts vampiriques utilisables à ton niveau, mais j'en connais un autre intéressant. Visualise bien le geste clé que je vais faire, et essaye donc de reproduire ce que je vais lancer. » Ostiz mit les deux paumes en avant mains ouvertes et une épaisse brume se dégagea autour de lui pour le dissimuler sur quelques mètres. Brume qu'il leva assez vite avant d'ajouter ensuite.

« Après ce sort si tu te sent prête je pourrais peut-être te montrer quelques sorts elfiques basiques. Des sorts se basant sur une magie davantage bénéfique, et défensive pratique en tout temps. » Dévoilant ainsi sans aucune hésitation qu'il avait aussi des connaissances en magie elfique, sans doute à cause des liens et amitiés qu'il entretenaient avec des elfes. Sur ce il attendit donc que sa fille tente d'user de la brume des morts, un sort qui lui serait par exemple utile pour s'enfuir, ou bien pour se cacher.




[[Dissimulation] Brume des morts
Une brume épaisse qui permet au vampire de ne pas être remarqué.

Geste clé : Les deux paumes en avant, mains ouvertes.]






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 6 Nov 2016 - 16:35

La jeune fille remarqua, au vu de sa réaction et des commentaires que lui avait assigné son père, qu'elle étais loin d'avoir l'étoffé d'une guerrière. Elle nota donc qu''il serait éventuellement utile d'avoir quelques notions de self défense, histoire de ne pas tomber des nues si elle se faisait agresser un jour. Elle se renforgna tout de même à l'idée de devoir faire du sport, ce qui rien que d'y penser étais presque douloureux. La précieuse demoiselle détestait l'idée de transpirer, avoir des courbatures et tout ça était tellement grossier! La magie était bien plus propre et permettait de ne pas être en contact avec un potentiel vil adversaire.

Eleonnora était satisfaite d'avoir débuté son entrainement par un succès et espérait avoir fait bonne impression à son père malgré le fait qu'elle l'ai prit de vitesse, l'entraînant dans une chute. Il la rassura sur sa constitution, l'intimant de ne pas s'inquièter à son sujet. En conséquent, celle ci, qui ne voulais en aucun cas perdre la face, se promit de ne pas retentir ses coups. Et puis elle était encore novice, il n'aurai auccun mal à la contrôler si les choses tournaient mal.

Sur ce le régent lui montra un nouveau sort lui demandant d'être attentive à ses mouvements. La jeune fille fit un pas en arrière, sur ses gardes, sans quitter son père des yeux. Il mima geste des mains, les tendant en avant ce qui eu pour effet de propager une brume épaisse autour d'eux. Assez épaisse pour que sa fille ne l'apercoive qu'à peine alors qu'elle était à moins d'un mètre de lui. La brume qui semblait s'étendre sur quelque mètre autour de Crissolorio se leva rapidement, sûrement sous ordre de son magicien. Ce sort qui l'avait plutôt impressionné se révélera très utile pour s'échapper ou se cacher pensa t-elle les yeux brillants. Le régent ajouta qu'il pourrait lui montrer à l'occasion quelques sorts elfiques.

« Ce serait un plaisir! Et je suppose que ce serait une magie qui me correspondra plus. Il est assez rare de voir qu'un humain ai autant de connaissances à propos du peuple elfique, surtout en terme de magie et je n'en attendait pas moins de mon père. »

Avec un léger accent de fierté, elle lui adressa un sourire avant de commencer à se concentrer à nouveau. Elle tendit les mains à son tour, imitant le mouvement que son père avait effectué quelques instants plus tôt.
Pourtant, à son grand étonnement, elle ne réussit qu'à produire une petite fumée les couvrant a peine tout les deux. Elle fronça les sourcils sans oser jeter un regard vers son instructeur. Elle prit une grande inspiration en fermant les yeux pour se concentrer à nouveau. Elle leva ses mains dans un geste plus vigoureux, recréant le geste clé.

Cette fois ci ce ne fut pas une simple brume qui se dégagea mais un véritable brouillard. En plus d'être épais, il semblait s'étendre sur bien plus que quelques mètres.Eleonnora se demandait un moment si elle n'avait pas embrumé la salle entière...Étonnée par sa propre performance elle regarda autour d'elle pour croiser le regard fierté de son père...Qui n'était pas visible! Mince, comment est ce qu'on discipe la brume?! Est ce que briser sa concentration suffira? Ou bien il faut un autre geste? Malgré ce petit accès de panique, elle se reprit et éleva sa voix pour que son père puisse l'entendre, ne sachant pas où il se trouvait désormais.

« Père? Euh...Je crois que j'ai un petit problème. J'ai du mal à lever cette brume...ou plutôt ce brouillard.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mer 9 Nov 2016 - 20:29

Ostiz se disait qu'Eleonnora était encore bien jeune dans les faits, mais malheureusement le fait que lui soit régent imposait des responsabilités à sa fille, que ce soit dans le paraître ou la prudence dont elle devrait faire preuve à l'avenir. Après tout certains idiots penseraient peut-être pouvoir essayer de l'atteindre par l'intermédiaire de sa fille, ce qui serait très très regrettable pour eux s'il essayait, mais qui risquait aussi de l'être pour Eleonnora pensa t-il.

Il faudrait donc penser à endurcir cette dernière, et surtout la préparer à de potentiels problèmes qu'elle pourrait avoir, après tout le père qu'était Ostiz ne désirait pas que sa fille se retrouve démunie en un moment difficile. Et la magie de cette dernière pourrait bien entendu aider à ce que ça n'arrive pas. Cela ainsi que de la ruse dont ne manquait pas son enfant, et surtout de l'expérience qu'elle finirait fatalement par acquérir au cours des prochaines années, notamment en tant que diplomate.

Enfin pour cela le sort qu'il avait montré à sa fille pourrait bien aider d'ailleurs, car la fuite ou la dissimulation pouvaient être des armes des fois plus efficace que le fait de se battre. Pour ne pas dire que cela était même préférable quand l'on était pas un guerrier, il ne fallait après tout jamais risquer sa vie plus que de nécessaire, surtout lorsque l'on avait de grandes responsabilités. Cela Ostiz ne le savait après tout que trop bien en tant que régent de l'empire glorien. Que se passerait-il s'il venait à mourir ? Sans doute un chaos plus ou moins temporaire, puis quelqu'un d'autre serait ensuite nommé à sa place, quelqu'un de moins compétent à ses yeux ou moins dévoué à la grandeur de la nation. Sur ce il resta donc concentré sur l'entraînement de sa fille qui semblait très intéressée aussi par l'idée d'étudier de sorts elfiques…

« Le savoir est le pouvoir mon enfant. Plus tu en saura, plus tu aura d'outils à te disposition lors d'un moment crucial. Connaître les gens, connaître les coutumes, connaître les nations, et tant d'autres choses, voilà les outils essentiels que doit avoir en main un politicien pour réussir. » Dit-il modestement, et pragmatique au sujet du fait qu'il en savait beaucoup sur le peuple elfique d'une certaine manière.

Ce qui n'était pas faux, il en savait même bien plus qu'il était censé en savoir normalement car il était en possession d'une relique du peuple elfique qui permettait de connaître le savoir histoire de ce dernier, ainsi que des informations sur Armanda en général. Un véritable trésor en somme pour un homme comme lui qui se faisait un devoir d'en savoir le plus possible sur tout les sujets possibles… Et en reparlant de magie, si sa fille fit un premier essai passable, il seùblerait que son deuxième essai pour lancer le sort soit trop efficace. Elle venait sans doute d'y insuffler trop d'énergie, au risque de se fatiguer pensa t-il.

Ce alors qu'il la cherchait du regard, il dit donc calmement. « Contente toi d'attendre ma fille si tu n'arrive pas à lever cette brume. Cette dernière après tout finira par se dissiper assez vite d'elle-même vu que tu es encore une novice dans la pratique de cette magie. » Dit-il calmement en s'approchant d'elle en se guidant au son de sa voix avant de dire en mettant une main sur son épaule pour ne pas la perdre de vue.

« Attendons un peu... » Ce qu'ils firent donc, ce jusqu'à ce que la brume de lève bientôt. Ceci fait Ostiz se plaça à nouveau devant sa fille et fit un simple geste. Pour user cette fois-ci d'un sort elfique.

Il joignit donc les deux mains devant soi en liant les doigts, puis ouvrit brusquement les doigts pour faire apparaître entre ses mains un bouquet de fleur. Des roses bleus qu'il tendit cordialement à sa fille avant d'ajouter ensuite calmement.

« Reproduit le geste clé, et visualise l'effet du sort pour créer le bouquet de fleurs que tu désire ma fille. Sache par contre que ces fleurs se faneront à la prochaine nuit. » Il précisa d'ailleurs pragmatique. « Je sais que ce sort a l'air assez enfantin dans les faits, mais c'est la pratique de sorts basiques comme celui-ci qui permet de peu à peu mieux maîtriser l'art magique. » Comme le professeur attentif qu'il était, quand au bouquet de fleurs qu'il venait d'offrir à sa fille, si celle-ci le désirait elle pouvait le prendre comme une récompense pour les progrès qu'elle faisait en tant qu'élève pour le moment. Ostiz aimait bien après tout récompenser un travail bien fait.





Sort utilisé :


[Invocation] Rosea
Crée un petit bouquet de fleurs, de l'espèce que l'on veut et de la couleur que l'on souhaite, laissées à la libre imagination du lanceur. Les fleurs sont toutefois éphémères et se faneront plus vite que des vraies, dès que la nuit tombera.

Geste clé : Joindre les deux mains devant soi en liant les doigts puis ouvrir brusquement les doigts entre lesquels apparaîtra le bouquet de fleurs imaginé.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Jeu 24 Nov 2016 - 22:41

Tout sentiment de panique s'évapora lorsqu'elle entendit à travers la brume la voix posée et contrôlée de son père. Il lui conseilla d'attendre avec patience que le sort se lève de lui même sans une once d'émotion tandis qu'il atteignait son épaule. La demoiselle fut rassurée en un instant par le calme imperturbable du régent. Il avait raison, n'étant qu'une novice il suffisait qu'elle fasse une mauvaise manipulation pour arriver à ce genre de résultat. Et ainsi, comme c'était son premier essai, on ne pouvait pas prendre ceci pour un échec. Pourtant une petite part de son esprit s’inquiétait tout de même sur les réelles pensées de son cher père. Comme il n'exprimait que très rarement ses émotions, on ne savait pas vraiment ce qu'il avait derrière la tête. Et la jeune fille craignait toujours plus de le décevoir, lui, son père, modèle et mentor. C'était bien la personne en laquelle elle avait le plus d'estime sur cette terre. Il lui avait apprit tout ce dont elle avait besoin pour survivre dans ce monde de requin et continuait, même aujourd'hui, à transmettre son savoir. Elle faisait de son mieux pour être sa digne descendante, mais était elle vraiment capable d'assumer un tel poids ? Malgré son orgueil et sa fierté Eleonnora ne pouvait s'empêcher de se questionner.

Le visage inexpressif de son régent de père apparu peu à peu devant elle alors que le brouillard se dissipait. C'est dans l'espoir de voir une vraie émotion apparaître chez lui qu'elle ne cessait de le provoquer. Mais aussi, et surtout, car elle voulait prouver sa valeur. Elle ne le voyait pas comme un adversaire ou un rival mais plus comme un but à dépasser. Elle serait tellement galvanisée par ce genre de victoire...

Une fois que la brume eu complètement disparut Crissolorio ne perdit pas un instant et passa directement à un nouveau sort, laissant peu de temps à sa fille pour se concentrer à nouveau sur ses gestes. D'un adroit mouvement des mains il fit jaillir d'entre ses doigts un opulent bouquet de roses d'un bleu éclatant. Il le tendit bienveillamment à son élève qui affichait une mine ravie. Était ce une récompense? Après cette gaffe qu'elle avait commise? La jeune fille ne savait pas vraiment où en donner de la tête après ce genre de démonstration mais décida, à la vue d'une telle beauté, que cela ne pouvait qu'être positif. Cette dernière ne put s'empêcher de souffler un compliment en sorte de remerciement.

« Elles sont magnifiques... »

Puis il lui expliqua le procédé à suivre pour réaliser ce genre d’enchantement. Les yeux brillants elle se demanda bien quand elle pourrait le sortir. En plus d'être amusant, ce sortilège était d'une délicatesse qu'appréciait particulièrement la demoiselle. Après avoir soigneusement déposé le présent qu'elle avait reçut plus tôt, la fille Ostiz s'empressa de reproduire les gestes de son professeur faisant apparaître une gerbe de dahlia multicolores entre ces mains. Elle fut surprise de l'effet immédiat du sort qui avait transposé dans la réalité l'image qu'elle s'était faite mentalement. Elle effleura du bout des doigts les pétales comme pour en éprouver la matérialité. La magie état vraiment quelque chose de surprenant...
Avec un sourire radieux elle tendit à son tour le bouquet qu'elle avait créé , les dahlias représentant un vœu de remerciement.

