Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Sam 6 Aoû 2016 - 16:25

Date du RP : 7 juillet de l'an 7, âge d'Obsidienne.

Caladon l'Harmonieuse. Une ville multiethnique dont le symbole est l'entente entre les races. Une ville qu'Alornell connaît peu, ne s'y étant rendu que quelques fois pour régler des affaires d'ordre commercial. Le nouveau prince noir demandait plus d'approvisionnement que son prédécesseur, et envoyait au besoin ses chevaliers pour s'assurer du bon déroulement des transactions. C'est ainsi que le vampire aux cheveux blancs fut envoyé, encore, en mission dans la ville. Comme toujours, il devait traverser la quasi-totalité des Plaines Sauvages, à cheval, aux côtés d'un confrère de l'Ordre toujours différent.

Le voyage dura environ deux semaines et leur laissa le temps de faire plus ample connaissance. En effet, le chevalier désigné pour l'accompagner, alors aux services de l'Ordre depuis plusieurs centaines d'années, ne s'était jamais trop intéressé à l'histoire de celui qu'on nomme l'Egorgeur. En chemin, ils durent faire face à quelques prédateurs félins, qui n'opposèrent pas de grande résistance. La loi du plus fort régnait sur ces terres, et les animaux sentaient que des deux êtres émanait une aura puissante. Ils ne portaient pas leur armure intégrale, mais étaient vêtus de légers pourpoints de couleur sombre. L'insigne de l'Ordre du Dragon de sang y était accroché.

Arrivés à Caladon dans la soirée et contents d'en avoir fini avec les brusques bourrasques de vent et l'absence de végétation, les chevaliers se tinrent devant la Grande Porte. Alornell fit une réflexion quand il s'aperçut qu'un grand bâtiment noir, tranchant avec les bâtiments blancs de la cité, se tenait sur la rive.

- Le temple de Vraorg.. Devenu un simple lieu de rencontre et d'échanges. Ah ! J'aurais aimé voir sa tête si le grand dragon blanc avait apprit ce qu'on a fait à son temple.

- Si le grand dragon blanc était encore présent, il t'aurait déjà soumis Mohviir. Ou tué.

- Allons, ne viens pas perturber les fanfaronnades d'un vieux vampire, mon ami. Entrons plutôt, et allons régler nos affaires.

Ils entrèrent alors dans la ville aux murs blancs et se rendirent dans le centre-ville, lieu de vie des marchands les plus aisés. Une fois les négociations, un peu tendues, passées avec la Guilde des marchands pour approvisionner DureRoc, Alornell fit part de son énervement à son camarade et regretta les jours glorieux où les chevaliers menèrent de puissants assauts contre les forces ennemis de l'envahisseur, il y a quelques années. Les souvenirs des batailles résonnèrent dans son esprit, et Mohviir dut calmer ses ardeurs.

- Estime-toi heureux que la paix règne, Alornell. Le continent a assez souffert, et si je regrette aussi ces temps de gloire, je me dois de te rappeler que l'union apporte du réconfort à notre Terre. N'aies donc point envie de bataille, et contente-toi d'exécuter les demandes du prince.

- Tu as raison. Nous devrions rentrer, c'est peut-être l'abondance d'humains ici qui me rend nerveux.

- Je ne rentrerai pas avec toi, je veux profiter de l'atmosphère de Caladon. On y oublie celle des Plaines que l'on a du parcourir pendant quinze jours. Dis simplement à l'Ordre que je serai de retour dans trois semaines.

- Faire face à l'ennui des Plaines seulement accompagné de Mère Solitude ? Quel beau présent tu m'offres là, Mohviir. Je vais essayer de rentrer vite, je n'aime guère cet endroit. Je dirai aux autres que tu seras là début Août. À bientôt, camarade.

Alornell quitta alors l'Harmonieuse de nuit, emportant avec lui les papiers signés par la Guilde. Situé non loin de la muraille extérieure, il remarqua un être s'approchant de sa monture. Il distingua deux yeux bleus brillants et une chevelure noire. Il sut qu'il venait intentionnellement dans le but de lui parler. Il prit alors l'initiative, et dit :

- Qu'y a-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Sam 6 Aoû 2016 - 21:41

Le cité de Caladon en cette soirée était assez vivante comme toujours, à croire que cette cité ne dormait jamais dans les faits car on trouvait du monde dans les rues presque à tout heure, et pas forcément que des vampires la nuit. Mais après tout à quoi d'autre aurait pu t-on s'attendre d'une cité état aussi prospère que Caladon ? Cité dont le dirigeant était élu par les citoyens de cette dernière ce qui au passage était quelque chose d'assez nouveau en cette armanda où les nations n'étaient gouvernés que par des rois, ou dynastie royales. Ou l'équivalent pour les vampires… Lewyn se demandait d'ailleurs si le système de Caladon inspirerait à l'avenir d'autres cités voir des états, peut-être que oui, peut-être que non pensa t-il, mais il restait dans tout les cas que si une cité représentait bien la liberté à ses yeux. C'était la cité état de Caladon.

