Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rencontre immortelle | PV : Alornell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Rencontre immortelle | PV : Alornell Lun 29 Aoû 2016 - 15:49

20 septembre de l'an 7 d'obsidienne
En soirée

Une nouvelle journée s'achevait. Le soleil se couchait à l'horizon, baignant la cité Elfique d'une magnifique lumière orangée. C'était un instant paisible qu'Orfraie avait toujours apprécié, plus encore depuis qu'elle était Immortelle. Le temps n'avait plus d'emprise sur elle, la fatigue ne pouvait plus la forcer à gagner son lit. Elle pouvait profiter, non, disposer ! Du temps comme elle le voulait. C'était là un des avantages qu'elle avait trouvé à sa nouvelle condition. Un maigre réconfort, toutefois… Voir les bons côtés des choses, ici, était compliqué.

L'Ancestrale se trouvait à la Tour du Dracos, son refuge et repaire depuis son arrivée chez les Elfes. On venait rarement la chercher ici, la laissant à ses pensées et sa solitude. Être seule ne dérangeait pas réellement l'Ataliel, qui préférait cela à la méchanceté des Elfes. De plus, avec Firindal, elle n'était jamais vraiment seule. Même si elle ne lui adressait pas directement la parole, elle pouvait sentir la conscience de son Lié à la marge de son esprit, irradiant de douceur et d'amour.

Comme à son habitude à cette heure de la journée, Orfraie admirait le ciel en buvant une coupe de sang. Nouvelle née, elle devait se sustenter très régulièrement, bien que son statut d'Ancestrale l'aidait à garder le contrôle. Sur le balcon de ses appartements, elle était vêtue d'une robe noire aux fines bretelles et au tissu léger, fendue au niveau de sa cuisse droite, dévoilant par intermittence une longue jambe fuselée et musclée lorsqu'elle marchait. Les plus observateurs pourraient remarquer une cicatrice sur sa cheville. La vampiresse était pied nue, comme cela était courant pour les Elfes. La pierre froide aurait pu la faire frissoner, surtout avec le vent frais de septembre, mais cela ne la dérangeait pas. Elle ne ressentait pas le froid aussi intensément que les Mortels et pouvait donc se tenir là, sous la brise, sans problème. Sa longue chevelure lie-de-vin terminait de sécher tranquillement, à l'air libre.

La Liée de Feu sentit l'odeur d'un garde avant que celui-ci frappe à sa porte. L'instant d'après, après avoir été invité à entrer, un Elfe se présentait à elle. Ce n'était pas un garde, mais un serviteur de la Tour. Un jeune Elfe qui la regardait avec une certaine admiration plutôt qu'avec haine. Elle avait eu l'occasion de discuter avec lui et elle avait appris qu'il admirait sa dévotion envers son peuple. C'était pour cela qu'elle était désormais une vampire, après tout.

« Un homme désir vous rencontrer, Dame Orfraie. Un vampire du nom d'Alornell Leodan. »

L'Ataliel s'était approchée du jeune homme de son pas aérien et élégant. Elle posa doucement sa main droite sur le bois de la porte.

« A t-il dit pourquoi ? » Demanda-t-elle, le sourcil droit dangereusement haussé.

« Il a dit qu'il voulait rencontrer la vampire « qui se souvient ». »

Le sourcil s'abaissa et la vampiresse sourit d'un air entendu. Elle acquiesça en silence et renvoya le serviteur pour qu'il puisse introduire ce vampire. Était-elle curieuse ? Évidemment. Les Immortels étaient rares à Estëllin, les Elfes ne leur faisant pas bon accueil malgré le traité. En silence, l'ancienne princesse revint sur le balcon, passant une double porte vitrée, et posa ses mains sur la rambarde de pierre. Sous ses doigts, elle sentait les aspérités, la pierre ayant était finement sculptée.

