Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Dim 4 Sep 2016 - 14:05

3 septembre

Cela ne faisait que quelques jours qu'il était régent, mais il commençait déjà à prendre pleinement la mesure de ses nouvelles fonctions. Car d'une certaine manière l'oeuvre de Fabius Kohan était entre ses mains dorénavant, et il devrait donc faire au mieux pour que l'empire perdure, et prospère. Une tâche qui s'annonçait colossale, mais qu'il ce sentait capable d'accomplir pour peu qu'il ne perde pas son objectif de vue. Après tout il avait une volonté de fer, et un esprit très aiguisé. Et dirigé un empire devait après tout être autant du domaine de la compétence, que du dévouement, deux qualités qu'il savait avoir pour sa nation. Nation dont il était et ce pendant la décennie à venir au moins le dirigeant.

Et il comptait bien faire en sorte de toute manière que dans les siècles à venir tous se souviennent du régent Ostiz qui aurait forgé à sa manière le futur de l'empire, et d'Armanda dans son entièreté pensa t-il. Car oui il était un homme ambitieux, mais surtout désireux de graver son nom en lettre noble sur le marbre de l'histoire. Ainsi était le réelle immortalité, bien plus consistante que celle des vampires. Après tout l'homme qui bâtit à sa manière le monde de demain laisse sa trace dans le monde entier, et sa véritable existence ne s'arrêtera pas là où son corps physique périra. De plus seule l'histoire sera ainsi juge de ses actes au final.

Et en cet instant d'ailleurs il venait d'achever une séance avec le nouveau conseil glorien qu'il avait réorganiser suite à sa nomination en tant que régent. Après tout Ostiz ne désirait pas donner l'impression aux noble qu'il allait gouverneur seul, cela serait après tout autant source de facilité que de désagréments. Non… Mieux valait donner aux nobles l'impression que s'ils lui léchaient les bottes ils auraient plus à y gagner que de le faire tomber. Car un allié même peu fiable valait sans doute mieux que le plus honorable des ennemis en politique.

Et en parlant de noblesse, et de politique il entendit un bruit alors qu'il avançait dans le couloir, solidement escorté par plusieurs lames noires. Visiblement l'un d'entre-eux semblait avoir bousculer sans le faire exprès une jeune femme remarque t-il du regard. Une jeune femme visiblement de la noblesse, et en voyant cela il fit un geste pour que tout le monde s'arrête, et il s'intéressa ensuite un instant à la jeune femme à l’apparence très agréable fallait-il avouer même s'il était de toute manière trop vieux pour s'intéresser à ce détail.

Et donc ne sentant aucun danger possible de la part de cette femme, Ostiz étant après tout doué pour sentir s'il y avait des risques grâce à son totem, et aussi à la pièce des passeurs qu'il prit la peine de consulter rapidement. Il décida qu'il pouvait s'avancer, et aida la jeune femme à se relever en disant.

« Veuillez excusez les lames noires demoiselle, ces derniers sont après tout de dévoués serviteurs de l'empire, et font parfois montre d'un léger excès de zèle. » Dit-il poliment alors que ses gardes du corps surveillaient la scène attentivement. Même si cela était inutile, sinon Ostiz l'aurait sentit que ce soit grâce à la pièce ou son totem qu'il y avait un potentiel danger. Mais on ne pouvait pas au moins reprocher aux lames noires de manquer de zèle ainsi.

« Comment vous nommez-vous ? Seriez vous par hasard ici pour prendre audience avec le régent ? » Demanda t-il donc cordial au passage, après tout il n'avait jamais vu cette femme auparavant dans le palais Glorien, donc il était évident que de Gloria elle n'était pas. Néanmoins il pouvait en effet se demander si elle était ici, pour le voir, et sur ce il ajouta. « Et si ce n'est point le cas je ne vais pas vous déranger plus longtemps que nécessaire demoiselle. Et je vous souhaite de toute manière un bon séjour à Gloria » Se contenta t-il ensuite d'ajouter, après tout si elle avait mieux à faire autant ne pas la retenir, et dans le cas inverse… Cela pourrait être possiblement intéressant qui sait ? Ce même dans l'éventualité où elle n'était pas véritablement venue le voir, car Ostiz ne refusait jamais de saisir les opportunités se présentant à lui d'une certaine manière.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re : Le coyote, et le hérisson Dim 4 Sep 2016 - 14:43

Alteria devait se rendre dans le domaine Baptistral, mais elle choisit de faire une halte à Gloria pour en saluer le régent, ce qui était de bon goût pour une duchesse aldarienne. Elle avait déjà rencontré la régente de la cité où se situait sa demeure, et Luna Duruisseau était une femme profondément charmante et bienveillante, elle espérait qu'il en serait de même pour le régent Glorien.

La vampire marcha donc dans la ville, admirant comme à son habitude l'architecture et les personnes qui y vivaient. Ce n'était bien sûr pas la première fois qu'elle y venait, mais elle avait la même habitude à Aldaria, et ne pouvait s'empêcher de s'émerveiller devant les prouesses d'architecture dont faisaient preuve les cités. Elle arriva enfin sur le domaine du Palais Impérial, que cette ville était grande ! Marchant un peu à l'aveugle, elle finit par oublier de regarder où elle allait, et se fit percuter par un des hommes constituant une grande escorte, elle jeta un regard troublé à l'homme qui venait de la bousculer, mais ce dernier n'avait pas l'air de se formaliser, quel rustre ! Aussi fut-elle rassurée que quelqu'un vienne l'aider à se relever.

« Veuillez excusez les lames noires demoiselle, ces derniers sont après tout de dévoués serviteurs de l'empire, et font parfois montre d'un léger excès de zèle. » lui dit-un homme à l'âge avancé, dont le charisme cloua la vampire sur place quelque secondes.

Au vu du nom donné à l'escorte, des manières de cet homme et de ses habits, elle aurait bien mis sa main au feu en pariant qu'il était le régent de Gloria, et elle aurait bien fait. Elle lui répondit donc, un peu déboussolée au premier abord.

« Non, ne vous inquiétez pas, j'ai dû être plongé dans mes pensées pendant une fraction de secondes, sans quoi ce petit incident ne serait pas arrivé, dit elle en se tournant vers l'homme qui l'avait bousculée, je m'excuse de ne pas avoir pris mes disposition quant au partage de l'espace » ajouta la vampire en s'inclinant.

Elle était assez vexée de devoir s'incliner devant le rustre qui ne l'avait même pas aidée à se relever, mais les principes de la noblesse ne changeaient pas, et elle devait se montrer courtoise, surtout si son estimation s'avérait juste.

« Comment vous nommez-vous ? Seriez vous par hasard ici pour prendre audience avec le régent ? » lui demanda l'homme qui l'avait aidée à se relever. Alteria prenant le temps de se retourner vers lui, il ajouta poliment « Et si ce n'est point le cas je ne vais pas vous déranger plus longtemps que nécessaire demoiselle. Et je vous souhaite dans tout les cas un bon séjour à Gloria »

La vampire faisant enfin face à son interlocuteur, elle s'inclina noblement devant lui et lui dit d'une voix douce et claire

« Je suis la duchesse Alteria Emperes, du Duché Emperes du royaume aldarien, je m'en allait rejoindre le Domaine Baptistral pour affaire quand je me suis dit qu'il était dans mes possibilités de passer par cette cité pour présenter mes hommages au régent et étant une grande adoratrice de l'architecture, je dois avouer en avoir profiter pour déambuler dans les rues et admirer les constructions. »

Alteria pouvait sentir qu'il était proprement inutile de vouloir cacher quelque chose à cet homme, aussi lui expliqua-t-elle précisément les tenants et aboutissants de son périple, en espérant satisfaire sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Dim 4 Sep 2016 - 20:03

Il avait prit un instant pour détailler le visage de la dame et constaté qu'elle devait sans doute faire un certains effets à la plupart des hommes avec un faciès aussi agréable, et une certain talent évident à paraître. Une excellente courtisane certainement pensa t-il, et il supposa qu'il pourrait sans doute apprécier ce genre de personne si elle faisait montre de certaines qualités qu'il aimait observer chez des personnes de nobles lignages. Après tout à ses yeux un noble digne de ce nom devait faire preuves de certaines valeurs que visiblement ces derniers ne partageaient pas tous.

Comme le respect par exemple, la civilité. Mais en dehors de ces détails-ci il nota le fait que la dame sembla clouer quelques secondes quand elle le vit, sans doute qu'elle devait avoir deviner qui il était pensa t-il. Quoiqu'il en soit il ne détestait pas l'idée de faire une forte impression quand il rencontrait quelqu'un, car cela permettait ensuite d'instaurer une conversation à égalité, et éviter les jeux vicieux de la cour auxquels il était tant habitué. De plus ce n'est pas tout les jours qu'il pouvait parler à une Aldarienne d'une certaine manière, et ce fait lui paraissait plaisant pour une bonne raison. Ostiz était né à Aldaria il y a 55 ans de cela, de ce fait même s'il était régent de Gloria il gardait tout de même une certaine affection pour la cité aux murailles de marbre. Affection qui néanmoins ne lui empêcherait pas d’exécuter adéquatement sa charge de régent à l'avenir dans le cas d'une guerre par exemple…

Et cette dame dont il ne connaissait pas encore le nom réagit d'une manière fort adéquate aux événements. Elle aurait pu, et avec légitimé faire remarquer qu'elle n'avait pas aimé se faire bousculer, mais au contraire elle préféra réagir avec cordialité y compris envers la lame noire l'ayant bousculée. Et prendre la faute sur elle, des manières digne d'une dame qui ne voulait pas attiser le conflit. Que ce soit sincère, ou non de sa part il apprécia en tout cas cette façon de se comporter satisfaisante à l'instant.

« Je suis satisfait dans tout les cas de voir qu'il n'y a eu aucune conséquence fâcheuse à ce petit accident. » Ajouta t-il donc cordial pour clore le sujet du petit incident, auprès tout autant ne pas rester fixer dessus. Car cela serait d'une inutilité affligeante. Et il se contenta donc avant de parler, et de poser des questions à la dame de détailler encore courtement l'aldarienne du regard et essayer de faire quelques premières déductions.

Elle avait de l'esprit, et des manières. Elle était très bien faîte de corps, et semblait posséder une certaine grâce, il serait donc logique de penser que les mots, et les apparences devaient être une arme que savait très bien manier cette femme. Arme en la possession de beaucoup de courtisanes, mais dont elle savait devoir user mieux que la moyenne des habitants de cours. En constatant le fait qu'elle ne devait pas forcément être sincère dans le fait qu'elle s'est excuser auprès du garde il supposa aussi qu'elle devait savoir prendre sur elle, et faire bonne figure si nécessaire. Un intéressant début de portrait, mais est-ce que cette demoiselle le confirmerait ?

Demoiselle qui d'une voix douce, et claire se présenta en tant que duchesse du royaume aldarien. Et avoua qu'elle était venue présenté ses hommages aux régents, et à cela Crissolorio répondit cordial, et calme.

« Je suppose que dans ce cas-ci vous devez avoir devinez que le régent est juste en face de vous. » Il la supposait après tout assez intelligente pour avoir fait ces quelques déductions, avant de reprendre ensuite poliment alors qu'il approchait d'un pas, et offrait son bras à la dame de manière courtoise comme pour inviter cette dernière à le prendre.

