Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

" Ce que je suis ... " | PV : Aramis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mar 12 Juil 2016 - 4:01

Fin septembre de l’an 7
En soirée




Ses pas l’avaient emmené loin d’Estëllin, à l’écart de la Voie Royale. La cité à flanc de montagne s’était éloignée en même temps que le soleil déclinait et, à présent, il n’allait pas tarder à se coucher. La soirée était bien avancée, mais la nuit n’était pas encore là. L’air était doux, vivifiant, et le vent soufflait en une très légère brise. Il faisait volter les cheveux de la vampiresse de part et d’autre de son visage, cheveux qui étaient méthodiquement tressés afin de dégager parfaitement sa vue et ne pas la gêner.
Orfraie s’était éloignée d’Estëllin le temps de quelques heures, ressentant un besoin d’être seule et de penser à autre chose. Mais tout en s’éloignant de la cité, la soif avait commencé à la tenailler. L’heure de son prochain repas approchait et, pour une fois, la Lame décida de se nourrir à la source. Elle savait grâce aux Rôdeurs que les bandits sévissaient et campaient souvent dans la forêt, à l’écart de la Voie. L’immortelle comptait donc chasser en cette soirée de septembre.

C’est ainsi qu’elle se retrouva à humer l’air, cherchant le parfum caractéristique des bandits. C’était une odeur à laquelle elle était habitué pour l’avoir longuement traqué près d’Aldaria, ayant reçu la permission de chasser les malhonnêtes dont la tête étaient mise à prix. Ici, elle n’en avait pas officiellement le droit, mais personne n’irait plaindre la mort de quelques bandits… et l’Ataliel savait maquiller ces morts en cas de besoin.
Elle repéra assez rapidement l’odeur tant recherché. Les bandits étaient un sujet préoccupant et la discrète vampiresse n’avait eu aucun mal à savoir où ils avaient été repérés. D’un pas vif, totalement silencieuse, elle s’élança dans les arbres. Elle avait l’impression de renouer avec son élément : la forêt. Elle se sentait bien entre ces arbres, même pour chasser.

Soudainement, l’Ataliel se dissimula derrière un large tronc. Deux proies se trouvaient juste devant elle. Elle n’avait, toutefois, besoin que d’un seul des deux pour se rassasier. Elle saisit donc sa dague d’agilité par la lame et lança celle-ci sur sa cible. La dague le cueille en pleine tête, le tuant sur le coup. En voilà un qui aurait dû porter un casque. Le second homme se retourna vers son compagnon mort, mais il fut trop long pour éviter la masse qui se précipita sur lui. Orfraie le fit plier les genoux sans ménagement en se plaçant dans son dos, puis elle saisit son bras armé qu’elle tordit violemment. Se prendre un coup de dague dans le ventre était la dernière de ses envies. Elle força ensuite le malheureux à pencher la tête et offrir ainsi son cou à la vampiresse, qui n’attendit qu’une seconde avant d’y plonger ses crocs. La main fermement sur la bouche de sa proie, celle-ci ne put hurler sa douleur. Rapidement, elle cessa de gesticuler, le manque de sang provoquant vertige… Bientôt, l’inconscience allait le faucher… et enfin la mort. Il n’aurait même pas eu le temps de voir le visage de la sublime créature qui buvait son sang à grande gorgée.




@Aramis Thredë





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mer 13 Juil 2016 - 21:05

Le problème des bandits était bien entendu parvenu à l'oreille d'Aramis, mais elle n'aurait pas pensé à l'origine que celui-ci puisse être aussi sérieux, certes ce n'était pas pour là plupart des coupes jarrets qui s'amusaient à tuer les voyageurs non plus, sinon les rôdeurs leurs auraient fait une traque impitoyable, mais tout de même cela posait certains problèmes quand à la sécurité du territoire, et certains elfes à cause de cela envisageaient de plus en plus de faire à nouveau fermer la frontière pour que les non elfes ne puissent pas venir dans le royaume pour là plupart…

Et ce n'était pas forcément un projet qui lui semblait sain, certes ils y gagneraient à renforcer la sécurité, mais fermer totalement les frontières ? Cela reviendrait à revenir dans l'isolationnisme d'avant qui avait tant fait de mal à leurs peuples finalement. Mais avant de réfléchir à ce qu'elle pourrait faire elle avait décider d'observer de plus près le problème après tout elle était l'ancienne championne du peuple elfique, une baptistrelle doublée d'une maître mage. Tant qu'elle ne se montrait pas imprudente elle pouvait sans doute aller voir de plus près tout cela, et probablement mettre la main sur, ou deux bandits pour leurs poser quelques questions qui aideraient sans doute à sa réflexion. Oh bien entendu elle aurait pu demander à des rôdeurs de le faire, mais elle avait envie de le faire elle-même, de plus elle était tout à fait capable de le faire sans faire couler le sang pour sa part.

Qui sait ? Elle pourrait peut-être convaincre ces pauvres bougres si ce n'étaient que des paysans tournés vers le banditisme à cause de la misère, ou autre de repartir, et de ne pas revenir, ou leurs venir en aide. Pour elle cela restaient des êtres humains qui pouvaient avoir besoin d'aide, et ne pas être aussi coupables que certains le pensez...

Et elle s'approchait ensuite d'un groupe de bandit qu'elle avait repéré par le chant nom, mais pressa le pas quand elle sentit aussi celui d'Orfraie non loin… Elle se posa des questions quand à la raison de cela, et finit par déduire peu avant que de ressentir la vibration douloureuse d'une mort, à ce moment là elle se mit littéralement à courir pour arriver à temps… Elle ne savait pas sur quoi elle tomberait, mais elle en avait déjà une bonne idée, et était dans tout les cas sur ses gardes car une nouveau née vampirique devenait aisément fou, ou du moins agressive en présence de sang.

« Orfraie ! » Dit-elle donc alors qu'elle approchait de la clairière, et qu'elle devait se trouver à portée de voix. Allait-elle arriver trop tard pour essayer de sauver l'homme que la vampiresse était en train de vider de son sang ? Elle ne savait pas, mais elle tâchait d'abord d'attirer l'attention de sa sœur vers elle en l'appelant pour calmer ensuite cette dernière plutôt que de d'abord user du ton baptistrel, mais elle n'hésiterait pas longtemps si elle n'avait pas le choix surtout que cet homme n'avait que peu de temps devant lui… Ce n'est pas qu'Aramis ne comprenait pas qu'Orfraie ait besoin de se nourrir même si elle n'était pas obligé d'aller chercher à la source, quoique elle devait avoir du mal au vu sa jeunesse vampirique de contrôler ses instincts, mais cela ne voulait pas dire que cet homme méritait de mourir pour autant, ou qu'elle était obligé de le tuer, elle pouvait bien boire son sang tout en lui laissant la vie sauve en présence d'une baptistrelle qui pourrait le soigner. Pour sa part en tout cas son devoir de baptistrelle, et ainsi que sa moralité l'empêchait de regarder cela sans rien faire pour essayer de préserver la vie sous toutes ses formes… « Orfraie ! Arrête ! » Dit-elle donc à nouveau d'une voix forte, puis elle attendit un instant pour voir si cette dernière réagissait, puis userait probablement du ton baptistrel si cela ne suffisait pas pour détourner l'attention de la vampiresse du pauvre homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Jeu 14 Juil 2016 - 0:06

Les crocs pénétrèrent la chair tendre avec autant de facilité qu’un couteau dans du beurre, si ce n’est plus. La main de la vampiresse, fortement plaquée sur la bouche du malheureux, étouffa son hurlement. Personne ne viendrait ici, personne ne dérangerait ce repas.
Orfraie avait de quoi se nourrir à Estëllin, des litres de sang donnés gracieusement par les humains, mit dans des barriques enchantées par les Elfes… Mais parfois, l’Ataliel ressentait le besoin de chasser. C’était un instinct primaire, dangereux, animal. Lewyn lui avait appris à ne pas y céder, mais l’Ataliel était une jeune vampiresse, pas aussi forte que son créateur, pas aussi capable que lui d’y résister. La princesse des ombres aimait la chasse, cela, elle ne se le cachait pas… Mais c’était un sujet qu’elle évitait d’aborder. Il n’y avait guère qu’avec Firindal qu’elle en parlait, le Dragon étant par ailleurs capable de la faire sortir de ses crises, lorsque l’instinct prenait le pas.

Et pour l’heure, l’esprit assoiffé de la nouvelle née perdait peu à peu pied. Le sang avait un pouvoir puissant sur l’Ataliel, et il la dominait peu à peu. Les paupières closes pour mieux en savourer les arômes, comme on savoure un bon vin, l’ancienne princesse n’entendit pas Aramis approcher. Son cri, alors qu’elle prononçait son nom, ne fut qu’un lointain écho. A peine Orfraie ouvrit-elle les yeux pour voir une tornade blonde se placer devant elle. La présence d’Aramis poussa Orfraie à raffermir sa prise et donc à plonger plus profondément ses crocs dans le cou de l’humain.

Ce fut à la deuxième intervention d’Aramis qu’Orfraie lâcha prise. Elle ôta ses crocs sans douceur, passant sa langue sur ses lèvres rougies par le sang. Son regard bleu roi, d’ordinaire si doux, était sombre et emplit d’une rage jusqu’alors inconnue pour la Baptistrelle. La douce Orfraie avait laissé la place à la prédatrice qui sommeillait sous sa peau. L’humain à ses pieds gémit de douleur et, bientôt, il hurlerait. Le venin ferait son effet, mais elle comptait bien terminer son repas et ne permettrait donc pas cette transformation.
Dévoilant ses crocs, Orfraie bondit sans attendre sur l’impératrice. Son cerveau ne fonctionnait plus correctement et l’Ataliel ne reconnaissait pas sa meilleure amie, sa sœur. Elle ne voyait qu’une proie, qu’une mortelle gênante. Alors elle bondit, vive, mais elle n’avait pas à faire à une simple mortelle : C’était Aramis, ancienne championne des Elfes. La vampiresse, dont la peau était délicieusement chaude grâce au collier qu’elle portait, sentit les doigts de l’impératrice se refermer avec force sur ses bras, puis la repousser avec aisance. Dans sa folie, Orfraie n’avait opté pour aucune stratégie si ce n’est une bête attaque frontale.

« LAISSE-MOI ! »


La voix de l’ancienne baptistrelle n’était que colère. Elle qui ne haussait jamais le ton venait pourtant de le faire. Pourtant, ces mots n’avaient pas été choisis au hasard. C’était autant un avertissement qu’une demande : Le peu de conscience qu’il restait à Orfraie mettait en garde Aramis contre elle. La part d’Orfraie qui n’était pas qu’une bête assoiffée de sang ne voulait pas blesser son amie. Elle ne se le pardonnerait pas.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Sam 16 Juil 2016 - 21:08

Au début alors qu'elle venait à peine d'arriver elle aperçut Orfraie qui sembla raffermir sa prise sur l'humain ce qui n'était pas rassurant loin de là, et Thredë en voyant cela commença à envisager de très bientôt user de son ton baptistrel, mais visiblement elle dû changer ses intentions immédiates quand après qu'elle à nouveau appeler Orfraie cette semblait enfin l'avoir remarquer, et laissa donc enfin l'humain tranquille… Humain qui allait sans doute avoir très mal dans peu de temps, mais de toute manière cela ne durerait pas quoi qu'il arrive par la suite dans les faits, et puis Aramis à vrai dire était plus concentré sur Orfraie sur l'instant car ce qu'elle percevait de son amie était tout sautf rassurant… Elle se préparait donc déjà à tout, et n'importe quoi de la part de l'ancienne princesse. Par le Dracos elle donnerait cher pour que sa sœur maîtrise mieux sa soif de sang à l'avenir dans les faits, que ce soit pour son propre, ou celui des autres… Mais en attendant autant rester vigilante pour éviter un éventuel malheur.

Et elle avait bien fait visiblement car Orfraie bondit soudainement sur elle sans prévenir, et en réaction de vieux réflexes de la part d'Aramis s'enclenchèrent, Orfraie rendue ivre par le sang lui avait bondit dessus, et Thredë en réaction défensive à cette attaque frontale arriva donc à la saisir avec une clé de bras pour éviter de se recevoir un coup de crocs malencontreux. Et pendant qu'elle exécutait cette prise elle remarqua bien au passage que la peau d'Orfraie était étrangement chaude comme si cette dernière vivait encore, mais il était évident que cela était dû à de la magie... Néanmoins ce n'était pas ce détail qui intéressé Thredê, et la chantebrise repoussa donc avec fermeté mais sans violence Orfraie pendant que cette dernière lui hurlait de la laisser. Des mots qui s'ils n'étaient pas dit sur le coup de la raison pensa Aramis mais étaient attristants tout de même pour cette dernière même si peu agressif par rapport à quoi elle aurait pu s'attendre, mais de toute manière Aramis finit par répondre à Orfraie en insérant le ton baptistrel dans la voix pour se donner une certaine autorité.

« Calme toi ! »

Elle énonça là un ordre simple qui n'était pas très contraignant en soit, mais qui désamorcerait la situation pensa t-elle, et elle laissa donc quelques secondes à l'ordre pour faire effet, et à Orfraie pour émerger si cette dernière en avait besoin... Puis après quelques secondes à la regarder pensive elle finit par dire calmement, mais avec la voix teintait d'une certaine compassion sonnant comme la caresse du vent d'Automne

« Je ne suis pas ton ennemie Orfraie, c'est moi Aramis. » Elle laissa un instant de silence planer puis ajouta avec une certaine empathie.

« Je suis là pour toi, mais je pense que tu as peut-être besoin de temps pour réfléchir ? Ne t'inquiète pas je ne t'en veux pas pour ce qui vient de se passer, et je pense que cela doit être difficile pour toi, plus que pour moi... » Elle laissa à nouveau un instant de silence passer...

