Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Sam 13 Aoû 2016 - 2:20

Printemps de l’an 1444 de l’ère d’argent

« Elenya! Je t’ai trouvé ! »

Le regard émeraude se posait sur les feuilles, candide, elle éclata de rire lorsque son visage frigide se fendit d’un sourire. Toute petite, encore, si jeune, elle ne savait pas grimper aux arbres. La petite rose ne l’aurait peut-être pas trouvée si l’elfette avait été plus habile et la voilà qui perdait à cause de cela. Non, non non non, ça n’allait pas le faire, si elle voulait jouer à cache cache avec les autres elfes elle devrait arriver à grimper correctement ! Et puis ce n’était pas drôle de jouer quand on gagnait tout le temps, un peu de défi était de mise. Les deux jeunes elfes n’avaient pas en apparence beaucoup d’années de différence, pourtant Mëryl était plus expérimentée.

Son sourire se faisant plus calme et plus doux, elle tendit la main à la petite elfe pour l’aider à redescendre de la drôle de position dans laquelle elle s’était mise. « Je vais t’apprendre. Il faudra que tu sache un jour où l’autre. Quand tu joues avec moi…ça va, de toutes manières personne ne veut jouer quand je suis là. Mais quand je ne serai pas là, il faudra que tu impressionne un peu les autres pour qu’ils aient envie d’être dans ton équipe. » Ce n’était pas qu’elle n’était pas assez douée, Mëryl savait pertinemment pourquoi les enfants ne voulaient plus d’elle…Mis à part toutes les rumeurs, il y avait les conséquences désagréables des adultes trop protecteurs. Les sermons les ennuyaient, surtout lorsqu’ils venaient d’une égratignure. Alors que la petite rose se fichait bien de se salir, c’était bien le but de jouer non? Se faire mal un peu, ce n’était pas grave…Elle avait vu pire comme blessures.

Et puis elle avait demandé la permission pour emmener Elenya dans la forêt, jouer avec elle, s’amuser un peu. La petite Ataliel ne pouvait être tenue responsable s’il arrivait quelque chose, Mëryl était la plus âgée. Elle avait aussi promis de ne pas aller trop loin. Que pouvait-il leur arriver ? Elles étaient en sécurité, dans le royaume.

La petite rose s’approcha de l’arbre et grimpa pour montrer à Elenya comment faire, d’abord, puis elle redescendit. « Tu es encore un peu petite, mais tu grandiras vite. En attendant, je t’aide un peu, d’accord ? Met ton pied sur ma main, puis tu pourras mettre l’autre sur cette branche. » Elle la tenait par la taille en la guidant, lui indiquant où poser ses mains et ses pieds. Elle avait besoin de pratique, mais elle se débrouillait. « Tu y es presque Elenya! Tu peux le faire, attrappe cette branche, je te tiens. Voilà, tu y es, attend moi je te rejoins. » L’elfette lâcha la plus jeune pour grimper à son tour et s’asseoir sur la même branche qu’elle. Le regard vert croisa la flore, d’ici elle pouvait voir une petite partie de la forêt. Elle n’était pas montée trop haut, par prudence. Elenya ne s’en sortait pas mal mais elle n’était pas encore prête à se hisser sur la plus haute branche. La petite rose souffla un peu, laissant un sourire naître sur ses lèvres en fermant les yeux. « Dit, ça ne t’ennuis pas trop de jouer toute seule avec moi ? Je ne t’en voudrais pas de préférer aller voir les autres. Ce genre de jeux est plus amusant à plusieurs… »

Revenir en haut Aller en bas
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Mar 16 Aoû 2016 - 13:57

« M… mais ! Alors ça ce n’est pas juste ! Je n’étais pas prête ! Tu n’as pas assez compté ! »

Dit alors avec une petite moue Elenya en gonflant ses joues. Elle semblait le prendre mal comme un grand drame, mais elle sourit rapidement après en étant emportée par le rire communicatif de son amie. Elle ne savait pas monter aux arbres, mais il fallait dire qu’elle était encore toute petite. Elle était encore à cette époque jeune et innocente, même si certains sujets graves lui passaient entre les mains, mais l’heure n’était qu’au jeu pour le moment. Mëryl était plus âgée, alors c’était sans doute plus facile pour elle, elle était bien plus grande, alors elle voyait mieux. Tout cela comme une excuse, mais c’était vrai. Elle s’était maladroitement cachée à moitié grimper sur un arbre sans réussir à monter malgré ses tentatives. Il lui manquait de forcer pour elle, c’était impossible ! Mëryl l’aida alors à descendre pour se retrouver au pied de l’arbre. Elle releva son regard vers le haut de l’arbre, c’était assez impressionnant de se dire qu’elles allaient devoir monter tout en haut.