« Et il est vrai qu'il y a de quoi être fier de cette cité que l'empire a enfin finit de rebâtir, et c'est au nom de toute cette nation que je vous remercie de ces compliments. Sur ce étant donné que vous désiriez présenter vos hommages aux régents, que diriez vous de pouvoir aussi avoir une entrevue avec ce dernier dame Emperes ? » Dit-il en laissant un léger instant de silence planer avant d'achever ensuite de fil en anguille. « Ce en attendant la soirée où une réception doit avoir lieu pour fêter la naissance future de l'héritier du trône. Un bal masqué où vôtre présence sera certainement fort apprécié si vous m'accordez l'honneur plus tard de vous y inviter duchesse. » Conclut-il donc comme un homme civilisé, et aux bonnes manières. Après tout en tant que régent Crissolorio devait s'assurer de montrer l'exemple, sans oublier que cette entrevue avec la dame pourrait certainement révéler un certain intérêt pour lui. Et pas uniquement celui du côté appréciable d'une discussion entre deux personnes de bonnes éducations.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re : Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Dim 4 Sep 2016 - 22:26

« Je suppose que dans ce cas-ci vous devez avoir devinez que le régent est juste en face de vous. »

Oui, elle ne s'était pas trompée, cet homme était bien le régent Crissolorio Ostiz, et maintenant qu'elle était face à lui elle pu prendre le temps de le détailler. C'était un homme relativement vieux, bien qu'il était encore loin d'égaler l'âge de notre vampire, et avec une prestance imposante. Il était d'une constitution relativement faible, mais aux vues de sa position, il valait mieux être pourvu du charisme d'un meneur d'homme que du physique d'un guerrier.

Il était maniéré et relativement humble pour un régent, il devait sans doute vouloir donner de bonnes raisons aux nobles de le suivre plutôt que de s'opposer à lui, et elle ne lui en tenait pas rigueur, vu que c'était aussi sa manière de procéder en tant qu'individu, il valait mieux être l'ami d'un filou que l'ennemi d'un noble.

« Et il est vrai qu'il y a de quoi être fier de cette cité que l'empire a enfin finit de rebâtir, et c'est au nom de toute cette nation que je vous remercie de ces compliments. Sur ce étant donné que vous désiriez présenter vos hommages aux régents, que diriez vous de pouvoir aussi avoir une entrevue avec ce dernier dame Emperes ? »

Alteria était heureuse que sa petite passion lui fasse gagner des points auprès de la cité de Gloria, aussi elle décocha un sourire sincère à l'homme. Elle fut cependant étonnée de se voir proposer une entrevue aussi rapidement, elle se demandait si cet homme était simplement très ouvert ou si elle lui avait fait bonne impression, c'est aussi sur un ton un peu surpris qu'elle lui répondit.

« Et bien ma foi, j'en serais plus qu'honorée, et je vous remercie de tout cœur de bien vouloir prendre un peu de votre précieux temps pour m'offrir pareille occasion. » dit-elle, profondément touchée par une telle chance.

« Ce en attendant la soirée où une réception doit avoir lieu pour fêter la naissance future de l'héritier du trône. Un bal masqué où vôtre présence sera certainement fort apprécié si vous m'accordez l'honneur plus tard de vous y inviter duchesse. » poursuivi le régent Ostiz.

Alteria s'inclina humblement pour montrer qu'elle acceptait la proposition, ne voulant pas faire plus patienter, mais espérant que le régent remarquerait ce geste peut anodin, la vampire remit ses longs gants en place avant de prendre le bras qu'il lui tendait. Lui cacher sa nature aurait était stupide, mais elle ne voulait pas la révéler à haute voix devant tout le monde.

« Loin de moi l'idée de vous faire des cachotteries, cependant il y a quelque chose dont je ne pourrai vous parler que lors de notre entrevue, qui j'espère, vous sera des plus agréables. »

La vampire était un peu stressée à l'idée de dévoiler sa nature de but en blanc, mais avec un tel homme, il valait mieux jouer cartes sur tables, elle en était persuadée.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Lun 5 Sep 2016 - 12:51

Ostiz n'était pas forcément aimé de tous, mais il restait talentueux dans le fait de savoir se faire apprécier s'il le désirait, néanmoins on ne peut pas être l'allié de tous, et il y a toujours des personnes pour s'opposer à vous. Néanmoins il sentait que cette dame ne fait probablement pas partie de ce type de personnes. Elle avait après tout l'air très intelligente, de savoir ce qu'elle voulait, et surtout ce qu'il fallait faire, et ne pas faire pour obtenir ce qu'elle désirait. Une qualité plus rare qu'on ne le pense…

La noblesse avait après tout certaines tendances, comme celles de mépriser les gens de rang social inférieurs qui n'aidait aucunement à se mettre des alliés de tout type de son côté. Alors qu'en tant que politicien il savait très bien que tout les soutiens quelques soient leurs origines pouvaient avoirs leurs utilités. De plus il était aussi un ancien ministre de l'information, il savait donc traiter avec des personnes peu honorables aussi.

Mais honorable semblait être un bon qualificatif pour la duchesse Emperes… Une duchesse, voilà bien un rang social prestigieux, mais il y avait deux types de duchesses. Celles qui avec leurs maris gouvernent un duché représentant une bonne superficie de territoire, et les duchesses courtisanes qui avaient plutôt le bénéfice d'une certaine estime à la cour impériale. Le premier type de duchesse était donc plus une noble d'épée (dans le cas où son mari acceptait qu'elle sache manier les armes), là où le second type de duchesse dont devait faire partie la dame était plus une noble de plume.

« L'honneur est aussi pour moi demoiselle Alteria, après tout ce n'est pas tout les jours que l'on peut faire la rencontre de quelqu'un d'aussi agréable compagnie. » Ajouta t-il donc cordial comme toujours lorsque la dame le remercia de lui offrir de son précieux. Cette dernière était aimable, et polie après tout. Il est normal qu'en retour il se comporte courtoisement.

De plus tout ceci rentrait dans ses objectifs futurs d'améliorer ses relations avec la noblesse Aldarienne, et de se faire des alliés parmi les nobles de la cité aux murailles de marbre. Après tout Ostiz ferait bien d'étendre sa toile de relations, et surtout de faire en sorte d'avoir plusieurs atouts dans sa manche selon comment l'avenir se présentait. De ce fait il restait à voir si la dame ferait partie des ses futurs « alliés » en somme.

Et visiblement la dame n'hésita point à lui serrer le bras, ce qui était tout à fait approprié, avant ensuite de lui dire à voix basse qu'elle ne pourrait lui révéler une certaine chose qu'elle lui cachait que lors de leurs entrevues… Réfléchissant courtement à cela il se contenta donc d'ajouter conciliant à voix basse.

« Je comprend que vous préfériez que cela qu'importe ce que vous voudrez me dire reste entre nous demoiselle. Et j'attendrais donc patiemment que vous disiez ce que vous désirez me dire le moment venu, sur ce tâchons de nous rendre prestement à ma salle de réception privé si cela ne vous dérange point. » Finit-il donc avant de reprendre ensuite la marche accompagné des lames noires jusqu'à l'entrée de la salle.

Suite à cela il entra donc en compagnie de la dame dans la salle, et demanda aux lames noires de rester à l'extérieur de manière à ce que tout ceci rester privé. Alors que la dame pu contempler la décoration de style elfique, glorienne, et aldarienne de la pièce assez pourvue en œuvres d'arts Ostiz l'invita courtoisement à s'asseoir sur l'un des fauteuils se trouvant ici, alors qu'il s'installait lui aussi dans un fauteuil non loin. Ce avant d'ajouter cordialement.

« Avant de commencer, si vous désirez parler de ce détail que vous vouliez garder entre nous n'hésitez point demoiselle. Dans tout les cas je promet de vous écouter avec grande attention, mais avant cela désireriez vous par hasard un verre de vin ? » Demanda t-il poliment, après tout c'était son invitée. Et il n'était pas encore au courant de sa nature de vampiresse, même s'il commençait tout de même à réfléchir ce qu'elle pouvait vouloir lui révéler au vu du fait qu'elle désirait le faire en privé… Néanmoins sachant que les nobles pouvaient avoir souvent mains secrets à garder pour eux, ou détails gênants qu'ils ne révélaient que rarement, Ostiz avait plusieurs hypothèses en tête, et devait donc sur l'instant attendre de voir ce qu'allait vraiment dire la dame.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re : Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Lun 5 Sep 2016 - 13:42

« Je comprend que vous préfériez que cela qu'importe ce que vous voudrez me dire reste entre nous demoiselle. Et j'attendrais donc patiemment que vous disiez ce que vous désirez me dire le moment venu, sur ce tâchons de nous rendre prestement à ma salle de réception privé si cela ne vous dérange point. » lui avait intimé le régent Ostiz.

Tout sourire, Alteria avait décidé de le suivre, il était rare de trouver quelqu'un sachant être aussi agréable. Elle continua à admirer l'architecture du palais, ainsi que la démarche altière de l'homme qui l'accompagnait et ils arrivèrent assez vite dans la salle de réception, laissant les lames noires à l'entrée. Alteria était profondément émerveillée par l'architecture et l'agencement des lieux, mais elle ne s'attarda pas trop à sa contemplation, le régent était en train de parler.

« Avant de commencer, si vous désirez parler de ce détail que vous vouliez garder entre nous n'hésitez point demoiselle. Dans tout les cas je promet de vous écouter avec grande attention, mais avant cela désireriez vous par hasard un verre de vin ? »

La vampire se mit à rire de bon cœur, ce genre de gentille proposition déclenchait toujours une telle réaction chez elle. Elle regarda Ostiz en souriant, et commença à lui expliquer ce dont elle voulait parler.

« Pour être honnête Monsieur, mon amusement est dû au fait que, si vous connaissiez ce que j'ai à vous dire, votre proposition passerait pour une tentative d'empoisonnement. Alteria savait que cette information devait suffire pour comprendre ce qu'elle voulait lui dire, mais elle continua sur sa lancée. Laissez moi vous conter un peu mon histoire si cela ne vous dérange pas, je ferai court. »

Le régent n'ayant pas hurlé à la garde, elle se dit qu'il ne devait pas avoir quelconque haine envers les vampires, ou qu'elle avait été trop subtil dans sa phrase. Elle se positionna de telle une conteuse, et repris la parole.

« Je suis l'unique héritière de la lignée Emperes, et je le resterai à jamais. Là, c'était sûr, Ostiz ne pouvait plus avoir de doute sur sa nature, aussi elle continua à raconter. J'ai été très tôt formée au maniements des armes, mais détestant les armes conventionnelles, j'ai fini par demander à apprendre le maniement de la faux, on me trouva un instructeur dans les plus brefs délais. Un jour que je marchais dans un couloir, j'ai chuté et me suis rattaché à la seule chose à ma portée, un râtelier d'armes, la seconde d'après j'étais entre la vie et la mort. Mon maître d'armes, qui était un vampire, me transforma après avoir inventé une excuse pour mes parents, j'ai ensuite appris à contrôler mes instincts vampiriques pour pouvoir m'intégrer dans la société, et après plus de deux siècles, me voila devant vous. »

Elle avait grandement résumé les faits, ne tenant vraiment pas à ennuyer le régent. Elle aurait bien continué, pour lui expliquer sa façon spécifique de choisir les personnes dont elle se nourrissait, mais elle préféra ne pas retenir le temps de parole trop longtemps par pure politesse, peut être qu'elle se verrait poser la question plus tard. Elle sourit à Ostiz, en gardant son regard respectueux à son égard.

Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Mar 6 Sep 2016 - 12:08

Il était normal de faire preuve d'une certaine courtoisie, ou cordialité avec les dames pensa t-il. Surtout celles qui se comportaient tout à fait adéquatement, mais cela voulait dire de plus que l'homme se comportant adéquatement avec ses interlocuteurs, et interlocutrices avait de bonne manière. Ou du moins un certain code de conduite qui était tout à fait honorable pour quelqu'un de haut placé. Car c'était bien le fait de savoir faire preuve d'une certaine civilité qui faisait qu'un homme n'était pas une bête sauvage après tout. Et ainsi il invita sans mal la dame à le suivre jusqu'à une salle de réception privée où il n'y aurait personne à part lui pour l'écouter si tel était son désir.

Après tout Ostiz comprenait que tout ne pouvait pas être dit, et encore moins à tous. De même que la dame veuille garder certaines choses pour elle, que ce soit un véritable secret, ou bien une probable confidence faîte comme pour témoigner d'une certaine estime envers quelqu'un.

Néanmoins il se posait des questions quand au raison du rire de la vampiresse, ce même s'il semblait malgré tout imperturbable devant cela. Après tout Ostiz savait ne pas paraître décontenancé en tout temps, et réfléchit froidement aux choses. Et donc il essaya de déduire ce qu'insinuait la dame avec les propos qui suivirent son rire. Des propos poussant en effet à une certaine réflexion, et qui en effet lui donnaient de solides pistes pour déduire ce qu'elle allait lui dire. Néanmoins par politesse il ne dit rien et laissa la dame conter son histoire lorsque cette dernière le lui demanda. En offrant tout de même un léger acquiescement de la tête pour dire qu'il n'était point contre.

Et il écouta attentivement ce que voulait lui dire la vampiresse. Et le fait qu'elle confirme ses déductions dès sa première phrase, ce qui lui valut un regard calme de la part d'Ostiz qui sembla presque un instant la jauger, mais qui reprit très vite sa neutralité habituelle. Ce avant de reprendre quand la dame eut finit de conter son histoire, en expliquant ainsi sa transformation...

« Intéressant. » Et d'ailleurs il n'aimait guère le sang donc elle n'aurait vraiment eu aucun intérêt à lui parler de ce genre de chose. De plus il n'avait aucune envie qu'on lui parle de meurtres que ce soit pour se nourrir, ou non donc il ne poserait pas la question. Et sur ce il reprit ainsi calmement. « J'ai passé 3 ans au sein d'une cour peuplé en grande majorité de vampire lors du règne de Vraorg le blanc, ce qui m'a permit d'une certaine manière de me forger une expérience au sujet des vôtres. Et aussi de savoir faire la part des choses... » Ce avant de reprendre avec réflexion.

« Je n'éprouve aucun mépris particulier pour vôtre peuple même si j'avouerai faire de prudence envers les vôtres, car je préfère connaître les individus, et me faire une opinion d'eux que de me baser uniquement sur des préjugés. Néanmoins une question s'impose suite à cette révélation dame Alteria... » Et de fil en anguille il posa une simple question. « Pourquoi m'avoir révéler cela ? Vous devez savoir que si je le désirai je pourrai dès maintenant faire en sorte que tout le monde sur Armanda en soit informé le lendemain, ou même vouloir jouer au jeu du chantage avec vous… Alors pourquoi une telle confiance ? » Acheva t-il bien pragmatique, après tout elle venait de lui faire une révélation qu'il pourrait utiliser contre elle s'il en avait réellement le désir. Ce qui signifiait donc quelle investissait ainsi une partie de sa confiance en lui sans véritable hésitation, alors qu'elle venait de le rencontrer il n'y a même pas une heure de cela. De quoi se poser des questions en effet.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re : Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Mar 6 Sep 2016 - 12:29

Elle n'avait pu déceler de l'interrogation sur son visage qu'un bref instant, cet homme était vraiment passé maître dans l'art de masquer ses émotions, une qualité rare.

« J'ai passé 3 ans au sein d'une cour peuplé en grande majorité de vampire lors du règne de Vraorg le blanc, ce qui m'a permit d'une certaine manière de me forger une expérience au sujet des vôtres. Et aussi de savoir faire la part des choses... » entama-t-il calmement.

Alteria ne prit presque pas compte de cette première remarque, que signifiait presque qu'il y avait une sorte de "norme" du vampire. Elle détestait ce principe d'étiquette à accoler sur les gens en fonction de leur race ou de leur passé, tout le monde était différent. "La part des choses", il ne jugeait pas, mais avait clairement un a priori sur les vampires, du genre "il n'est peut être pas dangereux, mais il a plus de chance de l'être qu'un humain normal". La vampiresse n'était pas du tout dans ce genre d'idées, bien qu'elle acceptait cette vision des choses, plus agréable et plus rare qu'un simple "c'est un vampire, donc il est dangereux".

« Je n'éprouve aucun mépris particulier pour vôtre peuple même si j'avouerai faire de prudence envers les vôtres, car je préfère connaître les individus, et me faire une opinion d'eux que de me baser uniquement sur des préjugés. Néanmoins une question s'impose suite à cette révélation dame Alteria... »

Il se contredisait un peu, parlant de prudence et affirmant ensuite qu'il n'aimait pas se baser sur des préjugés. Elle dirait que cet homme était plus capable d'outrepasser ses préjugés que de ne pas en avoir du tout. Enfin, la politesse la plus élémentaire voulait qu'il tourne ses phrases de cette façon, et elle ne lui en tenait pas rigueur.

« Pourquoi m'avoir révéler cela ? Vous devez savoir que si je le désirais je pourrais dès maintenant faire en sorte que tout le monde sur Armanda en soit informé le lendemain, ou même vouloir jouer au jeu du chantage avec vous… Alors pourquoi une telle confiance ? »

Alteria réfléchit un peu, la réponse était évidente, mais bien trop insolente. Qu'est-ce que ça lui vaudrait ? Lui prouver que les humains étaient des couards incapables de faire la part des choses, la poussant à aller rencontrer plus de ses congénères ? De plus, depuis la ratification, il ne pourrait rien lui arriver de grave, à moins qu'il décide de la faire exécuter sur le fait. Du chantage ? Plutôt mettre tout le monde au courant, elle était au dessus de ça. Ayant fait le tour de toutes ses idées, elle choisit un moyen plus adéquat de faire passer sa pensée.

« Je vous ai révélé cela car c'est la moindre des choses. Je suis devant un régent et je dois jouer carte sur table, je ne suis pas une personne profondément bonne qui respecte et aime les gens. Je me plais à me faire mon propre avis et à m'éviter des problèmes, aussi il vaut mieux sympathiser avec un félon que se brouiller avec un noble... le mieux étant de sympathiser avec une personne haut placée. Pendant ces quelques temps, je me suis fait une petite idée à votre sujet, 250 ans à devoir cerner les gens au premier coup d’œil pour s'éviter une mort certaine, cela sert. La vampiresse eu un petit sourire amusé et poursuivi son idée. Et donc, j'ai choisi de vous faire confiance, plus par intérêt que par pure noblesse d'âme, vous le comprenez bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Jeu 8 Sep 2016 - 12:07

Ostiz avait en avait des préavis, mais pas des préjugés. Sans oublier de plus qu'un préavis était une chose sage à avoir quand elle reposait sur des fondements. Que cela plaise possiblement, ou non à la dame après tout. Car il restait qu'en vérité les vampires pouvaient être aisément plus dangereux que les humains. Il n'avait bien entendu jamais dit qu'il y avait une norme vampirique, Ostiz ne s'avançait jamais sur ce genre de sujet, et de toute manière il laissait sa chance à la vampiresse. Donc on ne pouvait point dire qu'il faisait véritablement preuve de racisme, ou de fermeture d'esprit, là où des hommes auraient sans doute eu le droit de se méfier. De ce fait Ostiz était tout à fait dans son droit d'être prudent avec la vampiresse tout en étant entièrement prêt à surpasser à chaque fois qu'une personne le contredisait. Une façon sage de faire les choses dans les faits.

Ainsi la dame faisait sans doute bien de ne pas lui tenir rigueur de ses propos, ni de lui faire remarquer ce qu'elle pensait de cela. Il ne fallait pas après tout réclamer qu'un humain fasse confiance d'un claquement de doigt à une vampiresse alors qu'il y a quelques années de cela les vampires essayaient de réduire en esclavage les hommes, et commettaient des massacres sans vergognes. Au contraire même Ostiz lui laissait une chance, ce qui était digne de louange, et cela le dernier le savait bien. Et voir que la dame semblait l'avouer par son silence à ses propos raisonnées était bon signe.

« Intéressant. » Dit-il donc ensuite aux propos de la vampiresse lorsque cette dernière donna son avis au sujet de la justesse du fait de lui faire confiance, en effet l'Ostiz l'avait bien cernée pensa t-il. Elle lui avait en effet l'air plus bénéfique que les communs des vampires, mais cela restait une vampiresse, et dans les faits sur certains aspects et ce qu'elle disait en témoigne bien. De plus la manière dont elle lui avait répondu, et le choix de cette réponse... Voulaient beaucoup dire, et lui permettait déjà d'en savoir beaucoup, il avait devant lui une personne qui savait s'adapter à ceux qui se trouvaient en face que ce soit de bon, ou mauvais gré. Et sur ces réflexions il ajouta donc calmement.

« C'est une bonne réponse en effet, et vous avez en raison de me faire confiance à ce sujet car je ne comptait pas de toute manière profiter de vôtre secret. » Il était bien au dessus de cela après tout, et sur ce il reprit. « Soyons franc entre nous dame Alteria, je suis certain qu'en vérité nous espérons tout deux tirer profit l'un de l'autre d'une certaine manière. J'entend par là tirer profit de cette situation par une alliance d'intérêt, et je ne dit pas que la sympathie qui semble avoir commencé à s'installer entre nous dame Alteria est hypocrite. Mais c'est une sympathie entre deux personnes de hauts rangs, et une sympathie entre deux personnes de haut rangs est souvent synonyme d'alliance d'intérêt, ne serait-ce qu'au début... » Dit-il en disant tout haut ce qu'ils savaient tout deux tout bas, avant ensuite de regarder la vampiresse de manière impénétrable pour reprendre juste après. « Qu'en pensez-vous ? » Finit-il donc par demander. Après tout même si la vampiresse lui semblait de très bonne compagnie, il restait un homme prudent, et un politicien. Il n'allait sûrement pas lui faire entièrement confiance dès le début sans la connaître, par contre il pouvait lui donner une chance de faire en sorte que la confiance se développe éventuellement à l'avenir. Mais dans ce cas-là il allait s'assurer qu'elle soit digne de cette confiance.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re : Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Jeu 8 Sep 2016 - 13:10

Alteria n'était pas plus étonnée que cela dans l'absolu, elle savait qu'à cause des événements des dernières années les vampires étaient mal vu, et que pour la plupart, ils n'étaient pas tous de bonne compagnie. Elle faisait donc de son mieux au quotidien pour prouver sa bonne foi et sa bonne volonté, son désir d'aider les humains. Aussi, même si elle pensait d'abord par intérêt, elle ne pouvait pas s'empêcher d'éprouver de la sympathie pour le régent, en toute déférence de son respect, cela allait de soit.

