Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Oh non... Encore lui !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Oh non... Encore lui ! Mar 16 Aoû 2016 - 13:10

18 juillet

Que de mieux qu'une nuit un peu couvert d'un reliquat d'un orage de saison pour avoir un maximum d'obscurité... Que de mieux que ces conditions pour se dissimuler dans les ombres et guetter patiemment sa proie.

Vêtu de son armure vampirique, un Alayien jouait les prédateurs patients. La capuche placée au dessus de sa tête pour s'offrir plus aux ombres, il était là depuis une heure et attendait le passage d'un homme qui s'était plus à jouer les informateurs, histoire de gagner quelques pièces ou d'avoir sa petite activité illégale sans avoir à se soucier de la garde. Mais voilà, quand on joue avec un homme tel qu'Alauwyr, on apprenait vite à s'en mordre les doigts. Iskuvar était peut-être un membre de l'armée, mais il lui arrivait de participer à quelques menus missions pour ne pas s'ennuyer et ce soir là, il avait décidé de tirer les vers du nez à l'informateur qu'il guettait, car ce dernier n'avait pas été franc avec lui... Et comme il n'aimait pas qu'on se paie sa tête...

Il n'eut pas longtemps à attendre. Un homme d'une cinquantaine d'années, un peu rondouillard, arrivait. Il ne fallut pas longtemps à l'homme de sortir de l'ombre et d'attraper par le col l'enflure, pour ensuite le coller violemment contre le mur.

''Hé !''
''Un seul cri et je te coupe la gorge...''
''Que quoi.... mais c'est vous ! Qu'est ce que vous me voulez ? ''
''Que tu me donnes l'information que tu aurais du me donner il y a deux jours''
''Mais je l'ai donnée et... ''
''Et tu t'es payé ma tête. Alors si c'est une petite tactique pour que je paie plus, je te laisse le choix, soit tu me donnes ce que je veux, soit tu pourriras dans cette ruelle''
''C'est bon, c'est bon ! L'homme que tu cherches est à la taverne du Poneyr à trois cornes. C'est là qu'il se rend souvent, pour jouer aux cartes vu que c'est un joueur passionné. ''


Alauwyr le libéra violemment.

''dégage et que je te revois plus à jouer les informateurs. Si je te croise et que tu es encore dans ce métier là, tu le sentiras passer qu'une ultime fois''

L'autre prit ses jambes à son cou, sans demander son reste. Alauwyr grommela contre cet abruti et décida donc d'aller voir à la fameuse taverne, qui était toute proche heureusement. Il s'y rendit donc, toujours baigné dans les ombres

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Jeu 18 Aoû 2016 - 16:50

C'était une belle nuit d'été, l'une de ses nuits où la lueur bleutée de la pleine lune donnait aux ruelles d'Aldaria une atmosphère sépulcrale. Loren affectionnait tout particulièrement les promenades nocturnes dans certains quartiers mal-famés de la ville afin de s'imprégner de leur ambiance si particulière. Son tempérament retors, son amour de la luxure et l'appât du gain l'amenaient à s'aventurer dans les endroits les plus douteux ainsi qu'à fréquenter des individus dotés d'une l'âme aussi sombre qu'un puit de ténèbres.

Mais peu lui importait, l'intendant n'était pas vampire à s'embarrasser de considérations morales lorsqu'il s'agissait de trouver l'un ou l'autre bon plan. Or, Aldaria regorgeait d'opportunités pour qui savait les saisir et un esprit roublard comme le sien parvenait toujours à dénicher une bonne affaire. Sa vision vampirique lui permettait de voir aussi bien qu'en plein jour et il savourait pleinement la douce caresse des rayons lunaires sur sa peau diaphane.
Ce dernier portait des vêtements sombres mais élégants et se dissimulait dans une longue cape noire dont la capuche masquait à moitié son visage.

En marchant dans les ruelles obscures, le vampire pouvait observer l'étrange "faune" qui se mettait à grouiller dès le coucher du soleil. La population "nocturne" des bas quartiers d'Aldaria se composait de voleurs, espions, ribaudes, mendiants, ivrognes et de soldats dévergondés en quête de plaisirs charnels. Aucun noble, bourgeois ou même honnête commerçant n'aurait osé se glisser dans un tel coupe gorge à moins d'être suicidaire.

Les tavernes étaient emplis de badauds, soudards ou brigands occupés à se livrer à des jeux de hasard ou à négocier quelque sordide affaire allant du simple larcin à un assassinat orchestré. Leur rire gras parvenait aux oreilles du vampire et il pouvait sentir le parfum enivrant d'une fille de joie caresser agréablement ses narines. Une jeune femme s'approcha de l'intendant, une prostituée à en juger par son décolleté plongeant et à ses lèvres aussi rouges que sa longue robe écarlate. Celle-ci moulait sa silhouette souple et faisait ressortir ses formes généreuses. Ses cheveux d'un noir de jais étaient relevés en chignon et mettait en valeur son visage à la peau nacrée. A travers la pénombre, le nocturne discernait l'éclat de ses prunelles d'émeraude.

- Bonsoir noble messire, vous semblez bien esseulé en cette belle nuit d'été, c'est fort dommage pour si bel homme. Que diriez vous de la passer en l'agréable compagnie d'une jolie fille ? Cela ne vous coûtera que deux PO, susurra-t'elle d'une voix enjôleuse.

Fichtre ! lâcha Loren, décidément les prix ne faisaient qu'augmenter et les catins de Caladon étaient bien moins chères. Son regard mordoré lorgna la poitrine très opulente de la jeune femme et finalement il estima qu'étant donné ses courbes aguichantes, ce n'était pas un si mauvais marché.

- Très bien, mais avant cela j'ai à une chose à régler, je dois me rendre à la taverne du Poney à trois cornes et tu vas m'accompagner. D'abord les affaires puis le plaisir mais ne t'inquiète pas tu recevras ta juste rétribution.

- D'accord, je vous suis mon bon seigneur, dit-elle, sourire aux lèvres en se collant contre Loren et en faisant glisser sa main en direction de son entre-jambe. Vous ne regretterez pas de m'avoir choisie, je suis experte dans mon domaine...

- Désolé, je n'ai pas le temps, on fera ça plus tard, la coupa le nocturne en saisissant son poignet pour l'entraîner à sa suite.

Ils marchèrent jusqu'à la Taverne du Poney à trois cornes, un lieu de rendez-vous spécialement prisé de ceux qui menaient une existence dissolue.
La Fouine, l'homme de main de Loren lui avait dis qu'un certain "Nestor", un homme véreux et un escroc notoire serait présent cette nuit en ce lieu et que l'intendant pourrait s'adresser à lui pour un bon plan.

Loren poussa la porte de l'endroit et pénétra à l'intérieur, suivi de la prostituée qui continuait à se blottir contre lui en minaudant.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Ven 19 Aoû 2016 - 11:15

Alauwyr était arrivé à la taverne bien avant l'arrivée de Lören. Il était loin de se douter qu'il recroiserait ce fichu vampire. Donc à la Taverne du Poney à trois cornes, qui se devinait aisément à la pancarte délavée qui pendait au dessus de sa porte. Etait dessinée dessus un poney hirsute avec trois cornes un peu démesurées sur le chanfrein. Drôle d'idées que d'affbler un équin avec des cornes. Sans doute pour donner un côté fantastique à l'endroit. En tout cas l'effet était râpé, vu le type de population qui traînait en son sein.

Une fois à l'intérieur, Alauwyr sondait les environs. Quelques regards des clients présents pesèrent un instant sur lui et dans le dos pour ceux à qui il tournait le dos. Il avait de quoi attirer quelques attentions en effet, car il portait une sombre armure et une capuche sombre couvrait sa tête et mettait son visage dans l'ombre. Le temps de leur curiosité ne dura pas de toute façon, car dans ce repaire de ruffians, il pourrait très bien être un mercenaire.

Alauwyr se fichait comme d'une guigne des êtres qui le fixaient avec ou sans insistance. Il avait repéré sa proie. Il se dirigea vers lui, le reconnaissant sans mal. Le dénommé Nestor était en train de jouer avec deux autres individus. A peine celui-ci leva le nez pour voir l'ombre approcher de lui qu'il écarquilla les yeux en se sentant décoller de sa chaise. La dernière bascula brutalement par terre et Alauwyr plaqua le malheureux sur la table, se fichant éperdument de la protestation de ses deux autres compagnons de jeux. Le tenant fermement par le col, l'Alayien dévoilait un visage sévère et froid.

''Comment on se retrouve....''

La porte venait de s'ouvrir derrière lui. Il ne s'en souciait guère.

''J'ai quelques amis qui attendent de te rencontrer mon cher... pour les potions que tu leur as vendu, soit-disant soignantes. J'espère que tu te rappelles de ta daube qui les as rendu malades au point de rendre sang et tripes durant des jours !''

Ce Nestor avait vendu à une dizaine de soldats des potions préparés avec soin par des Baptistrels, à ce qu'il avait réussi à leur faire gober. Au lieu de cela, les hommes étaient tombés sérieusement malades. Alauwyr n'avait pas admis une telle escroquerie... Les soldats avaient été sermonnés pour avoir acheté à une personne qui n'était pas Baptistrel, mais cet homme devait servir d'exemple... sinon, d'autres seraient tentés de faire la même chose et pourraient même faire plus. Une armée malade était une armée incapable de se battre, et que de mieux comme moyen en cas de guerre... Donc pour faire passer l'idée rapidement, Nestor se retrouvait aux prises directes de l'officier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Sam 20 Aoû 2016 - 22:02

Avant de pénétrer dans la taverne du Poney à trois cornes, Loren jeta un coup d'œil à la pancarte aux couleurs fanées par le temps et sur laquelle se trouvait un équidé à trois cornes dessiné grossièrement. Décidément, ce lieu ne payait pas de mine, la façade du bâtiment était en briques foncées et de la lumière filtrait des fenêtres étroites, noircies par la fumée des pipes à tabac.

De l'extérieur, l'endroit semblait sinistre et on entendait les rires graveleux des soudards et leur bavardage animé. Apparemment, ce lieu de perdition devait également abriter des parties de jeux de hasard.

Mais qu'importe, l'intendant ne désirait qu'une seule chose: retrouver ce mystérieux escroc dont lui avait parlé la fouine. Et si les informations en sa possession s'avéraient exactes, le dénommé Nestor se trouvait à l'intérieur de la taverne, occupé à s'adonner à son loisir favori.

Lorsque Loren ouvrit la porte, il pénétra dans une vaste salle, enfumée et où des rufians attablés lui lancèrent des regards suspicieux. Une forte odeur d'alcool imprégnait l'atmosphère et plusieurs ivrognes avaient roulé sous des tables et ronflaient violemment.

La prostituée continuait à se prélasser contre le vampire et caressa son torse en gloussant:

- C'est coquet ici n'est-ce pas ? J'adorerais boire une bonne cervoise en vous regardant disputer une partie.

L'intendant s'apprêtait à répondre lorsque ses yeux mordorés discernèrent dans le fond de la pièce, un homme encapuchonné, tenant par le col un petit bonhomme, joufflu au crâne dégarni. Visiblement, celui-ci se trouvait en mauvaise posture à en juger par les regards apeurés qu'il lançait autour de lui.

Les hommes installés à la table de jeu se levèrent et dévisagèrent sévèrement l'homme en sombre armure, dont le visage était dissimulé par une capuche. Grâce à son ouïe fine, le nocturne parvient à distinguer les paroles de ce mystérieux inconnu et sa voix lui parut étonnement familière..

Il était question de potions soignantes et de soldats rendus malades par cet étrange breuvage.

Loren fronça les sourcils et se dirigea dans leur direction, suivi par la prostituée accrochée à son bras.

- Lâchez moi ! Je n'ai rien à voir avec cette histoire, ce n'est pas moi qui ai vendu ces potions. Celui qui vous a renseigné a fait une erreur monumentale. Je suis un honnête homme et je ne suis pas celui que vous cherchez., s'écria le nabot en se débattant.

Le nocturne se planta à côté d'eux, les bras croisés sur sa poitrine et continua à examiner l'homme encapuchonné, malgré son incapacité à discerner ses traits, il était certain de le connaître.

Toutefois, un tel accoutrement ne l'étonnait guère car dans un lieu aussi glauque que cette taverne, mieux valait prendre quelques précautions pour ne pas être reconnu. Du moins, si on tenait à rester en vie. L'intendant lui-même faisait preuve d'une grande prudence, malgré que sa nature vampirique lui confère un avantage physique par rapport à ces faibles humains.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Dim 21 Aoû 2016 - 18:03

L'autre n'en démordait et pour Alauwyr, il respirait comme un arracheur de dents. Et lui un honnête homme ? Il ignorait totalement et pour l'instant, la présence de ses compagnons de tablée, qui lui lançaient sans aucun doute des regards furibonds ou provocateurs. Sa main enserra un peu plus le col de ''Nestor''

''Un honnête homme ne viendrait pas se perdre ici, au risque d'y laisser sa chemise et plus encore. Ne tente pas de me faire gober ce genre mensonge. Et au vue de ta réaction mon cher, tu es loin d'être un sain homme. Car tu as évoqué un bête détail.... Celui qui m'a renseigné... C'est drôle, j'ai jamais parlé de cela... Donc...''

Il le redressa en le tirant brutalement pour le remettre debout, toujours en le tenant solidement par le col de sa pauvre chemise. Il remarqua à peine la présence d'une silhouette grande et un peu fine se placer à ses côtés. Sans doute un des badauds qui cherchait à attirer son attention. Là, l'Alayien avait d'autres préoccupations. Il renvoya Nestor sur la table avec une telle brutalité que les pieds en bois de la table gémirent, manquant de se briser.

''Alors cela te revient en tête cette histoire où il faut que je fasse monter la pression pour t'aider à te rappeler de cette affaire ? Tu devrais te dépêcher car ma patience à des limites !''

La silhouette qu'il avait remarqué s'était déplacée, comme pour s'interposer. Alauwyr tourna la tête dans sa direction pour le houspiller. Pourtant, il garda le silence. Le regard seul lui disait quelque chose, car la personne était vêtue d'une certaine manière qu'il ne la reconnut guère. Mais son regard....

