Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Conseils pour créer un personnage intéressant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lorenz Wintel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

MessageSujet: Conseils pour créer un personnage intéressant Lun 19 Aoû 2013 - 19:04


Quelques conseils pour créer un personnage intéressant


Voici quelques astuces qui vous aideront dans la création de votre personnage (que ce soit le premier ou un double compte). Merci à Eliowir Serillëiel pour la rédaction de ce petit guide bien pratique !
Créer un personnage, rien que ça !


La création de votre personnage... Un moment crucial et déterminant pour la suite de votre aventure sur le forum. Oui, mais voilà, vous avez toujours du mal à approfondir celui-ci... Pas de panique, voici quelques pistes et conseils.


Une chose que vous devrez toujours garder à l'esprit c'est qu'un personnage, c'est avant tout quelqu'un, d'imaginaire certes, mais quelqu'un quand même. Un quelqu'un qui se comporte comme une "vraie personne" capable de ressentir et de faire ressentir de l'amour, de l'empathie, ou parfois de l'antipathie, mais dont on a envie de connaître l'histoire et de savoir s'il va s'en sortir ou atteindre son objectif. Quelqu'un enfin qui a une histoire.


Il existe plusieurs façons de construire un personnage. Je pourrais vous décrire ma façon personnelle de faire, mais cela ne vous aidera pas, parce qu'au final elle vous sera confuse. Je vais donc plutôt vous citer les grands points selon moi nécessaires à la construction d'un personnage. Ces points font aussi référence à nombre d'études et de textes parlant de ce sujet... Il vous est tout à fait possible de travailler ces points dans l'ordre que vous voulez.


Selon moi un personnage est une savante combinaison de différents points qui feront de lui une personne unique et cohérente :

  • un personnage qui a une trajectoire ou directive de conduite générale,
  • un personnage qui a un physique donné lui conférant des atouts ou non,
  • un personnage qui a une histoire, un passé, qui l'auront marqué et qui auront forgé ce qu'il est,
  • un personnage qui aura un certain caractère, savamment forgé par les trois éléments précédents en partie, et qui se révélera par ses envies, ses objectifs, ses idéaux, ses croyances...
  • et enfin un personnage qui grâce à tout cela aura créé des relations avec d'autres personnages et avec l'univers, formant un tout cohérent et intéractif




Définir la trajectoire de votre personnage, sa grande ligne directrice dans les aventures qu'il va vivre


Selon moi, c'est l'un des éléments cruciaux qui déterminera ensuite bon nombre de choses et d'éléments. Tout être a, dans la vie, une ligne conductrice, une sorte de trajectoire qu'il s'est définie. Cette ligne, si elle n'est pas forcément figée, est quand même bien ancrée en lui et dictera beaucoup de ses choix.

Pour définir et choisir une trajectoire à son personnage, il existe plusieurs possibilités. Il est possible par exemple de se baser sur ce qu'on appelle des archétypes. Un modèle connu et archiconnu qui permet de savoir en un clin d'œil à qui on a affaire. Contrairement à ce qu'on pourrait croire un archétype peut être intéressant... bien utilisé. Il peut devenir original, si vous savez prendre l'archétype comme base et le remodeler ensuite pour le façonner à VOTRE idée.

Quelques archétypes clés (nous vous donnerons alors des exemples de personnages du forum suivant la ligne de cet archétype en lui apportant une nuance vivante, concrète) :


  • Le héros : Il doit être admirable, avoir de l'intégrité, du courage, du charisme, de l'attrait physique, de la bonté, de la force... Bref il pourrait s'appeler monsieur parfait.
    Vous pouvez remodeler l'image du héros pour le rendre plus subtil, plus séduisant, moins parfait.
    Ex : Merithyn Shadowsong : il répond à tous les critères du héros et pourtant il nous est attachant car il a des doutes, il se montre au final filou et trompeur sans pour autant mentir, il commet des actes que son peuple n'apprécie pas pour autant... Il n'est pas parfait. Mais sa ligne directrice est celle du héros, qui ne se connait pas