Quelques minutes plus tard, la porte s'ouvrit une nouvelle fois, laissant entrer le vampire. A l'odeur, elle le reconnaissait. Instinctivement, Orfraie porta sa main à l'Exaltation de la Nuit Éternelle, qu'elle portait autour du cou. Quelques secondes de plus, puis la Liée de Feu se tourna vers son invité, l'invitant à la rejoindre sur ce balcon. Les appartements de la dragonnière étaient séparés en deux, le guerrier n'aurait qu'à traverser un salon. Il pourrait voir l'armure d'Everelle de l'Ataliel, ainsi que le mythique Palantir et même Fëalócë , qui reposaient tout trois sur leur support.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Rencontre immortelle | PV : Alornell Mer 31 Aoû 2016 - 15:20

L'individu frappa du poing à la grande porte. Sa tête était recouverte d'un sombre capuchon qui ne laissait rien apparaître. Son visage était caché, la faible lumière du soleil ne parvenant pas à l'atteindre, comme si une aura malfaisante le protégeait de tout éclairage. Il avait avec lui un cheval noir inspirant la crainte dans l'esprit de ceux qui le contemplaient. Ses coups espacés sonnèrent tel un tambour que l'on frappe avec désespoir. Il était fatigué, las d'avoir parcouru tout ce chemin pour ce qui ne pouvait être que de simples rumeurs. Mais il était là, prêt à pénétrer dans la glorieuse cité elfique, ravalant son arrogance et bravant les signaux d'alerte que son métabolisme lui envoyait. Il entendit des pas bruyants s'approcher au-dessus de lui. Il savait qu'il allait devoir se montrer, s'exposer aux yeux des gardes rôdant sur les remparts extérieurs de la ville. Alors que la lente marche de l'elfe s'arrêta, une voix autoritaire s'éleva dans l'air, et sonna comme un avertissement.

« Annoncez-vous. Que venez-vous faire à Estëllin ? »


L'individu hésita, puis souleva son capuchon pour le faire tomber dans son dos. Une longue chevelure d'albâtre apparût. Il leva la tête en direction du garde qui le fixait d'un regard méfiant, ayant compris qu'il s'agissait d'un immortel.

« Je m'appelle Alornell Leodan, et je viens voir une certaine Ataliel. L'on m'a informé qu'elle résidait toujours à Estëllin, et j'aimerais m'entretenir avec elle au sujet de sa récente transformation. »


Un silence qui lui sembla interminable prit place, laissant au garde le temps de le dévisager. Après quelques éclaircissements de voix, preuves d'une gêne s'étant installée chez lui et certainement causés par le regard malsain que lui adressait le vampire, l'elfe reprit la parole.

« Aucune arme ni aucune armure n'est acceptée au sein de la cité, exceptées celles des gardes en fonction. »

« Et je vous laisserai volontiers les miennes si vous ouvrez la porte. »


Il ne valait mieux pas provoquer les forces de l'ordre, en particulier s'il s'agissait d'elfes. Les tensions étaient suffisamment houleuses entre les deux races pour que le chevalier ne se prête pas à ce genre de plaisanterie. Les portes s'ouvrirent donc, laissant leur base émettre un bruit sourd quand elles raclèrent le sol. D'autres soldats étaient postés derrière, prêts à le fouiller de fond en comble pour retirer le moindre objet suspect qu'il pouvait porter. Armes, armure, joyaux, statuette : tout y passa. Seuls ses vêtements, sa cape et son amulette lui furent laissés.

Il conduisit sa sombre monture à l'immense écurie qui prenait place près du corps de garde. De nombreux chevaux y étaient déposés, ainsi qu'une multitude d'armures en tout genre, allant du simple harnais de cuir à l'épineuse carapace de combat. À son arrivée, certaines bêtes hennirent et s'écartèrent prestement, lui laissant ainsi un emplacement de plusieurs mètres pour y attacher son cheval. Une fois qu'il l'eut abreuvé, il partit en direction de la grande place où se tenaient se nombreuses étals de différentes couleurs, lui rappelant la fameuse place du marché d'Aldaria. Si les couleurs s'en rapprochaient bel et bien, ce ne fut pas le cas des marchandises. La majorité était de fabrication elfique : colifichets, outils, ustensiles, .. Tout s'y trouvait à qui savait chercher. La place était effectivement d'une taille incomparable, et de nombreux marchands pouvaient s'y installer sans risquer de gêner les passants. D'ailleurs, ces derniers étaient, pour la grande majorité, des elfes. C'était la première fois que le vampire parcourait un lieu aussi empreint d'activités elfiques. Il avait toujours voulu en apprendre plus sur cette race millénaire, souhaitant s'instruire sur leurs us et coutumes et sur leur philosophie. Cependant, à mesure qu'il avançait en direction d'un des deux passages menant au second étage, un malaise naquit en lui. Était-ce cette haine que ses semblables vouaient aux elfes qui ressurgissait, ainsi inscrite dans chaque être immortel ? Il en doutait, bien qu'il n'écartait pas cette hypothèse.