« C'est une bonne réponse en effet, et vous avez en raison de me faire confiance à ce sujet car je ne comptait pas de toute manière profiter de vôtre secret.»

Alteria ne tiqua pas, elle savait déjà qu'elle n'avait rien à craindre, mais par pure politesse elle lui sourit et lacha un « Et je vous en remercie. », puis le laissa poursuivre.

« Soyons franc entre nous dame Alteria, je suis certain qu'en vérité nous espérons tout deux tirer profit l'un de l'autre d'une certaine manière. J'entend par là tirer profit de cette situation par une alliance d'intérêt, et je ne dit pas que la sympathie qui semble avoir commencé à s'installer entre nous dame Alteria est hypocrite. Mais c'est une sympathie entre deux personnes de hauts rangs, et une sympathie entre deux personnes de haut rangs est souvent synonyme d'alliance d'intérêt, ne serait-ce qu'au début... »

Alteria se mis à réfléchir, cet homme avait parfaitement bien cerné là ou elle voulait en venir et c'était à leur avantage à tous les deux. Elle se demandait comment leur relation pourrait leur apporter à tous deux le plus de profit, mais fut coupée dans sa réflexion.

« Qu'en pensez-vous ? » demanda Crissolorio.

« Et bien, comme je vous l'a dit précédemment Votre Excellence, je suis parfaitement favorable à cet idée. Outre le fait que vous avez ma sympathie et mon respect, je sais aussi qu'une alliance d'intérêt entre nous ne pourrait être que bénéfique, c'est pour cela que j'ai réfléchis à quelque chose. Bien sûr, avoir dans mes contacts le régent de Gloria est une affaire extrêmement intéressante pour moi, mais je pense que pour se dernier il est tout aussi intéressant d'avoir dans ses contacts une personne appartenant à la haute noblesse d'Aldaria, je suppose que vous voyez où je veux en venir ? »

Alteria avait déjà tout son plan de prévu, il l'aidait à renforcer sa position, et il se créait lui même une alliée de choix au sein même de l'empire aldarien. Bien loin d'elle l'idée de trahir Aldaria d'une façon où d'une autre, mais elle se disait que renforcer les liens entre Gloria et Aldaria ne pourrait qu'être bénéfique sur le long terme. Sur ces mots, elle offrit un sourire mi-complice mi-chaleureux au régent, et le laissa exposer sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Ven 9 Sep 2016 - 19:26

Il savait qu'elle s'en doutait du fait qu'il n'allait pas profiter de ce qu'il venait d'apprendre, après tout traité de paix ou non les vampires étaient encore très mal vu par une grande majorité des humains. Mais il l'avait précisé par simple politesse, et cordialité. Sans oublier de plus qu'il n'était pas un homme simple à discerner pour certaines choses, et ce détail là n'était juste qu'une évidence dans tout ce qu'il aurait pu faire, ou dire. Sans oublier que de plus il pensait bien profiter d'une possible alliance d'intérêt avec cette vampiresse. Avec prudence bien entendu après tout elle pouvait aussi cacher son jeu, même si cela ne semblait ne pas être le cas sur l'instant... Ce que prouvait d'ailleurs parfaitement les paroles de la dame qui avoua elle aussi appréciée la possibilité de pouvoir tirer un certain intérêt d'un accord entre-eux deux.

« Il en est effet intéressant d'être informer dans la limite du raisonnable bien entendu des événements intéressants ayant lieu dans la cour aldarienne, et concernant les hautes personnalités y résidant par exemple. » Une façon polie de dire qu'elle pourrait être son informatrice, tout en n'allant pas dans la trahison non plus. Après tout il ne voulait pas la pousser à la faute, et les informations qu'il pourrait obtenir sans qu'elles trahissent restaient aussi très intéressantes, mais par contre... Elle devait savoir que les services qu'il lui rendrait en retour seraient à la hauteur de ceux qu'elle lui rendraient, c'était bien là la base d'un tel marché.

« Ou bien il serait aussi agréable d'avoir le soutien symbolique d'une duchesse par exemple, duchesse qui aurait à gagner en prestige d'avoir celui du régent de l'empire glorien. » Bien entendu lui non plus n'aller pas trahir son royaume, et allait sans doute aborder tout ceci en prudence. Ostiz savait bien après tout que les politiciens quels que soient leurs races ne sont pas forcément dignes de confiance. « Néanmoins dame Alteria il ne nous faut pas occulter un point précis. Un tel accord naissant entre deux partis nécessitera une certaine confiance régnant entre les différents groupes d'intérêts concernés pour pouvoir durer sur le long terme. Que ce soit par des preuves assurant qu'une telle confiance est raisonnable, ou par l'action dû au temps sur le long terme alors que cette alliance d'intérêt se développe... » Action du temps qui permettrait à Ostiz de connaître encore mieux cette vampiresse, quand à la preuve de confiance ce serait un moyen de sécurité. Et bien entendu si certains pouvaient s'amuser à dire que le fait qu'elle est une vampiresse en soit une, ce n'était pas le cas. Ce pour maintes raisons…

« De ce fait il serait une bonne idée de commencer à faire véritablement connaissance pour ne serait-ce qu'envisager véritablement les débuts de cette « alliance ». » Acheva t-il donc de fil en anguille, avant de reprendre calmement d'un ton parfaitement maîtrisé. « Et pour cela que diriez-vous de discuter philosophie par exemple ensemble ? Nous n'aborderons ainsi rien de spécialement personnel, et ceci nous permettrait tout de même de mieux nous connaître. Par politesse je vous laisser d'ailleurs choisir le sujet philosophique vous plaisant le plus pour commencer ce premier débat. » Il y avait après tout de nombreuses notions abordables que soit celles concernant la société, les peuples en eux-mêmes, ou encore bien d'autres.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Sam 10 Sep 2016 - 15:23

Si Alteria avait bien cerné le personnage, elle savait qu'il ne refuserait pas cette offre, il restait un régent après tout et les informations étaient des armes absolument exceptionnelles en politique. Elle le regardait fixement, confiante en ses capacités de persuasion et confiance dans celles du régent à prendre les bonnes décisions au bon moment. La vampiresse ne fut pas déçue, il ne fallu que quelques secondes au régent pour commencer à répondre.

« Il en est effet intéressant d'être informer dans la limite du raisonnable bien entendu des événements intéressants ayant lieu dans la cour aldarienne, et concernant les hautes personnalités y résidant par exemple. » dit l'homme posément.

En effet, il avait aussi très bien cerné la personne qu'elle était, jamais elle n'aurait accepté une pure trahison de sa cité, mais aider cette dernière à s'améliorer tout en se forgeant de puissant réseau de relation ne pourrait qu'être bénéfique pour tout le monde.

« Ou bien il serait aussi agréable d'avoir le soutien symbolique d'une duchesse par exemple, duchesse qui aurait à gagner en prestige d'avoir celui du régent de l'empire glorien. »

En effet, le soutien du régent lui permettrait d'affirmer encore plus sa position au sein de la noblesse aldarienne, et en faisant cela, le régent ne faisait qu'augmenter les possibilités de la vampiresse à lui ramener des informations intéressantes. La vampire sourit en pensant à cela et sentant que les faits étaient posés, il restait maintenant les termes du contrat, qui ne tardèrent pas à venir.

« Néanmoins dame Alteria il ne nous faut pas occulter un point précis. Un tel accord naissant entre deux partis nécessitera une certaine confiance régnant entre les différents groupes d'intérêts concernés pour pouvoir durer sur le long terme. Que ce soit par des preuves assurant qu'une telle confiance est raisonnable, ou par l'action dû au temps sur le long terme alors que cette alliance d'intérêt se développe... » avait-il dit, pour sous entendre qu'elle devrait gagner sa confiance.

Bien évidemment, la vampire n'avait pas placé toute sa confiance dans le régent de Gloria et c'était réciproque. Cependant elle sentait que leur relation avait très bien démarré, aussi elle ne l'inquiéta pas et le laissa poursuivre.

« De ce fait il serait une bonne idée de commencer à faire véritablement connaissance pour ne serait-ce qu'envisager véritablement les débuts de cette « alliance » dit-il avant de poursuivre d'un ton calme, tel un sage, « Et pour cela que diriez-vous de discuter philosophie par exemple ensemble ? Nous n'aborderons ainsi rien de spécialement personnel, et ceci nous permettrait tout de même de mieux nous connaître. Par politesse je vous laisser d'ailleurs choisir le sujet philosophique vous plaisant le plus pour commencer ce premier débat. »

Alteria sourit, se disant que le régent savait parfaitement ce qu'un individu quelque peu malin répondrait à cela. Et la vampire était bien déterminée à lui prouver qu'elle n'était pas n'importe qui.

« Et bien Votre Excellence, je pense que le sujet de réflexion et tout trouver. Pour vous exposer mon idée, je pense que lorsqu'un tel accord est fait, deux choses entre en jeu. La confiance que se porte les deux parties, et la soumission dont ils sont capable de faire preuve l'un envers l'autre pour arriver à accorder leurs intérêts communs. Aussi je pensais réfléchir sur un sujet du genre "Confiance et Soumission", où nous pourrions réfléchir ensemble à quelle moment la confiance s'installe dans une relation et à quel statut peuvent aspirer les deux parties dans leur relation avec l'autre. »

Alteria fit une pose, le régent ayant l'air de s'être attendu à sa réponse. Elle sourit, se disant que cet homme n'était vraiment pas le premier passant venu, elle allait donc s'en donner à cœur joie dans sa discussion avec lui, dans la limite du respect qu'elle lui devait, bien entendu.

« Pour ma part, je pense que donner sa confiance n'est jamais quelque chose de simple, étant donné que cela peut s'avérer extrêmement dangereux. Et il faut savoir se situer par rapport à l'autre. Pour vous donner un exemple, je sais que je vous suis inférieure sur le plan politique, ma situation est donc plus soumise que la votre et vous avez la main mise sur moi. Quand à vous, vous avez simplement besoin de moi pour obtenir des informations et tenir votre image. Étant donc moins dangereux pour moi que je le suis pour vous, vous aurez plus de mal à placer de la confiance en moi que l'inverse. Mais j'espère cependant pouvoir gagner cette confiance en me montrant la plus sincère possible. »

La vampire s'inclina doucement pour faire comprenne qu'elle avait fini de donner son avis et regarda le régent avec des yeux mi-brillants, impatiente d'entendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Sam 17 Sep 2016 - 16:53

Un sujet de réflexion philosophique tout à fait représentatif de la situation présente en effet. "Confiance, et soumission", elle voulait donc réfléchir à un tel rapport qui s'instaurerait par exemple entre-eux deux ? Soit, il se contenta simplement d’acquiescer de ce fait pour montrer qu'il était d'accord, et ensuite il écouta attentivement la vampiresse qui voulait donc aborder un sujet de réflexion qui avait d'une certaine manière une certaine importance.

Et ainsi après qu'elle ait finit de donner son avis comme elle le démontra en s'inclinant, Ostiz réfléchit posément à ce qu'elle venait de dire. Avant d'ajouter calmement.