''Tu ne vois pas que je suis en pleine conversation ? Alors à moins que tu es quelque chose à dire à ce type, tu ferais mieux de reculer.... A moins que tu ne viennes le défendre ? ''

Si c'était le cas, Alauwyr sera dans une affaire qui se corsera très vite. Et en fixant Lören sans l'avoir reconnu, il montrait une partie de son visage malgré l'ombre de sa capuche. Là le vampire aura tout le loisir de distinguer une partie de ses traits



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Lun 22 Aoû 2016 - 19:51

De là où il se trouvait, Loren entendit l'homme à la capuche maugréer des paroles menaçantes contre le petit homme qu'il tenait par le col. Il se rapprocha bien décidé à en savoir plus sur la raison de cette altercation, d'autant plus que le grand gaillard encapuchonné lui paraissait étonnamment familier...Cette silhouette, cette voix et même son odeur...

L'intendant était sûr et certain de l'avoir déjà rencontré quelque part. Et il était bien décidé à résoudre ce mystère.

Lorsqu'il fut tout proche des deux hommes, celui qui tenait le gringalet par le col se retourna dans sa direction et parut le dévisager avec attention avant de marmonner entre ses dents:

"Tu ne vois pas que je suis en pleine conversation ? Alors à moins que tu es quelque chose à dire à ce type, tu ferais mieux de reculer...A moins que tu ne viennes le défendre ?"

Disant cela, l'homme leva le regard en direction du vampire et une partie de ses traits apparut en pleine lumière.

L'intendant esquissa un sourire amusé avant d'éclater de rire en entendant cette voix grave aux accents rugueux et en distinguant une partie du visage balafré. A présent, il reconnaissait le mystérieux homme masqué; ce celui-ci n'était nul autre qu'Alauwyr Iskuvar, le soldat Alayien que le nocturne avait l'habitude de brimer.

- Tiens donc comme on se retrouve ! Je n'aurais jamais penser te croiser au milieu de cette bauge mais il faut croire que le grand Dracos est joueur et que la vie est pleine de surprises. Quant à cet homme, tu ferais mieux de le lâcher, j'ai quelques mots à lui dire en privé à propos d'une affaire qui ne te concerne guère.

Entre temps, Nestor qui avait atterri sur la table, renversant au passage le jeu de dés, en profita pour se relever et s'enfuir en direction d'une petite porte qu'il referma au passage. Les hommes installés à la table fixaient Alauwyr et Loren d'un air hostile et formèrent un cercle autour d'eux. L'un d'entre eux, un homme aux longs cheveux blancs, au visage balafré afficha un rictus dévoilant des dents en or et sortit un fouet avant de lancer d'un ton goguenard:

- Alors les deux drôles d'où vous sortez ? Vous savez pas qu'ici c'est un endroit privé, réservé aux amis intimes si vous voyez ce que je veux dire. Et là vous venez d'interrompre une excellente partie de dés, surtout que j'étais en train de gagner ! C'est pas très aimable et ça mérite un dédommagement pas vrai les gars ?

Les ruffians présents approuvèrent et se mirent à rire en fixant Alauwyr, Loren et la catin qui était devenue livide.

- Messire, j'ai peur...chuchota elle à l'oreille du vampire. Il faudrait mieux nous en aller, cet endroit est dangereux, il parait qu'on y fait des choses terribles aux gens trop curieux...
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Dim 28 Aoû 2016 - 20:59

Il y eut un flottement, avant que l'homme qu'il regardait se mette à rire. Mais à rire...Alauwyr au début pensait qu'il se moquait de lui, mais à entendre sa voix... et à fixer ce regard. Au début, il pensait à un pur hasard. Mais au final, en se remémorant certaines choses peu agréable, un songe lui vint. Oh non... Encore lui !

Telle fut sa pensée sur le moment, son poing se crispant sur le col du malheureux qu'il tenait. Malheureux ? Non pas vraiment, il était coupable à ses yeux pour l'instant. Par contre, il profita de la situation pour se sauver, échappant à la prise d'Alauwyr et laissant donc les deux hommes à leurs retrouvailles et surtout en compagnie des potes du dénommé Nestor. Les ennuis sentaient déjà à plein nez.

''Toi ! , avait-il alors balancé''Par Néant ! il faut toujours que je te croise quand les ennuis arrivent ! Tu portes décidément la poisse ! "
On reconnaissait là son animosité habituelle, mais avec une touche différente. Le ton était celle de la colère, mais dirigée cette fois non pas contre Lören mais à l'égard des autres abrutis de la table de jeu qui pestaient d'avoir perdu une belle partie. Mais il ne put s'empêcher de balancer malgré tout :

''Tu attendras ton tour ! Ce bougre est à moi tant qu'il n'aura pas dit ce qu'il a à avouer ! Quand à ses petits potes.... ''

Il porta sa main à la poignée de son épée.

''Elle n'est pas là pour décorer... Méfiez vous. Avec de la chance, là où vous pensiez gagner, vous auriez perdu en toute beauté ! On vient sans doute de vous sauvez le contenu de vos bourses. Alors écartez vous ! Sinon vous allez sentir le tranchant de mon dédommagement personnel. ''

Il fixa un instant Lören. Malgré son désir de le voir loin de lui, il devra faire avec sa présence. Par Néant, quelle veine vraiment ! Par contre, il répondit à la catin, qui n'avait décidément rien à faire là.

''Vous feriez de vous sauver damoiselle.... les choses vont devenir sanglants... A moins que tu tenais à lui faire voir un peu de sang mon cher''S'adressant là à ce satané vampire. Puis de retour sur les malandrins qui se frottaient les poings.

''Je me répéterai pas, messires... dégagez ou subissez...''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Lun 29 Aoû 2016 - 12:27

Après que le vampire ait éclaté de rire en reconnaissant la voix de son souffre-douleur Alayien, ce dernier se figea dans une attitude de stupéfaction qui dura quelques secondes avant de répliquer d'un ton cinglant.

En entendant ces paroles peu avenantes, Loren arbora une moue agacé avant de répondre d'une voix pleine d'ironie.

- C'est plutôt toi qui te trouve sans cesse sur ma route par le plus grand des hasards, à croire que tu ne puisses pas te passer de moi, ne serait tu pas un peu masochiste sans te l'avouer ?

Après que Nestor ait fui par une petite porte dérobée et que ses camarades de table se soient levés, bien décidé à passer leurs nerfs pour cette partie gâchée sur les deux compères; Alauwyr s'écria à l'attention de l'intendant qu'il attendrait son tour car le fuyard lui appartenait. Puis il fit allusion à la vindicte de ses compagnons de jeu et joignant le geste à la parole, l'homme porta la main à la garde de son épée.

- Plait il ? répondit Loren d'une voix pleine de bravache. Ne crois pas que ce fié escroc de Nestor t'appartienne, j'ai moi aussi quelques petites questions à lui poser car j'ai besoin de ses services pour une affaire d'importance. Donc il est hors de question que je te laisse poser tes sales pattes dessus au risque de l'esquinter. J'ai besoin de cet homme vivant ! Mais pour l'heure, il y a plus urgent à régler...On dirait bien que le comité d'accueil est prêt à nous souhaiter la bienvenue....

Loren dévisagea froidement l'homme à la chevelure immaculée qui faisait claquer son fouet dans l'air. Ce malandrin comptait il sérieusement s'en servir ou était-ce juste de l'esbroufe destinée à les impressionner.

Il n'eut guère le temps d'approfondir cette question car la jeune femme qui l'accompagnait leva vers lui, un visage blême et des yeux embués de larmes dans lesquels il pouvait lire de la peur.

Elle chuchota que ce lieu était dangereux et qu'il valait mieux fuir au plus vite. Pour le coup, l'intendant ne lui donnait pas tort, il était téméraire mais pas fou et cette bauge grouillait littéralement de truands.

Loin d'en démordre, Iskuvar lança à l'attention des brigands que son épée n'était pas là pour décorer et qu'il n'hésiterait pas à s'en servir en cas de besoin. Ensuite, il s'adressa à la fille de joie en lui conseillant de déguerpir tant qu'il était encore temps ! L'atmosphère de la pièce semblait électrique et chargée d'une lourde tension, comme le ciel ombrageux qui précède l'éclatement d'un violent orage.

La jeune femme s'éloigna de Loren et tenta de gagner la porte d'entrée en courant mais au moment où celle-ci posait la main sur la poignée, une brute épaisse l'empoigna par l'épaule et la repoussa en arrière.

- Pas si vite ma jolie ! Où crois tu filer comme ça ? Tu comptais nous fausser compagnie alors qu'on commençait seulement à s'amuser ! C'est pas gentil, tu n'es pas une brave fille et pas très serviable pour une putain. Justement ce soir, j'ai besoin d'un peu de divertissement et mes potes aussi.


La brute s'approcha de la fille de joie qui semblait pétrifiée par la frayeur et la planqua sur l'une des tables avant d'arracher son corsage d'un geste brusque, dévoilant sa poitrine laiteuse, sous les rires et les applaudissements des hommes qui s'étaient attroupés pour assister au "spectacle".

- Au secours ! Lâchez moi je vous en supplie ! hurla la fille dont le visage ruisselait de larmes mais ses supplications ne semblaient guère émouvoir son assaillant voire au contraire elles excitaient son ardeur.

- Je crois qu'étant donné la situation, il faut mieux que j'intervienne et que je m'occupe de secourir cette demoiselle en détresse en réglant son compte à ce porc. Quant à toi, je crois que notre ami à la chevelure d'argent et aux dents d'or a très envie de faire plus ample connaissance !
Un claquement de fouet retentit dans leur direction signifiant le début des hostilités.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Lun 29 Aoû 2016 - 17:24

Alauwyr aurait pu répliquer sa façon de penser à ce vampire. Quand à chaque fois qu'il le croisait, cela partait toujours en vrille. Peut-être que cette fois, le vampire avait un peu un léger gain de cause, à savoir que lui aussi cherchait l'homme qui avait détalé pour se réfugier derrière cette porte désormais close. En espérant qu'il ne se soit pas sauvé dans les venelles qui entouraient la taverne.

''On en recausera en effet. ''

Il n'avait pas pu s'empêcher de se tendre en entendant le fouet claquer sèchement dans les airs. Une arme qui paraissait ridicule mais quand elle était maniée d'une main de maître, elle était plus que redoutable. Alauwyr en savait quelque chose, pour l'avoir subi à plusieurs reprises. Rien qu'avec Lören et son comparse il y a quelques années. Il avait été désarmé d'un simple mouvement de poignet de son adversaire. Restait donc à voir comment l'autre se débrouillait.

La jeune femme qui accompagnait Lören en tentant de se sauver fut prise dans les sales mains d'une brute, qui n'avait pas perdu de temps pour lui arracher ses vêtements et s'en prendre à elle. Si elle était partie plus vite....Mais le vampire ne tenait pas à la laisser dans sa désespérante situation. Là au vue de comment les choses dégénéraient, Alauwyr ne pouvait qu'acquiescer quand à la répartition des tâches dans le combat qui s'ouvrait. Un autre claquement de fouet retentit. Alauwyr pesta.

''Fais donc. Pendant que je m'occupe de l'autre abruti avec son fouet''

Par Néant, il n'allait pas pouvoir se rapprocher de Dent de Requin. Comment le nommer autrement au vue de son sale sourire ? Un faciès de prédateur qui pensait déjà gagner. Et avec un tel individu, il était hors de question d'espérer se battre à la loyale. Donc sans attendre, Alauwyr attrapa un broc de vin qui se trouvait sur une table d'à côté et le lança d'un coups sur Dent de Requin. Le coup porta et il lâcha son fouet en grommelant de douleur et de surprise. Deux de ses comparses avaient déjà sorti leur dague. Alauwyr leva Coeur d'Obsidienne et afficha un sourire carnassier.

''Amenez vous si vous avez les tripes de vous approchez de moi. Ne croyez pas que je vais me défilez avec trois adversaires. Faites moi voir que vous savez manier vos coupe-choux ! ''

De la provocation qui porta ses fruits, car l'un des deux premiers adversaires d'Alauwyr se jeta sur lui. L'Alayien n'eut qu'à lui décocher un coup de poings à la mâchoire pour le mettre à terre. Dent de Requin eut le temps visiblement de récupérer son fouet et le fouet claqua. Alauwyr en fut quitte pour une entaille à la joue et pesta, pendant que l'autre détenteur de dague croisait le fer. Tout cela pour Nestor... Il avait intérêt à avouer ses méfaits avant que Lören exige de l'avoir pour lui seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mar 30 Aoû 2016 - 9:32

Loren s'attendait à ce qu'Alauwyr réplique lorsqu'il fit une remarque concernant le filou dénommé Nestor. Cependant, contrairement à son habitude, l'Alayien se mura dans une attitude mutique et se contenta de répondre sèchement qu'ils en reparleraient.

En effet, cela n'était guère ni le moment ni le lieu appropriés pour palabrer sur qui des deux acolytes pourraient interroger Nestor en premier. Ils aviseraient en temps et en heure, du moins, s'ils parvenaient à remettre la main sur le coquin qui s'était échappé par la petite porte dérobée.

L'intendant ne se faisait aucune illusion à ce sujet; à l'heure qu'il était Nestor devait avoir disparu dans quelque ruelle obscure d'Aldaria, mais il remettrait la main dessus. Après tout, n'était-il pas un prédateur habitué à traquer et à débusquer ses proies jusque dans leur cachette ?

Rapidement, la situation s'envenima et l'intendant sentit qu'ils ne quitteraient pas ce lieu de perdition avant d'avoir mener combat. Le sourire sardonique de l'homme à la chevelure de neige et aux dents dorées ne laissait planer aucun doute à sujet. A le voir afficher ainsi sa dentition, le nocturne aurait presque crû avoir affaire à l'un de ses congénères.

Le claquement du fouet siffla dans l'air et la tension monta d'un cran emplissant la pièce d'une atmosphère hostile. Sentant que la situation était sur le point de dégénérer, l'épéiste conseilla à la péripatéticienne de fuir l'endroit, avant qu'aucun mal ne lui soit fait. Hélas, au moment où celle-ci tentait de passer la porte d'entrée, une brute épaisse l'empoigna et commença à lui faire violence sous les regards hilares de ses comparses.

Le vampire décida donc d'intervenir car il n'avait guère le choix; malgré le peu de considération qu'il vouait à la race humaine, celui-ci ne pouvait pas laisser une malheureuse innocente se faire ainsi malmener.

- Bien, j'y vais. Etant donné la situation, je crois qu'on va être obligé d'allier nos forces si on veut avoir une chance de s'en sortir vivants car vu leur nombre ils ne nous feront pas de cadeaux. Cela ne me fait pas plus plaisir qu'à toi mais à la guerre comme à la guerre...