« Je trouve ce sortilège fort élégant, ma foi. Un simple tour de passe passe qui peu en ravir plus d'un; Et j'espère faire naître ce sentiment chez toi aussi, cher papa, voici en signe de mes remerciements les plus sincères! Il est cependant bien dommage que l'on ne puisse pas les conserver aussi longtemps que des vraies...»

Elle aurait bien mit ce joli bouquet dans un vase, cela aurait fait un bel celui ci dans ses appartements. Même si elle pouvait s'en acheter des millions ainsi, ces roses était inestimables par rapports au plus belles fleures qui existaient.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 27 Nov 2016 - 18:43

Ostiz préférait que sa fille ne panique pas juste pour cela, c'était juste une erreur dû à un manque d'expérience après tout. Cela aurait été d'ailleurs plus grave si elle avait fait une telle erreur pour l'utilisation d'un sort offensif ou pouvant avoir des conséquences mortelles… Le régent préférait donc relativiser, et faire en sorte que sa fille prenne son mal en patience. Après tout cette dernière était jeune, et si le sang des Ostiz coulait en elle il restait qu'elle n'avait pas encore acquis la sagesse de l'expérience.

Une sagesse qui pourtant lui serait utile à l'avenir, notamment pour son avenir en tant que politicienne Glorienne, ou du moins diplomate. Mais bon sa fille avait déjà une grande intelligence, et une très bonne capacité de persuasion qui lui feraient honneur pour l'avenir. Il lui manquait juste disons en plus de cela un certaine patience, mais Crissolorio supposait que cela lui viendrait avec l'âge, d'ici là autant faire en sorte qu'elle ne se porte pas trop mal. Après tout il était le régent, et il était évident que quiconque tenterait de nuire à sa fille se porterait très mal, quel qu'il soit.

Mais de toute manière ce n'était pas cela le sujet de préoccupation de l'instant, car il avait dans cette leçon voulut aussi aborder la magie elfique ô combien plus bénéfique, et surtout plus encouragée à utiliser que la magie vampirique. Une magie par essence plus défensive, mais pas moins puissante pour autant. Peut-être même plus d'une certaine manière…

Quand à sa fille celle-ci semblait assez contente du cadeau que venait de lui faire son père. A croire que le moindre signe d'affection de la part d'Ostiz était marquant pour elle pensa t-il. Ce qui était assez triste d'une certaine manière, ou témoignait que le caractère volontairement calme et maîtrisé du vieil homme n'était pas parfait sur tout les points. Mais pourtant il pensait l'avoir bien éduqué, car si sa fille aimait les richesses, celle-ci n'était pas pour autant une enfant gâté. Elle était cultivée, et savait où s'en tenir d'une certaine manière… Ostiz ayant préféré au final être un père un peu distant plutôt qu'un de ces pères rendant leurs enfants gâtés, et surtout incapables de se débrouiller par eux-mêmes.

« Je suis content que tu les apprécie ma fille, ce même si trouve dommage que ces fleurs n'aient pas une longue durée de vie. Mais qu'importe ce sort est facile à lancer. » Dit-il sereinement, mais bon dans le pire des cas c'était le genre de sorts aisés à faire et à renouveler à loisir en effet. Donc ce n'est pas comme s'il ne pouvait pas le refaire quand il avait envie.

D'ailleurs en y réfléchissant bien c'était un moyen très économique de décorer une maison, ou un banquet en fleurs. En somme une bonne façon d'économiser de l'argent tout en pouvant créer des fleurs aux motifs variés, et originaux. Ce que ne se priva pas de faire son enfant d'ailleurs en faisant apparaître à son tour un beau bouquet de fleurs entre ses mains. Ostiz se permit même de les sentir un peu alors qu'il acceptait avec courtoisie le cadeau de sa fille, et elles avaient en effet l'odeur des vraies fleurs…

« Tu as toujours eu un grand sens esthétique Eleonnora. Et je suis certains que même un sort d'apparence si anodine peut-être utilisé de façon fort astucieuse par l’esthète que tu es. Quand à moi… Je vais conserver ce bouquet. » Il s'approcha d'elle, et posa calmement sa main sur son épaule avant d'ajouter ensuite.

« Il fallait que je te le dise ma fille. Nous savons tout deux que les choses n'ont pas toujours été parfaite entre nous... » Précisa t-il avant de reprendre calmement. « Mais je pense que si ta mère se trouvait encore parmi nous aujourd'hui elle serait contente de savoir ce que nous sommes devenus. Elle voulait plus que tout que nôtre famille reste unie et forte, et malgré les dernières années difficiles que nous avons vécus nous pouvons toujours compter les uns sur les autres en effet. D'une certaine manière nous rendons ainsi hommage à sa mémoire en restant unis. Et j'espère bien entendu que nôtre famille saura rester soudée quoiqu'il arrive, même quand je ne serai plus là en tant que patriarche... » Il parut pensif un instant en disant cela, puis attendit calmement la réponse de sa fille pour qui ces paroles devaient peut-être représenter beaucoup… Pour sa part en tout cas c'est ce qu'il pensait, et d'une certaine manière il n'avait pas cacher la nostalgie que lui inspirait le fait de se souvenir de Siphane, comme s'il la regrettait toujours d'une certaine manière malgré le fait qu'il ait bien entendu tourné la page...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mer 30 Nov 2016 - 0:27



Les deux parents semblaient heureux, se tendant mutuellement un bouquet en abordant tout deux un sourire de contentement. Une scène d'une tendresse peu ordinaire pour Eleonnora. Elle mesurait la rareté de la situation avec bonheur. Ce qui est rare est cher, c'est ainsi qu'elle avait apprit à apprécier chaque petite démonstration de son père à sa juste valeur et avec autant d’enthousiasme.
Elle en fut d'autant plus heureuse lorsqu'il reconnu son grand sens esthétique. La demoiselle avait en effet mit un point d'honneur sur son développement et au fil des années s'était renseignée sur l'art, portant un amour inconditionnel pour la beauté des œuvres artistiques en tout genre. Ce qui lui inspirait aussi cette manie, certes assez superficielle mais tenant à ses convictions, qui consistait à prendre énormément soin de la façon dont elle se présentait. Bien que cela soit cher, à son plus grand bonheur, elle en avait tout à fait les moyens. Même si son père avait fait en sorte qu'elle ne finisse pas en enfant gâtée, elle avait ce goût prononcé pour le luxe qu'elle revendiquait parfaitement. Les belles choses ont un prix, et les artistes méritent d'être payés à la hauteur de leur talent. Un trait de caractère qui contrastait tout à fait avec l'univers sobre du régent.

D'ailleurs celui ci posa, en un geste calme, une main prévenante sur l'épaule de sa fille comme en prévenance d'un nouvelle conversation. Bien qu'ils soient assez complices dans leurs relations, ils ne partageaient pas souvent de preuves d'affections, et des fois c'est un peu ce qui manquait à la jeune fille. Surtout depuis la mort de maman ne put-elle s'empêcher de penser... Un sujet qui refit surface sans attendre. Et malgré son expression impassible, elle sentit son cœur se serrer à l'évocation d'un tel point. Depuis la disparition de celle ci, la jeune femme s'était en quelque sorte endurcie; Les émotions impétueuses de la jeunesse traversaient à tout moment sont visage mais elle faisait en sorte de ne pas montrer la douleur, la faiblesse de son âme, serrant la mâchoire et continuant à sourire peu importe combien elle souffrira intérieurement. Des fois elle se demandait si son régent de père faisait de même, et surtout s'il avait autant souffert lors du décès de sa femme. Pourtant sa fille ne l'avait jamais vu verser aucune larme. Cette réflexion l’amenait à s’inquiéter terriblement pour l'état de son père car s'il aimait son métier, ce n'était pas pour autant qu'il était bénéfique. Autant de pression, de responsabilités reposaient sur ses épaules qui s'affaissaient peu à peu avec le poids de l'âge. Et elle était tout à fait consciente qu'il ne laisserait paraître aucune faiblesse...Quand saura t-elle qu'il est à bout? n'a t-il jamais besoin de réconfort? Cette impassibilité et était sa force autant en tant que régent d'un royaume entier qu'au sein de sa famille. Maintenant que ses aînés et sa mère étaient partis elle se sentait en quelque sorte responsable de cet homme, qui, malgré son air impassible et froid, n'était pas moins humain que n'importe quel autre.

« Maman a toujours cru en nous et son jugement était aussi implacable que le tien. Vois où nous en sommes arrivé, et ce n'est que le début d'une longue route car grâce notre unité, qui est notre force, nous ne pouvons aller que de l'avant. » Elle déposa une douce main sur celle de son parent « Et tu peux pleinement t'attribuer le mérite d'avoir tiré notre famille vers la position où elle se trouve; Tu es le pilier et sache que nous sommes, mes frères, ma sœur et moi même, ici pour te supporter. Notre mère savait voir au delà des apparences et n'a pas vu que le politicien ou le futur régent mais aussi l'homme droit et bon que tu es; Et je compte, non, nous comptons continuer dans sa voie, à croire en toi ainsi qu'en ces convictions que tu nous as donné. Mais tu as encore tellement à nous apprendre, alors...ne parle pas comme si tu pouvais disparaître...toi aussi. »

Eleonnora prononça ces derniers mots avec une pointe de nostalgie, ne laissant pourtant pas paraître le nœud qui s'était formé dans sa gorge. Elle savait pertinemment que ce jour finirait par arriver cependant il ne pouvait pas être si proche. Surtout, qu'en faisant l'effroyable supposition que le régent soit assassiné, qu'adviendrait il des Ostiz? Elle secoua la tête devant des hypothèses aussi faramineuses.





"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mer 7 Déc 2016 - 8:42

Ostiz n'était pas mécontent de passer un peu de temps avec sa fille, cela se faisait rare après tout ces derniers temps. Et Eleonnora en vérité restait encore jeune même si bien entendu elle était déjà une adulte responsable. Néanmoins c'était la dernière de ses enfants, et d'une certaine manière Ostiz était nostalgique à l'idée qu'elle devrait bientôt s'envoler comme eux tous, même si bien entendu il en était aussi content d'une certaine manière.

Après tout c'était cela la plus grand fierté que pouvait avoir un père. Celle de voir ses enfants réussir dans la vie, et s'envoler de leurs propres ailes, comme lui-même l'avait fait auparavant. Même si en vérité Ostiz était un orphelin et avait été éduqué par son oncle Frandio, et sa tante. Mais pour sa part il n'avait jamais eu spécialement à se plaindre, et avait toujours pu saisir au mieux les opportunités qui se présentaient à lui. Pour Ostiz vouloir en ce monde et pouvoir était une même chose, rien n'était impossible au final pour l'homme déterminé, et assez avisé pour faire les bon choix. La plume était plus forte que l'épée d'une certaine manière, et cela Crissolorio l'avait prouvé bien souvent au cours de ces dernières années.

Mais de toute manière la régent était mû par ce moteur redoutable que l'on nomme l'ambition, celle de faire de grand choses et de marquer en lettre de marbre son nom dans l'histoire. Il désirait, il ferait en sorte que dans un millénaire les générations futures parlent encore de lui avec fierté, comme le père de la nation glorienne et de son renouveau d'une certaine manière…

Et sinon oui il était peiné que Fabius Kohan soit mort, d'une certaine manière Ostiz lui devait une bonne partie de son ascension après tout... Mais d'une certaine façon Ostiz pouvait ainsi prendre en main le destin de l'empire pendant au moins 15 ans, et essayer de guider celui-ci vers un futur meilleur.

Ou du moins vers une certaine prospérité. Le vieil homme voyait après tout les choses en grand, et savait comment les concrétiser. Il suffirait juste de temps, et de patience pour cela. Temps qu'il avait pour lui, heureusement. Quand aux menaces qui pourraient vraiment le contrarier celles-ci étaient toutes d'origines étrangères au final, et dépendraient plus du contexte international futur qu'autre chose. En somme il devrait comme toujours démontrer son talent d'artiste dans l'art qu'était la politique, mais bon . Ce n'était pas cela son sujet de préoccupation principal en cet instant en vérité, il pouvait mettre la cour impériale et sa assise sur cette dernière à un peu plus tard.

