Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE Dim 6 Jan 2013 - 1:39


  • Nom : Noctis

  • Prénom : Norn

  • Surnom : L'Indicible

  • Date de naissance : A Venir

  • Age : A venir

  • Race : Vampire

  • Caste : Guerrier

  • Métier :

  • Lieu de résidence : Royaume Vampirique

  • Arme principale : Aucune

  • Style de magie préféré : Vampirique

  • Alignement : Neutre a tendance maléfique.



  • Physique : De taille moyenne (1m75), Norn n'est pas imposant a première vue. Il est mince et blafard, son visage émacié n'est guère avenant. Il possède un corps fuselé a la musculature noueuse qu'il aime exposer à l'humidité des grottes après son entraînement quotidien. Ses cheveux longs et blancs encadrent sa face, le plus souvent il les laisse libre de flotter à leur gré.
    Ainsi, rien ou presque ne distingue Norn de ses congénères...Si ce n'est son regard. Ses yeux sont deux charbons ardents plantés dans son macabre faciès et semblent par moment embraser véritablement ce dernier. D'un simple regard il peut se faire comprendre et donner des ordres. Il n'aime guère s'exprimer oralement, considérant l'éloquence comme une fourberie indigne de lui et les mots comme les outils. Ainsi il demeure muet la plupart du temps et ne s'exprime que lorsque c'est absolument nécessaire.
    Il est rare, lorsque Norn déambule dans les immenses galeries du Royaume, que ses semblables ne prennent immédiatement conscience de son statut de Vampire Ancestral. Seul un examen attentif peut mener a cette conclusion ses oreilles étant dissimulées par ses cheveux.
    Il se vêt souvent de chemises teintes de couleur sombre. Il n'a pas le goût du luxe et ne porte aucun accessoire autre que sa vieille chaîne.
    Norn n'est pas particulièrement hautain, affichant la plupart du temps une expression neutre et désintéressée. A son épaule droite, une ancienne blessure de flèche a laissé sa marque, souvenir de ses premières exactions en tant que créature de la Nuit.

  • Caractère : La colère et la joie ne lui sont pas étrangers, mais guère familiers. Après des siècles d'existences, peu de choses dans le quotidien du Royaume sont capables d'éveiller en lui un sentiment autre que la lassitude. C'est pourquoi il quitte régulièrement des antiques cavernes afin de contempler et de ressentir, fils de la Nuit profonde. La lassitude lui pèse tout autant que les mornes cavernes du Royaume. La pratique magique seule continue d'éveiller son intérêt et ses études se poursuivent, décennie après décennie.
    Et alors que la terre et le vent s'ouvrent a lui il se souvient des Elfes aux longues lances, seuls êtres capables d'éveiller colère et regrets mêlés en son cœur. Ses anciens compatriotes, ses ennemis les plus mortels.
    L'honneur, et la droiture, au même titre que la fourberie et la traîtrise lui sont étrangers. Il agit ainsi qu'il le souhaite, sans prêter attention aux conséquences. Son ancien esprit d'analyse s'est évanoui lors de la transformation.
    Comme précisé plus haut, il ne parle pratiquement jamais. Son statut, bien qu'il n'en abuse pas lui a attaché voilà longtemps le service de deux jeunes vampires, Reln et Lior. Amers mais loyaux, ils subissent ses éternels silence avec résignation. Ils sont les seuls vampires à qui il enseigna son art du combat à main nue et c'est d'ailleurs durant ces séances que leur maitre leur adressait la parole, autrefois. A présent, un simple regard, un geste a peine ébauché suffisait à Norn pour communiquer avec ses suivants.
    Inutile de préciser que le vampire ancestral et ses suivants vivaient reclus au fin fond des tunnels, dans les ruines d'une antique bâtisse souterraine. Les visites étaient très rares, Norn se tenait éloigné des affaires politique depuis maintenant des décennies n'y voyant aucun intérêt. Quelque fois, certains vampires qu'il avait connus lors de ses "activités" passées venaient jusqu’à lui dans l'espoir de le convaincre de revenir sur le devant de la scène mais il s'y refusait constamment. Puis plus personne ne vint, tout portait a croire que nombre d'entre eux étaient morts aux mains des hommes ou des elfes. Les plus anciens vampires eux-même semblaient l'avoir enfin oublié. Les récents bruits annonçant le départ des vampires pour une nouvelle guerre parvinrent à grand-peine jusqu’à ses oreilles sans éveiller grand intérêt.
    Puis la rumeur que cet intéressant ancestral, Wintel, venait d'obtenir une force a nulle autre pareille parvint jusqu’à son antre.