« Ils sont bêtes les autres, c’est tout. »

Répondit alors la petite fille du tac au tac lorsque Mëryl confia que personne ne voulait jouer avec elle. C’était stupide dans son idée, elle était différente de sa mère et cela n’avait pas d’importance à ses yeux. Elle hocha la tête prenant le fait d’apprendre à monter les arbres pour être la meilleure très au sérieux, peut-être même un peu trop. Elle serra le poing devant son visage en guise de défi. Ses parents avaient sans doute confiance en Mëryl, à l’époque son père était encore en vie, et puis elle l’aimait bien et cela ne datait pas d’hier. Elle défendait devant les autres enfants Mëryl de toute façon, même quitte à se fâcher avec eux. Si Mëryl était motivée pour jouer, elle jouerait avec elle, pas question de la laisser seule. Elle n’était pas du genre à suivre un groupe, mais d’avantage l’envie de le mener.

Les jeunes elfes se trouvaient dans la splendeur de l’antique forêt des elfes. Elle était en parfaite état à l’époque, c’était calme, agréable et un parfait terrain de jeu. On ne pouvait que se sentir à l’abri dans ce lieu. Il n’y avait guère de danger de toute façon. De plus, elle aimait se retrouver dans la nature, elle sentait comme une connexion avec les plantes. On avait autorisé Mëryl a l’emmener et ce n’était pas faute d’avoir demandé avec insistance. Elle faisait partie de la famille Ataliel, une famille puissante et riche, mais cela ne changeait rien pour Elenya. Elle regarda avec une certaine admiration Mëryl monté à l’arbre avec une certaine dextérité. Elle hocha la tête doucement.

« Oui ne t’en fais pas, on va y arriver ensemble tout en haut ! »

Bon peut-être pas tout en haut, mais les enfants s’emportaient toujours un peu. Elle commença alors à grimper à l’arbre sous la direction de Mëryl. Elle avait entièrement confiance en elle et elle se reposait avec joie sur la jeune elfe son ainée. Elle était encore petite, mais elle s’aida alors de la main de Mëryl pour bien commencer. Elle s’arrêtait régulièrement pour regarder où mettre les pieds et les mains, la façon de faire pour la retenir. Mëryl disait vrai, elle devait savoir ce genre de choses. Elle était très concentrée, tendue aussi comme la corde d’un arc alors qu’elle sentait les mains de son amie sur sa propre taille. Elle essayait de grimper en suivant les instructions, et finalement, elle y arriva avec le cœur qui battait à tout rompre. Elle était toute contente, si bien qu’elle balançait ses jambes dans le vide assise sur la branche la chevauchant. Elle était toute souriante en riant alors qu’elle attendit Mëryl.

« Allez viens ! Dépêches toi ! On a une sacrée vue ! Hihihi ! »

Elenya ne pensa pas du tout à vérifier si la branche était capable de soutenir les deux, mais elle se colla contre Mëryl toute contente d’avoir partagé cela. Elle regarda autour d’elle comme si elle découvrait à nouveau la luxuriante forêt des elfes pour la première fois.

« Tu as vu comme c’est beau ! »

Elenya se fichait pas mal si elle était toute en haut, elle était déjà si heureuse d’y être. Elle ne se rendait pas du tout compte, mais sous l’émotion, des feuilles supplémentaires semblaient apparaitre comme dans une pousse rapide sur la branche.

« Pourquoi ça m’embêterait ?! Tu es mon amie après tout, et je m’en fiche des autres, ils sont trop bête. On sera amie pour la vie, hein ? »

Dit alors la petite fille en tendant son petit doigt vers Mëryl. Elle toucha un peu son torse avec vu qu’elle avait les yeux fermés afin qu’elle joigne son petit doigt avec le sien comme pour faire un serment.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Mar 23 Aoû 2016 - 0:20

La petite rose ne pouvait s’empêcher de sourire devant ce bourgeon qui était impossible à prendre au sérieux, malgré sa colère. Les mensonges étaient facilement reconnaissables lorsque la personne changeait d’excuse. Pas assez compté ? Elles s’étaient entendues sur le nombre avant de commencer, bon, elle pouvait toujours compter trop vite mais ce n’était pas le cas. Mëryl voulait tout de même laisser une petite chance à l’Ataliel, pas pour flatter son égo, mais bien parce qu’elle était très jeune et qu’elle devait apprendre avant tout. Dans quelques années, Elenya serait plus mature, elle atteindrait la grandeur de Mëryl dans l’espace de temps du battement d’aile d’un colibri. Mëryl posa son regard sur la petite Elenya, quelque part au creux de son cœur, elle ne voulait pas qu’elle grandisse.