Puis avec douceur elle finit par lancer un regard à Orfraie tout en pointant ensuite l'humain qui semblait marmonner de douleur du regard. Comme pour demander à Orfraie si elle pouvait aller guérir l'humain maintenant, et pour le coup Aramis ne serait pas étonné que l'humain soit assez traumatisé par l'expérience qu'il venait de vivre pour arrêter sa carrière de bandits… Ce dernier en tout cas pouvait s'estimer chanceux. Et dans tout les cas quand Thredë ce serait occupé de lui (et l'aurait sans doute endormit avec le sort berceuse), si Orfraie le désirait elles pourraient avoir une petite conversation entre-elles. Pas que Aramis pensait cette conversation forcément nécessaire, elle n'avait rien de spécial à reprocher à Orfraie après tout, cela car c'était une nouveau né vampire donc on ne pouvait vraiment lui reprocher son attitude d'avant, mais peut-être que cette dernière aurait envie après de confier ce qu'elle avait sur le cœur… Aramis se disait donc qu'elle aurait peut-être cette envie vu qu'elles étaient amis, et laissait Orfraie décider de le faire ou non. Pour sa part en tout cas elle tâcherait de comprendre. Et acheva par quelques mots avant d'aller probablement guérir l'humain puis l'endormir.

« Je suis dans tout les cas heureuse de te revoir ici ma sœur. » Acheva t-elle avec une certaine douceur, et oui au fond Thredë était capable de changer assez vite d'humeur, elle était après tout passé d'une certaine fermeté devant l'état sauvage de sa sœur à une grande douceur. Mais ainsi la nature de chantebrise, celle d'avoir ses émotions aussi aisément changeante que le vent selon l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mer 20 Juil 2016 - 2:14

La voix d’Orfraie s’était élevée entre les arbres, faits suffisamment rare pour être souligné. Elle avait crié si fort que sa gorge lui faisait mal, cette douleur venant s’ajouter à la brûlure qui y régnait déjà. Cette douleur était celle de la soif et la vampiresse risquait de perdre totalement pied d’une seconde à l’autre, mettant de ce fait la vie de l’Impératrice des Elfes en danger.

Et si Orfraie faisait du mal à son amie dans un instant de folie, il était certain qu’elle ne se le pardonnerait jamais.

Mais Aramis fut prompt à réagir, contrant de ce fait la première attaque de la vampiresse, l’envoyant loin d’elle en se servant de sa propre vitesse contre elle. L’instant d’après, la voix de la Chantebrise retentit et coupa tout élan à l’immortelle. En effet, la voix de la Cawr avait pris un étrange accent, emplit d’une puissante magie, et Orfraie se sentit véritablement obligée d’y obéir. Ainsi, son esprit se plia à la volonté de la Maitre Barde et l’Ancestrale pu dompter son instinct, l’enfermant de nouveau dans un coin de sa tête.
La voix de l’impératrice résonna une seconde fois, chargée de douceur et de compassion. Toutefois, Orfraie était encore bien trop déboussolée pour l’écouter et se détourna donc, honteuse d’avoir dévoilé à Aramis ce côté terrible de sa nouvelle nature. Elle s’en voulait d’avoir flanché devant elle, de lui avoir fait voir le monstre en elle. La Baptistrelle était compréhensive, mais cela n’empêcha pas l’Ataliel de se sentir très mal maintenant qu’elle était calme. Elle avait voulu la tuer ! Elle aurait pu la tuer ! Cela aurait signé son arrêt de mort, que ce soit de sa propre main ou de celle des Elfes…
La Princesse des Ombres glissa ses doigts dans sa chevelure, au niveau de ses tempes, et ferma les yeux. Elle entendait, derrière elle, la Baptistrelle qui s’afférer à soigner l’homme qu’elle avait mordu. Elle avait encore le goût de son sang sur les lèvres et Orfraie s’assura de ne plus en avoir une goûte sur la peau. L’humain était chanceux, il venait d’échapper à la mort grâce à l’intervention de l’Impératrice. Il n’y avait plus qu’à espérer que cette mésaventure lui passerait l’envie de piller, voler et brûler… Ce qui était fort probable. Croiser les crocs d’un vampire et s’en sortir vivant était sans le moindre doute une expérience fort peu plaisante.

Orfraie était partagée entre l’envie de s’enfuir et celle de rester. Finalement, ce fut le second choix qui l’emporta et la vampiresse revint auprès de son amie, bien qu’elle demeurât en retrait et hors du champ de vision de l’humain le temps qu’il s’endorme.

« Aramis… » Murmura l’ancienne princesse avec difficulté. De honte et de douleur, elle détourna le regard tandis qu’elle jouait nerveusement avec ses doigts. « J-je … Je… » Mais Orfraie n’avait pas les mots pour exprimer sa douleur et elle se contenta finalement de baisser la tête, désemparée, perdue. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas ainsi exposé ses faiblesses à sa meilleure amie. « P-pardonne moi… J-je ne voulait … pas. Pas toi… » Parvint-elle à articuler, le regard toujours posé sur le sol.

N’y tenant plus, elle soupira longuement et se détourna, serrant ses bras contre son buste en un geste d’auto réconfort.

« Je ne voulais pas que tu voies ça. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Ven 22 Juil 2016 - 21:39

Aramis ne s'était pas réellement inquiété pour sa propre personne pour sa part, et elle avait eu raison de ne pas s'être inquiété visiblement car le danger avait été vite écarté grâce à un peu de magie. Maintenant les choses allaient se calmer assez vite, et il faudrait se consacrer à d'autres préoccupations ayant leurs importances. D'ailleurs elle même n'avait pas voulu faire de mal à son amie, mais dans les faits ce n'est pas comme si elle aurait risqué d'en faire, ses pouvoirs de baptistrels lui permettant largement d'éviter de blesser Orfraie, de plus en tant que baptistrelle Thredë ne blessait pas souvent les gens donc il n'y avait pas eu vraiment de risques de blessures graves pour Orfraie.

Et pour sa part en tout cas elle était assez consciente de son expérience avec les cas difficiles pour savoir qu'elle aurait et avait pu gérer le problème qui s'était présente tout à coup sans trop de mal, et elle ne s'était donc pas véritablement sentit en danger pendant ce court même si intense affrontement, et de ce fait elle n'en voulait pas vraiment à Orfraie de l'avoir attaqué. La pulsion de cette dernière aurait néanmoins présenté aisément un grand danger pour un elfe moins expérimenté qu'elle, mais de toute manière les choses ne s'étant pas passé ainsi cette considération était futile sur l'instant…

Et celles qui n'étaient pas futiles par contre consistaient en plusieurs choses. L'humain qui avait été vidé d'une bonne partie de son sang et qui sentait le venin vampirique commencer à couler dans ses veines, et Orfraie qui devait être probablement déboussolée après cette scène... Cette dernière s'en voulait-elle ? Probablement... Et ce même si c'était assez inutile de s'en vouloir sur l'instant, après pouvait-on vraiment changer le passé par la culpabilité ? Non pas vraiment, mais on pouvait essayer de s'améliorer après une erreur… Et Aramis n'accusa donc pas Orfraie pour cette erreur, et essaya de rester compréhensive à l'égard de cette dernière malgré tout.

Mais d'abord la priorité était de soigner l'humain, et Aramis s'en chargea donc assez rapidement, et ainsi elle émit vite un chant baptistrel permettant de régénérer le sang de l'homme, guérir les plaies de ce dernier, puis le purger du venin vampirique qui avait commencé à ronger son corps. Et quand les soins furent achevés Aramis prononça ensuite un chant tout simple, celui de la berceuse qui plongea l'humain dans un profond sommeil, comme si ce qui s'était passé avant n'avait été qu'un simple cauchemar pour lui. Et maintenant que son cas avait été réglé pour l'instant il restait celui de sa sœur qui avait finalement décidé de rester ici au lieu de s'enfuir. Un choix que préférait Thredë au fond car elle pensait qu'Orfraie s'en sortirait mieux en affrontant de face les problèmes causés par sa soif de sang qu'en fuyant ces derniers…

« Orfraie… Je ne dirai pas que je n'ai pas été choqué par ce que j'ai vu, mais à quoi cela va t-il servir de t'en vouloir pour quelque chose en grande partie indépendant à ta volonté ? » Dit-elle calmement en approchant de sa sœur qui semblait bien malheureuse en cet instant, avant de répondre plus douce.

« Ne te bouleverse pas outre mesure… Culpabiliser ne va pas t'aider à avancer, apprendre de tes erreurs oui, mais cela ne nécessite pas que tu te ronge l'esprit plus que nécessaire avec ce qui vient d"arriver.. » Et avec une certaine fermeté comme si elle parlait comme une enseignante qui tentait d'apprendre quelque chose à une élève qui n'avait fait qu'une légère erreur, avant de reprendre d'un air attentionné. « N'y pense plus… Si tu as besoin de dire ce que tu as sur le cœur je suis là… N'oublie pas que je t'aime malgré tout comme une sœur Orfraie... » Cela en prenant doucement cette dernière dans ses bras comme pour la rassurer, et elle resta ensuite silencieuse pour laisser sans la juger le moindre instant la princesse des ombres se reprendre peu à peu, ou pleurer un peu si elle en avait besoin… Après tout il valait mieux des fois laisser sortir la peine qui nous étreignait le cœur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Lun 8 Aoû 2016 - 22:55

La honte semblait accabler la vampiresse, qui s'était détournée de son amie. Dissimulant son visage au regard de l'impératrice, les saphirs d'Orfraie se parèrent d'un voile de tristesse. Tandis qu'Aramis soignait le malheureux qui avait failli voir sa vie tragiquement s'écourter, la Lame demeura non loin. La soif de sang était pareille à un monstre, un monstre définitivement trop puissant, parfois, pour être totalement contrôlé. Toutefois, l'Ataliel refusait de s'attaquer à sa meilleure amie, aussi m'était-elle tout en œuvre pour retrouver définitivement sa sérénité. Autrefois d'un naturel patient et prompte à la retenue, Orfraie perdait aujourd'hui très facilement pied... Cette partie de son ancienne elle lui manquait et elles espérait pouvoir la retrouver.

Dans son dos, la vampiresse entendit Aramis se relever puis s'approcher doucement. Ses pas étaient doux, pareil à la brise du printemps, mais elle ne pouvait échapper à l'ouïe de l'Ancestrale. L'Impératrice se voulait rassurante, mais elle ne pouvait pas réellement comprendre à quel point son amie était troublée. Orfraie enserra plus fortement son buste de ses bras.

« C'est plus compliqué que tu l'imagines, Aramis. Beaucoup plus compliqué. "Apprendre de mes erreurs" est difficile lorsque, pour moi, vampire de mon état, chasser est naturel. Je me bats contre mon instinct, contre ce que je suis devenue. »

La vampiresse se tendit à l'extrême lorsqu'elle sentit Aramis la prendre dans ses bras. Elle ne s'était guère attendue à un tel geste et demeura, pendant quelques secondes, totalement interdite. Elle se détendit finalement, osant même entourer son amie de ses bras. Son front vint rencontrer l'épaule de l'Impératrice et l'Ataliel ferma les yeux. L'étreinte de sa sœur lui fit du bien. Ce fut au bout de quelques minutes qu'elle osa de nouveau briser le silence qui s'était installée, il n'y avait - semblait-il - plus aucun oiseau qui chantait.

« Je suis un danger pour toi. Tu es trop âgée pour être immunisé. Tu n'imagines pas à quel point tu prends un risque. Malgré tes pouvoirs, la douleur serait bien trop intense pour que tu sois en mesure de te soigner. » Orfraie se redressa doucement et prit le visage de l'Impératrice en coupe, entre ses deux mains. « S'il t'arrive quelque chose par ma faute, je ne me le pardonnerais jamais. Tu es comme ma sœur. »

Même si, en vérité, Aramis était sa nièce par alliance. Cela la fit légèrement sourire, malgré tout. L'ancienne princesse s'approcha, venant poser son front contre celui de son amie. Ses mains ne changèrent pas de place.

« Je pensais que revenir ici serait une bonne idée, mais je me trompais. Naïvement, j'ai cru ... J'ai pensais que ce serait bien plus simple. Mais je suis continuellement à cran, à attendre le prochain coup qu'ils me porteront. » Fit Orfraie, se sentait soulager d'en parler avec Aramis. « Je voulais faire ce que j'ai toujours fait : être là pour mon peuple. Mais comment puis-je aider un peuple qui ne veut plus de moi ? J'ai refusé de mourir pour eux... Que me conseilles-tu, Aramis ? Que dois-je faire ? Je n'ai jamais étais aussi perdue qu'en ce moment... Ma tête me dit de rester, mon cœur me hurle de retourner à Aldaria le plus vite possible... J'aimerais pouvoir allier les deux : Aider mon peuple tout en aidant là bas, où je me sens à ma place. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Jeu 11 Aoû 2016 - 20:59

Aramis comprenait où voulait en venir Orfraie, en effet cette dernière se battait contre sa propre nature d'une certaine manière, mais on n'en revenait encore une fois au même point. A quoi cela servait-il après tout d'abandonner ce combat si ce n'était s'avouer vaincu face à son instincts de vampiresse? Aramis n'avait jamais été une vampiresse certes, mais elle avait déjà mener jusqu'au bout des combats que certains auraient dit perdu d'avance…

« Alors bat toi contre tes instincts ma sœur, essaye. Ne renonce jamais, et ainsi seulement tu vaincra. Cela sera difficile, cela sera long, cela sera même injuste, mais si tu veux gagner tu n'as pas d'autres choix. » Dit-elle avec calme, et avec une certaine détermination dans le regard comme si elle essayait de transmettre cette dernière en partie à son amie. Alors qu'elle se rapprochaient l'une de l'autre comme pour une étreinte entre sœurs. Alors que la détresse d'Orfraie semblait plus que perceptible pour la chantebrise qui la plaignait sincèrement comme elle en témoignait en cet instant par de simples gestes envers la vampiresse qui avait semblait d'abord interdite avant de rapidement s'ouvrir davantage à l'égard de la fille des vents. Notamment au sujet de sa peur pour cette dernière...

