Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE] Ven 28 Juin 2013 - 4:04





 
Elendylle Tinuviel




« Ecoute, si tu avais une chance ou une opportunité de saisir ce que tu as toujours voulu, en un moment... Tu la saisirait où la laisserait juste partir? Tu peux faire tout ce que ton esprit à décider de faire... alors lance toi. »




©️ Merithyn
Identité

Spoiler:
 
 
  • Race : Humaine

  • Nom : Tinuviel

  • Prénom : Elendylle 

  • Surnom(s) : Elen pour les intimes car c'est plus court. Où Louve Noire (voir histoire)

  • Titre :

  • Date de naissance : 1725 de l'âge d'argent

  • Age réel : 28

  • Lieu de naissance : Gloria la Magnifique

  • Lieu de vie : Nomade

  • Rang social : Petit peuple

  • Poste/emploi : Espion

  • Guilde : Lames noires


Compétences

Spoiler:
 
  • Alignement : Neutre

  • Arme principale : Une dague à double tranchant avec un manche d'argent et une inscription sur la lame : « hartad » d'où son nom,

  • Autres objets : En armes, un petit poignard, un arc en bois d'orme ainsi qu'une épée, En effets personnels, un pendentif en or représentant l'emblème royal.[i]

  • Caractéristiques : : ici informations pour remplir cette partie

      Physique :
    • Force physique : Bon
    • Agilité : Maître
    • Réflexes : Très bon
    • Endurance : Très bon
    • Résistance : moyen
    • Beauté : bon

      Mental :
    • Force mentale : très bon
    • Patience/self contrôle : faible
    • Intelligence : très bon
    • Arrogance : bon
    • Gentillesse : faible
    • Prestance/charisme : faible
    • Mémoire : faible

      Combat :
    • Epée : moyen
    • Dague doubles ou simple : maître
    • Poignard : très bon
    • Lance : faible
    • Bâton : faible
    • Hache :  très faible
    • Faux :  très faible
    • Art du lancé (poignard, petite hache...) :  maître
    • Art de la parade (bouclier ou arme) : moyen voir faible
    • Arc : très bon
    • Arbalète  : faible
    • Mains nues/pugilat : bon
    • Equitation : faible


  • Totem : [i]

  • Style de magie principal : Humaine

  • Puissance magique innée :  

  • Niveau magique :






Physique et caractère

Spoiler:
 
  • Physique : Très peu de personnes ont eut le privilège ou le malheur de croiser sa route, très peu encore pourront vous la décrire. Ces défunts élus voient seulement son ombre élancée glisser silencieusement le long du mur, ses yeux perçants puis sa dague trancher l'air d'un sifflement mortel... Elendylle est une jeune femme d'une trentaine d'années mais aucune rides ne déforme encore son visage dur. Seule une cicatrice fine et droite, longe sa gorge sur une dizaine de centimètres témoignant de la rudesse de sa vie passée. Élancée, elle est vêtue généralement de vêtements de cuir noir, la recouvrant de la tête au pied surtout lors de ses interventions. Sinon, elle porte par dessus une cape noire ainsi qu'un capuchon lui recouvrant tout le visage. Mais ses vêtements diffèrent en fonction du type de mission qu'elle doit faire, mais que ce soit en tenue de combat ou en tenue de soirée, ses armes ne la quittent jamais. Sans elles, elle se sent nue, vulnérable, mal à l'aise... Hartad, sa dague fétiche pend à ses côtés, attaché à une ceinture contenant aussi sa bourse. Son poignard lui est attaché soit à sa cuisse, soit aussi sur sa ceinture mais plus dans son dos. Entouré d'un étui de cuir noir, il se fait très discret. Son arc lui, est passé en travers de son dos lors de ses voyages et son épée, plus encombrante est généralement à ses côtés ou attachée à son petit sac de voyage.
    Ses cheveux eux, sont aussi rebelles et emmêlé que son caractère. D'un noir de jais, souples, ils ondulent jusqu'au milieu de son dos. Attachés en tresse sur son épaule ou en queue de cheval haute durant son espionnage, elle les laisses voleter au gré du vent le reste de son temps.
    Son teint bronzé naturellement et virant au mat pendant les périodes chaudes s'accorde parfaitement à la couleur de ses cheveux. Son visage en lui même est assez bien proportionné. Sa chevelure dégagée révèle un front haut ainsi que des yeux en amandes. Couleur ambre, ils sont perçants ce qui rend sont regard calculateur. Son nez droit est suivit d'une mâchoire légèrement carré, ornée d'une bouche fine ne laissant échapper pas une onde de gentillesse dans ses commissures. Son seul sourire connu, froid, est en fait un petit rictus venu généralement plier sa lèvre droite. Sa mâchoire se finit par un menton qu'elle garde haut et fier. Un petit grain de beauté noir vient pourtant percer sa beauté mystérieuse à la commissure de son yeux droit.


