Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un congé qui tourne mal [PV Artane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Lun 8 Aoû 2016 - 19:43

Date du RP : 16 août de l'an 7, âge d'Obsidienne.


Ils étaient arrivés la veille. Le voyage avait duré suffisamment longtemps pour que les deux chevaliers puissent se narrer leurs périples. En effet, Alornell et son mentor ne s'étaient pas vus depuis plusieurs mois, et furent donc heureux d'apprendre que l'Ordre leur donnait à chacun un congé. Les temps étaient durs pour le nouveau gouvernement vampirique en raison de l'installation récente du nouveau prince. Les chevaliers étaient très sollicités et devaient se rendre aux quatre coins du continent pour discuter de nouveaux accords commerciaux avec les royaumes. La politique de Konrad différant de celle de Kylian, il fallait mobiliser les troupes pour parvenir à ressouder la nation tout en conservant l'entente avec les mortels.

Smayniar Vortilin fut soulagé d'apprendre que ses vacances lui étaient octroyées en même temps que celles de son fidèle ami. Ils ne tardèrent d'ailleurs pas à quitter DureRoc, couverts de tenues de voyage et n'emportant avec eux que leurs armes et leurs effectifs personnels, pour rejoindre les vastes étendues du royaume aldarien. Les forêts, les marécages et les plaines s'étendaient à perte de vue. Toute cette nature emplie de vert avait un côté rassurant quoique sauvage, qui provoquait l'apaisement dans l'esprit des deux chevaliers.

Ils arrivèrent donc aux grandes portes dans la soirée du 15 août, alors que le soleil était déjà bien bas. Les immenses murailles de marbre blanc leur avaient rappelé à quel point la magie pouvait s'avérer puissante. Ces murs étaient en effet protégés par le grand art des mages gardiens de la ville. Les vampires de DureRoc étaient d'ailleurs sceptiques quant à la solidité et à la durabilité des protections. Les deux compères changèrent d'avis lorsqu'ils se trouvèrent aux pieds de celles-ci.

Une fois les portes franchies et le large couloir d'entrée traversé, ils se tinrent sur la place du marché. Descendus de leurs montures pour ne pas se faire remarquer d'emblée, Alornell et Smayniar furent émerveillés par l'abondance d'odeurs et de couleurs qui provenaient des différents étals. Des tentures rouges, bleus, vertes et jaunes étaient maintenues de toute part par des piquets en bois dont la solidité laissait à désirer. Il y avait des marchands de souvenirs, des vendeurs de sculptures, des négociants de tissus. Même la garde avait installé un stand pour enrôler les jeunes recrues. Cependant, aucun aliment n'était présent sur le marché. Les odeurs provenaient d'un bâtiment circulaire, à l'image des autres constructions de la ville, de plus grande taille et un peu éloigné des premières maisons.

Alornell était entré pour la première fois dans la Lumineuse et était particulièrement étonné. Il aimait la rondeur des bâtiments, forme qui semblait s'appliquer à à peu près tout dans la cité.

- Ferme la bouche mon ami, tu vas avaler une mouche. Tu ne t'étais jamais rendu à Aldaria ? J'avoue que cette place a bien changé.. Cela fait longtemps que je n'étais pas venu. Smayniar s'y était rendu avant l’avènement de Vraorg et l'arrivée des Alayiens. Les événements ayant fortement bouleversé le territoire, il ne s'étonna pas que la ville fut reconstruite à neuf. Il remarqua cependant que la plupart des éléments avaient conservé leur apparence d'antan.

- Suis-moi, le marché va bientôt fermer. Nous allons nous poser dans une auberge, si tant est qu'on nous y accepte.

La politique aldarienne était en effet prudente concernant les vampires, et si elle tolérait leur présence, ses habitants restaient méfiants. Les intentions des deux chevaliers n'étaient cependant pas mauvaises. Ils souhaitaient simplement profiter de leur congé commun en visitant le joyau blanc du royaume humain.