Ensuite Loren s'avança en direction du rustaud libidineux, occupé à molester la fille de joie.

- Lâche là immédiatement, sinon tu auras affaire à moi...dit-il d'un ton glacial.

L'agresseur de la catin leva les yeux dans sa direction et lui lança un regard furibond avant de cracher d'une voix pleine d'animosité.

- Vas t'en ! Tu ne vois pas que tu nous dérange !

- Désolé Joli cœur, je suis navré d'interrompre d'un numéro de séduction mais cette gente demoiselle m'accompagne. Et je n'ai pas envie de laisser cette fleur délicate aux mains d'un sale type dans ton genre.

L'homme se redressa, le regard brûlant de haine, et un rictus carnassier s'afficha sur son faciès grossier.

- Cette fois s'en est trop, je vais te faire la peau ! Tu t'es bien regardé espèce de misérable gringalet ! Des gars comme toi je n'en fais qu'une bouchée. Un maigrichon dans ton genre n'a aucune chance contre un solide gaillard comme moi, si je veux je peux te casser en deux comme une brindille !

Effectivement, le gars en question mesurait plus d'un mètre nonante et possédait une carrure et une musculature imposante. Sa mâchoire carrée et ses traits grossiers renforçaient son aspect patibulaire. A côté de lui, par contraste, Loren paraissait encore plus filiforme et gracile qu'à son habitude.

Le nocturne hocha la tête et soupira en prenant un ton faussement contrit:

- Tss, tout de suite les grands mots...

Tu l'auras voulu, meurs sale chien ! beugla le colosse en fonçant sur Loren. Son poing droit s'abattit violemment sur le visage blafard du vampire qui demeurait stoïque et impassible.
On entendit le bruit de phalanges qui craquent et l'humain recula en arrière en fixant l'intendant d'un air hébété.

- Ma parole mais ta tête est aussi dure que la pierre et ta peau aussi glacée que celle d'un cadavre ! Tu n'es pas...humain. Tu es une saleté de vampire !


- Déduction tout à fait remarquable, répondit Loren d'une voix pleine d'ironie. Je n'aurais jamais qu'un benêt dans ton genre parviendrait seul à ce genre de conclusions. Puis l'intendant porta la main à sa joue, à l'endroit où l'homme l'avait frappé, et la massa doucement.

- Tu as énormément de force pour un humain et j'avoue que ton coup ne m'a pas fait chatouille mais tu n'as aucune chance de l'emporter contre moi.

- C'est ce qu'on va voir vermine, répliqua la brute en s'emparant de la masse hérissée de pieux qu'il portait à la ceinture. Je vais te faire passer l'envie de te moquer de moi, tu es peut-être un vampire et moi un humain mais tu es seul contre plusieurs, jamais tu ne ressortira vivant d'ici, la taverne du Poney à trois cornes sera ton tombeau pour l'éternité sale monstre, pas vrai les gars ? Des cris d'approbation retentirent dans l'assemblée et un gars souple et agile sortit plusieurs couteaux qu'il fit virevolter dans l'air avant d'en lancer un en direction du vampire.

Mais avant que celui-ci ne se plante dans sa poitrine, Loren l'attrapa au vol et leva un sourcil agacé. Ensuite, il le renvoya à son expéditeur et l'arme se figea dans l'épaule de ce dernier qui hurla de douleur:

- Alors Alauwyr tu t'en sors de ton côté ? Quelle charmante soirée et en si agréable compagnie, décidément je ne regrette pas d'être venu, plaisanta il en tournant la tête en direction de l'Alayien.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mer 31 Aoû 2016 - 15:59

Le fouet claqua et manqua d'arracher l"épée d'Alauwyr hors de sa main. Heureusement l'Alayien avait pu éviter que le bout de cuir fin ne s'enroule autour de de son poignet. Hors de question de se faire bêtement désarmé ainsi. Dent de Requin en tout cas tenait à ne pas en rester là. Il arma déjà son bras pour user de son arme de frappe. Alauwyr sut saisir le col de son second adversaire à la dague pour le placer en bouclier entre lui et l'autre fouettard. L'armé de la dague hurla quand le fouet mordit son dos.

Sans attendre, Alauwyr poussa son bouclier humain en direction de Dent de Requin. Nul besoin de se retourner pour savoir que Lören se battait aussi et sans doute largement plus efficacement que lui. Il était un vampire, doté d'une force et d'une vitesse bien plus élevées qu'un être humain normal. Donc pourquoi se soucierait-il de savoir s'il était en mauvaise posture ou pas ? Par contre le suceur de sang ne paraissait pas l'oublier. Et à attendre son ton, il était enthousiasmé par ce qui se passait.

Alauwyr afficha un rictus pestant et dut faire un bond sur le côté pour ne pas se prendre un autre coup de fouet. En voilà qui en était assez ! Il attrapa un tabouret et le leva au dernier moment pour que le fouet s'enroula autour d'un des pieds en bois.

''Heureusement que je m'en sors ! Un rien t'amuse de toute façon ! Ce n'est pas nouveau et encore, tu serais capable qu'il y a qu'avec moi que tu passes les meilleurs moments ! ''

Il tira violemment sur son tabouret pour contraindre son adversaire à lâcher son satané fouet.

''Et moi je me serai bien passé de ta présence ! ''

Il réussit à arracher le fouet à son dernier adversaire, qui ne perdit pas de temps à prendre son poignard et à bondir sur l'Alayien. Pensant jouer de sa masse plus conséquente que celle de l'Alayien, il usa de force brutale. Dommage pour lui, Alauwyr avait déjà affronté des lourdauds en son genre et n'eut qu'à faire un magnifique pas de côté pour l'accueillir d'un coup de poing dans la tempe et d'un coup de genou quand l'animal tituba en avant. Et quand il tomba à terre, Alauwyr lui darda un regard glacial tout en essayant le sang qui coulait de sa joue entaillé. Il cracha même ce qui avait réussi à pénétrer à travers ses lèvres. A moins que ce ne soit un coup qu'il n'avait pas ressenti sous l'action du combat.

Qu'il rageait de devoir taire son appartenance à l'armée pour ce qu'il était en train de faire. Ces bouseux la ramèneraient moins. Il accorda à peine un regard à Lören qu'il se dirigea vers la porte prise par Nestor.

''Tu m'excuses, mais je n'ai pas le temps de jouer avec des ruffians de cette taverne. J'ai ton petit pote à rattraper, car il a à des choses à me causer ! ''

Et comme il était hors de question que le vampire ne le devance... Car collant qu'il était, il était inutile de lui dire de ne pas le suivre. Il fera tout le contraire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mer 31 Aoû 2016 - 20:15

Loren pouvait entendre les bruits du combat que menait l'Alayien derrière lui et il tourna sa tête dans sa direction afin de lui demander s'il s'en sortait, ainsi que plaisanter sur la délicate situation dans laquelle ces derniers se trouvaient.

Alauwyr se contenta d'arborer un rictus pesant et s'empressa de faire un pas de côté afin d'éviter la lanière du fouet de l'homme aux dents d'or et de s'emparer d'un tabouret comme bouclier. Puis, il répondit sèchement aux propos du vampire.

En entendant sa réplique, Loren se contenta de hausser les épaules et afficha un large sourire.

- Ne te surestime pas, mes meilleurs moments je les passe en galante compagnie avec de jolies jeunes femmes qui sont bien moins baraquées que toi et qui n'ont pas de poils aux jambes. Si je te retrouve ici c'est par le plus grand des hasards car il se trouve que nous sommes à la poursuite du même homme...

L'intendant n'eut guère le temps de terminer sa phrase que le colosse armé de sa masse hérissée de pieux se précipita sur lui et tenta de lui fracasser le crâne. Heureusement, il parvient à éviter l'attaque de son adversaire grâce à sa rapidité surhumaine et le saisit par le poignet qu'il serra jusqu'à le broyer. L'homme poussa un beuglement presque animal et lâcha son arme. Puis le nocturne l'assomma en lui donnant un violent coup de tête.

Les compagnons de la brute épaisse qui observaient la scène se figèrent dans un silence glacé et stupéfait. Le vampire profita de leur hébétude pour soulever le corps de la prostituée qui s'était évanouie et la prendre dans ses bras.

Soudain, il entendit dans son dos la voix de l'épéiste qui s'apprêtait à partir à la poursuite de Nestor. Le fourbe ! pensa t'il avant de s'élancer, courant à une vitesse surnaturelle en direction de la petite porte que l'escroc avait emprunté un moment auparavant.

- Désolé mais il est hors de question que je te laisse ce Nestor pour toi tout seul. J'ai besoin de certains de ses services et te connaissant tu es capable de l'expédier outre-tombe avant que j'ai pu lui poser quelques questions. Donc je viens avec toi que tu le veuille ou non !

Une fois devant la porte, le nocturne tenta de l'ouvrir mais elle était fermée à clé.

- Fichtre! C'est bien notre jour de chance ! Pas le choix, vas falloir l'enfoncer ! dit-il en reposant délicatement la catin sur le sol avant de foncer sur la porte. Heureusement, celle-ci n'était guère solide et céda rapidement sous ses assauts. Une fois à l'intérieur, il aperçut une pièce entièrement murée, sans l'ombre d'une fenêtre avec pour seule issue une sorte de trappe ouverte dans le sol avec un escalier qui semblait mener vers un souterrain plongé dans les ténèbres...

A coup sûr, Nestor se sentant pris au piège tel une souris dans une souricière avait fui par ce passage, sans doute prévu à cet effet.

Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Jeu 1 Sep 2016 - 13:00

L'Alayien arriva à peine devant la porte que le vampire se trouvait déjà à ses côtés. Il se retint un grommellement. Il s'était douté que l'autre lui collerait aux bottes ! Par Néant, pire qu'une sangsue ; même s'il en était une mais version à deux jambes. Le pire était que le vampire tenait à ce que ce Nestor reste en vie pour ses petites affaires personnelles. Lui avait besoin de ses services. Tiens donc.

''Je vais devoir encore supporter tes sarcasmes mielleux. Par Néant ! Si tu désires que ton homme reste en vie, alors convaincs de répondre à ce que je lui ai demandé. Ainsi ce sera plus vite fait et je ne perdrai pas mon temps à devoir lui tirer les vers du nez en usant de la force. ''

Il se retint de savoir quel genre d'affaire le vampire cherchait à avoir auprès de l'individu qui les avait fuis. Cela ne le regardait pas après tout et s'y intéresser ne ferait que lui attirer des problèmes. En tout cas, Alauwyr tenait à attraper Nestor. Il était hors de question de laisser cette affaire sans suite.

Lören pesta quand la porte qu'il tentait d'ouvrir était verrouillé. Après s'être défait de sa compagnie féminine, il n'eut guère besoin d'aide pour défoncer la porte. Et à l'intérieur, point de Nestor, juste une trappe ouverte donnant dans des boyaux ténébreux. Alauwyr grommela cette fois...

''Je hais les égoûts...''

Si ce souterrain y menait bien entendu. Et maintenant ? Et bien maintenant, il allait devoir s'associer Lören, même si cela ne lui plaisait absolument pas. Autant pour le fait qu'il était vampire, mais aussi pour son côté insupportable. Et ce qui était risible, c'est qu'il y a encore quelques années, Alauwyr aurait été loin de s'imaginer faire cause commune avec ce fichu suceur de sang !

Alauwyr jeta un bref coup d'oeil à la catin.

''Tu n'as quand même pas l'intention de l'emmener là-dedans j'espère...''

Manquerait plus que le vampire se montre chevaleresque en décidant de la garder contre lui, car après l'épisode qu'elle avait subi...De toute façon, Alauwyr prit l'initiative de pénétrer dans le souterrain. Son armure vampirique lui permettra de se fondre dans les ombres. Une fois là-dessus, il attendit un peu que ses yeux se fassent un peu à l'obscurité et commença à remonter le boyau...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Jeu 1 Sep 2016 - 19:47

Lorsque Loren parvint devant la porte close en même temps que l'Alayien, ce dernier ne put s'empêcher de répliquer que le vampire ferait mieux de convaincre Nestor de répondre à ses questions afin qu'il ne perde pas son temps à l'interroger, en utilisant la force si besoin.

- Je me ferai un plaisir de lui poser quelques questions mais encore faut il que nous remettions la main dessus. Et connaissant la réputation de l'homme, il doit déjà être bien loin et se terrer dans l'une de ses cachettes situées dans les bas fonds d'Aldaria...

Après que le nocturne ait défoncé la porte, ils aperçurent une trappe ouverte donnant sur un puit de ténèbres et dont il émanait une odeur méphitique. Nul besoin d'être devin pour comprendre qu'elle menait vers les égouts et que leur homme avait fui à travers ce labyrinthe de souterrains.

- Il semblerait que notre souris soit plutôt un rat finalement, dit Loren d'un ton cynique. Celui-ci ne nous laisse guère le choix et je crois qu'on va devoir plonger dans cette fange puante si on veut le retrouver. Quel dommage ! Moi qui suis si coquet et qui porte de beaux habits, en plus dire que ces galeries ne sentent pas la rose serait un euphémisme...

Disant cela, l'intendant se pinça fortement les narines et son visage afficha une grimace de dégoût.

L'épéiste jeta un regard à la catin, étendue sur le sol et dont la robe déchirée dévoilait en grande partie le corps lactescent. Ensuite, il fit une réflexion concernant le fait qu'il espérait que le Nocturne n'aurait pas l'idée incongrue d'emmener la jeune femme dans ce dédale d'obscurité.

- J'ai bien peur de n'avoir guère le choix, si je la laisse ici, ils lui feront du mal. Crois moi ces énergumènes n'éprouveront aucun scrupule à l'idée de s'acharner sur une jeune fille évanouie et sans défense.

Ayant terminé sa phrase, Loren souleva la prostituée, dont le corps frêle lui parut très léger et s'engouffra à la suite d'Alauwyr à l'intérieur des souterrains. L'odeur le prit aussitôt au nez mais il tenta d'en faire abstraction et sa vision vampirique lui permettait de voir distinctement à travers la pénombre.

L'Alayien portait une armure des ombres grâce à laquelle il avait la possibilité de se fondre dans l'obscurité, mais l'intendant pouvait percevoir ses battements cardiaques et n'eut aucune peine à le suivre.

Soudain, Loren perçut d'autres battements de cœur tout au fond d'un autre boyau. Il s'approcha de l'épéiste et lui murmura à l'oreille.