  • Caractère : Mystérieuse, froide, silencieuse, voilà comment son caractère pourrait être décrit par les gens de son entourage. La première chose à savoir quand on la rencontre pour la première fois, que ce soit en tant que victime, compagnon ou supérieur hiérarchique, c'est qu'il ne faut pas la sous-estimer, ni au niveau mental, ni au niveau physique. Son caractère peut être résumé en quelques mots. C'est une personne indépendante, confiante et avec un fort caractère. Elendylle a toujours agit seule, elle ne supporte pas la compagnie et encore moins les personnes qui parlent, parlent et parlent. De nature pragmatique et silencieuse, elle n'est pas du tout bavarde et n'ouvre la bouche que pour prononcer quelques mots. Étrange pour une demoiselle, elle n'a peur de rien (ou presque) ce qui diminue largement son risque d'erreur lors de ses missions. Vue comme une femme en manque de féminité, ce qui est exactement son cas, elle fait passer son travail avant sa vie privée ce qui limite considérablement ses relations. Elle ne fait confiance à personne, et par expérience se méfit beaucoup des apparences. Ce qui évidemment veut dire en retour que l'humaine accorde très difficilement sa confiance, très rarement même. Impulsive comme il est dit précédemment, elle a eut pour habitude d’intérioriser sa colère ou sa haine ce qui lui forgea un caractère dur comme fer. Son seul point positif, comme peuvent le dire certaines personnes c'est la patience qu'elle peut montrer quand elle espionne, mais malheureusement entièrement réservé à son côté professionnel. Intelligente et arrogante, elle reste une grande ennemie des camps adverses, qui pour ceux qui ont déjà croisé sa route, redoute son esprit vif qui peut s'avérer un arme dangereuse aux mains de qui il est utilisé...
    Mais où est passé la belle enfant, pleine d'entrain et de joie de vivre qu'elle a été durant son jeune âge ? dirait sa vieille nourrice si elle était encore de ce monde. Où est passée la petite gamine gentille qui parcourrait la ville en courant, remplissant les rues de son rire heureux ? Disparue, enfoui dans le cœur de la jeune femme... Qui osera s'aventurer au plus profond de son être pour trouver cette partie endormit ? Qui aura l'audace ou le malheur de rouvrir de veilles blessures pour savoir pourquoi...?



Mes liens

Spoiler:
 
Aucun ami et beaucoup d'ennemis qui la plupart son mort quand ils ont découvert dans quel camp elle était.; Sa seule famille restante la croit morte.



Derrière l'écran

«
Spoiler:
 


  • Petite présentation : Bon et bien je m'appelle Adèle, j'ai 16 ans et je rentre en première S l'année prochaine. J'aimerai devenir véto (hé oui, j'ai de l'ambition! Razz) J'adore lire, mon chien (c'est le plus beau! *_*) le sport, certaines séries policières et pas mal d'autres choses!

