Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mar 23 Aoû 2016 - 1:44

25 Juillet de l’an 6 d’Obsidienne

Noxia avait enfin réussi à trouver un représentant de la Cour des Miracles à Aldaria, un peu plus d’une semaine auparavant, et ce dernier l’avait accompagnée à Gloria afin de la présenter à la Princesse des Catins et ensuite au Père des Assassins comme elle le désirait.

Le voyage avait été long et pénible à supporter, du fait qu’elle doive se couvrir des pieds à la tête quand ils chevauchaient de jour. Par les Esprits, ce qu’elle pouvait haïr le soleil ! Mais, heureusement, il faisait nuit désormais.

Elle était vêtue d’une robe, de velours rouge sang, brodée de fines arabesques en fil d’argent, tombant jusqu’au sol et possédant de longue manches évasées rattachées au bustier et laissant ainsi les épaules nues. La robe, mise en volume par deux fins jupons de soie noire, dont le bas s’évasait à partir des genoux, était agrémentée d’une ceinture de velours noir décorée de perles et de rubis.

Noxia avait également aux pieds des souliers du même velours que la robe, possédant de larges talons d’environ cinq ou six centimètres de haut.

Ses longs cheveux de nacre flottaient librement dans son dos et ses grands yeux grenat, ainsi que ça peau d'albâtre, étaient apaisés par la fraîcheur nocturne. D'autant plus que la journée avait été brûlante.

La demoiselle sanglante avait, comme à son habitude, caché son stylet dans une poche invisible de sa robe, au cas où l’on viendrait à vouloir lui faire du mal. Mais le représentant de la Cour des Miracles, qui lui servait de guide dans Gloria était là pour dissuader les malveillances.

Il la conduisit dans les quartiers pauvres, zigzagant entre les ruelles toutes semblant plus malsaines les unes que les autres, jusqu’à arriver devant une bâtisse miteuse et décrépite. Il tint la porte à la jeune femme alors qu’ils entraient et Noxia fut bien vite détrompée par l’intérieur chaleureux contrastant fortement avec la façade.

Derrière le comptoir se tenait une femme assez âgée, bien en chair, occupée à servir à boire aux clients de ce qui s’avérait être une taverne. Une grande cheminé était placée dans un coin de la salle et un bon feu y brûlait. Quelques ivrognes étaient avachis sur les tables ou sur leurs chaises et ronflaient bruyamment. Près de l’escalier menant à l’étage, un gamin buvait également quelque chose.

Le guide de Noxia s’avança avec elle vers la matrone et posa une pièce d’or sur le comptoir :

- Cette demoiselle désire voir la Princesse, dit-il simplement.

Noxia ne comprenait pas vraiment de quelle Princesse il pouvait bien parler, mais la tenancière, elle semblait avoir compris et dit à la jeune femme, après l’avoir dévisagée avec insistance comme si elle avait vu une apparition :

- En haut de l’escalier, au fond, à gauche. Frappe trois fois et attends qu’elle te réponde.

La demoiselle sanglante hocha la tête, sans un mot et monta l’escalier de bois. Une fois arrivée au fond du couloir, elle frappa trois coups à la porte de gauche et attendit, comme le lui avait dit la tavernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Lun 5 Sep 2016 - 18:05

Lorsque l'on occupe une fonction à responsabilités, quelque soit le monde dans lequel on vit, il est une chose invariable qui nous rattrape toujours. Les papiers. Ou plus exactement, les informations. En l'occurrence, il s'agissait pour moi de mon fond de commerce. Tirer des différentes situation un vue générale de la situation des différents royaumes.
Je mettais retirer ce soir dans l'appartement que j'occupais à l'étage d'une petite taverne discrète du tentacule Ouest de Gloria. Arma, la tenancière, me gardait le lieux pour mon usage exclusif. Elle me connaissait depuis maintenant plusieurs années et savait quelles activités je pratiquais. Peut être l'une des seules humaines que je parvenais à considérer autrement que comme un outil. Autant dire que c'était une grande différence de considération de ma part.
Arma avait ouvert son établissement pour offrir un lieux de tranquillité aux filles des bas quartiers alors qu'elle même avait à peine réussit à sortir de la prostitution. Et le fait était qu'elle m'avait demandé de l'aider en cela. Elle m'avait vite cerné et savait quel pouvoir je pouvait détenir si je m'y prenais bien. Donc elle m'aidait en m'offrant un refuge sûr et un endroit ou travailler. Nous avions toutefois établit certains code pour nous protéger toutes les deux. L'un d'entre eux étant que pour pouvoir me voir, les gens devraient de toute façon passer par elle et demander la Princesse. Elle leur donnait alors la consigne de frapper à telle ou telle porte en fonction de ce qu'elle percevait comme urgence de la situation. Ou alors, elle envoyait une de ses filles pour m'avertir si elle jugeait qu'il y avait un danger pour moi, me laissant ainsi le temps de déguerpir. Ce dernier code n'avait encore jamais été utilisé. Je veillais de toute façon à ne jamais pousser ma chance au point que l'on doivent y avoir recours. C'était l'accord que j'avais passé avec moi même lorsque je m'étais installé là.

J'étais penché sur quelques parchemins ou j'avais reporté diverses notes, mettant à jours les diverses informations que j'avais pu glaner, que se soit de mes filles ou des agents qui travaillaient plus ou moins en le sachant, pour moi. Je couplais cela au degrés de confiance que j'accordais à chacun et j'en tirais un vu plus ou moins précise de ce que je recherchais.
J'étais plongée dans cette étude lorsque je perçus trois coups nets sur la porte de la chambre en face de mon appartement.
Je levais la tête et vit Tirius, qui attendait que la nuit soit tombé un peu plus avant de partir, se redresser légèrement. Je lui adressait un signe de tête vers la porte, puis, alors qu'il ouvrait doucement la porte sans se laisser voir, je tendis une paume ouverte devant moi et refermais ma main, tissant ainsi la trame magique présente dans la pièce qui s'obscurcit aussitôt.


-Entrez. Déclarais-je à la jeune femme qui faisait jusque là face à la porte en face de mon appartement.

Une inconnue si je devais me fier aux traits que je devinais de dos. Ce qui m'était déjà annoncé par le fait que Arma l'ai envoyé frapper à la porte en face de la mienne et non la mienne directement.
Depuis les tréfonds de l'obscurité, je l'observais attentivement, découvrant son visage d'albattre et sa chevelure d'argent. Ses yeux rouge possédaient un charme particulier. Elle pouvait facilement passer pour une vampire. je crus même un instant qu'il s'agissait de l'un d'entre eux. Mais elle était bien trop jeune pour cela. Aucun vampire en dehors de mon "Père" n'aurait fait cela à une jeune enfant.
Et puis je perçu les battements de son cœur. Un signe qu'elle était parfaitement vivante. Une humaine donc.


-Que venez vous quérir en ce lieux, jeune fille?

J'avais appliqué un timbre de voix calme, essayant de ne laisser paraître aucune trace d'arrogance. Mais l'on pouvait deviner que la réponse que me donnerait cette inconnue, qui ne pouvait voir mes traits, tandis que j'étais engoncée dans un profond et immense siège, déciderait de nombreuse choses. Notamment la manière dont elle ressortirait. Elle se trouvait sur un fil fin ou il n'était pas prudent de jouer avec mes limites. Car l'on pouvait les rencontrer plus rapidement que je ne le laissais supposer. Cela pour le bien mes protégés et de mes investissements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Sam 24 Sep 2016 - 19:41

La porte de la pièce sembla s’ouvrir toute seule devant la demoiselle sanglante, donnant sur des ténèbres insondables. L’albinos fronça légèrement les sourcils, se demandant bien pourquoi la pièce était si sombre qu’elle-même, malgré ses yeux plus sensibles que la majorité des humains, dû à son albinisme, ne pouvait rien distinguer de l’intérieur.

Puis une voix de femme lui dit d’entrer. Sur ses gardes, la jeune femme fit quelques pas en avant, s’arrêtant à environ deux mètres de la porte. Elle n’y voyait vraiment rien et cela la perturbait. Il y avait forcément de la magie dans ce phénomène, cela ne pouvait être autrement.

Puis la voix de son interlocutrice, semblant se trouver quelque part devant elle, lui demanda ce qu’elle venait chercher. Ne sachant trop vers où se tourner, Noxia resta où elle était et fit une révérence aux ténèbres, sa chevelure de neige retombant en mèches devant son visage diaphane, ses yeux de sang baissés vers le sol.

- Pardonnez-moi de vous importuner, Princesse. Je me nomme Noxia Evgenis. J’ai entendu parlé de la Cour des Miracles à Aldaria et j’ai réussi à trouver une personne ayant accepté de me conduire à vous. Je souhaiterai joindre les rangs de vos filles. Pas par besoin ou nécessité, mais par envie. Je sais les règles de la Cour et je sais ce que j’encoure si je les enfreins.

Elle resta inclinée tout le temps qu’elle expliqua le motif de sa venue et encore après, attendant que son interlocutrice invisible l’autorise à se redresser et restant néanmoins sur ses garde, prête à user de son stylet si l’on venait à l’attaquer. Elle ne savait pas qui elle avait en face, mais si cette femme se faisant appeler Princesse était bien la Princesse des Catins, ce n’était très certainement pas trop en faire que de rester inclinée. La Princesse des Catins était une personne importante de la Cour des Miracles. Or, elle connaissait les règles de politesse et se devait de les respecter, toute meurtrière du petit peuple qu’elle était.

A cet instant, Sélène, qui s’était incompréhensiblement tenue tranquille pendant des jours entiers, supportant sans même essayer de reprendre le contrôle, se manifesta dans la tête de l’albinos :

*Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi tu me fais ça ? Tu sais ce qui nous arrivera si tu enfreins les règles… Te connaissant, tu finiras forcément par les enfreindre, Noxia… et je refuse de mourir à cause de toi*

*Oh, je sais ce que tu penses de ça, Sélène. Mais je sais faire attention. Moi non plus je ne veux pas mourir. Tu sais que je suis prudente, même si je suis un assassin. D’autant plus parce que j’en suis un, justement* la voix mentale de la demoiselle sanglante était froide envers Sélène. Elle ne voulait pas qu’elle la dérange dans un moment si crucial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Dim 25 Sep 2016 - 19:38

J'observais cette jeune femme qui faisait preuve de déférence à mon égard. Cela me surprenait légèrement, car elle semblait porter les atours d'une jeune femme de bonne famille. Déjà, que faisait-elle dans les bas quartiers de Gloria. D'autant que de son propre aveux, elle venait d'Aldaria.
Mais voila qu'en plus, elle me dit vouloir rejoindre mes filles non pas par nécessité, mais par désir. Cela cache toujours quelque chose. Et je n'aime pas les mauvaises surprises, surtout lorsque j'investis dans une fille.


-Noxia Evgenis... Une Famille noble d'Aldaria. Et vous voila devant moi. Voila qui m'intrigue. Si se n'est par nécessité, pourquoi souhaitez vous rejoindre les filles de joie de Gloria?

La laisser se redresser? Et puis quoi encore? Elle se présentait d'elle même pour devenir mon jouet. Ne croyez pas que je vais lui faciliter la chose. je vais la faire patienter dans cette posture le temps que je sois au moins convaincu de mon intérêt à négocier avec cette noble perdue dans nos bas fond.

De plus, il allait falloir que je retrouve celui qui l'avait ainsi conduit jusqu'à moi. Enfin, je n'aurais pas besoin de le faire, car déjà je voyais Tirius refermer la porte en s'éclipsant de la pièce, m'adressant tout juste un signe de tête. Il ne me voyait pas, mais il savait parfaitement que moi je le voyais.
La porte se referma donc derrière lui dans un léger bruit de grincement métallique, tout juste assez fort pour qu'on l'entende dans la pièce et éventuellement dans le couloir, mais guère plus. Il n'y avait pas à dire, ce gamin savait y faire pour produire son effet. je ne pus m'empêcher de sourire.


-Il vous faut comprendre une chose, demoiselle Evgenis. Si vous entrez à mon service, ma fille, vous devenez miens jusqu'à ce que je décide du contraire. Et je n'engage pas les gens simplement parce qu'ils me le demandent. J'attends d'eux une totale confiance en moi et un respect de ma personne et de ma paroles sans borne.
Chacune des filles de Gloria qui travaillent pour moi sait cela et l'applique en tout temps. Et retour, je leur assure une protection et des services de qualités. Certes tous les établissements ou elles pratiquent sont pas nécessairement de première classe, mais à tout le moins, elle savent qu'elle peuvent venir me voir n'importe quand pour régler leur problème, que se soit avec un de leur client ou l'un de leur "chaperon".
Et je n'offre cela que si je sait que je peux considérer la personne comme un atout de qualité et non pas comme une menace à mon entreprise.
Donc, qu'est ce qui peut me permettre d'être sûr que vous ne mettrez pas mes affaires en danger si je vous emplois?


La question était simple, mais j'avais prit la peine de l'expliquer car j'étudie toujours tous les aspect d'une proposition qui m'est faite. Et puis, je devais reconnaître une chose. Cette jeune femme possédait une beauté qui me captivait.
Je me levais donc pour faire le tour de mon bureau et vint m'assoir devant elle sur ce même bureau. J'avais décidé de tenter une chose, une petite facétie de ma part si l'on puis dire.
Je levais de la main le voile obscure de la pièce et je regardais cette enfant avec un certains intérêt. Mais si elle faisait preuve d'un mouvement pour se redresser, je lui rappellerais ne pas avoir autorisé de mouvement.
Cela serait une première épreuve pour voir si elle était capable de comprendre ma volonté et mon bon plaisir. Je savourer toujours d'avoir les gens à mes pieds, mais dans le cas présent, il s'agissait d'autre chose. Je n'aurais sût dire quoi pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Ven 7 Oct 2016 - 18:32

La jeune femme albinos restait patiemment inclinée, les yeux tournés vers le plancher de bois brut. Si son interlocutrice souhaitait la tester, elle allait être servie. Car Noxia n’avait pas l’intention de se redresser avant qu’elle ne lui en ait explicitement donné l’autorisation. Même si la position allait finir par la faire souffrir. Oh non, elle ne donnerait pas de raison à la Princesse de la congédier par manque de respect.