Il avait donc parlé de Siphane, la femme qu'il avait aimer et qui était morte d'une certaine manière. Une femme qu'il avait aimer car au fond elle lui avait ressembler sur certains, non pas car elle était aussi détachée que lui mais elle avait toujours été forte et indépendante tout en restant sage et bienveillante. Il ne trouverait de sitôt une femme comme elle.

Quand à ce que dit sa fille, Ostiz se dit que cette dernière au final possédait tout de même une certaine sagesse malgré son âge, il se contenta d’acquiescer aux premières paroles de sa fille, oui leurs famille ne pourrait qu'aller de l'avant à l'avenir. Un avenir qui appartenait aux audacieux. Et aux dernières paroles de sa fille il ne put que répondre...

« La seule mort possible pour moi sera lorsque l'âge m'emportera ma fille. » Dit Crissolorio d'un ton certain lorsque sa fille évoqua en sous-entendu le fait qu'il pourrait être assassiné. Lui assassiner ? L'assassin qui désirerait essayer cela se heurterait à beaucoup de difficultés, assassiner quelqu'un de haut placé était une chose particulièrement difficile de un, et de deux ce n'est pas comme s'il n'avait pas un minimum d'expérience quand au fait de se prémunir de cela, surtout grâce à son totem. Non les chances qu'il meurent ainsi étaient infimes au final, surtout au vu de sa grande prudence. Sur ce il reprit solennel.

« Mais si la vieillesse m'emporte ce ne sera pas avant 20 ans, ou 30 ans plus tard si ce n'est plus. Le jour où cela arrivera est encore lointain mon enfant, néanmoins sache que tout le monde meurt un jour ma fille. Même les vampires, et les dragons finissent par mourir d'une manière ou d'une autre. Il vaut mieux l'accepter que d'en désespérer. » Il resta pensif à ces paroles qu'il énonça et pleines de vérités avant de reprendre. « Au final la véritable immortalité à laquelle peut prétendre chaque homme ou femme en ce monde c'est par l'intermédiaire de ses descendants, de sa famille, et de son œuvre sur le monde ma fille. » Il la regarda un instant calmement avant de reprendre.

« Mais je ne disparaîtrai pas avant que l'heure ne soit venue, et encore moins avant d'avoir accomplit mon œuvre Eleonnora. N'oublie jamais cela, rien n'est impossible à quelqu'un de déterminé et avisé en ce monde. Si tu désire quelque chose il faut l'obtenir par ton esprit aiguisé, et par ton bon sens. » Il reste pensif un instant suite à cela avant d'ajouter.

« Pendant un temps je n'ai pas compris le choix de ton frère Thomas lorsque celui-ci avait décidé d'entrer à l'armée en tant que simple soldat malgré l'éducation que je lui avais donner. Mais avec le temps j'ai finis par comprendre ce qui le motivait, il cherchait à défendre certaines valeurs, certaines choses qui lui étaient chères de la manière qui lui était la plus adéquate. Aujourd'hui il est officier dans l'armée glorienne, et je pense qu'il est fier de ce qu'il a pu accomplir… Ton frère a toujours été un homme d'action après tout. » Il regarda un instant sa fille après avoir dit cela, avant de reprendre d'un ton pensif le vieil homme.

« Et pour ta part que pense tu son choix ? » Acheva donc ensuite de dire, et de demander le vieil homme. Après tout chacun avait son opinion sur le départ et l'entrée de Thomas à l'armée.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 18 Déc 2016 - 0:35

Le léger tremblement qui avait fait sentir le fond de ses pensées alerta son père. Il avait conscience que le régent d'un royaume aussi influent était sans aucun doute une des première cibles que pourrait viser les assassins de partout et d'ailleurs. Néanmoins il ne sembla confiant dans sa réponse et la rassura sur ses doutes. Mais malgré le fait qu'elle sache pertinemment que même le plus doué des assassin ne serait pas assez rusé ou assez fort pour briser toutes les protection qui entourait un tel homme, une once de vigilance sera toujours présente dans l'esprit borné de sa fille.

Il reprit et sans aucun véritable état d'âme aborda à nouveau le sujet de sa mort. Certes, elle semblait lointaine mais la jeune femme ne put s'empêcher de penser qu'il était rare de voir un homme en parler sans un grain d’appréhension ou de peur. En quelque sorte elle lui enviait cette terrible force dont il était doté et qu'il avait développé au point de ne plus craindre la mort elle même. Et avec un air serein il fini par conclure sur le sens qu'il avait trouvé à cette existence éphémère. Sur ses paroles sages et pleines de vérité la demoiselle hocha la tête en signe approbation, prenant part des ses précieux enseignements elle les compléta d'un simple constat;

« C'est pour cette raison que tu n'a pas autant de réticence devant la mort qu'un simple homme, tu sais parfaitement que tu as déjà gagné ta place au cœur du panthéon des immortels. »

En parlant de ses enfants, le Crissolorio Ostiz semblât se remémorer leur parcours et il le cas de son fils aîné parut lui revenir à l'esprit pendant un instant. Partageant ses opinions passées sur le fait qu'il rejoigne l'armée, il fit resurgir quelque souvenirs dans l'esprit de sa fille. La demoiselle, n'avait pas accepté son départ, elle non plus, mais étant encore une enfant, ses raisons étaient bien éloignées de celles de son père. En effet, il était le frère duquel elle se sentait la plus proche, bien qu'elle appréciait autant les façons bienfaitrices de sa Julia ou les histoires de vagabondages d'Orion, la cadette avait toujours admiré la témérité de Thomas. Lui qui se montrait rustre et aussi exigeant que son père n'avait en aucun cas manqué de la protéger et lui avait apprit à ne jamais fléchir devant un adversaire. C'est uniquement parce qu'elle ne voulait pas qu'il s'éloigne d'elle que le petite Eleonnora avait boudé son départ. Et jusqu'à récemment encore elle refusait de répondre à ses lettres. Cependant elle ne s'empêchait pas de se précipiter dans ses bras à chaque fois qu'il lui rendait visite. La question de son père la fit revenir à la réalité et avec un sourire serein elle lui répondit.

« Tu as du remarquer ma réticence sur son choix de partir ainsi, je me souviens bien, je m'étais enfermée dans ma chambre et refusé de lui faire mes adieux. Je l'ai beaucoup regretté d'ailleurs. » Dit-elle en rigolant à ce souvenir nostalgique avant de reprendre; « Pourtant, je n'ai jamais mit en doute les convictions de mon frère, je sais bien qu'il avait une force de caractère propre à celle d'un soldat. Et il était aussi borné que son père. C'est pour ça que même toi ou notre mère n'aurai pu le dissuader. Mais je suis heureuse de voir que tu t'es réconcilié avec lui à ce sujet. J'avoue, maintenant que j'y pense, Thomas mérite tout de même mieux qu'être un simple officier. Je ne l'aurai pourtant pas cru capable de commencer au plus bas de l'échelle...Mais bon, je sais assurément qu'il ne peux que progresser s'il le veux, c'est un Ostiz après tout! »

Elle prononça ses derniers mots avec une certaine fierté en bombant le torse. Puis reprit

« Son départ m'a aussi attristé parce que je savais qu'il n'était que le premier sur la liste et que finalement la maisonnée se viderai peu à peu...Odin s'en allé marchander dans le désert et ma sœur s'est mariée à un noble Aldarien. D'ailleurs je n'en revenait pas lorsque j'ai rencontré mes petites nièces et fieuls! Pourtant, sans vouloir à mal, je veux bien dire que j'ai en horreur l’ascension sociale par le mariage. Mais ma soeur est trop douce pour appartenir à ce monde de rivalités, elle n'aurait jamais pensé ainsi; Tout ce qui compte dorénavant c'est qu'elle soit heureuse. »




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Ven 23 Déc 2016 - 8:40

La vie s'achevait toujours un jour, mais l'immortalité était à portée de mains de tous au final. Car elle était représentait par la manière dont on marquait le monde, et nul doute qu'un régent pouvait solidement marquer le monde à sa manière. Et que même dans le cas peu envisageable où son nom serait oublié, son œuvre elle perdurerait ne serait-ce que dans le fait qu'elle aurait influencer le futur. Car le monde était au final une gigantesque toile d'araignée où chaque vibration se percevait sur toute la toile, et ce qu'importe le point où elle était émise…

« Nous mourrons tous un jour ma fille, c'est un fait. Les esprits avaient certes offert la possibilité à nos âmes de renaître dans un autre corps, mais il ne sert à rien de lutter contre l'inévitable de la mort avant cette renaissance, non un homme doit faire ce dont il est capable de faire et se concentrer sur cela. » Dit-il donc simplement avec sa sérénité habituelle. Oui il mourrait un jour, oui sa fille mourrait elle aussi, mais était-ce pour autant utile de s’apitoyer sur son sort ? Non… Non ce monde était ce que l'on en faisait, et si l'on voulait le façonner selon sa volonté il fallait se concentrer sur le présent et non s'attrister d'un lointain avenir.

L'homme devra mourir un jour certes, mais son œuvre perdurera. Au final le véritable bien était celui de la nation, de l'état. Car la nation survit aux hommes qui la composent, à sa manière elle transporte leurs volontés et est la représentation de la volonté de tout un peuple. L'humanité est une espèce qui a besoin de vivre ensemble pour perdurer, et cela Ostiz ne le savait que trop bien. Une espèce qui était la plus forte de toutes les races quand elle était unie, une espèce qui serait promise à un avenir prospère, et glorieux si elle s'en donnait les moyens. Au final rien n'était impossible car le lendemain n'était pas écrit, et pour sa part il comptait participer à sa rédaction… Car au final seule l'histoire sera habilité à juger ses actes ou ses accomplissements.

« Je n'ai accepté son départ pour ma part que difficilement car je sais qu'un soldat risque souvent sa vie, et qu'il pourrait très bien un de ces jours périr. C'est une dure réalité, mais une réalité qu'il a pour sa part accepté pour le bien de son pays. » A la manière dont il le disait on pouvait donc comprendra sa réticence pour sa part, même si au final elle s'était apaisée. Il n'aimerait pas voir l'un de ses enfants mourir après tout, aucun père n'aimerait cela… Et à vrai dire ce serait bien l'une des rares choses qui le pousserait à vouloir personnellement la mort de quelqu'un que de voir un de ses enfants menacer, nul doute que si quelqu'un voulait abuser d'eux il avait des chances de finir six pieds sous terre… Le régent n'était point homme avec qui il serait aviser de jouer à ce genres de petits jeux.

« Oui c'est un Ostiz. » Dit donc ensuite calmement Crissolorio au sujet de Thomas, d'accord avec sa fille sur ce fait, celui que son fils pourrait progresser s'il le désirait. Après tout leurs familles étaient composés d'hommes et de femmes talentueux et ayant les moyens d'accomplir leurs ambitions surtout… Et il reprit sinon d'un air de réflexions aux dernières paroles de sa fille fière.

« Oui tout ce qui compte est que ta sœur soit heureuse, chacun se forge son propre destin par la force de son mérite et de sa volonté après tout... » Le mérite, voilà bien une valeur qu'appréciait Ostiz, ce même mérite qui avait fait de lui l'homme qu'il était aujourd'hui après tout. Sur ce il reprit pensif. « En parlant de mérite, je me souviens t'avoir demandé plutôt dans la journée de me montrer quelque chose en échange de ce cours de magie que je t'ai offert ma fille… » Il regarda cette dernière calmement, avant d'ajouter. « Tu as un certain talent pour te faire discrète j'avais remarquer Eleonnora, j'aimerai donc que tu me montre comment tu fais. » Ne serait-ce que pour arriver lui-même à le faire à le faire, après tout Ostiz était aussi homme à aimer être discret de temps en temps. Ne serait-ce que pour avoir un peu de solitude méritée, ou pour d'autres raisons même si celles-ci n'étaient pas forcément aussi louches que celles de certains… Pouvoir ne pas se faire remarquer était utile en tout temps après tout, et pouvait l'être en cas de situation particulière.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Jeu 29 Déc 2016 - 23:28

Eleonnora écouta attentivement son père lui confier les raisons pour lesquelles il était peu enclin à laisser son aîné à quitter le foyer pour s'engager dans l'armée. Elle fut touchée de voir que c'était également car il craignait pour la vie de Thomas. En effet, la jeune fille avait pensé pendant un moment qu'il avait une grande aversion pour la violence. Ainsi, que son propre fils s'engage à faire de cette violence sa raison de vivre et son gagne pain, l'aurait dégoutté. Mais il avait la même raison qu'un bon père, un père qui s’inquiétait pour ses enfants et ne voulait que leur bonheur. Elle eu un petit sourire à cette pensée. Ce n'était pas tout les jours que Crissolorio se dévoilait autant. Dans tout les cas, elle saura qu'elle pouvait compter sur lui pour couvrir ses arrières en cas de danger...

