Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rumeur persistantes (PV Arakjörn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mar 17 Mai 2016 - 19:32

Mi Juin

Les temps étaient plutôt cléments actuellement, l'été battait son plein, et tout le monde avait chaud dans cette modeste bourgade à part bien entendu quelques personnes disposant de vêtements, et d'objets magiques luttant contre cela, ou bien un certain mercenaire vêtu d'une cotte de maillebrume magique qui était sous forme de brume quand on ne l'attaquait pas, en somme un peu de fraîcheur gratuite pour lui, et la brute était peu visible tant qu'il décidait de ne pas l'épaissir si besoin donc au final on ne voyait que les vêtements en dessous. En somme ça allait bien, et la journée battait son plan dans cette petite bourgade à la frontière entre Gloria, et Aldaria.

Une journée qu'Alford voulait passer à se reposer pour tout avouer, il envisageait sérieusement d'ailleurs de lever le coude, et d'aller se beurrer dans une taverne de qualité acceptable, pas avec de l'absinthe cette fois-ci, mais de la bière si possible, et aussi dormir… C'est que la vie de mercenaire avait ses exigences, celle de voyageur aussi, et que des fois un peu de repos en ville faisait beaucoup de bien. Beaucoup, beaucoup, beaucoup, et puis ce n'est pas comme s'il était dans l'urgence financièrement, s'il y avait un avantage à être connu en tant que mercenaire c'était qu'il devenait tout à coup plus facile de trouver du travail étrangement…

Et donc il se trouvait là errer d'abord dans cette bourgade à regarder les tavernes qu'il pouvait y trouver, et aussi à aussi surveiller sa bourse histoire d'éviter que quelqu'un la lui prenne, ce n'est pas que la criminalité était élevée, mais un mercenaire apprenait à se méfier… Et alors qu'il marchait dans les rues d'un pas mesuré jusqu'à ce que quelque chose finisse par retenir son attention…

Bon normalement, euh disons que ce n'était pas tout les jours qu'on voyait des nains accoutrés ainsi mine de rien, Alford n'avait pas envie de se moquer, ou quoi que ce soit mais on pouvait comprendre que cela attira son attention quand il vit cet homme, en faîte il pensait sur l'instant que c'était un enfant pas un nain. Il en oublia presque la potion de jouvence d'ailleurs qu'il avait à la ceinture, et qu'il avait acheter il n'y a pas si longtemps, très peu de temps en faîte, mais il n'oublia pas cette dernière heureusement, et entreprit de commencer à la ranger dans sa besace quand il y pensa en poursuivant son chemin pour tout avouer… Mais il s'aperçut que l'enfant qu'il pensait que cet homme était pour l'instant se dirigeait vers lui après quelques instants, et se tourna pour voir ce qu'il désirait, et puis il fallait avouer la manière dont il était accoutrée rendait la mercenaire curieux.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mar 17 Mai 2016 - 22:01

Arakjörn n'aimait pas les grandes villes, trop de concurrence pour trouver du travail, trop de remarques sur ses sandales, sa taille ou son chapeau. C'est la raison pour laquelle, depuis un peu moins d'un an, Arakjörn Nygdmer, dernier de sa lignée et grand maître de la magie ( oui bon, il ne l'est pas du tout mais c'est comme cela qu'il se voit ) parcourait l'empire des humains en évitant soigneusement Aldaria et Gloria, ou encore Sandur, lieu ou il découvrit la formidable blague que le destin lui avait fait en l'alliant a ses ennemis. Ainsi il voyageait de villages en villages, forêts en forêts, et se posait actuellement dans une petite bourgade à la frontière de Gloria, assis par terre, le chapeau solidement ancré sur le crâne, à méditer sur sa vie vide de sens.

Oh il était malheureux, il n'avait plus la force de se battre, aucun moyen d'amplifier ses pouvoirs comme il le désirerait tant, aucune possibilité de déchiffrer le carnet de son père, et incapable de retrouver le dragon écarlate, et même s'il le pouvait, qu'en ferait-il ? Il n'était qu'un petit nain qui fait de la lumière avec ses mains, or il avait pus contempler la puissance du rouge a Sandur, il n'avait aucune chance de venger son père. Il avait mal, mal d'être aussi faible, il avait tellement besoin de pouvoir, un tout petit peu plus...

Il se frappa lui même le crâne, ce n'était pas la première fois qu'il laissait ses sombres pensées prendre le dessus, détruire cette formidable volonté qui l'avait maintenus en vie durant 24 ans, s'il crevait sa carapace de mauvais caractère, qu'est-ce qui l'empêcherait de ressembler a ces vieux mendiants qu'il soignait contre trois fois rien ( plus par pitié que par besoin ) ? Il rangea soigneusement l'écaille rouge, qu'il fixait maintenant depuis plus d'une demi-heure, dans sa petite bourse cachée sous son chapeau, et contempla le ciel bleuté en ne faisant plus attention a rien, il méditait.

activité forte intéressante oui, prouve peut être une grande sagesse oui, mais d'une inutilité déconcertante, d'autant plus que s'il n'avait pas cessé cette stupide perte de temps, il n'aurait pas remarqué cet étrange homme qui le regardait d'un coin de l’œil. "Quoi, tu veux mon portrait ?" fut la première phrase qui se forma dans son esprit sous ce regard discret mais insistant. Il avait l'habitude d'être observé ou d'entendre des rires derrière lui, mais paradoxalement, c'était ceux des guerriers de deux mètres de haut, assez vaniteux pour se balader en armure du matin au soir, qui l'agaçait le plus.

Cependant celui-ci ne semblait pas aborder fièrement son sourire, il devait se retenir, il n'était donc pas entièrement stupide.
Arakjörn ne l'était pas non plus. Il avait vus une étrange brume flotter autour du passant, ainsi qu'une petite fiole qu'il semblait ranger avec soin dans son sac. Il continuait sa route, détournant le regard vers une taverne locale. Le nain n'aimait pas ça, il aurait voulu l'agresser, il avait l'impression qu'il se moquait ouvertement de lui, mais d'une manière plus subtile que ces abrutis de paysans. Cet homme était spécial, il devait laisser tomber cette paranoïa qui l'habitait et essayer de comprendre qui il était. Peut être qu'il allait faire une rencontre intéressante, peut être qu'il allait pouvoir rebondir dans cette morne existence qu'était la sienne. N'y comptant pas trop tout de même, il se leva, donna quelques tapes sur son manteau pour le dépoussiérer un peu, et se dirigea rapidement vers l'étrange homme, presque au pas de course.

-Monsieur ? S'il vous plait, je crois que vous avez fait tomber ça !


Étape 1 : tester l'avarice du sujet, il tenait en effet dans la main une pièce d'or qu'il n'avait pas ramassé sur les pas de l'homme mais dans sa propre bourse. La prendrait-il ou pas ? Arakjörn avait du mal a croire qu'il soit assez stupide pour croire qu'elle venait réellement de ses affaires.
Étape 2 :confirmer ses soupçons sur l’amusement que provoquait son apparence aux yeux du sujet, en avançant les jambes un peu écartées, caricaturant légèrement sa marche pénible a cause de son manteau trop grand. Céderait-il au rire ?
Étape 3 : tester l'arrogance du sujet. Arakjörn avançait tout en dévoilant son visage habituellement bien caché par son chapeau et son écharpe sale pour afficher un grand sourire hypocrite, la logique d'Arakjörn voudrait qu'un fier mercenaire refuse de perdre son temps avec un enfant ou un handicapé qui lui accorderait sa sympathie, ( de la même manière qu'un seigneur ne salue pas un paysan ) et ne lui octroierait qu'un "merci", ou un aperçut de sa politesse et de son hypocrisie, cela s'analysant notamment grâce au degré d'étirement des lèvres du sujet. Oui, Arakjörn était un poil trop calculateur, voilà ce qui arrive quand on a rien a faire de ses journées !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Jeu 19 Mai 2016 - 18:39

Il pensait qu'il aurait peut-être mieux fait de ne pas se montrer indiscret pensa t-il après tout c'était impoli, mais disons que curieux comme il était il avait souvent du mal à ne pas poser le regard sur ce qui pouvait lui semblait être un peu inhabituel, et puis ce n'est pas franchement tout les jours qu'on voyait quelqu'un avec un tel chapeau sur la tête… Enfin pas tout les jours pour quelqu'un comme lui, peut-être qu'à Aldaria on voyait plus souvent ce genre de truc qu'ailleurs, m'enfin cela ne cassait pas non plus trois pattes à un ours donc bon… N'empêche curieux c'était bien le mot pour décrire cela, aussi curieux que le fait que l'enfant s'intéresse à lui.

Surtout que ce dernier lui disait qu'il avait perdu une pièce, Alford étonné car il refermait généralement très bien sa bourse en plus de la surveiller regarda, non pas moyen qu'une pièce soit tombé pensa t-il… Elle ne lui appartenait donc pas.

« Euh… Je ne crois pas, probablement qu'elle doit être tombé de la bourse de quelqu'un d'autre mon petit, m'enfin merci pour ta prévenance, c'est pas souvent que je tombe sur un enfant aussi bien éduqué. » Dit-il du ton de l'homme qui était totalement sérieux, oui il prenait totalement Arakjörn pour un enfant, en même temps il fallait le comprendre vu sa taille… Au passage il adressa un grand sourire bonhomme à l'autre avant de se baisser un peu à son niveau, et de dire…

« Tu es boiteux à ce que je vois toi aussi… Mon pauvre mais je comprend ta peine moi-même le suis aussi. »
Dit-il en désignant sa jambe gauche, les vêtements le cacher mais il y avait une brûlure au cuissot le faisant boiter modérément, bon il s'y était adapté avec le temps, mais voilà… Il se concentra toujours sur le gosse en prenant l'air d'un adulte bienveillant qui rencontre un enfant pas trop enquiquinant quoi.

« M'enfin tu t'appelle comment d'ailleurs petit ? Tiens d'ailleurs pour te remercier de gentillesse... » Dit-il en sortant quelque chose de sa sacoche, une sorte de gâteau au miel qu'il tendit au gosse avant d'achever. « Sur ce je sais pas comment tes parents prendraient le fait que tu parle comme ça à un inconnu dans la rue mon petit, mais je te conseille d'éviter de le faire trop souvent c'est que certaines personnes ne sont pas forcément très sympathiques... » Ajouta t-il d'un ton légèrement paternaliste.

« Enfin tu me veut autre chose sinon petit ? » Acheva t-il par demander avant de rajouter. « Avoue la piécette c'était qu'une excuse pour satisfaire ta curiosité au sujet d'un grand bonhomme comme moi ? » Acheva t-il d'ailleurs un peu bonhomme, et un sourire complice avant d'attendre la réaction de l'enfant.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Sam 21 Mai 2016 - 15:53

PAF !

En plein cœur !

Chaos, douleurs, éruptions volcaniques, tremblements de terres, dislocation du noyau terrestre, supernova solaire et destruction de l'univers vibraient a travers le corps tout entier de l'"enfant". Comment avait-il osé ?! UN ENFANT ? ENCORE CETTE APPELLATION RIDICULE ? Arakjörn était censé avoir l'habitude, ce n'était clairement pas la première fois qu'on le prenait pour un gosse, et c'était compréhensible, aux yeux de tout le monde il en avait la taille, de tout le monde... sauf aux siens. INCONCEVABLE, IMMORAL ! Il en tremblait de la tête au pied. Un violent combat s'engageant au cœur du petit être, il cacha son visage a l'aide de la bordure de son chapeau en inclinant sa tête, de manière a ce que son interlocuteur ne voie pas ses yeux verts pétillants d'un éclat meurtrier. Cependant celui-ci commettait l'affront supplémentaire de... s'agenouiller pour se mettre a son niveau !

Alors qu'Arakjörn était perdus dans sa folie intérieure, il eu un rapide éclair de lucidité, au lieu de renfouir son nez dans son écharpe blanche, il dévoila un visage enfantin et afficha un nouveau grand sourire, s'il luttait intérieurement pour garder le contrôle de lui-même, il n'en laissait plus rien paraître car inconsciemment, il avait joué la carte de "l'enfant adorable collant qui veux tout savoir". Et si cet homme l'avait réellement aussi mal identifié, il pourrait peut être le tromper; il ne savait pas encore bien comment mais... il pouvait toujours essayer d'en savoir plus.

