Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Lun 15 Aoû 2016 - 11:55


Citation :
Les nomades d'Esfelia font états de faits très étranges au sein du désert. La vie parmi les dunes de sable n'est pas exempt de danger, mais les caravanes rapportent de nombreuses disparitions qui les préoccupent. À la tombée de la nuit, des psalmodies funestes alourdissent l'atmosphère et des bannières théocrates ont été retrouvées. Le bruit court qu'un groupuscule d'anciens dévots de Vraorg se serait regroupé pour recommencer à lui vouer un culte… Une odeur putride régnant sur certaines parcelles de cette lande sablonneuse.

Un groupe en éclaireur est envoyé afin de voir ce qu'il en est réellement et mettre fin au culte, si possible.

INTRIGUE : Les vestiges de l'ancien culte. Le 2 septembre l'an 7 d’Obsidienne.
Les joueurs disposent d'un délai de 3 jours pour poster à compter de la réception des directives. Nous vous encouragerons même à poster plus vite encore si vous le pouvez (l’intrigue n’en sera que plus développée). Les RP d’intrigue sont prioritaires sur tous les autres rp normaux.

  • Kälyna Vallaël
  • Arya Vallaël
  • Mëryl Nalwaë
  • Arakjörn Nygdmer

L'ordre pourrait changer à tout moment.



Spoiler:
 


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Mer 17 Aoû 2016 - 17:52

Il y a quelques jours de cela…

L’or s’était teinté de colère lorsqu’il s’était posé sur une silhouette sombre qui était avec Verith, silhouette qu’elle reconnut comme étant le Corbeau. Elle avait entendu les rumeurs à son sujet sans jamais y faire attention et elle l’avait rencontrée qu’une seule fois. Le seul souvenir qu’elle avait de lui, c’était une flèche qui volait en sa direction et la douleur qui était apparue lorsque son projectile avait transpercé sa chair. Le reste n’était qu’un sombre souvenir tandis que son sang peignait le sable de Sandur de sa couleur préférée. Voilà ce qui expliquait la haine qu’elle avait à son égard et pourquoi elle se précipitait en sa direction afin de se venger de l’affront qu’il lui avait fait. Mais déjà, Saemon Methus s’éloignait lorsque l’elfette avait rejoint Verith dans les plaines à proximité de la forêt sombre. Elle comptait le foudroyer d’un sortilège, mais elle avait arrêté son geste lorsque le dragon de l’ire se déplaça pour se mettre face à elle et donc, entre Sombréclat et Ombre. La colère fut remplacée par de l’incompréhension puis par l’acception lorsque le rouge lui avait dévoilé que l’assassin était son protégé. Il avait même su attiser sa curiosité lorsqu’il lui avait confié les informations que le Corbeau lui avait apportées.

« Sombréclat. Il est temps pour moi de remplir ma part du marché conclu avec l’empereur elfique. Il est temps que la prêtresse blanche meure. »


« Vous avez toute mon attention, Feu de l’Ire. »

L’assassin n’était plus qu’un vieux souvenir de cette journée. Verith avait gagné son attention et encore plus lorsqu’il lui révéla que les rumeurs disant que des Théocrates vivaient toujours étaient véridiques. De ce que l’ancienne prêtresse savait, c’était que le culte de Vraorg avait été dissout suite à la mort du blanc. Normalement, il n’aurait pas dû y rester aucune trace. Mais quoi encore? Les membres de ce fameux culte s’étaient réunis dans le désert et ils ne l’avaient même pas invitée? Une lueur malveillante brilla dans le regard de Kälyna lorsque le colérique lui confia qu’il souhaitait qu’elle s’y rende et qu’elle anéantisse tout ce qui était lié à l’infâme Vraorg.

« Mon cher Verith, vous me connaitriez bien mal si je pouvais laisser ces vermines impunies. Ne perdons pas de temps, voulez-vous? »

Il était hors de question d’attendre davantage pour les deux colériques. Kälyna s’installa dans le creux de sa paume et ils caressèrent le ciel.

En direction du désert...

La nuit venait de tomber sur Armanda. Verith et Kälyna se reposait depuis un moment sur les plaines gloriennes. Elle s’éloigna afin d’aller auprès d’un petit lac lorsqu’un individu apparut face à elle. Il n’était pas réellement là, mais l’elfette reconnut l’un des membres de son ancien culte. Il l’invitait à venir rejoindre les disciples de Vraorg dans le désert et que c’était de son devoir de prêtresse de répondre à l’appel de sa divinité. Bien sûr, Sombréclat accepta de les gratifier de sa présence et de les rejoindre au moment et à l’endroit désiré.

Avant de rejoindre Verith, la dame s’assura qu’il n’y avait personne autour d’elle, de même qu’aucune trace de magie était présente. Sa main caressa sa boucle d’oreille en forme de rose tout en espérant que le contact ne se ferait pas à un moment inopportun.

« Sylmaë… Le culte de Vraorg se terre dans le désert et c’est là où je me dirige. Si tu désires m’y accompagner, alors rejoins-moi à la frontière. »

Sa sœur pouvait déceler l’inquiétude dans sa voix et tout le sérieux qui y résidait. Comment seraient les retrouvailles avec les membres de l’ancien culte de Vraorg? Ce serait une joie à découvrir. En attendant, elle nettoya sa peau nacrée dans l’eau du lac puis retourna auprès du Rouge.

Sombréclat n’avait pas de secret pour son Feu de l’Ire. C’est pourquoi elle lui raconta ce qu’elle venait de vivre et qui confirmait également les informations du Corbeau. Prenant la protection que lui offrait la présence du dragon, l’elfette contacta ensuite Arakjörn, ce pauvre chaton qu’elle avait laissé seul dans la forêt sombre. Une projection astrale lui apparut donc.

« Nygdmer, réveille-toi. Je suis en route pour le désert pour rencontrer le culte de Vraorg. Si tu veux me prouver ta valeur, alors prend Röccò et viens m’y rejoindre. Ton aide me sera certainement utile. Je te donnerais plus de détails lorsque nous serons réellement en face. »

À sa sœur et à son larbin, Kälyna leur avait donné les informations nécessaires quant au point de rendez-vous. Elle resterait en contact avec eux, si besoin.


2 septembre de l’an 7 d’Obsidienne

Une ombre géante survola la frontière du désert d’Esfelia. Bien évidemment, Kälyna et Verith étaient arrivés les premiers au point de rendez-vous. Il fallait attendre que les deux autres arrivent. En espérant qu’ils ne tardent pas trop, car l’ancienne prêtresse n’était pas une dame des plus patientes.





Projection Astrale:
 

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Mer 17 Aoû 2016 - 22:12

Les jours s'étaient écoulés depuis qu'Arya s'était remise en route, désormais accompagnée par sa nièce. Mëryl avait émis le souhait de la suivre, ne souhaitant plus quitter sa famille, et la guerrière avait accepter sa demande. Avait-elle vraiment eu le choix ? Sans le moindre doute possible, Mëryl l'aurait suivi même sans son accord. La Rose Blanche préférait l'avoir sous les yeux pour veiller sur elle que la savoir à battre la campagne en tentant de retrouver sa mère ou elle-même. Kälyna serait mécontente, Arya s'en doutait fortement, mais cela ne l'inquiétait pas plus que nécessaire. Sa grande sœur saurait comprendre les raisons de sa cadette, il le fallait.

Arya s'était légèrement éloignée du campement pour récupérer un peu d'eau lorsqu'elle fut surprise par l'arrivée d'un homme. La faux s'était vivement levée, menaçant l’intrus de sa pointe… Mais l'homme ne semblait pas la craindre. Il se tenait à une distance respectable et se présenta comme étant un membre du culte de Vraorg. Sous son heaume, il ne put déceler la surprise qui se peignit alors sur le visage de l'Elfe, celle-ci n'offrant à son interlocuteur qu'un visage nacré et impassible. Le cultiste l'informa également que Kälyna avait répondu à l'appel et la sommait de se rendre elle aussi au désert.

« Comptez sur moi. » Avait-elle simplement répondu avant que l'homme prenne congé.

Arya était ensuite rentrée au campement. Devait-elle informer Mëryl de cette étrange rencontre ? La guerrière aurait préféré la tenir à l'écart, elle et sa jeune liée, mais elle savait que la jeune rose l'aurait suivi quoi qu'il arrive. Elle informa donc Mëryl de son étrange rencontre et de sa décision d'honorer ce rendez-vous, indiquant par la même occasion qu'elle y retrouverait Kälyna.
Peu de temps après, ce fut l'ancienne prêtresse de Vraorg qui prit contact avec la Vallaël. Grâce aux boucles d'oreille qu'elle lui avait offerte, les deux sœurs pouvaient garder le contact. Une précaution qui plaisait beaucoup à Arya. Kälyna la mit au courant de son attention de rejoindre le désert et désigna un lieu de rendez-vous pour se retrouver. La jeune sœur décela sans mal l'inquiétude dans la voix de sa sœur.

« Je te retrouve là-bas, Onorëtura. Nous allons régler ça, tu as ma parole. »

La communication fut brève, mais Arya saisissait sans mal tout le sérieux de cette affaire. Elle se demandait comment les retrouvailles avec le Culte allait se dérouler. Ses anciens alliés… La Faucheuse avait combattu pour eux, avec eux, pendant le règne du Dragon Blanc… Mais que pouvaient-ils préparer ? Elle comptait bien en parler de vives voix avec sa sœur… Mais le pire était à prévoir.

« Nous retrouverons Käly à la frontière du désert. En route. » Avait-elle simplement dit à Mëryl. La jeune Elfe avait quelques jours pour se préparer aux retrouvailles…

En arrivant à la frontière, perchée sur le haut d'une dune, Arya n'eut aucun mal à repérer et reconnaître l'imposant dragon qui se trouvait avec sa sœur. Verith, le Dragon de l'Ire, un être qui avait été asservit par Le Blanc. Le soleil déclinait, offrant un peu de fraîcheur aux deux Elfes qui avancèrent vers le duo surprenant que Kälyna et Verith formaient. Mëryl n'ayant pas de monture, elle se trouvait dans le dos d'Arya, partiellement cachée par cette dernière et Kälyna ne pouvait donc pas encore l'apercevoir. Le plus tard serait le mieux, la cadette préférait mettre sa sœur devant le fait accompli plutôt que de lui laissait le temps de faire quelque chose si elle apercevait sa fille au loin.

L'étalon noir ralentit lorsqu'il arriva près du duo, impressionné par l'imposant Dragon. Arya elle-même l'était mais cela ne pouvait se voir grâce à son heaume. Revoir sa sœur lui faisait plaisir, mais en mettant pied à terre, la Faucheuse demeura près de son cheval.

« Verith, Dragon Libre. »
Salua Arya avec respect, inclinant la tête face au Rouge. « Onorëtura. » Fit elle ensuite bien plus simplement en direction de sa sœur, sa voix se chargeant d'une douceur peu commune.

Dans son dos, la Faucheuse entendit clairement Mëryl mettre pied à terre.




Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 18 Aoû 2016 - 0:23


« Nous retrouverons Käly à la frontière du désert. En route. »

Le regard désemparé s’était tournée vers la figure autoritaire sans savoir quoi répondre, ne pouvant réagir que d’un « Pardon? » silencieux et bien présent au creux des prunelles vertes. Elle l’avait vu pointer son arme sur cet inconnu et l’avait observée, de loin, entretenir une conversation très brève. Alors elle était restée en gardant d’un instinct protecteur sa dragonne contre elle, ainsi que la monture de sa tante dont elle caressait le front et la crinière. La main se perdait distraitement dans la fourrure alors qu’elle écoutait des explications.

Kälyna ne savait pas qu’elle y serait, ou alors elle réprimanderait Arya et interdirait à Mëryl de s’y aventurer. La rose vermeille continuait de s’arracher à elle sans lui demander son avis, par inquiétude, pour son bien…Puisque suivre sa mère ne lui donnerait qu’une vie de hors la loi. Mais la petite rose était bien assez grande maintenant pour prendre ses propres décisions et elle était convaincue que Kälyna Vallaël n’avait pas le droit de lui infliger ce deuil à nouveau.

Sans ajouter un mot, elle hocha la tête qu’elle garda baissée avant de nourrir et d’abreuver la monture. Elle ne manqua pas de faire de même pour la petite dragonne, à laquelle elle donna ses marques d’affection habituelles, silencieuse, inquiète. Malgré l’épreuve qui semblait venir pour eux dans le désert, il n’y avait qu’une chose qui occupait totalement son esprit : Sa mère avait-elle approché le culte pour louer Vraorg ou pour les éliminer ? Elle s’était plongée dans un silence qui ne fut rompu qu’à l’occasion, mais les prunelles aux éclats d’ors trouvaient réconfort au contact de la petite obsidienne. Tout cela était dangereux pour la petite dragonne, elle ne pourrait pas l’emmener avec elle, pas jusqu’aux cultistes. Aïasil était née suite aux horeurs de Vraorg et personne ne méritait de les connaître, si elle pouvait lui éviter, elle trouverait un moyen de l’en écarter jusqu’à son retour.

Immense masse rouge près de la petite silhouette gracieuse, celle qui lui avait tant inspiré, tant grandeur que mélancolie. Elle resta toute discrète derrière l’armure imposante de la rose blanche. Aïasil reposait dans le sac, attaché sur la selle, toute petite qu’elle était pouvait encore tenir dans cet espace. Lorsqu’elle sortit le museau de sa cachette, elle sembla beaucoup moins à l’aise. L’elfette laissa instinctivement le bout de ses doigts caresser la nuque sombre, les émeraudes inquiètes la fixant.

La jambe gauche passa par-dessus la selle avant de se poser au sol. Elle releva la tête, rencontrant le dragon rouge, elle le salua avant de s’incliner. Il n’était pas difficile de constater qui avait fait son éducation, considérant les gestes instinctifs qui ressemblaient à ceux de sa tante. Les prunelles vertes se posèrent sur l’or et redescendirent presqu’immédiatement, elle tenta en vain de la regarder en face. « Mère… » Souffla-t-elle, presque dans un murmure. La petite rose ne pouvait qu’attendre la désapprobation, mais malgré cette attitude d’enfant grondée, elle ne pouvait pas lui interdire d’être ici.
Mëryl se retourna vers la monture, Aïasil semblait vouloir se réfugier contre elle, des gestes qui se faisaient rassurant, elle s’adressa au dragon de l’ire, ainsi qu’aux deux Vallaël. « Je ne veux…peux pas l’emmener avec moi. C’est trop dangereux. » Commença-t-elle. Ce n’était pas le seul point qu’elle devait régler mais pour le moment, il s’agissait de sa priorité. « J’ai une requête, Verith, si vous ne nous accompagnez pas, pourrait-elle rester avec vous ? » Elle savait que l’obsidienne aurait du mal à l’accepter, mais pour sa sécurité, Mëryl était prête à prendre la douleur d’une Aïasil en colère contre elle.

« Mère… Aviez-vous l’intention de rejoindre ce culte ? »

Question qui lui brûlait les lèvres depuis qu'elle avait appris sa présence. Les émeraudes tristes étaient contrariées, le petit visage se penchait sur le côté alors que la chevelure de jais, si ressemblante à celle de sa mère, restait enfermée dans la mince tresse habituelle. Sans tout ce maquillage, le lien de parenté entre ces deux elfettes aux cheveux sombres serait probablement plus frappant.
Revenir en haut Aller en bas
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 18 Aoû 2016 - 15:03

Cela faisait plusieurs jours maintenant que Kälyna était partie, elle avait "des choses à faire" apparamment, et elle l'avait laissé à leur campement dans la forêt sombre. Franchement... c'était nul. D'une part, se disait le magicien, parce qu'il comprenait que la prêtresse ai des affares à régler, mais qu'est-ce qui l'empêchait de l'accompagner lui ? N'était-il pas son disciple ? Eh bien un disciple suit son maître ! D'autre part Arakjörn n'aimait pas du tout cette forêt, il savait que le danger y régnait et il se savait incapable de résister à un esprit de la forêt. Or il avait besoin de toute sa tête pour continuer à s'entrainer par sa propre volonté. Mais il ne fit pas que cela : il était nul en chasse, et en survie de manière générale, et il était dépendant des villages humains aux alentours pour sa nourriture, alors il quittait fréquemment la forêt pour acheter des provisions au village autour du quel il avait rencontré Kälyna, il aurait pu en être chassé, mais les gardes massacrés avaient été remplacés et de toute façon personne ne savait qui en était l'auteur, alors ce ne serait certainement pas lui. Ils s'étaient simplement aventurés trop loin dans la forêt, disait-on, et ce n'était pas entièrement faux.

C'est donc dans ce village qu'il apprit -en plus que leur pain avait mauvais goût- que des événements tragiques s'étaient produits à Caladon, dont les auteurs seraient... des Théocrates ? Et une autre rumeur encore courait à propos du désert d'Esfielia, ou il se produirait d'étranges disparitions, et évènements étranges... Il était possible, pas certains mais possible, que les rumeurs soient liées. C'était intéressant... Il repensa à Kälyna : était-elle au courant ? Si oui, les rejoindrait-elle ou resterait à distance ? Il n'arrivait toujours pas bien à cerner la prêtresse à ce sujet. Lui-même ancien membre du protectorat, il n'avait cependant aucune attache à cette ancienne résistance, et se sentait tout à fait capable de soutenir les théocrates si cela lui permettait de rester auprès de Kälyna... Mais ce n'étaient là que suppositions bien entendus.

Suppositions en parties confirmées lorsqu'elle se décida à le contacter alors qu'il était avachit dans son hamac, pendouillant entre deux arbres couverts de mousse. Une version fantomatique d'elle même lui apparut, et il menaça de tomber de son perchoir sous la surprise.

« Nygdmer, réveille-toi. Je suis en route pour le désert pour rencontrer le culte de Vraorg. Si tu veux me prouver ta valeur, alors prend Röccò et viens m’y rejoindre. Ton aide me sera certainement utile. Je te donnerais plus de détails lorsque nous serons réellement en face. »

Il avait vus juste et il ne put s'empêcher de sourire à la dame blanche, il allait enfin bouger un peu et cela promettait d'être intéressant : elle lui parlait là de baptême, et le fait qu'elle l'ai appelé par son véritable nom et pas un de ses surnoms ridicules prouvait bien une situation sérieuse.