  • Rythme rp : Yep, j'ai compris, et je m'engage à faire de mon mieux. Mon temps de réponse diffère en fonction du type de RP ainsi que de la situation, mais généralement, quand quelqu'un m'envoie un MP pour me dire qu'il a répondu j'essaye de répondre tout de suite après avoir vu le message. Après, ça sera en fonction de mon emploi du temps de l'année prochaine.

  • Particularités rp : Il faut que je m'y mette. Généralement, les premières lignes sont dures mais une fois que je suis partie, je suis partie. Pour les combats j'ai un peu plus de mal pour décrire, sinon ça va. J'ai déjà été dans un forum RPG durant 7 mois mais je ne dis pas que je suis une experte non plus.

  • Comment avez vous découvert le forum : Par Nalaïa! En fait, c'est moi qui lui ai fait découvrir l'ancien site et donc le monde RPG du coup elle m'a conseillé un autre forum qu'elle avait trouvé, en l’occurrence celui-ci qui à l'air super! Very Happy

  • Le code du règlement : renaissance et retrouvailles








Tout commença un soir d'été. De lourds nuages d'orages dut à la chaleur, menaçaient d'éclater au dessus de Gloria la Magnifique, la belle capitale de l'empire. La pluie martelait les toits de tuiles avec un fracas assourdissant. Beaucoup d'habitants sortaient la tête dehors pour vérifier le temps qu'il faisait, croyant que c'était la grêle qui faisait tant de bruit. Pas assez de bruit en tout cas pour couvrir les cris de douleurs qui résonnaient dans la ville. Les cris d'une femme, venu du haut de la colline... Venu du palais impérial ! Un tonnerre assourdissant vint bientôt couvrir ses hurlements. Une heure plus tard, des pleurs de bébé se firent entendre, et quelques peu après, des ordres, d'autres cris, d'une femme et d'un homme cette fois puis plus rien. Quelques minutes plus tard, une silhouette courbée sortit discrètement par la porte des serviteurs du palais et courut sous la pluie battante. Ainsi débuta la vie d'Elendylle... Pourquoi ce rejet, pourquoi tant de haine envers elle dès se naissance ? Parce qu'elle était née justement...

[dix ans plus tard]

Une petite fille courrait joyeusement dans les rues, du pain sous le bras. Toute souriante, elle se dirigeait vers sa maison pour rapporter ses courses journalières. Mais plus elle s'approchait, plus son sourire s'effaçait. Les gens qu'elle croisait la regardait tristement ou fuyait son passage, baissant les yeux. Elle compris quand elle découvrit plein de gens autour de la porte de sa maison. Elle lâcha son pain et courut vers la foule. La poussant de toute ses forces elle se retrouva devant la maison de son enfance. La porte était par terre, écroulé sur le sol du salon. Elle hésita un instant, craignant le pire en voyant tous ces gens la regarder avec peine. Elle s'engagea donc dans l'entrée puis le salon, dévasté, les meubles par terre, la vaisselle cassée. Elendylle regarda quelques secondes le capharnaüm qu'était devenue sa maison puis voyant un corps allongée par terre, elle lâche d'un cri « Nanette ! » D'un bond elle fut près de lui, empoignant une main fripée et commença à pleurer. Elle pleurait l'être cher qu'elle venait de perdre, ne sachant pas pourquoi. C'est ce jour là que sa vie bascula à nouveau. Son enfance, son innocence... Ses épaules se secouaient violemment quand une main vient se poser dessus. « Nanette ? » Une voix faible s'éleva « Elendylle... » La voix d'une vielle femme. Elle plongea son regard affectueux dans celui de la jeune fille. Elle était petite, et d'après son visage et ses mains, âgée. Elendylle jeta un regard à travers la pièce dévastée. Sa maison avait été pillée. Malgré le lit en mille morceaux, le matelat était intacte et avec l'aide des personnes dehors elle l'a mis dessus. Ainsi commença la pire journée de sa vie ainsi que la pire nuit. Une nuit d'orage et de pluie battante, comme si la météo s'adaptait à la situation...