L’elfette allait-elle rester aussi joueuse en grandissant ? Mëryl semblait avoir vu ses amis se lasser d’elle avec le temps, pour l’abandonner…Ou simplement la fuir, puisqu’ils étaient effrayés. Lorsque ses prunelles vertes s’étaient teintes de tristesse, lorsque ses os avaient été brisés et que tous l’avaient vu baigner dans son propre sang, ils avaient cessé de vouloir l’approcher. Elenya semblait ramener cette lueur enfantine au creux de ses prunelles, elle n’avait pas vu cette horreur, elle était trop jeune. Mëryl pouvait jouer en paix avec elle et la petite n’avait pas peur de lui faire mal, elle ne le pouvait pas de toutes manières.

L’elfette avait beaucoup d’ambition pour un petit bourgeon d’une dizaine d’années. L’enfant de l’abomination l’aida néanmoins sans rétorquer. Évidemment, elle avait sélectionné une branche qui pouvait les tenir, toutes les deux, sans que l’une d’entre elles ne tombe. Si l’Ataliel devait perdre l’équilibre, Mëryl sauterait pour la rattraper, au risque de se faire mal contre les branche, puis contre le sol. Un sourire calme trouva les lèvres de la jeune elfe, son regard reprenant ses airs tristes habituels, ceux qui rappelaient à tous qu’elle était aussi fille de la Vallaël. Mëryl passa son bras derrière Elenya afin de poser sa main autour d’elle. « Je te tiens » souffla-t-elle, touchée par le geste d’affection. « Ne t’inquiète pas, on est en sécurité ici. Je te tiendrai si tu as peur de tomber. » Mëryl se souvenait avoir fait de nombreuses pirouettes sur cette branche, dans cet arbre. Il n’était pas son arbre favori, mais elle aimait la solidité de ses branches, assez flexibles néanmoins pour permettre de se percher et de faire quelques sauts en grimpant.
« Oui, Elenya, un jour, je t’emmènerai là-haut, sur la plus haute branche. Tu pourras te hisser sur la plus haute branche, traverser le feuillage et regarder toute la forêt de là. »

C’était une promesse, le rire cristallin perça l’air frais au souvenir de la première fois qu’elle avait eu cette vue. Mëryl, de sa main libre, donna son petit doigt, hochant la tête en regardant l’Ataliel dans les yeux, souriante. « Pour la vie. » Souffla-t-elle. Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’elle tourna la tête pour observer l’horizon.

« Tu sais ils ne sont pas bêtes. Ils sont juste…effrayés. Et on ne peut pas les blâmer, moi aussi je le serais à leur place. Je vais te raconter une histoire Elenya, mais tu dois me promettre de ne pas me détester, même si ça fait peur, d’accord ?

Tu sais que je n’ai pas le droit de voir beaucoup ma maman. Lorsque j’avais ton âge, ma mère…était triste. Et personne ne l’as vraiment compris, alors personne n’a tenté de l’aider. Maman était si triste qu’elle a tenté de rejoindre l’esprit de la mort, en espérant qu’il puisse apaiser sa douleur. Ce jour-là…je cherchais ma mère. Et je l’ai trouvé au mauvais moment. Le sort qu’elle a utilisé contre elle-même m’a aussi atteint, j’aurais pu rejoindre Mort avec elle. J’ai eu mal, très mal, tout le monde a cru que maman avait voulu me faire du mal. Ils ont su ensuite que c’était faux, mais ils préfèrent me protéger. Les anciens disent que rejoindre Mort intentionnellement, c’est mal. Et …je dois avouer que maman peut-être un peu effrayante parfois, je comprends pourquoi les enfants ont peur d’elle. »

Revenir en haut Aller en bas
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Ven 26 Aoû 2016 - 12:23

Elenya aimait gagnée, c’était une évidence. Elle venait de lâcher une parfaite mauvaise excuse et en mensonge certains, mais c’était le genre que tout le monde pouvait détecter. Elle fit une légère moue avant de sourire légèrement au coin en riant. Elle changeait assez rapidement de sentiments, et elle n’était pas du genre à faire la tête. Elle avait encore à cette époque une joie de vivre, mordant à pleine dents. Elle n’avait surtout pas eu le temps de se cacher où elle aurait voulu, mais ça, elle se garda bien de le dire à Mëryl. Elle était là pour s’amuser, et pas pour forcément gagner.