Et en effet il semblait avoir correctement joué le rôle de gosse puisque l'homme avait pris un ton paternel a son égard ( QUELLE INSULTE ! ). Et ainsi il lui montra sa jambe gauche, une vilaine brûlure semblait la ronger, intéressant...
Il avait, en somme, refusé de prendre la pièce, il était donc d'une pointe d'honnêteté, mais avait pris sa démarche stupide pour un handicap, Arakjörn aurait pus en être choqué, mais quelque part c'était l'effet voulu. De plus l'homme semblait côtoyer de près le danger, au vus de sa blessure...

Le nain fut stoppé dans ses réflexions lorsque le guerrier lui demanda son nom, auquel, jouant parfaitement son rôle, il répondit :

-Ar... je m'appelle Oscar !


Il s'apprêtait alors a lui poser une question sur l'origine de sa blessure quand soudain... L'homme sorti un gâteau de son sac pour lui offrir...

Chaos, destruction, déshumanisation.

3ème coup de poignard dans le dos, combien de temps pourrait-il supporter ce supplice ? N'était-ce pas un prix un peu fort pour satisfaire sa curiosité de façon subtile ? Puis il lui faisait la morale, comme quoi il devrait faire attention vis à vis des méchants mercenaires, qui ne sont pas aussi gentil que lui et blablabla.
Arakjörn devait se concentrer sur l'étape 4 : la fiole, la brume, la blessure, il lui fallait des réponses.
Mais il fut coupé derechef par l'homme qui lui annonçait a présent qu'il avait percé son machiavélique plan a jour. 4 ème coup de poignard ? Pas forcément.

Arakjörn fixa alors intensément l'homme dans les yeux, pas de son regard enfantin, mais de celui qui lui rendait la crédibilité d'un tueur malgré sa taille, celui qui montrait qu'il n'avait pas peur de se battre, celui qu'il réservait a ceux qu'il s'apprêtait a achever sur le champ de bataille. Une lueur verte d'intelligence dans les yeux, il reprit, entièrement a son aise, en se remettant rapidement dans son rôle de gosse mal habillé.

-Vous savez monsieur, mes parents sont partis et.. du coup je n'ai personne avec qui parler.. alors comme vous êtes rigolos et que vous avez l'air drôlement fort, je voulais vous parler... ça ne vous dérange pas que je vous parle ? Je pourrais vous faire visiter la ville si vous n'êtes pas d'ici !


Malgré avoir laissé beaucoup d'indices sur sa vraie personne, il se réjouissait de son jeu d'acteur, réussissant a faire abstraction de son amour propre pour atteindre son objectif. Il attendait patiemment la réponse du "grand bonhomme", le fixant derechef, mâchonnant un bout du gâteau au miel. Il manqua d'ailleurs de recracher directement l'immondice qu'il grignotait, et rangeant la pièce dans une de ses poches, il ne voulait pas lui montrer qu'il rangeait sa bourse sous son chapeau, éternelle preuve de sa personnalité excentrique. Oh ! Et il oubliait encore un détail :

-Merci monsieur pour le gâteau ! J'adore le miel c'est délicieux ! Puis-je également connaître votre nom ? Ça doit être un nom de grand guerrier ! Vous ressemblez vraiment a un grand guerrier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mar 24 Mai 2016 - 17:15

Alford était assez content du fait que le gamin soit si sage, et sympathique, en somme il y avait de quoi être de bonne humeur, pas que les gosses étaient souvent énervants, mais bon il en croissait rarement d'aussi agréables, et curieux qui n'avaient pas vraiment peur de lui. Oscar, c'était un joli nom quoique un peu classique, mais bon le nom faisait pas tout, et il répondit d’ailleurs avec un sourire agréable au gamin.

« C'est un joli prénom Oscar, tes parents ont fait un joli choix, et ont de la chance d'avoir une telle progéniture quand j'y pense. » Dit-il avec une pointe de gentillesse, après tout cela ne semblait pas du tout être un mauvais gosse pensa t-il. Il se dit même que ce serait tout àn fait sympathique d'offrir un petit gâteau à ce dernier. Il lui rappelait un peu lui quand il était enfant tiens, douce époque, et les choses avaient tant changés, mais il était content de voir qu'après ces dernières années l'enfance de certains n'avaient pas été gâchées malgré tout. Montrant qu'en ce monde il restait une certaine flamme d'humanité, et d'espoir qui perdurait quoiqu'il arrive, c'était pour cela, et pas pour l'argent que Alford voulait se battre, et se battrait toujours certainement, les dernières années ne l'en avaient que davantage convaincu.

M'enfin de toute manière il savait ce qu'il ferait, et que son combat ne serait pas inutile, avec des tyrans comme Vraorg après tout ce genre d'enfant n'auraient pas eu de véritable avenir, il aurait peut-être même finit mendiant si ce n'est pas pire, maintenant il avait un avenir comme tout les autres, et ce serait à eux de lutter pour cet avenir quand il serait temps, et de le faire perdurer, mais bon d'ici là ils avaient quand même le temps tout de même. Et il comprenait d'ailleurs la curiosité de ce cher Billy, euh Oscar.

Et d'ailleurs le gosse lui sembla étrange un instant à lui lancer un regard, il ne savait comment le décrire, mais ça devait être son esprit qui lui jouer des tours sans doute car ça passa très vite, et l'enfant semblait toujours d'aussi bonne humeur qu'avant, ouaip sans doute lui qui délirait un peu des fois…

« Ouaip je suis pas vraiment d'ici et je serai pas contre une visite mon petit, tu es bien généreux de me l'offrir ainsi tes parents t'ont vraiment bien élevé dit-moi, et oui ne t'inquiète pas je suis pas contre de tailler le bout de gras bien entendu. » Dit-il en souriant en montrant un peu ses dents blanches avant de se relever, si le gamin n'avait pas ce drôle de chapeau il l'aurait sans doute ébouriffer un peu d'ailleurs.

« Moi ? Un grand guerrier je ne suis pas, et je ne suis pas forcément connu pour de très bonnes raisons petit… Je ne sais pas si je ferai bien te le dire désolé, peut-être plus tard, mais sur ce vu que tu as proposé d'être mon guide je te suis mon petit. » Dit-il en invitant le gamin à avancer pour lui montrer un peu la cité. D'ailleurs il ajouta au passage.

"D'ailleurs tes parents ils sont partit où? A Gloria? Je suppose qu'ils ont dû te confier à la famille proche entre-temps, d'ailleurs il fait quoi comme boulot ton père? A ce que je vois il doit être vendeur de chapeaux je suppose..." Dit-il à moitié sériuex, et à moitié plaisantin bon vivant.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mer 25 Mai 2016 - 22:03

Le maléfique et extrêmement machiavélique plan d'Arakjörn était en marche, d'une part parce qu'il avait réussit a se convaincre que s'il était pris pour un gosse, c'était uniquement grâce a son jeu d'acteur, il arrivait donc a tolérer, même a prendre plaisir a voir la façon dont il trompait si magistralement l'homme. Il sentit, même si ce n'était surement que son esprit paranoïaque, une pointe d'ironie dans la voix de l'homme lorsqu'il lui avoua qu'Oscar était un "joli nom", Arakjörn lui, pensait qu'il n'aurait pas pus trouver pire, quoique, a ce niveau là on peut toujours faire pire...

Trêve de réflexions inutiles, il était le moment de se reconcentrer, lorsque son interlocuteur accepta de prolonger la discussion, et acquiesça pour une petite visite, Arak... Oscar lui rendit le plus beau sourire qu'il pouvait ( soit en passant, pas si beau que ça étant donné que sourire était sans doute une des activité qu'il pratiquait le moins en temps normal ).

Ensuite il se concentra sur les paroles de l'homme : Il dénigrait ses compétences, autrement dit soit il ne valait réellement rien, soit, il était quelqu'un d'important. La deuxième hypothèse se confirmant lorsqu'il exprima un passé douteux, et surtout, il ne voulait pas lui révéler son nom. Et bim ! Il s'agissait donc d'un personnage célèbre, et peut être redoutable, cela signifiait qu'il pourrait soit être en mesure de lui apprendre des choses utiles, soit être en mesure de lui fournir quelque chose d'utile. Arakjörn progressait.

Il fallait a présent entamer une distraction improvisée, soit commencer la visite. Il fit un petit "cool !" puant d'enthousiasme pour indiquer a l'homme qu'il était très heureux à l'idée de lui rendre service. Il se dirigea alors dans la direction de la taverne. Il connaissait assez mal le village en fait, il n'y était que depuis trois jours, il savait en gros la tête qu'avait le village, ou était la forge, les écuries, la taverne et la place marchande du coin, il savait aussi qu'a a peine une heure d'ici, la route vers le sud aboutissait a un autre petit village d’où il venait.

Mais a peine avaient-ils fait quelques pas que l'homme lui demanda ou se trouvaient ses parents. Sans le savoir il lui avait un peu plus ouvert la porte sur son identitée, ainsi que sur ses biens.

-Eh bien.. Mon père était un petit tailleur... il aimait les habits un peu bizarres et qui tiennent chaud, ceux qu'il m'a offert sont tout ce qu'il me reste de papa...


Arakjörn sentit monter une petite larme, qu'il avait réussit a former en se forçant un peu, mais aussi parce que ce qu'il venait de dire était en partie vraie.

-Vous savez, j'aime mieux dire que papa et maman sont partis, parce que c'est plus jolis, mais en vrai, ils ont été emmené par des vampires il y a un an.

Il regarda l’inconnu d'un œil humide, regrettant de ne pas avoir de citron a portée de main pour ajouter un effet réaliste supplémentaire à sa comédie.
Il avança toujours en direction de la taverne, et stationna devant, mais n'y entra pas et n'annonça pas pour autant la nature du bâtiment.

-Depuis je vis avec mamie et papi, mais, tu sais monsieur, ils sont vieux... mami elle est morte il y a 3 mois, et papi il est malade... il est trop vieux, il est tout fripé et il ne peut plus rien faire, je n'ai pas assez d'argent pour faire venir des médecins alors je mendie pour lui, mais les gens sont dur alors je suis obligé de visiter d'autres villages... J'aime mon papi tu sais monsieur, il est aussi cool que mon papa quand il est en forme, mais je ne pense pas qu'il le sera de nouveau un jour.

Là, parfait, il fallait juste qu'il enfouisse son visage dans ses mains, rah mais si seulement il avait du citron ! Il fit semblant de refouler un sanglot, et fit semblant d'essuyer des larmes, pour regarder de nouveau le guerrier, les yeux légèrement rougis par un frottement excessif de ces mains sur ses paupières.

-Mais peut être que vous pouvez faire quelque chose non ? je ne suis pas bête vous savez, vous êtes quelqu'un de fort je le vois bien, alors si vous n'êtes pas guerrier, vous êtes magiciens ! J'ai vus une sorte de brume flotter au-dessus de vous, et vous aviez une fiole bizarre à la main... je... je ne veux pas vous importuner mais... est-ce que vous pouvez m'aider ? Me donner.. juste un petit remède suffirait ! Ou m'apprendre un sort pour faire rajeunir papi !

"Chapeau pointus bas, Arakjörn" le nain se disait-il. Oui, il s'auto-congratulait, mais personne ne le ferait pour lui et certainement pas l'homme qu'il était en train de tromper, ainsi Oscar se disait qu'il méritait bien un oscar.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mer 1 Juin 2016 - 18:43

Cet enfant était vraiment pleins d'enthousiasme c'était assez agréable, oui très agréable, Alford se demandait presque si ce n'était pas un peu étonnant qu'il ne lui ait pas fait peur aux débuts avec ses airs d'ours humains des fois, mais bon ce n'était pas du tout le cas heureusement car oui Alford était disons très bien bâtit, pas large comme un taureau mais disons qu'il avait effectivement un certain côté colosse par sa taille dépassant de loin la moyenne humaine, et modérément celle elfique, bon c'est pas comme s'il faisait 2 mètres de haut non plus mais disons que déjà il n'avait pas vraiment à avoir honte de sa taille de ce côté-ci.