Arrivé au niveau supérieur, il remarqua de nombreux trous creusés à même la roche. Il fut surpris de voir des elfes y entrer ou en sortir, et il aperçut même quelques humains rassemblés devant l'un d'eux. Des habitations, maisons troglodytes à l'allure peu commune ? Alors qu'il tournait la tête pour les observer, il remarqua un immense plateau, extraordinaire panorama offert sur les montagnes et les terres en contrebas. Plusieurs personnes se tenaient au bord, scrutant l'horizon, oubliant tout de leur vie quotidienne pour s'imprégner de cette merveilleuse nature. Alornell ne doutait pas que la vue devait y être somptueuse.

Il continua de gravir le chemin bordé de logements creusés dans les parois rocailleuses quand il atterrit sur une petite esplanade parcourue de fleurs aux couleurs fantastiques et de statues majestueuses. Au centre se tenait d'ailleurs une magnifique sculpture représentant l'union entre les peuples sous l'ère de Vraorg, qui avait eu des vertus apaisantes sur le chevalier. Il se sentit rassuré à mesure qu'il approcha de l'édifice, et contempla avec admiration le travail de maître dont avait fait preuve son sculpteur. Une telle œuvre avait assurément demandé un travail long et minutieux qu'Alornell ne pouvait que respecter.

Le chemin principal se séparait désormais en trois embranchements, tous de même largeur et dont deux d'entre eux montraient une symétrie parfaite par rapport au troisième. Il tourna la tête vers la gauche, puis vers la droite. Deux immenses tours claires se dressaient là, l'une d'ivoire, l'autre d'argent. Il ne savait pas quelle voie emprunter. Il hésita, et se dirigea finalement vers la tour d'argent. On l'accueillit comme il se dut, bien qu'il se fut visiblement trompé.

« Monsieur ? »

« Je viens voir Dame Ataliel. Se trouve-t-elle ici ? »

« Mon enfant, vous vous trouvez à l'entrée de la Tour des Esprits, ambassade et lieu de vie des baptistrels. Dame Ataliel, bien qu'elle fut auparavant un membre éminent de notre ordre, se trouve dans l'autre tour, la Tour du Dracos. »

« Je vous remercie. Passez une bonne soirée. »


La douce voix de la vieille femme avait été rassurante, apaisante, comme la statue qu'il avait auparavant observée. Ce troisième étage était décidément un lieu bien plus paisible que l'entrée de la cité où il avait été confronté à la rudesse des gardes. Il avança donc d'un pas lent, léger, appréciant le calme et la plénitude qui baignait ce lieu. L'esplanade était vide, dépourvue de passants, de sujets royaux ou d'apprentis. Il était seul, et il l'appréciait.






Il arriva donc dans l'allée menant à la tour d'ivoire. Celle-ci était bordée de nombreuses statues représentant des dragons et leurs dragonniers. Certains d'entre eux étaient peut-être des elfes, ou peut-être même des vampires. Il ne sut le dire, les détails des dents ou des oreilles n'y étant que peu, voire pas sculptés. Il reconnut cependant l'apparence singulière du saurien violet qu'il avait précédemment rencontré dans le désert d'Esfelia alors qu'ils enquêtaient ensemble sur la menace théocrate. Un léger sourire arborait alors son visage quand un elfe passa soudainement le seuil de la porte. Il ne semblait pas appartenir à la garde, n'étant point équipé d'armes, et avait été surpris de trouver quelqu'un si tard à la Tour du Dracos.