Dont il n'était pas un citoyen dans les faits, car ces derniers temps il travaillait pour l'empire Aldarien en tant que messager, et avait disons apportait certaines missives dans la cité état entre autres, néanmoins cela ne l'empêchait pas d'apprécier cette ville qui devait avoir beaucoup à offrir si on prenait le temps de la visiter… Après il fallait le dire ce n'était pas non plus un endroit parfais, ou tout les Caladonais n'étaient pas ouverts d'esprits, mais cela la changeait de l'habituel des deux grands empires humains. Alors il n'allait pas s'en plaindre franchement…

D'ailleurs il avait entendu aujourd'hui en errant dans la cité des rumeurs au sujet d'un nouveau dirigeant vampirique, un ancien qui aurait prit le pouvoir, et dans les propos qu'il avait pu pioché en tendant un peu l'oreille il avait pu percevoir un mélange d'inquiétude, et de questionnements au sujet de ce nouveau prince noir. Pour sa part Lewyn se demandait aussi ce que le nouveau dirigeant des vampires allait réserver à ce continent et s'ils allaient avoir tous affaire à un nouveau tyran… Sans doute faudrait-il du coup qu'il s'informe au sujet du nouveau prince dans le cas pensa t-il où les rumeurs qu'il avait entendu se révélaient vraies bien sûr.

Et alors qu'il se retrouvait donc à l'extérieur de la cité pour profiter un peu de l'extérieur avant d'aller chercher à s'informer à nouveau à ce sujet-ci dans la cité il remarqua une présence en armure sur la route, et c'était un congénère. Cela Lewyn ne pouvait que le remarquer aisément à l'odeur du vampire qui n'était pas celle d'un humain, ou d'un elfe. Et il décida donc après une courte réflexion d'aller voir ce dernier car il semblait se rendre dans la direction de Dureroc.

« Veuillez m'excuser du dérangement, mais je voulais disons vous poser quelques questions. » Dit-il donc d'un ton calme quand le vampire en armure lourde prit la parole en premier, ce d'un ton qui ne jouait pas sur un rapport de force, ou l'agressivité. Lewyn tâchait d'engager la conversation de manière neutre, et non sur le principe d'un rapport de forces comme pas mal de vampires appréciaient de le faire.

Puis Lewyn arrêta de s'avancer, et posa calmement ses mains sur ses hanches, d'une manière prudente mais qui ne dénotait d'aucune agressivité. Pour sa part il portait des vêtements de voyageurs humains tout à fait banals qui dissimulaient une armure en cuir enchantée, pas un équipement de soldat donc aux premiers abords… Néanmoins on pouvait remarquer un arc court débandée dans son dos, ce qui signifiait clairement que c'était un archer. Et sur ce il reprit la parole après avoir courtement regarda son interlocuteur.

« Mais je suppose qu'après avoir fait une quelconque demande de ce genre il est bon de se présenter. Je me nomme Lewyn Viladric. A qui ai-je l'honneur ? » Demanda t-il avec un sourire calme, il ne semblait pas forcément amical sur l'instant, mais pas non plus hostile, néanmoins il faisait un effort pour que la situation ne soit pas tendue sans pour autant manquer de prudence car il était toujours bon de faire un minimum attention tout de même quand on croisait pour la première fois un autre vampire… On ne pouvait pas dire après tout que tout les êtres de la nuits étaient fiables.


Dernière édition par Lewyn Viladric le Dim 7 Aoû 2016 - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Dim 7 Aoû 2016 - 9:50

Le voyage avait été particulièrement éprouvant pour Alornell et le simple fait de penser au retour l’énervait. Il n’avait pourtant ressenti aucun faiblesse physique, ni aucune fatigue durant le périple. Il était simplement épuisé d’avoir eu à faire ce trajet une nouvelle fois, toujours pour la même raison. Si Caladon était un havre de paix et un lieu où l’entente régnait, le chevalier n’en était pourtant pas plus calme. L’omniprésence d’hommes et de femmes le rendait effectivement nerveux, et son camarade avait du réagir de nombreuses fois pour le contenir lors de leurs échanges avec la Guilde marchande. Il sentait que cette ville pouvait le rendre fou d’un moment à l’autre.

Ayant décidé de partir directement et ne souhaitant pas passer la nuit à rôder dans cette somptueuse cité, Alornell fut donc un tantinet agressif envers son interlocuteur. Il ne voulait pas être retenu plus longtemps ici, et l’intervention de ce dernier le rendit désagréable, quand bien même il ne l’était pas naturellement.

Dans sa précipitation, il inspecta tout de même l’inconnu. Ses cheveux noirs, ébouriffés, donnaient l’impression qu’il possédait un penchant pour la rébellion. Ses yeux bleus, brillant dans la nuit comme deux étoiles, paraissaient joyeux. Mais son odeur était assez caractéristique, et il n’eut aucun doute quant à son appartenance : c’était un vampire.

La nuit était tombée très vite et s’était rapidement assombrie, au point qu’un humain ne put distinguer un mannequin d’entraînement de sa propre mère. L’inconnu aux habits banals avait interpellé le chevalier sur la route, à plusieurs dizaines de mètres des remparts. Par réflexe, Alornell exécuta le sort d’identification, et glissa un doigt sous sa paupière pour découvrir s’il portait un quelconque objet magique ou enchanté, sans même se préoccuper de savoir si l’inconnu l’avait vu ou non.

