Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Battre et débattre [PV Elenya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Battre et débattre [PV Elenya] Dim 21 Aoû 2016 - 14:58

¤ Invitation ¤


10 mai de l'an VII d'Obsidienne

La plume d’Aegnor glissait sur le papier, avec aisance et une certaine forme d’harmonie. Au plafond de la pièce, un lustre végétal siégeait. Et au bout de ses ramifications, des fleurs éclosent émettaient une douce lumière qui éclairait la pièce ainsi que l’Empereur pendant son travail. Ce dernier semblait rédiger un projet quelconque en attendant son entretien du jour. Elenya Ataliel devrait arriver d’une minute à l’autre. L’Evanealle l’avait invité à le rejoindre dans son bureau il y a quelques jours, après que sa femme, Aramis, lui ait fait part des nombreuses idées de cette dernière. Et c’était justement pour ces dernières que l’empereur l’invitait. Afin d’en discuter, d’en débattre, d’en ordonner et d’en valider quelques unes afin qu’elles soient présentées au prochain conseil afin d’être mise en œuvre.

L’impératrice était restée vague sur les projets de l’Ataliel, préférant sans doute que ces dernières explique elle-même, et au mieux, ces derniers. Il allait donc devoir les entendre, les comprendre, les évaluer, les contrebalancer, les approuver ou les rejeter. Mais le blond se faisait peu de soucis à ce sujet. Quoique … il s’agissait d’un conservateur. Il fallait s’attendre au pire avec ces derniers.

En attendant, l’empereur finit la rédaction de son parchemin qu’il finit par lever un peu et souffla dessus, par réflexe, s’assurant que l’encre sèche bien et ne tache pas une fois qu’il l’aurait rangé. Ce qu’il ne tarda pas à faire d’ailleurs. Reculant légèrement son siège de son bureau, il tira un tiroir pour y ranger le parchemin, avant de refermer ledit tiroir. L’Evanealle finit par quitter son siège pour se diriger vers le mur droit de la pièce où reposaient ses armoiries. Comme tiquer par un pressentiment, il s’approcha de son bouclier et y remarquer une saleté contre le métal. Humidifiant légèrement son pouce, il vint chasser cette dernière en le nettoyer. Maniaque vous dites ? Non, on lui avait tout simplement appris à prendre soin de ses armes afin que ces dernières le lui rendre en le gardant en vie. Comme si celles-ci étaient animées une volonté propre, ou même d’une âme.

Contemplant finalement de bouclier nettoyé de sa saleté, il en fit de même avec sa lance, procédant à une inspection visuelle et surprise, mais ne trouva rien à redire. Son attention fut finalement détachée de ses armoiries, alors qu’il s’apprêtait à passer à l’armure, lorsque des coups retentir à la prote de son bureau. Le regard orangé et volcanique de l’ancien prince se tourna alors vers cette dernière et il s’exprima d’une voix assurer, reconnaissant l’individu derrière la porte de par son totem, que son hibou pouvait sentir.

« Vous pouvez rentrer conseillère Elenya. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Lun 22 Aoû 2016 - 11:41

Elenya était connue pour être une dites conservatrice, dans le sens où elle avait à cœur les intérêts elfiques. Les autres peuples ne l’intéressaient aucunement et cela ne lui faisait guère d’effet de les savoir dans une tourmente quelconque si cela ne touchait pas son peuple. Dans ce sens alors, elle était clairement une conservatrice. Elle était reçue par l’empereur en personne, elle le connaissait déjà, ce n’était pas la première fois qu’elle se verrait, cependant, c’était sans doute la première fois qu’elle avançait des propositions en étant si insistante. Elle avait déjà préparé le terrain avec l’impératrice, et elle savait à peu près à quoi s’attendre avec son mari. Elle était une amie de longue date d’Aramis, alors rencontrer Aegnor était sans doute plus facile, mais elle avait tout de même le poste de conseillère à propos de la politique extérieur.

La jeune elfe ne savait pas à quelle mesure l’empereur savait ce qu’elle allait dire dans cette entrevue. Elle avait préparé tout un discours, et c’était le meilleur moyen de le roder avant de le présenter devant tout le conseil. Certaines idées lui tenaient plus à cœur que d’autres, mais tout cela n’avait qu’un seul objectif, la survie de son peuple en tant que peuple libre. Elle n’avait pas les mêmes idées qu’Aegnor, et elle en était consciente. Elle savait que l’empereur des elfes était un peu trop ouvert à son gout envers les peuples extérieurs, surtout les vampires. Elle n’avait pas le respect si digne de son matériel, car elle n’était pas du tout martial. Elle était une magicienne, et était d’ailleurs connue pour cela, car elle faisait souvent des soirées de réflexions, elle participait à des recherches sur la magie. Elle croyait vraiment en la magie en tant qu’arme de prédilection pour son peuple et surtout elle-même.

Elenya était finalement arrivée jusqu’à la porte du bureau de l’empereur des elfes. Cela pouvait impressionner certains de le dire comme cela, mais elle avait l’habitude de rencontrer du beau monde faisant partie d’une grande famille. Elle souffla légèrement avant de frapper à la porte, pas qu’elle stressait de rencontrer l’empereur, mais consciente de l’avenir de ces propositions qui étaient en jeu. Elle hocha la tête comme pour valider le fait que tout était parfait dans sa tenue et ses idées, puis elle toqua trois fois à la porte d’une manière délicate. Elle portait une magnifique robe d’un bleu pâle de grande facture, ainsi qu’un léger décolleté. Les manches de sa robe se finissaient en crépons distingués. Elle entendit alors l’empereur lui demander d’entrée, sachant fort bien qui était là, mais elle se dit que c’était prévu de toute façon. Elle était quelqu’un qui arrivait toujours à l’heure, et elle s’était présentée au bureau avec cinq minutes d’avance. Le ton et les mots étaient précis, cela allait être une entrevue officielle. Ils n’étaient pas particulièrement amis de toute façon. Elle ouvrit alors la porte du bureau en pénétrant à l’intérieur. Elle balaya de son regard la place pour trouver l’empereur auprès de son matériel pour la guerre imagina-t-elle.

« Empereur Aegnor, je suis heureuse de vous voir en cette belle journée. C’est un réel plaisir, vous m’en voyez ravie. »

Dit alors Elenya en s’inclinant largement sans le quitter des yeux en croisant les bras contre sa menue poitrine. Elle utilisait le salut cérémonial classique pour les personnes de hauts rangs et plus âgées, ce qui était vrai dans les deux cas. Elle attendit alors que l’empereur lui rende la pareil avant de se relever, mais elle vit le plafonnier végétale fleurit qui éclairait la pièce. C’était fort joli et agréable de voir cela ici. Elle aimait énormément la nature, elle y était très proche. C’était sans doute pour cela que la perte de la forêt elfique avait été vécue comme un drame pour elle et son peuple. Elle était une maison, un refuge et un lieu paradisiaque. Son totem lui permettait de faire développer la nature, mais également d’une manière involontaire quand elle vivait des événements avec de forts sentiments liés.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Lun 29 Aoû 2016 - 12:28

¤ Idées ¤

L’empereur portait une tunique simple, mais noble, composée en grande partie de tissu végétal qui faisait naitre une douce végétation sur le vêtement, auquel avaient été tressés quelques plumes des grands aigles vivants dans leur montagne. Aegnor sentit via son totem qui venait de toquer à sa porte et il invita cette dernière. Il n’avait pas, dans l’immédiat, pris conscience de l’avance de cette dernière. S’il l’avait su, il aurait très bien pu la faire attendre jusqu’à l’heure exacte de cette entrevue. Mais le blond avait fini ses occupations et n’avait rien d’important de prévu dans l’immédiat. Si, peut-être l’entretien de ses armes, mais cela pouvait attendre face à la conseillère. Certes, du temps où il n’était encore qu’un prince fuyant ses responsabilités il se serait enfui pour prendre soin de son matériel militaire. Cependant il n’était plus ce prince fuyant ses responsabilités désormais, mais un empereur les ayant embrassée entièrement.