L’elfe allait rapidement grandir dans peu de temps. Elle restait encore une petite fille par de beaucoup d’apparence. Elle était adorable et souriante comme un petit chaton que l’on voudrait garder ainsi. Elle se fichait complètement des jugements des autres, déjà à cet âge. Elle était une future dirigeante et femme politique, elle aimait à se faire sa propre opinons sans prendre un compte les différents avis. Elle savait qu’elle aimait bien jouer avec Mëryl, c’est tout ce qu’elle voulait savoir à ce propos. Elle ne savait pas trop comment elle aurait réagi à voir son amie dans cet état-là, mais heureusement, elle n’avait pas vu tout cela. Elle se tourna vers Mëryl et surprit à nouveau ce regard triste. Elle plissa des yeux et posa son petit doigt sur le bout de son nez. Elle se posa contre Mëryl avec joie en souriant. Elle battait des pieds dans le vide à califourchon sur la branche, toute amusée comme une gamine qu’elle était.

« Ha, mais j’ai pas du tout peur moi ! Si tu veux descendre par ce que tu n’es pas à l’aise, on peut le faire. »

Dit alors rapidement Elenya en levant son visage comme si elle devait absolument ne pas perdre d’honneur. Elle tenta de retourner la situation, pour ne pas reconnaitre qu’elle n’était pas forcément très à l’aise à être à moitié dans le vide ainsi. C’était quelque chose d’assez nouveau pour la petite fille.

« OUIIIIIIIII ! »

Cria alors Elenya en levant les bras en l’air quand Mëryl lui dit qu’elle irait un jour tout en haut de l’arbre. Cela devait être super, et même, elle commençait déjà à imaginer tout ce qu’elle pourrait ressentir à ce moment-là. Elle planifiait déjà quand, comment, bref, il fallait préparer cette future journée formidable. La forêt serait évidemment bien plus belle qu’elle ne l’était déjà. Elle sentirait le vent dans les cheveux, la puissance de la nature. Elle sourit doucement au rire libre de Mëryl, elle aimait bien l’entendre rire comme cela. Elle sourit largement lorsque Mëryl joint son petit doigt au sien. Elle hocha la tête lentement toute contente affichant un large sourire. Elle haussa les épaules en entendant dire Mëryl qu’ils n’étaient pas bêtes. Elle n’était pas très d’accord sur cela de toute façon déjà.

« Ben ils sont bêtes quand même d’avoir si peur ! Toi … Toi aussi ?! Mais … je … »

Elenya était un peu troublée en l’entendant parler, mais elle fronça les sourcils lorsqu’elle lui demanda de ne pas la détester.

« Je ne peux pas te détester voyons ! »

Tenta de rassurer alors la petite fille en hochant la tête lentement. Elle hocha la tête à nouveau alors que Mëryl lui dit qu’elle ne pouvait pas voir sa mère si facilement. Elle ne pouvait pas imaginer que ce soit le cas pour elle, sa mère était toujours présente, voir encore davantage avec son père. Elle était très fusionnelle avec son paternel, il était une pièce importante de son équilibre en tant que jeune elfe.

« Pourquoi ? Elle n’est plus triste maintenant ? »

Elenya leva son visage en écoutant Mëryl et réagissant immédiatement avec une étonnante maturité.

« Je pense pas que l’on puisse tricher en demandant à quelqu’un d’autre d’apaiser la peine et les douleurs. »

La petite fille croisa alors le regard de Mëryl en lui souriant doucement, mais elle partageait la peine facilement avec son amie. Elle glissa sa petite main sur la sienne en pinçant ses lèvres. Elle sentait que c’était douloureux pour Mëryl. Elle baissa la tête en direction du sol avec un regard grave, c’était un aveu important de la part de son amie. C’était une histoire vraiment triste, mais elle n’était pas du genre à simplement plaindre son amie, mais elle cherchait toujours des solutions.

« Oui je comprends, tu n’as pas eu beaucoup de chance. Ta maman devait être vraiment très triste pour en arriver jusqu’à là. Elle a dû être paniquée en voyant ce qu’elle avait fait par erreur. Protéger un enfant, ce n’est pas si mal, mais il faut écouter les anciens. Ils sont la sagesse de notre peuple, en tout cas, c’est ce que dit papa. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Lun 12 Sep 2016 - 4:54

L’innocence de la petite était félicitée, mais les gens changeaient en grandissant et Mëryl ne pouvait le blâmer, évoluer était la meilleure chose qui puisse arriver à un être. Grandir, c’était fondamental, mais les promesses devenaient souvent des paroles en l’air avec le temps et bientôt ce qui semblait évident pour Elenya ne serait peut-être plus que des mots d’enfants. Ne jamais la détester, ce n’était pas quelque chose qu’elle pouvait promettre. Elle était encore si petite, trop pour ne pas l’idéaliser, plus tard elle comprendrait la haine des autres.