Sort d'identification:
 

Une armure en cuir enchantée, rien de dangereux. Il effectuait souvent ce sortilège pour déterminer, au premier abord, si les personnes qu’il rencontrait pouvaient se montrer agressives. La bestialité et le désordre étant encore partiellement ancrée chez les autres vampires, son geste représentait, pour lui, une simple précaution que son interlocuteur comprendrait sûrement.

Ne sachant pas quelles questions ce dernier allait lui poser et ne voulant pas se donner la peine d’y réfléchir, Alornell rétorqua d’un ton assuré quoique violent.

- Sache, Lewyn Viladric, que je viens de passer deux semaines à traverser les Plaines pour conclure un marché qui n’a demandé que quelques malheureuses heures de discussion. Je suis donc pressé de rentrer, et je me sens d’humeur désobligeante. Si toutefois tu insistes, et par respect des codes de mon Ordre : je me nomme Alornell Leodan, chevalier de sang de l’Ordre du nouveau Prince.

Bien qu’un peu expéditif, Alornell savait qu’il devait rester calme et ouvert à la population. C’était un chevalier, et par conséquent, il devait représenter l’Ordre, non lui faire honte.
Revenir en haut Aller en bas
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Dim 7 Aoû 2016 - 18:53

Lewyn reconnut le geste clé d'un sort que lui-même maîtrisait alors qu'il regardait le cavalier portant un pourpoint. En faîte c'était un geste clé assez courant que lui-même aurait probablement pu lancer pour voir si l'épée de son congénère possédait un quelconque enchantement par exemple, mais comme il ne considérait point cela nécessaire car il ne comptait pas se battre il ne le fit pas. Après tout un combat contre le vampire en face de lui en plus d'être probablement dangereux n'aurait vraiment aucun intérêt, de plus il préférait toujours résoudre les choses d'une façon peu sanglante si possible, après tout il était quelqu'un d'un minimum soucieux de la manière dont il faisait les choses…

Et de toute manière visiblement son congénère finit par lui répondre d'un ton mine de rien légèrement cassant ce qui dévoilait déjà le fait que l'autre en face de lui était soit un peu impatient, soit de mauvaise humeur, ou tout simplement méfiant… En somme rien de franchement étonnant de la part d'un autre vampire inconnu. Et il tâcha donc de répondre d'un ton qui se voulait un minimum conciliant tout en restant surtout neutre.

« Je comprend en effet que vous soyez importuner sieur Alornell, et si vous voulez pour ne pas perdre de temps nous n'avons qu'à avancer en direction de Dureroc pendant que je vous pose quelques questions. » Après tout Lewyn était a peu près capable de suivre le rythme d'un cheval et parler en même temps, tant que l'autre ne s'amusait pas à le faire galoper, car si le totem de Viladric pouvait en effet lui permettre de courir assez vite pour tenir la vitesse il restait qu'il était dur de parler en même temps...

Enfin dans tout les cas il prenait donc en compte le fait que le vampire en face de lui ne ce sentait pas particulièrement de bonne humeur, donc autant ne pas faire traîner les chose du coup… Sans oublier qu'au fond il n'était pas spécialement du genre à aimer importuner autrui juste pour le plaisir d'être embêtant. Et sur ce il finit par dire en entamant la marche.

« Vous parliez d'un nouveau prince ? Je voulais justement vous demander qui était ce nouveau prince. Et qu'est-ce que ce dernier désire offrir à nôtre peuple exactement. » Demanda t-il donc tout simplement, en tout cas peut-être que le simple nom du dit prince serait déjà assez riche en information après tout Lewyn avait été le conseiller du prince Wallam, de ce fait on pouvait dire qu'il s'y connaissait un minimum côté hautes personnalités vampiriques… Et du coup il devait bien avouer en attendant d'en savoir plus que pour le moment il ne savait pas grand-chose des changements récents dans la politique du peuple vampirique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Dim 7 Aoû 2016 - 22:24

Alornell n’était pas d’humeur à faire des politesses et ne ressentait aucune envie de discuter. Encore moins avec un vampire errant dans les terres, peut-être à la solde d’autres royaumes. Il devait pourtant s’y plier, l’Ordre incluant un code strict dans lequel l’honneur et la noblesse d’âme étaient de mises, et que les chevaliers se devaient de respecter. Lewyn ne s’était certainement pas rendu à Dureroc ces dernières années. Il aurait entendu parler du fameux Konrad Von Drak, nouveau prince noir de la race damnée, qui s’illustra lors des différentes batailles du début d’ère et qui prit le pouvoir d’une manière assez spectaculaire.

Le chevalier faisait ressentir un certain dépit sur son visage, ce qui semblait exclure toute possibilité d’entente entre les deux personnages. Et pourtant, bien que l’autre vampire eut représenté un boulet attaché à sa cheville, il décida de répondre sereinement. Il admirait son prince, et ne pouvait décrire qu’avec émerveillement les buts et les attentes de celui-ci.

Il ne se trouvait pas sur sa monture, fidèle destrier dressé pour servir les dents longues, et avait donc préféré marcher aux côtés de l’être aux yeux brillants. L’éloignement de Caladon le fit peu à peu redevenir calme, et, tout en regardant au loin, il dit :

- Cela m’étonne que vous n’ayez pas entendu parler du Seigneur Von Drak. Konrad est effectivement devenu le nouveau prince noir, de manière tout à fait légitime d’ailleurs. C’est un vampire hardi, digne et respecté. Il est à l’origine de la création de notre Ordre et en a fait un foyer où ses membres partagent d’heureux moments. Il baissa les yeux et un sourire apparut sur son visage froid. Quand ils ne se bagarrent pas, bien sûr. Nous sommes tous devenus des frères et sœurs grâce à lui.