Sa nourrice était mourante elle le savait et le guérisseur qu'elle avait fait amené avec le peu d'argent qui leur restait avec confirmer sa sombre pensée. En fait, elle ne se souvenait pas très bien seulement de la partie qui va suivre... Sa mort, qui a elle seule était tragique pour la jeune enfant entraînait d'innombrable questions qui malgré son jeune âge, hantait la tête d'Elendylle depuis plusieurs heures. Elle n'avait plus de bien, seulement une maison avec des débris jonchant le sol. Plus d'or, dépensé en frais de guérisseur dans l'espoir d'avoir un remède pour sa nourrice. Pas de travail, rien... Qu'allait-elle devenir ? Comment allait-elle subvenir à ses besoins ? Où allait-elle aller ? Etc... Que de questions qui ne faisaient que faire grandir sa peur. Après tout, elle n'avait que neuf ans... Au milieu de la nuit, alors qu'elle s'était endormit au chevet de sa mère d'adoption, celle-ci la réveilla d'une voix faible. La vieille dame lui caressa la joue et commença son récit d'une voix faible. Elle dressa l'oreille et laissa parler sa nourrice, trop fatiguée pour parler...

« Elen... Ma petite fille... Je pense que tu es en âge de savoir maintenant. Les circonstances l'imposent et il en est de ta survie. Comme tu le savais, je n'ai jamais été ta vrai mère, je t'ai recueillit quand tu était juste née mais pas comme je te l'avais raconté. Je ne t'ai pas trouvé au seuil de ma porte, abandonnée dans une couverture. Non. Vois-tu, j'ai connu ta mère et vu de multiples fois ton père. Jadis fut un temps, où je travaillait au palais. Et oui, je n'ai pas toujours été couturière comme tu as put le penser, j'ai été servante, servante personnelle de l'Impératrice d'Armanda. A l'époque, j'étais proche de l'Impératrice. Alexandra était une belle femme, autant intérieurement qu’extérieurement. Blonde, et les yeux d'un bleu pur, elle marchait élégamment au bras de l'Empereur, enchaînant bals et assistance avec celui-ci. Leur mariage avait été arrangé politiquement bien sur, mais il était gentil et l'aimait comme un fou. Un beau jour, une horde de chevalier arriva au château, rentrant d'un long périple. L'empereur les accueilla pour un festin en leur honneur. Alexandra était très excitée à l'idée de cette soirée et me demanda de lui préparer une de ses plus belles robes. Ce fut ce jour où elle rencontra ton père. Ah, comment il était beau et galant. Il avait tes cheveux ainsi que tes yeux, mais tu gardes les traits de ta mère. Dès que je l'ai ai vu tous les deux ce soir là, je sut qu'ils étaient fait l'un pour l'autre. Les mois passèrent et leur relation devint plus intimes peu à peu. Ils devinrent amants et réussirent à le cacher très longtemps. J'aidais ma maîtresse, c'était notre secret. Ils s'aimaient passionnément, mais l'Impératrice avait peur, peur que son mari le découvre. Un nuit vers le début de l'hiver, ton destin fut celé.

Les mois passèrent et tu commençais à prendre de la place dans le ventre de ta mère. Évidemment, elle ne put le cacher bien longtemps mais l'Empereur pensa naturellement et heureusement qu'il en était le père. Il n'arrivait pas à cacher sa joie, il allait enfin avoir un héritier ou un héritière. Alexandra de son côté était de plus en plus inquiète, mais elle n'en parlait qu'avec moi. Ton père, quand il l'apprit ne fuya pas ses responsabilités et proposa même à ta mère de partir ensemble quand tu serais né. Comme tu t'en doute, tout ne se passa pas comme prévu. A son septième mois de grossesse, ton père fut tué lors d'une de ses batailles. Ce fut un déchirement pour ta mère, elle pleurait sans cesse quand elle était seule, déprimait et pensa plusieurs fois à se suicider à cause de la douleur de son amour perdu...