  • Le leader : Il doit être une personne forte, fiable, déterminée, de confiance, sur laquelle les autres peuvent compter. Il est important pour sa communauté ou pour les autres.
    Ex : Galadrielle Evanealle : le leader type, qui se voue entièrement à son peuple qui peut compter sur elle en toutes circonstances. Pourtant elle n'est pas non plus parfaite, a elle aussi ses doutes, ses faiblesses qu'elle cache soigneusement et des forces insoupçonnées. Elle est capable de commettre aussi parfois des actes répréhensibles qui pourraient trahir la confiance de son peuple ! Mais sa ligne directrice de diriger son peuple a dicté sa vie...
    On pourrait citer son alter ego aussi, Lorenz Wintel, lui aussi leader né, mais qui use de la confiance placée par les vampires pour les guider et les sortir de leur vie misérable à ses propres fins, et trompe en quelque sorte au fond cette confiance…


  • Le mentor : c'est souvent un personnage calme, posé, sage, pleins de savoir et de compétences, ayant une expérience de la vie qui font de lui quelqu'un qu'on écoute et qu'on souhaite imiter.
    Ex : Faudar : mentor de trois Kohan. C'est un homme ayant une grande expérience, un grand savoir, et qui sait observer et écouter. Très intelligent, il a su se montrer assez avisé pour que l'empereur Kohan lui confie la formation de son héritier et de ses cousins. Et pourtant, Faudar se retrouvera confronté à des choses qu'il ne connait pas et qui pourraient le mettre en position de faiblesse vis-à-vis de ses anciens élèves..

  • Le solutionneur, la tête pensante : il est du genre à toujours trouver solution à tout, pas forcément le plus savant, ni le plus expérimenté, mais le plus débrouillard, qui se sert de son intelligence et de ses connaissances partielles pour se sortir d'une situation délicate et a priori impossible.
    Ex : on pourrait citer Esmelda Kohan. Oui elle correspondrait aussi à l'archétype du leader ou du héros, mais son côté "je me débrouille avec le peu que j'ai et je me sors de toutes les situations possibles" font d'elle un bon "McGyver" armandéen. Pourtant il arrivera bien un jour, où intelligence ou non, ruse ou non, invention ou non, elle se retrouvera dans une impasse...


  • Le drôle, le comique, le gaffeur :
    il doit être drôle, que ce soit par ses réparties vives d'esprit ou par ses gaffes à répétition, ou sa maladresse. Un personnage gai, joyeux, heureux de vivre et voulant communiquer sa joie de vivre.
    Ex : Ninna une petite humaine qui par sa joie de vivre et sa forte volonté de voir la vie sous son bon jour a réussi à toujours se sortir des mauvais moments ou de ne pas sombrer dans les moments les plus dramatiques. Pourtant cela ne l'a pas empêchée de douter parfois que la vie soit si belle, et d'avoir envie parfois de baisser les bras et de pleurer...

  • Le fou : il doit sembler instable, volatile, avoir un psychique vacillant vous rendant méfiant, vous donnant l'impression de ne pas savoir sur quel pied danser, capable de passer du coq à l'âne. Mais attention, il est, pour lui, tout à fait cohérent.
    Ex : nous pourrions citer Kedrildan : un vampire particulièrement instable, mais dans une instabilité violente, qui vous fait redouter à chaque geste ou parole de travers une torture mémorable. Un mot bienvenu un moment sera malvenu l'instant d'après et vous vaudra ses foudres...

  • Le rebelle : il doit avoir des idéaux, des idéaux qui vont à l'encontre de la majorité bien pensante, ou de l'opinion générale, et être déterminé à finalement les brandir haut et fort pour se rebeller contre cette majorité. Il a quelque part les mêmes caractéristiques que le leader mais en s'opposant aux forces en présence
    Ex : Kylian : un petit vampire tout jeune qui ose s'opposer haut et fort à Lorenz Wintel quand ce dernier prend le pouvoir et rallie tous les vampires ou presque à lui. Kylian n'en est pas moins en proie au doute et désespère de parvenir à réellement prouver ce en quoi il croit... Au risque de perdre ses croyances ?