La tristesse semblait s’être emparée de lui. Deux semaines passées sans ses confrères à ses côtés avaient provoqué dans l’esprit du chevalier un sentiment de profonde solitude, qui n’y était bien évidemment pas habitué. La seule compagnie de Mohviir ne suffit pas à apaiser son état. Il restait un jeune vampire, et son tempérament n’était pas aussi solide qu’il n’y paraissait.

- C’est sur ce système qu’il se base pour ressouder les vampires. Nous sommes certainement d’accord sur le fait que les précédents régents ne prenaient que peu en considération la coordination et l’entente des membres au sein de notre race. Lorenz était un chef piteux, ne faisant fi de la bestialité des vampires, l’encourageant même. Quant à Kylian.. il n’avait peut-être pas les épaules pour diriger.

Ses paroles semblaient quelque peu provocatrices, mais ce n’était pas là son intention. N’ayant pas eu d’autre chef que le prince Konrad, il ne pouvait se faire qu’une vague idée de son prédécesseur. Il ne chercha d’ailleurs pas, par ce discours, à connaître les opinions politiques de Lewyn. Il parlait quelques fois sans penser aux conséquences que cela pouvait inclure.

- Il veut reformer l’unité de la nation, et tient à bannir l’individualisme des mœurs de notre race. Nous, membres de l’Ordre du Dragon de sang, sommes en quête de ce renouveau et œuvrons à ses côtés pour rétablir l’entente entre vampires. C’est là notre ultime but.

Alors qu’ils continuaient de marcher dans la nuit, dont l’obscurité n’était pas dérangeante pour des yeux vampires, la tristesse avait laissé place à la bonne humeur. Alornell avait partagé ses opinions avec celui qui l’accompagnait, et avait pu répandre la parole de son Ordre. Peut-être que ce Lewyn pourrait s’avérer un vecteur de choix dans la propagation des nouvelles du royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Lun 8 Aoû 2016 - 21:16

Dire que Lewyn était un vampire errant était à la fois vrai, et faux car côté ancien renégat, et révolutionnaire vampirique il était assez honorable, mais dans les faits il est vrai que pour ne pas être souvent à DureRoc il ne l'était pas, mais en même temps il n'avait aucune envie de se soumettre à un quelconque prince qu'il n'avait pas lui-même reconnu. Libre, et indépendant voilà ce qu'était Viladric, et ce ne serait pas quiconque qui irait à l'encontre de cela à ses yeux, sa liberté et son droit fondamental de ne pas avoir de véritables maître en dehors de lui-même était donc quelque chose dont il ne se passerait pas de sitôt du coup...

Et en faîte Lewyn se fichait bien un peu du dépit de son congénère pour tout avouer, les airs de supériorités de certains vampires il y était habitué, et il n'en avait absolument rien à faire. Les seules personnes pour lui qui avaient un avis important étaient-celles qu'il estimait, et appréciait beaucoup. Sans oublier que comme l'autre n'allait pas non plus jusqu'à se montrer agressif, ou grossier Lewyn n'avait spécialement rien à lui redire.

« Konrad Von Drak ? Oui j'avais entendu parler de lui, d'ailleurs je crois qu'à l'époque il était plutôt un soutien de Wallam quand ce dernier était prince. » Répondit-il simplement alors que l'autre vampire avait finalement décidé de marcher à côté de lui, et semblait plus calme pour le coup… Lewyn ajouta d'ailleurs.

« Ma foi... » Dit-il donc en haussant les épaules avant d'ajouter. « Je suppose qu'il fera un prince noir tout à fait acceptable, car je ne le connais disons pour ma part pas assez pour avoir un avis clairement établit à son égard, quand à vôtre ordre de chevalier... » Il réfléchit courtement avant d'ajouter d'un ton songeur. « Je suppose que des vampires arrivant à se rassembler dans un groupe, et qui partagent certaines valeurs c'est une très bonne chose, en plus d'être rare. Mais au fond je ne connais pas assez vôtre ordre pour avoir un avis bien établit. »

Avant d'ajouter ensuite quand ils abordèrent en partie le sujet des autres princes, et que Lewyn ne manqua pas de dire sincère à leurs sujets. « Lorenz Wintel était un despote aveuglé par sa haine des elfes, et son désir de puissance, quand à Wallam j'ai toujours soutenu sa cause pour ma part, peut-être qu'il était trop idéaliste mais au moins c'était un prince noir bien différent des autres. »

Et puis lui-même était assez idéaliste dans les faits, et sur ce il ajouta au sujet de ce Konrad. « Je souhaite bien du courage au prince en tout cas si ce dernier désire diriger les vampires de la façon dont il dirige vôtre ordre. Mais ma foi vu que vous parliez de cet ordre dont vous faîtes parti… Par hasard quelles sont les valeurs auxquelles vous chevaliers adhéraient ? » Demanda t-il curieux, pas qu'il souhaitait devenir chevalier, mais il pouvait bien se poser des questions après tout…

Puis il réfléchit aux autres propos du chevalier aux sujets des désirs du nouveau prince, et finit par ajouter calmement pour sa part après une légère réflexion… « Vous allez vraiment avoir du pain sur la planche pour faire tout cela, mais ma foi ce serait déjà un sacré avancement pour nôtre peuple si vous y arrivez. » Avoua t-il, oui ce serait un gros progrès pour le coup, visiblement ce cher Konrad semblait assez ambitieux dans ses désirs pour son peuple… Et dans tout les cas Lewyn finit par ajouter après avoir réfléchit un peu à tout ce qui s'était dit.