Puis il acquiesça aux mots de sa fille qui continuait en parlant de sa sœur. Il semblait apprécier le fait que ses enfants ai prit des voies différentes pour devenir, à leur manière, important dans leurs milieux. Eleonnora était fière de voir à quel point l'influence de Ostiz pouvait être éparse. De plus chacun de ses membres semblaient faire face à leur vie avec une volonté de fer, qui les mèneraient toujours plus loin.

Le régent continua sur sa lancée en rappelant à sa fille qu'elle avait une dette envers lui après ce cours de magie. Evidemment, comment oublier une dette? C'était bien un des credo de la famille: "Un Ostiz paye toujours ses dettes." Et c'était bien une chose que la demoiselle ne se permettait pas d'oublier. Son père lui demanda donc de lui enseigner l'art de la discrétion comme prévu. Effectivement, la jeune fille avait beau aimer se faire remarquer parmi les courtisans qui peuplaient la cours, c'était une autre histoire lorsqu'elle déambulait dans les quartiers ouest de Gloria. Il devait se douter que ce don était dû à quelques activités peu recommandées néanmoins il semblait ne pas vraiment s'en inquiéter. Eleonnora s'était inquiétée à l'idée qu'il ne l’interroge à ce sujet pourtant son indifférence la rassura. Un certaine confiance paraissait régner entre les deux parents car, elle non plus ne lui demandera pas ce qu'il pourrait bien faire de ses enseignements.

« Avec plaisir; Et bien le but de l'art de la discrétion est d'effacer sa présence, alors bien sur, tout mouvement de trop peut-être rédhibitoire, mais cela va de soi. Il faut être dans l'économie de geste. Par exemple, même si tu te trouve dans un endroit potentiellement dangereux, ne pas se précipiter vers la sortie, oui, la précipitation c'est bien le pire...Mais avant tout il faut savoir se fondre dans le décor...mhm se fondre dans une foule, paraître le plus normal possible autant par un accoutrement minimaliste que par des réactions non disproportionnées. » Eleonnora réfléchit un instant sur l'exemple qu'elle allait utiliser, entortillant frénétiquement une mèche de cheveu autour de ses doigts fins. « Finalement c'est comme à la cours, il suffit de jouer un rôle; Néanmoins ici, au lieu d'essayer de se distinguer par ses multiples dons, on fait ce qui a l'air normal pour le commun des mortels. Aussi tu me semble assez apte à la discrétion avec ton grand calme et ton habitude d'être au sein de ce monde du paraître. »




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 1 Jan 2017 - 16:59

Il était vrai qu'Ostiz n'aimait pas à l'origine le fait que son fils se soit engagé dans l'armée en partie parce qu'il n'aimait pas la violence, mais tout de même. Il était normal qu'un père s'inquiète un minimum pour ses enfants… Surtout qu'il était le genre de paternel assez exigeant mais juste qui désirait rien de moins que la réussite, et la prospérité pour sa progéniture. La famille importait après tout grandement pour un Ostiz. Et il fallait savoir se serrer les coudes entre ceux qui suivaient cette même valeur. Une valeur qui au final permettait au moins d'être assurés d'une chose quoi qu'il arrive…

Quand à l'avenir ? Il se présentait doré pour le moment, la famille de Crissolorio avait après tout atteint le statut de famille noble officiellement il y a moins d'un an et demi de cela. Et sachant qu'elle commençait déjà à prospérer, l'acquisition d'un statut aussi privilégié ne pouvait que faciliter les choses. Surtout qu'en vérité les nobles avaient un pouvoir symbolique que les autres classes sociales n'auront jamais.

Et sinon oui Ostiz se doutait que les sorties de sa fille en dehors du palais n'étaient pas forcément toutes les plus transparentes du monde, néanmoins... Tant qu'elle ne se ferait pas assez remarquer a cause de cela, ou qu'elle ne trouvait aucun ennui il ne la rappellerait pas à l'ordre. Par contre si jamais il avait vent de nouvelles assez contrariantes au sujet d'Eleonnora, cette dernière se souviendrait sans doute pendant longtemps du savon qu'il lui donnerait. Il y avait des limites après tout, et il espérait sa fille assez raisonnable pour les connaître, car pour sa part il ne les oublierait pas.

Mais en attendant Ostiz comptait bien profiter des talents de sa fille d'une certaine manière pour apprendre à se faire plus discret quand il le pouvait. Ainsi qu'à se dissimuler si nécessaire, ne serait-ce que car cette méthode avait de nombreuses utilités. Et pas forcément que dans des situations critiques, ou périlleuses… Au final le vieil homme ne négligeait donc aucun talent qui pourrait être potentiellement utile, surtout que l'exercice du pouvoir ne nécessitait pas forcément qu'un pouvoir officiel à tout les sujets. La discrétion pouvait des fois s'avérer de mise, et ce au nom de ce bien suprême que tout dirigeant se devait de servir. Le bien de l'état, celui de la nation éternelle qui transcende les nombreux individus qui la composent. L'empire glorien était composé après tout d'un ensemble d'individus très différents entre-eux, et ces individus devaient rester unis dans l'adversité, mais aussi dans les temps de paix s'ils espéraient être forts en tout temps.

Il écouta donc sa fille lorsque cette dernière entreprit de lui expliquer quelques unes des bases de l'art de la discrétion. Rester discret, économiser les gestes… L'ensemble en vérité semblait être composé d'une multitudes de détails plus importants les uns que les autres. Éviter la précipitation en situation critique par exemple au risque de se dévoiler, et économiser les gestes. Le reste consisterait à porter un accoutrement minimaliste si possible, et ne pas avoir des réactions disproportionnées. Des principes au final très logiques… Ostiz ne doutant pas au passage que l'usage de sorts, ou d'un attirail magique pourrait sans doute faciliter aisément l’infiltration, ou le fait de passer inaperçu.

« Si je suis peut-être assez apte à la discrétion, il reste que je n'ai pas l'entraînement nécessaire au fait d'être parfaitement discret ma fille. Un potentiel qui n'est pas exploité après tout reste que ce qu'il est à la base. Un potentiel, aurais-tu donc de ce fait une idée pour m'apprendre à faire preuve aisément de plus de discrétion ? Et ce en toute situation. » Après tout il fallait autant de pratique que de théorie pour s'améliorer dans un domaine particulier, et peut-être qu'Eleonnora aurait bien une idée d'entraînement pratique utile. Après tout il devait y avoir largement de quoi faire pour entraîner quelqu'un dans un domaine semblant aussi vaste que l'art de passer inaperçu et ce par diverses manières si possible bien entendu...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Jeu 12 Jan 2017 - 19:36

Le régent sembla tout à fait comprendre des principes finalement assez basiques que lui présentait sa fille lors de son petit exposé théorique. Et après l'avoir écouté d'une oreille sensible il lui fit la remarque notable que, même s'il semblait apte à la discrétion, il n'y était pas entraîné. Il était vrai que la pratique était souvent plus parlante que la théorie. Et surtout dans le cas de son père. En effet, pour une jeune fille au physique assez lambda (elle ne niait cependant pas sa beauté qui s'élevait au dessus de la moyenne), elle n'avait pas vraiment de mal à se fondre dans la foule. Surtout que son visage était finalement peu connu du grand public, contrairement à son nom. Mais on assimilait un visage au glorieux nom de Crissolorio Ostiz. Ainsi dans une foule, il lui serait bien difficile de passer inaperçu...

La demoiselle posa un regard perplexe à son père en réfléchissant à comment mettre en place un exercice qui puisse lui enseigner l'art de la discrétion. Finalement, un sourire espiègle se dessina sur son visage.

« Faisons une petite excursion, tu veux bien? Par contre ton visage étant bien trop connu, je doute que tu puisse te déplacer sans le dissimuler...Mais voici de quoi remédier à ce problème.»

La demoiselle décrocha la capeline qu'elle portait sur les épaules pour la tendre à son père avec un petit sourire. Eleonnora portait cette capeline quotidiennement pour se prévenir de l'air qui pouvait se rafraîchir et surtout pour cacher ses riches apparats lorsqu'elle se rendait en terres inconnues, elle était naturellement neutre et assez large pour la petite jeunette. Certes, elle se trouvait surement trop étroite pour le régent qui devait dépasser sa fille d'au moins une tête mais voilà qui serait une contrainte supplémentaire. Il aurait à faire bien des effort pour garder cette attirail sans attirer les regards ni dévoiler son fameux visage.

Après que son père ai enfilé sa capeline, la jeune dame le pria de la suivre en direction de l'entrée principale du palais qui n'était qu'une grande allée passante à toute heure de la journée. Première étape, sortir du palais sans se faire remarquer. Voilà qui promettait d'être difficile pour un homme qui avait l'habitude d'être dévisagé à chaque pas qu'il faisait dans le palais.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 15 Jan 2017 - 18:38

Crissolorio était conscient du fait qu'être célèbre n'aidait pas à passer inaperçu, surtout quand on avait l'habitude de par sa simple de personne de faire aisément une forte impression aux autres. C'était cela au final le défaut d'être quelqu'un de très charismatique, ou avec une certaine aura. Mais un défaut que l'on pouvait certainement compenser avec de la pratique, une pratique que sa fille avait accepté avec aisance de lui transmettre. Cette dernière ayant un certain don elle aussi pour ne pas se faire trop remarquer.

« Où désire tu que nous allions ? » Demanda à tout hasard Ostiz au passage quand elle parla d'une petite expédition. Dans les faits il ne craignait pas vraiment pour sa sécurité, après tout l'homme savait repérer une possible menace, et avait les objets magiques nécessaires pour apaiser les choses (et puis il ne risquait pas forcément grand chose à l'extérieur). Mais tout de même il valait sans doute mieux connaître le lieu de l'expédition visée pour adapter sa tactique de dissimulation supposa t-il.

« Merci. » Ajouta t-il d'ailleurs avec réflexion alors qu'il usait de la capeline que lui avait tendu sa fille dans le but qu'il se dissimule grâce à ce vêtement. Du moins dissimuler son visage, car en effet vôtre simple visage peut vous trahir pour peu qu'il soit connu. La voix elle aussi supposa t-il, mais bien plus d'hommes connaissaient certainement son visage que sa voix. Le vêtement en lui-même était un peu juste pour lui, mais avec un certains efforts cela pouvait tenir, mais dans tout les cas il restait maintenant à arriver à faire cela sans voir des airs trop suspect. Ce qu'il aurait le temps d'essayer de faire alors qu'il suivait sa fille.

Il fallait donc tâcher de sortir du palais sans se faire remarquer… Ostiz aperçut assez vite que certaines dames, sans doute du genre assez nocturnes venaient de déboucher dans le couloir qu'ils essayaient de traverser. Le régent sans chercher à se cacher prit donc une posture bien moins assurée que son allure habituelle, et tout en gardant les vêtements qui le dissimulait prit des airs de serviteurs en trains de nettoyer une armure se trouvant non loin… Il le fit avec une certaine maladresse, mais cela suffit à ce que les deux dames trop occupées à discuter entre-elles ne le remarquent pas. Sur le coup le régent avait donc eu de la chance.

Et ceci fait il jeta un regard à sa fille, car il était probable que cette dernière avait des commentaires à faire à ce sujet car il y avait certainement moyen de mieux faire et ensuite il continua de la suivre calmement. Attendant patiemment de voir les épreuves qui se présenteraient à eux, et ce qu'elle avait exactement prévue pour cet entraînement. Car s'ils n'étaient guère loin de la sortie du palais, il restait qu'à cette heure arrivait à passer inaperçu auprès des gardes était une énorme gageure. Si aucun voleur et assassin n'arrivait à entrer et encore moins sortir vivant du palais en temps normal c'était pour une bonne raison dans les faits.