Le lendemain, journée du 16 août, ils se décidèrent à explorer le marché. Ils étaient arrivés trop tardivement la veille, et n'eurent donc pas le plaisir de vadrouiller entre les différents commerces. Un incident arriva dans la soirée lorsqu'une femme, pauvre d'apparence, trébucha à côté des deux confrères. Elle cassa en deux un poteau en bois qui maintenait la tenture du marchand de colifichets, qui essayait de vendre à tout prix son « amulette magique » à Alornell. La tenture tomba et la fille se tint le genou. Un des morceaux du pilier l'avait entaillé en tombant, et un liquide rougeâtre coulait de sa jambe.

Smayniar sentit rapidement l'odeur du sang. Il dirigea alors son regard vers Alornell. Des souvenirs lui revinrent à l'esprit, datant de la transformation de ce dernier. Il se rappela les moments où il dut se battre avec lui pour tenter de le contrôler, pour lui apprendre à se comporter comme un chevalier, et non comme une bête.

Alornell, lui, était entré en transe. Bien qu'il s'était nourri avant d'entrer dans la ville, il éprouvait le besoin de fondre sur le genou ensanglanté. Ses yeux fixaient la blessure, légère mais à l'origine de l'écoulement de fins filets de sang. Il était immobile et ne voyait pas que son regard avait provoqué l'effroi dans l'esprit de la blessée. Smayniar l'attrapa par le bras et il le fit s'asseoir dans une ruelle déserte, un peu éloignée de la place du marché. Le marchand, alors enveloppé dans la tenture rouge de son étal, hurla de fureur, jetant son couvre-chef par terre et insultant la jeune femme. Très peu de personnes avaient remarqué la réaction du vampire aux cheveux blancs, et quelques uns s'étaient attelés à secourir la blessée. D'autres pauvres, sans doute.

Alors que Smayniar s'occupait de calmer le jeune vampire, un homme apparut dans la ruelle et les rattrapa rapidement. Ce dernier avait assisté à la scène, et avait certainement remarqué l'empressement des deux êtres à quitter les lieux. Le mentor d'Alornell le vit arriver, et lui dit calmement :

- Écoutez, nous ne cherchons pas les problèmes. Il s'agissait d'un malheureux incident.


Dernière édition par Alornell Leodan le Mer 10 Aoû 2016 - 13:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Mar 9 Aoû 2016 - 11:35

Ahalala que c'était beau de voir un marchand hurler de colère quand son étal s'était retrouvé ; et lui aussi, couvert de la tenture. La pauvre fillette n'y était pour rien mais à voir son visage cramoisi, Artane n'avait eu qu'une grosse envie quand il avait assisté à la scène : de venir la sauver et de la prendre dans ses bras pour la consoler. Oui car elle donnait l'impression qu'elle se préparait à fondre en larme la pauvre. Et en plus elle s'était fait mal à son genou, désormais tout écorché. Mais heureusement, une âme charitable s'était déjà présenté pour sauver la donzelle en détresse, houspillant ce lourdaud de marchand de son manque de sensiblerie et de sa paresse à posséder un étal plus solide que cela.

Ainsi Artane put s'intéresser à un duo qui semblait être des chevaliers et qui s'étaient étrangement écartés des lieux. Mais notre homme portait son attention sur tout autre chose. D'un sourire, il était donc parti rejoindre les deux lascars dans la petite rue en annexe de la place du marché. Il eut tout le loisir en se rapprochant de détailler du regard les deux individus.
S'il savait à qui il avait réellement à faire... il ne fricotait guère avec les vampires et en avait peu croisé depuis l'époque de la résistance et avait veillé à ne pas trop s'en approcher durant les trois sombres années de Vraorg. Donc ce fut en tout méconnaissance qu'il s'était approché

Hum... à les voir, cela ne paraissait pas être des péquenots et encore, pas du coin. L'un cherchait à calmer l'autre, cheveux noirs qui tentait de détendre cheveux blancs. Qui était bien pâlot d'ailleurs. Peut-être qu'il était malade...Et à peine arrivé, l'homme à la chevelure aile de corbeau prit la parole. Artane ne perdit pas de temps à stopper sa venue et leva ses mains en signe de sérénité.

''Oh doucement l'ami. Je ne viens pas pour vous agresser. ''

Il prit une mine quelque peu désolé en pointant son regard sur Alornell.