« Orfraie ne me parle pas comme si j'étais une enfant incapable de gérer ce genre de choses, pouvoir ou non j'étais une ancienne championne de mon peuple, et crois-moi j'ai été assez souvent proche du danger pour savoir comment faire. Alors si tu ne fais pas confiance en toi à mon sujet fais moi au moins confiance à moi ton amie. Pour ne pas prendre de risque exagéré, et savoir quoi faire pour me protéger si jamais tu venais à être dangereuse pour moi, nous sommes amis après tout.  » Dit-elle avec douceur, mais fermeté à son amie. Qui semblait décidément ne pas arriver à avoir confiance à son égard…

Ce qui était très attristant. A la fois pour elle, et pour Thredë… Et ce n'était pas dans les habitudes d'Aramis en vérité de se vanter de son passé de championne, mais si cela pouvait aider son amie à se sentir plus à l'aise autant le mettre en avant, car le cœur du problème était justement qu'elle ne désirait pas la mettre en danger. Mais bon ce n'est pas comme si Thredë n'avait jamais traité avec des vampires au fond donc autant qu'Orfraie arrête de s'en faire pour elle au point de s'en empoisonner l'existence.

Et suite à cet échange-ci elle laissa volontiers ensuite Orfraie approcher son front du sien si cela pouvait aider cette dernière à se sentir mieux, et pour sa part se contenta d'écouter l'ancienne princesse qui lui dit ce qu'elle avait sur le cœur au sujet de son peuple, de ce qu'il fallait faire, et de ses craintes… Des paroles tristes qui témoignaient bien de la situation actuelle d'Orfraie parmi les elfes. Et à laquelle Aramis tâcha d'apporter une réponse…

« Si tu ne te sent pas bien ici… Peut-être qu'il faudrait que tu te ressource avant de revenir vraiment… Car tu es peut-être revenue un peu tôt Orfraie. Tu es encore une très jeune vampire qui a du mal à se contrôler, et surtout tu n'as peut-être pas eu le temps de réfléchir pleinement à tout cela… Et peut-être que c'est ce qu'il te faut au fond ? Du temps pour réfléchir. » Elle laissa un léger instant de silence planer, avant de poursuivre calmement.

« Quand à savoir si tu dois aider les tiens, ou retourner à Aldaria… Je pense, que ce n'est pas en abandonnant l'idée de pouvoir te faire accepter que tu arrivera à cela, mais il reste que si tu te sent bien à Aldaria tu pourrait simplement envisager de retourner à cette dernière ne serait-ce que quelques temps pour pouvoir prendre du recul sur ta situation actuelle, et ensuite pouvoir décider quel serait le mieux à faire. Oui ce serait une possibilité je pense que tu retourne à Aldaria pour méditer un peu là-bas sur le présent, et l'avenir, car ici si tu ne te sent pas bien ici ton jugement sera embrumé par la tristesse, et l'angoisse… Et tu risque de faire des erreurs que tu regrettera. » Cela elle le disait avec sincérité sans essayait de dissimuler la réalité, car en effet temps et réflexion semblaient être les deux choses dont avait besoin Orfraie pour pouvoir enfin aborder l'avenir avec confiance après les bouleversements apportés par sa renaissance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Jeu 18 Aoû 2016 - 18:01

Il était dans la nature d'Orfraie de s'inquiéter. Elle avait toujours été ainsi, prompte à prendre soin des autres. Cela l'avait autrefois poussé sur le chemin de l'Ordre Bapsitral et même sa transformation en vampire n'avait pu altérer ce trais de sa personnalité. Aramis ne devait pas se sentir comme une enfant face aux propos tenus par son ainée. C'était là, tout simplement, l'expression même de son amour pour elle.
Mais il était vrai qu'Aramis était à même de se défendre. Sans la blesser ou tenter de la tuer, elle pouvait la maîtriser. La Chantebrise avait un parcours aussi atypique que le sien, son exact contraire même. Elle avait été une guerrière avant de se tourner vers les Baptistrels, Orfraie ayant pour sa part fait l'inverse. Elles se ressemblaient beaucoup sur de nombreux points, se connaissaient depuis très longtemps, ce qui avait permis à leur amitié de se renforcer, allant jusqu'à devenir un presque lien de sang.

" J'ai confiance en toi, Aramis. Je sais ce dont tu es capable. Mais je ne veux pas te placer, sait-on jamais, devant un choix impossible. " Répondit l'Ataliel avec douceur.

Quant à avoir confiance en elle... Orfraie avait prit de l'assurance ces derniers mois, ces dernières semaines. Sa relation avec Luna en était la preuve la plus flagrante : elle était capable de tels rapprochements physiques sans pour autant ressentir la soif. Oh, la jeune femme l'attirait toujours autant, mais plus de la même façon. La vampiresse pouvait largement se contenter de ce que la régente lui offrait, sans chercher à obtenir absolument son sang.

Aramis tenta ensuite d'apporter un peu de lumière à la vampiresse. Celle-ci écouta sa cadette, se sentant apaiser par sa voix. Celle-ci n'était qu'une caresse, semblable à un doux vent d'été. Orfraie s'était toujours sentit bien en présence de l'Impératrice et cela n'avait pas changé, même avec sa nouvelle existence. Leur relation était redevenue ce qu'elle avait été.

Etait-elle revenue trop tôt ? Elle l'ignorait. Orfraie avait suivit son devoir, acceptant la proposition faite par son neveu. Se sentait-elle coincée désormais ? Probablement, oui. Elle n'avait jamais était de ces elfes capable d'attendre des années avant de prendre une décision. C'était une raison qui l'avait poussé à quitter le conseil bien des années plus tôt : le besoin d'agir.

" Avec ce qui s'est passé dans notre ancienne forêt, avec ce qui s'est passé à Aldaria... Je pense que l'avenir sera sombre. Je pense que nous allons au-devant d'un danger dont nous n'avons pas idée et dont nous ne savons rien. Je compte défendre mon peuple contre ce danger, lui et tout Armanda. " La princesse des ombres soupira. C'était une autre discussion, un autre sujet qu'il faudrait aborder un jour ou l'autre. " Marchons un peu ? " Proposa l'Ataliel en s'écartant, offrant un léger sourire à son amie.




On peut aller chercher Hajja **





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Jeu 25 Aoû 2016 - 16:11

Elle ne s'était jamais sentit une enfant face aux propos de son aînée, et n'avait jamais réellement considérée son amie comme son aînée. Non l'âge ne voulait rien dire pour Thredë qui était bien loin de ces considérations là, pour elle qu'Orfraie ait 300 ans, ou 900 ans n'aurait rien changé à ce qu'elle venait de dire. Sa sœur pouvait avoir confiance en elle c'était un fait, et Thredë était assez expérimenté pour très bien se débrouiller. De plus elle avait vécu morneflammes, une expérience qui vous détruisait, ou forgeait comme l'acier, de ce fait elle avait eu son lot d'horreur, et ce n'est pas comme s'il aurait été facile après ceci de lui faire peur, ou de la faire désespérer. Elle avait subit tant de péripéties ces dernières années dans les faits qu'elle pouvait bien après tout pouvoir considérer qu'elle n'avait pas besoin de chasser Orfraie de sa vie pour rester en sécurité.

« Nous ferons donc en sorte que cela n'arrive pas ma chère. » Dit-elle ainsi d'un ton confiant qui se voulait inspirant pour Orfraie, de cette confiance et force dont avait toujours su faire preuve Thredë et que cette dernière essayait ainsi de communiquer à sa sœur de cœur. Sœur qui s'inquiétait légitimement en effet, mais qu'Aramis voulait rassurer d'une certaine manière car elle ne voulait pas qu'Orfraie désespère inutilement.

Car le désespoir ne menait à rien, il détruisait la vie, et empêchait d'avancer correctement, et ce dont avait besoin Orfraie s'était bien avancé en ce monde qui n'était pas aussi doux envers elle qu'elle l'aurait certainement mérité. Mais le monde était ainsi, et il fallait néanmoins se lever, et continuer à avancer pour espérer trouver accomplissement, et bonheur dans l'existence. Et si cela se trouve rendre celle-ci meilleur pour tous comme Aramis tâchait de le faire en tant que baptistrelle. Un noble but qu'elle suivrait pour aider tout les armandéens qu'ils soient elfes, hommes, et vampires, ce même si son devoir d'impératrice la ferait se concentrer sur les elfes avant tout. Il restait que jamais elle n'oublierait les autres peuples, et n'essayerait certainement pas de leurs nuire, car rien en ce monde à ses yeux ne disait qu'ils méritaient moins de vivre heureux, et en sécurité eux aussi.

Quand aux conseils qu'elle donnait à sa sœur. Elle les donnait d'une voix apaisante pour que celle-ci ce sente mieux, et essayait de conseiller au mieux même si elle serait arrogante de dire avoir les réelles réponses… Non elle n'avait pas les réponses véritables aux questionnements d'Orfraie, mais elle pouvait néanmoins essayer d'orienter ces questionnements dans le bon sens. Ce de manière à ce que son amie puisse elle même suivre sa propre voie, et trouver le bonheur qu'elle désirait tend.

« Quel que soit l'avenir il faudra s'y préparer ma sœur, et ne pas attendre les bras croisés comme nôtre peuple avait pu le faire auparavant. Et aussi ne pas laisser les autres peuples seuls face à menace, pas après que les hommes aient aider le nôtre lorsque nous en avons eu besoin. » Dit-elle paisible, après tout les aldariens n'avaient-ils pas accueillis les elfes lorsque ces derniers avaient perdu leurs forêts natales… « Je te suis Orfraie. » Ajouta t-elle ensuite avec un léger sourire lorsque cette dernière lui proposa de marcher… Et d'ailleurs Aramis eu une légère pensée, et glissa complice à sa sœur alors qu'elles commencèrent à marcher côte à côte.

« Dit moi Orfraie… Aimerait-tu que nous allions voir Hajja ? » Et il ne suffirait que de quelques instants à sa sœur pour deviner où Thredë voulait en venir. Mais dans tout les cas cette dernière espérait que cela aiderait son amie à se changer les idées, et décida donc qu'elles iraient rendre visite à Hajja après avoir un peu marcher. Ce alors qu'elle prenait doucement la main de son amie comme pour maintenir un certain contact chaleureux entre elles… Et ainsi montrer à Orfraie qu'elle n'était pas le moins du monde horrifié par sa nature nouvelle de vampire pour sa part. Une chose qui devait malheureusement se faire trop rare à son égard… En glissant au passage légèrement mélancolique. « Il arrive en me promenant dans ces bois que je pense à la forêt où je suis née… Et par instant cela me paraît presque irréel que nôtre peuple ne vive plus là-bas, mais pourtant c'est bien le cas. Les choses peuvent tant changer en si peu de temps... » Sans en dire guère plus, pas besoin de mots après tout pour décrire son sentiment à ce sujet, et la légère tristesse qui était sienne ce malgré le fait qu'elle s'était faîte à a sa nouvelle patrie. Et qu'elle confiait sans hésitation à sa sœur de coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Jeu 15 Sep 2016 - 19:13

La quiétude qui s'échappait d'Aramis avait le don d'apaiser Orfraie. Celle-ci parvenait à se souvenir que, son ancienne elle, avait toujours était apaisée par la présence de la Maître Baptistrelle. Sa voix était comme la caresse du vent à ses oreilles, douce et particulièrement agréable. Toutefois, la vampiresse restait consciente que l'Impératrice pouvait également faire souffler la tempête, s'il le fallait…

Ses mots sonnaient justes et en parfait accord avec ce que la vampiresse penser elle-même. Se préparer, ne pas attendre sans rien faire comme cela avait souvent été le cas avec les Elfes et ne pas abandonner les autres peuples, surtout les Aldariens qui restaient les meilleurs alliés des elfes. Après tout, Korentin avait aidé son peuple lorsqu'il était dans le besoin…Et Orfraie savait pouvoir compter sur Luna pour venir en aide aux Elfes ou combattre à leurs côtés.

« Je suis d'accord. »

Répondit l'Ataliel tandis qu'elle commençait à marcher, Aramis à côté d'elle. Le sourire de celle-ci était communicatif et Orfraie le lui rendit doucement, presque timidement. La Baptistrelle était sa meilleure amie, cela elle le savait, mais la jeune Ancestrale avait parfois encore un peu de mal avec ce qui avait été et ce qui été désormais. Au bout d'un moment, la Cawr se pencha légèrement vers la vampiresse, un air complice plaquait sur le visage. Curieuse, l'ancienne princesse haussa les sourcils, poussant ainsi sa cadette à s'exprimer.

Le nom de Hajja sonna creux, dans un premier temps, jusqu'à ce qu'il fasse son chemin dans l'esprit de la vampiresse. Aussitôt, l'image d'un étalon noir jailli dans l'esprit de la Liée de Feu, qui sourit, ne manquant pas de dévoiler le bout de ses crocs dans cette mimique.

« Avec grand plaisir. »

Répondit-elle, sa voix n'étant un murmure. Un doute vint toutefois assaillir son esprit tandis qu'Aramis prenait doucement sa main, maintenant ainsi un contact entre elles. Avec douceur, la vampiresse resserra ses doigts autour de ceux de son amie, lui lançant un sourire. Savoir que l'Impératrice des Elfes l'aimait toujours de la même façon, toujours autant, et n'avait pas peur de ce qu'elle était devenue lui faisait grand bien. Les preuves d'amour de la part des Elfes se faisaient… Rarissimes.

« Le changement est si peu habituel, pour les Elfes. Je comprends aisément que tu te sentes parfois ainsi troublé. Je pense que mon ancienne moi l'aurait été tout autant. Malheureusement, ou heureusement, cela n'est pas mon cas. » Répondit-elle avec sincérité. Son regard glacé se posa sur Aramis tandis qu'elles continuaient à marcher main dans la main. « Je sais que je suis née là-bas, mais mon esprit n'arrive pas à associer la forêt à un sentiment de maison, de sécurité et de bonheur. La forêt était la maison de mon ancienne moi, pas la mienne. »

Orfraie grimaça légèrement. Elle n'était pas certaine d'être claire et s'en excusa d'un pauvre sourire pour son amie. Cette conversation fit naître une interrogation dans l'esprit de la Liée de Feu. Où se trouvait sa maison ? Pendant un temps, cela avait été aux côtés de Lewyn, puis de Firindal. A présent, avec sa relation avec Luna, sa maison était-elle à ses côtés… ? La vampiresse ne savait pas quoi répondre à cette question, aussi décida-t-elle de la laisser en suspens. Peut-être que sa maison était tous ces endroits à la fois.

« Estëllin est un bel endroit, magnifique et ouvert sur le monde, une très bonne chose pour les Elfes. »

Reprit Orfraie, très sincère. Sa main gauche vint se poser sur la droite et également sur celle d'Aramis, qu'elle tenait.