« Et vous là ! Que faîtes vous ici ? » Une excellente raison qui venait sans le moins étonné du monde Ostiz car il s'y attendait se révélait à eux. Sous la forme de deux lames noires se trouvant non loin. Le regard que jeta Ostiz à sa fille en s'apercevant de cela était significatif sans avoir le moins du monde l'air de reproches. « Tenter de sortir du palais discrètement est beaucoup trop ambitieux pour un entraînement ma fille. », car même le meilleur des assassins ou voleurs avaient bien peu de chances d'y arriver sans grandes difficultés avec tout les dispositifs de sécurité multiples s'y trouvant. L'on parlait quand même du siège du pouvoir impérial.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 29 Jan 2017 - 23:14

Eleonnora, aimait bien jouer la fille du peuple, se mêlant à la foule et récoltant les ragots au passage. Même si elle se savait presque aussi charismatique que son père, son visage n'était pas spécialement connu. Ainsi elle pouvait aisément se promener dans les endroits que fréquentait la petite société. De plus elle aimait les foules, l'ambiance de la ville, le grouillement de la vie. Cependant loin d'elle l'idée idiote de vouloir un destin contraire au sien. Elle était faite pour être noble et sur tout ces gens elle portait un regard uniquement bienveillant car jamais elle n'échangerai sa place contre la leur!

Néanmoins le palais semblait être un bon terrain pour son père, et certainement plus sécurisant pour ce dernier. On ne savait pas qui on pouvait croiser sur un marché fréquenté par le peuple et la demoiselle n'était pas sure que la côte de popularité de son père soit aussi haute que son prédécesseur; Peut-être à cause de son ancienne fonction au sein des impôts ou bien son côté froid et inflexible qui ne donnait pas de lui une image de bon samaritain. Les seuls obstacles qu'ils pourraient rencontrer ici, et à cette heure tardive, seraient les gardes, les fonctionnaires et les quelques courtisans qui se baladent habituellement dans les couloirs.

Ainsi le régent passa ,un peu maladroitement mais de sans accroche, son premier obstacle. Sa fille s'amusa de le voyant tourner le dos aux dames qui marchaient dans son sillage et s'affairer à regarder une armure tel un serviteur. Bien entendu, on remarquait qu'il n'avait jamais approché un torchon de près ou de loin pourtant cela avait suffit à ne pas éveiller les soupçon des passantes qui étaient bien trop concentrées sur leur conversation. Quand à Eleonnora, elle s'était contentée de sortir un veille lettre de son corsage, faisant un arrêt d'un air préoccupé par sa fausse lecture.
Une fois que les dames eurent dépassé le virage, la demoiselle releva la tête pour rencontrer le regard questionné de son père.

«Je ne peux pas dire que ce fut un échec, puisque tu as réussi à effacer ta présence cependant tu as bien dû remarquer que ta maladresse te fait défaut.» Dit-elle sur un ton des plus sérieux. « Je n'ai pas de reproche à te faire quand au fait que tu ne sache pas vraiment jouer le rôle du serviteur car je t'avoue que moi non plus, je ne sait même pas comment véritablement épousseter un meuble. Néanmoins il suffit d'avoir l'air appliqué à sa tâche et c'est ce que dans ta précipitation tu as négligé! »

En vérité, il était assez étrange de constater que les rôles étaient échangés et en tant qu'institutrice la jeune fille paraissait assez dure. Elle avait le goût du détail après tout et n'aimait pas que l'on passe à côté d'erreurs, même petites, par flexibilité. Puis c'était son père lui même qui lui avait apprit à être exigeante, autant avec elle même qu'avec les autres.

« J'avoue tout de même que penser à changer de posture était une bonne chose. »

En prime de ce petite compliment elle lui adressa un sourire en guise d’encouragement. Il ne lui manquait que l'expérience, voilà tout.
L'étrange duo continua donc son chemin vers la sortie du palais mais surtout vers l'obstacle le plus important de cet exercice. Quelle tête allaient faire les gardes en constatant que l'individu qui s'apprêtait à passer devant eux n'était personne d'autre que le régent. Eleonnoara en gloussait d'avance. Effectivement ce furent deux lames noires qui les interpellèrent.

La demoiselle n'aimait pas les lames noires, elles étaient bien plus intelligentes que les petits gardes et fourraient leur nez partout. Dans un premier temps elle fut embêtée d'en rencontrer, tandis que Crissolorio lui jetait un regard plein de sens mais elle vit là une belle opportunité de prendre une revanche sur ses soldats qui ne lui avaient pourtant rien fait.

« Qu'est ce que cela peut bien vous faire? »

« voyez décliner votre identité je vous prie.»

« Je suis la fille du régent et voici mon père. »

« Madame, je vous en prie, ce n'est pas le moment de plaisanter. La sécurité est bien plus importante que vous ne sembler le croire alors, sans vouloir vous offenser pour le moindre du monde, il est impératif qu'aucun inconnu ne se ballade au sein du palais. »

La demoiselle éclata de rire devant la mine agacé de son interlocuteur. Apparemment il avait mal regardé l'homme qui l'accompagnait. Cependant les deux soldats ne semblaient pas vraiment bien prendre la rigolade.

« Je pense qu'une arrestation vous fera moins rire. » S'exclama le second qui commençait à perdre patience.

Le déguisement n'était pas si mauvais, tant que la silhouette encapuchonnée se trouvait en retrait, elle paraissait presque inquiétante avec cette posture un peu courbée qu'il s'était appliqué à reproduire.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Sam 4 Fév 2017 - 20:14

Ostiz ne s'inquiétait pas outre mesure du fait de sortir en dehors du palais, il n'était point du genre à s'y terrer d'ailleurs. Certes sa popularité pouvait être améliorée et cela il y travaillait activement. Mais au final il savait où s'en tenir… Et comment faire en sorte de rien risquer qu'importe où il aille. Le quartier Nord et Est par exemple n'avaient absolument rien de dangereux pour lui en temps normal, encore plus lorsqu'il était escorté. Le quartier Ouest non plus même s'il ne s'y rendait pas, sauf à cause des rares fous qui auraient l'idée de s'en prendre au régent. Car c'était au final plus les terroristes et les anciens suppôts de Vraorg qui pourraient être une menace pour lui que des voyous de droits communs. Voyous qui savaient que l'on ne tirait rien de bon de toute tentative de contrarier un haut noble.

Ostiz était sinon conscient qu'il aurait pu mieux faire au sujet de la petite mise en scène qu'il avait jouer et il écouta donc les paroles de la fille sans se vexer nullement. Après tout pour une fois c'est lui qui était l'élève et il acceptait donc d'écouter tout à fait calmement les conseils d'Eleonnora qui de plus étaient très adéquats. Par contre il se dit qu'une telle expérience de sa fille dans ce domaine était assez suspecte, mais cela ne l'étonnait pas vraiment. Alors autant faire en sorte que cela lui profite à lui aussi.

« Je prend note de tes suggestions. Merci de tes conseils ma fille. » Se contenta t-il donc de lui répondre pensif à ce sujet. En effet avoir l'air appliqué à la tâche serait mieux dans les faits pour jouer efficacement le rôle d'un serviteur, il faudra néanmoins faire l'effort de savoir en quoi consiste ce dit rôle pour le faire au mieux. Crissolorio nota donc cette idée dans un coin de son esprit, celle que pour copier un rôle il fallait avant tout connaître ce dernier…

« Il me semblait juste logique qu'un serviteur n'ait pas une posture royale ou remplie de l'autorité digne d'un noble. » Répondit-il d'ailleurs à Eleonnora suite au compliment de cette dernière, comme pour lui dire au fond qu'il n'avait pas tant de mérite que cela à ce sujet au vu de la logique de la chose.

Mais il pouvait comprendre que sa fille ait le goût du détail et soit exigeante. Lui-même l'était après tout… Et c'était en étant exigeant avec soi-même au final que l'on s'améliorait, non en restant sur ses acquis ou en dédaignant toutes possibilités de s'améliorer mêmes légères.

Néanmoins Ostiz avait eu raison de penser que le palais impérial n'était pas vraiment le meilleur endroit pour un tel entraînement, ce n'est pas après tout comme si passer inaperçu ici était dans le domaine du faisable pour eux… Néanmoins, le régent étant pleins de ressources intellectuellement parlant et il avait bien une idée de quoi faire pour s'en sortir.

« Ma fille vous dit la vérité, je suis le régent. » Répondit donc calmement Ostiz en prenant une posture plus empreinte d'autorité et en dévoilant son visage. Et avant même que les gardes ne répondent il reprit calmement.

« Bravo à vous soldats. Ceci était un test pour vérifier vôtre sérieux quand à l'exercice de vos fonctions. Un test que vous avez réussi à merveille comme je m'y attendais. » Il dit ce mensonge avec une telle assurance et avec un tel calme qu'il serait très difficile d'arriver à déduire que ce n'était pas la vérité. De plus l'idée en effet de faire croire aux hommes que cela était un test pour vérifier leurs compétences était légitime. Et pouvait même permettre à ce qu'Ostiz rajoute quelque chose par dessus. Il posa d'ailleurs une mains sur l'épaule d'Eleonnora comme pour lui intimer de jouer le jeu alors qu'il ajoutait à l'égard des deux lames noires.

« Comment vous nommez-vous soldats ? Je passerai le mot à vôtre supérieur pour complimenter le zèle avec lequel les hommes sous ses ordres accomplissent leurs devoirs. Sachez que ce sont des hommes comme vous lames noires qui font la grandeur de l'empire Glorien. Soyez fiers de cela. » De quoi leurs mettre du baume au cœurs en somme. Il n'était jamais mauvais après tout d'entretenir son image et de récompenser les serviteurs loyaux. Une récompense surtout symbolique dans les faits, car les lames n'attendaient souvent rien de plus. Ils voulaient se savoir être l'élite de l'empire et Ostiz ne leurs refuserait point cette vérité. De même que le sentiment que leurs dirigeant lui-même les avait remarquer et louait leurs efforts. Crissolorio avait après tout appris à force de jouer dans l'arène de la politique, comment gagner le cœurs des citoyens d'une manière qui n'avait pas besoin d'être monétaire.

« N'est-ce pas Eleonnora? » Ajouta t-il d'ailleurs calmement à l'égard de cette dernière. Comme pour l'inciter elle aussi à féliciter les deux soldats, après tout cela ne donnerait que plus de poids à cette comédie qui avait visiblement déjà convaincue les deux hommes. Sans oublier que c'était Eleonnora qui avait commencée à jouer ce petit jeu.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Lun 13 Fév 2017 - 20:08

Crissolorio avait accepté la leçon avec retenue et semblait prendre compte des enseignements de sa fille, ce qui la rendait plus heureuse encore. Pour une fois qu'elle était dans une position supérieure, du moins en ce qui concernait les connaissances, cela rendait la jeune fille d'une humeur radieuse. Peut-être ne devrait elle pas prendre autant de plaisir à se sentir supérieur? Peu importe, c'est bien ce dont elle rêvait toujours et encore, surpasser son père, qu'elle pensait être un de ces grands hommes que la Terre ai porté. De plus elle trouvait avec ces lames noires un nouvelle façon de s'amuser. Elle aurait bien voulu les taquiner un peu plus mais le régent dévoila son identité. La demoiselle leva les yeux au ciel; Quel trouble fête...

Elle admira tout de même l'intelligente manière dont il réussi à se sortir de ce pas, justifiant son étrange présence. Et elle aurait pu sourire devant l'assurance avec laquelle il mentait...On voyait bien qu'il en avait l'habitude! Elle ne pouvait pas le blâmer, car elle savait que sa fonction de politicien requérait une certaine aisance avec le mensonge, malheureusement. Finalement c'est aussi son totem qui favorisait les choses. Mais le régent ne s'arrêta pas là. Il continua dans ce mensonge pour le rendre légitime et lui donner une part de vérité en demandant le nom de ses soldats pour qu'ils aient la chance d'être récompensés. Et voilà qui les complimentaient. Le flatteur vit au dépend de celui qui l'écoute, n'est ce pas?

Néanmoins les soldats semblaient dupés par de telles paroles venues du gouverneur en personne. Ils s'étaient mis au garde à vous en essayant de ne pas perdre leur superbe face à leur supérieur mais ils peinaient à cacher leur expression sidérée devant ce retournement de situation. Eleonnora avait conscience que de tels compliments devaient les ravir au plus haut point car elle connaissait le patriotisme de ses soldats. D'ailleurs elle avait toujours été perplexe à leur égard; Comment d'aussi orgueilleux soldats pouvaient autant aimer la rigueur, les ordres, leur seigneur alors qu'ils avaient tout pour avoir la gloire, la richesse, l'aventure sans être entravé par une quelconque hiérarchie? De toute façon la fille du régent avait leur orgueil en horreur, ils ne sont pour elle que de simples soldats s'ils s'abaissent ainsi.

Cependant elle se devait de jouer le jeu de son père et offrait un agréable sourire aux deux guerriers. En revanche elle serra la mâchoire lorsque son père s'adressa à elle pour lui demander d'appuyer ses propos.