« Il existe divers degrés de confiance selon moi dame Alteria. Notamment celui dont on peut faire preuve envers quelqu'un qu'on estime mais d'une nation étrangère. Après tout que vaut l'amitié possible entre deux êtres comparé aux devoirs qu'ils ont envers leurs nations ? Je pourrai vous faire confiance en effet d'une certaine manière, mais mon devoir m'obligera à ne pas faire quoi que ce soit qui irait à l'encontre du bien d'état. Ce n'est là rien de personnel vous comprendrez dame Alteria, mais mon devoir en tant que régent. De ce fait je pense donc pouvoir faire confiance d'une certaine manière, sur certains sujets, mais pas sur tout les points, pas car je ne vous estime pas digne de confiance d'une certaine manière, mais car il serait irresponsable pour ma part de ne pas penser avant tout au bien de la nation. Et il sera normal à mes yeux que vous soyez dans la même problématique d’ailleurs, et je n'irai pas vous demander de trahir vôtre pays de ce fait. » Il resta un instant silencieux suite à cette réponse, et reprit ensuite.

« Cette confiance entre nous serait donc plutôt au niveau personnel. Et vous avez raison donner sa confiance n'est jamais quelque chose de simple, et peut s'avérer extrêmement dangereux c'est pour cela qu'à mes yeux ce genre de confiance doit s'établir progressivement, et avec prudence. Néanmoins il y aura des aspects pour lesquelles il est plus facile de confiance dame Alteria que d'autres, et je pense que commencer par de bonnes bases nôtre possible entente dans ce fait aiderait à ce que la confiance s'installe plus solidement avec le temps. Des garantis néanmoins feraient en sorte par exemple à ce que cette confiance s'installe plus vite je pense, car au début étant donné que nous ne nous connaissons que depuis peu de temps vous comprendrez qu'il y a un certain côté incertain à vraiment accorder sa confiance. Incertain qui se dissipera de ce fait soit avec le temps, soit avec des garantis solides. » Et sur ce il réfléchit courtement avant de reprendre direct.

« Il se peut aussi que je n'ai pas grand-chose à vous cacher dame Alteria en dehors du domaine politique. Et dans ce cas-là j'aimerai soumettre une autre piste de réflexion. Imaginons car je n'affirme rien que je n'ai rien pour ma part à cacher au niveau de la vie privé, mais que vous si ? Je ne dit pas que c'est le cas, mais si ça l'était je suppose qu'il vous sera moins facile qu'à moi de faire confiance de ce côté-ci. Et pourtant c'est la confiance qui devrait régner sur le long terme dans une telle relation, donc dîtes moi. Comment aborderiez-vous dans ce cas là le fait que moi je n'aurai rien à cacher, mais vous si ? Ferez vous donc comme vous l'avez fait certaine de mon intégrité lorsque vous m'avez avouer être une vampire ? » Il le regarda un instant sereinement avant d'ajouter. « J'aimerai néanmoins ajouter que tout le monde a le droit à ses petits secrets selon moi dame Alteria. Des fois un peu de mystère dans une relation rend celle-ci plus intéressante après tout, et je comprendrai de ce fait que vous aimeriez en garder quelques-uns bien entendu. » Après tout il n'était pas non plus convenable de raconter sa vie à tout le monde, ni d'exiger de quelqu'un qu'il raconte des faits ô combien trop privées. Et sur ce il resta donc silencieux en écoutant les réponses de la dame.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Mar 20 Sep 2016 - 18:59

La vampire écouta le régent, dans un silence presque solennel, il parlait bien pour sûr. Elle prit le temps de forger toutes ses répliques, laissant Crissolorio développer ses arguments pour se faire une idée plus claire de sa façon de penser.

« Il se peut aussi que je n'ai pas grand-chose à vous cacher dame Alteria en dehors du domaine politique. Et dans ce cas-là j'aimerai soumettre une autre piste de réflexion. Imaginons car je n'affirme rien que je n'ai rien pour ma part à cacher au niveau de la vie privé, mais que vous si ? Je ne dit pas que c'est le cas, mais si ça l'était je suppose qu'il vous sera moins facile qu'à moi de faire confiance de ce côté-ci. Et pourtant c'est la confiance qui devrait régner sur le long terme dans une telle relation, donc dîtes moi. Comment aborderiez-vous dans ce cas là le fait que moi je n'aurai rien à cacher, mais vous si ? Ferez vous donc comme vous l'avez fait certaine de mon intégrité lorsque vous m'avez avouer être une vampire ? » lui demanda le régent avant de finir son monologue par un simple « J'aimerai néanmoins ajouter que tout le monde a le droit à ses petits secrets selon moi dame Alteria. Des fois un peu de mystère dans une relation rend celle-ci plus intéressante après tout, et je comprendrai de ce fait que vous aimeriez en garder quelques-uns bien entendu. »

Alteria réfléchit quelques temps, plongeant ses yeux dans ceux du régent, et fini par prendre la parole.

« Pour moi Votre Excellence, ces différents degrés de confiance existent car ils ont tous un facteur pour les influencer. Par exemple, vous comme moi ne pouvons trop placer notre confiance l'un en l'autre, car cela pourrait ne pas seulement nous affecter nous, mais aussi affecter nos cité, surtout dans votre cas. C'est pour cela que j'ai utilisé le terme de soumission, ici nous ne sommes plus soumis l'un à l'autre, nous sommes soumis à des causes extérieures, nos cités pour ne citer qu'elles » Elle ne pu retenir un petit sourire discret en remarquant son jeu de mot avant de poursuivre « Mais vous évoquez très bien cela en usant du terme "responsabilité", en effet, nous sommes tous deux responsables de nos actes et des conséquences qu'ils pourraient entraîner. Vous parlez ensuite de confiance au niveau personnel, oui, ce n'est pas faux, je place ma confiance en vous en tant que personne, mais j'ai peur du pouvoir du régent de Gloria. Il en était de même pour vous quand je vous ai avoué être une vampire, après tout, aussi agréable que je sois, je reste un être doté d'une force et d'une agilité bien supérieures à celles d'un humain, et je suis donc plus dangereuse. »

Alteria prit un peu de temps pour réfléchir, souriant à Crissolorio pour appuyer le fait qu'elle ne lui voulait aucun mal, et après quelques secondes, elle reprit.

« Mais j'espère bien que si notre relation évolue sur le long terme, je pourrai aussi placer ma confiance en vous en tant que régent et en tant qu'homme capable de faire au mieux, ce dont je ne doute pas une seule seconde. Quand à moi j'espère faire mes preuves en tant qu'alliée de confiance. » Elle prit une pause pour signifier un changement d'angle et continua. « De plus, vous me demandez ce qui se passerait si je vous cachait quelque chose, à cela je répondrai que cela dépend des termes du contrat. Plus je vous ferai confiance et plus j'oserai me dévoiler à vous, pour l'instant vous ne connaissez que la duchesse aldarienne et en savez très peu sur Alteria Emperes, comme moi je vous connait de renom et de paroles en tant que régent de Gloria, tout en en sachant très peu sur Crissolorio Ostiz. Alors bien sûr que je ne vous dit pas tout, mais si votre question est "me cachez vous des choses qui pourraient nuire à quelconque accord entre nous ?", je répondrai par la négative. »

La vampiresse fini sa phrase assez abruptement, pour faire comprendre qu'elle avait fini son argumentation et attendit la réponse de Crissolorio, impatiente.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Jeu 22 Sep 2016 - 19:14

Crissolorio écouta avec son calme habituel la réponse de la vampiresse qui ne manqua bien entendu pas le moins du monde d'émettre des paroles censées. Néanmoins des paroles qui en vérité allaient assez en son sens, et c'est pour cela qu'il ne mit guère trop de temps à formuler pensif ses réponses à l'égard de la vampiresse.

« Le terme de soumission est en effet exacte à ce sujet. Nous sommes soumis, et contraint par le devoir à certains impératifs que nous ne pouvons pas dédaigner dans les rapports que nous entretiendrons tout deux dame Alteria. Néanmoins même si cela est visiblement une évidence pour nous deux, je pense qu'il était de bon ton tout de même de la préciser pour qu'un accord tacite à ce sujet soit établit. » Ajouta t-il d'un air diplomatique, et tout à fait conciliant. Après tout il n'y avait pas de raison de ne pas se comporter de manière honorable envers une honorable dame, aussi vampirique soit-elle. « Cette dangerosité je pense dépend aussi beaucoup de la situation dame Alteria, et aussi de l'entente entre nous deux. Êtes vous vraiment dangereuse pour moi si vous ne faîtes rien pour me nuire ? Si vous êtes une alliée ? Non, vous êtes un potentiel danger, mais pas un danger. Et en ce monde beaucoup de choses représentent un potentiel danger, beaucoup de choses auxquels nous tenons. Ne vous inquiétez donc pas je saurai dans quel mesure être prudent, et je sais aussi que vous serez dans quelle mesure être prudente vous aussi. » Acheva t-il donc cordial.

Car de toute manière il n'avait pas peur. Pourquoi après tout lui ferait-elle quoi que ce soit ? Qui obtiendrait-elle d'intéressant ? Surtout au vu du fait que le palais impérial était sans doute l'un des endroits les plus sécurisés d'Armanda, et aussi du fait que de toute manière la violence était interdite dans cette pièce par une statuette magique. En somme les raisons pour lesquelles Crissolorio n'avait pas peur étaient nombreuses, dont la plus importante était qu'il avait déduit que la dame était assez honorable pour ne pas envisager ce genre de choses. Et sur ce il reprit courtoisement comme toujours en bonne compagnie.

« Rien n'est impossible au sujet de nôtre relation dame Alteria, et comme je l'ai dit auparavant le temps saura faire son œuvre. De même que nos efforts, et si tel est vôtre désir, et tel est le miens rien ne pourra empêcher qu'il soit ainsi entre nous, il faudra juste le temps que cela se mette en place tout simplement. » Et toujours d'un ton aussi maîtrisé il finit donc par ajouter aux dernières paroles de la vampiresse. « Eh bien soit, nous sommes ainsi d'accord à ce sujet. Et en vérité j'ajouterai dame Alteria qu'il est impossible au fond de connaître quelqu'un parfaitement, car cela voudrait dire être capable de deviner les évolutions futures d'une personne, ainsi que la manière dont elle se comporte dans toutes les situations. Au final nous ne connaîtrons chacun qu'un masque de l'autre, une partie de son partie de son caractère, mais je suppose que ce sera la partie plaisante, et qui recèle le plus de qualités. Alors au final au vu de ce que je viens de dire, se pose une question. Est-il une mauvaise chose de ne pas connaître entièrement quelqu'un, mais uniquement le masque que cette personne a avec nous en tant qu'ami par exemple ? » Ajouta t-il ensuite pour réanimer le débat à ce sujet-ci, celui très philosophiques de dire finalement qu'on ne connaissait pas autant les gens qu'on le pensait, sans pour autant pouvoir dire que c'était des inconnus pour nous, non au final la personne était différente selon les situations logiquement.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Sam 24 Sep 2016 - 13:17

Alteria, comme à son habitude, écouta Crissolorio dans un silence quasi-solennel. Cet homme était proprement captivant, il était intelligent, il était capable de mener une réflexion jusqu'à son terme, et le plus important, il était capable de la retranscrire à l'oral de la manière la plus pure et la plus compréhensible, sans effacer son sens profond. Côtoyer cet homme lui ferait sûrement beaucoup de bien et lui apporterait des myriades de choses. Et c'est avec un sourire qu'elle écouta sa dernière phrase.