« Allons voir Hajja ? Je suis curieuse. »

Et impatience, et terrifiée. Hajja avait été un fidèle compagnon pour son ancienne elle… Serait-il enclin à accepter la nouvelle Orfraie ?





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Sam 24 Sep 2016 - 18:33

Les éléments influençaient toujours d'une certaine manière le baptistrel auxquelles ils se liaient, et Aramis n'avait été rien de mois que l'élue du vent, honorait par son don, et fusionnant en partie avec cet élément, le vent qui avait soif de liberté, et qui ne supportait d'être limité. Le vent changeant, mais pas lunatique, celui qui soufflait sans cesse que ce soit en douce brise, ou en violents ouragans.

Et c'est un ouragan qu'elle serait prête à faire souffler pour défendre son peuple, pour défendre la paix, et les innocents quels que soient la race. Aramis était impératrice des elfes, et donnerait sans hésiter sa vie pour son peuple, mais elle désirait aussi le bien de tout Armanda, elle désirait guider les différents peuples vers un avenir de paix, un avenir meilleur. Telle est sa volonté, et en cela elle savait qu'Orfraie ne la contredirait pas comme le témoignait d'ailleurs le sourire de la chantebrise lorsque la princesse des ombres exprima le fait qu'elle était d'accord avec elle.

Car oui ce monde était cruel, mais il ne fallait justement pas laisser cette cruauté triompher, ou la laissait transformer la vertu en vice, la douceur en sauvagerie, l'amour en haine. Le monde pouvait être changer, le mal existerait toujours mais il n'était pas destiner à gagner en tout temps. La paix, la sécurité, la liberté. Voilà ce qui devait être défendu, et qui ne devait pas être défendu que chez un seul peuple, mais chez tout les peuples, et ainsi seulement l'harmonie, et la paix éternelle serait peut-être possible sur leurs continent bien aimé…

Et cela Orfraie ne devait pas l'oublier elle aussi, mais en attendant cette dernière avait une vieille connaissance à retrouver. Un fier destrier elfique qui avait perdu sa maîtresse il y a moins d'un an de cela, et qui devait encore porter son deuil à l'heure qu'il est. Et Aramis ne pouvait que sourire à l'idée qu'Orfraie aille rassurer ce dernier, et répondit donc avec un sourire amusée quand son amie témoigna le plaisir qu'elle aurait à revoir Hajja. Sans doute que ce dernier saurait s'y faire, du moins avec les effets magiques dont usait sa sœur bien entendu.

Et sur cr elle n'hésita pas à accepter qu'Orfraie lui serrr la main avec douceur tout en réfléchissant aux paroles de cette dernière… Était-elle pour sa part si peu prompt aux changements ? Cela devait être en partie vrai en effet, après tout Aramis restait une elfe, néanmoins sa nature de chantebrise complexifiait le tout, et la rendait peut-être plus prompt à accepter le changement, et s'y adapter que l'écrasante majorité des elfes. Le vent de plus était un élément que l'on associait au genre humain, et c'était peut-être finalement quelques traits intrinsèques à ce peuple à bien y réfléchir qui venaient influencer Thredë par le lien qu'elle avait avec cet élément...

« C'est peut-être aussi car c'était une autre vie que celle qui te liait à le forêt ma sœur qui fait en sorte que tu ne soit pas troublée par ceci. Et au final de toute manière cela importe bien peu, le passé est le passé. Et je pense qu'il est plus important au final de se tourner vers l'avenir, et de profiter du présent que de sombrer dans la mélancolie après tout. » Ajouta calmement Thredë, avant de reprendre ensuite. « Le foyer est l'endroit où nous nous sentons chez nous, ce quel qu'il soit. Et peut-être aussi que cela est dû à ton père vampirique ? J'avais entendu dire que ce dernier était un voyageur acharné après tout... » Supposa t-elle tout simplement, au final seule Orfraie avait la réponse à cette question. Et pour sa part Aramis savait quelle était sa maison, et elle n'en avait pas qu'une seule. Sa maison était ce continent qui l'avait vu naître, la forêt où elle avait grandit, le domaine où elle enseignait, les montagnes où elle vivait, et toutes les autres terres d'Armanda où elle voyagerait tout simplement…

« Espérons juste qu'Estellïn saura rester ainsi. » Ajouta t-elle donc au sujet de la nouvelle capitale du peuple elfique, dont la tournure ouverte sur le monde réjouissait aussi Aramis, sur ce avant de reprendre à l'égard d'Orfraie quand celle-ci demanda à aller voir Hajja...

« Oui allons-y de ce pas. » Et ceci dit, ceci fait Aramis guida son amie pour la mener là où se trouvait Hajja…

[...]

Elles se rendirent ainsi au domaine baptistrel sans oublier de déposer leurs armes avant d'entrer dans le domaine bien entendu, car faire le contraire serait un manque de respect à l'ordre baptistral, avant de s'approcher des écuries du domaine où quelques destrier étaient en semi liberté, dont Hajja… Et c'est là qu'Aramis d'un geste encouragea Orfraie à s'avancer tout seule vers son ancien compagnon qui semblait l'avoir remarqué tout à coup, et la regarder avec une certaine appréhension, du moins au début...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Lun 26 Sep 2016 - 1:58

Orfraie était songeuse. Les quelques mots d'Aramis tournaient dans son esprit.

L'endroit où nous nous sentons chez nous est notre foyer.

La vampiresse se sentait chez elle lorsqu'elle se trouvait à Aldaira, auprès de Luna, mais également lorsqu'elle était en présence de son Lié. Estëllin représentait un autre foyer lorsqu'elle était en compagnie de sa mère, par exemple, mais pas vraiment lorsqu'elle était seule... Peut être était-elle un peu comme Lewyn, finalement. Peut être avait elle hérité cela de son créateur.

- Peut être ai-je hérité cela de lui, oui. Répondit finalement Orfraie d'un ton songeur. Il est vrai qu'il bouge énormément.

D'ailleurs, où pouvait-il être en cet instant ? La jeune Dragonnière nota dans un coin de son esprit de songer à acheter un objet afin de garder contact avec son frère. Songer à lui fit naître un sentiment de manque chez Orfraie, qui avait soudainement envie de le revoir et de parler avec lui.

Les deux femmes prirent le chemin du Domaine Baptistral, un itinéraire que l'Ataliel connaissait bien pour s'y être déjà rendue en étant mortelle, mais aussi pour avoir veillée sur la forêt alentour. Les apprentis Baptistrels qui se promenaient parfois dans les bois représentaient une cible facile pour les bandits et les Rôdeurs avaient très conscience de ce fait, c'est pourquoi ils surveillaient bien les alentours du domaine.

Tout naturellement, Orfraie déposa ses armes à l'entrée du Domaine. Ce geste fit resurgir à la lisière de son esprit des souvenirs de sa vie passée, où elle se voyait faire ces mêmes gestes afin de se débarrasser de ses armes. En déposant ses effets, le regard de l'Ataliel se promena sur les autres armes déposées là avant d’emboîter rapidement le pas à Aramis. En quelques enjambées, la vampiresse fut une nouvelle fois à la hauteur de son amie.

L'odeur des écuries était forte et parvient aux flair d'Orfraie bien avant que les deux femmes y soient rendues. Celle-ci en fit abstraction sans problème et dépassa finalement Aramis, qui laissa l'ancienne Elfe s'approcher seule de l'enclos où les chevaux étaient en semis liberté. A l'approche d'Orfraie, un fier destrier Elfique à la robe noir releva la tête, les oreilles bien en avant. Curieux, Hajjja fit quelques pas vers sa cavalière tandis que celle-ci passée très souplement de l'autre côté de la barrière. Soudainement un peu nerveuse, la vampiresse soutint le regard du destrier avant de s'avancer.

Toutefois, Hajja sembla remarquer quelque chose car ses oreilles se plaquèrent en arrière. Aussitôt, Orfraie s'arrêta, la main tendue en avant. Elle s'arrêta même de respirer, bien que cela ne changeait pas grand chose puisque l'oxygène était inutile aux vampires.

- Hajja, c'est moi. Orfraie. Ton amie... Prononça doucement l'ancienne Rôdeuse en Elfique.

Les chevaux comme Hajja répondaient à la voix et cela sembla fonctionner puisque l'équidé se détendit et, après quelques instants, s'approcha de sa cavalière en trottinant. Celle-ci savait que l'Exaltation de la Nuit Eternelle brouillait le flair du cheval et que, sans ce bijou, Hajja ce serait bien plus méfié, mais cela n'enleva rien au plaisir procuré lorsque ses doigts vinrent caresser le cou de son fidèle compagnon. La crin de sa crinière était légèrement emmêlé et, après quelques secondes à caresser son poil, Orfraie vint démêler sa crinière avec ses doigts.

Tout en continuant à lui parler en Elfique, la vampiresse s'occupa d'Hajja, le flattant avec grand plaisir. Ce destrier avait beaucoup compté pour son ancienne elle et elle sentait qu'elle l'aimait déjà beaucoup.

- Que dirais tu d'aller nous promener à cheval, Aramis ? Proposa Orfraie en s'approchant de la barrière, Hajja la suivant docilement. J'aimerais renouer avant de tenter de l'approcher sous mon véritable jour. Lui expliqua ensuite la vampiresse en désignant son collier d'un geste.






Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mar 27 Sep 2016 - 19:37

Aramis n'avait fait que dire ce qui lui semblait être vérité, qu'était-ce après tout le foyer si ce n'était une représentation d'un endroit, d'un lien où l'on se sentait chez soi ? C'était assez philosophique de penser ainsi, mais dans les faits rien qu'en réfléchissant ainsi l'on pouvait déjà constater que la notion même de foyer était assez abstraite, et dépendait au final de l'interprétation individuelle de chacun de cette notion.

« Cela me fait penser à une vieille théorie qui affirme qu'un vampire transmet à ceux qu'il transforme quelques une de ses caractéristiques mineurs, après je ne saurai dire si cela est vrai. Mais pour ta part qu'en pense tu ? » Ajouta t-elle d'ailleurs au sujet de ce Lewyn Viladric, après tout s'il avait vraiment légué quelque chose à Orfraie en la transformant, Aramis aurait bien du mal à dire quoi. Mais après tout c'était peut-être aussi car elle ne connaissait pas tant ce vampire que cela.

Elle se demandait d'ailleurs comment étaient exactement les notions de relations familiales pour les vampires. Déjà elle avait comprit que cela était assez rare que les vampires aient une famille, mais savoir comment s'organisaient ces relations, et la nature de l'affection y régnant devait être intéressant. Mais dans tout les cas si Orfraie était heureuse de compter ce Lewyn Viladric dans sa famille elle n'avait pour sa part rien contre ce fait. Après tout ce qui important au sujet d'Orfraie c'était bien que cette dernière soit heureuse finalement.

Et d'ailleurs que penserait Hajja du fait de retrouver son ancienne compagne de route ? Cela Aramis était bien curieuse de le voir, et elle s'approcha donc doucement pour voir d'un peu loin comment les retrouvailles entre sa sœur, et Hajja se déroulaient. Et visiblement tout cela se passait très bien, même si au début avec une certaine hésitation. Néanmoins Aramis se posait tout de même une question en voyant ceci, comment Hajja se comporterait-il quand Orfraie ne jouerait pas de son artifice magique qu'était le collier lui donnant des airs moins vampiriques ? Cela elle ne le savait guère pour l'instant, mais en attendant elle se contenta donc de regarder avec un fin sourire Orfraie qui s'occuperait avec douceur de son fidèle destrier.

Un sourire qui devint amusé quand Orfraie s'approcha d'elle avec Hajja pour lui proposer une promenade à cheval. Et elle répondit donc avec enthousiasme à son amie qui lui avait fait cette proposition.

« Bien entendu Orfraie, je tenais d'ailleurs à te présenter un nouveau compagnon. » Cela avec une voix légèrement tinté de mystère d'ailleurs, alors qu'elle reprit néanmoins avec sérieux quand à l'idée d'Orfraie de renouer avec son cheval avant de tenter de l'approcher en révélant sa nature de vampiresse. « Je pense que c'est une très bonne idée, et qu'avec un peu de détermination tu devrais y arriver à terme. » Et sur ce Aramis ne fit plus de mystères, et s'éloigna un peu alors qu'elle sortit un sifflet magique dans lequel elle souffla.

Suite à cela… Un galop se fit entendre et elles purent voir toutes deux un cheval galoper à une vitesse époustouflante pour les rejoindre, et arriver non loin d'Aramis. Un destrier semblant très intelligent, léger, gracieux, et magnifique. Orfraie avait peut-être entendre parler de ces chevaux si particulier. « Un cheval des nuées, ils n'acceptent d'être approchés que par des êtres aux cœurs pur, et seuls les meilleurs cavaliers d'après les légendes peuvent les chevaucher.» Le cheval des nuées sembla d'ailleurs se méfier en voyant Orfraie, mais quelques légères paroles apaisantes d'Aramis à son oreille suffirent à le rendre plus paisible. Et sur ce après que la chanteciel ait monté sur son dos pour le chevaucher à nue, cette dernière ajouta complice à Orfraie alors qu'elle l'invitait à ouvrir la marche.

« Il faudra d'ailleurs que je te parle en chemin des courses équestres auxquelles moi, et Aegnor avons participais. Je pense que cela pourrait même te faire rire aux éclats car disons qu'elles ont été assez souvent cocasses... Même si je suppose que tu as dû assisté à la deuxième qui s'est déroulée à Aldaria n'est-ce pas ? » Acheva t-elle d'ailleurs avec humour, et cela lui faisait penser d'ailleurs qu'elle devra s'inscrire à celle prochaine qui se passera dans les montagnes de son peuple. Mais bon dans tout les cas ce serait certainement agréable de parler de cela avec sa sœur, après tout ça faisait longtemps en vérité qu'elles n'avaient pas partagées un tel moment d'intimité ensemble, et cela leurs ferait certainement du bien à tout deux.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mer 28 Sep 2016 - 0:37

La présence de l'équidé dans son dos avait quelque chose d'apaisant... Ou était-ce plutôt la satisfaction de voir ce dernier l'accepter sans problème. Du moins... Temps qu'elle portait son collier car, sans lui, Orfraie se doutait bien que la réaction d'Hajja serait différente... C'est pourquoi elle devait retisser le lien qui avait jadis existait entre eux pour que le destrier lui accorde une nouvelle fois sa confiance la plus total... Et là, Orfraie pourrait faire tomber le masque.