  • -L'anti-héros : il est l'opposé du héros si l'on veut faire court. Un personnage détestable, désagréable du moins, agaçant, égoïste, qui veut sauver sa personne et rien d'autre, que l'intérêt commun fait vomir... mais pas forcément méchant
    Ex : je pourrais citer... Shaynar à ses débuts et son dragonnier ? Tout ce qu'ils voulaient tous deux, c'était de pouvoir vivre en paix après tout. Ils n'étaient pas vraiment gentils, plutôt grognons, potentiellement violents, désagréables au possible (surtout quand ils avaient faim), agaçants à se disputer sans cesse, égoïstes en ne pensant qu'à ce qu'ils allaient manger... et n'avaient pas du tout du tout envie de choisir un camp ou quoique ce soit. La paix ! Et pourtant, pourtant...
    Par la force des choses, Shaynar a évolué et s'est peu à peu transformé de antihéros à véritable héros...


  • Le méchant : il doit être véritablement méchant, vouloir le mal, la destruction, se délecter du mal des autres, vouloir faire souffrir, souvent par intérêt personnel ou par pure folie. Il aime faire mal et ne s'en cache pas.
    Ex : Lorenz Wintel, violent, ne se gênant pas pour torturer quiconque s'oppose à lui et lui fait barrage. Pourtant, pourtant... n'a-t-il pas été victime un jour ? Qu'est-ce qui l'a conduit à devenir ainsi ?




Beaucoup d'archétypes existent et il est impossible de tous les lister. Mais cela peut vous donner une idée, un début de personnage. Toutefois, cela ne doit être qu'un début. Vous ne devez pas vous arrêter à ce genre d'archétype. Un personnage ne gagnera d'intérêt que si vous leur donnez des attributs attachants, des ambiguïtés, des nuances... L'archétype n'est là que pour vous aider à donner une trajectoire.

Il existe d'autres méthodes, mais avouons-le, se baser sur un archétype, au début, aide beaucoup. Il faut ensuite broder autour, étoffer, nuancer. Mon astuce pour cela est de toujours trouver une contrepartie. Votre personnage parait trop parfait dans l'archétype du héros ? Lui trouver des traits de caractère ou de physique qui entacheront cette perfection, lui attribuer quelques faiblesses, des points faibles qui feront flancher sa trajectoire de perfection... Nuance, toujours nuance. Des nuances qu'on peut toucher du doigt dans les exemples donnés.

Les points de construction suivants devraient d'ailleurs vous aider à nuancer cet archétype.

Décrire physiquement votre personnage


Contrairement à ce que certains croient le physique a une très grande importance. C'est l'image que vous vous faîtes de votre personnage et que se feront les autres joueurs aussi. Tout comme, quand vous voyez une personne dans la rue, vous ne pouvez vous empêcher d'avoir un premier a priori, il en sera de même de votre personnage quand les autres joueurs le "verront" en rp.

Outre cela, le physique forge une personnalité, quoiqu'on en dise. Il ne fait pas tout, mais un physique donne des atouts ou au contraire des points faibles qui, immanquablement, auront des conséquences sur votre personnalité et votre caractère premiers. Par exemple, quelqu'un de beau pourrait avoir tendance à acquérir une certaine assurance, à sourire facilement car il ne sera pas complexé. Quelqu'un ayant des soucis de poids sera sans doute gêné dans ses mouvements, et voudra par exemple s'il est combattant montrer que ce poids fait aussi sa force. Ou au contraire voudra-t-il montrer que les gens disant qu'embonpoint et bêtise vont de paire ont tort ? Bref, votre physique influe votre caractère premier. Pour votre personnage il en sera de même.