Il s'exécuta donc, après avoir remballé ses affaires et passé presque vingt minute à tenter de monter sur le cheval capricieux, et bien trop haut pour lui -il dut sauter sur son dos depuis une branche d'arbre pour réussir à le monter- Il entama donc sa longue chevauchée, traversant tout le royaume Glorien pour arriver, le 2 septembre, à la frontière du désert... Là ou il était né, quelque part il rentrait chez lui.

Il usa des informations supplémentaires de Kälyna pour se repérer et finir par trouver le point de rendez-vous. Il y distingua sa silhouette... et deux autres encore. Il s'approcha lentement, respirant un coup, il ignorait ce qui se passait et cela le stressait. Mais il était sur un cheval, et Arakjörn aimait bien les chevaux : ils donnaient l'impression qu'il était plus grand, et lui permettait de dominer de taille ceux qui en étaient dépourvus, s'il n'était pas si difficile de monter dessus, sans doutes qu'il ne se déplacerait qu'à cheval. De ce fait il était même plus grand que la prêtresse blanche... D'ailleurs, comment était-elle venue ?

Qu'importe, il était maintenant assez prêt pour pouvoir mettre pied à terre devant ce qui semblait être une elfette, le teint pâle, cheveux de jaïs, étonnamment belle et une étrange femme, du moins le supposait-il, en armure, un masque en guise de haume, orné de cornes, l'armure couvrant la moindre partie de son corps, elle tenait à la main une gigantesque faux dont la pointe inférieure avait été enfoncée dans le sable, elle était bien plus grande que lui, même en comptant son chapeau et ses sandales.... Il descendit donc, se concentrant pour ne pas tomber de Röcco et se ridiculiser dès son arrivée, il tenait à faire bonne impression. Malgré son inquiétude il s'en sortit admirablement bien, et pus donc se concentrer à toiser le regard des trois individus qui le regardaient.

-Bonjour, je suis Arakjörn Nygdmer, le disciple de Vallaël. J'éspère que je ne suis pas trop en retard... Dit-il en regardant la prêtresse.

Il se présenta du mieux qu'il pouvait, inclinant la tête par respect, ignorant que son que la pointe virevoltante de son chapeau le rendait parfaitement ridicule quand il faisait cela. Il se redressa, lança un regard interrogateur à Kälyna, et se retourna vers les deux autres elfes. Il semblait évident que le point de rendez-vous n'avait pas été prévus que pour lui et Kälyna.

-Et euh...à qui ai-je l'honneur ?

Il parla rapidement, sentant la gêne monter, il n'était pas tout à fait sûr de lui, et la présence de la guerrière comme de son maître le mettait mal à l'aise. Il n'était pas douer avec la communication, et espérait que cela ne se voie pas trop...

Un mystère s'imposait à lui : entre les deux elfes il distinguait une certaine ressemblance de visage, même en prenant comte le maquillage de la prêtresse ils avaient des traits en communs, et peut-être pas seulement parce qu'elles étaient elfes, coïncidences ? Arakjörn ne sut formuler d'hypothèses pour démentir cela. Mais déjà sa petite tête bouillonnait pour y trouver une explication.

Autre fait intéressant, le vent avait beau balayer continuellement le sable, les dunes avaient un bien étrange aspect et étaient parfois creuses là ou elles n'auraient pas du l'être, avec une vision plus aérienne, Arakjörn aurait pu deviner que se tenait là il y a peu un dragon d'une envergure gigantesque...


Directives:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Ven 19 Aoû 2016 - 14:22

La dame blanche était impatiente. Elle n’aimait pas qu’on la fasse attendre, bien que ses compagnons ne fussent pas encore en retard au point de rendez-vous. En attendant, elle était avec Feu de l’Ire, parfois silencieuse ou parfois discutant avec lui de ses intentions quant au culte de Vraorg. Le soleil se couchait lentement à l’horizon et lorsque la lumière se serait complètement éteinte, l’ancienne prêtresse rejoindrait le désert que ceux qu’elle avait appelés soient là ou non. Mais Kälyna n’irait pas seule, car un sourire se dessina sur ses lèvres noires lorsque l’or se posa sur sa sœur. Elle attendit qu’elle soit près d’elle afin de la saluer d’un signe de tête.

« Sylmaë. Heureuse de te voir. »

Ce furent les mots qui attendirent Arya. Avec elle à ses côtés, elle se savait bien épaulé lorsqu’elle rencontrerait ses anciens amis. Toutefois, son air changea complètement lorsqu’une jeune elfette à la chevelure de jais apparut dans son champ de vision. Son sourire s’était effacé et son visage avait pris une expression sérieuse Elle la regarda descendre du destrier et l’or empreint d’inquiétude s’était posé sur elle. Elle ne la voulait pas ici et encore moins de cette petite créature qui s’était liée à elle. C’était beaucoup trop dangereux pour sa fille. Ce n’était pas à une joyeuse fête qu’Arya et elle avaient été convié. Avec le culte de Vraorg, cela se terminait dans un bain de sang. Si ce n’était pas d’un ou de plusieurs membres qui s’avéraient incompétents, c’était par celui de d’autres individus.

« Je ne pourrai pas te faire changer d’avis, n’est-ce pas, petite rose? C’est à un endroit dangereux que nous allons et les gens que nous allons rencontrer, le culte de Vraorg, tu ne peux t’imaginer l’ampleur de leur malveillance. »

Kälyna désirait ce qu’il y avait de mieux pour sa fille. Était-elle une mauvaise mère pour cela? Certes, ses intentions pouvaient être louables, mais la façon de les faire comprendre ne l’était pas toujours. C’est en s’éloignant de Mëryl qu’elle lui avait voulu du bien et c’était sa façon à elle de lui montrer qu’elle l’aimait. À sa façon, bien sûr, puisqu’elle était une mère brisée et ne rentrait certainement pas dans les standards d’affection maternelle.

« Soit. Je préfère te savoir à mes côtés que de savoir la possibilité que tu traverses ce désert à ma recherche et que tu croises le chemin de ces sordides individus avant moi. »

C’est sa sœur qui avait gagné son regard brillant de reproches. Elle savait parfaitement ce que la rose épineuse pensait d’une telle situation.

« S’il lui arrive quoi que ce soit, je t’en tiendrai pour responsable, Arya. »

L’or s’était levé vers Verith, le dragon à qui l’on demandait de jouer le gardien pendant un moment. C’était une sage décision de sa fille. Déjà qu’elle allait avoir à la surveiller, elle ne voulait pas avoir à prendre soin d’Aïasil. Il suffisait de faire mal au dragonnet pour faire mal à sa fille et indirectement, à la dame blanche. Elle demanda la parole.

* Feu de l’Ire, je vous prie de bien vouloir accepter. Je ne pourrai pas mener à bien ma mission en sachant qu’on pourrait s’en prendre si facilement à la dragonne d’obsidienne. *

Sur ce, Verith avait accepté la requête de la jeune Vanaël. Il s’était emparé d’Aïasil et était parti.

« N’aie crainte, ton lié sera en sécurité avec Verith. Je te le promets. »

Fourbe, malicieuse et cruelle, pourtant la prêtresse blanche respectait toujours ses promesses. Il en était de même pour l’Écarlate. Kälyna entendit ensuite la question de sa fille et tandis qu’elle allait lui répondre, elle vit son destrier sur lequel se trouvait le nain.

« Nygdmer, te voilà enfin! Le soleil s’est couché. Ne perdons pas de temps. Voici Mëryl, ma fille, et Arya, ma sœur. Vous ferez connaissance sur le chemin. »

C’était le signal comme quoi Sombréclat avait suffisamment attendu et que le groupe devait se mettre en route. Rapidement, les dunes de sable vinrent les entourer et la fraîcheur du désert les engloutir. Ils se dirigèrent là où le membre du culte leur avait dit qu’il les attendrait.

« Pour répondre à ta question, Mëryl. Je ne suis plus la personne que j’étais autrefois, aussi étrange que cette phrase peut paraître. Je ne suis plus liée à Vraorg et je ne suis plus la prêtresse de Vraorg que j’étais. Toutefois, Arya et moi, nous avons des comptes à rendre avec le culte. Ils nous ont contactées et nous répondons à leur appel. Mais la réponse finale risque de ne pas leur plaire. Toutefois, gardez cette information pour vous et jouez le jeu, car s’ils le découvrent… »

Ce n’était qu’un murmure que créait son souffle. Tout en marchant, la magicienne s’assurait qu’il n’y avait personne pour les écouter ni quoique ce soit pouvant les détecter. Ils continuèrent à s’enfoncer dans le désert pendant plusieurs heures jusqu’à qu’ils arrivèrent au point de rendez-vous. Un homme, humain, à l’allure basanée et à la chevelure rousse les attendaient.

« Que me vaut ce plaisir? À qui ai-je donc l’honneur? »

Sa voix grave et hautaine avait brisé le silence. La réponse avait fusillé aussitôt tandis que la main blanche s’était levée en sa direction. L’homme s’étouffa et chercha désespérément son air.

« Si je dois me présenter, alors vous n’en valez pas la peine. Je suis attendue et je n’aime pas qu’on me fasse perdre mon temps. Vous allez être bien gentil et nous conduire immédiatement au campement du culte de Vraorg. Mais avant toutes choses, agenouillez-vous et présentez vos excuses. »

La prêtresse blanche relâcha la magie qui comprimait la trachée de l’homme qui s’écroula sur le sable, les mains sur son cou.




Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Ven 19 Aoû 2016 - 22:04

Arya était heureuse de revoir sa sœur, heureuse de la voir sourire en l'apercevant. La Rose Blanche sourit également, mais Kälyna ne pouvait le voir. Le heaume de la guerrière rendait à ceux qui le regardaient un regard froid et impassible, dérangeant la plupart du temps. Il était impossible de savoir ce qu'elle pensait. Mais la Dame Blanche connaissait sa sœur, ses gestes, ses postures. Elle pouvait deviner le sourire derrière le masque en observant la posture de ses épaules, par exemple.

Toutefois, l'air de la Vallaël changea du tout au tout lorsque l'or se posa sur Mëryl. Arya l'avait entendu descendre du dos de Thenin. L'étalon n'avait pas bougé, demeurant près de sa maîtresse sans que cette dernière ait besoin de tenir les guides. Ce nom Elfique signifiait «loyal», un nom que l'équidé portait très bien.
Mëryl, emplis de sagesse, confia Aïasil au Dragon de l'Ire. Arya ne pouvait qu'approuver cette décision car l'endroit où ils se rendaient recelait de dangers, des dangers qu'une si jeune dragonne ne pouvait pas affronter. De plus, blesser celle-ci revenait à blesser la Rose Glacée et cela, Arya ne pouvait pas le permettre… Autant parce qu'elle ne supportait pas qu'on blesse sa nièce, qu'elle aimait comme une fille, que parce que Kälyna l'en tiendrait pour responsable. Elle ne voulait pas donner une raison à sa sœur de se mettre en colère contre elle.

Toutefois, contre toute attendre, la Rose Epineuse se résigna. La Blanche s'était attendue à un peu plus de résistance venant de sa sœur, mais celle-ci venait de la surprendre. Le regard doré se tourna ensuite vers Arya. Le masque nacré ne permettait pas à Kälyna de déceler quoi que ce soit, mais la façon dont la guerrière pencha légèrement la tête laissait clairement penser qu'elle avait parfaitement comprit et qu'elle ne comptait pas laisser quiconque toucher Mëryl. Par la voix, glacée, presque méprisante – envers leurs ennemis -, elle en assura sa sœur.

« Quiconque lui voudra du mal verra son corps éparpillé en petits morceaux à travers tout Armanda. »

Douce, Arya pouvait l'être bien sûr… Mais on lui connaissait davantage ce genre de réactions violentes et sans appel. Elle avait déjà moissonné de nombreuses âmes, faisant parfois preuve d'une inventivité perverse dans le maniement de sa faux... et elle continuerait à le faire. Concernant cette promesse qu'elle venait de faire, Kälyna pouvait être rassurée : sa jeune sœur s'en tenait toujours à sa parole.

Aïasil confiée à Verith, celui-ci s'en alla, laissant les bipèdes entre eux. C'est à cet instant qu'Arya aperçut un cavalier arriver. Elle reconnut également la monture de sa sœur. Sous son heaume, un sourcil s'arqua dangereusement, marquant son étonnement. La main droite, qui tenait la faux, se resserra sur le manche et la lame se souleva sans le moindre effort. Sur ses gardes, la guerrière toisait le nabot. Un petit geste déplacé à l'encontre de sa famille et même son statut de « disciple de Kälyna » ne pourrait le protéger.

« Tu as un animal de compagnie, maintenant ? » Fit-elle à l'attention de sa sœur dès que celle-ci eut fait les présentations. La remarque avait été lancée sur un ton narquois. On pouvait presque deviner son haussement de sourcil amusé sous son heaume.

Le groupe se mit ensuite en route sans plus attendre. La chaleur de la journée avait laissé place à la fraîcheur de la nuit. L'armure d'Arya la maintenait au chaud et son poids allégé par magie lui permettait d'avancer rapidement, portée par ses muscles puissants. Elentari reposait sur son épaule comme si elle ne pesait rien. Après plusieurs heures de marche, ils arrivèrent enfin au point de rendez vous. Un homme se tenait là, le teint basané, la chevelure rousse. Personne n'avait prévenu cet imbécile de leur venue ? Ce devait être le cas car la réaction de Kälyna ne se fit guère attendre. La faux se planta dans le sable après que la guerrière eut fait quelques pas en avant, se retrouvant près de son aînée.

« La dame a parlé. »

Le jeune homme, enfin parvenu à trouver un peu d'air, fit ce qu'on lui ordonnait. Il s'inclina, posa son front dans le sable et s'excusa, manquant de s'étouffer lorsqu'il parla, sa trachée encore particulièrement endolorie. Chacun se présenta alors, la Faucheuse étant la dernière.

« Je suis Arya Vallaël. » La faux se souleva, la lame courbée venant se placer sous le menton de l'humain, lui faisant ainsi lever la tête. « Debout. Mène-nous à ton supérieur. »

L'ordre claqua dans l'air aussi certainement qu'un fouet l'aurait fait. L'humain se releva prestement, prenant toutefois le temps d'ôter le sable de ses vêtements, puis invita l'improbable quatuor à le suivre.




Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Lun 22 Aoû 2016 - 8:03

Comme Mëryl s’y était attendue, sa mère ne semblait pas heureuse de la voir à cet endroit. Les retrouvailles ne pouvaient jamais se faire normalement, entre elles, il fallait qu’il y ait une exécution à venir, des barreaux entre elles, des bandits et quoi encore un immense dragon rouge. Silencieuse, elle regardait la prêtresse blanche dans les yeux, une victoire, si petite soit-elle. Inutile de lui expliquer, Kälyna savait que l’amour de sa fille était inconditionnel. Elle lui avait déjà pardonné ses crimes, elle avait espéré que sa mère comprenne et accepte au moins sa bienveillance. Elle avait espéré mettre un baume sur la culpabilité.

Sa tante avait déjà pris cette responsabilité en l’amenant avec elle, aussi répondit-elle de manière assez froide et effrayante pour convaincre Mëryl qu’elle savait déjà ce qu’elle faisait, depuis le moment où elle l’avait emmenée avec elle. La petite rose eut à peine l’occasion de dire au revoir à l’obsidienne avant de la voir s’envoler entre les pattes de Verith. Le regard émeraude se voila d’interrogations lorsqu’elle entendit la voix inconnue. Un…Nain ?! Qu’avait-il prononcé ? disciple ? Mëryl posa un regard complice sur sa tante, c’est le même air confus qui croisa l’or. Aucune réponses, mais elle fut soulagée par celle de sa question précédente.

Je te crois.

Elle adressa un sourire discret et timide au petit homme avant d’incliner légèrement la tête. Mëryl ouvrit son sac et sortit quelques morceaux de tissus, légèrement pigmentés, on pouvait distinguer quelques foulards. Elle en choisit un avant de le placer sur le dessus de sa tête et de le ramener devant son nez. Le tissu fut attaché à l’aide d’une épingle discrète, l’on ne voyait que ses yeux et une partie de son front. Certes, le soleil était couché, mais Mëryl ne voulait pas qu’on la reconnaisse. Elle avait été vue sur les champs de bataille, mais son armure n’était plus la même qu’à la bataille de Sandur. Ce voile serait apprécié, au matin, lorsque le soleil serait trop dangereux pour ne pas se couvrir la tête. C’était pour cette raison qu’elle avait plus d’un voile avec elle. Mëryl préférait que personne ne se retrouve déshydraté malgré la maladresse. C’est pour cette raison qu’elle usa de son totem afin de refroidir le groupe, à l’occasion. Elle pouvait difficilement ressentir la chaleur, mais elle pouvait comprendre que se rafraichir était parfois un besoin.

Elle expliqua les capacités de son totem avant de demander la permission au petit homme pour lui toucher l’épaule et faire redescendre sa température de quelques degrés. Sa famille était habituée, lui pouvait paniquer s’il ne comprenait pas ce qu’elle était en train de faire. Mais à son niveau, Mëryl ne pouvait faire de mal à personne avec le léopard des neiges.

Ils s’arrêtèrent lorsqu’un humain s’adressa à eux, Mëryl s’apprêta à se présenter, bien que le mouvement de ses lèvres ne se voyait pas derrière le tissu. Elle s’interrompit avant même de parler alors que la violence intangible strangula l’étranger. C’est la voix froide de sa mère qui fit apparaître une lueur de peur dans les émeraudes. Elle ne détourna pas le regard de l’humain qui parvint difficilement à se ressaisir. Sa tante le menaçait aussi, comme si sa mère n’était pas assez dangereuse…Le sable devait être brûlant sur son visage, si ce malheureux avait déjà été protégé, il l’aurait su. La petite rose posa le regard sur sa tante alors que l’homme formulait des excuses.

« Mëryl Nalwaë. Fille de la prêtresse blanche. » souffla-t-elle. Ils auraient pu la croire muette si elle n’avait pas prononcé son nom. Peut-être serait-ce mieux ainsi, mais elle préférait ne pas jouer deux jeux différents. Se faire passer pour une partisane de Vraorg était un défi suffisamment difficile. Le charisme, c’était à ce moment-là qu’il l’aidait réellement. Le groupe reprit sa marche, en compagnie du théocrate, la petite rose se faisait plus silencieuse encore. Elle s’arrêtait souvent pour refroidir tout le monde, incluant l’imbécile qui avait réussi à offenser sa mère. Ne devait-elle pas se présenter comme une alliée ? Elle offrit un voile à sa mère afin de couvrir sa tête. Les cheveux noirs, encore plus que les siens, allaient certainement faire plomber le soleil et c’était la meilleure manière de voir des étoiles.