Orfraie posa ses mains sur la barrière, ses prunelles posées sur Aramis.

- Un nouveau compagnon ? Fit-elle avec curiosité à l'annonce de son amie.

Les iris glacés se posèrent alors sur le magnifique destrier qui approchait. Orfraie demeura admirative devant autant de beauté et de grâce chez un animal. La vampiresse décelait également les muscles puissants sous sa peau frémissante ... Sans nul doute avait-on besoin d'un excellent niveau pour tenir convenablement sur le dos d'une telle monture.

- Un cœur pur ? Alors nous savons qu'il ne va pas m'aimer. Constata Orfraie.

Et en effet, l'animal sembla soudainement nerveux tandis qu'il la fixait... un regard intense que la vampiresse lui rendit sans brancher, prête à montrer les crocs pour lui faire comprendre qui était le plus fort s'il le fallait...Toutefois, quelques mots d'Aramis suffirent pour qu'il se détende. Sans attendre davantage, Orfraie grimpa souplement et sans effort sur le dos d'Hajja. A crue elle aussi, elle se sentit immédiatement bien sur le dos de son destrier et se pencha en avant pour caresser son cou, laissant ensuite ses doigts glisser dans sa crinière.

- Allons y, Hajja.

L'équidé fit alors un demi tour puis sauta sans difficulté la barrière contre laquelle Orfraie s'était précédemment accoudée. Se tenant à la crinière ébène, elle sembla épouser le dos de l'animal lorsqu'il s'élança au dessus de l'obstacle, amortissant ensuite la chute pour ne pas retomber trop lourdement sur son dos. Hajja s'approcha d'Aramis au petit trot et la vampiresse l'invita à suivre.

- J'ai eu vent de cet évènement mais je n'y ai pas assisté. Répondit l'Ataliel avec un léger sourire. Toi, grande cavalière, tu n'as pas gagné ? Avec ce magnifique destrier en plus... Reprit Orfraie avec un sourire taquin.

Hajja quittait le domaine, emportant sa cavalière où bon lui semblait. Cela importait peu à Orfraie, qui lui faisait parfaitement confiance.

- J'ai une question, Aramis, et j'attend de toi une réponse. Je sais que tu ne peux pas me mentir, en revanche je sais que tu peux choisir de ne pas me répondre... Et j'espère que tu n'oseras pas faire cela. Déclara doucement Orfraie en tournant la tête vers son amie. Le Conseil, tu y siège, tu étais donc là lorsqu'ils ont... statués sur mon sort. Qui m'a défendu ? Qui a simplement voulu me destituer ou rayer mon nom de l'histoire ? ... qui a voulu ma mort ? Termina la vampiresse, sa voix faisant un dangereux trémolos sur les derniers mots. Que c'est t-il dit ce jour là ? Qu'elles ont été les réactions ? J'ai besoin de savoir.

Est-ce que tout ce que j'ai fais s'avère réellement vain ? Songea t-elle finalement, n'osant pas poser cette dernière question tant la réponse pouvait être effrayante...

Mais obtenir ces réponses l'aideraient à faire ses choix... Elle n'était même pas en colère... a vrai dire elle ne ressentait pas grand chose, si ce n'est une profonde déception. Il ne tenait qu'aux réponses d'Aramis et à la vérité d'accentuer cette déception ou la faire disparaître, au moins un peu.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mar 4 Oct 2016 - 15:25

Elle s'était contenté de hocher la tête à Orfraie lorsque cette dernière démontra sa curiosité au sujet du nouveau compagnon de voyage de la chantebrise. Aramis contente d'avoir ainsi attiser la confiance de sa belle tante ne tarda donc pas à appeler son cheval des nuées.

Une créature magnifique, et pacifique qui courait aussi vite que le vent avec lequel il semblait avoir une certaine affinité. En somme la monture idéale pour une chantebrise comme elle. Cela personne ne pourrait en douter, Aramis encore moins car pour avoir pu chevaucher sur un destrier des nuées grâce à celui qui l'honorait par le fait de l’accepter comme cavalière elle pourrait témoigner avoir eu l'impression de ne faire qu'un avec le vent, et de n'avoir presque jamais été aussi proche de son élément fétiche...

Et elle espérait qu'Orfraie aimerait bien son nouvel ami, et c'est pour cela que le trait d'esprit de cette dernière au sujet du cœur pur il fut moyennement appréciée par la baptistrelle, et cela se voyait car elle ne sourit pas à ces quelques mots et se contenta de s'occuper de son cheval pour que ce dernier soit de bonne humeur. Suite à cela elle entreprit de répondre à son amie pour dissiper toutes faussetés.

« Ce n'est pas qu'il ne t'aime pas, c'est qu'ils sont par nature assez farouches, et craintifs. Des animaux très pacifiques d'ailleurs, la simple odeur des armes les rend nerveux. » Précisa donc Aramis au passage pour éviter tout malentendu, le cheval n'avait eu aucune envie par exemple de mettre un coup de sabot là où ça faisait mal. Non ce n'était pas dans la nature de ces magnifiques destriers après tout.

Et sur ce elle ne tarda ensuite pas à monter sur le cheval des nuées où elle sembla tout à coup être particulièrement à l'aise. Et le cheval n'eut même pas besoin qu'elle lui dise d'avancer pour le faire de lui-même, comme s'il devinait les pensées mêmes de sa cavalière. Ce qui était peut-être le cas d'ailleurs au vu de la grande affinité que Thredë semblait avoir déjà tissé avec sa monture, ce alors que cela ne faisait même pas quelques mois qu'ils s'étaient rencontrés…

Et le cheval des nuées alla donc au trot, et n'irait pas plus vite de toute manière pensa Thredë car sinon cela mettrait brutalement fin à la chevauchée qu'elle partageait avec sa sœur, autant dire qu'une course entre-elles serait au passage une assez mauvaise idée. Et en parlant de course Aramis finit par répondre aux paroles d'Orfraie.

« A la première course je n'ai pas vraiment eu de chance en effet car mon destrier s'était effrayé pour une raison qui me semblait inconnue sur l'instant, et m'a ainsi fait tombé de selle. J'ai constater peu après qu'un clou s'était profondément planté dans son sabot dès le début de la course. »
Elle garda le silence un instant puis reprit. « Mais j'ai pu finir heureusement deuxième à la course suivante. Elle était assez courte, et j'ai été distancé de peu par une vampiresse qui était venue concourir. C'est peu après cette course d'ailleurs que j'ai pu le rencontrer. »

Elle désigna son cheval en caressant légèrement ce dernier, et prononça le nom qu'elle lui avait offert. « Laäenter le destrier des vents. » Un nom dont elle n'était pas peu fier car elle le trouvait très approprié à son nouvel ami. Mais sur ce la chantebrise sembla bien moins onirique, et bien plus sérieuse quand Orfraie lui posa des questions pouvant s'avérer sensibles… Et auxquelles Thredë finit par répondre suite à un court silence.

« Je ne peux pas te mentir à ce sujet, tu as le droit après tout de savoir qui désirait ta mort, ou a décidé de ta destitution. Et tu dois te douter d'ailleurs que pour ma part j'ai tâché de te défendre de mon mieux. »

Et sur ce la chantebrise se rapprocha d'Orfraie et raconta donc à cette dernière ce qui s'était passé, ce en une sorte de résumé concis des faits. Que ce soit qui avait voté la mort de l'ancienne princesse, qui avait voté sa destitution entre autres, et ce qui s'était dit. En somme elle n'épargna pas un seul détail important à sa sœur et lorsque ce fut finit Aramis s'écarta légèrement pour laisser Orfraie réfléchir à ce qu'elle venait d'apprendre. Elle lui laissa donc tout le temps de faire cela dans les faits, et se contenta en attendant de continuer calmement à chevaucher à ses côtés, ce tout en profitant de la douce caresse de la brise environnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Jeu 6 Oct 2016 - 23:45

Pouvait-on considérer que Orfraie venait de manipuler Aramis pour avoir des réponses à ses questions ? Car, ce que l'Impératrice ignorait peut-être, c'était qu'Orfraie avait déjà posé cette question à sa propre mère et celle-ci avait préféré ne pas répondre, prétextant que c'était mieux pour sa fille de ne pas savoir, pas encore. Évidemment, l'Ataliel avait alors voulu tout savoir, bien plus qu'auparavant.

Manipulation ou quête de vérité ? Difficile à dire. En tout cas, devant le silence de ses proches, la guerrière s'était tournée vers la seule personne qui lui donnerait des réponses... Mais même si Aramis n'avait pas été tenue de dire la vérité à cause de son serment, Orfraie était certaine que son amie lui aurait répondu. Elle avait confiance en elle.

Hajja et Laäenter marchaient cote à côte, permettant ainsi à leur cavalière de discuter ensemble et de ne pas hausser le ton pour se faire comprendre, bien qu'Orfraie aurait entendu un soupir à plusieurs dizaines de mètres. Toutefois, pour répondre à son interrogation, Aramis fit s'approcher sa monture, les deux équidés se retrouvant dès lors quasiment épaule contre épaule.

- J'en étais certaine. Répondit l'Ataliel lorsque son amie lui affirma avoir été de son côté. Je n'en ai pas douté un instant.

Le sourire de la vampiresse était doux, ses prunelles dépourvues de colère. En cet instant, la guerrière respirait le calme, ce qui contrastait avec son attitude de toute à l'heure. Cela prouvait également à quel point elle s'était entraînée pour obtenir un si bon self contrôle en si peu de temps.

La chantebrise se mit ensuite à parler et Orfraie l'écouta sans jamais l'interrompre. C'était un résumé concis, mais la guerrière n'avait pas besoin des détails et ne semblait pas les vouloir. Lorsqu'Aramis énonça les noms de ceux qui avaient voté pour sa mort, les trais de l'Ataliel se crispèrent en une expression de profonde tristesse. Ces personnes, son ancienne elle les avaient longuement côtoyées et savoir qu'ils avaient voulu la tuer malgré une certaine amitié, cela la blessait énormément.

Toutefois, elle s'y était attendu...

Aramis poursuivit son récit et évoqua les personnes qui avaient simplement choisi de la destituer. Encore une fois, il s'agissait d'Elfe que Orfraie connaissait. Toutefois, elle comprenait également les arguments qui avaient été avancés... Si Aegnor avait refusé sa destitution, c'était sa place qu'il aurait risquée...

Enfin, sa sœur termina par les personnes ayant choisi de la défendre. Minoritaires, cela fit tout de même grand plaisir à l'Ataliel, qui se permit un sourire, une mimique toutefois teintée de tristesse. La Chantebrise décida ensuite de s'éloigner un peu pour permettre à la vampiresse de digérer ses informations.

La tête basse, Orfraie avait fermé les yeux, laissant Hajja suivre la route qui lui plaisait. La légère brise soulevait la chevelure flamboyante et permis à Aramis, au bout de quelques minutes, de se rendre compte que l'Ataliel pleurait. A nue, perchée sur le dos de son destrier, elle se sentait à la fois triste et soulagée. Ses larmes étaient autant de joie que de tristesse. Pas de sanglots, simplement des sillons noirâtres sur ses joues blanches. En cet instant, la jeune vampiresse aurait donné beaucoup pour retrouver Luna et se blottir dans ses bras. La petite blonde avait toujours su comment lui redonner le sourire.

Les larmes de sang marquèrent la peau claire et, sortant un tissu de sa sacoche, Orfraie les fit disparaître. Ensuite, elle expira très longuement, offrant son visage à la brise, puis tourna son regard vers Aramis.

- Ça va... J'avais besoin de ça.

Mais quoi qu'elle en dise, il était difficile de se rendre compte à quel point tout pouvait basculer, comment tout pouvait être remis en question, comment des actions pouvaient être oubliés pour se concentrer sur une chose : C'est une vampire.

Elle pouvait presque entendre leur voix dans sa tête énoncer ce simple fait... Qui justifiait tout. Triste vérité, triste réalité.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mar 18 Oct 2016 - 17:57

Orfraie faisait erreur au sujet de son amie si elle pensait que cette dernière était manipulable. Que ce soit en tant que chantebrise qui se doutait de certaines choses rien que par les vibrations du chant nom, ou autre. Et dans les faits Aramis ne répondait même pas à Orfraie parce que cette dernière était une amie à elle loin de là. Non pour elle il était juste que cette dernière connaisse la vérité, et cela aurait pu être quelqu'un qu'elle détestait qui aurait pu lui poser cette question que la chantebrise aurait aussi accédé à sa demande.

Car elle aurait accédé à cette demande qu'importe qui l'aurait demandé, car il était juste de savoir qui avait voulu vous faire tuer, ou destituer, qu'il était juste de ne pas devoir vivre dans l'hypocrisie, et le mensonge. Aramis ne s'était donc aucunement laissé influencé, ou manipulé en quoi que ce soit. Elle avait fait ce qui lui semblait juste, et lui aurait semblé juste en tout temps. Et rien ne viendrait à l'encontre de ses valeurs de baptistrelle auquel elle avait consacré sa vie, rien car Thredë savait que c'était en suivant son code de conduite à la lettre seulement qu'elle pourrait créer un meilleur lendemain pour tous.

Et elle se doutait d'ailleurs qu'Orfraie avait dû poser la question à sa famille proche avant de la poser à elle, après tout cela était assez évident que l'on se tourne d'abord vers les membres e sa famille pour cela, et Aramis connaissait assez bien son amie pour s'en douter aisément, surtout étant donné qu'elle avait récité son chant nom. Et elle se doutait donc aussi de la raison pour laquelle Orfraie s'était tournée vers elle, mais sur ce elle fit donc part de la pure vérité à son amie qui était très désireuse de l'entendre. Malgré le fait, et cela était prévisible que la vérité allait lui être certainement très douloureuse…

Mais c'était la vérité, et au final pour elle chantebrise il était un fait, la vérité la plus douloureuse qui soit valait au final mieux que le plus doux des mensonges… Et c'était donc la vérité aussi douloureuse qui soit qui fut offerte à Orfraie. La pure vérité.