    EN COURS

  • Aime/déteste : Il aime à sentir la vie couler en lui alors qu'elle quitte l'elfe victime de sa Faim. Car Norn répugne au vulgaire sang humain, lui préférant le fluide fruité et épais coulant dans les veines des sylvestres. Rien ne lui procure en revanche plus de plaisir que de briser ces derniers purement et simplement grâce à la Slejn Or ( ou Danse du Serpent Pourpre) qui réveille ses plus bas instincts et le conduis au carnage. Lutter pour sa survie et vaincre, il s'est défini ainsi depuis sa transformation. Prédateur ? Oui, car il ne désire pas l'extinction de la race elfique, au contraire, il escompte les affronter et se consumer dans sa lutte jusqu'au dernier souffle. Enfin, autrefois...Cette volonté combattive s'était éteinte il y avait bien longtemps.
    Il a tendance à détester qu'on le prenne de haut, voire que l'on lui donne des ordres. Cependant si auparavant son interlocuteur l'a dominé de quelque manière il s'inclinera. Les défis lancés par les siens, qu'ils concernent la magie ou le combat l'emplissent eux d'une joie ineffable, quoique de courte durée.


  • Particularité : Il ne tuera des hommes que si il y est contraint, leur vie l'indiffère généralement. Il s'exprime principalement par le regard et les gestes. Et ne combat que par la magie ou son art martial.

  • Histoire : Tout commença au berceau des Elfes, la Grande Forêt longtemps chantée par les bardes aux doigts habiles :

    Depuis le jour antique où germa sa semence,
    Cette forêt sans fin, aux feuillages houleux,
    S'enfonce puissamment dans les horizons bleus
    Comme une sombre mer qu'enfle un soupir immense.


    Dans les vertes frondaisons de jadis deux elfes s'aimèrent et de cette union naquit celui que plus tard les Sylvestres gracieux devaient nommer l'Indicible.

    Son prénom était Slyn "fils des feuillages", son nom était celui de son père, Llör le "Fougueux.". Il naquit donc en l'an 1300 de l'âge de bronze, jeune bourgeon qui devait donner plus tard un fruit bien fade. Les elfes et les vampires s'affrontaient encore périodiquement a cette époque, mais un calme relatif était revenu dans la grande forêt. C'est donc en paix que le jeune Slyn grandit, éduqué par sa mère, Llyana aux blanches mains. Ses premières années furent emplies de musique et de lumières, de chants et de sourires. Son père lui-même, connu pour être un farouche guerrier peu enclin a goûter la paix tomba sous le charme de l'enfant. Mais il grandit, et dès ses sept ans, il changea au contact des autres.

    Il était doté d'un caractère peu sociable. Les jeux de ses amis le laissait indifférent, il leur préférait l'étude des textes elfiques. Il s'isolait afin de parcourir les écrits et de chantonner a son aise, exerçant sa voix, niché au faîte d'un vieil arbre. Dès qu'il eût l'âge de faire ses choix, il se destina à devenir barde. La plupart de ses amis ne comprirent pas ce choix, eux qui apprenaient la chasse et le combat afin plus tard de rejoindre ceux qui défendaient leur peuple contre les enfants de la nuit. Par la suite ils se détachèrent pour de bon de lui et le raillèrent chaque fois que l'occasion leur en était donnée.

    Le souvenir de ce soir-là en particulier ressort. Il venait d'atteindre son vingtième printemps, et lisait paisiblement un recueil d'Illadri, le dos contre le large tronc d'un chêne centenaire. Le soleil couchant baignait le jeune elfe et son environnement d'une douce lumière orangée, l'amenant a quitter sa lecture afin de mieux profiter de l'instant. Nul vent ne soufflait, et d'entre les branches des arbres voisins s'échappait le mince filet d'une mélodie de flûte. Une paix tranquille régnait au-dehors, mais au-dedans l'elfe évoquait les terribles mots d'un ancien poète décrivant un crépuscule :

    Et le rouge Sahil, du fond des nuits tragiques,
    Seul flambe, et darde aux flots son œil ensanglanté.