Il est donc très important que votre personnage soit bien décrit. Une description soignée, précise, vivante, qui permettra aux autres qui vous lisent de le "voir", de se l'imaginer, là, devant eux. Enfin devant leur personnage.

Quand je dis bien décrit et être visible pour l'autre, cela ne signifie pas une description du genre "il est blond, grand, faisant 1m80 et pesant 82kg, avec les yeux bleus, la peau pâle, et la mâchoire carrée." Certes cette description a le mérite d'être claire et directe. Mais malheureusement elle ne donne pas vie au personnage. Cette description pourrait décrire plein d'autres personnages au final.

Non un personnage c'est plein d'autres choses à décrire :

- sa stature : grand ou petit, fort, mince, de taille fluette, taille élancée, gringalet, petit mioche tout maigre, carrure ascétique, spartiate, sportive, musclée... son poids (pas besoin de mesure précise, nous dire s'il est mince ou gros, un ventre proéminent ou des abdomens en tablettes de chocolat)

- son visage : les traits du visage déjà (durs, bien dessinés, carrés, pommettes saillantes, menton volontaire, carré, fuyant, front haut), ses yeux (leur couleur mais aussi leurs expressions les plus courantes, rieurs, cajoleurs, observateurs, insistants...), son nez éventuellement, ses joues (mal rasées, rapeuses d'une barbe d'un jour, lisses, rondes, roses...), ses oreilles si elles ont des particularités (pointues pour les elfes, très ou peu pointues, une oreille cassée, une boucle d'oreille,...), des rides, des stigmates ou cicatrices divers, sa bouche (mince, toujours serrée de contrariété, charnue, pulpeuse), ses dents (hum, des caries ?...)
pas forcément la peine de tout décrire. Se concentrer sur les éléments clés, les plus importants (la couleur des yeux l'est par exemple et le regard aussi) et sur ce qui marquera l'autre quand il vous verra (rides, cicatrices, boucle d'oreille, bijoux autres... vos caries...)

- ses cheveux : longs, courts, ondulés, lisses, leur couleur, comment il les porte (attachés, attachés comment, laissés longs...)...

- son corps : cela peut aller avec la stature, mais on peut détailler un peu d'autres choses, d'autres éléments importants : la couleur de la peau, des cicatrices, des formes particulières (s'il est musclé, de quel type, musculature nerveuse, ou musculature très développée ?), des choses qui attirent l'œil en positif ou négatif comme des formes féminines bien développées attirant l'œil des hommes, ou inversement, ou comme une difformité tel un bras plus court malformé, une jambe amputée, un œil borgne... cela peut être aussi des tatouages, et autres particularités

- son allure : cela est différent de sa stature et de la description de son corps. En quelque sorte, cela en découle... Son allure c'est la façon dont il apparait devant les autres, son maintien ou sa façon de se tenir (altier, digne, hautain, recroquevillé sur lui-même, tremblotant sans cesse), sa façon de marcher (rapide, lentement, nerveusement, des pas saccadés, une claudication ?), sa façon de tenir ses mains ou bras quand il parle (mains derrière le dos, jointes devant lui, se tenant le menton l'air constamment ennuyé ou réfléchissant, bras croisés), la façon dont il positionne ses jambes quand il s'assied (nonchalamment, jambes croisées et dos bien droit, ou dos voussé et jambes écartées)

- son allure vestimentaire : que porte-t-il le plus souvent ? aime-t-il les capes ? porte-t-il des vêtements amples cachant ses formes et pourquoi ? ou aime-t-il exposer son corps et pourquoi ? quelle couleur ? parce qu'il l'aime ? ou parce qu'elle lui donne un atout ?

- le reste : sa voix (grave, profonde, rauque, chevrotante, aiguë, agréable, nasillarde...), sa façon de parler (en murmurant, en criant, phrasé recherché, langage grossier, vulgaire, guerrier), ses tics, ses moues revenant le plus souvent (souriant comme un carnassier, rictus hautain, sourire en coin, regard en coin, regard par dessous espionnant constamment ses alentours, froncement de sourcil de contrariété constant...), bref tous ces petits riens qui font ces petits tout.