Elle ne comprenait pas tous les euphémismes de la petite rose et c’était compréhensible. Mëryl soulignait néanmoins qu’elle parvenait à avoir une pensée à elle-même, bien qu’à cet âge répéter les mots de ses parents était facile.

« Évidemment ce que papa dit est vrai, n’est-ce pas ? »
Lança-t-elle, un peu taquine. Pouvait-elle seulement comprendre ce qu’elle voulait lui dire ? « Ton père a raison, considérer les aînés est important. Mais tu sais ce qui est encore plus important ? Apprendre à réfléchir, à penser, apprendre à apprendre et à se renseigner…Tout seul. »
Elle fixa la forêt qui se dressait devant elle, les innombrables feuilles vertes, l’air frais du printemps. Dans quelques arbres, les bourgeons étaient en train d’éclore, dans d’autres, des fleurs éphémères avaient surgis. L’on ne les voyait que très peu longtemps, mais elles revenaient chaque année. « Il n’y auras pas toujours quelqu’un pour te dire ce qui est juste tu sais. Et parfois même les plus grands ont tort. Mais apprends, Elenya, tu as tout ton temps pour te mettre à penser à toi seule. »

La petite rose balança un peu les pieds et souffla un soupir avant de reprendre un sourire, se tournant vers la plus jeune. « Et si on jouait à un autre jeu ? » Lança-t-elle avant de descendre de l’arbre, elle aida également la petite elfe à descendre. Quelques pas et elles étaient dans un chemin de forêt où les branches étaient assez basses. Beaucoup d’obstacles au sol, ce n’était pas un sentier régulier. « On fait la course. Tu es plus petite, tu auras l’avantage de pouvoir te faufiler entre les branches. Tu peux aussi grimper et tenter de sauter entre les branches mais fait attention. Tu vois le grand chêne au centre là ? Le premier qui le touche a gagné. Prête ? À trois, un, deux…trois ! »



(Désolé pour le retard, je rentre tout juste de mon déménagement ^^' Voilà je devrais être plus rapide à présent)
Revenir en haut Aller en bas
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Ven 16 Sep 2016 - 11:01

Elenya ne pouvait guère savoir de quelle façon elle allait changer, mais elle croyait de tout son cœur qu’elle garderait Mëryl comme une amie précieuse. Elle n’avait pas la sagesse ou l’expérience pour savoir quand grandissant, beaucoup de choses se passaient. Elle regarda alors les réactions de son amie tout en haut dans l’arbre, un peu perdue et surprise. Elle haussa les épaules à la question qu’elle lui posa sur son père.

« Bhaaaa oui ! Père ne va pas me mentir ! »

On sentait bien qu’à sa façon de l’appeler père, on sentait l’effet de l’éducation d’une grande famille. Sans doute que papa était trop intime et que malgré qu’elle adorait son père, elle voulait mettre une certaine distance ou respect entre eux. Elle ne comprit pas du tout que ce n’était qu’une boutade, prenant cela très sérieusement. Elle ne comprit pas du tout ce que voulait dire Mëryl par son stratagème.

« Les ainés ont une grande sagesse dû à leur expérience, et … réfléchir par soit même ? Ben oui, je ne vois pas pourquoi tu parles de ça. »

Elenya pensait être autonome à ce niveau-là, de penser que par elle-même alors qu’elle ne faisait qu’être guider par sa famille et ses tuteurs. Bien entendu, il y avait des limites, elle avait un sacré caractère et force morale. Elle se posa contre son amie avec un sourire en regardant la magnifique forêt. Elle ne remarqua pas que les feuilles sur la branche avaient poussé légèrement d’eux-mêmes, comme par magie.

« Et tu sais ce qui est juste toi ? »

Demanda alors de but en blanc la petite fille à son ainé. Elle hocha la tête rapidement avec un sourire. Elle descendit alors de la branche avec l’aide de Mëryl toute contente de découvrir un nouveau jeu. Elle la suivit sur le chemin de la forêt, il y avait pas mal d’obstacles naturelles sur le chemin et elle regarda son amie en hochant la tête lentement.