« Et vous pour quelle raison adhérez vous à la cause du prince Konrad, et désiriez vous être dans son ordre ? » Après tout c'était bien beau tout ces discours politique, mais l'autre vampire avait probablement d'autres raisons qu'un certain idéalisme pour avoir rejoint cet ordre. Et cela serait au passage assez intéressant pour en savoir plus au sujet de Konrad, et de sa politique par extension...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Mar 9 Aoû 2016 - 10:36

Alors qu’ils continuaient de marcher, atteignant ainsi les plaines sauvages, un petit groupe d’hyènes rôdaient à quelques dizaines de mètres. Alornell les avait déjà repérées depuis quelques minutes et ne cessait de les regarder. Il écoutait Lewyn avec attention, mais tenait à s’assurer qu’elles restaient bien à l’écart. Non pas qu’il en avait peur, mais les hyènes pouvaient se montrer particulièrement féroces et étaient de sacrés charognardes.

Tout en continuant de les observer, il constata l’importance qu’accordait son compagnon au fait de rester neutre. Il ne répondait jamais en faveur d’une idée ou d’une autre et semblait toujours se cacher derrière la même formule : « Je ne le connais pas assez ». Peut-être répondait-il sincèrement, ou peut-être attendait-il de recevoir des informations supplémentaires pour les divulguer à un ennemi potentiel. Le côté paranoïaque d’Alornell ne se manifesta cependant pas, et il raconta comment il fut amené à entrer au sein de l’Ordre, et pourquoi ce fameux code le fit adhérer aux préceptes du nouveau prince.

- Le vampire qui tua l’homme que j'étais autrefois était un chevalier de l’Ordre. Il devint mon mentor et fit en sorte que je ne devienne pas aussi sauvage que les autres. C’était en 1751, et je ne vous rappelle pas avec quelle délicatesse Lorenz menait ses troupes à l’époque. Alornell ricana.

- Au fil des années, il fit donc de moi un chevalier, et, sans le savoir, j’adoptai pas à pas le code et les règles propres aux Dragons de sang. J’occupais d’abord le poste d’écuyer. Je fus entraîné, et on nous donnait certaines leçons quant à la manière de se comporter, que ce soit au sein de l’Ordre ou parmi la foule. Il se perdit dans ses souvenirs alors que les hyènes s’éloignaient.

- Je n’avais pas demandé à intégrer cet Ordre, mais je venais de naître et n’avais d’autre choix que de suivre le chevalier pour espérer survivre plus longtemps. Aujourd’hui, je le remercie de m’avoir offert ce glorieux destin. Cet Ordre est mon enfance.. Après un court silence, Alornell reprit son monologue.

- Vous voyez, nous nous battons pour faire disparaître la bestialité de nos mœurs. Tous les membres de l’Ordre vous diront que nous agissons dans le but de réunifier les vampires sous une seule bannière. Konrad a réussi à nous rendre solidaires, et il a les mêmes desseins en ce qui concerne la nation. Nous adhérons à ses idées car nous savons que l’unicité est source de puissance. Nous pouvons en témoigner : nous sommes de valeureux combattants qui, ensemble, ont participé aux plus rudes conflits du début d’ère, sans jamais perdre un grand nombre de guerriers. Aucun chevalier n’a jamais déçu ou trompé ses frères, et la sauvagerie ne fait partie de nous que sur les champs de bataille. Nous croyons en notre prince et en sa capacité à souder les vampires. Nous croyons en l’honneur, en la fraternité, en la solidarité et en l’unicité.

Alornell venait de faire un discours honorable, vantant les mérites et les capacités de son Ordre. Par cette tirade, il avait également fait l’éloge de son prince, qui était à l’origine de toute cette organisation. Il n’avait cependant pas relevé les mots du vagabond quand ce dernier eut dit qu’établir une telle union prendrait du temps. Il le savait, mais était prêt à offrir sa vie pour servir une si noble cause.

Ils n’avaient pas remarqué qu’ils s’étaient déjà bien éloignés de Caladon. Alornell était devenu de plus en plus amical avec Lewyn, et commençait à apprécier sa compagnie. Peut-être voyait-il en lui ce qu’il serait devenu si le chevalier vampire l’avait abandonné après l’avoir transformé il y a neuf ans. Peut-être serait-il devenu, lui aussi, un vampire libre, allant où ses pas le mèneraient sans avoir de comptes à rendre. Et alors qu’il eut fini son discours, il demanda avec enthousiasme :

Et vous ? Je vous parle de l’Ordre depuis tout à l’heure sans me rendre compte que je ne connais rien de vous. Qu’étiez-vous venu faire à Caladon ?
Revenir en haut Aller en bas
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Mer 10 Aoû 2016 - 11:20

Pour sa part Lewyn n'était pas vraiment intimidé par les hyènes, des vampires étaient après tout capable de gérer cela, et si ça s'avérait nécessaires ils n'auraient qu'à se défendre face au petit groupe d'animaux sauvages, sans doute que ces derniers fuiraient après tout en voyant que leurs proie démontrait savoir faire preuve d'un minimum de résistance, et on pouvait donc dire que de ce côté-ci Lewyn n'était pas vraiment inquiet, et pouvait consacrer en grande partie son attention à son congénère.

