Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

A l'appel de l'officier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: A l'appel de l'officier Dim 3 Juil 2016 - 16:18

Fin Mai

La nuit commençait à s'éclaircir, signe de l'approche prochain du lever du jour. Il y avait bien encore une petite heure à attendre encore avant que ne pointe le soleil et donc l'apparition d'une nouvelle journée.

La cité d'Aldaria se réveillait doucement. Des odeurs de pain montaient déjà des fourneaux des boulangers qui oeuvraient bien tôt pour se préparer à vendre le fruit de leurs labeurs à la journée venue. Quelques petits charretiers préparaient déjà leurs chevaux à leur attelage pour leur travail quotidien et bien d'autres lève-tôts qui devaient se lever avant l'aurore pour gagner leur vie en pièces sonnantes et trébuchantes

Et en ce début de journée, au soleil non encore levé, dans une des aires d'entraînement de l'armée aldarienne,un homme se battait contre un de ces mannequins mobiles. Un de ces engins censés apprendre à se battre et à esquiver pour ne pas se prendre une masse de bois dès qu'on frappait le mannequin d'un bon coup. Simplement torse nu, l'humain paraissait plus se défouler que de chercher à apprendre des mouvements martiaux. En même temps, il n'avait pas besoin d'apprendre. Il était un bretteur expérimenté. Non, là il enchaînait coup sur coup et esquivait chaque assaut manuel du mannequin pour ne pas prendre son arme factice dans le coin de la figure. Même dans la pénombre de cette fin de nuit, on arrivait à voir sa peau luisante de sueur, où quelques grosses gouttes arrivaient à suivre la ligne creuse de vieilles cicatrices qui lui parsemaient le corps.

Une dernière passe d'arme et Alauwyr recula d'un bond, soufflant fortement de sa séance. Depuis combien de temps était-il là ? Sans doute depuis plusieurs heures au mois, car il rengaina son épée dans son fourreau et alla plonger sa tête dans un abreuvoir proche pour se rafraîchir un peu. Il passa un emain dans sa longue chevelure grisée pour la remettre en arrière. Par Néant que cela faisait du bien. Il jeta un rapide coup d'oeil au mannequin et se demanda s'il ne referait pas encore une séance. Il sentait encore une certaine tension à évacuer et se défouler par les armes était pour lui une bonne méthode pour la chasser, quitte à se sentir bien fatigué par la suite.

Il se rapprocha alors du mannequin, ayant pris sa décision tout en reprenant son épée en main
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Lun 4 Juil 2016 - 21:09

Commandant Weren, cela faisait déjà quelques temps qu'il avait pleinement prit ses fonctions, mais c'était encore très récent dans les faits, et il avait déjà prit une décision en tant que commandant maintenant qu'il venait, d'être promu. Son second Iskuvar pour rester son second devrait être promu capitaine, et ne pas rester lieutenant. Et il avait donc décidé de faire convoqué Iskuvar au petit matin à la caserne locale. Dans le bureau du commandant qu'il avait réaménagé pour lui, car c'était le bureau qu'occupait Falkire auparavant, mais maintenant que ce dernier était commandant des lames écarlates il était affecté au palais. Christan avait donc disposé de ce bureau, il y avait mit une bibliothèque remplie d'ouvrages stratégiques, un râtelier d'armes, un bureau sur lequel mettre la paperasse, et une table devant le bureau sur laquelle était située une carte d'Armanda.

Quand il fut prêt il demanda donc à ce qu'on aille convoquer son ami, et qu'on l’amène ici pour pouvoir poursuivre la discussion. Ce dernier allait peut-être être surprit de tout ceci en y réfléchissant bien, mais la décision de Christan était prise, de plus il n'avait pas envie de tomber sur un soldat qu'il ne connaissait pas grandement comme nouveau second attitré, d'ailleurs il réfléchissait déjà aux autres personnes qu'il ferait sans doute bien de promouvoir au rang de capitaine, une certaine Kattleya par exemple, dans tout les cas il avait un programme assez solide en tête, restait à l'avenir d'ailleurs à voir quelles missions seraient sous sa charge maintenant qu'il était un rang au dessus de capitaine,e t juste un rang en dessous du poste suprême de général de l'armée aldarienne. Ironique s'il atteignait ce poste d'ailleurs, mais il savait que cela serait possible s'il faisait montre de sa valeur, et remplissait parfaitement bien sa mission au nom d'Aldaria.

Mais bon sur ce Iskuvar arrivait remarqua t-il par le bruis de pas non loin de son bureau, et il s'assit à son bureau toujours engoncé dans son armure sur une chaise particulièrement solide, ah ça il ne comptait pas enlever son armure même quand il n'occupait que des tâches tactiques, à la limite les gants pour la paperasserie, mais rien de plus. Et quand on frappa à sa porte pour y faire entrer le lieutenant, Christan se mit debout, et autorisa qu'il entre avant de dire en désignant le chaise en face à Iskuvar, et une bouteille d'hydromel se trouvant sur la table.

« Iskuvar, il fallait que je te parle de quelques petites choses maintenant que je suis commandant, mais avant cela buvons un coup aux opportunités offertes par cette promotion à nous deux. » Dit-il solennel, cela impliquait donc qu'il avait aussi des plans pour le lieutenant ce qu'il venait de dire, mais cela Iskuvar devait sans douter après tout… Et sur ce il planta une dague qu'il sortit de sa ceinture sur la carte se trouvant sur le bureau, sur la position d'Aldaria avant de dire songeur.

« Christan Weren, commandant de l'armée aldarienne. Si j'avais penser avoir cette position dans cette armée un jour lorsque l'invasion était à ses débuts, j'aurai sans doute penser à un instant de folie, la vie sait des fois prendre des virages surprenants... » Surprenants, mais pleins de promesses tout de même cela il fallait le dire… Commandant ce n'était pas rien, il commandait pas moins de milles hommes maintenant, et faisait partie du haut commandement de l'armée après tout, beaucoup de responsabilités, et de pouvoir en somme donc il faudrait se montrer digne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Jeu 7 Juil 2016 - 13:40

Un soldat lui fit signe avant qu'il n'entame à nouveau son entraînement. Il grinça un peu les dents d'être interrompu de la sorte. Weren lui ordonnait de venir le rejoindre. Alauwyr grommela dans sa barbe et abandonna donc ce qu'il s'apprêter à commencer.

''Le temps de me rhabiller et j'arrive''

Depuis que Christan était passé commandant, il n'admettait pas qu'on manque de prendre du retard dans l'exécution de ses ordres. S'il convoquait Iskuvar ce n'était sans doute pas pour rien. Connaissant son ami, cela pouvait être urgent comme totalement à l'opposé. Il revêtit sa tunique, rangea son épée à la ceinture dans son fourreau, rattacha sa longue chevelure en une queue de cheval potable et se rendit donc au bureau de son supérieur et ami, guidé par le soldat qui était venu le chercher

Il n'eut pas besoin de toquer longtemps à la porte de son bureau pour recevoir la permission d'y entrer. A peine arrivé et déjà Christan qui s'était levé, l'invita à s'asseoir, chose qu'Alauwyr ne permit pas de temps à faire. Puis Christan commença à parler de l'opportunité que lui offrait sa nouvelle nomination. Rien que cela. A voir son geste qui plaça la dague sur l'emplacement même d'Aldaria sur la carte, Alauwyr pourrait penser que son comparse tenait à avoir une certaine envie d'ambition au sein de l'armée qu'ils servaient désormais tous les deux.

''Pas que tu aurais pensé à un instant de folie... que tu serais devenu fou tout court et que tu aurais demandé grâce à Néant durant au moins une bonne année en prière à genoux devant son Autel. Commandant Weren... Qui aurait cru surtout que tu serais monté aussi vite dans les rangs de l'armée aldarienne surtout, alors que tu es Alayien''

Lui aussi d'ailleurs, il avait bien été nommé Lieutenant avant. Comme quoi les Armandéens avaient fini par plus ou moins accepter des Alayiens parmi leurs officiers.

''Il est vrai que ton nouveau rang rend bien avec ton nom. Commandant Weren, rien que cela... Je sens que tu vas encore m'en faire baver maintenant que tu as encore plus de responsabilité. ''

Il ne put s'empêcher de ricaner. Bon, je présume que tu m'as convoqué pour une raison particulière ? Car tu ne convoques jamais pour rien... enfin presque''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Jeu 7 Juil 2016 - 21:14

Alauwyr ne manqua pas de faire de l'humour bien entendu, mais il est vrai qu'avoir eu une telle pensée aurait confiner à l'hérésie à l'époque, aujourd'hui il prenait la chose assez bien car commandant était tout de même une très haute position dans l'armée aldarienne, et comme beaucoup d'anciens soldats alayens étaient sous ses ordres cela lui facilitait assez les choses… Ces derniers étaient après tout plus habitués aux méthodes de Christan au niveau de la discipline.

« Toi par contre je suis certain que cette pensée t'aurait amuser oui... »
DIt-il pensif un instant alors qu'il pensait à Néant puis il reprit pragmatique… « Mais maintenant c'est un fait je suis commandant, quand au fait que je le sois malgré mes origines, c'est à croire que la gamine régente Luna donne plus de considérations à mes compétences que mon origine. Cela doit lui paraître étrange au passage de m'avoir sous ses ordres... » Dit-il pensif car oui il connaissait la jeune blonde, et disons qu'il avait un passif assez intensif avec cette dernière, mais maintenant les choses avaient bien changées. Dans tout les cas il était maintenant commandant, et franchement il n'allait pas s'en plaindre, surtout si ce fait ouvrait les portes à certains de ses ambitions… Car il en avait pas mal en vérité.

« En effet j'aurai besoin d'une secrétaire pour m'aide à traiter la paperasse que je reçois en tant que commandant, tenté par la poste ? Je pense que cela conviendrait parfaitement pour ta retraite... » Dit-il sarcastique avant de réfléchir un instant avant de répondre aux derniers propos d'Iskuvar, par la sujet même de la visite…

« Dès maintenant tu prendra officiellement tes nouvelles affectations de capitaine, je m'attend à ce que tu te montre digne de cette tâche, et je suis certain que tu ne me décevra pas, voilà la raison principale de cette réunion, je te promeut au rang de capitaine cheveux blanc. Tu aura désormais presque une centaine d'homme sous tes ordres avec les responsabilités que cela implique, j'espère que la tâche ne te paraît pas trop difficile ? » Acheva t-il à moitié sérieux avant de récupérer le dague qu'il avait planté sur la table, et de reprendre calmement, alors qu'il remettait cette dernière dans son fourreau.

« Après tout il me faut bien un second sur qui passer les nerfs quand j'en ai envie, et je préfère être ton supérieur direct, sinon un autre de tes supérieurs va venir me voir pour se plaindre de toi en disant que tu te comporte comme une tête brûlée. » Dit-il sarcastique en regardant la réaction d'Iskuvar à tout ceci, et en écoutant son éventuelle réponse. Après tout le poste de capitaine ce n'était pas rien, c'était au contraire l'ouverture à des fonctions plus hauts placés à l'avenir dans l'armée aldarienne, la dernière marche avant le grade de haut officier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mer 13 Juil 2016 - 18:02

Alauwyr se permit de faire un rictus moqueur

''Encore heureux que cette gamine comme tu l'appelles a au moins la jugeote de s'entourer de gens justement compétents et pas en se fiant à leur faciès ou à leur origine, car si elle veillait à ne s'entourer de gens ''beaux'', tu seras avec moi en bas de la liste. Et moi juste au dessus de toi. ''

Et il en ricana. Christan n'était pas un canon de beauté et Alauwyr non plus, mais il avait moins une sale tronche que son comparse. Puis il fronça des sourcils à la réplique qu'il savait moqueuse et sarcastique de la part de son ami. Mais il afficha un sourire en retour avant de répondre.

''Une secrétaire que tu dis... Je peux m'arranger pour te trouver un lot de jumelles pour avoir justement ce qu'il te faut. Et je pense que cela te conviendrait pour te détendre après de longues heures éreintantes de tes devoirs de commandant. ''

Il ricana de plus belle avant de reprendre avec un peu plus de sérieux. Après tout, il venait d'être nommé capitaine non ?

''Tu n'as décidément pas froid aux yeux de me faire monter de grade. Tu as décidément trop besoin de moi hein, avoues le mon cher. Et pour ce qui est de savoir gérer une centaine d'hommes n'est pas une mince affaire, mais depuis le temps que je suis dans une armée, je devrai m'en sortir sans trop de grande difficulté''

N'avait-il pas été un peu formé par son défunt paternel dans sa jeunesse en vue d'être un jour un officier ? Cela personne ou presque ne le savait et il ne tenait pas à l'évoquer. C'était largement dans ses compétences et depuis le temps qu'il était un combattant au sein des armées...

''Te passer les nerfs hein... J'attends déjà de voir comment et où cela se produira mon cher. Vraiment. Quand à un de mes supérieurs qui viendraient se plaindre à toi, je peux m'arranger pour que Matis vienne en causer en tête à tête. Tu l'idolâtres tellement cet Armandéen. ''

Capitaine qu'il était maintenant... Décidément, jamais il n'aurait cru se retrouver dans ce rang jusqu'à ce jour. Comme quoi les choses changeaient.

''Je présume que je dois te remercier maintenant ? Comment le capitaine que je suis doit l'exprimer envers son commandant ? ''

Il ricana



Dernière édition par Alauwyr Iskuvar le Mar 25 Oct 2016 - 8:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Jeu 14 Juil 2016 - 16:39

Il ricane un peu, et répondit tout d'abord.

« Si elle choisissait ses associés sur les critères de la beauté tu veut surtout mon avis que ce ne sera pas les plus compétents qui seront choisit, surtout dans l'armée où généralement les vétérans ne sont pas des canons de beautés au vu des nombreuses cicatrices qu'ils peuvent posséder. Et d'ailleurs vu mon nombre de cicatrice il semblerait que je suis plus un vétéran que toi…. » Dit-il sarcastique dans tout les cas.

Oui il n'était pas un canon de beauté en vérité, mais il s'en fichait bien. Il était un militaire, pas un paon ou un nobliau de cour à deux sous. D'ailleurs visiblement Iskuvar voulait jouer sur le terrain des jumelles qui lui feraient passer du bon temps soit disant, comme s'il ne savait pas que depuis quelques temps Christan avec une pique à renvoyer en riposte à ce genre de suggestion…

« Moi en retour j'irai te chercher une jolie elfe comme tu semble bien aimer ces dernières, après tout cela t'aidera à te détendre aussi je pense, surtout que tu me semble être prit d'une certaine affection pour les membres de ce peuple depuis quelques temps... » Dit-il lui aussi sarcastique en plaçant cette pique vicieuse avant de reprendre à son tour son sérieux quand ils parlèrent du nouveau poste d'Iskuvar.

« Évite de prendre la grosse tête, ou tu risque de ne plus pouvoir passer la porte Iskuvar, quand à avoir besoin de toi. Je suppose que tu devrai être surtout content de ta promotion car cela veut dire que j'estime que tu mérite une montée en grade quand à gérer ces hommes je te fais confiance, par contre ce sera mes anciens soldats que tu aura sous tes ordres vu que j'ai laisser une place de libre en devenant commandant, donc évite de gâcher les efforts que j'ai fais pour faire d'eux de vrai guerriers. » Dit-il mi sérieux, mi sarcastique car dans les fait il faisait tout de même parfaitement confiance à Iskuvar pour cela. Et pour sa part en tout cas il avait déjà été géneral pendant quelques années donc il savait ce que cela faisait, mais contrairement à il y a quelques années cette fois-ci Christan ne comptait pas échouer…

« Non je n'ai pas envie que ce soit Falkire qui vienne à moi sinon tu risquerait d'être jaloux, je ne préciserai pas pour quel raison, mais je sais que tu en bave pour moi avoue-le, et à côté de ce blond tu doit penser que tu ne fais pas le poids n'est-ce pas ? » Poursuivit-il sarcastique avant de regarder les alentours calmement. Puis Iskuvar finit par lui demander en ricanant comme pourrait-il le remercier de cela. A cela Weren répondit calmement.