« Evidemment, père. » Souffla t-elle entre ses dents serrées avant de se retourner vers les lames noires qui attendaient patiemment qu'elle se prononce avant de donner leur identité. « Voyez me pardonner pour cette petite...comédie, mais elle était nécessaire pour vous surprendre. Et je ne peux qu'approuver ce que vient de dire mon père, vous avez su contrôler la situation sans vous montrer violent. Voilà qui peut vous placer un peu au dessus d'un garde banal...Vous méritez votre grade messieurs. »

Même si ses paroles s'étaient faites plus sincères, la jeune fille gardait ce mauvais arrière goût de mensonge. Elle n'aimait pas complimenter les gens qui n'avaient pas gagner son estime. Crissolorio, lui, connaissait la valeur de ses lames noires mais pas elle. Pas tant qu'elle ne les avaient pas côtoyé. Et bornée comme elle l'était, il serait difficile de lui enlever cette image négative.

« Nous vous remercions monsieur le régent, mademoiselle Ostiz, mais il nous semblait appliquer nos devoirs de façon tout à fait habituelle. Nous n'avons point d'estime à recevoir de tels faits. Bien que ces honneurs nous aille droit au cœur. Je me nomme Ethan Guortier et mon compagnon ici présent est Marc Dulivan, Sir! »

Toujours aussi crispés dans leur garde à vous, ils s'étaient pliés avec contentement à la demande du régent. Derrière leur modestie se cachait tout de même un sourire béat que la jeune fille trouvait en fin de compte assez attendrissant.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mer 15 Fév 2017 - 19:07

Ostiz était satisfait de voir que sa petite comédie fonctionnait à merveille, mais en même temps le contraire l'aurait étonné. Après tout les lames noires pouvaient certes douter de tout, mais pouvaient-elles douter du régent en personne ? C'était lui après tout qu'elles servaient tant qu'il n'y avait pas d'empereur sur le trône, de ce fait elles étaient censées lui vouer une totale loyauté et surtout ne pas remettre sa parole en doute. Ce qui dans les faits était très précieux pour un souverain qui appréciait d'avoir des serviteurs d'une loyauté absolue.

Il n'empêche sinon qu'Eleonnora même si elle tâchait de ne pas en donner l'air ne devait pas être ravie de devoir féliciter les lames noires avec lesquels elle avait essayé de jouer, mais en même temps c'était là une bien moindre peine pour le fait de ne pas rencontrer trop d'obstacle en la personne de ces dernières. De plus, savoir jouer la comédie supposait Ostiz devait être une manière comme une autre de passer inaperçu si nécessaire, il fallait juste arriver à croire à son mensonge le temps de le prononcer pour arriver à exprimer ce dernier avec autant d'aisance si possible que la plus sincères de vérités.

D'ailleurs agrémenter son mensonge d'une savante couche de vérité était une excellente manière dans les faits de rendre ce dernier plus véridique. Il comptait en effet récompenser ces hommes et ainsi le mensonge se perdrait dans les méandres d'une vérité qui se faisait si imposante qu'elle le cachait. Une bonne manière en somme de dissimuler un rat derrière un buffle…

« Justement, c'est parce que vous faîtes vôtre tâche par devoir que vous méritez une certaine estime pour cela. De même, vous récompenser motivera les autres serviteurs loyaux et zélés à continuer avec application leurs tâches, car ils sauront que leurs dirigeant les estiment cela. Alors sachez que sans le vouloir mes braves vous faîtes plus que votre devoir, vous êtes des exemples et c'est l'exemple qui doit être récompensé. »
Conclut le régent calmement à leurs égards en parlant avec une certaine autorité. Ceci fait l'entrevue avec les lames noires ne tarda guère à s'achever et ils purent ensuite sortirent du palais pour réellement commencer l'entraînement en un milieu moins surprotégé et surtout plus inhabituel pour lui.

« Je te laisse ouvrir la marche ma fille. Où veux tu que nous allions ? Le quartier Est, ou le centre ville ? » Deux endroits qui seraient sans doute très appropriés pour cet exercice supposa t-il. Les deux étant de plus des milieux où Ostiz n'avait pas forcément l'habitude d'y passer en essayant de passer inaperçu. Ne pas s'y faire remarquer en tant que régent par les gardes y serait d'ailleurs aussi difficile que de ne pas se faire remarquer par la population locale… Même si heureusement les gardes étaient un peu moins au qui-vives que les lames noires, même si avec les attentats récents ayant eu lieu à Caladon, Ostiz avait évidemment fait renforcer la sécurité en ville. L'épreuve serait en tout cas intéressante et c'est ainsi que sa fille se retrouvait aux commandes pour cet exercice.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 26 Fév 2017 - 14:36

Il n'empêchait que la jeune femme admirait toujours autant son père pour son aisance dans le mensonge et le discernement. Et dans ce cas, tel un magicien, il avait réussi à rendre un mensonge créé de toute pièce, réalité. Elle pensa instantanément qu'elle devrait en prendre de la graine pour quelques coups futurs...qui sait? Cela dit, les soldats, totalement trompés par le régent, s'en était vite allés, une expressions béate qu'ils peinait à dissimuler, sur le visage. Les deux parents eurent donc tout le loisir de continuer leur chemin vers la sortie du palais.

Le palais avait été un avant goût de cet entrainement auquel Eleonnora avait pensé. D'ailleurs, elle souriait rien qu'à l'idée d'imaginer son père se dépêtrer dans un marché ou sur une grande place. Et cela serait doublement difficile pour lui car les gens ne s'écarterons pas sur son chemin comme il en a surement l'habitude. De plus il devrait se faire discret avant tout. Une fois sorti du palais, ce dernier s'adressa à s fille, semblant avoir deviné la suite de l'entrainement.

« Mhm le centre ville est toujours en effervescence, quelque soit l'heure et c'est là que se côtoient pratiquement toutes les classes...à part les aristocrates peut-être. Ferions nous exception, père? » Dit-elle tout en lui présentant son bras, l'invitant à la suivre « Mais en toute discrétion évidement »

Elle prit donc la marche au bras de son père, anonyme sous sa capeline. Malgré l'heure quelque peu tardive, la température était encore agréable pour un soir de septembre et les rues du centre ville, comme elle s'en était douté, étaient encore pleine de vie. Les gens étaient venus se prélasser au bord des terrasses, dans les parcs pour profiter des dernières chaleurs de l'été. Bien sur, les gardes eux aussi étaient présent mais paraissaient moins attentifs que les lames noires. Pas surprenants. Après une petite demi heure de marche ils arrivèrent au plein centre de la ville ou trônait une grande place ornée d'une fontaine richement sculptée, représentant idoles et esprits. Nuit et jour les gens venaient s'y regrouper pour discuter, fêter ou bien prier. S'en approcher était difficile vu la foule qui l'entourait. Eleonnora jeta un regard vers son père qui semblait faire de son mieux pour paraître plus misérable qu'il ne l'était. Elle écarta alors le cuir de sa bourse pour en sortir une pièce d'or qu'elle posa dans la main du régent.

« Je vais sacrifier une pièce pour un vœux...Par contre ce sera à toi de t'approcher de la fontaine pour l'y déposer! »

Elle lui offrit un grand sourire. S'il passe, il faudra encore dissimuler la pièce. Qui se permettrait de jeter une pièce d'or? Eleonnora s'en mordait la lèvre de devoir sacrifier une pièce ainsi, il devrait le prendre comme un honneur car elle ne dépensait jamais sans une bonne, très bonne raison.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Sam 4 Mar 2017 - 16:28

Le centre-ville, non fréquenté par l'aristocratie ? Pas vraiment pensa Ostiz, sachant que c'était sans doute le plus magnifique endroit de la cité, il était certain que les hautes classes sociales s'y rendaient assez fréquemment même si avec une légère escorte bien entendu et plus souvent de jour que de nuit. Par contre, cela ne leur faciliterait pas les choses en effet, car c'était sans doute l'un des endroits les plus sécurisés de la ville après le quartier nord, donc avec la plus forte présence de garde habilités à reconnaître le régent s'ils étaient trop soupçonneux.

Néanmoins, Crissolorio ne fut pas intimidé par la difficulté et se contenta d'attraper le bras de sa fille lorsque celle-ci le lui tendit. « Rendons-nous y de ce pas. » Se contenta-t-il ainsi de lui répondre calmement quand elle avança ce projet. Après tout, ce n'est pas en ne se confrontant qu'à la facilité qu'il allait pouvoir s'améliorer….

Et heureusement pour eux, même si les gardes étaient bien présents, ce n'était pas non plus des hommes aussi soupçonneux que les lames noires. Il y avait donc la possibilité de passer inaperçu auprès d'eux en ne paraissant pas trop soupçonneux. Par contre, sa fille eut une idée en tête quand ils arrivèrent sur la grande place devant une fontaine richement sculptée qui ornait avec magnificence cette dernière. Elle avait déposé une pièce dans la main de son père et encourageait ce dernier à s'approcher de la fontaine pour y lancer une pièce pour faire un vœu. La demande avait l'air si enfantine qu'Ostiz en fut amusé intérieurement et qu'il répondit avec réflexion à sa fille.

« Ce sera fait ma fille, je suppose que tu vas me regarder faire pendant que je devrais me dépêtrer avec cette foule ? » Il était certain que cela devait beaucoup amuser sa fille, grand bien lui en fasse, car ce n'était probablement pas le genre de scène qu'elle pourrait contempler fréquemment. Sur ce Ostiz s'avança donc calmement et à défaut d'essayer d'être totalement discret, car cela était difficile avec sa grande taille, il commença à s'avancer visage dissimulé le plus doucement possible jusqu'à la fontaine avant que la densité de la foule ne l'en empêche.

« Veuillez m'excuser mesdames et messieurs, mais pourriez-vous, je vous prie laisser un vieil homme passer ? J'aimerais faire une offrande à la fontaine à la mémoire de mon fils. » Il tâchait de prendre un ton à la fois vieux, fatigué et peiné. Loin de la voix pleine d'autorité habituelle du régent. Essayant ainsi d'user des conseils d'Eleonnora tout en tâchant d'être convainquant ce qu'il savait très bien faire. Ce serait sans doute plus facile pour lui que de simplement essayer de se glisser discrètement jusqu'à la fontaine… Ainsi, la foule ne tarda guère à s'écarter de lui quand les gens pleins de pitiés décidèrent qu'ils pouvaient laisser passer le vieil homme, personne ne posa de question d'ailleurs quand ce fut une pièce d'or qu'il jeta dans l'eau. Comme si l'hommage funéraire était une justification suffisante pour un tel sacrifice de la part d'un homme humble…

Sur ce Ostiz après avoir fait ceci et satisfait d'avoir su faire au mieux malgré ses faibles talents pour être discret grâce à ses talents plus prononcés de comédien, retrouva calmement la compagnie de sa fille et demanda à cette dernière.

« Qu'en penses-tu ? Aurais-tu une autre idée d'exercice ? Une envie de me montrer tes talents pour ce genre de choses ? » Cela, il le demandait tout à fait sérieusement, après tout, c'était elle l'instructrice. Et il supposait en effet qu'elle devait avoir d'autres idées en tête comme ce n'était que le premier exercice.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Sam 25 Mar 2017 - 0:17


Eleonnora était bien entendu très amusée de voir son père se dépêtrer dans la foule et se demandait déjà quel tour il allait utiliser pour passer cet exercice. Ce n'était pas le plus facile, elle même aurait peut-être eu du mal à trouver quelque chose de convainquant mais il savait falloir être inventif dans ce genre de cas. Elle sourit au régent alors qu'il commençait à réajuster sa capuche et se diriger vers la fontaine. Il avait commencé par changer sa stature puis sa démarche pour se mettre complètement dans la peau d'un nouveau personnage. Malgré son observatoire lointain la demoiselle perçut la faible voix du noble Crissolorio qui avait changé de tout au tout, perdant son assurance et sa fierté. Il était comme métamorphosé. Elle admirait ses talents d'acteur mais n'en attendait tout de même pas moins d'un politicien aussi avéré que lui. Après tout, les apparences, ça devait être son domaine.

Cependant il était là pour apprendre à être discret, pas à jouer la comédie. Mais il était vrai que sa prestance et son aura étaient difficile à dissimuler. De plus la jeune fille supposait que le jeu de son père pouvait compenser ses lacune en discrétion. Elle fut agréablement surprise de voir son élève s'en sortir à merveille et d'ailleurs, elle n'avait pas pensé à cette solution pour passer à travers la foule et justifier la pièce d'or. Elle lui sourit alors qu'il revenait vers elle, une fois sa tâche accomplie.