L'idéal est bien entendu de mélanger le tout, de présenter les différents éléments non pas un par un, point par point, mais en les décrivant ensemble comme formant un tout. Par exemple décrire le visage et les cheveux, le tout formant une image plus parlante. Ou décrire son allure et sa façon de se vêtir en un tout permettant de donner vie et mouvement au personnage...

Un autre point important : votre personnage peut être beau (ou laid) mais il ne peut être parfait. Toute beauté a elle aussi ses petites imperfections, défauts, ces points qui rendront votre héros gêné s'il venait à être découvert, ou pour lesquels il a un peu honte... Pas de perfection, la perfection n'est pas de ce monde. Nuancez donc sa beauté, rendez-le humain, ou sinon vous le rendrez chimère.


Allez je vous donne une de mes astuces. Je cherche souvent une image avant. J'ai une vague idée de personnage (homme aux cheveux longs et blancs, yeux clairs, assez mince) et de là je cherche des images y correspondant et qui me plaisent. Puis, une fois l'image choisie, je la décris le plus précisément possible et en la rendant vivante, en imaginant mon personnage parler et bouger...

Donner une histoire, un passé à son personnage


Ce passé, cette histoire va forger ce que sera votre personnage. Sa façon d'être, sa façon de réagir, ses façons de penser, ce à quoi il croit, ses objectifs ou ses combats, ses faiblesses et ses failles aussi. L'histoire va donner corps au caractère de votre personnage. Il a une trajectoire, une grande ligne conductrice qui lui dicte ses choix dans la vie, et va vivre des choses qui vont lui permettre de la suivre... ou au contraire qui vont l'en détourner. Ou qui vont lui mettre des obstacles sur sa route, et d'autres qui l'aideront à revenir sur sa trajectoire.

On peut aussi construire son caractère si vous le désirez, c'est tout à fait faisable, et je le fais souvent moi-même, on peut d'ailleurs construire chaque point dans des ordres différents sans aucun souci. Mais à ce stade là, nous devons garder une chose à l'esprit : le tout doit former quelque chose de cohérent. Si vous construisez votre caractère avant, quand vous ferez votre passé, vous devrez sans cesse vous poser la question du "comment ou pourquoi est-il ainsi ? est-ce que tel événement pourra l'avoir fait changer à ce point ? si oui comment ? Si non, je dois changer quelque chose.?...' C'est pour cela que j'aime bien construire l'histoire, du moins dans les grandes lignes, avant le caractère. Cela me permet de réellement nuancer ce dernier et de l'étoffer en lui donnant de la profondeur.

L'histoire donc.

Si cela peut vous aider, découpez déjà l'histoire de votre personnage en grandes périodes : enfance, adolescence, début de sa vie d'adulte, mariage, devenir parents (grand-parent ?), vieillir, mourir ? ressusciter ?... hum...

Personnellement pour construire mon histoire, je commence déjà à choisir un âge. Et de là, je calcule sa date de naissance.

Puis je choisis son lieu de naissance, sa peuplade d'origine...

Puis je choisis quelques événements marquants qui m'intéresseraient (enfance heureuse, ou malheureuse, vie limpide et joyeuse, ou événements tragiques, si oui lequels me diraient...). Juste des éléments vagues pour l'instant, de grandes idées. Pour l'instant pas plus.

Ensuite pour construire une histoire, une histoire vivante, intéressante, poignante, voici quelques éléments qui pourraient vous aider :

- votre histoire doit pleinement, je dis bien pleinement, s'inscrire dans l'histoire de l'univers. S'il y a eu une guerre, votre personnage ne peut pas être passé à côté, à moins de vivre au fin fond d'une forêt protégée magiquement... hum.. qui a cité les elfes ? Peuh... quelle langue médisante vous pouvez être... m'enfin passons.
donc votre personnage a forcément entendu au moins parler des événements marquants de son monde : y'a t-il participé ? comment ? de manière fatidique ? De manière secondaire ? A-t-il été déçu du coup ? En a-t-il juste entendu parler ? comment et par qui ? Comment a-t-il réagi ? Est-il content de ce qui en découle, inquiet ?