« Eh bien soit, nous sommes ainsi d'accord à ce sujet. Et en vérité j'ajouterai dame Alteria qu'il est impossible au fond de connaître quelqu'un parfaitement, car cela voudrait dire être capable de deviner les évolutions futures d'une personne, ainsi que la manière dont elle se comporte dans toutes les situations. Au final nous ne connaîtrons chacun qu'un masque de l'autre, une partie de son partie de son caractère, mais je suppose que ce sera la partie plaisante, et qui recèle le plus de qualités. Alors au final au vu de ce que je viens de dire, se pose une question. Est-il une mauvaise chose de ne pas connaître entièrement quelqu'un, mais uniquement le masque que cette personne a avec nous en tant qu'ami par exemple ? »

Elle prit quelques secondes pour analyser ses mots et répondit au régent.

« En effet, toute relation est situationnelle, si je m'en prends à Gloria, peu vous importera notre relation, et il en va de même si vous vous en prenez à Aldaria pour moi. Et donc comme vous le soulignez si bien, c'est notre confiance mutuelle qui nous permet de tenir cette relation, j'ai confiance à vous pour diriger Gloria, pour améliorer ses relations et ne pas faire de tord à ma cité, et je sais que je ne ferai jamais rien qui pourrait nuire à la votre. Ici rentre bien sûr en ligne de compte la notion de probabilité, je suis un potentiel danger, mais la probabilité que je vous fasse du mal est tellement faible qu'elle en est négligeable comparée à ce que je peux vous apporter, et il en va de même pour vous me concernant. »

Elle prit quelques temps pour regarder le régent, qui restait pour le moins impassible, comme à son habitude, puis reprit la parole.

« De plus, il est vrai qu'en savoir trop sur quelqu'un n'est jamais bon, nous sommes des êtres sociaux qui vivent en communautés, et nous devons nous plier à certaines règles, c'est pour cela qu'il nous arrive de cacher des choses. Pour donner un exemple concret, je suis de nature joviale et joueuse, il n'est pas rare, quand je rencontre quelqu'un qui ne laisse pas beaucoup ses émotions s'afficher, une personne comme Votre Excellence, que je vienne la taquiner sur sa façon d'être en lui disant de sourire. Mais vous comme moi savons que ce geste serait très déplacé, donc ce que vous avez en face de vous n'est qu'une vampire enfantine ayant placé sur son visage son masque de duchesse aldarienne. Et bien sûr, c'est ce qu'il faut faire, vous me demandez si il est préférable de connaître pleinement quelqu'un, ou de le connaître à travers un masque. A cela je dirais qu'il est préférables de le connaître à travers SES masques et ici je replace cette phrase, tout est situationnel. Je dirais qu'il est important de savoir comment une personne réagirait face à telle ou telle situation, mais qu'il est futile de la placer dans une catégorie générale. »

Alteria s'arrêta, fixant le régent avec un petit sourire, attendant sa réponse. Elle avait été un peu loin dans ses explications, mais elle espérait lui être d'une conversation agréable, bien qu'assez stérile étant donné qu'il était maintenant clair qu'ils avaient quasiment la même façon de voir les relations sociales.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Dim 25 Sep 2016 - 18:30

En somme ils étaient tout deux d'accords sur mains sujet de discussion, ce qui n'était pas forcément une mauvaise chose. Après Ostiz n'avait rien spécialement contre les débats, mais le fait d'avoir une manière de pensée qui ressemblait à celle de quelqu'un sur certains sujets ne pouvait au final que faciliter les choses d'un certain côté quand à leurs relation future en tant qu'allié. Ainsi après que la dame est à nouveau donné un avis qui ne manquait pas d'intérêt, montrant qu'elle était capable d'une réflexion appliquée. Ostiz reprit d'un ton calme, et mesuré…

« Oui la situation influence la relation, mais dans ce cas là ça n'influencera pas forcément l'estime que l'on porte à cette personne. Par exemple il est possible de respecter quelqu'un qui n'est pas dans la même camp que vous, ou qui est même un ennemi. Néanmoins cela dépendra aussi de ses actes bien entendu. » Il réfléchit un court instant, puis reprit pensif. « Et oui bien entendu le bien d'état passe avant le bien individuel dame Alteria, et je serai un mauvais régent de ne pas appliquer cette vérité, une vérité peut-être cruelle, mais une vérité nécessaire pour le bien de la nation. Il serait sot après tout de sacrifier des centaines de vies à cause du simple caprice d'un dirigeant. » Ou bien il faudrait être un tyran comme Vraorg le blanc qui n'avait pas hésité à comettre d'innombrables horreurs pour le moindres de ses caprices pervers. Quand à la notion de danger.

« Cela n'est qu'au final une question de calcul, et de réflexion mesurée. » Et oui il semblerait que leur conversation serait stérile pensa t-il en écoutant la dame, pour la simple raison qu'il avait une vision des choses assez proche. Était-ce un mal ? Pas forcément, cela voulait juste dire que si chacun d'entre-eux voulait du débat il devrait aller chercher ailleurs en somme. De plus la conversation restait tout de même assez agréable, et permettait d'approfondir certains sujets ce qui n'était jamais une mauvaise chose. Ce comme il l'exprima cordialement d'ailleurs...

« En effet tout cela dépend encore une fois de la situation, et donc du moment présent, ainsi que des conventions sociales. Et vôtre exemple est à tout fait adéquat en effet, et vous vous doutez bien que pour ma part je ne me comporte pas de la même manière en tant que régent, qu'en tant qu'ami, ou bien en tant que père envers mes enfants. Cela comme toujours dépend de la personne avec qui je traite, et de la situation présente, et cela est bien entendu systématique, et nécessaire au bon déroulement de la vie en société. » Il laissa un léger silence s'installait quelques secondes avant de reprendre encore une fois après une courte réflexion. « Au final nous pouvons donc en conclure que l'individu est multiple, et que cette multiplicité est représentée par les différentes situations auxquelles il fait face. Cela après n'est bien entendu que l'une des facettes de la complexité de la notion d'individu en soit... » Et il resta ensuite silencieux un instant, ce avant de reprendre ensuite.

« Abordons une autre notion maintenant si vous n'êtes point contre, mais une notion nous concernant bien moins directement mais nous concernant tout de même, et sur laquelle je pense nous devons tout deux avoir un avis plus ou moins tranché. L'avenir du peuple elfique sur Armanda. » Après tout l'avis de la dame qui était une vampiresse tout en sachant être raisonnable sur ce sujet l'intéressait. Et c'est ainsi qu'il l'invita poliment à exprimer en première son avis qui devait ne pas manquer d'intérêt dans les faits… De plus il lui laissait ainsi choisir comment commencer cette discussion ce qui était aussi assez courtois de sa part bien entendu.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Jeu 29 Sep 2016 - 16:28

Alteria sourit au régent, et entama sa réponse.

« Et bien ma foi, il est impossible de définir une limite bien claire entre la personne laxiste et la personne trop zélée. Ou commence le pragmatisme ? et ou commence la soumission à nos propres sentiments ? il est bien difficile de répondre à cette question, je dirais même qu'elle n'a pas de réponse fixe et que, comme d'habitude, cela dépend des personnes et des situations. »

Le régent continua d'épiloguer sur les nombreux types de situations, et la vampire lui emboîta le pas.

« Et vous pensez bien Votre Excellence, que je ne suis pas la même personne devant vous, que je le suis devant un ami, ou encore devant les élèves de l'école que je dirige. Je me dois de garder une image bien définie face à telle ou telle personne, mes élèves ne doivent pas me voir comme une amie, et vous ne devez pas me voir comme un danger, je m'adapte donc aux différentes situations. »

Suite à cette petite discussion qui commençait à tourner en rond, Crissolorio décida de changer de sujet.

« Abordons une autre notion maintenant si vous n'êtes point contre, mais une notion nous concernant bien moins directement mais nous concernant tout de même, et sur laquelle je pense nous devons tout deux avoir un avis plus ou moins tranché. L'avenir du peuple elfique sur Armanda. »

Alteria se mit à réfléchir quelques secondes, en voila un question vague. Après une bonne dizaine de secondes elle recommença à parler.

« Et bien ma foi, c'est un peuple qui compte très peu de membre comme vous le savez, ce fait ayant pour cause le peu de natalité, la fécondité étant assez basse. Je dirais que si ils veulent un jour représenter une sorte de... poids sur Armanda, ils vont devoir s'activer en vue de reproduction pour courantes, ou bien tenter de trouver des moyens détourner pour améliorer la fécondité de leur peuple. » La vampiresse s'arrêta quelques secondes avant de reprendre « Quant à leur place, je pense qu'ils gagneraient à sortir de leur vie recluse. Mais leur fierté les en empêche, ce qui sera sûrement un frein pour eux. Je pense donc qu'ils ne représenteront jamais une menace et qu'ils gagneraient à interagir plus avec les humains. »

Il était vrai que les elfes étaient des personnes assez "hors du monde", et en croiser un en dehors du domaine elfique était relativement rare. Détournant quelques secondes son regard de Crissolorio, elle se mit à réfléchir à la condition de ce peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Dim 2 Oct 2016 - 15:17

En effet le débat commençait à tourner en rond pensa t-il, car ils avaient une manière de pensée assez proche au final à ce sujet-ci. Ce qui était assez intéressant même si bien entendu nuisible à un vrai débat. Ostiz se contenta donc de répondre calmement après une assez courte réflexion suite aux propos de la dame.

« Cela est tout à fait vrai, tout cela est fort complexe, et changeant. Et incarne d'une certaine manière la complexité même des relations sociales, et de l'existence. Existence, et relations sociales qui ne sont jamais figés dans le marbre. Ce qui peut-être faciliterait les choses d'ailleurs, mais serait aussi je pense d'un ennui affligeant. » Cela dit avec esprit, ce avant de reprendre d'ailleurs.

« Oui je m'en doute, et c'est tout à fait normal d'ailleurs qu'un tel comportement selon moi. » Après tout il comprenait aussi qu'elle ne soit pas la même personne selon la situation, enfin sur ce il supposait donc maintenant que tout était dit pour ce sujet de conversation. Ce qui avait été en somme assez rapide, cela démontrant bien donc que ce n'était pas vraiment un débat approprié pour une discussion entre eux deux.

Et il relança donc un autre sujet de conversation qui serait peut-être plus intéressant pour une discussion plus approfondie entre eux-deux. Celui sur le peuple elfique, et sur l'avenir de ce dernier. Et l'avis de la dame était assez intéressant dans les faits. Il réfléchit donc courtement à une réponse, et finit donc par donner son avis de politicien, et de dirigeant qui avait été d'ailleurs assez souvent au contact du peuple elfique, et avait déjà pu rencontrer l'empereur de ce dernier au passage...