« Empereur Aegnor, je suis heureuse de vous voir en cette belle journée. C’est un réel plaisir, vous m’en voyez ravie. »


La conseillère salue l’Evanealle et ce dernier lui rendit sans plus attendre son salut avant de l’invité à s’approcher jusqu’à son bureau et prendre une chaise.

« Mais tout le plaisir est pour moi conseillère Elenya. Je vous en prie, assoyez-vous. Aramis m’a informé que vous lui aviez fait part de plusieurs idées que vous aimeriez mettre en place pour le bien de notre peuple. »


D’un pas gracieux, le blond se rapprocha également de son bureau, passant derrière afin de se retrouver entre lui et son siège. Il posa ses mains sur le bois de son bureau alors que son regard orangé vint se poser sur l’elfette qui était désormais face à lui.

« Sachez que je suis très sensible à votre démarche. Seules les idées et leurs interactions pourront nous faire avancer. Les idées nouvelles, novatrices, surprenantes. Celles nous sortant de l’enlisement dans lequel nous nous sommes complait avant la guerre. »


Doucement, l’Evanealle recula ses mains pour venir se saisir des accoudoirs de son siège qu’il vint tirer tout en s’asseyant afin d’être à la bonne distance de son bureau.

« Aramis est restée assez évasive sur les propositions que vous lui avez soumises. Elle préférait que vous les présentiez vous-même et les défendiez vous-même. Commençons si vous le voulez bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Mar 30 Aoû 2016 - 15:07

Elenya observa discrètement le vêtement particulier de l’empereur. Il était assez joli et fin, le vêtement s’entend. C’était tout à fait dans le style qu’elle appréciait. Lorsqu’elle le vit lui retourner son salut, elle se releva alors et s’assit plus détendue face à l’empereur. Ce fut sans aucune note, que la politicienne commença alors tranquillement à lui répondre d’une voix joviale.

« Je vous remercie empereur Aegnor de me recevoir, nous avons beaucoup de sujet à évoquer, certains plus difficile que d’autres. Je compte les présenter au conseil et si j’ai votre appuis, cela n’en sera que mieux. Nous avons discuté longuement avec Aramis qui est une bonne amie depuis un long moment, elle m’a déjà donné quelques conseils, mais elle préférait que je vous enjoigne avant le conseil. Comme vous l’avez dit vous-même, je ne pense en effet que le meilleur au peuple elfique, qui en a bien besoin. »

Dit alors la conservatrice dans toute sa splendeur. Les choses étaient plutôt assez clair, elle ne pensait qu’au bien des elfes, pas des autres peuples, mais il n’y avait guère de surprise pour l’empereur. Elle était une jeune elfe, seulement trois cents ans et quelques années supplémentaires, mais elle n’avait absolument pas peur de parler l’empereur des elfes qui pourrait être son père.

« Je suis d’accord avec vous, et la situation du peuple elfique est extrêmement préoccupante selon moi. Nous sortons d’une longue période de conflits, où nous avons perdus nos terres et une bonne partie de notre peuple. Nous ne sommes pas comme les vampires ou les humains, nous ne pouvons pas nous repeupler aussi rapidement. Nous sommes un peuple qui prend son temps, sans doute peut-être un peu trop pour les conditions actuelles de notre monde. Il va falloir arrêter l’immobilisme, pour réagir très vite et très fort. Cela va demander de changer quelques habitudes, mais on pense être environs trois milles personnes. Mon premier problème, c’est de ne pas avoir de chiffre précis, c’est pour cela que pour commencer, il faudrait faire une enquête approfondie sur le nombre que nous sommes, les métiers des survivants, et divers autres informations utiles. Nous devons savoir pour commencer s’il nous manque certains métiers pour procéder à des formations.

Ça c’est la proposition la plus facile.
»

Commença alors à dire dans de grandes phrases Elenya. Elle prit alors une mine plus sombre en recommençant à présenter ses diverses idées sans réellement les défendre pour le moment.

« Le peuple elfe est en grave danger d’extinction, nous sommes en très grand péril. Nous sommes plus qu’une poignée, si l’on prend tout notre peuple, nous ne sommes même pas l’armée entière des humains. Certains humains nous ont donnés ces terres, c’est fort louable même si j’attends de savoir quel prix cela va être, mais passons. Si un conflit majeur devait arriver, quel qu’il soit, est-ce que on pourrait considérer encore les elfes comme un peuple ? Sans doute pas, nous ne survivrons pas. Je ne sais même pas si avec nos trois milles elfes nous pouvons survivre en tant que peuple.

Il faut donc trouver une solution de secours, quelque chose qui nous permette tous de vivre. Les traités nous obligent à soutenir un peuple agressé, cela veut dire que notre poigné de guerriers que nous avons devra être sacrifié. Mais si nos montagnes venaient à être envahit, détruit, conquit, que ferions-nous ?

Il faut se remettre en cause, nous ne pouvons pas faire grand-chose. Alors certes, on peut peut-être pousser des recherches magiques afin de former une armée de golem animé par la magie, ou encore d’autres façons d’avoir des guerriers en nombre sans perdre de vie elfique, mais ce que je propose, c’est que dès aujourd’hui, il faut lancer la fabrication d’une grande flotte de navire. La clé de la survie des elfes pourrait être sur les océans. L’hymne de notre peuple le dit, nous nous venus sur ces terres à bord de navire et de voile blanche immense.
»




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Sam 3 Sep 2016 - 16:11

¤ Idioties ¤


Non Aegnor ne savait pas exactement, ni dans le détail, ce l’Ataliel allait lui parler aujourd’hui. Préférant non seulement découvrir sur le moment ce dont on allait lui faire part, mais préférant également que celles qui avaient ses idées, les présentes et les défendent elle-même. L’Evanealle n’avait nullement besoin de rapporteur ou de porte-parole. Qu’on vient lui dire des idées directement face à face. Il les accueillerait ou les réprouverait alors sur-le-champ. Elenya avait néanmoins fort raison de parler de ses propositions d’abord avec l’empereur que directement lors du conseil. En effet, si elle gagnait le soutien de l’empereur, alors ses propositions avaient d’autant plus de chance d’être ratifiées. Et à l’inverse, elle évitait ainsi de faire perdre du temps à cet organe qui était en ce moment même favorablement impérialiste et suivait donc l’avis de l’Evanealle.

Le ton d’Elenya était alarmiste, comme celui de tous les conservateurs à vrai dire. Il est vrai que les elfes n’étaient pas au meilleur de leur forme, cependant la situation n’était pas pire que ce qu’il avait pu vivre par le passé. La menace d’extinction n’était pas directe comme lors des affrontements avec les Alayiens, lors des deux exils ou face à Vraorg. Il fallait donc relativiser et non pas s’alarmer, mais chercher des solutions aux problèmes.

La conseillère avait plus que raison, il fallait commencer par opérer un recensement afin de connaitre leur nombre exact. Ensuite oui, pourquoi pas, guider les elfes vers les métiers dont le royaume a le plus besoin en ce moment même afin d’assurer sa pérennité. Toutefois, il fallait prendre garde au fait de ne pas biaiser les libertés, au risque de se mettre le peuple à dos. Il ne fallait pas obliger, mettre en avant une demande patriotique.

« Nous sommes tous deux d’accord sur cette proposition en effet. Le royaume a déjà mis en avant ses besoins auprès de la population. Mais un recensement pourrait s’avérer utile afin que nous ayons conscience de notre réalité démographique. »


Aegnor invita ensuite sa conseillère à continuer avec ses propositions. Les traits de l’empereur se raidir et se durcir néanmoins lorsque la suite arriva. Il ne réprima pas à profond soupir d’agacement alors qu’il vint s’adosser dans son fauteuil, son regard volcanique se posant durement sur l’elfette face à lui.