Et le seul élément pouvant consoler en réalité Orfraie était le fait que bien entendu Aramis l'avait défendu de son mieux, mais en dehors de cela ? La nature elfique parlait d'elle-même quand à tout ce qui s'était passé, mais ce n'était là au final que l'histoire des elfes qui était bien représenté dans ce tragique événement. Une histoire chargé de millénaires de rancœurs, et de guerre avec les vampires...

Une histoire qui changerait peut-être de cours avec la paix actuelle ? Qui sait, le genre elfique était ce qu'il était, lent aux changements malheureusement. Ironiquement d'ailleurs beaucoup d'elfes reprochaient aux humains d'être inconstant, ce qui voulait au final surtout dire que les humains pouvaient changer rapidement, et s'adapter pour leurs parts…

Au final chaque peuple avait ses torts, il serait vain après tout d'affirmer la supériorité d'un peuple sur les autres. Les humains avaient leurs qualités eux aussi, qualités dont les elfes devraient s'inspirer pensa Aramis, mais voilà bien une chose qui ne serait pas admise, surtout étant donné la tendance de chaque peuple à bien entendu obstinément vanter sa supériorité en tout point sans accepter qu'on le remette en cause.

Au final c'était peut-être aussi cet entêtement la cause de nombreuses guerres ? Cette arrogance partageait par beaucoup de personnes même soit disant bien intentionnée ? Cela Thredë essaya d'y réfléchir alors qu'Orfraie fermait les yeux pour pleurer silencieusement, un spectacle attristant à contempler pour Thredë qui la laissa faire en silence. A vrai dire Aramis pensa à cet instant à Morneflammes où elle avait vécu pendant 3 ans, elle qui avait pu subir ce qu'il y avait de pire sans exception était au final bien placé pour comprendre ce qu'était la souffrance, même si bien entendu elle ne souhaitait morneflammes à personne. C'était une expérience qui brisait après tout ceux qui la subissait sans exception.

« Prend le temps de réfléchir à tout cela Orfraie. » Elle resta silencieuse un instant puis reprit calmement alors qu'elles s'engageaient sur la voie royale.

« Comme je te l'ai déjà dit prendre un peu de temps pour réfléchir à tout ceci avec du recul serait peut-être une bonne idée… Après je ne saurai te dire quelle serait la meilleure chose à faire, ni quel serait le meilleur choix en vérité, mais sache que j'espère que tu arrivera à trouver ta voie malgré tout. » Cela tout en esquissant un sourire bienveillant, avant d'achever amicalement en démontrant légèrement du regard le paysage montagnard se trouvant devant eux.

« Ce monde est vaste, et ne se limite pas qu'à ces montagnes au final. Il y a toujours moyen de trouver quelque chose à faire, de se battre pour une cause juste partout où nous mènent nos pas. Et pour ma part ce n'est pas uniquement pour mon peuple, mais pour tout Armanda que j’œuvre pour la paix, et peut-être que la reconnaissance que tu ne peux pas avoir rapidement chez les elfes peut-être trouvé ailleurs entre-temps ? Un endroit où tu pourrais te sentir chez toi ? Nombre de questions se posent en vérité quand à ta destinée, et seule toi peux y répondre au final. » Oui seule elle, après tout Aramis ne pouvait pas agir, ou choisir à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Lun 24 Oct 2016 - 5:08

Les larmes de sang avaient marqué les joues de l’Ataliel, les sillons noirâtres rappelant encore et toujours la nature qui l’avait condamnée à une certaine forme de solitude vis-à-vis de son peuple. Toutefois, ces marques avaient rapidement disparues, effacées par le tissu sorti tout droit de la sacoche. Orfraie n’avait pas honte d’afficher sa faiblesse, de montrer qu’elle était encore capable de sentiments, chose dont de trop nombreuses personnes pensaient les vampires incapables.

Une longue expiration s’échappa d’entre les lèvres entrouvertes, puis l’immortelle princesse releva ses prunelles bleu roi vers l’Impératrice. Le conseil de cette dernière, Orfraie allait longuement le méditer, mais en attendant, elle se pencha à l’oreille de son destrier et lui demanda de se rapprocher d’Aramis. Hajja obéit et vint presque se coller au cheval des nuées. L’immortelle vint alors saisir – très délicatement – la main de son amie et la serra doucement entre ses doigts de musicienne. Les glaciers suivirent ensuite le mouvement d’Aramis et vinrent se poser sur les montagnes se situant devant elle. La vue était magnifique, cela Orfraie devait le reconnaître.

Le regard de la vampiresse vint se reposer sur la blonde, sur sa meilleure amie. Ou celle qui l’avait été autrefois, pour son ancienne elle. En l’instant, Orfraie avait davantage l’impression de se retrouver en présence de la Maître Baptistrelle que de son amie, de sa sœur, celle qu’elle voulait pourtant avoir en cet instant. La Liée de Feu entendait ses conseils mais aurait voulu avoir la plus simple des démonstrations d’affection, mais cela Aramis ne semblait pas le comprendre… raison pour laquelle l’ancienne princesse avait initié un contact.

Un léger soupir s’échappa d’entre ses lèvres. Elle ne voulait plus penser à tout cela, pas avant quelques temps. Relevant le visage, les glaciers croisèrent émeraudes scintillantes et un léger sourire se dessina sur les lèvres charnues de la vampiresse.

- Comment vas-tu, toi ? Je ne t’ai pas demandé. Et avec Aegnor ?









Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Sam 5 Nov 2016 - 9:59

La chantebrise fut légèrement soulagée de voir qu'Orfraie initia le contac. Car Aramis avait attendue en vérité un signe de la part d'Orfraie qui voulait dire « j'aimerai un peu de réconfort ». Car après que son amie ait désiré un peu s'éloigner pour pouvoir pleurer de son côté Thredë n'avait bien entendu pas voulue se montrer indélicate ensuite en initiant un contact à un moment où il ne l'était pas désiré, surtout en sachant qu'elle n'était à la base pas forcément délicate. Ainsi quand Orfraie vînt serrer la main d'Aramis cette dernière la serra doucement en retour puis la libéra avec délicatesse, et vînt entourer doucement les épaules de son amie. En somme voilà le signal qu'elle attendait. Tout en reprenant calmement.

« Je vais très bien pour ma part ces temps-ci. J'avouerai que la tâche d'impératrice est assez exigeante par moment, notamment car je n'ai pas forcément beaucoup de moment de libres. Mais si ce n'est que cela mon principal souci je pense que je n'ai pas spécialement à m'inquiéter. » Dit-elle pensive, même si dans les faits aussi peu de marge pour une chantebrise n'était pas agréable, quand à Aegnor. « Aegnor va bien, et en dehors de sa tâche d'empereur dont je pense que tu as dû entendre parler maintes et maintes fois depuis ton retour... » Après tout ce n'était pas vraiment le moment de discutailler politique. Elle reprit donc amusée. « Il se prépare disons pour la prochaine course qui va se dérouler sur la voie royale, cela promet d'être très palpitant en tout cas… Sincèrement dans les faits son orgueil avait été assez blessé par la première course. » Elle semblait réfléchir à quelque chose, avant d'ajouter.

« Par contre la course suivante se déroulera de ce que je sais dans les galeries vampiriques ce qui m'intéresse assez, mais je suis assez réticente au fait que cette quatrième course sera parsemée de mains dangers, j'espère en tout cas qu'il n'y aura pas de morts pendant l'épreuve, déjà que les chevaux n'aiment pas les souterrains... » On pouvait comprendre l'inquiétude de Thredë à ce sujet après tout, il serait triste que quelqu'un périsse lors d'une course équestre ainsi. Enfin sur ce elle reprit néanmoins plus légère.

« Et d'ailleurs comment va Luna ? »
Cela demander d'un air assez complice, après tout il était évident que Thredë se doutait de quelque chose quand à la relation qu'entretenaient Orfraie, et Luna. Même qu'elle faisait plus que se doutait de quelque chose, les chants noms n'étant jamais spécialement discrets à certains sujets, sans oublier qu'elle connaissait très bien Orfraie bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Jeu 10 Nov 2016 - 22:47

Prendre des nouvelles de sa famille, voilà une excellente idée. Les glaciers s’étaient faits doux en se posant sur l’Impératrice des Elfes, la caressant du regard. Les doigts liés aux siens, le sourire de l’Ataliel s’était fait un peu plus grand, dévoilant l’extrémité de deux crocs. La délicatesse de la Chantebrise faisait du bien, une chose que l’ancienne Orfraie avait toujours grandement appréciée et que la nouvelle appréciait également. L’étreinte fut plus que bienvenue et, avec douceur, la vampiresse referma ses bras autour du buste d’Aramis.

- Ah, les affres du pouvoir. Je ne t’envie pas. Fit-elle avec humour. Toutefois, si tu as besoin d’aide ou de conseils, je suis là.

Il était vrai que la vampiresse, ancienne princesse des elfes, avait vécue toute sa vie dans la politique, ou presque, qu’elle le veuille ou non. Les jeux de pouvoirs, elle connaissait cela… et détestait cela ! Le Conseil était bien la première chose qui ne lui manquait pas, si ce n’est les embêter. Les nouvelles sur Aegnor firent également plaisir à Orfraie, qui n’avait pas vraiment eu l’occasion de discuter avec lui en dehors d’affaires officielles… Les conversations qu’elle avait pu avoir, autrefois, avec son neveu lui manquaient. Son ancienne elle les aimait tant…

- Blesser dans son orgueil ? La guerrière haussa un sourcil tandis qu’un sourire espiègle naquit sur son visage. Dis-m’en plus ! Son légendaire destrier ne l’a pas fait gagner ? Demanda t-elle, l’air amusée par cette information. Elle avait là de quoi taquiner le blond… Les souterrains ? Ce doit être aussi impressionnant que dangereux… Il faudra prévoir de quoi déchirer l’obscurité, à moins que la piste soit illuminée ? Soyez prudent, tout les deux.

La question de Thredë fit alors sourire Orfraie. Comment aurait-elle pu passer au travers du filet de son amie ? Les Chants-noms des deux femmes avaient parlés pour elles. La guerrière leva sa main gauche dont l’annulaire était orné d’une bague à la pierre changeante.

- Au vue de la couleur, je dirais qu’elle va bien. Nous allons bientôt nous revoir puisqu’elle sera là pour la course, alors… ca va. Le regard de l’Ataliel demeura posé sur le Nexus, qu’elle caressa de son pouce. Ce sera son anniversaire.

Et la guerrière avait prévu de quoi pour la jeune femme, qu’elle avait très hâte de voir. Elle lui manquait horriblement, jour et nuit. Sa voix, son odeur, les battements apaisants de son cœur… Ses lèvres et son corps divin… Et toutes les douceurs allant avec…

- Elle a réussi à se frayer un chemin et à s’y installer durablement. Nous sommes heureuses... Et je sais que tu ne peux pas le garder pour toi, mais j’aimerais autant que tu essaie d’éviter de l’évoquer. Je me moque bien de ce qu’on pensera de moi, mais si cela s’apprend à Aldaria… Avoir une relation avec un Vampire est très mal perçu et même si j’ai l’apparence d’une Elfe, cela ne la sauvera pas. Elle risque autant sa place que sa vie et s’il lui arrive quoi que ce soit par ma faute, je ne me le pardonnerais pas ... Enfin… Et dis-moi, la conception de mon petit neveu ou petite nièce avance t-elle ? Demanda Orfraie après quelques secondes, son sourire taquin s’élargissant jusqu’à dévoiler ses dents parfaitement alignées et bien blanches ainsi que ses crocs. Elle partit ensuite dans un rire cristallin.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mer 16 Nov 2016 - 12:05

« Ne t'inquiète pas je sais me débrouiller, j'aimerai surtout dans les faits avoir davantage de temps libre pour moi, ou Aegnor. »

Avoua Aramis calmement, oui son gros problème surtout c'était que chantebrise qu'elle était elle aimait avoir ses moments de libertés, et aussi certaines moments de solitude. Chose qui n'était pas forcément facile à avoir en tant que femme l'empereur, après tout une telle position avait le désavantage d'être sévèrement douloureuse à toute forme de vie privée. Mais en même temps elle comprenait qu'elle devait être un modèle pour les siens, la fille du vent devait donc savoir faire avec….

Oui elle ne plaisantait pas avec le devoir, la notion même de devoir était quelque chose de terriblement implantée dans la tête d'Aramis en vérité. Que ce soit le devoir envers son peuple, ou envers tout Armanda, ce devoir qui était la flamme qui éclairait son chemin dans les ténèbres. Ce devoir qui était un but à sa vie, après tout… La vie a t-elle un sens si elle n'a pas de but ? Se reproduire, et survivre est-ce vraiment une vie qui a un sens ? Non… pour Thredë vivre pleinement c'était avoir un idéal, un but et se battre pour lui.

« Son légendaire destrier ? » Dit Aramis amusée, avant d'ajouter. « Oh son destriers est en effet un cheval exceptionnel, indestructible, mais la vitesse n'est vraiment pas son point fort. Je pense qu'un destriers commun caparaçonné irait plus vite que lui en vérité... » Et sachant qu'elle ne pouvait que dire la vérité, en effet le destrier d'Aegnor ne brillait pas par sa vitesse… Ce qui était peut-être aussi la raison pour laquelle il avait des fois du mal pendant les courses…

« Je serai prudente ne t'inquiète pas. Je m'inquiète en vérité plus pour les autres candidats... » Dit-elle ensuite calmement au sujet de la future course, avant de préciser. « Si l'un d'entre-eux venait à être en danger de mort je pense que je lui viendrait en aide, quitte à risquer de perdre la course. »

Après tout Thredë n'allait pas transiger avec ses principes juste pour une bête compétition. La vie de quelqu'un était plus précieuse qu'une première place à une course, et elle trouverait ridicule que qui que ce soit insinue le contraire en vérité…

« Je me rappelle quand avec Luna j'avais fêté l'anniversaire d'un ami à elle, et à moi. Un homme nommé Matis Falkire, un militaire très honorable… Je devrais prendre de ses nouvelles, il était avec moi à Morneflammes, et nous nous étions soutenus pour survivre dans l'adversité. »

Et étrangement les liens forgés dans la souffrance par l'entraide étaient forts, elle appréciait beaucoup Matis, et ne lui souhaitait que du bien. Lui, et elle avaient bien assez soufferts après tout… Et sur ce la chantebrise ajouta.