« Tu t'es vraiment débrouillé comme un chef! Et j'admire toujours autant ton talent d'acteur! Mais il faudra faire attention à l'avenir car il ne pourra pas systématiquement te sauver... »

Elle fit une brève pause en regardant autour d'elle. La jeune femme comptais bien montrer à son père de quel bois elle se chauffait!

« Quand à te montrer mes talents...Nous verrons bien. »


Elle pivota avec un sourire joueur et lui fit signe de la suivre à travers les rues encore très passantes. Elle aimait bien cette ambiance de fête, les chants qui s'élevaient des bars, les bougies qui commençaient à s'allumer et l'odeur d'une belle nuit d'été qui parcourait la ville. Au côtés de son père, à déambuler dans Gloria elle se sentait presque normale. Elle leva les yeux aux ciel et remplit ses poumon de l'air vivifiant de cette bonne soirée. Mais elle n'eut pas le temps de les rouvrir à temps car son petit nez était déjà rentré en contact avec un obstacle de taille. Elle manqua de tomber à la renverse mais se ratrappa à temps à l'inconnu. Elle recula vite avec un air irrité.

« Par tout les esprits! Faites attention où vous allez! »
Dit-elle en frottant son nez pour vérifier que tout allait bien.

« Je euh je suis désolé. »

Le petit gars qui n'avait peut être pas l'habitude qu'une femme lui parle ainsi déguerpis devant l'air furibond de son interlocutrice. Bon, ce n'était pas de sa faute, ça elle voulait bien l'avouer, mais il aurait pu la blesser au visage, c'est à dire la défigurer! Elle lui aurait collé un procès pour ça!

L'air furieux d'Eleonnora s'effaça rapidement au profit d'une moue malicieuse qu'elle tourna vers son père. Elle glissa discrètement un objet dans sa main; Un mouchoir de poche brodé au nom d'un inconnu. Pas si inconnu que ça finalement.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Jeu 30 Mar 2017 - 18:59

« Oui, il faudra que je trouve autre chose pour me sortir d'une impasse si le simple fait de jouer la comédie ne suffit pas. » Admit-il calmement quand sa fille lui dit que son talent d'acteur ne le sauverait pas toujours, ce malgré qu'il se soit plutôt bien débrouillé grâce à celui-ci. Cela Ostiz voulait bien l'admettre, après tout des fois, il valait mieux fuir ou être discret que de simplement jouer la comédie. Même si heureusement, de tels cas de figure étaient improbables pour un homme comme lui, mais improbable ne veut pas dire pour autant qu'il ne vaut pas mieux être préparé dans l'éventualité où cela serait nécessaire. Car prudence était mère de sûreté et les dernières années avaient prouvé que la situation du continent en général pouvait des fois changer en un simple claquement de doigts…

Quant au fait qu'il verrait bien ce que valait sa fille... Il ne doutait pas que cette dernière profiterait de la première occasion qui se présenterait pour lui en faire une démonstration. Après tout, Ostiz savait que sa fille appréciait de démontrer sa valeur, surtout devant lui et il ne trouvait pas que c'était spécialement une mauvaise chose. Au contraire, cela poussait son enfant à essayer de s'améliorer en permanence, surtout que le régent était un homme assez exigeant.

Et il en douta encore moins quand elle lui adressa un sourire joueur, cela prouvait bien qu'elle avait déjà une idée en tête. Ostiz se contenta donc de la suivre calmement, mais en restant attentif aux alentours et surtout au fait que personne ne puisse le reconnaître. Par contre, Eleonnora ne fut pas vraiment aussi attentive que lui visiblement, car celle-ci ne manqua pas de bousculer accidentellement quelqu'un, mais heureusement, elle était assez vive et évita de tomber malencontreusement par terre. Par contre, Ostiz nota qu'Eleonnora savait montrer qu'elle avait du caractère à de parfait inconnu quand elle était contrariée… 

Et le pauvre bougre qui avait malencontreusement bousculé sa fille n'en mena pas large, probablement en partit parce qu'il n'était pas très grand et ne savait pas trop réagir au fait qu'une femme lui parle ainsi. Ostiz aurait presque eut de la peine pour ce dernier si au fond ça n'avait pas été qu'un accident mineur. Il ne fit donc aucun commentaire, sauf quand sa fille lui glissa un mouchoir dans sa main…

Ostiz lui dédia donc un regard légèrement plissé comme pour lui demander si c'était bien ce qu'il croyait et il la questionna ensuite calmement alors qu'ils continuaient à avancer dans la foule. « Tu désires que je fasse la même chose ou as-tu une autre idée en tête ? » Après tout, il ne savait pas si ce serait la meilleure idée qui soit de tenter de faire ce genre de choses pour sa part. De plus, il avait des scrupules à l'idée de faire cela, sauf s'il fallait le faire avec quelque chose de faible valeur. Mais il verrait bien de toute manière ce que sa fille désirait vraiment qu'il fasse, il fallait donc juste à être patient et attentif pour sa part.

« Où as-tu appris à faire cela d'ailleurs ? » Demanda-t-il sinon à part, après tout, il était probable que ce ne soit pas lui ou sa mère qui lui ait appris cela… Peut-être un de ses frères ou de ses amis d'enfances ? Cela le justifierait plutôt bien en tout cas, mais il préféra d'abord attendre sa réponse plutôt que se fixer dans de quelconques déductions.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Dim 9 Avr 2017 - 22:19

Jouer la comédie était une des activités favorites d'Eleonnora. Depuis qu'elle était petite elle admirait le calme à toute épreuve de son père et savait pertinemment qu'il ne se cachait que derrière un masque. Alors même si le jeu d'acteur de la jeune fille n'était pas encore à la hauteur de celui de son père, elle était capable de jouer sur les émotions elle aussi. Cependant, elle était encore trop impulsive pour feindre le calme dans certaines situations mais n'est ce pas là le propre des jeunes personnes? Aussi, peut-être que son père avait été surpris en étant témoin de son caractère impulsif. Néanmoins elle n'aime pas cacher cette face là de son caractère. Au contraire, elle veut que l'on sache à quoi s'attendre avec elle: en dépit de sa petite taille elle peut-être une vraie furie.

D'ailleurs son esprit combatif, tout comme ses habilitées à chaparder lui venait peut-être de son frère, Thomas...Se dit-elle alors que son père lui demandait où elle avait bien pu apprendre un tel tour. Car en vérité, aucun fils de noble ne lui aurait appris pareille fraude. Apparemment, son frère avait dès son plus jeune age cette envie de sortir du moule. Ou peut-être était ce une phase de rébellion? Puisqu'il est assez surprenant de penser que l'enfant du perquisiteur des impôts se mettre à détrousser les passants. Néanmoins ils ne l'avaient jamais fait dans le but de gagner quoi que se soit. Uniquement en guise d'amusements, comme des petits gamins qu'ils étaient, ils ne se rendaient pas forcément compte des conséquences de ce genre d'acte. Aujourd'hui la demoiselle se demandait si fréquenter les mauvais quartiers ne déteignaient pas sur elle...

« Eh bien, je ne veux désigner personne mais... » elle se pencha légèrement vers son père et abaissa la voix comme si elle était sur le point de lui dire un gros secret « ...Thomas est un petit voyou lorsqu'il le veut. »

Elle se recula à nouveau avec un petit gloussement. Quelle langue de vipère elle était! Mais elle adorait ça.
Entre temps elle avait réfléchi à ce que son père pourrait faire ensuite. Bien sur, jamais elle ne lui dirait de faire la même chose. Déjà, s'il se faisait pincer alors qu'il essayait de voler quelqu'un son image en prendrait un coup. On le prendrait pour un fou. "Le régent qui vole son peuple" diraient les journaux. Pas si amusant comme perspective. Elle ne lui ferait pas courir de risques aussi grands. Et puis, c'était sans oublier l'intégrité légendaire de Crissolorio Ostiz qui ne se permettrait pas d'enfreindre la loi.

Elle pointa du doigt deux gardes qui venaient de les dépasser, faisant leur petit chemin de bonshommes, discutant du beaux temps.

« J'aimerais tellement savoir où ils vont...crois tu qu'ils finiront leur ronde ou bien qu'ils iront se perdre dans un bar? Il parait que les gardes font vraiment mal leur boulot lors de ce genre de journée estivale...Il suffirait de les suivre...mais discrètement, ils pourraient nous repérer!»

Elle sourit en direction du vieil homme pour lui demander son avis sur sa nouvelle mission. Rien de plus simple pensa t-elle. Les gardes étaient tout de même plus difficiles à berner que des simples gens, même s'ils n'étaient rien en comparaison de lames noires qui les avaient démasqués un peu plus tôt.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Lun 10 Avr 2017 - 16:47

« Cela ne m'étonne pas. » Répondit Crissolorio avec circonspection lorsqu'Eleonnora lui avoua indirectement que c'était Thomas qui lui avait appris ceci, en même temps Thomas avait toujours été différent des autres enfants du régent. Bien entendu, cela ne voulait pas dire que ce dernier n'aimait pas son fils, mais il était évident que son enfant n'avait pas beaucoup de ressemblance avec son père, ni avec sa mère d'ailleurs. Cela prouvait bien que les enfants de quelqu'un ne ressemblaient pas forcément beaucoup à ce dernier.

De toute manière, c'était bien trop tard pour réprimander Thomas pour cela et puis ce n'était que des jeux enfantins. Il supposait qu'avec l'âge sa fille finirait par mûrir un peu plus. Car tel était le lot de ceux qui acquéraient de l'expérience avec le temps et qui se rendait compte des responsabilités qui étaient peu à peu les leurs. Et en parlant de responsabilité, visiblement sa fille voulait qu'il teste celle de quelques gardes.

Il existait plusieurs sortes d'hommes en armes engagés par l'état. Et l'on pouvait y trouver notamment les gardes des cités, les lames noires, les militaires et les miliciens. Les lames noires étaient les meilleurs soldats de l'empire et les plus difficiles à berner car méfiants et incorruptibles. Les militaires étaient des soldats professionnels, ils pouvaient s'occuper des patrouilles et de la surveillance des villes et des environs, mais ce n'était pas leur métier principal. On les reconnaissait souvent à leur équipement de qualité comprenant souvent une armure de plaque chez les soldats de lignes qui était surpasser uniquement par celui des lames noires. Il y avait ensuite les gardes des cités et les miliciens que l'on pouvait trouver dans les villages. Les gardes de cités restaient pour leur part d'honorables guerriers, mais comme leur mission était de maintenir l'ordre, ils n'étaient bien entendus pas aussi lourdement armés que des militaires, même si doté de cottes de mailles de bonne qualités et de gambisons. Et même s'ils n'étaient pas stupides, ce n'était pas non plus des lames noires. L'idée de les suivre ne sembla donc pas si mauvaise que cela à Ostiz.

« Dans ce cas-là, allons vérifier si ces deux hommes sont de zélés garants de l'ordre public où s'ils ont tendance à se relâcher un peu lors des journées de travail paisibles. » C'était humain après tout de relâcher un peu sa vigilance lors d'une journée où il n'y avait pas de raison de s'inquiéter aux premiers abords, humain mais pas appréciable. Mais de toute manière, ce n'était qu'un entraînement et ce n'est pas comme si la sécurité du centre-ville était vraiment en danger. Ostiz n'allait pas faire un procès à ces deux hommes pour un faible relâchement, même si évidemment, ils ne seraient pas forcément prioritaires pour des promotions... Mais sur ce, le vieil homme s'engagea donc sans le paraître à la suite des gardes et très vite ces deux hommes semblèrent s'arrêter devant ce qui semblait être un marchand d'armes. Ostiz pour paraître naturel se mit donc à discuter avec Eleonnora pour mimer ce qui devait être une conversation banale entre un père et sa fille. Il reprit donc d'une voix plus affectée que la manière dont il parlait habituellement en supposant que sa fille devait deviner qu'il jouait la comédie.