« Pourquoi voudriez-vous qu’un conflit majeur éclate ? Pensez-vous qu’un seul royaume veuille en ce moment faire à nouveau le sang après tout ce qui s’est passé ? Après les Alayiens ? Après Vraorg ? Après le protectorat ? Pensez-vous qu’un seul royaume a, en ce moment même, les ressources nécessaires pour mener une guerre ? Vous avez peur. Vous avez peur pour notre peuple et je le comprends. Mais cette peur ne doit pas virer à la paranoïa. Le royaume d’Aldaria est un allié fidèle, aucune menace ne viendra d’eux. Le peuple vampirique est féroce, mais tant qu’aucun homme tel que Lorenz Wintel en prend à nouveau le contrôle, il ne partira pas en guerre. Je vous avouerais que le seul doute que j’ai concerne le royaume Glorien en raison de l’Empereur Fabius. Cependant, aussi méprisable peut-être cet individu, il n’est pas assez stupide pour se lancer dans une guerre dont il sait qu’il ressortira plus affaibli que victorieux. »


Le ton d’Aegnor était volontairement rude, mais ce n’était qu’un coup de tonnerre pour ramener sa conseillère à la raison.

« Je connais très bien le traité pour l’avoir en partie rédigé avec les autres souverains. Il nous oblige à soutenir nos alliés, mais rien n’indique expressément dans ce traité que ce soutien doit être militaire. Quant à votre crainte de voir ces montagnes tombées … elles sont infondées. Depuis que j’ai repris la couronne, les troupes et les familles ont été réorganisées au sein d’une seule et même cité. Non pas éparpiller aux quatre vents d’un territoire comme avant. Dois-je vous rappeler que si notre ancien royaume est tombé, c’est uniquement par l’intervention de l’Esprit du Néant ? Notre race est puissante Elenya, ne la sous-estimez pas. Maintenant que plus aucun Esprit ne vit, je suis persuadé que la seule chose à même de nous faire tomber, c’est nous-mêmes. En n’ayant pas les idées adéquates. En ne trouvant pas les solutions aux problèmes qui nous minent. »


Le ton d’Aegnor qui s’était alors un peu adouci devint légèrement méprisant.

« Tenez-vous à vous ridiculiser Elenya ? Des bateaux aux voiles blanches ? Il me semblait que nous étions d’accord pour discuter d’idées nouvelles. Mais vous ramenez des idées vieillottes de conservateurs aigris, racistes, fermées et régressives. Ces bateaux dont vous faites la promotion ont bien failli tuer notre peuple. Si nous n’avions pas trouvé Armanda, les elfes ne seraient rien d’autre qu’un tas d’ossements flottant entre deux océans. La fuite, c’est cela que vous préconisez Elenya. Il faut dire que cela a bien réussi aux elfes de fuir leur problème. Regardez où nous en sommes aujourd’hui. Non, il ne faut plus les fuir, mais les affronter. Il ne faut plus nous terrer comme des rats et prendre le large face à la première difficulté. Mais se montrer et aller de l’avant. »


Un autre soupir s’échappa des lèvres du souverain.

« Quelles terribles images donnerions-nous si nous faisions cela. Les elfes, peuples racistes et lâches … ce genre de proposition est une humiliation pour ce que nous sommes Elenya. Et c’est pour lutter contre ces idées que j’ai accepté mon héritage et accepté la couronne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Dim 11 Sep 2016 - 12:14

« Notre peuple a subit une forte cassure, il a perdu sa forêt plusieurs fois millénaires, il a failli l’extinction lors des exiles, et nous sommes plus faible que jamais. Je ne dis pas cela pour être alarmiste et forcer à ce que mes idées soient acceptées, mais il est évident que la situation n’est pas bonne. Il suffirait d’un seul autre fou va-t’en guerre pour que notre peuple risque tout à résister. Je serais la première à le faire bien évidemment, mais je veux que notre peuple y soit près. Alors certes, aujourd’hui là maintenant, aucun des autres royaumes ne sont près pour une guerre, mais dans dix ans ? Les humains seraient près de nouveau à faire une guerre, pour les vampires, si leur prince noir choisit détestait les elfes, que se passerait-il ? une secte quelconque, un groupe d’assassin ou encore un seigneur de guerre en mal de notoriété, ou encore les monstres qui vivent dans notre ancienne forêt, les choix de conflits sont multiples et légions. Il ne faut pas sous-estimer la folie de certains qui pourraient survenir sur les elfes. Vous vous méprenez, je n’ai pas peur, mais nous devons être capable de faire face. C’est notre rôle, c’est le rôle que nous a donné notre peuple. »

Répliqua alors la conseillère sans changer de ton, ni même être surpris par la façon de réagir de l’empereur. Elle était une femme politique née, et elle ne serait pas déstabiliser pour si peu.

« Quoi qu’il en soit empereur, quel que soit vos décisions ici et maintenant, en tant que conseillère des affaires étrangères, je défendrais la décision du conseil en matière de politique international. Je ne vis que pour aider le peuple elfe, pas pour me tailler une réputation, ou de gagner un quelconque pouvoir illusoire. Cela ne m’intéresse aucunement. »

Dit alors Elenya d’une manière plus posée, avant de reprendre.

« Certes, nous ne sommes pas obligés d’aider militairement nos alliés en cas de conflit, mais quel message cela enverra ? Que les elfes ne sont plus capable d’envoyer des troupes, donc qu’ils sont faibles et conquérables ou alors que nos vertus soient si fortes que nous ne voulons pas de conflit ? Il faut bien réfléchir à nos décisions aussi sage puissent elles, à l’image que nous renvoyons. »

Elenya croisa ses mains au niveau de son ventre avant de poursuivre.

« J’ai entendu dire que vous vouliez créer une académie de recherche sur la magie. Je dis pourquoi pas, mais ces recherches doivent rester exclusivement entre nos mains. Il faut que les elfes gardent des atouts dans leurs manches. Il faut d’ailleurs pour une parfaite autonomie, que l’académie soit indépendante de la politique et des politiciens. La personne choisit à sa tête devrait être quelqu’un a l’esprit ouvert et scientifique. Je sais qu’il va avoir des recherches sur la solution de remplacement au sang pour les vampires. Cela va être des recherches très importantes qui vont bouleverser les équilibres des forces dans notre monde. Selon la manière dont nous présenterons les choses, et comment cela sera possible, les vampires réagiront de la bonne ou de la mauvaise des façons. Les vampires détestent devoir compter sur les autres peuples, quand bien même ils s’en nourrissent. Je pense qu’il serait bien de faire des recherches également sur une manière de se protéger, par exemple des armures enchantées par magie en guise de troupe, ou encore, une troupe d’arbres et de plantes enchantés. Nous ne perdrions pas d’elfes dans les batailles ou du moins, bien moins. Je sais que nous avons perdu notre forêt à cause de Néant, je le sais, mais ces montagnes ne sont pas aussi bien protégé que notre ancienne forêt. Il s’agirait d’ailleurs de remettre les mêmes protections ici que là-bas. »

Elenya croisa alors ses jambes en poursuivant.

« Je pense qu'il est nécessaire de bien voir qui entre dans notre territoire, il faut filtrer, on ne peut pas laisser n'importe qui entrer chez nous. Il faudrait s'assurer au près des autres empires qui sont recherchés et dangereux afin de se protéger. Il faudra faire pareil également bien entendu, mais heureusement, les elfes n'ont pas beaucoup de personnes à risque. »

La conseillère ne se débina aucunement face à la réaction au sujet de ses bateaux.

« Pas particulièrement mon cher empereur, aucunement même, certes je suis raciste dans le sens que seul ce qui arrivera aux elfes m’intéresse et ce n’est pas quelque chose que je cache. Cette solution dont je parle serait l’ultime recourt face à une extinction, si de grands malheurs devaient arriver et croyez bien que je préférais que cela n’arrive pas. Des navires, cela pourraient servir pour le commerce, pour le contrôle des mers ou encore pour en récupérer quelques denrées. Comme je vous le disais, je ne pense qu’aux elfes et à des solutions, à être prêt à tout bien avant que cela n’arrive. Vous désirez affronter les problèmes, je ne peux être que pour, mais il faudra bien réfléchir si nous en avons les moyens. Je suis évidemment pour la paix dans le monde, la fin de la faim et des malheurs dans le monde, et l’amour entre les peuples, mais certains autres non malheureusement. Avoir de grands idéaux, c’est très bien et votre femme est là pour les rappeler, ce qui est une bonne chose, mais les elfes ne sont qu’une poignée maintenant, il faut bien avoir cela en tête à chacune de nos décisions. »

Elenya leva alors son visage vers le plafond avant de se relever en posant ses deux mains sur le bureau de l’empereur.