- Sauf votre respect, Princesse, il y a une raison fort simple à ma venue à vous afin de rejoindre vos filles. Tout simplement car j’aime les plaisirs de la chair qu’offre cette profession. Et je suis très ouverte aux envies que pourraient avoir les clients, rien ne me rebute, rien ne me dégoûte.

La demoiselle sanglante avant parlé d’une voix posée, sans aucune once de mépris ou de condescendance de sa part. Elle ne se vantait pas, elle énonçait simplement des faits.

Elle entrevit, sur le sol, les faibles rayons de lumière du couloir disparaitre tandis que la porte derrière elle se refermait avec un grincement à peine audible. Elle était désormais dans le noir. Le noir total. Et elle n’aimait pas cela. Elle avait toujours été capable de voir dans la pénombre, mais pas au travers de cette obscurité magique. Et elle n’aimait pas être ainsi aveuglée. Pourtant elle ne laissa rien paraitre, aucun battement de son cœur n’était au-dessus de l’autre, aucune peur en elle, juste de la méfiance à l’égard de celle qu’elle ne pouvait voir.

- Je conçois parfaitement que si j’entre à votre service, je resterai vôtre jusqu’à ce que vous en décidiez autrement Princesse. Et je m’efforcerai de vous servir au mieux. Je pourrai vous être fort utile pour satisfaire les clients et ainsi mieux glaner des informations. Ma capacité à n’être rebuter par quoi que ce fut, peu importe ce que le client désirera serait certainement d’une grande aide dans cette optique. Un client satisfait est plus bavard, du moins il me semble.

Puis elle entendit bouger dans les ténèbres devant elle. La Princesse se déplaçait. Pourquoi, mystère, mais elle ne comptait pas ne serait-ce que relever les yeux pour le savoir. Elle patienta. Son regard de grenat restait obstinément rivé au sol, bien que sa main pâle se tienne prête à dégainer son stylet à tout instant, prête à toute éventualité. Elle ne se laisserait pas surprendre.

Et soudain, les ténèbres disparurent. Le sort avait été levé. Elle voyait de nouveau. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle se redressât. Elle ne bougea pas, attendant patiemment l’autorisation vocale de la Princesse des Catins.

Une légère lueur passa dans son regard couleur sang, invisible à son interlocutrice, quand la Princesse lui demanda ce qui aurait pu lui permettre d’être certaine que la Comtesse sanglante ne serait pas source de problèmes à son entreprise si elle l’engageait. Si elle avait su. Si elle avait su depuis combien de temps sa famille et elle tuaient, sans jamais s’être fait prendre. Elle n’aurait pas douté de ses capacités à être prudente, à dissimuler les choses à risque.

Même lorsque plusieurs mèches albâtre glissèrent sur son épaule, la faisant frissonner quelque peu, elle ne fit rien pour les remettre à leur place. Elle demeurait, telle une statue d’ivoire habillée de draperies sanglantes, immobile. Seules ses lèvres bougeait lorsqu’elle parlait.

La jeune Comtesse sanglante ne bougerait pas tant que la Princesse ne l’y autoriserait pas. D’ailleurs elle commençait à sentir ses muscles protester sous la posture qui leur était imposée. Elle serrât un peu les dents, ne respirant même presque pas et garda sa position.

*Noxia, reste prudente, tu ne sais pas qui tu as en face* lui rappela la voix mentale de Sélène, inquiète.

*Oh, tu penses que je vais commettre une erreur si proche du but ? Eh bien tu te trompes. Je n’ai nullement l’intention de lui donner l’occasion de me congédier ou de m’attaquer. Comme je t’ai dit, je sais être prudente, Sélène.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mer 12 Oct 2016 - 5:35

La jeune femme esquivait ma question, n'y répondant pas réellement. Et cela commençait mal pour cette affaire. J'attendais effectivement de mes filles qu'elles soient capables, par leurs charmes, de faire parler leurs clients, quel qu’ils soient. Je reconnaissais volontier que le métier de catin n'était pas un métier facile, car il fallait être capable de tolérer nombre de demande des clients sans que cela soit forcément agréable. Et visiblement, cette jeune fille semblait se faire un rêve utopique du métier des plaisirs de la chaire.
Enfin, il ne m'appartenait pas de l'en dissuader.


-Avant de commencer, il te faut apprendre deux choses. La première, c'est que tu commenceras tout en bas de l'échelle. D'autres filles étaient là avant toi et elles ont travaillé longtemps et chèrement pour obtenir quelques faveurs de ma part ou de celle de leurs clients. Tu es ici une inconnue. Il t'appartient de te créer ta clientèle. Et ceux que tu récupèreras seront autant en moins pour les autres filles. Donc il est peut probable qu'elles voient cela d'un bon oeil. La concurrence sera donc rude entre vous. La dessus, le seul interdit que j'exerce, c'est l'interdiction de vous entretuer. Ou même d'essayer. Si j'en surprend une seule essayer de le faire, le châtiment sera exemplaire. Pour le moment, je n'ai eu qu'à prononcer cet avertissement et jamais à l'appliquer. Et j'espère bien ne jamais avoir à franchir le pas. Non pas que cela me répugnerait de devoir faire tuer des gens.

Je me levais de mon bureau et attrapais le visage de cette inconnue en poussant devant elle un tabouret. Puis je plantais dans ses yeux un regard froid et déterminé.

-Dans mes établissements, aucune arme ne sont tolérée. Je ne dis pas que les gens n'en emporte pas. Mais en ma présence, il convient, lorsque l'on veut me demander quelque chose, de déposer les armes en un endroit visible de ceux présent dans la pièce. Surtout dans cet établissement-ci qui, par un accord tacite entre les ombres, est une zone neutre ou les conflits n'ont pas leur place. Tout ceux qui s'essayent à briser cette règle se voient traquer et une chasse intensive leur est donnée.

Je me reculais légèrement, ayant vu dans le regard de la jeune femme ce que je voulais voir. Ce grain de folie qui la distingue des autres personnes qui, simplement perdue, se jette dans les ombres en désespoir de cause. Celle ci les embrassait par passion si je pouvait dire. Elle semblait les avoir chercher pendant très longtemps sans probablement savoir comment les rejoindre. Et elle se tenait là, sur le pas de la porte, prête à déployer ses ailes.
Je regagnais ma place.


-Il existe trois types de personnes qui entrent à mon service. Celles qui, par désespoir, cherche un dernier refuge. Celles qui provoquent mon ire ou qui contractent une dette à mon égard. Et pour finir, celle qui, dans leur folie, veulent gravir les échelons des Ombres en toute sécurité. Car il faut bien l'avouer, je suis peut être cruelle et dangereuse, mais je suis aussi celle qui offre les opportunités d'ascensions les plus sûre dans ce monde des Ombres. Et de ce que je vois, tu semble être de ces dernier. Les clients, si je ne m'abuse, ne sont pour toi qu'un moyen de t'amuser, de passer du bon temps.
Alors, je vais te donner un dernier conseil. Ne t'engages pas dans cette voie et repars chez toi. Car cela pourrait provoquer votre perte.


On ne cache pas longtemps sa folie à une personne qui a apprit à lire les visages des gens. Et si les yeux de cette enfant étaient d'un rouge délicieux, l'on pouvait encore voir de très légère trace d'un regard encore bien pur. De multiples raisons pouvaient expliquer cela, mais je n'étais pas là pour les déterminer.
Je tendais, tout en finissant mon discourt, un contrat d'appartenance, fixant les limites de ce que je pouvais exiger de mes filles et ce qu'elles me devaient en retour. Il s'agissait surtout d'une formalité pour assurer la tranquillité et la sécurité de celles qui me confiaient leur vie. Je récupérais seulement vingt pour cent de leur bénéfice à la fin du mois. En contre partie, elles été logées par l'établissement ou elles officiaient.


-Il existe un certains nombre de code que les Lumières ignorent, d'autre que nous partageons avec eux. Tu auras tous le temps nécessaire pour les apprendre. Je n'ai aucunement l'intention de perdre mon temps à te les expliquer. Tu vas bénéficier d'une courte période pour t'acclimater à notre milieux. Après cela, aucun écart ne sera toléré. Si je dois m'apercevoir qu'un écart a été fait, la sanction tombera sans aucune autre forme d'avertissement que ce que je te dis aujourd'hui.
De plus, il existe un certains nombre d'individus qui me doivent des faveurs. C'est à moi qu'ils les doivent. Personne d'autre ne peut solliciter ces faveurs. A toi de te construire ton réseau pour t'en sortir. Et si d'aventure tu parviens à te distinguer suffisamment pour que je m'intéresse d'avantage à toi, alors tu l'apprendras rapidement. As tu la moindre question?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mer 26 Oct 2016 - 23:38

Noxia n’avait toujours pas relevé la tête ni même bougé le moindre muscle, pour voir à quoi ressemblait son interlocutrice. Et elle ne comptait pas laisser sa chance d’intégrer la Cour des Miracles s’envoler par une erreur aussi idiote.

Les muscles de la jeune femme devenaient de plus en plus douloureux, tandis qu’elle conservait sa posture de révérence, ses prunelles couleur de sang rivées au planché de la pièce.

Lorsque la Princesse lui expliqua qu’elle commencerait tout en bas de l’échelle et qu’elle allait devoir se créer sa propre clientèle, un infime sourire, presque invisible passa sur les lèvres pâles de l’albinos. Déjà à Aldaria, elle n’avait à peine qu’à se montrer pour que des hommes et femmes en manque de plaisir viennent l’aborder, plus ou moins délicatement. Et celui qui l’avait amenée en ces lieux était également tombé sous son charme naturel et sa beauté. Alors se créer une clientèle serait chose aisée pour elle. Quand à tuer ou même essayer de tuer d’autres filles, pourquoi l’aurait-elle fait ? Si elle désirait tuer, elle se rabattait sur les miséreux, les mendiants, pas sur les filles de joie.

Nouveau froissement de tissu. La Princesse bougeait encore et, sans crier gare, elle attrapa le visage de la jeune femme dans des mains aussi froides que la glace, malgré qu’il règne une atmosphère douillette dans la pièce. Et elle plongea un regard aussi rouge que celui de l’albinos dans les prunelles de celle-ci. A son contact, la jeune femme se crispa, mais ne détourna en rien le regard. Pas plus qu’elle ne se déroba aux mains glacées.

Quand elle mentionna le fait que les armes devaient être posées en évidence dans la pièce dans cet établissement qui était un lieu neutre, la main blanche de Noxia glissa très lentement vers la poche invisible de sa robe, en sorti tout aussi lentement le stylet d’argent et le posa sur le tabouret que la Princesse avant poussé devant elle, sans lâcher du regard la femme-enfant à la chevelure d’argent, à la peau blanche et froide et aux yeux rouges qui lui faisait face.

- Je n’étais pas au courant en ce qui concerne les armes, pardonnez-moi Princesse.

Quand son interlocutrice recula un peu et mentionna que l’albinos faisait partie de « ceux qui dans leur folie, veulent gravir les échelons des Ombres en toute sécurité », celle-ci se crispa encore un peu plus. Et encore un peu plus quand la Princesse employa les mots « votre perte », quand elle la mit en garde. Elle avait compris ? Elle avait vu leur particularité ? Comment ?

*Noxia, elle sait… Elle sait pour nous… Comment a-t-elle fait… ?* la voix mentale de Sélène, incrédule et paniquée. Et elle n’avait pas besoin de cette panique en plus de celle qui commençait à la gagner, elle qui avait toujours été d’une froideur de glace dans tout ce qu’elle faisait.

*Tais-toi, Sélène. Je sais qu’elle à compris. Je n’ai pas besoin que tu en rajoute.* la coupa la Comtesse sanglante, d’une voix tranchante.

Quand la femme-enfant lui tendit un contrat, Noxia le prit d’une main qui, pour la première fois de son existence, tremblait. Personne d’extérieur à sa famille, jamais, n’avait réussi à les percer à jour ainsi. Personne. Jamais. Alors comment ? Comment avait-elle fait, elle ? Elle parcourut rapidement le document, écoutant toujours ce que son interlocutrice disait. Mais une seule chose obnubilait ses pensées et celles de Sélène, en cet instant.

Quand elle demanda à l’albinos si elle avait des questions, deux, l’une après l’autre, franchirent ses lèvres pâles :

- Comment… savez-vous, pour moi ? Vous… n’êtes pas humaine, n’est-ce pas… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Jeu 27 Oct 2016 - 22:17

Je vis la jeune femme déposer son arme, exprimant par la même son excuse.

-C'est pour cela que vous êtes encore en vie. Parce qu'avec un autre, il serait déjà en train de nourrir les petits corniauds.

Ma voix était sèche? Évidemment. Je ne suis pas de ceux qui pardonne aisément. Je peux comprendre qu'une étrangère puisse ne pas connaître les règles de nos établissements. Mais une fois avertie, je ne ferais pas preuve d'autant de clémence.
Je gardais certes mon propre poignard sous le bureau, prêt à servir à la première menace, mais pour autant, je ne tolérais aucun écart dans ce que je considère comme mon domaine.

Je vis la jeune femme trembler tandis qu'elle lisait le contrat que je lui avait tendu. Visiblement, j'avais appuyé sur une corde sensible. J'ignorais laquelle, mais cela me faisait plaisir de la voir ainsi. Elle serait d'autant moins encline à me jouer des tours si elle pensait que j'étais omnisciente.
Puis, en réponse à mon invitation, elle me posa deux questions qui révélaient tout de son malaise. Elle me demandait comment j'avais fait pour savoir et si je n'étais pas humaine.