« Tu veux faire la course ? Tu sais que je cours vraiment très vite ? Tu n’as aucune chance ! »

Fanfaronna alors Elenya avec un grand sourire. Elle fixa alors le grand arbre au loin en hochant la tête. Elle n’allait pas tenter de jouer les équilibristes, cela serait cent fois plus simple de passer par en-dessous. Elle était petite et elle avait une autre vision que la grande perche. Elle se prépara à courir arquée sur ses positions en attendant avec soin le départ de la course. Elle ne tenta même pas de tricher et de partir plus tôt. Elle avait été toujours quelqu’un d’honnête, même dans un jeu, il fallait suivre les règles du jeu. Elle n’était pas une humaine qui devait tricher pour gagner. Elle avait toujours eu un bon fond. Elle se mit en tout cas à détaler comme un lapin dès qu’elle entendit trois. Elle donnait son maximum comme si sa vie en dépendait, tant pis pour sa tenue si elle s’abimait sur la route. Elle passa sous une branche rapidement en courant comme elle pouvait ne regardant même pas Mëryl.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Dim 25 Sep 2016 - 23:15

Non, Mëryl ne parlait pas de mensonges, le père de Elenya n’était pas particulièrement un homme auquel la confiance devait être enlevée. Pour mentir, il fallait toujours savoir que l’on mentait, tous croyaient en leurs opinions, parfois il fallait chercher la vérité plus loin que les dires des autres. « Non, pas toujours. Il y a des choses dont personne ne peut être certain. Même les anciens. Alors il faut penser et réfléchir beaucoup…l’important est de faire de son mieux. J’ai confiance que tu y arriveras, Elenya. Tout ira bien, tant que tu fais de ton mieux. »

Elle sourit doucement, c’est lorsqu’elle donna le dernier signal de départ que la petite rose s’élança dans les branches, se mettant à courir entre elles, il était si facile d’être agile avec ce petit corps, de danser entre les feuilles et ses pas sur les branches. Tout n’était que beauté et tout était si facile à présent. Le moindre de ses soucis n’était que de gagner cette course et d’arriver à atteindre cette branche, si haute, dans l’arbre. L’odeur des fleurs, la vue des bourgeons et la forêt, infiniment grande d’émeraudes précieuses. Tant qu’elle pouvait se réfugier ici, rien n’était perdu.

Elle attrapait les branches plus hautes de ses mains pour se balancer vers l’avant et se projeter vers les autres branches. Mais la petite elfe, si jeune, avait l’avantage d’éviter aisément les obstacles. Et c’est une branche basse que Mëryl sentit craquer sous son pied alors qu’elle était presque arrivée à la ligne d’arrivée, un peu derrière la petite Elenya. Elle tenta de se rattraper mais tomba au sol, contemplant la hauteur du chêne au-dessus de sa tête. Elle sourit en restant couchée ainsi. Sa jambe lui faisait un peu mal, mais au final elle n’avait qu’une égratignure et les cheveux très ébouriffés. Elle tourna doucement la tête vers la jeune fille en échappant un rire. « On dirait bien que tu as gagné, petite. »

La rose se redressa doucement pour s’asseoir et croiser les jambes, secouant sa tunique et ses cheveux. Elle dût mettre la tignasse sombre sur le côté de son épaule pour retirer les petites branches qui s’y étaient logées. « Viens, regarde. Lorsque tu es couchée, tu peux voir les feuilles du grand chêne, et te rendre compte de sa grandeur. Voir d’ici est tout aussi impressionnant que là-haut. Parfois …J’aimerais rester ici, toute la nuit. Ne jamais rentrer…Mais père ne me laisserait pas et puis, il me manquerait tellement. Mère aussi, j’aimerais la voir plus souvent. »
Revenir en haut Aller en bas
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Mar 27 Sep 2016 - 16:14

Le père d’Elenya était un conservateur, des chiens ne faisaient pas des chats après tout. Elle était en adoration envers son père, sans doute encore davantage que sa mère à y bien y réfléchir. Elle croyait alors nécessairement que son père avait la science infuse et obligatoirement avait raison. Il n’y avait aucun doute dans son esprit, mais elle était sans doute trop jeune pour avoir le courage de mettre dans l’eau dans le verre de vin de son père. Sans doute qu’avec sa disparition prochaine, cela ne l’avait pas aidé à douter des idées de son père.