Et non il n'était pas une brute heureusement, il ne s'imaginait pas que ce soit une bonne chose de se servir de sa force pour profiter des autres, après tout la force pouvait apporter de bonnes choses si mise dans de bonnes mains, et il souhaitait mettre sa force, et son épée aux profits de bonne causes, et non dans des actes égoïstes, et surtout stupides, un point de vue pas forcément commun, mais le sien…

Et puis franchement celui qui voulait survivre dans le mercenariat devait autant en avoir dans la caboche que dans les muscles, après tout on finissait toujours par tomber sur plus fort que soit, et si on faisait pas gaffe il y avait peu de chances que ça finisse bien, enfin Gorder ne croyait pas en soit que le monde appartenait aux plus forts, pour lui il appartenaient à ceux qui arrivaient à s'unir pour coopérer, et réussir en commun. Sinon comment l'empire humain aurait-il pu devenir une grande nation après tout ? La force de l'homme n'est pas dans la compétition, mais dans la collaboration selon lui.

Et voir un gosse serviable avait quelque chose de rassurant en ce sens-là car ça démontrait clairement que des valeurs comme l'altruisme n'étaient point dépassés, et qu'elles se transmettaient encore bien malgré les sévices des dernières années. Enfin pour sa part tant qu'on le traitait bien il n'allait enquiquiner personne franchement, bien au contraire. Il faudrait d'ailleurs qu'il rencontre peut-être les parents de ce cher Oscar, après tout ça devaient être des chics types… Et ensuite bon en dehors de cela il faudrait qu'il repenser sans doute à chercher à nouveau du travail en y repensant…

« Ah… Eh bien désolé pour ton vieux père petit, c'est toujours un déchirement d'être ainsi séparé de la famille… Ma foi au moins tu semble bien t'en sortir, je ne te souhaite que le meilleur, c'est sans doute ce que ton père aurait voulu, que son fils réussisse sa vie, et mène une existence accomplie. » Dit-il calmement, et empathique à l'égard du jeune Oscar, surtout après avoir vu la légère larme aux yeux de ce dernier, pauvre enfant… Alford n'alla pas par contre jusqu'à être indiscret au point de demander ce qui était arrivé à son père, mais il tâchait d'être compréhensif.

« Tellement de gens sont partit… Était-ce des protégés ? Si c'est le cas leurs sacrifice n'aura pas été vain crois-moi... » Dit-il comme pour essayer de faire ressentir de la fierté au gosse envers ses parents, après tout ces derniers devaient être mort pour quelque chose de bon, et juste. Et il écouta à écouter le gosse qui parlait alors qu'ils s'arrêtaient devant une petite taverne… Hum intéressant oui, et toujours assez triste…

« Ma foi… Je comprend, ce pauvre homme doit vraiment avoir du mal, surtout après la perte de sa femme, mais ton grand-père n'a pas d'amis sur qui compter ? Après tout ça m'a pas l'air non plus d'une bourgade immense, les gens doivent tous se connaître, et un peu s'entraider ici en cas de coup dur, enfin je suppose... » Dit-il, après tout un fils de paysan comme lui savait bien que l'entraide était une chose normal dans ce genre de milieu, c'est le contraire qui était plus étonnant, à croire que les gens de villes étaient souvent moins altruistes que ceux des champs, mais simplifier ainsi les choses serait faux au fond…

Enfin dans tout les cas il comprenait la détresse du gosse, et pour tout avouer il ne voyait pas comment la résoudre à part si ce dernier trouvait quelqu'un pour l'héberger, c'est que Alford ne pouvait pas faire de miracles, en faîte il faudrait sans doute que le grand-père dégotte un baptistrel probablement…

« Euh je ne vois pas vraiment quoi je peux aider ton grand-père surtout que je suis pas vraiment magicien, quoique... » Dit-il en semblant réfléchir après qu'Arakjörn est parlé, avant d'ajouter ensuite… « Je doute que cette fiole puisse vraiment servir, pour tout avouer ce truc marche de manière hasardeuse de ce qu'on m'a dit, et ça ne servirait au final qu'à reporter le problème… Mmmmh, tu sais je sais où on peut trouver des baptistrel, tu sais les mages chanteurs qui sont les meilleurs guérisseurs du continent, si tu veux je pourrait en ramener un pour qu'il aide ton grand-père ? Ce serait peut-être une idée... » Dit-il avec réflexion avant d'ajouter… « Peut-être, mais du coup pourrait-je rencontrer ton père avant ? Disons que j'aimerai m'enquérir de l'état de ce pauvre homme. Et puis bon si c'est disons quelque chose qui peut se régler plus facilement je pourrait peut-être lui payer les soit d'un mage guérisseur lambda… Bon sur ce du coup peut-tu m'emmener à ton papy jeune Oscar ? » Acheva t-il d'un air décidé du coup, oui il voulait aider ce gosse, mais pour cela il faudrait d'abord qu'il puisse voir de plus près le vieil homme qu'il devrait aider à soigner plus tard.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Sam 11 Juin 2016 - 21:53

Le petit Oscar, voilà une seconde personnalité qu'il aimait bien, ce n'était pas la première fois qu'il avait été pris pour un enfant, mais c'était la première ou il essayait d'en tirer avantage, et il estimait pour l'instant que ce n'était pas un échec. L'étranger le regardait a présent avec un œil à la fois fier et triste, triste car compatissant, mais fier pour quel niveau ? Pensait-il qu'Oscar représentait un futur espoir dans le misérable état dans lequel il était ? Ou peut être admirait-il le courage de ce personnage fictif ?

L'homme en était maintenant amené a exprimer sa compassion, qui toucha profondément Oscar, ainsi que l'homme qui se trouvait derrière ce masque, car Arakjörn sentait réellement remonter une certaine tristesse quant au sort de son véritable père. Mais il affirma également trouver qu'Oscar s'en sortait bien. Pourtant Arakjörn ne lui avait-il pas présenté un enfant misérable et sans espoir d'éducation ou d'aide extérieure ? Apparemment il n'avait pas su insister assez...

-Je ne sais pas vraiment, il ne voulaient pas me parler de ce qu'ils faisaient, c'est juste... un jour ils sont parti et ne sont jamais revenus, les gens du villages ont dit qu'ils étaient mort, et je préfère les croire et m'occuper de papi plutôt que d'attendre leur retour.

Hum, un point sur lequel il n'avait pas pensé, les vieux paysans recevaient souvent l'aide de leur entourage, pourquoi pas celui là ? Parce qu'il était pauvre et sans-abris, non, ce n'était pas une solution... Il aurait pu trouver de l'aide chez d'autres. Le grand-père d'Oscar était... un ivrogne, un lâche, qui se servait de son petit-fils pour survivre ? Non ça n'allait pas non plus, Oscar n'était pas bête, il s'en serait apreçut... quoique...

-En fait, tu sais monsieur c'est compliqué avec papi depuis que mami est partie, papi il est chouette mais les gens ne l'aiment pas trop, et on ne lui donne rien parce qu'il utilise les médicaments de la taverne qui ne marchent pas très bien plutôt que d'acheter des vrais remèdes. Du coup il n'a plus de chez lui, et il a été chassé du village, alors on est allé ici parce que personne connaissait papi, et on a essayé de gagner de l'argent en voyageant de village en village, mais là depuis quelques jours il va pas bien du tout alors je dois mendier pour gagner son argent.

Wah, il faisait fort, trop fort, une histoire peu commune parmi toutes celles comportant misère et mendicité. M'enfin, il fallait bien quelques histoires originales pour attirer l'attention des autres. Le principal problème avec les mensonges d'Arakjörn, c'était qu'ils comportaient tous ces traits... originaux, des histoires peu crédibles mais pas invraisemblables, or le gros point négatif de ce genre de duperies inventées sur le moment, c'était le grand nombre d'incohérences présentes et la fragilité de leurs fondations. Arakjörn était doué pour rebondir, mais il ne tiendrait pas un stade supérieur de mythomanie...

Enfin pour l'instant il semblait marcher... alors qu'Arakjörn espérait qu'il ne pose pas trop de question, il continua a écouter en mimant encore et toujours une petite bouille attristée. Jusqu’à ce que l'homme ressortit la fiole de son sac, qu'il présenta comme un remède... hasardeux.
Cet adjectif accroissait l'intérêt du nain pour la petite fiole, elle semblait soigneusement décorée de manière a démontrer un contenu de valeur, peut être était-elle l'intérêt qu'il cherchait a travers cet homme ? Il ne cacha pas son intérêt dans le "remède" en louchant légèrement sur la fiole, mais ne coupa pas l'homme et continua a l'écouter... et, oh, deuxième intérêt, il pourrait rencontrer un baptistrel avec son aide ! Il avait voyagé et rencontré bien des personnes, sans doutes de puissants personnages... Mais qui était-il ? Qui ?!

-Eh bien papi... IL sembla hésiter, réfléchir. Oui on peut aller le voir, suivez moi !


En fait, Arakjörn gagnait sa vie de façon bien malhonnête, s'il ne faisait pas l'effort de trouver du travail, il vagabondait de village en village dans le but de trouver les malades qu'il pouvait soigner contre une petite pièce, les riches lui en donnaient plus et il n'avait a intervenir qu'une fois, mais les pauvres, les pauvres stupides, naïfs et ignorants, il ne faisait qu'apaiser leurs souffrances, pour leur fournir cette précieuse aide plusieurs fois... contre plus de pièces.. telle une araignée aspirant lentement le contenu de sa proie.
Ces actes ne duraient généralement pas longtemps, car Arakjörn ne s'attaquait de cette manière qu'a ceux ayant au moins assez d'argent pour se nourrir correctement, il n'avait jamais eu la force d'arnaquer ainsi un de ces mendiants qu'il avait l'habitude de soigner. Mais, cela étant, il connaissait les gens, et il avait ainsi fait la connaissance du vieux gilbert il y a peu, un petit vieux, enfermé dans une cabane et qui vit de l'offrande de ses camarades, grincheux et a moitié barge, alcoolique, il pouvait, a condition qu'il n'ai pas toute sa tête s'ils décident de lui rendre visite, représenter a merveille le portrait fait plus tôt, car le pauvre était borgne et sourd, et souffrait d'une simple toux qui lui déchirait la gorge depuis plusieurs jours.

C'était faire là un détour plutôt désagréable, et dangereux car même si Gilbert le connaissait, il pourrait très bien l'appeler par son vrai nom ( si du moins il s'en souvenait ), mal jouer le jeu ou au contraire tellement bien que l'homme qui le suivait gâcherait le remède sur un vieux avec une toux... Après quelques minutes de marche durant laquelle Arakjörn paniquait un peu. Oscar s'exclama :

-C'est ici ! Il s'est installé là parce qu'au milieu du village les enfants l'embêtent et lui volent sa nourriture.

Ils s'étaient arrêté devant une vieille cabane en bois d'une seule pièce, la porte était entrouverte, et des parties de la construction avait été brûlées puis remplacées par du torchis de basse qualité. Ils entrèrent pour observer un intérieur remplit de bouteilles vides et empestant l'alcool. Le sol était fait de planche, et un trou de 2 mètres de diamètre ornait le centre de la cabane, les planches avaient été enfoncées par le temps. A l'extrémité, sur un lit de paille se trouvait le fameux Gilbert, dont Oscar atteint la tête en sautant en travers du sol troué, et s'agenouilla a coté de son grand père.

-Papi ! Papi ! On a de la visite !

-Grmmf qu'est... ce ... qu'est-ce que tu veux toi...Grommela l'ivrogne

Arakjörn se positionna de façon a ce que son épais manteau, en plus de son chapeau, couvrait la vue du visiteur sur l'homme, ainsi il ne pouvait pas voir ce qu' Arakjörn faisait au malade. A savoir il le regardait droit dans les yeux, avec un regard extrêmement dur et sérieux, avec lequel il lui fit comprendre que s'il faisait tout raté, il s'attirait de gros ennuis, mais s'il réussissait... il lui glissa alors dans la main la pièce qu'Oscar avait utilisé plus tôt pour attirer l'attention du visiteur. Le regard vitreux de l'homme parut sceptique, Arakjörn n'était pas sûr qu'il ait comprit, mais il ne pouvait pas s'en assurer car sa cible était maintenant a l'intérieur de l'antre du monstre.