Et oui Lewyn tâcha d'être neutre, car à vrai dire il ne connaissait pas vraiment le nouveau prince et préférait suspendre son jugement à l'égard de ce dernier pour le moment plutôt que de risquer de trop en faire, ou bien de se méprendre stupidement. Après Konrad ne lui semblait guère être un prince aussi bienveillant que Wallam, mais disons qu'il serait sans doute mieux qu'un Lorenz Wintel, ou un Xander en puissance donc bon… Peut-être qu'au fond ce nouveau prince n'était au pire qu'un moindre mal sans doute préférable à bien des autres tyrans qui auraient pu prendre le pouvoir…

« Je vois, vous avez eu un mentor pour vôtre part pour vous aider dans les premiers pas de cette seconde vie. » Dit-il d'un ton remplie de réflexion, même si franchement il se disait que c'était d'une moralité douteuse que cela, à part si l'autre vampire n'aurait pas eu le choix entre le tuer, ou le transformer sur l'instant. Et oui Lewyn donnait une certaine importance à l'éthique disons…

Enfin dans tout les cas il continua à écouter attentivement, et respectueusement les paroles de son congénère qui racontait comment il s'était peu à peu intégrer dans cet ordre de chevalier vampirique, ce qui en soit était assez intéressant, et étrangement ressemblait mine de rien assez à la manière de faire humaine. Qui n'était en vérité pas forcément une mauvaise manière de faire d'ailleurs…

Et donc de ce qu'il avait compris Alornell n'avait en effet pas demandé à intégrer cet ordre, mais semblait finalement content d'en faire partie. Pour sa part Lewyn se disait surtout qu'il avait peut-être dû être un peu manipulé depuis qu'il était devenu un vampire, mais soit… Si l'autre était heureux avec cela ce n'est pas vraiment comme si Lewyn pouvait le contredire. Et puis au fond cela valait peut-être mieux de faire en sorte qu'un vampire rejoigne un tel ordre que laissait ce dernier seul livré à lui-même au risque qu'il fasse beaucoup de mal…

Enfin à vrai dire l'idéal de l'ordre des chevaliers de sang semblait même mine de rien assez idéaliste car elle convoitait tout simplement d'unifier les vampires entre-eux, et non pas qu'un groupuscule de vampire comme c'était le cas pour le moment. Pouvait-il y arriver vraiment ? Cela Lewyn ne saurait le dire, mais probablement qu'un peu de discipline, ou de maîtrise d'eux-mêmes de la part des vampires pouvait être une bonne chose… Et de toute manière seul l'avenir dira si le nouveau prince des vampires arrivera à obtenir ce qu'il désire de la part son peuple, et si son règne sera une bonne chose, ou non pour Armanda…

Par contre c'était donc maintenant à lui que le chevalier vampirique adressait des questions, des questions en soit assez légitime. Il affirmait qu'il ne connaissait rien de Lewyn Vilaric ce qui était probablement vrai, et lui demander ce qu'il venait faire à Caladon, et qui il était d'une certaine manière, et… Lewyn se dit qu'au fond il ne perdait franchement rien à le dire et le fet.

« Je suis un ancien renégat au règne de Lorenz Wintel mon cher, plus communément dirait-on un ancien rebelle, et un ancien soutien du prince Wallam, mais avec la guerre civile actuelle j'avais décidé de prendre mes distances avec les miens le temps que tout se calme. Et à vrai dire d'ailleurs je me sent bien dans les autres royaumes, j'ai disons de bonnes relations avec l'empereur des elfes, et la régente Aldarienne ce qui fait que cela se passe assez bien pour moi ces temps-ci. Et si beaucoup d'humains, et d'elfes se méfient de moi ils tolèrent au moins ma présence, et c'est a peu près tout ce que je demande. »

Puis il ajouta avec enthousiasme.

« Et pour ma part je pense que je vais continuer à vivre ainsi, je ne suis pas un membre de la nation vampirique, mon royaume est armanda en elle-même. Je veux aller partout où je le désire, et ne pas devoir me soumettre à qui que ce soit, et puis comme je ne suis pas un fauteur de trouble je n'embête personne dans les faits. Mais ne croyez pas que je suis un vampire sans but qui erre pour errer. » Il redevint plus sérieux, et ajouta.