- S'inscrire dans l'univers cela veut dire donc prendre connaissance de ses particularités : la carte du monde, son histoire, sa chronologie, ses habitants et leurs coutumes... les règles de vie, de société, sa magie et autres spécificités éventuellement.

- Votre histoire doit être cohérente avec l'univers : ne soyez pas un elfe mangeant de la viande et devenu cannibale en ayant mangé toute sa famille ce qui le conduira à la folie, cela serait plutôt incohérent.

- Votre histoire doit être cohérente avec ce que vous avez déjà construit du personnage : si votre personnage est beau et décrit comme un canon de beauté, pourquoi tout d'un coup dans son histoire on le rejette en le traitant de vilain petit canard ? Si vous voulez garder cela, soit vous devrez trouver une bonne raison (comment ca il existe un conte avec un canard devenant cygne ? oO), soit vous devrez changer un des deux éléments qui entrent en conflit.
Pour vous aider à rester cohérent, vous pouvez vous poser la question : est-ce que avec tel trait physique ou tel caractère, mon personnage aurait vraiment pu faire ca ? Inversement, avec une telle histoire, mon personnage peut-il avoir un tel physique ou un tel caractère ?

- Essayez d'éviter les stéréotypes. Vous me direz, en me proposant de m'inspirer des archétypes, j'ai bon dos de vous inviter à éviter ensuite les clichés. Disons que tout est question de nuance. Etre orphelin, pourquoi pas ? Si par ailleurs votre personnage n'est pas un Oliver Twist en puissance en vivant tous les malheurs du monde... Cela se peut, mais il faut réellement nuancer pour que votre personnage n'en devienne pas agaçant par tous ses malheurs.
En gros, essayez plutôt de varier les plaisirs : à chaque période malheureuse, une période heureuse, à chaque élément tragique, un élément positif. Après la pluie, le beau temps. Même malgré les plus grands malheurs ou dans les plus grandes tragédies, les Hommes parviennent à trouver ensuite la force de vivre et de continuer leur route. Ou alors ils se sont suicidés et ne sont donc plus là, fin de la fiche. Pour trouver cette force, ils ont forcément vécu quelque chose de positif qui les a sauvé ou qui les maintient en vie.

- Trouver des éléments marquants qui vont rendre votre personnage attachant. Tout comme le "tous les malheurs du monde" est agaçant, le "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil" ou le "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants'" l'est tout autant. Dans la vie, de telles vies sont rares. Il en est de même dans nos vies de fiction.
Un personnage est souvent rendu attachant par un élément marquant, un brin tragique, un brin difficile pour lui, une épreuve, qui l'aura mis à mal, de quelque façon que ce soit, qui lui aura posé des questions, des doutes... et de laquelle il ressortira fort.

- Votre personnage doit avoir des failles (cf physique et caractère) : exploitez-la dans votre histoire. Cette faille est forcément ressortie à un moment donné, lui a forcément posé problème. L'idéal est de trouver un événement qui le confrontera à sa faiblesse ou sa faille, une faille qui le fera flancher sur sa ligne directrice.
Prenons un exemple : le héros, beau, fort, plein de bonnes convictions, qui veut sauver son royaume. Mais il aime une belle jeune femme qui pourrait être contre son royaume... En plein combat, il se retrouve face à elle menaçant un de ses hommes. Il aura le choix entre la tuer ou la laisser tuer l'homme. Entre la tuer, tuer son amour, gagner la guerre et sauver son royaume d'une part, ou la laisser tuer son soldat ce qui conduirait à sa défaite, et à la perte de son royaume même si lui parvient ensuite à vivre son amour.
Suivra-t-il sa ligne directrice de l'archétype du héros, en restant fidèle à son royaume, et en vainquant sa faiblesse (si tant est que l'amour puisse être faiblesse...), mais en déchirant son cœur ? Si oui, que deviendra-t-il ? restera-t-il un roi intègre ? ou un roi certes juste avec ses villageois mais violent avec ses proches à qui il n'est lié que par devoir ?
Ou au contraire, suivra-t-il son amour en se parjurant ? Que deviendra-t-il alors ? Lui si bon, si déterminé, parviendra-t-il à cicatriser et à se regarder en face dans un miroir ? lui qui a trahi tous les siens pour l'amour d'une femme ?
Voilà un élément qui nuancera son caractère de héros et qui rendra ce personnage à l'origine agaçant de perfection plutôt attachant au final. Ou du moins intéressant...