    Le sentiment ineffable que le temps était simultané et que la fin et le commencement se rejoignaient en cette minute sacrée le submergea.

    Au loin, la mélodie s'arrêta.

    Un buisson parut s'animer à sa gauche et l'instant d'après ils furent là, ses tortionnaires de toujours, l'écrasant de leur mépris. Il y avait Enarion l'archer, aux doigts fins. L'on disait qu'il était le plus rapide de sa génération et qu'il pouvait tuer d'une flèche une grive en plein vol. Puis venait Arnis, le rusé escrimeur à la pointe mortelle qui toujours faisait mouche, auto-proclamé "fléau des nocturnes" alors qu'il n'avait jamais que rêvé de les combattre. Enfin s'avança Selneth, le féroce lancier, le plus grand et le plus adroit des trois au maniement des armes. Ils étaient sur le point de rejoindre la chasse nocturne et venaient le brimer comme de coutume. Cette chasse était un exercice destiné au novice afin de les préparer contre les attaques des vampires. Cette nuit, ils devraient affronter loups, cerfs et ours dans le noir sans lumière aucune.

    -Salut bardillon. Tu ne nous accompagneras pas cette fois ?
    -Sel, il a presque éborgné le maître avec sa lance à la dernière chasse.
    -Oh j'avais oublié. Sans aucun doute, tu es bien mieux ici à potasser tes recueils plutôt qu'à risquer ta vie en combattant nos ennemis.
    -Quel dommage. Tu resteras là a louer les chants des baptistrels tandis que nous lutterons avec honneur contre les monstres qui nous menacent.
    -L'ivresse du combat, de prendre la vie et de la risquer te demeurera étrangère.
    -Dommage Slyn. Mais il n'existe pas de remède à la couardise.


    La colère que lui inspirait ces remarques se lisait sur son visage, aussi les trois amis quittèrent en riant le jeune barde, non sans avoir craché sur sa couardise. Ils entonnèrent le vieux poème de la forêt, qui était parmi les plus populaires :

    Dans le vertigineux courant des heures brèves,
    Du sein des grandes eaux, sous les cieux rayonnants[...]


    Il les observa s'éloigner, leur chant plein de morgue s'estompant avec eux petit a petit. Bientôt, le jeune elfe se retrouva seul, tremblant de colère. Il sentit ses doigts se détacher avec difficulté du manche de sa dague. Aurait-il dégainé s'ils avaient continué à le railler ? Non il ne voulait pas combattre ou apprendre a chasser. Il préférait de loin l'étude et les sonorités profondes de certains mots. En quoi cela était-il mal ? Ces imbéciles savaient se battre mais ignoraient jusqu'aux causes primales de la lutte, incapables de définir le concept de "force" ou de "puissance". Ils étaient autant de cailloux ballotés par le courant de la rivière. Lui voulait être l'observateur attentif, l'oiseau qui observait le flot couler et comprenait les causes diverses de cet état de faits. Ils étaient incapables de comprendre ça ? Qu'ils aillent se faire tuer par les vampires ! Ils pouvaient bien se vanter et pavaner. Même les nocturnes avaient une fonction. Il était certain qu'ils l'ignoraient. Comme la fin de ce fameux poème d'ailleurs... Bien peu le scandaient jusqu'au bout maintenant qu'il y pensait, inexplicablement ils s'arrêtaient a la quatrième ou cinquième strophe. C'était pourtant un beau poème. Qui contait la destruction de la forêt par Enalfir, le Premier vampire. Bien entendu ce thème était fantaisiste, Enalfir n'ayant jamais foulé la terre d'Armanda. Mais curieusement, certains passages semblaient déranger de hauts dignitaires. Les dernières strophes étaient inconnues de tous, il n'existait plus d'exemplaire écrit de ce poème, il semblait être l'objet d'un tabou. C'était Llyana qui l'avait transmis a son fils oralement.