« Monsieur, que puis-je faire pour vous ? »

« Je suis Alornell Leodan, et suis à la recherche de Dame Ataliel. L'on m'a dit qu'elle se trouvait ici, dans cette tour. »

« De quoi s'agit-il ? »

« J'aimerais rencontrer la vampire qui se souvient.. »

« Patientez quelques instants. »


Alors que le serviteur s'engouffra de nouveau dans la tour, Alornell tourna les talons et fit quelques pas dans l'allée, songeur. Il avait parcouru tant de distance pour s'entretenir avec elle, pour découvrir quels moyens elle avait employés afin de recouvrer la mémoire. Était-elle réellement parvenue à se remémorer sa vie d'elfe ? Serait-il lui aussi dans la possibilité de connaître son passé humain ? Alornell n'avait prêté que peu d'attention à ce passé jusqu'à ce qu'il entende parler de cette vampire récemment transformée. La curiosité s'était faite grandissante en lui, comme s'il s'agissait maintenant d'un devoir qu'il se devait d'exécuter.

Le serviteur réapparut quelques minutes plus tard et l'invita à entrer dans la somptueuse tour des dragonniers. Après plusieurs alcôves d'habitation passées, ils arrivèrent aux appartements de la nouvelle née. L'elfe l'invita à entrer en insistant sur le fait de frapper à la porte, et s'en alla en direction de la sortie.

Alornell attendit plusieurs secondes, hésitant. L'idée de faire demi-tour et de ne plus revenir lui avait traversé l'esprit. La quête de son ancienne identité n'était pas chose aisée, et il avait du mal à admettre l'existence d'une vie antérieure dont il n'avait presque aucun souvenir. Une force sombre lui demandait de s'en aller, mais sa détermination ne pouvait flancher. Il avait été trop loin pour renoncer. Il entra alors précipitamment, en omettant, évidemment, de frapper.

Il fit quelques pas, marchant alors sur un immense tapis aux couleurs ternes et dont les bordures comportaient de nombreux fils séparés. Des fauteuils se tenaient là, vides, ainsi que plusieurs meubles dont l'apparence ne laissait en rien douter de leur provenance, elfique sans aucun doute. Alors qu'il observait la pièce, tendu et gêné, une voix vint briser le silence. C'était elle.






Il resta stupéfait devant la jeune vampire, tout ayant disparu autour de lui lorsqu'il la regarda. Elle était sublime. Il se ressaisit malgré tout quand elle le regarda de nouveau afin de voir s'il avançait. Il traversa le salon en contemplant au passage l'équipement de son hôte, dont l'armure et les armes étaient d'une étincelante beauté. Cet endroit semblait si éloigné de l'atmosphère des premiers étages que tout malaise avait disparu en lui.

Il la rejoignit donc sur le balcon, où l'air s'était avéré encore plus pur qu'en contrebas, aux premiers étages. Il s'arrêta à la jonction entre celui-ci et la pièce précédente afin de se présenter. Il s'approcha ensuite du garde-corps et put alors découvrir Estëllin, l'Espoir secret, dans toute sa splendeur. Le soleil s'apprêtait à disparaître derrière l'horizon, éclairant alors l'ensemble des bâtiments d'une lueur telle qu'il n'en avait jamais vraiment vue. Il n'accordait, d'habitude, pas de grande importance aux couchers de soleil, préférant attendre la nuit pour contempler la splendeur de la nature. À cette heure-ci, les montagnes elles-même semblaient s'éteindre à mesure que l'astre disparaissait.

Après quelques secondes et dans un élan de confiance en soi, il réussit à adopter une voix sérieuse, neutre quoique grave, et interrogea la vampire.

« Madame, je ne suis pas sans savoir que vous avez réussi à recouvrer la mémoire quant à votre ancienne existence. Des rumeurs selon lesquelles vous auriez été parfaitement informée de votre précédente vie peu de temps après votre métamorphose me sont parvenues, et je suis venu dans le but de m'entretenir avec vous à ce sujet. »


Les paroles du chevalier paraissaient solennelles. L'on sentait l'inquiétude dans sa voix, mais il était désormais certain de son choix : il voulait connaître son passé. Une dernière phrase sortit de sa bouche avant qu'il ne laisse la parole à la dame aux cheveux flamboyants.