Et là tu es née. C'était un soir à la fin de l'été, il pleuvait comme aujourd'hui et des éclairs d'orages déchiraient le ciel. Ce fut très douloureux mais tu finis par arrivée. Petite brunette aux yeux d'ambre, tu fis le bonheur de ta mère. Malheureusement l'Empereur compris tout de suite qu'il en était pas le père. Alors que je m'occupais de toi dans une salle à part, ton beau-père et ta mère entrèrent dans une violente dispute. Plein de rage et de colère, il voulait te tuer, mais ta mère, suite à une hémorragie et à sa dispute avec l'Empereur, mourut dans ses bras en essayant de le retenir. Sachant que sa décision ne changerait pas, j'en profita pour m'enfuir. C'était ce que voulait Alexandra. On en avait longtemps discuté. Elle a même acheté cette maison pour toi. Et je t'ai élevé dans l'ombre, toi, Elendyle Tinuviel, fille de l'Impératrice Alexandra comme ma propre fille. Du sang royal coule dans tes veines, mais tu es une sang-mêlé, une bâtarde. Ta place n'est pas parmi ces gens, ta place est ici. Malheureusement, malgré toutes ces années, l'Empereur n'a pas oublié. Un jour qu'il allait voir son bon peuple en ville. Il nous vit. Il me reconnut surtout moi, mais ne te vit que de dos. Je croisa son regard ou la peine et la rage luisait encore. Tu lui avait fait perdre sa femme, il t'en voulait à mort. Nous somme partis et je pense qu'il nous a fait suivre, autrement il n'aurait jamais su où on habitait. Lui et ses soldats sont arrivés, ils ont tout détruits, tout... Tu n'étais pas là, heureusement. Il n'a jamais vu ton visage, juste tes cheveux. Si tu n'es pas avec moi, il ne te reconnaîtra sûrement pas, mais soit discrète. Maintenant les gens du quartier savent qui tu es vraiment. Personne ne te recueillera, c'est trop dangereux pour eux comme pour toi tu comprends ? Tu vas devoir devoir te débrouiller seule. Je sais que tu peux le faire, tu es intelligente et je t'ai appris tout ce que tu savais. Ne m'en veux pas de te l'avoir caché, c'était pour ton bien. Maintenant prends ça. C'est un pendentif que m'a donné ta mère pour toi. Surtout, ne le perds jamais, ne le vends jamais, il représente qui tu es. N'oublie pas qui tu es... jamais. Je t'aime fort ma chérie. »

Sur ces derniers mots, elle ferma les yeux. Elle resta encore endormit quelques heures puis sombra dans l'au-delà, quittant le monde des vivants à jamais. Sa vie bascula donc ce jour là à nouveau, elle prit un tournant capital. Elle ne fut plus jamais la fille joyeuse et gentil d'antan. C'est nouvelle vie la changea complètement, changea sa personnalité, sa façon d'agir, tout. C'était un monde de survie où seul le plus fort ou le plus intelligent survivait...
Elendylle passa donc son enfance dans la misère. On dit que l’adolescence est une période clé dans l'évolution d'une personne ainsi que de son caractère. C'en fut ainsi pour l'enfant. Un instinct de survie impressionnant s'imposa à elle. Elle passa les premières années de sa nouvelle vie dans la crasse, survivant grâce à un petit groupe de voleur de son âge. Le chef était un adolescent aussi miteux qu'eux mais sa force leur faisaient tous peur. Ils devaient voler ce qu'ils pouvaient et surtout de la nourriture et le rapporter tous les soirs au QG. Si ils ne rapportaient rien, il leur coupait une main. Beaucoup de mains furent coupées et beaucoup d'enfants moururent, soit suite à leurs blessures, soit de faim. Certains se mettaient par groupe pour pouvoir se partager leur butin et ainsi se protéger entre eux. Au tout début, Elendylle de lia d'amitié avec une fille plus jeune qu'elle. Faible mais très gentille, elles furent tout de suite très proche. Plus forte mentalement et physiquement, elle développa un esprit protectrice envers elle, et quand son amie n'avait rien, elle partageait toujours jusqu'au jour où elle se fit prendre et battre à mort, sous ses yeux par les propriétaires de la maison dans laquelle son amie avait volé. Depuis ce jour, elle vit recluse, volant seule et refusant toutes socialisations avec les autres. Elle vivait comme un loup. Solitaire, forte, affamé mais avec un caractère hors du commun, d'où le surnom que lui donnait ses camarades voleurs : la Louve noire. Son visage noir de poussière et de crasses, ses cheveux noirs, ses vêtements en lambeaux noirs de saletés et tâches... Seuls brillaient au milieu de la nuit ses yeux doré, ses yeux de feux remplis d'intelligence et reflétant la misère de sa vie. Durant celle-ci, elle dut développer des capacités indispensables à sa survie tel que l'agilité, la rapidité et l’endurance et un esprit stratège...