« Le peuple elfique n'est pas très ouvert en effet, néanmoins je pense qu'ils font des efforts en ce-sens, notamment grâce à l'influence de leurs souverain qui désire que sa nation s'ouvre au monde extérieur. J'ai pu rencontrer ce dernier d'ailleurs qui m'avait notamment proposé un traité de libre échange entre Fortuna, et Estellïn. Je pense que nous pourrions donc assister sur le long terme à une ouverture progressive même si lente du peuple elfique. Néanmoins leurs fierté est en effet un frein à cela de même que leurs lenteur à changer selon moi, ce qui est dommage car leur peuple a sans doute aussi besoin des autres pour perdurer. » Il réfléchit un court instant, et reprit. « Néanmoins le sujet intéressant à aborder serait aussi de savoir ce que ferait le peuple elfique en cas de guerre, par exemple aiderait-il un allié dans le besoin, ou se terreraient-ils dans leurs forêts ? Ce malgré la politique ouverte de leur empereur actuel ? Pour ma part j'ai du mal à avoir un avis tranché sur leur réaction en cas de conflit, mais je pense que les elfes eux-mêmes seraient déchirés quand à cette question. » Il resta un instant silencieux, et acheva ensuite. « Ce qu'il serait intéressant de voir aussi ce serait l'évolution de la relation entre le peuple elfique, et vampirique quand j'y pense dame Alteria, notamment au sujet de ce palliatif au sang qu'essayent de créer les elfes, pensez-vous que cela sera vecteur de grand bouleversements ? Pour ma part je pense que cela pourrait l'être autant en bien qu'en mal, et que cela ne pourra pas plaire à tous. Il restera néanmoins toujours à savoir qu'elles seraient les conséquences concrètes d'une telle découverte, et l'avis d'une vampire comme vous à ce sujet serait très intéressant je pense. » Exposa t-il donc avec réflexion.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Mar 4 Oct 2016 - 18:14

La vampire écouta avec intérêt ce que lui disait Crissolorio, après tout elle n'y connaissait pas tant que cela en elfes, et ce serait un moyen pour elle d'apprendre. Et pourtant elle en avait rencontré des elfes pendant ses voyages, elle se souvient de cette jeune elfe, enfin jeune, elle avait 90 ans, qu'elle avait croisé au détour d'une forêt. Une magnifique jeune femme, mais d'une arrogance à en faire pâlir un narcissique. Alteria soupira à cette pensée et se reconcentra sur les paroles de Crissolorio, et marqua une pause à la fin de son discours pour réfléchir avant de lui répondre.

« Il est bien vrai qu'il y a toujours des dissensions au sein d'un même groupe, même pour une race aussi peu nombreuse que celle des elfes, cela représente tout de même un groupe de personnes assez conséquent, et tout le monde ne peut pas être du même avis. Mais après tout, c'est pour cela que nous élisons des représentants non ? Pour choisir à notre place. Je suppose donc que le peuple elfique devra se conformer aux choix de ses dirigeants. Le problème est que les elfes opposés à cette idée n'en penseront pas moi, et cela pourrait créer des problèmes au sein même du domaine elfique, je ne sais pas si l'empereur sera prêt à prendre une telle décision. Nous pouvons nous rassurer en nous disant que le peuple elfique n'est pas vraiment un peuple belliqueux, et que les elfes sont relativement réfléchis, mais tout de même, je ne peux m'empêcher de m'inquiéter. »

La vampire s'arrêta quelques secondes pour réfléchir à la deuxième question qu'il avait posé, et elle répondit calmement.

« Je pense que deux peuples avec une telle longévité, en l'occurrence les vampires et les elfes, auraient intérêt à travailler ensemble. Mais nous savons, vous comme moi, que ces deux peuples ne sont pas naturellement amis et que ce sera donc assez difficile de créer une entente cordiale. Cependant je trouve l'initiative des elfes très agréable, et j'espère qu'elle sera un succès. Pour ma part, j'aime bien les elfes, même si je les trouve assez arrogants, mais cependant, ceci est l'avis d'une vampire qui se sent plus humaine que vampire, je ne sais pas vraiment si il a de la valeur. » dit-elle en ricanant.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Jeu 6 Oct 2016 - 17:24

Les elfes, voilà bien un sujet assez vaste mais sur lequel l'on pouvait discuter avec une certaine clarté dans les faits. Après tout les elfes étaient un peuple bien particulier, et mystérieux qui faisait tout autant partit de ce continent que les autres peuples, mais en paraissant pourtant bien plus en situation de péril que ces autres peuples… Le royaume de elfe était donc un royaume pleinement concentré sur son renouveau, et sur sa survie, et le sujet qu'était celui de l'avenir du peuple elfique était donc un vaste sujet tout à fait approprié à une longue discussion philosophique, et politique.

Et c'est avec une certaine satisfaction qu'il entendit, et vit donc la dame se consacrer avec aisance à ce sujet de discussion bien particulier, ou si il n'espérait pas vraiment faire débat en vérité car ils ne semblaient pas fais pour débattre entre-eux. Espérait ainsi par l'intermédiaire d'Alteria pouvoir aussi goûter à un autre point de vue du peuple elfique, et pouvoir aussi observer en partie les choses de ce point de vue ci pour élaborer ainsi une réflexions plus multiples au sujet du légendaire beau peuple. Et il reprit donc suite aux paroles de la dame avec une certaine réflexion.

« De ce que je sais les elfes ne sont pas vraiment un peuple avec une monarchie aussi autoritaire que chez les hommes. Car si les décisions de l'empereur, ou du régent son indiscutables dans l'empire glorien, ou aldarien celle de l'empereur elfique peuvent être sujets à débat. Et son pouvoir est au final plus sujet à contestation si son peuple n'est pas d'accord avec ses décisions. Un système politique donc propre aux elfes qui certes permet davantage la discussion, mais qui permet une moins grande liberté d'action au dirigeant au final. » Avança t-il pour parler du système politique elfique qui brillait par le fait qu'il était au final moins absolu que celui des humains, ce même si l'empereur elfique avait quand même beaucoup de pouvoirs. Quand au reste il reprit au sujet des décisions que devrait prendre l'empereur elfique. « Je pense que ce n'est pas dans la nature elfique de s’entre-tuer ainsi au sein de leurs propre peuple, surtout en sachant que ce dernier est en telle difficulté. Car une guerre intestine ne pourrait au final que conduire vers l'extinction du peuple elfique, cela je pense qu'ils s'en doutent. » Ce n'était donc qu'une question de logique, et sur ce il reprit après un temps de réflexion.

« J'ai entendu dire en effet que les vampires, et les elfes se vouent une certaine rancœurs, et que certains vampires, et elfes sont propres à une rancune qui ne va sûrement pas aider à un projet de paix durable. Mais cela n'est guère étonnant après tout de la part de deux population qui cherchaient encore il y 8 ans de cela à s'exterminer… » Avant de poursuivre avec sérieux malgré le ricanement de la dame. « Les elfes ont leurs propres manières de faire qui ne plaît pas à tous, et c'est la même chose pour les vampires, et les humains. Si nous voulons que la paix perdure il faudra au final que chacun fasse des efforts, et que nous veillons à instaurer certains compromis. Sinon chaque peuple selon moi pensera toujours au fait que les autres peuvent représenter un danger pour lui, je ne ne serai pas étonné après tout que certains elfes pensent que les vampires, ou les humains peuvent être tentés de les envahir un jour... » Et il conclut suite à cela par une simple question. « Qu'envisagez vous d'ailleurs comme avenir pour vôtre peuple sur Armanda dame Alteria ? Après tout cela pourrait être assez intéressant à bien y réfléchir d'envisager quel serait le devenir des vampires, je suppose même que ce sera sans doute une question essentielle si nous voulons que la paix perdure. » Acheva t-il donc au sujet de ce sujet de discussion en effet prompt à réflexion. Après tout la paix entre les vampires, les elfes, et les humains était quelque chose d'assez inédit qui n'avait eu aucune équivalent par le passé. On pouvait donc en effet se demander ce qu'il allait advenir maintenant sur le long terme si toutes ces populations ne se faisaient plus la guerre, ou ne se considéraient plus réellement comme ennemis...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Dim 9 Oct 2016 - 21:50

Décidément Alteria en apprenait de plus en plus sur les elfes. Elle ne s'était jamais vraiment intéressé à leur culture, mais cela ne lui ferait pas de mal d'en savoir un peu plus sur eux. Elle fit un peu la moue en y pensant, elle n'aimait pas vraiment les elfes, elle devait l'avouer, mais elle faisait de son mieux pour essayer de passer au dessus de ses préjugés. Après tout, les bonnes rencontres ça pouvait se faire partout, la preuve en ce moment même, elle avait bien rencontré Crissolorio. A cette pensée elle sourit au régent et commença à lui répondre.

« Et bien pour tout vous dire, je suis assez réticente à une entente avec les elfes car le peu d'elfes que j'ai rencontré m'a laissé une mauvaise impression. Mais je dois bien avoué qu'il y en avait quelques uns qui étaient ouverts d'esprit et sortaient du lot. Après tous, vous et moi sommes bien ensemble, ici dans cette salle, en train de discuter, alors que la plupart des humains ont une peur absolue des vampires. J'espère donc que le peuple vampire et le peuple elfique pourront se rapprocher à l'avenir, avoir un ennemi commun aide toujours, dans ce genre de cas. » Alteria s'arrêta quelques secondes et se mit à réfléchir, puis soupira et regarda le régent dans les yeux pour continuer sa phrase. « Mais malheureusement pour moi, mon état me déplait profondément, vous m'avez demandé l'avenir que j'envisage pour "mon peuple", mais pour moi les vampires ne constituent pas "mon peuple", je me sens humaine, ce qui est assez problématique quand on est une vampire... »

L'esprit d'Alteria se perdit dans le vague pendant quelques instants, elle repensa à Yundel, qui l'avait transformé, et à ce bête accident qui avait changé sa vie à tout jamais. Être immortel était une bonne chose après tout, et elle avait eu de la chance de l'avoir à ses côtés pour ne pas virer du mauvais côté. Elle repensa à ses élèves et aux gens qu'elle avait rencontré, ces derniers ne l'avaient jamais soupçonné d'être une vampire, ce qui prouvait bien qu'elle était capable de s'adapter. Elle secoua la tête pour se sortir de sa réflexion, son geste était assez malpoli.

« Je vous présente mes excuses, je me suis perdu pendant quelques temps, j'ai toujours autant de mal quand quelqu'un me rappelle ma nature vampirique, je ne voulais pas vous offenser. Mais pour en revenir à notre sujet, j'espère sincèrement qu'un jour les peuples elfique et vampirique pourront travailler ensemble. Une telle entente pourrait apporter des progrès fascinants à notre monde. » finit-elle sur un ton rêveur.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Jeu 13 Oct 2016 - 12:59

Ostiz savait en effet beaucoup de choses sur le peuple elfique, mais cela pour de nombreuses raisons. Que ce soit ses recherches sur eux, ses quelques séjours à Estellïn, le fais qu'il avait eu pendant longtemps certains amis elfiques, mais aussi… Le fait qu'il avait en sa possession conscientia la mémoire des elfes, un ouvrage renfermant la mémoire et le savoir historique des elfes que ce soit eux, ou sur tout Armanda. Ostiz avait ainsi pu largement se renseigner sur l'histoire du beau peuple, ou sur ses us et coutumes avec une grande facilité. Et visiblement leur sujet de conversation actuelle semblait sinon beaucoup intéresser la dame à en juger son sourire gracile.