C’est après de longues heures que les pas du cultiste se mirent à ralentir. Devant elle, le bourgeon glacé voyait le sable devenir rouge. Elle prit une gorgée de sa gourde d’eau, à l’enchantement d’abondance. Non, ce n’était pas un mirage, elle pouvait le sentir, l’odeur du sang et des cadavres. Son cœur s’accéléra dans sa poitrine devant ce tableau qui avait la familiarité trop douloureuse avec la bataille de Sandur.

La magie, elle était palpable. Mëryl s’approcha, un regard de marbre qu’elle s’efforçait à tenir. Une voix psalmodiait des paroles incompréhensibles, Mëryl cherchait la prononciation des mots avant de réaliser qu’ils n’étaient ni elfiques, ni communs et que là était la raison de son incompréhension. L’elfette arriva assez près pour voir plus précisément un homme et un gouffre. Il n’y avait aucun doute que c’était là d’où venait l’odeur et le sang.

« Nous sommes venus en réponse à votre appel. »

Elle l’interrompait, serait-elle blâmée pour cela ? Sa mère ne le permettrait pas. La petite rose ne restait pas trop loin de sa tante, qu’elle voyait comme une figure protectrice.

Spoiler:
 


Dernière édition par Mëryl Nalwaë le Lun 22 Aoû 2016 - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Lun 22 Aoû 2016 - 12:53



=>Carte Campement Théocrate<=

L’odeur du sang, de la mort et de la chair régnait dans l’air. Une enivrante et maléfique magie circulait en ce lieu, comme une tornade invisible. Elle était puissante … profonde … insaisissable pour le commun des mortels et des mages. La trame vibrait et se tordait dans tous les sens. Comme pris de spasme, ressemblant à un dément se tordant dans tous les sens. La magie s’agitait au centre d’une fosse peu profonde, semblant interagir avec elle, ou plutôt avec ce qui se trouvait à l’intérieur.

Tout autour de la fosse, des glyphes luisaient d’une lueur rougeâtre et malveillante. Elle semblait pulser comme un cœur qui bat faiblement, le tout semblait aller vers un petit obélisque noir face auquel se tenait un homme et un livre. Le livre était ouvert et une lévitation face à l’homme. Tandis que l’homme lui, avait les bras écarté, paume vers le ciel. Ses yeux étaient rivés sur le livre. Des tatouages noirs recouvraient tout son corps et il était possible de voir de la magie s’en échapper comme si elle s’évaporait de lui. De la bouche de cet individu étrange n’arrêtaient pas de s’échapper des psalmodies occulte dans une langue inconnue en Armanda. Inconnu en Armanda ? Non … disons simplement oublier. Bannie en même temps que la race à laquelle elle avait appartenu. Seuls les anciens hauts prêtres de Vraorg la connaissaient, ou plutôt connaissaient la traduction de parole précise, sans pour autant connaitre la langue.

D’une voix funeste, des paroles s’échappaient de l’humain et se répandaient dans l’air tel un poison.

« Vraorg, op'elgin dos phor. Ultrinnan khel mrimm. Ultrinnan phor dosst. »

Soudainement, une autre voix s’éleva. Diamétralement opposer à celle qui émanait de l’homme.

« Nous sommes venus en réponse à votre appel. »

La seule réponse qui émana de l’homme fut.

« Vraorg, op'elgin dos phor. Ultrinnan khel mrimm. Ultrinnan phor dosst. »

Encore et encore les mêmes paroles, alors qu’un autre humain, visiblement un ancien prêtre de Vraorg, s’approchait de l’elfette qui venait de parler et lui demanda de garder le silence et d’attendre un peu.

Bientôt, des cris se firent entendre de l’autre côté de la fosse. Un pauvre nomade des sables était en train de se débattre et de hurler comme un dément, tandis que deux apôtres étaient en train de le tenir par les bras et de le tirer. Une fois face à la fosse, ils l’égorgèrent à l’aide d’une lame sacrificielle, tandis que la voix du psalmodieur se fit plus grave et caverneuse. Le nomade hurla de plus belle alors que de la magie sembla s’échapper de sa blessure pour venir frapper l’obélisque. Le prisonnier fut pris de spasme et finit par s’écrouler au sol, son corps entier étant creusé comme si on venait d’extirper toute énergie vitale qui se trouvait en lui.

L’homme qui psalmodiait ralentit le rythme avant de se taire, un lourd silence tombant sur le campement. Très doucement, celui-ci vint récupérer le livre qui tomba dans ses mains et il vint le serrer contre lui comme la plus précieuse des choses au monde. Il se retourna alors vers les nouveaux venus.

« Enfant de Vraorg … soyez les bienvenues. »

Un sourire illumina le visage du prêtre quand il remarque Kälyna. Celui qui avait accompagné le groupe jusqu’au campement accourra alors vers lui et le chuchota à l’oreille avant de partir.

« Prêtresse blanche … quel plaisir de vous voir ici … de retour … auprès de notre maître. »

La voix de l’humain était mielleuse et emplie d’un profond respect lorsqu’il s’adressa à Kälyna. Mais elle changea brutalement lorsqu’il s’adresse à Arya et à Arakjörn, devenant terriblement supérieur.

« Vous aussi, enfant du Blanc. Quant à vous … »

Le regard du grand-prêtre se tourna vers Mëryl.

« Comme il est plaisant de voir la fille marcher dans le trace de sa mère … Vous deviendrez, je l’espère, aussi grande qu’elle. Je suis Casert Jedus, haut prêtre du culte de Vraorg. Vous avez répondu à l’appel du maître et il vous en bénira … lorsqu’il reviendra parmi nous. »

Spoiler:
 




Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 25 Aoû 2016 - 16:54

Les excuses ne s’étaient pas fait attendre davantage et elles avaient fusillé de la bouche du malheureux messager du culte de Vraorg. La seule réponse qu’il eut droit de la part de l’ancienne prêtresse fut un regard hautain et une expression sévère. Elle n’avait pas à prononcer un seul mot pour lui faire savoir qu’un seul pas de travers ou la moindre parole déplacée –et c’est elle qui en serait la juge-, et il le regretterait amèrement. Suite aux courtes présentations, le regroupe repartit.

La marche fut longue et il aurait certainement fallu plusieurs jours à fouiller le sable si un guide ne les avait pas conduit jusqu’au campement théocrate. À peine entrée que Sombréclat se figea sur place, ses sens déployés. Le nez fin de l’elfette ne capta même pas ce parfum qu’elle connaissait que trop bien : celui du sang. Elle n’aurait même pas eu besoin de poser l’or sur l’écarlate pour savoir que celui-ci était récent, sans oublier la quantité qui avait dû être versée pour créer une odeur aussi forte. Pourtant, elle n’apercevait pas cela. Enfin, si, mais son attention était plutôt concentrée sur ce qu’elle seule pouvait voir et capter : la magie déferlait en cet endroit comme jamais. C’en était même accablant pour la mage d’exception qu’elle était qui posa instinctivement sa main contre son cœur. L’or toisa la trame qui ruisselait d’une magie terne et blanche. Elle n’avait rien de la trame habituelle et ce n’était pas quelque chose qu’elle pouvait expliquer à autrui. Il fallait le voir… le vivre pour comprendre. Aucune paillette scintillante ni aucune couleur savoureuse, seulement du blanc sans éclat. Ses paupières blanches se refermèrent pour effacer cette vision qui se tordait autour d’un point précis et qui déformait les lois établies.

Lorsque la prêtresse blanche rouvrit les yeux, la trame avait été remplacée par un homme qu’elle reconnut sans la moindre difficulté : Casert Jedus. Autrefois haut prêtre de Vraorf, il faisait partie des hautes sphères de la Théocratie et du culte de Vraorg. On peut donc dire qu’il était son ancien collègue. Elle ne l’aimait pas autrefois -elle n’aimait personne hormis le Blanc- et ce n’était pas une notion qui avait changé. De sa démarche assurée, elle s’approcha de l’homme qui prononçait une incantation dans un langage inconnu. Non, pas si inconnu, car elle connaissait ces paroles qui signifiaient : « Seigneur Vraorg, élève-toi à nouveau. Domine la création des esprits. Reviens régner sur les tiens ». Le cœur de l’ancienne Inséparable aurait dû bondir de joie face à la résurrection éminente de son lié, mais ce n’était pas le cas. Sombréclat avait fait son deuil et elle ne retrouverait plus jamais cette euphorie d’antan si le maître revenait. Ce livre que détenait Jedus, qui servait à faire renaître le blanc si les événements tournaient mal, il aurait dû être détruit en même temps que sa terrible cité. C’est ce Kälyna avait fermement cru, mais le haut prêtre avait dû trouver moyen d’y mettre la main dessus.

La rose écarlate ne broncha pas lorsqu’on emmena un prisonnier et qu’on offrit son sang en rituel. Vraorg avait toujours adoré les sacrifices, rien de plus normal qu’il y en ait pour son imminent retour. Elle regarda avec fascination l’énergie vitale, de même que l’âme du malheureux nomade se faire dévorer par ce quelque chose autour de quoi la trame se tordait juste au niveau de la fosse.

« Prêtre Jedus. Quelle surprise que celle de vous voir, je vous croyais mort. »

Kälyna s’avança vers lui dans toute la prestance qui était sienne. Elle avança sa main blanche vers lui. Oui, malgré toutes ces années, elle se considérait toujours supérieure à lui et elle n’attendait pas moins du plus grand respect de sa part.

« Je suis vexée de ne pas avoir été là depuis le tout début et de ne pas avoir été invitée plus tôt, Casert Jedus. Toutefois, je vous pardonne, car ainsi j’ai pu apporter vengeance à notre défunt maître. »

La dame blanche n’apporta pas plus de détails. Mais elle faisait référence à la mort de l’empereur Fabius Kohan. Son seul regret était celui de ne pas avoir pu le torturer avant son trépas.

« Ces gens sont avec moi et je ne tolérerai aucun affront à leur égard. Aucun. Suis-je bien comprise? Maintenant que je suis de retour, je vais reprendre la place qui est mienne. »






Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Ven 26 Aoû 2016 - 0:12



=>Carte Campement Théocrate<=

Le regard de Jedus c’était reporté sur Kälyna lorsque cette dernière avait repris la parole, en lui présentant sa main. Doucement et avec respect, l’homme se saisit de la main de l’elfe et s’inclina légèrement pour venir déposer ses lèvres sur la peau de cette dernière. Avant de se redresser aussitôt. Ses mains toujours fermement agrippées à son livre.

« Malheureusement, très chère, nous étions deux. J’ai eu vent de votre capture lors de l’assaut contre Sandur. Ainsi que de votre jugement par l’empereur elfique. J’ai cru, pendant longtemps, que vous aviez trouvé la mort. Vous me voyez grandement navré de vous avoir vexé, malheureusement, je n’ai pas eu le loisir de m’assurer de votre mort, ou non. J’ai eu fort à faire … très fort à faire. »

Casert baissa lentement la tête, une lueur triste dans le regard, alors que ses mains se crispaient davantage sur le livre qu’il portait.

« J’ai assisté à la chute du grand temple à Althaïa. J’ai vu le culte être ravagé par les dévots des Esprits. J’ai vu les nôtres s’enfuir face à cela, retourner leur veste pour trahir Vraorg. Mais moi, je me suis précipité dans les souterrains du grand temple pour venir récupérer et sauver le plus important de tous. Je me suis ensuite employé à rassembler les ressources nécessaires pour réaliser les ordres de Vraorg en cas de défaite. Je m’en suis tenu à ses strictes instructions. »

L’ancien haut prêtre releva la tête. La tristesse avait disparu, laissant place à la satisfaction.

« Je n’ai que récemment appris votre non-mort. Une rumeur disait que vous voyagiez au côté du dragon rouge que notre maître avait placé sous son contrôle. Je n’ai su quoi penser de cela. Puis j’ai eu vent de la mort du Passeur et de la responsabilité de ce même dragon. J’ai su alors que vous n’aviez pas tourné le dos à notre maître. Je vous ai alors fait parvenir ce message, vous demandant de répondre à l’appel. Rien ne m’emplit d’une plus grande joie que d’apprendre que vous avez personnellement pris part au châtiment de Fabius Kohan. »

Casert recula un peu, se détournant de Kälyna et de son groupe.

« Soit, nous ne ferons aucun mal à vos camarades. S’ils sont ici, avec vous, c’est qu’ils ont aussi répondu à l’appel de Vraorg. Cependant, je vous demanderais d’attendre le retour de notre maître pour récupérer votre place. Quand bien même vous étiez à la tête du culte, je ne peux dans l’immédiat vous laisser reprendre la direction de ce dernier. Le rituel a commencé et doit être mené à terme. Je m’y suis dévoué corps et âme. Je vous prierais donc d’attendre tranquillement sa conclusion. Vous en avez déjà bien assez fait en vengeant Vraorg. Reposez-vous et laissez-moi m’occuper du reste. Le maître saura nous récompenser pour nos actions. »

Jedus se tourna vers la droite et désigna des tentes du doigt.

« Là-bas se trouvent les tentes de commandement. Vous y trouverez parfaitement votre place. Le soleil assassin du désert est là, je me dois de continuer le rituel aussi longtemps que possible tant que cela m’est possible. »



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Sam 27 Aoû 2016 - 6:48

La petite rose tanguait, derrière son masque. Silencieusement, elle déglutit, sans que le foulard qui cachait sa mâchoire et l’obscurité ne le révèlent. Elle refusa de quitter cet homme du regard, entendant ses cris comme les nombreux qui avaient franchis les oreilles pointues lors des batailles. Était-elle devenue insensible à la souffrance ? D’une manière si sombre, Mëryl pouvait sentir la magie dans cet endroit et ce n’était pas comparable au sentiment agréable d’apprendre ses premiers sorts. L’enfant de l’abomination ne s’était pas ainsi rapprochée de la trame depuis longtemps. Petite, elle avait montré de l’intérêt et du talent pour la magie, elle s’en était dissociée avec le temps. Lorsque devenir comme sa mère n’était plus ce qu’elle voulait, lorsqu’elle avait décidé de se consacrer à son arc. C’était plus que déconcertant d’associer un sentiment aussi désagréable à ces souvenirs innocents.

Kälyna elle, ne semblait pas troublée, rien en elle n’était déstabilisée. Elle restait là, forte et grande, comme elle l’avait toujours été. La jeune elfette pourrait-elle grandir comme sa mère sans devoir s’arracher le cœur comme elle avait été contrainte à le faire? C’était beaucoup plus que le sacrifice d’une vie, c’était celui de la magie du nomade. Elle mourrait, reposait dans cet endroit gorgé de magie. Ce malaise, viscéral, c’était de sentir la magie morte de tous les sacrifiés.

Seul son regard restait ancré dans celui du prêtre, tentant de rester impassible. Quel ignoble imbécile, il ne savait rien de sa mère. Même un dévot de Vraorg n’aurait souhaité à personne de prendre le même chemin que celui de Kälyna Vallaël. Mëryl aurait pu hausser la voir, cracher les insultes qui lui brûlaient la langue. Sa mère parla, sans avoir besoin de le faire physiquement, la petite rose restait silencieuse, sa parole protégée de sa mère.

Les émeraudes se dirigèrent vers l’or. Vengeance, Mëryl, combien de temps croyais tu vivre dans l’illusion que ta mère avait changée ? Arya l’avait prévenue, elles avaient tué et continueraient de le faire. Le mépris naquit dans son esprit, incontrôlable dégoût devant ce haut prêtre. Pauvre.petit.dévôt. Il avait vu les siens fuir ? Ils avaient tué des centaines, des milliers d’hommes à la bataille de Sandur. Ils avaient violé les femmes de la cité du sable et dans leurs petites citées, n’avaient rien vécu des réelles horreurs. Mëryl avait des remords quant aux vampires qu’elle avait tué lors de cette bataille, mais si ce prêtre devait mourir, elle n’aurait aucun remord à lui trancher la gorge.
Lui qui n’avait pas été forcé d’apprendre à connaître le désert, parlait du soleil assassin. Mëryl le savait bien mieux que qui que ce soit, dans cet endroit. C’était pour cette raison qu’elle était vêtue ainsi. L’elfette restait tranquille, près de sa mère et de sa tente, son attention fut néanmoins captée par l’arrivée d’une sentinelle qui s’adressa au grand prêtre. « Un groupe d’anciens protégés est en chemin, ils devraient arriver d’ici cinq jours. »

L’enfant de l’abomination haussa un sourcil, tous savaient qu’il n’y avait plus de protectorat, mais comprenaient aussi ce que la sentinelle voulait dire. La petite rose tourna la tête vers Casert Jedus. « Aurez-vous besoin d’hommes pour s’occuper de ce groupe ? »

Hommes, Mëryl se fichait éperdument de la connotation genrée de cette expression. Elle avait fait ses preuves et n’importe quel imbécile prétendant que sa mère ne pouvait se battre allait se frapper à une surprise désagréable. Elle en avait été témoin, lors de leurs retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Mar 30 Aoû 2016 - 0:41

Arakjörn savait bien qu'il fourrait là son nez dans des affaires compliquées et probablement dangereuses, et il s'en fichait, car c'était toujours mieux que de rester dans une forêt perdue à ne rien faire, mais il ne réalisait pas encore exactement à quel point. Et la rencontre de la famille de Kälyna était déjà un premier pas vers cette conscience. La dame blanche épargna a sa famille de devoir remuer les lèvres en la présentant brièvement à lui. Il mit un temps avant de comprendre pleinement la portée de ces paroles. Cela expliquait en partie l'air de ressemblance entre, justement, la mère et la fille.

-Oh...je vois, et bien enchanté.


La politesse.. quelle plaie ! Mais il devait faire preuve d'un minimum de savoir-vivre, du moins le pensait-il, et il était bien sot de croire que tous ici se donneraient la même peine... après tout qu'est-ce qu'un fragile humain au milieux de tant d'elfes supérieurs ? Et il ne doutait pas de la puissance de chacune... Légèrement intimidé, il fit de son mieux pour rendre son timide sourire à la petite rose et l'observa enrouler son visage dans de fin tissus, elle aimait peut-être aussi se cacher, mais ce n'était pas pour un problème de beauté, Arakjörn ne voyait pas comment cette Mëryl pouvait complexer de son physique. Il sentit également un regard pesant posé sur lui, et tourna vivement la tête vers le masque inexpressif d’où provenait l'insulte prononcée à son égard. Non clairement la partie ne serait pas simple, mais qui sait, elle serait surement amusante.