-Je vous laisse.. discuter, par contre monsieur, papi il est presque aveugle et il entend très très mal.


Et sur ces mots le petit enfant mal habillé sautilla jusqu’à la porte et s'installa a coté, dos au mur, profitant du regard non présent de l'étranger pour se laisser a son tic et renfoncer son nez dans son écharpe. Si l'étranger découvrait commençait a se douter de la supercherie ( après tout ce genre de tours étaient assez communs en ville ) Oscar s’effacerait pour de bon, et ils passeraient a un ton un peu plus sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Sam 18 Juin 2016 - 18:08

Triste histoire pensa Alford aux sujets des parents du petit, en même temps les guerres avaient fait leurs quota de mort, cela on ne pouvait vraiment pas dire le contraire… Et il préféra donc ne rien rajouter aux paroles du petit en faisant un léger hochement de tête comme pour indiquer qu'il voyait de quoi il lui parlait… En somme il y avait de quoi s'attristait pour ce gosse, cela rappelait d'ailleurs à Gorder qu'il n'avait revu son père depuis un moment, et qu'il ne savait fichtrement pas ce qui était arrivé à ce dernier… Qui sait ? En tout cas il espérait pouvoir le retrouver un jour pour sa part.

« Je vois, en effet la tristesse engendrée par une parte a des fois de gâcheuses conséquences... » Il comprenait que le vieil homme devait avoir disons dû dégénérer sous le coup de la tristesse lorsqu'il avait perdu sa femme, et a donc sombré dans l'alcool plutôt que de vraiment traiter le mal qui l'afflige actuellement, une bien sale histoire… « Je comprend, c'est une sale histoire dans tout les cas... » Par contre il avait l'impression que le grand-père s'était montré assez irresponsable du coup, il aurait pu penser aux conséquences pour son petit fils par exemple, mais bon le mal été fait maintenant, et le pauvre Oscar se tenant devant lui en étant le parfait exemple...

Et sur ce le gosse accepta finalement de l'emmener voir son grand-père d'ailleurs, bonne chose… Après tout ce serait sans doute mieux de pouvoir voir de plus près ce qui affligeait vraiment l'autre homme, et si c'était vraiment nécessaire aller voir si un baptistrel pouvait l'aider sans doute… Cela lui semblait en tout cas être la meilleure solution pour le moment.

Il suivit donc le gamin qui l'emmenait dans un endroit pas vraiment très reluisant, en même temps si son grand-père, et lui vivaient dans la rue ce n'était guère étonnant qu'ils soient près de leurs sou au fond… Et il laissa donc le gamin le guider tout en faisant attention aux alentours, après tout même si ce n'était pas une grande ville ici on ne savait jamais ce qui pouvait arriver si on ne faisait pas un minimum attention… Par contre il était étonné que des enfants aillent jusqu'à faire cela à un vieil homme, l'embêter, et voler sa nourriture… Voilà ce qu'on pouvait réellement appeler des salles gosses d'après lui…

Et ils arrivèrent devant une vieille cabane miteuse dans laquelle se trouvait sur un lit un pauvre homme qu'Oscar appela, visiblement c'était le grand-père de ce dernier, effectivement il était dans un état bien pitoyable, et il semblait avoir bien bu en plus, en tout cas assez pour parler comme cela à son petit fils. Quand même triste de se dire qu'un homme qui n'a plus que son petit enfant pour le soutenir puisse se montrer aussi agressif envers-lui… Enfin il n'était pas venu pour cela, et ce même si c'était dommage.

« Il est aveugle, et presque sourd ? C'est vraiment d'un baptistrel que ton grand-père a besoin petit... » Pensa Alford en regardant l'épave de mauvaise humeur devant lui. Et ce n'est pas une potion de jouvence, ou quoi que ce soit du genre qui résoudrait le problème… Alford rentra donc pendant que le petit les laissait tranquille, il regarda le vieil homme, et dit en s'approchant de ce dernier…

« C'était pour vous dire que j'irai demander à un baptistrel de venir vous soigner, j'en connais deux trois qui devraient faire l'affaire, d'ici là tâchez de bien vous tenir... » Il ne l'avait peut-être pas entendu, mais voilà et Alford n'avait pas donné d'argent à l'homme car il pensait que l'autre le dépenserait en boisson surtout.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mar 28 Juin 2016 - 13:25

Quelle comédie grotesque. Alors oui, c'est vrai, c'était amusant, et il était content de ne pas avoir a tuer cet homme pour l'avoir prit pour un enfant, finalement toute cette mascarade c'était peut être juste pour ça, juste pour trouver un prétexte, justifier cette erreur sur la personne. Arakjörn fixait le sol avec un petit air stupide, qu'est-ce que le malmener ainsi allait pouvoir lui apporter ?

« Il est aveugle, et presque sourd ? C'est vraiment d'un baptistrel que ton grand-père a besoin petit... »


Ah oui, peut être pourrait-il apprendre de lui quelques tours de passes passes, ou encore acquérir les effets de cette mystérieuse potion.

-Mais... mais peut être pourriez vous utiliser votre super médicament plutôt non ? Elle fait quoi votre bouteille ?

S'il ne pouvait en voir les effets peut être le lui expliquerait-il ? Ah, mais s'il ne voulait pas donner son propre nom cela risquait d'être compliqué... Le bonhomme alla parler a Gilbert, qui le regarda avec air niais et stupide, il faisait semblant de ne pas comprendre, bien brave bête, il avait mérité sa piécette.

Mais l'inconnu n'effectua rien de spécial, se contentait de lui parler, il ne tenta pas de le soigner... Arakjörn était déçus, aussi, alors qu'il était tranquillement assis dos au mur derrière cet homme qui ne pouvait donc pas le voir, il porta un doigt a son œil pour examiner son accoutrement, sa vision s'emplit alors de vagues floues et bleutées, et il put effectivement reconnaître la brume qui flottait autour de l’individu, elle pouvait apparemment se solidifier au besoin, c'était une armure efficace est extrêmement facile a porter en raison de son allure et de son poids fantômatique. Il aurait pu aussi analyser le contenus de la fiole pour vérifier par lui-même de quoi il s'agissait, mais il lui fallait avoir un contact visuel avec elle. Mais l'information était là, il portait des armures enchantées rarissimes, du moins aux yeux du nain, une fiole mystérieuse mais sans doutes puissante, et il connaissait des baptistrels qu'il pouvait mettre a son propre service. Bien, il ne quitterait pas cette cabane sans avoir dit qui il était cela semblait évident.

Lorsque le guerrier se releva, il fit de même, et se déplaça lentement vers la porte, l'unique sortie praticable. Bon, il ne serait pas difficile d'enfoncer les murs en torchis, et le trou dans le sol pouvait mener a l'extérieur, néanmoins il avait amené cet homme dans un espace clos à l’abri des regards, c'était l'essentiel.

il se posa tranquillement en travers de la porte grande ouverte, dos contre une extrémité de l'encadrement, un pied sur celui qui y était opposé, comme si sa jambe était une barrière à franchir. La voix du nain n'était plus enfantine, mais beaucoup plus grave, le contraste la rendait même presque rauque, elle gardait cependant le petit coté mielleux qui était propre à la fois à Oscar et à Arakjörn.

Arakjörn se tenait donc tranquillement, la tête penchée, et le nez au fin fond de son écharpe, à cause de son chapeau et de son épais col on ne distinguait maintenant plus que son oeil rivé sur l'homme. Il aimait bien cet effet théâtral, la lumière du jour venant de son dos, elle lui donnait une ombre qui traversait toute la cabane, et noircissait sa silhouette aux yeux de l'homme, Oscar était méconnaissable et le contraste alimentait la fougueuse petite lumière verte qui jaillissait de son œil, comme une étoile omniprésente et dominante de l'obscurité. En bref la scène était parfaite pour faire comprendre a Alford que Arakjörn n'était pas ce qu'il prétendait être.

-Et vous allez vous y prendre comment ? Vous connaissez des baptistrels, vous vous promenez avec nombre d'équipements magiques, et cette intéressante petite fiole... Mais qui êtes vous ?

La nabot pensait avoir le pouvoir sur l'homme, il voulait une réponse, il l'aurait qu'importe le prix ! S'il devait passer d'un air menaçant a autre chose...

Mais la question principale que l'on ai à se poser en voyant cela, ce n'est pas quel danger représentait le nabot, mais bien la raison de toute cette machination. La folie existe sous bien des formes, et généralement, elle n'est que maladie et souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Jeu 30 Juin 2016 - 19:47

« Malheureusement c'est pas un médicament mon petit, cette potion rajeunit les gens, elle les guérit pas du fait d'être sourd, et muet. » Dit-il simplement en hochant la tête négativement au propos d'Arakjörn, et puis de toute manière ce n'était pas la bonne manière de faire. Ce vieillard avait avant tout besoin d'un baptistrel, et des soins que l'un des mages chanteurs pouvait lui apporter… En somme rien qu'Alford pouvait donner lui-même, et puis de toute manière il y avait des potions de soins bien plus efficaces que celle de jouvence pour soigner la maladie donc cette dernière ne servait à rien dans ce cas-là, enfin selon Alford...

Et ses observations auprès du grand-père du jeune homme lui confirmèrent que ce n'était pas de la potion de jouvence qu'avait besoin de ce vieillard, mais d'un baptistrel, après tout c'étaient les seuls capables de guérir le fait d'être aveugle, sourd, et potentiellement muet aussi… Sur ce il avait donc prit sa décision, et s'apprêtait à aller prévenir Oscar de cela quand il vit une scène étrange sur son chemin vers la sortit… Une vision en faîte assez surprenante, et comique en vérité car l'enfant se posait en travers la porte comme s'il voulait se donner des airs intimidants alors que la personne qu'il essayait d'intimider était quasiment deux fois plus grande, et large que lui… D'ailleurs la voix de l'enfant n'était plus une voix d'enfant innocent du tout ce qui était étrange en vérité, de même que les questions qu'il posait… Et d'une certaine manière comique aussi car il avait presque envie d'éclater de rire, mais il se retînt surtout devant la question que lui posait le jeune homme… Bon en vérité il n'était guère obligé d'y répondre surtout qu'il avait largement les moyens de passer en force, ou même sans trop forcer, mais il se disait qu'il vaudrait peut-être mieux répondre au final pour avoir la paix, néanmoins…

« Je ne suis pas très réceptif aux mises au scène de ce genre quand on me pose de questions, à vrai dire je trouve cela assez impoli, et pour la peine je n'ai pas vraiment envie de te répondre par pure question de principe. » Dit-il ferme, pas méchant, mais ferme. Après tout Alford avait ses principes, et surtout il trouvait qu'il y avait une meilleure manière de faire, puis il reprit. « Je te prierai de reformuler tes questions poliment, et gentiment et surtout sans aucun mensonge dedans et j'y tâcherai d'y répondre en retour, mais sinon tu va aussi me devoir des explications quand à tout ceci car je n'ai tout à coup pas du tout l'impression que tu es vraiment un enfant. Est-ce que je me trompe, Oscar ? » Après tout quel gosse parlait ainsi ? De plus il semblait s'intéresser à ses effets, et à sa personne au point d'être aussi grave. Gorder était bien assez intelligent dans tout les cas pour se doutait qu'il y avait quelque chose qui clochait dans tout ceci en vérité… Oh ça il n'avait ni l'air inquiet, ou intimidé. Au contraire il avait l'air tout à fait calme, et maître de la situation malgré cette probable tromperie. Puis il acheva sérieusement.