« Je peux le garder pour moi, si je ne mens pas Orfraie. Je vais donc éviter de l'évoquer si possible, sauf peut-être avec Aegnor si tu lui fais confiance à ce sujet. » Après tout l'empereur des elfes était quelqu'un de fiable, quand au reste… « La conception du neveu, ou de la nièce ? Je n'ai pas besoin de te parler de la légendaire fertilité du peuple elfique Orfraie. Il y a de quoi se dire qu'un siècle ne serait pas de trop pour y arriver... » Dit-elle en soupirant, avant de reprendre. « Il y a une potion venant d'être inventé il y a peu. Elle est hors de prix, et à usage unique mais permet de grandement aider à la fertilité. Je devrais je pense l'acheter pour la prochaine fois où j'essayerai activement de concevoir avec Aegnor... » Avant de reprendre pensive.

« J'avouerai par contre que je ne sais pas si le fait d'être enceinte me plaira, mais bon je ferais peut-être partie de cette catégorie de femme pouvant continuer à garder leurs habitudes pendant cette période... » Et d'achever. « Par contre ce qui m'intéressera particulièrement ce sera de voir comment sera Aegnor quand je serai enceinte, et quand l'enfant sera né… » Après tout elle avait bien le droit de s'amuser un peu n'est-ce pas ? Elle ne serait peut-être pas la seule d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mar 22 Nov 2016 - 23:45

Si Aramis parvenait à s’en sortir seule, cela convenait parfaitement à Orfraie car cela signifiait qu’elle était efficace. Pour avoir expérimenté le pouvoir au sein du Conseil durant de nombreux siècles, l’ancienne princesse n’en gardait pas spécialement un bon souvenir. La politique des Elfes, bien trop longue, avait de quoi miner le plus fort des morals et faire baisser les bras au plus résolu des souverains… Aramis comme Aegnor avaient donc beaucoup de patience, bien que de la part de la Chantebrise cela ne l’étonnait pas.

Un rire s’échappa des lèvres de la vampiresse, qui imaginait son neveu sur le dos de son destrier… Lui-même se faisait dépasser par tous les concurrents. Avoir la chance de se lier à une monture légendaire, être empli de magie, était rare et précieux… Mais aux dires de la Baptistrelle, même les plus puissantes créatures magiques n’étaient pas bonnes en tout.

- Le devoir avant tout, n’est-ce pas ? Fit Orfraie lorsque Aramis l’informa qu’elle s’arrêterait surement en pleine course pour aider l’un des concurrents en difficulté. Cela ne m’étonnerait pas de toi. Je ferais la même chose à ta place.

A quoi bon gagner une course pour avoir une mort sur la conscience ? Orfraie était une vampiresse, mais elle n’avait pas perdu son sens du devoir, loin de là.

La suite des propos tenues par Aramis firent sourire la guerrière. Matis était un homme très respectable que la vampiresse connaissait également pour travailler avec lui, ce dernier étant le Commandant des Lames Ecarlates et, effectivement, un ami de Luna. L’homme n’était, toutefois, pas au courant de la relation que la Régente entretenait avec sa Garde Personnelle.

- Il va bien. Du moins, allait-il bien la dernière fois que je l’ai vu à Aldaria. Matis est mon Commandant. Explique-t-elle avec un sourire. Un bon guerrier et un homme d’honneur. Je fais confiance à Aegnor. Reprit-elle ensuite. Mais si, d’une façon ou d’une autre, cette information arrive aux oreilles des Conseillers Aldarien… Ils essaieront de la destituer, ils pourraient même dire que Aegnor m’a placé là de façon à pouvoir avoir un contrôle sur elle, même si c’est totalement faux. Beaucoup sont prêt à tout pour un peu plus de pouvoir, y compris dégrader les relations entre Estëllin et Aldaria.

La politique était une vraie plaie. Pourquoi devait-il systématiquement avoir intrigue ? Si Luna était à sa place, c’était bien parce que leur Roi l’avait souhaité… Ne pouvaient-ils pas se satisfaire de ce choix ?

- Je le sais bien. Je te taquinais, Aramis. Répondit doucement la vampire. Peut-être devriez-vous y songer, oui. Si cette potion peut vous aider, c’est une bonne chose d’y investir un peu d’or. Peut qu’un jour, la magie permettra de donner une plus grande fertilité aux Elfes de façon plus importante et définitive… Cette potion est un petit pas dans cette direction, en tout cas.

Elle conclut avec un sourire. Parler des enfants avait été, pendant un certain temps, un sujet délicat pour l’ancienne princesse. De par son ancien statut, le fait d’être célibataire et de ne pas avoir conçu d’enfant avait été sujet à discussion, le Conseil l’ayant rappelé plusieurs fois lorsque la fertilité des Elfes avait été mise sur le tapis… Au départ, Orfraie s’en était trouvée blessée. Parler mariage et enfant était compliqué lorsqu’on savait que c’était un mariage arrangé qui avait l’avait poussé à quitter les siens et disparaitre pendant plusieurs siècles. Puis, les années et les siècles passant, Orfraie avait fini par en rire et se moquer ouvertement des conseillers. Son dernier coup d’éclat à ce sujet n’était pas si vieux, d’ailleurs.

- Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que la maternité te plaira. Tu as le tempérament pour être une excellente mère. Mais je sais aussi que tu ne t’arrêteras pas avant que les guérisseurs t’attachent à un lit pour que tu te reposes. Fit-elle avec humour. Quant à Aegnor… Eh bien, s’il tien d’Eariel, cela devrait bien se passer. Et si un jour, vous voulez vos moments à vous deux, tu pourras compter sur la grande tante. Rajouta Orfraie avec un sourire.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Mar 6 Déc 2016 - 21:00

Le pire était qu'en effet la monture d'Aegnor devait être idéale dans beaucoup de situation, mais la course ne faisait visiblement pas partie de ces dîtes situations idéale pour le coursier des bois, mais qu'importe ! Aegnor ne participait pas aux courses pour gagner après tout. Aramis était même certaine que c'était le destrier légendaire concerné, et non l'empereur des elfes qui avait dû être blessé dans son orgueil suite à cette course.

« De toute manière je ne participe pas à ces courses pour gagner, mais pour donner le meilleur de moi. » Dit Aramis pensive à ce sujet-ci quand Orfraie lui dit qu'elle aussi préférerait sauver une vie que de continuer la compétition égoïstement. Et puis même si l'on faisait cela pour gagner, est-ce qu'une grande somme d'argent valait une vie ? Non, encore moins quand on gagnait assez facilement de l'argent au final, là où un tel comportement de la part d'un pauvre mourant de faim serait plus compréhensible…

Quand à Matis. Aramis était contente de savoir qu'il allait bien même si le contraire l'aurait étonné. Cet homme avait une force d'esprit, et une volonté que la chantebrise avait vu chez très peu d'hommes, d'elfes, et de vampires auparavant. Peu de monde aurait pu survivre à morneflammes, et lui y avait survécu. Rien que cela démontrait que le blond était quelqu'un sur qui l'on pouvait compter si en plus on n'oubliait pas que lui et Aramis s'étaient entraider au sein de la prison.

« J'irai le voir la prochaine fois que je me rendrai à Aldaria. » Dit-elle donc en songeant à l'Elenien avant de reprendre ensuite au sujet d'Aegnor. « Je pense que de toute manière Aegnor sera assez malin pour le deviner lui-même avec le temps, je n'ai donc je suppose pas vraiment besoin de lui en parler. Quand au reste… Il vaut mieux en effet faire en sorte que l'information ne s'ébruite pas trop, pour ma part tu as ma promesse à ce sujet. » Et elle ne préférait pas préciser que les conseillers demanderaient peut-être surtout qu'Aegnor renie davantage Orfraie, une possibilité qui elle aussi n'était guère appréciable et envisageable pour la chantebrise.

De toute façon la politique était une chose assez spéciale d'une certaine manière, et s'il y avait un véritable fossé entre la politique humaine, et elfique. Il restait que celle des elfes était elle aussi peu agréable à sa manière.

« Oui il reste juste à trouver l'argent pour acheter cette potion dans ce cas. » Dit-elle ensuite amusée au sujet de la potion de fertilité avant de reprendre pensive. « Pour l'avenir, je ne sais pas. J'ai envie d'être optimiste à ce sujet, et je le suis. Mais d'ici que cela arrive je pense qu'il vaut quand même mieux essayer de faire un enfant, ce même dans les circonstances actuelles. » Après tout elle n'avait pas forcément envie d'attendre encore 2 siècles pour cela, surtout qu'elle n'était pas aussi jeune qu'Aegnor même si elle était loin d'être vieille.

Quand à l'enfant, Aramis n'en voulait pas forcément qu'un mais de toute manière elle comptait faire en sorte que sa progéniture se porte bien, et ensuite qui sait ? Elle serait sans doute fière que l'un de ses enfants soit baptistrel et consacre sa vie à faire le bien et à encourager la paix et l'harmonie sur le continent.

« La maternité me plaira si elle ne m'oblige pas à être alité. » Répondit d'ailleurs Aramis à la fois avec humour, mais sérieux à ce sujet. Mais franchement ? Elle n'était pas le genre de femme qui serait clouée au lit une fois enceinte probablement. Et en effet elle risquait de persister à ce sujet, quand à Aegnor et à Orfraie... « Oui je pense pouvoir compter sur toi, et sur lui. Le contraire aurait été étonnant de toute manière... » Elle sourit de façon taquiner à cela d'ailleurs, avant d'ajouter ensuite pensive en regardant l'ami d'Orfraie, son fidèle destrier. « En parlant de cela d'ailleurs… Pense tu que ce serait le bon moment pour vérifier s'il t'accepte sans ton bijoux ? » Après tout cette question se posait toujours, et maintenant qu'elles avaient pu se promener un certain temps, Aramis se disait qu'il devait peut-être être temps…

De plus qui sait ? S'il acceptait Orfraie comme elle était cela améliorerait sans doute le morale de cette dernière. Mais la décision de tester cela revenait à Orfraie. Après tout c'était son ancien compagnon à elle, et c'est elle qui devait donc renouer les liens. A sa manière, celle qui serait certainement la meilleur pour elle, et son ami.






[Hrp : Désolé du retard, j'avais vu que tu m'avais rep qu'hier x) .]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Dim 11 Déc 2016 - 4:34

Orfraie n’avait jamais douté de son amie. Elle était consciente que son Serment de Vérité pouvait la contraindre à dire la vérité, mais la Vampiresse avait confiance en Aramis pour ne rien dire si elle n’y était pas obligée. Mais que celle-ci se détrompe car la Liée aurait aimé pouvoir en parler librement et ne pas avoir à se cacher… mais hélas, cela était une chose interdite et trop risquée…

- Tu es l’Impératrice et ton époux est l’Empereur. Tu es membre de la famille Impériale. Tu auras l’argent pour cette potion, toi plus que quiconque.

Il y avait dans le ton de sa voix quelque chose d’étrange, comme une fatale constatation. Orfraie savait parfaitement de quoi elle parlait, car elle-même était née et avait grandit dans l’opulence de la famille Impériale, et ce même si en grandissant elle avait été en mesure de se détacher des choses matérielles et de la richesse de sa lignée. L’argent ne faisait pas le bonheur, c’était certain, mais il pouvait parfois y contribuer grandement… comme dans le cas présent. Cependant, en connaissant Aramis, l’ancienne Chantepluie se doutait que celle-ci n’aimait pas ce genre de facilité due à son rang et elle le comprenait parfaitement.

Songer aux enfants ramena aux yeux d’Orfraie le visage d’une jeune humaine à la longue tignasse noire. Une fille qu’elle avait secourue et qui depuis lors la considérait comme une mère de substitution. L’ancienne Elle avait toujours trouvé cela un peu étrange tout en s’y étant faite… Quand à la Vampire, elle ne savait trop quoi en penser… A part qu’elle était un danger pour celle jeune fille. Son ancienne Elle n’avait jamais eut d’enfant biologique… Il devait bien y avoir une raison à cela, surtout au bout de six cent soixante et onze ans, non ?

- Noethnith ? Mon ancienne moi t’a-t-elle un jour expliqué pourquoi elle n’avait pas d’enfant ? Ou pourquoi elle n’en voulait pas ? Demanda gentiment l’Ataliel. Il y a des fragments de ma mémoire que j’ai encore du mal à saisir, peut être peux-tu m’éclairer.

Les glaciers de la Lame se posèrent sur l’encolure d’Hajja. Le destrier avançait tranquillement, parfaitement à l’écoute de sa cavalière et ne semblait pas méfiant à son égard… Mais continuerait-il à l’être lorsqu’elle n’aurait plus son pendentif pour maintenir l’illusion ?

- Nous allons voir cela… Répondit fatalement Orfraie en lançant un regard en coin à Aramis.

Toute son attention se reporta rapidement sur Hajja dont elle caressait le cou, penchée en avant sur son dos, sa poitrine effleurant sa crinière. Le cœur puissant de l’équidé battait avec force et vigueur dans son poitrail, raisonnant aux oreilles de la Liée comme l’aurait fait un tambour de guerre. Son souffle était tout aussi régulier que les battements de son cœur… Hajja était alerte mais détendu… Quelques secondes furent nécessaires à Orfraie pour qu’elle se redresse sur le dos de son cheval et avance ses mains vers le fermoir de la chaîne argentée qui pendait autour de son cou. Le bijou semblait dégager une douce chaleur et il continua à le faire même lorsqu’elle l’eut au creux de sa main.

- Lorsqu’il ne sera plus en contact avec ma peau, l’effet prendra fin. Prévint l’Ataliel, qui glissa le bijou dans sa sacoche quelques secondes plus tard.