« Vous désirez une idée novateur, fort bien, j’en ai une et qui va contre mes intérêts. Je voudrais organiser tous les vingt ou trente années par exemple, des élections chez les conseillers afin qu’ils gardent le soutiens du peuple, une dynamique et que cela se renouvelle si quelque chose ne va pas. Je ne pense pas que faire de même pour l’empereur soit une bonne idée, mais les conseillers, ce serait une bonne chose. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Jeu 22 Sep 2016 - 13:44

¤ La paix et non la guerre ¤

Aegnor avait parlé avec une certaine dureté. Il n’avait pas l’intention de ménager sa conseillère, surtout si elle se présentait à lui avec pareille idée, proposition. Le blond voulait aller de l’avant, pas en arrière. Il ne voulait pas d’un repli sur soi, mais d’une ouverture. L’elfette disait ne pas avoir peur et pourtant c’est bien de la peur qu’elle ressentait, peu importe son discours. Elle souhaite que les elfes se préparent à la guerre, elle souhaite qu’il se referme sur eux-mêmes, qu’ils se préparent à se protéger, à se battre. C’était bien là une philosophie digne d’une conservatrice. N’avait-elle pas pensé la moindre seconde à favoriser la paix au lieu de se préparer à la guerre ? Combattre la guerre plutôt que de se préparer à la subir. Un soupir s’échappa du souverain qui planta son regard dans celui de l’Ataliel.

« C’est combattre la guerre qu’il nous faut faire. Pas nous préparer à la subir. Il faut favoriser la paix et non pas se militariser en attendant qu’elle nous frappe. Réfléchissez un peu, si nous venions à nous préparer trop fortement à un futur conflit, cela inciterait les autres royaumes à faire de même, cela créerait des tensions et aboutirait inévitablement à la guerre. C’est parce que nous nous préparons à faire la guerre que la guerre survient. Les elfes n’en seront pas l’instigateur. Nous valons bien mieux que cela. »


Lentement, l’empereur vint poser ses coudes sur son bureau, venant croiser ses doigts.

« Fou est celui qui pense pouvoir conquérir les elfes aussi facilement. Nous sommes peut-être moins nombreux, affaiblis, mais notre puissance est toujours terrifiante. Celui qui viendrait nous attaquer n’en ressortirait pas indemne et il serait faible par rapport aux autres royaumes et donc conquérable pour reprendre vos termes. Il faut maintenir le statu quo plutôt que chercher à la renverser. Les royaumes doivent s’appuyer les uns sur les autres plutôt que de se regarder en chiens de faïence. »


L’Evanealle inspira avant de reprendre.

« Montrez trop ouvertement sa force ou sa crainte revient à la même chose que de montrer sa faiblesse. Cela stimule autrui à se préparer aux combats. Je dirais même que c’est dire pire si autrui se sent menacé. Il est important de renforcer la confiance et de ne pas la fragiliser. Car c’est cette confiance qui permet à la paix de durer. »


Le souverain de la montagne vint décroiser les doigts, se repositionnant dans son fauteuil.

« Pour ce qui est du contrôle aux frontières, je vois exactement où vous voulez en venir. Il est hors de question que la lisière magique soit à nouveau levée. En ce moment, les rôdeurs et la milice font un travail plus que correct pour assurer la sécurité de notre territoire. Je reconnais la grande efficacité de la lisière, cependant elle a également des défauts. En l’état actuel des choses elle nous desservirait plus qu’autre chose. Nous serions à nouveau coupés du monde, nourrissant la suspicion, mais aussi le dédain. Plus que cela, l’économie pourrait en pâtir et elle est un vecteur important pour le maintien de la paix. La lisière devra être levée, en ultime recours vous m’entendez ? À l’heure actuelle, nos frontières resteront comme elles sont. Je préfère conserver cette carte dans notre manche si le pire était à venir. Puisque celle-ci n’a pas été levée à nouveau, les royaumes ignorent que nous en sommes à nouveau capables. Il aura fallu la puissance d’un esprit pour la faire tomber et ces derniers sont aujourd’hui morts. Inutile donc de s’inquiéter outre mesure. »


Un nouveau soupir s’échappa d’Aegnor.

« Pour ce qui est de l’académie, la question a déjà été réglée en conseil. Je suis d’accord pour que nous conservions un droit de regard sur ce qui se passe et confisquer les choses si jamais une recherche vient à aboutir à un danger pour notre peuple ou pour les autres. Cependant, nous ne devons pas nous montrer égoïstes et protectionnistes au point que vous proposez, sans quoi tout l’intérêt de cette proposition tombera à l’eau. Les peuples ne coopèreront pas si un royaume garde tout pour lui. Le but est de toujours des solutions à divers problèmes, des solutions communes, mais pas uniquement, le but est également l’évolution. C’est en travaillant ensemble que l’on apprend à se faire confiance. C’est en se faisait confiance que l’on renforce la paix. N’oubliez pas cela Elenya. En ce qui concerne les recherches sur le remède … »


L’empereur marqua une pause, réfléchissant.

« Je suis d’accord avec vous. Même si les choses ont été convenues ainsi, les vampires n’apprécieront pas forcément que nous monopolisions ce remède une fois l’avoir découvert. Il faudra donc présenter correctement la chose et éventuellement se préparer à la réponse du peuple de la nuit. Si jamais ce remède venait à être découvert, je serais d’avis que les elfes conservent et produise ce dernier et en livre au royaume vampirique. Les vampires sont un peuple belliqueux. Il est toujours mieux d’avoir un moyen de le tenir au calme. »


Fermant les yeux, l’Evanealle inspira puis expira.

« Pour ce qui est de votre dernière proposition … ce ne sera pas aisée de faire accepter cela au conseil, je le crains. Je dois moi-même avouer ne pas savoir quoi en penser. Cela peut-être une bonne idée, mais remettra profondément en cause le système actuel ce qui ne plaira pas à beaucoup. Cependant, cela permettrait à de nouvelles têtes, de nouvelles idées d’émerger. Je ne peux donc que vous conseiller de proposer la chose en conseil après l’avoir bien travaillé. Réfléchir au déroulement des élections. Savoir tout les combien d’années elles auront lieu. Savoir si cela serait un renouvellement total ou partiel des places au conseil. De plus, cela est-il une bonne idée dans l’immédiat ? Ne serait-ce pas un facteur d’instabilité du conseil alors que dans l’immédiat et pour les prochaines années nous avons besoin de stabilité pour s’assurer de l’effectivité des mesures ? »

(HRPG: désoler pour la lenteur de ma réponse ^^')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Lun 26 Sep 2016 - 10:44

Elenya s’était bien préparée à une posture hostile de la part de l’empereur, alors elle n’était pas très sensible à ces nombreux soupirs et regards. Elle leva un doigt légèrement en répondant directement.

« Ce sont de nobles idéaux, la paix, l’harmonie, mais si la paix échoue et que la guerre vient à nos portes, il sera bien trop tard pour espérer y résister. C’est très risqué que de ne rien faire pour se défendre, mais je ne dis pas, il faut poursuivre les efforts diplomatiques envers les autres royaumes. Pour le moment, ni les vampires ni les humains n’ont d’intérêt à se battre maintenant, mais dans quelques années, ils le pourront. Ce n’est pas en préparant une cinquante de guerrier ou des moyens plus ou moins conventionnelles que cela va inciter les autres nations à faire des troupes. L’armée humaine doit compter pas loin de combien, dix mille ou vingt mille combattants ? Ce n’est pas cela qui vont faire peur aux humains. Et mettons que les monstres dans l’ancienne forêt se décident à ne plus être oisif, que fait-on ? C’est extrêmement risqué, mais si c’est votre décision mon empereur, alors j’y conviendrais. »

Dit alors la conseillère aux affaires étrangères. Elle connaissait son rôle, et elle s’y tiendrait peu importe les décisions de la manière dont elle devrait parler. Elle était là pour être la voix des elfes, alors une mise au point avec l’empereur serait une bonne chose de toute façon.