    De mémoire, il se récita l'une des strophes "oubliées".

    Mieux que la foudre errant à travers tes fourrés,
    Sa torche embrasera coteau, vallon et plaine,
    Tu t'évanouiras au vent de son haleine ;
    Son œuvre grandira sur tes débris sacrés.


    Il songea un instant que ces lignes avaient comme une allure de prophétie. Enalfir n'était peut-être pas le destinataire de ces lignes après tout....Il devrait songer a faire part de cette réflexion à sa mère lorsqu'il rejoindrait leur arbre.

    -Bonsoir.

    Slyn se retourna précipitamment. Qui que ce soit il ne l'avait pas entendu approcher, et cela en disait déjà beaucoup. A sa vue il resta interdit quelques instants, figé. Un elfe à la chevelure oscillant entre le blond pâle et le blanc, portant une chemise de toile grossière ainsi que des chausses en cuir léger. De l'individu émanait une aura de...Paix, de tranquilité. Pourtant, Slyn sentait confusément que cette plénitude n'était qu'un prélude à la violence. Il ne savait comment définir cette impression, toujours est-il qu'il recula de deux pas, méfiant. Aussitôt, l'étrange aura disparut et Slyn se rendit compte qu'il tenait dans sa main la dague que son père lui avait offerte à son dixième été. Il ne comprenait pas....Il avait dû la saisir d'instinct lorsque l'autre l'avait surpris. Lentement, il la rengaina, sans quitter cet étrange elfe du regard.

    -Tu es le fils de Llör ?

    Sa voix était chaleureuse, pleine, presque douce. A l'entendre on se sentait empli de confiance et d'un juste sentiment d'humilité.

    -O... Oui sieur.

    En comparaison il lui semblait bafouiller. L'autre alors s'avança et le salua d'un geste que le jeune elfe s'empressa de répéter.

    -Ton père m'a demandé de prendre en charge ton éducation. Nous sommes de vieux amis lui et moi.

    Son père ? De quoi se mêlait-il son père ? Il se débrouillait très bien seul pour développer ses savoirs. Il était en bonne voie de devenir baptistrel, il lui suffirait d'approfondir ses études des anciens chants et...

    -Je me nomme Neroë Dernarys. Ravi de faire ta connaissance.

    Slyn ne pouvait pas dire que ce fut réciproque. Son père le guerrier s'était-il décidé à faire de son unique fils un combattant au prix de son libre-arbitre ? Il n'avait pas pu accepter la décision de son enfant, cinq ans plus tôt. Devenir un barde alors qu'il était fils de guerrier. Ce Neroë était-il un tuteur dédié à faire de lui une machine à tuer ? Rien dans son attitude ne le laissait présager, mais le jeune elfe ne pouvait se départir de ce soupçon. Néanmoins il rendit son salut a son interlocuteur. Ce dernier alors s'assit en tailleurs face à lui et l'invita à faire de même. Slyn éprouvait le besoin de partir en courant mais le code de conduite elfique proscrivait strictement ce genre de conduite. Il s'assit donc, déglutissant avec difficulté, une pointe d'angoisse au ventre.

    -Que lisais-tu ?

    -J'étudiais les versets d'Illadri et les différents thèmes soulevés dans son "Equinoxe".

    Et il tendit machinalement son recueil à l'elfe. Ce dernier le feuilleta avant d'annoncer sans quitter les vers des yeux :

    -Ce ne sont pourtant pas ses vers que je t'ai entendus réciter à l'instant.

    Slyn releva la tête et son regard croisa celui de Neroë. Il se sentit transpercé par le regard clair du maître que son père lui avait choisi. Soudain il était comme nu face à lui, nu et transparent.

    -Tu préfères les vers du Corbeau ?