''Votre ami ne parait guère bien. Est-il malade ? Ou alors est-ce la vue du sang qui l'a fait pâlir. Y a pas de honte à avoir la phobie du sang hein... Je dis cela sans chercher à être vexant''

Puis il prit un air un peu plus sérieux, comme il savait si bien les faire.

''Des ennuis, vous risquez d'en avoir très vite... Dans le petit incident qu'il y a eu, il semblerait que la petite babiole du marchand se soit accroché à la cape de votre ami malade, là...''

Il la pointa de son index. En fait Artane avait vu l'objet tomber des mains du marchand durant l'accident et par pur hasard, il s'était pris dans les plis de la cape du Sieur Blafard. Et s'il pouvait la récupérer. Non pas pour ses prétendues vertus magiques, mais bien pour sa petite valeur pécuniaire. Elle était faite en argent et pourrait se revendre un bon prix.

''Je peux vous la récupérer et la rapporter à ce malheureux marchand. Parce que c'est vous qu'il a vu en dernier avant la perte de sa petite marchandise. ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Mar 9 Aoû 2016 - 15:01

Alornell avait repris ses esprits. Il eut du mal à se souvenir des événements, et fut surpris de se trouver dans une étroite ruelle dont l’atmosphère était bien différente de celle du marché. Il cligna plusieurs fois des yeux comme s’il venait de se réveiller, et vit deux silhouettes discuter ensemble. Elles n’avaient pas l’air d’en venir aux mains. Il tenta de se relever, mais la transe avait provoqué une grande fatigue en lui. Il resta donc assis, adossé à un mur de maison fait de pierres blanches. Il voulut s’enquérir de son ami, et dans un murmure, il réussit à dire :

- Smayniar.. Que s’est-il passé?

Le vampire aux cheveux noirs tourna rapidement la tête vers Alornell alors qu’il discutait avec l’homme. Celui-ci semblait d’ailleurs anormalement s’intéresser aux affaires des deux chevaliers.

- Tu as eu une petite crise, je te raconterai. Pour l’instant nous avons des problèmes. L’amulette qu’essayait de te vendre le marchand tout à l’heure s’est accrochée à ta cape quand son étal s’est effondrée, et, dans l’urgence, nous l’avons emportée sans la remarquer. Cet homme est venu nous proposer de la ramener. Le mentor, inquiet pour son ami, n’avait pas remarqué que l’homme soi-disant preux avait en réalité une toute autre idée derrière la tête.

Encore bouleversé par la transe, Alornell fit part de sa réticence à Smayniar. Il voyait la malice dans les yeux de l’Aldarien, et redoutait de lui confier l’amulette. Il pensait effectivement que cela leur apporterait plus de malheurs que s’ils la ramenaient eux-mêmes. Nerveux et inquiet de savoir ce qui pourrait arriver si la garde aldarienne apprenait ce qui s’était passé, le chevalier Vortilin ne voulut rien savoir et décida de faire confiance à l’inconnu. Il ne s’aperçut même pas que, par ses paroles, ce dernier pouvait découvrir leur identité.

- Écoute, si nous y retournons, nous risquons de revoir la jeune fille que tu as effrayée. Elle risquerait d’alerter la garde, ce qui causerait un incident diplomatique monstrueux. Confions l’amulette à ce monsieur.

Il décrocha le bibelot en argent de la cape d’Alornell et le remit à l’homme, qui affichait un sourire satisfait.

- Je vais m’occuper de mon ami. Je vous suis reconnaissant d’avoir bien voulu nous aider.

L’homme partit et les deux confrères restèrent un moment dans la rue. Alornell récupérait peu à peu, mais il était encore faible. En écoutant Smayniar raconter les événements, il ne comprit pas comment il avait pu être si déstabilisé par une simple écorchure. Alors qu’il réussit à se relever et qu’ils se mirent en route pour l’auberge, le marchand bedonnant fit son entrée dans la rue, d’un pas lourd et rapide, hurlant au loin sur les deux vampires. Il était accompagné de deux gardes aldariens.

- Ils sont là ! Attrapez ces voleurs !