« J’espère que vous avez raison, certes les elfes sont plus forts physiquement et doivent bien valoir cinq combattants des humains, mais ils sont légion, et ils ont des machines de guerre. Les vampires ne sont pas en reste question puissance, mais ils sont pour le moment trop occupés à s’entretuer pour savoir qui va les diriger. Je ne peux qu’être d’accord avec vous, c’est pour cela que j’ai parlé à votre chère et tendre d’instaurer dans la ville neutre de Caladon qui regrouperait les différentes forces en présence. On pourrait ainsi prendre des décisions entre les trois races les plus importantes qui sont les elfes, les humains et les vampires ayant chacun autant de voix, on pourrait penser également aux forces mineures. Voilà une idée pour la paix, mais cela sera très compliqué à mettre en place, et il faudra que cette commission ait un réel pouvoir de décision. »

Elenya croisa ses bras contre son ventre en écoutant son souverain parler de sa façon à se montrer face au monde.

« Il faut en effet savoir bien doser la manière dont nous monteront notre souveraineté. J’ai déjà eu des rapports comme quoi des groupes de hors la loi se seraient installés le long de notre frontière par exemple. Comment allons-nous gérer cela ? Car il faudra bien régler ce problème rapidement avant qu’ils ne s’installent un peu trop longtemps. Cela ne serait pas bon que de laisser cette situation perdurée. »

L’elfe prit un instant de réflexion avant de hocher la tête doucement.

« Oui en effet, je fais bien référence à la lisière magique de notre ancienne forêt, qui nous a protégé longtemps, et si j’ai cette réflexion, une partie de notre peuple également. Notre peuple à beaucoup souffert, il est important que de renforcer leur morale, les elfes ont besoins de bonnes nouvelles. J’ai en effet pensé au commerce qui pourrait en pâtir, et il est hors de question que cela arrive, c’est évident. C’est pour cela que je pensais à la création d’un avant-poste précédent la lisière avec un port, qui servirait de commerce avec notre peuple. Cela pourrait même le renforcer si on joue bien les choses. Certes, les elfes ont la réputation d’être hautain, je dois bien l’avouer. Je veux bien en ultime recourt, mais il faut qu’elle puisse être levée extrêmement rapidement. Alors autant faire les préparations et laisser uniquement à faire les derniers rituels, juste au cas où. Tant que cela ne se sait pas et ne se voit pas, cela ne pourra faire de mal à personne. »

Ce n’était pas de la manipulation, mais de la politique politicienne.

« Les elfes ont une grande avance au niveau de la magie, il ne faudrait pas que cela ne change sous prétexte d’une coopération de recherches. Les humains ne partageront pas leurs technologies anti magie, et les vampires ne le feront pas non plus de leur magie corrompue. Il s’agira de donner autant que les autres, pas plus, pas moins. Je ne fais aucune confiance à ces morts-vivants ni aux humains venus de la mer qui ont bien faillis nous exterminer jusqu’au dernier. En tout cas, c’était bien leur but. »

Elenya hocha la tête doucement, enfin, ils trouvaient un sujet d’accord.

« Si une solution sera trouvé pour permettre aux vampires de se passer de sang humain, ils n’apprécieront pas de devoir dépendre d’un peuple pour la conception du remède. De plus, on pourra en profiter pour faire passer l’idée que prendre du sang à un humain ou un elfe non consentant est en crime, de la même façon que de le transformer en mort vivant. »

L’elfe était tout de même assez étonnée de la manière dont l’empereur parlait des vampires. Cela ne lui ressemblait pas de penser ainsi, mais elle était plutôt satisfaite. Sans doute que l’empereur savait bien que le père d’Elenya avait été assassiné par un vampire, et depuis, elle les détestait tous au plus haut point.

« Je me doute que cela risqué d’être particulier en effet à mettre en place. C’est quelque chose de très nouveau, et nous pourrions voir à quel point notre peuple est d’accord avec nous ou non. Cette proposition ne pourra pas venir de moi, c’est une évidence. Il faudrait que quelqu’un de plus ouvert ouvre au moins la discussion. Mettre en place un tel système demandera beaucoup d’années et pourrait même venir remettre en cause notre monarchie. Cela provoquera pendant les discussions une instabilité, et un risque d’implosion du royaume elfe, oui. Nous avons toujours besoin de stabilité de toute façon. »

Elenya croisa les bras dans son dos.

« En ce qui concerne la politique extérieur, il faudra en parler au conseil de la manière dont je vais communiquer avec les autres peuples. Nous avons une dette envers les gloriens, nous sommes sur leur ancien territoire. Nous avons aussi une dette envers la ville qui a permis la rébellion commune des peuples aussi. Il serait bien d’ouvrir des ambassades chez les humains et également chez les vampires vu qu’ils l’ont fait chez nous. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Mer 5 Oct 2016 - 14:32

¤ La paix et non la guerre II ¤

Aegnor était clair dans ses propos et ses intentions et il n’était pas dans ses schémas d’idées de changer quoique se soit pour le moment. Il ne fallait pas se montrer belliqueux ou alarmiste. Il fallait se montrer calme et ouvert. Il fallait saisir l’opportunité que l’horrible guerre venait de créer et non pas en déclencher une nouvelle. C’était peut-être un pari risqué, mais cela avait au moins le mérite d’être nouveau et rempli d’espoir. Aegnor n’avait pas nommé la cité elfique Estëllin pour rien. C’est pour cette raison que l’Evanealle se montrait aussi ferme. Il luttait en ce moment même contre les anciennes idées face auxquelles il s’était révolté. Face auxquelles il avait accepté son héritage qu’il avait pourtant toujours rejeté. Son règne ne serait pas marqué par la survivance de l’ancien conseil et des idées vieillottes. Mais bien de la nouveauté.

« Ramenez cela au niveau de la population. Cinquante soldats pour un royaume humain à la population élevée ce n’est rien. Mais cinquante soldats pour un royaume comme le nôtre à la population faible, c’est énorme. Voyez cela sous cet angle conseillère Elenya. Enfin, pour ce qui est des choses qui occupent nos anciennes terres, je pense qu’il faut savoir ce que c’est avant, de se préparer à les combattre. Un nombre élevé de soldats n’est pas toujours la bonne tactique face à l’ennemi. Prenons pour exemple Vraorg. Après la bataille des Marais sanglants, nous avons envoyé beaucoup de troupes attaquées Caladon. Vraorg a décidé d’entrer en scène et les a tout balayés. Vraorg n’est pas mort en faisant face à de nombreux soldats. Ils n’étaient que trois, Ashy la dragonne d’émeraude, Korentin Kohan et Fabius Kohan. Ils étaient armés d’une arme capable de le terrasser. Et ils l’ont vaincu. La militarisation, n’est pas toujours la solution, il y a en a d’autre, beaucoup d’autres. »


Aegnor croisa doucement les bras.

« Comme je l’ai dit, la militarisation n’est pas toujours la solution. Vous ne semblez pas en être consciente, mais pourtant vous le savez aussi. Sinon vous ne proposeriez pas ce que vous venez de me proposer. Créer une institution à Caladon qui permettrait aux trois peuples de discuter et prendre des décisions ensemble. C’est une idée qu’il faut exploiter, je pense. Cependant, Caladon est une ville neutre et souveraine. Il faudra la convaincre d’abord, avant de convaincre les autres. Mais je reste d’accord avec vous. Cela permettrait de renforcer l’entente entre les peuples et donc la paix. Et c’est ce qu’il faut privilégier avant toute chose. Or jouer un double jeu comme vouloir parlementer, mais augmenter nos effectifs de guerre n’est pas la chose à faire, cela nous desservirait et décrédibiliserait. »


Le blond décroisa les bras venant pianoter sur son bureau.