Aux alentours de ses 16 ans, elle décida un soir d'affronter le chef de leur bande. Ce fut son premier meurtre. Elle en vomit et ça la perturba beaucoup mais le soulagement n'en fut que plus grand. Tous les enfants purent travailler pour leur compte et elle, prendre son envol.

Ses méthodes elles, ne furent que plus efficace. Elle volait dans des maisons plus riches et grâce à l'argent qu'elle accumula, elle réussit à se payer de nouveaux vêtements, une chambre au dessus d'un bar et un poignard. Toutes cette vie lui forgea son caractère. Froide, mystérieux, solitaire... Mais elle était maintenant en quête de ses origines. La jeune femme décida un jour d'aller voir ce que fut la vie de ses parents, la noblesse, la richesse, le luxe... d'aller faire un tour au palais. Bien sur, il lui était impossible d'y entrer par les voies légales, elle fut donc obligée d'élaborer un plan pour y entrer... Un plan qui lui permettrait de ne pas être vue, d'éviter les gardes et de lui permettre de sortir quand elle voulait ou en cas d'urgence. Ses contacts de la pègre lui fournirent un plan du palais qu'ils avaient trouvé elle ne savait où mais qui lui fut d'une aide précieuse. Une semaine plus tard, elle passa à l'action.

Vêtue d'habits sombre, d'une corde ainsi que de son poignard, elle glissa vers 23h le long des rues, aussi silencieuse qu'une ombre. Ses pas sur les pavés n'étaient audibles que si ont tendait bien l'oreille et sa discrétion lui permirent d'arriver sans encombre et sans être vus au pied de la première muraille. Elle avait attentivement étudiée les tours de gardes, et après avoir attendu quelques minutes, elle grimpa le long de la pierre, escaladant grâce aux petits intercistes qu'elle laissait. Arrivée en haut, elle prit une allure dégagée et marcha derrière un garde jusqu'au corps de garde. Arrivé là-bas elle se glissa dans la cour, fuyant les soldats bruyant qui ripaillaient en buvant des litres de bières. Et ainsi de suite. Elle traversa les jardins puis le deuxième corps de garde et du assommé un soldat qui faillit donné l'alerte.