Les deux questions eurent pour effet de m'arracher un rire sombre et ténébreux, avant de reprendre mon souffle pour lui répondre.


-Pour ta première question, l'information est une source de pouvoir. Il est donc normal que je sache. Et ce que je ne sais pas, je ne tarderais à le découvrir. Gardes cela bien en mémoire à compté de cet instant.
Pour ce qui est de ta deuxième question, la magie que j'ai utilisé au début de notre entretiens aurait dû déjà te mettre la puce à l'oreille. J'ai l'apparence d'une humaine, j'ai le corps d'une vampire, mais je suis un prédateur bien plus dangereux que les quatre espèces existante sur Armanda. Je me délecte de la détresse de ces vermines qui m'entourent et elles rampent à mes pieds, suppliant que je les épargne et que je les protège comme je protège ce qui est miens. Ne commettez pas l'imprudence de me prendre pour une humaine ou une vampire, car même ces deux races ne sont rien à mes yeux. Je leur suis supérieure.


Mon regard était froid tandis que je regardais ma "proie", assise sur mon siège, les mains jointes devant mes lèvres pâles. Oui, tu seras à moi. Oui, tu vas danser pour moi. Mais ne crois pas que les choses sont ce qu'elles semblent. Voila ce que disait mon regard sur le monde. Et cela se vérifiait aujourd'hui encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Ven 28 Oct 2016 - 23:58

Elle était encore en vie grâce à son ignorance sur l’interdiction des armes ? Sinon elle aurait déjà été en train de servir de repas aux cabots errants ? C’était bien la première fois que l’on lui disait que son ignorance la sauvait. Mais Noxia voyait bien que la Princesse n’était pas le genre de personne à plaisanter sur ce genre de règles et l’albinos ne doutait pas qu’elle aurait été durement châtiée dans la situation contraire.

Après que la jeune femme eut posé les deux questions qui obsédaient ses pensées et celle de son alter ego pur, la femme-enfant éclata d’un rire qui laissa l’albinos perplexe. Pourquoi riait-elle ? Ce que Noxia venait de demander était-t-il si amusant que cela ? La Comtesse sanglante fronça légèrement les sourcils, cherchant à comprendre pourquoi la Princesse riait, sans y parvenir.

Quand elle eut cessé son éclat de rire, aussi sombre que ce que dégageait sa personne, la femme-enfant répondit à l’albinos. Elle était une sorte de maitre de l’information. Ce qui n’était pas étonnant pour une femme dirigeant les filles de joie aptes à glaner des échos, des rumeurs et autres renseignements.

Mais ce qui fit relever et écarquiller les yeux grenat, ce qui fit se figer la jeune femme, ce fut la réponse à sa deuxième question.

L’apparence d’une humaine, mais le corps d’un… vampire ? Elle avait bien entendu ? Elle était une vampire ? Non, Noxia n’arrivait pas à y croire. Elle avait véritablement une vraie vampire devant elle ? Une vampire qui l’avait touchée ? Une vampire qui avait posé sa peau sur la sienne ? Non, elle devait rêver. Pourtant, c’était bien ce que son interlocutrice avait dit. Elle était une vampire. Pour la Comtesse sanglante, son plus grand rêve se réalisait en cet instant. Et elle ne parvenait pas y croire.

Doucement, lentement, le contrat qu’elle tenait lui glissa des doigts, sans que la jeune albinos ne s’en rende compte le moins du monde. Toute son attention était rivée sur celle en face d’elle. Elle ne parvenait pas à détacher le regard de cette femme-enfant, Princesse des Catins de la Cour des Miracles à laquelle elle voulait entrer.

Noxia fixa la vampire. Pendant combien de temps, elle ne pouvait le dire. Mais, quand son corps accepta de réagir à nouveau, elle tomba à genoux devant cette femme – qui aurait pu passer pour sa cadette tant leur ressemblance physique était grande – et se prosterna, face contre terre, aux pieds de celle qu’elle considérait au même niveau de divinité que les Esprits et le Dracos eux-mêmes, peut-être même au-delà d’eux.

Le cœur de la jeune albinos battait si fort dans sa poitrine qu’il semblait vouloir s’en échapper par tous les moyens. Elle avait le souffle coupé par la puissante émotion qu’elle ressentait en cet instant. Elle n’entendait même plus Sélène crier pour la faire réagir, tant le sang martelait ses tempes avec la vigueur d’un forgeron battant de toutes ses forces le fer sur une enclume. Mais, même quand l’air réussi miraculeusement à se frayer un chemin jusqu’à ses poumons, elle ne trouva pas les mots pour exprimer les sentiments qui se bousculaient en elle.

Elle expira plusieurs fois, de manière chevrotante, visage toujours tourné vers le sol, à seulement quelques millimètres du plancher de bois brut. Si tous ses sens n’avaient été accaparés par l’ouragan qui se déchainait en elle, elle aurait tout à fait pu sentir l’odeur de poussière et de sciure montant des vieilles planches usées.

La panique commençait à montrer en elle, il fallait qu’elle trouve quoi dire. Vite. Dans sa détresse, elle se mordit inconsciemment la lèvre inférieure, s’entaillant et faisant ainsi perler un filet de sang, dont une goutte tomba sur les lattes du plancher.

Enfin, après ce qui lui sembla une éternité, elle réussit à trouver ses mots, visage toujours vers le sol, yeux clos, tout son corps et le ton de sa voix dégageaient un respect intense et absolu envers la vampire devant elle.

- Princesse… c’est pour moi un honneur extrême que de pouvoir rencontrer une créature de la nuit, qui plus est aussi magnifique que vous. Je suis à votre entière disposition, peu importe pour quelle tâche. Ce sera pour moi un honneur incommensurable et une immense joie que de vous servir. Vous êtes, pour moi, au moins au même niveau divin que les Esprits et le Dracos lui-même, mais très certainement supérieure à eux.

Et elle disait ces mots avec la plus grande et fervente sincérité. Ils n’étaient pas le moins du monde exagérés, simplement à l’image de ce qu’elle ressentait. Et le compliment qu’elle avait fait à la Princesse était des plus sincères lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Dim 30 Oct 2016 - 11:12

Armanda est un monde ou la surprise peut se trouver à chaque coin de rue. Quelle soit bonne ou mauvaise, la magie nous permet d'y accomplir des merveilles, mais également d'y accomplir les monstruosités. Mais j'ai toujours songé que les plus belles surprises, les plus sincères sont celle qui sont le fruit de l'effort des gens. Celle que nous accomplissons sans avoir recours à la magie justement.
Et cette certitude se confirmait aujourd'hui encore. En effet, alors que je venais de dire à cette étrangère que j'étais un monstre bien pire que tout ce qui existe sur ces terres, je la vois tomber à genoux après m'avoir longuement fixé d'un regard surprit.

J'entendais sa respiration se faire difficile tandis qu'elle se prosternait devant moi et bientôt, je perçus un plop flasque se faire entendre. Lentement, l'odeur accompagnait le bruit. Une odeur si caractéristique qu'elle était pour moi comme un parfum envoûtant.
Les paroles que prononça Noxia me surprirent autant que sa réaction, mais je tâchais de reprendre ma posture.

Je me levais doucement, faisant reculer mon fauteuil dans un léger frottement. Puis je m'approchais de cette enfant, mettant un genoux à terre, m'amenant ainsi à son niveau.
Je saisissais alors son visage et vint lécher le fin filet de sang qui coulait le long de sa lèvre, savourant au passage l'épice de ce sang et la douceur de ces lèvres.
Puis je plantais mon regard dans celui de cette jeune femme qui me plaçait si haut dans on estime, et je lui adressais un sourire carnassier.


-Puisque tu me déclames de telles paroles, il est fort possible que je puisse faire de toi bien plus qu'une simple fille de joie. Mais avant cela, il va me falloir te tester, non pas sur ta loyauté, mais sur ce que tu es capable de faire pour obtenir ce que je désir.
L'activité du Palais de Gloria s'est accrue ces derniers temps. Je veux que tu ailles voir pourquoi et à cause de qui. Si tu réussis à me ramener ces informations, alors peut être que tu pourras prétendre à une place à ma gauche. Mais échoues et les conséquences seront bien pire que tes plus sombres cauchemars.


J'avais caressé les courbes de ce visage dont je parvenais à lire ce regard si étrange et si fou. Oui. Ce regard. Troublé, fou, désireux... Il exprimait tant de chose. Mais surtout, maintenant que j'étais si proche d'elle, que ses remparts étaient tombé, je parvenais à voir au fond d'elle cette par de raison mêlée à cette folie. Une chose normalement impossible. Folie et raison qui se côtoies ainsi.
Je lui confiais cette mission avec toute la douceur et le calme dont j'étais capable, mais lorsque j'énonçais la possibilité de l'échec, d'un ongle, je vins entaillé légèrement sa peau au niveau du cou, laissant couler un fin filet de sang. Filet que je vint prestement lécher sans aucune douceur dans le geste.
Elle venait de se donner à moi. Et par ce que je venais de faire, je lui signifais qu'elle allait pouvoir devenir soit un objet soit bien plus. Le risque était grand, mais la récompense serait à la hauteur du danger. Et il fallait que cette être le comprenne. Qu'elle sache qu'en cet instant, qu'en ce lieux, elle venait de monter sur un fil en équilibre au dessus d'une abysse sans fond. Mais que de l'autre côté se trouvait un trésor à nul autre pareil. Mon estime, ma reconnaissance et le droit d'être reconnut comme un être à part par ma personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Dim 30 Oct 2016 - 17:58

https://www.youtube.com/watch?v=5WOcU7J9F3E petite musique qui, je trouve, va bien avec ^^



Alors que la jeune albinos, après avoir déclaré son allégeance corps et âme à celle qu’elle considérait comme supérieure aux Esprits disparus et au Dracos, entendait un léger raclement et sentait de faibles vibrations dans les planches de vieux bois, suivit d’un bruit de froissement de tissu, tandis qu’elle restait prosternée devant la Princesse vampirique, elle sentit de nouveau les mains froides sur la peau blanche de ses joues.

La Princesse lui releva la tête sans qu’elle n’oppose la moindre résistance, et le cœur de Noxia manqua un battement quand celle qu’elle vénérait vint lécher le sang s’écoulant par la plaie qu’elle s’était faite à la lèvre sans s’en rendre compte, dans une sorte de baiser totalement inespéré et bien plus que miraculeux pour la Comtesse sanglante.

Ses yeux grenat s’étaient remplis d’étoiles mais elle demeurait pétrifiée, elle n’en revenait pas. Son cerveau n’arrivait pas à analyser la situation. Sa Reine … l’avait pratiquement embrassée en venant récupérer son sang… ? Elle sentit une explosion d’émotion se propager depuis son cœur dans tout son corps, des vagues de chaleur et de frissons glacés la parcourir successivement de la tête aux pieds. Cette sensation ne lui était jamais arrivée. Que ce passait-il ? Elle avait entendu parlé de ce sentiment, l’amour, était-ce cela ? Ou un mélange d’amour intense et d’une dévotion et d’un respect absolu pour celle qui était devenue en quelques secondes le soleil noir qui éclairerait désormais sa vie ? Son Impératrice, qu’elle ne comptait partager avec personne. Oh non, personne ne toucherait à cette Reine de la nuit, cette Souveraine de destruction et de mort, mais qui pouvait également se montrer douce et bienveillante envers ceux qui lui étaient dévoués et ne l’offensait ni ne la décevait en commettant des erreurs.

Sa Souveraine planta son regard rouge dans celui de la jeune femme, puis esquissa un sourire carnassier avant de répondre d’une voix douce à ce que la jeune albinos avait dit, tout en caressant son visage. Noxia ne bougea pas. Pas même quand, pour illustré la sanction que la Comtesse sanglante encourait en cas d’échec, sa Reine de la nuit vint entailler légèrement sa gorge pour ensuite venir rapidement lécher le sang qui en coulait, sans douceur. Tout ce qui permettait à autre qu’un vampire, si quelqu’un d’autre s’était tenu dans la pièce, de savoir que Noxia ne s’était pas changée brusquement en statue, c’était le son saccadé de sa respiration, s’échappant par ses lèvres pâles entrouvertes.

Elle avait terriblement envie d’embrasser sa Souveraine, de sentir encore sa peau froide sur la sienne qui était humaine, de sentir la douceur de sa chevelure d’argent sur ses doigts pâles. Mais elle ne pouvait pas. Pas sans l’accord de sa Reine. Reine qui pouvait d’ailleurs clairement lire le désir dans le regard couleur sang, enfiévré, de la jeune femme. Désir d’une puissance qu’elle n’avait jamais ressenti. Un désir ardent, dévorant, consumant, mêlé d’un profond respect et d’une dévotion sans borne qui l’empêchaient justement de voler un baiser à son Impératrice.

Quand le cerveau de la jeune femme fonctionna de nouveau normalement, elle inclina légèrement la tête en avant, ses cheveux couleur neige glissant sur ses épaules nues, en signe de dévouement, mais dans son regard grenat et dans le ton de sa voix, on sentait clairement sa détermination à satisfaire le moindre désir, le moindre ordre de celle qu’elle vénérait.

- Je vous suis dévouée corps et âme, ô Impératrice des Ombres Eternelles et je mènerai à bien la mission que vous me confiez. J’exécuterai chaque ordre que vous me donnerez, fût-ce même celui de tuer. Je vous suivrai au bout du monde. Et si vient le funeste jour où vous disparaissez prématurément, alors je disparaitrai avec vous après vous avoir vengée.