« Comme quand il va pleuvoir ou pas ? C’est pas très très certain ça le temps ! »

Demanda innocemment la petite fille à son ainée n’ayant apparemment pas tout bien saisi. La vie était très simple à un si jeune âge, rien n’était grave, et elle avait la vie entière devant elle. L’elfe donnait tout ce qu’elle pouvait pour gagner la course comme si sa vie en dépendait. Elle utilisait son agilité et sa petite taille pour essayer de passer dans des endroits où Mëryl ne le pouvait pas. Elle était extrêmement concentrée à regarder dans la direction de la ligne d’arriver. Elle avait une entière confiance dans sa bonne étoile et la forêt ancestrale des elfes. Elle entendit une branche cassée alors, elle regarda vivement dans la direction de Mëryl, mais loin de penser qu’elle pouvait se blesser, elle jubilait en voyant que mère nature être de son côté et elle n’allait pas laisser passer cela. Elle ne put se retenir de rire tant elle était excitée par la situation. Est-ce que Mëryl l’avait fait exprès pour lui permettre de gagner, elle ne savait pas trop et elle ne se posait clairement pas la question. Elle regarda Mëryl tomber au sol, mais visiblement, elle allait plutôt bien car elle ne râla en aucune façon. Une fois arrivée elle s’accrocha tout de même en faisant le V de la victoire avec ses bras tendus.

« Ouais ! Ouais ! Je suis la meilleure en course ! Et je suis pas petite ! »

Une fois l’exaltation d’avoir gagné, Elenya rejoint alors son amie de toujours et elle la regarda un peu penaude.

« Tu as mal aux fesses ? »

Dit la petite elfe en la voyant encore par terre. Elle retira une feuille qui trainait dans les cheveux de cette dernière et la laisse alors tomber jusqu’au sol. Elle s’allongea alors sous l’arbre docile en ouvrant en grand ses bras en crois dans l’herbe. Elle agitait ses jambes et ses bras contre le sol s’en fichant pas mal de sa tenue.

« Ouais ben question taille, c’est l’arbre qui gagne ! Ouais et puis d’en bas, c’est quand même plus simple que de monter jusqu’en haut hihihi. »

Elenya tourna son visage vers Mëryl alors qu’elle se dit qu’elle resterait bien toute la nuit.

« Il ferait peut etre un peu trop froid la nuit, mais les étoiles ça doit être trop joli, toutes ses jolies lumières dans le ciel noir. »

Imagina alors la petite fille sans problème comme si elle y était. Elle écarta les doigts comme si elle était éblouie en gloussant avant de faire retomber ses mains dans l’herbe verte.

« Ben pourquoi tu ne peux pas voir ton papa et ta maman ? Suffit d’aller voir où ils travaillent et puis voilà. Tu veux que l’on aille voir ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Sam 8 Oct 2016 - 2:40

Mëryl ria en écho avec la petite Elenya, si, elle était petite, toute petite. Elle était si jeune oh… elle venait à peine de naître. La petite rose lui sourit et secoua la tête en la laissant retirer la branche de ses cheveux. Non, elle n’avait pas mal, seulement elle avait encore envie de rester ici. C’était agréable, elle aimait cet endroit, elle aimait cette forêt…Elle ne pourrait jamais lui faire de mal, non ? La petite rose prit la main de la jeune elfe, enlaçant ses doigts autour des siens pour lui laisser constater la froideur de sa peau. « Je n’ai jamais froid. » Souffla-t-elle en refroidissant un peu la peau de l’Ataliel. Rien de bien méchant, juste un petit frisson. « Presque jamais… »

Elle laissa ses paupières retomber. Inutile d’être pressé, c’est quelque chose que la petite Elenya apprendrait aussi…La patience. Le plaisir serein de rester là, et sans avoir besoin d’un instrument, savoir entendre cette douce musique qu’était celle du vent entre les feuilles qui s’effleuraient ensemble. L’odeur des fleurs, des arbres de de l’eau montaient doucement dans l’air. « C’est interdit. Depuis qu’elle a tenté de rejoindre mort. Ils ne me laissent pas y aller. » Elle relâcha la main de l’elfe et laissa ses doigts se mêler à la végétation. « Père a peur qu’elle me fasse du mal, mais il l’aime…malgré tout. Ce n’est pas interdit de le voir, juste ma mère. » Sans le dire à Elenya, Mëryl savait qu’elle pouvait tout de même contrer cette interdiction en étant désobéissante. Elle demandait à sa tante de la couvrir et se faufilait dans la maison sylvestre pour rejoindre la chambre de sa mère. Elle semblait rarement heureuse, ou affectueuse, mais la petite rose l’était tant qu’elle pouvait voir le regard d’or de sa mère. Elle avait tenté de trouver des techniques pour voir son sourire, la plus grande de ses satisfactions. Mais cela arrivait si peu souvent et cela, même si elle lui offrait la plus écarlates des roses. Cependant, lorsqu’elle la voyait accepter ses présents et les glisser dans ses cheveux, elle sentait un certain réconfort, une certitude d’amour…Même si elle ne lui disait pas. Lui dirait-elle un jour ?
Aujourd'hui n'était pas le jour où elle apprendrait à une Ataliel à être désobéissante. Peut-être lorsqu'elles seraient plus vielles? Elles pourraient faire quelques bêtises ensemble, tant que cela ne faisait de mal à personne. Si Elenya ne devenait pas comme les elfes qui avaient élevées la petite rose de manière si protectrice.