« Oh c'est simple j'aimerai te poser une question qui me vient en tête depuis quelques temps… Tu ne m'as jamais raconté ton passé, tes origines… Pour ma part je l'ai déjà fait, et je me disais que depuis le temps il serait peut-être venu le moment que tu m'en parle un peu. Alors quel était ton passé dans nôtre alayia d'antan Iskuvar ? » Finit-il par dire, la question pouvait sembler étonnante pour sa part car il ne s'intéressait pas à ce genre de choses habituellement, mais cela devait peut-être être différent dans le fait qu'Iskuvar était son seul, et véritable ami à l'heure actuelle à ses yeux. Et il se rendait compte qu'il ne connaissait pas tant que cela les origines de ce dernier pour le coup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 17 Juil 2016 - 15:05

Alauwyr ne put s'empêcher de ricaner.

''Quelles cicatrices ? Couvert d'acier que tu es et à longueur de temps, tu dois en avoir moins que moi. Même ta tronche est moins couturé que la mienne. Là-dessus mon cher, tu perds à coup sûr, crois moi...''

Christan n'était pas un homme à faire soupirer les donzelles et sa mine avait de quoi faire pâlir de crainte. Mais en comparaison, Alauwyr affichait des cicatrices bien plus visibles. D'ailleurs, connaissant son comparse, il ne serait pas surpris, mais pas du tout, que ce dernier lui balance à la figure qu'il n'était simplement pas doué pour les éviter dans les combats. Par contre sur son sarcasme sur les elfes... il serra les lèvres et le fusilla de ses yeux sombres.

''Continue et ce sont tes oreilles que je taille en pointe pour te les faire avaler ! ''

Si là Christan ne vexait pas un peu son ami... Heureusement, l'Alayien rebondit sur un autre sujet, pour éviter de revenir encore et une fois de plus sur ces satanés elfes.

''Je doute que tu me vois un jour pavaner comme un paon après une promotion. Je ne suis pas de ces gosses de nobles qui pensent que l'argent leur apporte tout. Bien sûr que je suis ravi de cette promotion. De plus, je me vois mal faire perdre le prix de tes efforts envers ces hommes que tu me confies. et par ta nomination, je pourrais même leur apprendre quelques petits trucs en plus. Toi tu leur auras sans doute appris la manière forte. Moi... peut être qu'ils gagneront un peu en subtilité dans leur manière de se battre. Un bon mélange à venir ne trouves-tu pas ? ''

Si là Christan ne réagissait pas...en tout amusement bien entendu. Puis un rictus provocateur naquit à ses lèvres.

''raté mon cher si tu espères me toucher dans mon amour propre. Matis sait très bien ce que je vaux. Sinon il ne m'aurait pas mis dans tes pattes sans raison valable. Et ça, tu le sais aussi bien que moi. Où peut-être qu'il m'a rangé dans tes troupes pour que je garde un oeil sur toi et vu que je connais bien, pour te ''guider'' comme il se doit si un ordre donné te déplairait ? Avoue le mon cher... ''

Sa tentative de retourner le propre jeu de Christan ne dura guère, car celui-ci demanda, en guise de remerciement, qu'Alauwyr raconte son passé, ses origines. L'épéiste se rembrunit et garda le silence. Il était vrai que Christan avait fait part de son passé, rude et lugubre à la fois.

''Si on buvait cette bouteille, à moins qu'elle ne serve qu'à faire décoration ? ''

Qu'il n'aimait pas évoquer son passé. Et non, il ne cherchait pas à détourner l'attention de Christan sur un autre sujet.

"Je suis un sang bleu...''




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Lun 18 Juil 2016 - 21:38

VU qu'ils parlaient de leur cicatrices, Christan réfléchit pour se souvenir de toutes ses propres cicatrices..

« J'ai en déjà trois aux visages, et au moins quatre à d'autres endroits du corps, mais ma foi il est vrai que quand on s'amuse à jouer les danseuses sans vraie armure comme toi il est clair que l'on récolte plus souvent les mauvais coups pour peu que l'on esquive mal. »

Balança t-il à son tour sous forme de pique, et il est vrai qu'il est plus dur d'avoir des cicatrices quand l'on porte une lourde armure pour la bonne raison que les coups passant en général par dessus la protection sont des coups contondants ne laissant quasiment jamais une vilaine balafre sur le village, ou quelque chose du genre… Et d'ailleurs visiblement son sarcasme sur les elfes avaient bien fait mouche, et il ajouta tout juste avec amusement.

« Tiens, tiens, donc monsieur aimerait donc me tailler les oreilles en pointe ? » Il n'ajouta rien, mais ça suggérait bien selon lui le fait qu'Iskuvar avait un certain goût pour les oreilles de cette forme là, et sur ce ils parlèrent d'un autre sujet plus sérieux en effet.

« Je me demande bien ce que tu fera avec ton augmentation de salaire tiens, mais je pense que tu saura de toute manière l'investir dans certains établissements, ou alcool de bonne qualité si je m'abuse. » Dit-il sarcastique avant d'ajouter. « La discipline, je leur ait beaucoup apprit la discipline surtout, voilà une valeur importante qui fait la force d'une bonne armée que l'ordre, et la discipline. Quand à la qualité de ce mélange ce sera à toi de me le démontrer à l'avenir, après tout un officier est responsable de la qualité de ses troupes, et de leurs bonnes efficacités au cours d'une opération militaire. »

Cela il le dit sérieusement, à ses yeux après tout il était de la reponsabilité de l'officier de faire en sorte que les soldats se battent bien, et d'ailleurs…

« Matis ne fait plus partie de l'armée, mais des lames écarlates. S'il vient se plaindre de toi cela risque donc d'être pour une raison bien spécifique. Et d'ailleurs vu qu'il n'est plus mon supérieur je peux tout à fait faire comme ça me chante presque par rapport à lui. Et alors comme cela on gardait un « œil » sur moi ? Si tu veux je pourrai faire en sorte que tu aille garder un « œil » ailleurs disons… » Dit-il sous le faux ton de la menace, puis ensuite ils abordèrent un autre sujet plus sérieux.

Un sujet qui visiblement ne semblait pas plaire à Iskuvar car ce dernier se rembrunit tout d'abord, et garda la silence avant ensuite de parler de la bouteille ce à quoi Christan répondit d'un air tout à fait calme.

« Boit-là si tu le désire, comme c'est toi qui a été promu c'est à toi que revient le plaisir d'entamer cette bouteille après tout. » Et sur ce il écouta ensuite la probable suite des propos de son ami qui ne tarda pas à arriver. Tiens donc… Iskuvar était un sang bleu. A cela Christan le regarda silencieusement avant de dire gravement.

« Ce n'est pas courant pour un sang bleu d'avoir été pendant de longues années un simple soldat et de ne pas revendiquer ses origines comme s'il en avait honte. Je ne sais pas pourquoi, mais je sent que ton passé est aussi peu glorieux que le miens. Ce n'est pas le sang qui fait la valeur des hommes Iskuvar, mais leurs actes. Si je méprise la noblesse armandéenne en général c'est parce que ce sont réellement des incapables s'étant contentés d'hériter pour avoir ce qu'ils ont sans aucun mérite, mais j'ai l'impression que les choses n'ont ni été aussi douces, ni aussi faciles pour toi. » Dit-il en regardant le capitaine avant de conclure...

« Par contre cela aussi explique pourquoi tu as des goûts aussi raffinés par rapport aux soldats communs. » Acheva t-il donc avec une pointe de sarcasme comme pour monter qu'il ne jugeait pas vraiment son ami parce que c'était un sang bleu, non Christan jugeait autrement, il méprisait effectivement une bonne partie de la noblesse armandéenne par exemple, mais beaucoup moins la noblesse d'arme, et il n'allait pas mépriser son ami uniquement parce que ce dernier avait des origines de nantis, surtout après ce qu'ils avaient traversés tout deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mer 20 Juil 2016 - 16:49

''Merveilleux si tu en as au moins quelques unes. Cela prouve que tu te bats... car arborer des cicatrices n'est pas forcément un signe de maladresse...Cela démontre qu'on est pas un lâche. Un soldat ou un officier qui a une peau sans coups ou blessures n'a jamais été sur le champ de bataille ou s'est arrangé pour ne jamais avoir à se battre... Donc je peux voir que tu n'es pas un lâche. ''

Il ricana avant de rattraper l'autre attrait sarcastique de son comparse pour la renvoyer en pleine figure.

''Oui, cela me permettra d'avoir un pseudo elfe à mes côtés, puisque je te fréquente assez pour qu'on pense de nous qu'on est inséparable. Je pourrai te surnomme ''ma petite elfette'', qu'en dis tu ? ''

Si avec cela il trouvait à redire...

''Matis n'est peut-être plus dans l'armée, mais sa position le laisse encore dans la capacité d'agir si le besoin s'en fait ressentir. Ne doutes pas du pouvoir de sa nouvelle fonction...Et quand à la troupe, ne t'affoles donc pas... Ils garderont ce que tu leur as appris je te rassure, si tu t'inquiétais de leur petit avenir. Quand à mon salaire, en quoi sa dépense te perturbe-t-elle ? Serais-tu dans l'idée de me taxer ? Avec le coût d'entretien de ta carcasse métallique, je ne serai pas étonné que tu sois à cours d'argent.''

Il finit par attraper la bouteille et remplit les deux verres disponibles. Il prit son verre et regarda son contenu réagir au mouvement circulaire qu'il s'amusa à donner. Il resta silencieux encore un petit moment avant de le boire d'une traite.

''Bien des sangs bleus ne pensent pas comme toi ou moi. Tout se joue sur les titres, les apparences, l'hypocrisie. On a cherché à me mettre dans un moule pour le seul prestige de ma famille. Que je représente le fruit de l'éducation qu'on m'a inculqué. Dommage, j'ai pris le mors aux dents et j'ai fait ce qu'il me semblait être le mieux à faire. Ce n'est que pour moi et par moi que chaque geste, chaque parole ou chaque combat parsème mon existence. Pas pour les autres. ''

Il se resservit une seconde fois. La bouteille n'était pas mauvaise finalement

''Je suis étonné que tu ne t'ai pas demandé pourquoi j'en avais. De toute façon, qu'est ce que cela change. Et heureusement pour toi que tu tiennes compte que je suis un combattant avant d'être un snag bleu''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Ven 22 Juil 2016 - 21:33

« Ou bien le dit soldat, et officier porte une vraie armure, et a été assez habile pour ne pas laisser de mauvais coups passer par delà cette dernière. » Répondit-il à Iskuvar au sujet des cicatrices que devait forcément arborer un guerrier, avant d'ajouter. « De plus rien ne prouve que tu as récolté tes cicatrices à la guerre, si ça se trouve tu aurait pu juste t'être blesser en marchant sur un râteau, ou lors de bagarres d'auberges comme certains voyous arborant de nombreuses cicatrices sans jamais avoir été dans l'armée de leurs vies pourtant. »

Avant de répliquer ensuite au sujets des elfes.

« Ce qui prouve que tu es d'une certaine manière amoureux de la gente elfique, et il faudra décidément que tu m'invite à ton mariage avec l'une d'entre-elle, enfin pour cela il faudrait d'abord que tu arrive à en séduire une ce qui n'est visiblement pas gagné. » Dit-il sarcastique en arrivant tout à fait à répliquer à Iskuvar qui lui avait ouvert une grande porte pour une potentielle riposte. Avant de reprendre ensuite au sujet de Matis.

« Il n'est pas mon supérieur donc il peut agir certes, mais rien m'ordonner, il est commandant et je suis commandant d'un organisation indépendante de la sienne un point c'est tout. Sinon eh bien il n'a qu'à revenir dans l'armée si le fait de nous donner des ordres lui manque tant que ça... » Cela il le dit avec un certain sérieux car c'était vrai, avant de dire ensuite. « Je ne suis pas un percepteur, et tu dois déjà assez rapporter d'argent à l'état avec tes dépenses quotidiennes si tu veux mon avis, et ne t'inquiète pas pour ma carcasse métallique, elle vaut bien le prix du possible entretiens qu'elle nécessite. » Dit-il pas peu fier de son armure qui était un très beau modèle d'armure alayienne forgée d'une main de maître tout de même… Et sur ce il prit en main l'un des verres remplit par Iskuvar avant de rajouter d'un ton pratique.

« Je ne suis pas un sang bleu pour ma part donc c'est normal qu'ils ne pensent pas comme moi, et tu sais bien que les nobliaux d'Armanda aiment bien jouer aux coquets en temps de paix, mais en temps de guerre il n'y a tout de suite plus personne… Quand à ta famille de toute manière c'est du passé, je suppose que ta famille elle aussi est morte, et enterrée ? Si c'est le cas tu es dans la même position que moi quasiment… Il va donc donc falloir toi même te forger un avenir à la sueur de ton front... » Puis il but son premier verre lui aussi, en effet la boisson n'était pas de mauvaise qualité, et il finit par s'en resservir avant d'ajouter.

« Tu me dira que tu es un sang bleu seulement le jour où ton sang sera de cette couleur lorsqu'il coule car sinon il est aussi rouge que le mien aux dernières nouvelles. De plus je te vois mal traînasser dans la cour royale, quoique cela serait drôle à voir. Imagine toi habillé comme ces courtisans en train de jouer ton galant avec les demoiselles, et ton lèche botte avec les damoiseau, un charmant portrait. » Et cela il finit par le dire avec son humour piquant avant de boire doucement son deuxième verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mar 26 Juil 2016 - 15:48

Alauwyr ricana

''Que sais-tu des blessures provoquées d'un râteau ou de rixes dans une auberge ? Tu es versé dans l'agriculture et dans les moeurs des tavernes miteuses maintenant ? Si tu as besoin de leçons pour savoir par quoi une cicatrice à été provoquée, je peux t'enseigner ce domaine si tu désires, vu que tu parais oublier que je roules ma bosse dans l'armée depuis mon engagement et que comme toi j'ai combattu sur bien des fronts. Souhaites tu que je te remémore certaines batailles ? Non car à t'entendre encore parler d'elfettes pour essayer de me toucher dans mon amour-propre, je vais croire que tu deviens gâteux avant l'heure"

Il ne chercha même pas à cacher son sourire moqueur à l'égard de son ami. Christan avait à peine quelques années de plus que lui, mais à l'entendre discourir...Comme s'il espérait remporter la palme sur ce sujet là. Dommage, Alauwyr avait su se rattraper. Puis il joua avec son verre avant d'en boire une petite gorgée.

''Et que feras tu s'il t'ordonne quelque chose ? Et qu'est ce que tu sais de mes dépenses ? Tu n'es pas à mes fesses pour voir comme je les gère. ''


Puis il ricana à nouveau.

''Je suis certain que tu te fais arnaquer sur les produits qui servent à l'entretien de ta ferraille''

Lui, avec son armure de cuir, hormis des réparations après un combat ou à cause de l'usure, il savait où trouver les bons produits à moindre coûts. Pas besoin de dépenser des sommes monstrueuses pour avoir ce qu'il fallait comme qualité. Puis quand Christan parla sur le sujet de ses origines... Il manqua de nouveau grimacer.

''Aussi morte qu'elle puisse l'être... Et n'est ce pas déjà commencé à forger cet avenir à tes côtés ? A t'entendre, on croyait que j'ai encore bien du chemin à faire même si je n'ai jamais eu de réelles ambitions. Continue à causer comme cela et j'aurai mon avenir en main que tu seras enterré avant moi...''

Et quel avenir en effet. Il se retrouvait désormais capitaine, grâce à Christan. Il regarda le peu de son visage qui se reflétait dans le fond de son verre. A se demander ce qu'il sera dans quelques années. Il termina son verre d'une traite.

''Non en effet,je ne perdrais pas mon temps à traîner des heures entières dans une cour bondée de coqs et de femelles paons... Mais maintenant que tu sais de quel milieu je viens, et te connaissant, tu serais capable de me désigner pour jouer les gentilshommes si on te demandait de fournir des hommes propres sur eux, pour je ne sais quelle fête mondaine. Imagine toi avec moi plutôt... Je suis certain qu'il y aurait de quoi te trouver des atours pour te rendre plus noble que tu ne le sauras jamais''

Imaginer Christan faire une courbette devant des personnes de haute naissance le fit bien rire



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mer 27 Juil 2016 - 22:39

Christan sut parfaitement quoi répondre à ce que venait de dire son ami.