- On risque d'avoir bientôt de la compagnie car je perçois d'autres battements de cœur que les tiens tout près d'ici.

Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Ven 2 Sep 2016 - 21:21

Alauwyr avait grogné quand à la révélation faite par Lören. Il leur faudra aller chercher cet abruti dans les bas-fonds. Manquait plus que cela tiens ! Il manqua de dire sa façon de penser quand à la pseudo plainte du vampire qui allait devoir salir ses belles frusques. Mais autant ne rien dire. Par d'étranges circonstance, l'humain et le vampire en étaient à collaborer pour rattraper leur proie.

Quand à la catin... Alauwuyr ne put qu'admettre la vérité, qu'il avait lui aussi songé. Autant l'emmener.

''Etonnant d'entendre cela de ta bouche, mon cher vampire. Toi qui a une certaine considération du genre humain. Ton corps mort se serait attendri avec le temps ? ''

Ou alors Lören ressentait le besoin d'être plus ''humain'' avec les humaines. Finalement, il ne pouvait sans doute pas se passer du besoin de la chair avec une gente et belle compagnie.

Une fois dans les égoûts, ils avancèrent donc, Alauwyr en tête et Lören à ses talons. L'obscurité du boyau les couvrait bien, Alauwyr plus encore par le jeu des ombres qui l'avalaient grâce à son armure. Quand il stoppa, ce fut pour entendre le murmure du vampire. Il plissa les yeux en entendant la nouvelle. Par Néant, le salue bougre de Nestor devait avoir des complices.

Sans mot dire, Alauwyr se défit de sa cape et la tendit à Lören. Le vampire n'était pas bête, il comprendrait que ce sera pour envelopper la catin. Mine de rien, Le concours du vampire s'imposerait de lui-même, quoiqu'il dise. Donc autant être prévoyant envers la malheureuse non ? Puis l'Alayien murmura tout comme son compagnon forcé pour cette aventure :

''Très bien... de toute façon, il faut avancer et voir de quoi il en retourne..''

Alauwyr avança donc le plus discrètement possible, en se faufilant le long du mur, et arrivé à l'autre boyau, il peut entendre, comme son comparse vampirique sans nul doute ceci :

''Nestor était dans tous ces états. Il ne sait pas qui a pu le dénoncer et surtout, il a deux gars à ses fesses''
C'est pour cela qu'on est là ? ''
''Ouep''
''Y a marre de ses conneries. C'est toujours pour nous la sale besogne''
''Ouep. Mais Nestor sait réfléchir lui. Nous, on est les plus forts. Et avec de la chance, quand on aura réglé leurs compte à ces deux zozos, on pourra revendre leur fourbis''
''Ah oui pas bête...''
''Mais... tu as entendu ? Qui va là !


Alauwyr pesta. Sa botte avait buté dans une vieille brique tombée du plafond et avait fait un ''plouf'' bien audible. Les deux gaillards, des brutes bien en muscles, sortirent chacun leurs armes, gourdin cloutée et gros poignard. Alauwyr sortit doucement son épée, bien décidé à ne pas se laisser faire....

[HRP : J'espère que cela te conviendra :p]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Sam 3 Sep 2016 - 17:37

Quand Loren fit part de son intention d'emmener la fille de joie, évanouie, avec eux à l'intérieur des souterrains, l'Alayien manifesta sa désapprobation à l'aide d'un grognement.

Puis, ce dernier ajouta qu'il trouvait, pour le moins surprenante, la soudaine considération dont le vampire faisait preuve pour le genre humain et lui demanda si son corps mort s'était attendri avec le temps.

- Mon corps mort demeure parfaitement vigoureux, répondit l'intendant en arborant un sourire entendu. Mais il est vrai que les belles demoiselles en détresse ont davantage le pouvoir de m'émouvoir que les marauds déguenillés. Que veux-tu, nous avons tous nos faiblesses n'est-ce pas ?

A l'intérieur des égouts, les deux acolytes se frayèrent un chemin tant bien que mal à travers la pénombre, ne sachant vers où se diriger car l'endroit était un véritable labyrinthe. Au fur et à mesure de leur progression, ils parvinrent presque au fond de l'un des boyaux lorsque le vampire perçut d'autres présences, toutes proches.

Il s'agissait d'humains et le nocturne pouvait sentir leurs cœurs palpiter dans leurs poitrines ainsi que l'odeur âcre de leurs chairs. En d'autres circonstances, celui-ci aurait pu envisager d'en faire son repas mais étant donné la situation, peut-être valait-il mieux contenir son appétit.

Arcae chuchota à l'oreille de l'épéiste pour l'informer du danger et attendit sa réaction. La réponse de l'homme ne se fit pas attendre et il semblait prêt à s'approcher pour surprendre les intrus. Nestor avait probablement envoyé des complices afin de couvrir sa fuite et s'acquitter de la sale besogne à sa place, ce qui n'était guère étonnant pour un filou de son envergure.

Sans dire un mot, Iskuvar tendit sa cape afin que le nocturne recouvre le corps diaphane de la catin. Mieux valait user de la plus grande prudence et sa peau veloutée, d'une blancheur presque transparente, risquait de les trahir au milieu de cet univers de ténèbres.

Ensuite, ils longèrent les murs, se fondant dans la pénombre et avançant à pas feutrés, jusqu'à l'autre boyau. Des bribes de voix parvinrent à leurs oreilles et grâce à son ouïe fine, l'intendant entendit distinctement leur conversation.

Ils parlaient de ce fuyard de Nestor et son intuition se révélait exacte; ces hommes étaient ses complices, envoyés dans ce souterrain pour leur régler leur compte.
Décidément, ce bougre ne manquait pas de ressources et il serait probablement ardu de remettre la main dessus.

Brusquement, le pied d'Alauwyr chopa sur une pierre et le bruit d'un flop résonna dans le souterrain, informant les brigands de leur présence.

Sans plus attendre, les deux solides gaillards dégainèrent chacun leurs armes, une masse hérissée de pieux et un poignard acéré. L'Alayien en fit autant et sortit doucement son épée de son fourreau, prêt à en découdre.

- Je vais faire diversion, murmura Loren. Ils ne sont que deux et ce sont des humains, cela ne devrait pas être trop difficile de s'occuper d'eux.

Puis, le vampire se précipita en courant dans leur direction, grâce à sa rapidité surhumaine, tournoyant autour d'eux pour les déboussoler. En dépit de l'obscurité, celui-ci pouvait voir leurs silhouettes distinctement et s'amusait d'avance de ce petit jeu du chat et de la souris. Pourquoi ne pas jouer un peu avec eux avant de leur porter le coup de grâce ?

- Qui va là ? s'écria l'un des hommes en donnant des coups de poignard dans le vide, cherchant à frapper un adversaire invisible. Il y a quelqu'un mais il bouge trop vite et dans ce boyau et le noir complet, j'y vois rien !

Soudain, Loren perçut de nouveaux battements de cœur et des pas précipités dans le boyau. Quelqu'un d'autre approchait et une voix féminine courroucée retentit.

- Bande de crétins ! Qu'est-ce que vous foutez, vous s'avez toujours pas retrouver les mecs qui poursuivent Nestor ? Vous êtes vraiment des incapables ! Décidément, si une femme veut que le travail soit bien fait, elle doit le faire elle-même !

- Désolé m'dame Molly, il y a un truc bizarre, on a entendu un bruit puis une ombre a surgit et nous tournait autour mais on voit pas assez clair ici, c'est impossible de se battre dans ces conditions !

- Pff, il suffit d'allumer la lumière, sombres idiots !

Ayant terminé sa phrase, la femme prénommée Molly alluma une torche et une lueur orangée éclaira la galerie.
HRP: Ca me convient parfaitement et est-ce que ma réponse te va aussi ? catkiss
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Dim 4 Sep 2016 - 14:57

Alauwyr n'avait pas eu besoin d'acquiescer pour approuver le plan. Lören était déjà parti pour passer à l'action et l'Alayien avait déjà commencé à se rapprocher pour frapper vite et bien, pendant que le vampire s'occuperait de les occuper grâce à sa vitesse de déplacement. La diversion aurait pu fonctionner si une autre personne n'était pas arrivée. Une voix de femme retentit avec force. Puis elle ne perdit pas de temps pour réagir à la place de ses deux crétins d'acolytes.

Quand la torche illumina le boyau humide, ce fut pour discerner une silhouette large d'épaules et sombre bondir sur le premier des deux lourdauds. D'un coup d'épée, Alauwyr avait arraché le poignard de son adversaire, avant de lui donner un coup de pied dans le ventre. La cible humaine grogna sous le coup avant de s'effondrer, les mains portées au lieu du coup reçu et cherchant à reprendre son souffle. La dénommée Molly, quand à elle, n'était pas restée inactive. Une arbalète de poing se pointait déjà vers sa cible. L'alayien ne perdit pas de temps, esquivant le lascar au gourdin, qui tomba dans les bras de la donzelle autoritaire. Il avait eu à peine le temps de voir que Molly avait cherché à viser Lören. Mais vu sa rapidité....Par l'action de l'Alayien, on ne saura jamais si le carreau l'aurait touché ou pas.

''Vous feriez de ne pas insister vous trois. Vous ne faites largement pas le poids. Donc deux solutions s'ouvrent à vous. Soit vous cherchez à protéger votre gugusse de Nestor et vous périrez, soit vous nous dites où il est et vous aurez la vie sauve... ''

Il ne pouvait se permettre de tuer de sang-froid pour des futilités qui n'étaient même pas officielles. Donc plus il limiterait la casse et mieux les choses se passeront. de toute façon, ce genre d'énergumènes ne cherchaient guère à se plaindre aux autorités.

''Dépêchez vous de causer, car je ne suis guère patient et mon compagnon encore moins. Il a été très gentil de pas vous tuer directement. ''

Quand on collaborait avec un autre individu, il était logique de préciser qu'il était bien de la partie, cela évitait de donner des informations susceptibles d'être retournées contre eux. Les acolytes à ce Nestor n'étaient pas censés savoir qu'Alauwyr peinait à supporter Lören.

Le premier que l'officier aldarien avait frappé tenta de reprendre son poignard, pensant être discret. Comme Alauwyr lui faisait dos....


[HRP : Nickel catkiss]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Lun 5 Sep 2016 - 13:43

Avant même que l'alayien n'ait ouvert la bouche pour acquiescer ou refuser l'initiative de Loren, celui-ci s'élança en direction des gredins solidement armés et tournoya autour d'eux afin de les désorienter. Alauwyr ne demeura pas en reste et profita de leur hébétude pour s'approcher discrètement.

Cependant l'arrivée inattendue d'une femme changea quelque peu la donne, d'autant plus qu'elle paraissait plus réfléchie que ces deux brutes épaisses. Elle alluma une torche, illuminant la galerie et faisant apparaître à leurs yeux, les silhouettes du vampire et de l'épéiste.

Sans l'ombre d'une hésitation, l'épéiste fonça sur l'homme armé d'un poignard et lui asséna un violent coup de pied dans le ventre, ce qui le fit tituber de douleur. Puis, il esquiva le coup de son complice qui s'effondra, en criant, dans les bras de la dénommée Molly. Cette dernière, armée d'une arbalète avait visé l'intendant mais déséquilibrée par le poids du ruffian, elle tira en l'air une flèche qui ricocha sur le plafond du boyau.

Ensuite, sans perte de temps, l'Alayien leur ordonna de les conduire à Nestor, du moins s'ils tenaient à la vie, car ni lui ni son compagnon n'étaient doté de patience. Cette intervention et son ton autoritaire ne manquèrent pas d'arracher un sourire amusé au nocturne; l'humain avait l'habitude de donner des ordres et de se faire obéir, restait à savoir si cela fonctionnerait sur ces bouseux, sans foi ni loi. De plus, par quelque caprice du destin, le vampire et l'Alayien se retrouvait associé dans un but commun malgré l'inimité qui régnait entre eux. Décidément, le Dracos n'était pas dépourvu d'un solide sens de l'humour.

Soudain, Loren aperçut l'homme au poignard, allongé sur le sol crasseux, tenter de récupérer son arme qui lui avait échappé des mains. Sans doute, cherchait il à poignarder dans le dos l'Alayien, occupé à parlementer avec ses comparses. Rapide comme l'éclair, le vampire bondit et lui écrasa la main sous sa botte. L'homme poussa un cri de douleur et lui jeta un regard noir, brûlant de haine.

- Pas touche ! Ce n'est guère très amical de frapper les gens qui te tourne le dos à l'aide d'un poignard. Discutons calmement comme des gens civilisés, il serait tellement dommage que j'en vienne à m'énerver et mon compagnon aussi, comme il l'a dis nous ne sommes guère très patients et ce coquin de Nestor nous file entre les pattes depuis tout à l'heure, dit l'intendant d'un ton narquois.

- Et si on refuse ? grommela le lourdaud.

Loren soupira avant de répondre d'une voix faussement contrite:

- Dans ce cas là, vous ne nous laisserez guère le choix...Mais étant magnanime, je vous laisserez la possibilité de choisir entre être vidés de votre sang ou mourir embrochés sur mon épée. A vous de voir...

Ayant achevé sa phrase, il dévoila ses crocs acérés et sortit son épée dont la lame étincelait à la lueur de la torche.

- Qu'est-ce qu'on fait alors M'dame Molly ? On va quand même pas les conduire à la planque, Nestor sera furieux et nous tuera...

Molly demeurait enfermée dans un silence hostile mais ses yeux verts lançaient des éclairs au Vampire et à l'Alayien.

- C'est bon, vous avez gagné ! Suivez moi, on va vous mener à Nestor, maugréa-elle d'un ton glacial en ouvrant la marche à travers les souterrains qu'elle connaissait visiblement comme sa poche.

En arrivant au fond d'un boyau, elle escalada une échelle et ouvrit une trappe qui menait sur une petite cour déserte, entourée d'un mur épais, avec au fond une masure décrépie.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mar 6 Sep 2016 - 17:58

Alauwyr se retourna brusquement en entendant un cri derrière et ce fut sourcillant qu'il fixait l'homme à terre puis Lören. Le vampire venait de lui épargner un coup dans le dos. L'Alayien grimaça à cette idée et écouta les autres larrons répondre au vampire qui ne mâchait pas ses mots. De toute façon, avec cette bande là, il fallait causer comme eux pour se faire comprendre et prendre l'ascendant. D'ailleurs, à voir leur réaction devant l'apparition des crocs du suceur de sang...