« Comment avez-vous fait ? »


Dernière édition par Alornell Leodan le Sam 10 Sep 2016 - 9:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Rencontre immortelle | PV : Alornell Lun 5 Sep 2016 - 5:41

Ne pas frapper aurait été considéré comme un affront pour beaucoup d'êtres, qu'ils soit Humains, Elfes ou Vampire. Mais Alornell avait la chance d'être tombé sur l'Immortelle la moins à cheval sur ce genre de conventions. Frapper était une marque de politesse, bien entendu, mais la jeune Vampiresse avait senti l'odeur du guerrier alors qu'il se trouvait derrière sa porte … Elle n'était donc pas surprise.

Sans se retourner, elle l'entendit fermer la porte puis marquer un temps d'arrêt. Sans doute, son regard parcourait-il les lieux. Elle l'entendit ensuite faire quelques pas, le tapis rendant le bruit bien plus feutré que s'il avait marché sur la pierre. Elle le sentait… Craintif ? Impressionné ? Il était vrai qu'elle était son aînée depuis plusieurs siècles malgré sa très récente transformation. Et, surtout, elle se souvenait. Elle imaginait sans mal qu'un vampire puisse être… Troublé, impressionné et particulièrement curieux vis-à-vis de ces souvenirs qu'Orfraie était parvenue à récupérer quelques semaines seulement après être devenue immortelle.

« Approchez. » Invita l'Ataliel, sa voix n'étant qu'un murmure.

Le regard du guerrier se posa alors sur elle. La stupéfaction se lisait au fond de ses prunelles. A quoi s'était-il attendu ? L'effet qu'elle lui faisait fit doucement sourire l'Ataliel, dont le regard revint un instant se perdre au loin. S'il y avait une chose que l'ancienne princesse aimait, c'était plaire. Et elle aimait en jouer… Mais, ce n'était plus le cas aujourd''hui et Alornell n'avait rien à « craindre » de ce côté… Les hommes n'avaient jamais vraiment été son « truc » de toute façon.

Le vampire la rejoignit enfin sur le balcon. Il marqua un temps d'arrêt à la jonction entre celui-ci et le salon qu'il venait de traverser. Bien qu'il eu été annoncé quelques minutes plus tôt par le serviteur, il prit la peine de se présenter lui-même. Cette politesse respectée, la vampiresse se présenta à son tour.

« Je suis heureuse de vous rencontrer, Ser Leodan. »

Après un salut Elfique parfaitement exécuté, elle l'invita à s'approcher d’avantage. L'homme pénétra totalement sur le balcon, quittant la chaleur de la tour pour la fraîcheur de la nuit… Mais, Immortel comme elle, il n'en serait point incommodé. Comme Orfraie, quelques minutes auparavant, Alornell contempla Estëllin. Les torches s'allumaient les unes après les autres tandis que le soleil déclinait. Le crépuscule était le moment que l'Ataliel aimait tout particulièrement. Elle y trouvait une certaine sérénité, la jonction entre le monde de la lumière et des ténèbres… Une jonction qu'elle s’efforçait de représenter en sa simple personne, en étant un être de la nuit capable de marcher parmi les mortels.

Une légère brise venait chatouiller la peau de la princesse des ombres, faisant onduler la fin tissue de sa robe, quelques mèches flamboyantes se glissant devant ses yeux avant d'être rabattu sans pitié derrière une oreille pointue, l'une d'elle comportant un unique anneau. Orfraie ne serait pas celle qui parlerait en premier. Ce vampire était venu à elle avec l'envie d'aborder un sujet bien précis et elle lui laissait le temps de trouver ses mots.

Mots qui furent justes. Prononcés d'une voix neutre, Orfraie parvint toutefois à y déceler une pointe d'hésitation… Un léger sourire naquit sur ses lèvres tandis qu'elle se tournait totalement vers son invité, gardant sa main gauche sur le garde-corps sculpté.

« Ces rumeurs sont fondées. Je me souviens bel et bien de mon existence mortelle. »

L'Ataliel fit quelques pas vers une petite table qui se trouvait là. D'apparence, elle était très calme, maîtresse d'elle même, mais en tant que nouvelle née, il lui fallait se sustenter régulièrement. Ancestrale, elle se contrôlait mieux qu'un jeune vampire Humain, mais cela ne la dispensait pas de se nourrir régulièrement. C'est pourquoi les doigts de l'archère se refermèrent sur une bouteille semblant être de cristal. De ce récipient finement ouvragé s'écoula un liquide vermeil, épais et alléchant, qui vint rencontrer l'or d'un calice. L'odeur ne laissait aucun doute sur le contenu.