« Alors ma fille ? Il va falloir que nous achetions au plus vite un cadeau pour ton oncle Gilbert. J'espère que tu as déjà une bonne idée de ce que tu aimerais lui offrir pour ta part, car c'est maintenant où jamais pour lui acheter ce cadeau. La prochaine fois tâche s'il te plaît de ne pas attendre le dernier moment avant de t'occuper de cela. » Le genre de conversation anodine qui n'intéressait personne dans les faits et qui permettait au moins de ne pas paraître suspect. Il restait donc à voir comment Eleonnora comptait jouer son rôle pour donner le change.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Sam 15 Avr 2017 - 0:31

Eleonnora n'était pas politicienne, du moins pas encore, mais ne voyait pas d'un très bon œil certaines mesures que prenaient le régent. Cela concernait en général l'importance bien trop grande qu'il semblait donner à l'armée. Elle était consciente que les humains s'étaient fait une place sur ce continent à travers les siècles grâce à leur union et leur nombre mais désormais que la paix régnait, n'était-il pas leur devoir de la consolider? Elle pensait que les dépenses publiques n'avaient pas lieu d'être au sein de l'armée en temps de paix. Aussi, elle savait que son père voulait obstinément, comme chaque gouverneur augmenter le budget de la défense, de son armée et ça ne pouvait que la faire sourciller. Pour elle la guerre n'avait pas vraiment impacté son quotidien, car elle n'était à cette époque encore qu'une enfant et qu'elle était protégée par le pouvoir de son père. Ce qui l’embêtait le plus était le fait de débourser de façon presque inutile l'argent du royaume.
Elle savait cependant que malgré la paix les relations étaient toujours tendues entre voisins. Surtout avec les tendances isolationnistes de un et des autres, la communication était très ardue. C'est aussi dans cet idéal d'ouverture et de communication que la jeune femme avait décidé de passer par l’ambassade et d'y entamer une formation.

Plongée dans ses pensées dès lors où elle avait donné cette petite mission au régent, la demoiselle se contenta de vaguement hocher la tête lorsque ce dernier lui répondit favorablement. Elle le suivit alors sur la trace des deux hommes qui continuaient leur ronde jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent devant ce semblait être un marchand d'armes. La jeune fille put lire la complicité dans le regard de son père au moment où il commença à lui parler. Sans trop élever le ton, il s'adressa à elle d'une manière peut-être plus familier qu'à son habitude. Elle sourit sur le moment en pensant à jouer le jeu de son interlocuteur car il en allait du bon déroulement de cette "mission"; Mais cela était trop facile et donc pas assez drôle.

« Oh! C'est bien vrai, merci de me le rappeler; Tu sais comment je suis, tout le temps la tête dans les nuages! »

Elle rigola joyeusement, se glissant à son tour dans la peau d'un personnage. Elle se dirigea vers les deux hommes sans rien laisser paraître, telle une simple passante, pour finalement s'arrêter au même stand que les deux gardes. Elle pointa du doigt sur l'étalage un poignard dont le manche en bois était orné de motifs végétaux.

« Je me souviens avoir pensé à une arme, un outil, qui pourrait étayer son trousseau de chasse. Emilia m'a confié que l'oncle Gilbert sortait beaucoup chasser dernièrement...c'est surement une idée recevable, qu'en penses tu? »

Les soldats étaient à moins d'un mètre d'eux et on entendait à coup sur ce qu'ils disaient.




"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Mar 18 Avr 2017 - 13:38

Bien, sa fille avait compris qu'il jouait la comédie, une bonne chose concernant la mission qu'elle lui avait donnée. Mais on pouvait aussi se dire que ce n'était pas étonnant, après tout, il aurait été étrange qu'elle pense qu'il lui parlait vraiment sincèrement étant donné qu'il ne lui parlait jamais aussi familièrement pour de nombreuses bonnes raisons. Dans tous les cas, Ostiz put ainsi profiter de cette petite conversation pour s'approcher lui aussi des deux hommes sans paraître louche et écouter vaguement ce qu'ils disaient. Crissolorio remercia au passage le hérisson qui était le totem l'ayant choisit, car celui-ci lui donnait des facilités pour être attentif à tout ce qui l'entourait et donc pour pouvoir gérer une conversation tout en écoutant des gens parler juste à côté.

Car il ne fallait pas croire qu'une telle chose était facile ou même faisable pour tous. Ce n'était pas tout le monde qui était capable de gérer deux choses de ce gabarit en même temps, il fallait à la fois avoir une excellente concentration, mais aussi un esprit capable de traiter deux choses flots d'informations en même temps sans s'embrouiller. Une capacité qui dans les faits était souvent l'apanage des bons politiciens ou des espions…

« Oui, je pense que c'est une bonne idée. Une arbalète lui irait sans doute bien, je le vois mal bander longuement un arc pour chasser à cause de sa tremblote. » Répondit d'ailleurs le vieil homme à Eleonnora lorsque celle-ci accentua la comédie qu'il jouait, Ostiz tâchait bien entendu de donner des airs tout à fait réaliste à cette conversation, ce même si elle n'intéressait pas grand monde heureusement. Les petits détails faisaient après tout les plus grands accomplissements…

« Ou ce poignard… Ne crains-tu pas qu'une arme aussi belle souffre d'une fréquente utilisation de sa part ? »
Dit-il ensuite pensif, ce alors qu'il écoutait en même temps les gardes qui parlaient de leurs femmes. Et par un procédé mystérieux connut probablement seulement des soldats, ces derniers commencèrent à parler ensuite de certaines nobles dames belles que l'on trouvait à la cour impériale. Mais pas forcément de la manière la plus élogieuse qui soit, car ils commencèrent à se dire qu'elles avaient l'air si fragile qu'ils se demandaient comment les maris de ces dernières faisaient pour ne pas les casser en deux. Une conversation intéressante en somme si l'on voulait connaître l'opinion d'une partie du peuple sur des sujets divers, ce même si cela avait l'air futile aux premiers abords. L'un des soldats alla même jusqu'à faire une plaisanterie en disant qu'on voyait bien que le régent était un noble maintenant, car de ce qu'il avait entendu la fille de ce dernier était une petite jouvencelle aussi fragile qu'une allumette. Le genre de femmes que l'on aurait plus peur de casser en deux au lit qu'autre chose. Bien évidemment, c'était là le genre d'humour graveleux et plutôt innocent entre guerriers qui n'était pas vraiment important, mais un humour qui n'allait sans doute pas plaire à la jeune femme concernée par ce dernier. Soit, Ostiz comptait sur elle pour faire preuve d'un contrôle de soi digne de son nom. Sinon leur petite opération allait rapidement tourner court.





[Hrp : Comme on en avait parlé, je te propose qu'on amorce peu à peu une conclusion. Nous n'aurons qu'à conclure sur le fait qu'il poursuivent cette petite mission^^. Histoire d'achever le rp avant que ça ne tourne trop en rond. On aura qu'à lancer un Lewyn/Eleonnora ensuite si cela te dit Razz .]






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 2

Contrebandière

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Ven 28 Avr 2017 - 22:29

Son père s'était empressé de répondre avec un naturel presque désarmant. En soit, la conversations qu'ils menaient n'avait rien d'exceptionnel, bien au contraire elle était simplement banale et ennuyante. Cependant elle constituait une couverture parfaite pour se fondre dans la masse. En effet, personne ne viendrait les embêter ou bien juste de s’intéresser à eux. La jeune fille rentra alors dans le jeu de son père, faisant semblant de s'intéresser à l'étalage et à ce que ce dernier lui présentait.

« Mhm Cela me parait être une bonne idée! Ce serait un honneur de donner le coup de grâce à un gibier avec une telle arme...il aurait de quoi se pavaner devant ses amis chasseurs! » Gloussa la demoiselle avec air mignonnet.

Malgré la conversation qu'elle tentait de tenir, son attention était au côté des soldats qu'ils surveillaient attentivement. Elle soupirait intérieurement, pensant que la mission qu'elle avait confié à son père était bien ennuyeuse vu la teneur idiote et simpliste des propos des deux compagnons d'arme. Ils n'avaient pas grand chose à se reprocher et la mission ne pourrait pas être poussée plus loin. Ses pouffes de courtisanes et petites nobles aguicheuses aimaient qu'on parlent d'elles, elles étaient servies...voilà ce qu'en dit le peuple, quelle admirable réputation. Alors qu'elle allait, arrêter de porter oreille attentive à ces deux idiots pour écourter cette mission inutile, Eleonnora manqua de s’étouffer devant les bribes de phrase qu'elle intercepta.

Comment ces petits soldats pouvaient oser parler d'elle ainsi?! Venaient ils de l'imaginer dans ce genre de...situation?! Elle allait leur faire ravaler ces propos salissant, déshonorant, et bien proprement! Sans véritablement y réfléchir, sous le coup de l'irritation, elle se retourna vers les deux gaillards qui semblaient bien s'amuser. Elle leur jeta alors un regard plein de dédain.

« Il faudrait déjà que la fille du régent veuille bien partager son lit avec des simplets pour que vous puissiez en juger. »

Interrompu dans leur hilarante conversation, la surprise se dessina sur le visage des soldats pendant un instant. Il devaient se demander ce que voulait une petite jeune fille à défier ainsi deux gardes de l'empire. Ils se regardèrent l'un et l'autre, quelque peu décontenancés mais vite vexés par la remarque insultante de la petite demoiselle.

« Apprenez à tenir votre fille monsieur; C'est pas comme ça qu'elle trouvera un mari. » grogna l'un des deux en s'adressant au régent qui se trouvait derrière sa fille, toujours habillement dissimulé sous sa capuche. Eleonnora leva les yeux aux ciel à cette réaction. Eh bien, on ne définit les femmes que par leur relations aux hommes qui les entourent, de mieux en mieux messieurs! Mais ce genre de discours ne ferait pas mouche, car c'était évident, les femmes n'avaient absolument rien à dire dans ce cas là. Elle tentât de garder son calme, ignorant cette objection.

« Évitez juste d'insulter Eleonnora Ostiz, cela pourrait vous retomber dessus... » Dit-elle en esquissant un léger sourire.





"Rêve de gloire, d'argent et tout ce qui va avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora) Lun 1 Mai 2017 - 16:41

Tout ceci eut au moins l'avantage de servir de test quant à la maîtrise de soi d'Eleonnora et visiblement cette dernière était à retravailler… Sa fille n'arrivant pas à ignorer tout simplement les paroles des deux gardes, elle ne manqua donc pas de se manifester, ce alors que la conduite appropriée aurait été de ne pas donner plus d'intérêt à tout ceci que ça n'en méritait. C'était à dire aucun. De plus, il était bien entendu hors de question pour Ostiz de révéler son identité ici, ne serait-ce que parce qu'il ne comptait pas échouer concernant sa petite mission.

« Veuillez l'excuser pour cela messires, c'est une fervente admiratrice de la fille du régent. » Tâcha donc de répondre calmement le régent aux deux gardes qui étaient vexés par les paroles de la jeune fille, ce qui pouvait se comprendre. Certes, ils n'avaient pas à parler ainsi de sa fille, mais Ostiz savait bien que les gens avaient tendance à faire preuve d'un peu d'humour bien à eux lorsqu'ils pensaient pouvoir le faire sans que cela ne porte à conséquence. D'ailleurs, le vieil homme rajouta avec un peu plus de fermeté à l'égard d'Eleonnora.

« Je pense que ces sieurs ne faisaient que dire cela sans y penser réellement. L'humour ne fait au final de mal à personne et ce n'est pas comme si c'était une pratique peu répandue de médire un peu des élites. » Traduction ? Cela ne leur retomberait pas dessus, ce n'était que des paroles formulée par deux hommes qui ne s'attendaient pas à être en présence de la principale concernée, certes à l'avenir il y aurait beaucoup de gens qui admireraient Eleonnora, mais l'inverse serait tout aussi vrai, ne serait-ce que par jalousie ou par déssacord. La différence entre un tyran et un politicien responsable était après tout la capacité à ne pas faire toute une histoire de quelques blagues de mauvais goût. D'ailleurs sa fille aurait peut-être dû travailler un temps dans les impôts comme lui l'avait fait, c'était assez instructif de ce côté-ci, après tout personne n'aimait qu'on lui prenne son argent et cela vous apprenait à ne pas être trop affecté par les paroles d'autrui.

Dans tous les cas, le régent finit donc par ajouter d'un ton qui se voulait conciliant. « Sur ce, nous n'allons pas vous déranger plus que nécessaire messires, passez une bonne journée. » Il prit doucement, mais fermement la main de sa fille et l'encouragea à le suivre, comme pour lui dire que ce ne serait pas une bonne idée de poursuivre sur sa lancée et qu'il était sans doute temps de rentrer… Après tout s'énerver dans une telle situation n'aurait aucune bonne conséquence et c'est bien ce qu'il espérait faire comprendre à sa fille, ce pour que celle-ci y réfléchisse bien. Car cela pourrait sinon lui porter préjudice à terme de ne pas savoir tempérer sa susceptibilité.


[Hrp : Je te propose qu'on conclu bientôt du coup si tu n'as rien contre^^.]






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Père, et fille (Pv Eleonnora)

Revenir en haut Aller en bas

Père, et fille (Pv Eleonnora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tel père, telle fille • Reyne's family
» Moment entre père et fille
» Tel père telle fille
» Human life
» Un creux dans le piège [Père&Fille]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Gloria la Rescapée :: Palais impérial-