« J'ai été à la mine je te rappelle, et la profession de mineur n'a jamais été particulièrement sûre, car je peux te dire qu'un coup de pioche malheureux, ou un éboulement peuvent te laisser de belles séquelles par exemple. Quand au fait que tu roule ta bosse depuis un long moment cela se voit rien qu'on apercevant ta dégaine, alors ne t'inquiète pas je ne faisais que du sarcasme, car on voit en effet bien à ta trogne que tu t'es bien fait charcuter lors de plusieurs batailles. Et je suis certain que cela doit bien te servir lorsque tu va courtiser les certaines femmes par ci par là pour t'amuser un peu, n'est-ce pas ? Après tout je suis certain que pas mal d'entre-elles aiment bien l'idée de passer la nuit avec un vétéran... » Acheva t-il d'un ton qui insinuait pas mal de chose.

Enfin dans tout les cas ils étaient tout des vétérans, et ça se voyait, disons que les jeunes recrues, et les soldats lambda avaient rarement un air aussi endurcit que le leurs, et étaient rarement aussi marqués par les batailles, et l'expérience car s'il y avait bien une chose qui forgeait les hommes sur le long terme c'était bien la guerre… Ainsi que les batailles qui laissaient une marque indélébile et profonde sur le corps, et l'âme de chacun.

« Oh pour tes dépenses ne t'inquiète pas, on m'avait dit après tout qu'avant d'être marié Falkire aimait bien courtiser un peu la gueuse dans certains endroits, donc je suppose que tu ne fais rien qui tranche vraiment avec l'ancienne conduite de ton ancien commandant. » Dit-il amusé lui aussi avant de reprendre sarcastique au sujet de l'entretien de sa ferraille.

« Je suis certain que les forgerons de nôtre peuple s'occupant de mon armure seraient ravis de t'entendre dire qu'ils m'arnaquent. » Après tout il n'allait pas confier le soin de son équipement à des forgerons armandéens tout à fait incapable de reproduire le travail alayien en grande partie. Bon après ce n'était pas gratuit, mais il préférait du travail de qualité alayien à tout autre, après tout il n'avait jamais eu à s'en plaindre pour sa part… Quand à la famille d'Iskuvar, visiblement il avait vu juste.

« Ce n'est que le début Iskuvar, on a commencé mais pas terminé, de plus je te jure que de fichu continent va encore entendre parler de moi dans les années à venir. Et qu'il en soit de même pour toi n'appartient qu'à toi. Après tout serait-il acceptable que le sans cœur, et le fléau noir prennent déjà leurz retraite ? » Dit-il amusé, et aussi sérieux avant de reprendre, et finir un autre verre. Pour sa part en tout cas il comptait bien faire encore entendre parler lui, et surtout à sa manière marquer de sa main l'histoire de ce satané continent. Car s'il était contraint de vivre ici maintenant, autant se tailler une place digne de lui !

Quand au sujet des nobles il ne put que répliquer sarcastique à son ami après les paroles, et le rire de ce dernier au sujet que lui-même pourrait avoir affaire aux courtisans…

« Le seul effort vestimentaire que je ferai peut-être dans ce genre de cas ce serait une armure forgée de manière à pouvoir être utilisée en combat, et décorée de pierres précieuses pour l'esthétique, et rien de plus. Je veux donc bien à la limite faire l'effort de ne pas me ramener en armure de guerre menaçant comme mon armure mépris dans la cour impériale si jamais je dois aller là-bas, mais rien de plus. D'ailleurs je suis certain que tu aurait un certain succès pour ta part auprès des femelles paons, après tout imagine les. Avec leurs mari nobles, et mou alors que toi tu es un vétéran avec pleins de vigueur et avec un minimum de rang social, de quoi leurs donnait certaines envies à ton égard j'en suis certain. » Avant de reprendre plus sérieux. « Est-ce que je suis pas hasard le seul à savoir pour tes origines, ou ce n'est pas vraiment un secret et tu es allé le raconter à tout les curieux qui t'ont posé des questions quand à ton ancien rang social ? » Ce dont il doutait franchement, mais dont on n'était jamais véritablement certain au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Lun 1 Aoû 2016 - 8:54

Alauwyr but le fond de son verre pour faire disparaître le rictus amusé qui s'était peint sur son visage. Que de mieux que de voir Christan se justifier. Il n'était pas un mauvais bougre et devait tenir personnellement à remettre les points sur les -i dès qu'un litige naissait. Tant mieux, c'était là une bonne chose.

''Ravi d'entendre ces compliments... Quand aux femmes, cela ne manque pas les veuves esseulées à consoler tu sais et qui apprécient en effet la présence d'hommes qui ont connu des années de dure vie. Cela leur permet de découvrir autre chose. Et sérieusement, je pense que tu arriverais à en combler quelques unes. Il y en a pour tous les goûts et inversement. ''

Même si Christan n'avait rien du preux prince sauveur de vierge, il y avait des femmes qui exprimaient des goûts aussi variés que parfois étranges.

''Matis fait ce qu'il veut, après tout. Cela ne regarde que lui et je doute qu'on vienne l'embêter avec les détails de son passé, car quels soldats, à de rares exceptions...''Il regarda Christan avec un certain regard luisant d'un certain sous-entendu.''...ont tous eu une ou plusieurs aventures d'une nuit. Ce n'est pas cela qui ruinera ce qu'il est devenu aujourd'hui''

De toute façon, pour ce qu'il gagnait, Alauwyr ne passait pas son temps à tout dépenser chez les femmes qu'il voyait. Il avait un minimum de conscience professionnelle pour garder une petite réserve si jamais il avait besoin de faire faire des réparations sérieuses à son équipements. Son épée et son armure étaient les deux choses les plus importantes à ses yeux ; surtout son épée. Puis il ricana

''Je me demande ce qu'ils en auraient à répondre. Car déjà avec toi, ils ne doivent pas trop oser l'ouvrir. Alors avec moi.... Il est vrai que je n'ai guère besoin de les voir pour reformer mon armure, bien plus facile à régler et à réparer. Au passage, avec l'âge, prévois un plastron plus large, on ne sait jamais...''

Qu'il adorait enquiquiner son frère d'arme et ami sur bien des sujets qui pouvaient se montrer vexants. Il ne doutait pas que Christan répliquerait de la même manière contre lui.

''Et ce fichu continent comme tu dis... A mons avis, il te connait déjà bien... ''

Il ricana. Qui ne connaissait pas l'irascible Enferraillé ?

''Le Sans-Coeur et le Fléau Noir... Un duo qui se verrait mal en retraite si tu veux mon avis. Bon si tu ouvrais une autre bouteille ? Je suis certain que tu en caches ou une deux sous ton bureau.. Quand à ta tenue vestimentaire, je suis certain que de jouer les constellations ferreuses t'ira à ravir. Quand à séduire les moitiés féminines des paons de service, faudrait que tu sois avec moi dans une réception de nobles... Y a moyen d'organiser cela si tu désires le voir mon cher..''


Il aurait pu ricaner, mais ces choses là demandaient un minimum de sérieux. Puis il répondit avec un sérieux froid à son ami concernant l'étendue de ses connaissances au courant de ses origines.

''Matis est le seul en plus de toi et il veillera à garder cela pour lui... BOn et cette bouteille ? ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mar 2 Aoû 2016 - 10:19

Étrangement il pensait vraiment qu'Iskuvar serait tout à fait capable de s'amuser à aller consoler les veuves esseulées dans les faits, et pour sa part il s'en fichait un peu en faîte si c'était là la façon donc son capitaine s'amusait. Et d’ailleurs il n'avait pas non plus envie spécialement de s'amuser ainsi lui aussi, et se demandait presque si Iskuvar était sérieux quand il lui fit cette proposition.

« Je préférerai avoir les faveurs d'une alayienne, et d’une farouche guerrière de préférence que de civiles éplorées. Pour ta part si tu aime ce genre de femmes qui se donnent presque à toi grand bien t'en fasse, mais pour ma part je préférerai qu'elles me résistent un peu, voir qu'elles représentant une sorte de défi, ce serait bien plus amusant. »

Dit-il en exprimant ainsi en partie pour la gente féminine, en somme il préferait les femmes fortes avec un caractère bien affirmé de préférence. Quand au sujet de Falkire…

« Ce n'était pas de nuit, c'était de jour, et c'était dans des foutus thermes. » Dit-il légèrement contrarié par le sous entendu d'Iskuvar avant de reprendre. « Il faut surtout que les guerriers sachent où doit s'arrêter leurs divertissements avec les gueuses, et où commence leurs devoirs. Qu'ils aillent se détendre une nuit dans les bras d'une femme d'accord, mais qu'ils n'exagèrent pas. »

Après tout il fallait bien une certaine discipline, et rigidité pour éviter que certains s'amusent à venir complètement îvre à la caserne, ou arrivent en retard à l'appel du matin parce qu'ils préferaient rester dans les bras de leurs maîtresse. Ils avaient après tout déjà bien assez de jours de repos comme ça en était en garnison dans cette ville pour en plus s'amuser à se détendre les jours de services...

« Pour ta part prévois surtout une protection en acier au niveau de l'entrejambe car visiblement ton goût pour les rivales, et ennemies guerrières risque de te valoir des coups là où ça fait mal à l'avenir. Et il faudra bien que tu évite de trop te blesser à cet endroit si tu tiens encore à tes divertissements d'une nuit. » Dit-il du tac au tac d'un ton piquant à son ami. Quand à sa renommé sur ce continent il est vrai qu'il était en vérité quelqu'un d'assez célèbre…

« Pas faux, et une bonne partie des dragons de ce continent doivent avoir quelque chose à me reprocher quand j'y pense. » Dit-il lui aussi en ricanant, après tout ses actions passés envers la gente dragonique ne lui avaient pas fait que des amis…

« Comment pourrait tu savoir si je planque une bouteille, ou deux sous ce bureau ? Bon pour tout avouer c'est le cas, mais c'est surtout de l'alcool que Matis avait laissé ici en partie. » Dit-il en sortant une bouteille ayant une forme assez exotique, un alcool qu'il n'avait jamais goûté pour sa part… « Je préfère te laisser ce genre de bonnes femmes nobles cheveux blanc, c'est que pour ma part je risque surtout d'avoir envie de les frapper à terme si elles se comportent comme des précieuses, ou des empotés. »

Dit-il donc en montrant tout le romantisme dont il était capable de faire preuve avec des bourriques de la noblesse avant ensuite d'ouvrir la bouteille d'alcool pour leurs servir un verre à tout avant de lever ce dernier, et de dire.

« A l'avenir ! » Puis il but le verre cul sec, et se mit peu après à tousser après une brusque bouffée de chaleur, et il finit par dire en ricanant légèrement en finissant de tousser.

« Ce bon sang d'alcool des nomades du désert ! Me demande comment Falkire est arrivé à s'en fournir... » Il y avait déjà pu y goûté il y a quelques années, et c'était toujours aussi fort visiblement… De ce qu'il avait compris c'était une spécialiste des nomades du clan rouge dans le désert d'Estfalia, et ces derniers aimaient beaucoup les épices, et les alcools tapant aussi fort que le soleil de plomb de leurs déserts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 7 Aoû 2016 - 14:44

Alauwyr afficha un sourire, étrange.

''Tiens donc. C'est la première fois que tu évoques ton type de femme. On dirait que tu progresses. Tout espoir n'est pas perdu de faire de toi un homme véritable et accompli. Je me languissais presque de ne pas un jour entendre cela de ta bouche ''


En même temps, Christan vieillissait comme lui et même s'il refuserait de l'admettre, il changeait lui aussi. Tous les deux avaient vcu bien des épreuves et son ami avait été le plus touché des deux à la mort de Néant. Alauwyr en tout cas se garda bien de dire le genre de veuves esseulées qu'il comblait. C'était son affaire, pas le sien. Et il manqua de rire quand à la légère contrariété qui voila les yeux de son ami le temps de quelques secondes.

''Je ne crois pas que tu aies eu besoin de me faire chercher aux dernières nouvelles. et les quelques exagérations qu'on a eu à recenser n'étaient que des faits minimes. Ce n'est pas une drogue non plus tu sais''

Et là il lâcha un petit rire. Il savait Christan très à cheval sur bien des principes de disciplines mais il ne pourrait jamais contrer le besoin humain de certaines choses.

''Tu en causes comme si tu en avais fait l'expérience mon vieux. Il faudra que tu me racontes ça un jour prochain''


Et quand enfin Christan sortit une bouteille, Alauwyr était toujours avec son large sourire amusé. Il prit son verre une fois que celui ci fut rempli par son comparse.

''Comment je le sais ? Parce que tout commmandant qui se respecte ont cette habitude ? Si les dragons t'ont dans le nez, je crois savoir comment tu risques de te comporter à celles de ces belles cours de causettes nobliautes. ''

Au contraire de Christan, il but du bout des lèvres, et il eut raison. L'alcool était fort et Christan toussa même après avoir bu d'une traite le sien.

''Peut-être qu'il l'avait confisqué lors d'une fouille sur un contrebandier. En même temps, quelle idée de boire si vite pareil alcool. Au moins il a le mérite de dégager la gorge. Garde le comme médicament pour tes vieux jours et tes os craquants ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mar 9 Aoû 2016 - 14:11

Christan lâcha un léger raclement au commentaire d'Alauwyr sur ses goûts pour les femmes avant d'ajouter.

« Sachant quelle doit être ta définition d'homme véritable, et accompli Iskuvar je me demande franchement si c'est une bonne ou une mauvaise chose. Surtout qu'aux dernières nouvelles tu n'es toujours pas marié. » Souligna bien avec un léger sarcasme.

Car bon dans beaucoup de sociétés être mariés était une étape important de la vie d'un homme véritable. Enfin dans la société alayienne peut-être un peu moins que dans la société armandéenne, mais cela devait quand même rester important. Certains disaient même que c'était un devoir, devoir que tout deux n'avaient pas véritablement remplit pour le moment disons… En même temps ce n'est pas comme s'ils n'avaient peut-être pas autre chose à faire…

« Tu pourrai aussi aller te trouver une femme parmi les guerrières, et fricoter avec elle à la caserne cela te ferait gagner du temps je pense, sauf si les femmes alayiennes sont trop farouches à ton goût je suppose. »


Ajouta t-il lui aussi sarcastique, comme pas mal de soldats en faîte car il fallait le dire beaucoup des femmes alayiennes pour ne pas dire presque toute comme les hommes étaient militaires. Ce n'est donc pas les représentant du beau sexe qui manquait vraiment dans leurs régiments…

« Parce que tu crois que je suis assez idiot pour ne pas mettre une plaquer d'acier pour protéger cette partie du corps ? En tout cas il n'est pas né celui qui peut prétendre avoir pu essayer de frapper là sans s'en s'être manger une en retour. »
Dit-il sérieux, ah si quelqu'un s'amusait à le frapper là il allait sans doute lourdement le regretter…

« En tout cas il semblerait que j'ai plus de succès que toi auprès des elfettes pour le moment, donc on va dire que cela fait un point partout vu que pour ma part ce sont les dragons qui ne m'aiment pas. » Dit-il sarcastique en appuyant bien sur le fait qu'Iskuvar ne s'était pas du tout entendu à merveille avec cette capitaine elfique. Puis il reprit après avoir bu son verre, alors qu'il s'était remit.

« Non j'avais déjà goûté à cet alcool au protectorat, il a dû se fournir en bouteilles auprès de ce clan de nomade rouge… Enfin dans tout les cas non je te laisse cette bouteille car pour ma part mes os sont encore solides alors que toi avec tes courbes de danseuse ça doit se casser comme une tige. » Répliqua t-il avant de finir en désignant la porte d'un air sérieux.

« Bon trêve de plaisanterie, je propose que nous allions présenter leurs nouveau capitaine au soldat dorénavant. » Après tout il fallait bien informer les troupes de cela maintenant. Cela surtout si Iskuvar voulait assurer ses fonctions assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mer 10 Aoû 2016 - 19:40

Christan ne se laissa pas démonter par les répliques de son ami. Alauwyr joua avec le reste contenu dans son verre avant de répondre toujours avec un sourire provocateur.

''Parce qu'il faut être marié à tes yeux pour être un homme, un vrai ? N'est ce pas toi qui affirmait autrefois que les vrais hommes se définissaient sur le champ de bataille ? Tu ne rajeunis pas mon vieux et nul besoin de me conseiller les femmes de notre propre camp, je sais déjà ce qu'elles valent et pour être farouches, elles peuvent l'être... intensément.