« Servez-vous, je vous en prie. »

Orfraie avait prit l'habitude d’uniquement se servir. Elle ne voulait pas paraître mal polie, mais elle avait apprit à ne pas servir un vampire dans le cas où ce dernier ne ressentirait pas la soif et ne souhaitait pas être « gourmand », comme Lewyn par exemple.

La vampiresse se tourna ensuite vers Alornell. Sa coupe entre ses doigts fins et délicats, Orfraie plongea ses glaciers au fond des prunelles du jeune vampire. Ce regard particulièrement intense semblait sonder le chevalier jusqu'au plus profond de son âme, la Princesse l'observant avec le recul des tous les siècles passés.

« Vous souvenir de votre vie mortelle pourrait être plus douloureux que le souvenir de l'avoir oublié. Je vous dirais ce que vous voulez savoir, vous avez ma parole, mais êtes-vous certain de votre choix ? Qu'est ce qui vous pousse à vous mettre en quête de votre passé seulement aujourd'hui ? Suis-je votre seule motivation ? »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Rencontre immortelle | PV : Alornell Mar 13 Sep 2016 - 20:40

Il s’était redressé, le dos droit, la tête fière, et avait longuement inspiré pour enfin expirer bruyamment. Elle se souvenait. Quel soulagement était-ce de l’avoir enfin trouvée. Elle se tenait là, innocente, encore imprégnée de la grâce si caractéristique des elfes, semblant tout ignorer de la sauvagerie dont pouvaient faire preuve les vampires. Alornell s’était cependant ravisé quant à exprimer une certaine supériorité, pensant en effet qu’elle savait exactement de quoi cette bestialité retournait. Elle ne devait pas être sans savoir que ses nouveaux semblables étaient parfois considérés comme une menace, pas assez sages pour, selon certains dires, fouler les terres d’Armanda. Oui, elle le devait. Après tout, elle résidait aux côtés d'elfes..

* Ne gaspille pas ta chance, imbécile. * se dit-il à lui-même, espérant ne pas paraître trop pressé ou nerveux.

« Je vous remercie, Madame, j’ai bu avant d’entrer dans la cité. Je viens du désert, et j’avais emporté suffisamment de fioles en cas d’imprévu. »

Elle le fixa alors, et il la fixai en retour. Le rapport de force était nettement observable : elle s’était amusée de l’avoir précédemment vu détailler ses courbes, et il était intimidé. Après un triste sourire, il se retourna vers le garde-corps et s’y appuya, fixant un point non défini de l’horizon, comme si son regard se perdait dans le vide.

« Je suis venu ici sans même savoir si les rumeurs disaient vrai. Je suis venu ici pour vous rencontrer, pour partir en quête de ce mystérieux passé. Je ne veux plus renoncer désormais, et suis prêt à faire mon possible pour découvrir cette ancienne vie. »

Il ne fit cependant pas mention de son hésitation, qui l’avait tenu à la gorge jusqu’à son entrée brusque dans les appartements, et préféra continuer la discussion.

« Je vous avoue ne pas y avoir prêté attention jusqu’à maintenant, la faute aux incessantes guerres et aux interminables missions de mon Ordre. Seulement.. Les rumeurs circulent vite. Votre situation m’a interpellée, et m’a rendu curieux. J’ai dès lors suscité un intérêt certain quant à ces souvenirs, réminiscences d’une ancienne vie aujourd’hui effacée. Vous avez sans doute été l’incident déclencheur de cette envie soudaine, et je vous en remercie. »

Il inspira profondément et soupira, laissant ainsi le silence occuper le balcon pendant quelques secondes. Il finit par dire d’un air triste, quoique assuré :

« Mon choix est fait, Madame. Montrez-moi comment vous avez fait.. »
Revenir en haut Aller en bas
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Rencontre immortelle | PV : Alornell Sam 17 Sep 2016 - 23:28

Une très légère brise vint faire voleter le bas de sa robe, dévoilant sa jambe droite l'espace d'un instant. Ce petit coup de vent passé, le tissu revint en place comme si de rien n'était. Cela n'avait duré qu'un instant pendant lequel Orfraie vint placer une mèche rebelle derrière une oreille pointue. Elle avait mit en garde le vampire contre ce qu'il cherchait. Toutes les vérités n'étaient pas bonnes à dire, cela l'Ataliel le savait parfaitement… Maintenant, si Alornell voulait savoir, alors elle lui dirait. Elle avait donné sa parole et c'était une chose que la Princesse des Ombres respectait toujours.