Les prunelles d’émeraudes s’ouvrirent lorsqu’elle sentit une goutte d’eau tomber sur son front. Une seconde, plus lente, puis une troisième et elles se multiplièrent rapidement sur la peau froide, laissant un sourire s’étirer sur les petites lèvres. Elle se leva et attrapa la petite main en l’attirant vers l’extérieur de la forêt. Si elle gardait la petite à la pluie trop longtemps, on ne lui laisserait plus jamais jouer toute seule avec elle.

« Rentrons. » Avait-elle simplement soufflé à la manière de son père.
Revenir en haut Aller en bas
Elenya Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
3/10  (3/10)
Xp disponibles: 1

Conseillère

MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK Lun 17 Oct 2016 - 8:31


Elenya sourit largement en voyant rire son amie, puis elle ne tint pas à l'idée et rit à son tour. C'était très communicatif à cet âge là le rire, et il fallait dire qu'elle avait tout pour rire dans sa vie confortable et intéressante. Avec une grande méticuleusité, elle retira petit bout par petit bout les morceaux de branches avec une grande concentration. La moindre feuille y passait et elle aimait recoiffer son amie afin qu'elle soit jolie même dans cette situation. Elle se posa à terre ensuite les bras en croix à côté de Mëryl en regardant le ciel. Elle fut surprise de sentir la peau si froide de son amie elfique contre la sienne. Elle fut d'abord intriguée, et ensuite amusée, mais elle garda alors sa main si chaude contre celle de Mëryl.

 « Oui mais un thé bien chaud, ça doit te faire mal nan ? » 

Demanda intriguée l'elfette en riant doucement, cela n'attendait pas réellement de réponse finalement, mais cela lui semblait logique en rapport à sa propre expérience.

 « Ça veut dire aussi que tu peux aller te baigner dans les rivières très froides aussi sans frissonner ! Même en hiver ! » 

Dit alors Elenya en ouvrant les yeux en grand comme si elle venait de réaliser quelque chose d'énorme. Elle ne pouvait se retenir de parler tout le temps, changeant de sujet à chaque instant. Elle ne tenait pas en place évidemment et la patience n'était qu'un terme obscure du dictionnaire. Elle adorait cette forêt elfique, elle avait l'impression de l'entendre respirer et pousser, c'était plus ou moins vrai d'ailleurs lorsqu'une plante était en sa présence.

 « Pff ! Tu t'en fiche ! Tu vas quand même la voir, c'est ta maman après tout ! Une maman cela ne fait pas mal ! C'est n'imp ! » 

Elenya soupira légèrement en secouant la tête trouvant cela bien triste et scandaleux pour son amie. C'était très cruel, alors elle se sentait obligée d'être encore plus gentille avec Mëryl. Elle n'avait pas attendu son amie pour lui conseiller de désobéir pour cela. Elle trouvait cela juste voir nécessaire, certes, elle obéissait aux règles, mais il y avait une limite. Elle était éduquée d'une certaine façon intéressante à mesure d'être d'une noble et importante famille, mais malgré sa jeunesse, elle savait passer outre les règles qu'elle trouvait idiote tout en acceptant la sagesse des aînés. C'était des choix difficile et compliqué à son âge, mais elle essayait de s'y tenir. Elle secoua la tête en sentant une goutte, elle mit la main comme pour se protéger sans vraiment réaliser ce qui allait se passer. Elle regarda Mëryl sourire avant de la prendre par la main afin de rapidement filer vers la maison tandis que la pluie commençait à tomber de plus en plus fort. Elle riait doucement de cette folle course sous l'eau se fichant de mouiller sa robe ou de glisser un peu.

 « Je trouve ça trop jolie quand il pleut. C'est comme si le ciel pleurait. » 

Dit la petite elfe alors qu'elles finirent par rentrer à sa maison non loin. Elles lui furent offert alors de quoi se sécher et des boissons chaudes aux deux avant d'accompagner Mëryl vers sa maison à l'aide du carrosse familial.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK

Revenir en haut Aller en bas

Printemps Candide (Elenya) FLASHBACK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Kirk Mueller quitterait le CH au printemps .. !
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Le printemps du cinéma
» Matin de printemps...
» Ménage de printemps 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-