-J'ose espérer être un peu plus que cela.


Fit-il, en lui lançant un regard non pas dur mais neutre, voir même un peu mou : Arakjörn avait apprit à se contrôler, et c'était bien le pire moment pour déclencher un conflit. Il avait même jugé que la tension du groupe était finalement basse, au fond ce n'était qu'une blague... une blague...

Ils se mirent donc en route sous le soleil déclinant. Arakjörn du se décider à retirer son écharpe, révélant un peu plus de son visage aux yeux de la petite troupe, qui devait probablement s'en ficher totalement, mais il regrettait un instant de ne pas avoir les foulards que la jeune elfe abordait, ils n'avaient pas l'air de garder la chaleur... chaleur qui l'épuisait, jusqu'à ce que l'elfette lui présenta le pouvoir du léopard des neiges et rabaissa sa température de quelques degrés en lui touchant l'épaule, il la remercia alors du regard.

De tout cela la question la plus évidente était de savoir ce qu'ils allaient faire, au-delà d'être simplement en présence de la prêtresse blanche et de sa famille qui disposait surement de compétences tout aussi -ou presque- poussées que les siennes, le programme demeurait de "rejoindre le camp des théocrates" et à cela Arakjörn ne savait pas vraiment quoi penser. Si cela signifiait intégrer l'ordre, il n'était pas forcément contre l'idée, mais il aimait avoir le choix de ces choses là et le manque de détails le perturbait grandement, a croire a un piège si l'on est un peu parano -et Arakjörn l'est-, et d'autre part rejoindre les-dits cultistes signifierait rejoindre ses ennemis d’antan, ce qui n'était pas du tout une décision sans risques, surtout si elle impliquait devenir une cible à abattre pour le continent entier.

Kälyna vint cependant mettre fin au trouble dans son esprit quand elle expliqua ses intentions, qui même si une partie de lui aurait aimé rencontré l'ancien culte dans un but purement collaboratif -mais il ne savait pas encore lequel- il fut cependant rassuré d'entendre la prêtresse blanche promettre indirectement leur morts... Et l'idée de jouer le jeu de l'allié faisait briller ses petits yeux vert de malice : il se pourrait que oui, ce soit vraiment intéressant.

Ils finirent par faire la rencontre du théocrate attendant dans le désert, la pauvre eu a peine le temps d'offenser la prêtresse blanche par de simples banalités qu'Arakjörn le voyait déjà se trainer par terre la trachée comprimée. la dame blanche exigeant des excuses, l'homme s'exécuta a toute vitesse. Kälyna était effrayante, mais c'est pour ça qu'il la suivait, pour voir quels délices la magie pouvait ainsi accomplir... Il s'imagina un instant ce que lui ressentirait à la place de kälyna, avant de se présenter à son tour.

-Je suis Arakjörn Nygdmer. J'accompagne la prêtresse.


Il apportait à son nom cette petite précision pour faire comprendre qu'il n'était pas esclave ou autre idée saugrenue, après tout il n'était pas en compagnie des personnages les plus fréquentables du continent et il contrastait beaucoup avec ses acolytes ne serait-ce que par la taille ou la longueur de ses oreilles.

C'est sous un soleil radieux, et après de longues heures de marches dans le désert, qu'ils finirent par arriver au fameux camps des théocrates. Il était dur de ne pas remarquer l'odeur de sang et de mort qui y flottait dans l'air, ce qui redonna justification à Arakjörn pour recouvrir son nez de son écharpe brûlée, de la chaleur et le sang nait une réelle puanteur ( sauf pour un vampire peut-être ) Au final le camp entier n'était pas rassurant, ni ce qui s'y passait :

Au delà de simplement être gêné par le regard intrigué des cultistes et de l'aspect hostile du camp, c'était la magie qui attira l'attention de Nygdmer en premier. Il n'y avait pas besoin d'être sensible à la magie pour la sentir s'y tordre et tournoyer autour d'une sorte de cratère, il vit Kälyna poser la main sur le cœur, et il ne pouvait que se demander ce qu'elle pouvait voir, elle qui percevait la splendeur de la trame d'un battement de cil. Mais il se concentra sur ce qu'il pouvait voir lui et cela le stupéfia : Un prêtre marmonnait des bredouilles incompréhensibles tout en faisant léviter un livre. Tandis qu'un prisonnier fut sorti de sa cage puis exécuté devant la fosse. De là les yeux du petit mage s'écarquillèrent lorsqu'il vit la vie quitter son corps, dévorée et consumée par la distorsion magique du cratère. "Fascinant" pensait-il.

Quoi qu'il en soit ils patientèrent le temps que le frimeur du coin finisse son manège et daigne leur souhaiter la bienvenue. De par ses manières, son accoutrement, sa voix suave et ses propos, Arakjörn su en un instant qu'il détesterai ce type. Et il entama rapidement la conversation avec Kälyna. Il l'écouta du coin de l'oreille alors qu'il commençait a explorer discrètement le campement, et la trouva fort inintéressante.. Il s'occupa alors à répondre par un dur regard aux moqueries de quelques dévots qui le fixaient et riaient au lieu de ployer le genou devant Kälyna, stupides petits humains...

Il se ré-intéressa soudain à la discutions des deux hauts-prêtres lorsqu'il comprit que ce rituel avait pour but de ramener le blanc à la vie. Oh... fort intéressant ! Il n'y voyait pas là présage de malheur, mais il savait qu'il le devait. Il avait été absent pendant la quasi-totalité du règne de Vraorg, mais il savait qu'il risquait énormément si celui-ci était amené... à revenir à la vie, alors pourquoi ne le craignait-il pas ? . Mais par Dracos, comment une telle résurrection pouvait-elle être seulement possible ?

Alors que son esprit commençait à bouillonner de théories, une sentinelle stoppa le nabot dans sa réflexion en informant ce Jedus de l'arrivée d'un groupe d'anciens protégés se dirigeant vers le camp. Arakjörn n'en était pas surprit, les nouvelles couraient vite et ils n'étaient pas les seuls à avoir été contacté, quelqu'un aurait pu en avertir les autorités plutôt que de rejoindre le désert, et de façon générale le lien entre toutes les rumeurs du moment n'était pas si difficile à faire. Non, ce qui étonna Arakjörn, ce fut que Mëryl propose son aide, la leur surement, pour combattre ces potentiels alliés. Elle jouait peut-être un peu trop bien le jeu...

Mais au final, le "haut-prêtre" -il ne serait pas haut de grand chose s'il était couché par terre le ventre percé d'une stalactite- se mit à rire et déclina l'offre de l'elfe : selon lui ils étaient bien trop loin pour arriver à temps pour menacer ses projets, le rituel aurait aboutit bien assez tôt... mauvaise nouvelle donc. Il précisa cependant que leur aide serait la bienvenue pour aider Vraorg à dominer à nouveau Armanda, et il porta le regard sur Arakjörn, un regard hautain et amusé, Arakjörn comprit tout de suite que si Vraorg reviendrai, lui ne serait pas de la partie à ses cotés... Oh, oh.. Mais Jedus faisait déjà l'erreur de le sous-estimer... Arakjörn se contenta de lui renvoyer un regard dur, mais intrigué.

Peu de temps après, tout les quatre s'installèrent dans une tente vide qui leur avait été réservée. une fois assurés qu'ils étaient seuls, ils purent chacun librement discuter de la situation... Enfin, il n'y avait pas vraiment besoin de faire le point pour que tous s'accordent sur le fait qu'ils devaient agir pour contrer le cataclysme à venir. Arakjörn, qui avait plus que tout l'envie de faire fermer son clapet au graaaand Jedus, pris tout de suite ses grand airs et proposa de massacrer tout le monde. Mais les détails apportés par Kälyna lorsqu'il demanda des précisions sur le mode de résurrection de Vraorg lui apprirent que le chauve était capable de l'égaler, et qu'une attaque de front serait beaucoup trop risquée et peu probable de bien finir. Une seule solution se proposa à eux : les protégés. Le plan fut donc le suivant : saboter discrètement le rituel, ou du moins le ralentir le plus possible en attendant l'arrivée des renforts.

-Bon, très bien, et on fait ça comment ?

Il fallait examiner le camp, et le rituel plus en profondeur. Mais déjà il lui naissait quelques idées...

-On n'a qu'à dézinguer les sacrifiés, ou alors... j'ai une idée. Je reviens... enfin je suis pas sur de revenir, gardez un œil sur ma santé s'il vous plait.

Sans demander son reste, il se leva et marcha vers la sortie de la tante. Il réajusta son chapeau et son écharpe, qui devenait réellement utile du fait de la nuit maintenant tombée, et tous savaient de quel fraîcheur elle est capable dans le désert. Il sorti également de son sac une petite bourse fermée par une ficelle, il en enroula l'extrémité au bout de son doigt de sorte qu'en donnant un petit coup sec la bourse s'ouvrirait instantanément pour délivrer son contenu. Puis il lança un regard inquiet à ses compagnons, il allait encore une fois risquer sa vie pour rien. Mais il avait déjà convaincus la plupart des membres théocrates présent qu'il n'était qu'un stupide chien à la botte de la dame blanche, et cela de par sa simple carrure, s'en était tellement frustrant ! Trop, et d'ailleurs, c'était cela qui le motivait : il allait leur donner raison... à sa manière.

Il sortit alors de la tente, et modifia son expression dure en celle d'un gosse paresseux, les yeux plein de curiosité, son sourire niait d'enfant de 8 ans dépassait du coin de son écharpe. Et il commença a faire le tour du campement, essayant d'attirer l'attention sur lui, quelques rires fusèrent, il fallait les comprendre, les dévôts devaient s'ennuyer, et être bien impatient de retrouver leurs maître... Et leur pote Käly venait d'amener un petit jouet pour faire passer le temps. "Je vais tous les crever" se promit-il, mais le pire c'était Jedus, qui était bien évidemment trop occupé à ramener son maître pour ne serait-ce que le remarquer. Ah ! Grossière erreur ! Il allait lui en montrer ce qu'il en coûtait d'ignorer Arakjörn le simplet !

Il commença à s'avancer vers ses cible, et s'approcha du cratère l'air faussement intrigué, en boitillant d'une démarche exagérément ridicule. Il se pencha donc sur les glyphes rougeoyantes qui ornaient le sol, il était convaincus qu'elles étaient à l'origine de l'agitation de la magie, et n'étaient de toute façon pas là par hasard. A genoux devant une rune qui semblait battre a un rythme régulier, comme un cœur semblait-il. Il passa le doigt dessus, et constata avec jouissance qu'elle s'effaçaient finalement en frottant à peine, donc d'un coup de tong ou de vent. Il porta le doigt à sa bouche et le lécha, puis il fit semblant d'en être dégouté et lâcha un :

-Pouah !


Majestueux, qui attira l'attention de plus d'un cultiste, un gros baraqué qui s'avança alors vers lui.

-Hey ! Touches pas à ça !


Jedus ne bronchait pas, il ne pouvait donc pas s'arrêter, pas tant que le prêtre ne l'aurait pas remarqué, tant pis s'il passait un sale quart d'heure par la suite, Kälyna avait fait juré sa sécurité après tout. Il se retourna vers le gros bonhomme qui lui fonçait dessus, et le regarda l'air affolé, tout en reculant d'un pas -en écrasant le reste de la glyphe au passage-.

-Hein ?

-Marche pas là-dedans abrutis !

Arakjörn prit une expression effrayée, rappelant vaguement celle d'un enfant sur le point de pleurer et trébucha en arrière, écrasant et piétinant toujours plus de marques, de loin, on aurait pu le confondre avec un enfant faisant des claquettes. Et il finit par s'écrouler de tout son long sur le sable marqué. Plusieurs théocrates se mirent à accourir dans sa direction, leur sourires avait nettement disparus, celui d'Arakjörn était lui revenus. Il ne pouvait pas voir ce que faisait Jedus, mais il jurait qu'il avait au moins stoppé ses trucs louches. "Allez, maintenant, le bouquet final." et c'est sur ces pensées qu'il tira la cordelette qu'il avait au bout du doigt, ouvrant la sacoche dans sa manche... en plein vers les runes et deux dévots les mains tendues vers lui.

Aussitôt une puissante bourrasque s'échappa de sa manche pour effacer une majorité des glyphes restantes, et les deux théocrates prirent leur envol pour retomber sur le crâne quelques mètres plus loin. Il aurait peut-être du viser le bouquin du haut-prêtre, mais il était au moins sûr, pour le coup, d'avoir remplit sa par du contrat... en espérant qu'ils ne rempliront pas la leurs, à savoir le charcuter.

Étalé par terre, l'homme qui l'avait interpellé en premier -le colosse- le prit par le col pour le hisser en face de lui, et lui hurler dessus tout en le secouant. Lui ne laissa sortir que de petit gémissements et interrogations

-Hein ? Geuh.. Ah.. euh.. quoi ?

-Pourquoi t'as fait ça ! Explique toi ! Tu veux qu'on te tues c'est ça ?!

Arakjörn ne fit qu'une mine ennuyée et grimaça à l'haleine du géant.

-'Ai étern'ubé, 'zui abzolu'bent dézolé...

Et il renifla un grand coup, il n'avait pas le nez bouché, mais faisait comme si.

-Atten'ez.. 'a.. 'a reco'ence...Ah... Aaaah... Aaaaaaaaaah.... ...Ah nan c'est bon.

Et il eu un mal fou à ne pas éclater de rire à la tête du théocrate, dont le visage virait rouge tomate, celui-ci n'arrivait pas à savoir s'il était simplement abruti ou s'il se moquait ouvertement de lui -comment un nain aussi chaudement habillé pouvait choper un rhume en plein désert ? Et comment éternuer lui ferait cracher une tornade ?!- .Un peu des deux sans doutes. En tout cas son poing fila directement dans l'estomac du nabot. Qui étouffa un "oumf" quand il sentit le coup lui donner envie de vomir. Il l'avait senti passé... Le colosse le jeta par terre tel un morceau de chiffon. Arakjörn s'écrasa et resta étalé par terre plié en deux sous la douleur.

-Dérouillez moi ce demeuré, qu'il comprenne qu'on accepte les attardés qu'en sacrifice.


Ouh il lui paierait ces mots celui-là.

Mais il n'avait pas le temps de penser plus que les théocrates qui avaient été projetés par son petit sortilège de poche le rouèrent de coup, les fameux cultistes n'étaient donc finalement que des brutes sauvages ?! Ah ! Lui savait comment punir ! Ce n'était pas avec des coups qu'il fallait si prendre... mais sur son corps fragile, il ne suffisait de pas grand chose pour que la douleur lui fasse perdre la tête.

Il entendit la voix de Kälyna, qui devait probablement demandez à arrêter son... bizutage, il n'en savait trop rien, il ne comprenait plus ce qui se disait, il avait probablement prit un trop gros coup sur la tête. Il entendit cependant la voix suave de Jedus, il était en colère, enfin il le croyait, ça ne s'entendait pas bien, il espérait qu'il l'était, c'était quand même le but...

Ce qu'il ne comprenait pas cependant, c'est qu'il était demandé à Kälyna d'administrer elle-même la correction au simplet d'Arakjörn.

objet utilisé ( tu me dois 50 po Mëryl ):
 

directives:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 1 Sep 2016 - 21:52

Le ton employé par Casert Jedus ne plut pas à Arya. Comment aurait-il pu en être autrement ? Parce qu'il maîtrisait une puissante magie et qu'il était à la tête de ce rituel, cela lui donnait le droit de se sentir supérieur ? Il était préférable pour lui de ne pas trop sous-estimer la jeune Vallaël ou même ce nain, le disciple de sa sœur. Si elle l'avait pris avec elle, c'est qu'il devait avoir une certaine utilité, non ? En tout cas, la Faucheuse se ferait un plaisir de séparer sa tête du reste de son corps si elle en avait l'occasion. Fort heureusement, sous son armure, elle était à l'abri des regards…

Son regard, tandis que Casert s'entretenait avec sa sœur, se posa sur les alentours. Elle sentait la magie en ce lieu, une magie puissante qu'elle n'avait encore jamais ressenti et qui la fit foisonner. Arya ne se sentait pas particulièrement à l'aise, mais une fois de plus, cela passait inaperçu grâce à son heaume et son armure complète. Rafraîchie à intervalle régulier par Mëryl, elle se sentait bien. Eut alors lieux un sacrifice auquel elle assista sans broncher. Ce n'était pas habituel, mais elle avait suffisamment vu la mort au cours de sa vie pour supporter une telle vision.

« Un groupe d’anciens protégés est en chemin, ils devraient arriver d’ici cinq jours. »

Mëryl fut la première à réagir, proposant son aide. Toutefois, le haut prêtre ne semblait pas s'en soucier plus que cela et les assurer que le rituel serait terminé d'ici là et que, de ce fait, le maître serait de retour. Vraorg de retour dans moins de cinq jours… C'était inconcevable.

Le groupe quitta alors le Haut Prêtre, qui retourna à son rituel. L'ombre et la fraîcheur offerte par la tente étaient appréciable et Arya en profita pour ôter son heaume. Sa cascade de cheveux blancs retomba sur le métal chauffé par le soleil.

« Je suis d'accord avec le nabot. Mais massacrer tout le monde n'est pas la solution. Nous ne sommes que quatre... » Tempéra Arya, bien qu'elle se plaçât du côté du nain. Il fallait empêcher tout cela. Kälyna ne tarda pas à approuver, leur apprenant que Casert pouvait l'égaler en combat singulier.

Le premier à passer à l'action fut Arakjorn. Sous l'oeil médusé d'Arya, il sabota les glyphes de la façon la plus… Improbable qui soit ! Le nain remontait dans l'estime de la guerrière, qui faillit s'interposer entre les Theocrates et le malheureux. Toutefois, sa sœur fut la première à agir et à – malheureusement – le punir elle-même…

« Détruire les glyphes ne suffira pas. » Commenta la guerrière dans l'intimité de la tente, sa voix se faisant particulièrement basse pour ne pas risquer d'être entendu. Elle avait quitté son armure et portait une simple tenue renforcée. « J'ai une idée. Mais cela va prendre un peu de temps... »

Une journée, en vérité, le temps que l'Elfe récolte ce dont elle avait besoin aux alentours du camp, se montrant la plus discrète possible. Elle ne tentait pas de faire profil bas mais plutôt de se mêler à ses hommes qu'elle avait, au final, déjà côtoyés. Pas les personnes en tant que telles, mais plutôt le milieu. Elle était la Faucheuse, diantre !