« Alors du coup on reste dans cette cabane à causer de cela, ou on en parle autour d'un bon verre à l'auberge ? » La seule véritable question qui se posait en priorité en faîre car disons que parler lui donnait soif surtout qu'il faudrait pas mal qu'ils causent tout deux, et Gorder avait une sorte de petit amour pour les boissons alcoolisés tout de même… En tout cas elles avaient ce don de détendre les situations, et de les rendre plus simples des fois après quelques choppes, enfin tant qu'il n'y avait pas de bagarre d'auberge bien entendu...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mer 6 Juil 2016 - 1:36

Arakjörn, et non le mignon petit Oscar, se tenait tranquillement en travers de la porte. Non, tranquillement n'était pas le bon mot, il cherchait à se donner un air intimidant, et bien que du point de vue d'un insecte il n'en pouvait pas être autrement, de celui d'Alford Gorder cela n'était que comique, et le petit magicien le voyait bien dans ses yeux là. Il aurait pu y trouver la détresse, certes non pour un guerrier de sa trempe, mais au moins l'incompréhension, et pourtant elle ne laissait place qu'au rire, pourquoi ? Pourquoi n'avait-il pas cette force de détermination qui faisait trembler les hommes de par son regard ? Pourquoi même lorsqu'il tentait de se montrer imposant, qu'il avait manipulé sa victime pour l'isoler celle-ci pouvait encore se moquer de lui ? La réponse lui parut évidente : il manquait de force.

Mais dans ce cas, comment devait-il montrer celle qu'il cachait dans son crâne, et ses capacités à manipuler la magie ? Cet homme semblait être doué, pas pour juger les gens, mais il avait de l'or, et il était sans doutes quelqu'un de connus. L'attaquer n'était pas une option car d'une part il n'était pas sûr d'en venir à bout avec facilité et d'autres part pourquoi en arriver là ? Il ne désirait au final que connaître l'identité de cet homme mystérieux, d'ailleurs pourquoi d'entêtement ?

Il laissa l'homme exprimer son étonnement et réagir tranquillement à sa petite mise en scène, le fixant de ses yeux verts dont semblait jaillir une étrange lumière verte. La lueur qu'abritait son regard n'était pas celle de l'intelligence, mais surtout de l'impatience. Il expliqua donc, une fois que l'homme eu finit de blablater.

-En effet, je me nomme Arakjörn Nygmder et j'ai 24 ans. Je ne suis pas là pour vous piéger, bien que prendre plaisir à ce genre de petit tour soit l'un de mes grands défauts.

Il toisa encore une fois la lueur de rire dans les yeux de l'homme. Fronça les sourcils, devenant réellement menaçant pendant quelques secondes. Des petits bruits de craquement de bois pouvaient être entendus, comme si la pression augmentait.

-Et je vous demanderai de ne PAS me prendre à la légère. Je ne suis pas aussi faible que ce que je peux en laisser paraître.


Il hésita à faire une démonstration de force, mais même un petit sort d'intimidation pouvait être interprété comme une agression, il fallait éviter d'en arriver là, mais la vérité était qu'Arakjörn était du genre à très mal réagir aux provocations, et était actuellement très tendus, aussi la situation pouvait très facilement mal tourner, et cela ne dépendait que de son interlocuteur.

Arakjörn se calma et se donna quelques secondes pour répondre clairement, d'un ton détaché et le moins agressif possible.

-Ce n'est pas à moi de ne pas mentir, mais à vous : Y-a-t-il mensonge à poser une question ? Je me suis présenté, présentez-vous, j'imagine ne pas pouvoir parler de politesse, mais je préfère que nous discutions en privé si vous le permettez, une fois que les choses seront au clair je me ferais un plaisir de vous débarrasser de la compagnie de ce bon vieux Gilbert et vous raccompagner à la taverne, en attendant j'aimerai bien savoir ce que fait quelqu'un d'aussi important, et d'aussi bien équipé que vous dans un endroit aussi misérable dans le petit village d'Oscar.

Il traina la langue sur ce dernier nom, hachant le mot en deux syllabes bien distinctes, comme s'il se moquait de la naïveté dont avait fait preuve l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Ven 8 Juil 2016 - 17:25

Il n'était pas vraiment moqueur envers le nain, mais franchement cette farce le faisait presque rire car elle avait des allures comiques, ce n'était pas spécialement contre le petit mage non, mais franchement au vu de tout ce qu'avait fait ces derniers il était normal de pouvoir rire un peu… Ou de se mettre en colère, et Gorder supposait que le nain préférait que quelqu'un d'aussi fort qu'Alford rit plutôt que de se mettre en colère contre lui pour lui avoir jouer un tel tour…

Néanmoins il y avait une chose que n'appréciait pas Gorder dans ce ci c'était la manière de parler de l'autre, Alford était gentil oui mais il était susceptible aussi surtout quand quelqu'un s'amusait à prendre un ton aigri, ou moqueur à son égard alors qu'il n'avait rien fait, il avait déjà cogner des ivrognes pour moins que ça pour leurs apprendre le respect, mais là il se retenait par peur de véritablement blesser gravement l'autre car il avait l'air tout de même assez fragile…

« Ce n'était pas très poli de faire ainsi, mais ma foi il n'y a pas mort d'homme. » Dit-il calmement en réponses à Arakjörn qui confirmait son âge, et donnait sa véritable identité.

Et il ne parut pas le moins intimidé du monde quand le nain voulut encore donner des airs menaçants, Alford avait contempler tellement plus menaçant, Lorenz Wintel en personne, Vraorg le blanc lui-même, des dragons. En somme il avait déjà pu contempler le danger, et le mal lui-même, et à côté de tout ceci rien ne semblait véritablement effrayant… Et il répondit d'ailleurs calmement au petit homme

« Écoute je ne te prend pas à la légère, mais tu n'as pas à me menacer, je ne témoigne aucun respect à quelqu'un qui n'en montre pas pour moi comme tu le fait depuis tout à l'heure, de plus tu ferait mieux de ne pas menacer un inconnu, qui te dit que je ne suis pas un puissant mage, ou du moins l'un des meilleurs épéistes de ce continent ? Après tout tu vient de deviner que j'étais célèbre, demande toi pour quelles raisons. » Suite à ces propos Alford avait tout de suite l'air plus intimidant, si Arakjörn pouvait regarder après tout il verrait que les épées de Gorder n'étaient pas qu'animés de puissant enchantement, mais forgés dans des alliages très rares, ce n'était pas n'importe qui qui pouvait se vanter de cela…

De plus les sorts d'intimidant nécessitaient au fond très souvent une grande force mentale pour être efficace, et que la victime ait moins de volonté, pour sa part Gorder avait une volonté très bien bâtit suite à ce qu'il avait vécu ces dernières années, le mage pourrait s'il voulait user de ce genre de sorts, mais il serait très probable que cela n'ait aucun effet sur le mercenaire… Et d'ailleurs Gorder reprit d'un ton calme, mais grave aux paroles suivantes du nain qui étaient très maladroites, et irrespectueuses, en somme le petit homme parlait de la bonne manière pour ne pas donner envie à Alford de lui répondre.

« Tu as jouer la comédie avec moi, de plus je n'ai pas mentit, j'ai juste refuser de dire tout de suite qui j'étais, en somme c'est toi qui as mentit non moi, il est donc normal que je te demande en premier ton identité, de plus je m'apprêtai à dire qui j'étais mais plus je t'entend parler moins j'en ai envie. Quand on veut quelque chose dans le vie de la part des autres Arakjörn il vaut mieux le demander poliment, quand aux réponses à tes questions, vu que visiblement tu essayer de te ficher de moi... » Dit-il en laissant un léger silence planer avant de reprendre.

« Bon vu que c'est comme cela aurevoir, et je refuse de te dire quoi que ce soit tant que tu ne me fais pas d'excuse. Le respect est réciproque pas unilatéral, tu n'aura qu'à venir me voir quand tu l'aura compris. » Dit Alford calmement après la petite moquerie en sous entendu d'Arakjörn, après tout Gorder n'était pas du tout du genre à accepter qu'on lui marche sur les pieds pour ensuite lui poser des questions. Suite à cela il se leva donc, cligna des yeux, et apparut derrière Arakjörn grâce au sort bond, cela démontrait au moins que Gorder était un mage au minimum correct de pouvoir user de ce genre de sort. Ce dernier n'avait plus qu'à partir et il n'aurait sans doute aucun mal à cela surtout qu'il avait des objets magiques l'immunisant aux sorts limitant le mouvement, ou joyeuseté de ce genres...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Jeu 14 Juil 2016 - 23:24

De n'importe quel point de vue extérieur cette scène pouvait s'apparaître comme étant comique, un enfant n'arrêtait pas un adulte armé et en armure. Mais aux yeux d'Arakjörn, la tragédie l'emportait sur la comédie, et il n'était pas un enfant, et armé lui aussi. "Pas mort d'homme ?" Oui, pour l'instant, mais cela perdurerait-il ? Car l'homme ne semblait pas le moins du monde intimidé, sans doutes bien trop fier d'avoir survécu et vaincu d'autres individus plus menaçants pour se rendre compte que le petit Arakjörn était lui aussi une menace.

Arakjörn toisait l'homme du regard, confiant, tâchant de ne pas se laisser intimider par les propos de l'homme. Échec. Mais il n'en laissa rien paraître, il savait se défendre contre quelqu'un qui orientait son style de combat uniquement en corps à corps, et il était convaincus qu'il n'avait pas affaire là à un mage...

-Si vous étiez un puissant mage, ou un mage tout court, vous auriez vu que ce bonhomme tiens en vie par magie et uniquement grâce à moi, quant à vos capacités au combat je ne doutes ni des vôtres, ni des miennes.

En réalité si, il doutait très sérieusement de pouvoir tenir tête à l'homme en combat singulier, ses méthodes de défenses pour tenir l'ennemi à distance n'étaient pas très développées, il savait blesser, mais sans doutes pas assez pour venir à bout d'un homme aussi équipé, et il se doutait bien que ce n'était pas un javelot de glace qui percerait son armure. Mais Arakjörn ne reculait pas pour autant, il était un poil suicidaire sur les bords et pour tout avouer, n'aimait pas trop sa vie, aussi prendre de tels risques ne lui posait aucun problème pour arriver à ses fins.

Mais les dernères paroles de l'homme résonnèrent dans la tête du nain pour qu'il ne se pose plus qu'une question : quelles fins ?

Il fronça les sourcils et lança un regard aggressif, comme pour le défier de passer sur le corps, ce qu'il fit aisément à l'aide d'un simple sort de bond, il se retourna rapidement pour passer à l'attaque, et lancer un sort de choc pour lui apprendre à ne pas tourner le dos. Mais dans un ultime mouvement il pivota pour envoyer le sort dans le mur en planche de la cabane qui explosa sous la pression exercée. Il prit alors son bâton à deux mains pour frapper avec le mur en face, réalisant à nouveau le sort pour faire voler en éclat la demeure du vieux Gilbert.

-Casse-toi le vieux.
Fit-il, entre deux souffles, fixant le malade de ses yeux vert de haine et d'une posture dominante et sauvage.

Épuisé, il tomba à genoux, puis tomba au sol, au milieux des débris, dos à quelques morceaux de bois encore debout, les jambes dans l'herbe et la tête baissée, une main sur son visage, celui-ci caché par son immense chapeau. Il sanglotait.

Oui, effectivement, "pourquoi pleurait-il" était une bonne question. Celle qu'il se posait lui, c'était simplement "Pourquoi faisait-il tout ça ?" certes il avait été entrainé malgré lui dans toute cette mascarade à cause de son incapacité à accepter sa faiblesse naturelle comme un point faible. Mais à coté de ça, pourquoi tant de manipulation ? Pourquoi tant d'effort pour finalement ne se faire qu'un ennemi puissant alors qu'il aurait pu attirer sa compassion ? L'homme semblait de cœur noble après tout pour avoir voulu à ce point aider le petit Oscar. Alors pourquoi devait-il vivre dans la haine et le mensonge ? Eh bien parce que son arrogance attirait la haine envers autrui, et ce qu'il pensait être une force devenait ainsi une faiblesse jusqu'à le rendre fou. Il était là, réduit à accepter son inutilité et le ridicule de son existence par rapport au monde qui l'entourait, à voler de l'argent au pauvre, à faire deux trois missions de mercenaire quant il n'était pas rejeté par ses clients et a errer sans buts. Il n'avait rien à faire dans la vie sinon chercher à se venger d'une créature inconnue et introuvable, et comprendre l'héritage de sa famille écrit dans un langage indéchiffrable...

Arakjörn n'était rien mais il voulait être quelque chose, alors il était maintenant réduit à attaquer quiconque se dressait sur son chemin sans routes ni panneaux, ami ou ennemi, et à en mourir ou se retrouver les fesses dans l'herbe à se lamenter de sa vie sans but.