L’intérieur du château était somptueux. Du marbre recouvrait le sol et des tapisseries brodées de fil dors ornaient les murs. Des rires et des voix résonnaient dans les couloirs, relatant la soirée qui se déroulait non loin de là. Elendylle, toujours aussi discrète réussit à se faufiler jusqu'au quartier impériale, abritant les appartements de l'empereur ainsi que de sa famille. Là, elle se cacha dans un coin d'ombre, invisible au yeux de quiconque passait à côté et attendit, attendit l'arrivée de l'empereur. Deux bonnes heures s'écoulèrent. Ses jambes commençaient à la picoter quand l'empereur arriva... suivit par une dizaine de gardes ! Par un geste de la main et un ordre sec, il les chassa tous et se dirigea seul vers ses appartements. Elendylle le suivit dans ses quartiers et presque arrivée à la chambre une pensée qu'elle avait bloqué par son accès d'adrénaline se faufila dans son esprit. Ça avait été facile, trop facile. Personnes ne l'avait vu, personne ne l'avait suivit... Elle sentit un souffle sur sa nuque. Un frisson lui parcourut le dos. Tout doucement, elle glissa sa main vers sa dague mais pas assez vite. Mais quelque chose lui en bloqua l’accès, pris son autre main, les lui bloqua. Une lame froide et aiguisé se plaça sur sa gorge et un souffle chaud lui chatouillât le cou ainsi qu'une voix sifflante.

« Tu pensais m'avoir, n'est-ce pas ? Tu pensais vraiment que tu allais réussir à tuer l'Empereur comme ça ? »

Paniquée mais comprenant que se débattre lui donnerait la mort, elle balbutia que non. L'empereur arriva ensuite, peu surpris de la voir. Ce fut sa première rencontre avec l'homme qui avait aimé sa mère, l'homme qui voulait sa mort, mais aussi sa première rencontre avec son futur maître et espion au service de sa majesté. Sa nouvelle vie commença.

Après s’être justifié qu'elle venait juste voir, elle fut enfermée aux cachots pendant quelques jours. Comme un animal dans une cage, une bête de foire, elle faisait des allés et retours dans son petit espace. La Louve noire était maintenant enfermée et ce manque de liberté l'affectait atrocement. L'espion qui l'avait surpris l'observait à longueur de journée. Venant et partant comme une ombre. Elle ne savait jamais quand il était là. Qui aurait put le croire, ce fut cette espion qui la sauva d'une mort certaine. Ses capacités impressionnantes l'avait surpris et il se décida à en faire son apprenti à la surprise générale et encore plus surprenant pour le roi. Elle décida de saisir cette opportunité pour changer de vie...Elendylle passa plusieurs longues années en apprentissages rudes auprès de ce maître espion pour finir... dans la groupe d'élite de l'Empereur.

On ne peut pas dire qu'elle a basculer du côté du mal, mais on ne peut pas dire qu'elle a bien tourné non plus. Ravalant sa vengeance, elle finit de forger son caractère. Elendylle Tinuviel, froide, mystérieuse et solitaire...




Dernière édition par Elendylle Tinuviel le Ven 28 Juin 2013 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE] Ven 28 Juin 2013 - 9:36

Vu que rien n'est noté, est-ce que cette fiche est achevée ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE] Ven 28 Juin 2013 - 10:12

Comment ça rien n'est noté? Je ne comprends pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE] Ven 28 Juin 2013 - 10:15

Tu n'as rien noté dans le titre indiquant si ta fiche est en cours ou non. Pour plus de simplicité il faut mettre [En cours] ou [Terminer] dans le titre. Sans ça tu risquerais d'attendre longtemps pour une validation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE] Ven 28 Juin 2013 - 10:18

Edité!


Dernière édition par Elendylle Tinuviel le Ven 28 Juin 2013 - 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE] Ven 28 Juin 2013 - 10:20

Aucun soucis Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE] Ven 28 Juin 2013 - 11:00

Bon alors on va passer à la correction puisque ta fiche est achevée !