Sourire goguenard affiché sur le visage de l'épéiste.

''Les armandéennes en auraient des choses à apprendre avec les nôtres. Quand à ta plaque, passe moi les détails veux tu, je ne veux pas savoir comment tu procèdes pour te dévêtir pour aller faire le nécessaire vital''


Alauwyr n'avait en effet pas besoin de détail. Souvent, certains combattants préféraient... vous savez quoi pour ne pas se faire avoir bêtement durant l'action naturelle. Quelle mort peu honorable en plus... Puis quand à la réplique sur les Elfes

"Ah mais cesse avec ces oreilles pointues veux-tu ! Garde ta vinasse, tu en auras besoin. Si ce n'est pas pour tes vieux os, alors ce sera pour tes plaies. Moi j'ai ce qu'il me faut. Un alcool aussi fort que celui-là doit bien désinfecter. ''

Il termina ce qui restait justement de cet alcool et il grimaça quand il sentit son palais et sa gorge chauffer à en brûler. Puis il se leva.

''Allons donc faire cela... et fais cela dignement. Car si tu te complais à me présenter aux hommes avec humour, crois moi, ton rang de commandant aura une bonne réputation qui passera dans tous les bars...''

Les deux hommes se connaissaient depuis si longtemps que c'était là une plaisanterie plus qu'une menace véritable. Alauwyr faisait entièrement confiance à son ami pour faire ce qu'il fallait et de façon juste

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Sam 13 Aoû 2016 - 16:30

La bonne humeur se voyait bien chez Iskuvar car ce dernier non plus ne se laissait pas faire question asticotage, et il obligeait d'ailleurs Weren à réfléchir un peu aux répliques qu'il pourrait envoyer pour riposter à ce que lui balançait cheveux blanc.

« J’essayai juste de voir ce que cela faisait de parler comme un civil moyen, mais tu as raison ces paroles sont bien peu convaincantes, et d'ailleurs en parlant de famille, ta sœur va bien ? » Demanda t-il avant d'ajouter ensuite. « Parce que te connaissant cela m'étonne que tu ne me l'ai pas encore présenté pour essayer par exemple de me mettre en couple avec elle... » Ajouta t-il pour sa part sarcastique, et bien entendu pas la moins sérieux du monde car finir avec la sœur de son frère d'arme c'était bien la dernière chose dont il avait envie au fond…

« Qui te dit que je me dévêtit pour faire le nécessaire vital ? » Osa t-il ensuite dire avec humour en forçant le trait, bon en vérité il ne faisait pas du tout ce qu'il venait d'insinuer, mais il n'était pas contre de jouer un peu ce petit jeu là pour rigoler. Surtout quand Alauwyr lui tendait aussi grossièrement la perche…

Et de toute manière il était un vétéran donc il savait bien qu'une chose était bien nécessaire avant une bataille, c'était de se vider avant… Histoire de ne pas avoir une envie pressante à cause du stress où quand quelqu'un vous cogne dessus ce qui risquerait à la fois d'être dégradant, humiliant, et dangereux en effet...

Et il manqua d'ailleurs presque de ricaner quand Iskuvar lui dit de cesser de parler des oreilles pointues, avant d'ajouter ensuite au sujet de l'alcool. « Je pourrai aussi le jeter dans les yeux de mes ennemis pour les aveugler le temps que je les achève, et si ce n'est pas une tactique digne d'un vrai guerrier effectivement, je suis sûr que cela serait vraiment efficace. » Ajouta t-il donc au sujet de l'alcool avant de poursuivre plus sérieux quand à ce qui allait bientôt suivre…

« Il va d'abord falloir que tu aille te préparer pour une petite cérémonie où il faudra que tu tâche juste d'avoir l'air le plus digne, et martial possible pendant que j'informerai les soldats de la nouvelle. Et pendant que tu te préparera pour ma part je vais m'occuper de rassembler tes futurs soldats dans la cour… Alors tâche donc d'avoir terminé tes préparatifs quand j'en aurai finit avec cela. » Se contenta t-il de dire professionnel, avant de laisser Iskuvar prendre le temps qu'il lui fallait pour se préparer pendant que lui allait en effet rassembler les hommes pour une petite cérémonie histoire que leur capitaine leurs soient présenté de manière officielle. Et surtout pour qu'Iskuvar fasse forte impression auprès d'eux, après tout tout le monde était au courant de ce qui s'était passé il y a quelques années de cela, et il fallait donc démontrer que cela était de l'histoire ancienne pour que l'autorité du capitaine récemment promu soit incontestable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Lun 15 Aoû 2016 - 17:37

''Tu ferais mieux de laisser tomber que causer en tant que civil moyen. D'une, cela te réussit pas et de deux, si tu le fais, raccroches ta hache de suite à l'armurerie''

Puis il resta plongé quelques secondes dans un silence dubitatif avant de comprendre que son ami jouait encore de son sarcasme habituel pour essayer de l'enquiquiner

''Quand bien même j'aurai eu une soeur, je te l'aurai pas présentée. Tu aurais été capable de tomber amoureux voir pire, de l'épouser exprès pour qu'on soit beau-frère. Et quand bien même j'aurai eu une soeur, crois moi, elle t'aurait botté le train depuis un bon moment''

Non mais où il allait chercher des idées de ce genre le Weren. Il commençait à avoir un peu trop d'imagination pour essayer d'avoir la part belle face à lui. Et d'ailleurs, Alauwyr en souriait. Mais il avait vite perdu le sourire quand à la réponse de Christan quand à certaines choses naturelles... Il en avait grimacé de dégoût. Il ne voulait même pas imaginer et ne rajouta rien à ça.

''A défaut de pouvoir te battre convenablement, cela pourrait être une bonne méthode de dernier recours. Fourbe et efficace. Je t'interdis d'en faire usage durant une séance d'entraînement. ''

Il sentait son ami capable de faire des essais durant des entraînements, comme ils avaient souvent l'occasion d'en faire tous les deux pour se confronter amicalement par les armes. Qui sait si Christan ne prendrait pas plaisir à un peu de fourberie durant ses combats. Par contre, il ne put s'empêcher de pester quand à la demande de son ami.

''Tu tiens vraiment à faire cela en grande pompe hein... Par Néant, tu le fais exprès de me le dire que maintenant ! ''

Il reposa son verre et se leva.

''Et je présume que j'ai peu de temps. Je vais donc faire cela. Et la prochaine fois, préviens plus tôt''

Il quitta donc le bureau de son ami et supérieur pour se préparer. Heureusement qu'il ne manquait pas de réflexion et surtout de ressources. Quand il revint une heure plus tard, c'était pour apparaître dans la tenue d'un officier Aldarien, portant les couleurs de la cité. Si jamais Christan venait à se moquer de lui... Sa tenue était comme il se devait pour un homme comme lui dans certains moments rares : irréprochable. Même les bottes étaient cirées. Battait à son côté gauche son épée rangée dans son fourreau noir. A croire qu'Alauwyr avait eu cette tenue depuis un moment en prévision. Mais à bien y regarder, on voyait que le tabard était un poil trop large.

Et oui, Alauwyr s'était arrangé avec un autre officier de son rang pour lui emprunter sa tenue provisoirement

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Ven 19 Aoû 2016 - 12:30

« Sachant que personne ne saura la manier convenablement en dehors de moi je pense que je vais plutôt garder ma hache si tu n'y vois aucun mal cheveux blanc. » Dit-il sarcastique, et puis militaire ou non châtiment était presque une partie de lui disons, et il n'apprécierait pas que quiconque d'autre entre en possession de sa hache, en tout cas pas avant qu'il soit mort, et enterré.

« C'est que mon capitaine a de l'espoir pour croire qu'une femme serait capable de me maîtriser moi, à croire que tu as une conception bien particulière du genre féminin, ou bien que tu ait envie de cela au fond, d'une femme dure, et qui te fait obéir au doigts, et à l’œil. »

Ajouta t-il encore une fois sarcastique, et puis en vérité il n'avait pas vraiment envie d'épouser la sœur de ce vieux bougre, parce qu'elle devait sans doute avoir un caractère assortit à celui de son frère si elle avait existé cette femme. Quand à sa proposition t'utiliser l'alcool comme une arme en combat visiblement son lieutenant ne semblait pas spécialement l'apprécier, ce qui n'était pas forcément étonnant au final.

« Mais voyons cheveux blanc, tu crois que je serai du genre à vouloir à ce point te rendre aveugle pour aller jusqu'à user de cela ? Et puis au pire j'aurai toujours le sable du terrain d'entraînement à disposition... » C'est qu'avec ce genre d'alcool on ne savait jamais donc autant faire attention, après tout cela devait manger la chair en tant que désinfectant, alors mieux valait ne pas imaginer dans les yeux...

Dit-il sarcastique, quand au reste qui était plus sérieux, notamment au sujet de la petite cérémonie d'intronisation du capitaine à son poste, visiblement cela ne semblait pas forcément plaire à Iskuvar…

« Il fallait bien que la garde la surprise de ta nomination en tant que capitaine. » Ajouta t-il simplement un peu satisfait de lui-même quand Iskuvar maugré quand au fait qu'il avait peu de temps de se préparer, avant d'ajouter ensuite. « Je n'y manquerai pas, même si franchement ce n'est pas tout les jours que l'on devient capitaine je présume Iskuvar. »

Et sur ce Weren alla donc préparer les troupes, ou du moins les rassembler et quand ce fut fait une heure plus tard il alla chercher Iskuvar, et regarda un instant la tenue que portait ce dernier, avant d'ajouter d'un ton amusé.

« On dirait un officier nommé récemment à son poste, c'est parfait. Bon sur ce suit moi, les troupes t'attendent dehors, et sont impatiente de voir leurs nouveau capitaine, alors tâche de ne pas avoir le trac compris ? » Acheva t-il sarcastique avant d'inviter ensuite son ami à ouvrir la marche. Après tout n'était-ce pas lui le nouveau capitaine ?

Enfin dans tout les cas c'était donc maintenant à Iskuvar d'entrer en scène, et en espérant qu'il arrive à en faire une convenable d'entrée en scène au passage… Après tout cheveux blanc ne devait pas forcément être familier de ce genre de petite cérémonie supposait-il, lui non plus d'ailleurs pouvait-on préciser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Sam 27 Aoû 2016 - 20:25

Alauwyr s'était attendu à ce genre de réponse. Il ne put s'empêcher de ricaner.

''C'était prévisible. Mais tu peux encore te reconvertir dans l'abattage du bois. Avec ta parfaite maîtrise et ta force, je ne doute pas que tu feras un formidable bûcheron''

Il réussit à taire la suite de sa réplique. Christan avait connu les mines dans sa jeunesse, mais par respect pour lui, il n'en usa pas dans son propre sarcasme. Cela avait été un rude passage de la vie de son ami et Alauwyr n'avait pas besoin de remuer le couteau dans la plaie de ce passé là.

''Ton existence n'est pas sur le point de se terminer mon cher. Rien n'empêcherait de voir ton esprit défaillir pour une donzelle. J'ai vu bien des hommes se croire insensible, comme toi et qui ont fini par céder. Si ce n'est pas cette année là, ce sera dans les années à venir, à moins que tu ne crèves en cours de route, car trop dure à faire clamser. Quand aux sables de l'entraînement, on verra le jour om tu en feras réellement usage, car tu autas trouver un tout autre emploi quand à ce liquide. ''

Puis bien plus tard, quand Alauwyr était donc bien présent dans sa tenue d'emprunt de tout nouvel officier fraîchement nommé au grade supérieur, Christan ne put guère s'empêcher comme à son habitude d'en placer une. l avait raison en plus de croire qu'Alauwyr ne devait pas se sentir à l'aise. Il y a encore quelques années, l'Alayien ne s'était pas imaginé devenir un officier, pas avec son passé un peu chargé de son début de carrière de soldat. Il se contenta de grommeler quand à l'histoire du trac. Lui le trac ? Autant dire qu'il avait peur alors c'est cela ? Jamais de la vie ! Heureusement qu'il savait quoi faire.

Une fois les troupes réunies, il se mit en place comme il se devait devant son supérieur qu'était Weren. Là, droit et digne, il salua militairement son commandant, attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Jeu 1 Sep 2016 - 13:30

Christan manqua aussi de rire, en effet il ferait peut-être un bon bûcheron pensa t-il, mais bon lui comme Iskuvar savaient bien une chose...

« Peut-être dans une autre vie cheveux blanc, car pour ma part je compte bien ne laisser qu'une seule chose mettre fin à ma carrière dans l'armée. La mort, et cette catin a intérêt à bien se tenir car je compte bien vivre le plus longtemps possible. »
Dit-il confiant face à son ami, après tout la vie était un combat, une lutte. Face à la mort, une lutte perdue d'avance, mais une lutte qui devait être menée jusqu'au bout et avec fierté. Comme il avait lutté dans sa jeunesse dans les mines, ou contre son père. Des combats qu'il avait remporté pour une bonne raison, car comme un homme devait le faire il s'est relevé alors que la vie l'avait flanquer par terre, et il se releverait à chaque fois que cette dernière recommencerait, car c'était bien là la seule chose à faire…

« Si mon esprit défaille pour une femme tu ne risque pas forcément d'apprécier cette dernière mon cher, car tu sais je n'ai pas forcément les mêmes goûts que toi du côté des donzelles. » Dit-il avec un petit ricanement avant d'ajouter. « Et si cela se trouve je vais nommer cette dernière à un poste égal au tiens histoire que tu puisse souvent la voir, et constater à quel point une femme comme celle-là ne serait absolument pas ton genre. » Acheva t-il sarcastique, avant de devenir plus sérieux ensuite quand au sujet de la future cérémonie pour présenter le nouveau capitaine aux troupes…

[…]

Et quand le moment où Alauwyr salua son commandant arriva, Weren s'avança vers les troupes, et dit d'une voix grave et forte.

« Vous connaissez sans doute déjà le lieutenant Iskuvar ? Un vétéran qui s'est battu longuement, et avec fierté que ce soit dans les rangs de l'armée alayiennes, et dorénavant dans ceux de l'armée aldarienne. Nous savons tous qu'il a eu une période d'errance, mais aussi qu'il s'est racheté depuis le temps. Vôtre lieutenant ayant fait ses preuves j'ai donc décidé de le promouvoir capitaine, et ce sera désormais lui qui vous commandera. » Dit-il en englobant la centaine d'homme a peu près sous les ordres d'Iskuvar dorénavant avant d'ajouter à l'égard de ce dernier à voix basse en se rapprochant de lui alors que les soldats pour certains acclamaient le nouveau capitaine, et pour d'autres avaient l'air assez sceptiques.

« A toi maintenant de leurs faire comprendre quel genre du capitaine tu désire être, et sera. Car il faut qu'ils sentent qu'ils puissent te suivre jusqu'à la mort sans avoir honte, et que tu les mènera dignement pour te faire confiance. » Acheva Weren en laissant Alauwyr faire donc son entrée en tant qu'officier, et s'adresser aux hommes qui seraient dorénavant sous ses ordres. Après tout c'était à cheveux blanc maintenant de jouer, et de faire en sorte d'aborder sa carrière de capitaine de la bonne manière, ou non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 4 Sep 2016 - 12:32

L'épéiste n'avait pu s'empêcher de ricaner un bref instant

''A vouloir vivre vieux, tu vas te retrouver à être en vie que tu ne sauras même plus capable de tenir une arme, quelle qu'elle soit. Au mieux, là tu l’appelleras de tes voeux, pour mourir encore dans la dignité que de devenir vieux, édenté et complètement grabataire. Personnellement, moi je préfère vivre le plus longtemps avec la capacité de tenir une arme et de mourir dignement sur un champ de bataille que dans le fond d'un lit complètement gâteux''

Et là encore il avait ricané, avant qu'ils ne se mettent en route pour l'instant cérémoniel d'Alauwyr

''Qui te dit que j'arriverais pas à m'en faire une alliée pour te faire tourner en bourrique ? Comme si je désirais avoir toutes les femmes possibles dans mon lit. C'est décidément bien mal me connaître mon ami.''

[...]

Christan savait user de ses mots quand il s'agissait de s'adresser à des soldats. Par contre, quand il décida de laisser la parole à Alauwyr, celui-ci ne manqua pas de lui jeter un discret regard assassin à son ami. Il savait très bien que l'épéiste avait une sainte horreur de faire des discours. Mais au vue des circonstances, il devait montrer ce qu'il valait, même si Christan avait déjà mâche une partie du travail.