Et pour une fois, il ne faisait pas cela pour attirer l'attention de qui que ce soit. Arakjörn était simplement souffrant d'une maladie qu'il appelait l'arrogance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Sam 16 Juil 2016 - 21:23

Alford était du genre susceptible, c'était un fait, surtout quand il pensait qu'on se fichait de lui, il était facilement vexer et ne se laissa pas ainsi marcher sur les pieds, après il n'était pas agressif, il n'irait pas étriper quelqu'un juste pour cela, mais il ne fallait pas s'étonner que du coup il monte un peu au créneau quand on le cherchait. Après tout n'avait-il pas prouvé aux cours de ces dernières années qu'il méritait tout de même un minimum de respect ? Alors que le respect s'était tout ce qu'il demandait au fond, même pas qu'on lui lèche les bottes.

Et il aurait apprécié adresser volontiers du respect au jeune mage, mais la manière dont ce dernier s'était comporter avec lui du début à la fin n'était pas pour l'aider à ce sens-ci, oui Gorder était gentil mais il n'était pas un pigeon, ni un gentil toutou. Et il détestait l'idée qu'on puisse tenter de le manipuler ou quoi que ce soit du genre.

« J'avoue je suis un mage juste correct, tout à fait moyen, mais je maîtrise tout de même quelques sorts elfiques qu'une elfe a acceptée de me montrer. » Cela ne faisait pas qu'il était vraiment puissant, mais disons que c'était assez rare pour un humain de maîtriser des sorts elfiques dans les faits, même si faiblards pour les dits sorts...

D'ailleurs il jeta un regard au vieil homme, pauvre vieux décidément pensa t-il avec une certaine pitié, il ne méritait sans doute pas ce qui lui arrivait au fond. Enfin de toute manière, il pensait bien pour sa part à ce qu'il avait dû affronté ces dernières années… Enfin en vérité Gorder n'avait jamais peur quasiment même quand c'était bien plus fort que lui pour la bonne raison qu'il était du genre très téméraire. Il voyait le danger, mais aller quand même au devant de ce dernier pour l'affronter. Il était capable de prudence après, mais de peur… Disons que son instinct de survie semblait peu développé en ce sens-ci…

Et heureusement d'ailleurs que le petit mage n'usa pas d'un sort choc sur lui pour tenter de le jeter au sol, car Alford n'aurait pas apprécié, et Arakjörn encore moins la suite. Après tout il n'était pas étonnant que quelqu'un riposte quand on l'attaque…

Par contre le sort fracassa bien l'un des murs de cabane, et cela Alford le vit bien alors qu'il était sur le point de partir… Mais qu'est-ce que c'était que ça ? Alford se dit qu'il ferait peut-être mieux d'ignorer, et de s'en aller, mais il ne put s'empêcher tout de même de regarder le spectacle… En faîte son attention fut vraiment sollicité quand il entendit le petit mage sangloter. Par la peste ce dernier devait vraiment se sentir mal dans les faits…. Hummm que devait-il faire ? Il n'avait vraiment pas envie de se rétracter, et il ne le ferait pas, mais il se dit qu'il pourrait peut-être donner une chance à l'autre de rebondir.

« Arakjörn ? Écoute à bien y réfléchir je crois qu'on est peut-être partit du mauvais pied. » Finit-il par dire calmement en revenant près du mage avant de réfléchir, et d'ajouter. « J'ai bien envie de te réclamer des excuses, mais je pense que ce serait mieux pour nous deux, et surtout pour nos ego respectifs qu'on recommence juste de zéro en se respectant mutuellement, qu'en pense tu ? » Finit-il par dire pour proposer quelque chose de raisonnable au mage, on pouvait dire plutôt une sorte de deuxième chance qu'un pardon. Il ne ce sentait pas de réclamer des excuses à ce stade après tout.

« Je me nomme Alford Gorder, mais on me nommait auparavant le traître, et on me nomme aujourd'hui celui aux mains souillés de sang, ou le grand bretteur. Voilà qui je suis, voilà la réponse à ta question. » Dit-il en tendant finalement la main calmement au petit mage. Révélant ainsi son identité qui disons… Il était littéralement une légende chez les hommes pour le fait qu'il avait les mains souillés de sang, et ce malgré lui. Presque aucun humain sur armanda ne pouvait prétendre ne pas avoir entendu parler de lui à cause de ce fait. Une réputation pas glorieuse, même s'il avait bénéficié d'une grâce qu'il devait encore se coltiner. Mais oui il avait les mains souillés de sang même si cela n'avait jamais été son désir, des mains souillés de sang humains, elfiques, vampiriques, voir dragoniques. Tous mort par millier, dizaines de milliers indirectement à cause de lui. Ce pour réaliser une prophétie pour sauver le monde, mais malgré tout ce sang lui tâchait toujours les mains. Métaphoriquement... Mais cela suffisait encore à la hanter d'une certaine manière...

« Et je vais t'avouer que je ne suis vraiment pas fier d'être célèbre pour certaines raisons, mais je vais te passer le détail, allez sert moi la patte et ce sera oublié. Ce si tu me paye une pinte de bière à la taverne bien entendu. Quoique oublie pour la pinte car je devrai peut-être modérer ma consommation d'alcool au final... » Dit-il d'un ton qui se voulait conciliant tout en achevant sur une petite plaisanterie au sujet de l'alcool.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mar 19 Juil 2016 - 23:57

Ah ! Mais quel magnifique spectacle devait-il donner là ? Le magnifique, grand et puissant Arakjörn Nygdmer était allongé là dans l'herbe, à sangloter, se rendant compte qu'il n'était ni puissant, ni grand ni magnifique. Et pour une fois il ne faisait pas cette action là dans le but d'attirer l'attention, d'ailleurs sans nul doutes qu'il ne tirerait que honte par la suite, mais pour l'instant il pleurait, quelques petites larmes cristallines, pures, elles ne le seront pas toujours.

Le chapeau pointus se détacha de ses avant bras passé autour de ses genoux, et sa tête en émergea lentement quand il se rendit compte que l'homme ne partait pas : il se rapprochait. Mais bien sûr ! Il voulait enfoncer le clou ? Ou pensait-il qu'il s'était remit à jouer ce merdeux d'Oscar ? Rien de tout ça finalement, il se contenta de dire qu'ils étaient parti du mauvais pied.
Une forme de pardon ? C'était généreux de sa part... "Et comment !" Voulu-t-il répondre, mais pour une fois il se contenta de se taire et de le toiser du regard pendant qu'il parlait. Il se mettait à parler d'ego et de toutes ces stupidités qui le concernait, lui commençait simplement à en avoir marre, au point ou il en était, il avait dit adieu à sa fierté depuis bien longtemps.

-Mais tu les as mes excuses ! Je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça... je crois que je deviens fou.


De plus le respect était quelque chose qui se gagnait, il ne pouvait adresser la parole a quelqu'un convenablement et sans sarcasme sans savoir s'il valait quelque chose au combat ou intellectuellement. Mais lorsque l'homme se présenta comme étant le grand bretteur, son respect lui était immédiatement acquis.

-Je... vous êtes Gorder ?

Il n'avait pas spécialement entendus parler de lui pour être autre chose qu'une machine à tuer, et pour être l'un des manieur de sabre les plus doués au monde, comment pouvait-il être stupide au point d'avoir voulu piéger quelqu'un d'aussi fort ? Il avait beau savoir qu'il s'apprêtait à serrer une main pleine de sang, c'était probablement et surtout celui de ses ennemis, comment pouvait-il en vouloir a un homme qui tuait ses ennemis alors que lui tuait parfois ses propres alliés ?

Il se rendit compte alors de l’inutilité de sa question, et tâcha d'oublier ce "vous" qui lui était sorti de la bouche, il s'était déjà assez ridiculisé comme ça, pas la peine de le vouvoyer en plus.

-Ok.. ok faisons ça, je.. je paye je paye, c'est une forme de pardon.

Qu'est-ce qu'il comptait faire au juste ? Faire affaire avec un tueur ? Il était certes curieux vis à vis du mercenaire, mais il se demandait s'il méritait vraiment de son temps, d'autant plus qu'il ne s'était pas du tout montré sous son meilleur jour. Cela étant, il empoigna avec force ( donc à son échelle, avec la poigne d'un enfant ) la main de l'homme.

-Hum, là dessus je.. je n'avais pas.. mentit, c'est là-bas la taverne.

"Et arrête de bégayer !" s'ordona-t-il avant d'utiliser la force d'Alford pour se relever, une fois debout et remis sur pied, il ne put s'empêcher de lâcher un :

-Ne parle jamais de ça à qui que ce soit... S'il te plait


avant de s’avancer tranquillement vers la taverne. Et d'une marche tout à fait normale, s'assura d'être suivit avant de retourner à la boîte aux médicaments alcooliques, dont-il ouvrit la porte pour y laisser entrer le fameux mercenaire. Il espérait doucement que le respect serait réciproque, il n'avait pas envie de paraître encore plus ridicule que précédemment, d'autant plus qu'il devait de nouveau fuir le regard des occupants de la pièce qui empestait l'alcool et la sueur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Sam 23 Juil 2016 - 22:23

Mine de rien ce petit mage devait vraiment avoir un ego pas mal développé pensa t-il, et il se demanda bien pourquoi. Sans doute à cause de la petite taille de ce dernier, ou quelque chose du genre pensa Gorder alors qu'il essayait de faire preuve d'une certaine empathie à l'égard d'Arakjörn, oui après tout tout le monde ne pouvait pas avoir eu la chance de mesurer dans le mètre 90 comme lui, et du coup… Oui il devrait sans douter penser à cela.

Mais pauvre gars pensa t-il tout de même. Ce petit homme faisait vraiment pitié d'une certaine manière, et il semblait vraiment bien seul. Comme un enfant égaré en somme, mais il vaudrait sans doute mieux pas lui parler comme à un gamin car cela risquerait d'encore plus le faire ce sentir mal pensa Alford qui était du coup assez soucieux à l'idée de ne pas dire une énormité qui allait rendre la situation très gênante pour eux deux… Et visiblement la manière dont il avait à nouveau aborder Arakjörn semblait être assez subtile pour que ce dernier présente des excuses et semble avoir son ego réparé. Bien car Alford n'avait jamais véritablement désiré mettre le mage mal à l'aise après tout… Enfin cette manière dont les choses tournait au fond était mieux pour eux deux pensa t-il, ce n'était donc pas plus mal !

« Bien, dans ce cas oublions ce qui vient de se passer auparavant du coup ? Je pense que ça vaut mieux pour nous deux. » Dit-il donc jovial avec un sourire d'homme brave, et bon. Pas mécontent d'être arrivé à apaiser tout cela, au final ils étaient juste partit du mauvais pied en vérité donc il était largement possible en effet de rattraper cela ! Par contre du coup maintenant qu'Arakjörn savait qui il était été il faudrait peut-être expliquer.

« Ouaip, m'enfin je préférerai que les gens m'appellent plus souvent le grand bretteur que le traître à vrai dire. » Dit-il un peu gêné par cette célébrité par vraiment à son avantage dans les faits, et il n'appréciait pas non plus spécialement qu'on le vouvoie car il n'était pas un noble en manque de politesse, mais bon…

Quand à sa réputation de machine à tuer. Mmmmh c'était plutôt celle d'un collaborateur Glorien puis ensuite celle du chien de chasse de Vraorg le blanc à l'époque, celui qui avait traqué malgré lui les ennemis au régime, mais il avait été blanchit malgré tout car il avait été prouvé que ce n'était pas vraiment sa faute que tout cela, et surtout parce qu'il avait concourut à tuer Vraorg le blanc en rapportant une partie de la légendaire épée astrale qui aura servit à transpercer le tyran, et mettre ainsi fin au règne de terreur de ce dernier…

« C'est gentil de ta part, mais tu sais ma bourse n'est pas non plus vide, et c'est plus le fait de boire avec toi qui me semblait sympa, après tout une bonne chope de bière ça permet de mieux s'entendre je suppose. » Dit-il avec un sourire bonhomme, enfin dans tout les cas il essayait de paraître le plus sympathique possible surtout qu'il s'était aperçut di léger bégaiement d'Arakjörn, et cela le gênait aussi à vrai dire. Enfin sur ce il serra donc la main avec le mage de modeste taille comme pour se réconcilier d'une certaine manière avant de dire…

« Eh bien du coup allons prendre d'assaut la taverne, j'espère que l'alcool là-bas est de bonne qualité ! » Ajouta t-il donc ensuite en aidant volontiers le mage à se relever, après tout un lié de l'ours pouvait bien consacrer une partie de sa force à cela, puis le mage lui fit d'ailleurs une demande, à laquelle il répondit après une légère réflexion.