C'est ainsi qu'elle parvint à mélanger son poison à la nourriture des prisonniers. Comment fit-elle ? En proposant à celui chargé de donner leurs pitances aux futurs sacrifiés de l'aider dans sa tâche, lui permettant ainsi de retourner plus rapidement s'abriter de l'intense chaleur du désert. Une façon pour Arya se pouvoir participer au retour du Maître. Le poison n'était pas foudroyant, fort heureusement, et les doses inégales. Ainsi, ils s'affaibliraient tous, oui, mais de façon totalement inégal…. Ce qui passerait plus facilement pour une cause « naturelle » due au mauvais traitement et à la chaleur.

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Dim 4 Sep 2016 - 23:27

Si Kälyna n’aimait pas Jedus, cela ne paraissait certainement pas sur son visage. Ce visage froid, elle le réservait à tous et non pas seulement au grand prêtre. Il faut dire que peu de gens avaient su se trouver une place dans son cœur anciennement glacé et ses compagnons, à différent niveau, en faisaient partis. Ils ne seraient pas à ses côtés si elle ne les estimaient pas, qu’elle n’avait confiance en eux ou encore, s’ils n’avaient aucune utilité. Dracos savait que trop bien à quel point les incompétents horripilait la dame blanche!

L’entretien avec Casert était terminé. Elle inclina simplement la tête comme symbole qu’elle comprenait et qu’elle respecterait sa décision. C’était mieux ainsi à son avis, mais cela, il n’avait pas à le savoir. Il devait certainement se complaire à savoir que la prêtresse blanche de Vraorg lui laissait l’honneur d’invoquer à ce monde le Maître. Qu’il savoure cette petite victoire au point de l’aveugler sur ce qui lui tomberait sur la tête. Dans près de cinq jours, un groupe de Protégés viendrait le déranger dans ses plans et il se mordrait à savoir qu’il aurait mieux fait d’écouter sa Mëryl. Les Théocrates payeraient de la trop grande confiance de leur chef, car un plan avait déjà germé dans son esprit.

C’est ainsi que le groupe prit congé et rejoignit les tentes qui leur étaient réservées. Bien sûr, la magicienne vérifia d’abord et avant tout que l’endroit n’était pas piégé, autant physiquement que magiquement. Vous avais-je déjà dit qu’elle était *légèrement grandement paranoïaque? En effet, aucun individu ne pouvait s’approcher de leur campement sans être repéré et leurs conversations importantes ne pouvaient être entendues, car Kälyna s’en assurait. Il fallait gagner du temps et le plan se formait lorsqu’Arakjörn prit l’initiative le premier. L’elfette le laissa faire et elle porta son attention sur les membres de sa famille. Bien sûr, la rose vermeille ne voulait pas que sa petite rose s’en même puisqu’elle considérait cela trop risqué. Elle l’intima de rester en sécurité dans la tente. Quant à sa sœur, elles s’entendirent pour agir sournoisement : le poison serait leur allié.

La discussion fut interrompue lorsque le campement devint agité, des voix énervées s’élevèrent dans la nuit, des coups furent ruées, mais surtout lorsqu’elle perçut les gémissements de douleur de son chaton. Qu’avait-il fait et que se passait-il?

« De quel droit osez-vous toucher à ce qui m’appartient? »

C’est ce que sa voix avait tonné lorsque Kälyna s’était approchée du groupe qui martyrisait SON nain. L’aura menaçante s’accentuait déjà autour d’elle, faisant reculer les Théocrates. Heureusement, Jedus était trop occupé par ses incantations pour faire quoi que ce soit. Et s’il était possible de le déconcentrer par la même occasion?

« Si un châtiment doit être porté, c’est à moi et moi seule d’en imposer le jugement. M’ai-je bien fait comprendre? »

La bouche d’un Théocrate s’ouvrit pour répliquer et l’or glacial s’était déjà posé sur lui. Aucun son ne ressortit de sa gorge. Aucun air non plus.

« Il est à MOI. M’ai-je bien fait comprendre? »

La trachée de l’homme fut comprimée magiquement –oui, Kälyna affectionnait ce sort- et elle le relâcha seulement lorsqu’il commença à devenir bleu. Il balbutia plutôt des excuses et ses lèvres noires esquissèrent un sourire satisfait. Son regard se posa ensuite sur Arakjörn. Il pouvait s’attendre au pire puisque ce n’était pas un regard reconnaissant ou brillant de satisfaction malgré qu’en réalité, elle trouvait la situation plutôt comique. Jouer le jeu et détruire les runes de cette façon, c’était plutôt ingénieux. Malheureusement... Il en payerait le prix.

« Quant à toi, tu vas regretter de m’avoir fait honte. »

Kälyna devait le corriger elle-même. Comprenait-il que c’était pour son bien qu’elle faisait ça? Si ce n’était d’elle, les Théocrates le balanceraient gentiment dans cette fosse putride en l’honneur de Vraorg et ça, c’est s’il était chanceux. Le culte n’avait pas besoin d’Arakjörn et la torture était l’une de leur plus grande spécialité. Non, il ne voulait pas qu’on s’amuse avec lui. Ensuite, elle avait son honneur à conserver. Sa loyauté au culte était mise à l’épreuve en ce moment-même.

Torture physique? Torture mentale? Les deux n’avaient pas de secrets pour Kälyna. Nygdmer était mieux de la remercier, car elle serait gentille avec lui. Or, c’était un peu pour elle également, car un nain fou ne lui était d’aucune utilité. En espérant qu’il sache crier… crier au point de déranger Casert Jedus.

Sa main blanche s’éleva vers le petit magicien et il put ressentir un resserrement dans sa poitrine tandis qu’elle refermait son poing. Douleur et terreur cognaient à sa porte. Au rythme des mouvements de sa main, son cœur se comprimait puis se relâchait. Pauvre petit nain qui déchirait la nuit de son chant douloureux. Le manège dura suffisamment longtemps pour déranger celui qui incantait à Vraorg de revenir à la vie, mais pas trop pour ne pas torturer inutilement sa possession. Ainsi, elle lui fit perdre connaissance et le libéra de sa torture.

À l’homme qui voulut toucher à son chaton, des chaines vinrent s’enrouler autour de son corps pour le faire ensuite tomber au sol.

« Quelqu’un d’autre désire-t-il toucher à ce qui m’appartient? »

L’avertissement fit effet. Magiquement, elle leva le petit corps inanimé et vint le poser dans sa tente. Elle ne libéra le Théocrate que lorsque les rayons du jour commencèrent à se pointer…

*****

Les jours passèrent et la résurrection du Blanc se faisait de plus en plus sentir. Pour la magicienne qu’elle était, Kälyna ressentait la trame s’affoler sous le rituel. Il était naïf de croire que les éléments qui se déchainaient était naturel. La tempête de sable qui avait manqué de peu leur campement et les secousses n’avaient rien de normal. Il fallait absolument retarder le rituel et que ces Protégés arrivent avant qu’il ne soit trop tard. Quelle étrange pensée que celle-là venant de l’ancienne prêtresse de Vraorg.

Arakjörn avait détruit les runes, poussant les Théocrates à perdre de leur précieux temps pour les refaire. Arya avait empoisonné les prisonniers afin de réduire le nombre de précieuses offrandes à Vraorg. Ainsi, le culte dut s’occuper à s’assurer que les sacrifices restants ne meurent pas avant leur temps. Quant à Kälyna, elle profita de la confusion pour empoisonner sournoisement la nourriture et l’eau des Théocrates. Ce serait un grand dommage qu’ils soient affaiblis lorsque les Protégés arriveraient, n’est-ce pas?




Sorts utilités:
 

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 8 Sep 2016 - 1:01

Mëryl n’avait pas honnêtement cru, au départ, au retour de Vraorg. Elle s’était imaginée une bande d’illuminés, qui croyaient pouvoir le ramener mais qui réellement n’avaient pas de réel pouvoir magique. Ne pas les prendre au sérieux aurait été une grave erreur, sa mère semblait définitivement avoir une réaction contraire à celle de sa fille et la magie puissante et palpable dans ces lieux ne mentait pas. Évidemment, elle devait rester à l’intérieur de la tente, laissant les « adultes » agir. Elle qui avait passé plus de trois ans dans ce désert, apprenant à le connaitre et à l’apprivoiser, à marcher dans ses dunes et à vivre sous la chaleur. Elle aurait pu tellement aider, mais s’avouer comme ancienne protégée n’aurait pas été productif à garder son semblant de couverture intacte.

Mëryl avait manqué d’éclater de rire en entendant la bourrasque de vent et le nain débiter des excuses imbéciles qui provoquaient les cultistes. Son sourire amusé s’éteint pour laisser place à un regard empli de compassion et d’inquiétude lorsqu’elle entendit des coups et des manifestations de douleurs. Sa mère se levait et intervenait alors qu’elle, se retenait de regarder dans la fente de la tente pour voir ce qui s’y passait. C’est néanmoins la petite rose qui recueillit le petit homme lorsqu’il fut entré dans la tente. Elle enleva le voile qui lui servait de masque et déchira un morceau de tissus qu’elle humidifia à l’aide de sa gourde. Le tissu se posa sur le front de l’humain, elle lui offrit à boire et refroidit légèrement sa peau, gardant sa fiole de guérison non loin au cas où son cœur eut été blessé.

Alors que sa mère et sa tante empoisonnaient tout le campement, prisonniers inclus, Mëryl restait au chevet du nain lorsqu’une tempête de sable se leva. La tempête évita le campement, Mëryl savait qu’il s’agissait de la même abomination qui avait déséquilibrée la magie et les totems avant que Vraorg ne prenne le pouvoir. Toute cette mangie n’était pas naturelle, indépendamment de Vraorg, pouvait-elle détruire le monde à elle seule ?

La petite rose n’aimait pas qu’on tue des prisonniers innocents, difficile de ne pas broncher à ce qu’on lui demande de rester là à rien faire pendant que tant de nomades mourraient. Peut-être était-ce mieux qu’ils meurent de cette manière qu’égorgés ? Mais on ne leur avait pas demandé leur permission pour ce sacrifice, tout comme pour celui que les théocrates leurs demandaient de faire. Sa mère voulait la protéger en la gardant ici, c’était déjà cela qu’elle accepte sa présence, elle ne pouvait pas vraiment se plaindre au risque de la voir disparaître à nouveau.

La jeune elfette eut ouïe que l’ennemi…du moins l’ennemi des cultistes arrivait. C’est rapidement qu’elle remit son armure, oubliant son voile, elle s’arma de son arc et de ses flèches qui reposaient dans son carquois, attachés à sa hanche.

Elle se faufila hors du campement, tout le monde avait réussi à faire gagner du temps au protégés et il fallait agir maintenant pour éviter que le dragon blanc ne revienne malgré l’attaque des protégés. C’est avec un peu de la nourriture qu’arya utilisait pour sa monture dans les poches que Mëryl s’approcha des enclos des chameaux. Se plaçant sur le côté de la portière, afin de ne pas se faire piétiner, elle défaisait nerveusement le petit loquet extérieur et donna un petit coup afin de la laisser s’ouvrir d’elle-même. Nul besoin d’utiliser d’appât, les chameaux chargèrent dans le campement, de quoi rendre tous confus et faire tomber plusieurs personnes. Mëryl se dépécha à s’éclipser afin de ne pas être prise, cherchant sa mère dans la zizanie.

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Sam 10 Sep 2016 - 0:01

"Toc Toc Toc Toc"

C'était un bruit très agaçant qu'il entendait trotter dans sa tête, il ne semblait pas réel, il ne comprenait plus ce qu'il se passait, et il allait apprendre qu'entre ce qu'il se passe dans sa tête et le monde extérieur, il y avait beaucoup de différences...

"Toc toc"

Mais il commença à quitter cet étrange endroit sans sensations si ce n'était que ce petit "toc" qui se répétait, pour revenir à la réalité. Il se mit à pouvoir sentir le sable incrusté sous ses ongles, sa tête séparée de son couvre-chef qui le démangeait, et puis surtout une douleur lancinante qui lui découpait les côtes, il en avait peut-être une de cassée, en tout cas, il était sûr qu'il respirait avec difficulté, et ce n'était pas bon signe.. Mais, il ne recevait pas plus de coups ? Pourquoi donc ? Ils étaient déjà fatigués ? Ou avaient pris peur de lui ? Ou... d'elle ?

Il entendit une voix familière effectivement, revendiquant la possession de quelqu'un ou quelque chose, Arakjörn ne comprenait pas que c'était de lui qu'il s'agissait. Il commença à regarder autour de lui, pour trouver Kälyna, tout juste en face, et un théocrate étouffante tout seul ( quel nul ! ). Elle était en colère... contre eux ? Aaah...
Cela lui revenait, sa stratégie, sa petite mise en scène... mais pourquoi le regardait-elle lui si c'était les autres qu'elle punissait ? Pourquoi ce regard meurtrier envers... lui ?

-Quant à toi, tu vas regretter de m’avoir fait honte.

-Hein ?

Eu-t-il tout juste le temps de regarder la prêtresse blanche, avant de comprendre, en fixant l'unique point des fonds abyssaux de ses yeux dorés, qu'elle ne faisait que jouer son jeu tout autant que lui l'avait fait, mais qu'elle allait bien le faire.
Il sentit brutalement son souffle s'accélérer, et la poigne de la main blanche se resserrer sur son cœur : Elle allait le torturer.
Il vit là un baptême, un moyen de prouver sa valeur, il était certes faible physiquement, mais il n'était pas dépourvu de volonté, et c'était une belle occasion de le lui montrer ce que valait Arakjörn Nygdmer ! Alors il continua de la fixer avec un air de défi "fait moi mal" voulait-il dire, "essaie un peu plus fort pour voir". Il tenait la tête droite, toujours droite, s'appuyant sur ses coudes pour se maintenir sa position, son regard devint presque fou alors qu'il sentait presque les ongles maculés de sang percer les artères de son cœur. Du sang perlait de sa lèvre. Il serrait les dents de plus en plus fort, son cœur lui faisait de plus en plus mal, mais il continuait de la fixer, tout tournait autour de lui hormis Kälyna et ses yeux d'or, mais il con-ti-nu-rait à la défier... Jusqu'au moment ou il eu l'impression que son cœur explosait, Arakjörn se tordit en deux, abandonnant sa position pour fracasser son crâne contre le sol ensablé, bombant le haut du corps, se débattant physiquement, de mouvements irréguliers, naissants des spasmes qui parcouraient son corps, comme s'il essayait de fouetter une entité invisible de ses bras tordus. Et il hurlait à plein poumons.
Aussi fort que ce que son petit corps lui permettait, il avait atteint ses limites, et il devait en passer par là s'il voulait survivre. Il fut pris de légères convulsions, jusqu'à ne plus pouvoir crier, simplement hoqueter, a bout de souffle, ses yeux fixant le néant, il vit ce dernier s'approcher, comme des flammes noires se précipitant vers lui pour dévorer son corps, son cœur s'était arrêté de battre. Kälyna s'était-elle décidée à le tuer ? N'avait-il pas tenus assez longtemps ? Ou simplement, il était sans doutes trop faible pour continuer ?

Sa conscience divaguait, tout était lent, mais tout se passait si vite... Était-ce un message que l'on lui faisait passer là ? Une façon de lui dire qu'il avait échoué, de lui montrer qu'il avait simplement donné sa vie en une cause à laquelle il n'adhérait pas, qu'il n'avait été que pion et que finalement, crétin comme il était, il serait achevé par sa propre alliée, celle qui avait garantis sa sécurité, Ah ! Quelle mort indigne ! Mais cela il n'était plus capable de le penser, car les flammes l'avaient totalement engloutis, il n'y voyait plus rien, ne sentait plus rien... Entendit simplement un ricanement avant que tout ne s'éteigne.


Un temps indéterminé plus tard, il commença à retrouver des sensations, sa main se serra sur un tissus, une couverture semblait-il, puisqu'elle recouvrait tout son corps... il remua un peu, essayant de comprendre ou il était, et ouvrit enfin les yeux. Là, il vit qu'il était dans une tente... En feu.

Il se leva brutalement, faisant voler soudainement un bout de tissus humide qu'il avait eu collé sur le front. La tente rouge sang était en proie aux flammes, et un monstrueux hurlement se fit entendre. Paniqué, il regarda partout autour de lui, le tissus réduit en cendre s'effondra pour laisser place a un désert de sable rouge, couvert de sang, dont s'échappait multiples flammèches, et dans les airs, l'ombre planant sur lui, cachant le soleil, l'écarlate était présent, ses yeux rouges de colères braqués sur lui, et il tombait au sol... En piqué, sur lui. Arakjörn voulut hurler de terreur. Mais une main était plaquée sur sa bouche, il la regarda, crédule, l'air hagard, porta son regard sur le bras d’où elle provenait, puis au visage de celui à qui elle appartenait. La fille de Vällaël le regardait, l'air inquiète.

Il regarda de nouveau autour de lui, il était à l’abri de la tente, qui était intacte, sans feu à proximité, ni dragon d'ailleurs. Mëryl lui retira la main de la bouche, et lui retendit la serviette humide, qu'il refusa aussi poliment qu'il le pouvait. Il s'allongea à nouveau, le cœur lourd, les côtes abimées, le gout du sang encore dans la bouche tant il s'était percé les lèvre à la seule force de sa mâchoire. Et il empoigna la pointe de son chapeau qui pendait à proximité pour serrer ce dernier contre lui comme s'il s'agissait d'un doudou pour enfant. Et murmura un :

-merci...

à l'intention de l'elfe qui s'était occupée de lui, avant de se rendormir...

Il se réveilla le lendemain. Par aucune douleur particulière, il se sentait même remit, physiquement du moins, car mentalement c'était une autre histoire, il entendait des cris en dehors de la tente. Mëryl n'était plus avec lui, il était seul...

Il se remit debout, fit quelques pas avec, et sans sandales, en tournant en rond, histoire de se remettre littéralement en jambe, constata avec soulagement qu'il avait été soigné, aucune douleur ne s'était décidée à persister. Il empoigna Arkadana qui trônait dans un angle de la tente, et passa sa sacoche autour de son corps, qui contenait son écharpe, il faisait jour, et l'agréable toucher de l'elfe lui manquait déjà.

Il s'approcha alors doucement de la sortie, et passa un œil au dehors, afin de constater si oui ou non Vraorg était dès leurs -ce dont il doutait, car il ne se serait certainement jamais réveillé autrement- ou si, comme il le pensait et l'espérait, les renforts étaient arrivés... Prudent, il attendait furtivement un signe de l'une des elfes qui l'avaient accompagné, même si pour l'instant, il ne voyait surtout que des chameaux.