Molly prit un bref temps à réfléchir, avant de se plier. Alauwyr trouvait qu'elle l'avait fait un peu trop rapidement à son goût. Il garda son épée en main, pendant que cette dernière prit les devants. Sans attendre, il énonça à ses vauriens d'acolytes autant que pour bien se faire entendre de la femme qui était sans nul doute leur chef

''Passez devant et surtout pas d'entourloupe. A la moindre tentative et vous servez d'entrée, de repas et de dessert pour Messire le vampire ici présent. Et même si vous êtes plus nombreux que vous, un vampire restera bien plus rapide que vous tous et plus encore de réunis. ''


Le message avait le mérite d'être clair et donc ils se mirent à suivre ces gens et leur cheftaine, qui, arrivée au fond d'un boyau, monta à une échelle de corde et ouvrit une trappe. Pour l'instant, tout se déroulait bien. Alauwyr dut rengainer son épée pour monter à l'échelle, espérant que la menace de la simple présence de Lören suffirait à ne pas les encourager à prendre les devants pour les prendre par surprise là-haut.

Une fois débarquée dans la petite cour, Alauwyr garda sa main posée sur la fusée de son épée, prêt à la sortie si besoin. Il regardait autour de lui. Un mur assez épais entourait la petite place et une petite masure délabrée. Est ce que Nestor se trouvait dedans ? Alauwyr jeta un regard autoritaire sur Molly.

''Faites le sortir de là-dedans. Mon compagnon pourrait avoir soif si les choses durent trop longtemps. ''

Ou comment user de la présence de Lören à bon escient tout en rappelant aux autres sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mer 7 Sep 2016 - 16:32

La pâle lueur de la lune éclairait la cour, entourée d'un haut mur, ainsi que la masse délabrée de la vieille demeure qui se trouvait au fond. S'agissait-il de la fameuse planque que l'un des gredins avait évoqué précédemment et surtout est-ce que Nestor s'y trouvait ?

Loren sentit la méfiance sourdre dans son cœur, d'autant plus que Molly s'était empressée de les y conduire, sans protester ou résister outre mesure. Cela ne lui disait rien qui vaille et il craignait que cette attitude, en apparence collaboratrice, ne dissimule un traquenard.

Il dévisagea la jeune femme mais ses traits demeuraient indéchiffrables; quant aux deux hères qui l'accompagnaient, seule la perplexité se lisaient dans leurs regards sombres. Nul besoin d'être extralucide pour deviner que ceux-ci ne savaient rien à propos de la situation et que celle qui tirait les ficelles n'était autre que Molly. Un vent léger fit virevolter quelques mèches de ses cheveux châtains, noués en queue de cheval, tendit qu'elle demeurait immobile, raide comme la justice.

Alauwyr la toisa d'un air autoritaire avant de lui ordonner de faire venir Nestor, tout en faisait une allusion à la soif du vampire. En somme, une manière élégante d'user à bon escient de cette collaboration forcée.

Cette phrase ne manqua pas d'amuser l'intendant qui regarda son compagnon d'un air entendu avant de lui glisser à l'oreille:

- Finalement, tu sembles bien content que je sois présent, malgré le fait que tu avais tenté de me fausser compagnie tout à l'heure, et cela dans le but égoïste de garder Nestor pour toi tout seul !

Voyant que Molly ne desserrait pas les lèvres et qu'elle esquissait un sourire empli d'arrogance. Le nocturne sortit son épée de son fourreau et la pointa juste devant son nez.

- Est-ce que tu es sourde par hasard ? Il t'a dis de faire venir Nestor, alors qu'est-ce que tu attends ?

La jeune femme le fusilla de ses yeux d'émeraudes avant de répliquer:

- Je ne suis pas votre servante, c'est déjà bien que je vous ai mener ici, si vous le voulez, allez le chercher vous-même !

Apparemment, elle paraissait avoir repris un semblant d'aplomb depuis tout à l'heure et possédait une langue bien pendue...

- Je vois...dit Loren en la dévisageant froidement. Tu sembles plus dure à cuire que les lourdauds à demi-hébétés qui t'accompagnent mais j'en ai maté des plus coriaces que toi.

Puis, il se tourna vers Alauwyr et demanda d'un ton las:

- Alors que faisons nous finalement ? Cette femme ne m'inspire aucune confiance et je me demande si elle ne s'est pas payer notre tête en nous menant ici ou si cette baraque décrépie ne dissimule pas un piège...

Soudain les prunelles dorées de Loren s'écarquillèrent et il s'écria:

- Par Dracos ! J'ai oublié de prendre la putain, je l'avais enveloppée dans ta cape et déposée sur le sol dans le boyau. Elle était évanouie mais j'imagine qu'elle risque de faire une crise de panique si elle se réveille dans cet endroit noir et puant !
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Ven 9 Sep 2016 - 15:21

Le susurrement de Lören aurait eu don de l'agacer, mais vu que sur l'instant, ils faisaient cause commune pour retrouver Nestor, ce gaillard que tous les deux voulaient retrouver et faire parler pour leurs affaires personnelles...Et à voir que l'autre, la dénommée Molly, tenait à les tenir en respect malgré la présence du vampire... A quoi jouait-elle donc ? L'histoire ne sentait pas bon... Surtout que Lören s'était tourné vers l'Alayien, pour savoir quoi faire ? Alauwyr aussi commençait à en avoir marre de cette mascarade.

Et soudainement, le vampire se rappela d'avoir laisser la catin dans les boyaux nauséabonds des égoûts. Alauwyr pestait de l'oubli de son compagnon à longues dents. Dans la frénésie du combat, les deux hommes avaient totalement oublié la jeune évanouie

''C'est malin ! ''

Et l'autre qui souriait en toute arrogance. Avoir oublié la catin revenait à aller la chercher. Donc qu'ils y aillent à deux et donc perdent la trace de Nestor, soit que l'un des deux aille en arrière pour la récupérer. Alauwyr serra les dents et lorgna méchamment les deux sbires de la donzelle qui pensait être maîtresse de la situation.

''Je vais aller la chercher, puisqu'on a été deux à ne plus y penser. Mais avant... ''

Dans une brusque vivacité, il attrapa sa dague qu'il lança en direction d'un des deux hommes de main de Molly. La lame se planta en plein dans la poitrine de sa cible, qui écarquillait les yeux le temps de tomber dos à terre. Alauwyr adressa un rictus malsain vers Molly.

''Ceci n'est qu'un premier avertissement. Je te conseille de coopérer si tu ne veux pas aller rejoindre ton compère dans la tombe. Comme tu as pu le voir, je n'ai pas de scrupule à tuer des individus de ton espèce... Donc... Au choix une fois encore. Nestor, ou ta vie. On ne le répétera pas une énième fois...''

La menace donc énoncée, il s'apprêta à rejoindre l'entrée qui descendait dans les égoûts pour aller récupérer la malheureuse compagne d'une nuit du vampire.

''Fais en ce qu'il te plait, mais n'omets pas que Nestor n'est pas qu'à toi. Et fais attention''

Il descendit ensuite par l'échelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Sam 10 Sep 2016 - 20:05

Au moment où Loren s’exclama qu’il avait oublié la catin dans les égouts, le visage de l’Alayien se décomposa et il maugréa que c’était malin !
En effet, l’intendant devait admettre qu’il n’avait pas été très avisé d’oublier d’emporter avec lui son précieux fardeau. Cependant, à son grand étonnement, l’épéiste se proposa d’aller la chercher pendant que le vampire resterait en compagnie des sbires de Nestor ; mieux valait prendre toutes les précautions possibles afin d’éviter que ceux n’échafaudent l’une ou l’autre manigance pendant qu’ils auraient le dos tourné.
Non content d’avoir lorgné méchamment Molly et ses hommes, Alauwyr jugea plus prudent de donner à cette dernière un sérieux avertissement car son attitude rebelle ne laissait rien présager de bon pour la suite. L’homme lança sa dague qui atteignit l’un des gredins en pleine poitrine et le fit s’effondrer sur le sol, le visage déformé par un rictus de douleur et les yeux écarquillés de stupéfaction.
Puis une fois sa sinistre besogne accomplie, Iskuvar se tourna vers la jeune femme, les lèvres retroussées par un sourire sardonique et lui dis qu’il n’éprouvait aucun scrupule à se débarrasser d’une intrigante de son espèce.

- Espèce de vermine…grinça Molly entre ses dents et celle-ci tenta de s’emparer de son arbalète dans un geste rageur ; mais plus rapide qu’elle, Loren bondit et la désarma avant qu’elle ait pu s'en servir.

- On dirait que tu as du mal à comprendre, pourtant mon compagnon a été très clair et crois-moi à la moindre tentative d’insurrection, je n’hésiterai pas à te vider de ton sang.
Avant de disparaitre dans l’obscurité du souterrain, Alauwyr lança à l’attention de son acolyte qu’il était libre de faire ce qu’il voulait de cette bougresse mais qu’il se devait de garder Nestor en vie. Il lui conseilla également de faire preuve de la plus grande prudence.

Cette dernière remarque fit naitre un sourire amusé sur les lippes du vampire : depuis quand l’épéiste s’inquiétait il pour sa sécurité ? Lui le fier et farouche Alayien qui haïssait les créatures magiques de toute son âme et qui avait souffert à maintes reprises de ses brimades.

- N’aies crainte, ces deux humains ne peuvent rien contre moi, je suis un vampire et je n’en ferai qu’une bouchée si leur prenaient l’envie de faire les malins, dit-il en riant et en toisant les intéressés de son regard mordoré.
Après le départ de l’épéiste, le nocturne se tourna en direction de Molly et l’empoigna sans ménagement pour la faire avancer jusqu’à la bâtisse branlante.
- La plaisanterie n’a que trop duré, à présent mène moi à Nestor qu’on en finisse une bonne fois pour toute.
La jeune femme avançait de mauvaise grâce, jetant de temps à autre un regard hostile au vampire. Soudain, l’instinct de Loren l’avertit d’un danger juste derrière lui et il esquiva le coup de massue de l’autre bougre qui accompagnait la cheftaine.
- Tu l’auras voulu…Je croyais qu’on avait été clair, dit l’intendant d’une voix courroucée en dégainant son épée. Puis, il se précipita sur l’homme et en quelques coups, l’affaire fut réglée et le malheureux transpercé de sa lame.
Hélas, Molly avait profité de cette diversion pour se précipiter vers la masure en criant de toute la force de ses poumons :
- Nestor ! Tire-toi vite, les deux types qui sont à ta poursuite sont là ! Ensuite, elle pénétra dans la vieille demeure et referma la porte derrière elle.
La garce ! pensa Loren, il ne manquait plus que cela ; à présent, ce roué de Nestor sait que nous l’avons retrouvé et il risque d’être difficile à capturer, du moins vivant…Décidément, ce n’est guère notre jour de chance.

L’intendant avança prudemment en direction de la bâtisse et ouvrit doucement la porte. L’intérieur était sombre et poussiéreux et une odeur de moisi imprégnait l’atmosphère du lieu. La grande salle comportait un ameublement rudimentaire composé de meubles vermoulus. L’endroit était vide et le nocturne aperçut un escalier menant à l’étage et des traces de pas boueuses qui maculaient les marches branlantes. Molly avait dû fuir par là pour rejoindre Nestor.

Arcae monta l’escalier à pas feutrés et s’arrêta juste devant une porte légèrement entrebâillée et quand il l’ouvrit ; celui-ci aperçut Nestor installé confortablement dans un fauteuil, les bras croisés sur sa poitrine et qui le dévisageait avec un air chafouin ; à côté de lui se tenait Molly et un autre homme, vêtu d’une longue cape et dont le visage était dissimulé par une épaisse capuche.

Molly pointa un doigt accusateur en direction du nocturne et s’écria d’une voix stridente :

- C’est lui qui a tué Igor et son copain a occis Hector. Faites gaffe c’est un vampire !

- Assez joué Nestor, tu vas te rendre sans faire d’histoire, j’ai quelques petites questions à te poser et l’homme qui m’accompagne semble aussi avoir très envie de bavarder avec toi…

Le visage de Nestor se décomposa et devint rubicond sous l’effet de la colère, ensuite il fit un signe de tête à l’homme à la capuche qui demeurait silencieux et immobile.

- Auguste, occupe-toi de lui, je ne veux plus jamais voir son satané visage. A toi de jouer !
Le sbire eut un petit rire mesquin et sembla se concentrer et effectuer des gestes pour utiliser la magie.
Loren gardait les bras croisés sur sa poitrine, dubitatif et attendant de voir de quoi cet humain était capable. Tout d’un coup, ses prunelles dorées s’écarquillèrent d’horreur en voyant des flammes surgirent dans sa direction et qu’il eut juste le temps d’esquiver.
Le sort du Malefeu, songea-t-il, amer, en voyant la porte consumée par le feu. Cet humain maîtrisait ce sort si terrifiant pour ceux de son espèce en raison de leur extrême vulnérabilité à cet élément.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Dim 11 Sep 2016 - 17:36

Alauwyr grommelait dans sa barbe une fois arrivé en bas de l'échelle et marchait déjà en chemin inverse pour retrouver la pauvre femme d'une compagnie d'un soir. La pauvre risquait de jamais s'en remettre une fois toute cette histoire terminée. Et quand à s'en faire pour le vampire, c'était justte qu'il usait de sa présence comme d'un certain bénéfice pour leur cas commun, à savoir Nestor. Rien de plus. Du moins c'est ce qu'il pensait au fond de lui-même. Et il était loin de se douter ce qui se tramait là haut.

Il trouva la catin, qui était heureusement toujours évanouie et enveloppé dans la cape de l'épéiste. Alauwyr s'assura qu'elle n'avait pas froid, qu'elle respirait toujours surtout et il la prit délicatement dans ses bras, pour l'amener vers le bas de l'échelle. Ainsi, elle ne serait pas très loin d'eux quand ils en auront fini avec Nestor. Et justement une fois revenu à l'échelle, il eut comme un drôle de pressentiments. Il faisait un peu trop calme là-haut.

Il déposa la jeune fille toujours inconsciente et monta l'échelle. Il n'y avait plus personne dans la cour, hormis le cadavre qui tiédissait de sa dernière victime. Il récupéra sa dague et tendit son regard vers la vieille bâtisse. Il crut entendre du foin là-dedans. Si Lören était en train de lui faire faux bond... Il sortit sa lame noire de son fourreau et pénétra dans la masure et plissa les yeux quand il entendit la voix de Nestor. Il regarda en haut des escaliers. Et quand il entendit le bruit des flammes et la porte qui se consumait par elle.... Il ne put s'empêcher de grimacer. Le feu, par Néant... Comme s'il y avait besoin d'avoir à affronter cela.