« Ne jamais parler de ce qui vient de se passer ? Ma foi bien entendu, après tout je n'ai aucune envie de blesser ta fierté sans raison, ce serait cruel de ma part. Par contre s'il te plaît arrête de bégayer et parle moi comme si j'étais un brave gars. » Et sur ce ils se rendirent donc à la taverne, et il dit à Arakjörn en lui parlant comme il parlerait à un pote.

« Et toi que va tu boire ? Moi j'ai un petit penchant pour l'absinthe à vrai dire, mais c'est souvent assez cher, et c'est dur après de causer quand tu bois ça, surtout si t'as encore des questions à me poser. » Cela il le dit en regardant le bar avant d'ajouter au passage en commençant à se diriger vers ce dernier.

« Au passage si c'est pas indiscret, de ce que j'ai compris t'es un mage pas mal doué quand même, mais concrètement tu pourrai faire quoi ? Vois ça juste comme de la curiosité de ma part, mais je sais par exemple… Disons que je pourrai te demander de l'aide en échange d'un service à l'avenir qui sait ? Enfin un retour de bon procédé quoi si tu vois ce que je veux dire. Après tout vaut mieux pas s'entraider entre voyageurs ? » Cela dit d'un air assez confiant dans ce qu'il venait de dire. Comme quoi il était bien que les voyageurs s'entraident entre-eux d'une certaine manière...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mar 26 Juil 2016 - 19:32

Arakjörn était surpris que tout se passe aussi bien, un curieux dilemme s'était montré à lui. Il avait été tenté de chasser le mercenaire pour assumer sa honte seul et peut-être conserver une part de sa fierté, au lieu de ça il avait accepter l'aide du fameux grand bretteur, il ne pensait pas réellement qu'il mérite plus ce nom que lui, de toute façon les gens entretenaient souvent des titres stupides et inappropriés, si un homme se bat pour ce qu'il croit en quoi était-ce mauvais ? Le "camp", "l'adversaire" étaient des notions qu'il avait abolie suite à la bataille de Sandur, car pour lui "l'adversaire", était maintenant tout ce qui n'était pas lui, et l'unique parti a prendre : le siens.

Cela ne laissait peut-être pas beaucoup place à l'amitié, notamment parce que ce concept était non loin d'être totalement inconnus au nabot, qui s'empressa a faire le premier pas vers une façon de penser moins égoïste. Il aurait sans doutes beaucoup à apprendre, et il aurait besoin d'un bon professeur.

-De quoi parlez-vous ?


Demanda-t-il à Alford après que celui-ci lui ai demandé d'oublier ce petit "incident", il était déjà complètement rentré dans ce jeu là, pressé de passer à autre chose.

-Eh bien ne faites pas attention à ce que l'on raconte de vous si cela vous dérange. Je comprend tout à fait que cela vous gène.

Il se souvenait de deux ou trois soirées qui avaient très mal tourné à cause de son don inné de se retourner pour lancer un éclair sur celui qui avait prononcé le mot "nain" dans la même pièce que lui, être aussi connus que Gorder par ce surnom se relèverait fatal soit pour lui, soit pour Armanda toute entière.

Arakjörn se reprenait tranquillement de ses émotions, redevenant petit à petit le nabot complexé et grincheux qu'il était. Mais il était d'une oreille très attentive au guerrier, qui avait finalement gagné son respect par son simple nom, si bien qu'il commençait à trouver l'idée complètement stupide, même s'il savait que le talent se cachait bien derrière. Ainsi que le goût de l'alcool apparemment, lui ne l'avait pas, alors il ne trouvait pas plus mal de que l'autre choisisse de payer, d'autant plus qu'il était alors paru comme "gentil", un concept bien étrange que la gentillesse... mais il jugea qu'il pouvait en abuser en l'appliquant aussi à Alford.

-Ma compagnie te semble... sympa ? C'est bien la première fois qu'on me dit ça. Et je suppose que vous savez de quoi vous parlez, je n'ai pas trop... l'habitude.

Il se retourna vers Alford.

-Je te remercie de ta compréhension, mais je... je ne vois toujours pas quoi tu parles.

Il se donna une claque, c'était stupide de renier un bégaiement en en faisant un autre, dans un geste sûr, il lança très rapidement :

-Et tu n'as rien entendus non plus !


Ils entrèrent ensuite à la taverne, ou Alford expliquait déjà ses goûts pour l'alcool, l'absinthe notamment, lui avait du mal à assimiler le concept, c'était une substance certes grisante, mais toxique, en prenant un peu de recul sur cette pensée on se rendait vite compte que c'était simplement celle d'un nain qui ne tenait pas du tout l'alcool.

-Fais-toi plaisir si c'est ce dont tu as envie, je t'aurais bien suivis là-dedans, mais disons qu'il me suffit d'un peu moins pour arriver à ce résultat là... Je prendrais une bière je suppose.

Il avait même failli dire de l'eau, mais il fallait bien qu'il prouve qu'il était au moins un tout petit peu... viril, enfin autrement que par les mots du moins. Et il donna même un petit sourire lorsqu'il s'aperçut que le l'aspect de camaraderie des paroles d'Alford lui firent enfin perdre son bégaiement : il se sentait moins seul, pas intimidé, presque heureux en la compagnie de cet homme, au lieu de se sentir gêné voir insulté. Presque.

Lorsqu'ils entrèrent dans la taverne, tout les regards se posèrent vers lui, il y décela les quelques regards moqueurs qui lui redonnèrent un peu de force : c'était simplement des ivrognes qu'il pouvait massacrer comme il le voulait, leur jugement ne lui importait pas tant que ça, même si l'envie de répondre autrement que par un regard de feu lui brûlait les les doigts. Cependant les regards changèrent vite de cibles lorsqu'ils aperçurent Alford, que certains reconnurent aussitôt. Il était au final bien sot de ne pas s'être aperçut plus tôt de la célébrité de son premier compagnon de taverne. Un silence plana un instant dans le bâtiment, puis les discussions reprirent, et les deux bonhommes s'avancèrent tranquillement jusqu’au comptoir ou ils commandèrent leurs boissons respectives.

-Pas si doué que ça si je ne peux pas arrêter un nulos comme toi... hum, c'est une blague évidemment. M'enfin, je suis content que tu le reconnaisses.


Est-ce qu'il disait ça pour lui faire plaisir ? Il savait qu'il avait lui-même fréquenté des dragonniers, voir dragons, ces êtres naturellement plus puissant que tout le monde. Objectivement oui il était doué, et il s'y connaissait, mais malgré ses origines dont il tirait une certaine fierté pour l'ancienne puissance de sa caste, il n'avait jamais été aussi exceptionnel qu'il se le faisait croire à lui-même. Quelque part, cette vérité qui l'atteignait lui faisait encore plus mal que s'il la regardait en face.

-Hum je ne sais pas, geler quelques trucs, tuer des gens, à toi de voir... Bon, je vit en tant que guérisseur, parce que ça fait longtemps que je pratique et que je sais même me débrouiller sans magie, mais je préfère que tu comptes plus sur moi au combat que pour ça, c'est toi qui parlait de ne pas abîmer ma fierté plus que ça après tout.

Il marqua une pause. Avant de reprendre d'un ton mélancolique.

-Ouai, ça me ferait p'tet même plaisir je... je ne fais RIEN depuis presque un an, à part arnaquer des vieux et soigner des connards de richous. ça me rend fou, je crois que j'ai genre.. un grand besoin de changer les choses. Donc oui, je suis ouvert aux propositions, si en plus tu me donnes quelque chose en échange, c'est parfait.


Il n'allait pas mentir, la fiole lui avait vraiment tapé dans l’œil.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Lun 1 Aoû 2016 - 21:23

Bien, visiblement Arakjörn semblait ne pas faire difficile quand à la manière d'oublier ce qui était passé juste avant ce qui était tant mieux, et arrangeait Gorder d'une certaine manière car ce dernier n'était pas non plus particulièrement adepte des moqueries, ou de tout ce qui pourrait vexer son interlocuteur par pure méchanceté, et l'inverse il n'appréciait aucunement cela…

« Hum sans doute qu'il faudrait que je le fasse, m'enfin de toute t'inquiète je suis habitué à un peu ignorer ce que les gens disent de moi tant qu'ils ne sont pas assez bêtes pour se dire qu'essayer de me passer à tabac est une bonne idée. » Dit-il un peu de l'air du mec qui avait dû déjà en effet taper deux trois personnes, avant de préciser. « En faîte ce que je n'aime pas surtout c'est qu'on se moque de mon strabisme, mais étrangement pas grand monde ne le fait depuis que je suis devenu de plus en plus connu malgré moi.. » Cela dit avec un sourire légèrement triste qui exprimait bien en partie son état d'esprit à ce sujet-ci… Enfin on ne pouvait pas tout avoir.

« J'essaye d'être aimable Arakjörn, je dit que c'est sympa pour te mettre à l'aise, après tout on ne gagne pas le respect, et on ne met pas à l'aise les gens en les insultant, ou en se moquant d'eux je suppose, alors j'essaye d'être aimable pour ma part en me disant qu'en me comportant de cette manière les gens se comporteront mieux envers moi en retour. Bon après c'est aussi parce que je dois être du genre gentil, mais c'est pas uniquement par bonté d'âme que je me comprote comme un bon bougre. » Avoua t-il ensuite en expliquant un peu sa manière de faire joviale à l'égard du petit mage avant ensuite de sourire compréhensif quand ce dernier le remercia de sa compréhension tout en précisant qu'il ne savait pas de quoi il parler quand à son bégaiement…

« C'est entrer par une oreille, et aussitôt sortit par l'autre. » Dit-il donc tout simplement un peu complice quand Nygdmer lui dit qu'il n'avait rien entendu, eh bien si cela arrangeait les affaires de ce dernier Alford pouvait bien faire l'effort de ne plus penser à cela en effet. De toute manière il était de toute façon temps de pouvoir goûter aux plaisirs d'une taverne probablement pas trop mal famée…

« En même temps l'absinthe y a pas grand monde qui peut tenir plus d'un, ou eux verres de ce machin. J'ai même vu un elfe rouler sous la table après deux verres d'absinthe pur, moi même je la coupe à l'eau avant de la boire car on ne sait jamais, et va pour la bière. » Acheva t-il donc enthousiaste à ce sujet en les menant vers le bar de cette taverne.

Quand à l'eau, bouah. Alford ne lui aurait pas dit que sa manquait de virilité, mais prendre un verre d'eau c'était une bonne manière de chopper la dysenterie si on ne mélangeait pas avec un peu de vin par exemple. Enfin dans tout les cas comme Arakjörn n'avait pas envie de risquer sa santé avec cela, Alford se contenta de sourire un peu de manière amusée aux paroles d'Arakjörn avant d'ajouter calmement.

« Bah je suppose que c'est normal de reconnaître la vérité d'une certaine manière. » Avoua t-il ensuite quand au fait qu'Arakjörn était content qu'il le reconnaisse, et au fond si ce dernier était de bonne humeur grâce à cela ce n'était pas plus mal. Comme quoi être gentil envers les gens pouvaient vous rendre la vie plus agréable donc pourquoi s'en priver ? Enfin de toute ce mage devait quand même avoir des atouts à revendre, en plus il semblait vraiment jeune au fond… Sans doute qu'il ne devait même pas avoir pu pleinement exploiter son potentiel magique au fond. Il lui restait donc encore de la route à faire, et Gorder se demandait du coup jusqu'où cela allait le mener…

« Pour tout avouer j'essaye d'éviter de tuer les gens si possibles quand je bosse, mais la magie ça doit être utile pour les assommer je suppose par exemple, quand à tes talents de guérisseur c'est noté. Je ne ferai appelle à toi pour cela que si j'en ai vraiment besoin. Après je t'avouerai que je trouve noble de pouvoir soigner les gens, mais je suppose que tu as une bonne raison de ne pas aimer cela. »

Puis il réfléchit suite à cela, notamment aux dernières paroles d'Arakjörn, et dit calmement à ce dernier. Avec même le sourire du mec qui appréciait l'enthousiasme à la tâche de celui à qui il causait, et aussi l'envie de ce dernier de pouvoir agir plus concrètement à l'avenir.