« Je suis immortel, et je veux user de cette immortalité pour rendre ce continent meilleur, et surtout bâtir quelque chose de durable, après tout à quoi cela sert de vivre éternellement si ce n'est pas pour vouloir entreprendre quelque chose pour l'avenir ? D'ailleurs j'ai aussi passé toute ma vie à apprendre à contrôler mes instincts, et à vouloir devenir quelqu'un de meilleur car au final la quête de l'éternité peut aussi servir à l’accomplissement de soit que ce soit physique, martial, spirituel, ou moral. Et donc voilà tout ce que je peux vous dire à mon sujet, et j'avouerai sciemment qu'en plus d'être un vampire étrange j'en suis fier. » Acheva t-il donc d'un air en effet fier de cette différence. Il n'était en effet pas du tout un vampire comme les autres, et lui il respirait tout à fait la moralité, et une sorte de désir vertueux alors que les autres vampires même de l'ordre semblaient plus froid, et concentrés sur des valeurs plus dures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Mer 10 Aoû 2016 - 15:25

- Un ancien renégat hein ? C’est compréhensible, Lorenz ne faisait pas forcément preuve d’une délicate attention envers ses troupes. Quelque part, j’en étais un aussi..

Il s’arrêta de marcher quand son compagnon de route lui expliqua sa situation. Le chevalier était très surpris qu’un vampire puisse faire preuve d’autant d’intégrité au sein des peuples elfes et humains, et qu’il arrive à côtoyer leurs régents respectifs sans heurts. Résidant à DureRoc et passant le plus clair de son temps à effectuer des missions plus ou moins importantes, il n’était certainement pas au courant que de nombreux vampires s’étaient installés au sein des grandes villes. Il ne s’informait qu’à propos des siens errant sur le continent ou s’étant établi dans leur forteresse de l’Est.

- Vous avez de "bonnes relations" avec les régents et autres empereurs ? Comment cela se fait-il.. Je n’ai jamais entendu parler de vampires ayant été aussi intègres et admis au sein des sociétés étrangères ! Êtes-vous nombreux à vivre comme vous le faites, Viladric?

Il reconnaissait ses idéaux dans ceux de Lewyn. En effet, Alornell considérait que chaque seconde passée en Armanda à profiter de son immortalité lui était offerte pour construire un monde épanoui et durable. Le territoire ayant subi de douloureuses mutations suite aux grandes guerres, il était prêt à tout pour lui offrir une ère plus paisible. Il croyait également que chaque vampire avait, au fond de son esprit, l’envie de cesser toute querelle, intestine ou multiethnique, et l’envie de prendre soin de la Terre-Mère. Il refusait de croire que sa race pouvait se montrer aussi corrompue que le prétendaient les mortels.

En écoutant son camarade parler, il lui sembla que celui-ci incarnait à la perfection un dicton qu’il appréciait particulièrement :

~ L’immortalité, c’est travailler sur une œuvre éternelle. ~
Revenir en haut Aller en bas
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Ven 12 Aoû 2016 - 15:37

« Je suis content de savoir au moins que le règne de Lorenz n'a pas été apprécié de tous, car j'en venais à un moment à me demander s'il n'avait pas raison sur le fait que les vampires préféraient un dirigeant comme lui que quelqu'un comme Wallam. » Dit-il avec une réflexion légèrement amère à ce sujet, il ne se souvenait que trop bien la discussion qu'il avait eu avec le tyran à Sandur, et les paroles de ce dernier qui lui avaient presque semblaient vraies sur la nature des vampires...

Une nature qui n'empêchait pas tout de même les vampires d'être un peu plus contrasté que les légendes de noirceurs, et de mal les concernant que véhiculaient certains contes humains. Bon après il restait que les vampires gardaient une certaine attirance pour les ténèbres, et la froideur mais ce n'était pas non plus systématique, et comme toujours le monde était plus une teinte de gris plus, ou moins sombre qu'un noir total, et absolu… Et si les vampires avaient beaucoup de torts certes, Lewyn avait quand même beaucoup d'espoir à leurs égards et pensaient qu'ils pouvaient faire tellement mieux que ce qu'ils avaient pu commettre auparavant sous la férule d'un tyran comme Wintel…

« Les vampires comme moi ne sont pas forcément nombreux mon cher, et en vérité je suis plus une exception que la norme parmi nôtre peuple cela je ne le sais que trop bien. Après pour être arrivé à me lier d'amitiés avec d'aussi hautes éminences disons que cela s'est passé à Sandur, et que j'avais disons entrepris de faire connaissance avec un proche de l'empereur elfique par exemple, qui m'a ensuite présenter ce dernier. Quand au reste je pense que le fait de me comporter aimablement, humblement, et de ne pas tenter de dominer mes interlocuteurs humains, ou elfique dans le dialogue a dû jouer quand aux faits que certains ont finit par m'apprécier. » Acheva t-il avec un léger sourire avant d'ajouter enthousiaste.

« Comme je l'ai toujours dit, beaucoup des chaînes que nous devons supporter dans nôtre vie c'est celle que nous nous imposons, comme les chaînes de la norme vampirique qui voudrait que nous soyons féroces, voir bestial sans oublier d'être dominateur envers les faibles. Ou bien celle de ma nature de vampire, et des chaînes dont j'ai voulu me débarrasser, que ce soit en prenant mes distances avec ces normes, et en faisant un long travail pour contrôler ma nature profonde… » Poursuivit-il enthousiaste avant d'achever sincère en regardant Alornell, et en ajoutant convaincu.