Puis la Comtesse sanglante releva la tête, attendant fébrilement une réaction ou une réponse à ses dires de la part de sa Reine. Sélène s'était tue, comprenant qu'elle n'arriverait pas à raisonner Noxia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Lun 31 Oct 2016 - 0:19

La réaction de la jeune femme était parfaitement dans la mesure de ce à quoi je m'attendais.
Je voyais dans son regard la dévotion qu'elle me voyait une dévotion que ses paroles ne parvenaient à révéler entièrement. Je lisais ces sentiments contradictoires qui se battaient au fond de son regard et dans les tréfonds de son âme. J'y voyais la dualité qui existait au fond d'elle. Je parvenais finalement à comprendre ce qui était si troublant. Un cas si rare qu'il m'avait fallut tant de temps pour me souvenir de ce que m'avait apprit Arcturius sur des gens que l'ont considère parfois comme des fous. Cela me fit sourire encore d'avantage.
Je prit alors la main de la jeune enfant et l'invitais à se relever et à me faire face.


-Pour le moment, il n'est pas question de tuer qui que se soit. Loin de là. Mais un jour peut être.
Je me sens d'humeur généreuse ce soir, aussi vais-je te faire te faire un petit présent.


Toujours en tenant la main de la jeune enfant, je l'invitais à me suivre dans la pièce attenante ou je la bouscula doucement sur un large lit à baldaquin, signifiant ainsi qu'elle était désormais mienne.

-----

Le soleil se levait lorsque je libérais ma douce proie volontaire de mon étreinte. Tout juste vêtue de mes draps, je la regardais avec fierté.


-Ceci est notre tant que nous serons ensemble. Soit mienne à jamais et ce plaisir qui te fut offert par ton Impératrice te sera une récompense méritée.

Je me levais alors, laissant le drap derrière moi tandis que je passais devant la fenêtre éclairée par les rayons du soleil levant, révélant mes formes aux yeux de ma spectatrice. Elle était la seule à avoir eu l'occasion de contempler ce spectacle. Et il était probable qu'elle soit à jamais la seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mar 1 Nov 2016 - 17:53

Alors que son Impératrice des Ombres lui prenait la main et la faisait se relever, la jeune albinos sentit de nouveau son pouls s’accélérer tandis que celle qu’elle vénérait lui répondait que pour l’heure, il n’était pas question de tuer, mais peut-être que cela viendrait un jour. Le cœur de Noxia se mit à battre la chamade quand sa Reine lui dit ensuite qu’elle allait lui faire un présent. Sa vie venait de prendre une toute autre tournure en seulement quelques minutes, et une tournure des plus inattendues pour la Comtesse sanglante.

Elle ne savait pas encore ce qu’allait être ce présent, ce cadeau de la part de sa Reine, mais elle avait hâte de le découvrir.

Son Impératrice des Ombres invita Noxia à la suivre dans une autre pièce, lui tenant toujours la main. La jeune femme savourait le contact de cette peau froide sur la sienne. Elle voulait s’imprégner de l’odeur de sa Reine, que sa peau garde la mémoire de la sienne délicieusement glacée et de la soie de sa chevelure d’argent. La pièce en question était une chambre, meublée principalement d’un grand lit à baldaquin.

Alors que sa Reine la faisait reculer et basculer doucement sur les couvertures, Noxia sentit son souffle s’accélérer encore. Son cerveau n’arrivait une nouvelle fois pas à appréhender ce qui était sur le point de se passer. Puis vinrent les caresses et les baisers, qu’elle rendit à l’Impératrice de son cœur, de son corps et de son âme, dans une étreinte fiévreuse et passionnée, qui dura jusqu’à l’aube.

Tandis que, dans les timides rayons du soleil levant, la divine beauté que la jeune albinos vénérait la regardait avec fierté, Noxia, elle, la regardait de manière profondément dévouée, respectueuse et, oui, elle en était sûre maintenant, amoureuse. Un amour fulgurant, dévorant et qui lui ferait faire des folies pour celle qu’elle aimait. Elle ferait tout, oui, véritablement tout pour que sa Reine soit fière d’elle, qu’elle soit heureuse et satisfaite de celle qui lui était totalement dévouée.

- Je suis entièrement vôtre, maintenant et à jamais, ô Impératrice des Ombres Eternelles, qui régnez sans partage sur mon cœur, mon corps et mon âme, répondit la jeune albinos, tandis que la Souveraine de son cœur se levait et offrait à son regard couleur sang le spectacle de son corps nu et, aux yeux de la jeune femme, divin et parfait.

*Tu te rends compte de ce que tu as fais, Noxia ? Tu as couché avec la Princesse des Catins !* intervint la voix de Sélène.

*Oh, je t'en prie, arrête de jouer la petite fille pure et innocente... je sais que tu as apprécié cette nuit tout autant que moi.* lui répondit calmement la Comtesse sanglante.

*Je...* fut tout ce que la demoiselle onirique parvint à répliquer.

*Tu voie ? Je le savais. Tu as aimé autant que moi.* répondit Noxia, toujours calme.

Puis elle-même se leva doucement du lit et, tout aussi nue que sa compagne vampirique, alla chercher son stylet ainsi qu’une coupe dans la pièce attenante servant de bureau. Puis elle revint s’asseoir sur le lit et passa délicatement la lame en travers de son pâle poignet gauche. Elle grimaça un peu à la brûlure que provoqua la lame en entamant sa chair, mais cette douleur s’envola bien vite quand le sang commença à perler de l’entaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mar 1 Nov 2016 - 21:04

La jeune femme avait réussi à suivre toute la nuit durant, malgré certains moments, au début, ou son admiration pour moi l'avait quelque peu laissé pantelante par instant. Mais elle avait vite rattrapé la chose lorsque je lui eu montré l'étendue de ce qui l'attendait si elle me suivait jusqu'au bout. Et elle ne me déçue aucunement. Elle répondait à chacune de mes caresses. Ses mouvements épousaient parfaitement les miens et le reste de la nuit ne fut que plaisir pour nous deux.
Alors, lorsqu'elle m'annonça qu'elle était mienne, de corps, de coeur et d'âme, je ne pus que sourire encore d'avantage.


-Et j'y compte bien, ma douce Noxia. Car je ne suis pas de ces gens qui partagent ce qui est leur. Je dirais même que je prend d'un très mauvais oeil ceux qui osent lever la main sur les miens. Cela finit en général de la même façon quoi qu'il arrive. Un contrat sur leur tête. Heureusement, jusqu'à présent, je n'ai eu à lancer que deux contrat. Et j'espère fortement ne jamais à avoir à en placer un autre.

Je me tournait lentement vers la belle, attrapant au passage une nuisette qui trainait sur un meuble non loin et je l'enfilais. J'entrepris ensuite de me réhabiller tranquillement et j'attrapais d'une main, le bol de sang que venais de me verser la belle tandis que de l'autre, je prenais le poignet qu'elle venait de s'entailler.
Je léchais délicatement la plaie puis soufflais dessus, lançant au passage le sort de cicatrisation. Décidément, cette ravissante créature avait le don pour me prendre mes premières fois. Car en effet, c'était la première fois que j'employais ce sort pour le bien d'un autre et non pour simplement cacher les traces de mon passage.


-Le présent ainsi offert est apprécié à sa juste valeur, Noxia. Mais ne le fait pas trop souvent, sans quoi tu mourras alors que je ne t'en ai pas donné l'autorisation. Je lui adressais un sourire joueur, mais en effet, je ne souhaitais aucunement que cette enfant meurt. Elle m'était bien trop précieuse et utile pour que je m'en débarrasse ainsi. Et puis, qui sait, peut être qu'elle pourrait devenir l'une de mes proches Lieutenants. Le temps nous le dirait.

Je pris donc le bol qu'elle m'avait offert et entreprit de savourer la liqueur vitale ainsi offerte. Et étrangement, elle possédait alors un goût tout à fait spécial. Une saveur que je n'avais jamais eu l'occasion de savourer par le passer. Une joie l'habitait et se déversait doucement en moi. Le coeur est le réceptacle de l'âme, mais le sang en ai le vaisseau. J'éprouvais la pleine dévotion que me vouait cette enfant. Et étrangement, je souhaitais le voir s'épanouir d'avantage.
Je caressais donc tendrement ce visage radieux.


-De grandes choses nous attendent, ma douce. Mais nous allons prendre le temps de les faire arriver à maturation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mer 2 Nov 2016 - 1:25

Sa Reine était magnifique. Même ainsi, après la longue nuit qu’elles avaient passée, elle était magnifique et divine. Noxia avait encore envie de sentir sa peau sur la sienne, la douceur de ses cheveux, son parfum, le goût de ses lèvres, pouvoir se perdre dans son regard rouge si semblable au sien. En fait, non, elle ne voulait pas seulement cela, elle ne voulait tout simplement plus jamais être séparée de l’Impératrice de son cœur.

Pourtant, elle savait qu’il le faudrait, tôt ou tard. Elle devrait rentrer à Aldaria. Il y avait ses parents, sa famille là-bas, sa fille Alaïs. Elle avait sa vie là-bas, dans la Lumineuse.

Mais elle désirait plus que tout autre chose rester pour toujours auprès de celle qu’elle aimait, pouvoir la vénérer et la servir à chaque instant. Oui, après tout, elle pourrait tout laisser derrière elle. Elle pourrait laisser son passé à Aldaria. Son avenir était ici et maintenant, auprès de sa divine Impératrice des Ombres Éternelles. Mais, malheureusement, elle savait que, même si elle le désirait plus que tout, elle devrait repartir.

Une fois le bol rempli de son sang, sa Souveraine vénérée le prit d’une main et de l’autre, le poignet blanc, barré d’une ligne rouge et humide, dont elle lécha doucement la blessure avant de souffler légèrement dessus. Noxia put alors observer la plaie se refermer rapidement. Elle se sentait faible. Après tout, elle n'avait pas mangé depuis la veille pour le déjeuner et la journée éprouvante avait été suivie d'une nuit blanche agitée et très riche en émotions fortes. Elle ne savait pas vraiment combien de son sang elle avait donné à son Impératrice, mais cela ne devait pas jouer en sa faveur. Mais cela lui importait peu, tant que la Reine de son cœur appréciait le geste.

Puis elle baissa un peu la tête, malgré le sourire qu’arborait sa compagne. En effet, sa Reine avait raison, elle ne devait pas mourir avant que son Impératrice ne lui en donne l’autorisation. Ou dans le terrible cas où sa Reine viendrait à trouver elle-même la mort, alors elle ferait ce qu’elle lui avait juré, bien que ce n’ait été que de manière implicite : elle retrouverait le ou les responsables de la mort de sa divine Impératrice des Ombres et leur ferait payer à la mesure de l’atroce souffrance que la jeune albinos ressentirait et ensuite, seulement, elle pourrait rejoindre la Souveraine de son être dans la mort.

Quand Noxia releva la tête, elle observa en silence sa Souveraine vénérée déguster son sang encore chaud. L’albinos repensa à ses propres habitudes alimentaires, se demandant ce qu’en penserait sa Reine. Lorsque cette dernière caressa doucement son visage, elle ferma les yeux et posa sa main sur celle de son Impératrice des Ombres, avant de la prendre délicatement, comme l’on prendrait une relique des plus fragiles, et la porter à ses lèvres pour y déposer un baiser.

Puis elle relâcha doucement la main aussi pâle que la sienne, rouvrit les yeux et se mordit un peu la lèvre inférieure, hésitant à parler des habitudes alimentaires de sa famille. Car, après tout, elle devrait en parler tôt ou tard à son Impératrice, et si ce n’était elle, quelqu’un d’autre finirait par la mettre au courant et Noxia préférait grandement que sa Reine l’entende de sa bouche plutôt que d’une autre.

La jeune albinos sentit un goût de sang sur sa langue alors qu’elle s’apprêtait à parler et se rendit compte qu’elle avait rouvert la plaie qu’elle s’était involontairement faite à la lèvre la veille. Le goût ferreux du liquide réveilla tout un tas de souvenir en elle, cela faisait maintenant plusieurs semaines, voire mois, qu’elle n’avait pas dégusté de chair humaine crue, ni bu une bonne coupe de sang chaud directement prélevé à une carotide sectionnée par ses soins…

Elle secoua un peu la tête pour chasser les souvenirs de ses festins sanglants. Il fallait qu’elle réfléchisse à comment formuler ce qu’elle souhaitait dire.

- J’aimerai… vous parler d’une chose, ô Impératrice de mon cœur… Mais… j’ai peur… que vous me rejetiez… à cause de ce que je souhaite vous dire...

Oui, elle avait peur que sa Souveraine la rejette en entendant ce qu’elle voulait lui dire. Elle éprouvait une peur comme elle n’en avait jamais ressenti, pas même durant l’invasion Alayienne ou le règne du Blanc. Une terreur sourde. Si l’Impératrice de son cœur la rejetait, alors elle ne le supporterait sans doute pas. Noxia lui était bien trop dévouée, bien trop attachée. Elle attendit donc une réponse de sa Reine, son corps toujours nu tremblant légèrement d’appréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mer 2 Nov 2016 - 6:10

Depuis que je me suis éveillé à la conscience en tant que vampire, je n'ai que rarement eu l'occasion de me laisser aller à réellement savourer les moments qui se présentaient à moi. Soit parce que j'étais prise par autre chose, soit parce que les évènements ne m'intéressent que rarement. Donc autant dire que je ne les savourais pour ainsi dire jamais.
Mais pourtant, ce matin là, je me rassasiais avec délectation de ce moment, de cet instant enchanteur. Je tachais de ne pas le montrer, mais la présence de cette enfant me faisait un bien fou.
Toutefois, je commençais maintenant à voir que quelque chose rongeait ma compagne de la nuit. Quelque chose qui demandait son attention. Elle devrait probablement repartir pour Aldaria à un moment ou à un autre. Était-ce cela qui la rongeait tant? Nan. Cela ne pouvait être ce qui la ronge tant. Pas une chose aussi triviale. Alors quoi?