Les chevaliers comprirent que l’inconnu n’avait pas rendu visite au marchand, pas plus qu’il n’avait été honnête avec eux. Alors qu’ils fuyaient, Smayniar s’excusa auprès d’Alornell. Il avait été naïf, mais il préférait cependant échapper à des gardes en étant accusé de vol que de donner un prétexte à la ville entière pour ne plus accueillir les vampires.

Même faible, Alornell réussit à les leurrer, et ils n'eurent aucun mal à semer leurs poursuivants. Ils se posèrent alors entre deux bâtiments et se mirent à réfléchir. Il fallait récupérer leurs affaires et leur monture sans attirer l’attention. Mais avant, ils furent d’accord sur le fait de retrouver ce mystérieux voleur, et comptèrent bien faire en sorte qu'il se souvienne de leur visite à Aldaria pendant longtemps.


Dernière édition par Alornell Leodan le Mer 10 Aoû 2016 - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Mar 9 Aoû 2016 - 15:51

Qu'il adorait que les choses se passent bien et avec autant de facilité. En plus, sans le moindre heurt, en toute crédibilité. Les pauvres. Quand le marchant leur tombera dessus... mais ce n'était plus son soucis. Sa journée allait s'achever avec un certain vide de profit. Mais là, avant qu'elle ne se termine donc, elle prenait maintenant un bon tournant. Et quand l'homme à la crinière noire lui tendit l'objet convoité, Artane le prit délicatement. Par contre, il s'était retenu de demander quelle crise faisait l'autre Blafarde. Bah, sans doute que la vue du sang le rendait plus nauséeux encore qu'il ne le pensait. Et pourtant il avait une épée à la ceinture... Sans doute un de ces nobles qui aimaient jouer sur les apparences pour se donner un genre. Mais dès la première goutte de sang, hop, dans les pommes le viril. De quoi en ricaner. D'ailleurs, il aurait de qui en rire de cette soirée tout à l'heure dans une taverne.

''Mais de rien Messire. Ainsi vous avez tous le loisir de l'aider. Il n'a pas l'air trop bien même s'il semble donner des signes de meilleure forme. Prenez soin de lui et vous messire...''dit-il en s'adressent à Tignasse Blanche.''Remettez-vous bien''

Il s'inclina modestement et quitta les deux compères. Une fois qu'il eut quitté la rue, il en prit une autre pour se fondre parmi les badauds. Et il le fit plusieurs fois tout en souriant. Ah, une bonne chose de faite. Puis il regarda l'amulette. Une bien jolie babiole qui allait lui rapporter quelques pièces pour ce soir. Qu'il allait prendre plaisir à se soûler joyeusement. Bon certes, il avait eu plus magnifique bijou en main, mais l'ouvrage de celui-ci avait son petit mérite. Il la mit finalement dans sa bourse et ne put s'empêcher d'imaginer la tête des deux individus quand viendrait le temps des explications. Alala, la naïveté. Bah, au moins grâce à lui, ils se montreront moins confiants. Cela s'était vu qu'ils n'étaient pas des habitués du coin. Quelle bonne action n'empêche qu'il avait exercé aujourd'hui.

Quand enfin il prit la direction qui le mènerait à un receleur de ses connaissances, il ralentit son allure et fit une légère grimace. Avait-il la berlue. Mais non, c'était bien la tignasse blafarde de l'autre apeuré du sang qu'il avait aperçu. Diantre, ils le cherchaient déjà. Bon ! Il se retourna et fit comme s'il ne les avait pas vu. Avec de la chance, ils ne l'auront pas vu. et au pire s'il s'était fait voir et bien... il courra !


Dernière édition par Artane Nordan le Mer 10 Aoû 2016 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Mar 9 Aoû 2016 - 19:17

Les chevaliers s’étaient mis en chasse. Le voleur se faufilait dans les rues, agile et bien déterminé à les semer. Contrairement à eux, il connaissait Aldaria, et profitait de cet avantage pour les tromper. Il se fondait parfois dans la foule, se cachait parfois derrière des maisons, entrait dans une auberge par une porte pour en ressortir par une autre. Les alentours de la place du marché étaient comme un terrain de jeu pour lui, et les vampires comprirent qu’ils ne l’attraperaient pas en le suivant. Il fallait lui tendre un piège.