    C'était une question qui pouvait paraître innocente. Elle ne l'était cependant pas et Slyn le savait. Le Corbeau c'était le surnom que l'on donnait à ce mystérieux barde dont on ignorait tout sinon qu'il faisait partie des premiers elfes. Ses œuvres étaient dispersées et rares étaient ceux qui les parcouraient encore. Seule "La Forêt Vierge" était populaire à l'heure actuelle, et encore une partie du poème était totalement occultée. Slyn s'était souvent posé des questions sur ce Corbeau. On l'avait surnommé ainsi à cause du caractère sinistre voire tragique de ses écrits. Il avait dû être critiqué à l'époque. Ses tendances allaient à l'encontre des poncifs artistiques à l'époque, et c'était encore le cas aujourd'hui de ce qu'il avait pu voir. Il n'avait pas rencontré un seul elfe qui osât vanter les mérites du Corbeau ou défendre ses vers lors de compétitions de versifications. Sans doute ce Neroë rapporterait-il ce goût anormal à son père et serait-il puni.

    -J'apprécie également le Corbeau. Ses poèmes recèlent une violence et une nostalgie que les nôtres ont toujours eu du mal à apprécier.

    Stupéfait, Slyn dévisagea Dernarys. Quel genre de tuteur son père lui avait-il envoyé ? Sans se troubler de l'agitation de son interlocuteur l'elfe continua sur le même ton.

    -Alors que nos classiques vantaient les mérites de l'harmonie et de la sérénité lui portait aux nues la lutte pour la survie, et chantait l'éternité, la cruelle éternité des choses et des êtres. Sous sa plume a rejaillit l'essence originelle de nos êtres dans toute sa violence. Nous n'avons jamais été prêt pour cela. Seuls certains d'entre nous ont pu l'apprécier à sa juste valeur sur plus de mille ans. "Le Roi du monde est triste, un désir l'a blessé" disait-il. Nous n'avons jamais su comprendre la portée de cette phrase...

    Il releva les yeux vers son élève et ce dernier vit dans ses pupilles une lueur de surprise joyeuse.

    -Je suis étonné de voir que c'est ton cas, Slyn. Ton père savait décidément ce qu'il faisait lorsqu'il m'a demandé de te prendre en charge. Bien. Es-tu prêt à apprendre ce que je t'enseignerais ? Je préfère te prévenir. A l'issue de mon enseignement tu ne seras pas changé. Simplement...Approfondi. Spirituellement et physiquement.

    -Physiquement ? Qu'entendez-vous par là ? Je ne désire pas apprendre à me battre, protesta t-il.

    -Ce n'est pas ce que tu as dit tout a l'heure, lorsque tu as dégainé ta lame. Ce n'est pas ce que tu as dit lorsque ces autres jeunes gens t'ont raillé. Mais nous en parlerons plus tard. Pour l'heure nous devons rentrer. Ce soir je dînerais à votre tablée.

    Et ils rentrèrent ensembles au domaine familial. Ce soir-là, le "maître" se présenta a toute la famille de Slyn, ses oncles, ses tantes, sa mère, et même ses "amis" qui avaient été invités a partager le souper. Le jeune elfe eut tout le loisir de l'étudier. Envers les autres, ce Neroë se montrait poli, voire charmeur. Bon convive, il ne laissait jamais la conversation mourir, et échangeait parfois des clins d’œil complices avec le père de Slyn. Petit à petit, le fils de Llör se prit a apprécier cet individu agréable et en oublia presque cette étrange et calme aura qui lui avait pourtant laissé présager le pire.

    Les jours qui suivirent, Neroë...enseigna. Il apprit à son élève à analyser les écrits, découvrir les clefs cachées dans le texte afin plus tard




    EN COURS

  • Liens familiaux :

  • Autres liens :

  • Code du règlement :



  • Petite présentation : Fana de fantasy de SF et de litté en général, j'ai 18 ans. Je défie quiconque de faire plus concis ! x)

  • Nombre de connexions par semaine : Minimum cinq par semaine, sauf cas particulier.

  • Particularité RP : J'aurai peut-être quelques difficultés au niveau du fonctionnement du rp, avec ces éléments comme les pPa, la prise en compte de telle ou telle caractéristique physique...Mais pas b'soin de s'alarmer, je ferais attention. Quand à l'assistance que je pourrai apporter elle concerne la rédaction, la syntaxe, l'ortho...Je serai heureux de seconder quiconque s'avérant avoir des difficultés dans ces divers domaines ^^

  • Comment avez-vous découvert le forum ? : Sur un de ces fameux top-sites. Hmm.."Fantasy topsite"


Dernière édition par Norn Noctis le Lun 21 Jan 2013 - 17:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lorenz Wintel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

MessageSujet: Re: Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE Dim 13 Jan 2013 - 22:35

Bonsoir Norn, je viens aux nouvelles. Où en est ta fiche ? Smile


Salut à toi Invité, crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 367 messages. Ne cherche pas à m'échapper...




! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE Dim 13 Jan 2013 - 22:59

Je dois peaufiner le caractère, puis simplement terminer l'histoire et les caractéristiques. Et ça ne sera pas tout de suite, j'essaie d'avancer dès que je le peux, mais ça se fait par petit bout et elle sera longuette cette histoire. J'espère simplement qu'au final j'aurais minimisé au max les incohérences au niveau du background^^
Revenir en haut Aller en bas
Lorenz Wintel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

MessageSujet: Re: Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE Ven 18 Jan 2013 - 20:03

Norn il va falloir penser sérieusement à terminer cette fiche ! il n'y a pas de délai maximal spécifié par notre règlement mais cela doit rester raisonnable et là on dépasse ce domaine.

J'attends donc de pouvoir valider.


Salut à toi Invité, crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 367 messages. Ne cherche pas à m'échapper...




! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE Sam 19 Jan 2013 - 19:39

J'ai glissé, chef !

J'avais prévenu que ça serait longuet x) J'en suis le premier navré, mais j'ai de nombreuses activités irl comme sur internet, et j'ai beau être motivé, je ne peux pas être partout a la fois. Je vais faire mon possible mais au vu de ce que j'ai en tête et de mon rythme d'écriture cela ne sera pas fini dans l'immédiat.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenz Wintel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

MessageSujet: Re: Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE Ven 25 Jan 2013 - 19:05

Bon, on va arrêter les frais, je ne veux pas que tu t'embêtes à finir ta fiche pour rien.

Le fait est que même si le niveau semble bon, que tu t'es plutôt intéressé à l'univers et que tu es plutôt sympathique je ne pourrai pas valider cette fiche. Armanda est un RPG à rythme rapide, voir très rapide et là ça commence très très mal surtout pour un joueur qui souhaite incarner un ancestral. Tu te dis toi même très occupé et avec un rythme d'écriture plutôt lent (du moins c'est ce que j'ai compris), autant dire que sur ce forum cela n'ira pas. Tu risques de trop faire attendre tes partenaires ce qui est justement ce que nous voulons absolument éviter ici.

Je stoppe donc cette fiche. Si tu souhaites un jour venir tout de même parmi nous alors il faudra t'assurer que tu en as le temps et éviter (dans un premier temps du moins) de prendre un personnage trop important, le temps de nous prouver que ton activité a évolué. Et si tu ne souhaite jamais revenir ce qui peut se comprendre aussi car voir une fiche être refusée est toujours désagréable alors je te souhaite bonne route.

Je suis sur que tu trouveras pas mal de forums moins exigeants du point de vue du rythme d'écriture, tu peux jeter un oeil à nos partenaires pourquoi pas ?

Au plaisir Norn, et navré de ne pas avoir pu valider.


Salut à toi Invité, crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 367 messages. Ne cherche pas à m'échapper...




! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE Sam 26 Jan 2013 - 12:17

A vrai dire je pense également que c'est mieux comme ça, cette semaine je n'ai absolument pas trouvé ni le temps ni la motivation et je stagnais littéralement, j'avais en effet mal choisi mon moment pour me lancer dans l'élaboration de ce personnage.

Mais j'tiens à préciser deux choses : Mon rythme rp n'a rien à voir avec le temps que je mets à faire mes fiches, et je compte en effet revenir plus tard sur ce fow dès que les choses se seront un peu calmées sur mes autres forums.

Donc oui au plaisir mister wintel, et j'adresse également un ptit au revoir à tous ceux que j'ai croisé sur la cb, mais rêvez pas zêtes pas débarrassés de la sangsue...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE

Revenir en haut Aller en bas

Norn Noctis-Vampire Ancestral REFUSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» ─ 04. Guide du Petit Vampire et du Petit Lycan.
» Rosen Vampire
» The Vampire Diaries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: Fiches inachevées-