- Attention à la passivité. Votre protagoniste ne peut pas être passif car c'est lui qui mène l'histoire. Même si au départ, vous en faites un personnage qui subit son destin, il faudra un jour qu'il prenne en main son problème, qu'il lutte pour son objectif. Imposez lui des choix et faites le choisir !

- Donnez lui éventuellement un secret, un passage plus ou moins honteux de son passé qu'il ne veut pas se rappeler ou qu'il ne veut pas qu'on sache. Un passé qu'il fera tout pour garder secret. Pas besoin que ce soit tout son passé. Juste un petit bout suffit.

- Et si vous manquez d'inspiration, ou qu'un élément vous parait banal, ne vous plait pas, posez vous la question "et si... ?" cela pourrait vous donner des pistes.
Et si mon héros n'avait pas fait la guerre mais avait écrit à sa belle pour tenter des négociations ? Y serait-elle allée ? si oui, les négociations auraient-elles marché ? Peut-être l'aurait-elle finalement épousé... pour mieux le trahir des années plus tard en le tuant pour mettre leur fils sur son trône ?
Bref, les "et si" peuvent apporter des voies inattendues.

Construire un caractère cohérent à votre personnage


Un caractère savamment forgé par les trois éléments précédents en partie, et qui se révélera par ses envies, ses objectifs, ses idéaux, ses croyances...

Si vous vous êtes basé sur un "archétype" vous avez déjà un trait de caractère dominant, ou une petite poignée de caractères. Sinon choisissez-en quelques uns. Pas plus de trois, souvent liés entre eux dans l'idéal, pour forger un nœud de base fort.

Une fois ces quelques traits en main, développez-les un peu, expliquez-les. Mettez-les en relation avec son histoire.
Par exemple, le trait de caractère dominant de votre personnage est son intelligence ? De quel type d'intelligence s'agit-il ? Est-il du type intelligence érudite, à avoir beaucoup de connaissances, beaucoup de savoir ? Si oui, sait-il les utiliser de façon avisée ensuite ? Est-il plutôt d'une intelligence à improviser, à s'adapter facilement à ce qui l'entoure, à comprendre une situation en un clin d'oeil ? A-t-il bonne mémoire ?
Autre exemple : s'il s'agit d'un combattif, est-il du genre combattant à foncer dans le tas qu'importent les conséquences ? Ou est-il un combattif tactique qui aime observer l’adversaire ou l'obstacle avant et développer ainsi une stratégie, une tactique ? Son esprit combattif lui a-t-il valu l'admiration des autres ? Ou a-t-il un caractère tellement emporté et tellement guerroyant qu'il en est devenu craint, respecté mais craint, voire détesté ?


Ensuite l'idéal est de construire autour des traits de caractère secondaires :

- si l'archétype ou vos traits de base sont de noir et blanc, voir ce qui peut être gris : des traits compatibles avec les éléments principaux mais apportant des petites nuances.
Il est intelligent mais étonnamment il a du mal à se rappeler certains mots, bégaie et du coup parait bête quand il parle... a mauvaise mémoire mais comprend tout très rapidement...