Alors qu’ils s’apprêtaient à lui tomber dessus dans une petite ruelle, il disparut sous leurs yeux. Il était effectivement en possession d’une bague Umbrea, le rendant ainsi invisible pendant quelques instants. Smayniar ne comprit pas directement de quoi il s’agissait, et s’énerva.

- Attends ici. lui dit Alornell, Je vais tâcher de l’orienter pour qu’il vienne dans cette ruelle. Tu l’attendras derrière le mur, et tu l’immobiliseras quand il arrivera à ton niveau. Il fait presque nuit, il ne devrait pas te remarquer.

Il acquiesça et se mit en place. S’engagea alors une course poursuite entre le voleur et le vampire aux cheveux blancs, qui grimpa sur les toits à l’aide d’une échelle utilisée pour rénover une petite maison. Il courut sur les coupoles des bâtiments, essayant de ne pas tomber et ne regrettant pour rien au monde d’avoir laisser son armure à DureRoc. La légèreté de ses vêtements de voyage lui offraient effectivement plus d’agilité et de souplesse.

Une fois l’individu repéré, il descendit imprudemment et risqua de se fracturer la jambe. Il arriva malgré tout à se réceptionner et courut pour bloquer la route au truand. Celui-ci rebroussa chemin et effectua le même chemin qu’à l’allée, en sens inverse. Alornell se plaçait de façon à ce qu’il se dirige dans la ruelle déserte, car l’interpeller à la vue des habitants, même dans l'obscurité de la nuit, ne serait pas vu d’un bon œil, et il devait éviter la garde à tout prix. Celle-ci devait d’ailleurs toujours être à la recherche des deux compères.

Arrivé à l’entrée de la rue, l’homme hésita à s’y engouffrer. Il n’eut cependant pas assez de temps pour réfléchir, Alornell se trouvant à une dizaine de mètres. Il franchissa la ruelle et se trouva nez à nez avec le vampire qu’il avait dupé il y a quelques minutes. Il voulut revenir sur ses pas, mais le jeune chevalier lui barrait déjà la route. Il était pris au piège.


Dernière édition par Alornell Leodan le Mer 10 Aoû 2016 - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Mar 9 Aoû 2016 - 20:06

Zut ! Les deux zouaves l'avaient repéré. Pour la discrétion il repassera. Bon rien n'était encore perdu et il pourrait les semer dans les dédales de la rue. Et quand il s'y attela... Plusieurs fois il réussit à les semer pour ensuite se faire rattraper. Diantre ! Mais ils étaient pire que des sangsues accrochées à sa peau (s'il savait...). Ils tenaient vraiment à lui faire payer le prix de ses mensonges. Tout cela pour un bête colifichet. Décidés mais en plus tenaces... Jusqu'à ce qu'ils arrivent le coincer dans une petite ruelle.

Là Artane ne démordit pas et réussit à disparaître, pour mieux leur échapper. Pratique cette bague qui l'aidait à se ''volatiliser'' du regard de ses poursuivants. Malheureusement, cela ne durait qu'un court moment et il ne pouvait en user comme il voulait. Cela drainait son énergie et il en avait encore besoin pour se carapater. Et puis il ne tenait pas vraiment que ses poursuivants viennent à comprendre qu'ils usaient d'artifice comme son anneau pour leur fausser compagnie. Car à les voir eux lui coller les bottes, nul doute à ses yeux qu'ils utilisaient la magie pour retrouver sa trace. Ce n'était pas possible autrement.

Il réussit donc à leur fausser compagnie ,et là où il espérait souffler un peu, ce fut pour tomber nez à nez avec Tignasse Blanchâtre, qui tombait carrément des cieux, manquant de se vautrer magistralement d'ailleurs. Artane aurait pu en rire, mais il n'en eut pas le temps et détala dans l'autre sens, pour stopper sa fuite un bref instant. La rue qu'il envisageait de prendre était trop ténébreuse à son goût : il n'y voyait goutte... Tant pis, il avisera pour la suite. Et il s'en mordit les doigts.