Il garda le silence, cherchant quoi dire. Longtemps il ne s'était pas imaginé devenir officier. Alors maintenant....

''Avec le commandant Weren, vous savez déjà à quoi vous en tenir et ce qu'il attend en général de chacun de ses hommes, qu'ils soient ou non directement sous ses ordres. Vous n'êtes pas sans savoir que cela fait des années que je suis pour ma part à ses ordres. Dans cette mesure, je serai aussi intransigeant que lui, sur le plan discipline que comportement au quotidien. Je sais que parmi vous, bon nombre ont connu comme nous quantité de guerre et de batailles et vous êtes là aujourd'hui avec votre propre histoire. Qui n'est pas fini, puisque vous êtes là comme moi, à vouloir continuer de porter les armes, pour l'honneur et la dignité de ce que nous servons. ''

Il accorda quelques secondes de silence avant de reprendre.

''Soyez justes et loyaux, je le serai aussi. Sachez que je ne fais aucune distinction de rang ou du sang des lignées. Ce qui m'importe en chacun d'entre vous est ce que vous avez dans le coeur, et de ce que vous valez par vous mêmes. Pour terminer, je suis fier de commander des hommes aguerris tel que vous. Ce n'est pas pour autant qu'il faudra penser à se relâcher. Notre rôle à chacun est primordial. Mais cela, je sais que vous le savez déjà. ''




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mar 6 Sep 2016 - 17:21

Toujours ces habituelles réflexions sur le fait qu'il valait mieux mourir au combat que dans un lit… Décidément il y avait des choses qui ne changeaient jamais, et celle là en était une, et ce n'était pas forcément plus mal.

« Tu as raison il vaut mieux mourir au combat, ou dans la gloire que comme une larve qui attend de pousser son dernier soupir, au final voilà ce à quoi de mieux peux aspirer un guerrier. Que son dernier instant de vie soit entouré de gloire, et de dignité pour laisser un souvenir impérissable à ses ennemis, et ses alliés. » Dit-il convaincu de ce qu'il disait, il ne se voyait pas après tout lui non plus mourir de vieillesse dans un lit à un âge très avancé. Quand à sa question de son improbable future femme…

« Crois moi si une femme est à mon goût elle aura un tel caractère que tu risque de véritablement redouter d'être en sa compagnie, alors fomenter une alliance avec elle ? Excuse moi d'avoir des doutes. » Ajouta t-il donc lui aussi en ricanant…

[…]

Iskuvar n'aimait visiblement pas qu'on l'invite à entrer en scène pour énoncer un discours pensa Weren presque amusé du regard assassin de son amie. Mais bon, s'il voulait commander Iskuvar allait devoir apprendre à savoir prendre la parole pour essayer d'inspirer ses hommes, ou du moins ne pas avoir l'air d'un incompétent… Et il devrait être content pourtant, après tout Weren lui avait déjà en effet mâcher une partie du travail, ce n'est pas comme s'il l'avait laisser se débrouiller tout seul sans pouvoir essayer de rebondir sur des paroles énoncées peu avant...

Et il laissa donc avec une certain satisfaction Iskuvar se débrouiller avec les troupes. Après tout n'était-ce pas son jour de gloire ?

Et visiblement il semblait savoir se débrouiller pensa Weren en écoutant le discours. Bon cela manquait de paroles inspirés, et ressemblait en faîte plus à des explications de ce qu'il allait faire en tant qu'officier qu'autre chose, mais c'était déjà ça... Après tout les hommes appréciaient savoir où ils en étaient, et où ils en seraient avec leurs supérieurs dans les faits. De même ils savaient en effet tous que Iskuvar était un vétéran à sa manière, et cela pouvait plus ou moins rassurer, que ce soit les recrues, ou les soldats aguerris. Et ce qui démontra bien que le discours de cheveux blanc avait fait mouche dans tout les cas, ce fut les applaudissements qui eurent lieux en réponse à cela. Et quand ces applaudissements cessèrent il alla donc parler à part à son ami qui pouvait maintenant descendre de l'estrade...

« Il faudrait que tu en refasse un comme ça demain matin quand j'irai te présenter aux autres capitaines. » Dit-il donc sarcastique, avant de reprendre ensuite plus sérieux. "Alors cela fais quoi d'être capitaine cheveux blanc? Tu pense que tu va pouvoir t'y habituer?" Mais en finissant quand même un peu sur le ton de l'humour tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Sam 10 Sep 2016 - 8:47

Alauwyr n'avait pu qu'approuver aux paroles de son ami. Par contre pour l'histoire avec la femme, il s'était contenter de lui adresser un sourire moqueur. Pas de paroles, rien qu'un regard pétillant d'un certain défi. Une femme restait une femme non ?

[...]

Alauwyr ne s'était pas attendu à avoir des applaudissements de la part de ses hommes. Il manqua de s'en pincer les lèvres mais il réussit à garder contenance et dignité. Il avait été loin d'avoir une telle réaction à la suite de son discours. Quand les applaudissements cessèrent et qu'on permit aux hommes de retourner à leurs occupations, Alauwyr s'apprêtait à descendre de l'estrade que Christan le rejoignit.

''C'est cela, je vais tenir à cette équivalence pour des gens de même grade que moi. En somme, tu es en train de m'avouer que mes futurs camarades capitaines ont un niveau de la soldatesque ? ''

Il lui était hors de question de tenir un autre discours, même auprès de ses pairs officiers.

''Qu'est ce que cela fait ? ''

Christan osait lui demander cela ? En même temps, Alauwyr pensait savoir pourquoi. Christan connaissait les détails du passé de la jeunesse de son ami. Donc forcément.

''Si je vais réussir à m'y habituer ? A te côtoyer depuis des années, il y a de quoi être doté d'une capacité d'adaptation sans borne pour surmonter bien des choses... Mais je te passerai les détails. D'être capitaine va me changer de ma vie de soldat, ca c'est certain. A moi les rapports à lire de mes lieutenants et de mes sous-officiers. A moi le plaisir de veiller à la discipline et tout ce qui est lié à la vie d'un tel grade. Mais ne crois pas que je vais m'empâter. Ne crois pas que je range mon épée. Quand il faudra se battre, je serai en première ligne. Toi tu seras derrière moi. Un commandant s'expose moins qu'un soldat. ''

Ou comment renfoncer le clou vis à vis de son ami avec une douce moquerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 11 Sep 2016 - 16:58

Les hommes étaient visiblement assez réceptifs à ce qu'avait dit Iskuvar. Mais en même temps tout le monde ici savait a peu près à quoi s'attendre avec le nouveau capitaine. Iskuvar avait après tout su faire ses preuves ces dernières années, et même s'il y avait bien entendu quelques réticents. Beaucoup d'hommes supposaient pouvoir se fier à leur nouveau supérieur, d'autant plus si c'était le commandant Weren qui avait promu ce dernier…

« Tu n'as donc qu'à aller les informer de ta façon de pensée à leurs égards, je suis certain après tout que ce sera un bon moyen de te faire apprécier de tes homologues capitaine. » Dit-il donc avec sarcasme quand Iskuvar lui parle des capitaines, car visiblement ce dernier ne semblait pas enthousiaste à l'idée de faire un discours à ses pairs officiers. A croire qu'il avait vraiment le trac pour ce genre de choses… De même qu'il semblait avoir une certaine manière se penser quand à sa nouvelle position de capitaine.

Et cheveux blanc affirma donc pouvoir apprendre à s'adapter à ces nouveaux changements, et même en tirer certaines bénéfices. Tout en n'oubliant bien entendu pas l'habituel sarcasme concluant la fin de ses propos.

« Dans tes rêves Iskuvar, il faudra bien après tout quelqu'un pour commander en mon absence lorsque je chargerai avec les premières lignes lors d'une bataille. » Dit-il sarcastique lui aussi, avant d'ajouter ensuite satisfait de lui-même . « Bon sur ce il est temps pour toi d'assumer immédiatement tes fonctions, il faudrait donc que tu aille superviser l'entraînement de tes troupes. Et de ce fait que dirait donc nôtre nouveau capitaine de faire un duel avec son commandant de manière à démontrer à ses troupes comment il faut faire ? » Dit-il donc pour insinuer ainsi l'idée d'un nouveau duel amical entre-eux. Il ne restait donc qu'à voir si Iskuvar était tenté par cette idée, car pour sa part Christan avait probablement besoin de se défouler d'une quelconque manière. De plus Iskuvar aussi devait probablement avoir envie de se défouler après un tel discours pensa t-il...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mar 20 Sep 2016 - 16:46

Alauwyr ne put s'empêcher de ricaner.

''Parce que tu crois sincèrement que je vais faire un discours à mes pairs ? Ne crois pas que je vais suivre cette directives mon vieux. Pour ma part, avec mes homologues, ce sera autour d'un bon verre que je leur offrirai d'un tonneau que j'aurai acheté. Rien de mieux pour faire connaissance : autour d'un bon verre pour renforcer l'amitié entre officier. Et pour te rassurer, non, je ne pousserai pas jusqu'à l'enivrement. ''

Christan serait capable de réagir par rapport à ça. Et comme il tenait à ce que les hommes qu'il avait sous son commandement restent droits dans leurs bottes. Juste un verre, cela ne faisait jamais de mal. Et à nouveau il n'avait pas pu s'empêcher de ricaner.

''Dans une bataille de paperasses à remplir tu as oublié de dire mon cher. Dans une
bataille administrative et pas pour aller combattre. A moins que tu veuilles que j'assure le commandement pendant que tu iras jouer tripailles et sang sur le champ de bataille ? Que ce n'est pas bien de laisser ses subordonnés derrière....Ca démontre que tu as beau être commandant, tu meurs toujours d'envie d'aller te défouler n'est ce pas ? D'ailleurs, c'est pour cela que tu veux aller faire un petit entraînement...''


Son sourire était des plus moqueurs.

''Car duel devant les recrues, c'est comme si tu voulais démontrer ce qui risque d'arriver si on vient à trop t'asticoter. Ne t'en fais donc pas pour ce qui sera d'entraîner de mes ''hommes''. Mais je ne refuse pas ce... ''duel''. Allons voir si le commandant Weren ne s'est pas trop empâté avec le temps.... ''

Il tendit le bras, l'invitant à passer devant.

''Après toi, mon cher. Après tout, tu es le commandant, à toi l'honneur de passer devant''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Jeu 22 Sep 2016 - 13:40

Christan pour sa part ne put s'empêcher d'ajouter sarcastique.

« Je dois avouer qu'entendre leurs rires après ton discours n'aurait pas manquer de m'amuser cheveux blanc. Surtout celui de cette tigresse de Kattleya qui ne laisse presque rien passer. » Dit-il avec amusement, avant d'ajouter ensuite. « Quand à l'alcool je t'interdit surtout d’organiser une orgie, je sais que tu tiens à nouer des liens avec tes camarades officiers, mais il y a des limites tout de même... » Toujours aussi sarcastique, après tout Iskuvar avait compris de lui-même qu'il préférait qu'ils ne finissent pas tous ivres morts.

Car le problème dans tout cela c'est que comme les soldats alayiens, et les soldats aldariens de leurs unités par habitudes prenaient souvent exemples sur leurs officiers autant disons ne pas leurs donner un mauvais exemple, ou du moins des raisons de douter de leurs supérieurs.

« Ne sous-estime pas la rudesse d'une bataille de paperasse, que vaut un dragon après tout face à une montagne de document administratif ? Je pense que Vraorg lui-même faisait moins peur qu'une semaine passée à laisser les documents s'accumuler sur son bureau. » Dit-il hautement sarcastique, avant de reprendre plus sérieusement. « Un commandant doit savoir ce que vivent ses hommes au front, et ne jamais l'oublier. De plus je compte aussi mener par l'exemple, et savoir que je suis autant capable de me battre en première ligne qu'eux les motivera à me faire confiance. A savoir que je ne leurs demanderai rien que je ne ferai pas moi-même. » Ainsi était la manière dont il voyait un officier, celle de quelqu'un menant par l'exemple, et l'inspiration ses troupes.

« Dans tout les cas allons voir surtout si toi tu ne va pas commencer à te ramollir avec cette nouvelle promotion. » Toujours avec humour alors qu'il prit les devants bien entendu, ce jusqu'au milieu de la cour d'entraînement, ou s'entraînaient les soldats… Et où ils pourraient faire leurs petit duel.

« Bon on va commencer, mais d'abord je tiens à te présenter quelqu'un que tu connais déjà Iskuvar... » Christan prit en main une hache, celle à une main en alliage moderne, et son bouclier lourd tout en disant alors qu'il soulevait ce dernier.

« Je te présente forteresse Iskuvar, regarde le bien et dit lui désolé d'avance car c'est lui que tu va surtout frapper pendant cet entraînement. » Ajouta t-il faussement solennel avant de faire tournoyer sa hache dans sa main, et de dire de son ton provocateur habituel en début de duel.

« Alors tu commence quand cheveux blanc ? A croire que ce n'est pas moi qui m'empâte décidément. » Autant ne pas trop tarder après tout, surtout que certains hommes s'étaient mit à regarder le début du duel pour voir ce qu'allaient faire leurs officiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mer 28 Sep 2016 - 8:06

''Ai-je l'air de savoir organiser des orgies ? Va voir les nobles, si tu veux des conseils, au cas où tu désirerais en organiser une.''

Si son frère d'armes pensait avoir le dernier mot sur le sujet, il se trompait. de toute façon, ils savaient tous deux où en venir et ils n'avaient pas besoin de converser plus en avant sur la question.

''Un dragon se contentera d'user de son feu pour régler la question. Un dragon est doué d'intelligence, mais il reste basique, instinctif, comme bien des animaux. Pourquoi perdrait-il son temps à se plonger dans la paperasse d'ailleurs ? Et quand à donner l'exemple, as-tu réellement besoin de le faire tout le temps auprès des hommes que tu connais et qui te connaissent ? ''

Il y avait certes le besoin de justifier régulièrement qu'en étant chef, on restait encore le chef, un peu à la manière des loups qui jouaient de leur rang constamment pour affirmer leur hiérarchie au sein de la meute.

Puis quand ils arrivèrent sur le terrain d'entraînement, Christan présenta sa hache, comme s'il s'agissait d'une vieille copine ; ce qui était le cas. Bouclier déjà en main, L'Enferraillé jouait presque de sarcasme quand il s'excusait des coups à recevoir qui se perdraient sur son bouclier. Alauwyr sortit sa lame noire et se tenait déjà prêt.

D'un sourire, il se moquait de son ami.

''Tu vas surtout me montrer que tu ne t'es pas empâté en remuant ce qui te sert de corps mon cher. Viens me montrer comme tu es souple sur tes pattes et que la graisse n'a pas remplacée tes muscles. Après tout, tu sais aussi bien foncer qu'un buffle, pourquoi tu ne viendrais pas à le démontrer ? Peur de tomber avec tout ce que tu portes sur toi ? Viens, moi je t'attends !''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Jeu 29 Sep 2016 - 17:28

« Je me demande comment tu peux savoir que les nobles ont de l'expérience en ce domaine. » Répondit-il simplement sarcastique à son ami quand ce dernier voulut avoir le dernier mot. Enfin dans tout les cas cela n'importait pas vraiment car c'était juste un petit échange de pique acerbe autour d'une conversation un peu plus sérieuse en vérité.

« Je tâche de donner l'exemple pour les recrues surtout, je te signale que mon régiment ne compte pas que des vétérans comme toi qui ont des années d'expériences derrières eux. » Sinon tout serait bien plus simple dans les faits, après tout Weren était bien placé pour savoir que la qualité en combat d'un vétéran était bien supérieure à celle d'une recrue dans mains domaines après tout. De plus les recrues avaient souvent besoin d'être cadrer, et motiver pour s'entraîner avec enthousiasme. Sans oublier que pour Weren un officier devait savoir ce que c'était être un homme de troupe, et si possible être lui aussi un guerrier compétent.