A son tour, il monta les escaliers, et ne perdit pas de temps à apparaître par l’entrebâillement de la porte carbonisée. Il aurait pu se réjouir de la tête déconfite de Lören, car c'était la première fois qu'il voyait cette mine chez le vampire. Lui qui avait toujours été arrogant, susurrant mielleux et sûr de lui...Et quand il posa son regard sombre sur l'homme encapuchonné, pendant que Molly et Nestor savouraient paisiblement le spectacle... Une telle certitude ne pouvait que doublement lui confirmer que ce dénommé Auguste devait être un jeteur de sort. Car face à un guerrier humain et un vampire, ils étaient un peu trop...posés et souriants.

L'encapuchonné ne parut pas perdre de temps et se prépara à lancer un nouveau sortilège. Alauwyr fit la seule à faire pour éviter à Lören de goûter à la force du sort de malefeu. Il bondit en avant pour l'attraper par le col et le tirer en arrière. Sans attendre ; et juste à temps, il porta un doigt à la pierre qui constituait son amulette de protection. Les flammes parurent l'englober et quelques unes réussirent à lécher les bras de l'humain. Alauwyr manqua de paniquer devant ces dents avides de le brûler, mais il tint bon, le temps que le sortilège cesse. Et cela fait, il haletait. La sueur coulait de ses tempes, comme s'il avait eu un coup de chaud.

''C'est tout ce que tu sais faire, mage de pacotille ? On dirait que tu n'as que cela en réserve....''

Quelle provocation qu'il venait de faire là... Pourtant, il n'était pas magicien lui-même et il osait provoquer celui-là.... Lören aurait de quoi être étonné de toute façon de tout ce qui venait de s'enchaîner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Lun 12 Sep 2016 - 17:41

L’attaque de l’homme à la longue cape avait tellement abasourdi et désarçonné le vampire que ce dernier ne s’était pas aperçu de la présence d’Alauwyr. A un moment, celui-ci l’empoigna par le col afin de les protéger tous deux derrière le mur protecteur d’un sortilège créé par une amulette de protection. Les flammes rougeâtres les encerclaient sans parvenir à les atteindre et des gouttes de sueur se mirent à perler sur le front de l’Alayien.
Lorsque le Malefeu du lanceur de sort s’éteignit, Loren chuchota d’une voix emplie de soulagement à l’oreille de son acolyte :

- On a eu chaud, il s’en est fallu de bien peu pour ce mage nous rôtissent comme des poulets.

S’il y avait bien une chose au monde que le nocturne craignait, c’était le feu, seul point faible des créatures de la nuit. Face aux armes blanches et en vertu des incroyables capacités de régénération de sa race, il se sentait pratiquement invulnérable. Mais face à ces tentacules enflammées, prêtes à réduire sa chair glacée en un monceau de cendres, Loren avait senti la frayeur jaillir dans son cœur.
Et malheureusement pour lui, l’épéiste avait été témoin de cet instant de faiblesse ; la fierté de l’intendant en prenait un coup. Sans compter que pour un peu, Iskuvar s’attendrait presque à obtenir une chose aussi triviale que des remerciements. Loren fit la moue et lança un regard méprisant en direction de Nestor qui affichait un large sourire. Ce gringalet insignifiant se croyait hors de leur portée et en position de force en raison de la présence de cet humain maîtrisant très bien la magie. Le vampire était un mage correct mais il ignorait si ses compétences en la matière suffiraient à lui permettre de rivaliser avec le dénommé Auguste.
L’homme venait d’utiliser son sort à plusieurs reprises et il lui faudrait certainement plusieurs minutes pour récupérer des forces ; peut-être que c’était le moment idéal pour tenter une contre-offensive. Arcae refusait de se laisser humilier de la sorte sans chercher à prendre sa revanche et à riposter. Il y allait de son honneur et surtout de son amour-propre.
- Je vais essayer utiliser un sort avant que l’autre gredin n’ait le temps de nous relancer son torrent de flammes car je doute que ton amulette puisse de nouveau nous protéger. Je compte sur toi pour d'occuper des deux autres pendant que je m’occupe de lui, chuchota-t-il à Alauwyr.

Dès après, le vampire leva sa paume vers le haut et referma à moitié les doigts afin d’immobiliser les bras et les jambes du mage encapuchonné.

[Offensif] Immobilisation
Immobilise bras et jambes de l'adversaire.

Geste clé : Paume vers le haut, refermer à moitié les doigts.

Le sort lancé parut faire effet car l’homme se retrouva les quatre membres entravés et poussa des cris de rage. Nestor et Molly contemplèrent la scène d’un air éberlué et l’expression triomphante qui régnait sur leur visage fit place à de la crainte.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mar 20 Sep 2016 - 19:57

Une fois Lören libéré et le sort enflammé de passer, Alauwyr respirait un peu plus que tout à l'heure. L'usage de son amulette ponctionnait sur sa propre force et il en avait dû en user beaucoup à son humble avis pour réussir à les protéger tous les deux. Il n'avait pas quitter du regard le mage encapuchonné, préférant rester prudent quand à de possibles nouvels usages de la magie ou d'un quelconque artifice pour contre-attaquer à nouveau. S'il avait pu jeter un coup d'oeil au vampire, il aurait une autre facette de Lören. Mais heureusement pour l'égo du suceur de sang, l'Alayien ne remarquera donc rien. Peut-être réprimerait-il un simple rictus quand à la réplique qu'il lui avait murmuré à l'oreille après la disparition du malefeu.

Puis à voir le sourire de Nestor... Oh qu'il rêvait de lui créer un deuxième sourire pour compléter son premier qui exprimait une parfaite arrogance ! Heureusement Lören ne perdit pas de temps pour proposer une solution dans l'immédiat. La répartition des rôles se faisait là comme s'ils travaillent ensemble depuis longtemps. Quelle douce ironie quand on savait ce qu'ils éprouvait l'un pour l'autre comme ressenti presque malsain.

Deux êtres qui se haïssaient faisaient donc front commun pour une même proie. A se demander comment la suite se passerait. Mais avant, il fallait régler son compte au Mage Encapuchonné et aux deux petits potes de Nestor.

Alauwyr ne se fit pas prier pour passer à l'action. Aussitôt dit, aussitôt fait. Il avait déjà bondi sur les deux individus commençant d'ailleurs par cette satanée Molly. D'ordinaire, il ne se battait pas contre les femmes, mais quand la nécessité faisait loi...Il lança donc une offensive sur Molly, la contraignant à vite reculer avant de se prendre un coup de pommeau à la tempe. Alauwyr avait été tellement prompt à réagir qu'elle n'avait pas pensé à sa réaction. Et une de moins ; pour le moment.

Restait l'autre, et ce ne serait pas une paire de manche, car lui savait visiblement se battre et opposa une farouche défense face à l'Alayien. Alauwyr ne fut pas en reste, veillant à garder son adversaire captiver sur lui et non sur Lören, pour lui laisser le temps d'agir sur le Mage Encapuchonné. Car nul doute que le vampire voudrait se venger sur cet humain après le lancer du sort de malefeu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mer 21 Sep 2016 - 17:19

Après que Loren ait assigné une juste répartition des rôles en murmurant à l’oreille de l’Alayien, il tenta d’user d’un sort d’immobilisation contre l’homme encapuchonné.

Le vampire n’était pas certain de parvenir à maîtriser ce dernier mais qui ne tentait rien n’avait rien et devait jouer le tout pour le tout. Bien que le dénommé Auguste ne soit qu’un misérable humain il possédait une arme redoutable dans le sortilège du Malefeu…Et s’il y avait bien une chose au monde que l’intendant redoutait, c’était cet élément capable de causer des brûlures mortelles sur sa peau diaphane.

Par ailleurs, malgré qu’Arcae ne soit qu’un mage correct et un piètre combattant vampirique, celui-ci détestait perdre la face et se devait de laver cet affront. Fort heureusement pour lui, le sort d’immobilisation fonctionna à merveille et paralysa les membres de l’humain magicien, qui se mit à pousser de grands cris.

Cette réaction de rage et de désarroi arracha un sourire narquois sur les lèvres du vampire : ah comme il avait hâte de savourer sa revanche et de lui faire payer la belle frayeur et l’humiliation de toute à l’heure. A cause de l’homme à la capuche, Loren s’était senti ridiculisé, devant Alauwyr qui plus est !

L’épéiste, quant à lui, ne sembla pas renâcler à cette répartition des rôles, en dépit de leur collaboration forcée et fortuite. En d’autres circonstances, ces deux-là étaient comme chat et chien mais un curieux hasard les avaient conduit à allier leurs forces. Mais après tout, la fin justifiait les moyens et seule importait la capture de ce filou de Nestor. De plus, Loren avait hâte d’effacer cette expression de triomphe de la face de ce dernier.
Après que le nocturne ait lancé son sort avec succès sur Auguste, Iskuvar bondit et commença à régler son compte à cette gredine de Molly en lui assénant un coup de pommeau à la tempe. Puis, il s’occupa de son compagnon.

Pendant ce temps-là, le vampire se précipita sur le mage hurlant et d’un geste, il lui arracha sa capuche. En voyant son visage ; Loren ne put s’empêcher de pousser un cri d’horreur car l’homme était atrocement défiguré par des marques de brûlures, ce qui le rendait hideux à contempler. Mais le sort d’immobilisation parut se dissiper et l’humain en profita pour s’emparer d’une épée et s’élança sur Loren, qui esquiva son attaque. Puis, il dégaina lui-même son arme, prêt à en découdre avec cet arrogant sbire. Une lutte de plusieurs minutes s’en suivit durant laquelle le bruit des lames qui s’entrechoquent résonna dans la salle. Mais le combat se solda par la victoire d’Arcae qui désarma son adversaire et le fit tomber à terre.

- Alors on fait moins le malin maintenant, tu mériterais que je te découpe en petites rondelles pour avoir osé m’attaquer avec ton Malefeu. Mais avant de m’occuper de toi, j’ai quelque chose à régler…

Après cela, Loren tourna la tête en direction d’Alauwyr et de Nestor dont le visage était à présent d’une blancheur crayeuse.

- Bon trêves de plaisanterie maudit Nestor ! Depuis tout à l’heure, tu te joues de nous mais à présent tu vas devoir répondre à nos questions, sinon je ne donne pas chère de ta peau !
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mar 27 Sep 2016 - 16:03

Entendre le vampire pousser un cri d'horreur aurait eu de quoi surprendre l'Alayien. Mais concentré sur son combat, il passa outre et continua de donner coup sur coup pour tenter de provoquer une faille par laquelle pénétrer la défense de son adversaire, qui était des plus tenaces ! Il réussit à trouver le bon moment pour le désarmer et lui entailler le haut du bras. L'homme poussa un cri de douleur et lâcha son épée, qui tomba lourdement à terre. Alauwyr ne perdit pas de temps à le jeter à terre. Il lui offrit un bon coup de poing pour partir rejoindre sa compagne et recula de quelques pas, arme toujours en main pour voir comment se déroulait le combat entre le Mage et le vampire.

Le Mage était à terre, raillé par son adversaire à dents longue. Nestor de son côté se tenait dans un recoin, comme pour chercher à se fondre dans le mur pour se sauver loin de la fureur de ses deux poursuivants. Quand Lören tourna sa tête vers l'humain, celui-ci était déjà sur Nestor, le tenant fermement par le col d'une main, menaçant de l'égorger de sa lame noire de l'autre. D'ailleurs, en appliquant le tranchant sur sa peau, il fit couler un peu de sang. De quoi le convaincre de se montrer très bavard.

''Donne moi une seule raison de pas t'égorger mon cher. Donnes-en en une bonne, car ma patience a atteint ses limites cette fois. D'un côté, tu as moi, qui peut trouver plaisir à te saigner comme un porc pour répondre à tes actes envers mes homme, et de l'autre... un vampire qui fera de toi son dîner si tu ne réponds pas à nos attentes respectifs. Alors, qu'as-tu à dire ? Fais vite ! Et parle bien !''

Si cela ne renforçait pas les paroles du vampire quand à son désir personnel d'avoir lui aussi des réponses à ses interrogations... Que Nestor parle et vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Jeu 29 Sep 2016 - 16:41

Alors que le vampire venait tout juste de prononcer sa phrase de menace à l’attention de l’escroc, Alauwyr, rapide comme l’éclair, avait bondi sur ce dernier, l’empoignant par le col afin de le menacer de son épée. Et pour intimider l’homme à la mine chafouine, l’Alayien avait décoré son cou d’une belle entaille, suintant le sang. Une odeur ferreuse emplit l’air et chatouilla agréablement les narines de l’intendant. Peut-être que le sang de ce Nestor promettait d’être délicieux malgré l'aspect rabougri du bonhomme ; néanmoins, il n’était pas question pour lui d’y goûter avant que ce fié filou n’ait répondu à leurs questions.

L’épéiste s’empressa de renchérir avec de nouvelles menaces afin de faire flancher leur captif. Celui-ci n’en menait pas large et des gouttes de sueur se mirent à perler sur son front blême :

- Très bien ! Je vais tout dire à propos des soldats de l’armée Aldarienne que j’ai rendu malade avec mes faux remèdes…Mais ce n’est pas vraiment moi le coupable, enfin si mais je peux tout expliquer ! Si j’ai vendu ces potions pour les rendre malades c’est parce qu’un commanditaire me l’avait demandé….C’est un Glorien et il déteste le royaume d’Aldaria…

Loren émit un soupir et regarda Nestor d’un air sceptique avant d’ajouter à l’attention d’Iskuvar.

- Tu crois vraiment que c’est possible un truc pareil ? Que quelqu’un à Gloria chercherait à empoisonner les soldats de l’Armée d’Aldaria mais dans quel but ?
Puis, il se tourna vers l’escroc et afficha un large sourire qui dévoilait complètement ses crocs acérés.

- Espèce de coquin, tu espères donc t’en tirer en déblatérant de tels mensonges ? Tu nous crois nés de la dernière pluie ! A présent, c’est moi qui aurais deux ou trois petites questions à te poser. La fouine mon homme de main m’a affirmé que tu étais très doué pour fabriquer des contrefaçons. Or, il se trouve que j’aurais très bientôt de toi pour réaliser un tel travail. Et tu n’as pas intérêt à refuser !
L’homme déglutit péniblement, tout en fixant l’intendant d’un air apeuré puis il tourna son visage en direction d’Alauwyr et dit d’un air implorant.