« J’ai conscience du problème des hors-la-loi. Bientôt je partirais en direction de Fortuna pour parler avec le seigneur en place. Avec la disparition de Vraorg, les anciens théocrates et les miséreux reconvertis dans le grand banditisme se sont éparpillés. La protection de nos frontières n’est pas une chose difficile à faire. Ceux qui viennent dans nos montagnes sont rapidement arrêtés. Ils n’ont aucun avantage ici. Cependant, la sécurisation de nos frontières ne réglera pas le problème. Peu importe que nous les chassions, d’autres pourront venir. Il faut donc travailler en relation avec le royaume Glorien afin qu’il puisse pacifier ses terres et ainsi stopper le flux de criminel. »


Cessant de pianoter, le regard orangé de l’ancien prince se reposa sur les orbites d’Elenya.

« Je ne vous ai pas attendu pour ce qui concerne la lisière magique. Le royaume elfique a incité les Baptistrels à installer leur nouveau domaine son territoire. Nous leur avons fourni aide et moyen. En relation avec eux, nous nous sommes assuré de la mise en place des dispositifs nécessaires à la mise en place de la lisière. Lorsque le royaume elfique sera en danger, la lisère sera levé. »


Tranquillement, l’Evanealle joignit à nouveau ses mains tapotant ses pouces l’un contre l’autre.

« La mise en place de l’académie se fera bien sur sous certaines conditions. Ne vous inquiétez donc pas de cela. Concernant l’avenir sur les vampires et le remède, je vous prie de ne pas autant vous avancer, surtout pour sortir des choses aussi déraisonner. Je suis officieusement d’accord avec vous sur le fait que la vampirisation devra être contrôlée, cependant, il s’agit du mode de reproduction de cette race. C’est comme si vous interdisiez aux elfes ou aux humains de faire des enfants et ainsi assurer le renouvellement de leur population. Quand le moment sera venu, alors cette question devra être traitée avec diplomatique, mais pas avant au risque de se compromettre. Le remède n’est pas là pour détruire la race vampirique, mais pour l’aider, ne perdez pas cela à l’esprit. »


Aegnor inspira puis expira afin de conclure sur le dernier point.

« Concernant la mise en place de votre dernière proposition, vous comprendrez que, même si l’idée est bonne et que je la soutiens, au vu de la situation actuelle et du risque d’instabilité qu’elle engendrerait, il vaut mieux l’écarter pour l’instant. La travailler officieusement et la présenter lorsque le bon moment se présentera. »


Puis vint le moment se répondre aux dernières paroles d’Elenya, dernières paroles qui, en les entendant, manqua de faire s’étrangler l’empereur.

« Elenya, je vous prie instamment de ne plus jamais employer la phrase : nous avons une dette envers l’empire Glorien. C’est absurde et faux. Il est totalement inutile de la faire connaitre de ce royaume, surtout de leur empereur. La seule dette que nous ayons est envers l’empire Aldarien et son empereur Korentin Kohan. Mais en aucun cas l’empire Glorien et son empereur Fabius Kohan. Me suis-je bien fait comprendre ? Fabius a pactisé avec les Alayiens et a conspiré avec eux pour notre disparition. Les montagnes que nous occupons à présent ne sont que juste compensation pour les souffrances que notre peuple a éprouvées par sa faute et celle de ses alliées Alayiens. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Lun 10 Oct 2016 - 10:55

Il était certain que la volonté de l’empereur des elfes de provoque une paix mondiale était remplie d’espoir et de vertus, mais Elenya avait tout de même peur que ce soit un petit peu trop risqué de tout parier la dessus. Elle n’était pas du tout une va-t’en guerre, loin de là, mais elle ne voulait pas risquer la vie de tout un peuple sur un pari. Elle leva les mains alors que l’empereur parlait de l’armée elfique en lâchant un soupire.

« Allons, nous ne parlons pas d’une bataille de chiffres, d’un point de vue ou autre, nous parlons simplement que cinquante soldas sur un champ de bataille, cela en fera sourire un sacré nombre et ce peu importe le nombre de vie parmi la population elfique. A moins de rendre nos soldats immortels, il est une évidence que cela ne sera pas suffisant face à une véritable armée.

Je comprends tout à fait votre désir de paix, votre chère femme serait évidemment d’accord avec vous et moi également. Sauf que pouvons-nous décemment parié la vie et la liberté de tout un peuple sur un coup de dé ? Ce n’est pas pour provoquer une guerre, notre armée ne fait pas vraiment peur et ce n’est pas le fait de prévoir davantage pour se défendre que les humains en prennent la mouche. Nous pouvons parfaitement prétexter que c’est une solution pour lutter contre les bêtes qui habitent nos anciennes terres. Personne ne viendrait à contester notre droit.
»

La conseillère hocha la tête doucement en validant ce que l’empereur disait.

« Je suis entièrement d’accord avec vous, avant de se lancer à l’assaut de ces monstres, il va falloir en savoir plus, mais cela reste tout de même une menace. D’après ce que je sais, nous savons que les monstres sont nombreux, alors soit oui parfois un nombre restreint de combattant peut être une bonne idée, mais nous ne disposons pas de tant de héros que cela, si ? Heureusement et j’espère que ces monstres ne sont pas de la même puissance que le maudit Vraorg. »

Elenya agita la main doucement.

« Un sage a dit, pour avoir la paix, prépare la guerre. Si j’ai une grande foi envers le peuple elfe, ma confiance est limité envers les humains qui sont à nos frontières tant leurs décisions changent si souvent de direction comme le vent. Si je propose Caladon, c’est justement par ce qu’elle est neutre et accueillir ce genre d’assemblée sur notre royaume ou chez les humains ne fera que donner de l’ascendant à l’un comme à l’autre, et ce n’est pas ce qui est voulu ici. Je pense que la ville de Caladon acceptera, cela ne lui donnera qu’une place centrale dans notre monde, cela ne peut être qu’un avantage pour eux. De plus, les trois royaumes payeront la facture à part égale. Croyez-vous vraiment que les humains et les vampires ne feront pas de même ? Allons, c’est le jeu de la diplomatie, l’art que la main gauche ne sait pas ce que fait la main droite. Ce n’est pas un double jeu, tout à chacun sait que les elfes comme les vampires ont subits de lourds dommages. Nous allons avoir de nombreux cas de transformation forcée parmi les humains à proximité des terres des vampires. »

Elenya croisa les bras légèrement.

« Il est certain que si les terres à nos proximités sont riches et prospères, nous aurions moins de malandrins, mais il y en aura toujours. Il serait en effet louable de faire des accords avec les seigneurs des terres humains aux alentours afin de sécurise mieux les frontières. »

L’elfe soutint sans difficulté le regard d’Aegnor, alors qu’elle hocha la tête satisfaite à propos de la lisière. On ne pouvait pas décemment dire cela à tout le monde, cela ne ferait que provoque un taulé international si cela se savait. Elle reprit alors la parole au sujet des vampires dont elle se faisait souvent la pire ennemie possible sans se cacher.

« Certes, c’est la façon dont ces mort-vivants se … « reproduisent », mais c’est tout de même un meurtre ou un viol d’une certaine façon. L’humain ou l’elfe meurt pour devenir une coquille vide maudite. Les vampires ont donc tout le loisir de transformer cette personne en une arme contre son propre ancien pays. C’est une monstruosité infamante, mais bien entendu, nous ne pouvons pas avoir ce genre de discours officiellement, ne vous inquiétez pas pour cela. Ca ne pourrait être comparé à créer la vie comme les elfes ou les humains. Les vampires ne meurent pas de vieillesse, seulement de mort violente. Même si j’en aurai sans doute envie de tous les exterminer jusqu’au dernier, je suis d’accord, le remède est fait pour éviter que les vampires ne tuent des êtres vivants pour se nourrir, mais cela ne sera qu’à ce moment-là que nous pourrions avoir un quelconque pouvoir sur eux afin de leur faire changer de vieilles habitudes. »

Elenya fit un mouvement de main.