Lorsque la dernière maille de la chaine eut quitté sa main, le destrier elfique s’emballa complètement, l’odeur de la Vampire le prenant aux naseaux. Sans selle et sans bride, Orfraie fut violemment désarçonnée et termina sa course au sol, son dos se fracassant contre une pierre au passage. Le souffle coupé, quelques secondes lui furent nécessaires pour bloquer l’information de douleur avant de vivement rouler sur le côté pour éviter un coup de sabot de la part d’Hajja. Une dernière roulade et la Vampire fut sur ses pieds, légèrement penchée en avant, prête à bondir comme un fauve pour esquiver une nouvelle attaque du cheval, ce dernier hennissant face à ce prédateur qu’était la Vampiresse. Celle-ci ne laissait rien paraitre, mais l’attaque de son ami la blessait. Pourquoi les Vampires devaient-ils systématiquement être les méchants, y comprit pour les animaux ?

- Hajja, amin naa nildë’lle. Quildë lle. (Hajja, je suis ton amie. Calme-toi.)

Mais tout le calme et toute la douceur de l’Ancienne Princesse ne suffisaient pas à calmer l’équidé qui était prêt à frapper une nouvelle fois. Les réflexes de la guerrière lui assuraient d’esquiver les coups, mais cela n’était pas le but. C’est pourquoi elle arrêta de bouger et laissa Hajja venir à elle, se prenant un violent coup de sabot au visage et tombant au sol. La Vampire sentit aussitôt l’air s’emplir de l’odeur de son propre sang, son arcade s’étant ouverte en rencontrant le sol rocailleux. Le liquide noir coulait mais fort heureusement pas assez vite pour que Orfraie ressente la soif. Elle se redressa donc, un genou au sol, et tendit sa main vers son amie, murmurant faiblement des paroles rassurantes tout en gardant une position et une attitude passive, prête à se prendre un autre coup sur le crâne.

Mais celui-ci ne vint pas. Face à l’attitude passive de la Vampire, Hajja sembla enfin se calmer. Il n’approcha pas pour tant, continuant à fixer Orfraie avec méfiante, tandis que celle-ci ne bougeait pas non plus.

- Hajja. Pas toi, s’il te plait… amin naa nildë’lle.

Ce n’était qu’un murmure prononcé d’une voix cassée. Le regard bleu roi de l’ancienne princesse était d’une rare intensité, comme si elle cherchait à recréer cette connexion qu’elle avait eut avec l’équidé autrefois. Cet échange sembla durer des heures, jusqu’à ce que Hajja fasse quelques pas en direction de la Vampire qui, pour sa part, demeura parfaitement immobile. On aurait dit une statue de marbre, une statue qui reprit vie lorsque le museau de l’animal rencontra sa paume glacée. Alors, seulement, elle se permit un soupir de soulagement… Puis elle porta sa main libre à son arcade dont le sang continuait à couler.

- Tu m’as amoché. Fit-elle sur le ton de la plaisanterie.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Dim 18 Déc 2016 - 20:23

« En effet, mais je ne suis pas encore habitué à une telle richesse disons... » Avoua Aramis légèrement gênée quand au fait que oui elle aurait l'argent pour cette potion, mais que dans les faits oui à l'origine elle n'avait jamais été aussi riche. Une cawr baptistrelle ne croule pas sous l'or après tout, et Aramis n'avait de toute manière jamais vraiment désirée être riche. Après elle savait que l'argent pouvait être utile, ce même s'il ne devait pas dévorer le cœur de ceux qui le possèdent bien entendu. Et Aramis savait qu'Orfraie pour sa part n'était pas dominée par le désir de s'enrichir, de plus le ton de sa voix témoignait en partie de la relation ambiguë qu'avait peut-être sa sœur avec la chose monétaire...

« C'était le genre de sujets que j'évitais d'aborder avec toi pour tout avouer, je savais que cela t'aurait attristé. Mais quelque chose au fond de moi me disait que l'ancienne toi aurait bien aimé faire un enfant, mais tu as toujours été davantage attirer par les femmes. Et malheureusement comme tu le sais l'on ne peut pas avoir d'enfants entre femmes... » Dit ensuite Aramis calmement mais attristée quand Orfraie lui posa une question au sujet de la raison pour laquelle l'ancienne elle n'avait pas voulu faire d'enfant.

Enfin en somme c'était cela le souci d'aimer un individu de même sexe que soit, le fait de ne pas pouvoir faire d'enfant avec. C'était peut-être ce fait d'ailleurs qui poussaient certains à penser que c'était contre nature que deux hommes ou deux femmes s'aiment vu qu'ils ne pouvaient pas faire d'enfants. Après bien entendu cela restait une affaire privée, et pour sa part Aramis s'en fichait totalement de qui aimait qui ou quoi. Elle tenait après tout trop à la liberté dans toutes ses formes pour avoir en quoi que ce soit envie de nuire à celle de quiconque.

« Bonne chance. » Se contenta t-elle donc de dire ensuite avec un fin sourire quand Orfraie décida de tester la confiance qu'avait Hajja en elle. Aramis espérait sincèrement que le résultat serait positif, même si bien entendu elle sentait que cela ne serait pas aussi facile que ce qui aurait dû arriver dans le meilleur des monde possibles...

Ainsi Aramis fit attention à ce qui allait arriver, mais décida d'être purement spectatrice bien entendu. Orfraie après tout devait savoir quoi faire, et puis ce serait leurs moment à eux deux. Elle, et Hajja. Aramis était après tout bien trop au courant de l'intimité qui pouvait se nouer entre une cavalière et son destrier pour ignorer que ce genre de choses étaient tout à fait personnelle…

Mais le destrier d'Aramis ne manqua à vrai dire pas de s'écarter complètement d'Hajja quand Orfraie retira son collier. Pour quelle raison ? Aramis ne saurait dire si c'est à cause de la nature révélée de vampiresse d'Orfraie, ou du fait qu'Hajja venait de s'emballer, mais en tout cas le destrier des nuées fit bien car Hajja fut en effet en furie...

Et à vrai dire Aramis ne put s'empêcher de grimacer en voyant que sa sœur venait de se faire désarçonner, mais se contenta de croiser les doigts en regardant la scène car elle savait au fond d'elle qu'il ne valait mieux pas qu'elle intervienne si Orfraie voulait finir de lier une complicité avec Hajja malgré cela… Néanmoins elle manqua d'intervenir quand Hajja attaqua Orfraie, mais au final celle-ci était au fond maître de la situation malgré son moment de faiblesse passager. Par le Dracos il fallait le dire… Les esprits n'y étaient pas aller de mains mortes quand ils avaient élaborer la malédiction des vampires ! Pauvre Orfraie pensa Aramis qui descendit ensuite de sa monture pour s'approcher doucement de la scène...

Le pire étant que la seule approche qui aurait permit à Orfraie de ne pas être blessée aurait été loin d'être agréable pour Hajja. Thredë se souvenait après tout de certaines techniques de dressages d'humains nomades de l'Ouest. Quand ces dernier se confrontaient à des chevaux farouches ils se cramponnaient furieusement sur la selle en fouettant les côtes du cheval jusqu'à ce que celui-ci se calme. Une méthode cruelle, mais efficace… Un tel moyen de faire aurait peut-être été efficace sur Hajja, mais probablement loin de ce qu'aurait voulu Orfraie, et au final l'approche de calme que voulut utiliser cette dernière finit par porter ses fruits… Même si bien entendu se recevoir un coup de sabot en pleins visage n'avait probablement rien d'agréable. Aramis ne pouvant néanmoins totalement savoir ce que c'était car ça ne lui était jamais arrivée pour sa part heureusement…

« J'aurai dû attendre avant de te proposer d'essayer... »
Dit du coup Aramis du ton teinté d'un léger regret, même si au final Orfraie était arrivée à obtenir a peu près ce qu'elle désirait. Certains diraient de toute manière que c'était le résultat qui compte… Elle allait donc supposer que c'était en effet cela qui était important par rapport à ce qui venait de se passer.

« Laisse moi guérir ta blessure. » Ajouta ensuite calmement la chantebrise en entonnant un chant de soin assez rapide, après tout la blessure d'Orfraie n'était guère grosse. Et quand cela fut fait elle reprit pensive en regardant tour à tour son amie, et le destrier de cette dernière…

« Tu préférerais être un peu seule avec lui ? Si c'est le cas je t'attendrais là-bas. » Acheva donc Aramis d'un ton compréhensif alors qu'elle désignait une petite clairière non loin. Après tout peut-être qu'Orfraie voulait profiter seul à seul avec Hajja de se cette complicité qu'elle venait de tisser à nouveau ? Si c'était le cas Thredë comprendrait en tout cas, après tout ce n'est pas tout les jours qu'une telle chose arrivait. D'ailleurs par la suite pour illustrer cette petite victoire elles n'auraient qu'à rentrer ensemble sur leurs chevaux à Estellïn si Orfraie le voulait. Ce même si certains risquaient peut-être de trouver cela provocateur pour des raisons souvent assez futiles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Sam 31 Déc 2016 - 4:15

Le combat avait été rude et n’avait pas laissé la vampiresse indemne. Celle-ci aurait pu éviter les coups, mais elle avait jugé cela nécessaire. Un mal pour un bien, en quelque sorte. Le sang continuait à perler au niveau de son arcade, s’écoulant jusque sur sa tempe et tachant sa peau d’un noir peu naturel. Elle sentait le liquide, poisseux et froid, glisser sur son épiderme. Elle en sentait l’odeur, si caractéristique pour ses sens de Nouvelle Née.

En repensant à ce qui venait de se passer, Orfraie aurait sans doute pu opter pour une technique plus musclée… Mais elle avait tenue à recréer ce lien de confiance entre Hajja et elle, non à instaurer une relation de dominant et de dominer. « Repousser l’échéance aurait pu être pire. Il aurait pu se sentir encore plus trahit. » Répondit-elle lorsque Aramis s’exprima. Orfraie tourna ses glaciers vers elle avant de poursuivre. « Ne te blâme pas, Aramis. »

La blessure de l’Ataliel fut rapidement un loin souvenir. Aramis entonna un chant de soin qui eut tôt fait de faire disparaitre la blessure – et le mal de crâne – de la jeune vampiresse. Celle-ci soupira d’aise en caressant doucement le museau d’Hajja, juste entre les deux yeux. Le poil ras était doux sous ses doigts, doigts qu’elle fit courir jusque dans sa crinière. « Merci. » Prit-elle le temps de murmurer en direction de la blonde.

Le soleil s’était complètement couché à présent et la pénombre s’était emparée des lieux. Orfraie s’en rendait compte tard, car celle-ci voyait dans le noir comme en plein jour. Ce n’était, toutefois, pas le cas d’Aramis, d’Hajja ou du Destrier des nuées, aussi Orfraie utilisa-t-elle l’enchantement de l’un de ses anneaux pour faire jaillir de celui-ci une nuée de lucioles. La lumière apportée par ces incestes n’était pas très intense, mais amplement suffisante pour retrouver le chemin jusqu’à Estëllin. « Peut-être devrions nous commencer à retourner vers Estëllin, non ? » Répondit Orfraie en grimpant souplement sur le dos de l’étalon. Elle flatta longuement son cou avant de se redresser et poser son regard sur l’Impératrice. « Aegnor ou la Garde Royal ne vont-ils pas se demander où tu es ? L’obscurité n’est pas un problème, pour moi, alors si cela n’en est pas un pour toi non plus, je te suis. » Conclu t-elle avec un sourire rayonnant … qui dévoila ses crocs… Il n’avait rien de rassurant en fait.




On peut peut-être commencé à se diriger vers une conclu ? ^^






Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Thredë
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Impératrice des Elfes
Baptistrelle Chantebrise

MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis Dim 1 Jan 2017 - 17:42

Aramis se contenta de hocher doucement la tête aux paroles d'Orfraie. Peut-être oui, peut-être qu'il aurait pu se sentir davantage trahit si elle avait attendue, ou peut-être pas… Cela dépendait, et au final elles ne pourraient pas savoir à coup sûr ceci maintenant qu'Orfraie avait réussit ce qu'elle avait entreprit. De toute manière ce n'est plus comme si ça comptait vraiment. Quand au reste, oui ça ne servait à rien de se blâmer. Surtout que tout s'était bien passé au final, très bien passé même.

Que restait-il donc à faire maintenant ? Pas grand-chose, il était sans doute temps de rentrer en effet, pas qu'Aramis était perdue dans le noir, car heureusement elle pouvait s'aider de sa perception de baptistrelle mais il serait bête de s'attarder plus que nécessaire ici sans prévenir quiconque. Aegnor, ou la garde royale pourrait se poser des questions après tout… Surtout que les chevaux n'étaient pour leurs parts pas non plus forcément très à l'aise dans le noir.

« Oui rentrons, nous n'aurons qu'à poursuivre cette conversation sur le chemin du retour. » Répondit donc simplement Thredë d'un ton compréhensif. Surtout qu'elle avouerait qu'elle ne serait pas contre un peu de vin, ou peut-être plutôt du thé… Elle ne savait pas encore, ou bien essayer cette drôle de boisson alayienne que ces derniers appelaient café et qu'elle était arrivé à récupérer il n'y a pas si longtemps que cela lors de son petit voyage dans les deux empires humains.

D'ailleurs Aramis ne se priva pas elle aussi d'user de sa bague luciole pour éclairer davantage les lieux alentours, accroissant ainsi la lumière provoquée par la bague de sa sœur. Et créant ainsi une quantité de luciole qui serait presque affolante pour ceux qui ne sauraient pas que cela n'était qu'un effet magique de leurs bagues à eux deux.

« Aegnor sait que je suis capable de me débrouiller toute seule, mais je ne saurai pas dire si la garde royale pense elle aussi ainsi par contre. Nous ferions donc mieux de ne pas nous attarder sinon ils risquent de se montrer plus zélé au sujet de ma protection dans les prochains jours. » Dit-elle amusée, mais sans se priver d'un petit soupir. Et sur ce elles rentrèrent donc à Estellïn pour aller finir la soirée là-bas. Au terme d'une journée qui au final ce sera conclut sur une note assez heureuse tout de même. Sur non pas une, mais deux retrouvailles…



[Hrp : Merci pour le rp o/. Tu me dira si tu préfère qu'on conclu là ou si tu désire poster une dernière fois avant^^.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: " Ce que je suis ... " | PV : Aramis

Revenir en haut Aller en bas

" Ce que je suis ... " | PV : Aramis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-