- Je vous en prie ne me faites pas de mal, je n’ai fait qu’honorer un contrat, je ne cherchais pas à rendre vos hommes malades mais cet individu m’a très bien payé pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Sam 1 Oct 2016 - 21:23

Alauwyr sourcilla à l'information que lui donnait Nestor. Un Glorien l'aurait payé pour vendre ses fausses mixtures. Un Glorien ! Il ne fut qu'à moitié surpris et serra un peu plus fortement le col de l'homme, lui faisant sentir en même temps la pointe de sa lame sur sa peau fine du cou.

''Ne cherche pas à allécher le poids de tes actes mon cher. Tu es coupable que tu le veuilles ou non . Tu acceptes d'accomplir un méfait visant l'armée, dans le seul but de rendre les soldats malades. Chez moi, on appelle cela de la trahison. ''

Nestor allait encore cherché à répliquer qu'Alauwyr le coupa avant même qu'il n'ouvre la bouche.

''Oui trahison et comme je suis Alayien, et tu n'es pas sans savoir ce que nous accordons comme valeur pour des choses d'ordre militaire. Donc,tu ferais de fermer ta grande bouche au risque d'aggraver ton cas. Tu as accepté ce contrat, tu en subiras les conséquences. Mais avant...''


Il poussa Nestor dans la direction de Lören après lui avoir lâché le col.

''Il y en a un ici présent qui attend tes explications et dis lui toute la vérité si tu ne veux pas finir à son menu. Car il n'a pas mangé depuis ce matin et il va être très vite en rogne. Alors si tu désires qu'on ne te fasse pas de mal....''

Il n'avait toujours pas répondu à la question de Lören, hésitant à lui révéler ce qu'il avait en tête ou non. Mais au point où il en était... le vampire n'était pas un être stupide de toute façon et ça, il l'avait vite après à ses dépens. Donc avant qu'il ne commençât à s'occuper du pauvre hère sans doute tremblant sur son avenir incertain, Alauwyr apportait pourquoi lui jugeait cette information importante.

''Il ne ment peut être pas. Un acte comme le sien parait stupide, mais rendre malade des hommes à la veille d'une guerre est très utile pour attaquer. Une armée avec des hommes malades est une armée qui ne pourra pas se battre correctement et donc voué à la défaite. Par contre, c'est idiot de le faire alors que nous sommes en temps de paix... Sauf si cela sert à tester l'efficacité du produit vendu et surtout de voir les failles d'une armée en attente en temps de paix... Maintenant, il est à toi. Saigne le si tu as faim ''


Nestor ne put s'empêcher de gémir, demandant la pitié.

''Alors tu as intérêt à ne pas lui mentir...''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mar 4 Oct 2016 - 16:11

Nestor suait à grosses gouttes et son visage était devenu aussi blanc que la craie, à présent, il ne subsistait nulle trace d’arrogance dans ses petits yeux globuleux. Loren savourait le spectacle car pour ne rien cacher, il n’éprouvait que du mépris envers ce gringalet qui depuis tout à l’heure cherchait à les berner. Sans compter, que dans sa fuite, l’escroc les avaient obligés à se livrer à une course poursuite à l’intérieur de galeries d’égouts, à l’odeur méphitique.

Toutefois Nestor semblait prêt à collaborer et à leur livrer toutes les informations nécessaires. L’intendant songea qu’il faisait bien moins le malin depuis que lui et Alauwyr s’étaient occupés de ses hommes de main.

Le vampire jeta un regard dédaigneux en direction d’Auguste, qui était toujours à terre, n’osant pas faire un mouvement. Apparemment, ce dernier avait assimilé la leçon de leur dernier affrontement.

Ensuite, l’Alayien posa quelques questions à Nestor, cherchant à creuser ses propos et à déterminer leur véracité. En effet, cela sonnait trop gros pour être vrai et il y avait fort à parier que ce gredin ne cherche qu’à sauver sa misérable carcasse.

- C’est vrai que j’ai accepté ce contrat…bredouilla Nestor. Pour l’appât du gain et aussi car j’étais pratiquement certain que personne ne viendrait…m’emmerder. Les soldats devaient mourir ou tomber gravement malades et nul ne devait retrouver ma piste ni remonter jusqu’à moi. Comment avez-vous fait ? J’avais pourtant pris toutes mes précautions ! Quelqu’un m’a trahi, je ne vois pas d’autres explications !

Quand l’homme eut terminé de confesser ses sombres méfaits l’Alayien, ayant terminé cette partie de l’interrogatoire, l’empoigna par le col et le poussa en direction du nocturne, en lui lançant quelques paroles destinées à l’effrayer.

Bien décidé à jouer le jeu, Arcae se pourlécha les babines et montra ses crocs afin de rendre son apparence plus terrifiante pour l’humain.
A cette vue, celui-ci ne put s’empêcher de gémir et de pousser des grands cris, en implorant la pitié de ses deux tortionnaires.

- Oui c’est bien moi l’escroc qui fabrique des contrefaçons, gémit Nestor. Que me voulez-vous ?

- Eh bien, j’aimerais savoir si tu peux me fabriquer l’une ou l’autre contrefaçon de bijoux, dit Loren en riant. Je suis très coquet mais en ce moment, je n’ai pas tellement la possibilité de m’en acheter des vrais car mon salaire de vagabond est très bas.

Nestor le regarda d’un air éberlué et bredouilla d'une voix chancelante :

- Alors c’est vrai ? Si j’accepte cette commande vous me laisserez la vie sauve ?
L’intendant se tourna en direction d’Iskuvar et lui demanda :
- Qu’est-ce que tu en penses ? Réflexion faite, je crois qu’il nous a dit la vérité mais souhaite tu lui faire payer pour tes hommes ?
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Sam 8 Oct 2016 - 15:19

Alauwyr dut réprimer un rictus de dégoût en voyant Lören se pourlécher les canines. Oh il savait que c'était pour donner le chance, mais ce n'était pas en l'espace de quelques heures de collaboration avec lui que cela changerait l'animosité qu'il éprouvait au plus profond de lui. Certes, ils avaient travaillé de concert tous les deux. Ce n'était pas pour autant que cela effacerait ce qui s'est passé entre eux deux. Mais en attendant, restait le cas de Nestor à terminer.

Celui-ci balança tout ce qu'il savait et à entendre demander comment l'Alayien avait fait pour remonter sa piste, il fut tenté de prendre sa dague et de l'égorger sur place. Mais il y avait encore Lören à contenter. Ainsi donc le vampire l'avait traqué juste pour se faire faire une copie de breloques ? Voilà qui avait de quoi être risible. Mais après tout, il faisait ce que bon lui semblait. Par contre, pour ce qui était de la suite, Nestor brassait déjà un vain espoir de retrouver sa petite liberté.

Alauwyr resta silencieux, se contentant de regarder froidement le pauvre tremblant.

''Il a peut être dit la vérité, mais de ce que j'ai entendu, il mériterait directement la corde au cou. S'attaquer à des membres comme il l'a fait, même si ce n'est que par appât du gain est considéré comme de la trahison. Alors il pourra garder la vie sauve, mais en prison. Je veillerai qu'à son jugement soit dans cet optique. Par contre mon gaillard, ne crois pas que je t'expliquerai comment j'ai fait pour remonter jusqu'à toi... D'ailleurs ce Glorien... il a forcément un nom. Ou alors tu peux me donner sa description. Car tu crois t'être montré coopératif, mais c'était très léger.....très très léger. Peut être que tu arrives à contenter ce vampire, mais pas moi. D'ailleurs, il te faudra combien de temps pour lui donner ce qu'il te demande ? Car il n'est pas patient... mais cela tu le sais déjà, mon petit Nestor....''

Restait à savoir si Nestor serait capable de répondre à ses attentes. Le laisser en vie était déjà un point qu'il respecterait, mais il n'échappera pas à la prison, pas après ce qu'il avait fait. Sinon ce serait la porte ouverte à d'autres tentatives de ce genre si on ne faisait pas preuve de fermeté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mer 12 Oct 2016 - 21:40

Loren ne pouvait pas s’empêcher de songer à l’étrange ironie de la situation ; alors qu’en temps normal, lui et l’Alayien éprouvaient une profonde rancune l’un envers l’autre, un curieux coup du sort les amenaient à collaborer…
Mais l’intendant avait pour philosophie de considérer que la fin justifiait les moyens, et la seule chose qui lui importait était la capture de Nestor. Et à présent, c’était chose faite et étant donné la panique du filou, celui-ci ne se hasarderait pas à leur résister.

Quand le vampire expliqua l’objet de sa demande à l’escroc, il vit une lueur d’étonnement s’allumer dans les yeux de l’épéiste malgré son visage impassible et son regard glacial. Un léger sourire se dessina sur les lèvres du nocturne et il se contenta de haussa les épaules. Après tout, celui-ci avait bien le droit de se faire réaliser des bijoux contrefaits si cela lui chantait. Sans compter qu’Alauwyr n’était pas la personne la mieux placée pour comprendre son attrait des pierreries et des beaux vêtements, l’humain ne possédait nulle élégance ni aucun raffinement.

Ensuite Arcae demanda à Iskuvar s’il comptait faire payer Nestor pour la maladie de ses soldats, ce à quoi l’homme répondit que si cela ne dépendait que de lui, le bougre serait pendu haut et court mais pour l’heure, il croupirait en prison.

Toutefois, avant d’emmener Nestor pour l’enfermer à l’intérieur d’une geôle nauséabonde, Iskuvar désirait obtenir davantage de renseignements sur le commanditaire de cet empoisonnement de soldats à l’aide de potions.

Le gredin soupira avant de répondre d’une voix mal assurée :

- C’est un militaire, il déteste les Aldariens et cherche à se venger d’eux par tous les moyens, même les plus vils. Il m’a proposé de vendre des potions rendant malades en échange d’une somme d’argent. Et étant donné que les soldats aldariens m’ont aussi payés ces faux remèdes, j’ai cru faire une excellente affaire mais je n’imaginais pas tomber sur vous….

Loren ricana et lui répondit d’un ton narquois :
- Tu es bien bête si tu croyais nous échapper ! Mais trêve de bavardages, de combien de temps as-tu besoin pour me faire plusieurs contrefaçons de beaux bijoux ? Cela me sera très utile pour charmer les femmes, non seulement elles aiment les hommes élégants mais aussi elles adorent recevoir de belles bagues ou des pendentifs en cadeau ! C’est le meilleur moyen d’obtenir leurs faveurs.

Nestor bredouilla qu’il lui faudrait environ une heure et qu’il possédait ses outils et les matériaux nécessaires à la cave. Le vampire jeta un regard entendu en direction de l’Alayien et lança :
- Avant qu’on l’emmène végéter au fond d’un trou, tu ne veux pas qu’il te réalise l’un ou l’autre bijou pour toi ou pour ta dulcinée ?
Puis, il suivit le faussaire qui se dirigeait vers la cave afin d’exécuter la commande du ténébreux.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Ven 14 Oct 2016 - 21:57

Alauwyr grommela dans sa barbe. Il s'était attendu à une description plus précise. D'accord pour l'information sur le fait que le Glorien était donc un militaire mais qu'il détestait les Aldariens ce n'était pas nouveau !

''Tu mériterais vraiment ma corde ! Poussé par l'appât du gain uniquement. Qu'est ce qu'il t'importait le plus ? L'avidité ou de rester en vie ? Maintenant que tu es tombé sur nous, que cela t'étonne encore, c'est que tu te croyais trop intelligent pour nous échapper ! ''

Lören lui avait ricané, en rajoutant une couche narquoise, confirmant les dires de l'Alayien. Puis il demanda à leur prisonnier du moment de combien de temps il lui faudra pour faire son bijou de pacotille. Une bonne heure donc... Et bien entendu le vampire n'oubliait pas l'humain en lui demander s'il voulait lui aussi une breloque pour lui ou sa
dulcinée.

Alauwyr gardait le silence, se demandant si le vampire retrouvait son sarcasme d'avant ou pas, vu que leur "cohésion" voyait son aboutissement s'approcher. Mais au ton, non, Lören ne se moquait pas de lui.

''Pas besoin de bijoux. Qu'il termine ce qu'il a à terminer et qu'on en finisse.''


Le faussaire se dirigeait déjà vers la cave où il prétendait avoir son outillage. Alauwyr lui lança avant qu'il ne descende les escaliers.

''Et si c'est une entourloupe, que tu tentes de t'échapper, la mort sera ton dernier acte''

Il afficha un regard certain à Lören, pour lui faire comprendre qu'il tuerait Nestor, bijou ou bijou de pas fait. Et une fois de la cave, Alauwyr garda sa main non loin de son épée rengainé au fourreau. Il restait d'ailleurs en bas des esacliers, coupant toute retraite possible pour Nestor si cela cherchait à se sauver...

[HRP : fais toi plaisir mon ami, sauf si tu désires qu'on se rapproche de la clôture :p]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Sam 15 Oct 2016 - 20:14

Après que Nestor ait révélé les maigres informations en sa possession, Alauwyr grommela, exprimant son désappointement. Et en entendant la suite des paroles de l’escroc, l’Alayien ne put s’empêcher de laisser éclater sa colère. Ainsi cet énergumène avait ourdi cette sombre machination, uniquement guidé par l’appât du gain, voilà un crime qui lui inspirait bien peu de pitié. Sans compter que ce gredin se croyait assez futé pour leur échapper. Hélas pour celui-ci, il avait commis une erreur fatale en s’attaquant à plus fort que lui…

Lorsque Loren demanda à leur prisonnier combien de temps était nécessaire pour la réalisation de faux bijoux ; l’homme répondit qu’il faudrait environ une heure pour mener à bien cette tâche.

Le vampire en profita pour demander à son acolyte s’il ne désirait pas une quelconque pacotille pour son usage personnel ou pour l’offrir à l’une ou l’autre de ses conquêtes.
Mais l’épéiste se contenta de garder le silence, un bref instant, paraissant sonder ses traits comme pour déceler de l'ironie, avant de décliner l’offre et d’ajouter qu’il était pressé d’en finir avec cette sordide histoire.
L’intendant haussa les épaules et répondit d’un ton goguenard :

- Dommage, je t’aurais bien vu avec une paire de boucle-d ’oreilles en diamants ou émeraudes ainsi qu’avec un diadème. Cela égayerait quelque peu ta tronche de balafré !