Citation :
Arak a été sévèrement malmené, aussi bien par les cultistes que par Kälyna. Cependant, ceci n’était qu’un petit sacrifice en comparaison du mal qui les menace. Tout comme celui des prisonniers empoisonné par Arya. La fin justifie-t-elle les moyens ? Une idée à laquelle le jeune Arak pourrait être amené à réfléchir.

Meryl est, durant tout ce temps, rester au chevet de l’humain avoir de lui apporter des soins et s’assurer qu’il sera en mesure de combattre lorsque le moment viendra. Arak reprend totalement conscience au quatrième jour, mais ne peut pas encore sortir de la tente, cela lui est d’ailleurs même déconseillé.

Cependant, à l’aube du cinquième jour, alors qu’Arak est seul dans la tente, du raffut se faire entendre dehors. L’ennemi des cultistes semble attaquer, mais votre groupe lui n’a pas encore agi, attendant le signal de Kälyna qui attendra sans doute le bon moment.

Que va faire Arakjörn .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Sam 10 Sep 2016 - 13:38

Arakjörn se prépare à sortir de la tente, il n'a plus été vu sur le campement depuis quatre jours. Sa présence est-elle remarquée?

Compétence utilisée : Furtivité niveau Très faible. Taux de réussite 25.

Modificateurs =>

- Race = Humain : +0
- Bonus = Le nain simplet : +15
- Bonus = Zizanie de l'ennemi : +10
- Bonus = Totem de la Coccinelle : +5

Total taux de réussite : 55


Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 55 ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...


Dernière édition par Le conteur le Sam 10 Sep 2016 - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Sam 10 Sep 2016 - 13:38

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :



Résultat: Arakjörn passe totalement inaperçu. À vrai dire, sa présence il ne frôle même pas l’esprit des Théocrates, ou même de ses alliés.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Lun 12 Sep 2016 - 4:05

Attendre… Il fallait attendre. Heureusement, Kälyna était patiente et savait sauter sur la bonne occasion pour agir. Ce n’était pas son genre d’agir précipitamment sans réfléchir, surtout dans ce cas-ci où sa vie, et celles de ses compagnons, étaient en jeu. Une seule erreur, aussi simple soit-elle, et c’était fini. Les cultistes étaient plus nombreux et sauraient facilement contrecarrer leurs plans. Toutefois, l'ouverture tant attendue arrivait. Elle s’appelait « Protégés » ou encore « boucliers humains ». Peu importe, ces gens qui arrivaient allaient être la diversion tant souhaitée et n’avaient aucune valeur à ses yeux.

Si seulement ils savaient ce qu’ils avaient évité et pour cela, qui devaient-ils remercier? Mais non, bien sûr que les Protégés ne sauraient jamais que l’ancienne prêtresse de Vraorg avait participé au non-retour du blanc. Vraorg les aurait accueillis les bras grands ouverts pour les refermer sur leur misérable corps et les broyer en mille petits morceaux si son petit disciple n’avait sacrifié sa santé pour détruire les runes si sacrées. Heureusement que Mëryl avait été là pour prendre soin de lui, car ce n’était pas Kälyna qui l’aurait fait, pas en ces circonstances en tout cas où le jeu qu’elle jouait était extrêmement important. Il ne fallait pas oublier l’intervention de sa sœur qui avait diminué le nombre de sacrifices pour le rituel et les manigances de la dame blanche pour affaiblir petit à petit les membres du culte de Vraorg. Leurs manœuvres avaient levé plusieurs inquiétudes qui expliquaient pourquoi la sécurité autour de Casert se renforçait. En effet, deux grands prêtres et trois dévots restaient continuellement à ses côtés. Le plan se formait entre les traîtres. Avant le dernier jour, Sombréclat avait demandé à Arya de bien vouloir veiller sur Mëryl et elle lui avait remis un précieux objet.

Une dernière personne que les Protégés devaient remercier et c’était sa petite rose : elle venait de mettre le chaos dans le désert grâce aux chameaux qu’elle avait libérés. Les Protégés en ajoutaient à la confusion. C’était le temps d’agir et c’est Kälyna qui lançait le bal de son côté. Son attention était concentrée sur Jedus, mais pas parce qu’il était sa cible prioritaire. C’était surtout parce qu’il psalmodiait des incantations et tenait entre ses mains le livre de Résurrection. La bataille faisait rage dans le campement et le prêtre utilisait ce fait à son avantage : l’âme des gens était aspirée et était transformée en énergie. La fosse absorbait l’énergie vitale qu’on lui offrait en sacrifice. La trame se tordait de plus en plus. Personne ne pouvait savoir à quel point le rituel était avancé mis à part elle. Si elle ne faisait rien pour arrêter le maître cultiste, elle n’aurait pas le choix d’accueillir son ancien bien-aimé pour qui elle n’avait désormais plus aucune affection à son égard.

Allait-elle réellement risquer sa vie? La réponse était sur ses lèvres noires, celles-là même qui prononçaient un chant elfique qui venait se mélanger au fracas de la bataille. Même si certains magiciens savaient quel sort elle invoquait, personne ne pouvait deviner que ce n’était pas les Protégés sa cible. Il n’y avait plus de Mëryl, plus d’Arya ni d’Arakjörn. Les ennemis et les alliés d’un jour avaient disparu. Il n’existait plus que son plus grand ennemi, celui dont elle couvrit d’or juste avant de relâcher la magie qu’elle puisait dans la trame.

Le sol du désert d’Esfélia se mit à trembler. Jedus était l’épicentre de l’attaque, mais serait-elle suffisante pour le déconcentrer?

« Ebren gen’lu Vraorg dek maj. Jedus, li vrou’cri melagm. »

Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres. Casert avait certainement compris ses paroles et elle ne lui plairait pas : « Les ténèbres ont englouti le seigneur Vraorg à jamais. Jedus, ils te couvriront également ». Ce serait fort dommage si le haut-mage devait interrompre ce qu’il faisait pour espérer montrer une leçon à la prêtresse, n’est-ce pas?





Le sort utiilisé:
 

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Mer 14 Sep 2016 - 18:58

Les manigances d'Arya et de ses compagnons n'avaient pas été – apparemment – suspectées. La sécurité autour du Grand Prêtre avait été renforcée, mais les quatre compagnons – qui formaient un quatuor assez improbable – n'avaient pas été directement menacés. Pour autant, la jeune Vallaël demeurait sur ses gardes. Grâce à Mëryl et son totem, elle demeurait au frais même dans son armure, prête à recevoir les Protégés à tous moment… du moins c'est ce qu'elle laissait croire.
En attendant leur arrivée, il fallait attendre. Sur la demande de sa sœur, Arya veillait sur Mëryl, gardant également un œil sur le nain. De temps en temps, elle jouait avec le précieux objet confié par sa sœur, s'amusant à imaginer de quelle façon elle pourrait l'utiliser.

Lorsque les Protégés attaquèrent enfin, Mëryl fut la dernière à agir en libérant les chameaux des Théocrates, semant ainsi la zizanie dans le camps et affaiblissant l'organisation des fanatiques. Toutefois, le côté Est demeurait encore assez calme et les Théocrates étaient préparés. Par ailleurs, Casert se voyait protégé par deux grand prêtre et trois dévots, des adversaires de taille qu'il ne fallait pas négliger.

Respectant sa promesse, faite par deux fois à sa sœur, Arya garda un œil sur Mëryl, oubliant momentanément de surveiller Arakjorn, bien que sa mort à lui n'allait pas émouvoir la Faucheuse… Sa famille passait en premier et le nabot n'en faisait absolument pas partie. Le signal de l’assaut fut donné par sa sœur lorsque la Rose Blanche l'entendit s'exprimer en une langue inconnue.

« Mëryl, reste avec moi. »

Le ton ne laissait pas place à la négociation. Saisissant alors sa faux d'une seule main, la guerrière quitta l'abri de la tente après avoir coiffé son heaume.

La magie qui émanait de la Rose Épineuse était impressionnante et fit naître un étrange sentiment dans le cœur de la Faucheuse. Elle qui avait côtoyé les Théocrates durant l'ère de Vraorg senti son rythme cardiaque accéléré. Charger lui semblait être une mauvaise idée, ne sachant pas réellement ce que sa sœur préparait, toutefois elle pouvait tenter de l'aider à sa façon.

En effet, les pouvoirs confiés par son totem pouvaient être fort pratiques. Il y avait six ennemis directement devant elle et le tigre pouvait en atteindre cinq. Son choix se porta sur les trois dévots et les deux grands prêtres, jugeant que Casert était suffisamment occupé par son rituel pour ne pas s'amuser à attaquer en même temps qu'il récitait son incantation.

Ses cibles bien en vue, Arya se maintenait derrière Kälyna tandis qu'elle lançait les pouvoirs du Tigre sur ses ennemis…. Tout griffes et crocs dehors !




Magie utilisée = Totem:
 

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 15 Sep 2016 - 11:26

Arya => Force mentale = Bon
Grand-prêtre (x2) => Force mentale = Très bon.
Dévot (x3) => Force mentale = Moyen.

Totem tigre => "Capable de générer automatiquement et sans effort un sentiment de terreur chez les personnes de force mentale inférieur ou égale à bon."

Résultat : Les Grand-prêtres ne sont pas affecter par les effets du totem tigre. Les Dévots sont affectés par les effets du totem tigre (Malus de -5 sur le prochain jet. Malus de -10 s'ils attaquent le groupe), ils n'attaqueront pas tout de suite.

.:Jet 1 & 2:.

Les deux grand-prêtres attaquent. Le premier Arya et le second Kälyna.

Compétence utilisée : Magie niveau Mage puissant. Taux de réussite 55.

Modificateur:

Malus => Empoisonnement = -5

Taux de réussit totale: 50.

- 4 ou moins réussite critique.
- 50 ou moins réussite.
- 51 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

Spoiler:
 

.:Jet 3:.

Kälyna Vallaël

Compétence utilisée : Résistance niveau Bon. Taux de réussite 55.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5

Total taux de réussite : 60.

- 4 ou moins réussite critique.
- 60 ou moins réussite.
- 61 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

Condition: Le jet 1 doit réussir.

.:Jet 4:.

Arya Vallaël

Compétence utilisée : Résistance niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Bonus = Défensif : +5

Total taux de réussite : 55.

- 4 ou moins réussite critique.
- 55 ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

Condition: Le jet 2 doit réussir.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...


Dernière édition par Le conteur le Jeu 15 Sep 2016 - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 15 Sep 2016 - 11:26

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat jet 1: Le sort est réussit et lancer.
Résultat jet 2: Le sort est échoué et non lancer.
Résultat jet 3: Le sort touche Kälyna mais elle l'encaisse bien. Blessure légère, elle ne subit pas l'effet d'assommement.
Résultat jet 4: Condition non remplie, jet annuler.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Ven 16 Sep 2016 - 5:05

Elle revenait vers le campement lorsqu’elle la vit, sa silhouette imposante et intimidante, son visage fier, son sourire cruel et Casert, incantant ses mots incompréhensibles. Tellement de magie régnait, Mëryl savait la puissance de ce sort à sentir le sol trembler sous ses pieds. Son visage se tourna vers la voix autoritaire de sa tente qui lui demandait, ou plutôt lui ordonnait de rester près d’elle. C’est un regard inquiet qui regardait sa mère se jeter dans la gueule du loup, mettant en danger tout le monde autour. C’était nécessaire, elle comprenait, mais encore une fois, tellement de sacrifices et personne n’avait consenti à cela. Mëryl ne répondit pas, distraite, Kälyna était prête à tous les tuer, elle était prête à lui faire du mal, à Arya et Mëryl et le petit homme.

Et si il le fallait, et si empêcher la vie de Vraorg était bien plus important que sa propre vie? La petite rose n’entendait bientôt plus rien, les cris semblables aux batailles avaient resurgis, ceux qu’elle s’était promis de ne plus jamais entendre. Dans une masse indistincte de voix incompréhensibles, elle voyait là devant elle les protégés en approche. Sauraient-ils qu’ils étaient des alliés ? Ou tenteraient-ils de les éliminer aussi ?
Un bref regard vers Arya, puis vers sa mère, elle observa les attaques des prêtres la peur au ventre. C’était un cri viscéral qui avait traversé sa gorge en regardant sa mère, la détresse n’avait pas de mots. Elle refusait de la perdre, pas une seconde fois, il était hors de question de se la faire arracher à nouveau. La chose la plus importante qu’elle avait appris, dans son entraînement, était de ne pas attendre, lors de champ de bataille, car une cible en mouvement donnait rarement plus d’une chance. La petite rose n’eut besoin de quelques secondes afin de se mettre en position pour tirer ses épines. Les mouvements étaient des automatismes, elle oubliait à nouveau la notion de toucher des cibles vivantes, de les blesser réellement.

Elle visa celui près de Kälyna, serrant les dents en tentant de garder son équilibre, mais toute sa concentration allait à sa position et à son tir, s’adapter au sol devenait inconscient. La seconde flèche était pour celui qui avait tenté de faire du mal à sa tante.

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Ven 16 Sep 2016 - 10:16

.:Jet 1:.

Mëryl tire une première flèche sur la grand-prête 1.

Compétence utilisée : Arc niveau Bon. Taux de réussite 55.

Modificateurs =>

- Race = Elfe : +5
- Bonus = Attaque : +5

Total taux de réussite : 65

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.


.:Jet 2:.

Mëryl tire une deuxième flèche sur la grand-prête 2.

Compétence utilisée : Arc niveau Bon. Taux de réussite 55.

Modificateurs =>

- Race = Elfe : +5
- Malus = Deuxième tire/action : -15

Total taux de réussite : 40

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 40 ou moins réussite.
- 41 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Ven 16 Sep 2016 - 10:16

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat 1: \o Réussite critique o/
Résultat 2: La flèche passe à côté du cultiste.

Effet de la réussite critique, Mëryl touche le pied du premier cultiste, l'enchantement de son arc s'active et vient générer de la glace qui lui emprisonne les deux pieds au sol. La glace se repend alors et vient immobiliser les pieds d'un des dévots proche du grand-prêtre. Ils ne seront pas en mesure d'esquiver ce qui va suivre.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Dim 18 Sep 2016 - 23:24

Un chaos total, dans lequel le sang et le sable se mêlaient, cris et fracas de sabres se croisant raisonnaient dans les oreilles du nabot, provisoirement à l’abri de ce massacre dans le coin de sa tente. Car sans nul doutes que d'ici quelques minutes, la furie du combat s'écraserait elle aussi dans cette maigre protection que le tissus lui offrait....

Mais bon, elle ne servait à rien de toute façon : qui a dit qu'Arakjörn voulait échapper au chaos ? Cette vision du rouge, ce ricanement... Le chaos, c'était son élément, alors au lieu de le fuir, il se jetterai dedans !
Alors que les théocrates affrontaient les protégés, dans la masse confuse, Arakjörn vit Kälyna et sa soeur affronter Casert Jedus, oui, le très très grand haut-prêtre super fort. Tout le monde participait sauf lui hein ? Pourquoi ? Il était ignoré ? On ne le remarquait pas ? Aha ! Cela leur avait couté la dernière fois, ils ne savaient pas a quel point ils allaient le regretter cette fois-là ! Il allait leur en montrer ce qu'il en coute d'ignorer Arakjörn Nygdmer, disciple de la dame blanche ! D'ignorer le VRAI Arakjörn !

Une rapide analyse lui permit une bonne vision du terrain, et il constata que le coté Ouest du camp était très affaiblit, il pouvait toujours rejoindre Kälyna pour lui apporter son aide contre Jedus, mais il trouva une manière bien plus excitante de renverser le cour du combat. Le nombre de victimes semblaient accélérer le rituel, les âmes des défunts pouvaient presque êtres aperçues se faire dévorer par la fosse. Ainsi si Casert et ses larbins cherchaient à gagner du temps, alors le meilleur moyen de les éliminer était d'en détruire la raison non ? Et c'était exactement le but d'Arakjörn lorsqu'il décida de s'élancer hors de son abris.

Il plongea alors tête la première dans ce chaos qui n'hésiterait pas à l'engloutir s'il perdait de vue son objectif, courant aussi vite que possible pour faire le tour de la fosse, alors que jets de flammes et flèches de glaces volaient au-dessus de lui, frôlant la pointe dandinante de son chapeau. Il accéléra plus encore son avancée en clignant des yeux, afin d'apparaître soudainement aux cotés du groupe qui protégeait Jedus... Ils protégeaient le haut-prêtre oui, mais pas son livre, et Arakjörn avait bien comprit qu'il était l'origine de tout ceci. Le livre flottait devant le mage, il devait jouer sur la rapidité et l'effet de surprise. Usant une fois de plus du sort bond, il se propulsa a une vitesse vertigineuse vers le mage, tendit la main... et la referma sur la reliure du bouquin. Il l'avait !

Il poursuivit sa course jusqu'à une cage contenant le corps d'un prisonnier, ou il s'y percha, de sorte que tous pouvaient bien le voir. Lui, le nabot que tout le monde sous-estimait, lui, la petite merde que l'on terrassait d'un coup de point au ventre, lui, qui les avait tous devancé, dépassé, et qui détenait maintenant le petit joujou de Jedus. Arkadana en une main, le livre en l'autre, il était immunisé par les pouvoirs de son bâton et la protection que lui apportait l'artefact, il ne put s'empêcher de commencer un de ses petits numéros d'humiliation qu'il aimait tant montrer à ses victimes. Il ouvrit le livre, pris le risque de quitter des yeux ses ennemis pour faire semblant d'en parcourir quelques lignes.

-Mmmh... Moui, moui, c'est fort intéréssant tout ça.

Il tourna une page, l'éclat vert de son œil lumineux se retourna vers les théocrates, un grand sourire sur le visage, un sourire tordus, plus que moqueur, presque fou, le bâton de mage en main, il para un sort d'une bulle protectrice avant de continuer son numéro. Il cria d'une voix forte et rieuse :

-Amis cultistes, bonjour ! Écoutez tous ! J'ai une leçon à vous apprendre !

Et il fixa alors Casert dans les yeux, secouant le bouquin dans tout les sens.

-Jeeeeeeeeeedus, c'est à toi ça non ? Eh bien, un conseil qui te ferait le plus grand bien, ne laisse pas trainer tes affaires dans les mains d'un demeuré, ils aiment bien casser les jouets des autres !