« Oui oui, fort bien, laissons donc cela dans un tiroir et nous verrons bien. »

Répondit alors pour conclure au sujet d’élection pour les conseillers.

« C’est une évidence que je me garderai bien de le dire à qui que ce soit, mais je parlais bien de la dette envers l’empire Aldarien. L’empereur Kohan est pour le moment de notre côté, mais pour combien de temps ? Je suis d’accord avec vous, il nous fallait bien un endroit pour vivre, mais c’est une évidence que c’est un cadeau des humains vers les elfes. Il faudra bien trouver un moyen de rembourser cette dette d’une manière ou d’une autre. Les humains ont tout de même céder un morceau de territoire, qu’avons-nous donné en échange ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Lun 17 Oct 2016 - 18:48

¤ Possibilités ¤

Un soupire d’agacement finit par échapper à l’empereur qui trancha dans le vif, la conversation tournant en rond.

« Il n’y aura aucune mobilisation immédiate de soldat, conseillère. L’empire elfique doit se reconstruire et cette reconstruction est en bonne voie. Il suivra la ligne directrice de sa reconstruction et l’augmentation de nos effectifs militaires ne fait plus partie des priorités. Les enrôlements ont cessé à l’instant où nous avions suffisamment de soldats pour assurer la protection et la surveillance de notre territoire. Et il n’y a pas de raison suffisante de revoir nos priorités.
Risquer la vie et la liberté de son peuple sur un coup de dés est ce que fait chaque jour un souverain, conseillère. C’est ce que j’ai fait lorsque j’ai décidé de prendre le parti des Esprits plutôt que de me soumettre à Vraorg, alors que ses derniers étaient incapables de stopper sa progression. Car j’ai estimé qu’une vie sans liberté n’était pas une vie. Il n’y avait alors aucune garantie que le peuple elfique reste en vie pour pouvoir jouir de cette liberté que j’ai préféré défendre. Et maintenant, je préfère consacrer toutes nos ressources à la paix, à la concrétiser et la défendre. Au lieu de tout consacrer à se préparer au retour de la guerre, à attendre que tout s’écroule et ensuite se plaindre que la paix est impossible alors que nous n’avons rien fait essayer de la maintenir. L’opportunité de changer notre façon de faire nous est donnée et je compte bien la saisir, car l’on a bien vu où l’ancienne nous a menés jusqu’ici ! »


Les mains d’Aegnor étaient crispées, cette conversation l’agaçait, mais que pouvait-il bien en attendre. Son interlocutrice était exactement ce contre quoi il avait décidé de lutter en acceptant son héritage et en prenant la couronne.

« Nous ne sommes pas seuls Elenya et nous ne sommes pas les seuls menacés. La force conjuguée des trois peuples à réussi à mettre bas Vraorg, elle parviendra à mettre à bas cet autre ennemi. »


L’empereur de la montagne se redressa un peu dans son siège.

« Les décisions des humains ne sont pas changeantes, c’est nous qui sommes lentes, conseillère. Il nous faut donc nous adapter. Nous ne sommes pas seuls dans ce monde. Les récents événements font que je doute que les autres peuples soient suffisamment stupides pour jouer un jeu de dupe. La dernière guerre et ce qui en a découlé a été suffisamment traumatisant pour s’en assurer. Ils ont autant intérêt que nous de conserver cette paix. Plus tard peut-être que cet intérêt s’étiolera, c’est pour cela que nous devons nous assurer de nouer de profondes relations pour assurer que le statu quo soit toujours maintenu. »


L’Evanealle choisit d’ignorer le propos sur les vampires. C’était inutile de continuer sur cette voie avec une personnalité aussi butée sur le sujet. D’autant plus qu’en cas de vampirisation abusive, il suffirait de faire prévaloir le traité et le royaume vampirique se calmerait aussi tôt.

« Ce que nous avons à donner aux humains ? La paix pour commencer, ils la désirent aussi ardemment que nous. Mais pas uniquement. Nous avons aussi notre ouverture sur le monde à leur offrir. Les humains commercent, et notre ouverture sur le monde engendre de nouvelles possibilités commerciales qui n’étaient jusqu’alors que très limitées pour ne pas dire inexistantes. Échange culturel et travail ensemble. Nous avons beaucoup à leur offrir. Des choses certes simples, mais qui leur sont pourtant restées inaccessibles pendant des millénaires. S’il n’y avait pas eu les rapprochements occasionnés par la guerre, la grande majorité des humains seraient morts sans jamais avoir vu d’elfe de leur vie. La valeur d’une chose est déterminée par sa rareté, les humains en sont conscients, c’est pour cela qu’ils ont cédé les montagnes. Car ils savent que tout ce qui se rapportes aux elfes à une grande valeur.»


Le blond reprit doucement son souffle avant de venir croiser ses mains. Tous les sujets semblaient avoir été évoqués, traités et il était inutile de revenir sur certains.

« En avons-nous terminé, conseillère Elenya ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Mer 19 Oct 2016 - 8:42


Elenya resta calme sans réagir au soupire de l'empereur, qui n'était pas le premier ni le dernier d'ailleurs. Il semblait être ouvertement hostile à ce que la conseillère représentait. Elle était ici pour présenter réellement ses idées, mais dans l'ensemble elles n'avaient pas été appréciées à leurs juste valeurs.

 « et je suis bien d'accord avec vous, il n'y aura pas de mobilisation de soldats, c'est pour cela que je parle de moyens alternatifs, qui reste encore à mettre en place, à faire des recherches pour pouvoir le faire. Se reconstruire je suis entièrement d'accord, c'est une évidence, si le temps et l'histoire vous en laisse l'occasion et je prie pour avoir tord. Ce n'est pas quand on est submergé qu'il faut penser à se procurer de quoi flotter, cela se prévois avant. Je parle de recherches sur des armes de défenses magiques comme les armures animées, comme scellés des sortilèges dans des arbres pour les animer en cas de danger. Je suis certaine que vous avez calculé les risques de votre politique, et je suis ici pour faire la voix du mauvais esprit. Il serait bien dommage que la race elfique tremble à nouveau par négligence. Le peuple elfe a bien fait de soutenir les esprits, plutôt mourir que de ne pas vivre libre et la majorité du peuple elfe aura se soutient, mais inutile d'en arriver jusqu'à là aujourd'hui. Il ne faut pas être si rude, tout n'est pas blanc ou noir, on peut fort bien mettre peu de ressources que tout ou rien. Je suis évidemment pour la paix, le peuple elfe ne survivrait pas à une autre guerre sans de terribles pertes. Je ferais tout alors pour cette paix, je souhaite être juste prête à su nous échouons mon empereur.

La sagesse des anciens est importante, mais ce n'est pas moi qui vais vous apprendre cela n'est-ce pas. Les traditions, notre histoire, tout n'est pas à jeter. Il s'agit de trouver une position centrale, l'un ou l'autre des extrêmes n'est pas bon pour une société.
» 

Répondit alors avec calme essayant d'être dans la construction et défaire les idées préconçues que ce faisait l'empereur à son sujet, au sujet des conservateurs. Elle paraissait détendu, mais elle sentait bien que Aegnor était quelqu'un de vrai.

 « Vraorg a été une sombre histoire de notre terre, mais cela a été bénéfique au final. Cependant, il s'agira de préparer avec la diplomatie de parfaites ententes. Il faudrait que l'on parle des prochaines actions politiques extérieurs à mener. Je ne compte pas rester inactive. Je compte pour commencer rencontrer chaque grand dirigeant des nations, mais il faudrait que l'on parle ensemble de quoi je peux parler, des idées que je peux commencer. Je suis au service du peuple elfique, pas seulement de mon propre temple. » 

Demanda alors Elenya en regardant l'empereur dans les yeux.

 « Les elfes ne changeront jamais aussi vite que les humains que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises choses. Faut-il adapter la politique de notre peuple ou suivre la folie des hommes lorsqu'ils ne respectent pas la nature, la vie, les règles ? Je ne pense pas, même des ethnies humaines sont en vénération de notre façon de vivre. Nous sommes les gardiens de ce qui est juste, beau et respectable. Il ne faudrait pas que cela ne change.