Et c'est ainsi qu'ils se retrouvèrent sur le terrain d'entraînement où juste avant le combat ils se fichèrent bien entendu mutuellement l'un de l'autre. Après tout pourquoi renoncer aux bonnes vieilles habitudes ? Christan fit légèrement tournoyer sa hache en acier moderne dans sa main droite d'ailleurs pour s'échauffer. Cette hache étant conçu dans un alliage la rendant extrêmement légère cela ne rendait guère la chose difficile, et sur ce il dit.

« Je te conseille de sauter sur le côté quand je vais charger, car toi comme moi savons que je suis capable de le faire avec une certaine vigueur depuis ces derniers mois ! » Prévint-il néanmoins, après tout un certain elfe lui avait apprit que cela avait un lien notamment avec une sorte d'animal totem il y a quelques temps de cela. Et sur ce Weren commença donc à charger en retenant néanmoins son enthousiasme pour éviter par exemple d'endommager quelque chose...

Et c'est ce qu'il fit il chargea, mais au lieu de foncer bêtement tête baissée il arrêta sa charge une fois assez proche en dérapant et commença immédiatement les hostilités en donnant un coup de bouclier ! Pourquoi ne pas commencer après tout le combat avec une attaque féroce, et directe ? Car bien entendu Weren ne se servait pas uniquement de la muraille qu'était son bouclier pour s'abriter derrière… Ce juste avant de donner ensuite un coup de hache retourné pour essayer de faire un peu danser son ami, après tout ce dernier devait bien démontrer pourquoi Weren le surnommait danseuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mer 5 Oct 2016 - 10:03

Alauwyr se contenta de sourire d'une bien étrange façon : d'un air de prédateur qui provoquait un autre prédateur qui venait d'entrer dans son

territoire.

''Tu crois que tu vas me faire peur avec ta charge ? Je t'ai déjà vu à l'oeuvre. Ne crois pas que je vais me débiner quand tu vas charger. Après tout, tu te crois effrayant, alors que tu ne l'ai pas. Du moins pas à mes yeux. ''


Christan avait pourtant de quoi faire frémir bon nombre d'adversaires. Rien qu'en regardant son armure donnait envie de déglutir d'incertitude. Et costaud comme il était, manier hache et bouclier n'était pas un soucis pour lui.

Alauwyr avait décidé de jouer une autre tactique que de perdre son temps à tourner autour de lui. Un taureau en furie finissait toujours par commettre une erreur. Alors pourquoi ce ne serait pas le cas de Christan ? A sa charge, il avait bondi sur le côté, esquivant donc bouclier et coup de hache. Tenant fermement son épée à sa main droite, il provoqua son ami en lui demandant d'un mouvement de sa main libre de venir à lui.

''Tu fatigues plus vite que d'ordinaire mon cher. Est ce que d'être capable de charger te pompe toutes tes forces ? Ou d'être devenu commandant t'a un peu engraissé ? En tout cas, ne me fais pas lambiner, car je risque de m'endormir sur mes positions. ''

Alauwyr s'était contenté de reculer d'un pas ou deux, toujours en faisant face à son ami. Danseuse dans la bouche de son ami, mais surtout un épéiste qui n'était à peine échauffé et qui dardait un sourire carnassier à l'encontre de ce cher Christan, attendant de voir ce qu'il avait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Sam 8 Oct 2016 - 10:01

Christan pour sa part regarda son ami avec une grande concentration, et non pas un air de prédateur mais plutôt celui d'un farouche taureau qui comptait bien encorner le dit prédateur en face si ce dernier se montrait bien trop courageux. Tel un buffle féroce, et brave.

« C'est l'effet de l'habitude cheveux blanc ! Je suis certain que si tu t'y habitue n'importe quoi ne te paraîtrait plus effrayant sur le long terme après tout… Même quand cela le devrait. » Répondit-il à la fois sarcastique, et sérieux.

Sarcastique car c'était une provocation bien entendu, et sérieux car cela ne manquait pas de vérité, il avaient en effet beaucoup vécu d'aventure après tout depuis qu'ils étaient sur ce continent débordant de magie qu'était Armanda. Alors il est certain qu'à côté de ça tout deux ne s'effrayaient pas le moins du monde, ce malgré le fait que c'était de grand guerriers capable pourtant d'intimider là plupart des hommes.

Et après sa charge Christan garda bien en main sa hache, et son bouclier pour faire face à l'épéiste qui visiblement voulait jouer la prudence opportuniste. Weren regarda d'ailleurs en esquissant un sourire amusé derrière casque son ami qui semblait d'ailleurs vouloir en ajouter une couche en faisant un geste de la main pour lui demander de venir. Ce sans bien entendu se priver d'un trait d'esprit provocateur, les vieilles habitudes avaient la vie dure après tout…

« Ne t'inquiète pas cheveux blanc, quand j'en aurais finit avec toi un lit sera tout ce que tu désire je pense ! Allez ! Ne fais pas ta donzelle effarouchée qui attend qu'un vrai homme vienne la chercher, mais soit ! Visiblement madame semble se faire inaccessible, je vais donc finir la chercher dans ce cas. »

Mais cette fois-ci au lieu de charger il avança d'un pas rapide même si mesuré vers son adversaire. Bouclier en avant, visiblement dans l'optique de se protéger derrière, et aussi d'en user comme d'une arme. Ce qu'il fit en essayant d'asséner un coup de cette lourde protection à son ami… Ce alors que visiblement Christan semblait avoir rengainer sa hache, et sortit quelque chose de sa ceinture…

Une paire de bolas ! Qu'il fit tournoyer ensuite assez rapidement dans l'optique de la lancer vers les jambes d'Iskuvar, ce qu'il fit donc pour voir comment la danseuse comptait se défendre face à cela… De quoi soit lui faire coûter un peu la poussière du sol, ou en tout cas l'obliger à tournoyer un peu comme une jeune femme dans un cabaret pour ne pas se retrouver au sol !

« Alors Iskuvar on a les réflexes qui s'émoussent ? Où est passé ma danseuse préférée ? A croire que la vieillesse finit par la rattraper. » Ajouta donc Weren sarcastique alors qu'il venait de lancer ses bolas, de quoi allait lui aussi dans la provocation après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 9 Oct 2016 - 9:39

Alauwyr se contenta de ricaner.

''Si tu tuais autant d'ennemis que tu ne causais, nous n'aurions plus rien à craindre sur plusieurs générations. Économise ton souffle mon cher, car on vient à peine de commencer. Mais comme je le dis, tu es peut être déjà fatigué..la charge de commandant doit te donner pas mal de nuit blanche à lire et classer des rapports. ''

Il gardait toujours son sourire malgré ma manoeuvre qu'on pourrait classer comme d'étrange. Christan rengainait sa hache, tout en avant vers l'épéiste d'un pas rapide, bouclier en avant pour se protéger d'une attaque possible de son adversaire. Alauwyr recula à peine d'un pas, gardant à l'oeil l'Enferraillé qui pourrait très bien lui sortir un coup foireux. Quoi de plus normal vu qu'il l'avait déjà piégé deux trois fois de la sorte lors de duels d'entraînement.

Quand Alauwyr vit les bolas apparaître dans la main gantée de fer de son ami, il plissa à peine les yeux. Christan était un véritable arsenal sur pied. Mais les bolas étaient une arme redoutable pour qui savait s'en servi. Et bien entendu, Christan les lui lança. Les bolas gémirent presque dans l'air durant leur envol tournoyant...

Alauwyr eut juste le temps de faire un bon en arrière, présentant son épée pour contrer la venue des bolas qui s'enroulèrent vivement autour de sa lame. Mais cette arme présentait un côté vicieux qu'il ne sur pas esquiver. Une des boules le percuta à la cheville, lui arrachant une grimace. Mais cela ne l'empêcha pas de répliquer :

''Alors mon vieux, on me prend pour du gibier maintenant ? Je pensais que tu réussirais à m'assommer avec tes petites boules volantes. Tes réflexes aussi s'émoussent on dirait... Heureusement que tu n'es pas un chasseur, tu rentrerais bredouille. Allez mon cher, fais moi réellement voir ce que tu as dans les tripes''

il n'eut qu'à secouer sa lame pour la défaire des bolas enchevêtrés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mer 12 Oct 2016 - 8:55

Weren lança un regard féroce à son ami quand ce dernier le provoqua.

« Tu va voir qui est fatigué ici. » Se contenta t-il donc de répondre grave à cela, après tout il valait mieux qu'il se concentre sur le combat maintenant pensa t-il. Au lieu de continuer à jouer aux jeux des piques, sinon il risquait de faire une erreur que son ami ne manquerait pas d'exploiter bien entendu…

C'est qu'Iskuvar savait être malin dans les faits, et pour piéger ce dernier d'ailleurs il n'y avait qu'une chose à faire en vérité. Être original et ne pas ressortir une ruse déjà exploiter lors d'un précédent duel, après tout les deux amis étaient assez malins pour ne pas tomber deux fois das le même piège. Ce qui d'ailleurs était normal pour des guerriers entraînés, car sinon l'on était légitimement en droit de douter de leurs chances de survie sur le long terme…

Et c'est comme cela donc que Weren eut l'idée des bolas, après tout cela pouvait être une bonne stratégie de combat dans les faits contre un guerrier légèrement équipé…

Et visiblement Iskuvar su s'en défendre d'une façon que l'on pouvait qualifier d'admirable en vérité, à croire que l'anguille avait toujours plus d'un tour dans son sac décidément pensa t-il… Il avait tout simplement fait en sorte que les bolas s'enroulent autour de son épée, et non de ses jambes, une très bonne astuce cela Weren ne pouvait que l'avouer. Et sans doute moins ridicule que de jouer à sauter par dessus le projectile comme certains le feraient…

« Au moins je te fais transpirer Iskuvar ! Après tout paraît t-il que cela aide à fatiguer le gibier pour plus aisément mettre un terme à la chasse. Mais pourquoi sinon viendrais-je ma gazelle ? C'est à toi aussi de venir, après tout il n'est pas normal que je sois le seul à venir te chercher. Sauf si tu te prend pour une dame de la cour. » Dit-il donc en cognant son bouclier de sa hache pour faire du bruit comme pour provoquer son ami.

« Alors tu viens ? Ou as tu besoin d'une invitation ? Peut-être d'une canne pour arriver à marcher jusqu'à moi ? » Acheva t-il donc sarcastique en laissant donc initiative à son ami d'attaquer cette fois-ci, après tout Weren avait bien le droit d'être celui sur la défensive de temps en temps… Il ne fallait pas croire que son style guerrier ne se basait que sur une attaque féroce, non il jouait aussi beaucoup sur une défense de fer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 16 Oct 2016 - 7:13

Alauwyr ricanait devant les paroles provocatrices de son ami. Il secoua son épée pour la défaire des bolas encore entremêlées autour de sa lame, et les repoussa du pied. Que Christan ne soit pas tenté de les récupérer. Celui-ci frappait son bouclier avec sa hache, faisant un tintamarre métallique à en casser les oreilles à plus d'un.

''Qui te dit que je suis en train de suer ? Et le gibier peut aussi fatiguer le prédateur pour simplement le narguer et lui faire comprendre que jamais il ne l'attrapera. ''

Alauwyr avait mouliné son épée une fois, montrant sa dextérité à manipuler sa lame noire d'une seule main.

''Mais t'inquiète pas mon gros, je vais venir. Sinon tu vas finir par t'enraciner sur place. Ce serait dommage, déjà que ta carcasse prend de la place, alors si tu dois te planter là...''

Il ricana et s'approcha cette fois, bien décidé à répondre à l'appel au combat de son ami. Mais une petite idée avait franchi son esprit. Une sale idée. C'était dangereux, mais il prenait le risque nécessaire rien que pour voir la tête de Christan, quitte à sacrifier un bout de son armure. De toute façon, il était près à payer les frais de réparation.

Il s'approcha donc de l'Enferraillé et frappa avec son épée sur son bouclier. Autant rajouter un autre son ferreux à son concert de bouclier non ? Il dut parer quelques coups de hache. Heureusement que sa lame avait été traité en conséquence. Mais le choc avait de quoi remonter jusqu'à l'intérieur de son épaule. Il grimaçait, le temps que cela passe et de jeter à Christan :

''Mollasson ! Tu donnes des coups de fillette ! ''

Et un étrange rictus apparut sur son visage balafré quand il lança une forte offensive. Il harcela Christan de coups, qui ne rencontraient bien entendu qu'un mur d'acier. Christan se mettait en mode tortue avec son bouclier pour se défendre. Puis vint l'instant que l'épéiste guettait. Il ne devait pas louper son coup.

Christan connaissait bien Alauwyr et profita d'une ouverture pour décocher un coup de hache horizontale, au niveau des jambes. Alauwyr ne pouvait pas louper ce coup, qui était d'une simplicité infantile pour un guerrier tel que lui. Et pourtant... Alauwyr ne sauta pas pour éviter le coup et le tranchant de la hache déchira carrément les pans sombres du pantalon de l'Alayien... traversant carrément les deux jambes. Un tel coup aurait du trancher net les membres d'Alauwyr... mais ce ne fut pas le cas, hormis des lambeaux de tissus qui tombaient à terre.

Alauwyr ricana et profita de l'élan pris par son ami dans ce geste pour l'asticoter d'un coup dans son flanc droit ouvert avec le plat de son épée.

''Joli coup ! au moins tu n'auras pas à nettoyer ton arme ce soir''

Chose certaine était que Christan n'aura pas apprécié un tel tour. Et Alauwyr tenait à profiter de l'instant pour prendre le dessus en tentant de reprendre la main

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mar 18 Oct 2016 - 10:22

Visiblement Alauwyr ne perdait jamais lors d'un combat d'entraînement son air provocateur et sûr de lui habituel pensa Weren, en même temps le jour où cela arriverait il en serait probablement le premier informé connaissant son ami… Et au moins cela démontrait de plus que tout cela ne les ennuyait guère bien entendu.

« C'est une jolie réplique que tu viens de sortir là cheveux blanc, compte sur moi pour la ressortir lorsque tu pensera avoir le rôle du prédateur. » Se contenta t-il de répondre ensuite sarcastique en serrant légèrement de son gants d'acier la manche de sa hache en alliage moderne. Cette arme d'une étonnante légèreté, cela grâce au savoir faire alayien.

« C'est sûr que ce n'est pas toi qui va t'enraciner sur place ma petite danseuse, on pourrait presque croire rien qu'en te regardant après tout qu'une pichenette suffirait à te faire voler sur une centaine de mètre. »

Répondit-il donc du tac au tac au attendant patiemment la venue de son ami qui s'approcha, visiblement ce dernier étant prêt à passer à l'attaque à son tour. Alors comment Iskuvar allait-il essayer de s'y prendre pour sur monter la muraille que représentait le bouclier de Weren ? Cela Christan attendait de le voir, mais connaissant son ami il était évident que ce dernier devait avoir une idée en tête de toute manière.

Ainsi Christan resta assez attentif au début de l'assaut à son ennemi et se contenta simplement de bloquer l'attaque de son ami avec son bouclier. Avant d'envoyer en retour un coup de hache assez prévisible donné dans l'optique de faire reculer cheveux blanc. Et visiblement ce dernier s'amusa à parer ce coup là, et ceux qui suivirent avec son épée, par la peste son ami se sentait confiant aujourd'hui visiblement….

« Qu'est-ce qui peut bien se passer dans ta petite tête d'anguille….? »

Dit Weren avec un ton légèrement méfiant avant ensuite de se mettre en position défensive quand son ami ne se priva pas bien entendu de le harceler de coup d'épée. Et évidemment Christan étant un bouclier il s'abrita derrière comme l'on s'abrite derrière une muraille en attendant que la tempête passe, ou plutôt qu'une opportunité se présente pour porter un coup…

Et saisissant cette dernière il finit par donner un coup au niveau des jambes en effet, le genre d'attaque que cheveux blanc esquiverait certainement, mais qui le ferait surtout reculer. Ce qui était le but visé par Weren en vérité… Et quel ne fut pas la stupeur de ce dernier de constater que l'épéiste n'esquiva pas l'attaque du tout, il n'esquissa en faîte pas le moindre geste et Weren. Se demanda ce qu'il se passait après avoir porter son attaque qui venait de trancher le pantalon de son ami, mais sûrement pas ce dernier heureusement.

« Par la peste ! Mais qu'est-ce qui t'as pris ? » Dit-il toujours sous le coup de cette surprise alors qu'il fit un pas sur la gauche pour tenter de s'éloigner de son ami après l'attaque opportuniste de ce dernier. Avant de comprendre ensuite qu'il devait y avoir de la magie là-dedans, et de dire en esquissant un geste de sa main droite pour éblouir un instant son ami grâce à la lumière d'un anneau magique.