Pour commencer, c'est en rapport avec le titre, qu'est-ce que tu entend par sang-mêlé ? Est-ce que ton personnage est un hybride ? Si c'est le cas il faudra changer ça, nous n'acceptons pas les hybrides, tu as la règle sur ce sujet

Les info personnelles : Ok
Caractéristiques : J'aurais descendu l'agilité et monté la patience je pense, tu as noté qu'elle était patiente dans son travail, et même sans cela on demande de la retenue aux Lames Noires, donc de la patience. De plus tu la dis espionne, aussi ses caractéristiques martiales devraient s'en ressentir ( je parle surtout de l'arc, qui n'est pas commun )

Physique : Quelques petits détails, rien de bien méchant. Tu las décrit au début beaucoup plus comme un assassin que comme un espion. Un espion se sert rarement d'arme, il se fond dans la masse, garde le bien à l'esprit.
Ensuite un regard acéré n'est pas forcément calculateur, comme tu le décrit.

Caractère : Pareil, quelques petites choses. Tu dis que ton personnage agit seul et ne supporte pas la compagnie, tu comprend bien que cela semble venir en contradiction avec ton choix de guilde. Les Lames Noires sont toutes très proches, elles ne sont pas nombreuses et ce sont des individus qui se connaissent.
Ensuite il n'est pas étrange qu'une demoiselle n'ai peur de rien, beaucoup de femmes humaines sont de frêles créatures, mais certaines sont aussi courageuse que des hommes. De plus, n'avoir peur de rien ne diminue pas la marge d'erreur en mission, surtout en mission d'infiltration, ça l'augmente. Le propre d'un espion c'est de se méfier de tout, et de faire très attention. Si ton personnage se lance sans prendre le temps de prendre les risques en compte elle va droit au massacre.
En lisant son caractère, et malgré la perche tendue à la fin, je ne peux m'empêcher de penser que tu enfermes beaucoup ton personnage, fait attention, en ne lui donnant aucun incontournables offrant des situations de rps, tu risques d'avoir du mal à la faire s'intégrer;)

Liens : J'aurais aimé y voir figurer les Lames Noires, les prédéfinis par exemple, ou Amyelenor puisqu’il en est. Ou même tout simplement un petit mot général sur sa guilde, ce n'est pas rien d'appartenir à une guilde tout de même. Ensuite je le redis, ne confond pas espionnage et assassinat, même dans un contexte où elle serait découverte, elle n'est pas entraînée au combat, mais à l'art de passer inaperçu.

Histoire :

Pour commencer, Gloria est grande, très grande même, c'est le cœur du monde humain, et le palais est un peu isolé du reste de la ville. J'aimerais savoir comment les habitants pourraient entendre des cris venant du palais, surtout par temps de grêle. Une voix humaine ne porte pas naturellement si loin.

Le début me va. Jusqu'à l'histoire de la nourrice. Alors J'aurais aimé que tu lise l'histoire longue du forum voit-tu, et que tu prenne le temps de lire les fiches de la famille impériale avant de t'adjuger une place même bâtarde auprès d'eux. Tu ne peut pas simplement créer ce genre de chose sans même te renseigner auprès de qui de droit, à savoir Esmelda et Gregorist, les enfant légitime du couple royal, qui eux ont sans doute déjà pensé à leur passé et à ce qu'est leur famille, et ils ont naturellement la primauté là dessus. Et c'est pareil pour les défenses du château ou pour l'arrivée du roi. J'aimerais, avant que je ne corrige toute cette partie, que tu envois un MP à Gregorist et Esmelda comme il se doit afin d'en apprendre plus sur le passé du couple royal comme eux le voyait ( Ils ont décidés après tout du caractère des parents, et si cela se trouve, ne voit pas leur mère ni s'appeler Alexandra, ni tromper son mari, ni l'empereur en vouloir à une gamine qui n'a rien fait après tout )

Je préfère attendre que tu règle tout ça avant d'aller plus loin. Pense à me prévenir quand ce sera fait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE]

Revenir en haut Aller en bas

Elendylle Tinuviel, l'espionne au sang-mêlé [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» J'ai vu ton visage dans une goutte de sang. (pv Heli) TERMINE
» Je n'espionne pas, je me renseigne! [Drake]
» Don de sang
» Juanita Castro avous avoir été espionne de la CIA
» Monture sang-froid et homme lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: Fiches inachevées-