En effet, il venait de tomber nez à nez avec Crinière Noire. Le temps de se retourner pour espérer se sauver et hop, l'apeuré du sang lui fit face. Diantre ! Il était fait ! Mais il n'avait pas dit son dernier mot.

''Et bien, vous êtes pire que des puces accrochées au dos d'un clébard vous deux. Laissez moi deviner... Un malentendu à régler peut être... Tout cela pour une simple babiole. Je tiens à préciser que je ne suis pas parti de l'étal avec..''

Un large sourire naquit sur son visage.

''J'avoue que je l'ai prise avec moi et que je ne l'ai pas rendu comme il se devait. Mais ce sont les aléas de la vie non ? ''

Sa main était portée près de Dent Tranchante, sa fidèle lame. Acculé comme il était, à moins d'un coup de chance, il devra se battre pour se sortir de là.

''J'aimerai bien papoter avec vous mais j'ai à faire. Au plaisir les gars''

D'un coup et en direction d'Alornell fut de tendre sa paume(*) , le pouce rentré. Aussitôt une lumière vive explosa au visage de Tignasse Blanchâtre et Artane se mit à courir, le bousculant pour se sauver et il sortit son épée, juste au besoin si les deux autres gugusses se décidaient à bien le coincer

(*)
Spoiler:
 


Dernière édition par Artane Nordan le Mer 10 Aoû 2016 - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Mer 10 Aoû 2016 - 13:29

Aucun artifice magique n’avait été employé pour retrouver le brigand. Il ignorait certainement qu’il avait causé du tort à deux robustes vampires, entraînés et assez véloces pour le rattraper sans utiliser leurs pouvoirs magiques. Usant de ruse et de furtivité, ils étaient arrivés à éviter les patrouilles de gardes armés qui étaient à leur recherche. Ils étaient fiers d’avoir utilisé leurs talents en matière de traque contre l’agile voleur, et avaient su se fondre dans les ombres offertes par la nuit pour disparaître. Ils omirent cependant un détail : leur cible maniait la magie avec une certaine aisance.

- Smayniar, bloque-le ! cria alors le vampire ébloui par le sortilège.

D’un geste brusque, le mentor leva la main gauche et, paume vers le haut, referma à moitié ses doigts. Il venait d’immobiliser les bras et les jambes du voleur, qui était pratiquement arrivé à la fin de la ruelle.

Spoiler:
 

Quand Alornell put de nouveau voir sans apercevoir d’étoiles ou de flashs lumineux, il se précipita sur lui et le désarma. Tout en maintenant le sort, ils le portèrent et l’éloignèrent de l’entrée de la rue pour l’interroger sans être dérangés. Le jeune vampire l’attacha à l’aide du sort Aranea, joignant ainsi l'index et le majeur et pointant le corps de l'individu, tandis que Smayniar relâchait son emprise sur lui. Par ailleurs, il commença à créer une bulle de silence autour d’eux, se préservant ainsi des oreilles indiscrètes pouvant venir rôder dans les parages.

Spoiler:
 

- Maintenant que tu te tiens tranquille, tu vas pouvoir répondre de tes actes.

Alornell le frappa dans les côtes. Au moment de l’immobiliser avec la soie d’araignée, il avait laissé ses flancs libres d’accès pour pouvoir y déverser sa colère. Il récidiva plusieurs fois avant de s’arrêter pour lui parler.

- Tu as voulu jouer avec le feu en essayant de nous berner, piètre voleur. Nous allons faire en sorte que tu te souviennes de notre petite altercation, mais pas de manière physique..

Le mentor s’approcha, posa sa main gauche sur l’épaule du prisonnier, et dessina dans l’air la forme d’une oreille avec son index droit.