« Normalement je n'use de ces machins magiques que contre les mages pour retourner leurs propres armes contre eux, mais vu que tu semble désirer jouer à ce petit jeu, alors faisons nous plaisir. » Après tout Weren avait cet anneau en sa possession surtout pour en user contre un utilisateur de sorts de dissimulation. Enfin sur ce Weren rengaîné un instant sa hache pour sortir quelque chose de sa ceinture, visiblement un pot en terre cuite... Qui en vérité ne contenait rien de spécial à part de l'eau vu que c'était utilisé pour l'entraînement au lancer de grenade, et il jeta évidemment ce pot contenant de l'eau sur son ami pour lui offrir disons une petite douche...



[Anneau de lumière :
Petit anneau d'or sur lequel est sertie un diamant en forme d'étoile. Produit une lumière très puissante, peut dissiper un sort de dissimulation.
Enchantement : Puissante lumière – élémentaire. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Jeu 20 Oct 2016 - 20:45

Alauwyr recula d'un pas, ébloui par l'éclat émis d'un objet que venait d'user Christan contre lui. Un bras levé pour essayer de briser cet éblouissement, il essaya de garder sa lame assez levée pour prévenir une possible attaque. Qui ne vint pas. Heureusement, car Alauwyr aurait été en mauvaise posture. Puis il n'avait guère s'empêcher de ricaner au sermon de son ami quand au risque qu'il avait pris. Et quand il le vit rengainer son arme...

''Il faut savoir prendre des risques dans la vie, sinon à quoi mener une existence si on y rajoute pas un peu de saveur ? Et puis il y a des choses qu'il faut bien tester dans la dangerosité du moment''

Il ricana à nouveau, comme si le léger stress du risque qu'il avait pris sciemment se dissipait dans son rire. Puis quand Christan lui lança un projectile, l'épéiste n'eut que le réflexe de lever son épée. Le pot se brisa sur le fil tranchant de sa lame noire et éclaboussa Alauwyr, qui ne s'était pas attendu à une attaque aussi infantile de la part. Il cligna plusieurs fois des paupières pour chasser l'eau qui avait envahi ses yeux et restait fixé sur Christan. Un bref instant, il parut sidéré d'une attaque aussi puérile et il lâcha un rire des plus amusés.

''Un vrai gamin. Et bien ton coup de ton éclat éblouissant. Mais je doute que tu pourrais te permettre d'en user sur un temps bien long. Comme ce que j'ai usé contre toi. A l'heure d'aujourd'hui, si on n'a appris à évoluer, on est sur de plus y résister qu'avant. Mais je vois que tu as compris comme moi...''

Il se remit en position défensive.

''Alors fillette au lancer de flotte, tu veux continuer ou tu rends les armes ? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 23 Oct 2016 - 19:47

Apparement Iskuvar semblait éblouit par le fait que Weren lui aussi ne manquait pas de deux trois atouts dans sa manche, des atouts dont il n'était pas spécialement fier de devoir utiliser en vérité, mais dont l'utilisation était légitime au final vu que cheveux blanc s'amusait à ce jeux là. Et visiblement d'ailleurs l'épéiste semblait vouloir faire de l'esprit au vu des paroles qu'il venait de préférer. Par le Néant à croire que l'autre avait décidément rater une carrière prometteuse de philosophe…

« A croire que pour toi il n'aurait rien de pire que de vivre vieux, et d'en arriver à l'âge où tu serait à peine capable d'avoir encore l'énergie pour feuilleter un livre devant un feu de cheminée. » Dit-il donc sarcastique avant de lancer son pot remplit d'eau.

Et visiblement Iskuvar trouva qu'il serait bon de briser ce dernier avec son épée, par le Néant il était vif cette irréductible crapule. A croire que Weren aurait vraiment dû le prendre par surprise pour qu'une telle tentative ne soit pas vouée à l'échec. Pour sa part en tout cas Weren ne trouvait pas que ce soit vraiment puéril ce genre de démonstration, après tout il était tout à fait possible que quelqu'un puisse tenter d'user de tels projectiles en combat, et cela restait donc selon lui tout à fait viable dans le cadre d'un entraînement. Mais sur ce de toute manière il ne s'attarda donc pas sur cela et répondit sarcastique aux provocations de son ami.

« Cela dépend ce que tu as à m'offrir ma petite pouliche, car pour le coup j'avouerai que tu semble bien trop fragile à mon goût. » Et sur ce il passa donc à l'attaque, mais cette fois-ci au lieu de reprendre en main sa hache il garda sa main droite libre et chargea avec le bouclier en avant… Avant de tenter ensuite de saisir son ami de son bras droit en écartant légèrement son bouclier après avoir frapper de celui-ci. Après tout pourquoi ne pas jouer sur sa différence de force physique pour mener la vie dure à la danseuse ? Oui autant profiter de ses atouts après tout, car là où Alauwyr savait danser, Weren savait être fort comme un bœuf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mar 25 Oct 2016 - 9:46

Il était vrai qu'Alauwyr pourrait paraître frêle si on faisait la comparaison en vis à vis avec son ami. Christan était un homme à la carrure bien plus large et épaisse que l'épéiste. Ce dernier était pourtant un homme bien bâti lui aussi et bien qu'à peine plus grand que l'enferraillé, il ne possédait pas la force brute de celui-ci. Mais quand à cette histoire de fragilité....

''Si j'étais aussi fragile que tu le prétends, je serai souvent en convalescence après un rude entraînement avec toi mon cher. Allez bouge moi ta lourde carcasse, pour me démontrer que je suis si fragile à tes yeux...''

Il aurait pu ricaner devant le surnom de petite pouliche, mais il préférait rester concentré. Car Christan n'aimait pas s'avouer vaincu et comme à bon nombre de reprise les deux hommes s'étaient retrouvés ex aequo... Et quand Christan chargea...Le bouclier qui servait à la protection et à la défense, était devenue une arme offensive. Christan s'en servit contre son ami. Alauwyr avait cru se mettre hors de portée. Mais un bouclier, qui servait à la protection et à la défense de son porteur, devenait vite une arme offensive au bras de Christan. Le choc fut percutant et étourdit l'épéiste, qui en tentant de reculer et reprendre ses esprits, sentit la forte poigne de son adversaire se refermer sur son bras. Dans un vrai combat, Coeur d'Obsidienne aurait vivement frappé de son tranchant cet étau pour libérer l'humain.

Encore dans le flou du choc, Alauwyr porta sa jambe gauche pour repousser le bouclier, tout en frappant du plat de son épée dans le casque de son ami. Ah il voulait jouer des percussions, il allait être servi !

L'Alayien lui offrit encore un coup du plat de sa lame contre son casque, malgré sa posture précaire ; qui pourrait faire rire plus d'un, à voir deux alayiens, un qui tenait l'autre derrière son bouclier et l'autre qui se tenait sur une jambe, l'autre poussant le large bouclier. Soudain, Alauwyr se figea, le visage serré d'une douleur soudaine. Un point intense venait de peser d'un coup dans sa poitrine. Il s'était raccroché au bouclier pour ne pas tomber et grimaçant pour lutter contre ce qui venait de se produire. Cela ne dura pas, mais le temps qu'il en chasse la douleur...

''Bon sang....''

Il aurait cru avoir reçu une flèche. Ce n'était pas le cas. Il se reprit et foudroya du regard son ami...

''Encore un de tes tours hein ! ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Jeu 27 Oct 2016 - 13:47

« A vos ordres madames. » Répondit-il donc sarcastique quand Iskuvar voulut qu'il vienne démontrer la fragilité de ce dernier ! Enfin plutôt qu'il vienne à son tour attaquer. Il commençait après tout à très bien connaître les habitudes de son ami à force. Ils se connaissaient très bien tout deux en vérité, c'était cela qui arrivait dans les faits quand on combattait souvent la même personne. A force l'on connaissait son style de combat par cœur. Ce qui était autant un défaut qu'une qualité car vôtre adversaire habituel savez aussi comment se battre contre vous, et quelles étaient vos atouts, et vos faiblesses…

Et visiblement son coup de bouclier avait été assez percutant, mais bon Weren ne visait pas à ce genre d'attaque à gagner un combat. Dans une situation réelle un coup d'un gros bouclier étourdissait plus un adversaire qu'autre chose en vérité, et permettait ainsi de prévoir une autre attaque opportuniste, et aisément très douloureuse. En somme une façon de tirer parti d'un moment de faiblesse forcée d'un adversaire. Et c'est ainsi que Weren saisit son ami, chose qu'il n'aurait pas en vérité fait dans un combat réel sans désarmer l'autre, après tout une mauvaise surprise magique était si vite arrivée… Mais qu'il fit néanmoins vu que c'était un simple duel amical. Et il ne prit donc même pas la peine de tenter de désarmer son ami, et ricana quand ce dernier tenta de repousser le bouclier avec le jambe gauche, avant de grogner ensuite quand l'autre frappa du plat de son épée sur son casque.

Il poussa un « Hmph » Irrité, et concentré en repoussant son ami qui se défendait comme une bête acculé. Après tout recevoir un tel coup de plat sur le casque de l'armure avait de quoi quasiment autant gêner Weren que cheveux blanc. Mais quand il fit cela il manqua de perdre l'équilibre avec le poids supplémentaire que représentait son ami sur son bouclier et abattit ainsi bien plus de force qu'il ne voulait dans le coup de bouclier qu'il asséna à l'épéiste pour le repousser.

« Je n'ai absolument rien manigancer, il est juste dur de réfléchir à ce que l'on fait lorsque quelqu'un frappe sur vôtre casque. » Répondit-il concentré à son ami qui se plaignait qu'il ait fait un coup fourré, avant de dire ensuite en attendant que ce dernier se reprenne. « Veux tu prendre une pause cheveux blanc ? Peut-être que nous y sommes allés un peu trop fort cette fois-ci. » Après tout il valait mieux éviter de se blesser, surtout pendant une démonstration comme celle-ci. Surtout que pour le moment leurs performances avait été assez honorable, donc autant éviter d'en faire trop si possible… Et Weren lui désigna d'ailleurs au passage des cibles non loin. « Pourquoi ne pas passer maintenant à un petit entraînement en armes de jets ? Histoire de voir si tu es rouillé. » Cela achever d'un air sarcastique, et provocateur pour passer bien entendu à une forme d'entraînement un peu moins dangeureuse sur l'instant au vu de ce qui s'était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Ven 28 Oct 2016 - 12:45

Alauwyr avait reculé sous le coup de bouclier, heureusement donné sans trop de force pour lui éviter de se retrouver violemment par terre. Il sourcilla ensuite quand son ami se défendit de tout coup foireux à son égard. Pas de magie ou d'artifice à base d'une préparation ou autre... Il sourcilla encore plus fort, son esprit déjà en train d'analyser ce qui avait pu se passer. Il s'était redressé, tout en ramenant son épée au fourreau.

''Au moins cela sonnera un peu le creux de ta caboche, pour te rappeler que ce genre de coup peut arriver. Ton casque devient vite une cloche. Un bon moyen d'apprendre à raisonner justement dans ce genre d'attaque...''

Christan qui balançait par la suite qu'ils avaient peut être été trop fort. Alauwyr ne croyait pas à cette affirmation. Ils avaient déjà eu des entraînements tout aussi percutants et où les coups s'enchaînaient les uns à la suite des autres. Peut-être qu'ils n'étaient plus aussi fringants comme autrefois, mais tous deux gardaient une bonne forme physique. Non, c'était autre chose et Alauwyr redoutait de savoir. Son esprit lui le savait après analyse de ce qu'il avait ressenti.

''Une pause ? C'est surtout pour toi la pause, vu que tu peines à porter tout ton bric à brac de plaques sur ta tête et des épaules. Allons lancer un peu nos petites lames, on va voir uqi sera le plus rouillé des deux. ''

Là il esquissa un sourire d'une de ses plus belles provocations.

''Rappelle moi qui t'a permis de te taille une belle part de phacochère la dernière fois ? ''

Au moins put-il dissimuler la petite pointe d’inquiétude qui l'avait saisi. Il savait très bien ce qui s'était passé... Le temps le rattrapait bien plus vite qu'il ne l'avait pensé.

''Je te laisse tirer en premier, histoire que je t'épargnes le ridicule si tu viens à manquer la cible''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 30 Oct 2016 - 9:43

« C'est à se demander qui a la caboche la plus creuse vu le nombre de coups que tu peux te recevoir là sans dégâts manifestes. » Répondit-il simplement sarcastique à son ami, en tout cas il pouvait toujours compter sur lui au moins pour mettre du piquant dans les affrontements, sinon cela finirait par devenir ennuyeux sûrement. Quand au reste ce n'était pas vraiment que Weren était épuisé, mais comme cela devait être le jour où son ami prenait en mains ses fonctions de capitaine autant ne pas trop le malmener supposa t-il. Au risque que sinon cheveux blanc finisse encore par se plaindre d'avoir mal à la tête pour une raison plus évidente par exemple. Dans tout les cas autant passer à une autre forme d'entraînement.

Weren savait très bien se battre au corps à corps après tout, de même que son ami épéiste mais tout deux maîtrisaient aussi bien l'art d'user d'armes de jets. Que ce soit des hachettes, des javelots, ou plus précisemment des couteaux de lancers dans le cas d'Iskuvar. Le genre d'armes à distance de courte, ou moyenne portée qui pouvait être utile si la nécessitait l'imposait. En somme cela pouvait être intéressant de s'entraîner à cela….

« Évite d'être trop impatient quand au début de cet entraînement Iskuvar car tu risque sinon d'être très vite déconfit si tu te rend compte que de nous deux je suis le plus capable quand au lancer de lames. » Dit-il sarcastique en prenant en main une dague de jet. De taille plutôt respectable, une sorte d'épée courte de lancer en somme.

« C'est ça. Tu n'en perd toujours pas une pour avoir l'air malin, hein ? » Ajouta t-il ensuite provocateur quand aux réparties de son ami, ne se doutant pas vraiment de l'inquiétude qui devait tirailler ce dernier, peut-être car il ne pouvait pas vraiment se concentrer purement sur ce lui. Ainsi Weren commença donc l'entraînement en premier bien entendu. D'un geste il prit fermement sa dague de lancer en main, et la projeta. Cette dernière siffla dans les airs… Et atterrit très près du centre de la cible qui se trouvait à 5 mètres d'eux.

« Je suppose qu'à cette distance tu es capable de faire au moins aussi bien que moi, n'est-ce pas cheveux blanc ? » Dit-il donc ensuite sarcastique, et provocateur en invitant donc son ami à lancer à son tour son arme de jet. Après tout il n'y avait pas de raison qu'il soit le seul qui s'amuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 30 Oct 2016 - 14:37

Alauwyr avait ricané au sarcasme de son ami.

''Peut-être que tu te rends compte enfin que je n'ai pas besoin de me cacher derrière une lourde armure pour encaisser les coups. Je pense que tu l'as compris depuis le temps non ? ''

Alauwyr avait eu le temps de découvrir depuis quelques temps qu'il lui paraissait tenir plus aisément à la douleur qu'avant. Un phénomène qu'il ne pouvait encore expliquer... Pour l'instant, il le mettait sur le coup de l'expérience et de son vécu. Depuis qu'il servait dans les armes, peut être qu'il ne faisait même plus attention aux coups qu'il recevait... même après leurs dernières mésaventures.

''Il y a bon nombre de choses que tu crois être capable de faire et de prendre le pas dessus, mais après il s'avère que tu n'arrives pas à me dépasser pour arriver en tête... Donc encore un domaine où tu penses avoir la part belle sur moi ? Nous allons voir mon cher. Nous allons voir. Car en attendant, tu n'as pas encore trouvé un truc où tu menais en première place. ''

C'était devenue un jeu entre eux, depuis qu'ils se connaissaient. Une petite compétition amicale où pour l'instant, ils étaient souvent à égalité.

''Une bonne part que tu avais pris d'ailleurs. J'espère qu'il était bon''

Et oui, il en rajoutait une couche, tout en ricanant et ensuite, il ne se fit pas prier pour attaquer la cible d'un lancer de sa dague. Il l'avait vite attrapé à la ceinture, pour la lancer dans la foulée. Cette dernière se planta juste au dessus de celle lancée par Christan, agrandissant l'entaille que celle-ci avait causé en s'enfonçant dans la cible.