En cet instant, je voyais ce corps si frêle trembler dans son ensemble. Cela était infime, et au regard de n'importe qui d'autre, cela serait passé inaperçu. Mais j'étais formé à observer ce genre de chose. Je ne pouvais donc les manquer.
Je remarquait également comment Noxia ne pouvait s'empêcher de se mordiller la lèvre là ou hier soir elle s'était mordue.
Et ses yeux exprimaient une angoisse surprenante de la part de cette enfant.
Je la regardait donc avec attention, attendant qu'elle s'ouvre à moi. Je la vis alors secouer la tête un court instant, puis, après encore un moment d'hésitation, elle prit la parole, dévoilant encore plus, si il en était possible, l'étendue de sa crainte. Elle avait peur d'être abandonnée, rejetée à cause de quelque chose qui semblait être son secret.
Et étrangement, j’eus un début de compréhension.


-Cela a à voir avec les disparitions qui entourent ta Famille?

Ma voix ne s'était pas faite repoussante ou quoi que se soit. Elle demeurait neutre et invitait la belle à continuer. Je ne ferais aucune promesse avant d'avoir entendu ce qui lui pesait tant. Je devais d'abord entendre la chose avant de pouvoir faire un choix. Mais je ne la forcerait aucunement, car alors il était possible qu'elle se referme sur elle même et emporte avec elle son secret. Ce que je ne pouvais accepter, aussi bien parce que je la voulais pour moi que parce que les secrets sont le fondement de mon commerce. Et qu'un secret qui m'échappe est un pouvoir en moins pour moi. Je ne pouvais donc accepter cela. Je prenais donc mon mal en patience et vint caresser le visage de la belle Noxia, me voulant rassurante et douce.

-Je ne te ferais aucune promesse vaine. Car je ne sais ce que tu veux me dire. Mais si tu me le dis, comprends bien deux choses. La première, c'est que ce secret sera bien gardé avec moi. La deuxième, c'est que tu me confieras là un immense pouvoir en me le disant. Donc avant de craindre quoi que se soit de moi, sois sûre d'abord que vous vouliez m'en parler.
Je sais nombre de choses sur diverses personnes et je n'en ai jugé que très peu. Pourtant, entre les violeurs, les assassins et autres nobles d'Armanda, je peux te promettre que j'en ai entendu bien plus que ce que la plus part jugerait sain d'entendre.
Même mes hommes ne connaissent pas le dixième de ce que je sais. Et la plus part préfère ne rien en savoir, oubliant aussi tôt qu'ils m'ont rapporté la chose.


Il n'y avait nul mensonge dans ce que je disais là. Effectivement bien peu en connaissent autant que moins sur l'obscurité de ce monde et de ses royaumes. Il existe bien peu de personnes dite noble qui puissent se targuer de n'avoir aucun secret à cacher. Et j'en connais un certains nombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mer 2 Nov 2016 - 12:37

Quand sa Reine lui demanda si ce dont elle voulait lui parler avait un rapport avec les disparitions entourant sa famille, la jeune albinos ne put s’empêcher de tressaillir, malgré que la voix de sa divine Souveraine ne soit en aucune façon accusatrice ou quoi que ce fut du genre. Alors on le lui avait rapporté des choses. Le noir et sanglant secret qu’essayait de cacher sa famille avait été en partie découvert. Mais, après tout, n’était-ce pas chose normale pour une femme basant son commerce sur les informations, les renseignements, les secrets, de découvrir ceux que personne n’avait encore découvert ?

Les tremblements presque imperceptibles qui secouaient le corps pâle de Noxia devinrent plus marqués, plus visibles encore. Même une personne qui n’était pas observatrice aurait été capable de les remarquer.

Celle qui régnait sans partage sur son être vint caresser doucement le visage d’albâtre de la jeune femme, elle cherchait à la rassurer. Puis elle lui expliqua que ce secret serait bien gardé avec elle et que cela lui donnerait un immense pouvoir.

Et après tout, pourquoi vouloir nuire à quelqu’un à qui l’on tient ? Comme sa Reine lui avait dit, Noxia était sienne et ceux qui osaient poser la main sur ce qui était sien se voyaient avec leur tête mise à prix. Et sa divine Impératrice devait bien se douter que si elle utilisait ce secret, la famille de Noxia serait arrêtée et jugée, ainsi que Noxia elle-même. Et l’albinos ne pouvait concevoir que la Reine de son cœur puisse chercher à se débarrasser d’elle.

La jeune femme inspira et expira plusieurs fois, cherchant à calmer les tremblements de son corps nu. Inconsciemment, elle recommença à se mordre la lèvre, ouvrant davantage l’entaille qui s’y trouvait. Et le goût du sang ramena encore des images avec lui. Noxia les écarta. Il fallait qu’elle se calme et qu’elle trouve comment formuler ce qu’elle voulait dire à son Impératrice des Ombres.

Après quelques inspirations et expirations de plus, les yeux fermés, les tremblements diminuèrent, sans pour autant cesser. Puis elle prit une inspiration plus profonde, cherchant un peu de courage au fond d’elle. Ni elle, ni Sélène n’avait jamais parlé du secret de leur famille à personne.

*Pourquoi veux-tu lui parler de ça, Noxia ? Tu ne ferais que mettre la famille en danger, toi qui apprécie tant ces repas… et tu nous mettrais en danger aussi.* intervint Sélène rester silencieuse pendant un moment.

*Je ne veux rien lui cacher. Elle est déjà au courant pour nous. Elle l’a vu, et elle sait déjà des choses sur le secret de la famille. Et je préfère lui apprendre de ma bouche plutôt que ce soit quelqu’un d’autre qui le fasse.* la voix mentale de Noxia était calme, posée, mais ferme.

*Très bien… Je ne pourrai de tout façon pas t’en empêcher.* capitula la demoiselle onirique.

Enfin, elle se jeta à l’eau :

- Ma Reine… je ne sais pas ce dont vous avez connaissance sur ces disparitions. Mais je vais vous dire ce qu’il en est réellement.

Elle marqua une courte pause, puis reprit. Il ne fallait pas qu’elle s’arrête, sinon elle n’y arriverait pas.

- Ma famille… a des habitudes alimentaires très particulières pour une famille humaine… Si vous avez eu vent de disparitions de mendiants… et que l’on vous a sans doute rapporté que ces mendiants disparaissaient dans les environs de la demeure de ma famille… c’est parce que, de temps à autres… nous organisons ce que nous appelons des Festins de Sang. Personne en dehors de la famille n’est autorisé à y participer… et nous prenons soins de dissimuler nos traces… Lors de ces festins… nous torturons et tuons des mendiants, après les avoir lavés, puis chacun choisi une partie de leur corps dont il fera son repas. Certains mangent la chair crue, d’autres la font cuire et chacun à son morceau préféré. Pour ma part il s’agit du cœur, que je mange cru et accompagné d’un pichet de sang du mendiant à qui il appartient.

La voix de la jeune albinos se faisait peu à peu plus monocorde, plus mécanique, à mesure que défilaient les souvenirs des Festins passés, devant son regard couleur sang. Elle ne savait pas comment réagirait l’Impératrice de son cœur à ces révélations, et elle l’appréhendait. Inconsciemment, ses mains agrippèrent les couvertures, comme pour se raccrocher à quelque chose. Elle avait un peu l’impression que tout ce qu’elle avait vécu depuis la veille n’était qu’un rêve virant au cauchemar et elle avait peur que tout ne s’évapore, ne disparaisse. Et elle ne voulait pas que sa Reine ne s’étiole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mer 2 Nov 2016 - 20:31

Il est des secret qu'il faut savoir garder, là ou d'autres peuvent devenir des outils des plus subtils et efficaces.
Ce soir, Noxia venait de me confier son plus grand secret et qui pouvait la faire basculer. Un secret qui impliquait l'une des grandes Familles d'Aldaria. Et cela pouvait provoquer bien plus que la chute de ma belle Noxia.
Un outil certes précieux, mais ôh combien dangereux. Et cela ajoutait tout autant de saveur à la ravissante enfant.

Je la voyais trembler tandis qu'elle me dévoiler les ombres de sa Famille. Elle ne parvenait à se retenir. Mais cela n'était clairement pas le tremblement de quelqu'un qui regrette d'avoir faire la chose. Non. C'était le tremblement de quelqu'un qui redoute la suite de sa confession. Elle redoutait que je le rejette. Que ses mots me fassent fuir. Et cela ne fit que me faire sourire. Bien sûr il peut sembler atroce de s'adonner à de telles pratiques. Mais qui suis-je pour l'en juger? Après tout, ne suis-je pas, moi même un monstre? Je me repets de la souffrance et de la misère des autres. Je bois leur sang pour me sustenter, et j'exploite leur faiblesse.
J'ai probablement plus de sang sur mes mains que cette enfant ne pourra en avoir durant toute son existence mortelle.

Je pris une attitude détaché et m'asseya dans un fauteuil qui faisait le coin de la pièce et tendit une jambe qui se dévoilait ce faisant, un vilain sourire sur les lèvres.


-Souviens toi d'une chose, Noxia. Ou devrais-je dire, Comtesse Sanglante. Tu es à moi. Et personne ne pourra changer ce fait. Pour ce qui est de ce repas, je me nourris bien de sang.
Et oui, je connais cette appellation. Tu m'as donné les éléments pour te reconnaître. Et cela me donne encore plus de raison de te vouloir pour moi. Tu seras ma Chasseuse. Es tu prêtes à cela? Parce que ce qui t'attend à mes côtés en tant que Chasseuse sera certes du plaisir, mais également des dangers car nous allons partir dans une aventure ou j'aurais grande utilité d'une suivante telle que toi, qui n'a pas peur de se salir lorsque cela sera nécessaire.

Te sens tu prêtes à me suivre jusqu'au Royaume de Mort? Es tu prête à plonger dans les abîmes d'Armanda?


Mon regard s'était fait brasier et l'invitait à entrer dans la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mer 2 Nov 2016 - 23:14

Voilà, elle l’avait dit. Elle s’était enfin libérée du fardeau de ce secret sanglant qui, en fait, la rongeait peu à peu, elle s’en rendait compte à présent. Parce que ce secret était une information dangereuse, très dangereuse, et qui, entre de mauvaises mains, pouvait mettre en péril les vies de tous les membres de sa famille, qui était une famille ancienne d’Aldaria, y compris la sienne.

Mais son Impératrice des Ombres le lui avait dit : avec elle, son secret était bien gardé. Et, après tout, pourquoi aurait-elle voulu nuire à une jeune femme qui la vénérait ? Du point de vue de Noxia, la Reine de son cœur n’avait aucune raison de le faire. Car, si elle divulguait ce secret que l’albinos lui avait révélé, elle perdrait Noxia.

Sa Souveraine alla s’asseoir dans un fauteuil d’angle dans un coin de la pièce et étendit l’une de ses si belles et si blanches jambes. Lorsqu’elle la vit, Noxia se leva doucement, toujours aussi dévêtue qu’un nourrisson venant de naitre, pour aller elle-même s’asseoir sur le plancher, aux genoux de celle qu’elle vénérait. Puis, elle caressa doucement cette jambe tendue, savourant le velouté de sa peau parfaite et froide comme la glace.

Geste qu’elle interrompit bien malgré elle, lorsqu’elle entendit le surnom que lui donnait sa famille. Sa Reine était donc également au courant de cela. Que ne savait-elle pas sur elle dans ce cas… ?

Mais, oui, elle était à son Impératrice des Ombres et à elle seule. Et sa Souveraine ne la jugeait pas sur ses habitudes alimentaires particulières.

Quand sa Reine vénérée l’informa qu’elle voulait que l’albinos devienne sa Chasseuse et lui demanda si elle était prête à cela, si elle était prête à se mettre en danger et à les affronter pour sa Souveraine, si elle était prête à la suivre jusqu’au royaume de Mort et à plonger dans les abîmes d’Armanda, la réponse ne se fit pas attendre.

- Je vous suivrai jusqu’au royaume de Mort et bien plus loin encore, sans hésiter et plutôt mille fois qu’une, ô mon Impératrice vénérée. Je serai votre faux et votre dague pour n’importe quelle mission. Je tuerai sans aucune hésitation pour vous et pour vous protéger, et ce, même au péril de ma propre vie. Je pourrais mourir pour vous sauver, si cela s’avérait nécessaire.

Et elle pensait chaque mot qu’elle disait. Oh oui, elle ferait tout pour son Impératrice des Ombres Eternelles. Si elle lui demandait, elle pourrait même massacrer toute sa famille. Et cette réflexion sur sa famille fit briller ses prunelles sanglantes d’un éclat glacé.

*Tu es complétement folle, Noxia…* soupira la voix mentale de Sélène.

- Non, je ne suis pas folle, Sélène, je suis amoureuse. Et je ferai tout pour elle. Je pourrai même tuer toute la famille, si elle me le demandait.

Toute absorbée dans ses réflexions, la Comtesse sanglante ne s’était pas aperçue qu’elle avait parlé à voix haute.


Dernière édition par Sélène Evgenis le Jeu 3 Nov 2016 - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Jeu 3 Nov 2016 - 0:51

Pendant longtemps, je n'ai accordé ma confiance à personne. Même Arcturius, que je respecte d'une certaine façon, je sais qu'il m'abandonnera à la première occasion défavorable. Alors je me suis fermé au monde, le considérant comme un tas de vermines et autres engeances peu intéressantes.
Ce matin, toutefois, dans ce tas déchets de peuple se faisant la guerre, j'ai trouvé un joyaux unique et délicieux. Une enfant prête à me suivre au travers des épreuves, désireuse même de mourir pour moi.


-Alors voici ma première demande, ma Douce. Tu as interdiction de mourir avant moi.

Mes paroles n'étaient un reproche à sa détermination, mais bien une invitation à tout faire pour survivre en toute circonstance.