Spoiler:
 

Quand l’homme commença à ressentir les effets du sortilège, s'apercevant alors que des voix sinistres et venues d’un autre monde s’insinuaient dans son esprit, il réalisa que cette magie ne ressemblait en rien à celle des humains, et celle des elfes ne pouvait faire preuve d'une telle noirceur. Dans un sursaut de terreur, il comprit que les deux individus n’avaient rien de mortels..
Revenir en haut Aller en bas
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Mer 10 Aoû 2016 - 18:53

Il s'était cru le plus rapide. Dommage pour lui, l'autre, le pote à Blanchette Aveuglée, sut réagir promptement et efficacement. Trop même. Artane pesta quand il sentit des liens lui prendre bras et jambes et tomber à la renverse, pris dans son élan de fuite. Diantre ! Eux aussi usait de magie ! Il devrait vraiment trouver quelque chose de plus efficace dans des situations de ce genre, vraiment. Et bien entendu, il eut beau de se débattre, ce n'était que perte de temps. Par contre quand les deux lascars le prirent pour l'emporter dans un autre lieu, il comprit que cela sentait le roussi pour lui.

Et pas qu'un peu. Une fois que les deux joyeux bonhommes eurent fait ce qu'ils avaient eu à faire, Artane eut comme une mauvaise impression et il la ressentit brutalement quand Blafarde décida de lui faire payer le prix de ses actes d'un coup bien placé dans les côtes. Ouh que c'était douloureux. Et bien entendu le souffle coupé en prime. Même pas eu le temps de tenter de reprendre son souffle qu'on lui remit une autre couche de quelques coups supplémentaires. Qu'il était facile de frapper un homme immobile. Mais la suite était encore à venir. Et c'est là qu'il avait vite comprendre son erreur.

L'autre type usa encore de magie et les effets ne se firent pas attendre. Artane n'était pas un grand jeteur de sort, mais il était loin d'être un ignare et quand son esprit se faisait doucement envahir par des murmures sombres et prenant atrocement, c'est là qu'il comprit qui étaient ces deux larrons. Là il ne put s'empêcher de trembler quelque peu, avec une toute petite sueur froide qui coula entre ses omoplates. Et dire qu'il était englué dans ce fichu sortilège !

Des vampires.. il a fallu qu'il vole bêtement des vampires. Et ils avaient la rancune facile... Rha et ce sort qui lui bouffait l'esprit. Il en grimaça tiens. Pourtant, il ne put s'empêcher de l'ouvrir.

''Tout cela pour un bête colifichet.... A moins que ce soit la vue de la gamine au genou écorché hein ''

La peur du sang... Voilà l'explication à leurs comportements étranges de toute à l'heure. Ah ces voix ! Abominables !

''Devriez plutôt me remercier que l'on vous prenne pour autre chose que pour des vampires. Si la petite avait remarqué votre attitude, qu'est ce que les gardes auraient pensé à votre avis ! ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Mer 10 Aoû 2016 - 22:07

- Te remercier ? Si tu avais ramené ce « bête colifichet » au marchand, nous aurions pu partir tranquillement, et tu ne te serais pas retrouvé enchevêtré dans ces toiles.

Si la situation était inconfortable pour le malheureux, elle l’était également pour les deux confrères. Ils ne portaient pas les humains en haute estime, mais considéraient que le voleur avait assez payé pour son méfait. Smayniar et Alornell faisaient après tout partie d’un ordre de chevalerie, et refusaient de s’adonner à la bestialité qu’ils combattaient jour après jour au sein de leur peuple.

Le chevalier Vortilin mit alors un terme au sortilège des murmures, et sembla tout à coup prit de remords. Il regarda son compagnon d’un air las et maussade, lui faisant comprendre qu’ils devaient profiter de l’obscurité pour quitter la ville. Ils libérèrent donc l’homme et le laissèrent choir dans la ruelle.

- Que cela te donne à réfléchir sur tes futurs actes, voleur. Par chance, tu es tombé sur de gentils vampires qui tentent de régler leurs affaires proprement.

Alornell ricana :

- Les prochains pourraient bien se montrer moins cléments. Trouve un guérisseur pour te remettre sur pieds, et tâche qu’il t’apprenne également à réfléchir avant d’agir.

Ils disparurent après avoir fait quelques pas. Ils se déplaçaient en silence et bifurquaient à chaque intersection pour ne pas tomber sur les gardes, alors en pleine ronde nocturne. Une fois arrivés devant la porte de l’auberge dans laquelle ils avaient séjourné, ils entendirent un brouhaha sourd qui tendait à faire comprendre que l’alcool avait été versé sans modération. Pour éviter les ennuis, ils décidèrent de passer par la fenêtre de leur chambre, dans laquelle se trouvaient leurs effectifs personnels. Ils durent déplacer une charrette emplie de foin qui était entreposée non loin, près de l'écurie, la plaçant alors contre le mur de la taverne, pour espérer atteindre la pièce.