Il eu un petit rire, comme celui d'un enfant, mais avec une pointe de sadisme, ce genre de rire insupportable dont on a toujours envie de gifler l'auteur. Son sourire s'agrandit encore lorsqu'il lança le livre dans les airs, fit une rotation qui se voulait gracieuse sur lui-même, avant de présenter au livre la paume de sa main ouverte. Rayonnant d'une boule d'énergie pure qui y était contenue, venant frapper la couverture du livre, aussitôt pulvérisé par la puissance du sort utilisé, il était assez ridicule d'utiliser un sort de cette envergure pour détruire du papier, mais Arakjörn avait le sens du spectacle. Et alors que son rire persistait, il se mit en position défensive, son defendo trafiqué en main, prêt à en faire usage pour encaisser les attaques à venir... Peut-être qu'il n'y serait pas à l'épreuve, mais l'expression des théocrates devant leur espoir envolé lui donneraient la force de se surpasser... A moins que cette intervention n'est eu aucun effet.

sorts utilisés:
 

directives:
 







"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Lun 19 Sep 2016 - 17:28

La fanfaronnade d'Arakjörn laisse le temps à Casert de l'attaquer. Défendo n'est pas pris en compte. Si le sort réussit, Arakjörn souffrira d’un malus lors du prochain jet.

Compétence utilisée : Magie niveau Grand-maître mage. Taux de réussite 85.

Modificateurs =>

- Race = Humain : +0
- Malus = Incantation brisée : -10
- Malus = Totem coccinelle d'Arak : -5

Total taux de réussite : 70

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 70 ou moins réussite.
- 71 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

Citation :
[Offensif] Brise-os
Brise les os de la victime. Selon la puissance du mage incantant le sort, cela peut aller de un à plusieurs os, de fractures simples à fractures multiples.

Geste clé : Viser la cible, et plus précisément l'os concerné, de son poing fermé et l'ouvrir brutalement. Si l'on souhaite briser plusieurs os d'un corps, viser un point central si possible ramifiant les os concernés (par exemple le centre de la colonne vertébrale).


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Lun 19 Sep 2016 - 17:28

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Résultat: Le sort touche Arakjörn, les os de sa jambe droite venant se briser. Malus de -15 lors du prochain jet physique.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Lun 19 Sep 2016 - 17:44

=> Nouvel état de la carte ici <=

Arakjörn vole le livre de Casert ... le sort se fragilise ... Casert arrête son incantation ... le sort se fragilise ... Arakjörn détruit le livre ... le sort se brise ... le sort de Kälyna se déchaine ... le désert se brise.

Tout d’abord, un craquement se fit entendre. Il était sourd … il était profond … il était lointain … mais proche à la fois. Il résonna dans le désert, tel un écho … à moins qu’il n’ait lieu dans tout le désert. Un silence s’abattit … un silence pesant et inconfortable. Quelque chose approchait … quelque chose allait se produire … quelque chose de terrible.

La terre … la terre se mit soudainement à trembler avec une intensité sans pareil ! Un séisme puissant secoua le campement … non … le désert dans son ensemble. Et le campement en étant l’épicentre. Le sol vrombit de manière monstrueuse semblable à un cri d’horreur et de douleur. Un rugissement informe éclata dans la trame, semblable à une cacophonie qui se mélangea avec le reste des bruits de l’environnement se déchirant.

La terre se fissura, elle s’ouvrit en deux, puis en quatre, puis en six telles des mâchoires gigantesques. Les dunes vinrent s’affaisser sur elles-mêmes, s’engouffrant dans les fissures, emportant avec lui tout ce qui se trouvait dessus. Une cascade de sable se formant et tombant dans les tréfonds de la terre.

Le sol continuait à trembler avec violence tandis que la trame se tordait et se déchirait dans tous les sens, comme si un être piégé à l’intérieur tentait de s’en dépêtrer.

Après avoir tremblé pendant d’interminables minutes, le sol s’immobilisa … et un nouveau grondement eut lieu en provenance les entrailles de la Terre. Une explosion magique eut lieu dans la trame suivie d’un nouveau tremblement de terre. Des failles sortirent de véritable déflagration magique qui s’élevèrent dans le ciel en des colonnes bleuâtres. Le désert entier venant s’illuminer de cette lumière dévastatrice.

***

.:Jet 1:.

Jet d'agilité

Kälyna Vallaël => 70
Mëryl Nalwaë => 40
Arya Vallaël => 50
Arakjörn Nygdemer => 15

Casert Jedus => 45
Dévot 2 => 45
Dévot 3 => 45
Grand-prêtre 2 => 45

Règles:
Une réussite critique entraîne un bonus de +10 au jet suivant.
Une réussite entraîne un bonus de +5 au jet suivant.
Un échec entraîne un malus de -5 au jet suivant.
Un échec critique entraîne un malus de -10 au jet suivant.

.:Jet 2:.

Jet de résistance

Kälyna Vallaël => 60
Mëryl Nalwaë => 60
Arya Vallaël => 50
Arakjörn Nygdemer => Défendo activé

Casert Jedus => 45
Dévot 2 => 45
Dévot 3 => 45
Grand-prêtre 2 => 45



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Lun 19 Sep 2016 - 17:44

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


--------------------------------

#3 'Dizaine' :


--------------------------------

#4 'Unité' :


Résultat Kälyna Vallaël : (Premier jet réussite critique + deuxième réussit)

Kälyna parvient à ne pas se faire emporter par la cascade de sable lors de la formation des failles. Elle réussit à se mettre à l'abris et ne subit aucune blessure du fait de la déflagration magique.

Résultat Mëryl Nalwaë : (Premier jet réussit + deuxième jet réussit)

Mëryl parvient à ne pas se faire emporter par la cascade de sable lors de la formation des failles. Elle ne subit qu'une blessure légère suite à la déflagration magique.

Résultat Arya Vallaël : (Premier jet échoué + deuxième jet réussit)

Arya se fait emporter de peu par la cascade de sable lors de la formation des failles. Elle est frappé par la déflagration magique et subit des blessures moyennes.

Résultat Arakjörn Nygdemer : (Premier jet échoué + Défendo)

Arakjörn se fait emporter de peu par la cascade de sable lors de la formation des failles. Il est frappé de plein fouet par la déflagration magique mais ne prend que des blessures légère grâce à Défendo.

Résultat Casert Jedus : (Premier jet échoué + deuxième jet réussit)

Casert se fait emporter de peu par la cascade de sable lors de la formation des failles. Il est frappé par la déflagration magique et subit des blessures moyennes.

Résultat Dévot 2 : (Premier jet réussit + deuxième jet échec critique)

Il ne se fait pas emporter par la cascade de sable lors de la formation des failles mais ne parvient pas à se mettre à l'abris lors de la déflagration et meurt.

Résultat Dévot 3 : (Premier jet échoué + Deuxième jet réussite critique)

Il se fait emporter par la cascade de sable lors de la formation des failles. Il est frappé par la déflagration magique mais ne prend que des blessures légères, étant parvenu à se protéger.

Résutlat Grand prêtre 2: (Premier jet échoué + deuxième jet réussit)

Il se fait emporter par la cascade de sable lors de la formation des failles. Il est frappé par la déflagration magique et subit des blessures moyennes.

Grand-prêtre 1 et Dévot 1 sont piégés au sol grâce à Mëryl. Ils n'esquivent ni la cascade de sable ni la déflagration et meurent.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Mer 21 Sep 2016 - 18:20



La psalmodie étrange du haut prêtre résonnait dans l’air tel un chant funeste, une symphonie sur laquelle dansait une magie corrompue avec les âmes et l’énergie vitale de sacrifice et malheureux tombés au combat. Et au centre de cette folie, un vide étrange, un gouffre avalaient tout ce qui passait à sa portée. Se nourrissant, grossissant, encore et encore. Autour de tout cela, la magie se tordait, convulsait, torturer par la folie qui se déroulait en ce moment. Un sourire de fou tranchait le visage du fanatique qui voyait son maître se renforcer à chaque instant, son retour approchant chaque seconde. Encore quelques instants, encore quelques morts, encore quelques âmes et le Blanc fouleraient à nouveau cette terre. Les Esprits étant mort, il règnerait en maître absolu et eux ses fidèles serviteurs feraient régner sa loi. Casert touchait presque du doigt son rêve quand des paroles résonnèrent à son encontre. La voix de Kälyna. Le regard du cultiste tourna en sa direction, mais toute sa concentration était tournée vers le rituel. Que disait-elle ? Elle le trahissait ? Que lui prenait-elle ? Elle était sotte ? Soit, cela était son choix et elle en paierait les conséquences Vraorg s’occuperait d’elle lorsqu’il serait là, ce qui ne saurait tarder. Peu importe ce que la traîtresse blanche pouvait bien tenter, il était trop tard. Peu importe que la terre tremble, peu importe que le ciel s’ouvre, peu importe que la mer se déchaine, peu importe tout cela … il mènerait sa mission jusqu’au bout. Oui jusqu’au …

La concentration de Casert fut déstabilisée lorsque son regard vint se poser sur le livre qui n’était plus là. Non ! Impossible ! IL en avait besoin ! Ou était-il ? Une nouvelle voix s’éleva et Casert arrêta son chant, concentrant toutefois sa magie pour stabiliser le sort le temps que ce contre-temps soit réglé. Le nabot, c’est lui qui l’avait pris. Encore un coup de ce simplet … non … ce n’était pas un simplet … il s’était joué de lui jusqu’ici. Tous ! La prêtresse blanche et toute sa clique !

« Ne fais pas ça ! »

La main de Casert fut brandie en direction d’Arakjörn et il vint lui frapper la jambe à l’aide de sa magie, mais il était trop tard. Une boule d’énergie venant frapper le livre qui explosa. Non, non, non, non, non ! Le livre n’était plus et déjà le rituel se brisait. Hors de question !!! Casert manipula sa magie afin d’empêcher cela, dut-il y laisser la vie son maître reviendrait.

C’est alors que la terre trembla. Casert perdit l’équilibre et tomba au sol, perdant toute sa concentration au même moment et son unique chance de maitriser le rituel afin de ne pas toute perdre. Un hurlement de colère s’échappa de lui alors qu’il tourna un regard noir en direction du nabot. Le sol s’ouvrant au même moment en dessous de lui. Le haut prêtre commença à tomber, en même temps que tout le monde, dans cette faille immense qui venait se de former. Non, hors question qu’il meurt maintenant, aussi facilement, sans avoir pu ramener son maître ! Rien n’était perdu, il avait échoué maintenant, mais tout pouvait être recommencé. Mais sans le livre cela était-il possible ? Peut-être, sans doute, Casert ne savait pas, mais il ferait tout pour essayer. Cependant, avant cela, il allait punir les misérables ayant trahi sa déité. Sentant la magie affluer, Casert s’entoura de protection magique et fut expulsé en l’air.

Tout ce qui avait été accumulé et plus encore se libérait se déchainait avec force. Ses protections cédèrent une à une et il finit par être frappé avant de retomber au sol, souffler par la déflagration. Du sang coulait de son crâne, du sang coulait de sa bouche, du sang coulait de sa jambe droite. Son habit fumait, légèrement bruler par la soudaine libération magique. Un nuage de sable et de poussière recouvrait la zone, mais cela n’embarrassait pas Jedus qui utilisa sa magie pour repérer ses ennemis. D’abord le nabot, il serait le premier à mourir et à souffrir terriblement pour la destruction du livre. Mais Casert ne le trouva pas. Avait-il été tué par la déflagration, il espérait de non, il voulait le tuer lui-même après l’avoir torturé.

Tant pis, Casert se tourna vers sa seconde cible, Kälyna. Elle serait donc la première à subir ses foudres. Cette dernière était toujours vivante. D’un coup de main, il fit souffler un vent terrible qui balaya le nuage de sable rendant la visibilité à tous, et surtout à lui, alors qu’il se redressait.

« Kälyna ! Tu te déshonores par ta trahison. Je ne laisserais pas à Vraorg le soin de te punir pour avoir entravé son retour. Je vais te tuer moins même, toi et tous tes disciples. Que ton nom soit marqué d’infamie, Traîtresse blanche ! »

Levant les bras, Casert concentra sa magie en puisant dans cette trame déjà bien malmenée. L’énergie se concentra autour de lui formant une sphère, à la surface de laquelle se formèrent des éclairs. Des traits de foudre s’en échappèrent, fonçant sur la magicienne, tandis que le haut prêtre en fit de même, fonçant sur la traitresse, le vacarme assourdissant d’un orage se faisant entendre à son passage.


Citation :
[Offensif]Sphère de grondement
Ce sort créer une sphère plus ou moins grande, ne dépassant pas 50 centimètres ou l'utilisateur concentre de l'énergie sous forme d'éclair se baladant à l'intérieur avant de l'envoyer sur son adversaire laissant dans un grondement assourdissant digne d'un orage éclater la sphère propulsant plusieurs éclairs sur la cible. Plus la Sphère est petite moins elle demande d'énergie.

Geste clé :Approcher ses deux mains sans les plaquer l'une contre l'autre et concentrer son énergie en visualisant une boule, prend plusieurs secondes à se former complètement.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 22 Sep 2016 - 3:14

Les éléments se déchaînaient dans le désert qui formait la tombe de Vraorg. Le sol tremblait et la magie s’affolait dans tous les sens. La trame avait causé une instabilité dans la terre et l’impulsion magique créée suite à la destruction du livre avait frappé Kälyna de plein fouet. Indescriptible, voilà comment l’ancienne prêtresse se sentait. C’était entre le bonheur de ressentir aussi bien la trame, comme si elle pouvait la palper de ses doigts, et la frayeur de ne plus rien contrôler. C’était vrai, la magicienne ne contrôlait plus. Impossible d’arrêter de faire pousser ce qu’elle avait planté : le sol tremblait comme jamais et la terre se déchirait sous leurs pieds. Des cris retentissaient tandis que des failles engloutissaient ennemis comme non ennemis – hors de question d’appeler ces Protégés d’amis -.

Une belle cascade de sable se forma dans le campement où nombreux s’amusèrent à y glisser. Kälyna ne se joignit pas à eux, au lieu, elle tournoya gracieusement sur la terre qui se fissurait autour d’elle. Un rire retentit, fort et pratiquement interminable. Avait-elle perdu la tête? Oui, certainement. Mais cela n’était pas nouveau, n’est-ce pas? L’or s’était posé sur l’homme chauve, ce cher Jedus qu’elle appréciait tant, et s’amusait à le voir glisser. Son rire redoubla d’intensité parce que ce bien-aimé fanatique souffrait de la déflagration magique contrairement à elle qui avait pu l’éviter avec le plus grand succès.

Certes, Sombréclat eut une pensée pour ses compagnons. Mais ce n’était pas le moment de se demander s’ils s’en étaient sorti indemne. Le nabot serait heureux s’il pouvait lire ses pensées en cet instant même, car même si elles étaient dirigées vers Casert, Kälyna avait le profond désir de lui faire regretter d’avoir touché à SA propriété.

« J’ignorais que tu m’aimais à ce point que tu désirais me faire un câlin! »

Son rire avait cessé pour lancer cette phrase à son ennemi. Elle fit mine d’ouvrir les bras pour l’étreindre, mais activa plutôt le sort de trou ténébreux.

« Tu n’as jamais été à la hauteur, Jedus. Ce n’est pas aujourd’hui que ça commencera. »

Non, elle ne comptait pas le laisser la toucher, bien sûr. Activant sa bague umbrea, la dame blanche disparut pendant un court moment. En plus de lui relancer son propre sortilège au visage, elle comptait gracieusement danser en dehors de la trajectoire de l’homme qui se prenait soudainement pour un bélier.





Spoiler:
 

Directives:
 


Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 22 Sep 2016 - 11:09

.:Jet 1:.

Kälyna tente de lancer un sort.

Compétence utilisée : Magie niveau Exceptionnel. Taux de réussite 94.

Modificateurs =>

- Race = Elfe : +5

Total taux de réussite : 94
Total taux de réussite critique : 9

Résultat =>

- 9 ou moins réussite critique.
- 94 ou moins réussite.
- 95 ou plus échec critique.

.:Jet 2:.

Kälyna tente d’esquiver Casert.

Compétence utilisée : Agilité niveau Très bon. Taux de réussite 65.

Modificateurs =>

- Race = Elfe : +5

Total taux de réussite : 70

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 70 ou moins réussite.
- 71 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 22 Sep 2016 - 11:09

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Les éclairs projetés par Casert sont renvoyés contre lui et se fracassent contre la sphère de foudre qui l’entoure.

Kälyna esquive avec grâce la charge grondante de Casert qui finit un peu plus loin dans les cactus. (Double réussite critique ultime d’affiler sur un test d’agilité. Kälyna obtient un jet d’initiative pour esquiver avant chaque attaque magique/physique qui peut être esquivée.)


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 22 Sep 2016 - 14:04

Le tigre avait rugit. La magie du totem avait frappé les Theocrates, touchant presque au but. Presque. Mais Arya était satisfaite car elle s'offrait un peu de répit, à elle et sa sœur. Sa faux à la main, elle était prête à en découdre… Le visage nacré fit face à l'ennemi, impassible.

Mais la sol se mit à trembler. Les combats qui se déroulaient tout autour de la Rose Blanche lui semblaient soudainement très lointain. Bien ancré sur ses deux jambes, Arya planta même le bout de sa faux, pourvue d'une pique, dans le sable lorsque les tremblements furent plus intenses…

Puis soudain, l'apocalypse.

La terre se déchira sous les yeux de la guerrière, des failles s'ouvrant dans tout le campements, appant les malheureux qui se trouvaient au dessus ou trop proche. C'est à cet instant qu'Arya fut emportée par une marée de sable, sa faux ne l'aidant pas à rester en place. Elle fut balayée comme un vulgaire insecte, emportée par les dunes. La chute dans la crevasse risquait d'être très douloureuse…

Mais soudain, une déflagration magique. Son armure et les aspérités l'y aidant, Arya parvint à se protéger de cette puissance colossale. Toutefois, elle sentit malgré tout une intense sensation de brûlure au niveau de son bras droit… Elle ne pouvait pas voir sa peau, mais elle se doutait que la magie l'avait touchée malgré l'iridium qui la recouvrait. Sans cela, les choses auraient pu être bien pire…

C'est alors que le souffle de l'explosion la souleva comme si elle avait une plume… Mais ce fut comme un plomb qu'elle retomba dans le sable, hors du trou béant, mais blessée. Encore une fois, elle était heureuse que son armure soit légère, sans quoi la douleur aurait pu être plus intense… Relevant la tête, la guerrière aperçu Kälyna esquiver sans mal l'attaque de ce fou de Casert après qu'il ait dissipé le nuage de sable et de poussière en suspension dans l'air. La guerrière glissa alors la main dans sa sacoche et saison une fiole en moment où elle ôtait son heaume. Elle la bu d'un trais puis remit la protection en place, se relevant en s'appuyant sur sa faux.