« Hum me fait penser à une histoire, comme quoi les autorités gloriennes, et aldariennes chercheraient à engager des volontaires pour aller résoudre des problèmes de disparition à l'Ouest. Et à défaut d'avoir encore un truc à te proposer pour ma part tu pourrais peut-être t'intéresser à ces histoires ? Qui sait? Cela pourrait faire une opportunité à saisir pour toi, une opportunité qui te permettrait certainement de pouvoir changer les choses comme tu dit. Alors qu'en pense tu ? » Proposa t-il donc assez content de son idée, restait donc plus qu'à voir si le mage qui lui tenait compagnie trouvait que c'était un bon plan et il y aurait du coup moyen de faire quelque chose de sympa...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Ven 12 Aoû 2016 - 21:20

Alford prenait toujours ces airs de grands copains, si on pouvait le dire ainsi, ce n'était pas plus mal, au fur et à mesure, Arakjörn sentait sa gène s'appaiser ce qui n'était pas plus mal, même peut-être l'objectif du gaillard. Au propos de l'homme cependant, il se ne put s'empêcher de se demander réellement ce qu'il se serait passé s'il était allé jusqu'au bout de son manège fou, peut-être aurait-il été vainqueur d'un grand combat, mais sûrement qu'il giserait dans la boue, sans tête.

Est-ce que ces paroles étaient un avertissement ? Est-ce que c'était pour lui signifier qu'il était bête, ignorant, inférieur ? Qu'il était abérant qu'il ai eu l'idée même de le défier ? Non, se faire un ami, ça commençait par mettre de coté sa paranoïa et tenter d'évoluer dans la même direction que l'autre. Oui c'était difficile, mais il savait qu'il serait fier du résultat, après tout ne serait-il pas alors l'ami du plus grand escrimeur du continent ? Et déjà cela pouvait porter ses fruits, il suffisait d'écouter et d'interpréter, conseils ou cadeaux.

-Ah, tu penses que ça pourrait marcher pour moi ? J'aime pas qu'on se moque de moi non plus à cause de... de mes yeux ouaip, je comprend. Peut-être que je pourrais être connus aussi avec ta proposition.

Il n'avait pas cherché plus loin que cela, alors quoi ? Il se plaignait d'être connus ? Pas juste ça, il se plaignait d'être crains et respecté ? Que n'aurait-il pas donné pour être à sa place... Qu'importe comment ! Au fond de lui il ne désirait pas plus pouvoir que reconaissance, en bien ou en mal, Arakjörn n'était qu'un tas de chair un peu plus immonde que les autres, mais pas moins semblable. Il ne cherchait qu'à sortir de cette condition de morceau de chair, il voulait avoir un nom sur son visage, un vrai.

Et peut-être, si possible, autre chose que le "nabot" ou le "sans-ami" et Alford était bien parti pour donner naissance à ce surnom au final, et le nain n'attendit pas qu'il eu fini de causer, de lui expliquer les bases de la "politesse entre amis" pour le couper.

-Et bla, et bla, et blablabla. Oui je saisis le principe, je n'y suis pas habitué. Si, au vus de ce qu'il s'est passé, et cela même si j'ai tout oublié hein, tu considères que je ne suis pas de bonne compagnie et que tu décides de partir je te comprendrais.

Si Alford était suceptible, eh bien... disons qu'il y avait toujours pire... Mais il parlait franchement, il le faisait toujours, sauf quand il embobinait quelqu'un évidemment. Mais ici ce n'était plus le cas. Seulement il avait encore des choses à cacher. Des occupations bien moins nobles que la guérison, c'est même parfois tout l'inverse.

-La magie dépend de la façon dont on s'en sert. En bien ou en mal. Elle peut guérir, elle peut assommer, elle peut tuer. Et j'ai mes propres raisons.


Il parlait calmement avec un timbre maussade dans la voix, alors qu'il commeçait à siroter la bière qui venait d'arriver, il tendit sa chope à Alford.

-Mais je comprend que tu trouves cela noble.


Ajouta-t-il. Il avait aimé ce métier autrefois, mais si ce n'était plus le cas, c'était parce qu'en temps de guerre, la reconnaissance qui lui était due s'envolait, et on le traitait de faible, alors il eu pour vocation d'être guerrier, et ne pas rester aux arrières à soigner ceux qui se battent pour lui. Arakjörn voulait la gloire. Peut-être l'aurait-il avec la proposition d'Alford ?

-Ce n'est pas très concret. Mais ça me dit quelque chose oui, une rumeur persistante sans doutes...Mais.. j'y gagnerai quoi ? Je ne travaille pas gratuitement.

Mais il aurait presque pu s'il se laissait guider par ses instincts d'aventurier... oui, oui ! Quelque chose à faire ! Enfin ! Arakjörn ne pouvait s'empêcher d'avoir ce petit sentiment de joie. En espérant que cela ne se voit pas trop...






"La haine n’est pas un poison. Elle est une force. "

.Thème actuel :

Code couleur : Ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mer 17 Aoû 2016 - 19:33

Alford se disait que mine de rien les gens pouvaient être tous sympathique au final si on savait comment traiter avec eux, et si on ne se comportait pas comme le dernier des idiots arrogants, et visiblement il avait raison car visiblement le petit mage semblait tout de suite plus aimable à son égard, bon après Alford n'avait probablement pas été fautif au début, mais que les choses finalement se passent bien entre eux-deux n'était vraiment pas plus mal.

Et puis bon Alford ne cacherait pas qu'il appréciait qu'on l'aime bien, en tout cas il préférait cela à l'inverse . Sans doute qu'il aimait bien qu'on l'apprécie au fond, mais bon ça il se disait que ça devait être le cas de tout le monde finalement, et il répondit d'ailleurs en bon bougre à Arakjörn.

« Cela marchera je pense si tu essaye vraiment, quand aux moqueries je me dit que personne n'aime vraiment ça au fond… Quand à ma proposition t'as rien à y perdre je pense. » Finit-il confiant de ce qu'il disait, après tout ça lui semblait même une bonne idée au fond.

Enfin dans tout les cas pour sa part il n'était pas tant soucieux de la reconnaissance qu'il avait que le fait que ce soit en bien, et non en mal. Après tout Alford était assez empreint de valeurs morales, et altruistes, peut-être un peu vieux jeu d'une certaine manière, mais il restait qu'il était ainsi. Et qu'il ne préférait ne pas être connu que connu pour de mauvaises raisons au final…

Puis Alford aussi ensuite les épaules aux paroles suivantes d'Arakjörn quand au fait que ce dernier n'était pas spécialement de bonne compagnie, au fond d'ailleurs il avait même juste envie de souligner une chose, et c'est ce qu'il fit d'un ton du genre anodin.

« Ma foi au fond je suis pas quelqu'un de très exigeant, et tant qu'on vient pas m'enquiquiner, ou se fiche de moi je ne suis pas du genre à filer des beignes, quand à savoir si tu es de bonne compagnie, ou non. Sur l'instant franchement je ne te trouve pas insupportable. » Et il n'allait pas spécialement chercher plus loin dans le fond, après tout Gorder se disait que l'autre ne devait pas être spécialement un mauvais bougre au fond, juste qu'il avait dû avoir une vie pas facile par exemple. Ah ça on pouvait dire qu'au fond Alford était donc quelqu'un d'assez empathique avec les autres…

« D'accord je n'irai pas chercher plus loin du coup. » Dit-il simplement quand le mage dit qu'il n'aimait pas la guérison, enfin ouaip il devait avoir ses raisons sans doute conclut le mercenaire. Et se contenta de hocher la tête quand Arakjörn conclut néanmoins qu'il le comprenait, visiblement de toute manière ce n'était pas un sujet donc il valait mieux trop parler au fond avec Arakjörn, donc autant ne pas trop insister.

« Ils payent bien je crois, en tout cas moi je vais sans doute m'engager pour ça, et puis tu travaillera pour les autorités gloriennes du coup, et aldariennes, ce sera déjà un premier pas vers la reconnaissance disons. » Ajouta t-il ensuite au sujet du boulot donc il avait parler à Arakjörn, enfin dans tout les cas au pire le choix de tenter le coup appartenait au mage de toute manière, et non à lui.

« Enfin de toute si ça t'intéresse c'est super… Enfin sinon je crois que je vais payer nôtre tournée puis aller me payer une chambre pour aller décuver un peu c'est que l'absinthe commence déjà à me monter à la tête, et il vaut mieux pas que je sois îvre en vérité... » Dit-il après avoir bu son verre en se levant, avant ensuite de tendre la main à Arakjörn, et de dire sympathique.

« En tout cas ça aura été un plaisir, à la prochaine du coup ? »





[Hrp : Voilà pour ma conclu du coup o/. Dit moi si tu veux poster juste après, et ensuite je m'occupe des demandes selon la réponse.]


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.





Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakjörn Nygdmer
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Tortionnaire

MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn) Mar 30 Aoû 2016 - 20:08

En fin de compte il n'y avait pas à se plaindre de cette journée, elle avait été mouvementée, certes, mais cela changeait bien de d'habitude non ? L'ennui brisait Arakjörn, et ce nouveau souffle que cette simple interaction avec autrui venait de lui souffler le portait déjà. En fin de compte, Arakjörn était heureux, il le croyait, ou un truc qui s'en rapproche, mais pas trop. ça n'était pas arrivé depuis bien longtemps...

Mais ça il en était sûr, il n'était pas aussi malheureux que d'habitude ! Malgré l'horrible haleine que son compagnon de beuverie avait, il avait la vraie sensation de s'être fait un ami -et non un ennemi, ce qui changeait beaucoup de son quotidien- qui, en plus, tenait à payer la tournée, et lui offrait une porte d'entrée pour se ressaisir, en lui montrant la direction d'un chemin vers l'aventure. Arakjörn se presserait d'y mettre les pieds, c'était une chance d'abandonner la misère et la jalousie pour, comme il le disait lui même, la reconaissance.

-Eh bien écoute. Bah, je voulais te remercier, pour pas avoir trop mal pris cette rencontre un peu étrange... et, euh... pour apprécier ma compagnie ? J'éspère du coup qu'on se reverra ! Parce que, ça m'a plut en fait, discuter avec toi, et ça n'arrive pas souvent... alors je voulais te remercier pour ça aussi.

Il se leva de son siège ( il avait prit le plus grand possible pour arriver à égalisé la taille d'un Alford assis ). Et empoigna la main tendue de, ça faisait très bizarre de l'admettre, mais de son ami. Un petit sourire sur la face et des yeux bienveillant montraient bien là que le moment était important pour le petit mage.

-Eh bah je vais y aller aussi ! Je pars de mon coté à Aldaria du coup, s'ils montent une expédition ils ont tout intérêt à me prendre, je ne suis pas mauvais au combat ! J’espère qu'on se reverra vite du coup ! Donc, hum... décuve bien, et j'imagine qu'on se reverra sur le terrain !

Et tandis que le vieil homme payait les boissons, Arakjörn s'avança vers la sortie, d'une démarche plus excentrique et caricaturale que d'habitude, qui provoquèrent quelques rires, mais il n'y fit pas attention, était-ce la bière qui lui montait à la tête ? Ou l'euphorie de sentir sa solitude momentanément apaisée. Bah ! Probablement un peu des deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Rumeur persistantes (PV Arakjörn)

Revenir en haut Aller en bas

Rumeur persistantes (PV Arakjörn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les republicains font circuler une rumeur sur le net...
» Rumeur sur la V6 et oui déjà
» Rumeur d'Anaheim
» [Interdit aux -18 ans][Rumeur] Meurtres Horribles
» Rumeur persistante de transaction entre MTL et SJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-