Répondant à sa question, le jeune vampire – qui était plus âgé qu'elle au final – avoua qu’il avait suivi les rumeurs sans savoir si elles disaient vrai. Face à cette révélation, l'Ataliel hocha doucement la tête. L'air pensif, elle observait Alornell de son regard bleu roi, impénétrable et indéchiffrable. Il lui semblait déceler une pointe d'hésitation dans ces révélations, mais Orfraie était loin d'être infaillible et ne fit aucun commentaire.

Finalement de nouveau face à face, les deux vampire s'observèrent en silence. Au bout de quelques instants, Orfraie emmena sa coupe à ses lèvres et la fit doucement basculé. Le liquide vermeille s'écoula dans sa bouche et mit en éveil ses papilles, puis le sang coula dans sa gorge et apaisa le feu qui y régnait. Nouvelle née, elle devait se nourrir très souvent… Même si elle se contrôlait mieux que les autres jeunes vampires, elle ne prenait aucun risque. Elle savait ce que la soif pouvait lui faire faire et l'Ataliel ne souhaitait pas renouveler l'expérience.

« Très bien. »

La Princesse des Ombres posa sa coupe sur le garde-fou. Il était suffisamment large pour être certain que le contenant n'irait pas se fracasser en bas pas inadvertance. L'Ataliel s'approcha alors du vampire et vint se poster près de lui, une main sur la pierre qui la séparait du vide.

« Les Maîtres Baptistrels ont le pouvoir d'entendre les chants noms, de les comprendre et de les interpréter. Ces chants noms renferment toute l'histoire d'une personne, de son premier cri en ce monde à ses secrets les plus profonds… C'est en partie pourquoi il est impossible de mentir à un Baptistrel. Certain Cawr sont suffisamment puissants pour pouvoir chanter ces chants-noms à leur tour. » La vampiresse fit une courte pose, laissant ainsi le temps à Alornell d'assimiler ses informations. La Magie Baptistral pouvait être obscur, mais pas pour Orfraie qui l'avait autrefois expérimenté. « L'Impératrice des Elfes est comme une sœur pour moi, mais c'est aussi une Maître Bapsitrelle. C'est elle qui m'a rendu ma mémoire en chantant mon chant-nom. » Un léger sourire se dessina sur ses lèvres tandis que son regard se perdait à l'horizon. « Un chant-nom peut être très long, promotionnel à votre âge véritable. Toutefois, sachez que cette vie qui fut la vôtre… Ne le sera plus jamais. Vous vous souviendrez, mais vous aurez l'impression qu'il s'agit de la vie d'une autre personne. Cela peut être très troublant… et vous décevoir. Pour ma part, j'ai encore de la difficulté à m'y faire. Prenez ma famille, par exemple. Je sais que mon ancienne moi les aimait d'un amour fort et sincère, je le vois sur son visage lorsque je me plonge dans le passé...Mais je suis moi-même incapable de ressentir cet amour. Tous ces liens, je dois les recréer… Cela peut être éprouvant, autant pour vous que pour eux. »

La vampiresse récupéra sa coupe sans dire un mot de plus. Elle fit glisser le sang entre ses lèvres, son regard perdu à l'horizon. Son léger froncement de sourcil démontrait une certaine préoccupation.

« Toutefois, soyez assuré que je ne regrette pas une seule seconde ce choix. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Rencontre immortelle | PV : Alornell

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre immortelle | PV : Alornell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Passion immortelle (song of love)
» Yachka, la Reine Immortelle.
» Temps de peinture
» Rp pour la sorcière immortelle
» Arwen Undómiel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-