Je suis d'accord avec vous, à l'heure d'aujourd'hui non, aucun peuple n'aurait l'intérêt de faire une guerre, mais dans dix ans, les humains ou les vampires le seront. Le premier car ils auront renouvelés leurs effectifs et le second par ce qu'ils auront transformés de force un grand nombre d'humains pour refaire des troupes mort vivantes. Nous savons vous et moi que cela arrivera, et comme les personnes transformées ne se souvient de plus rien, c'est assez facile de taire toutes formes de contestations. Il faudra un gros travail de diplomatie, et il faut que soit vous, soit le conseil en donne les lignes générales. Je ne pense pas que vous préfériez que je prenne des initiatives seule.
» 

Les vampires étaient toujours un sujet extrêmement sensible avec Elenya de part son passé, et elle pourrait en parler pendant des heures avec des propos clairement haineux. Personne ne saurait dicter quoi que ce soir au peuple elfique, certainement pas leur meilleur ennemi ancestral.

 « Le commerce ne peut être qu'une bonne chose, c'est une évidence. Je pense que nous devrions essayer d'améliorer la conception des choses des humains, certains en seront très réceptifs, pour les autres il s'agira de les convaincre. On peut organiser des fêtes entre les peuples ou organiser chaque année par exemple des sortes d'échanges culturels ce qui provoquera naturellement un rapprochement à force de se connaître mieux et un apport de commerce non négligeable. Il faudra en tout cas ne pas se vendre à tout prix pour se vendre, la rareté oui, vous avez bien raison. » 

Elenya se leva comme prête à partir si cela s'avérait nécessaire. Elle croisa ses mains sur son ventre en observant l'empereur.

 « Comme cela vous sciez mon empereur, je peux me retirer si vous estimez que je vous ai pris suffisamment de temps. » 




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Jeu 27 Oct 2016 - 19:37

¤ Travailler ensemble ¤

Les idées de la conseillère n’étaient pas toutes mauvaises. Certains étaient inadaptés au regard de la réalité. Si l’empereur n’appréciait pas les conservateurs, il ne pouvait nier qu’ils avaient un rôle à jouer. Un rôle nécessaire. Celui de la prudence. Toutefois, cette prudence devait être adaptée. Il ne fallait que celle-ci devienne un poids empêchant le royaume d’avancer. Quand bien même il n’appréciait pas la philosophie des conservateurs. Quand bien même il avait une très mauvaise image d’eux, les considérants comme responsable à la majeure partie de la décadence du royaume avant son arrivée sur le trône. Il espérait pouvoir un jour travailler en bonne entente avec eux pour le bien du royaume. Oh certes, il aurait également des efforts à faire pour les supporter. Mais il ne pouvait décemment pas le faire quand on lui présentait pareilles idées.

« Nous devons nous adapter, Elenya. Mais je n’ai pas dit que nous devrions être les seuls. L’échange culturel permettra de nous rapprocher d’eux. Et eux de nous rapprocher de nous. Nous deviendrons un peu plus comme eux. Et ils deviendront un peu plus comme nous. Il est impossible de changer totalement la nature d’une race. Mais si tout le monde fait des efforts, alors un équilibre pourra être atteint. Les humains sont jeunes. Ils ont encore beaucoup à apprendre sur la nature, la vie et les règles. Ils ont une grande capacité d’apprentissage. Mais ce sont des enfants turbulents. Nous devons nous montrer patients. »


Cela valait également pour les vampires. Il fallait devenir un peu comme eux. Et eux un peu comme les elfes. L’objectif était de parvenir à un équilibre permettant une vie en symbiose. Comme le font les elfes avec la nature. Si eux y étaient parvenus avec les créations de Végétal. Alors ils y parviendraient avec les autres races qui sont leurs frères, ayant les mêmes créateurs.

« Elenya. Vos idées n’étaient pas toutes mauvaises. Certains sont inadaptés. Vous devez suivre l’ère du temps et du changement. Cependant, je comprends que vous soyez la petite voix de la prudence. Néanmoins, freiner des quatre fers est inutile par moments. Il faut y aller en douceur. J’ai entendu vos inquiétudes. Notre entretien est terminé, cependant j’apprécierais que vous fassiez quelque chose pour moi. Rendez-moi un rapport détaillé de vos idées de proposition magiques visant à augmenter notre potentiel de défense et d’attaque. Il pourra être remis à l’académie qui va se créer afin que certains savants puissent travailler dessus. Êtes-vous d’accord ? »


[je pense que se sera ma conclusion. Merci pour se rp Elenya =D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya] Sam 29 Oct 2016 - 23:22

Elenya observait avec soin son empereur, malgré le ton houleux qui avait pu monter à un moment, elle voyait bien à son regard que la suite n’allait pas aller en ce sens. Elle restait humble et droite face à cet elfe qui avait su monter à cette place de choix. Elle écouta alors les mots d’Aegnor en hochant la tête lentement.

« Je suis d’accord avec vous mon empereur, mais changer, adapter les elfes à ce nouveau monde ne veut pas dire tout oublier du passer. L’histoire est là pour nous apprendre, pour nous enseigner de ne point faire les mêmes erreurs, mais malgré tout, le peuple elfe est toujours là après toutes ses épreuves. Je sais que vous n’appréciez pas les idées que je peux défendre, mais vous êtes le dirigeant de tous les elfes. »

Rappela alors à son devoir la conseillère sans vraiment le dire trop directement, elle était bien trop délicate pour cela.

« Le peuple elfe doit changer, en effet. Les humains changeront bien d’une certaine façon avec l’influence de ce nouveau peuple qui nous hait particulièrement en tant que créature magique. Nous verrons bien comment, et j’espère de tout mon cœur que ce soit de la bonne façon. Une fois que les vampires se seront assez entretuer, un chef sera choisi, alors les vampires changeront eux-aussi. Plus on aura de cartes, plus on aura de chances de survie, c’est ainsi que je vois les choses. »

Elenya se releva lentement alors en hochant la tête.

« Soit, échangeons d’une manière culturelle, apprenons des autres peuples. Je suis évidemment contre, inutile de vous le dire, alors je resterai simplement vigilante. »

Elenya avait un avis extrêmement tranché envers les vampires, mais cela était dû à son histoire personnelle.

« Il n’y a aucune obligation pour moi de suivre une soit distante ère de changement, c’est au peuple elfe de glisser comme il faudra sur cette nouvelle vague. »

Nuança alors l’elfe avec un doux sourire. Elle croisa les bras sur sa poitrine en s’inclinant largement respectant la charge et l’homme, après tout n’était-il pas le mari de sa meilleure amie ? Elle avait bien compris que leur entrevue était finie.

« Ce fut un plaisir que de vous rencontrer pour parler un petit moment. Je suis certaine que vous saurez présenter certaines de mes idées au prochain conseil, et je serais présente pour les défendre bien entendu. Je ferais ce que je peux pour aider la nouvelle académie de magie dans quelques idées. Je ne pourrais pas y participer directement étant trop bien placé dans la vie politique, cela ne sera qu’un bon point. Je vous souhaite ainsi une bonne continuation, et à bientôt sans doute. »

Se contenta alors de dire Elenya. Elle se releva et se mit en direction de la sortie du bureau royal, mais elle se garda bien de dire que si elle ferait un rapport, son contenu sera condensé selon les tournures des événements avec cette dernière. Elle ne souhaiterait pas que les secrets de la magie elfique ne quittent ses nouvelles montagnes. Elle protégerait les intérêts elfiques à sa façon.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Battre et débattre [PV Elenya]

Revenir en haut Aller en bas

Battre et débattre [PV Elenya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pourquoi ne pas se battre ? Pourquoi se battre ? - Kate et Zoé
» Le roi a fait battre tambour
» Comment battre le Mûmakil, Sauron et un nazgûl
» Comment ça, apprend-moi à me battre ?! [PV Raph]
» C'est toujours la lois du plus fort, il faut se battre jusqu'après la mort..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-