« Ainsi je peux être tel que je le désire, faire ce que je désire faire. Et décider quel sens aura ma vie, ne pas être juste une bête sauvage décidé à survivre en démontrant sa force aux autres. Non je peux être plus que ça, nous pouvons tous être plus que cela. Mais pour arriver à ce résultat il ne faut vouloir qu'une chose, la volonté de changer et de devenir quelqu'un de meilleur… » Puis il acheva ensuite après une légère réflexion à l'égard d'Alornell…

« Et d'ailleurs vu que je parle de cela… En dehors de l'ordre, en dehors de ce Konrad, demandez vous ce que vous désirez être, et accomplir par vous même mon cher. Vous êtes un loyal serviteur de l'ordre, et cela est une bonne chose je ne te dit pas le contraire, mais peut-être que parallèlement à cela vous voulez accomplir quelque chose par vous-même ? Qui voulez vous être Alornell ? Quel que soit la réponse à cette question je pense que cela dépend en grande partie de vous… Qu'en dite vous ? Ne voyez en tout cas pas cela comme des remarques de ma part, mais juste les conseils d'un ancien vampire à un plus jeune. » Acheva t-il, après tout le vampire à côté de lui était jeune, et disons que s'il pouvait lui offrir deux trois conseils il n'était pas contre, pour aider ainsi Alornell à réussir comme il le désirait sa non vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn] Dim 14 Aoû 2016 - 11:45

Au fur et à mesure qu’ils discutaient, Alornell se rendait effectivement compte à quel point Lewyn était une exception. Ce vampire aux cheveux ébouriffés, que le chevalier avait tout à l’heure mal jugé, représentait l’extrême opposé des autres vampires errants. C’était un être intègre que la gentillesse avait conduit à rencontrer les dirigeants des autres royaumes et qui, par son humilité, imposait le respect. Alornell se reprocha d’avoir traité trop hâtivement et de manière irréfléchie son compagnon, et ne se sentait que plus bête. Il baissa les yeux, sourit, et dit d’une voix douce qu’il n’avait pas l’habitude d’employer :

- Vous êtes un être plein de surprises, Lewyn. Je tiens à m’excuser de vous avoir jugé un peu trop promptement à Caladon, mais aussi à vous confier que vous représentez certainement la part de lumière de notre race.

Alornell n’échappait pas à la règle : l’aura apaisante que dégageait le tutoyeur d’empereurs contribuait à un sentiment de bien-être chez lui. Même si ses idéaux étaient un peu trop pacifistes, il appréciait parler avec son aîné. Il avait après tout réussi à briser l’image qu’avaient les autres royaumes des buveurs de sang.

- Vous avez sans doute raison, mais il ne faut pas rejeter sa nature et son appartenance en rompant ces chaînes. Nous sommes des êtres dotés d’une force extraordinaire, et possédons de nombreuses capacités nous permettant de dominer les autres. S’il ne faut certes pas s’en servir pour les soumettre, il ne faut pas non plus délaisser ces capacités. Je vous admire pour votre caractère hors du commun, mais il vous faut rester attentif et ne pas baisser la garde. Si nous nous comportons tous comme vous le faites, les hommes prendront le dessus, si ce ne sont les elfes, et nous risquerions alors de disparaître.

Il ignorait que Lewyn avait déjà vécu beaucoup de choses. Il savait cependant qu’il comprendrait ces mots. Si les vampires devaient faire preuve de plus de bonne grâce, les mortels risquaient de s’en prendre à eux en leur rappelant les anciens conflits et réclamant vengeance. Alornell considérait donc qu’il fallait mettre à profit leur puissance en la rendant suffisamment dissuasive tout en tâchant de ne pas effrayer les nations étrangères. C’est d’ailleurs l’objectif de l’Ordre du Dragon de sang : réunifier les vampires dans un esprit de cohésion pour que leur société perdure et qu’ils ne fassent face à aucun conflit entre Armandéens.

Il sourcilla quand il entendit son compagnon parler d’accomplissement personnel. C’était la première fois qu’on lui demandait ce qu’il comptait faire de sa non-vie sans penser à l’Ordre. Il ne sut pas répondre tout de suite et regarda Lewyn avec béatitude. Il était heureux qu’on lui pose cette question, mais il ressentait une étrange sensation, inconnue et mystérieuse. Il ne voulut pas montrer qu’il n’avait jamais vraiment réfléchi à la question, il répondit donc assez rapidement sans trop réfléchir.

- Je pense que mon avenir se trouve au sein de l’Ordre.. Je suis un maillon d’une chaîne qui rendra notre peuple bien plus soudé qu’il ne l’est actuellement. C’est une cause noble pour laquelle je me battrai corps et âme, et ce.. jusqu’à la fin de mon existence.

Le chevalier ne se rendit pas compte qu’il utilisa les mêmes arguments que les fois précédentes. Il était incapable de réfléchir par lui-même quant à son avenir et préférait alors éviter la question.





Le discours de Lewyn avait peut-être fait naître quelque chose en lui. Quelque chose qui ne disparaîtra pas, et qui le rongera tant qu’il ne sera pas libéré de toutes ces chaînes qu’il s’est imposées et dont son compagnon parlait. Quelque chose que l’on appelle « la liberté ». Il venait donc de mentir par deux fois sans le savoir. La première quand il affirma que son avenir se trouvait au sein de l’Ordre, et la deuxième quand il parla de se battre pour lui jusqu’à la fin de son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn]

Revenir en haut Aller en bas

L'inconnu curieux et le chevalier pressé [PV Lewyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un honorable chevalier
» Des animaux très curieux .
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-