Avec l'effet du breuvage, Arya se releva en s'appuyant sur sa faux. Les émeraudes tombèrent alors sur le prêtre, dont l'image de lui la tête dans les cactus avait quelque chose de particulièrement plaisant.

« Vient ici, mon mignon. »

Le grappin magique s'élança vers le haut prête, s'enroula autour de lui et l'extirpa sans douceur des cactus, Arya s'étant placée de façon à ce qu'il les prenne une nouvelle fois de plein fouet avant d'être attiré à pleine vitesse dans sa direction. Toutefois, ce ne fut pas la lame d'Elentari que Casert rencontra, mais l'autre côté de la faux. Elle voulait l’assommer, pas le tuer. Le mouvement de balayage d'Arya était si puissant qu'elle poussa un cri de rage en insufflant toute sa force à son geste et si elle pouvait lui déboîter la mâchoire en même temps pour qu'il arrête enfin de jacasser...

Et si Arya parvenait à atteindre son but, elle lui passerait autour du cou ce petit objet que Kälyna lui avait confié quelques temps plus tôt.

Un collier de contrainte.




Potion but par Arya:
 

Enchantement utilisé:
 

Collier de contrainte:
 

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 22 Sep 2016 - 20:37

.:Jet 1:.

Casert remarque-t-il le collier de contrainte?

Compétence utilisée : Perception niveau Maître. Taux de réussite 75.

Modificateurs =>

- Race = Humain : +0
- Malus = Condition désavantageuse : -10

Total taux de réussite : 65

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.:Jet 2:.

Condition: le jet de perception doit réussir.

Casert parvient-t-il à détruire le collier de contrainte?

Compétence utilisée : Magie niveau Grand-maître mage. Taux de réussite 85.

Modificateurs =>

- Race = Humain : +0
- Malus = Condition désavantageuse : -10

Total taux de réussite : 75

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 75 ou moins réussite.
- 76 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.:Jet 3:.

Arya parvient-elle a mettre le collier de contrainte à Casert.

Compétence utilisée : Agilité niveau Bon. Taux de réussite 55.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Bonus = Stratégie : +5

Total taux de réussite : 65

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 22 Sep 2016 - 20:37

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Casert remarque le collier de contrainte, Arya s'apprête à lui passer autour du cou quand soudainement ... une explosion magique survient entre Arya et Casert.
Que leur est-il arrivé?


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Ven 23 Sep 2016 - 20:54

Agrippant fermement son arc, Mëryl se pencha afin de se renfermer contre elle-même, protégeant sa tête de ses bras. Il était un peu trop tard pour adopter une position préventive, mais en gardant les jambes de la largeur de ses épaules, elle sembla trouver un semblant d’équilibre. Elle sentit son corps emporté par le sable, en temps normal elle se serait laissé emporter, se laisser tomber était la meilleure manière d’éviter les blessures. Mais tomber dans un cratère n’était pas une option, c’était dans l’urgence de l’adrénaline qu’elle agrippait se sable fuyant de sa main libre. Ses pieds semblèrent être ceux qui la poussèrent vers le haut, lui permettant de retrouver une certaine stabilité. C’est en sentant une brûlure sur son bras qu’elle observait la lumière bleue s’élever au ciel, levant la tête en tentant de se relever. Non ce n’était pas la peine de sortir sa fiole de guérison pour une si petite blessure, elle arriverait encore à tirer à l’arc. Elle aurait voulu aider sa tante, sa mère et le petit homme à ne pas se faire emporter, mais ce n’est que lorsqu’elle releva la tête qu’elle constata à quel point cet endroit venait de changer, ne pouvant s’empêcher de balayer l’environnement du regard.

Une petite voix retentit en elle lorsqu’elle posa ses yeux sur la prêtresse blanche, ce n’était pas le moment de se laisser distraire, cet effet de surprise était là pour les ennemis, pas pour elle. Elle tenta de repérer tous les membres du groupe d’un regard rapide, mais le sable se levant rendait la chose difficile. Casert, il ne pouvait que se faire extravagant. Ce petit jeu de m’as-tu-vu avait assez duré et Mëryl fut satisfaite en le voyant prendre le coup de son propre sort.

Elle regarda l’explosion d’un regard inquiet, mais c’est d’un mouvement presque mécanique que la petite rose banda son arc lorsqu’elle vit un ennemi qui tentait d’attaquer la rose écarlate par derrière. « Mère, derrière vous! » Cria-t-elle en courant, pour se décaler afin d’avoir le bon angle. Elle tira son épine en direction du dévot, le cœur battant la chamade.

Directives:
 



Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Sam 24 Sep 2016 - 10:09

.:Jet 1:.

Mëryl vise à l'aide de son arc le Dévot qui s'approche dans le dos de Kälyna et qui s'apprête à l'attaquer. Elle décoche une flèche.

Compétence utilisée : Arc niveau Bon. Taux de réussite 55.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5

Total taux de réussite : 60

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 60 ou moins réussite.
- 61 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Sam 24 Sep 2016 - 10:09

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Le Dévot est touché et s'écroule au sol.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Dim 25 Sep 2016 - 16:13

Quelle satisfaction !

Quelle satisfaction de capter toute l'attention de la scène sur lui, qui venait sauver la situation, d'enfin capter l'attention de ce hautain fanatique de Jedus. Quelle satisfaction de voir dans son ragard l'incompréhension totale ! Lui, un nain de pacotille, un demeuré, qui s'était joué de lui ?! Et c'est au moment ou il se rendait compte qu'Arakjörn n'était pas le simplet qu'il prétendait être que ce dernier explosait de jouissance. Jouissance accrue encore par sa veine tentative de l'empêcher de détruire le livre, mais aussitôt réduite par une vive douleur dans sa jambe, suivit d'un son inquiétant ressemblant a celui des branches d'arbres craquant sous le poids de ses sandales, sauf que les brindilles, c'était ses os.

Il n'eu cependant pas le temps de se plaindre -ce qui sauvait son honneur- ou même de riposter, car une lente et longue plainte s'échappa de la crevasse, une plainte venant du tréfond de la terre, son âme peut-être car elle avait alors pu sentir son corps se briser et se fissurer. Dans un chaos des plus total, la terre sembla voler en éclat, de gigantesques fissures zébrèrent le solide sous le sable, et dans le souffle de l'explosion, nombreux furent ceux qui furent entraînées au fond de ces tombeaux de sable, et Arakjörn, tombant de la cage, en fit partie.

Paniqué, il activa Arkadana pour s'entourer de sa bulle de protection, alors que le sable s'entassait déjà tout autour, volant dans tout les sens l'empêchant de voir correctement ce qu'il se passait à l'extérieur. Pris au piège, il commença à réaliser qu'il pourrait mourir étouffé s'il ne se passait rien, or, après avoir détruit un sort d'une telle ampleur, il se passait toujours quelque chose.

Une pression énorme surgit du tréfond de la terre, une pression magique, destructrice, qui l'aurait consummé vivant s'il n'avait pas eu avec lui son defendo, au lieu de cela, il fut soudainement projeté dans les airs, le bouclier ne tenant que grâce à sa propre magie, il fut ébahit par la puissance de la déflagration qui l’emmena haut, bien trop haut dans le ciel. Elle était même tellement puissante qu'Arakjörn finit par céder, le bouclier se brisa et Arakjörn sentit sa chair brûler partiellement, alors que les dernières ondes l'atteignaient. Cependant ce n'était pas là le seul soucis, il se retrouvait à plusieurs mètres du sol, et sans moyen d'amortir sa chute, et aveugle de par la tempête de sable, incapable d'estimer les dégâts qu'il se préparait à subir. Epuisé, il se roula en boule, espérant ainsi sauvegarder ses membres d'une chute mal réceptionée, notamment sa jambe brisée, qu'il rammena le plus possible contre lui. Et se prépara à avoir mal... encore... en espérant qu'il tomberait sur une surface moelleuse de sable plutot qu'un des pics de roc qui formaient les rebords des crevasses.

directives:
 





"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Mar 27 Sep 2016 - 4:06

Un nuage de poussière balayait le désert d’Esfelia suite à une explosion magique qui retentit entre Jedus et Arya. La dame blanche était réapparue depuis plusieurs minutes déjà, jetant son or sur les deux êtres qui s’affrontaient. Un instant auparavant, c’était elle la cible du Fanatique. Mais elle avait su le déjouer facilement et montrer à quel point il était misérable. Que croyait-il? Qu’il pouvait être meilleur que Kälyna Vallaël? Or, ce n’était pas lui qui avait été à la tête du culte de Vraorg, mais la prêtresse blanche. Un homme aussi pitoyable que Casert ne pouvait pas représenter son ancien dieu et même s’il n’était plus, Casert restait toujours aussi exécrable.

Ses bras vinrent protéger ses yeux déçus que son plan n’ait pas fonctionné. Cela aurait tellement été plus simple, mais ce n’est pas cet échec qui viendrait entacher leur but. Le haut-mage serait arrêté et son sang colorerait le sol de sa couleur préférée. Où était-il d’ailleurs? Une exclamation frustrée s’échappa de ses lèvres noires en ne voyant pas le corps de l’humain. Que manigançait-il?! Ses sens cherchèrent des réponses et cela ne lui plut pas. Tout d’abord, sa sœur se trouvait dans la faille, légèrement en contrebas, et était suspendue dans le vide. Puis, son nain s’écrasait sans grâce sur le sol. C’était d’ailleurs étonnant qu’il fût encore vivant après tout ce qu’il venait de subir. Ensuite, l’or n’arrivait pas à se poser sur Mëryl. Tout ce qu’elle savait, c’était que son épine était venue piquer l’ennemi qui avait désiré lui faire une vilaine attaque dans le dos. Elle saurait se débrouiller, après tout, elle était sa fille. Enfin, ce qui l’inquiétait le plus, c’était l’absence de Casert Jedus. Il préparait un sale coup, elle le savait que trop bien.

Sa main blanche se dirigea vers Arya, l’enveloppant ainsi de sa magie pour la soulever délicatement dans les airs. Elle sortit sa sœur de la faille et la posa sur le sol juste à côté d’Arakjörn. Non, il ne saurait pas les raisons derrière son geste.




Sort:
 

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Mar 27 Sep 2016 - 18:57

L'explosion magique avait été si intense qu'Arya s'en était retrouvée projeté en arrière, loin de Jedus et de son collier de contrainte. Loin d'arrêter sa glissage dans le sable, l'Elfette se sentit projeter bien plus loin qu'elle l'imaginer, jusqu'à sentir le vide dans son dos et basculer en arrière. Aucun son ne sortit de sa bouche alors qu'elle tombait, trop occupée à tenter de se retenir à la paroi malgré sa tête lui tournant dangereusement.

Ce fut donc dans un parfait automatisme qu'elle referma sa seule main libre sur une aspérité de la roche, arrêtant sa chute qui, sans le moindre doute, aurait été mortelle. De l'autre main, elle tenait Elentari. Particulièrement sonnée, sa tête pendouillait mollement en avant jusqu'à ce qu'un sursaut de lucidité la fasse réagir. Son regard se braqua alors vers la paroi et elle commença à rechercher des prises pour se hisser hors de la fausse.

Mais c'était sans compter sur l'aide de sa sœur, dont elle sentit la magie l'envelopper avec délicatesse pour la faire sortir de ce trou en quelques secondes. Avec délicatesse, Arya retrouva la terme ferme et se permit de souffler enfin, prenant appui sur sa faux l'espace de quelques instants. Juste à côté d'elle, elle remarqua Arakjorn. Le nain semblait mal en point, sans doute avait-il été projeté également... Mais sans armure, la chute avait été... Plus difficile.

Sans lui accorder plus d'attention, Arya se redressa.

Elle profita de la petite accalmie pour lancer un sort afin de repérer les éventuels ennemis restant. Sous son heaume, son petit manège demeurait invisible mais la façon dont elle se tenait permettait à quelqu'un de suffisamment observateur de savoir qu'elle était prête au combat, sa tête ayant cessé de tourner.




Sort utilisé:
 

Directive:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 29 Sep 2016 - 18:25

La chute avait été rude

Il n'était pas tombé sur sa mauvaise jambe, mais le brouillard de sable avait eu le temps de se dissiper pour laisser apparaître le sol de sable rouge... Étonnamment loin. Il s'écrasa donc en une maladroite roulade le long d'une dune tout juste formée, le choc ayant été assez violent pour lui faire perdre connaissance durant quelques instants.

Il reprit ses esprits rapidement, pour sentir son corps engourdit retrouver vite à nouveau sens, et avec une douleur qui fusait dans tout son corps, et particulièrement sa jambe. Il ne put s'empêcher de gémir lorsqu'il l'effleura de ses doigts, il y avait là plus d'une fracture, il aurait probablement du mal à ne serait-ce que boîter.

A coté de lui avait été déposée par magie la soeur de Kälyna, qui devait être à l'origine de ce sort, ses yeux fatigués peinant à la trouver, il se concentra plutôt pour trouver une solution à sa jambe, il n'était pas en mesure de la guérir, du moins... pas rapidement. La guerrière à coté de lui se releva, son masque inquiétant plaqué sur le visage, Arakjörn n'avait aucune idée de ce qu'elle comptait faire.

Cependant, en ce qui concernait le cultiste qui se dirigeait vers lui dague à la main, ses intentions étaient parfaitement claires. Arakjörn tenta à nouveau de se redresser sans y parvenir, sa jambe ressemblait à de la compote, la silhouette approchant avançait irrégulièrement, il était blessé, et pourtant il voulait encore se battre, à moins qu'il ne cherchait à se sauver en le prenant comme otage. Une réflexion bien peu positive, car Kälyna était spéciale, et il n'était pas sûr qu'elle tente de le secourir, cela principalement car il n'en aurait pas besoin ?

Le cultiste avait vu qu'il était immobilisé et accéléré la cadence en voyant qu'il ne pouvait pas s'échapper. Pour Arak c'était simple, il ne devait pas avoir vus Arya, ou alors il était très stupide car dague contre faux et armure, il n'avait pas l'ombre d'une chance... surtout si lui non plus ne pouvait pas bouger.

Arakjörn fit une croix de ses mains devant lui, en direction de l'ennemi, le regard sérieux et la bouche prononçant le nom de l'elfe dans l'espoir d'attirer son attention.

directives:
 

sort utilisé:
 





"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 29 Sep 2016 - 20:32

.:Jet 1:.

Arakjörn tente de lancer un sort.

Compétence utilisée : Magie niveau Très puissant. Taux de réussite 65.

Modificateurs =>

- Race = Humin: +0
- Totem = coccinelle : +5
- Malus = Sonné : -20

Total taux de réussite : 50

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 55 ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

.:Jet 2:.

Le grand-prêtre tente de se saisir d'Arakjörn.

Compétence utilisée : Moyenne de Dague + Agilité. Taux de réussite 50.

Modificateurs =>

- Race = Humin: +0
- Malus = Arya : -5

Total taux de réussite : 45

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 45 ou moins réussite.
- 46 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.


Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Jeu 29 Sep 2016 - 20:32

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Arakjörn parvient in extremis à lancer son sort.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Dim 2 Oct 2016 - 3:36

Elle parvint à lancer sa flèche sans mal, définitivement se déplacer était une bonne idée pour éviter de tirer sur sa mère au lieu de son ennemi. Elle vit la prêtresse blanche user de magie pour venir en aide à Arya ainsi qu’au petit homme, elle ne la voyait probablement pas de là où elle était et la petite rose n’arrivait pas à localiser Casert Jedus qui était prioritaire à trouver et tuer. Cependant, elle pouvait compter qu’il ne restait qu’un ennemi aux alentours et il se dirigeait rapidement vers sa tante et l’homme. La petite rose banda son arc par réflexe mais n’eut pas le temps de tirer son épine que le cultiste s’immobilisa. Elle ne vit que Arakjörn, les bras croisés, geste clef d’un sort qu’elle connaissait.

Elle fronça les sourcils, plissant les yeux, certaine que le nain ne tiendrait pas bien longtemps. Peu importe la morale, ou son désir de ne pas tuer à ce moment, sa tante pouvait être en danger si le sort ne durait pas. Ainsi tira-t-elle sa flèche avant de courir vers ses alliés. Normalement, elle se serait préoccupée d’Arya en premier, mais c’était le petit homme qui semblait le plus amochée et avoir terriblement besoin d’aide.

L’enneigée ouvrit rapidement sa bourse pour sortir un extrait de sa potion de guérison. Elle posa un genou à terre, soutenant d’une main le dos de l’homme avant de lui tendre la fiole. Par son contact physique, elle avait l’occasion de le refroidir un peu, mais elle n’avait pas tout son temps, aussi se releva-t-elle rapidement lorsqu’il eût bu, prête à tirer ses flèches.

La petite rose posa une main sur l’épaule de l’elfette blonde, un air inquiet au visage « Ma tante, vous allez bien ? »

Son regard s’évadait rapidement pour chercher sa mère, ainsi que Jedus, mais où était ce prêtre ?

Potion utilisée

Potion utilisée:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le conteur
avatar
Mon identité
Mes compétences

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Dim 2 Oct 2016 - 10:35

.:Jet 1:.

Mëryl vise à l'aide de son arc le Grand-prêtre immobiliser. Elle décoche une flèche.

Compétence utilisée : Arc niveau Bon. Taux de réussite 55.

Modificateurs =>

- Race = Elfe: +5
- Bonus = Cible immobilisée : +10

Total taux de réussite : 70

Résultat =>

- 4 ou moins réussite critique.
- 70 ou moins réussite.
- 71 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Vos plumes seules peuvent écrire la suite de l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dracos Honoris
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2] Dim 2 Oct 2016 - 10:35

Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: [Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2]

Revenir en haut Aller en bas

[Intrigue] Les vestiges de l'ancien culte [Groupe 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Intrigue] Le péril Alpha (Groupe Charly uniquement puis Groupe Charly & Bravo réunis)
» INTRIGUE 1 - Mortelle St-Valentin - Groupe 02
» [Intrigue] L’expédition punitive [Groupe 1]
» [Intrigue] Ombre sur le domaine [Groupe 1]
» Intrigue | Groupe 4 ~ Casse dans les boutiques de la Cour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-