- son caractère a pu évoluer. Au vu de son histoire, il peut avoir été un archétype donné, mais tout s'est vu un peu modifié par certains événements de son histoire
Ex : notre bon héros a tué sa belle, mais du coup devient aigri... et violent.

- Donnez-lui un objectif, avec des enjeux forts pour lui
Ex : il veut sauver son royaume. C'est son objectif. L'enjeu sera la paix.

- Donnez-lui une faiblesse, une faille, qu'il aura du mal à surmonter
Ex : il aime les femmes. Une femme

- Donnez-lui alors un conflit, un choix à faire, un dilemme moral
Ex : sauver son royaume ou vivre avec son amour

- L'erreur est de faire entrer l'"archétype" ou le trait dominant en opposition avec les traits secondaires.
Ex : notre héros ne peut pas être incompétent avec une arme et manquer de confiance. S'il est impitoyable, il ne sera pas indécis...

- Votre personnage peut avoir quelques contrastes, mais ils doivent rester cohérents, faire un tout et non deux personnalités dissociées. Ce contraste souvent est sa faiblesse, sa faille. Cela peut rendre votre personnage plus humain.
Ex : notre héros serait donc finalement capable de trahir son royaume pour une femme ?

N'oubliez pas qu'il a des goûts, des choses qu'il déteste ou qu'il aime, des dons peut-être, des facilités en certains domaines qui lui donneront certains traits de caractère, des craintes, des espoirs, des croyances...

Enfin... Créer grâce à tout cela des relations avec d'autres personnages et avec l'univers, formant un tout cohérent et interactif


Votre personnage n'est pas seul dans l'univers et dans le monde. Par ce qu'il a vécu, par ce qu'il a traversé tout au long de sa vie, il a fait des rencontres intéressantes et marquantes.

Regardez votre histoire. Quelle époque, quelle race, quel lieu à quel moment : de là essayez de voir quels personnages vous auriez pu rencontrer. Et n'hésitez pas alors à les contacter par MP pour créer des liens avec eux.
Cela peut vous aider à étoffer votre histoire d'ailleurs. ^^

Cela peut se faire après bien entendu, même au cours des RPs, mais parfois il est intéressant que votre personnage ait déjà des liens. Cela vous permettra de donner encore de la profondeur à votre personnage, de nouvelles idées de développement.

N'oubliez pas d'ailleurs que pour certains personnages, vous êtes si âgés, que forcément vous connaissez certains personnages autres : vous ne pouvez pas ne pas avoir d'opinion sur eux. Vous pensez forcément quelque chose d'eux, avez forcément un lien, même si infime, et avez forcément choisi un camp... Mettez-les en avant... Wink



Voilà un peu quelques éléments qui vous permettront, je l'espère, de créer un personnage riche et prenant.

Si nous devions résumer, nous dirions : votre personnage est un tout, un physique, un caractère, une histoire, des relations qui forment un tout cohérent, qui s'inscrit dans un autre grand tout qu'est l'univers d'Armanda. Votre personnage a des choses qu'il ne choisit pas forcément : un physique donné quand il nait, un caractère donné qui lui dictera une grande ligne de conduite dans la vie, et ensuit son histoire va un peu mixer, modeler tout cela, le nuancer pour en changer des choses : son caractère sera un peu, ou beaucoup, changé selon des événements marquants et déterminants, son physique pourra porter les stigmates des événements de son passé, il changera. Evoluera. Pensez évolution. Votre personnage doit être déterminé, mais pas figé. Faites le vivre et vivez avec nous



Salut à toi Invité, crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 367 messages. Ne cherche pas à m'échapper...




! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Conseils pour créer un personnage intéressant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Conseils pour créer un personnage intéressant
» 08. Un TP peut finalement se révéler intéressant PV Dakota
» Conseils pour peindre la VIIIeme armée britanniques
» Quelques conseils pour bien réussir sa présentation !
» Règlement et Formulaire pour créer un personnage pré-créé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Aide au rp-