Puis, alors qu'elle semblait réfléchir un court instant, voila que Noxia s'adressa à une dénommé Sélène. Ainsi donc voici la vérité toute nue. Une vérité qui, bien que sous mes yeux jusque là, ne m'apparaissait clairement que maintenant. Deux âmes dans un seul corps. Un évènement rare, mais pas impossible. Un trésor des plus appréciables qui la rendait encore plus précieuse pour moi.


-Et vous Sélène? Que désirez vous? Jusqu’où êtes vous prête à aller?

Ma voix s'était faite douce et charmante, accueillant cette deuxième âme.
J'étais resté parfaitement assise au fond de mon siège, la jambe toujours dévétue, la scrutant d'un regard intense et profond, plongeant au plus profond de son âme.
Si Noxia était prête à tout pour moi, il fallait également que j'obtienne l'aide de son alter égo. Parce que si je n'ai que l'une, l'autre pouvait, à tout moment, poser un problème. Et cela, je ne pouvais me le permettre. Il y avait toujours la possibilité de la transformer en vampire. Mais je prenais le risque de perdre ce qui faisait le charme de la belle Noxia. De plus, ma propre transformation avait été une épreuve pour moi. Je devais donc d'abord m'assurer que Noxia était prête à la subir avant de pouvoir la lui proposer.
Donc pour le moment, j'allaia prendre les deux pour ce qu'elles étaient. Une dualité de possibilités qui pouvait devenir une infinité de solution.
Et pour la Famille? Je m'en chargerais le moment venu. Pour le moment, j'allais construire le nécessaire pour mettre cette ravissante créature à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Jeu 3 Nov 2016 - 21:52

A l’interdiction de la Reine de son cœur, elle hocha la tête. Il en serait désormais ainsi. Elle ne mourrait pas avant son Impératrice des Ombres, ni avant que celle-ci ne l’y autorise. Elle braverait tous les dangers pour elle, mais ferait également tout pour rester en vie. Pas pour elle-même, mais pour sa Souveraine vénérée.

Ce fut seulement quand son Impératrice questionna Sélène sur ce que celle-ci désirait et jusqu’où était prête à aller la demoiselle onirique que la Comtesse Sanglante se rendit compte qu’elle avait parlé à voix haute à cette dernière. Un nouveau tressaillement de sa part fit onduler sa longue chevelure de neige sur ses épaules et son dos nus.

Les prunelles de grenat de Noxia papillonnèrent sur les objets de la pièce, comme si elle y cherchait quoi faire dans la situation dans laquelle elle était désormais. Que faire ? Laisser Sélène reprendre le contrôle un moment pour qu’elle expose son point de vue à son Impératrice ? Mais son stylet était toujours là, sur le lit à baldaquin, non loin… Et si jamais Sélène essayait de s’en servir contre sa Reine ? Non, elle ne pouvait permettre qu’une telle chose arrive. Mais… Après tout, de Sélène ou d’elle, c’était Noxia la combattante, elle qui savait manier les armes qu’elle utilisait. Et Sélène ne commettrait pas une telle folie que d’essayer d’attaquer la Souveraine de la Comtesse sanglante, sans quoi Noxia lui ferait amèrement regretter son geste.

L’albinos poussa un profond soupire de résignation, car elle ne voyait pas d’autre choix. Avant de laisser la place à son alter ego, la Sanglante mit tout de même la demoiselle onirique en garde, toujours à voix haute, afin que son Impératrice soit prévenue également du fait qu’il était possible que l’autre âme dans le corps d’albâtre de sa servante dévouée puisse essayer quelque chose contre elle :

- Je te préviens, Sélène, touche à un seul de ses cheveux d’argent et je te ferai regretter ton geste.

Pour la première fois, la voix de Noxia était empreinte d’une colère glacée envers la demoiselle onirique. Elle ne l’avait encore jamais menacée et encore moins de la sorte. Elle n’en avait jamais eu besoin, jusqu’à présent.

Aussitôt que Sélène eut de nouveau le contrôle de son corps, après des jours entiers passés dans sa propre tête sans pouvoir en sortir, elle se releva et s’enroula dans les draps du lit, cachant son corps nu aux yeux de la vampire qui lui faisait face, dans une attitude chaste bien différente de celle, impudique, de Noxia.

Puis elle prit la parole, sans détour, d’une voix pourtant douce et sans aucune menace :

- Je suis Sélène Evgenis. Je vais être franche avec vous, Princesse vampirique des Catins de la Cour des Miracles glorienne, dont nous ne connaissons rien de l’identité si ce n’est ce titre que vous portez. Ni Noxia, ni moi-même ne sommes des esprits humains semblables au communs de la population de notre race sur Armanda. J’ai été élevée dans la crainte et la haine des vampires, depuis que je suis toute jeune. Pourtant, je sais que la plupart d’entre vous n’ont pas choisi de devenir ce qu’ils sont. Je sais que vous avez tuez nombres d’humains par le passé, vous et les autres vampires. Certains en ont tué plus que d’autres. Mais je ne tiens aucun de votre race responsable de cela. Ce n’est pas votre faute si vous devez vous nourrir du sang humain pour survivre. Cela n’est que votre condition. Tout comme celle des humains est d’être de faibles créatures mortelles en comparaison de vous.

La demoiselle onirique reprit son souffle, jouant distraitement avec les pans de la couverture :

- Je souhaiterais et désirerai la paix entre les races de notre cher continent. Une vraie paix, durable et sans tension. Paix que nous n’avons pas, malgré ce que l’on veut nous faire croire. Je suis quelqu’un de profondément altruiste, je cherche à venir en aide à toute personne dans le besoin, peu m’importe sa race ou son rang. Je fais don de l’argent que je gagne avec les toiles que je peints aux pauvres d’Aldaria ou bien je leur achète de la nourriture. Je sais que Noxia vous vénère, pour elle, vous êtes même au-delà des Esprits disparus et du Dracos, comme elle l’a dit hier soir. Et, malgré que je ne sois pas du même avis qu’elle, je sais que je ne pourrai l’empêcher de vous suivre, si c’est là son souhait. Vous êtes la première personne, en dehors de notre famille, qui soit au courant pour nous et pour ce sombre secret que cache notre famille sur les Festins de Sang. Noxia vous voue une confiance bien plus qu’aveugle et, en la voulant pour Chasseuse à vos côtés, j’ose supposer qu’elle sert ainsi votre commerce et les buts qui sont les vôtres et, au mieux, que vous éprouvez de l’affection pour elle. Bien que je ne connaisse pas suffisamment les vampires pour savoir s’ils peuvent ressentir les émotions humaines ou non.

Nouvelle pause dans la tirade de la demoiselle onirique, qui continuait de triturer sans s’en rendre compte la couverture :

- Je ne vous connais pas suffisamment pour pouvoir déterminer vos intentions, mais je peux vous dire que je ne suis pas comme Noxia. Je ne serai pas prête à tout pour vous. Je ne me mettrai pas en danger, ni ne tuerai pour vous. Je suis d’ailleurs bien incapable de me servir du stylet de Noxia, ou bien de sa faux. Mais, comme je vous l’ai dit, je ne pourrai sans doute pas empêcher Noxia de vous suivre si c’est ce qu’elle désire.

*Mais une fois rentrées à la maison, je pourrai tenter de mettre un terme à tout cela avant que ne débute le carnage* pensa Sélène en son for intérieur.

Noxia, tout comme elle, pouvait choisir de révéler ses pensées à l’autre, tout comme elle pouvait choisir de lui cacher des choses. Et Sélène avait pris sa décision. Décision qu’elle prit soin de dissimuler à son alter ego. Une fois à Aldaria, elle tenterait une nouvelle fois de mettre fin à son existence, et à celle de Noxia, avant que cette dernière ne tue encore plus qu’elle ne le faisait déjà.

Puis elle laissa de nouveau la place à Noxia.

Cette dernière, sitôt qu’elle eut de nouveau le contrôle, s’extirpa des draps et, de nouveau entièrement nue, revint se placer aux genoux de son Impératrice, d’une démarche chancelante, en tanguant sur les quelques mètres qui séparaient le grand lit du coin de la pièce où se trouvait le fauteuil dans lequel était son Impératrice vénérée, car le manque de nourriture et la perte de plusieurs dizaines de centilitres de sang se faisait sentir de plus en plus. La Comtesse sanglante lutta pourtant contre les vertiges et la perte de connaissance qui la guettait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Ven 4 Nov 2016 - 17:39

J'observais avec attention Noxia tandis qu'elle prenait conscience de ce qui venait de se passer et de ce que je lui demandais. Elle ne rechignait pas à faire ce que je lui demandait mais à céder la place à ce qui se trouvait en elle et pouvait à tout moment faire une chose qu'elle n'aurait désirait elle même.
Je la vis jeter un oeil à son stylet qui reposait non loin. Un regard emplit de crainte quand ce à quoi pouvait servir l'arme. Oh bien sur, un expert pouvait avoir une chance de m'atteindre, mais j'avais la magie des ténèbres pour moi. Et je n'étais pas une personne que l'on prenait aisément au dépourvue. En effet, je choisissais attentivement la moindre de mes positions et le moindre de mes mots.

Je vis ensuite la douce s'enrober dans les draps du lit que nous venions de partager. Son regard devint également plus dur. Ses paroles furent donc le reflet de cette colère qui couvait dans cette personnalité.
Elle m'en voulait de risquer de l'emmener dans les ténèbres de mon monde. Elle m'en voulait de ne pas réfréner Noxia.
Elle se voulait douce dans un monde de brut. Mais ce qui la terrifiait chez moi, c'était surtout de ne pas savoir ce que j'avais de prévu. Elle ne m'avais pas juré allégeance et ne se démènerait certainement pas pour moi.

Je ne pouvais qu'avoir un large sourire à sa déclaration, tant sa réponse m'amusait. Elle me montrait toute la complexité du personnage, ce qui me la rendait encore plus fascinante.

Noxia reprit bientôt le contrôle de son corps, se replaçant dans l'état ou elle se tenait un moment au par-avant. Je la vis chanceler, encore affecté par le don de sang qu'elle m'avait fait juste avant.
Je pivotais sur mon siège, plaçant telle une enfant, mes jambes contre le mur, laissant la nuisette dévoiler ma peau le long de mes jambes, tandis que le tissus tomber sur mon bas ventre, cachant savamment le reste de mon corps. Je penchais la tête en arrière sur l'accoudoir, laissant glisser mes cheveux dans le vide, jetant tout juste un regard amusé vers Noxia.


-Ainsi donc Sélène désir la paix en Armanda. Comme cela est amusant.
Voyez vous, toutes les deux. Il est une terrible réalité qu'il vous faut accepter. Je sais que Noxia, tu l'accepteras sans mal. Cela sera probablement plus difficile pour toi Sélène. Mais il n'y aura pas de paix tant que les peuples seront divisés.
Nous comptons les elfes, les humains, gloriens comme alayens, les vampires et les dragons.
Mais si nous voulons une véritable paix, il faut que tous soient unis sous une seule et unique bannière. Et vu que ces peuples ne sont, à l'heure actuelle, qu'un ramassis d'hypocrites et autres déchets, ils ne peuvent s'unir.
Ce qui m'amuse et m'amène donc au point suivant. Puisque les peuples ne sont pas capables de s'unir d'eux même, il faut que quelqu'un les unissent.
Vraorg à voulu le faire par la Force. L'ancien Prince vampirique à voulu le faire par l'anéantissement de ceux qui s'opposaient à lui. Pour ma part, je compte faire cela de manière bien plus subtil. Alors oui, il y aura des moments ou j'ordonnerais de tuer des gens. Je ne m'en cache pas. Mais aucune révolution, aucun conflit ne s'est résolut sans que le sang soit versé. Mais la différence entre eux et moi, c'est que je ne compte verser le sang que de ceux qui gêneront cette paix.
Je portais à nouveau la coupe de sang à mes lèvres et y bu une gorgée du nectar écarlate avant de reprendre.Et pour ce qui est de nuire à l'avènement de ce qui pourra être, sachez une chose, jeune Sélène. C'est que quoi que vous fassiez, vous n'arrêterez pas le déroulement des évènements qui ont été mis en branle.

Ah!!! Et pour ce qui est de l'affection de la part d'un vampire, je ne pourrais répondre car, en dehors de moi même, le seul autre vampire que je connaisse à l'heure actuelle, c'est mon père. Donc...


Je plongeais maintenant mon regard dans celui de Noxia, m'adressant désormais à elle et à elle seule, même si je n'avais cure du fait que Sélène puisse m'entendre ou pas.

-Vas donc demander à Arma de te donner quelque chose à manger. Tu m'as donné bien trop de sang dés la première fois alors que tu n'étais pas encore prête à cela.
A l'avenir, nous prévoirons cela d'une autre manière, que je puisse goûter ce délicieux breuvage sans que tu te retrouves à nouveau dans cet état. Files et reviens moi aussitôt.


J'en profiterais pour faire monter de quoi lui permettre de faire sa toilette du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Dim 6 Nov 2016 - 19:13

Alors qu’elle revenait auprès de son Impératrice des Ombres en chancelant, la jeune albinos la vit changer de position dans son fauteuil. La Souveraine de son cœur s’était placée de telle façon que le tissu de la nuisette qu’elle portait découvre totalement la peau pâle et parfaite de ses jambes et s’était penchée en arrière par-dessus l’accoudoir, laissant tomber la cascade d’argent de ses cheveux soyeux dans le vide.

Aux paroles de sa Reine, Noxia hocha la tête. Elle savait que la paix de ces dernières années, après la guerre contre les Alayiens et le Blanc, n’était qu’illusoire. Elle savait qu’il n’y aurait de paix véritable et durable que lorsque tous les peuples de toutes les races du continent seraient tous unis en une unique nation, un seul royaume, faisant fi des différences. Mais cela était encore bien loin d’arriver.