Une fois montés, la fenêtre refermée et leurs vestes dépoussiérées, ils ne tardèrent pas à récupérer leurs sacoches de voyage et à boucler leurs affaires. Ils glissèrent la clé de la chambre sous la porte de manière à ce que le gérant la récupère et redescendirent par la fenêtre en jetant d’abord leurs bagages sur la charrette vide. Ils filèrent en douce à l’écurie tout en se déplaçant à pas feutrés et rejoignirent leurs montures, qu’ils sellèrent dans le plus grand silence. Une patrouille arriva cependant au même moment, et ils profitèrent de la pénombre derrière les chevaux pour se cacher, priant pour que les gardes ne repèrent pas les selles..

Une fois les soldats partis, Alornell fit signe à Smayniar. Les deux chevaliers enfourchèrent leurs chevaux et s’apprêtèrent à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Artane Nordan
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Modératrice
Mercenaire

MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane] Jeu 11 Aoû 2016 - 11:46

Alala les vampires... si sûrs d'eux. Il ravala une réplique bête. Qui sait s'ils n'avaient pas été épargné de la bonne vieille accusation du vampire venu se mêler aux humains pour se chercher une proie. Même avec le traité de paix, les vieilles rancoeurs et les apriori demeuraient. Et il y avait de quoi. Suffisait à Artane de voir dans quelle situation il s'était encore empêtrée. Et une fois libéré des sortilèges, il ne put que se retrouver lamentablement par terre, à peiner à reprendre son souffle. A sentir la douleur qu'il avait aux côtes, et de par son expérience, il ne douta pas un seul instant d'avoir une ou deux côtes de cassées.

Il réussit à s'adosser contre le mur pour s'asseoir, une main portée à son côté. Il se retint de se gausser en entendant Crinière s'exprimer. De gentils vampires... Quelle blague. Quand à Blanchette... A l'entendre causer, il avait tout d'un jeune nobliau arrogant et qu'un rien agaçait. Il ne s'était peut-être pas trompé finalement tout à l'heure, quand à le cerner. Enfin y avait cerner et cerner hein. Là dans son cas, c'était lui qui avait été cerner avant de se faire molester.

Quand les vampires partirent enfin, Artane se redressa péniblement en se tenant contre le mur et ne put s'empêcher d'afficher un étrange sourire. Ils étaient donc venus régler leurs problèmes... Intéressant. Bon, s'il tentait de les suivre à bonne distance ? S'ils avaient des choses à se reprocher, cela pourrait être intéressant comme informations à refourguer. Il les perdit un moment et quand il se décida de faire demi-tour, il entendit le bruit caractéristique d'un sac qui tombait sur un plancher de chariot. Il trouva un recoin à bonne distance et bien plongé dans l'obscurité.

Même s'il faisait très sombre, il sut reconnaître les silhouettes de ses deux agresseurs. A passer par la fenêtre pour partir, c'est qu'ils avaient vraiment des choses à se reprocher les deux gugusses. Une patrouille passa non loin d'eux et ne les remarquèrent même pas. Puis les deux vampires montèrent sur leur monture. Artane se pinça les lèvres et attendit...Enfin ils partiront, se faisant avaler par les ténèbres de la nuit. Il soupira d'aise avant de grimacer. Diantre ! Il s'en rappellera de ces deux là. D'ailleurs, il aurait du les remercier : ils lui avaient laissé la petite amulette. Il tâta sa petite bourse... bon au moins il aura de quoi payer une bonne guérisseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Un congé qui tourne mal [PV Artane]

Revenir en haut Aller en bas

Un congé qui tourne mal [PV Artane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une promenade qui tourne mal...
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» Gros mekk tourne boulon et Gros mekk la feraille
» Tentative de vol de sac à main... qui tourne court !!!
» Oh, ça tourne. [Crystal & Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-