« Il est vrai que les elfes ont assez souvent une tendance à l'arrogance, ou à la condescendance envers les autres peuples même si bien entendu cela n'est pas systématique. Et peux se corriger avec un effort d'adaptation dans le but d'une cohabitation pacifique. Et oui vôtre exemple est tout à fait approprié, car nous arrivons à nous entendre malgré le fait que vous soyez une vampire, et moi un humain. Néanmoins j'aimerai mettre en avant à ce sujet que je suis un homme très rationaliste, et pragmatique dans les faits. Je préfère donc agir selon ma raison en tout temps, ce qui me pousse bien entendu à plus de recul en général. Chose dont ne sont pas forcément capable tout les elfes, humains, et vampires. » Avant de regarder lui aussi la vampiresse et d'écouter calmement, et tout à fait patiemment ce que cette dernière avait à dire au sujet du fait qu'elle se sentait humaine pour lui répondre ensuite tout aussi attentif.

« Je vois tout à fait le problème. » Qu'il y avait-il donc d'autre à rajouter à ces paroles là de la vampiresse ? Rien à part essayer de comprendre...

Et dans les faits non Ostiz n'était pas offensé par les paroles de la dame bien au contraire, après il se savait dans son bon droit aussi. Mais étant un homme cordial, et respectueux, et sachant que la dame s'était montré très honorable, et digne envers lui il décida de se comporter d'une manière respectueuse, et tout à fait compréhensive à son égard. Et ne pas se formaliser du geste soit disant malpoli de la dame, après tout le régent de Gloria était au dessus de préoccupations aussi futiles, et reprit donc la parole avec sa civilité, et sa courtoisie habituelle.

« Non c'est à moi de m'excuser dame Alteria pour vous avoir rappeler quelque chose dont vous n'êtes pas forcément satisfaite. Et maintenant que mon ignorance de ce côté-ci est réparé je tâcherais bien entendu de ne pas aborder à nouveau ce sujet délicat. Sachez donc que vous ne m'offensez point, quand à une future entente entre le peuple elfique, et vampirique cela dépendra je pense autant des deux peuples que de leurs dirigeants. » Dit-il avec réflexion avant de conclure ensuite d'un ton pensif en s'intéressant cette fois-ci à la dame. Sans pour autant aborder un sujet sensible.

« Accepteriez vous donc d'évoquer vos précédentes rencontres avec des représentants du peuple elfique ? Ce bien entendu à condition que je vous fasse part par la suite moi aussi de mon expérience avec des membres du peuple sylvestre. »
Après tout cela pourrait être intéressant pour eux deux d'une certaine manière de pouvoir comparer, et parler de leurs expériences respectives avec des elfes bien entendu.







Conscientia:
Lourd grimoire à la couverture de vieux cuir et aux pages racornies par le temps. Les pages semblent si fragiles que si l'on ne prend pas garde en les tournant elles menacent de s'effriter à tout instant. Pages que vous découvrirez d'ailleurs vierges... étonnamment blanches jaunies vierges de toute écriture. Du moins à ce qu'il semble. Conscientia n'est pas un grimoire ordinaire en effet, c'est un grimoire du savoir, qui n'existe qu'en trois exemplaires. A l'origine, chaque peuple était censé posséder le sien... Mais ces grimoires se sont plus ou moins perdus, vendus, et ont parcouru tout Armanda pour revenir aux mains de leurs créateurs premiers, les elfes. Ce livre, grimoire du savoir, vous permet d'obtenir toutes les réponses aux questions que vous lui poserez en lui chuchotant doucement, concernant l'histoire d'Armanda, des dragons et de ces peuples. Attention toutefois, les réponses sont des réponses d'elfes...
Effets : permet d'obtenir toutes réponses aux questions que l'on se pose sur le monde d'Armanda, en chuchotant sa question au livre. Les réponses seront toutefois des réponses issues de la mémoire elfique. La mise à jour d'un livre suffit à mettre à jour les autres.
Vous ne pourrez obtenir de réponses sur une personne en particulier ni sur ses secrets les plus profonds. Il s'agit de réponses sur des us et coutumes, sur l'histoire du continent ou des peuples.
Seul le possesseur officiel du livre peut le consulter. Ou toute personne ayant reçu l'autorisation du possesseur.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Lun 17 Oct 2016 - 18:35

La vampiresse fit la moue devant la question de Crissolorio, se rappeler de tout cela allait être difficile, surtout que quelques événements commençaient à dater. Elle réfléchit quelques secondes avant de taper dans ses mains d'étonnement « Ah mais oui mais c'est bien sûr ! » s'exclama-t-elle avant de bloquer quelques secondes et de jeter un coup d’œil coupable en direction du régent, puis toussota un peu en ajoutant « Je suis désolée, je viens de me rappeler de quelques événements, et je n'ai pas fait attention. » dit-elle d'une petite voix. Elle réfléchit à comment formuler et présenter cela, puis se lança.

« C'était il y a bien deux cents ans de cela, mon mentor Yundel m'avait présenté à un elfe pour que j'en apprenne un peu plus sur leurs us et coutumes, dans le but de soit disant me rendre plus "ouverte d'esprit", mais cela a fini par avoir l'effet inverse. Cet elfe était un homme profondément hautain, très irritant et très irritable. Et la magie par ci, et la supériorité du peuple elfique par là, après m'en avoir rabattu les oreilles pendant un an, allez savoir pourquoi, mais les elfes me sont apparus comme un peuple profondément antipathique. »

La vampire soupira un peu avant de continuer « Et bien sûr, il a fallu que le destin juge que je n'avais pas encore été assez déçue par ce même peuple. La deuxième elfe que j'en "rencontré" était une voleuse, assez expérimentée soit dit en passant. » Elle leva ensuite les yeux au ciel, peut convaincue par les paroles qu'elle allait prononcer. « Après je n'ai pas eu que de mauvaises surprises, j'ai rencontré quelques elfes parfaitement charmants et courtois, j'essaye donc de me détacher des préjugés que j'ai à leur encontre, mais ce n'est clairement pas chose facile. »

La vampiresse conclut la dessus et se mit à réfléchir, puis à fureter du regard à travers la salle, elle ne voulait pas paraître inconvenante, encore moins face à un régent, mais du temps avait dû passer depuis son arrivée dans cette salle, et si elle voulait être présentable pour la soirée à laquelle il l'avait conviée elle allait devoir faire quelques achats. Elle se rassura en se disant qu'après que le régent ai fait part de ses propres expériences, la conversation arriverait à son terme. Du moins elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Ven 21 Oct 2016 - 18:35

Il laissa à loisir la dame réfléchir à ce qu'elle voulait dire, et se contenta de hocher calmement et simplement la tête quand cette dernière annonça qu'elle venait de se rappeler de certains événements, sans bien entendu s'offusquer de la manière de faire peut-être un peu trop ouverte de la dame. Il ajouta néanmoins calmement pour apaiser la culpabilité de cette dernière si possible. « Ce n'est rien de grave dame Alteria, après tout c'est une discussion privée que nous tenons ici et maintenant et il serait exagérée de ma part je pense de m'offusquer pour si peu. » Il n'était pas après tout un noble snob, et susceptible qui se vexerait de n'importe quelle entorse faîte à l'étiquette. Ainsi et suite à cela il écouta bien entendu calmement, et respectueusement ce qu'avait à dire la vampiresse.

Ainsi la dame avait eu une expérience assez mauvaise avec ses premiers elfes, des elfes qui s'étaient montré arrogants, et méprisants à son égard. En somme cela expliquait bien pourquoi la dame n'avait pas forcément une estime énorme pour ce peuple qui se montrait en effet même si pas toujours souvent hautain à l'égard des autres peuples. Crissolorio hocha donc calmement la tête d'un air compréhensif à l'égard de la vampiresse quand elle conclut à ce sujet-ci qu'elle n'avait pas non plus forcément eu une expérience désagréable avec les elfes, ce avant d'ajouter ensuite calmement.

« Peut-être que l'avenir saura faciliter ce détachement que vous essayez de prendre dame Alteria ? Dans tout les cas je ne peux que comprendre vôtre sentiment, et supposer que celui-ci a tout de même un fond de vérité. » Après tout elle avait pu voir une certaine facette du peuple elfique grâce à son expérience de ce dernier, quand au reste. Avant d'aborder la sienne d'expérience il finit par dire calmement après un instant de réflexion, et avoir eu une certaine intuition.

« Si vous le permettez dame Alteria, je pense qu'il serait mieux peut-être que je vous raconte mon expérience personnelle un peu plus tard probablement, car je me rend compte qu'il se fait tard après tout, et j'aimerai vous laisser le temps de vous préparer pour la fête si possible. De manière à ce que vous puissiez paraître dans vos meilleures atours. J'espère que vous le comprendrez » Dit-il donc poliment en se relevant, et en aidant de manière courtoise la dame à faire de même par marque d'estime. Après Ostiz avait remarqué qu'elle semblait fureter du regard à travers la salle, il valait donc mieux laisser la dame prendre congé pour se préparer pour la soirée après tout, et il serait bien temps plus tard de prendre cette conversation où il l'avait laissé.

« Sur ce sachez que cela a été un plaisir, et j'espère que cette fête saura combler vos attentes. » Acheva t-il donc courtoisement par la suite pour lui laisser ainsi quartier libre.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria) Ven 21 Oct 2016 - 20:22

Alteria se rassura un peu, il était vrai que depuis qu'elle l'avait rencontré, cet homme s'était montré fort sympathique, par rapport à ce qu'il aurait pu être au vu de sa position, et c'était bien agréable. Il devait faire partie de ces personnes qui savaient garder la tête froide quelque soit leur situation, et elle l'admirait un peu pour cela, elle qui avait souvent tendance à s'emporter pour un rien.

Elle sourit au régent qui continua à parler, soulignant les faits sans en faire cause de cœur, et parlant avec un pragmatique qui aurait pu en déranger certains. Mais après tout les faits étaient les faits, et ceux qui refusent de les entendre n'étaient que des idiots, c'est toujours ce qu'elle avait aimé penser, et ce qu'elle continuerait à penser encore longtemps, se disait-elle.

Et comme elle l'avait espéré, d'ailleurs, encore mieux que ce qu'elle avait espéré, Crissolorio lui offrait l'occasion de prendre son temps pour aller faire quelques achats et se préparer pour la soirée, décidément cet homme était vraiment impressionnant, elle se demandait jusqu'à quel point il était capable de tout prévoir. Elle se releva et s'inclina doucement devant lui.

« Soyez assuré que tout le plaisir à été pour moi, et j'espère pouvoir m'entretenir à nouveau avec vous à l'avenir. Je ne pensais pas que le régent de Gloria serait une personne aussi remarquable. Mais bon, il est difficile de se fier à l'avis des Aldariens quand cela touche de près ou de loin au royaume Glorien. » dit-elle avec un petit rire avant de se diriger vers la porte alors que Crissolorio lui indiquait.

Elle se retourna une dernière fois et lui fit un petit signe de la main. « Sur ce Votre Excellence, j'espère que j'aurai le plaisir de vous croiser ce soir au bal. Bonne fin de journée à vous. » dit-elle en commençant à partir après une courbette. Elle alla ensuite en ville, pour acheter de quoi se mettre en valeur lors du bal, assez impatiente de voir ce qu'il réservait.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria)

Revenir en haut Aller en bas

Le coyote, et le hérisson (Pv Alteria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tu suis ? | Pv Nuage du Hérisson |
» Coyote Town, Bang ! NOUVEAU
» Aide moi j'ai mal! [PV Epine de Hérisson]
» Le hérisson
» PRÉDATEUR - COYOTE /// CONFIRMÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-