''Cela aurait été navrant de rater à cette distance n'est ce pas ? ''

Il ricanait à nouveau

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mer 2 Nov 2016 - 9:29

Weren se contenta de regarder son ami d'un air de défi quand ce dernier joua à la provocation comme toujours. Totalement opposés, voilà ce qu'étaient les styles de combats des deux guerriers, on ne pouvait point affirmer le contraire. Affirmer le contraire serait même idiot car ils différaient autant en armures, qu'en armes, ou en capacités physiques…

Pour sa part en tout cas depuis quelques temps il avait constaté que ce totem… Comme lui en avait parlé Amaury qui s'était insinué en lui lui avait donné une certaine puissance lorsqu'il chargeait, et surtout qu'il sentait ses muscles avoir légèrement gagnés en épaisseur depuis, ou bien c'était une impression… En tout cas pour sa tête non car il avait constaté que son crâne encaissé davantage les chocs dorénavant. Tout cela étant étrange pour lui bien entendu...

« Si j'en en ai trouvais un, les bras de fer. » Dit donc Weren sarcastique en mentionnant bien ainsi qu'à leurs dernières épreuves de forces c'est lui qui avait eu l'ascendant, mais cela malheureusement était compensé par les domaines demandant d'être leste où Iskuvar avait l'avantage. Néanmoins cela voulait au moins dire qu'il n'étaient pas forcément à égalité en tout temps…

« Contente toi de lancer, et arrête de bavasser sinon tu risque de me tuer d'ennui. » Dit-il ensuite moqueur avant qu'Iskuvar se mette lui aussi à lancer l'une de ses dagues, par le Néant il se rappelait en cet instant que l'épéiste était lui aussi assez doué dans ce domaine étrangement…

« D'accord, passons donc à une cible à 20 mètres vu que tu aime faire le malin. » Répondit-il donc ensuite légèrement provocateur quand son ami ricana. 20 mètres représentait après tout déjà une distance plus difficile pour des armes de jets. Il serait sans doute très dur de faire un coup dans le mille sauf pour un expert, mais cela n'allait pas empêcher les deux alayiens de s'amuser un peu.

Weren décida donc non pas de prendre en main une dague cette fois-ci, mais une hachette. Il prit son élan, et lança cette dernière de toute ses forces. L'arme tournoya dans les airs pour se planter en bas de la cible à trentaine de centimètre du centre et légèrement à gauche. Une jolie performance en somme pour quelqu'un lançant une arme aussi peu précise, et à cette distance sans être un expert des armes de jets.

« Si madame veut bien montrer ce qu'elle a dans le ventre... » Ajouta t-il ensuite provocateur quand le tour de l'épéiste arriva. Après tout là ils en étaient déjà une épreuve un peu plus sérieuse que seulement 5 malheureux mètres car il fallait à la fois lancer l'arme précisément et avec force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Ven 4 Nov 2016 - 22:40

Alauwyr se mit à rire. Il avait en effet oublié le bras de fer, où il avait lutté vaillamment avant de céder face à la force plus conséquence de son ami.

''En effet, j'ai du céder à ce jeu là, mais c'est uniquement là que tu as su prendre le dessus sur moi. Pour le reste, nous sommes souvent à égalité. Sauf sur le plan dextérité... Et encore ''

Il avait ricané et avait donc lancé sa lame courte. Et quand l'arme se planta dans la cible, il se contenta de ricaner quand Christan décida de rallonger la distance entre eux et la cible. Cela fait et devant le sarcasme de son ami, Alauwyr avait croisé ses bras sur sa poitrine et souriait à la provocation.

''Je fais le malin, parce que tu me pousses à le faire aussi, mon cher. Et c'est qui est drôle. Allez, faire voir ce que tu vaux maintenant à cette distance que tu as volontairement rallongée''

Il regardait Christan prendre une hachette et lancer avec brio l'arme. Il manqua d'applaudir.

''Bravo. Joli tir. Mais tu as changé d'arme. Tu es passé à la hachette, donc une arme plus lourde pour mieux tenir la distance. Mais à ton contraire, je vais rester à la dague si tu me le permets''

Il avait récupéré sa dague courte avant de revenir à sa place de départ. Il se concentra, leva son bras en tenant l'arme de jet... vingt mètres.... ce n'était pas rien comme distance. Pourtant, il souriait et se concentra sur la cible qui était désormais. Puis il lança sa lame. Celle-ci fusa en sifflant et se planta juste en dessous de la hachette de Christan.

Alauwyr se contenta de sourire, le regard rivé sur la cible. Pouis, doucement, il fixa son ami.

''alors mon cher ? Cela te convient ? ''



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Lun 7 Nov 2016 - 16:23

« Oui, en somme il va falloir s'entraîner avec acharnement tout deux si nous espérons pouvoir surpasser l'autre un jour... » Était-ce en vrai ce qu'ils espéraient ? Peut-être pas supposa un instant Weren, mais il était vrai en tout cas que les vérités des deux alayiens avaient tendances à les tirer tout deux vers le haut ce qui n'était sûrement pas une mauvaise chose.

Dans tout les cas ils étaient passés aux choses sérieuses maintenant avec le lancer d'armes de jets. Weren en tout cas était un lanceur doué, et Iskuvar aussi mais 20 mètres pour une armes censés être utilisés vers les 10 mètres en temps normal était un plus grand défi sans aucun doute pour eux…

« Nous verrons ce que tu vaux toi aussi cheveux blanc avec tes petit couteaux. » Rajouta t-il donc provocateur lui aussi à l'égard de son ami. Après tout il valait mieux entretenir la flamme de la rivalité au mieux… Quand à lui il ne manqua pas d'essayer une hachette pour cette démonstration.

Et visiblement cela avait été une arme adéquate, les hachettes étaient en effet plus aptes à tenir la distance qu'un couteau, mais cela venait dans les faits plus de la manière de lancer l'arme que du poids de cette dernière. Après tout l'élan, et la force mit dans le geste pour lancer une hachette étaient sans doute plus important…

« Je le permet. » Dit-il donc pensif à son ami quand ce dernier dit qu'il userait pour sa part de sa dague de jet, et par le Néant Weren sentait à 10 kilomètres qu'Iskuvar allait tout de même faire une bonne performance. Ce qui fut en effet le cas…

« Un vrai lanceur de couteaux, tu devrais envisager d'aller t'inscrire dans un groupe d’artiste itinérants. » Répondit-il à la fois sincère quand aux talents de son ami, et provocateur, avant d'ajouter ensuite.

« Voyons ce que tu vaux au lancer de javelot... » Il fit un geste et un soldat leurs apporta à tout deux des javelots. Le genre de projectiles que dans les faits Iskuvar avait dû apprendre à utiliser, après tout c'est une arme de jet assez basique et peu complexe à manier. Pour sa part en tout cas Weren qui savait les lancer prit son élan et lança de toutes ses forces son javelot qui se planta à une vingtaine de centimètres à gauche du centre de la cible…

« Je te laisserai choisir la prochaine arme de jets. » Ajouta t-il ensuite sarcastique en laissant son ami montrer ce qu'il valait avec un javelot, parce que peut-être qu'il n'y était pas habitué après tout, même si dans les faits manier un javelot n'était pas non plus quelque chose d'une complexité affolante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Lun 14 Nov 2016 - 7:36

''Si on arrive un jour l'un ou l'autre à se surpasser. Car pour le moment, hormis le bras de fer que tu as gentiment rappelé à mes doux souvenirs.... A croire que Néant a désiré que nous soyons lié en bien des choses. Pire que des inséparables. Une forme de dualité pour toujours nous pousser à nous surpasser. ''

Il ricana brièvement.

''Tu devrais être heureux que je sois celui qui est devenu comme une ombre pour toi. Peut-être que c'est grâce à ma compagnie que tu as pu progesser. ''

Il était certain que Christan allait réagir à cela. L'Enferraillé était trop fier pour laisser une pareille réplique. Puis quand les couteaux furent lancées, Alauwyr avait croisé les bras contre sa poitrine, tout en riant encore à l'encontre de son ami.

''Si je deviens lanceur de dagues, il me faudra une partenaire. Une fois maquillé, une perruque blonde sur ta tête et une magnifique robe de couleur bleuté et nous ferons un succès fou dans toute l'Armanda''

La aussi si Christan ne réagissait pas à cela. De toute façon, son ami réagissait toujours. Leur dualité était à ces joutes orales systématique. Un jeu qu'ils prenaient plaisir chacun l'un envers l'autre. Puis l'épreuve se croisait un peu plus quand Christan décida de passer au javelot. Alauwyr grognait intérieurement. Il n'avait jamais aimé le maniement du javelot. Et quand vint son tour, il la lança et vint se planter juste au-dessus de celle de son ami. Quand au choix de l'arme suivante, il avait pris le temps de réfléchir. Il prit un léger risque.

''A toi l'honneur de choisir mon cher. Tu es très doué quand il y a des décisions à prendre et puis, tu es commandant. Donc à toi cette décision''

Et il lui offrit un large sourire des plus moqueurs. Restait à voir comment là aussi il réagirait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Mer 16 Nov 2016 - 12:58

« On verra bien ce que l'avenir en dira Iskuvar, pour ma part ce que je sais surtout c'est que je ne serai pas débarrassé de toi de sitôt, à croire que tu dois avoir un faible pour moi pour me tourner autour depuis si longtemps. » Dit Weren d'un air sarcastique en exagérant bien entendu le trait, après tout c'était aussi un peu lui qui venait sans cesse solliciter son ami. Quand au reste…

« Oh arrête Iskuvar, tu va me faire pleurer, on croirait que tu es en train de m'avouer ta flamme après toutes ces années. » Renchérit-il néanmoins toujours moqueur, et amusé. Mais après tout cela était de bonne guerre, un Iskuvar, et un Weren qui ne se titillaient pas ce ne serait pas normal après tout. Leurs amitiés était après tout énormement teinté d'une certaine rivalité.

« Je veux bien me mettre une perruque si tu accepte de mettre une tenue de bouffon rouge avec des pompoms dessus, et à te mettre du maquillage blanc sur le visage. »
Répliqua ensuite Weren au sujet du fait qu'Iskuvar pourrait être lanceur de couteaux, après tout il y avait plus ridicule que de porter une perruque blonde…

« Je pensai à une arme qu'aucun de nous deux, ou je ne sais pas pour ta part n'a l'habitude d'user. Une fronde... » Dit-il ensuite avec un ton de défi quand des soldats leurs apportèrent des frondes.

Une arme bien particulière que la fronde dans les faits… Et qui serait sans doute un plus grand défi pour eux que les couteaux, les hachettes, ou les javelots. Après tout user d'une fronde demandait une certaine dextérité, surtout pour en user efficacement. Enfin en somme Weren prit en main sa fronde, et dit à Alauwyr ensuite.

« Je te laisse l'honneur de commencer mon ami, fais attention bien entendu à ne pas blesser accidentellement quelqu'un en faisant tournoyer ta fronde. » Ce que devrait faire Weren lui aussi, car n'étant pas habitué à ce genre d'arme il y avait en effet un risque que le projectile se perde, donc autant être imprudent. Surtout étant donné que c'était lui qui avait eut cette idée curieuse d'une certaine manière… Il tâcherait donc de l'assumer jusqu'au bout bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Jeu 17 Nov 2016 - 11:11

Alauwyr s'était contenté de ricaner. Il connaissait assez Christan pour savoir comment il définissait l'amitié qui les liait tous les deux. Il employait rarement le terme d'ami et cela restait encore sans doute au plus profond de lui quelque chose d'étonnant et d'inédits. Quand les deux hommes s'étaient croisés avant et après le débarquement de leur puissante armée, quelque chose s'était créée entre eux. Au début, s'opposant car venant de deux mondes différents et maîtrisant l'art du combat de manière opposé, puis devenant frère d'arme. Aucun des deux hommes n'avaient eu à nouer de liens forts avec d'autres compagnons d'armes. Et qui aurait cru qu'ils auraient réussi à créer quelque chose au fil des années et des épreuves vécues ensembles ?

''Petite chose sensible va. Si tu commences à jouer dans la sensiblerie. Je suis certain que j'en viendrai à te manquer si je disparais. Tu ne sais plus te passer de moi et cela, je sais que tu ne l'avoueras pas verbalement''

Il y avait jeté un sourire moqueur à la suite de cela, mais son regard sombre disait tout autre chose. la lueur de la forte camaraderie forgée depuis toutes ces années s'exprimaient là, maintenant. Il était vrai qu'Alauwyr n'avoueraient guère ces choses là lui aussi. N'étaient-il pas des hommes modelés de la guerre et des batailles, à jouer de froideur quand il fallait apporter la mort sans vergogne ? Tuer pour tuer ?

Il avait ricané en prenant sa fronde et l'étudiant un peu avec un certain sérieux.

''Je vois. Tu veux voir si on reste doué ou pas dans le maniement d'une arme qu'on ne maîtrise pas ? N'espère pas te croire supérieur d'office. Même si nous n'avons jamais tiré avec ça''

Bon pour des chasseurs de lapins ou d'oiseaux cette arme là. Et quand il se prépara à user de cette arme guère conventionnelle pour lui, là où il crut envoyer le projectile sur la cible, cela rebondit sur une surface métallique. Un pauvre soldat, heureusement couvert d'un casque en fer, s'était pris le projectile sur le somment du crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier Dim 20 Nov 2016 - 17:47

Christan éclata un instant de rire avant d'ajouter sarcastique à cheveux blanc. « C'est moi que tu accuse de sensiblerie ? Certes tu as peut-être raison cheveux blanc, mais je crois que toi aussi tu ne saurai pas quoi faire si je venais à partir. Tu peux dire ce que tu veux, mais si il y a une sorte de lien qui s'est créer entre nous, il n'est sûrement pas unilatéral. Enfin en somme… Je l'avouerai, si tu l'avoue toi aussi. » Ce qui ne risquait pas d'arriver de sitôt, après tout Iskuvar faisait ce genre de confessions seulement à certains moments particuliers, et graves. Comme quand Weren avait faillit y passer et inversement. Ainsi été les deux frères d'armes, incapables d'avouer ce qu'ils pensaient sauf quand le moment était particulièrement grave. Mais bon au fond ils savaient tout deux à quoi s'en tenir, il y avait des choses après tout qui n'avaient pas besoin de mots pour êtres exprimés, juste des actes...

Enfin sinon ce qui le préoccupait aussi c'était leurs non compétences à tout deux quand au maniement de la fronde, enfin plutôt c'est ce que craignait Weren, surtout en voyant ce que venait de faire Iskuvar avec sa fronde. Heureusement que leurs hommes portaient souvent des casques, sinon celui qui s'était reçu le projectile aurait été bon pour une grosse bosse. Et encore ils lançaient juste des cailloux là, pas des projectiles plus consistants en plomb...

« Je pense que l'on risque de se départager surtout en se basant sur qui à fait le moins de dégâts autour de lui avec cette fronde. » Dit Weren sarcastique suite à la démonstration d'Iskuvar, pour sa part il prit donc en main un caillou qu'il plaça dans la fronde, et fit tourner cette dernière…

Et c'est au moment où il relâcha son projectile que rien n'alla plus, ce dernier au lieu d'aller sur la cible rencontra la patte d'un chien non loin qui poussa un gémissement bruyant avant de fuir aller se cacher quelque part… Weren regarda cheveux blanc suite à cela, et se contenta de dire, alors qu'il remarquait que les gens autour d'eux faisaient attention de se mettre à couvert tout à coup.

« Tu veux réessayer ? Au point où l'on en est autant persister après tout. » C'est que Weren était assez têtu, et cheveux blanc aussi probablement, il faudrait juste espérer qu'il prennent le coup assez vite. Heureusement d'ailleurs que rien de particulièrement fragile, ou précieux se trouvait dans les environs, car il fallait le dire ils semblaient tout deux aussi incompétents l'un que l'autre avec cette arme… Enfin en somme, autant insister jusqu'à ce qu'ils arrivent à toucher la cible au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: A l'appel de l'officier

Revenir en haut Aller en bas

A l'appel de l'officier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» L'appel du ciel...
» Appel au clan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-