Quand son Impératrice expliqua qu’elle comptait également unir les peuples, mais de manière bien plus subtile que ne l’avait essayé Vraorg et l’ancien Prince vampirique et qu’elle ordonnerait parfois de tuer ceux qui gênerait la paix qu’elle s’efforcerait de mettre en place, la Comtesse sanglante la regarda, ses prunelles rouges emplies d’une détermination sans faille et d’une totale dévotion :

- Je serai votre bras armé dans votre quête de paix pour le continent, ô ma divine Impératrice des Ombres. Je tuerai pour vous ceux qui entraveront vos projets, sans aucune hésitation. Vous n’aurez pas même besoin de me l’ordonner, seulement de me désigner mes cibles.

Puis Noxia se demanda ce que pourrait bien essayer de faire Sélène pour tenter d’enrayer les projets de sa Reine. Après tout, que pourrait-elle, elle qui ne savait aucunement se battre ? La jeune albinos n’avait sans doute rien à craindre de son alter ego.

La Souveraine de son cœur et de tout son être plongea ensuite ses yeux de la même teinte sanglante que ceux de la jeune Comtesse, dans le regard de celle-ci en lui disant d’aller demander à Arma de lui donner quelque chose à manger, afin qu’elle reprenne des forces après la quantité de sang qu’elle avait offert à sa Reine.

Noxia se releva alors, toujours chancelante, et entreprit de passer sa robe de velours couleur sang. Bien que la nudité ne la gênât aucunement, en comparaison de Sélène, il serait sans doute malvenu qu’elle descende voir la tenancière aussi peu vêtue qu’un nourrisson venant de naître. Elle passa ensuite une main encore plus pâle qu’à l’accoutumée dans sa chevelure de neige, essayant de ne pas paraitre trop échevelée après la nuit blanche qu’elle venait de passer en compagnie de son Impératrice des Ombres Eternelles.

C’est seulement vêtu de sa robe et pieds nus qu’elle sortit de la chambre, longea le couloir, qui tanguait affreusement, en se retenant aux murs et descendit péniblement l’escalier, avant d’arriver dans la salle de la veille, avec ses tables, son comptoir et sa grande cheminée où continuait de flamber un grand feu. Les quelques ivrognes présents la nuit d’avant avaient quitté les lieux. La salle était déserte, à l’exception d’Arma.

La jeune femme se dirigea alors maladroitement vers la tavernière occupée à nettoyer une table :

- Excusez-moi, Arma… mon Impératrice des Ombres… euh… la… la Princesse m’a envoyée vous demander… de me donner quelque chose à manger.

La jeune albinos se mordit la lèvre quand elle réalisa le lapsus qu’elle venait de faire et essaya de se rattraper, mais la matrone avait relevé la tête et fronça les sourcils en entendant le titre, puis elle lui répondit, continuant de nettoyer la table :

- Pourquoi la Princesse voudrait-elle que je te donne quelque chose à manger ?

Arma la détaillait de la tête aux pieds, de manière quelque peu suspicieuse, sans vraiment que Noxia ne sache pourquoi. Alors elle lui expliqua, portant une main à sa tête et se retenant à une chaise afin de ne pas s’écrouler à cause des vertiges qui faisaient tournoyer la salle :

- Je n’ai rien mangé depuis hier pour le déjeuner et j’ai donné une quantité de sang assez conséquente à la Princesse ce matin.

La voyant ainsi en état de faiblesse, la tenancière lui répliqua de s’asseoir et partit lui chercher quelque chose. Elle revint peu après avec une assiette contenant du pain et du jambon cru, ainsi qu’une pomme et un grand verre de lait de chèvre.

Noxia la remercia et commença à manger, remarquant qu’Arma, repartie nettoyer ses tables, lui lançait régulièrement des regards appuyés dont la Comtesse sanglante ne parvenait pas à saisir le sens.

Une fois son repas terminé, la jeune femme alla déposer l’assiette sur le comptoir et remonta à l’étage comme le lui avait demandé sa Reine, se sentant un peu mieux.

Après être rentrée dans la chambre, l’albinos retourna auprès de sa Souveraine vénérée. Elle hésita à lui poser une question qui lui brûlait les lèvres depuis qu’elle avait remarqué qu’Arma la regardait de manière étrange. Finalement, elle se jeta à l’eau, bien que d’une voix quelque peu balbutiante :

- Je… j’ai commis l’erreur… de vous appeler Impératrice des Ombres devant Arma… et depuis… elle me regarde de manière étrange… est-ce normal, ma Reine de la nuit… ?

Noxia ne savait réellement pas que penser du comportement de la tenancière. Mais après tout, elle n’était là que depuis la veille au soir, elle ne connaissait pas encore Arma comme devait la connaitre sa divine Impératrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Lun 7 Nov 2016 - 5:56

Arma avait regardé la jeune enfant descendre les escaliers sans dire un mot. Il était rare que quelqu'un reste si longtemps en compagnie d'Irina. En général, les gens repartaient après une dizaine de minutes. Parfois un peu plus longtemps. Mais là, il s'agissait réellement d'une première, même pour la Princesse des Catins. Alors forcément, la tenancière observa mon hôte de la nuit. Et si elle avait trouvé celle ci bien pâle la nuit dernière, le teint blafard qu'arborait la belle Noxia de ce matin était pour elle une indication quand à ce qui pouvait s'être passé. Elle ne fit toutefois aucun commentaire et se contenta de demander pourquoi elle devrait donner à manger à une inconnue. Mais elle s'attendait déjà à la réponse que lui donna la Comtesse Sanglante.
Arma servit une bonne portion de ce qu'elle gardait pour le petit déjeuner de l'établissement, puis elle leva un œil vers l'escalier et me vit. Je lui fit alors un signe discret et elle m'adressa alors un hochement de tête. Elle répéta ensuite le signe à l'une des filles qui passait dans l'encadrement de la porte de la partie hostellerie. La jeune femme se précipita alors pour exécuter la demande d'un bain et rapidement, le tout fut amené dans ma chambre, tandis que Noxia mangeait.
Je laissais alors tomber ma nuisette et me laissais entrer paisiblement dans le bain. Les vampire n'ont guère réellement de bain, mais étrangement, j'aime particulièrement la douceur et la sensation de cette eau chaude sur mon corps et l'effet apaisant que celle a sur mon esprit. Il m'arrive donc, parfois, de me prendre ce petit plaisir et de m'en prélasser.
Arcturius supposait que cela devait être une réminiscence de mon ancienne personna, mais ni lui ni moi ne savions réellement. Et comme cela n'affectait aucunement ce que j'étais actuellement, nous n'avions pas pousser plus en avant les recherches.

Je vis bientôt ma Comtesse Sanglante entrer dans la pièce et se tenir là, l'air penaud avant de finalement me poser la question qui la perturbait. Je dois avouer qu'il s'agissait toutefois d'une question à laquelle je ne m'attendais aucunement. Je ne pus donc m'abstenir de partir dans un fou rire que j'eue du mal à calmer.


-Tu l'as sérieusement dit devant elle? Vraiment?
Ne te tracasses pas pour cela, Noxia. Elle aura été d'avantage surprise de te voir sortir de là vivante qu'autre chose, après tout le temps que tu es resté dans mon antre.
Et pour l'appellation que tu me donnes, tant que tu ne la clames pas sur tout les toits, ni Arma ni les filles de cet établissement n'en parleront.
C'est pour cela que j'ai choisit de m'installer ici. Car elles savent se montrer discrètes quand aux affaires des Ombres.


Je pris une inspiration et lui donnait le premier ordre de ma part. Un ordre dont j'étais sûre qu'elle aimerait s'acquitter. Avec délectation.

-Maintenant que tu t'es sustentée, il est grand temps de te laver. Entre donc dans ce bain et vient nous frotter toute les deux. La sensation de notre plaisir de la nuit ne doit pas transparaître à l'extérieur. Donc laves nous toutes les deux, que nous soyons les seules à pouvoir savoir ce qu'il s'est passé.

Je me redressais légèrement pour la laisser entrer dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Lun 7 Nov 2016 - 22:36

Alors qu’elle finissait de poser sa question à la Souveraine de son cœur, celle-ci éclata d’un rire incontrôlé qu’elle eut bien du mal à arrêter. Ses joues virèrent d’une couleur pâle à une couleur à l’image de ses prunelles sanglantes. Noxia n’était pas en colère que son Impératrice rit de la sorte de ce qu’elle avait dit. Non, son rire était magnifique, tout comme son corps se prélassant dans l’eau chaude du bain. La Comtesse aurait pu faire n’importe quoi pour entendre encore ce rire si spontané, si doux et cristallin, si divin. Non, le fait que ses joues prennent ainsi la couleur des coquelicots des champs c’était car elle ne savait pas ce qu’elle avait pu dire de drôle et que cela la gênait.

Quand sa divine Impératrice des Ombres eut enfin réussi à se reprendre, elle lui demanda si elle l’avait réellement appelée de la sorte devant la tenancière. Ce à quoi la jeune femme répondit en balbutiant, le rouge affluant de plus belle à ses joues :

- En effet... je... vous ai bel et bien... appelée ainsi... j'ai essayé de rattraper... mon erreur... mais sans grand succès... j'en ai peur...

Puis sa Reine vénérée lui expliqua pourquoi Arma l’avait regardée de manière si appuyée durant tout le temps qu’avait duré sa collation. Ainsi donc, la matrone avait pensé qu’après tout ce temps passé dans la chambre de sa divine Souveraine des Ombres Eternelles, il n’aurait pas été possible à Noxia d’en ressortir en vie ? Cela démontrait bien qu’elle n’était réellement pas n’importe qui pour son Impératrice. Après tout, elle lui avait fait partager sa couche, lui avait permis de la toucher, lui avait offert son magnifique corps en présent ! Aux souvenirs de la nuit passée, son cœur humain se mit à battre plus fort. Elle gardait encore la mémoire de la peau délicieusement glacée de sa Reine sur la sienne, son odeur imprégnait chaque centimètre carré de sa peau et chacun de ses cheveux de neige.

Quant au titre qu’elle avait donné à sa vénérée Reine des Ombres, pour rien au monde elle n’irait le crier sur tous les toits. Après tout, la jeune albinos considérait que c’était un peu son secret, leur secret, à elles seules, tout comme ce qui s’était passé entre elles durant la nuit. Elle ne commettrait pas l’erreur de révéler quoi que ce fut à quiconque. Non, ce qu’elle avait dit devant Arma n’était dû qu’à sa faiblesse physique.

Puis, quand son Impératrice lui demanda de venir dans le bain avec elle afin d’effacer toute trace de la nuit de leurs corps pâles, bien qu’elle souhaitât conserver son odeur sur elle, la Comtesse sanglante s’exécuta. Elle laissa tomber négligemment au sol sa robe de velours rouges et vint se placer derrière celle qu’elle aimait, et qui régnait sans partage sur tout son être, dans le bain.

Inconsciemment, elle enlaça ce corps si pâle, si froid, si magnifique et semblant également si frêle, sa poitrine collée contre le dos de sa Reine, dans la chaleur de l’eau, comme pour faire un rempart de ses bras blancs et de tout son corps contre ce qui aurait pu menacer l’existence de sa bien-aimée et divine Impératrice des Ombres.

La jeune albinos commença ensuite à nettoyer avec une grande douceur la peau parfaite de la Souveraine de son cœur, ainsi que sa chevelure d’argent si douce, déposant de temps à autre des baisers légers comme les caresses d’une plume sur ses épaules, sa nuque ou son cou. Avec elle, la louve sanguinaire, cruelle et sadique qu’était la jeune Comtesse devenait un chaton dépourvu de griffes ou de crocs et incapable de blesser. Mais si la vie de celle qu’elle aimait était menacée, alors la louve resurgirait en un éclair, prête à déchiqueter et réduire à néant tout éventuel agresseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mar 8 Nov 2016 - 0:19

Le fait d'être servit est un privilège que bien peu comprennent, mais que tous désir. Je faisais toutefois partie, selon moi, de ceux qui en saisissaient les avantages et les obligations. Il faut savoir récompenser celui qui vous sert, mais aussi le punir lorsque vous le devez.
Étrangement, nombre sont ceux qui aime servir pour obtenir les récompenses, mais tous semblent oublier que la punition fait également partie de la servitude. Il n'est certes pas plaisant pour le Maître de punir, mais cela fait parti de ses obligations.

Je laissais faire Noxia, tandis que nous étions dans le bain, profitant de l'attention qu'elle me manifestait. J'aimais certes prendre un bain de temps à autres, mais le fait d'être lavé par quelqu'un d'autre avait quelque chose de spécial. On s'offrait à la maîtrise de cette personne. On s'offre presque sans défense, en fonction de notre confiance envers cette personne, à ses attouchements subtils tandis que sa main passe sur notre corps pour le laver.
Je savais que Noxia ne me ferait pas le moindre mal. Sa dévotion était absolue. Autant que sa ferveur. Ses gestes étaient lents et parfaitement maîtrisés.
Puis, lorsqu'elle eut fini de me laver, je sortais de l'eau, attrapant une serviette pour me sécher, lui tournant toujours le dos.
Je commençais par mes cheveux, avant de passer la serviette autour de ma taille, me retournant avec une lenteur théâtrale calculé, et un air fâché sur le visage.


-Le Maître sait lorsqu'il faut récompenser ceux qui croit en lui et qui se donnent à lui. Mais il sait également lorsqu'il faut punir les impudents qui vont au delà de ce qu'ils peuvent faire.
Qui t'as donné le droit de m'entraver ainsi pendant mon bain?