Avant qu’ils ne descendant dans la cave, Iskuvar lança une phrase d’avertissement à l’attention de Nestor au cas où il lui prendrait l’envie de les conduire dans un nouveau traquenard. Et le nocturne aperçut dans ses yeux sombres une expression pleine de sous-entendus, lui faisant comprendre que leur captif ne ressortirait jamais vivant de cet endroit.
Nestor se contenta de bafouiller quelques mots incompréhensibles avant de descendre un escalier tortueux et de les entraîner dans l’humidité d’un souterrain. Plongée dans une semi-pénombre, la cave n’était éclairée que par la lueur falote d’une bougie à demi-consumée.
Le faussaire s’empara rapidement de ses outils de travail et commença à réaliser, à la demande du vampire, la réplique d’une chevalière ornée d’un magnifique rubis.
Quand il eut achevé sa tâche, il se tourna en direction du ténébreux et demanda d’une voix faible :

- Est-ce que ça sera tout ?

Arcae arbora un large sourire, dévoilant ses crocs et répondit d’un ton doucereux :
- Tu as bien travaillé, cela mérite amplement une récompense, n’est-ce pas ?
En entendant ses mots, l’homme poussa un soupir de soulagement et son visage livide reprit des couleurs.
- Est-ce que ça veut dire que vous allez me laisser la vie sauve ?
Le nocturne fit mine de réfléchir quelques secondes avant de susurrer d’une voix amusée :

- Attends, cela demande réflexion…

Soudain, sans crier garde, et aussi rapide que l’éclair, celui-ci fondit sur sa proie et lui planta ses crocs acérés dans la veine jugulaire. Le sang se mit à gicler, éclaboussant de perles écarlates les murs, recouverts de tâches d’humidité, de la cave.
L’humain hurlait, en gesticulant, pendant que Loren le maintenait fermement cloué au sol durant tout le temps que dura sa longue agonie.

Puis les hurlements cessèrent et la tête de Nestor retomba inerte ; ses yeux exorbités étaient blafardes et ses lèvres exsangues, figées dans un rictus de souffrance. Il était mort. Arcae se releva doucement et essuya sa bouche maculée de sang avec sa manche et se retourna en direction d’Alauwyr. Ses prunelles dorées s’étrécirent tandis qu’il le fixait froidement :

- J’ai compris à ton regard que cet imbécile ne ressortirait pas vivant d’ici, donc j’en ai profité pour me charger de cette besogne et d’étancher ma soif par la même occasion. De toute façon, personne ne regrettera une vermine pareille…
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Mer 19 Oct 2016 - 15:51

Face à la réplique de Lören, qui donnait l'impression de retrouver certaines vieilles habitudes en la présence d'Alauwyr, l'humain fit une grimace.

''Occupe toi de ta personne et non de la mienne. ''

Qu'est ce que cela pouvait lui importer à cette sangsue de son visage actuel ? Tout était bon pour asticoter l'Alayien !

L'heure était presque interminable à s'écouler pour l'Alayien, pendant que le gredin s'occupait de préparer la breloque attendue par le vampire. Au rythme des petits martèlements et du crissement léger que provoquaient les outils, Alauwyr gardait toujours sa main non loin de son épée, prête à la dégainer à la moindre tentative de fuite. Mais Nestor était trop concentré sur son ouvrage pour tenter quoique ce soit. La perspective de garder la vie sauve le gardait sagement à sa tâche. Et quand enfin il eut terminé...

Nestor termina son ouvrage et cela fait, il chercha une certaine forme de réponse, pour s'assurer de pas avoir travaillé en vain. Il s'était tourné vers son ''commanditaire'', s'attendant à avoir la vie sauve. Le sourire denté du vampire en disait déjà long sur sa satisfaction quand à la création de son petit bijou. Mais la suite n'était pas celle qu'il espérait.

Avec une vivacité surnaturelle, le vampire se jeta sur le malheureux fourbe. Nestor hurla quand les crocs transpercèrent la peau fine de son cou et que le sang gicla tout autour de lui. Alauwyr avait détourné le regard, dégoûté de voir pareille scène. Pourtant, son âme s'était forgée aux horreurs de la guerre et la vue du sang ne l'émouvait plus. Mais un vampire, ce prédateur contre nature, restait sordide à voir se repaître de sa proie.

Il ne fallut pas longtemps à Lören pour assouvir sa soif et quand tout fut terminé, Nestor gisait exsangue sur le sol, avec un air de terreur marqué à son visage. Alauwyr n'avait pas bougé et fixait le vampire qui s'essuyait du reste de son repas sanglant.

''J'espère que tu prends bien en compte que je fermerai les yeux sur ce qui s'est passé...''

Alauwyr fixait lui aussi le vampire tout aussi froidement. Les deux hommes n'étaient pas sans savoir que la paix qui régnait en Armanda ne pourrait permettre de tels actes. Faire justice soi-même n'était pas toléré. Mais sous le couvert d'une cave sombre et humide, qui pourrait savoir ce qui s'était réellement passé ? Et dire qu'il y a quelques années, ils se toisaient de regards et de mots. Maintenant qu'ils s'étaient unis dans une même cause, pour leur voie propre...

''Maintenant qu'on a eu ce qu'on voulait, on n'a plus rien à faire ici. Et après chacun s'occupe de sa propre voie... et ne va pas croire que j'ai oublié le passé...''

Pouvait-on réellement oublié ? Pouvait-on effacer tout une histoire avec le temps et même si l'esprit apprenait à changer ? Voilà une belle question que l'Alayien pourrait très bien étudier pour trouver ses propres réponses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Sam 22 Oct 2016 - 23:26

Apparemment, Alauwyr ne goûtait toujours pas aux sarcasmes de Loren et maugréa que celui-ci ferait mieux de s’occuper de sa personne plutôt que de l’asticoter.

- Allons donc, tu n’as pas le sens de l’humour ? demanda l’intendant d’un ton narquois, en lui lançant un regard en coin. Mais tu as raison, je fais preuve de trop de bonté et d’un grand manque de discernement en tentant de t’embellir. Je crois que dans ton cas, c’est impossible ; hélas pour toi, tu n’as pas la chance d’avoir mon charisme.

Pendant ce temps-là, insensible aux piques que le vampire et l’Alayien se lançaient, Nestor était entièrement absorbé par son ouvrage. A le voir si prompt à la tâche, Arcae songea que l’humain, dans sa grande naïveté, s’imaginait avoir la vie sauve. Malheureusement pour lui, il serait bien trompé dans ses attentes car Loren était persuadé que l’épéiste ne le laisserait pas quitter cet endroit en vie. Après tout, en vendant ses faux-remèdes, Nestor avait causé la maladie et la mort de plusieurs soldats, et un tel crime demandait réparation. Bien sûr, celui-ci pourrait croupir en prison pour plusieurs années mais serait-ce suffisant pour apaiser la hargne et la soif de vengeance d’Iskuvar ?

Le nocturne en doutait et du reste, il sentait la faim le tenailler de plus en plus. Progressivement, son instinct de prédateur se réveillait et il songea au délice que cela serait de plonger ses crocs dans une gorge et de s’abreuver d’un sang bien chaud. C’était un indicible plaisir dont il était privé depuis des années car les lois de l’empire humain empêchaient ce type d’agression et les vampires se nourrissaient à l’aide de sang récolté dans des jarres. Mais rien de valait la saveur exquise du sang qu’on buvait en sectionnant la veine de sa victime…

Pourquoi aller contre sa nature et bafoué son instinct de prédateur ? Nestor était un escroc et un assassin, personne ne regretterait une telle crapule. Bien au contraire, le monde ne s’en porterait que mieux et, une fois le bijou achevé, ce dernier ne serait plus d’aucune utilité pour l’intendant.

Dès lors, autant le supprimer froidement et laisser pourrir son cadavre dans cette cave délabrée. Quand l’homme eut achevé sa tâche, il tendit la bague à Loren et reçut sa mortelle...rétribution.

L’humain avait beau se débattre, Arcae trouva que celui-ci constituait une proie facile, en raison de son physique de gringalet. Du reste, s’il le désirait, le vampire pouvait vider de leur sang même des homes robustes grâce à sa force surhumaine.
Lorsque les cris cessèrent et que Nestor rendit son dernier souffle, Loren se releva, et après s’être essuyé les lèvres, il s’adressa à Alauwyr pour expliquer son geste.
Ce dernier lui fit une remarque et dit qu’il fermerait les yeux sur ce qui constituait malgré tout un meurtre, perpétré de sang-froid.

Le ténébreux se contenta de hausser les épaules et répondit d’un ton amusé :

- Bah, personne ne regrettera une vermine pareille…Même toi tu mourrais d’envie de le faire passer de vie à trépas. J’ai bien remarqué ton regard en descendant dans cette cave et j’ai vu ta main posée sur le pommeau de ton épée…Disons juste que j’ai été un peu plus rapide et que j’ai décidé de m’offrir un petit plaisir car il y a belle lurette que je ne me suis pas nourri sur un humain. Certes, je peux me sustenter à l’aide de sang récolté mais rien ne vaut…le naturel…Finalement, crois-tu être si « différent » de moi juste parce que tu n’es pas un suceur de sang ? Je parie que le voir mourir t'a rempli de plaisir.


Iskuvar conservait une attitude froide et fixait le vampire de son regard sombre avant de dire que, désormais, ils n’avaient plus rien à faire en ce lieu. De plus, cette collaboration forcée n’effaçait en rien leurs relations passées pour le moins houleuses.
Arcae éclata de rire et croisa ses bras sur sa poitrine:

- Crois-moi, c’est réciproque, je n’ai pas oublié nos anciens différends et je n’ai collaboré avec toi que parce que je désirais coincer cet escroc. Nous pouvons reprendre chacun notre voie à présent. Puis, il ajouta en grimaçant et en se pinçant les narines :

- Malheureusement, je crois qu’on est bon pour rebrousser chemin à travers ces égouts puants, sauf si tu connais un autre passage pour regagner la ville…
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Lun 24 Oct 2016 - 19:57

Comment pouvait-il espérer voir Alauwyr avec le sens de l'humour en sa compagnie ? Même si des années étaient passés, l'Alayien n'oubliait pas l'humiliation qu'il avait subi en sa compagnie quand il avait cherché à se rendre chez les protégés pour se faire constituer prisonnier. Il s'était donc contenté de foudroyer du regard Lören quand à sa réplique qui se voulait presque blessante. Peut être qu'il n'était pas au summum de la beauté humaine, mais le charisme pour lui se jouait sur d'autres plans que l'aspect physique. Lören sera sans doute déçu de son mutisme, mais pas du regard furibond qu'il lui aura jeté.

Et quand il eut terminé son repas, Alauwyr n'avait pu s'empêcher de jeter un regard au cadavre de Nestor, totalement exsangue. Du sang traînait encore par terre, dû à l'éclaboussement que la morsure avide du vampire avait provoquée. Le visage encore marqué de son agonie douloureuse, Nestor était figé dans l'effroi. Et quand on trouvera son cadavre.... Ce ne sera plus l'affaire du capitaine.

''Je l'aurai passé au fil de mon épée que sa mort aurait été plus rapide. Je ne m'attendais pas à ce que tu te... régales à ses dépens. Et ne crois pas que de le voir trépasser pour te nourrir m'ait rempli de bonheur. Tu es loin de savoir ce qui m'a traversé l'esprit sur le temps où tu repaissais de son sang. En attendant, la seule satisfaction qui en découle est qu'il ne fera plus de tort à mes hommes. Et la petite différence est que si je l'avais tué, j'en aurai porté la responsabilité. Toi.... faudrait savoir qui l'aurait vidé de son sang. Mais passons. Notre collaboration se termine en effet...''

Puis il commençait déjà à rebrousser chemin, par la seule voie possible : les égouts. Alauwyr s'était retourné pendant que le vampire fronçait déjà le nez à cette idée. Là il eut un étrange sourire.

''Petite nature. Un brin de mauvaise odeur et messire se sent déjà malade.... C'est le seul chemin. Ne fais donc pas de manière si tu veux sortir..

Et Alauwyr passa devant, posant déjà le pied qui le mènera vers les égouts et vers la sortie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui ! Ven 28 Oct 2016 - 13:53

Après que Loren ait "dégusté" son repas et se soit tourné en direction de l'épéiste, ce dernier admit qu'il l'aurait probablement passer par le fil de son épée mais que ce geste lui aurait éviter la longue agonie que lui avait fait subir le vampire.
Néanmoins, à présent Nestor ne pourrait plus nuire à ses hommes et Arcae portait la responsabilité de sa mort.

Le nocturne se contenta d'hausser les épaules, indifférent aux paroles du capitaine de l'armée Aldarienne. Après tout qui viendrait mettre le nez dans ses affaires ? L'escroc n'était qu'une vile crapule et personne n'enquêterait sur sa disparition...Sans compter qu'il devait bien avoir quelques ennemis susceptibles de l'envoyer six pieds sous terre.

Loren ne put s'empêcher d'arborer une grimace de dégoût à l'idée de devoir de nouveau emprunter les égouts puants car il s'agissait de la seule issue possible pour quitter cet endroit décrépi.

- Très bien puisque je n'ai pas le choix il faudra bien repasser par là...Mais avant cela, il faut que je termine une petite chose, dit-il en affichant un sourire énigmatique. Dès après, le ténébreux prit une bouteille d'alcool qui traînait sur la table et en répandit le contenu sur le cadavre de Nestor avant de l'embraser à l'aide de la chandelle.

Aussitôt le corps commença à prendre feu et le vampire s'empressa de quitter les lieux en lançant d'un ton narquois à l'attention d'Iskuvar.

- Je crois que ça réglera définitivement la question du cadavre une fois que ce qui reste de ce gredin sera transformé en un joli tas de cendres ! Sans oublier que ses petits camarades inconscients à l'étage subiront également le même sort quand cette masure sera la proie des flammes. Au moins, il ne restera aucun témoin éventuel ! Comme tu l'as dis nous n'avons plus rien à faire ensemble ! A présent, partons chacun de notre côté !


Une fois dehors, l'intendant prit dans ses bras la prostituée qui venait de se réveiller après son long évanouissement et tous deux disparurent dans la pénombre des souterrains.


HRP: euh voilà, je crois que c'est terminé pour moi, sauf si tu veux continuer. Merci pour le RP catkiss

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Oh non... Encore lui !

Revenir en haut Aller en bas

Oh non... Encore lui !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-