La colère restait maîtrisé pour le moment. En réalité, je n'étais pas en colère. Je dirais même que j'étais flatté. Mais il me fallait imposer des limites. L'on ne me touche que lorsque je l'autorise et ce pourquoi je l'autorise.
Que la Comtesse sanglante ait pu me toucher était en soit une récompense. Mais à aucun moment, je ne saurais accepter que l'on m'entrave, même pour me montrer son affection. J'allais donc devoir punir ma compagne de la nuit précédente.
Je prenais toutefois en compte le fait qu'elle demeurait encore affaiblit par son don de sang un peu plus tôt.
Aussi, je me contenterais cette fois ci de la priver de ce qui semblait être pour elle une source de plaisir. Pouvoir me toucher. Et en fonction de sa réponse, j'aviserais de la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mar 8 Nov 2016 - 20:13

Noxia, après avoir terminé de faire la toilette de son Impératrice des Ombres, commença ensuite à laver son propre corps, mais ses gestes étaient hésitants. Elle ne voulait pas enlever de sa peau blanche l’odeur se celle qui régnait sur son cœur.

La jeune femme la regardait, une lueur d’amour, de respect et de dévotion sans bornes dans ses prunelles couleur sang, alors que sa Reine séchait sa longue et soyeuse chevelure d’argent, lui tournant le dos.

Mais ses gestes se figèrent quand sa Souveraine adorée se tourna lentement vers elle, un air de grand mécontentement sur son visage parfait. Pourquoi… ? Qu’avait-elle bien pu faire qui ait pu mettre son Impératrice en colère… ? Les larmes commençaient déjà à perler de ses yeux grenat, avant même d’entendre les paroles suintantes d’indignation sortant d’entre les magnifiques lèvres pâles de celle qu’elle chérissait plus que tout en ce bas monde.

Les propres lèvres de Noxia tremblaient alors qu’elle entendait le ton réprobateur, les mots accusateurs, tous comme autant de coups de dague sur son cœur et son âme. Puis le tremblement se propagea à tout son corps diaphane. La Comtesse sanglante baissa les yeux, des larmes brûlantes, et semblant aussi tranchantes que la lame de son stylet d’argent, coulant à flots sur ses joues. Elle ne comprenait pas… Elle n’avait fait que montrer l’amour qu’elle avait pour sa Souveraine vénérée… sa divinité personnelle… Alors pourquoi… ? Pourquoi… ? Cela n’avait pas plu à son Impératrice des Ombres… Elle allait la punir, Noxia le sentait. Elle allait la punir pour l’affront que la jeune albinos lui avait fait.

Sans cesser de trembler de tout son corps, les larmes continuant de rouler toujours plus le long de ses joues pâles, la Comtesse releva la tête, regardant sa Reine, avec des yeux suppliant, implorant son pardon en silence, mais des yeux résignés au châtiment qu’elle allait recevoir.

Puis elle baissa de nouveau la tête, et murmura, la voix toute aussi tremblante que son corps :

- Je n’ai pas… su rester… à ma place… je vous… demande pardon… ma Reine de la nuit… J’accepterai… toute sanction… fut-elle même… que je sois fouettée… ou humiliée… Je dois… payer… pour l’impertinence… dont j’ai fais preuve…

Et elle garda le visage baissé, tremblant toujours comme une feuille malgré la chaleur du bain. Toute chaleur s’emblait s’être échappée de son corps. Un froid glacé étreignait son cœur mortel. Elle avait offensé son Impératrice des Ombres… Même si sa Souveraine adorée lui pardonnait, elle ne se le pardonnerait jamais à elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Faust
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
4/10  (4/10)
Xp disponibles: 1

Princesse de la cour des miracles

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Mar 8 Nov 2016 - 23:41

Lorsque l'on prive une personne de ce qu'elle désire le plus, il existe différentes réactions possible. La première, celle des enfants, est de fondre en larme. La deuxième est de se relever et de devenir meilleur pour obtenir ce que l'on veut. Et la troisième, celle que je réprouve le plus, mais que beaucoup font, c'est de devenir de parfait moutons, se contentant de suivre les clous que vous placez pour eux.

Noxia avait une réaction conforme à la première description. Après tout, elle était encore jeune. A peine quatorze ans. J'allais donc pouvoir l'endurcir progressivement, pour qu'elle devienne ce que j'attendais d'elle. Ma Chasseuse. Je gardais donc mon regard sévère en l'observant et en écoutant son excuse. Elle reconnaissait avoir laissé ses sentiments prendre le dessus et acceptait toute sanction que je jugerais utile. Mais je lisais également en elle que même si je lui accordais le pardon, elle se reprocherait toujours d'avoir dépasser ces limites.

Je la toisais donc de haut, prenant le temps de réfléchir. Puis l'idée me vint. Sournoise et raffinée.


-Tu veux te faire pardonner pour cet outre-passement, je suppose. Voila comment tu vas pouvoir faire. Tu vas rentrer à Aldaria et établir pour moi un réseau. Je veux pouvoir être au courant de ce qui se passe là bas, aussi bien qu'ici. De plus, tu devras faire tomber les têtes du monde criminel de la Capital aldarienne.

Mon regard était désormais celui d'un prédateur qui s'apprêtait à partir en chasse. J'observais attentivement la jeune fille, guettant si elle serait ma proie ou un compagnon de chasse. Je me permis même d'ajouter une petite remarque en venant cueillir son menton entre me doigts.

-Je ne supporte pas l'échec. Par contre, la réussite est récompensée à sa juste valeur. Je volais un nouveau baiser aux lèvres écarlate de l'enfant et me redressais lentement, sans pour autant la quitter du regard. Maintenant va. Et ne revient que lorsque tu auras accomplis les tâches que je t'ai confié.

Je sortais alors de la chambre pour me rendre à mon bureau. J'avais encore fort à faire et les choses n'étaient pour aller en ce calmant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Evgenis
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Courtisane

MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK Jeu 10 Nov 2016 - 21:10

La jeune albinos parvint enfin, au prix de longs efforts et de quelques minutes, à enrayer le flot de ses larmes. Elle attendit en silence que la sentence tombe. Lorsque son Impératrice des Ombres adorée lui répondit enfin que, pour se faire pardonner, elle devait retourner à Aldaria pour y tisser un réseau pour la Reine de son cœur ainsi que faire tomber les têtes de ceux qui pourraient entraver cela, Noxia tressailli. Pas par peur de ne pas y arriver. Non. Parce qu’elle devait retourner dans la cité d’où elle venait. Partir loin de sa Souveraine vénérée. Ainsi, c’était cela, le châtiment : être privée de celle qu’elle chérissait le plus au monde.

Les tremblements de son corps diaphane avaient cessé eux aussi, tout comme ses pleurs. La Comtesse sanglante releva la tête quand sa divine Reine prit son menton entre ses mains pâles et glacées. Lorsque sa Souveraine lui vola un baiser, un frisson à la fois brûlant et glacé parcouru le corps blanc de Noxia. Brûlant car elle aurait désiré pouvoir serrer sa magnifique Reine de la nuit dans ses bras, et glacé car elle savait que cela était désormais impossible et que ce baiser serait le dernier avant sans doute bien longtemps.

Puis son Impératrice se redressa, son regard rouge toujours rivé à celui, tout aussi rouge, de la jeune femme, lui disant qu’il était temps pour elle de partir et qu’elle ne pourrait revenir que lorsqu’elle se serait acquittée de la mission qui lui était confiée. La jeune Comtesse acquiesça en silence. Et sa Reine s’en alla dans son bureau, laissant Noxia seule, le cœur meurtri par ce qu’elle avait fait.

La jeune femme termina rapidement sa toilette avant de se sécher et de se vêtir. Elle récupéra son stylet resté sur le lit à baldaquins, ses souliers de velours et sorti de la chambre sans un son, bouleversée, mais déterminée à revenir le plus rapidement possible en ayant mené sa mission à bien.

Mais il lui restait une chose à faire, avant de quitter Gloria.

Elle revêtit sa longue cape rouge et ses gants de même teinte et s’aventura dans les rues, cherchant le marché. Elle cherchait un cadeau d’adieu pour son Impératrice des Ombres Eternelles. Un cadeau qui permette à sa Reine adorée de savoir comment elle irait, n’importe quand, n’importe où. Après plusieurs boutiques, elle entra dans une petite bijouterie. Elle il déambula quelques minutes avant de voir les pendentifs jumeaux en pierre d’opale. A côté se trouvait une petite pancarte explicative sur les effets des colliers. Des Nexus de cœur. Exactement ce qu’il lui fallait.

La jeune femme s’approcha du marchant et lui demanda combien coûtaient les pendentifs. Après avoir réglé la somme, l’homme alla chercher les bijoux et lui demanda s’il s’agissait d’un cadeau et s’il fallait les mettre dans de petites bourses de velours ainsi qu’une note explicative dans chaque. Noxia lui répondit que oui et demanda une bourse de velours rouges pour l’un et noirs pour l’autre.

Une fois son cadeau empoché, elle retourna vers la taverne. En chemin, elle s’arrêta dans une ruelle, sorti son stylet et se piqua l’index, avant de déposer une goutte de son sang sur la pierre du collier se trouvant dans la bourse noire. L’opale absorba bien vite le sang et prit immédiatement une teinte bleue très intense, reflet de la peine immense que ressentait en cet instant la jeune femme à devoir quitter celle qu’elle chérissait et vénérait. Elle rangea ensuite le collier dans son écrin de velours noirs et reprit sa route. Une fois revenue à la taverne, elle alla trouvée Arma, occupée à nettoyer le comptoir et lui remis les deux bourses en lui expliquant, d’une voix où pointait le chagrin :

- Arma… pourriez-vous remettre ces bourses à la Princesse… ? Le collier qui est le sien se trouve dans la bourse noire. Elle comprendra quoi faire du second au moment qu'elle jugera le meilleur.

Comprenant qu’il s’agissait d’un cadeau, sans doute d’adieu, la tenancière hocha la tête et monta remettre les colliers à celle qui faisait battre le cœur de la jeune albinos. Une fois revenue dans la salle, elle répondit à Noxia que la Princesse avait bien reçu les cadeaux de sa part. La jeune femme sourit faiblement, remercia Arma puis sorti, définitivement cette fois, de l’auberge, sans se retourner, ni même chercher à essayer de revoir celle qui l’avait congédiée. La Comtesse sanglante savait qu’elle n’en avait pas le droit.

Elle enfourcha son destrier blanc et s’élança dans les rues, les larmes revenant couler à flots sur ses joues, quittant Gloria pour n’y revenir que lorsqu’elle aurait accompli sa mission.

Et le long et éreintant voyage de retour commença. Elle avait totalement oublié le Père des Assassins et de toute manière, elle n’avait plus revu son guide depuis la veille. Mais, y aurait-elle pensé qu’elle s’en serait éperdument moqué. Son guide ou le Père des Assassins ne représentaient absolument rien pour elle, en comparaison de sa divine, magnifique et parfaite Impératrice des Ombres Eternelles qu’elle était contrainte de quitter pour réparer la faute que l’albinos avait commise envers elle.


Une semaine plus tard, elle était de retour chez elle, dans la demeure de ses parents à Aldaria. Noxia était tellement épuisée qu’elle alla s’allonger sur son lit et laissa le contrôle à Sélène. La jeune Comtesse ne se doutait pas qu’elle venait de commettre une monumentale erreur en faisant cela. Sitôt que la demoiselle onirique eut de nouveau le contrôle de leur corps, elle se saisi du stylet d’argent dans la poche invisible de la robe de Noxia.

*Mais… Qu’est-ce que tu… ?* eut tout juste le temps de demander mentalement la Comtesse sanglante, avant que son alter ego ne plonge la lame aussi tranchante qu’un rasoir dans leur entrailles.

Sélène mordit son poing pour éviter de hurler et d’alerter qui que ce soit. Mais Noxia ne l’entendait pas de cette oreille. Elle avait juré à son Impératrice de rester en vie, ce n’était pas pour se faire lamentablement tuer par Sélène !

En un éclair, folle de rage, toutes ses pensées tournées vers sa Reine de la nuit afin de garder le contrôle, Noxia reprit le dessus et plaqua une main sur son ventre ensanglanté essayant de compresser la plaie. Puis elle se redressa légèrement et hurla :

- YONA !! VIENS ICI IMMEDIATEMENT !!

La jeune servante du même âge qu’elle arriva en courant dans la chambre. Voyant la main de la Comtesse couverte de sang, elle écarquilla les yeux, sans parvenir à comprendre ce qui avait bien pu se passer.

- Mais ne reste pas plantée là, imbécile ! Vas chercher un guérisseur d’urgence ! parvint à lui crier la jeune albinos, plus pâle de minute en minute.

La jeune fille décampa sans demander son reste et bientôt, toute la famille se trouvait autour de la Comtesse agonisante, cherchant à ralentir l’hémorragie avec des linges compressant la plaie le temps que le guérisseur arrive.

Quand ce fut le cas, la jeune femme était au plus mal. Mais elle ne pensait pas à sa vie, alors que cette dernière s’échappait lentement de son corps. Non. Toutes ses pensées allaient à sa Reine. Une peine, encore plus grande que lors de son départ, la submergeait alors qu’elle se sentait doucement partir. Elle essayait pourtant de se battre pour rester en vie, avec toutes les faibles forces de son corps mourant. Et les ténèbres l’aspirèrent.

Elle se réveilla, bien plus tard, dans son lit, en vie. Le guérisseur était arrivé à temps et avait réussi à la sauver in extremis. Il faisait noir dans la chambre. Noxia inspira longuement, grimassent sous la douleur que lui causait encore la blessure qui avait bien failli lui être fatale.

Et, bien que très faible, elle sourit dans les ténèbres de sa chambre, ses pensées de nouveau entièrement tournées vers son Impératrice des Ombres, des pensées remplies de joies d’être en vie, de ne pas avoir failli à la première demande de sa Reine adorée, des pensées d’amour et de détermination pour la mission qu’elle avait à accomplir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK

Revenir en haut Aller en bas

Princesse des Catins et Comtesse Sanglante - FLASHBACK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La comtesse Élisabeth Báthory (Báthory Erzsébet )ou La Comtesse Sanglante
» Elisabeth Bathory - La comtesse sanglante n'est pas morte
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» /!\ Visite nocturne dans la chambre d'une comtesse...(PV)
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-